Vous êtes sur la page 1sur 28

LE BAOBAB

Le Journal de la communauté Estudiantine africaine en Tunisie


Contact : 21.13.51.38 ( Président) Skype: lebaobab_aesat
21.O25.777 (Directeur de Publication ) Blog: www.baobab.blog4ever.com
25.64.65.52 ( Rédactrice en chef)
Email: lebaobab_aesat@yahoo.fr
J O U R N A L B I M E N S U E L 1 E R E A N N É E * N ° 1 * M A I 2 0 0 9

Les Exclusivités
culturelles & Peoples

de
L’A.E.S.A.T 2009 en scelle ...
janvier à Mai page 4
Les journées
culturelles ... Visite solennelle du
Bureau exécutif au
Et le JIC Ministère de l’Ensei-
gnement Supérieur...
Page 10

La jeunesse étudiante face aux comportements à risque, Page 7


EQUIPE DU Visite du Bureau executif
JOURNAL à l’ambassade du mali, La communauté congolaise de
jeudi 30 avril 2009... Brazzaville en Tunisie, endeuil-
Le Président Page 5 lée par la perte tragique de
M Arnaud MANGANGA deux de ses fils …, Page 7

Le Directeur de Publication
Réunion du Bureau exécutif avec les
M Aymard NDOUNGA
L’AESAT, entre responsabilité et privilège? différents chefs de communautés
affiliées , le samedi 22 avril 2009 ...
Rédactrice en Chef
Mlle Fatoumata BARO Page 6 Page 5

Journaliste/ envoyée spéciale Interview de Mme


Mlle Estelle Mbia Endamne
Geneviève PETTE KAIROUAN capital des Résultat du Tournoi
lumières du Maghreb ... sportif de l’AESAT
Responsable technique/ Re- Page 16
porter Page 23 Page 26-27
M Emmanuel KAMENA

Journaliste/ responsable de la
Cellule Feminine
Ouattara KOROTOUM

Copyright AESAT 2009 AESAT, 62, Rue Achour, 1006 Bab Souika, Tunis – Tél/Fax : (00216) 71574696 , aesat@voila.fr
Visa n° 11 du 11-02-1994 CCB STB Siège n° RIB : 104 04100 105 100678827
PAGE 2

Le mot du Président

M Modibo DAGNON
Président de l’Association des Etudiants
et Stagiaires Africains en Tunisie
2008-2009

L’existence de l’AESAT en tant cains subsahariens et magré-


qu’association à caractère culturel, bins et de préférer l’intérêt gé-
placée sous tutelle du Ministère de néral au profit individualiste et
l’Enseignement Supérieur de la égoïste.
Recherche Scientifique et de la A travers ce « Baobab » réa-
Technologie et reconnue par le Mi- nimé, grâce au dynamisme et
nistère de l’Intérieur et du Déve- au savoir faire d’une équipe
loppement local de la République bénévole, l’art, la culture et la
Tunisienne sous le visa n° 11 du science du continent africain
11 Février 1994 puis renouvelé seront présentés, d’une ma-
sous le visa n° 30 du 31 Mai nière responsable.
2007, est un signe d’ouverture, et Vive la Tunisie !
de l’intégration, et une marque de Vive l’AESAT pour que
bienveuillance, que les autorités vive l’ensemble des commu-
tunisiennes ont accordée aux étu- nautés qui lui sont affiliées !
diants et stagiaires africains en Tu- Vive Le Baobab, le porte-
nisie. Raison pour laquelle, en réa- parole de l’AESAT!
nimant notre journal « Le Bao-
bab » après plusieurs années de
cessation, nous nous inclinons de-
vant l’hospitalité de Son Excel-
lence, Monsieur Zine el-Abidine
Ben Ali, Président de la Répu-
blique Tunisienne, de son gouver-
nement et de son peuple, qui nous
est très cher.
Si la création de l’AESAT a ren-
du la communauté estudiantine
africaine en Tunisie responsable de
ses actes, lorsque nous prenons la
direction de cette association après
quinze ans d’existence, nous
sommes conscients que cette res-
ponsabilité est aujourd’hui plus
lourde. Car il s’agit de servir béné-
volement environ huit milles afri-
PAGE 3

E D I TO R I A L
Sommaire

Le mot du Président page 2

Actualités
M Aymard NDOUNGA L’AESAT 2009 en scelle… page 4

La fatalité d’un destin Editorial page 3


tragique.
Parcours du Président Modibo page 4
La vie est un chemin Organigramme AESAT 2009 page 5
souvent comparée à un long
fleuve tranquille , mais ce La jeunes se étudiante face aux comportements à risque
qui n’est pas le cas en tout
Page 6-7
circonstance. Comment
peut –on concevoir que Les états unis d’Afrique Page 7
l’existence d’un être hu-
L’AESAT, entre responsabilité et prestige? Page 8
main s’accoutume indélica-
tement avec tristesse lors-
que nous recherchons le
bonheur et ce qu’il pro- Visite de l’AESAT au Ministère de Tutelle Page 10
cure . Depuis quelques an-
La mémoire des hommes Page 11
nées, nous assistons sans
agir vigoureusement sur le Rapprochement des peuples et partage d’intérêt Page 14
devenir de nos jeunes élites
intellectuels , qui ne cessent Interview Exclusive Page 16
de dériver considérable-
ment vers le cote obscur , La vision de la presse Page 17
s’adonnant à tout lassitude Journée Culturelle Béninoise Page 18
dans le domaine acadé- Journée Culturelle Camerounaise Page 19
mique . Ceci dit, il est
temps que la classe intel- Femme de Tête Page 20
lectuelle se penche sur le Pêchés de fin gourmet Page 20
devenir de confrères .
Comment maquiller ses yeux pour avoir un joli regard et séduire
Directeur de Publication votre interlocuteur à tous les coups ? Page 21
Du Baobab Renouveau de l’architecture? Page 22

SPORT Page 26-27


PAGE 4

L’AESAT 2009 en scelle…


Ce fut un rude duel opposant le nou-
Samedi le 28 février 2009, veau président Modibo
après plus de deux heures de DAGNON et son outsider
tractations , pourparlers et de M ALIOU , actuel prési-
compromis , au siège de dent du Conseil Econo-
l’Association des Etudiants et mique et Social, qui tout
Stagiaires Africains en Tuni- deux au coude à coude
sie, sis 62, Rue Achour, 1006 dans les intentions de
Bab Souika, Tunis , les chefs vote mais qui s’est soldé
des communautés affiliées à Logo AESAT par la victoire du premier.
l’AESAT( au total dix sept),
sont d’embler tomber d’ac- L’AESAT en scelle, vous
cord à la nomination des différents présente son effectif et s’attèlera à en-
postes à pouvoir au sein du bureau exé- trevoir et défendre la culture et l’excel-
cutif. lence académique en terre Tunisienne.

