Vous êtes sur la page 1sur 8

Journal trimestriel réalisé par Encart jeté en aléatoire

la Fédération des syndicats


Sud éducation
éducation pour certains destinataires

Numéro de CPPAP > 0413 S 06443 L’école n’est pas une entreprise !
délivré le 04/12/08 jusqu’au 30/04/13 L’éducation n’est pas une marchandise !
Prix > 1,5 € / Abonnements > 10 €

Dir. de la publication > H. Cordelier numéro 36


Imprimerie Rotographie, Montreuil Janv-fév 2010
Dépôt légal en cours

Expression des syndicats membres de la Fédération Sud éducation

ANALYSES
> La cagnotte et le bâton

> Un boulversement du
L’arbre
QUI
système éducatif
p.2

cache
SALAIRES
> 300 Euros pour tous !

ÉTRANGER
> La lutte d’Emmely en

la
Allemagne p.3

RÉFORME DU

forêt
L
LYCÉE
> Dossier
pages centrales
p.4-.5

Le 19 novembre dernier, Luc Chatel présentait au


Salon européen de l'Éducation les nouvelles grilles
horaires du lycée. Parmi les nombreuses modifica-
FONCTION tions annoncées, la disparition de l'histoire-géo-
graphie de la liste des disciplines obligatoires en
PUBLIQUE terminale S a fait grand bruit. Universitaires, artistes,
> Destruction du statut intellectuels, chercheurs, syndicats, citoyens de tous
bords se sont emparés en quelques jours du pro-
blème posé par cette carence et ont affirmé d'une
> Loi Carle
p.6 seule voix leur indignation : l'histoire-géo n'est pas
une discipline mineure, elle permet de faire réfléchir
les élèves sur des questions fondamentales pour
en faire des citoyens responsables ; il faut qu'elle
demeure une discipline obligatoire en terminale La machine est donc en marche, et il ne s'agit stage après le concours, accès aux métiers de l'en-
scientifique. pas que de la suppression d'une matière dans les seignement rendu plus difficile encore pour les
filières S. C'est de la rentabilisation du travail des jeunes issus des milieux populaires. Cette masteri-
Cet embrasement passionné, bien évidemment enseignants et d'un appauvrissement des savoirs sation, à laquelle Sud éducation est opposé, ouvre
SANS-PAPIERS légitime sur le fond, a tellement été relayé par les enseignés qu'il est question : alourdissement du d'autre part la porte à la suppression des concours
> En lutte à Paris médias qu'il a fini par effacer complètement tous les nombre de classes et des effectifs à prendre en nationaux et aggravera la précarisation des emplois
autres aspects de la réforme des lycées, comme si charge, mise au pas de la profession avec la création d'enseignants.
elle pouvait se résumer à cela. Comme si c'était la d'une hiérarchie de professeurs intermédiaires par
ROLAND VEUILLET mesure phare du projet Darcos-Chatel. Comme si le renforcement du rôle du conseil pédagogique, Enseignants, chercheurs, parents, étudiants et
> Toujours sanctionné !... les rapports Apparu et Descoings, publiés en mai et multiplication des tâches intégrées à nos services lycéens, nous luttons tous ensemble pour faire
p.7
juin 2009, ne préfiguraient pas d'autres change- ou effectuées en heures sup. (tutorat, orientation), entendre notre profond désaccord avec toutes les
ments. La mobilisation des lycéens et des syndi- remise en cause de l'existence des conseillers contre-réformes engagées. C'est dans son ensemble
cats contre la réforme du lycée a commencé dès d'orientation-psychologues, diminution du nombre que cette réforme du lycée est inacceptable, tout
