Vous êtes sur la page 1sur 19

21/2/2015

articleAbdessalamELouazzani

RoyaumeduMaroc

Page1

InstanceEquitéetRéconciliation

Colloque“Ecritsdeladétentionpolitique”

Rabat20Mai2004

"Lerécitcarcéral:

lediscoursdelacontrainte

redoublée"

pr.AbdesselamElOuazzani

21/2/2015

Page2

articleAbdessalamELouazzani

Présentationgénéraledelaproblématique

1.AbdesselamElOuazzani«Lerécitcarcéral:lediscoursdelacontrainteredoublée»

2.Débat

21/2/2015

Page3

Introduction

articleAbdessalamELouazzani

Jetienstoutd'abordàsaluerl'initiativedel'instanceEquitéetréconciliationquiadécidéde

sepenchersurles«EcritsdelaDétentionPolitique»auMarocpourétudier,àtraverscette

littératurerelatantlecarcéralarbitraire,lesdifférentseffetspsychologiques,sociologiqueset

politiquedesdétentionsetce,dansleurarticulationaveclepouvoirarbitrairedansunepers­

pectiveméliorative:"jamaisplus".Mesremerciementsvontégalementauxmembresdu

comitéd'organisationquim'ontinvitéàparticiperàcetteimportanterencontreetm'ontpermis

d'apportermodestementunéclairageàlaproblématiqueenquestiondececolloque.

Onassisteeneffetdepuisdesannéesmaintenantàlapublicationdenombreuxtextesde témoignagesrelatantdesexpériencescarcéralesmarocaines.Ils'agitd'unnouveaucorpusde

littérature1quis'imposenonseulementparsonvolumeetsafréquence,maiségalementpar

lemultiplequestionnementqu'ilinciteàposerenrapportavecladéclinaisonaspectuelledif­ férentielleafférenteauxdiverschampsthématiques(histoire,politique,régimepénitentiaire arbitraire )dontelleestporteuseouqu'elleindexeavecinsistance.Deplus,commeellese placeaucroisementdesvaleursscalairesd'éthiqueetdemorale,lalittératurecarcéraleseposi­

21/2/2015

articleAbdessalamELouazzani

tionnedansleconcertdesgenres,certescommel'outilefficacedel'engendrementdusens,

maissurtoutseconstitueenunvecteurpotentieldelarefontedel'éthiquedanssonarticula­

tionauparadigmedel'humain.

Enraisondustatutassezcomplexedecettelittérature,toutchercheurestbienobligédechoi­

sirl'angled'attaqueluipermettantdeconstruirel'objetdesonétudeenmobilisantunsavoir

scientifiquedontlapertinenceestfonctiondesonarticulationaveclesrésultatsobtenuspar

d'autreschercheurs.Autrementdit,l'approchedelalittératurecarcérale,auvudelacomplexi­

téaspectuellesoulevéeplushaut,nécessiteuntravaild'équipeetdoncuntraitementinterdis­

ciplinaire.Nonqu'ilfailledefactohypostasierl'interdisciplinaritéquandbienmêmeunetelle

pratiqueseraitincontournable,seulement,ilfautbienlaisserlaplaced'ailleursréelleaulec­

teurnaïfquiabesoindesefamiliariseravecundiscourspastropspécialisésurLaChambre

noireouLeMariéparexemple.D'autrepart,larigueurscientifiquenousenseignedetenir

comptedel'existenced'autrescontributionscherchantàanalyserlaproductiondelalittératu­

recarcéraleàtraverslesgrillesspécifiquesàd'autresdisciplines2.

Pourmapart,jemepositionnedansuneapprochesituantlalittératurecarcéraledanslecadre

d'unelogiquequiconsidèrele"récit"entantquecatégoriemodaleetdontlefonctionnement

requiertl'analysedudispositifnarratifmarquéparleseffetsdelagénérécitétextuelleàenvi­

sagerdanssonarticulationnonseulementaveclaconstructiondusens,maiségalementavec

l'impactsurlareconfigurationduparadigmehumain.Cettepositionmepermetd'appréhender

Page4

3

letémoignagecarcéralentantquediscoursdanssadiversitéscripturaleetesthétiqueetde

fédérerainsil'ensembledestémoignagesaumouledurécitquitoutefoismodulel'empreinte

autobiographiquedanslamiseenperspectivedel'itinéraireauctorieletdel'expériencespéci­

fiqueparlaquellel'hommecarcéralestpassé.

