Vous êtes sur la page 1sur 6

Document pédagogique mis à la libre disposition de tous par le groupe Sciences Physiques de l’Académie de Toulouse

Test de connaissances pour la classe de Terminale S page 1

Questions à choix multiple (Q.C.M.)

Epreuve de physique Durée 1 heure 30


min.

Consigne.
Les questions qui suivent n'admettent qu'une seule réponse correcte.
Parmi les propositions, référencées a, b, c, d et e, cocher l’unique bonne réponse dans la
grille correspondante.

Barème.
Toute réponse exacte rapporte 1 point.
Toute absence de réponse rapporte 0 point.
Toute réponse fausse ou multiple à une question est pénalisée de 0,5 point.
Pour chaque partie la note finale sera ramenée entre 0 et 10.

Observations.
Votre attention est attirée sur le fait que :
- certaines réponses sont rapides,
- d'autres demandent plus de temps de réflexion,
- d'autres enfin nécessitent un calcul préalable au brouillon.

PTSAE01E.DOC TS PHYSIQUE ~ Q.C.M. 1/6 Antenne de TARBES 01/01/98


Document pédagogique mis à la libre disposition de tous par le groupe Sciences Physiques de l’Académie de Toulouse

Test de connaissances pour la classe de Terminale S page 2

Première partie. →Ce qu'il faut savoir↓

a b c d e
1°. Un objet ponctuel (A) de masse m1 exerce une force d’interaction
♦♦♦ ♦ ♦
gravitationnelle sur un objet ponctuel (B) de masse m2 .
a. cette force est répulsive.
b. sa valeur ne dépend que de la masse m1 .
c. sa valeur augmente si la masse m2 diminue.
d. sa valeur est proportionnelle au carré de la distance séparant les
deux objets.
e. l'objet (B) exerce une force de même valeur sur l'objet (A).
a b c d e
2°. Deux particules chargées exercent entre elles des forces électriques
♦♦♦ ♦ ♦
f. toujours attractives.
g. toujours opposées.
h. de valeurs différentes.
i. dont la valeur diminue lorsque la charge des particules augmente.
j. dont la valeur ne dépend pas de la distance entre les charges.
a b c d e
3°. Un solénoïde de longueur l, comportant N spires, est parcouru par
♦♦♦ ♦ ♦
un courant électrique d'intensité I. La valeur du champ magnétique,
créé au centre :
k. dépend du sens du courant.
l. est indépendante de la longueur du solénoïde.
m. est indépendante de la nature du milieu.
n. est proportionnelle à I.
o. est proportionnelle au carré du nombre de spires du solénoïde.
a b c d e
4°. Un solide pseudo-isolé, de centre d'inertie G, se déplace dans un
♦♦♦ ♦ ♦
référentiel galiléen.
p. la vitesse de G varie.
q. le vecteur vitesse de G est constant.
r. l’accélération de G n'est pas nulle.
s. la trajectoire de G peut être circulaire.
t. la somme des forces extérieures qui agissent sur ce solide ne peut
être nulle.
a b c d e
5°. Le travail d’une force constante agissant sur un solide en
♦♦♦ ♦ ♦
translation, lors d’un déplacement d’un point A à un point B :
u. dépend de la durée de parcours.
v. est une grandeur vectorielle.
w. ne dépend pas du chemin suivi entre A et B.
x. est toujours moteur.
y. ne peut être nul.

PTSAE01E.DOC TS PHYSIQUE ~ Q.C.M. 2/6 Antenne de TARBES 01/01/98


Document pédagogique mis à la libre disposition de tous par le groupe Sciences Physiques de l’Académie de Toulouse