novembre 2008. Le 15 décembre, Xavier Darcos d'heures enseignées dans certaines matières, mise comme celles de la formation des enseignants, du
annonçait son report d'au moins un an : c'était en concurrence des disciplines, suppressions de bac pro et du premier degré.
reculer pour mieux sauter, mais certains se sont postes par dizaine de milliers...
VIE AU TRAVAIL félicités de cette "victoire", aussi fragile était-elle. Le Ne soyons pas dupes et dénonçons les manipu-
10 décembre 2009, le Conseil Supérieur de l'Édu- Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour détruire le lations orchestrées par un pouvoir et des médias
cation a adopté le projet de réforme, malgré l'op- service public d'éducation ! qui ont tout intérêt à attiser des débats réducteurs,
> La pénibilité du tra- position d'une intersyndicale représentant une large voire simplistes, jetés en pâture à l'opinion pour
vail des femmes majorité des personnels. Les décrets sur les filières C'est le même objectif qui inspire la contre- occuper l'espace médiatique et singer ainsi la démo-
> Brèves générales du lycée sont annoncés avant la fin du réforme de la formation des enseignants. Celle-ci cratie.
p.8 mois de janvier et le ministre présentera au mois de supprime en pratique l'essentiel de la formation
mars 2010 la réforme des séries STI/STL. professionnelle proprement dite : plus d'année de
LA CAGNOTTE ET LE BâTON
"EXPÉRIMENTATIONS" DANS L'ACADÉMIE DE CRÉTEIL
LE PROJET DE METTRE EN PLACE UNE "CAGNOTTE COL- vu de la dévalorisation continue de une véritable transgression : "cet contribuent grandement à la mise en
LECTIVE" POUR RÉCOMPENSER L'ASSIDUITÉ DES ÉLÈVES DANS cette voie, de son recrutement social, échange doit donner à la personne le place d'une politique "de la cagnotte
des difficultés générées par la réforme goût d'aller au-delà, de se projeter dans et du bâton" : la cagnotte, ce sera le
TROIS LYCÉES PROFESSIONNELS PILOTES, PLUS OU MOINS
du baccalauréat professionnel en trois l'avenir. Ce qui fait grandir l'élève, c'est management ; le bâton, les équipes
INSPIRÉ DE DISPOSITIFS ANGLO-SAXONS, ET FINANCÉ POUR ans, des graves problèmes d'affecta- la gratification symbolique, pas maté- mobiles de sécurité mises en place
UNE PART PAR DES FONDS PRIVÉS, INAUGURE LA "POLI- tion et d'éloignement courant du rielle. C'est la fierté d'avoir réussi, dans l'académie de Créteil le manient
TIQUE GLOBALE DE LA JEUNESSE". VOILA QUI PROMET ! domicile, on ne s'en étonnera pas. La d'avoir relevé un défi, franchi une très bien. Quoi de plus emblématique
note de la DEPP rappelle fort utile- étape. Le registre matériel clôt que le choix de l'industriel Alfred
L'affaire de la cagnotte a soulevé un tiques profondes de la "cagnotte". Qui
ment que les élèves perdent aussi du l'échange alors que le symbolique Costes à Bobigny pour "expérimen-
très vaste tollé au nom notamment peut raisonnablement penser que de
temps d'enseignement, et de manière l'ouvre". D'autres voix dénoncent la ter" la cagnotte ? L'établissement a
des "valeurs de l'Ecole républicaine". telles mesures puissent avoir un véri-
significative, en grave connu de nombreuses suppressions
Syndicats, associations de parents, table effet sur un phénomène aussi
raison de postes et près de 50 % du person-
organisations lycéennes, spécialistes complexe que l'absentéisme qui com-
nel travaille sous un statut précaire. Le

