Vous êtes sur la page 1sur 31
Confort olfactif et caractérisation des odeurs en lien avec la qualité de l’air intérieur ICEB
Confort olfactif et caractérisation des odeurs en lien avec la qualité de l’air intérieur ICEB
Confort olfactif et caractérisation des odeurs en lien avec la qualité de l’air intérieur ICEB

Confort olfactif et caractérisation des odeurs en lien avec la qualité de l’air intérieur

ICEB Café – Maison de l’Architecture Lundi 28 janvier 2013

Edwige REVELAT : e.revelat@burgeap.fr 06.37.64.82.67 Maryline JAUBERT : maryline.jaubert@iapsentic.com 06.16.91.35.59

: e.revelat@burgeap.fr – 06.37.64.82.67 Maryline JAUBERT : maryline.jaubert@iapsentic.com – 06.16.91.35.59 1

1

: e.revelat@burgeap.fr – 06.37.64.82.67 Maryline JAUBERT : maryline.jaubert@iapsentic.com – 06.16.91.35.59 1
: e.revelat@burgeap.fr – 06.37.64.82.67 Maryline JAUBERT : maryline.jaubert@iapsentic.com – 06.16.91.35.59 1

Pourquoi s’intéresser à la qualité de l’air

intérieur ?

s’intéresser à la qualité de l’air intérieur ? • Nous passons en moyenne 70 à 90

Nous passons en moyenne 70 à 90 % de notre temps en espace

clos ou semi-clos, que cela soit dans les logements, lieux de travail, écoles, espaces de loisirs, commerces, transports,

L'air qu'on y respire peut avoir des effets sur le confort et la santé, depuis la simple gêne - odeurs, somnolence, irritation des yeux et de la peau - jusqu'à l'aggravation ou le développement de pathologies comme par exemple les allergies respiratoires.

Les effets de la pollution intérieure sur la santé ne sont encore que partiellement connus : en effet, les liens entre l'exposition aux polluants et le développement d'une maladie ou d'un symptôme n'ont pas encore été suffisamment étudiés. La contribution de la qualité de l'air intérieur à certaines maladies reste encore à

La contribution de la qualité de l'air intérieur à certaines maladies reste encore à identifier et

identifier et à évaluer.

2

La contribution de la qualité de l'air intérieur à certaines maladies reste encore à identifier et
La contribution de la qualité de l'air intérieur à certaines maladies reste encore à identifier et
La contribution de la qualité de l'air intérieur à certaines maladies reste encore à identifier et

Une réglementation en pleine évolution

Une réglementation en pleine évolution La QAI : un axe fort de progrès en santé environnement
Une réglementation en pleine évolution La QAI : un axe fort de progrès en santé environnement

La QAI : un axe fort de progrès en santé environnement

Loi Grenelle 2 du 12 juillet 2010 : introduction de la surveillance de la qualité de l’air intérieur => Art. L221-7 à L221-10 du Code de l’environnement

Décret du 2 décembre 2011 : obligation de surveillance de la QAI dans certains ERP

Préconisations du HCSP : les bâtiments neufs présentent des valeurs en formaldéhyde inférieures à la valeur cible avant livraison (10 µg/m 3 le formaldéhyde est également un gaz odorant). Idem pour les opérations de rénovation de grande ampleur.

3 – le formaldéhyde est également un gaz odorant). Idem pour les opérations de rénovation de

3

3 – le formaldéhyde est également un gaz odorant). Idem pour les opérations de rénovation de
3 – le formaldéhyde est également un gaz odorant). Idem pour les opérations de rénovation de
3 – le formaldéhyde est également un gaz odorant). Idem pour les opérations de rénovation de

Le Groupe BURGEAP et la QAI

Le Groupe BURGEAP et la QAI Historiquement la QAI au sein de BURGEAP SA était appréhendée
Le Groupe BURGEAP et la QAI Historiquement la QAI au sein de BURGEAP SA était appréhendée

Historiquement la QAI au sein de BURGEAP SA était appréhendée par

le prisme des SSP : impact des gaz de sols sur la qualité de l’air

intérieur.