Parcours du Président Modibo DAGNON


M Modibo DAGNON, né 1972 ,à la gestions des affaires estudiantines, d’où
Kokry (Mali), de nationalité malienne, sa nomination de Président de l’Associa-
est un citoyen de notre cher Afrique tion des Etudiants et Stagiaires Africains
natal, qui l’a vu naitre et grandir . en Tunisie ( AESAT).
Détenteur en 1992 , d’un Diplôme
Baccalauréat LLT, en 1998, en Son parcours, prouve a suffisance que
Diplôme de l’Ecole Normale l’élite africaine demeure et s’organise
Supérieure de Bamako. Section des pour la prise en main de sa propre desti-
Lettres Françaises (Département née. Le Président Modibo se voit donc
d’Etudes et de la Recherche "DER- administrer la lourde tache de rassem-
Arabe"), en 2002, d’un Diplôme bler plus de 3000 intellectuels ressortis-
d’Etudes Approfondies (DEA) en sants des 51 états africains dans un esprit
critique littéraire, en 2009, d’un de cohésion sociale de fraternité, et d’ex-
« l’industrie du livre et Mastère en technologie de l’information et de cellence académique.
la nouvelle la communication, à l’Université de la Technolo-
gie. Thème: « l’industrie du livre et la nou-
technologie de velle technologie de l’information et de la
l’information et de la communication: projet d’une industrie du
livre au Mali » , et actuellement Doctorant en M. Aymard NDOUNGA
communication: projet critique littéraire. Thème : « la valeur de la
d’une industrie du livre littérature dans la critique littéraire arabe an-
cienne et moderne en s’appuyant sur des cas ».
au Mali ...» Faculté des Lettres des Arts et des Humanités
de la Manouba, Tunis (Tunisie) .
Cet africain accompli, désireux d’apporter sa
« ses peres, faisant pierres a l’édifice du progrès du continent, ne
ménage aucun effort, pour le devenir de l‘élite
référant aux chefs des
Intellectuelle en Afrique, surtout en Tunisie où ,
communautés...» ses paires * au sortie d’une élection fructueuse le
28 février 2009, lui ont consenti leurs voix, dans
Le Bureau Exécutif
PAGE 5

AESAT 2009

M Modibo DAGNON
M KABA Oumar Ba-
Président de l’AESAT
rou
Vice Président

M LY Oumar Cheikh
Sécrétaire Général

M Mébiama NZE
M Laurent BEKALE AUGUSTIN TOUNA
Meyland NADJI
Sec. Ch. À Sec Ch. Au Social Sec Ch. au trésor
l’information

M Zogbeu L. LOUA
Sec adj. aux ac. Cult. et
sportives
PAGE 6

La jeunesse étudiante face aux comportements à risque

Tout se passe comme cela, surtout lorsque des com-


munautés telles que congo-
petit à petit, sans rien , ni
personne ne puisse plus
si la vie sociale était de plus en calmer leur soif incessante
plus livrée aux technologies, pour laise, camerounaise, gabonaise, de prestige et de gloire
le meilleur et pour le pire. Notre tchadienne, ivoirienne, ma-
lienne, sénégalaise etc, admet- éphémère, même s’il en
mode de vie, nous confronte en
permanence à travers presque tent ces méfaits venant de court de nombreux risques.
toutes les activités , aux dispositifs leurs ressortissants sans ra-
les plus complexes et les plus di- sont ils vraiment cons-
mener ces derniers à la rai- cient de leur avenir ? Ont-
verses ,afin de garantir santé, con- son. Que c’est vraiment déce-
fort, sécurité . Les jeunes étudiants ils déjà presque oublié le
sont prêt vant de voir nos intellectuelles pour quoi de leur venues
à tout . se tenir de la sorte, quelle en Tunisie?, que c’est vrai-
Si image donnent ils à leur pays, ment déplorable. de voir de
l’homme sommes nous réellement venus jeunes prometteurs courir à
parait ici pour faire des études ou
comme leurs pertes, nous ne les
pour ce livrer à de telles pra- voyons plus à la quête du
de plus tiques, qui font d’eux, des
en plus savoir et de la connais-
Photo Internet
puissant jeunes étudiants irrespon- sance , mais aujourd’hui on
sur son sables. Prenons la cas des les remarque dans une
environ- boites de nuit africaine sur la chasse frénétique de la
nement , les accidents passés et à ville de Tunis, nos jeunes étu- gente féminine , de l’alcool,
avenir rappellent la vulnérabilité diants se livrent à des pratiques
de ces derniers. Ceci , partant de des groove( fêtes) et dernier
vraiment intolérables, se ca- styles de vêtement, c’ est ce
consommations illicites , des ques-
« ...ces ractérisant à une concurrence que nous rencontrons dans
tions éthiques, sans ignorer avec
jeunes aucune inquiétude , les dangers qui ni plus ni moins enfantine . les anniversaires entre amis
en cours , ce qui nous conduit à (es), .Nos établissements
étudiants se élever cette problématique; notre De même, cela se manifeste
sont devenus pour ces
jeune élite en Tunisie est –elle dans la location de salon( dans
livrent à de jeunes étudiants, une plate-
consciente de sa dérive? les boites, et club de la place et
forme de mode, où , cha-
nombreux ailleurs ), dont le cout varie de
Les jeunes étudiants cours un cun vient exprimer son
150 dinars voir plus, tout en
pratiques risque très grave au saint de la so- payant et s’en ivrant. Certains style vestimentaire, tout le
pour ciété Tunisienne .Ce pays, qui est vont même à donner de grande monde est confondu au
pour nous un pays d’accueil, havre sommes d’argent point, de se vêtir presque
subvenir à nu pour nos jeunes étu-
de paix et de sérénité, terre d’une (dinars ,euros) , au disco joker
leurs fin ... » noble culture musulmane, ayant diantes . D’autres vont
afin que ce dernier fasse
ses lois et ses traditions, et qui l’éloge de leur dynamisme même jusqu’à louer des
devraient être pour nous un devant une foule conquis voitures pour entretenir ce
exemple. Mais, hélas, force est de par l’exploit, c’est le cas des mythe de la personne qui
constater, que ces jeunes étu- tchadiens, camerounais , con- s’avère être une inutilité
diants se livrent à de nombreux golais à ne citer que ceux là. pour qu’on parle d’eux, il
pratiques néfastes pour subvenir à Juste pour montrer combien n’est plus vraiment
leurs fin, à savoir l’alcool, cela est vraiment décevant de
drogues, et allant à offrir des ser- voir des têtes pensantes agir de
vices corporels moyennant de l’ar- la sorte.
gent, pour nos jeunes étudiantes, et
même plus. Mais, que faire face à Que faire devant un tel dé-
un tel danger qu’en cours nos sastre venant de nos jeunes
jeunes étudiants africains, qui au étudiants ?
lieu de vivre pleinement leur
étude, se livrent à des pratiques Nos jeune étudiants cours à un
hors normes. Force est de croire désespoir quasi total, et nos
jeunes têtes pensantes meurent
PAGE 7

ment regrettable de voir .Ses jeunes étudiants se détruisent de la sorte cela ne fait même pas deux mois que nous
venons de perdre un étudiant congolais, paix à son âme par accident de circulation, mais malgré cela nos jeunes étu-
diants continuent toujours à louer des véhicules qui aujourd’hui non pas pris conscient au grand risque qu’il en
court. Beaucoup de nos jeunes étudiants ont recours à des pratiques, de la drogue tel de le achiches qui est devenue
pour eux une drogue, cela ne fait pas très longtemps que la police Tunisienne vient
de rapatrié des étudiants (congolais, RDC) qu’on avait attrapé avec la chiche dans
leur appartement, je sais ils sont nombreux ici qui en prend cette drogue que sans la
« ...mais certaines sont
savoir détruire de nombreux de nos jeunes étudiants et étudiantes en ce moment. Que
faire face à une telle pratique venant de nos touchés par le complexe, jeunes ?quelle leçon doivent-ils en tirés
face à cette situation qui prend une grande la jalousie, l’envie d être
ampleur au sein de nos communautés afri-
caines ? Malgré le rapatriement de certains de nos étudiants dans leur pays d’origine,
d’autre ne voyant pas l’utilité de s’en défaire à la dernière mode de continue toujours dur cette route qui savent
pour eux très dangereuse. l’année... »

Nos filles qui aujourd’hui se livrent à une sorte de prostitution face à l’argent facile,
elles sont prêtes à tout pour avoir de l’argent, même à sortir avec des hommes qui les
proposent de payer leur loyer, factures, etc. Elles sont même jusqu’arriver à faire des livraisons à domicile ou court
ton avec de telle pratique ? Elles sont à la recherche des hommes plein au sasse qui les propose à faire toutes sortes
de pratiques au moyennant de l’argent. Nombreuses sont elles qui détruise de nombreux foyer sans la savoir. Ces
filles qui le font reçoivent des westerns de leurs parents mais certaines sont touchés par le complexe, la jalousie, l’en-
vie d être à la dernière mode de l’année, elles sont prête à tout pour être comme ses stars que nous voyons dans cer-
tains magazines, ces filles ne détruisent elles pas leur vie à cause de l’argent ?
Les jeunes étudiantes courent de nombreux risque en ne se prenant pas en main. Elle se dirige inévitablement vers sa
perte et son déclin, si elle ne se ressaisit pas.