Enréalité,latexturedecettelittérature,richeetassezcomplexe,s'expliqueparlefaitquele

récitcarcéralesttravailléparplusieurstypesdediscoursenfonctionnementcompétitifqui

produisentuntissageoùs'imbriquentdesmotifspuisantd'unpotentielthématiquediversifié:

lepsychologique,lesociologique,lepolitique,lelittéraire,l'éthiqueetbienentendulesleçons

émanantdel'expériencecarcéraleelle­même

21/2/2015

articleAbdessalamELouazzani

Pournepasressassercequelestémoinsracontentdemanièresipuissanteetsisaisissante,je

meproposedebaliseruneperspectived'analyseglobaleconcernantl'ensembleducorpuscar­

céralauquelj'aipuavoiraccès.Laperspectivequejevousinviteàsuivrerésultedelalectu­

re­diagnosticdudiscoursdurécitcarcéralquim'apermisdedégagerconclusionsafférentes

auxcaractéristiquesfondamentalesdecediscoursetmettentsurlapistedel'élaborationd'une

hypothèsedetravail.

Voicilestextesdemoncorpus:

­AlKoutbi,AlMiloudi(2002),Sariroualmaout,Rabat,

­BenJelloun,Tahar(2001),Cetteaveuglanteabsencedelumière,Paris,Seuil,

­Bourequat,RenéMidhat(2000),Mortvivant,Paris,Pygmalion,

­Bennouna,Rabea,Tazmamart,côtéfemme(2003),Casablanca,AddaralAlamiaLilKitab,

­Chaoui,Abdelkader,Kanawaakhawatouha,(1986)Editionsal­GhadChaoui,Abdelkader

Assahaacharafia(1999),Casablanca,LeFennec,

­ElOuadie,Salah,LeMarié,(2002)Casablanca,Tarik,

­Jamaï,Khalid,Présuméscoupables,(2003)Casablanca,Tarik,

­Laâbi,Abdellatif:

Chroniquesdelacitadelled'exil,(1983)Paris,Denoël,choixdelettreparuinitia

lementauxinéditionsBarbare,septembre1978,

LeFoud'espoir,(2001)Casablanca,EDDIF,

­Mouride,Abdelaziz(2000),Onaffamebienlesrats!Casablanca,Tarik&Paris,

Méditerranée,

­Marzouki,Ahmed,Tazmamart,Cellule10,(2000),Casablanca,Tarik&Paris,Méditerranée,

­Mdidech,Jaouad,LaChambrenoire,(2002),Casablanca,EDDIF

­OufkirMalikaetFitoussiMichèle(1999),LaPrisonnière,Paris,Grasset,

­Raïss,Mohammed(2002),DeSkhiratàTazmamart,retourduboutdel'enfer,Casablanca,

AfriqueOrient,

Page5

­

4

Serfaty,AbrahametDaure,Christine,LaMémoiredel'autre,(2002)Casablanca,Tarik,

Parmilesconclusionsàproposdesquellesj'aichoisidevousentreteniraujourd'hui,ilenexis­

teunequimeparaîtfondamentaledanslamesureoùelleconstitueuneentréequipresentela

forcedelapertinencedetouteinvestigationdurécitcarcéral,àsavoirlacontrainteredoublée.

21/2/2015

articleAbdessalamELouazzani

Monhypothèsequejevaistenterdeconforterestlasuivante:lediscoursdurécitcarcéralse

présentecommeundiscoursassezcontraint.Sionaccepteprovisoirementquel'auteurd'un

livreconsacréàl'expériencevécuedanslaprisonnesoitpaslibre,cettecontrainteimplique

uncertainnombrededispositionsquionttraitàlareprésentationducarcéraletauxmultiples

questionsyafférentes:Qui?Où?Quand?Quoi?Comment?

Enquoilerécitcarcéralmet­ildoncenscèneundiscoursdelacontrainteredoublée?Quelle

enestlaspécificité?

Commençonsparspécifierl'hypothèseenquestion.

I.SPECIFICATIONDEL'HYPOTHESEDETRAVAIL

Dupointdevueétymologique,leverbe"contraindre"provientdulatin"constingére"quiveut

dire"serrer"1,"enchaîner"voire"sesentirliéparunserment".2

DansLeRobert,ladéclinaisondesentréesnousrenseignesurlesdifférentssensquerevêtle

verbe"contraindre",àsavoir:

*Exerceruneactioncontraireà:contenir,empêcher,gêner,retenir,,refouler,réprimer

*Forceràagircontresavolonté:obliger

*Secontraindre:seretenir.