La pression sociétale a modifié les demandes des clients : meilleure connaissance de la qualité de l’air intérieur, évaluation de l’impact sur la santé, prise en compte des gênes en particulier olfactives. De plus le développement des bâtiments économiques en énergie ouvre de nouvelles problématiques : comment assurer une bonne qualité de l’air (au-delà de température, humidité, CO 2 ) en respectant l’efficacité énergétique ?

BURGEAP SA s’est donc adapté en développant des compétences en

mesures physico-chimiques (poussières, COV, ), bactériologiques (levures, moisissures, bactéries, virus) et odorantes (IAP et le « Champ des Odeurs® »). BURGEAP SA travaille également en amont en assistance à maîtrise d’ouvrage (ex. : dimensionnement des CTA).

»). BURGEAP SA travaille également en amont en assistance à maîtrise d’ouvrage (ex. : dimensionnement des

4

»). BURGEAP SA travaille également en amont en assistance à maîtrise d’ouvrage (ex. : dimensionnement des
»). BURGEAP SA travaille également en amont en assistance à maîtrise d’ouvrage (ex. : dimensionnement des
»). BURGEAP SA travaille également en amont en assistance à maîtrise d’ouvrage (ex. : dimensionnement des

Les activités d’IAP-Sentic

Les activités d’IAP -Sentic IAP-SENTIC est un bureau d’études et de conseils, spécialisé dans l’expertise
Les activités d’IAP -Sentic IAP-SENTIC est un bureau d’études et de conseils, spécialisé dans l’expertise

IAP-SENTIC est un bureau d’études et de conseils, spécialisé dans l’expertise des odeurs appliquée à différents secteurs :

-- Industries des parfums et des arômes alimentaires -- Nuisances odorantes dans l’environnement -- Qualité odorante des matériaux

Nos principales activités :

-- Etudes, diagnostics olfactifs -- Analyses olfactives -- Formations olfactives

Nos principales activités : - - Etudes, diagnostics olfactifs - - Analyses olfactives - - Formations
Nos principales activités : - - Etudes, diagnostics olfactifs - - Analyses olfactives - - Formations
Nos principales activités : - - Etudes, diagnostics olfactifs - - Analyses olfactives - - Formations
Nos principales activités : - - Etudes, diagnostics olfactifs - - Analyses olfactives - - Formations

5

Nos principales activités : - - Etudes, diagnostics olfactifs - - Analyses olfactives - - Formations
Nos principales activités : - - Etudes, diagnostics olfactifs - - Analyses olfactives - - Formations
Nos principales activités : - - Etudes, diagnostics olfactifs - - Analyses olfactives - - Formations
La perception des odeurs : particularités 6
La perception des odeurs : particularités 6
La perception des odeurs : particularités 6
La perception des odeurs : particularités 6

La perception des odeurs : particularités

La perception des odeurs : particularités 6

6

La perception des odeurs : particularités 6
La perception des odeurs : particularités 6

Contenu de l’odeur

Contenu de l’odeur CHIMIE PSYCHOLOGIE stimulus Perception Synthèse, biochimie Vécu, éducation, restitution…
Contenu de l’odeur CHIMIE PSYCHOLOGIE stimulus Perception Synthèse, biochimie Vécu, éducation, restitution…
CHIMIE PSYCHOLOGIE stimulus Perception Synthèse, biochimie Vécu, éducation, restitution… ODEUR Contenu
CHIMIE
PSYCHOLOGIE
stimulus
Perception
Synthèse, biochimie
Vécu, éducation, restitution…
ODEUR
Contenu subjectif
Contenu objectif
Variations
Mécanismes
PHYSIOLOGIE
interindividuelles
physiologiques
sensation
7
subjectif Contenu objectif Variations Mécanismes PHYSIOLOGIE interindividuelles physiologiques sensation 7
subjectif Contenu objectif Variations Mécanismes PHYSIOLOGIE interindividuelles physiologiques sensation 7
subjectif Contenu objectif Variations Mécanismes PHYSIOLOGIE interindividuelles physiologiques sensation 7

L’olfaction : un sens chimique

L’olfaction : un sens chimique Les sens sont les instruments de nos perceptions. Ils nous permettent
L’olfaction : un sens chimique Les sens sont les instruments de nos perceptions. Ils nous permettent

Les sens sont les instruments de nos perceptions. Ils nous permettent de reconnaître et analyser des objets et phénomènes extérieurs.