Le baobab interpellateur

Si vous voulez émettre un droit de réponse, à cette article ou tous les autres,
écrivez a l’adresse suivante;

email: lebaobab_aesat@yahoo.fr

Pour contacter la Rédaction du journal;

21.135.138 ( Président)
21.O25.777 (Directeur de Publication )
25.646.552 ( Rédactrice en chef)
21.651.681 (Secrétaire chargé à l’information de l’AESAT)
PAGE 8

Les états unis d’Afrique


La vision prophetique de l’ecrivain jamaïcain Marcus Garvey sur le continent
noir en 1900, reprit 45 ans plus tard par le redempteur Kwame Nkru-
mah,W.E.B. Du Bois, Patrice Lumumba, George Padmore, Jomo Kenyatta, sem-
blerai de nos jours, ineluctable pour l’Afrique vu la situation du monde d’au-
jourd’hui, qui, en plein bouleversement laisse peu de place a des micro-pays.
M Jean Yves MEYO La consolidation de grands ensembles ne per-
Vice Président de l’AESCT- met pas a des bouts de pays de resister a plus
Cameroun forte raison de s’af- firmer. Si l’Afrique et les
Etats africains veu- lent s’affirmer dans un tel
environnement, il leur faut d’abord subsis-
« Si l’Afrique et les ter ; et cela n’est possible que dans une dynamique
d’ensemble, un cadre de bloc, d’où la nécessité de con-
Etats africains
crétiser les Etats-Unis d’Afrique. L’Afrique de la
veulent s’affirmer renaissance, puisant dans l’obligation absolue de
s’unir pour subsister, sera une Afrique democra-
dans un tel
tique ou tous les Etats, indi- viduellement et collecti-
environnement, il vement, aspireront a l’unite politique des Etats-Unis d’Afrique.
Nous jeunes panafricains, heritiers de l’ideologie de nos paires fondateurs cites
leur faut d’abord
plus haut, avons le devoir de prendre nos responsabilites tout en sachant que
subsister ; et cela l’avenir de notre continent se repose sur nos mains. Il est tant pour la jeunesse

n’est possible que


africaine de se reveiller afin de participer ensemble, la main dans la main pour une
synergie de forces qui convergera le resultat a l’aboutissement de la mise en place
dans une des etats unis d’Afrique. Cet Afrique unie, puissante, riche, capable de faire en-

dynamique tendre sa voix dans le concert des grandes nations du monde.

d’ensemble,.. »

L’AESAT entre responsabilité et privilège(1e)


Chers lecteurs, durant notre mis- Dans l’optique de vous sensibiliser et
sion de prospection, de nombreuses ques- de vous faire prendre conscience de
tions furent soulevees et abordees conti- ceux la meme, que vous communau-
nuellement par vous, vous qui representez taires aviez elu a la tete , nous avons
la communaute Africaine. Est-ce que débusquer ceux la , pour certains au
l’AESAT concourt pleinement aux at- sein du bureau executif de l’AESAT ,
tentes estudiantin en Tunisie?. Avons- s’averant etre de veritables ‘ ‘GHOSTS’
nous elu des individus pour le prestige, ‘(en français– fantomes), que le journal
l’éloquence, l’exhibitionnisme, ou bien la le Baobab a pour vous , traquer, afin de
dévotion, la conviction et le dynamisme mettre la lumiere , sur les canards boi-
dans les taches qui sont siens, dans l’op- teux qui enlisent considerablement et
tique d’une bonne gerance de la chose as- tortueusement notre chose associative
sociative et communautaire? Mere , qu’est l’AESAT.
La suite dans sur le blog du Baobab
Deux reponses nous viennent en tete, oui
et non. n’ayant pas peur de dire la vérité!!!
PAGE 9

Rencontre avec le PDG de Time Université


<<Augmenter l’employabilité des diants sont opérationnels dès leur sortie
diplômés et réduire les délais et de bonnes conditions existent pour
d’intégration sur le marché du tra- leurs études et leur hébergement », a in-
vail. Tels sont les arguments de diqué M. Damak.
Time Université>> sont les lettres
de noblesse de M Mohamed Da- Selon lui, le choix des filières est judicieu-
mak, président-fondateur qui était sement étudié pour permettre aux diplô-
face au Baobab més de Time une insertion dans le
monde du travail. Et les étudiants, en
Spécialisée dans la technologie de fonction de leur niveau, peuvent choisir
l’information et le management de entre les licences fondamentales, les li-
l’entreprise, « L’évolution des be- cences appliquées, des diplômes d’ingé-
soins de l’entreprise et de ses cri- nieurs, de maîtrises et de techniciens su-
tères de recrutement interpelle périeurs, des masters professionnels
Time université à offrir aux étu- dans les domaines de sciences et tech-
diants un cursus aboutissant à un nologie et économie et gestion.
métier exigeant aujourd’hui une formation à
la fois diplômante et certifiée. Nos étu- La suite dans le JT Multimédia sur le blog du Baobab

Rencontre avec la Ministre Guinéenne de l’éducation «... a su montrer,

interpeller les

le 4 juillet 2009 a l’hotel Excel- Tunisie, d’emettre de uns et les autres


U n mot pour qualifier lence sis el Menzah 6 , une con- recentes statistiques sur leurs apports
ce geste , inedit, de ference debat , qui sur l’evolution de la considérables au
ce fait , pour la s’est vu construc- communaute gui- future élection
premiere fois en tive, innovante et neenne et d’en aviser présidentielle... »
terre tunisienne , interpellatrice en Madame la Ministre
que la communau- presence des chefs sur les divers maux qu’en court la
te estudiantine des communautes communaute , notamment africaine.
africaine assiste a affiliees a l’AESAT , Ainsi, cette rencontre c’est soldee
pareille rencontre sur le devenir des par l’intervention des Guineens sur
du genre. Sous le Madame le Ministre communautes, no- le devenir de leur chere et belle pa-
haut patronage de KABA ROUGUI BARRY tamment l’Associa- trie qu’est la Guinee. dument repon-
SON EXCELLENCE LE tion des Etudiants du et ovationne , Madame la Mi-
MINISTRE DE l'ENSEIGNEMANT PRE
UNIVERSITAIRE, TECHNIQUE, PRO-
et Stagiaires Guineens conduit nistre a su montrer, interpeller les
FESSIONNEL ET DE L'EDUCATION par sa presidente Mademoiselle uns et les autres sur leurs apports
CIVIQUE de Guinee Conakry, Fatoumata SYLLA et secondee considérables au future élection
Madame KABA ROUGUI par le premier conseiller de présidentielle, mais aussi, a suscite
BARRY, affectueusement ap- l’Ambassade de Guinee en Tuni- le concours de tous pour l’elevation
pelee, Maman par la com- sie ayant residence en Algerie. Il d’une guinee unie et forte, sur le
munaute Africaine, venue a ete question entre autre , d’un plateau mondial.
en Tunisie dans le cadre de eclaircissement des conditions
la conference de la 10ème de vie academique de la com-
Conférence Générale de munaute guinee et africaine en
l'ISESCO Tunis, s’est tenu Par M Aymard NDOUNGA
PAGE 10