Test de connaissances pour la classe de Terminale S page 3

a b c d e
6°. Lors des oscillations libres d'un pendule élastique faiblement
♦♦♦ ♦ ♦
amorti :
a. la période des oscillations augmente avec la constante de raideur
du ressort.
b. la période des oscillations est indépendante de la masse du solide.
c. l’énergie mécanique de l'oscillateur augmente légèrement.
d. les oscillations sont pratiquement sinusoïdales.
e. l’énergie potentielle élastique du ressort est constante.
a b c d e
7°. Une bobine d'inductance L et de résistance r , est parcourue par un
♦♦♦ ♦ ♦
courant i variable.
f. l'inductance L est indépendante des caractéristiques de la bobine.
g. la f.e.m. auto induite est la tension aux bornes de la bobine.
h. la f.e.m. auto induite ne dépend pas des variations de i.
i. la f.e.m. auto induite s'exprime par e = - L (di/dt) .
j. à une date t, l'énergie stockée par la bobine est Li2 .
a b c d e
8°. On considère un faisceau de lumière polychromatique se
♦♦♦ ♦ ♦
propageant dans le vide.
k. la lumière peut être assimilée à un déplacement de photons.
l. tous les photons ont la même énergie.
m. l’énergie d'un photon diminue avec la longueur d'onde de la
radiation.
n. les photons n'ont pas tous la même célérité.
o. la longueur d'onde d'une radiation est indépendante de sa
fréquence.
a b c d e
9°. Un satellite terrestre géostationnaire :
♦♦♦ ♦ ♦
p. tourne dans le sens contraire de la Terre.
q. tourne dans le même sens que la Terre avec une période de
rotation égale à une année.
r. est sur une orbite circulaire dont le rayon dépend de sa masse.
s. est immobile dans un référentiel géocentrique.
t. est sur une orbite circulaire contenue dans le plan équatorial de la
Terre.
a b c d e
10°. Un condensateur de capacité C est déchargé dans une bobine de
♦♦♦ ♦ ♦
résistance r et d'inductance L. Ce circuit est le siège d'oscillations.
u. ces oscillations sont entretenues.
v. ce circuit ne dissipe pas d'énergie vers le milieu extérieur.
w. si l'on élimine r, on obtient des oscillations forcées.
x. ces oscillations sont libres et amorties.
y. la période des oscillations est indépendante des valeurs de L et C.

PTSAE01E.DOC TS PHYSIQUE ~ Q.C.M. 3/6 Antenne de TARBES 01/01/98


Document pédagogique mis à la libre disposition de tous par le groupe Sciences Physiques de l’Académie de Toulouse

Test de connaissances pour la classe de Terminale S page 4

Deuxième partie. →Ce qu'il faut savoir faire↓

a b c d e
1°.Un solénoïde de longueur l = 20 cm, et
♦♦♦ ♦ ♦
comportant 150 spires, est parcouru par un
courant constant d'intensité I = 5,0 A. B
La constante de permittivité du vide vaut
A B
4.π.10-7 S.I.
a. la valeur de B au centre de la bobine est 4,7 mT.
b. la face A de la bobine est une face Sud.
c. les lignes de champ électrique "sortent" par la face Sud.
d. le courant circule dans la bobine de B vers A.
e. la valeur de B est la même en tout point de l'axe de la bobine.
a b c d e
2°. Un satellite artificiel de la Terre, tourne sur une orbite circulaire,
♦♦♦ ♦ ♦
de même centre que la Terre, et située dans son plan équatorial.
Le rayon de la Terre est RT = 6400 km et la valeur du champ de
gravitation au sol est g0 = 9,8 m.s-2 .
Le satellite évolue à une altitude h = 600 km par rapport au sol.
f. il est soumis à une force radiale et centrifuge.
g. son accélération a pour valeur 10,2 m.s-2 .
h. son mouvement est uniforme dans un référentiel géocentrique
i. à une altitude double, sa période de révolution double aussi.
j. il est géostationnaire.
a b c d e
3°. Un solide de masse m = 5,0 kg, glisse sans frottement sur un
♦♦♦ ♦ ♦
plan incliné. Son centre d’inertie G part sans vitesse initiale d’un
point A situé à une hauteur h = 10 m au dessus du niveau du sol.
On donne g = 9,8 m.s-2 .
La vitesse du solide en B :
A
k. ne dépend pas de la dénivellation h.
l. augmente avec la masse m du solide. h
m. est égale à 14 m.s-1 . B
n. augmente avec l'inclinaison de la piste.
o. dépend de la distance AB parcourue.
a b c d e
4°. Un faisceau homocinétique d'électrons pénètre, avec une vitesse
♦♦♦ ♦ ♦
v0 dans un champ électrique uniforme E, colinéaire à v0 et de sens
opposé.
L'action de la pesanteur est négligée.
p. les électrons sont déviés.
q. la trajectoire des électrons est circulaire.
r. la trajectoire des électrons est parabolique.
s. les électrons sont uniformément accélérés.
t. la vitesse des électrons est indépendante de leur masse.

