Vous êtes sur la page 1sur 9

Pr Hatem BEN ROMDHANE Faculté des Sciences de Tunis

Les additions nucléophiles

Les mécanismes réactionnels

LES RÉACTIONS D'ADDITION NUCLÉOPHILE

SUR LE GROUPEMENT CARBONYLE

1- INTRODUCTION

Grâce à sa structure bien polarisée, le groupement carbonyle peut subir des additions nucléophiles sur le carbone.

+δ −δ C O
−δ
C
O
+ − C O
+
C
O

La réaction peut être complétée par une hydrolyse acide pour donner un alcool.

- Réactivité des carbonyles :

D'une manière générale les aldéhydes sont plus réactifs que les cétones dans les additions nucléophiles:

que les cétones dans les additions nucléophiles: méthanal aldéhyde cétone Réactivité croissante

méthanal

aldéhyde

cétone

Réactivité croissante
Réactivité croissante

Maintenant si on compare les cétones, plus elles sont encombrées et plus l'accès au nucléophile est rendu difficile:

et plus l'accès au nucléophile est rendu difficile: Réactivité croissante Les Cahiers de Chimie Organique pour
Réactivité croissante
Réactivité croissante

Pr Hatem BEN ROMDHANE Faculté des Sciences de Tunis

Les mécanismes réactionnels

Les réactions d’addition nucléophile

Stéréochimie :

Attaque des deux faces du carbone sp 2

(1) - +δ −δ Nu C O
(1)
-
−δ
Nu
C
O

(2)

(1)
(1)

(2)

Nu - H 2 O/H + C O - H 2 O/H + C O
Nu
- H 2 O/H +
C O
- H 2 O/H +
C O
Nu
Nu C OH C OH Nu
Nu
C
OH
C
OH
Nu

Si le carbonyle porte deux groupements différents et qui diffèrent également de la structure du nucléophile, on aboutit à un mélange racémique de deux énantiomères.

2 – ACTION DES HYDRURES (:H )

Il s'agit de la réduction de la fonction carbonyle en alcool .

Schéma général:

de la fonction carbonyle en alcool . Schéma général: Hydrure de lithium et d'aluminium : LiAlH

Hydrure de lithium et d'aluminium : LiAlH 4

H - + H Al H Li H
H
-
+
H
Al
H
Li
H

Quand LiAlH 4 est utilisé dans un milieu anhydre et aprotique, il peut réduire les aldéhydes en alcools primaires et les cétones en alcools secondaires.

Exemples :

4 CH 3

C H O
C
H
O
1) LiAlH 4 / Et 2 O LiAlH 4 / Et O 2 + 2)
1) LiAlH 4 / Et 2 O
LiAlH 4 / Et
O
2
+
2) H 2 O / H

4 CH 3

CH 2 OH

4 CH 3 C CH 3 O
4 CH 3
C
CH 3
O

1) LiAlH 4 / Et 2 O

LiAlH 4 / Et

O

2

C CH 3 O 1) LiAlH 4 / Et 2 O LiAlH 4 / Et O
C CH 3 O 1) LiAlH 4 / Et 2 O LiAlH 4 / Et O

2) H 2 O / H +

4 CH 3 CH CH 3 OH
4 CH 3
CH
CH 3
OH

Remarque : l'action de LiAlH 4 sur l'eau est violente et exothermique

LiAlH 4

(sd)

+

4

H 2 O

est violente et exothermique LiAlH 4 (sd) + 4 H 2 O 4 H 2 (gaz)

4 H 2 (gaz)

+

Li + OH

+ Al(OH) 3 (sd)

Pr Hatem BEN ROMDHANE Faculté des Sciences de Tunis

Les additions nucléophiles

Les mécanismes réactionnels

Borohydrure de sodium : NaBH 4

H - + H B H Na H
H
-
+
H
B
H
Na
H

Réducteur plus doux que LiAlH 4 , peut être employé en milieu hydroalcoolique pour effectuer les mêmes réductions Exemple :

 

CH 3

4

CH 3

C

C

 

CH 2

 

CH 3

 

O

CH 3

1) NaBH 4 / EtOH

  CH 3   O CH 3 1) NaBH 4 / EtOH + 2) H 2
+
+

2) H 2 O / H

 

CH 3

4

CH 3

CH

C

 

CH 2

 

CH 3

 

OH

CH 3

3 – ACTION DES ORGANOMÉTALLIQUES

Les liaisons carbone-métal sont polarisées. Avec le magnésium ou le lithium, ces liaisons peuvent se rompre hétérolytiquement et donner des carbanions pouvant s'additionner sur des groupements carbonyles.