Actualités Visite de l’AESAT au Ministère de Tutelle


C’est en une matinée plein de résolution ,
que le bureau exécutif d’une seule voix ,
introduit par notre vénérable président M
Modibo DAGNON , que l’AESAT rendit
une visite de courtoisie mais de réflexion
prompte et majeur sur la situation acadé-
mique de l’élite estudiantine africaine sur le
sol Tunisien.
Le représentant du ministre
en pleine concertation avec Le dit travaux , conduit par le représentant
l’AESAT du ministre de l’Enseignement Supérieur et
de la Recherche, l’honorable
M , secondé par M
et madame , ont longuement porté sur le devenir de la com-
munauté estudiantine africaine, mais , s’est aussi avéré, comme un apport propice à
l’élévation intellectuelle des pensées. Le représentant du ministre a de ce fait, félici-
ter le bu- reau exécutif pour
son acces- sion à la gestion des
« l’Afrique doit affaires courantes, à carac-
tère acadé- mique. Dans un élo-
appartenir, être gieux et brillant oratoire, ce
développée, gérée dernier n’a cessé d’encourager
mais d’interpelle à ses
par les
hôtes , le soucis de la Tunisie
africains » de fournir une formation de
qualité de ronan, à ses rési-
dents per- L ‘AESAT conduit par le Président Modibo Dagnon manents.
« la néces- ( extrême droite) sité de former une
élite intel- lectuelle dans soucis
de promou- voir l’auto gestion
des ri- chesses considé-
rables et innombrables, pour
envisager l’émergence du con-
tinent africain, dans tous
les plans et domaine, est de ri-
gueur ».
Par ail- Le journal Baobab conduit par le Président M Ar- leurs , le représen-
tant du mi- naud MANGANGA( centre), Directeur de publica- nistre surenchérie et
signe en tion M Aymard NDOUNGA( à droite) ses propos;
« l’Afrique doit appartenir, être
développée, gérée par les africains... ». Ceci , dans un concert des nations prônant
les coopérations bilatérales sud -sud, en invitant les pays sud sahariens et la Tuni-
sie, dans les sphères de la concurrence, le dynamisme mais surtout la compétitivité.

M. Aymard NDOUNGA
PAGE 11

La mémoire des hommes


Kriss KANDA , de nationalité congolaise( Brazzaville), étudiant en deuxième
année à l’académie d’art de Carthage de Tunis, ex Chargé à la culture de
l’association des étudiants et Stagiaires congolais en Tunisie (AESCT) .

L ’AESAT rend un vivant hommage à son an-


cien membre, pour son implica-
tion sans bornes à l’élévation de
la culture congolaise et afri-
caine .
Kriss KANDA repose en paix .

Le journal le Baobab
Tient à Présenter ses condoléances à la famille
du Défunt, à ses proches, de même à sa com-
munauté .
Que l’amour que tu portais pour l’Afrique et
ton pays le Congo, demeure et va de l’avant.

Repose en paix que le ciel te soit agréable.

Du nouveau la création du
blog du journal le Baobab.

Venez y nombreux visiter ,


y laisser vos commentaires
et émettre vos points de
vue sur les temps forts des
mouvements estudiantins
africains en Tunisie
PAGE 12

Kairouan )‫(القيروان‬ mique de l'Afrique du moine mondial de l'Unesco. En


Nord musul- 2009, elle est procla-
dont le nom signifie étymologi- mane, l'Ifri- mée capitale de la
quement « campement », est qiya. Avec sa culture islamique par
une ville du centre de la Tunisie médina et ses l'Organisation isla-
et le chef-lieu du gouvernorat marchés orga- mique pour l'éduca-
Président de la république du même nom. Elle se situe à nisés par cor- tion, les sciences et
150 kilomètres au sud-ouest de porations à la la culture.
Zine El Abidine Ben Ali Tunis et cinquante kilomètres à mode orien-
l'ouest de Sousse. Peuplée de tale, ses mos-
117 903 habitants en 2004, elle quées et autres
est souvent considérée comme édifices reli- La ville est aussi
la quatrième ville sainte de gieux, Kai- réputée pour ses
l'islam. rouan est ins- tapis de laine artisa-
Légende accompa-
crite depuis naux et ses pâtisse-
gnant l'illustration. Jusqu'au XIe siècle, la ville a 1988 sur la liste du patri- ries dont les makrouds.
été un important centre isla-

histoire 670 Okba ibn Nafi édifie Kairouan


L’émir Okba Ibn Nafi fonde la cité de Kairouan. Quelques années plus tôt, les Arabes
avaient déjà profité de l’instabilité régnante sous les Byzantins pour occuper les terres.
Cette édification marque plus concrètement leur domination et provoquera de fortes ré-
voltes berbères. Les combats aboutiront malgré tout à la prise arabe de Carthage en 695.
800 La dynastie des Aghlabides
Ibrahim ibn el-Aghlab fonde sa dynastie et règne ainsi sur l’Ifriqiya (Tunisie, territoires
annexes). Sous l’autorité nominale du calife de Bagdad, il établit sa capitale à Kairouan
et la pare de monuments remarquables. Ses successeurs et lui-même s’appliqueront à dé-
velopper les arts et la culture islamique. Ils pousseront plus tard leurs frontières jusqu’en
Sicile mais seront finalement chassés par les Fatimides en 909.

1051 Les Fatimides envahissent la Tunisie


Régnant déjà sur le Maghreb, les Fatimides s’affaiblissent et tentent de reprendre le contrôle en
chassant de Tunisie la dynastie vassale des Zirides. Kairouan est ravagée tandis que la domina-
« Kairouan est tion arabe s’intensifie. Toutefois, ces conflits mèneront à l’invasion des côtes par les Normands
inscrite depuis
dont Abd el-Moumin, chef berbère almohade, viendra finalement à bout.

1988 sur la liste


du patrimoine
mondial de Atlas
l'Unesco. » La Tunisie, officiellement la superficie du territoire est occu- le pays est limité à l’ouest par
la République tunisienne, est pée par le désert du Sahara, le l’Algérie(965 km de frontière
un pays d’Afrique du reste étant constitué de terres commune), au sud-est par
Nord appartenant fertiles, berceau de la civilisation la Libye (459 km) et au nord et
au Maghreb. Elle est bordée carthaginoise qui atteignit son à l’est par la mer Méditerra-
au nord et à l’est par la mer apogée au IIIe siècle av. J.-C., avant née (1 298 km de côtes).
Méditerranée. Sa frontière de devenir le « grenier à blé » de
ouest s’ouvre sur l’Empire romain.
Les terres cultivées représen-
l’Algérie (965 kilomètres) et
tent 4,9 mil-
sa frontière sud-est sur pays le plus au nord du continent lions
la Libye(459 kilomètres). Sa africain. Il est séparé de
capitale éponyme, Tunis, est l’Europe par 140 kilomètres au
située dans le nord-est du niveau du détroit de Sicile et
pays. rattaché au Maghreb dont il est le
plus petit État. Disposant
Armoirie de la Tunisie
Près de 40 % de d’une superficie de 163 610 km23,
PAGE 13

L’AESAT au Mali
L’arrivée en terre malienne, sis 117, Avenue Jugurtha 1002 Mutuelle ville, Tunis (Tunisie), fut des plus agréable et
propice pour des salutations et des échanges fructueuses, entre le Deuxième Conseiller de l’Ambassade, l’honorable
M Aboubacar MACALOU, secondé par le Président de l’Association des Etudiants et Stagiaires malien en Tunisie m
Mohamed Lamine Maiga, et l’AESAT, conduit par le Président de M Modibo DAGON .
Ce fut des instants mémorables, se qualifiant sur divers points du jour, comprenant le cahier de charge, soumis à
l’appréciation du second conseiller, intronisé par le Bureau Exécutif, d’une part, et de conseils et visions perspecti-
vistes dument défendues et prônées par l’honorable M Aboubacar MACALOU.

