Vous êtes sur la page 1sur 7

DOSSIER DE PRESSE

Soyez les premiers à découvrir sur internet


la nouvelle exposition réalisée par Cap Sciences

avec le concours du Conseil Général de la Gironde


en partenariat avec
le Conseil en Architecture, Urbanisme et Environnement (CAUE) Gironde
et l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture et du Paysage de Bordeaux (ENSAP).

CAP SCIENCES – Hangar 20 - Quai de Bacalan – 33 300 - Bordeaux


05 56 01 07 07
http://www.cap-sciences.net/
Mise en ligne officielle
Lundi 25 janvier 2010 à 18h
Hall de l’immeuble Gironde – Conseil Général de la Gironde - Bordeaux
« ….Le paysage est partout un élément important de la qualité de vie des populations : dans les milieux urbains et dans les
campagnes, dans les territoires dégradés comme dans ceux de grande qualité, dans les espaces remarquables comme dans
ceux du quotidien … il constitue un élément essentiel du bien-être individuel et social, et sa protection, sa gestion et son
aménagement impliquent des droits et des responsabilités pour chacun … ». Convention européenne du paysage, ratifiée
par la France le 13 octobre 2005 et entrée en vigueur par décret le 1er juillet 2006

Il s'agit d'une exposition de sensibilisation au paysage, réalisée par Cap Sciences, avec le soutien
du Conseil Général de la Gironde, en partenariat avec le Conseil en Architecture, Urbanisme et
Environnement (CAUE) et l'Ecole nationale Supérieure d'Architecture et du Paysage de Bordeaux
(ENSAP).

Cette exposition "question paysage en Gironde" s'adresse à tout le monde et aux girondins en
particulier. Elle constitue aussi un outil pédagogique permettant de contribuer à une action
d'éducation, d'éveil culturel et de sensibilisation à la conscience et à la responsabilité
paysagère.

Le contenu de l'exposition s'articule ainsi autour de 4 entrées, qui ont chacune fait l'objet d'un
traitement scénographique spécifique. Une exposition interactive et ludique où le visiteur décide à tout
moment des chemins qu’il veut prendre pour explorer les paysages de la gironde…

 Une entrée .... "balades" organisée autour de 3 parcours de découverte (la balade de
l’océan, des dunes et des étangs, la balade de la forêt et des clairières, la balade de la
confluence libournaise) et illustrée avec plus de 350 photos. L’occasion de découvrir pas
moins de 16 facteurs des paysages des éléments naturels aux interventions des sociétés
humaines…

 Une entrée …. "au fil du temps", organisée comme un voyage dans le temps et racontant
l'évolution du paysage à partir de 33 empreintes du passé visibles dans le paysage actuel

 Une entrée …. "points de vues" mise en scène sous la forme d'un blog et abordant les
différentes représentations du paysage dans la culture (la peinture, gravure, littérature,
photographie, carte postale)

 Une entrée …."action paysage" dans laquelle le visiteur se met dans la peau d'un journaliste
enquêtant sur différents projets d'aménagement (centre bourg, zone d'activité, lotissement
pavillonnaire, prairies humides, centrale solaire, éolienne.)
Cette partie conduit le visiteur de l'exposition à se questionner sur son pouvoir d'action. Une
"boîte à outils du citoyen" est mise à sa disposition avec règlementation, liens vers des sites,
ressources diverses...

L'originalité et la force de ce projet résident dans le partenariat sur la base duquel s'est
construit le projet, dans son contenu non didactique et interactif ainsi que dans son habillage
scénographique pris en charge par une équipe pluridisciplinaire liant des compétences
d'infographistes et de paysagistes.

L'exposition est mise en ligne sur les sites www.cap-sciences.net et www.gironde.fr


Elle est en accès libre et gratuit !
CAP SCIENCES – Hangar 20 - Quai de Bacalan – 33 300 - Bordeaux 2
05 56 01 07 07
http://www.cap-sciences.net/
Un site pour acquérir des connaissances
et développer une conscience paysagère

Acquérir des connaissances et développer une conscience paysagère tels sont les objectifs du
contenu de cette exposition. Il ne s'agissait pas de juxtaposer des éléments de connaissance de la
géographie girondine mais bien de définir et de faire partager ce qui est au cœur de la question
paysagère :
 considérer le paysage comme le résultat de la rencontre entre l’homme et la nature
 considérer le paysage de manière dynamique
 considérer le paysage dans sa dimension culturelle
 considérer la question du paysage comme un questionnement collectif (responsabilité
paysagère collective : tous acteurs de la transformation des paysages, habitants, agriculteurs,
acteurs économiques, élus, personnel communal, associations…)

Rendez-vous sur http://www.paysage-en-gironde.cap-sciences.net/

CAP SCIENCES – Hangar 20 - Quai de Bacalan – 33 300 - Bordeaux 3


05 56 01 07 07
http://www.cap-sciences.net/
ANNEXES
Textes de Bernard Brunet, paysagiste conseil au CAUE33

Balades paysagères

Le paysage est une expression de la rencontre entre le naturel et l’humain. Rencontres fécondes entre
les énergies naturelles, fragiles ou puissantes et l’action et le regard des hommes qui composent et
sculptent l’environnement dans un processus de transformation continu. L’homme exprime ainsi sur les
territoires ses besoins et ses rêves.
Le paysage est une totalité dans laquelle chaque élément n’a d’existence et de sens que dans une
relation aux autres éléments pour former une composition à la fois singulière et changeante.

