Vous êtes sur la page 1sur 28
PROLETAIRES DE TOUS LES PAYS, UNISSEZ-VOUS | ———— EE INTERNATIONALE ~ Organe du Comité Exécutif Européen de la IV" Internationale La Conférence Européenne de la IV’ Internationale FEVRIER 1944 : _ ER-MARS 1944 SOMMAIRE 1. — Une étape, — Théses sur la liquidation de la deuxiéme guerre i rialiste et la montée révolution: 3. — Appel aux travailleurs de France. * : — Résolution sur la strategie des sections oer de la IVe Internationale dans les luttes ouvriéres. — Résolution sur la politique div Fron Ouvrier, Résolation sur la Aone revohitionnaire ete deuxiéme front. - ey — Adresse aux sections smurs et aux’ ¥ times de la Ive Internationale. ¢ — Résolution sur le titre.des sections européennes de la IV¢ internationale, 9, — Complément anx statuts de ta IV* Internationale. ERRATA Page % 2 colonna, 8 Ligue, au Liew de: ela vie du regroupement », Lire «la vole du regroupenien linda, 2" Ligue, au lieu de : © posant avec préeision », Hire « posant aves precision >. ( Pago 4, 1" eolonne, § 5, 10° et 11° Lignes, a liek de « blocs Imporlalistos privtlegies: Histes anvintaginm, lire «lmpérialismes Drie savantages ae ye avis sellet ee epreserivant PU. (20 18, “Resolution sur Vinee Fa tnettqae ny Front Cuig NOUVELLE SERIE — No 4 FEVRIER 1944 IV’ INTERNATIONALE Organe du Comité Exécutif Européen de la IV° Internationale “et de UNE ETAPE UELQUE part en Europe, ii un mois environ, se réuni une Conférence des sections européennes de la 1V° Interna- tionale, la premiére depuis la fondation de I'Internationale (septembre 1938), et depuis la déclaration de la deuxiéme guerre impérialiste. Ce numéro spécial de notre revue, devenue désormais par décision de la Conférence l’organe du Comité Exécu' de l'organisation de la IV" Internationale en Europe, contient les principaux textes votés par la Conférence. Dans un prochain numéro de la «IV? INTERNATIONALE », nous publie- rons les theses relatives a la «situation dans le mouvement ouvrier et les pers- pectives du développement de la IV° Internationale ». La Conférence Européenne s'est réunie en pleine guerre impérialiste et sous des conditions de répression du mouvement revolutionnaire qui dépas- sent indiscutablement de trés loin tout ce qu’on a vu dans le passé. Que dans une Europe ensanglantée par plus de quatre ans de querre totale, écrasée sous le joug du plus hideux des impérialismes, dont les prisons et les camps de concentration regorgent des victimes de la plus sauvage et de la plus systématique répression, notre Organisation ait pu tenir son Assemblée européenne, élaborer et définir sa ligne politique de lutte, cela seul constitue la manifestation la plus éloquente de sa alité, de son esprit internationaliste, Vardeur révolutionnaire qui l'anime. En 1938, les sceptiques émettaient des doutes sur l'opportunité de la pro- clamation de la IV° Internationale et sur e par des actes qu'elle est la seule organisation internationale du proléta- révolutionnaire qui, malgré les con- ions de réaction et de répression sans précédent dans l'histoire, malgré meme s défaillances et les désertions signa- s dans ses propres rangs, reflétant le recul général du mouvement au début de la guerre, a subi en défi tive avec succes I'épreuve des événe- ments, luttant courageusement a elle seule contre le courant et préparant de son mieux l'avenir. Autour d’elle, les anciennes org: nisations social-démocrates et stal niennes croupissent dans les eaux nantes du chauvinisme et de l'Union rée, tandis que I'amalgame oppor- tuniste'des organisations centristes du Bureau de Londres s'est décomposé au premier contact avec la réalité bralante de la guerre. Pendant six jours consécutif: représentants des différentes se européennes qui ont pu étre presents & la Conférence, ont passé en revue la situation internationale, et particulié- rement celle de l'Europe, approfon- dissant tous ses aspects, éclaircissant les divergences existantes, redressant les erreurs commises, élaborant dans un esprit de communauté révolution- ze ss F 2 uve INTERNATIONALE naire les grandes qui servira_comi sections de notre Europe. base a toutes les Internationale en Le temps consacré a la discussion des problémes politiques, la participa- tion active de tous les représentants, ainsi que les résultats obtenus, font de la Conférence Européenne une des meil- leures _assemblées internationales de notre mouvement depuis I'apparition de V'Opposition Internationale de Gauche. Le texte principal sorti de la Con- férence Européenne sont les théses sur naire ». Les militants de nos organi tions européennes qui doivent étudier avec soin ce texte, y trouveront la base ique générale de leur propagande et agitation dans les mois critiques qui viennent. ll faut en outre signaler l'impor- tant lution sur la tactique du Front Ouvrier, ainsi que la résolution relative 4 Vadoption par toutes les sections européennes de I'Internationale du méme nom de Communistes-Interna- tionalistes. La création plus que probable d'un second front en Europe occidentale et la confusion qui régne dans avant-garde quant aux rapports de ces opérai révolutionnaire, ont donné | solution relative 4 «la montée révo- lutionnaire et le deuxiéme front ». Tous ces documents se trouvent réunis dans le présent_ numéro de la «IV° INTERNATIONALE », ainsi que les compléments aux statuts de I'Interna- tionale. La Conférence se termina ‘par Vapprobation des grandes lignes d'un manifeste adressé aux ouvriers et pay- sans de l'Europe, et par l’élection d'un Comité Exécutif Européen qui consti- tuera l'organisme supréme de direction de l’organisation européenne jusqu’a sa Le travail admi- quotidien a été confié a un Secrétariat Européen res- treint qui assumera en méme temps les liaisons réguliéres avec les sections. reux des travaux de la Confé: péenne, il faut compter indiscuta- blement la réalisation de l'unification immédiate des trois organisations fran- gaises du P.O.I., du C.C.1. et du groupe « Octobre » dans le « Parti Communist Internationaliste», désormais section uni- que de la IV¢ Internationale en France. C’est un grand pas en avant dans la vie du regroupement des forces révo- lutionnaires en France et dans le monde, et qui sera salué sans aucun doute par tous les militants et amis politiques de notre Internationale comme un succés trés important. La Conférence Européenne de la IVe Internationale acheva ses travaux & la veille du tournant décisif de la deuxiéme guerre impérialiste, qui met a Vordre du jour les problémes de s: liquidation, aussi bien pour la bourgeoi- sie que pour le prolétariat. Tandis que les Etats-Majors des impérialistes met- tent au point leurs plans pour les ultimes batailles, et que les diplomates complo- tent en grand secret pour imposer aux masses, apres leur guerre, une nouvelle paix capitaliste infiniment plus acca- blante que celle de 1918, le protétariat doit concentrer ses forces, éclaitcir son horizon idéologique, et se diriger reso- lument vers trouvera en la IV" Inte: direction pour accomplir cetié tache.. La Conférence Européenne, en pesant avec précision et clarté les pro- blémes du mouvement politique actuel, et en les résolvant dans le sens du marxisme révolutionnai sserrant les rangs des Bolchéviks-Léninistes, en raffermissant la cohésion idéologique qui les unit par dela les divergences passagéres, marque incontestablement une étape dans notre mouvement. Avec beaucoup plus de raisons qu'hier, nous pouvons répéter maint nant les paroles écrites dés 1938 (Pro- gramme de transition) : « Les ouvriers avancés, réunis autour de la IV° Internationale, mon- trent a leur classe la voie pour sortir de _ la crise. «Ils lui proposent un programme fondé sur I'expérience internationale de la lutte émancipatrice du prolétariat et de tous les opprimés en général. Ils lui Proposent un drapeau sans tache aucune. « Ouvriers et ouvriéres de tous ies pays, rangez-vous sous le dr: ude la IVe Internationale. C'est le Grapeau de votre victoire prochaine | » ice 1. = Gomme In guerte de 104-1018, 1a guerre impérialiste est uss! avant tout Ia filion éelatante do la revolte des forces productives engendrees par Ie capitalisme contre Vetroitesse ares des eats nationan duu detruisent unite ganique du marehe mondial et contre te fonetion frent anarebique de leconomie eapitaliste. La phase Tinperialiste du regime capitaliste a &te engendr pur les besoins internes des forces produetives te Gant a supprimer tes frontitces des Flats nationans el creer um espace économique européen et mondial unique. Mais dans 1a mesure oi Voligarchie fina des grands Hats conquerants, ¢n ensorrant lemarehe Mondial par les trusts, Tes cartels, tes consortiums, he faisaient quaggravér les contradictions et Tier Panarchje ef'se heurtait avee plus de violence faux limites de la capacite achat des masses, elle Gondutsail avec ne Inllesible nevessite & de mons trucuises explosions guerriere Il, — Lorigine immédiate dela deuxiéme guerre Smperialisie git dans le ¢ nt di rapport des forees impérialistes spond. plus aux uses du partage des spheres de placement des capi taux, des marches el des matiéres premieres, effectue par fe Lraile de Versailles, Dans Vintervalle des 29 ans qui se sont éeoules, depuis le premive confit mond: aigre la Len= tative des krandes. puissances Imperialistes (BLals— Unis, Angleterre, France, Japon) pour eréer ane base permanente & leur dom dinle que repre Rente letraite de Versailles, le potentiel economique fen differents pays eapitalistes se modifia conside- rablement et de Torees est ap= para itive dans fe Late Tandis que les, imps francals, alfalblis, ebranles, mines deja par iste, deelinaient Tentement, Tes ‘da pays, a1 byuipement teed ion colossale realise oblenait une place prepondérante dans Pecsemble de Timperialisine mondial, Leecentre de gravite d passa d'Europe en Amérique. iterient, 3 Ta thessturs et la montée révolutionnaire I. LA DECOMPOSITION DU SYSTEME CAPITALISTE ET LA DEUXIEME GUERRE IMPERIALISTE t t D’aulre part, les Etats-Unis rendivent possible le redrossement rapide de Allemagne encontribuantt fortement. a la reconstruction de son industri suk une base élargie, 118 ranimérent ainsi les antago hismes des Blals europeens en les rendant d’autant is aigus que la ration pour laquelle se debattatent enant les impérialismes européens devenatert grace i la pression des Etats-Unis sur l'Europe, de Plos en plus maigre et decroissante. i 1 En Fxtréme-Orient, 'impérfalisme japonats, pror fitant du nivean de vie extrémement bas de 1a maine d’ouvee indigene et de Ia proximilé du marché asioy iq wierge, connut un nouvel essor et wopposa axe une violence accrue aux autres puissances Impericg- Vistes qu! lui disputalent le méme espace économique. La Revolution @Octobre enfin, separait du jondial te 1/6" de la surface du globe et cipaux pays produeteur de matiéres premi des. dre de cette evolution des principalas ques du monde, des. process jque d'ordre secondaire, staccomplise rope, une serie de pays parm lesqueks les. pays balkaniques, fa Polagne, Seng geaient de plus en plus dans la vole de Pindastrialy- Salion. Une evolution analogue se dessina d’aut part dans les pays de Amérique du Sud, en Austra Fie en Beypte, en Atrique du Nord, en Furquie, aux des et en Chine, ‘3 tendaient désespérément de mettre en harmonic {\ IL — cheque impériutisme ost pousse par th fopltda Toietue te ear aucun a eveseeeaa oes nema te por get enoeetates trols ganda pulsakinees impettatisteschorchatent a. sesiner teeaaee a ratht monet teus, pron oxclual Pare itagne al Ie Japon: Hes ante rarer paclavisey tealasent pour lestalu aap seearcee elerenaent: Cangiotedse el la Fran totus pays opitaltses'se rangentent autour de Lee iin patipauk mutes’ Gu monde, sefon toure tapltg odour tapendaver eonsniace LULRS.S., dopourvue de tiens dintéret impo du monde eapitaliste, oselltait mps adverses eherehant a éviter une Hoveartre elle et profiter de. eur dans 1a guerre pour pour suivre Pouyre de su reconstruction eeonotnique IV. — La déusi@ine guerre Imperlaliste pour an 1 partage du monde éelata a mon Venisemble du monde eapttaliste ‘une eh preparatifs militaires constituait ngrehi> arlificiel eapable de remplacer. 