Nous sommes équipés de nombreux systèmes sensoriels réceptifs à différents types de stimuli (environ 50 systèmes différents).

L’olfaction correspond à une chimioréception (de même que le goût)

de stimuli (environ 50 systèmes différents). L’olfaction correspond à une chimioréception (de même que le goût)

8

de stimuli (environ 50 systèmes différents). L’olfaction correspond à une chimioréception (de même que le goût)
de stimuli (environ 50 systèmes différents). L’olfaction correspond à une chimioréception (de même que le goût)
de stimuli (environ 50 systèmes différents). L’olfaction correspond à une chimioréception (de même que le goût)

La multiplicité des composés odorants

La multiplicité des composés odorants Leurs sources sont très variées : terre, microorganismes, végétaux, animaux,
La multiplicité des composés odorants Leurs sources sont très variées : terre, microorganismes, végétaux, animaux,

Leurs sources sont très variées : terre, microorganismes, végétaux, animaux, activités humainesLa multiplicité des composés odorants Leurs structures chimiques et leurs combinatoires sont très riches (800 composés

Leurs structures chimiques et leurs combinatoires sont très riches (800 composés différents dans le café) )

Certaines molécules peuvent être perçues à de très faibles concentrations (ppb)sont très riches (800 composés différents dans le café ) la civilisation, les coutumes locales, les

la civilisation, les coutumes locales, les habitudes familialesêtre perçues à de très faibles concentrations (ppb) Les substances odorantes disponibles diffèrent pour chacun

Les substances odorantes disponibles diffèrent pour chacun selon

les coutumes locales, les habitudes familiales Les substances odorantes disponibles diffèrent pour chacun selon 9

9

les coutumes locales, les habitudes familiales Les substances odorantes disponibles diffèrent pour chacun selon 9
les coutumes locales, les habitudes familiales Les substances odorantes disponibles diffèrent pour chacun selon 9
les coutumes locales, les habitudes familiales Les substances odorantes disponibles diffèrent pour chacun selon 9

La complexité du système olfactif

La complexité du système olfactif Plusieurs millions de récepteurs olfactifs (neurorécepteurs) Environ 1.000 types de
La complexité du système olfactif Plusieurs millions de récepteurs olfactifs (neurorécepteurs) Environ 1.000 types de

Plusieurs millions de récepteurs olfactifs (neurorécepteurs)

Environ 1.000 types de protéines

réceptrices

Fonctionnement combinatoire des récepteurs

Modulation de la réponse dans le bulbe

olfactif (informations issues d’autres aires sensorielles)

Transmission du signal vers différentes zones du système nerveux central (en

particulier système limbique et

néocortex)

du signal vers différentes zones du système nerveux central (en particulier système limbique et néocortex) 10
du signal vers différentes zones du système nerveux central (en particulier système limbique et néocortex) 10

10

du signal vers différentes zones du système nerveux central (en particulier système limbique et néocortex) 10
du signal vers différentes zones du système nerveux central (en particulier système limbique et néocortex) 10
du signal vers différentes zones du système nerveux central (en particulier système limbique et néocortex) 10

La mémorisation traditionnelle des odeurs

La mémorisation traditionnelle des odeurs Aucun apprentissage organisé, aucune éducation Mémorisation« sauvage » :
La mémorisation traditionnelle des odeurs Aucun apprentissage organisé, aucune éducation Mémorisation« sauvage » :