Atlas
Le Mali est un tion de 1 430 000 d'habitants en munes avec la Maurita-
pays d'Afrique de 2006. nie, l'Algérie, le Niger, le Burkina Faso,
l'Ouest ayant des la Côte d'Ivoire, la Guinée et le Sénégal.
Le Mali, avec ses 1 241 238
fron- kilomètres carrés, est le plus Outre la capitale Bamako, les villes prin-
tières vaste État d'Afrique de l'Ouest cipales sont Kayes, Ségou, Mopti, Sikas-
com- après le Niger. Il est enclavé à so, Koulikoro, Kidal, Gao, Tombouctou,
munes l’intérieur de l’Afrique occi- pour ne citer que celles-ci.
avec la dentale entre le tropique du Production agricole du pays:
Mauritanie et l'Algérie au Cancer et l'Équateur. Il est
nord, le Niger à l'est, le Burkina Fa- riz, du coton, de l'arachide, du mil, du
traversé par deux grands fleuves : sorgho…
so et la Côte d'Ivoire au sud, la Gui-
le Sénégal et le Niger. La plus
née au sud-ouest et le Sénégal à grande part de la population vit en Un pays, une culture riche, une hospitali-
l'ouest. Le point le plus haut est lezone rurale. La densité, très va- té accessible, à tous
Hombori Tondo (1 155 m) situé riable, passe de 90 hab./km² dans le
dans la partie centrale du pays. delta central du Niger à moins de 5
Ancienne colonie française, le Mali hab./km² dans la région saharienne
(alors République soudanaise) de- du Nord. Ayant pout monnaie le
vient indépendant en 1960. Sa capi- Franc CFA,
tale est Bamako, forte d'une popula- le pays possède des frontières com-
Armoirie du Mali

Indices boursiers Tunisien :


AB 38,90 ( -0,25% ) | ADWYA 7,97 ( 2,83% ) | AL 244,33 ( 2,10% ) | ALKIM 25,00 ( NC ) | ARTES 12,40
( 0,48% ) | ASSAD 11,70 ( 0,94% ) | AST 65,00 ( 0,77% ) | ATB 6,35 ( -0,15% ) | ATL 4,11 ( -0,72% ) | BH
Economie 28,10 ( -0,28% ) | BIAT 47,67 ( 4,51% ) | BNA 9,50 ( 0,10% ) | BT 93,21 ( -0,84% ) | BTE 31,00 ( 0,00% ) |
CIL 19,71 ( 0,56% ) | GIF 3,60 ( 0,27% ) | ICF 50,45 ( -0,01% ) | LSTR 8,04 ( 0,00% ) | MAG 87,39 ( 2,45% ) |
MGR 1,74 ( 0,00% ) | MNP 144,00 ( 0,17% ) | PALMB 4,61 ( NC ) | PGH 6,80 ( -1,44% ) | PLTU 36,02 ( -
2,64% ) | SFBT 11,69 ( -0,17% ) | SIAME 1,57 ( -5,42% ) | SIMPA 29,99 ( 1,31% ) | SIPHA 16,26 ( -0,18% ) |
SITS 4,16 ( 0,00% ) | SOKNA 4,74 ( 0,85% ) | SOMOC 2,49 ( 3,75% ) | SOTET 13,90 ( -0,28% ) | SOTUV
68,54 ( 6,06% ) | SPDIT 4,98 ( -0,40% ) | STAR 150,80 ( -0,13% ) | STB 11,89 ( 0,67% ) | STEQ 13,00 ( 0,15% )
| STIP 2,17 ( 5,85% ) | STPIL 11,12 ( 0,18% ) | TAIR 2,48 ( 0,81% ) | TINV 10,87 ( -2,94% ) | TJARI 18,40 ( -
0,27% ) | TJL 16,47 ( NC ) | TLAIT 4,36 ( NC ) | TLS 23,80 ( -0,41% ) | TPR 5,73 ( 2,32% ) | UBCI 46,44
( 0,95% ) | UIB 15,15 ( -0,19% ) | WIFAK 10,78 ( 0,09% ) |
PAGE 14
Rapprochement des peuples et partage d’intérêt

L’idée d’une unification des peuples, pour définir un mouve-


ment, est la révélation d’une bonne intention. La précarité des
peuples, notamment des peuples d’Afrique pourrait progressive-
ment se modifier. Les élans d’union, initiés dans cette partie du
monde, sont de toute évidente une imitation adaptée des mou-
vements d’impulsion constatés ailleurs : la formation de l’union
européenne par exemple. Cependant, la volonté des décideurs,
disons politiques et économiques, d’accomplir ce projet est tra-
versé par des questions de fonds, qui conditionnent l’effectivité
de cette ambition.

La fragilité des régimes politiques a pour effet premier l’existence


permanente des troubles sociaux. Les observateurs avertis auront
pour thématique le non Etat pour expliquer la logique des
guerres meurtrières. Les souverainistes républicains, évitant la mé-
lodie nationaliste, auront pour mobile la
malice invisible du co- lon des nuits.
L’apologie de la rhéto- rique est à l’œuvre
pour que la lisibilité des faits ne soit pas
observée comme un ac- cident de con-
«Le rapprochement naissance. Les facteurs explicatifs de
des peuples mauvaises ou de bonnes fortunes
des peuples d’Afrique sont attachés à
d’Afrique devrait l’état de nation qui, mé- thodiquement
s’effectuer , par réduit à l’impuissance la fibre ethnico- tri-
l’harmonisation des
bale.
politiques Le rapprochement des peuples est
budgétaires, par ailleurs activé par des règles. Un
fiscales,
état de droit est dominé par des règles certes contraignantes, mais assez
équilibrées, pour situer les points de responsabilité et traiter avec soin l’esprit
monétaires… et l’application de la loi. D’ailleurs, la préservation des droits élémentaires et
décrire la nature l’explication des contraintes obligatoires établissent des évidences. Les moti-
vations des acteurs économiques ont pour base fondamentale la nature des
des forces
lois qui garantissent l’état de la propriété privée. C’est le développent crois-
économiques ...» sant du savoir faire par la réalisation des gains physiques qui justifie la teneur
des rapports de production. Les structures productives, sur le continent afri-
cain, nécessitent des mécanisations sophistiquées.

Les motivations des acteurs économiques ont pour base fondamentale la


nature des lois qui garantissent l’état de la propriété privée. C’est le dévelop-
pent croissant du savoir faire par la réalisation des gains physiques qui justifie
la teneur des rapports de production. Les structures productives, sur le conti-
nent africain, nécessitent des mécanisations sophistiquées.

Le rapprochement des peuples pour s’assurer une certaine respectabilité


doit être soutenue par le choix délibéré d’un régime politique et écono-
mique. La Chine au détriment de la Russie peut- être revancharde, elle est
parvenue à bâtir une habile alchimie de cohabitation : même s’il est fait état
d’une union impure, la pensée communiste a su épouser le dynamisme capi-
taliste. Mais cette illustration est un fait particulier ; il intervient dans un es-
pace qui su s’affirmer à partir d’un réveil sûrement programmé.
PAGE 15

Nombreux sont les chinois qui parlent de gloire pour le siècle présent, après des périodes
d’humiliation et de renaissance. On constate que le degré d’ouverture, marqué par un rythme
important de libre échange, favorise la croissance. Le rapprochement des peuples d’Afrique de-
vrait s’effectuer, par l’harmonisation des politiques budgétaires, fiscales, monétaires… décrire la
nature des forces économiques. Les inquiètes demeurent sur cet aspect : les économies sur ce
continent manquent des structures capables d’imprimer un fonctionnement vigoureux.

Parlant de l’organisation même interne de quelques pays, on note une absence crois-
sante d’infrastructures adéquates. Qu’il s’agisse de l’infrastructure et de structure financière, rou-
tière, hospitalière, …les be- soins suscitent la méfiance. A
l’heure ou les délocalisa- tions rythment le jeu concur-
rentiel des nations, l’Afrique subsaharienne est laissé pour
compte sur le banc des « Qu’il s’agisse de l’infrastructure et de pays à risques. Tant de fac-
teurs désagréables oeu- vrent pour son effritement.
structure financière, routière,
hospitalière, …les besoins suscitent la
Faisant référence à la volonté, elle doit être chargé
d’une forte coloration poli- méfiance » tique et économique pour
que le rapprochement soit effectif. Dans cet élan, des ré-
ticences qui peuvent se concevoir en termes de dé-
fense ou de rétorsion pour certains pays devra être sup-
plantée. L’intérêt commun, s’il existe, devrait rapprocher les peuples dans le seul intérêt d’assurer
la prospérité collective. Ceci est l’enjeu qui ne devrait pas tuer le jeu du libéralisme.