PTSAE01E.DOC TS PHYSIQUE ~ Q.C.M. 4/6 Antenne de TARBES 01/01/98


Document pédagogique mis à la libre disposition de tous par le groupe Sciences Physiques de l’Académie de Toulouse

Test de connaissances pour la classe de Terminale S page 5

a b c d e
5°. Un oscillateur mécanique
♦♦♦ ♦ ♦
horizontal est réalisé avec un solide x(cm)
de masse m = 0,50 kg accroché à
un ressort de constante de raideur k. 5

Le graphique ci-dessous représente 2 4 t(s)


0
les variations de l'élongation x du
centre d'inertie G du solide en -5
fonction du temps.
a. la période des oscillations est égale à 4 s.
b. l'amplitude des oscillations vaut 10 cm.
c. à la date t = 2,5 s, la vitesse de G est maximale.
d. à la date t = 3 s, l'énergie potentielle du ressort est maximale.
e. k est environ égal à 5 N.kg-1 .

a b c d e
6°. On procède à la décharge d'un
♦♦♦ ♦ ♦
condensateur de capacité C = 1 µF Uc (V)
dans une résistance R. 6

Le graphique ci-contre représente


les variations de la tension aux
bornes du condensateur en fonction
du temps.
0 1 5 t (ms)

f. la charge initiale du condensateur est de 3 µC.


g. la constante de temps du circuit vaut 5 ms.
h. la résistance R vaut environ 1 kΩ.
i. à la date t = 0 s, l'intensité du courant dans le circuit est nulle.
j. au bout de 5 s, la tension aux bornes de la résistance est de 6 V.

a b c d e
7°. Le montage ci-contre permet
♦♦♦ ♦ ♦
d'étudier l’établissement du
courant i dans le dipôle {R,L}. R
E=2V
R = 100 Ω E L
L = 50 mH
A la fermeture de l'interrupteur :
k. l'établissement du courant est instantané.
l. l'équation du circuit s'écrit L(di/dt) + R.i = E .
m. la constante de temps du dipôle vaut 5 ms.
n. la tension aux bornes de R vaut 2 V.
o. en régime permanent i = 200 mA.

PTSAE01E.DOC TS PHYSIQUE ~ Q.C.M. 5/6 Antenne de TARBES 01/01/98


Document pédagogique mis à la libre disposition de tous par le groupe Sciences Physiques de l’Académie de Toulouse

Test de connaissances pour la classe de Terminale S page 6

a b c d e
8°. Un dipôle R,L,C série est alimenté
♦♦♦ ♦ ♦
sous tension sinusoïdale, de fréquence I (mA)
40
f variable, et de valeur efficace
constante U = 2 V.
Le graphique ci-contre représente les
variations de l'intensité efficace du
courant dans le circuit en fonction de
la fréquence. D'après cette courbe :
0 600 f
a. la valeur de la résistance R est 100 Ω. (Hz)

b. le produit (L.C) est à peu prés égal à 7,0. 10 8 SI. -

c. aux extrémités de la bande passante I = 20 mA.


d. la fréquence de résonance est égale à 1200 Hz.
e. la bande passante est d'environ 100 kHz.

a b c d e
9°. Un générateur de courant constant permet
♦♦♦ ♦ ♦
d'alimenter un condensateur initialement A
déchargé. I
On donne C = 1 µF et I = 100 mA. C
A la date t = 0 on ferme l'interrupteur :
B
f. la tension aux bornes du condensateur est alors maximale.
g. le courant ne passe pas.
h. le plateau A se charge négativement.
i. la charge du condensateur croît de façon exponentielle.
j. au bout de 5 s la charge du condensateur est égale à 0,50 C .

a b c d e
10°. Une fente verticale de largeur a = 1,0 mm est éclairée par le
♦♦♦ ♦ ♦
faisceau d’un laser He-Ne, de longueur d’onde λ = 632,8 nm. La
figure obtenue sur un écran placé à l'arrière de la fente :
k. est le spectre de la lumière laser.
l. est une raie brillante.
m. est constituée de points alternativement brillants ou sombres.
n. est un point brillant.
o. n'est pas modifiée si l'on réduit la largeur de la fente.

PTSAE01E.DOC TS PHYSIQUE ~ Q.C.M. 6/6 Antenne de TARBES 01/01/98