1e nquant, od, daatre party tae monte re veuail (Pobre eerasée en France et en Of ainsi Pobstacle le. plus. pu hement dela boucherle Impertaliste a va nal ausieme guerce mondiale poursulvalt suit J base d'un nouvedt rapport de forces Te eepartage iu monde, y compels cht marche sole de PUR ‘ui prot duvea pital mhalgre la dege aueratique du regime, Suraout an prenler plan dasconlit supe pa Tos antagonismes tmpertalistes, un arriéee plan droppos sition mutuelie. de Tensernbte de. Titaperiatisine mondial et de Etat ouveier. jomme pendant ta premiére gaeere imp rialisie, Ta’ bourgeoisie, aldee- par ta" propagate trompeice des partis ouvriers dogeneres fe ka tT et de Textile Infernuationtle, chereha des Te debut-du oullit actuel, 3 eamourter don capactere impertaliste dlerriére des prinetpes petitiques abstraltse tele que Vopposition ineoneltiahte dex « democraties » et it asctame ib, ees deux formes politiques Correspondent ait_miveau économique. ti Doe ilistes privilégién: Angleterre, France, ft des blues impériatistes desayantags ¢ Allemagne, Italie, Japon, ef constituent de deta reaction politique xénerale qu est a dapitalisine da phase fnapertal ist Viet cohesion d sesont alfrontes dans ta guerre otion instable des interés cor gaide sanglo-saxoune ache In contradiction, entra Mimpérialisine anglais et ameriealn, qui prendra au, travers de la liquidation de la guetre une forine de plus en plus violunte ; le bloe axiste qui vient de se briser dans son ehainon le plus faible (Ital une addition de deus Imperialistes avant le des politiques et des viutes divergentes. re d‘un examen eritiqui es buts poursuivis par ehacun de lagonistes se presentent ainsl £ Jalistes denx clans imps lalisme allemand $6 jeta dans | blonie ai bret dead « rope avant In eoneenteation je Vimpe~ rialisme bi ervention. active des, Sl eroyait promis qui Tat prep ve CU une ndorante en Timpérialisme tu Boonomiques. necessaires p idée, andacieuse el site fhe Oblge Gabord’ dradoptes dw de chute ufulervenir activement dans teconfil qu of Méerasement. subit_ de. Vimperialisnn permettait Wentrevoir comme probable une rapide Vicloire allemande. Eutralne par lu suite dans tes renages lerribles de la guerre, i) aay Soucl constant : trouver 1a, prem ble pour en sortir avec deponrva des ases politiane: L'imperialisme japonais, menach par ta force redoutable de son ¢ ipa, les Etats-Unis, adopla i i avee PU-RS, S, OUP pres rer tolls Ses efforts eontre ta puissan e des impérialismes anglats ef americain, Grace & 1a produetion plétho tele eoneentren filus encore et pen rERNATIONALE Ia guerre, et 4 accumulation colossale de eapitanx, inuetifs, due ‘au drainage de lor, des valeurs, et a Vendeltement exeessif des autres pays «allies», Vim= périalisme nord-ameérieain risquait de s'asphyxivee Sans une expansion opportune sar Te globe qu des Pusserait de Toi toutes Tes autres eonrquétes. tmpbe Histos du passe. Crest pourecla que Piunperialisme in represente la partio la plus inkransigeante dans la condaite de ta guerre, In-partie jusiquanbou= Uste parexcellonee, ot qui prolongerait, steels lul etait possible, Teconilit jasqui extermination totale de Tous sus adversaires, compris PUR, Limpértalismo britannique, tout en eoltabo= yant gomme pee attain a ow the Elats¢Unis, ulehe de poursuiyre ure polity ‘Gul puisse’le preserver dune soum stor plans We son partenaire redoatable, et qui lui pore helt, “dans. "one! certain mesg le colton, mal rite de son potentiet industrvel. et financier par rapport aux Blats-Unis, de joule du commerce! Internutional. Tl taehe, en outre, de ralentir le ryihme que prend sa decadence. devant Fexpansion de Timpérialisme american par acquisition dine parle des possessions cole hilates et autres positions Ceonorhiques, des tmper alismes Traneaia, italien, allemand. et laponsisy Mais la snprématie maritime et e ciale qu'il sue br jasqwan lendemain sre W418 est anjourd'hid definitivement_p es Klas Unis, dans ee domaine aussi, ont ac quis awourd hia au travers de Ip guerre ane suprematte Ineantestable aqui netrielt encore da Mim peri Timpériatisme tran ws le. premier “round di de! a disproportio Mique ‘et militaire met ensfons enormes de so e Sue faite par Vimperialisine allemand dans la phase of be efran da In’ tile Gait presi unkjuement coupé par ees deux champions imperialistes, eon Sacre le'droit du plus fort. La prolongation ot Ia généralisation du confit emis, grace au feu des antagonismes Thter-itplee Hates geese aotuclien de 1a parva et ox exigences politiques due paix eventuelle eaple liste, “de remettre sur pled centaines, forees Me Vimpértatisme francais vainen et de les re'eter dave Ieapele de I Tote tats ta Fran eat ine nde du sa place parm! tes grandes puis listes, Mhlte ne pourrait survivee que comme une foree Impérialiste secondaire, destinge A faciltter Mtablissement d'un nouvel quilibre euros peen que dicterait 'mpértalisme vainqueut de combat isi pay Te jel! beonoe it, et des: 11.R.8.8, nf, antrainte, comme cote bale Iibvttnbtes dane Ie conte et au hoserent Shen aay m impertiten (nature iarneneeteds Me kites beatin waetutique ia ge avee Hitec pote nee biter 'iedcelenelement ea Buerro, tout on prbaeste Taal FUGR.S:8) eel combaita ae oons Punieda bar des “mithodde aiforentos. gue Pennine ae Enptiaitame mondiats Afnst tants que Prete Tinie niiematd ‘ative ehoe ised wont ali Hinpériat tame sugiocsaxon ta lattes s'pacr dan fon sifor sigantisques pour aisha gente ee (ia Mon aur ofl iat afeeoner pit esitenrent tan eons Seantons d'orare bsonoinigue ot pelitigny te is oa Din accunbn, a niGme nous ie wereanees tots gene Vit, — Lat nifler Europe CRS, 8. alive impbrlalist ar Ja base da ca pit i, et de a allomande d’u de hrisee sl en train de Sombrer sous le poids de ses propres contradietions. Les coups les plus efficaces It ont 62% portes par Ie proletariat européen (revolution iteliente), et par Armée Rouge ; 1a tentative lmpariatiste atle= Mande est une des formes convulsives de la crise de Vimpérialisme mondial, et prouve Pimpossibilite danifier Europe sur la’ base du capitalise, Gelte tentative se répeterait demain sous Tegide dan aulre impérialisins, st Ia révolution prolétarienne Welablit pas la vieloire onvriere et ne reussit pas a créer les Etats-Unis Soclalistes Sovietiques a" Bue rope, tape premicre de Dunilieation sdcialiste de : Tne = Le confit impérialiste se prolonge encore, pas griive dln resistance offieace qu’est capable op: © poser Vimpériulisme allemand a Ia pousste des © tulres imperialismes, mais pavee que In guerre st entrée dans sa phase ultime oi Se pose le probléine de sa Liquidation eto Ins preoccupations dordrs ‘Social délerminent plus que jainads Paetion militaire des impérialismes anglals et amerieain et Poriente solon Teurs inte perialistes et selon Vinturst Supérieur d nondial Cependant, 1a, profondeur, In multiplicite des, coritradictions de Mmperialisine, iacapacité ma eure de Ia bourgeoisie’ les surmonter veritablement, Te decomposition et le pourrissement des nibieax irigeants dune part, la recalle qui i iresintiblement dans ous es couelies da Population Laborieuse d'autre part, sont les. prodros able erise. revolutionnadye qui Sbrintera Je systoue entiee de 1"finperialisme mon= dial. A un rytime accolere, In pertore actuelle, pre= ‘olulionnaire, prepare les exprostons sociales de Aveo une néeussil indlesibley 1a guerre tite Haliste évolue vars su Lyanstorination Inevitable. bh gueria civile. Lu consclenee dle ces (alls pose Inte gement duns Pesprit de Ia hourgeoisse moudinie ot ingpire ‘aussi bien des tontatives. da eompromis © / Soterimpérialistes, que Tos efforts en vue Wun regles ment a froid de 1a’ guerre, 181 vapitatisie Linerord avec Badoglio, apris Meccord avec Darian, montre bien 1a yoleessentielle dans laquelle Tes puissances « allives » soulraltent senguger. Acce= Terer par Je chamtage 1a deainposition de In eonli- 1. — Prés de cing années de gue tement éhranle les bases du syster out S'accumurtent Jes couiltad¥etio tig fis mutase grond La erise Satianne te in prox inler signe avant-coureur de a formidable explosion - sociated kecompagnern In Haufdation deja deuxi me guurre impertaliste mondiale. Tandis que la premidre crise. révolutionnatre qui déferla sur le inonde apris Ia guerre de 11438 Wa pas depasse les trowtivres d rope Ortentale ‘el Centrale, ce sont matutenant les cinq eontin qi seront ‘prectpites dans’ tox convulsions soctutes, Jans ee sens Ju revolution 4 venky put ere earaele> Histe comme une revolution moutial IL — Il existe trofs épicentres de Révolution ‘don 1a Separation n'est nullement absole et meene mjque, mais dont les conditions historiques sont sul + tisainment différentes pour laisser Ja possibilite d'un _ dévalage de rythnieet 8 un relard de Pexplosion d'un foyer de Mautre, Ces foyers Soul ceux: 4) de Europe déeadente 5 ©) du Japon 5 ¢) de Vamerique. Les puissantes convulstons éeonomfugies et soe les inarqueront nevessal r les Etats- Ta ligilidation de Ta gu Sicette deenidre marque en quelque sorte apo- glede Un puissance da capltay tinawelen novd-am vt realise en grande paytie sa domination sur conomie mondiale, elle eonirihue par cela méme _Reinimagasiner dans son oditice Lensemble des cone tradietions du eapitatisme International. INTER ; ¢ LA TRANSFORMATION DE LA GUERRE IMPERIALISTE EN GUERRE CIVILE ATIONALE % Lion adverse, faire passer sueeessivement ses inem= bres dau Ie eainp adverse «allie, proserver ainsi Yordreexistant touten int de plus en plus leu etreinte sur VAllemagne, ln Hongrie, 1a Roumanie, 1s Finlande, sont maintenant des objectits par exeel= Jenee de cette ofensive diplomatiquy appagen par do massives concentrations de troupes. Toutes les forces réactionnaires dans Jes pays neutras, depuis Peglise Jugqutuure honzes sootaus-democratese depuis Fra Salazar, jusqu'a Ismet tnonu sont mobilises par olfensive systémalique de direction des. milieug rgo}s des pays dceupes, y compris Viehy ; Vobs Jecli? foudamental est deviter toute diseantinalts, Sans 1a dovination bourgeotse, tonte rapture dans Vappareil @Elal, toute fissure par ot 1a revolution prolelarienne pulse sengoullver et faire son chee & nin, fs _ Alais une Lolle perspective ne peut. se realises on iéiin live que sur Ja base de Paccéleration dip eessins de decomposition interne des differents pays} ellv exige des delais necossnives & ln mutucation dee finilive de Ja erise interieure de ehacun d'eux, Powe es deux rafsdns, en voulant prevende la révalubion is gugmentent ja ecise revolutionnaire, Pasemple de W'llalie Ya demontré, Mavanca de Armée Rouge he peul qu’aceroitre un iel danger. D'oi 1a necesita pour les “Allies” de se tonir prets @ une intervention iassive et iondroyante capable & Ia fols deerasee inesistibjemont Mudversaire et de nover dans. es lots de Venthousiasnie guerrier les premiers mouve- mentsrévolutionnaires, Le recours successifouslutule tané A ees deus: miethodes est priveipalement 1a ei ique essentiel}e de Taiphase aelucdle, « La puissance des Etats-Unis dans le monde et Uexpansion irrésistibte qui en découle les contraint a introduire dans ies fondations de leur edifice les ma- gasins de poudre de T'univers entier : tous (es antago- mismes de’ Occident et de t'Ortent, ta tutte dés classes de la vieille Europe, tes insurrections des peuples ¢o- loniaux, toutes les guerres et foutes les révolutions. «+... C'est par cela que se prépare Vimmense ex- plosion révolutionnaire de cette puissance impérialiste ‘mondiale qui domine déja et ne-cesse de grandir. - ; (Trotsky). Le Japon, scrablé sous Te poids de ses eon Ales, inenpable en raison de Ia structure de son siiz trie et de la base restreinte de son capital ting ier, de les digérer rapidement, plongeant dans 1a misbre 1 plus atroce, exigeant les saceiiees les pis sanglants d'un peuple de paysans miserables el Wun profelarial surexpicite, aspliysie dans on armaturs Sociale retardatiire feddo-capitallste, est destin’ a Steffondrer dans un avenir proehah La défuile inévitable du Japon signitiera nécr jremout Veclatement d'une crise qud, deborda pays, embrassera tout 1/0) ot La Chine, secoube depuis 39 ans par les convul=| sions d'une revolution bourgeoise quela bourgeoisie he peu nine veut mense a son terme, Livrée par se capitalistes et ses gonéraus aux entreprises conenr= Fentes des Imperialismes ; I'Inde, dont les masses Suecombent sous Je fardeau de la guerre tandis que Son Industrie se développe ot que sa bourgeoisie sen= richit; I'iidoebine, les Indes N ses, les Phi Lppines, Ia Birinahie, dont le Japon, tout en s'eltor= cant d’y installer sa propre domination, a rompa les Hens impérialistes et suseil@ Le mouyersent nationa= liste ; tels sont les elements fondamentaux de Menor= me erise qui stmnonee-en RXLveme=Orient, landai INTERNATIO Mis @est an Europe surtout que Les contradic tions di capital nme nieignent, aa stade los sfinion’ de a utatlye imporiaiiste aliemande sont Thinpa es prodeomes de 1a deterischt ta perioe actuelle ‘en Eur position de i révolutionnalre et des classes possedantes, 1 hourgeoisie et use sontopéres dans Mito Tipperiatiste Wanitier V pitalisme, de ation de Ta petite reprise de eontiance de la elasse ditions de 1a fatl= Jalement dela revolution Itae Tine et deta pousste de PAunée Rouge. 