Vous êtes sur la page 1sur 14

Importance et avantages du don de sang en Islam

Intervention de Cheikh Boureima Abdou Daouda

Au programme des conférences organisées par

L’Association des Donneurs Bénévoles de Sang


du Niger

ENSP, Niamey, le 10 février 2009


Introduction: place et importance de la santé en
Islam

Louanges à Allah Seigneur de l'Univers qui a créé


l'Homme en le dotant de deux parties indissolubles et
interdépendantes: le corps et l'esprit! Prière et salut
d'Allah sur notre Guide et Prophète Mouhammad
çallallahou a'layhi wa sallam, sur sa famille et ses
Compagnons!

Je voudrais tout d’abord remercier notre Seigneur Allah


et ensuite les organisateurs de cette conférence pour la
pertinence des thèmes mais surtout pour la noblesse de
l’initiative car le don de sang dont il est question ici, est
devenu aujourd’hui une préoccupation individuelle et
collective au plan national et international. C’est à ce
juste titre que cette Association des Donneurs
Bénévoles de Sang du Niger, doit être félicitée,
encouragée et appuyée de près et de loin par toutes les
composantes de la société pour cette initiative combien
salutaire dans laquelle elle s’est engagée dans l’intérêt
de tous. Je ne peux que prier le Seigneur Très Haut pour
qu’Il assiste cette Association, bénisse ses efforts et lui
fasse atteindre ses objectifs!

Sachez chers participants, que l'Islam en tant que


religion venant du Créateur de l'Univers qui connaît
2
parfaitement le mécanisme de fonctionnement de
toutes les créatures et ce qui leur est utile et profitable
ici-bas et dans l'au-delà, a anticipé sur les problèmes de
l'Humanité dans tous les domaines de la vie. C'est ainsi
que dans le domaine de la santé, il a prescrit aux
serviteurs des lois et des adorations leur permettant de
préserver leur santé physique et morale et il leur a
proscrit tout ce qui peut porter préjudice à cette santé.
Ceci, parce que la santé demeure la condition sine qua
none de l'existence des êtres et de leur utilité sur cette
terre. En effet, sans santé, il ne peut avoir ni travail, ni
culte ni développement ni progrès. Cependant Allah le
Très Haut a créé de par Sa sagesse et Sa tradition et à
titre d'épreuves toute chose en couple si bien que
l'importance et la valeur d'un élément ne se révèlent
qu'à travers son contraire comme il est dit: "C'est par
leurs contraires que les choses se révèlent".

N'était-ce la maladie, on ne saurait estimer à sa vraie


valeur l'importance de la santé. Puisque cette dernière
n'est pas toujours assurée compte tenu de l'existence
de son contraire, il faut alors trouver un moyen de la
préserver voire de la réparer en cas d'atteinte.
Préserver la santé quand elle est indemne et la réparer
quand elle est affectée, voilà le rôle de la médecine.

3
Ceci montre clairement la place, l'importance et le rôle
combien vital de la médecine dans la vie humaine. Si on
pouvait mesurer et estimer la valeur, l'importance et la
grandeur d'une science grâce à son utilité, au danger
qu'elle permet d'écarter et à son domaine d'application,
eh bien on saurait qu'il n'y a aucune science profane
plus importante que la médecine.

De nos jours la médecine a fait d’énormes progrès dans


la découverte et la fabrication des médicaments ainsi
que dans les méthodes et les moyens de lutte contre
les maladies, c’est ainsi qu’elle utilise aujourd’hui la
transfusion sanguine -jadis inconnue des gens- pour
secourir des vies humaines partout dans le monde.

Force est de constater cependant qu’au moment où la


demande de sang devient de plus en plus importante
et permanente à cause notamment:

- des différentes maladies qui engendrent l’anémie,

- des accidents de route et des usines qui entraînent


des hémorragies importantes chez les victimes,

- des affrontements et des guerres dans lesquels des


personnes perdent énormément leurs sangs.