Aucun apprentissage organisé, aucune éducationLa mémorisation traditionnelle des odeurs Mémorisation« sauvage » : création par le cerveau de relations

Mémorisation« sauvage » : création par le cerveau de relations odeurs/évènements concomitantsdes odeurs Aucun apprentissage organisé, aucune éducation La mémorisation dépend totalement des circonstances de

La mémorisation dépend totalement des circonstances de rencontre des substances odorantes, notamment dans la petite enfancepar le cerveau de relations odeurs/évènements concomitants Chaque individu crée ses propres repères olfactifs sur des

Chaque individu crée ses propres repères olfactifs sur des basesde rencontre des substances odorantes, notamment dans la petite enfance affectives et culturelles personnelles 11

affectives et culturelles personnelles

enfance Chaque individu crée ses propres repères olfactifs sur des bases affectives et culturelles personnelles 11

11

enfance Chaque individu crée ses propres repères olfactifs sur des bases affectives et culturelles personnelles 11
enfance Chaque individu crée ses propres repères olfactifs sur des bases affectives et culturelles personnelles 11
enfance Chaque individu crée ses propres repères olfactifs sur des bases affectives et culturelles personnelles 11

Description traditionnelle dans l’espace des odeurs

Description traditionnelle dans l’espace des odeurs Odeur ? 12
Description traditionnelle dans l’espace des odeurs Odeur ? 12
Description traditionnelle dans l’espace des odeurs Odeur ? 12
Description traditionnelle dans l’espace des odeurs Odeur ? 12

Odeur ?

Description traditionnelle dans l’espace des odeurs Odeur ? 12
Description traditionnelle dans l’espace des odeurs Odeur ? 12
Description traditionnelle dans l’espace des odeurs Odeur ? 12
Description traditionnelle dans l’espace des odeurs Odeur ? 12
Description traditionnelle dans l’espace des odeurs Odeur ? 12

12

Description traditionnelle dans l’espace des odeurs Odeur ? 12
Description traditionnelle dans l’espace des odeurs Odeur ? 12
Description traditionnelle dans l’espace des odeurs Odeur ? 12

La caractérisation objective des odeurs

La caractérisation objective des odeurs 13
La caractérisation objective des odeurs 13
La caractérisation objective des odeurs 13
La caractérisation objective des odeurs 13

13

La caractérisation objective des odeurs 13
La caractérisation objective des odeurs 13
La caractérisation objective des odeurs 13

Intérêts et inconvénients de l’approche traditionnelle

Intérêts et inconvénients de l’approche traditionnelle Les évocations étant totalement subjectives, elles ne
Intérêts et inconvénients de l’approche traditionnelle Les évocations étant totalement subjectives, elles ne

Les évocations étant totalement subjectives, elles ne permettent pas de décrire réellement l’odeur mais l’expérience de chacun.

réellement l’odeur mais l’expérience de chacun. En marketing , les évocations individuelles sont utiles :

En marketing, les évocations

individuelles sont utiles : elles permettent de susciter l’intérêt du consommateur (par exemple : appelations très poétiques et imagées autour

du parfum)

En analyse de qualité, les évocations individuelles ne permettent pas de suivre objectivement dans le temps et dans l’espace des ambiances odorantes

individuelles ne permettent pas de suivre objectivement dans le temps et dans l’espace des ambiances odorantes

14

individuelles ne permettent pas de suivre objectivement dans le temps et dans l’espace des ambiances odorantes
individuelles ne permettent pas de suivre objectivement dans le temps et dans l’espace des ambiances odorantes
individuelles ne permettent pas de suivre objectivement dans le temps et dans l’espace des ambiances odorantes