1s Inet@urs essenttels ont bouleversis 1a Votensive de War Non seulement cx Douleversé tous les plans mi eth fhementy ont iatres et diplomatiques we Hs ont contyaiut Pi . fen delinitive, besoin dane gucrre Ia fois bcraser i'Allemagne, forte eb Lerrasser vejnents diitalfe aber, ni avanee russe fmposent i iméricain de tendre tous. Ses la revolution, Hs remettent ns mill iaudresy poli sole he pony S. Mais les eveneine ieore aujourd fois 18 plas, la ehaine de Pimpértiatisme ig sou tatlton Te plus faible: Ia jailles Pinperlalismy portee sur le sol in faseisme, Valaye on 2 heures de ta scene hon seulement de ta Hiuterature gyristes units ow ov “I isles des poendo-marxistes ede reerites nouvelles. Le taseisme a revels iow veritable, iTu'est- ue le plat servile fla la bonrienisie industs Utinanelire ¢ plus hesoin de ses se ng Ink donner Se injourd’hat dun Vidtat de Vimpérialisn ie plaee dans 18 we quit vient. Prec pl i progeamme dts li Spontanement 01 internes 1a for ‘i és premiers elements pouvoir bourgedks. Les ie duatite de pouvolr sesqaise vas ta question fonda fe sera de savoir quel ponvalr Vet {era sur Vautre, Te pouvoir des ouerl saris, dont tes pomnntssions tn Sel des. pay= En diltnitive, iL nty a pas de voie intermediaire: Ld bourgeoisie sont trop aigués, 1a menaoe de I revolution es tp a Bente: pour quo puisse assister a une renaissance Feta democratie bourgeoise, Ou Etat resetionnare {Groce et senile, Sappuyani sur Larmee, 1a pollee, Peplise, om FEAL ouyrier telle est Valternathye dex nt des masses Sualvenmies: La Spression qu Hement Tavanl-Karie Rére en Halve du Nord pent bien foreae momenta nent tem seement iceman a faveur dun 1 ian rapport des" forves iniperdalistes et revolulionnnires: eM Et fore i Teva plus étrostemont som sort nent da_ proletariat des pays oceupes Ut thouvenent es ouvetcrs et des soidals aflemandes A dtenergis Vi. — La bourgeoisie ilatienne ne peut espérer sanver quelques bribes de sa puissance qu'on se miet- Aint Toxtoment au service dé Pimperinl isin au cain ze'est pourquod les masses populaires Italiennes Se trouvent de nouveau entrainéos dans le eyele de la fuerte, Mais elle persportivo niasl aueunenvout eelle fies masses: au prograimne de la bourgeoisie, guerre, famine, reaction, elles continent & opposer sans. cesse de partet Wautre da front leur devise + pain paix, Hberti. En Italie, comme dans toute VE sation des masses & da paix. immbdtate Tes plus paissqnts del propaga ‘rope, Paspi- 4 disparition dit fasetsme lo 25 juillet 2 ha dicorganisnoh mt"tvauhulle, par dans Paréne politi ilation populaire, 16 pi fosetstes. Imposérent ay. gouvernentent feu alseanee atholique, repuhiientn, soci Inunisto)e Soute Tete polstiquecovaiste Au I ypeomettro fa, boufgeaisee italtenne, fete 1 Temot Ie pouvoir #t 4a demande de lrimpoeiatisme Thidricaihe nuelqaes concessions en echange de ABue Appts dla (ole contre Pmperialisme wllemandet ka TeoiGtion mengeante. "Mais. pendant toute 1 premiere tape, fu fascisnie et fasetstes, i 1a ki és pI reaclionne isi que La confusfon quis surent bentretenie ‘on des masses & la paix eb Teun polit nie In guerre ax ebtes de VAllemag f ue (au moins pour les partis nunistes), ils s’assuréren cise dang les lasiges couches ouyrieres. Is utilisérent cette Influence tdétruire de Ving jour Te puissant mouvement de Ia elasse onveiore, r ‘ature de-Taceord sue les corpinissions fnlernes (signatures : Buozzl, Noveda, Pun) du B.S, Vantre staliuien). Us acceplérent la {ransformation de ces orgaines embryonnaires du pouvoir ouveier en commitzsions purement economiques. La protestalion de cerlaines ueines contre ees accords, ainsi que les. ide Sicile et d'ltalie du Sud sous Vocoupalion ine, sont Tes premiers signes de ta rupture Aus-munses aver ces pals, NITE. — Entre 126 juillet et 108 septembre. Pita lie du Nord a ele Jo theatre of ses dévoule tal rept Tition generale de” Ke revolution européenne. qui Spontanément, tos masses ouvriéres ont eree ners points dappul de leuk propre pouvoirs Ainsi, lonle Ia ‘propagande révolutionnaire ‘t popuarisir cette experience ; Laite fduuaiee visera, aan 16 wage, i ner parlout dex contacts avee 1 payouns pativresy et a organiser des eon Un} 'Subehetoront feur ponvote cela des mt dos pre(ots. faseisies ou reaetionnalres, tte Cention do tes enedioe Ann Dourgeots (tels que les accords de septembre), pre Pavot ains| la vale dun Gongrés National des Gans Pa drouvelers, de paysans ef de soldats. Dens lites ality Ws revotutlonnaires italiens 3 iutiplier les contacts enive les mititants des dif ts pitis ourriors, dex différentes ustnesy, des jeter Tes basen clandenii ves e Comiths ie Front Ut ts beutres, ai fssant moavement Ly? INTERNATIONAL 7 préls & inlervenir onvertement dans 1a nouvelle “Phase de la monlee qui s'annonce Mnevitablement. — Dans sa premére étape, la re Tienne a été earnetb dune part pai Aes goutes tot plus vanced prota dren de la population, ie prolitariat view grands. co matiirglate de Eatte da Xord tat ue Suivi quo de tris loin par In unsse des petits pa Dans Bitatie du Non elle-mbme, Pabsence de tou part ide toate Liaison qu 3 Paoee le cadve.de T'usine, & paraiyse considerable nent la capacite d’ottensive ouvr Gocanaliser lestentatives d’orgasisation de la classe Suvriere dans la vore syndteaie, lex bir : ormistés et staliuiens-ont teutedrempecher ti Yeloppement ulterieur. de la revolution italse oletariat Stxlien devra, vans Ia nouvelle vague Priser toutes ies bucriéres’qu’on cherchern & dresser Sur sa route. Certes, 1a nouvelle vague de Ia revolution ita Lene prendea spontandient un earaetire iufiniment plus radical. Lrexemple de Milau et de Turin sera, sgelte fois, suivi par des couches infiniment plus larges fi proletariat. Au redoublement de Ia réaction qui a suivi armistice de septembre, répondra une 10) Yelle radicatisation des masses. | Mais le proletariat ne trainer Tes larges masses, 1 ne Nolutionnaire dans tout 1¢ pays, opposer un barrage Intranehissable A toutes les Uentatives, de contr offensive de la reaction qu’en se faisant le champion fulassable dex yevendiealions Ceonomiques et poll= Ligites les plas immediates, Les plus urgentes, des eolishes moyennes de 1a popalatian. Dans 1a mesnre oi Ie proletariat a’ sire A'soudor Ja Tulle pour ses propres revendications immédiates & 1a Tutle pour les revendicalions des couches proletariennes' arciérees et des couches moyennes des villes et des eampagnes, of 11 aflirmera ui ravers de ses combats sa propre organisation de elasse, cette lutte peut devenir un chainon pour le pouvoir des soviets, La ertation méme dos soviets dopend de ta Jute pour es ute éeonomigin et tes nepirations ues Mementatres communes ax plus. urges Shane ouvritres eaux autres couches laboriouses Gest 1a tebe du proletariat avancé de faire siens les besoins evonomiques et politiques vitaux. os masses et de moner jusquiau Hout, & leur 12 Ie combat 1 plus passiouné pour leurs revendic Hons. La chert de 1a vie, 1e chdmage, inflation, Les restrictions et les difficultes de ravitaillement ‘ali- mnentent Ja. Source des revendieations économiques Inunediates. autre parl, au orn Nats on no sauratt oublier un seo instant aue Vemploi des mots dordre democratiques pour Dut fe faire avancer Ia. lulte pour les soviets et” pout Ie Pouvolr, ot gue, dans la poriode actuelle, fe pros anime Sopomdue et aderatsque “nonin je trouve nevessalrement trés rapidement, depassé Par la logigue de la lutte des masses elle=neme, Ebrsique ellencet passent veritablement 'oensive, ‘Gest auiour des reventications teausflosres (eoutrde Guveier sur 1a productton, comes dusinen, soviet Miifess ouerieres, armalnent da. proteiarints sie Hur taut stores Waser ia lle Sin de es eutrai- Hier dans ie préparation systtmatique de ta revoke tion proiétarienne, + Les mots d'ordre démocratiques pteal, Jouer dun certain moment de la lutte un role énorme. Mais des formules de la démocratie (liberte d'association, de presse, etc.) ne sont pour nous que des mots d'or re cemearere ou épisodiques dans le mouvement indé- pendant da protétariat ef non pas un ned coutant de Imocratique posse autour du cou du protétariat par let gents de la bourgeoisie (Espagne). + Que te mouvement prenne seulement, et si pew que ce soit, un caractére de masse, ef les mots d'ordre fémocratiques se méleront de mots d’ordre de transi- tlon; tes comités d’usine surgiront, il faut le penser avant que les vieux bonzes se sofent mis leurs bureaux 4 Pédification des syndicats, et es soviets couvriront (Allemagne avant que ce soit réunte @ Weimar une nouvelle Assemblée Constituante. Il en sera de méme pour Vitalie ef les autres pays totalitaires ou semi- totalitaires. « Le fascisme a rejeté ces pays dans ta barbarle politique. Mais il ma pas change leur earactére social. Le jasctsme est un tastrament du capital financier et noni de ta propriété féodale. Le programme révolutio naire dott s'appuyer sur la dialectique de la lutte des masses, qui vaut aussi pour les pays fascistes, et non Sur ia poychologte des Bangueroutiereeffrayes.« (Pro- prarnyhe de transition). © Sout un parti révolutionnatre véritable peut réailior Ja Haieon constante entre. Ta lutte.quoti= Sienne dee masses pour leurs aspirations smomedin= {eset lex combain du proietariat pour ses objestita historiques: Un tel parti nexiste pas en Italie. Bien plow, [es 3) aumées be faselame ont separ tes cadres mardistes da proletariat dtalien — exteémement b= duits— dela Inasse profonde de in jeune generation. Pendant Ia promfére phase de la révolution, tes vinx adres onyriers et Tee directions: tradition. helles ‘pourront continuer & occuper le devant de 1a Setue politique, mals & travers. les dures lecons des efaties et des échers, ta nouvelle generation du pro= arial Stalien s'enjagera daus fw wove de ia tte pour le pouvoir ouvrier et paysan, La tache des mie Tans Botcheviks en Italie est ayant tout de trouc yer la yole vers Ia jeunesse, de svadresser par deli Ignorance et sa Coufusion tdkologique son ar= r fevolutionnaire, & soy enthousiasme, de faire, Su'travers de Ja Tuts, son education marsiste revor Tuulonnaire. Ainsi surgiront dela nouvelle génération les cadres essentiels du part! dela IV* Internationale. Lroftensive tninterrompue de 01.8.8. depats Vhiver IB-9 A demontre une. fois ae plus les feandew pouaibiiucs de reirenemen infinite et Economique offgrtes par Te systeme de T'economie planiive: on Sur le terrain de Vindusteie lourde, VERS, posside welvellement,_ selon toate. yralsemblan intme- apres Ta devastation dune parle de sear Blons industrielles, erace & Pindusttialisatton Inten= Sifiee de I'hutérieur’du pays, um potentiel economique bensiblement supérieur 4 célut du commencement Ta guerre. Un tel fait suflirait a demontrer sais ref Istion possible la superiorite, des methodes socka= Histon panties an mtiere, deonornie. en 18 tna, Riis. n pris place parm! Jes grandes polssances industrielles.” Mais par IA. mbm, Ie capstalisme Tondial: se voit de plus en plus oter espoir dere rover des debouches sur Te'marehe russe. XII. — Bn dépit de 1a degénbreseence burenuera tique de sa direction politique, en depit de 1a poll- Uique nationatiste bornée de delle derniére, de son mépris pour Te prolélariat mondial et de ves Innom hrables trabisons & Tegard du proletariat revolu Honnaire, I'U.1S.8, reste, angst bien dans Vesprit des larges masses ouvriéres que dans celui de la contre-revolution bourgeoise, le bastion essuntiel du prolétariut international. La’ liquidation des formes de proprieté et des modes de pestion tconontique existant en U.R.S.S, reste dans l'esprit de 1a bour= geoisie 1a Lache essentielle dans le eadve general de Ta lutte contre la revolution, La défense de !'Etat Ouvrier contre les attaques de Ja