–δ +δ C MgX
–δ
C
MgX

réagit comme

⊕ ⎯ C + MgX
C
+ MgX

Les organomagnésiens

Ils se préparent à partir de composés halogénés R-X (X = Cl, Br ou iode), et de magnésium dans des solvants éthérés comme le diéthyléther ou le tétrahydrofuranne (THF).

+δ C
C

−δ

X

+

Mg

−δ + δ C Mg
−δ
+ δ
C
Mg

X

Solvants:

H C

3

+δ C −δ X + Mg −δ + δ C Mg X Solvants: H C 3

O

+δ C −δ X + Mg −δ + δ C Mg X Solvants: H C 3

CH 3

ou

−δ X + Mg −δ + δ C Mg X Solvants: H C 3 O CH

O

Pour cette réaction, on utilise les éthers comme solvants pour les raisons suivantes :

− ils stabilisent le magnésien formé par complexation − ils rendent le magnésien plus soluble
− ils stabilisent le magnésien formé par complexation
− ils rendent le magnésien plus soluble dans le milieu
O O
Mg
R X
Exemples de quelques réactions de préparation d'organomagnésiens :
−δ
Et-O-Et
- R : groupement alkyle
H C
CH 2
Br +
Mg
H C
CH 2
Mg
3
3

Br

30°C

Bromure d'éthylmagnésium

Pr Hatem BEN ROMDHANE Faculté des Sciences de Tunis

Les mécanismes réactionnels

Les réactions d’addition nucléophile

- R : groupement phényle

- R : groupement vinyle

I H C CH Cl 2
I
H C
CH
Cl
2
−δ +δ Et-O-Et + Mg Mg I 30°C iodure de phénylmagnésium −δ +δ THF +
−δ
Et-O-Et
+
Mg
Mg
I
30°C
iodure de phénylmagnésium
−δ
THF
+
Mg
H C
CH
Mg
Cl
2

60°C

chlorure de vinylmagnésium

- Quand R est un groupement éthynyle, le magnésien est préparé indirectement à partir d'alcynes vrais de formule R – C C- H

1 ère étape :

2 ème étape :

Remarques :

−δ +δ Et-O-Et H C CH 2 Br + Mg H C CH 2 Mg
−δ
Et-O-Et
H
C
CH 2
Br +
Mg
H C
CH 2
Mg
Br
3
3
30°C
−δ
−δ
Et-O-Et
H C
CH 2
Mg
Br + RCCH
3
R
C
C
Mg

30°C

Br + H C

3

CH 3

Étant des carbanions, les organomagnésiens se comportent en tant que bases avec tous les groupements à protons mobiles comme : -OH, -SH, -NH … Des solvants comme : l'eau (H 2 O) et les alcools (R-OH) ne peuvent pas être utilisés pour ce type de réaction Les solvants éthérés doivent être anhydres, des traces d'humidité risquent de détruire le magnésien :

R-MgX + H 2 O

risquent de détruire le magnésien : R-MgX + H 2 O R-H + ½ MgX 2

R-H

+ ½ MgX 2 + ½ Mg(OH) 2

Pour des substrats difonctionnels à protons mobiles comme : HO–CH 2 -CH 2 -CH 2 -Br , on ne peut pas préparer les magnésiens correspondants.

Les organolithiens

Ils se préparent à partir de composés halogénés R-X (X = Cl, Br ou iode), et de lithium dans le diéthyléther comme solvant.

+δ C
C

−δ

X

+

2 Li

−δ C
−δ
C

+δ

Li

+

LiX

Pr Hatem BEN ROMDHANE Faculté des Sciences de Tunis

Les additions nucléophiles

Les mécanismes réactionnels

Exemples de quelques réactions de préparation d'organolithiens

Exemple 1:

Exemple 2:

n-Bu

Br

+

2 Li

Brd'organolithiens Exemple 1: Exemple 2: n-Bu Br + 2 Li −δ +δ Et-O-Et n-Bu Li +

−δ +δ Et-O-Et n-Bu Li + LiBr -10°C butyllithium −δ +δ Et-O-Et + 2 Li
−δ
Et-O-Et
n-Bu
Li
+
LiBr
-10°C
butyllithium
−δ
Et-O-Et
+
2
Li
Li +
30°C

phényllithium

LiBr

Action des organomagnésiens sur les carbonyles

Dans ce cours, on se limitera uniquement à l'action des organomagnésiens sur les carbonyles.