Cepréambulelexicologiqueorientel'appréhensiondelaproblématiquedelacontraintedans

lalittératurecarcéraleendirectionaumoinsdetroispistesquiindexentenfaittroisprocessus

ayantuneimplicationsurlaqualitédutémoignageetsonredoublement:

*Empêchement:danslesensoùilexisteunobstacleàsurmonter,

*Obligation:subirunepression,

*Rétentionréflexive:s'empêchersoi­mêmedefaire

Cettedéterminationduspectresémantiqueduverbecontraindrepermetdespécifierl'hypothè­

sedelamanièresuivante:lediscoursdurécitcarcéralesttriplementcontraint:contraint,se

contraintetilcontraintquelqu'unà.Ladifférences'établiticientretroisprocessustoutàfait

distincts:

Page6

5

21/2/2015

a­êtrecontraintde

articleAbdessalamELouazzani

Lediscourscarcéralafficheiciladoublecontrainte:

­unepremièreapprochedel'objetdudiscoursvisecequiestraconté(contenu)dufaitqu'il

metenexerguel'expériencecarcéraleentantquesituationdesujétion;

­ladeuxièmeconcernelaformedudiscourscarcéralquisetrouvecontraintparuncertain

nombrederèglesintrinsèquesàl'écriture.Unetelleperspectivechercheàmontrerdequelle

manièrelafonctionnarrativesedéveloppeselonundispositifderèglesélémentairesquirégit

lediscourspréexistantàlafonctionnarrativeetoùvients'insérerletémoignagecarcéral.La

contrainteimpliquelatransformationdugestenarratif.Sicertainsauteursensontconscients,

d'autresapparemmentnelesontpas.

b­secontraindreà:

Ils'agitàceniveaudesdispositionsillocutoiresquel'auteurs'engageàrespecterparlefait

mêmedesaprisededécisiond'apportersontémoignage.Lecontratdelecture,qu'ilétablitau

seuildutexteetquifondelesconditionsderéceptionetd'interprétationdurécitcarcéral,place

lediscourscarcéraldansuncontextedialogique(témoin/lecteur)oùlepacte(raconter/écou­

ter)metenperspectivelatrajectoirediégétiqueàvaleurtestimonialeethistoriqueet

ouvre/limitel'horizond'attentedulecteur.

c­contraindrequelqu'unà:

Cetypedecontrainterelèveicidel'ordredel'interactionactiveetincitativedurécitcarcéral

mettantenjeulafonctiondenarrationdanssaviséepersuasive,voireanagogiqueparrapport

àlafonctionderéception.Lediscoursdurécitcarcéralrentredansunelogiquedelaréception

quimobiliseunsavoirprécisdontleseffets,transitantparl'actelocutionnairequiaffiche

sesintentions(acteillocutoire),sontauservicedelastratégieperlocutionnaire.L'important

icin'estpasseulementdedire,derévéler,maisàtraverscedire,changerl'attitudedurécep­

teur,breflecontraindreàfairequelquechose,àtransformersaperceptiondelaproblématique

carcéraleetàchangerd'attitude

21/2/2015

Page7

II.ARGUMENTS

articleAbdessalamELouazzani

6

Pourcequiestdesargumentsquejevaistenterdevousprésenterpourétayermonhypothè­

se,madetteestgrandeenverslestravauxdeGérardGenette,PhilippeHamon,deMichel

Foucault,dePaulRicoeur,deTzventanTodorovetd'EmannuelKattan.

II.1.Etrecontraint

II.1.1.Contrainteparsujétion

Malgréladiversitédesexpériencescarcéralesindividuelles,lediscoursfaitréférenceàune

économiepunitivearbitrairequis'emploieàanéantirprogressivementl'hommecarcéralàl'ai­

ded'unetechnologieetd'instrumentsappropriés.Lediscoursdurécitcarcéralrevientsurdes

scènespunitivessimilairesquisontrelatéesparlestémoins.

Ils'agitenfaitdelathéâtralitépunitivequin'estpasunjeudescène,maisunevéritablemise enscènedeladisciplinepunitive:sonprincipeconstantestlaclôture,laclandestinitéetles

châtiments.Commedanslethéâtre,lerapportautempsesttrèsimportant,carchaquescène1

punitives'inscritdansladuréedontlerôle"doitêtreintégréàl'économiedelapeine»2.Mais,

contrairementauthéâtrequiestunjeuetquiaunefin(catharsis,entreautres),lapartiecarcé­

raleaniméeparlamachinehumaineaveugledureaussilongtempsqueledésirelepouvoirde

l'arbitraire.