Transposition à l’espace des couleurs :

description objective avec référentiel partagé

Transposition à l’espace des couleurs : description objective avec référentiel partagé 15
Transposition à l’espace des couleurs : description objective avec référentiel partagé 15
Transposition à l’espace des couleurs : description objective avec référentiel partagé 15
Transposition à l’espace des couleurs : description objective avec référentiel partagé 15
Transposition à l’espace des couleurs : description objective avec référentiel partagé 15
Transposition à l’espace des couleurs : description objective avec référentiel partagé 15
Transposition à l’espace des couleurs : description objective avec référentiel partagé 15
Transposition à l’espace des couleurs : description objective avec référentiel partagé 15

15

Transposition à l’espace des couleurs : description objective avec référentiel partagé 15
Transposition à l’espace des couleurs : description objective avec référentiel partagé 15
Transposition à l’espace des couleurs : description objective avec référentiel partagé 15

Sans référentiel : utilisation d’évocations

personnelles

Sans référentiel : utilisation d’évocations personnelles ? 16
Sans référentiel : utilisation d’évocations personnelles ? 16
Sans référentiel : utilisation d’évocations personnelles ? 16
Sans référentiel : utilisation d’évocations personnelles ? 16
Sans référentiel : utilisation d’évocations personnelles ? 16

?

Sans référentiel : utilisation d’évocations personnelles ? 16
Sans référentiel : utilisation d’évocations personnelles ? 16
Sans référentiel : utilisation d’évocations personnelles ? 16

16

Sans référentiel : utilisation d’évocations personnelles ? 16
Sans référentiel : utilisation d’évocations personnelles ? 16
Sans référentiel : utilisation d’évocations personnelles ? 16

Description objective dans l’espace des odeurs

Description objective dans l’espace des odeurs Odeur ? Approche analytique : Comparer l’odeur à décrire avec
Description objective dans l’espace des odeurs Odeur ? Approche analytique : Comparer l’odeur à décrire avec

Odeur ?

Description objective dans l’espace des odeurs Odeur ? Approche analytique : Comparer l’odeur à décrire avec
Description objective dans l’espace des odeurs Odeur ? Approche analytique : Comparer l’odeur à décrire avec

Approche analytique :

Comparer l’odeur à décrire avec un ensemble de référents identifiés et appris en recherchant le ou les référent(s) le(s) moins éloigné(s) de l’odeur à décrire

Cela demande une éducation

Collection organisée de référents odorants

17

éloigné(s) de l’odeur à décrire Cela demande une éducation Collection organisée de référents odorants 17
éloigné(s) de l’odeur à décrire Cela demande une éducation Collection organisée de référents odorants 17
éloigné(s) de l’odeur à décrire Cela demande une éducation Collection organisée de référents odorants 17

L’approche du « Champ des Odeurs »

L’approche du « Champ des Odeurs » Créée sur la base de recherches de relations entre
L’approche du « Champ des Odeurs » Créée sur la base de recherches de relations entre

Créée sur la base de recherches de relations entre le caractère odorant et la nature chimique d'un grand nombre de substances (Jean-Noël JAUBERT et Jean-Christophe DORE -1983)

Le “Champ des Odeurs® n’est pas une classification des odeurs mais un langage utilisant une collection organisée et partagée de référents odorants (sur le même principe que la description des couleurs)

Ce système est utilisé depuis 1983 pour la formation de professionnels et l’analyse olfactive dans de nombreux secteurs :

parfums, cosmétiques, aliments, vins, horticulture, automobile,

qualité de l’air intérieur et extérieur …

: parfums, cosmétiques, aliments, vins, horticulture, automobile, qualité de l’air intérieur et extérieur … 18

18

: parfums, cosmétiques, aliments, vins, horticulture, automobile, qualité de l’air intérieur et extérieur … 18
: parfums, cosmétiques, aliments, vins, horticulture, automobile, qualité de l’air intérieur et extérieur … 18
: parfums, cosmétiques, aliments, vins, horticulture, automobile, qualité de l’air intérieur et extérieur … 18

La base de l’approche : un référentiel organisé et

partagé

de l’approche : un référentiel organisé et partagé Isobutyl AMINE Linalol CITRAL acétate de terpenyle