- des accouchements au cours desquels certaines


femmes perdent beaucoup de sang…
4
Il s’avère donc nécessaire, vital et surtout urgent de
définir une politique et de trouver les voies et moyens
de constituer des banques de sang permanentes non
seulement pour faire face à la demande de sang qui ne
fait que s’accroître chaque jour mais également pour
prévenir les risques de manque de sang; car vaut mieux
prévenir que guérir comme il est dit dans un adage:
«Un seul sou de prévention vaut mieux que mille sous
de traitement».

C’est ici que se révèle l’importance capitale et le rôle


fondamental de cette Association des Donneurs
Bénévoles de Sang car grâce à ses campagnes de
sensibilisation et d’incitation au don de sang, elle peut
contribuer efficacement à la réduction des risques liés
au manque de sang.

Mais devant les inquiétudes et les craintes suscitées


ces derniers temps par les éventuels risques relatifs au
don et à la transfusion de sang, cette Association aura
besoin du concours afférent de toutes les composantes
du pays en général et celui des religieux en particulier,
eux qui incarnent l’opinion et la position des masses et
qui sont capables d’inciter et de mobiliser ces masses
populaires sur la base de la foi, afin qu’elles participent
au don de sang.
5
Notre présente intervention s’inscrit dans ce cadre
d’incitation au don de sang à travers la mise en
évidence de son importance et ses avantages sur le
plan islamique.

Soulignons qu’en réalité il n’y a pas d’arguments et de


mérites spécifiques au don de sang en Islam pour la
simple raison que la perfusion n’était pas connue du
temps du Prophète çallallahou alaihi wa sallam, par
conséquent les mérites que nous allons indiquer ici ne
pourront être que déductifs des mérites généraux
relatifs à la bonne action plus précisément à l’aumône
car le don de sang est une aumône. Or nous savons
qu’en Islam, la récompense et le mérite de toute action
ou adoration, plus particulièrement d’une aumône
(don), sont proportionnels à sa valeur, à son
importance, à son utilité et à sa nécessité pour les
autres. Or y a-t-il quelque chose de plus valeureux et de
plus important pour un individu que son propre sang? Et
qui ignore aujourd’hui l’utilité du sang et de sa
nécessité dans la société?

Ainsi, celui qui donne son sang, donne la chose la plus


valeureuse et la plus importante qu’il possède et
accomplit l’action la plus utile et la plus nécessaire pour

6
les autres surtout quand cela est fait à un moment
d’urgence.

1- Le don de sang est un moyen pour avoir la


piété

Allah le Très Haut nous dit:

‫ن‬
ْ ‫م‬ ُ ‫ف‬
ِ ‫قوا‬ ِ ْ ‫ما ت ُن‬
َ ‫و‬
َ ‫ن‬َ ‫حّبو‬ِ ُ ‫ما ت‬ّ ‫م‬ِ ‫قوا‬ ُ ‫ف‬ َ ‫ن ت ََناُلوا ال ْب ِّر‬
ِ ْ ‫حّتى ت ُن‬ ْ َ‫ل‬
‫م‬
ٌ ‫عِلي‬
َ ‫ه‬ َ ّ ‫ن الل‬
ِ ِ‫ه ب‬ َ ‫ء‬
ّ ِ ‫فإ‬ ٍ ‫ي‬ َ
ْ ‫ش‬
«Vous n'atteindriez jamais la piété jusqu'à ce que
vous dépensiez [pour la cause d’Allah] de ce que
vous chérissez. Et tout ce dont vous faites
largesses, Allah le sait certainement bien».
Sourate 3, verset 92

Selon ce verset coranique la dépense dans la voie de


Dieu est un moyen pour atteindre la piété, cette vertu
tant recommandée et tant recherchée par tous les
croyants.

Celui qui donne son sang dépense donc le plus cher de


ce qu’il possède, par conséquent il bénéficiera de cette
récompense divine (la piété) promise dans ce verset.