Letempsesticiuninstrumentdedévitalisationetdedéshumanisation;lesscènespunitivesappa­

raissentcommedesstasesstigmatisantesefficaces,quandellesmènentàl'épuisementdel'être;

mêmelesmomentsaccordésauxdétenuscommeunrareavantage,unsursis,cachentundésavan­

tagemajeur:réduirel'espérancedevieoubienseulementmettreàgenouxledétenu.

II.1.2.Contraintesscripturales

LeSchémanarratif:

Lacontrainteenquestionsemesured'abordàl'auneduschémanarratifdebasequicomman­

del'architecturedel'histoire.

21/2/2015

articleAbdessalamELouazzani

Qu'ils'agissedesauteursdeTazmamart,deDerbMoulayChérifoudeBirJedid,lediscours

destémoinsesttravailléparunschémanarratifsous­tenduparunemacro­séquencesaturée:

Page8

Avantlaprison

Pendantlaprison

Aprèslaprison

7

Lediscourspropreaumoded'organisationdesévénementsrapportésparlerécitcarcéralest

déjàuneinterprétation.Pourpouvoirtouchercertainementungrandnombredelecteurs,les

auteursducarcéralontdûproduireuntémoignagedontledécodageestàlaportéedetoutle

monde.Or,cequipeutêtreàlaportéedetoutlemonde,autrementditcequiconstitueunschè­

medereprésentationinscritdansl'horizond'attentedetoutrécepteur,c'estjustementquetoute

histoirepossèdeundébut,unmilieuetunefin,troisstationsindiquantdéjàparleprocessus

dematurationuneperspectivepotentiellementméliorative:

1

Périodestable

2

L'enfercarcéral

3

libération

Procédantainsiparcettestructureternaire,letémoignagecarcéraltraceleparcoursnarratifde lareprésentationdeladescenteauxenfersafindemontrercommentunetelleexpériencefac­ tuelleaétévécueavantd'êtresurmontée.Pourcequiestdudébut,c'est­à­diredelapériodese situantavantl'incarcération,letémoininsistesurunepériodefaited'insoucianceoud'espoir; cettephaseestmalgrétouttravailléeparlapréparationdesévénementsquiallaientprécipiter lesdétenusdansunprocessusirréversiblelesmenantdroitàl'incarcération Aveclemilieu, ilestquestiondedécriredanslesmenusdétailslemodedevie(ouplutôtdemortlente)de l'expérienceinsoutenable,àlaquellecorrespond,demanièreoppositive,leretoursurterre(la fin)etdoncàla"vienormale"etàla"liberté".Maiscettefinn'estenaucuncasunretouràla situationinitiale,carquandbienmêmel'individucarcéralretrouvesaliberté,iladéjàchangé ainsiquelemondequ'ilretrouve,voireiln'estplusquel'ombredelui­même.

21/2/2015

Lestatutdel'écriture:

articleAbdessalamELouazzani

Evidemment,ceschémabasiquenesetrouvepastoujourstelquelauniveaudelamanifesta­

tiontextuellediversifiéedurécitcarcéral.Leshistoirescarcéralesprisesdanslesfiletsdudis­

coursquiaffecteauxévénementsunordrespécifiqueenrichissentlatexturedelalittérature

carcéraleetdiversifientlechampdesonphénotype.

C'estcequiexpliquepourquoiRaïssetMarzouki,quandbienmêmeilsracontentlamême

expérience,nelarestituentpasdelamêmemanièreetnedécoupentpasnonplusleschapi­

tresnilesévénementsdelamêmefaçon.

C'estlaraisonpourlaquelleaussi,contrairementàJaouadMdidechequisemblerespecterla

Page9

8

linéaritédel'histoiredanssaChambrenoire,Laâbi,dansLeFoud'espoir,commenceàpar­

tirdesamiseenlibertéetdoncparlafindel'expériencecarcérale,alorsqueElOuadiedans

LeMarié,procédantjustementparl'ellipsedelafin,sefocaliserasurlaconvocationsucces­

siveetchronologiquedesscènespunitives.