Isobutyl

AMINE

Linalol

CITRAL

acétate de

terpenyle

Limonène

PINENE

Menthol

Camphre

caryophyllène

Nonanal

Calone

anthranylate

de méthyle

aldéhyde

Cinnamique

Ambroxan

acide

butyrique

Diacétyle

octénol

Hexenol

cyclo

pentanone

phénylethanol

phénylacétate d’éthyle

benzaldéhyde

anethol

isobutyrate

d’éthyle

acétate de

alcool cinnamique

benzyle

VANILLINE coumarine p.hydroxy phen. butanone Undecalactone

Ambrettolide

acétate de

vetiveryle

eugénol

salicylate

de méthyle

evernyl

Thymol

scatol (39)
scatol (39)

géosmine

éthyl maltol

phenol

(41)

isobutyl

Quinoléine

Disulfure d’allyle

DISULFURE

de méthyle

Méthional

éthyl maltol phenol (41) isobutyl Quinoléine Disulfure d’allyle DISULFURE de méthyle Méthional acétyl PYRAZINE 19

acétyl

PYRAZINE

19

éthyl maltol phenol (41) isobutyl Quinoléine Disulfure d’allyle DISULFURE de méthyle Méthional acétyl PYRAZINE 19
éthyl maltol phenol (41) isobutyl Quinoléine Disulfure d’allyle DISULFURE de méthyle Méthional acétyl PYRAZINE 19
éthyl maltol phenol (41) isobutyl Quinoléine Disulfure d’allyle DISULFURE de méthyle Méthional acétyl PYRAZINE 19

L’analyse olfactive

L’analyse olfactive Sur la base du « Champ des Odeurs ® », sont déclinables différents protocoles
L’analyse olfactive Sur la base du « Champ des Odeurs ® », sont déclinables différents protocoles

Sur la base du « Champ des Odeurs ® », sont déclinables différents

protocoles d’étude des “notes odorantes” perceptibles dans une ambiance odorante :

Caractérisation des notes par recherche de moindre distance au référentielodorantes” perceptibles dans une ambiance odorante : “Pistage” d’une effluve odorante (recherche de

“Pistage” d’une effluve odorante (recherche de sources) effluve odorante (recherche de sources)

Quantification des intensités de chaque note odoranted’une effluve odorante (recherche de sources) Recherche par dilution de l’extinction de chaque note

Recherche par dilution de l’extinction de chaque note odorante

(simulation de l’évolution d’un mélange odorant en fonction de la l’évolution d’un mélange odorant en fonction de la

distance)

de chaque note odorante (simulation de l’évolution d’un mélange odorant en fonction de la distance) 20

20

de chaque note odorante (simulation de l’évolution d’un mélange odorant en fonction de la distance) 20
de chaque note odorante (simulation de l’évolution d’un mélange odorant en fonction de la distance) 20
de chaque note odorante (simulation de l’évolution d’un mélange odorant en fonction de la distance) 20
Application à l’étude de la qualité odorante intérieure 21
Application à l’étude de la qualité odorante intérieure 21
Application à l’étude de la qualité odorante intérieure 21

Application à l’étude de la qualité odorante intérieure

Application à l’étude de la qualité odorante intérieure 21

21

Application à l’étude de la qualité odorante intérieure 21
Application à l’étude de la qualité odorante intérieure 21

Exemples d’applications possibles

Exemples d’applications possibles Mettre en évidence des sources d’émissions odorantes Etudier des procédés et
Exemples d’applications possibles Mettre en évidence des sources d’émissions odorantes Etudier des procédés et

Mettre en évidence des sources d’émissions odorantesExemples d’applications possibles Etudier des procédés et matériaux impliqués dans une atmosphère odorante Classer

Etudier des procédés et matériaux impliqués dans une atmosphère odoranteMettre en évidence des sources d’émissions odorantes Classer et hiérarchiser des sources odorantes Suivre des

Classer et hiérarchiser des sources odoranteset matériaux impliqués dans une atmosphère odorante Suivre des odeurs dans le temps Corréler des odeurs