Cagnotte
de l'éducation, et même certains élèves bine, on le sait, des dimensions
champ est si bien dégagé que l'admi-
concernés ont massivement rejeté le sociales, familiales, psychologiques
nistration s'est dispensée d'informer
projet. Et c'est la débandade dans les et institution-
officiellement les personnels jusqu'aux
rangs de la majorité. Sarkozy, favorable nelles ? S'y
premiers reportages diffusés par les
le 7 octobre, quitte le navire le 16, en atta-
médias.
évoquant sa "très grande réticence" quer
non sans nous servir son brouet ranci exigerait confusion qu'on opère entre
Depuis sa création Sud éducation
sur le travail et le mérite ; Châtel bre- des politiques motivation et récompense, la pri-
milite pour l'ouverture de davantage
douille que les choses ont été mal pré- bien plus ambi- mauté du groupe de jeunes dans
de postes aux concours, c'est-à-dire
sentées et parle d'"expérimentations tieuses et éclai- un processus périlleux d'auto-contrôle
l'inverse de la logique qui préside
multiples" (?) ; Pécresse se dit "très rées, centrées qui vient déposséder l'adulte de son
encore à la rentrée 2009, ainsi que
réservée" ; Hirsch doit se sentir bien notamment autorité, les phénomènes de groupes
pour le rétablissement des étudiants-
seul quand il persiste et signe, évo- sur la préven- qui résulteraient d'une telle mesure,
surveillants. Sud éducation revendique
quant "un choc culturel" nécessaire tion. D'autant qu'il faut le renforcement des valeurs de rivalité
une vie scolaire porteuse de valeurs
en raison d'une "forte efficacité" atten- aussi relativiser l'am- acharnée et de l'argent-roi déjà très
d'égalité, de fraternité, de solidarité,
due. Le pauvre Martin a décidément pleur du problème. du présentes dans la jeunesse… Pour les
de démocratie, de laïcité, d'émanci-
perdu la boussole en promouvant dans Une note récente non-rempla- traders qui nous gouvernent, tout
pation et de respect mutuel, une vie
l'École un dispositif qui semble tenir de de la très officielle cement d'enseignants absents, s'achète et tout se vend ! La Note de
scolaire qui puisse lutter efficacement
la télé-réalité et des plateformes de "Direction de l'évaluation, de la pros- ce qui est tout à fait d'actualité en ces Vie scolaire nous l'avait appris,
contre les ruptures et l'exclusion sco-
France-Telecom. pective et de la performance" (DEPP) temps de suppressions massives de l'éthique de la formation et la forma-
laire et sociale.
du Ministère de l'Éducation nationale postes. tion à l'éthique sont les cadets de leurs
UNE SOLUTION ABSURDE À UN en dresse un tableau bien plus nuancé, soucis.
PROBLÈME MAL POSÉ très éloigné de la description apoca- LA CONFUSION DES GENRES Commission Vie scolaire
lyptique qu'on nous sert dans les BIENTÔT LE MANAGEMENT DANS
Chercheurs et professionnels accu- médias et qui souligne la grande diver- La cagnotte serait donc presque LES ÉTABLISSEMENTS
mulent les arguments pour dévoiler sité des situations. Les problèmes risible si elle ne touchait les fonde-
l'inefficacité programmée, les effets majeurs se concentrent dans un certain ments de l'échange éducatif et du rap- La dégradation des conditions de
collatéraux probables et les visées poli- nombre de lycées professionnels. Au port au savoir. Philippe Meirieu y voit travail et la fragilisation des personnels

Un bouleversement
DES CONSÉQUENCES IMMÉ- DERNIÈRE MINUTE :
DIATES INACCEPTABLES
Au moment où nous bouclons,
Cette réforme est profondément les arrêtés définissant les futurs
antidémocratique dans son essence concours viennent d'être publiés. Pre-

fondamental du
même : l'allongement des études uni- nons garde à ne pas nous laisser entraî-
versitaires non payées se fera au détri- ner dans des considérations (ou, pire,
ment des étudiants socialement les des négociations) boutiquières sur le
moins favorisés, et la surcharge de tra- contenu des épreuves. Celui-ci n'est
qu'une conséquence de la réforme.

système éducatif
vail en deuxième année de master
pénalisera les étudiants salariés. Le modifier ne changerait rien à cette
dernière : ce serait ne voir que l'ar-
Mais elle est porteuse d'une autre brisseau et oublier la forêt.
régression : le système actuel formait
AUCUNE ÉTUDE N'A JAMAIS MONTRÉ métier qui ne s'apprend pas, sinon en aux concours et n'ayant de ce fait différemment mais au même niveau
QUE LE SAVOIR ACADÉMIQUE DES ENSEI- imitant quelque maître chevronné, et aucune possibilité d'accéder au statut tous les enseignants (PE et PLC). Dans
GNANTS ACTUELS ÉTAIT INSUFFISANT AU pour lequel une tête bien pleine de de fonctionnaire titulaire. Les déné- le cadre de la réforme, ce qui se profile,
POINT DE DEVOIR LEUR RAJOUTER DEUX et que certains ont déjà accepté, c'est