Parailleurs,écrirelepassérevientenfaitàleréinventerdanslamesureoùlaremémoration

estunprocessusquimetenjeulesopérationsinévitablesdechoixdetranchesdevieparrap­

portàdesfinalitésstratégique,desélection,deremembrement,d'ordonnancement,d'harmoni­

sation,demiseenperspectivedecertainsdétailsscéniquesparrapportàd'autres

Raconterrevientdoncetforcémentàadopterunedémarchequiobligel'auteuràfairedes

choixconcernant:

*L'architectured'ensembledulivre:hiérarchisationdesparties,chapitres,sections

*Lemodedediscours:lenarratif,lepoétique,

*Laformedel'expression:simplerécit,récitépistolaire,témoignage,roman

*L'ordredelamanifestationdesévénementsetleurdistributionsurl'axedelanarration:linéa­

rité/circularité,anachroniesdetypesanaleptiquesouproleptiques,

*Letravailautourdessouvenirsàmobiliser,ceuxàmettreenvaleuretbienentenduceuxà

reléguerausecondplan.C'esttoutletravaildelaconvocationetd'évocationdessouvenirsqui

21/2/2015

articleAbdessalamELouazzani

seramoduléparrapportàlafinalitéstratégiquedudiscourscarcéral,

*Lechoixdesscènesrentreaussidansl'économiegénéraledel'écriture:commeletémoinne

peutpastoutécrire,ladistillationdesscènesdansletissutextuelseplacedansunelogiquede

contrainteparrapportàl'effetquelenarrateurviseàobtenir.

Témoigner:

L'obligationdetémoignermontrequelacontraintepoussecertainstémoinsducarcéral

*àcollaboreravecd'autrespersonnespourécrireleurtémoignage(AhmedMarzouki,Malika

Oufkir):cettecollaborationacertainementunimpactsurletravaildemémoireetsonécriture,

*àtroquerprovisoirementleuractivitépoétiquecontreuntextenarratif(LaâbietElOuadie):

unetelledémarchemontrequel'auteurestcommepourainsidireforcédechangerderegistre

del'écrituredeprédilection,

*àfairetraduireleurstextes,

*àconfierleurhistoireàunauteurconsacré(BinebinepourBenJelloun).

Page10

II.2.Secontraindreà

9

II.2.1.L'obligationnarrativeàvaleurcorrective

Elles'exprimeàtraverslavolontéde

*Raconter,detémoigner,deporteràlascènepubliquecequis'estpassé:le"jeveux",semû

enun"jedois"dire malgrélamenacequipèsesurluietquiluifaitobstacle:intimidation,

menaces Dusimplevouloironpasseaudevoir.Ils'agitenfaitd'unvouloir­devoir.La

contraintesetraduiticiparladoublemodalisation.

*Raconterexactementcequis'estpassé:leprésupposédelalivraisonnarrativecarcéraleen

tantqu'obligations'expliqueparledésirdutémoindecorrigerlareprésentationdecertains

21/2/2015

articleAbdessalamELouazzani

événementsayantmarquél'histoireduMaroc.Letémoignageapportéparl'individuquiavécu

lesévénementsvasedémarquerqualitativementetquantitativementdel'informationquicir­

culeàcesujet.Ils'agitdoncdelarestitutiond'unsavoirsurlecarcéralquiintéresseàlafois

lecitoyenordinaire,l'historien,lesociologue

*Remonterauxfaitspourexpliquerlateneur:lestémoinsressententl'obligationdemobiliser

lesfaitspeuconnusoupasséssoussilencepourétayerleurargumentationetdonnerautémoi­

gnagelavaleurd'undocumentauthentique,d'unemémoirevivante.

*Dénoncerl'injustice:fairel'inventairedesscènesdel'injusticecontribueàdonneraudiscours

soncaractèrevéridique.Icilediscoursdevantrepasserparlesscènestraumatisantes(tortures,

humiliations, )estappeléàsesouvenirdecequenormalementildoitoublier.Carlaconvo­

cationdessouvenirsdouloureuxcomportelerisquederevivrel'enfercarcéral.

II.2.2.L'obligationmoralededirelavérité

*Danslalittératurecarcérale,lavéritéestdicibleparcequ'elleestuneobligationmorale.

L'auteurducarcéral(danssaversiondetémoignage)nemènepasuneréflexionsurlesensde

l'existence,maissurlavéritédel'expériencecarcéraleréelleetinsoutenable.Pourl'avoirinjus­

tementvécue,lavéritéesttraductibledanslamesureoùils'agitd'uneobligationmorale,en

vertudecequ'elledoitvalorisersurleplanéthique(l'idéaldela"viebonne",viecommune

meilleure)commenormesdevantêtrerespectéespouréviterdefairesouffrirl'homme.