Par Arnaud MANGANGA


PAGE 16

Interview Exclusive
Femme de cœur et de travail Madame Geneviève PETTE , de nationalité
Française , est une authentique africaine dans l’âme,
Directrice de la plus prestigieuse Institut des « s’attèle a
Hautes Etudes Economique de Tunis, Mme Gene-
viève s’attèle à défendre les valeurs de l’étudiant , et défendre les
de contribuer au devenir du continent africain , en valeurs de
Mme Geneviève mettant son expérience et contribution à la cause qui
PETTE lui est chère, une Afrique grande et prospère. l’étudiant , et de
Directrice de IHE
Tunis
Avec une organisation interne hiérarchisée, et dyna- contribuer au
mique de plus de onze (11) années, IHE, précurseur
devenir du
du système LMD, en Tunisie , et particulièrement sur
Tunis, Sousse et Sfax, a vu l’année précédente 2007-2008 se continent africain
solder par l’acquisition de « 150 diplômes, marquant l’avè-
»
nement de sa 8ème promotion ».
Mme Geneviève PETTE: comme leader dans l’enseigne-
ment supérieur en Tunisie, nous sommes fière de compter parmi nous de deux cents
vingt (220)étudiants étrangers sur un effectif de deux cents cinquante (250) étu-
diants, toutes catégories confondues. Comme partenaire affilié à l’IHE, nous appar-
tenons au réseau Mercure international, suivi , de coopérations avec deux univer-
sités en France, à savoir Lyon 3, Bordeaux 4 , Nice et Poitiers pour ne citer ceux la.
Par ailleurs, nous pouvons dire et faire valoir notre primauté dont l’intégration dans
la scolarité de nos étudiants , du passage obligatoire du diplôme de la langue fran-
çais, par souci d’augmenter et valoriser le niveau de la langue, s’avérant être une
partie intégrant du grand cadre de la réforme pédagogie que l’IHE instaure en cette
année 2009(…)

Suite de l’interview à consulter sur http://baobab.blog4ever.com

Un jeune prometteur dans l’audiovisuel Africain


Si son nom demeure encore un mys- projeté au Doc de Tunis, KAMENA ne
tère pour le continent africain , il s’arrête pas là pour autant. En effet, Res-
n’en est pas moi pour la Tunisie, qui ponsable technique du pôle multimédia du
l’a vu s’épanouir. Ce génie , de talon journal le BAOBAB, il s’attèle, dans la
et de ronan , adepte de la culture mise en œuvre du premier journal télévisé
M. KAMENA Emmanuel africaine, qu’il ne cesse de défendre au de l’AESAT . << l’Afrique demeure un
plus haut point, natif du Cameroun, c’est enjeu de taille dans l’évolution du multi-
solidement enraciné dans la réalisation et média et des NTIC dans le monde>> .
le tournage des activités socioculturelles
en Tunisie. Détenteur d’un diplôme dans
la conception et réalisation , et
réalisateur du film-documentaire
PAGE 17

Le visage de la presse
C’est une nouvelle année colorée en horizon di- Par ailleurs, conduit par M. Arnaud MAN-
verse, de l’Afrique centrale à l’ouest qui, d’une « est d’apporter GANGA, composé de cadres pour la plus part
seule voix, voie, et pensée ont constitué l’édition l’information, âgé dans la vingtaine en moyenne , jeunes,
2009 du journal des étudiants et stagiaires afri- dynamiques , expérimentés, le journal fait peau
dans sa neutralité
cains en Tunisie, ‘Le Baobab’. neuve en cette année 2009. Il se voit confier ,
et impartialité, là la lourde tache d'informer les différentes têtes
pensantes de notre pays hôtes, la Tunisie . De
La vision de ces jeunes en herbe, pour la grande où elle doit y être,
même, en son sein, d’entrevoir, de veiller, et de
majorité des techniciens supérieurs, maitrisard, et dont relater
défendre les principes fondateurs régissant le
est d’apporter l’information, dans sa neutralité et
clairement et socle de l’Association des Etudiants et Sta-
impartialité, là où elle doit y être, et dont relater
clairement et succinctement les paramètres s’y succinctement les giaires Africains en Tunisie ( AESAT).
rapportant, sans en aucun cas détourner et modi- paramètres s’y Aymard NDOUNGA
fier la véracité des faits.
rapportant »

M Arnaud MANGANGA M Aymard NDOUNGA

Président du journal Directeur de Publication

M Fatim FATOUMATA

Rédactrice en Chef

Mlle OUATTARA Korotoum M KAMENA Emmanuel Mlle MBIA Estelle


Journaliste( cellule feminine) Responsable technique/ Journaliste( cellule feminine)
Reporter
PAGE 18

Culture Journée culturelle Béninoise


Juste un mot<< gran- AKISSI, et président de la Tunisie , quelques hauts
diose>>, tel était le terme communauté Béninoise en cadres de l’administration
pour qualifier et justifier la Tunisie, à qui nous de- Tunisienne, du président
performance, de la jeu- vons , monde et merveille , de l’AESAT M Modibo
nesse estudiantine béni- ou plutôt dire , « le Bénin et
noise à l’hôtel Africa sis le Monde ». DAGNO, et de l’assistance
Avenue Habib BOURGUI- composée pour la plus part
BA de Tunis. des autres communautés
La journée fut section- affiliées à l’Association des
Le public, nombreux et née en deux grande Etudiants et Stagiaires Afri-
conquis sur le charme de phases, se composant en cains résidant en Tunisie
pas mélodieux fut épous- premier volet, d’une large (A.E.S.A.T), pour ne citer que
touflé par l’organisation,
Hotel Africa
digne d’une préparation vison du Benin et des ces derniers .
de Tunis différentes prestations ac-
d’un corps d’élite, digne
d’un régiment de l’armée complies par les étudiants, Par Aymard NDOUNGA
de terre. Qui coordonné, qui s’est vu alterner en
par la mutuelle des béni- une seconde phase par
nois de la Banque Africaine une dégustation à l’hon-
« d’une préparation de Développement (BAD),
neur des invités de
en la qualité de son repré-
d’un corps d’élite, sentant, M le Docteur marque , dont le corps
digne d’un régiment diplomatique accrédité en

de l’armée de terre ...»

Atlas
Le Bénin a accédé à l'indépen- tique du Bénin est de
dance complète le 1er août 1960, type présidentiel et l'ac-
sous la dénomination tuel président de la Répu-
de République du Dahomey, blique est Yayi Boni, qui a succé-
avant de prendre son nom actuel dé à Mathieu Kérékou lors des
en 1975. Les pouvoirs furent élections du 19 mars 2006.
transmis au président Hubert
Depuis la fin du régime marxiste-
Maga par le ministre
léniniste en 1989, le Bénin pos-
d'État français Louis Jacquinot. La
Le Bénin est un pays d'Afrique occi-
Le Blason de la république sède une image très forte de
capitale officielle est Porto-
du Bénin dentale, qui couvre une superficie de
pays démocratique dans toute
Novo, Cotonou étant la capitale
112 622 km2 et s'étend sur 670 km,
l'Afrique subsaharienne, le pays
économique.
du fleuve Niger au nord à la
est en effet un des pionniers
côte atlantique au sud. Le Bénin
Surnommé un temps le « Quartier du multipartisme africain.
comptait 7 513 946 habitants en
latin de l'Afrique », le Bénin a
2006. Il a comme voisins le Togo à
comme langue offi-
l'ouest, le Nigeria à l'est et le Niger et
cielle le français et comme mon-
le Burkina Faso au nord. Par Aymard NDOUNGA
naie le franc CFA. Le régime poli-
PAGE 19