bourgeoisie constitue, iehe, comme dans Je passé, tune des. Uiehes Amperieuses du proletariat mondial. & i iv: INTERNATIONALE é E Dans te mouvement onvsier, ane Lute tapttoya- hie oppouera Toy agents de tout poil de lunperia Tisme tt Tes partenaires de Ia defense de PEtat Ou wrier. XL, — Foreée par los névessites de la guerre, de par Ie systeme de Veeonomie plunitice, Mr enregistre des sucots formidables dans ede Tindustele lourde ; par contre, 1es, mation et Pagrieulture elle-meme ‘te largement saeriives, Les masses ont paye de Inlifions @ hommes morts do faim, de froid, de peine et de inisire, ineapacite de la bureaucratic A pro~ hdr 3 un développement harmonieus de la prod ton: La guerre, algnisa contradictions. de Pevon blement Pheure de la Liquidation de la.bureaueratte bonapartiste stalinsenne 3 celle-ct perina ineluctable= ment, soit Sous les coups de 'impérialisme mondial, Soit Sous cous de 1a Fevolusion prolétarienne mon diate. Dans le climat difficile eréé par ta guerge, des processus eontradictoires s'necomplissent. Dans ii Auateie: le deshquilihre entre Uindustese-lourde et Vindustrio Iegére stest ecru ; dans Vageienltur gomme dans la couche dirigeante, Jes tendanees & Venriehissement personnel se sont accentuces la spheulation el Taccamulation prinitives se sont for= iment developpies, surtout dans 1a paysannerie, La Tareaneralie eheourage systematiquement Les cou- ches alsées dans les Kolkhoses et, Indice grave, fayo~ Hise ouyertement te marche noir, sons prétexte de Mdevelopper initiative persorinelte’. Tnversement, parmi les couches de 1a bureau eratie qui sont os plus lives anx masses, celles Tes nécessites le la guerre ont jelé dang tes unites eobatlantes sont obliges de parlager te sort hor= ations sans Soin, su ss ix groupes de partis toil, sont me! mations ouvrieres jelees la uate de Wis champs de bataiite ; une hostilite de plus Grande se fora jour contro les privitoyes des i Rereantis, contre Pimperialismne amnericale. La bureaueratie, prise entre Mhnpérialisme et Ja monithe revolutiomiaire, sous la pression. de. ces contradictions Internes, tendra de-plus en plus a se isloquer. L'heure sera’ alors venue pour le proteta~ Hat sovietique, avec 'appui du proletariat interna tional, de reprendre directement en main ta direction du-prsinier Etat ouvrier. XIV, — Limpéria}isme amérteain représente ta, fovee In plus redontable de Pimperialtsme mondial. tant que Lel, 11st Padversaire essentiel de Etat sur Pamitie ameérieaine a sont qu'une grossiere dupe= jes masses ouvrieres ameri= ‘Au stade aeluel, les Elats-Unis disposent. de dens moyens de pression essentiels : apres avoir eed fang Elats-Un Pemion Sovletique a da, en échange des fournitures de vivres, do machines ¢t de materiel, eontracter une detle extérieure considerable. Par Ii, Wall-Street Bispose de movens de pression financiers sur V’Blat musse et la bureaueratie, Diautre part, 1a situation es Industeies de consommation et de Vagricu blle-méme evee des hesoins urgents en. matiere Pim= ‘portation. Derriére ees deux moyens de chantage, $6 peolile, de la facon Ta plus eyiique, la menace mime Grune fatoryention wn Entre le chantage Economique, @autee part, et Vinterver e le moyens: Gntervention divecte ou Indirecte en USS. 2 dem thande de bases iilitaires on Estreme-Or imide de coneasston dans certaines Industr tatlation et controle d'usines etrangeres, uli es aspirations démocratiques et rationales des masses, compromis avoe certains milieux militaires 0 religieux, utilisation des xouvernements émigres de fous las pays frontiéres. Les antagonismes ut se Mmaiiestent au travers de cox gouvernements, ainsi ‘une grande partie de ses roservos Wor, | que dans leur propre vie interme, sont avant tout Fes Gestion te cot eniurontanie damental otto PURO ies poys capitalises. La question de savoir i quelle méthode Iim= sriliam srondlal vecqueray sh dohallives cat Ba tts pour in Hiquidalion de Etat Ouvelor depends du eappart de tees économ ques ot imiiatree ro at ivan touty des peropecdves deh evotuon i snvenurecrévolutions be plus probable est. quran sesltioee hae afeaaive MAiRiee Ut Osta Ia fois Te chantage économique et politique aux men ces mshitatten tes manodivres fatigues A 1s Teuolve tntoeuatfnato contre Ta rovolion. XV. — Us défaiten suasesstvou do la reeoTOLta fmoanlate, Vopetsement-deprelertan: raanc apa dew tnnede de gure, de farhinn ot de guvere ctl, tes stvosel ide fuse sfeandsation statue do tatpats oolion dane un pays aorlere at dovaster od te eign aaa devfe des iansdte! ol parte mney lege capega daleresation cualactcreptatent test nas cat eee Saravana uae Aa travers de evolution contradictoire de p ne ‘Poquilibre entre le proletariat et la Daves nerie d'une part, la el Bee. ouvriére et le Capitittame mondial @autre’ pact, Guldee avant tont parle souct de détendre ses pri vee se sent prise entre la menage de Iimpbria = Gollp do ta revoruth ionale qui mettrait porluiquement wt beonomiquement iy alsa dominas Hon; sa politique doit done viser faire tees Ta fois d Pun et a Vaulve danger. ima Capésdeit, se yaconvaratloy oc UANl ages ie Voclnta vocpeatt ee ne chianen delsurviey me do lt matncmise de Vimporiatisins SS, les éléments les plus privilegies dams Je 2 Ire Mint Felon Wu capitalisme peuvent esperer guver individuellement wie situation. privilegiee. Cost pourquol, eest Mialement contre la revolution, que sont pociee tes coups Tes plus vigoureas de he bureau XVI. — Dans Ia mesiire mame oa elle renonee ax méthodés de action ouveiere. pour defendee PUr Ke Ta bureaucratio ne pent avote reeonrs “contre ihe quran: meipodes de Pimpérial tami {i 1a} faut sussuper des frontieres stra es, econ das zanes dFduiuenee, ehereher a parér de poluts dappul eeonomk ron detreconstruee et de stabi is ‘ona mise en sede da Congres Pauslave, on des Patriotes Polonals, du comilede Vale ‘Libre, don Putilisation en direction dea PA ee partisans «{ront popullstes» de Tito, : 11 ne s'agit, pas 1A seulement de moyens de — antayer minis dein plan sbetabhe de 18 Bureae Wie Btattutenne, en tect point paralleled eet, = quiglie'e nian @uvre a ogard: den poy belles gta Siuiesuibastheaesta nines Peiienagaee thano-rosse hn Hetnitives i s'agit,tonten uulisane Tee'Soulevements. des masses. popmiaires, dees tive gereie au tatertis de cante‘as a iurenactatiey 42 eee one ane avec e eee la rSurgeotsio ete 1a petite hovepedtste, Cote manne vresteifectue sous le drapeau de Ia propristé prives: ot'G0 in democratie bonrgectse iin roatitd, par sa riature méme, 1a bureaucralio est incapable dapporter Mun et Pautre ; Veconomie pays frontiéres ne peut se souder 4 Peconomt quien recouranl aux memes methodes, per hone Cestwicdire au travers de la nationalisation des n= ‘dela collectivisation de Tagriculture, de ta ‘ation. La bareaveratie par contre ne BeUL tolererlamoindcedémocratie. Ancontraire, plus Vele= vation des forees produetives necroit le polds du pro- Tetarial ot rend possible une organisation veritable de 1a democratic prolétaricnne sur le plan politique, Economique, et a tous tes echelons, plus la bureaus ratte pour défendre ses priviléges doit briser Je mou vemonk propre du -proieiariat. Le’sort du soviet de Wilno on 1080 est Le sembole de ce que 1a bareaucra= Ue stalinieune apporte sur ce plan au prolélan rivolutjonnaie des pays limitrophes. ive XVII. — Le flux révolutionnaire aura un carae~ tire contradietoire en ce qui coneerne le stalinisme. S'il sonne-en tout eas le glas de Ia bureaueralie so- vielique et des partis sialiniens, il commencera par placer cos partis a ta tote dex maises st, comme tout le laisse stpposer, seul lv stalinisme saura jouer 1e role de Super-Nocke et de Super-Negrin sur echelle européenne, Pévolution rapide des evenements revo~ lutionnaires et dela situation en USS. créera eanmoina toutes tex conditfons pour une rapture des masses avee les dieigeants staliniens. Le rle contre-révolutionnaire de premier plan’ que les partis slaliniens seront forees de jouer n'est ue Je feflet national et fragment du role contre~ revolutionnaire mondial de la bureaucratic sovie~ tique. Colle-ei considére 1a revolution” mondiale commie une menace aussi mortelle pour ses priv Idges que Vintervention armbe de Pimperialisme. La montée revolutionnaire en Kurope aura de profonds echos dans les pays *démocratiques” qui Se Lrouvent des maintenant A la veille d'une période revolutionnaire et dont des millions de soldats se- Font presents sur le continent européen, ereuset de Jarrévolution mondiale, Pris entre le danger dune : fonnaire en urope et de-sa lonetion jee PUIRLS.S paralyse pat tow lfensives prot Hennes dans son propee pays, Pimperialismes*etfo fora dratitiser 1a bureaueratte sovietique pour Verna Seinent de Ia révolution prolétarienne- Cependant, celle-ct ne manquera pas non plus de révellier Ia’ conscience des protetnires russes. Une série de sietoires rapides de'la classe ouvriore Trelysera Scatines par contre, i1'be peut quo sta ive aft, pour un certain temps,'plus de liberte diac on ahs le cas on Le mouvement revolutionnaire Dassorait par des detaites sanglantes et repétees. Mais, quelles que solent Jes eonditions {avo yables” Tuetion eontre-revolutionnaire stalinienne de saurd prendre le caractére doccupation par TAr= née Houge que sur une eehelYe snme (pays. Limi trophes). Dian c6te, 1a bureaueratie craint. trop Vettet du contact ‘des’ masses sovibtiques.avee les massen rolelariennes. revolted des autres pave et se sent capable d'empecher leur fraternisation finale. Bl Se rend, en oltre, compte de son ineapactte de, ma riser Iés_mouvements revolutionnaires. que Woe ation et méme approche de l'armee Rouge déele Pheralt dang les pays de Europe Centrale et dentate. D'auteo part, Y"imperiatisme amérteat fonciérement hostile 4 PUSS. méme bureader The peut nevepter activite eontre-reyolution= Diré de 1a bureaucratic qu’ condition qurelie res pects 1a propriete eapitaliste. Or, si Jexemple. tr Rigne di soviet de 'Wilno. montre lew intentions Enutresteyolutionnatres de ta bureuucratie dans 1es gions annextes, exemple des pays hultes, de In ie et de. ha Bexsarabie montrent ine antexion nest possible que sons imitation. structufolle.. Diaittewrs, Ges annexfons seraient des preparallts ouverts. dW confit ulterieur avec Fimpérialisie amerieain. St done, pour toutes ces raisons, Vemplol mas- sif de VArmée Rouge en tant que fore conttesrévolac yar contre le GPU, Dew mie Slows militaires’"' des contingents ‘arrierés de TArmée Rouge peuvent jover, dans cortnins eas, Te Pole funeste uf leur a ete assigne en Espagne’ ety tians une eertalne mesure, deja en Chin Ia limite de celte action sera détorminée par lo développement de In. résolution et dependea, en Gernisra analyse, de In puissance, et de T'infagnee dela tvs Internationals, Mats st Von ne peul deters miner dés insintenant Pampledry Vintedsite et les formes de celte. intervention contre-revolulionnaire fis Ia bureaucratle, une chose reste cevtaine : crest {que les services que Staline rendra & I'imperialisme Te preeipiteront lulcméme dans Ta tombe. resté xyur — La montée révolutionnaire en Europe. La guerre a fait de l'Europe ta prineipale pou- Grlére ‘fui menace de rniner Pensemble de edifice INTERNATIONALE 2 capitaliste. La guerre a bouleversé toute sa structure Eetuomigué, ile manque ta liquidation des ome Dires natlonaus trangais, hollandals, belgeet lialien, E'houleversé alnsi tole l'économie et Pequilibrs Social de ces pays; lors méme que ceuxcei, 4 lain des Hostiliten; recouvricaient. une partie "de leurs fmpes,Lears possbilites exploitation seront ene Stagrabiement imitees par Pimportance des inves Ussements snglo-americains au-cours de la guerre: Diautre part, celle-ct # marqué une nouvelle phase dans VPindustrialisation de V'Eucope, elle & Imodite 1epolds specifique des liférents "pays eb rovinees, stseité de nouveaux antagonismes seeon= aires. Dans tous les pays, les masses paysamnes se trouvent depuis 1038 aux prises avec lés pines dite cullés, que le~protectionnisme do guerre n'a tall Gu'aceroltre en les diiferant. Geite guerre a accamule ies "runes ef les deus dare une bropertion hit tent plus terrible que la_précedehte.,L’equipemen industeiel, 1e mattrlel ferroviaire ont subi une usure effrayante, les méthodes de production, Véquipement techuique imarquent un retafd considefable par rap= port aux Elats-Unis et facfiiteut A ccux-ct 1a co uéte