cherchez
savoirs académiques suffit : la réforme gations ministérielles et l'affirmation
ANNÉES D'ÉTUDES UNIVERSITAIRES. C'EST représente l'aboutissement de la cam- qu'il faut prévoir des masters qui per- des masters de recherche pour les
QUE L'OBJECTIF DE LA RÉFORME DE LA pagne orchestrée méthodiquement mettent des "réorientations" ne chan- "vrais profs", entendons par là certifiés
FORMATION DES ENSEIGNANTS DÉCIDÉE et agrégés, et des sous-masters, parce
l’erreur...
analyses

depuis une quinzaine d'années par ses gent rien au fait que quelqu'un qui a
PAR SARKOZY EST AILLEURS. partisans contre ce qu'ils appellent le suivi cinq ans (minimum !) d'études que c'est ainsi que seront perçus les
"pédagogisme". Les stages en res- universitaires en ayant en tête le métier masters professionnels, pour les "sous-
DES ORIENTATIONS LIBÉRALES ponsabilité de 108 heures imposés dès d'enseignant, d'une part aura dans profs" : PE et PLP. Si on se souvient de DANS LE MÊME TEMPS QUE CETTE
ET RÉACTIONNAIRES cette année de transition par le minis- beaucoup de disciplines (Lettres et la difficulté qu'il y a eu à faire admettre RÉFORME SE MET EN PLACE, LE
tère le montrent clairement : on peut Sciences Humaines notamment) peu en 1989 que les "instits" et les "profs" NOMBRE DE POSTES OFFERTS AUX
Une politique gestionnaire voit envoyer enseigner pendant six de reconversions possibles, d'autre aient des statuts équivalents, on
mesure là qui triomphe. Si nous accep-
CONCOURS DE RECRUTEMENT DU
dans cette réforme le moyen de faire semaines en responsabilité non plus part devra être pourvu d'une
tons de créer des masters profession-
SECOND DEGRÉ A LÉGÈREMENT BAISSÉ
des économies, en particulier en dou- des fonctionnaires stagiaires préparés conscience militante aigüe pour refu- POUR L'ENSEIGNEMENT PUBLIC, MAIS
blant le temps de service devant élèves et accompagnés mais des étudiants. ser d'être embauché comme ensei- nels réservés aux seuls PE et PLP (et AUGMENTÉ DE MANIÈRE IMPRESSION-
des fonctionnaires stagiaires (environ Mettre en place ces stages, c'est cau- gnant contractuel. CPE), nous tombons dans ce piège. NANTE POUR L'ENSEIGNEMENT PRIVÉ :
un tiers de service aujourd'hui, deux tionner cette régression historique.
tiers avec la réforme). C'est ainsi l'équi- C'est la rencontre de ces trois En effet cette réforme est redou- DE 2009 À 2010 :
valent de plusieurs milliers de postes Enfin, une orientation libérale orientations et l'opportunité de les table aussi parce qu'elle impose fina- + 121 % POUR LE CAFEP-CAPES
qui sera économisé chaque année. Et conçoit cette réforme comme un pas mettre en oeuvre simultanément qui lement peu de choses : la circulaire de
décembre 2009 fixe des "principes
+ 219 % POUR LE CAFEP-PLP
pour donner l'illusion de compenser supplémentaire et important dans la donne à cette réforme un poids consi-
on rajoute des années d'étude -non déstructuration de la Fonction dérable et rend beaucoup plus diffi- généraux" et précise : "les établisse- CHERCHEZ L'ERREUR ?...
payées… Mais il est erroné de voir là Publique d'État et du statut de fonc- cile l'opposition de ses adversaires. ments d'enseignement supérieur sont
l'objectif essentiel de la réforme : sup- tionnaire : venant après la loi de 2005 Mais c'est en même temps ce caractère invités à construire des cursus de for- NON, IL NE S'AGIT PAS D'UNE
primer des postes n'implique pas de qui autorise le recrutement de contrac- global, économique, politique et idéo- mation". A chacun de mettre en place ERREUR, MAIS DE LA MISE EN PLACE DE
bouleverser un domaine aussi sensible tuels sur des emplois permanents, elle logique, qui fait qu'elle n'est pas négo- les "parcours" qu'il voudra pour "ses" LA MÊME POLITIQUE GOUVERNEMEN-
que le système éducatif. prépare un vivier important de per- ciable : la seule demande raisonnable étudiants : c'est la stratégie libérale TALE.
sonnes ayant un haut niveau de c'est aujourd'hui son retrait. dans toute sa splendeur.
Une idéologie réactionnaire diplôme universitaire (master), se des-
défend l'idée qu'enseigner est un tinant à l'enseignement, mais recalées SUD éducation Puy-de-Dôme,
décembre 2009