Journée culturelle Camerounaise Culture


Dite moi vait as- batailles de ce siècle, avec logistique, et
mes amis, con- sister à rigueur à tout niveau.
naissez vous le plu-
L’on pouvait rencontrer dans l’assis-
ndolé, les sieurs
tance du coté VIP , le Président de
danses énig- presta-
Lion de la terraga l’AESAT et son équipe, dont le journal
matiques des tions ,
du BAOBAB par le Président M Arnaud
SAWA, ou dont la danse, le théâtre, qui
MANGANGA, et le directeur de publi-
l’émerveille- marqua le début d’une cam-
cation M Aymard NDOUNGA , la Prési-
ment des beau- pagne sensibilisation prôné
dente de la communauté Togolaise, Mlle
tés du NORD, tout ceci fut répertorié par le bureau de L’AESCT
Arlette, quelques représen-
et catalogué en une seule et même (Cameroun), en
« ...qui marqua le tants Camerounais de La
journée, « la journée culturelle Ca- étroite symbiose
Banque Africaine de Déve-
merounaise ». un seul événement que avec l’AESAT, sur début d’une campagne
loppement (BAD), pour ne
si vous avez raté , je vous en conjure l’émancipation et la
sensibilisation prôné citer que ceux la. La fête fut
de bien vouloir prendre votre mal en prise de conscience
belle, et la culture camerou-
patience , et de patienter sagement de l’élite estudian- par le bureau de
naise triompha de mille feu
pour l’année prochaine. tine panafricaine. L’AESCT (Cameroun),
ce jour la .
Un lion regarda au loin , l’horizon et Conduit par M en étroite symbiose
la plaine , et se mit a rugir a plein pou- Raoul FONE , Pré- avec l’AESAT...»
mon dans une salle du centre culturel sident de l’AESCT
et sportif d’El MENZAH 6 plein à (Cameroun), et de
craquer. Tous venu, l’admirer et faire Mlle Ella ZITA chargé à la
valoir la plus noble et profonde cultu- Culture, le Bureau exécutif a
rel du Cameroun. On effet, l’on pou- su émouvoir dans son organi-
sation tirée des plus grandes Par Aymard NDOUNGA

Atlas
Atlantique à l'ouest la Guinée équa- sommet du continent africain. Le côté opposé
toriale, le Gabon et la République à l'Ouest, l'Est, est recouvert dans sa très
du Congo au sud grande majorités d'une forêt tropicale généra-
lement bien conservée jusqu'alors. Enfin, avec
la République centrafricaine et plus de 400 km de côtes, on peut y découvrir
le Tchad à l'est le lac Tchad au nord les cités balnéaires, de Kribi et de Limbé près
du Mont Cameroun.
Par sa superficie de 475 442 km2 et
sa population d'environ 16 380 000
habitants (2005), le Cameroun est
un pays moyen en Afrique.

Le Cameroun est un pays du golfe de


Le pays se situe entre la fin
Guinée sur la façade occidentale de
du Sahara au Nord et au tout début
l'Afrique qui possède 320 km de
de la forêt équatoriale du bassin du
côtes, il a schématiquement la forme
Congo au Sud. Tandis que l'Ouest du
d'un triangle dont la base longe le
pays regorge de nombreux hauts
2eparallèle Nord tandis que le som-
plateaux et constitue ainsi le massif
met se trouve dans le lac Tchad, un
le plus haut de toute l'Afrique de
peu après le 3e parallèle. Ce triangle
l'Ouest. Le Mont Cameroun culmine Blason de la République du
est délimité par :le Nigeria et l'océan
à 4 095 mètres et est le deuxième Cameroun
PAGE 20

Femme de Tête
Carmen Pe- de l'Ouest. puis fut ministre de la Santé
reira est une Pereira et son mari étaient et des Affaires sociales de
femme poli- tous deux actifs au sein 1981 à 1983. Elle accéda à
tique bissau- du parti, et elle projeta un la présidence de l'Assemblée
moment de quitter son nationale populaire bissau-
guinéenne, guinéenne en 1984, pendant
pays. Elle habita quelque « Elle est la
née en 1937. temps au Sénégal avant le pouvoir militaire de João
Elle est la Bernardo Vieira. À cette po- première femme
de voyager en Union so-
première viétique pour étudier la sition, elle devint pendant chef de l'État de
femme chef médecine. Par la suite, à trois jours présidente du
son pays ainsi
de l'État de son retour en Guinée- Conseil d'État quand une
Bissau, elle fut active à la nouvelle Constitution fut que la première
son pays ainsi que la pre-
fois dans le domaine de la promulguée en 1984, deve- en Afrique »
mière en Afrique. nant la première femme chef
santé et en politique.
L'engagement politique de d'État d'Afrique jusqu'en
Carmen Pereira débuta en Elle fut élue à l'Assem- 2006 et la seule en Guinée-
1962, quand elle rejoignit blée nationale populaire, Bissau à ce jour.
le Parti africain pour dont elle fut vice-
l'indépendance de la Gui- présidente de 1973 à Pereira continua à présider
née et du Cap-Vert. Ce 1984. À cette époque, elle l'Assemblée jusqu'en 1989
mouvement révolution- présida le Parlement cap- puis elle futnommée mi-
naire luttait pour l'indé- verdien (le Cap-Vert était nistre d'État, ministre des
pendance des deux colo- alors uni à la Guinée- Affaires sociales, entre 1990
nies portugaises d'Afrique Bissau) de 1975 à 1980 et 1992, ce qui faisait d'elle

à soupe de moutarde,2
cuillères à soupe

Pêchés de fin gourmet d`huile,les 2 petits cubes


maggi.
Interceptez à 15 min la
cuisson du poisson en
Liste des Ingré- Laissez reposez pendant 1h. ajoutant le mélange à votre
dients Découpez les differents lé-
- Une grosse carpe poisson et remettez au four
gumes pour encore 15 min.
- Des oignons (oi-
- Des tomates
fraîches non,tomates,poivron,carotte Servir chaud!!!
- Du poivron s,concombres) en fines la-
- Des oignons verts melles. Bon appétit!!!
- Du piment Découpez les oignons verts
- Des carottes en dés.
- Du concombre Apprêtez le four à une tem-
- Du poivre
pérature basse de sorte que
Poisson panné à la - Du sel
le poisson puisse cuire en
-3 petits cubes maggi
moutarde -Des fines herbes douceur et sans cramer.
-De la tomate fraîche Dans un plat adapté déposez
-De la moutarde délicatement le pois-
-De l`huile son,badigeonnez le poisson
- Des olives(facultatif) d`une cuillère à soupe
Préparation
d`huile.
Pour la marinade: Sapoudrez de fines herbes
Ecrasez de l`ail,de l`oignon et le poivre et des oignons verts décou-
Ajoutez-y un peu de moutarde au mélange,la moi- pés que vous mettez au four
tié d`un cube maggi et une pincée de sel et une à pendant 30 min.
deux cuillères d`huile. Mélangez les différents lé- Par Ouattara Korotoum
Enduisez le poisson de la marinade,à l`intérieur gumes avec du sel,du
comme à l`extérieur. poivre,les oilves,une cuillère
Mode Féminine
PAGE 21