*Direlavérité:découledufaitdel'obligationdeplacerlesévénementsdansleurcontexte

pourmettreenvaleurlesrèglesarbitrairespunitivesquiportentatteinteauxdroitsdel'hom

Page11

10

meetauxdroitshumains.Orlavéritéestsommetouterelativedèsl'instantoùelles'articule

auprincipedelafidélitéauxévénements.Lacontrainteicidécouledufaitdelamiseencor­

respondancedel'ordredudiscoursquiasespropresrèglesdefonctionnementavecl'ordredes

événementstelquelareprésentationquienestfaiteestprésentéeparl'auteur.L'optimisation

d'unetellecorrespondancenécessiteuntravailsursoi(souvenirs)etsurlediscours(miseen

forme);pratiquequinevapassansorienterdequelquesmanièreslavérité.Cetteproblémati­

quereçoitdelapartdesauteursdelalittératurecarcérale,engros,troistypesderéponses:

21/2/2015

articleAbdessalamELouazzani

­la1èreréponse:raconterlavéritémêmesilamémoirerisquedefaireparfoisdéfaut(exem­

ple:

Raïss),oumêmesilediscoursnepeutpasreproduirelavérité,

­2èmeréponse:raconterlavéritétoutensachantquel'entrepriseesttrèsrelative

(exemple:Laâbi),

­la3èmeréponse:raconterparnécessitéetdérision(exemple:ElOuadie).

II.2.3.L'obligationd'honorerlamémoiredesmorts

*Lapublicationdutémoignageconstitueunactedelapromessetenue:letémoignagepour

certainsauteursdevientunacteperformatif,lediscoursestàlafoisundireetunfaire;ense

réalisant,lediscoursdonnesensàl'accomplissementdelapromesse.LelivredeMarzoukiest

àceproposédifiant:nonseulementilréhabilitelamémoiredesdétenusquin'ontpassurvécu

àl'expériencecarcérale,maisparvientégalementàréaliserlevœuxdeRachdiBenissa"je

veuxquemondessinsorteetfasseletourdumonde".

*Devoirdemémoiredanslesensdeluttercontrel'oublidecequiestarrivéautémoinetà

sescompagnons.

II.3.Contraindreà

Lediscourscarcéralestunactequiasesciblesprivilégiées:

II.3.1.Lelecteur

*Connaîtrecequis'estpasséexactement:lesrévélationssonticiauservicedelafonction

informative;cequipeutsetraduireparlacontraintedeluttercontreladésinformation.

Page12

11

*Maisleprocessusdelacontraintenes'arrêtepasàceniveau:carunefoisquelecteura

21/2/2015

articleAbdessalamELouazzani

connulesfaits,illuiestdemandédeneplusvivrecommeparlepassé(dansl'ignorance)et

doncd'agir.Iladoncunrôleàjouer,celuideluttercontrecegenredepratiquespunitivesarbi­

traires.DansLeMarié,cerôleestsuggéréàtraverslecomportementdupersonnage

Mohammed,celuiquisechargeradetransmettrelepaquetdelettresàlamèredudétenu.

L'actedetransmettreestensoiuneprisedeconscienceetacted'engagement

II.3.2.Lesacteursetlesdéfenseursdesdroitsdel'Homme

*S'informerauprèsdesdétenuspourconnaîtrelavérité,

*Poursuivreetintensifierlaluttecontretouteslesformesdenonrespectdesdroitsde

l'Hommeetdesdroitshumains,

­Sensibiliserauxdroitsdel'homme.

II.3.3.Lesresponsablesconcernés

Pourprendrelesdécisionspréventivesetcorrectricesquis'imposentàsavoir:

­mettrefinàdetellespratiquespunitivesarbitraires;

­créerdenouvellesinstitutionspourréglerlesproblèmesderéparationdesinjusticesetliqui­

derlesdossiersyafférents;

­inciteràlareconnaissancedesfaitscommeseulebasedecoexistenceetderéconciliation.

II.3.4.Lesintellectuels

­Repenserledevoirdemémoiredanssonarticulationàl'approchede3R:reconnaissance,

réparationetréconciliation;

­inciteràlaréconciliationavecl'histoireunefoisquelesfaitsserontréellementreconnus

­enfaireuninstrumentpédagogiqueetdidactiquepourconstituerunemémoireapaisée.