Suivre des odeurs dans le tempsodorante Classer et hiérarchiser des sources odorantes Corréler des odeurs avec des mécanismes physico-chimiques

Corréler des odeurs avec des mécanismes physico-chimiquesdes sources odorantes Suivre des odeurs dans le temps Déterminer des seuils d’acceptabilité (données

Déterminer des seuils d’acceptabilité (données qualitatives etCorréler des odeurs avec des mécanismes physico-chimiques quantitatives) Etudier l’efficacité de dispositifs de

quantitatives)

Etudier l’efficacité de dispositifs de désodorisationd’acceptabilité (données qualitatives et quantitatives) Formuler et contrôler la qualité de préparations

Formuler et contrôler la qualité de préparations odorantes (parfums d’ambiance) (parfums d’ambiance)

de dispositifs de désodorisation Formuler et contrôler la qualité de préparations odorantes (parfums d’ambiance) 22

22

de dispositifs de désodorisation Formuler et contrôler la qualité de préparations odorantes (parfums d’ambiance) 22
de dispositifs de désodorisation Formuler et contrôler la qualité de préparations odorantes (parfums d’ambiance) 22
de dispositifs de désodorisation Formuler et contrôler la qualité de préparations odorantes (parfums d’ambiance) 22

Exemples de diagnostics olfactifs réalisés

Exemples de diagnostics olfactifs réalisés L’objectif d’un diagnostic olfactif est à chaque fois d’identifier le
Exemples de diagnostics olfactifs réalisés L’objectif d’un diagnostic olfactif est à chaque fois d’identifier le

L’objectif d’un diagnostic olfactif est à chaque fois d’identifier le signal odorant, de le pister, d’en retrouver la source et d’expliquer le mécanisme de diffusion.

Quelques exemples :

1- Perception malodorante dans des locaux neufs : mise en

: 1- Perception malodorante dans des locaux neufs : mise en évidence d’une catégorie de laine

évidence d’une catégorie de laine de verre “aminée”

2- Perception malodorante dans des bureaux en rez-de-chaussée :

mise en évidence d’une note “soufrée” générée par des micro-

organismes présents entre la cloison extérieure métallique et la

cloison intérieure

3- Perception malodorante dans une chambre d’hôtel : mise en évidence d’une note “styrène” générée par la diffusion de composés émis par un joint goudronné dans le sol

23

d’une note “styrène” générée par la diffusion de composés émis par un joint goudronné dans le
d’une note “styrène” générée par la diffusion de composés émis par un joint goudronné dans le
d’une note “styrène” générée par la diffusion de composés émis par un joint goudronné dans le

Approche générale des diagnostics olfactifs

Approche générale des diagnostics olfactifs 1- Les informations disponibles Enquête minutieuse auprès des occupants
Approche générale des diagnostics olfactifs 1- Les informations disponibles Enquête minutieuse auprès des occupants

1- Les informations disponibles

Enquête minutieuse auprès des occupants des locaux (localisation,

conditions des perceptions : dates, horaires, facteursminutieuse auprès des occupants des locaux (localisation, météorologiques, travaux récents, …) Mise à

météorologiques, travaux récents, …)

Mise à disposition des plans des locaux et des circuits (ventilation, conditionnement d’air, canalisations diverses) conditionnement d’air, canalisations diverses)

2- Précautions préalables aux investigations

Pas de parfumage de l’ambiance à étudier (proscrire les désodorisants) désodorisants)

Pas d’aération préalable des locaux (concentrer les émissions odorantes) odorantes)

24

(proscrire les désodorisants) Pas d’aération préalable des locaux (concentrer les émissions odorantes) 24
(proscrire les désodorisants) Pas d’aération préalable des locaux (concentrer les émissions odorantes) 24
(proscrire les désodorisants) Pas d’aération préalable des locaux (concentrer les émissions odorantes) 24

