Vous êtes sur la page 1sur 5

Exercice :

On considère le circuit électrique de la figure ci-contre. Au temps t=0 la charge aux bornes de la capacité est nulle.

Exercice : On considère le circuit électrique de la figure ci-contre. Au temps t=0 la charge

1) Quelle est l’équation différentielle qui régit le fonctionnement de ce circuit ? 2) Quelle est sa réponse impulsionnelle ? 3) Quelle est sa réponse à un échelon unité ? 4) Quelle est sa réponse à une distribution porte V 0 (t; 0, T) ?

1

Solution :

1) Les lois de l’électricité donnent :

Solution : 1) Les lois de l’électricité donnent : e(t) = v(t) + s(t) v(t) =
 

e(t) = v(t) + s(t)

 
 

v(t) = Ri

 
 

q

 

s(t) = R o i 0 =

C

 

1

i

i

0

v(t)

1

=

C (i i 0 ) =

 

=

C

C

RC

R 0

ds(t)

 

1

1

R 0

C s(t)

dt

=

RC (e(t) s(t))

ds(t)

1

1

1

+ (

   

dt

RC +

R 0

C )s(t) =

RC e(t)

 

θ = RC

 
 

θ 0 = R 0 C

 

1

1

1

 

=

 

ds(t)

τ

θ +

θ 0

1

dt

+

τ s(t) = 1 θ e(t)

 

2

On en déduit :

ds(t)

dt

C s(t)

et par suite :

Posons :

Finalement :

2) La réponse impulsionnelle d’un système est la réponse forcée du système à un signal d’entrée δ, c’est- à-dire la réponse à un signal d’entrée δ pour des conditions initiales nulles. Désignons la par R(t). Elle est

solution de l’équation :

 

dR(t)

+ τ R(t) = 1 θ δ(t)

1

 

dt

Cherchons cette solution dans S’ à l’aide de la transformée de Fourier.

 
 

F

u

[ dR(t)

dt

] +

1

 

[δ(t)]

τ

F

u

[R(t)] = 1 θ F

u

Posons :

 

u

[R(t)] = R(u) ˆ

 
 

F

On a :

[ dR(t)

 
 

F

u

dt

] = 2iπuF

u

[R(t)] = 2iπu R(u) ˆ

 

F

u

[δ(t)] = 1

 

L’équation différentielle devient :

 
 

2iπu R(u) ˆ +

1

R(u) ˆ =

1

τ

θ

Soit :

 

1

) R(u) ˆ =

1

 

(2iπu +

τ

θ

On en déduit :

 

R(u) ˆ =

1

1

θ (2iπu +

1

τ )

ce qui donne par réciprocité :

 

+

R(t) = F

x

[ R(u)] ˆ = 1 θ H(t)exp( t )

τ

 

3) Pour un filtre linéaire (Cf cours) la réponse forcée s(t) est reliée à la grandeur d’entrée e(t) par un produit

de convolution dans lequel intervient la réponse impulsionnelle :

Réponse à un échelon unité :

s(t) = R(t) e(t)

3

On a alors :

 

e(t) = V 0 H(t)

de sorte que :

s(t) = R(t) V 0 H(t) = V 0

−∞

R(t )H(t t )dt

s(t) =

V

0

θ

−∞

H(t )exp(t )H(t t )dt

τ

s(t) =

V

0

θ

H(t) t exp(t )dt =

0

τ

V

0

θ

H(t)τ [exp(t )] t

τ

0

s(t) =

V

0

θ

H(t)τ (exp(t ) 1) = H(t)V 0

τ

τ

θ

(1 exp(t ))

τ

4) Réponse à une distribution porte :

On a maintenant :

e(t) = V 0 (t; 0, T)

et par suite :

s(t) = R(t) V 0 (t; 0, T) = V 0 (t; 0, T) R(t)

On obtient donc :

 

s(t) = V 0

−∞

s(t) =

V

0

T

0

θ

(t ; 0, T)R(t t )dt

s(t) = V 0 T R(t t )dt

0

τ

H(t t )exp(t t )dt

4

Si t < T :

Si t T :

Au final :

s(t) =

V

0

θ

t

0

exp(t t )dt =

τ

V

0

θ

exp(

τ t

t

0

exp( t )dt

τ

s(t) =

V

0

θ

exp(t )τ [exp( t )] t

τ

τ

0

= V 0

τ

θ

exp(t )(exp( t ) 1)

τ

τ

s(t) = V 0

τ

θ

(1 exp(t ))

τ

s(t) =

V

0

θ

T

0

exp(t t )dt =

τ

V

0

θ

exp(

τ T

t

0

exp( t )dt

τ

s(t) =

V

0

θ

exp(t )τ [exp( t )] T = V 0

τ

τ

0

τ

θ

exp(t )(exp( T ) 1)

τ

τ

s(t) =

 

 

V

0

V

0

τ

θ

τ

θ

(1 exp(t ))

τ

exp(t )(exp( T ) 1)

τ

τ

si t < T

si t T

5