2 éducation / Le journal / numéro 36 / janv/fév 2010


pOUR UNE AUGMENTATION GéNéRALE DES

S A L A I R E S LE COMBAT D'EMMELY CONTRE


ALLEMAGNE

P UN LICENCIEMENT ABUSIF
our l'ensemble du monde du augmentations uniformes c'est-à-dire
travail, la crise est bien là, une même somme pour tous (dans
durable avec ses conséquences la fonction publique, un même
bien palpables : augmentation impor- nombre de points d'augmentation
tante du chômage, difficultés accrues
dans l'accès à un premier emploi, pré-
pour tous). C'est le cas de Sud éduca-
tion qui revendiquait une augmenta-
AUCUN SUJET N'A PLUS ÉMU L'OPINION PUBLIQUE ALLEMANDE CES DERNIERS
carisation de l'emploi, pressions tion uniforme des salaires dès son TEMPS QUE LES AFFAIRES DE LICENCIEMENTS JUGÉS ABUSIFS AU REGARD DES FAITS. SUR-
accrues sur le lieu de travail, aug- congrès de fondation en 1998 et le
mentation des prix sur fond de blo- rappelle depuis à chacun de ses congrès TOUT QUAND ON A L'IMPRESSION QU'IL Y A DEUX POIDS, DEUX MESURES. VOICI
cage des salaires. Pendant ce temps, ce et dans les instances de Solidaires. L'HISTOIRE D'EMMELY, UNE CAISSIÈRE DE 50 ANS, QUE NOUS AVONS RENCONTRÉE
qui est magnifié c'est l'idée de la for-
tune. Il suffirait que la roue tourne… CONTRE LA REVALORISATION LORS DE NOTRE DÉPLACEMENT À BERLIN.
Gagner de l'argent, beaucoup d'ar-