Immedialement nécessaire da marché europeen. L’Europe est privée de tout moyen de pafement exterieur (oroa devise) La, population, manque des produits de consommation les plus indispensables, Eeatvoree entre 1a ville et 1a campagne saccroit de pls en pls, Tes pele montent de faca wertiginensey inflation s6 poursuit sans arréc; toute Ta structure Scqnomiane eth gangrénbe par le'marehe noir et ia Speculation & undegre mostel. Partout 1a réaction a triomphe, apportant aux ‘son cortége do labour spuaisant, ae famine éportations, ie futllados, damprisonnements, fSemitisme abject; In eultare donne Te spectacle Pune decomposition ignoblies. ‘rel est le tableau réel de T'Burope qu rassemble toutes Tes contradictions du capitalise pourrissant. aanti dune déchvance et XIX. — Gest on Birope nngsi:que la. revolt dew masses’ contre Vordre, capitalists aticint on pac sme, ba réaction avail feappe Tos meilleurs Inic aistoque les organisations ouveitres, brisé Ta cohesion politique et organisationnelie du prole- {iriat: La guerre, en portant & un degre tusupportac ble Fexploftation et Peppression, Massaxsingt-et 1a Pinction on faisant-apparaitne sPeormes,lezandes Gaus tn fapade de edits antordtaire; a précipie & nouveau Tes masses dans ta lutte, oleh masses coroptennes, se sout rapidement Fienne wont pas : endlices des trusts et des banques, 1a concentration rapide des entreprises eapitalistes, 'ancantissement je la. classe moyenne, la féroce exploitation du pro- Ietarial. Jamais un régime de dictature ne posstda des moyens de repression pareils 4 ceux dont dispose Vimpérialisme allemand, mais jamais non plus un regime de diclature ne fat aussi incapable de maie triser 1a révolte des masses dans les pays oceupes, car prévisement, le caractére monstracux de l'hivie risme n'est que'la consequence de labime des con- tradietions dans lesquelles le capitalisme en agonie se debat. L’anarchie monte plas vite que ne s'accumulent isant # maintepir Vordre, Lremfeachte des Jols de repression deerolt enmeme Jenr caractére sanguinaire. Les bi formees a un rythme rapide pour maitriser Mhostilile des masses, mais cette dermiare los désageége et Les domoralise non moins rapidement, La corruption des fonctionnaires, la démorali- sation des forces repressives, le desarrol des classes possédaiites ne font quecroitre, Le lux revolutionnaire monte sans cesse, Landis que Ja resistance des bar~ Fiéres qu'on Tui oppose diminue continuellement Loheure de la revolution prolétarienne en Europe aps proche trés rapidement. XX — C'est tout d’abord par 1a résistance a op pression et 4 Pexploitation de I"imperfallsme oecu= pant que s'est manifest en grande partie le reveil de. 10 Lvs 1a combaitivits des masses. Alors que le chauvinisine cullivé par les gouvernements, Pémigration et I radio de londres, voile grossier el rep ghant destin & dissi S appelits des maitres ‘ope, les desins de cong ses el ane exprimait sous sa lormereaetion hostilite 4 “une sur-exploitation do)" allemand, leur opposition & Pelat react fallé sous 1a protection des baronnettes al Tenr refus de Se soumettre a la di emandes, ature fagel Gelte révolte conservait sous sa forme natio- nale, reactionnatre, un fond révolutionnaire malgre les Lontatives des dliferentes hourgeossiex nationaies et de Mimperialisme mondial de les eanaliser a. leur profit. Cependant, Ia continuation dela guerre et exa- Gerbaiion constante des contradictions sociales dans Jes pays oeoupés, ont donue 4 1a resistance des masses un careatire declassede plusen plusacciise, englobant dans le camp ennemi l'imperialisme « enmiemi » tout fulane quella propre hourgeoisie et Vimpersaltsme I. — L'entrdoen guerre de UR.S.8. a fait fatre hn nouveau pas la résistance des masses, elle a pouss® détinitivement le proletariat au premier rang He la tutte et renforee unite des rangs ouvriers, Avec ‘un instinet sir, Ja class ouvelére de tous les pays U'urope a senti que 1a cause du premier Etat Ouvier Plait aussi lasionne, Eile a fait corps avee lal et s'est levee tout entibre pour Ie défendre, Des lors, Jes con ditions élafent donnees pour un puissant reveil des misses, mnais, dime part, les defaites de Armee Rouge dans la’ premidre phase de 1a guerre ont freiné cet Glan, et, autre part, bureaucratic stalinienne. s'est elforeée, surtout en Rurope, dorienter activité des meilleurs militants prolétariens dans la vote action Lerroriste et de sabotage elfectue en dehors ‘du mouvement des masses. Alors que la tache primordiale était de mobi~ User colles-ei en Tant la lutte pour lu defense de YURSS. i lo Tutte-pour leurs. revendications: et leurs preoccupations quotidiennes, dintegrer les actions militaires utiles a I'U.R.S.S. dans le cadre une offensive d’ensemble de la" classe ouvricre, organiser lo sabolage des masses, de fraterniser yee les soldats allemands, de demoraliser Varmee par une propagande revolutionnaire, les différents partis communistes sacifiafent dans une Jatte sans, Tesultats les meilleurs militants de 1a classe ou vritro, cous qui, précisoment, auraiont pu deventr Ses organistonrs et ses guides. Pourtant, le flot irresistible de la montée on- vrldre, les grands mouvements spontanés de gebve ut out jail’ du fond des masses se sont sucredes travers toute Europe, et enfin le revirement de la Situation militaire en UR. In catastrophe menacante, a permisde surmonter XXI1. — La rivolution allemande reste lepine dorsile ‘de 14 revolution europeenne. L’Alemagne perialiste va aujourd'hui au devant d'un eifon~ dremeut inevitable, Lamplenr monstrueuse de Wimpot de sang: prélevé sur la population allemande, Velfort snus Inain demande aux ouvriers et aux paysans dept 1035, succedant di des annees de misére, de ruine, de chomage et de désespoir, les conditions lamentables du proletariat allemand, contrastant avec V'aceu- mulation des dividendes de l'industrie de guerre, 1a Fine des classes moyennes definitivement, consém- mee par coux-Ii mémes qui avalent promis de les, sauver, l'asure de Pappareil geonomique, le fardeau da la dette publique etde inflation, 18 rénforeemont constant dela discipline et de Ia terrenr, le contact quotidien entre les couches nouvelles du prolétariat allemand et les masses prolétariennes de "Europe oocupee, transplantees en Allemagne, tels sont les facteurs qui dresseront les masses laborieuses contre la domination du capital et de ses agents hitleriens, En meme temps, 1a perspective dela défaite, desor- ee INTERNATIONALE mais sire, présage inévitablement 1a ruine de Pedi fice national-soctaliste, XXIII. — Eneffot, bien que la strategie des allies. soit dom dofin Leonstantd’em= peeher l’epanoutssen datfaiblir et de le de sauvegarder partout Pordre capitaliste, elle poursull simultane= Ment Vaceomplistement de. ses plans primititsy a Ta soumission inconditionnée des imperia- adverses aux inléréts propres des anglo- ‘un compromfs entre ces dernters et I"im= ‘allemand en Europe, Fimperialisme jaz Asie, dul latsserait-fntactes. leurs fordes iililaires, reste iapossible, aussi changentent du rapport des forces le ne devient pas manitestement favorable a Ja revolution. XXIV. — Fondamentalement, il ne pent y avoir ainsi pour les allies qu'une solution & 1a question, Allemande, c'est 1a capitulation sans conditions, Tiquidati I-socialisme en tire de Pallemagne, 10 certain nombre d' Industries cone (, Tedemembrement plus ‘ene. Les plans’ des super-Bainville de Londres et dos euper-Polnearo de Washington ue sont pas sim- plement le fruit d’un chuuvinisme en delire. 1s ex priment 1a logique meme de 1a politique des allies dans 1a mesure on ils parviendront A maitriser Ia crise révolutionnaire, on méme temps quttune vo= Tonte de mettre en tutelle militairement, eeonomi= quement, politiquement, intetlectuellement et mora Tement tin peuple de 80 millions d’habitants. Tevanchardes de justifier une telle politique contro Sos les. sophismies antifascistes. qui-ne font. que Fejeter aujourd'hui le pepe allemand dans bes bras {ie Hitter et qui le prévipitoront mecessairement de ain sous lon drapeaus dam nonvest fascisme. ENG mine infatigablement la Istke poor Ia fraternisation tins proletaires des pay’ occupa avec tos travastlewrs fllemands sous Paniforme. Rite souligne sans cessa ue Ia revolution allemande constitue in base neces aire de la revolution européeme, awelte Boule pera mettra une organisation ‘seonoriique. et politique indisponsables-verltnblement harmenieusedes Etats Unis Sooialistes «Europe, XXV. — Desormafs, 1e sort qua connu te fasets= ime en Italie est aussi valable pour Phitierisme, Ge tes, "dans sa ‘monte au potvolr, Te national-sootn= Visine largement. use ‘et comproms. Les. inilieast Airigeants bourgeois, y compris ceux de Parma, U1 re les possibilites. politiques: de eur} mals par femente, 11 @ grandes les portes anx reactions des asses les plas violentes les plus eontradieloires aumoment de sa liquidation. Les événements d’Italie ne peuvent quineiter Ja bourgeoisie allemande fi aght avec Ia plus grande, circonspection.. Neanmoins, les capitalistes. alle= mands Savent qu'fis ne peuvent esperer sauvegarder Tour regime social et une part de leurs profits, quis he peuvent faire lear derniére tentative en vie d'an, compromis qui leur laisserait quelques miettes des conquétes hitéeriennes qu'on jetant precisement Hitler par dessus bord. XNVI — Les massos ouvridres allemandes qui, fon depit. de toutes en heaitations et de toutes leg {tanisons de chefs soucieux avant tout des intends du grand capital ou de ceux dela bureaueratie russe, Se sont Tancees Guscu’en 1099), sans se lasser; aye tn herotsme loujeurs renouvele, ane almegation sans z ty - égale, une discipline admirable, & Passaut d’un regi- thealors en pleine decomposition, ees masses ne s'ar~ feleront plus apres avoir arraché quelques conquétes derisoires. Lelles ont fail Pexpérience des revolutions: ayortees, de 1a democratie hourgeoise, avec son cor= tage de thisére et de chomage, sa légistation dexcep- tion et finalement su eapitwlation devant Hitler. Le "proletariat allemand, beaeoup plus nombreux, plus Concentre, y jouera dés Vabord un role decisit. A Va mite, Tes cotnités de soldats, & Parriare ceax des on wriets et les comseils paysans, dresseront face au uvolr bourgeois 1a réalited'an pouvoir prolétarien. [averise révalutionnaire plus. profonde encore quten 1919), en posant & sa bourgeoisie plus desorientée, plus smplissante et plus useo, des ‘problomes beaucoup plus delicate ot plus difieiles @ resoudre qu’au len= Aemain delantre guerre, ouvriraentouteasnécessai- rement une longue période de bouleversements. Les Conditions les plus fayorables seront données pour hin mouvement Fevolutionnaire triomphant Privé de cadres et de direction par une répres~ sion ferore, livre néeessairement dans les premiers. temps & toutes Tes veillos equipes revenues de Vemi~ INTERNATIONALE a gration avec un programme politique ausst inepte at SEeetionnaire que dans le passe, le peolstarial saura Sependant; nu travers de cette etise, Uirer les tecans dersa propre experience, eelairett sa vote, tallier 1a Geapoau dein IV Intorationaleet archer aver eli0 Yors la prise du pouvoir. XXVIT. — L’elalement delneriserévolutfonnalra en Burope'se traduira par l'écroulement de Mimperia, fisme allemand et de son armature qui engerre Te cons Unent. Les formes de celte erise peuvent pourtant tre. tiiférentes dans les divers pays europeens, ot Intene Siteet le rythme futeriear de 1a revolution peut, pen« Gant une certaine période ne pas atteindre le meme iiveau @ Péehetle mondiale : un deealage de rythme entre 1a montée rovolutionnaire et 1a vjeloire de 1a févolution en Europe par rapport & PAmérique dune part, au Japon et-au monde colonial Mautre part, faisseouverte la possibilite d'une lutte entre Europe ouvriéreet paysaune et "Amérique smpertaliste (pers puative lafope Socialists contre Amérique imperiae Ill. LA REVOLUTION PROLETARIENNE ET LES TACHES DE LA IV" INTERNATIONALE EN EUROPE 1. — Avee une nécossité inexorable, 1a deuxiéme guerre Impérialiste evolue chaque jour plus rapide- nent vers sa transformation ew guerre clvile. Loves] et la Jutle des masses passeront par des phases différentes selon Ie pays, et selon le moment, Fevetiront partols des formescon{uses, momereaction Haires, empranteront pour un certain femps de vieilles enspighoe et devises, | Maig le mouvement gardera dans son ensemble un carsetire