Schéma général: −δ +δ +δ −δ - + R : MgX C O R C
Schéma général:
−δ
−δ
- +
R
:
MgX
C
O
R C
O
MgX
H 2 O / H +
H 2 O / H +
R C O H
R C
O
H

+ 1/2 MgX 2 + 1/2 Mg(OH) 2

Bilan des additions nucléophiles de R-MgX sur le groupe carbonyle :

R—MgX

+

nucléophiles de R-MgX sur le groupe carbonyle : R—MgX + H H - + C O
H H - + C O R C O MgX H méthanal H
H
H
- +
C
O
R C
O
MgX
H
méthanal
H
R 1 R 1 + C O R C O - MgX H aldéhyde H
R 1
R 1
+
C
O
R
C
O
- MgX
H
aldéhyde
H
H R 1 R 1 + C O R C O - MgX H aldéhyde H
R 1 C O R 2 cétone
R 1
C
O
R 2
cétone
R 1 - + R C O R 2
R
1
-
+
R
C
O
R
2

MgX

H R 1 C O R 2 cétone R 1 - + R C O R
H 2 O / H +
H 2 O / H +
- 1/2 MgX 2 - 1/2 Mg(OH) 2 + H 2 O / H -
-
1/2
MgX 2
-
1/2 Mg(OH) 2
+
H 2 O / H
-
1/2
MgX 2
-
1/2 Mg(OH) 2
H 2 O / H + - 1/2 MgX 2
H 2 O / H +
- 1/2
MgX 2

- 1/2 Mg(OH) 2

R CH 2 OH alcool primaire R 1 R CHOH
R
CH 2 OH
alcool primaire
R 1
R
CHOH

alcool secondaire

R 1 R C OH R 2 alcool tertiaire
R
1
R
C
OH
R
2
alcool tertiaire

Pr Hatem BEN ROMDHANE Faculté des Sciences de Tunis

Les mécanismes réactionnels

Les réactions d’addition nucléophile

R 1 R C R
R
1
R
C
R

OH

alcool tertiaire contenant deux fois le radical du magésien

alcool tertiaire contenant deux fois le radical du magésien R 1 + R C O -
R 1 + R C O - MgX OR'
R 1
+
R
C O
- MgX
OR'
O C OR'
O
C
OR'

R 1

ester

R R 1 C - R'OMgX O
R
R 1
C
- R'OMgX
O
1) RMgX + 2) H 2 O / H - 1/2 MgX 2
1) RMgX
+
2) H 2 O / H
- 1/2
MgX 2

- 1/2 Mg(OH) 2

instable se réarrange en cétone

R O 1 - + C R 1 R C O MgX Cl Cl chlorure
R
O
1
-
+
C
R 1
R C
O
MgX
Cl Cl
chlorure
d'acyle
instable se réarrange
en cétone
O C O
O
C
O

dioxyde

O R C O
O
R
C
O
+
+

R—MgX

+

en cétone O C O dioxyde O R C O + R—MgX + R R 1
en cétone O C O dioxyde O R C O + R—MgX + R R 1
R R 1 C - MgXCl O
R
R 1
C
- MgXCl
O
O C O dioxyde O R C O + R—MgX + R R 1 C -

1) RMgX

2) H 2 O / H + - 1/2 MgX 2
2) H 2 O / H +
- 1/2
MgX 2

- 1/2 Mg(OH) 2

O R C
O
R
C

OH

acide carboxylique

H 2 O / H + - 1/2 MgX 2
H 2 O / H +
- 1/2
MgX 2

- 1/2 Mg(OH) 2

- MgX

de carboneH 2 O / H + - 1/2 MgX 2 - 1/2 Mg(OH) 2 - MgX

Remarque:

Concernant les esters et les chlorures d'acide, pour s'arrêter à l'étape de la cétone il faudra opérer à basse température : -80°C.

Action des organométalliques sur les carbonyles α,β - insaturés

Les composés carbonylés α,β - insaturés possèdent deux sites électrophiles où le nucléophile peut d'additionner:

électrophiles où le nucléophile peut d'additionner: Il en résulte 2 types d'addition nucléophile : - une

Il en résulte 2 types d'addition nucléophile :

- une addition 1,2

- et une addition 1,4

Pr Hatem BEN ROMDHANE Faculté des Sciences de Tunis

Les additions nucléophiles

Les mécanismes réactionnels

addition 1,2

nucléophiles Les mécanismes réactionnels addition 1,2 addition 1,4 4 - ACTION DES DÉRIVÉS DE L'HYDRAZINE :

addition 1,4

Les mécanismes réactionnels addition 1,2 addition 1,4 4 - ACTION DES DÉRIVÉS DE L'HYDRAZINE : H

4 - ACTION DES DÉRIVÉS DE L'HYDRAZINE : H 2 N-A

Il s'agit de l'addition nucléophile de l'hydrazine (NH 2 -NH 2 ) ou de l'un de ses dérivés sur un groupement carbonyle pour former une hydrazone. Cette addition est suivie d'une déshydratation.