12

21/2/2015

Page13

articleAbdessalamELouazzani

Conclusion

Pourconclure,allons­nousestimermaintenantqueletravaild'analyseestfiniauregarddes argumentsavancéspourconforterl'hypothèsedelacontrainteredoubléesanstomberdansle piègedel'explicationcirculaire?Faut­ilencorepenserquelesargumentsavancésplushaut suffisentàexpliquerlefonctionnementdelalittératurecarcérale?Non,évidemment. Cetourd'horizonargumentairepermetenfaitdemontrer,toutauplus,quelaquestion poséeaudépartcommehypothèsedetravailn'estpasdénuéed'intérêt.Autrementdit,n'étant pasunfauxproblème,l'hypothèsedelacontrainteredoubléeadefortesprobabilitésd'expli­ querl'undesrouagesdefonctionnementdiscursifdurécitcarcéral.Cequineveutpasdire pourautantquel'hypothèseenquestionsoittotalementsatisfaisantepuisquesondegrédepro­

babilitéestproportionnelauxrésultatsdestests1desdifférentsargumentsavancésdansl'ana­

lyse.Ilfautainsichercherà"enrichir"lesexplicationsetbienentenduàles"falsifier"

(Popper).

Danslemêmeordred'idée,ilfautsoumettrelanaturedestermesafférentsauxarguments

avancésàl'analyseafind'évaluerleurpertinence.Iln'estpasquestiondeprocéderàunegéné­

ralisationalorsquelesmotsclésdel'investigationappartiennentàdesniveauxd'analysedif­

férents.

Deplus,lesélémentsquenousavonsdégagéspourexpliquercetypedediscoursnarratifà

caractèretestimonialdoiventêtretestés,nonplusdanslecadred'uneapprochegénérique,

maissurdescasdefigurespécifiquesetindividuels.Aussifaut­ilreprendrel'analysetextepar

textepourpouvoirexaminerlespointsderecoupementoudeconvergenceentrel'ensemblede

laproductioncarcérale,pourévaluercequileurestcommunetlesdifférentsaspectsparles­

quelleschaquetexteparticuliersedistingueparrapportauxautres.