profondement révolntionnaire, s'0ter dant, se rafferraiscant, se puritiant, et rejettant par ‘sa propre logique ot par son propre dynamisme tout Ge quia fait son temps. Une Sarrétera pas avant I'ace Complissement de 84 mission historique qui est celle dela revolution soeialiste. Dans ees ‘conditions, 1a préparation politique ‘el ofganisationnelle des sections de Ta UV* Internat! naleconsisteavanttout 4 aequérir dés matntenant une “apprésiation claire de Pamplene et de Menjen de ta = Mite qui sengaye, el de lendre de tous leurs efforts ‘vers Punitieation et l'organtsation des luttes des mas— Hessous le drapeau de ta prise du pouvoir et de la dictature du proietar 1). — La lutte pour la paix ‘Pant en Alemagne que dans les autres: pays ‘européens, 1e8 masses aborleuses en ont complete~ fnenf assex de la fainive, des hombardements, du joug de la dictatnre et di clinuat militariste. Les proletat- fea dans tous les pays asplrent aujourd’hut avant tout d une fin rapide du conflit, ils désirent ardem- ment : fa Paix, le Pain, la Libert Ghaque jour dont se profonge la guerre, apparatt aux ouiasis comme la demonstration du pea dimpor= ance qu'on altache & Jenrs souffrances devennes into~ Torables. La lutte pour 1a paix immédiatedeyiont done un levier des plus polasants pour mobiliser Tes 1 Ses dans 1a vole revolutlonnatre. particulier, Je mot @ordre de la paix tire Iie A célui de la fraternisation I fAavailleurs, de la Tutte contre un nouvean traite de Veraatlos," pour’ tos Blats-Unis, Boeialstes fe Hurope. Ban 's occupes bgalement et spéota~ Tement dans ceux ‘de l'Europe oecidentale, ce mot ordre conslitwe un moyen particuliérement eicace de sopposer a toute reconstitution de Parmée bour= xeoise, A toutes Lentatives de mobiliser les masses Sous los dvapeaux de 'iipérialisme ot de ta contre revolution. ‘La 1¥* Intornatjoviale fait solament fond sur Je aaair de puke hinmediate et inconditionnte des Mates: aid lp noon sme temps he was iMassable pour_montrer -auk-mnasses ue Eile in révolution.prolétarienne, au travers dela gucro-civite internationale pent apporier 1a palsy ANesents les BlatseUnis soctalistes Gu monde peu dour Vorganiser de lacou stable. mpitoyablement tons tes trates nernationaie, reclame ta publie ation hives. diplowatiqurs. et ta frublieste des negociations ; lle combat dé a faeon Iniplus energique tonte tate Wane nouvelle S. D. Ny Fopluire de foutes les intrigues internationales de Ta Cohtrecresolution au servser de Fimperialisine vaitie eur jelie combat en partiealier eontre toute tenta= {Netloccustliuer ane gendarmerie internationatede ta Fraction eapitalisies Elle. denonce, vigourensement {ous tos ohapratans ut promettent a Torea de trates, iyipactes ot darhiteage de supprimer les" confits Guilsnt ia nstquenen meme, a estima Eile manque Hes tanta qui prechent tx wipactition tigate des mations pentieres Te partage CER? ia'reglementation des: tehages, comme St 1a seunvenes ot Panarehie étaient pas bxatement a once dusysteane beouomniit jos more w Y= 111, — Les faches dans les pays occupés A travers Jes confits impérialistes, la mat~ trjse de Peconomie mondiale est pariagee entre Hombre sans cesse plus restrsint We grande Saeet. Les pelits pays eapitalistes ete Printers pissainen ree foand. a. edu, at imperial is a e presque tous les La bourgeoisie de ces pays s'elforce par tous Jes moyens (marchandage, services mercenaires, s~ Hotage, lutte atmee) de conserver Wi edo" son, Suiluenee. 1 est evident que le. pi capitalisies, vainea ov reduit a fest detaitiste A Pogurd de Ta Vourgeofsie, Intte dont ane form sagére ne change rien ai content Linger tall mpeche pas d'utiliser les re 1a bourgeoisie des pays vatncus et Miun= pres tins deciasse, raplete de Leap pucité de Mimperiatisme Ja remplue Hfant denoncer comme un mot dordre grossier ol trompour 18 mot ordre de *l' insurrection natio- hale” desting, em réalite, & couveir Ja transmission de ln direction de Wappareil milflaire et policter a whe autre “diection™ de meme aeabit Lia tache deb IV© neat pas-de “ruser™ avee les mols Wordee de 1a bourgeoisie, mals de mettre en Avant sa propre politique, celle de la transformati Hela guerre: impertaliste en guerre eivile. Te prolétarial doit repousser toute al= ingooisie, tle peut se. de Ia lutte des masses oppres= mperialisme allem olttariat te Tutte pour ation en lutte générale eontre lo Ceite attitude implique Ja Tutte 1a plus glue conlre Tes tentatives des agents de. Reolsie nationale de semparer des masses et de = 5 F reconstrnire TBtal et Parmee eapi Tistes. ‘Tout doit ere mis en euvre, an contraire, pour developer Jes embryons. du pouvose ouveles Uniltees, comtes, wle..), tandis que In lutte Ja plus Phergique doit etre inenee contre tontes Tes formes sii nationalism. V. = Bn eas de‘snultvement ds masses, popa- latres daus le eadre d'un aaboryuoment time nt de Ea-preparations te penistariat womroreera de Tat done mtn fon oration de classes 1 opposera 3 toute tentative le tesonatrstion dari oe ives ta Tuite. pour. Varmement- dt proletariat, four ia mitten ondriere. Li lute coniee ta bowrgeo!? He nationale doit dire mused enorgique que la lutte conte fimpertatisme.tlranger, eeile,demntere est fnntissolubloment live avec ia fraverniaation des tras ailleurs. aifemuda en anilorme. Lo proletariat Combattra, a'autre party ie soutevement des andes siintes ay’ service de la boucgeotste ek mae toa db- {Garnement du mouvement es uianies vers des buts reaetionnives Devant le caraetéve, “en py tnouvement des partisans, expression de Tae Ouverte et Inevitable des aries couchos travail contre Vimperialisme allemand et contre Vordre et Telat do 1a bourgeoisie Sudigéne qui persounitient & Tears yeux los responsables de lene misire et de Teirs soulfrances actuelles, les B.L. sont obliges de prendre en consideration cette volonte de lutte des: masses el de Licher, malgr® les multiples dangers conshoutifs aux formes natlonalistes que revel celle sponta INTERN. Tule, de Parlenter vers des huts de etasse. ATIONALE VII. — Quand Us'agtt de groupes de coups de inn monte par des organisations hationaiites o- SUading-pateiotiquesy Fatiitude des BeLest Tovetfon ate Teurslohjectife et résultats as militaire, natfonaliateessentiellemont. reactions Pelee du capitatigme nuClonal et dent ion de partisans. prétend avoir pour Objectif Ia detense de MUS, par Porganisatiol exclusive du sabotage, 1a Ih, 1a desorganisa- sports vers PEst, ete. jes D.-L.ne sont pas contre l'aide SS), y compris parle sabotay ide militaire fournle par ces groupes iT soviétique reste insignitiante; par eovtr Sant Pespeit de classe des owyriers, eh developpane elen exetl vinisme, en dbtournant Les. vrlers de propre ut te te divisant, en les jelant pieds -et poings Les. tans T'Pnion Sderée, en les dressant eontre les sol dals atlemands, 1 la classe ouvriére, Seudent te prolt 1d. sa bourgeoisie et Hite at de la revolution Petrangl ela revolution mondia ¢ que pone tear aide militasne inst fiante, iis entravent Te seul soutien reel de VU-IUS.S. at venforeent sa dependanee 4 eyard des bnptla= prepar ‘Tel 9 618 Je caractére exe)usit des mouvement do frane-tirears, nolamment dans Tes. pays oeeapes: de POuest: (Beljiqne, Franc: ). Hisqen Wid, Les. B.L.. ne pouvaient que combative ee inouvements, (out on saluant Pheroisme individuel des combat tants de ces groupes ql croyaient Iiiiter pour 1a de s ense de Pa et de la Liberte, y Mais ane telle neni insuitisiite ehagu isans pels un ¥4 Litude sest rovelée abe wee fois que Te mow Caractere d Tel a é# teens ) DANS. LES PAYS BAL. conditions :eog riqnes, de larges couches do. paysans pi partie’ do 1h inoniagne et engage Ta Lutte eo = ce ) EX OCCIDEN aise de I Ge partisans se ren thes ouveltres: po Toppression Impériatiste, pour te délense de PURS.S. mn des masses ne chanige pox Te Pi it. des organisations militares hk iwree morgue tle Pimperinlisme angiossason dans Tesco {queies seeanallisont pone lw plaipart tes mo dest partisans._ Mais elle media : tires 2), Rlle deters propres Intérets e Ventrée dans Ja vie politique ui tendent & agir selon leurs. objeclifs de classe. 2) Mobjlisant une partie importante des forces, vives do Ia Jeunesse ouvriére et pelite-bourgeoise, elle pose de mantére brolante le probléme suivant? — fette jeunesse int-L-elle nourrir Ia revolution ou les plus Féaetfonnatres de Pmperialisme? 8) Dans les événements révolutionnaires qui vien= nent, dans Te chaos qui so prepare, ces petites are , orientées vers les points stralogiques, 1oue= in FO)e important pour ou contre 1a classe » ot la revolution. IX. — Ainsi los Hala ne peuvent pas se eonten= ‘tor aujourdhui de denoncer cos orgusieai ions coinine travaillant au service de Dimperialisine. tis nose contenteront pas de vappeler aux proletaires ha pric mauthiditeaQadt dvasine at Raine tous Tes eins ‘ihles pour les retonir daa te eyolo de le produce Hon. lssfforeeront, en inéme lamps, de fai pene ther Jour polithqae dans Tos range des partion, oh Yue do rogroupot tos forces revolutionnaires latentes Sinise aur ane base pottiguo et organtaae Honnétte de classe, Dans ce but, {Is développont le programme sul 1) Gomprendre qu’ils doivent jouer te role des dviachements armés au service de 1a reyelution pro- Aétariemne, avant non de sudcedane de Varmée imperial iste. 2) STorganiser toutes les fois que cela est possible Pune facon autonome sur une hase democraliquey & ‘Vexelusion de tout élément bourgeoison renetionnal 8) Se constituer dans les rangs des organisations militaires coutroiée par Union Sacrée de la bour- geolsie anti-allemande et les. staliniens, en fraction Samouiles, ayant sa propre discipline, et orientee “resolument vers In rupture avec ces organisations chaque moment oi cela devient avantageux ou neees~ saire, 4) Repousser toute politique d'assassinat des sol~ dats allemands, toute ction de sabotage, iméme “militaire, qui creusorait le fosse entre travailleurs indigenes et soldats allemands. 5) Se mettre sous le controle et ta dir tiques du monvement proletarten, Souteni ouvriéres par les moyt i situation générale! Locale. Lier action ys aux lat fos eS ASI voriser 1a formation deeadres mnili- tires ouvrierset Parmement general des ouvriers et des paysans. tion poll Tes Hattes 1 uvtielper & 1a latte do classe dans tes ew paynes en prenant part aux travansagricoles, eh Zoutenant Jes paysans travailleurs contre explo Tation etatique'et contre les paysuna rlehes, Tes hobe= any ew fiery ees toute politique de rigaidage contre la paysayiicrie travaiflouse devant etre lmpltoyablement chatiee, 7) Organiser 1a propagande de fraternisation avec Jes troupes doeeupation, el ouvrir leurs rangs aux déserteurs allemands. 8) Former des militants proléLariens par etude du marsisme el par les discussions politiques, co trairement 4 1a theorie bourgeoise + «pas de’ poll- Lique 4 Irarmee». Begala seetions de ta 1V* Internal fonate oul poursuivre eetie politique, aussi bien en dehiors es organisations de partisans’ qu’au sein dees der= ievesy dans Je bul de regeouper en dbiinitive toutes ies forees revolutionnaires du mouvemnent des parti= sur une base idéologkque et organistionnelie auonome’ de classe fovees ule en Pabaonce dune Hitigue. juste, seront fnevitablement capes. por ev colaatts nfactionnaites: Internationale do- En ontamant dane 1e domaine, tereitortal ot Gollitaire une course de yitesse avec. Piinpértalisuse Tuondin, Ta bureaucratie stalinienne precipite le ‘de comple entre ta bourgeoisie Inteenationate et 1 stat ‘ce {rome et briss Si mine Lemps Velen du provetariat revolt qu consti narquol h Pombaline par avant-garde revoluttonnale. elle ne Sauratt oublier pour eela que Ia lille de Simpérialisme mondial vise won Iu destruction des Ineguliies sociales en UN.S.8,, mais Ja destrvel 0 di Systeme beonomique erée par lu revolution d'Uc fobee, Ja Myuidation de 1a propriété eollective et de Peeotomte pantie. | Te prolotariat international continuera.d dé tondre incbnditionneliementTt nion Sovietiquecontre ‘ea atau do Fmperialinie nonce pee ae ~ beite Tutte est partie dutegrante de la 1ulte intermac Honale pour te renversement de V’mpertatisme. {1 filters ineme contre toute tentative de Iimpertalisane “wiondial drarracuer par les armes ou lex intrigues - plittanes a 1°Us 1. 