2- Le don de sang constitue le plus grand secours

au monde

7
Allah le Très Haut a dit dans le Noble Coran:

‫ض‬ ‫ر‬ َ ‫فففي اْل‬ ‫د‬ ‫فا‬


‫ف‬ ‫س‬ ‫ف‬َ ‫و‬ َ ‫ف فس أ‬ ْ َ‫ر ن‬ ْ َ‫ل ن‬َ ‫قت َف‬َ ‫ن‬
ِ ْ ِ ٍ َ ْ ٍ ِ ‫غي ْف‬
َ ِ ‫سففا ب‬
ً ‫ف‬ ْ ‫مف‬ َ »
َ َ َ ‫هففا‬ َ َ َ
‫حي َففا‬
ْ ‫مففا أ‬ َ ّ ‫فك َأن‬ َ ‫حَيا‬ْ ‫نأ‬ ْ ‫مف‬
َ ‫و‬
َ ‫عففا‬ً ‫مي‬ِ ‫ج‬ َ ‫س‬ َ ‫ل الن ّففا‬ َ ‫ما‬
َ َ ‫قت‬ َ ّ ‫فك َأن‬
«‫عا‬
ً ‫مي‬
ِ ‫ج‬
َ ‫س‬
َ ‫الّنا‬

«.. Quiconque tuerait une personne non coupable


d'un meurtre ou d'une corruption sur la terre,
c'est comme s'il avait tué tous les hommes. Et
quiconque lui fait don de la vie, c'est comme s'il
faisait don de la vie à tous les hommes». Sourate
5, verset 32.

Donner son sang aux autres c’est les sauver et sauver

une seule vie humaine c’est comme sauver l’humanité

tout entière.

3- Le don de sang classe le donneur parmi les

hommes les plus aimés de Dieu

Le Prophète çallallahou alaihi wa sallam nous fait savoir

que le plus aimé des hommes auprès d'Allah, est le plus

utile d'entre eux. Or on sait qu'il n'y a pas une utilité qui

égale celle de ramener à quelqu'un sa santé par la

8
volonté de Dieu, ainsi le donneur de sang devient grâce

à son don le plus aimé des hommes.

4- Le don de sang fait partie des œuvres les plus

aimées de Dieu

Le Prophète çallallahou alaihi wa sallam nous enseigne

en effet que l'œuvre la plus aimée d'Allah est le fait

d'introduire une joie dans le cœur d'un musulman, or y

a-t-il une œuvre qui introduit plus de joie dans le cœur

d’un malade que le fait de l’aider à recouvrer sa santé?

Ainsi, par son don de sang, le donneur introduit de la

joie non seulement dans le cœur du malade mais

également dans le cœur de sa famille et du coup

accomplit l’œuvre la plus aimée de Dieu.

Le Messager d'Allah çallallahou a'layhi wa sallam a dit:

«Le plus aimé des hommes auprès d’Allah est le plus

utile d’entre eux. La plus aimée des œuvres auprès

d’Allah est le fait d’introduire une joie [dans le cœur]

d’un musulman ou le soulager d’une peine ou lui payer


9
une dette ou le soulager d’une faim. Certes, que j’aide

mon frère musulman à résoudre son problème, est plus

aimé de moi que le fait de me retraiter à la mosquée

[pendant] un mois… ».

Voilà en gros, quelques mérites et avantages qu’obtient


celui qui donne son sang pour secourir les autres
selon la religion islamique. Chacun de ces mérites est
suffisant pour inciter un croyant à donner son sang Fî
Sabîlil-lah (dans la voie de Dieu, à cause de Dieu).

Mais en plus de ces avantages religieux, les spécialistes


doivent éclairer les populations aussi bien sur les
avantages sanitaires relatifs au don de sang que sur
les éventuels risques liés au don et à la perfusion de
sang afin de lever le doute et la méfiance qui planent
sur leurs esprits.