Pierre Sansot nous dit « que le paysage est tout entier en lui-même et qu’il ne se réduit jamais à une
somme de vertus ».
La conscience paysagère n’est pas nécessairement immédiate et permanente. On peut passer sans
voir… Le paysage nous invite à poser notre regard et à mobiliser nos sens.
« Pour qu’une chose soit intéressante, il suffit de la regarder longtemps », nous rappelle Gustave
Flaubert.

La Gironde offre une grande diversité de rencontres paysagères, qui conjuguent les dynamiques
naturelles et le travail et la culture des hommes.
Parmi les nombreux paysages du département qui méritent d’être découverts, nous vous invitons à
poser votre regard sur 3 systèmes paysagers qui évoquent la progression des paysages de Gironde
d’ouest en est, et de part et d’autre de la grande diagonale de l’estuaire et du fleuve :

- La balade de l’océan, des dunes et des étangs


- La balade de la forêt et des clairières
- La balade de la confluence libournaise

La balade de l’océan, des dunes et des étangs


C’est un paysage de limite qui s’ouvre sur un horizon infini. C’est le lieu des confrontations et des luttes
continues entre les éléments naturels : la puissance et le mouvement perpétuel de l’eau, la force et
l’obstination des vents qui sculptent le sable et les arbres, la longue marche des dunes qui écrasent la
végétation et parfois les maisons insouciantes et emprisonnent les eaux pour former les grands étangs
littoraux.
Cette violence des éléments naturels, se traduit par l’érosion continue de la côte, elle s’exprime dans
les formes singulières de la végétation qui lutte pour survivre dans cet environnement inhospitalier.
Depuis quelques décennies seulement, l’homme tente de cohabiter avec cette nature en mouvement
parfois avec brutalisme, parfois avec compréhension, respect et douceur. Ces paysages témoignent à
la fois de cette difficulté et du charme d’habiter ces lieux.

La balade de la forêt et des clairières


L’eau est toujours proche, souvent affleurante. Lorsqu’elle émerge, le sol l’a teintée d’ocre-rouge. Ces
paysages sont un exemple d’une action radicale et à grande échelle de l’homme sur une nature
hostile.
Au 19° siècle, les marais insalubres ont progressivement laissé place à la forêt de production et à une
géométrie régulière de fossés et de chemins.

CAP SCIENCES – Hangar 20 - Quai de Bacalan – 33 300 - Bordeaux 4


05 56 01 07 07
http://www.cap-sciences.net/
Les airiaux et les lagunes perdus dans la forêt constituent des témoignages de cette société et de ce
paysage disparus.
Aujourd’hui, cette forêt artificielle et fragile laisse parfois place à d’immenses étendues cultivées, créant
à nouveau une mutation paysagère radicale.

La balade de la confluence libournaise


La rencontre des eaux de la Dordogne et de l’Isle est symbolique de la diversité paysagère girondine.
C’est également la convergence des horizons de l’Entre Deux Mers, du Fronsadais et du
Saintémilionnais et la rencontre des paysages de vallée bocagère et des paysages de vignobles.
Ce paysage de confluence exprime avec clarté les valeurs de la géographie et les héritages de
l’histoire.
Sur cette confluence naturelle, l’homme a tracé une géométrie rigoureuse : la bastide de Libourne est
le point de convergence d’un système rayonnant constitué de 7 axes qui structurent le paysage et
relient la ville centre a son territoire. Aujourd’hui, les paysages de vallée s’effacent progressivement au
profit des infrastructures de transit, des cultures intensives et des immenses gravières ?

Au fil du temps

« Le paysage est essentiellement changeant et ne peut être appréhendé que dans sa dynamique,
c'est-à-dire dans le cadre qui lui restitue sa quatrième dimension » - Jean Robert Pitte – Histoire du
paysage français.

Le paysage est vivant.


Des temporalités différentes s’expriment en lui.
Il change au gré des lumières et des heures de la journée, suivant les saisons et selon le cycle naturel
de croissance, vieillissement, mort et renouvellement.
Il est surtout l’expression historique de l’action des hommes qui ont posé des empreintes successives
sur le territoire.
Le paysage n’est pas immuable, il a été modelé progressivement par petites touches ou de manière
radicale. A chaque époque, la vie des sociétés a contribué à écrire l’histoire dans le paysage qui s’offre
aujourd’hui à notre regard.
C’est une juxtaposition, une accumulation et une stratification d’histoires successives, d’héritages qui
se rencontrent, qui dialoguent ou s’opposent.

Le paysage fait voyager dans le temps celui qui sait déceler les traces qui parlent de notre histoire et
de celle des hommes qui nous ont précédé.

Accrochez-vous bien et bon voyage dans le temps du paysage !