E
mmely a été caissière dans le du travail de la République fédérale. des tribunaux du travail ne sont plus
gent, apparaît indiscutablement Pour ces raisons, Sud éducation est
supermarché Kaiser's/Ten- Mais il sera difficile de gagner la acceptés sans commentaire. Même le
comme une qualité. Voir par exemple opposé à l'idée de revalorisation. La
gelmann pendant 31 ans, cause, une des juges de ce tribunal monde politique s'éveille enfin. Les
comment les mercenaires du football revalorisation c'est l'idée qu'il y aurait
d'abord à l'époque de la RDA dans le ayant déclaré que des licenciements Verts et des Socio-démocrates plai-
européen font l'admiration des foules une juste hiérarchie des salaires et qu'il
Brandebourg, puis à Berlin. Syndi- pour de petits délits ( "délits de baga- dent pour une modification de la loi
en gagnant chaque mois ce qu'une faudrait juste réévaluer les grilles les
quée à ver.di [1], elle participe acti- telle") vont de soi. L'avocat d'Em- et vont proposer un texte pour éviter
caissière de grande surface gagne en 15 unes par rapport aux autres. La reva-
ans. Dans ce contexte, il conviendrait lorisation de 1989 (la dernière grande vement aux grèves à l'automne 2007. mely est prêt à porter l'affaire devant les abus : le licenciement ne pourra
peut-être de voir si la crise de la valeur dans l'EN), celle pour laquelle les syn- En octobre, un collègue l'avertit : "tu la Cour Européenne des Droits de que faire suite à un blâme et n'in-
travail souvent évoquée jusqu'au som- dicats de l'Education nationale mani- es sur la liste noire". Accusée d'avoir l'Homme. terviendra qu'en cas de récidive.
met de l'Etat ne consiste pas en fait festaient en criant "la revalo, il nous la encaissé à son compte deux bons de
en la crise de sa rémunération. Com- faut", c'est la hors classe pour les uns, consigne pour une valeur de 1,30 MULTIPLICATION DES LICEN- EN FRANCE AUSSI
ment comprendre autrement le fait l'accélération du début de carrière Euros au total, ce qu'elle nie, Emmely CIEMENTS ABUSIFS
que des milliers de gens soient plon- pour les autres, des indemnités pour se fait licencier début 2008. Son avo- Un cas similaire a également fait
gés dans la pauvreté alors même qu'ils d'autres, les concours internes pour cat pense que de faux bons ont été des vagues à Paris. Amandine a été
Les exemples d'abus similaires ne
occupent un emploi à plein temps ? devenir cadre A (passage d'instituteur mis dans sa caisse à son insu. licenciée par Virgin pour "manque
manquent pas : licenciement d'une
Ces quelques constats, ajoutés à celui à professeur des écoles), 20 ans pour d'amabilité vis-à-vis d'un client" et
d'un SMIC à moins de 1350 Euros l'intégration par liste d'aptitude dans RÉPRESSION SYNDICALE employée de boulangerie pour avoir
consommé une part de tropézienne, pour "menaces proférées contre son
brut, devraient balayer la culpabilité le corps des PE, aucune mesure géné- d'une aide-soignante de 58 ans, tra- supérieur". Comme Emmely, Aman-
collective en matière de revendica- rale et rien pour les TOS. La revalori- Lors du procès en février 2009, le vaillant dans une maison de retraite dine est militante et a aidé à fonder
tions salariales. sation c'est la foire des corporatismes tribunal du travail (il n'y a pas de pour "vol" de quelques raviolis alle- une section Sud Virgin dans son
sur laquelle les syndicats catégoriels prud'hommes en Allemagne) donne entreprise. Comme Emmely, elle
LES REVENDICATIONS SALARIALES prétendent faire leurs courses. C'est raison à l'employeur. Lorsque l'avo-
mands destinés à la poubelle ; un
ouvrier d'industrie devait être licen- défend ses collègues et est considé-
SONT LÉGITIMES l'idée qu'un professeur vaut plus cat d'Emmely réplique qu'un blâme cié pour avoir rechargé son portable rée comme dérangeante par ses supé-
qu'un facteur ou une infirmière. La aurait été suffisant, le juge répond rieurs. Comme pour Emmely, des
sur son lieu de travail : il est vrai que
Dans cette période où le chômage revalorisation c'est une revendication qu'un blâme n'est pas nécessaire en comités de soutien se sont créés :
le préjudice pour l'entreprise s'éle-
augmente, le fonctionnaire ne doit de division du monde du travail à un cas de délit et que l'employeur pou- tous les vendredis, pendant un an,
pas se plaindre de sa situation. Ce dis- moment où il faut tous ensemble vait tout de même à 0,014 centimes.
vait procéder au licenciement, même La loi n'est pas la même pour les le comité s'est rassemblé devant Vir-
cours qui tend à l'hégémonie arrive public et privé construire le rapport s'il n'y avait aucune preuve. Selon le gin Mégastore pour y faire un pique-
même à persuader nombre de cadres de force sur la question salariale, ques- patrons : des PDG qui mettent leur
A de la fonction publique qui, dans tion qui détermine aussi tant de choses
cette culpabilisation accrue oublient pour les retraites et l'ensemble de la
que cette même fonction publique ce couverture sociale.
sont aussi des catégories B et C. Pour Face à ce gouvernement et à sa
ces derniers dans l'Education natio- logique de destruction des solidarités,
nale le salaire de fin de carrière s'élève il faut être bien naïf pour songer
royalement à 1700 Euros brut. C'est
le même salaire qu'un professeur après
trois mois d'ancienneté, professeur
qu'une augmentation du salaire des
enseignants peut résulter mécani-
quement de l'acceptation d'une élé-
**
qui lui-même peut également avoir vation de leur niveau de recrutement
des difficultés à se loger à ce moment et tout cela sans rapport de force
de sa carrière. À l'autre bout, les construit avec les personnels. Ceux
cadeaux fiscaux augmentent et le qui comme la direction de la Fsu et
nombre de riches également. La part du Snes répandent cette équation se
de la richesse produite par l'ensemble trompent et trompent les salles des
du monde du travail va de manière profs…au bout, il y aura la casse de la
croissante au capital au détriment des formation professionnelle des ensei-
salaires. Le quasi blocage des salaires gnants et quelques miettes pour l'ac-
*