21/2/2015

Page14

articleAbdessalamELouazzani

13

Bibliographiesuccinctesurlethèmeducarcéral

Récits,romansettémoignages

­AlKoutbi,AlMiloudi(2002),Sariroualmaout,Rabat,

­BenJelloun,Tahar(2001),Cetteaveuglanteabsencedelumière,Paris,Seuil,

­Bourequat,Midhat(2000),RenéMortvivant,Paris,Pygmalion,

­Belaïd,Tawfiki(2002),DakiratoualJirah,ImprimerieFédala,

­Bouih,Fatna(2001),HaditalAtama,Casablanca,LeFennec,

­BouissefRekab,Driss(1989),Al'OmbredeLallaChafia,Paris,L'Harmattan,

­Bennouna,Rabea(2003),Tazmamart,côtéfemme,Casablanca,AddaralAlamiaLilKitab,

­Chaoui,Abdelkader(1986),Kanawaakhawatouha,Editionsal­Ghad

­Chaoui,Abdelkader(1999),Assahaacharafia,Casablanca,LeFennec,Jamaï

­ElOuadie,Salah(2002),LeMarié,Casablanca,Tarik,

­Khalid(2003),Présuméscoupables,Casablanca,Tarik,

­Laâbi,Abdellatif(1983),Chroniquesdelacitadelled'exil,Paris,Denoël,choixdelettre

paruinitialementauxinéditionsBarbare,septembre1978,

­LeChemindesordalies,(1982),Paris,Denoël,rééditéen2001,sousletitreLeFoud'espoir,

Casablanca,EDDIF,

­Mouride,Abdelaziz(2000),Onaffamebienlesrats!Casablanca,Tarik&Paris,

Méditerranée,

­Marzouki,Ahmed(2000),Tazmamart,Cellule10,Casablanca,Tarik&Paris,Méditerranée,

­Mdidech,Jaouad(2002),LaChambrenoire,Casablanca,EDDIF

­OufkirMalikaetFitoussiMichèle(1999),LaPrisonnière,Paris,Grasset,

­Raïss,Mohammed(2002),DeSkhiratàTazmamart,retourduboutdel'enfer,Casablanca,

AfriqueOrient,

­Serfaty,AbrahametDaure,Christine(2002),LaMémoiredel'autre,Casablanca,Tarik,

21/2/2015

Essais

articleAbdessalamELouazzani

­BelhadjSendague,Ahmed(1996),LesDroitsdel'Hommedepuis1945,Rabat,Babil

­Bentham,Jeremy(1977),LePanoptique,Paris,Belfont,

­Collectif,(1994),LeMarocetlesDroitsdel'Homme,Paris,L'Harmattan,

­Daure­Serfaty,Christine(1992),Tazmamart,uneprisondelamort,Paris,Stock,

­Enrigquez,Eugène(2000),"Plusjamaisça",Paris,PUF,N°1,

Page15

14

­Foucault,Michel(1975),Surveilleretpunir,Paris,Gallimard,'Tel",

(1994),Ditsetécrits,1954­1988,Paris,Gallimard,"NRF",

­Gillibert,Jean(1998),"Récitsdevie",RevueFrançaisedePsychanalyse,Paris,PUF,n°3,

­Kattan,Emmanuel,(2002),Penserledevoirdemémoire,Paris,PUF,

­Laâbi,Abdellatif(2001),Lesrêvessonttêtus,Paris,Méditerranée&CasablancaEDDIF,

­LartomasPierre(1972),LeLangagedramatique,Paris,PUF,

­Mdidech,Jawad(2004),"Lalittératurecarcérale,lathérapieparlaplume",in:Hebdomadaire

­LaVieéconomique,Casablanca,n°4257,du19au25mars,

­PopperKarl(1998),LaConnaissancescientifique,Paris,Flammarion,"Champs",

­Rawls,John(1987),Théoriedelajustice,trad.fr.,Paris,Seuil,"Points",

­RevaultD'Allonnes,Myriam(1995),Cequel'hommefaitàl'homme,Paris,Flammarion,

"Champs",

"Peut­onélaborerleterrible?"(2000),in:Philosophie,Paris:Minuit,

­Ricoeur,Paul(2000),Lamémoire,l'histoire,l'oubli,Paris,Seuil,

­Soi­mêmecommeunautre,(1990),Paris:Seuil,

­Todorov,Tzventan(1995),Lesabusdelamémoire,Paris,Arléa,

­L'hommedépaysé,(1996),Paris,Seuil,

­Waintrater,Régine(2000),Lepactetestimonial,uneidéologiequifaitlien?,RevueFrançaise

dePsychanalyse,Paris,N°1

­Weinrich,Harald(1989),Consciencelinguistiqueetlectureslittéraires,Paris,Editionsdela

Maisondessciencesdel'homme,

21/2/2015

articleAbdessalamELouazzani

­Wieviorka,Annette(1998),L'Eredutémoin,Paris,Plon,

Dictionnaires

­Bloch,O.&Wartburg,W.Von(1975),Dictionnaireétymologique,Paris:PUF,

­Cauët,­Bornecque(1983),DictionnaireLatin­Français,Paris,Belin,

Page16

Débat

15

1Estlittératureausensextensifdutermetoutcequiestpublié,endehorsdetouteconsidéra­

tionesthétique.

2VoicidanscesensdeuxmaximesdéveloppéesparHaraldWeinrich:""Lorsquetuécrispour

tescollèguesspécialistes,delamêmediscipline,imagineégalementundestinataireinconnu, quinefaitpaspartiedececercleétroit."Onpeurconsidérercettemaximecommelatraduc­ tiondudevoirdepublicationennormediscursive,.Or,ilmesembleque,demanièreidenti­ que,ledevoirderéceptiondevraitluiaussiavoirsapropremaxime,qu'onpourraitformuler ainsi:"Lorsquetuétudiesunproblèmescientifique,tienscompted'aumoinsunecontribution provenantd'uneautrediscipline!"(in:Consciencelinguistiqueetlectureslittéraires,Paris,

EditionsdelaMaisondessciencesdel'homme,191989,p.274.)

21/2/2015

articleAbdessalamELouazzani

1O.Bloch&W.VonWartburg,Dictionnaireétymologique,Paris:PUF,1975,p.154.

2VoirBornecqueCauët,DictionnaireLatin­Français,Paris,Belin,1983,p.102.

1PierreLarthomasprécisebien:"Unpièces'inscritdansladurée;ils'ypassedeschosesqui

durentuncertaintemps,pendantlesactes,lesentractes,etencoulissesenmêmetempsque

surlascène."(In:LeLangagedramatique,Paris,PUF,1972,p.147.)

2Cf.,Foucault,Surveilleretpunir,Paris,Gallimard,"tel",p.127

1KarlPopperprécisebienàcesujet:"pouraméliorerledegrédesatisfactiondesexplications,

ilfautaméliorerledegrédetestabilité,autrementdit,allerversdesthéoriesmieuxtestables; cequisignifieallerversdesthéoriesaucontenutoujoursplusriche,dontledegréd'universa­ litéetledegrédeprécisionsontdeplusenplusélevés.Cequi,incontestablement,estenplein accordaveclapratiqueeffectivedessciencesthéoriques."(in:LaConnaissancescientifique,

Paris,Flammarion,"Champs",1998,p.300.)