Points de vues

Le mot « paysage » désignait à l’origine le tableau de paysage, c'est-à-dire l’art de regarder et de


représenter ce qui nous entoure.
Le paysage naît ainsi du regard de l’homme et de sa capacité à représenter le monde qui l’environne.

Regards populaires ou regards d’artistes et d’écrivains, chacun établit une relation personnelle avec
son paysage (un sentiment du paysage) et chaque société élabore un lien culturel avec
l’environnement.
A la croisée du naturel, des techniques et du symbolique, le paysage est un ensemble de signes qui
parlent simultanément à la raison et à l’émotion.

Le regard sur le paysage est pluriel : regards de connaissance et de savoir, regards de plaisir,
émotions esthétiques et poétiques, ou à l’opposé sentiments de confusion et regards de rejet…

Cette relation culturelle à notre environnement peut-être de l'ordre de l'intime. Le paysage peut parler à
notre sensibilité, évoquer en chacun de nous des souvenirs et des rêves, exprimer des valeurs que
nous partageons ou bien à l'inverse heurter nos valeurs personnelles.

CAP SCIENCES – Hangar 20 - Quai de Bacalan – 33 300 - Bordeaux 5


05 56 01 07 07
http://www.cap-sciences.net/
Les signes et symboles du paysage peuvent également imprégner la mémoire collective. La relation
paysagère a alors une dimension sociale : une société peut se reconnaître dans son paysage et
élaborer un sentiment d'appartenance ou bien elle peut se sentir en rupture avec ce qu'exprime le
paysage.

De quoi nous parlent les paysages de Gironde ? Etes-vous sensible à leur grande diversité ? Diversité
des terres et des reliefs, diversité des paysages de l'eau, diversité des modes d'exploitations ? …

Sentez-vous la nature s'exprimer dans les paysages ? La puissance des paysages du littoral, de
l'estuaire, des confluences ? …
Voyez-vous les traces de l'histoire ? Les rencontres respectueuses ou brutales entre l'architecture et la
géographie ?
Ressentez-vous la douceur et l'harmonie des paysages cultivés ? L'invitation des grands horizons ? Le
caractère des ciels et des lumières changeantes de Gironde ?
Comment ressentez-vous l'action continue de l'homme sur le paysage, y voyez-vous des ruptures et
des blessures ou un long travail de sculpture ?

Des peintres, des écrivains, des photographes… et également des témoins du paysage (demain peut
être vous-mêmes) expriment leur sentiment du paysage et contribuent à la reconnaissance et à
l’expression d’une culture du paysage de Gironde.

Découvrez ces « points de vues » ; vous pourrez alors emmener ces regards avec vous, ils vous
accompagneront dans votre cheminement paysager pour nourrir vos propres émotions paysagères.

CAP SCIENCES – Hangar 20 - Quai de Bacalan – 33 300 - Bordeaux 6


05 56 01 07 07
http://www.cap-sciences.net/
Cap Sciences avec le concours du Conseil Général de la Gironde
En partenariat avec le CAUE Gironde et l’Ecole Nationale Supérieure
d’Architecture et de Paysage de Bordeaux présentent

Une exposition virtuelle interactive


à visiter sur les sites
http://www.gironde.fr
http://www.cap-sciences.net

Comité scientifique et technique


Gislhaine Peral - Alexandre Humbert (Conseil Général de la Gironde)
Bernard Brunet (CAUE Gironde)
Bernard Favre (Cap Sciences)
Benjamin Chambelland - Stéphane Duprat (Alpage)
Alexandre Moisset - Antoine Luginbühl (ENSAPB)
Thomas Saint-Upéry (Tsu design)
Benoît Santa Maria (Objectif Prod)

Réalisation
Responsable projet : Bernard Favre
Création graphique - Coordination réalisation : Thomas Saint-Upéry
Crédits photographiques : Antoine Luginbühl, Conseil Général 33, Bernard Brunet, Pierre Baudier,
Pierre Bardou, Thomas Saint-Upéry
Illustrations : Benjamin Chambelland, Antoine Luginbühl
Coordination programmation / développement : Benoît Santa Maria
Programmation : Romain Faugeron, Marc Petit (Objectif Prod)
Crédits sonores : Sandie Vendôme

Rédaction
Antoine Luginbühl, Benjamin Chambelland, Stephane Duprat, Bernard Brunet

Documentation
Archives départementales de la Gironde, Pierre Bardou, Musée des Beaux-Arts de Bordeaux,
©2009

Remerciements pour leur collaboration


Pierre Bardou, Pierre Baudier, Bernard Larrieu

Contact / Communication presse


Cap Sciences : Emilie Gouet – Billet : e.gouet@cap-sciences.net - 05 57 85 51 39
Conseil Général de la Gironde – Séverine Laverny – s.laverny@cg33.fr - 05 56 99 33 59
CAUE Gironde - N.CHABRIER : nicolaschabrier@cauegironde.com - 05 56 97 81 89

CAP SCIENCES – Hangar 20 - Quai de Bacalan – 33 300 - Bordeaux 7


05 56 01 07 07
http://www.cap-sciences.net/