à l’etranger
dans la Fonction publique sert de célération des débuts de carrière.
modèle à l'austérité salariale dans tous Ce gouvernement veut casser la
les secteurs. Au moment où le slogan relative unité salariale qui subsiste

** :cheur
la qualité, le service et la fraî-
de Sarkozy "travailler plus pour gagner encore dans le monde enseignant.

* de: Est-ce que les patrons voulaient se débarrasser ont leur prix ! Nous aussi !
plus" montre son vrai vide, la ques- Pour cela il multiplie les primes et les
tion salariale peut être l'élément d'une heures supplémentaires (évaluations, moi parce que je suis syndiquée ?
dynamique de mobilisation unitaire correction d'examens, stages pendant
pour l'ensemble du monde du tra- les vacances…), pour mieux nous divi- tribunal, la présomption de vol est entreprise au bord de la faillite tou- nique accompagné de tambours et
vail. Reste à voir comment s'expri- ser. Il développe un discours sur le une raison suffisante pour un licen- chent néanmoins des sommes fara- musique, jusqu'à ce qu’Amandine
ment ces revendications légitimes. mérite qu'il ne tardera pas à traduire ciement "pour perte irréparable de mineuses ; l'ex-patron de la poste soit réintégrée dans l'entreprise. Des
en mode de rémunération toujours confiance", surtout quand il s'agit qui fraude le fisc pour un montant "Emmely", il y en a partout !
POUR DES REVENDICATIONS UNI- plus individualisé. La logique de reva- d'un emploi aussi sensible que celui d'un million d'euros se fait payer sa
FIANTES lorisation n'est pas la parade adaptée de caissière. Le droit est ici claire- pension de vingt millions en un seul La commission internationale de
à la situation. Il est indispensable de ment du côté des patrons. Les juges versement ; le licenciement d'un Sud éducation lance un appel à sou-
Dans le secteur privé, il n'est pas penser la question salariale au moins ne veulent pas non plus reconnaître cadre accusé d'avoir réglé des achats tenir activement Emmely en créant
rare de voir des conflits salariaux expri- à l'échelle de la fonction publique. Là, de lien entre les grèves et le licencie- personnels d'une valeur de 83 Euros une caisse de solidarité. Comme en
mer la revendication d'une même il n'est pas question de revalorisation ment. "Si on laisse passer un vol de avec la carte de crédit de son entre- France, les frais de justice sont éle-
augmentation pour tous. Quand elle mais bien d'augmentation générale 1,30 Euros, la fois d'après ce seront prise a été annulé par le tribunal qui vés outre-Rhin et il faudra tenir
s'exprime en pourcentage, elle ne des salaires. 5 Euros", se justifie l'avocat de Kai- jugeait que ce montant était une encore un certain temps. En étant
signifie pas la même chose pour tous ser's. Les tribunaux du travail utili- somme minime ne justifiant pas un solidaires, nous empêcherons la
et creuse les écarts salariaux; et quand C'est en refusant les logiques caté- sent généralement cet argument. licenciement. répression syndicale et les abus sur
elle définit une même somme pour gorielles de revalorisation que nous Pour le syndicat ver.di, il est clair lesquels la justice s'obstine à fermer
tous, elle réduit un peu ces mêmes
écarts.
pouvons construire dans la fonction
publique un rapport de force qui
que Kaiser's veut se débarrasser d'une LA RIPOSTE les yeux.
employée gênante, d'une militante
Dans la Fonction publique, les orga- oblige l'Etat, notre patron, à payer
active qui a joué un rôle important Heureusement, le cas d'Emmely a La commission internationale
nisations syndicales majoritaires accep- davantage le travail de tous. C'est cer-
durant la grève de seize jours. Depuis, fait scandale en Allemagne. La presse
tent, et même défendent, la hiérar- tainement aussi par là que nous pou-
Emmely qui a deux enfants à charge et la télévision se sont emparées de [1] Vereinte Dienstleistungsge-
chie actuelle des salaires en vons le mieux aider à la construction
n'a plus droit au chômage et touche son cas. Des comités de soutien se werkschaft (Fédération unifiée des
revendiquant une augmentation du d'un mouvement d'ensemble du
le Hartz IV, l'équivalent de notre sont créés dans de nombreuses services) est une grande fédération
point d'indice. Il est actuellement à public et du privé.
4,6 Euros, donc toute augmentation RMI. Elle a dû déménager dans un régions d'Allemagne et Emmely s'est qui représente des salariés actifs dans
de ce point creuse un peu plus les POUR UNE AUGMENTATION appartement plus petit et moins cher rendue partout pour raconter son plus d'un millier de métiers.
écarts en apportant plus à ceux qui GÉNÉRALE DES SALAIRES ! et a peu de chances de retrouver un histoire. Des appels au boycott de la
ont plus et moins à ceux qui ont 300 EUROS POUR TOUS, emploi à son âge. Son avocat la sou- chaîne de supermarché Kaiser's ont
moins. Contre cette logique inégali- TOUS POUR 300 EUROS ! tient et va porter l'affaire devant le
tribunal fédéral du travail à Karls-
fleuri sur des affiches à l'effigie d'Em-
taire, quelques courants syndicaux mely. Enfin, et sous la pression de
revendiquent depuis longtemps des Sud éducation Puy de Dôme ruhe, la plus haute instance en droit l'opinion publique, les jugements