Comment maquiller ses yeux pour avoir un joli regard et


séduire votre interlocuteur à tous les coups ?
Voici nos petits conseils et astuces pour la deuxième partie de
ce dossier.
Après l’usage du crayon que nous avons vu la se-
maine dernière, nous allons, pour commencer ce
nouveau chapitre, parler du fard à paupières.
Le choix n’est pas évident, mais répond à certains
critères.
Maquillage africain
En matière de maquillage des yeux, il y a ce
du visage
qu’on appelle les tons chauds (beige, jaune,
d’une femme orangé, rouge qui vont du plus clair au plus foncé)
et les tons, dits froids (violet au bleu, du plus clair
au plus foncé).
Pour les blacks que
nous sommes, les
tons chauds sont les plus adaptés.
Quant aux tons froids, on peut les utiliser quand on dé-
cide, par exemple, de créer l’harmonie entre la tenue
que l’on porte et le maquillage. Ou encore quand on
veut apporter une légère touche de fantaisie pour chan-
ger un peu.
<<En matière de Vous êtes en bleu, un maquillage des paupières avec du
fard bleu sera le bienvenu, cependant n’en abusez pas,
maquillage des soyez sobre et ayez la main légère lors de son applica-
tion.
yeux, il y a ce Plus le maquillage des yeux est fait discrètement, sans
excès, mieux le résultat sera édifiant.
qu’on appelle les Le fard à paupières
tons chauds... >> On l’a dit, il se décline en plusieurs tons, mais si vous avez les yeux noirs ou marron,
voici notre suggestion : optez pour des couleurs oran-
gés, gris-vert, gris-bleu (vous pouvez faire un subtil
mélange), nacrés, argentés, dorés, cuivrés.
Evitez toutefois les couleurs trop vives.
Choisissez un ton chaud et clair (par exemple doré ou
orangé) que vous appliquerez sur toute la paupière
jusqu’aux sourcils. Puis optez ensuite pour une autre
couleur plus foncée (marron irisé, par exemple) cette
fois que vous poserez uniquement sur le pli de la
paupière qui bouge (quand on ferme ou quand ouvre
l’œil). Appliquez le fard en tirant légèrement jus-
qu’aux tempes. Pour boucler, posez un fard blanc
cassé ou blanc irisé juste sous le trait formé par l’en-
semble des sourcils. Cela vous donnera un maquil-
lage idéal pour vos sorties, surtout en soirée. Autre Nancy
option : un fard brun-rosé ou bleu-gris dégradé en
trois tons, du plus clair au plus foncé à poser comme
nous vous l’avons recommandé un peu plus haut.
Par Ouattara Korotoum En somme, pour un maquillage complet des paupières, vous devez poser trois tons de
fard à paupières différents qui s’harmonisent cependant.
Mais il n’est pas exclu d’utiliser une ou deux ombres à paupières seulement pour un
maquillage vraiment léger. Tout dépend donc de vous et du but recherché quand vous
PAGE 22

Renouveau de l’architecture?
Marlyse MA-
Expression Libre KEMBE jeune étu- Ceci dit, je ne regrette en aucun
diante Camerounaise cas , les motivations de mes
née au début des an- choix, qui m’ont conduit durant
née Quatre vingt, ces deux années , bien au con-
dans la métropole traire , dans un siècle en plein
économique Doua- mutation , l’on se rendrait plus
la ,de utile en étant polyvalent . Je ne
son cher et beau pays, saurai mettre un point final sans
le Cameroun, Mar- remercier ma famille, la Direc-
lyse poursuit actuelle- tion et le corps enseignant de
ment son cursus aca- l’UAD, pour les efforts qu’ils
démique à l’Univer- consentent jours âpres jours .
sité des Arts et De- Mes remercîments vont aussi a
LMD: Licence , sign de Tunis l’endroit de M Aymard NDOUN-
( UAD) . Située à Tunis ,à 5bis, rue de Mo- GA qui est un grand ami, M
Maitrise et nastie,1002 Tunis Belvédère . serge EBIMBE, M Jean Yves
Doctorat MEYO, et au reste de mes amis
Marlyse MAKEMBE : la vie est pleine de sur- que je tiens à dire , croyait en vos
prise , tous plus invraisemblables les uns des rêves, et la Tunisie qui a su
autres . En fait , je suis à ma deuxième année m’accueillir à bras ouverts.
d’étude en Tunisie , dont la première , en design
« Le fossé est vestimentaire dans une école de la place . Ce-
certes important pendant, je me suis sentie obliger d’explorer
entre ces deux d’autres horizons , d’où, l’utilité de m’inscrire
filières, mais il en première année LMD en architecture d’inté-
en demeure pas rieur à l’Université des Arts et Design de Tu-
moins qu’elles nis .
prônent toutes la Le fossé est certes important entre ces deux fi-
recherche du lières, mais il en demeure pas moins qu’elles
beau... » prônent toutes la recherche du beau. www.universite-arts-design-tunis.com
Par ailleurs, , mon université propose des filières
artistiques comme l’indique son
nom, la céramique, le design
produit , design graphique, au-
diovisuelle , architecture d’inté-
rieur, domaine dans lequel mes
recherches sont focalisées. La conception et
l’aménagement des espaces intérieures sont les
« bien au mots clés qui définissent ce métier, qui contri-
contraire , dans buent à mon bonheur.
un siècle en
plein Autrement dit, l’architecture d’intérieur est une
mutation , l’on symbiose entre le métier d’architecte , et celui
se rendrait plus de décorateur. L’architecte d’intérieur limité par
utile en étant l’adjectif qui accompagne son nom, fait place à
polyvalent ... » de nombreuses contraintes d’ordre structurelles
et techniques . Il conçoit et aménage les espaces
intérieur tout en tenant compte de l’aspect fonc-
tionnel et esthétique…
PAGE 23

Carnet rose

Au nom de la Rédaction, je journal le Baobab est fière de vous annonce, que la Tunisie a
accueilli en son sein la venue de trésors du ciel en les noms sublime de

Fils de M et Mlle

Fille de M et Mlle

Que la venue de ces anges soient une arrivée pleines de promesse, et de fruit d’or à leur
égard

Bienvenue parmi nous

Visite solennelle du Bureau Exécutif de l’AESAT , à


l’Office des Œuvres Universitaires pour le Nord
(OOUN) , en date du 15 mai 2009.

http://www.ooun.rnu.tn/
PAGE 24
Les Exclusivités culturelles & Peoples
Carré VIP

Carré VIP

Salutation solennelle de M le Docteur AKISSI et M


De la gauche vers la droite, M Aymard NDOUNGA (Dir. de Publica-
Modibo DAGNO Président de l’AESAT tion), M Mobibo (Pd de l’AESAT), M Mermoz BACHELARD, Mlle
Paule (ex SG de l’AESCT Congo) , M Fiacred AMBARA A. N. , M
Lancer ZOGBEU( ch. adj. culture AESAT), M Kaba O. BAROU (VP
Journée culturelle Béninoise AESAT), Jean Yves MEYO(VP AESCT Cameroun)

Carré VIP

De la gauche vers la droite


Mlle Marie , M Aymard NDOUNGA, M Olivier ,
M Crespin
Carré VIP
Carré VIP

Carré VIP

Carré VIP
M Boris, M Aymard , M Mlle Arlette (Pd de
Cédric, M Ashraf, M l’association Togolaise) et
Crespin un adjoint
PAGE 25
Les Exclusivités culturelles & Peoples
Carré vip
Carré VIP Journée de l’intelligencia
Camerounaise

De la gauche vers la droite,


M Directeur du collège Lasalle de Tunis
M (PDG Time Université ) M Modibo DAGNO (Pd AESAT), M Mohammed Damak (PDG de Time
SE l’Amb Du Cameroun Université), M (PDG ESPRIT), Kaba O BAROU(VP AESAT), Jean Yves
MEYO(VP AESCT Cameroun)

Carré VIP

M Armel MANGUELLE (Pd d’or-


M Aymard NDOUNGA ( Directeur de ganisation du JIC), Mme Gene-
viève PETTE (Dir. De IHE Tunis)
Publication du Baobab), M Martial
(Responsable du Journal du JIC)
Carré VIP
Carré VIP
Carré VIP

Candice & Marie Renée


Carré VIP Deux étudiantes lors du JIC
SPORT
PAGE 26

Football
Résultat du tournoi de l’AESAT

Pour cette nouvelle compétition nous avons eu à re-


censer une dizaine d’équipes plus chevronner les
unes aux autres . De nombreux pays furent représen-
tés tels que; le Congo, Cameroun, Sénégal, Mali, cote
d’ivoire pour ne citer que ceux la. La compétition fut
belle , et a vu des grands noms du football commu-
nautaires afro-international esquisser des jeux jambes
impeccables et dignes des plus grandes formations
africaines à l’image du Cameroun et du mali qui se
sont vu disputer avec acharnement la final de la coup
de l’Association des Etudiants et Stagiaires Africain
en Tunisie (AESAT).

MALI —— CAMEROUN

2 2
Victoire du MALI
Tirs au but
SPORT PAGE 27

Basketball
Résultat du tournoi de l’AESAT
PAGE 28

partenaire