8S. des terrioires.conguls ou Ennexts. IVS INTERNATIONALE 18 Lopposera action de classe la plus énergique, jusques et y compris le Sabotage, a toute tentati dinterveution allive, XII. — Une tele politique n’exelut pas, mais au eontraire imphque ta, lutte 1a plus ‘acha U.ILS-S. meme, aussi bien qu'a lechelle i Uonale, contre 1a politique exterieure et interieut de Stating. En U-RS.S. méme, et dans les pays. oecu= pes par ’Armée itouge, 1a lutte pour Ia defense incon itionnge de T'ktat Guvrier contro Les entreprises d3. imperialisme mondial, ne signifie pas davantage le Fenoneement a une politique d'opposition revolution= naire, que le front unique ave les partis com nistes pour Ia defense de VU.1t8.8, ne saurait signi fier Ja! renonelation a la Tutie your ta revolution Le prolétariat russe et Je prolétariat interna= Lional petivent et doivent Lutter (cOle & eble aver Ta bureaueratie pour Ia defense de PEtat Ouvrier atta dans Ta lutte militaire wreaueratie, les ouvriers $8, Jutler pour Te retablise sement de la démocralie prolétarienne et le renver= Sement de Ix bureaucratic A Varmée, {1s luttent eontre Ja toute puissange du corps des officiers. pour te rétablissement et le controle du plan par les delegues Glus des ouyriers 5 au travers do oes rexendicationsy ils luttent pour ins- iaurer le pouvoir des ouvriors et des paysans pour Felaire de 'U.R-S.S, un bastion avanee de la revo Tution mondiale Is réclament 1a suppression des prfviléges de 1a horeaueratte Ts Mer de ln presae onvriene ba Sgalfsation des partis sovseLiques, Pindependauee des syndients egard de Etat et leur democrat Sation, 14 repression finpitoyable de aceapnrement, de In Spteutution, de Ia Uiesuurisation, 1a mtse d Meconoinie at service des masses laborieuse Cotte lutte, 118 ne 1a. ménent. pas Seulement en paroles, mais par une action de classe systematigue pour le renveraement du pouyole deta bureaucratic, Yeonpris par 1a revolut{on politique. Les necessites dela delense de 1U-N, 8. 8. coutrairement a ce qui Serait Jeena dans in pays eaphatiste, infigent Sur la politiqde et mpliquen Saves in. partic ther fe contre’ Voltensive }ustifier un renoncen Gest seulement Te prolatarint au pouvoir quik jourra defendre ellicarement 'U.A.S.S., Feslanrer S00 reonomie et donner aux masses le prix de tous Tes. sacriflees accom plis. xu — La tutte pour les revendications transitoires Dans toute Europe, Vexpértence sanglante de ta, etatne Sugete pani ek Ineges mae te viiétes ef pottteechourgeotses une profondeaspiralto Yers Ia democratic. = . : La IV° Internationale ne saurait se contenter Gespliguer aux masses que seule Ja distature, du prolétariat sous tu forme sovietique peut pormettre assures 1a democratie réetle. Précisement pare quelle sail qua Vepoque de Vinnperialismen il n'y a plus de place pour la demoeratie bourgeoise, Pavant- harde rdvolutioniaire faitde Ia latte pour tes reven= dications démocratiques des masses un instrument peissant contre Tktat de la bourgeoisie. Elle rétorque contre les phraseurs pseudo~ démocrates de Londres et d’Alger, leurs déclamations Sura Tberté ot 1a sonverainete populaire. Elle lutte pour le rélublissement integral de 1a liberte dasso- falion, el en particulier pour 1a libertb syndicale, fle Titpose e respect du droit de greve ot exis Vabolition de toutes les legislations sur Parbileage obligatoire. Kile appelle les masses & Imposer par~ foul, a la ville, au village leurs propres adminis: trations ¢1ves. fille appelle les masses & desiguer a Tsing leurs deldgues elus. Au travers de Ta Tutte, elle suscilera partout Ia levee des premiers embryons fen, Live ita Lutte pour les reve : iv égale, une discipline advoirable, &Passaut d’un régi- Ingalors en pleine decomposition, ces misses ne sar~ Pelerout plus aprés avoir arrach® quelques eonqueles Gerivoires. Elles ont fait Pexportence des revolutions fivoriees, de la democratte hourgeolso, avee son. cor~ Liye de shisére ot de chomage, sa legistation Wexcep~ tis Hnaleinent a eapitifation evant ities, Le prolélaciat allemand, beaueoup plus nombr Poncented, y jouera dés Pabord ih role decisit, XTar tke, Les counites de soldals, & arriére ceux des n= wrie's ct les conseils paysans, dreseeront face au pouvoir bourgeois 1a realited'un pouvoir proétarien. Ta erise révalutionnaire plus profonde encore qu’en Jig, en posant asa hourgeotsie plus désortentee, plus Sinpuisaante ct. plus useo, des problemes. beaicoup plus délieats et plus diffelles a resoudre qua | Remain dePaatre guerre, ouvritaentouteasnécessat= Fume une longue periode de houleversements. Les Conditions les plus Tavorables seront. données pour {un mouvement Pevolutionnalre triomphant. Privé de cadres et de direction par une répres= ston teroge, livre nérescatrement dans les premiers {amps & toutes les veliles éxputpes reventies de Penne 1. — Aver une néeossité inexorable, 1a deuxiéme ‘guerre Impérialiste évolue chaque jour plus rapide- tent vers sa transformation en guerre etvile, 2 Z bvell et 1a lute des masses passeront par des | __phasot diferentes seton To pays, et solon Te nroment © __Eivttinont partots des formes confuses, momeceaction __hialres, emprunteront pour gu ertaintomps de vies1e8 enseighes et devises. Maj le mouvement gardera dans son ensemble un earaclére profondement revolntfonnare, s'éten- dant, se raffermissant, se puritant, et rejetiant par Sa propre logique et par son propre ‘dynamisme tout fee quia tait son temps. Une staryetera pas avant V'ace complissement de sn mission historique qui est celle de 14 revolution soeialiste. er NDOT } a Dans €os:ronditions, 1a préparation politique —* ehorgailsationnelie sor séetions de ta 1 Interna _ faleconsistenvantiont A acquerir des matntenan e yprislation claire de Pampleur et de Penje Tie qui songage, et de Lendre de tous leurs Vers Puntfieation et Porganisation des huttes des mas~ Ses 504 fapeau de ia prise di pouvoir et de la dietature da protetariat. 1), — La lutte pour la palx ‘rant en Allemagne que dans. les autres, pays exvopéensy es masses laborienses en ont completes ides honbardements, du joug ment assex de 1a farniu de Ta diotature et du cl rea dans tous les pays aspirent ano Toutd une fin rapide du confit, i15 désirent ardem- “ment: a Paix, le Pain, ta Liberté. Ghaqus jour dont se protonge 1a guerre, apparait iusas eommne 1a demonstration du peud'impor= ‘aus m INTERNATIONALE gration avec un programme politique aussi inepte ot Peactionnaire que dans le pass®, le proletariat saura cependant, au travers de cette oFise, tirer les lecons de sa propre experience, éelaireir sa vole, rallier 10 ‘Arapeau de la tV* Internationale et marcher avec ello ‘vers la prise du pouvoir, XXVIL. — Léclatement delacriserdvolutfonnaire : ope se traduira par ’eeroulementde Pimpertie > ‘nllemand et de son armature qui engerre 1¢cons Unent. Les formes de cette erise peuvent pourtant otre : iiterentes dans les divers pays buropeens, et intel SHU et Te rythme interfonr de La rdvolution peut, pe Sant une eertaine période no pas atteindre le meme hiveau'a Pécbelle mondiale: un decalage de ryiime fenive 1a montte rovotutfonnaire et 1a vietotre de ta Fevolution en Burope par rapport a VAmerique dane mart, at Japon et-au monde colonial. aut, party Piisgeouyerto la possibitiediune tutte entre Europa Guvriéreet paysaune et Amerie lmperialiste (pers {ve Europe Socialiste contre Amerique tmperine Tate I. LA REVOLUTION PROLETARIENNE ET LES TACHES 5 DE LA IV" INTERNATIONALE EN EUROPE erable thrlevier dos pl patasnis pone mah isan tes mas eesidung Ja vole reyolulfonnaire. En Allemagne en arliculiet, Je mot drordre de In paix iramediate dott Rive ie a estui dela fraterntsation internationale des ravaliteurs, de la Tutte contre un nouvean teaite de Yovntten "pour toe Bales Scie stes Parope, Dak Tes pays accupes également et spboia= lament dans ceux {de Europe cecldontate, eu mot ordre constitue un moyen particulierement efleaen Gesopposer-a toute reconstitution de Tarmée bour= gootse, A toules teutatives de mobiliser tes masses Sons 1 tio Tmpérialisme et de In contre La TY® Intel sir de paix 1 masses, Mais elle 1 organiser de Lacon 1e. deénonce Impitoyablement tons tes ba ae Ja diplomatie internationale, reclaine ta publi eaulon de toutes, tes archives diplomatiques. et ln ppublietié des negociations ; elle combat de In facon [aplus energigue tonte face dune nouvelle 8. D. Na epurire de tantes les intrigues Internationates de 1a fontresrevoluLion au service de Dimpertalisie aie {iueur jelle combat en partioulier contre toute Lenta= (hedevonstituerune gendarmerie tnternationate deta ction eapitaliste. Eile. denonee. vigoureusemnent ions ten cha tan aut pegettcnt Tree de ral fe puctes el darhitrage de supprimer Les confits quit sont Ja eonséquence méme du systéme.. Elle ~ démasque ies tartufies qui préshent ta repartition tate des mative premiire, te'partage des nog ches: 1a régiementation des Gchanges, comme Si 1a fonchmrence ot Panarehie n'elalent pas également 1a onrshquence di systeae Geonontig : 10 Lv+ INTER 1a combattivite des masses. Alors que le chauvinisme cullive par les gouvernements, Iemigeation et 1a Fadlo de londras i etait qu'an volte grossier et rep gnant destined dissimuler Ies appeuits des maitres Hnpérialistes de l'Europe, les desirs de conquote des grandesbanquos anglaises et amérieaines, par contre, Ye Sentiment national des masses, extémement eon exprimail sous sa formerénctionhaire avant tout lent Hostile a une sur-explostation de U'impérialisme Allemand, leur opposition 4 Peat reaetionnalre ins tulle sous Ia protection des baronneties allemandes, Teur rofus do Se soumettre a Ia dictalure fagoiste. Gette révolte eonservait sous sa forme natio- hale, reactionnatre, un fond revolutionnaire mal gre les tentatives des ditforentes bourgeoisies nationale et de Pimperialisme mondial de les canaliser leu profit, Gependant, la continuation dela guerre et l'exa~ Cerbaiion constaite des contradictions sociales. dans Jes pays occupes, ont donue a 1a resistance des masses un careatéredeclasse de plusen plus accuse, englobant dans le eamp ennem! Vitnperialisme « ensem) » tout autantque la propre bourgeoisie ot Vimpertalisme XXI. — Lentréven guerre deI'U.R.S.S, a fait faire tn nouvau pas ala esistahee des masses, elle a poussé délinitivement le proletariat au premier rang dela lulte et renfore® unite des rangs ouvelers, Aveo un instinct sir, la class ouvriere de tous Tex pays Europe a senti que 1a cause du premier Elat Ouv ier ail aussi la sienne. Elle a fait corps aver Jul et sest Jevée tout entiére pour le défendre, Des lors, Jes eon~ ditions Glajeut donnees pour un puissant revel) des masses, nals, d'une part, les defaites de. Aru Houge dans In’ premiere phase de la guerre ont freine eet Glan, el, d’autre part, bureaueratie stalinientie Stest eiforede, surtont en Europe, dorienter I'aclivte des meilleurs militants prolétariens dans la vole @action terroriste et de subotage effectus en dehors, ‘du mouvement des masses, Alors que la tache primordiale était de mobi- User cellesecl en Hant Ta Jutte pour 1a défense de YURSS. A la Intte.pour leurs. revendications et Jours préocenpations ‘quotidiennes, Wintoprer lex actions militaires utiles. 