Pour terminer, je vous donne deux informations qui


peuvent intéresser votre Association et que vous
pouvez peut-être expérimenter:

La première information: il s’agit d’une politique ou


mesure qu’un certain pays (l’Arabie Saoudite) a
adoptée en vue de constituer des banques de sang

10
pour prévenir et/ou parer aux problèmes de manque
de sang. Cette mesure consiste à prélever du sang
de façon obligatoire sur chaque candidat au permis
de conduire et j’ai dû personnellement donner mon
sang avant de pouvoir passer l’examen de mon
premier permis de conduire dans les années 90.
C’est une mesure logique pour moi, car le
conducteur (de n’importe quel moteur) est sensé
être l’homme le plus exposé au problème de sang.

La seconde information: je l’ai lue sur Internet hier


soir seulement (lundi 9 février 2009) au moment
même où je préparais cette intervention. Il s’agit
d’une expérience française dans laquelle le sang du
cordon ombilical (que l’on rejette généralement et
partout dans les maternités du monde), est récupéré
et utilisé chez d’autres besogneux du sang. Voici
l’information telle qu’elle a été publiée par le journal
«Le Point » information publiée le 09/02/2009 à 15:59
- Modifiée le 09/02/2009 à 16:01

Le don du sang de cordon ombilical sauve des


vies

Le sang contenu dans le cordon ombilical contient des


cellules souches précieuses qui peuvent sauver des

11
vies. Pratique hélas un peu répandue en France, le don
de sang de cordon ombilical se développe néanmoins.
Deux nouvelles banques viennent d’ouvrir à Lyon et
Grenoble.

Parfois la vie ne tient qu’à un fil. A un cordon, en


l’occurrence. Le sang contenu dans les cordons
ombilicaux est précieux. Il contient des cellules souches
qui peuvent permettre de sauver des vies. Jusqu’à
présent on pouvait trouver ce sang dans une dizaine de
maternités en France. Rares, donc. La semaine dernière
Lyon et Grenoble ont inauguré leur banque de sang
avant qu’en France, cette année, trois autres voient le
jour, à Créteil, Montpellier et Poitiers.

Comme le rappelle le site lyon-webzine.com plus de


180 patients ont reçu en France « un greffon de sang
placentaire » depuis 1994.
« Après la naissance, le placenta est habituellement
jeté. Le sang qu’il contient renferme une grande
quantité de cellules souches (cellules qui sont à
l’origine de nos cellules sanguines) » précise
l’association Laurette Fugain.

Ces cordons ont longtemps été traités comme des


déchets alors qu’ils permettent de sauver des enfants
de la leucémie, de l’anémie ou d’une déficience dans le
12
fonctionnement de la moelle osseuse.
Europe1 rappelle que la première greffe au monde a eu
lieu en 1989, à l’hôpital Saint-Louis de Paris. Cette
technique de greffe s’est depuis améliorée et est en
augmentation constante. D’où la nécessité d’ouvrir de
nouvelles banque dans les maternités. C’est le cas
récemment à Grenoble et à Lyon. « A Lyon, précise
lyon-webzine.com, c’est l’équipe de la maternité de
l’Hôpital Femme Mère Enfant (HFME) qui est chargée de
la collecte du sang de cordon ». C’est une sage-femme
spécialement formée et recrutée qui explique et
sollicite « le don auprès des familles, de collecter le
sang de cordon, de prévenir les mamans de l’utilité
d’une prise de sang de contrôle deux mois après le
don ». L’équipe hospitalière vise les 500 poches de
sang placentaire pour l’année.

A l’heure où la France manque de donneurs de sang


Nicole Coudurier, directrice générale de l’Etablissement
Français du Sang dans la région Rhônes-Alpes, rappelle
que pour les femmes, ce don « c’est donner deux fois la
vie ! ». Il faut également souligner que les banques de
cellules souches sont publiques en France: le don de
sang de cordon ombilical est un geste anonyme et
gratuit.

13
Source: journal «Le point » du lundi 9 février 2009

http://www.lepoint.fr/actualites-sciences-sante/don-du-cordon-ombilical-donner-la-vie-peut-sauver-
des-vies/919/0/315401

Fait à Niamey, le 10 février 2009

Cheikh Boureima Abdou Daouda

boureima@gmail.com

www.referenceislamique.com

www.boureima.net

www.ev2005.org

www.bonkaney.com

14