Approche générale des diagnostics olfactifs

Approche générale des diagnostics olfactifs 3- La visite olfactive Investigation exhaustive dans les locaux : sols,
Approche générale des diagnostics olfactifs 3- La visite olfactive Investigation exhaustive dans les locaux : sols,

3- La visite olfactive

Investigation exhaustive dans les locaux : sols, murs, plafonds,

sanitaires, locaux techniques, espaces inter-plafonds, inter-sols,

inter-cloisons :

Repérage du signal odorant à l’origine de la gêne olfactive des occupants signal odorant à l’origine de la gêne olfactive des occupants

Flairage en remontant vers les intensités les plus fortes pour se rapprocher des points-sources remontant vers les intensités les plus fortes pour se rapprocher des points-sources

Analyse olfactive sur chaque perception pour connaitre la nature des odorités et orienter la recherche de la nature chimique des composants afin de dégager des pistes sur orienter la recherche de la nature chimique des composants afin de dégager des pistes sur la nature des sources pouvant être impliquées

de la nature chimique des composants afin de dégager des pistes sur la nature des sources

25

de la nature chimique des composants afin de dégager des pistes sur la nature des sources
de la nature chimique des composants afin de dégager des pistes sur la nature des sources
de la nature chimique des composants afin de dégager des pistes sur la nature des sources

Exemple 1

Exemple 1 26
Exemple 1 26
Exemple 1 26
Exemple 1 26

26

Exemple 1 26
Exemple 1 26
Exemple 1 26

Exemple 2

Exemple 2 27
Exemple 2 27
Exemple 2 27
Exemple 2 27

27

Exemple 2 27
Exemple 2 27
Exemple 2 27

Exemple 3

Exemple 3 28
Exemple 3 28
Exemple 3 28
Exemple 3 28

28

Exemple 3 28
Exemple 3 28
Exemple 3 28

Exemple 4

Exemple 4 29
Exemple 4 29
Exemple 4 29
Exemple 4 29

29

Exemple 4 29
Exemple 4 29
Exemple 4 29
BURGEAP / IAP Sentic : des prestations complémentaires • Approche « recherche odeurs » :

BURGEAP / IAP Sentic : des prestations complémentaires

BURGEAP / IAP Sentic : des prestations complémentaires • Approche « recherche odeurs » : –

Approche « recherche odeurs » :

Permet de cibler sur la recherche de sources

odorantes

– Finalité : dresser un plan d’actions pour gérer la source des nuisances olfactives

Permet de fournir des indications sur les molécules

présentes à rechercher dans le stade mesures

Ne permet pas de mettre en évidence une relation entre exposition et toxicité

de mettre en évidence une relation entre exposition et toxicité Coût moyen d’une prestation : 3

Coût moyen d’une prestation :

3 000 à 4 500 euros

30

de mettre en évidence une relation entre exposition et toxicité Coût moyen d’une prestation : 3
de mettre en évidence une relation entre exposition et toxicité Coût moyen d’une prestation : 3
de mettre en évidence une relation entre exposition et toxicité Coût moyen d’une prestation : 3
BURGEAP / IAP Sentic : des prestations complémentaires • Approche physico-chimique : – Permet de

BURGEAP / IAP Sentic : des prestations complémentaires

BURGEAP / IAP Sentic : des prestations complémentaires • Approche physico-chimique : – Permet de mettre

Approche physico-chimique :

– Permet de mettre en relation l’exposition avec la

toxicité par la quantification des concentrations

(échantillonneurs passifs)

Permet la recherche de zones exposées

Peut rechercher les émissions surfaciques dans une

zone donnée

Coût moyen d’une prestation :

4 000 à 5 500 euros selon les polluants recherchés

surfaciques dans une zone donnée Coût moyen d’une prestation : 4 000 à 5 500 euros

31

surfaciques dans une zone donnée Coût moyen d’une prestation : 4 000 à 5 500 euros
surfaciques dans une zone donnée Coût moyen d’une prestation : 4 000 à 5 500 euros
surfaciques dans une zone donnée Coût moyen d’une prestation : 4 000 à 5 500 euros