Réaction :

C
C

O

+

H + H N A H
H
+
H
N
A
H

dérivé

de l'hydrazine

C N A hydrazone
C
N
A
hydrazone

+ H 2 O

Mécanisme : C O +
Mécanisme :
C
O
+
H + H O H - H 2 O catalyseur
H
+
H
O
H
- H 2 O
catalyseur
+ C O H
+
C
O
H
+ C O H
+
C
O
H
H + A N C O H H
H
+
A
N
C
O
H
H
H + H O H +
H
+
H
O
H
+

catalyseur

régénéré

H H + A N C O H
H
H
+
A
N
C
O
H
A N C
A
N
C
H + A N + C O H H H H + O + N
H
+
A
N
+
C
O
H
H
H
H
+
O
+
N
C
H
A

Pr Hatem BEN ROMDHANE Faculté des Sciences de Tunis

Les mécanismes réactionnels

Les réactions d’addition nucléophile

1 ère application : le test à la DNPH La DNPH ( 2,4-dinitrophénylhydrazine) permet de détecter la présence d'un groupe carbonyle dans une molécule Réaction :

NO 2 NO 2 H R 1 R 1 H + C O + N
NO 2
NO 2
H
R 1
R 1
H +
C
O
+
N
NH
NO 2
C
N NH
NO 2
+ H 2 O
H
R 2
R 2
DNPH
hydrazone

Le composé carbonylé est identifié par mesure de la température de fusion de l'hydrazone obtenue. Exemples:

carbonyle

Acétaldéhyde: CH 3 -CHO

Acétone: CH 3 -CO-CH 3

Benzaldéhyde: Ph-CHO

Température de fusion de l'hydrazone (°C)

168,5

128

237

2 ème application : La réduction de Wolf - Kischner . Avec l'hydrazine (NH 2 -NH 2 ) dans un milieu basique chauffé, le carbonyle est réduit en donnant l'alcane correspondant.

R 1 R 1 1) H 2 N—NH 2 C O CH 2 - 2)
R 1
R 1
1) H 2 N—NH 2
C
O
CH 2
-
2) OH
/
Δ
R 2
R
2
Mécanisme :
R 1
H
H
R 1
H
1)
C
O
+
N N
C
N
N
( voir le mécanisme
de formation
- H 2 O
d'une hydrazone )
R 2
H H
H
R 2
R 1
H
R 1
-
- Δ
2)
C
N
N
C
N
N
+ H 2 O
+ O—H
H
R 2
R 2
H
- Δ 2) C N N C N N + H 2 O + O—H H
N N R 1 - C H + O—H R 2 H R 1 -
N
N
R 1
-
C
H
+
O—H
R 2
H
R
1
-
CH 2
+
N 2
+ OH
R
2
R 1 - C + H 2 O R 2 H
R 1
-
C
+
H 2 O
R 2
H

Les Cahiers de Chimie Organique pour les Étudiants en Licences fondamentales ou appliquées

Page 8

CAHIER 4

Pr Hatem BEN ROMDHANE Faculté des Sciences de Tunis

Les additions nucléophiles

Les mécanismes réactionnels

5 - ACTION DES DÉRIVÉS MÉTALLIQUES D'ALCYNES VRAIS

Les carbanions alcynures R-CC: obtenus à partir des alcynes vrais R-CC-H peuvent s'additionner sur les carbonyles.

Rappels sur la synthèse des alcynures

Action d'un métal alcalin sur un alcyne vrai

RC

Action d'un métal alcalin sur un alcyne vrai RC CH + Na - + RC C

CH

+ Na

- + RC C Na + 1/2 H 2
-
+
RC
C
Na
+ 1/2 H 2

Action d'une base forte sur un alcyne vrai

+ - - RC CH + Na NH 2 RC C Na + + NH
+
-
-
RC
CH
+ Na
NH 2
RC
C
Na + + NH 3
Exemple d'addition :
OH
O
-
+
1) NH 3
C
CH
HCC
Na
+
2) H 3 O +