4 I'U-R.S.8, dans Te cadre une offensive’ ensemble de ia chasse ouvsiérey organiser Ie sabotage des masses, de fraterniser favee les soldats allemands, de deméraliser Parmee par une propagande révolutionnaire, les differents partis eommunistes saeifiaient dans’ une lutte sans, Pesultats les meilleurs militants de la classe o vridre, cous qui, preeisement, auraient pu devenir S05 organisatours ot ses guides. Pourtant, le fot iérésistible de 1a montée ou- vriére, les grands mouvements spontanes de gréve gui ont Jailli du fond des masses se sont succédi A travers toute l'Europe, et enfin le revirement de La Situation militaire en U-RS.S. a permisde surmonter Ia eatastrophe menavante. XXIT. — La révolutfon allemande reste Pépine dorsale. de Ia révolution europeenne, L’allemagne Imperiatiste va aujourdhul au devant d'un effo remeut inevitable. Lampleur monstrueuse de impdt de sang prélevé sur la population allemande, Peffort inhi Mnain demande ‘aux onvriers et aux. paysans depuis 1033, succedant des années de misére, de ruine, de chomage et de désespoir, les conditions lamentables Gu proletariat allemand, contrastant avee Vaecu~ mulation des dividendes de l'industrie de guerre, 1a rine des elasses movennes définitivement consom- mee par ceux-l memes qui avafent promis de les Sauver, Pusure de Papparell économique, le fardenu de la dette publique et de "inflation, 1e rénforcement constant dela discipline et de la terreur, le contact qnatidien entre les couches nouvelles du prolétariat Allemand et les masses prolétariennes de l'Europe Secupée, transplantées en Allemagne, tels sont Tos, facteurs qui dresseront les masses laborieuses contre Ja domination du capital et de ses agents hitlériens. En méme temps, la perspective dela detalle, désor- ATIONAL mais sire, présage inévitablement 1a ruine de Vedi- fice nalional-socialiste, XXIII. — Rn offet, bien que Ia stratégie des allies soit dominée en definitive par le souel constant d’em- pecher I'épanouissement de la crise revoluvionnairey Waffaiblir et de terrasser PUICS.S., de sauvegarder partoul ordre eapitaliste, elle poursuit simultane Inent Paceomplistement de. ses plans primitits, & Savoir, In soumission Ineonditionnee des imperia- Tismes’ adverses aus’ Interats propres des anglo- Saxons. Ainsi, un compromis entre ces derniers et I'm periaifsme’allemand en Europe, 'imperialisme ja- ponais ew Asie, qui laisserait fulactes leurs forces Economiques et militaires, reste impossible, aussi Tongtemps que le changement du rapport des forees sur Paréne mondiale ne devient pas manifestement favorable & Ja revolutio XXIV. — Fondamentalement, 11 ne peut y avoir ainst pour les alliés qu'une solution a I question allemande, eest 1x capitulation sans conditions, In, Tiquidation du national-so en tant que ten danice favorable i une politique d’expansion tere toriale.ou économique. Gela Implique, en dernt analyse, 1a mainemise du capital anglo-ameériea Sur Mappareil Industriel ot banedire de Malema Ja liquidation d'un certain nombre a \dustries currentes, et, eventuellement, | four moins’ poussé de I’Allen Les plans des snper-Bainville de Londres et des super-Poinearé de Washington ne sont pas sim= plement le fruit d'un chauvinisine en. delire. Tis ex= Driment Ia logique meme de la politique des allies dans la mesure of ils parviendront a ‘maitriser Ia crise révolutionnaire, en meme temps qWrBne ve lonté de mettre en tutelle militairement, éeonomi- quement, politiquement, intellectuellementt et mor Tement vin peuple de 80 millions d’habitants. La 1V® Internationale mene une lutte impi- toyable contre toutes Jes tentatives ehauvines et revanehardes de justifier une telle politique eont tous les sophismies antifascistes qui ne font qu rejoler aujourd'hui le peuple allemand dans les br de Hitler et qui le préeipiteront nécessairement de~ ‘ain sous les drapeaux d'un nouvean fasoisme. Elle mene infatigablement Ja lutte pour 1a fraternisation des prolétalres des pays oecupés avec les Lravallleurs, allemands sous Paniforme. Elle souligne sans cesse que la revolution allemande constitue Ia base néees= Saire de la révolution européenne, quelle seule per= metira une organisation “conor iqu indispensables, veritablement harm Unis Socialistes d'Europe. Ges Etats RXV, = Desormata, te sort au me en Halie est aussi valable pot Tes, dans su montée au pouvoir, Visine a targement. usb ‘ot compromis. les. inj]ienx Urigednts hourgeols, y compris cenx de Parmée, IT fa voulu ainsi reduiré Les possibilites. politiques de Tu} donner un’ suecesseur j mais par Laméme, Ha ouvert toutes grandes les portes aux reactions des taases Tes pits violentes et les plus contradictolres au moment de sa Liquidation. Los événements d’Italie ne peuvent qu’ineiter 1a bourgeoisie allemande 4 apie avec ta plus grande cireonspection. Neanmoing, les capitalistes. alle= mands Savent quills ne peuvent espérer saavegarder: Teur regime social et une part de leurs profits, quills, ne peuvent faire leur dermiére tentative en vie dan, compromis qul leur laisseralt quelques miettes des conquetes hilériennes qwen jetant preeisement Hitler par dessus bord, connu le fascise Whitlerisme. Cer= Te national-soein XXVI.— Les massos onvriires allomandes qui, en dapit de toutes les hésitations et de Loutes les trahisons de chefs soucieox avant tout des interdts du grand capital ou de ceux dela bureaucratic russe, Se sont laneees (usqu'en 1089), sans se lasser, avee lun héroisme toujours renouvelé, une abnégation sans politique | pee. POUR BATIR LE PARTI REVOLUTIONNAIRE Appel aux travailleurs de France En application de ta déciston prise par ta Conférence Européenne concernant l'unification en France, les trois organisations P. O.1., C.C.1. et le groupe « Octobre + publient le texte suivant : Travailleurs, Depuis prés de cing ans, la guerre im- périaliste accumule des monceaux de ruines et de cadayres. Au cours de la guerre, les groupements de l'avant-garde réyolution- naire se réclamant du programme interna- tionaliste de la IV* Internationale (le parti Ouvrier Internationaliste “P.O.1.”, le Comité Communiste Internationaliste “ C.1.”, le groupe Octobre), n'ont cessé de dénoneer cette guerre comme une guerre impérialiste dont Je but est un nouveau par- tage du monde. Ces organisations ont dé loppé en consequence une politique et une action internationalistes, dénoncant comme premier ennemi «notre propre bourgeoisie » Vimpérialisme frangais, et tendant une main fraternelle 4 Pouvrier allemand contre l'im- perialisme allemand, mattre actuel de Europe. Pendant prés de cing ans, malgré toutes les fautes épisodiques de tel ou tel groupe- ment, action des organisations se récla- mant de la plate-forme de la IV® Internatio- nale a été ménée sur Ia base de la lutte con- tre l'impérialisme mondial (américain, anglais, allemand etc...) pour la défense de YU.R.S.S. malgrésa bureaucratisation, pour la transformation de la guerre impérialiste en guerre civile. Aujourd’hui nous arrivons devant le tournant décisif de la guerre : l'avance de PArinée Rouge et 1a Revolution italienne sont les signes avant-coureurs de la formi- dable crise révolutionnaire qui se prépare en Europe et qui prendra tonte son ampleur dés V’écroulement de l’impérialisme alle- mand. C’est pour ce moment que l'impé- rialisme anglais et ’impérialisme américain préparent leurs armées qu’ils n'ont voulu utiliser contre Hitler, mais qu’ils s'apprétent a jeter contre la ‘révolution et contre le prolétariat. Les contradictions qui rongent ¢1'Eu- rope unifiée > par l’impéri et la crise révolutionnaire qui monte, posent Contre I'impérialisme fasciste Contre I'union Sacrée Pour la lutte contre notre pro Pour le triomphe de Ia révolution soci devant avant-garde révolutionnaire com- me une tache bralante la question de la construction du parti révolutionnaire les Bolchéviks-Léninistes ne pouvaient ni aborder la crise révolutionnaire, ni entrer ‘més politiquement dans le tournant if de la guerre. Pour V'armement politique de notre organisation européenne, une Conférence Européenne vient de se tenir, qui a defini apres de longues discussions les taches de Vorganisation devant la crise révolution- naire montante. Sur la base politique de la Tigne tracée par la Conférence Européenne, les trois organisations des Bolchéviks-Lé- ninistes de France ont décidé de ne former qu’une seule organisation qui prend le nom de Parti Communiste Internationalist soulignant ainsi son attachement, aussi bien au véritable communisme révolutionnaire, le communisme de Lénine et de Trotsky, qu’A toute la tradition politique internatio- naliste de l'Opposition de Gauche de 1"I.C. Un pas en avant est ainsi fait vers la formation du véritable parti révolutionnaire qui puisse mener le combat victorieux pour la Revolution prolétarienne, pour les Etats- Unis Socialistes Soviétiques d'Europe. La section frangaise de la [Ve Internationale aifirme ainsi sa yolonté de constituer le fer- ment révolutionnaire de Ja crise qui vient, et de devenir le pdle d’attraction de tous les éléments révolutionnaires de l’avant- garde. En ce moment décisif, la 1V* Interna- tionale regroupe ses forces, corrige ses fautes a travers une autocritique bolehé- jue, retrempe ses cadres, et affirme dans action sa présence et son unité politique. En ce moment décisif, la section fran- caise de la IV* Internationale appelle les Ouvriers avancés A rejoindre ses rangs et & participer coude A coude A la formation un veritable parti bolchéyi it « démocratique », impér Vive le Parti Communiste Internationaliste ! Vive la IV° Internationale ! LE PARTI OUVRIER INTERNATIONALISTE (P.O.L-), Mars 1944. LE COMITE COMMUNISTE INTERNA TIONALISTE (C.C.L), LE GROUPE - OCTOBRE as INTERNAT Résolution sur la stratégie des sections européennes de Ia IV’ Internationale dans les luttes ouvriéres ONALE 1. — La stratogie de Ia 1¥* Internationale est to) Jours dominee par ceite [de centrale: pousser I masses "prendre en mains leur Tulle ot elles-mémes Te pouvoir. «© Cotte straldgie prend un sens de plus en plis urgent dans 1a montee revolutionnaire. (rest pour= _ quot elle tend toujours, en dernier ressort, vers 1a constitution de Soviets’ (conseils d'entreprise, con= Soils de soldats, conseils de paysans élargis eh con- Seils locans, régionaux, en eongrés national, ete...). La forme soviétigne dorganisation porte & son pointe plus étevé Punitea’action des outers dans Ms Ses paysans travailleurs au village. Elle Vexpression dela democratic protéta- — flenne, Elle permet ainsi la plus grande eflienctte es Tuites. Bile ouvre Ia période oi a. classe ou- ‘rlére oppose som pouvoir 4 celui de la bourgeoisie. Bile fournit les cadres élatiques de la dictature du proletariat, en attendant douveir 1a vote ila dis= Parition progressive de tout pouvoir élatique et de permelire ainsi A Phumanite de passer de ladmi- Nistration des hommes & Vadn n des choses. 2, — Lexpérionee des Illes révolutionnaires Sentes en Tali partie dans les Balkans re tpeds manjére déeisive apris Ia France el Es de Iss que les [nites ouyrhives tendentapontanement, ans les conditions presentes de 1a décomposition div aysteme eapitaliste A revétir 1a forme sovictique, meme si pendant 2 ans toute propagande révolu- Honnaire a ete interrompue. Toulefols, les directions __ ougritres réformistes et statiniennies Onl réussi jus quiqtors a hau fos A detourner fs moueingnty de Ja revolution et & Tes Integrer & Vapparell @Etat | onegeots.. = ‘Tout Melfort des sections de la TV* Internatiow ale vise done & conserver aux mouvements lear — tarnelére ouvrier, & developer leur organisation ans Te sens sovlétique, en hlilisant pour cla Les blements inémes les plus embryonnaires de 1a repre= sentation direote des ouvriers, a leur donner Ja plus large expression demoeratique, A. Glargir’ mt maximam le mouvement, non seilement pour Tut = assurer plas Weificacité,” mais aussi pour Tul faire Aeborder le cadre corporalit et ravendicatit et pour Mui faire aborder le probléme du pouvoir. _ $.— La constitution de eomilés d'entreprise cons- = Uitwe tin moment décisit de celle Tutie pour les “ Boviels. - = A son stade Je plus élevé, Ie comite dentee- prise est partie du mouvement ot du pouvoir sovie~ Uques. A son stade le plus modeste, {1 constilue l'ex- pression démocratique de luttes” économiques, et deja une prise de consciénce élevée des masses. Les mouvements révolutionnaires de 1943 en Halle, entrainant 1a constitation d'un vaste réseau de comiles d'entreprise, montrent la voie a Ia classe” ouyeiére internationalé..Au premier rang, les ou~ c Yrlers de 1a Fiat refusant de reconnaitre Vintegration os des comites d'entreprise aucadre de Etat bourgeois. 2 par les Hoveda et Buozi. 4. — Dis miaintenant, en, pleine Europe occupse, en Boigu, on assiste’ Aix formation de. vérllables Comites Wenteeprise. Dans. certaives regions, lek cnivrlere un truntsvent dan tes usiies,discuent dox problemen de Ventreprise, eisent ou révoquent leurs Aitegnes: leurs vieiotves sur de sombreuses teven« Gieatjons ‘eonomiques,. parfols.néme contre tes eetstons des forces d'Gecapation (contre. 1a depor= tation), amenent ios travafltetrs sos ‘ters eultre= prises ét'des autres regions & suivre leur exemple. leurs forces la risa, Jour lat es rogionale, el, aussitot que Ja malin de la situation révolationnaire le permetra, leur e Haison avec les comites d'entreprise des autres > pays. En méme temps, i1s mettent en garde ces comi- | ths d’usines contre [es dangers qui les menacent : t= tervention bratale des forees de repression, degene- rescence réforiniste Sous des formes diverses. ntre colle déyenérescence, 118 stopposent a toute tentative de coniiner le mouvement dans Por= igre corporative et syndiealiste, en combatant holamnent les courants