éducation / Le journal / numéro 36 / janv/fév 2010 3


A PRÈS LES NOMBREUSES ATTAQUES CONTRE LE COLLÈGE, LA DÉCENTRALISATION DES TOS, LA GÉNÉRALISATION DU BAC PRO 3 ANS, LA
LA RÉFORME DU LYCÉE GÉNÉRAL ET TECHNOLOGIQUE, ÉPARGNÉ L'AN PASSÉ GRÂCE AUX MOBILISATIONS, SURTOUT LYCÉENNES. LA VER
DE L'EDUCATION DU 10 DÉCEMBRE. DERRIÈRE UN PARAVENT PÉDAGOGIQUE, C'EST UNE PIÈCE IMPORTANTE DU PUZZLE DES RÉFORMES
SÛR VOTÉ CONTRE DES TEXTES QUI REPRÉSENTENT UNE RÉGRESSION POUR LES PERSONNELS TOUT AUTANT QUE POUR LES ÉLÈVES. LA PÉRIO
DICALES OPPOSÉES À CETTE REFORME SERONT-T-ELLES CAPABLES DE PROPOSER AUX COLLÈGUES UNE RIPOSTE D'AMPLEUR AVEC LES LYCÉEN
SUD ÉDUCATION FERA TOUT POUR QUE LA GRÈVE INTERPROFESSIONNELLE DU 21 JANVIER SOIT UNE

Lycées, Collèges :
contre les régressions et pour
POURQUOI LA RÉFORME EST NOS REVENDICATIONS POUR
INACCEPTABLE POUR SUD ÉDUCATION Q
uelle analyse portons-nous jusqu'au baccalauréat, et surtout au-
sur l'évolution du lycée ? delà du baccalauréat, le plus grand
80% d'une classe d'âge nombre de jeunes, en particulier ceux
accède désormais au bac et 70% l'ob- issus des classes populaires, montrent
tient. Mais derrière ce paravent, der- que des changements sont indispen-

L
A REFORME DU LYCÉE cours existant. Les enseignants tir lui-même, en fonction de son pro-
devront aussi prendre en charge jet pédagogique, les heures à "effec- rière les projets de discrimination posi- sables. Mais pas ceux de l'actuelle
DOIT ÊTRE REPLACÉE DANS tive qui ont tendance à se multiplier réforme Châtel.
l'orientation des élèves, alors qu'on tifs réduits". Cette autonomie va
LE CONTEXTE DE L ' AT - liquide le service public d'orienta- aussi accroître les inégalités et la (partenariats avec Sciences Po ou autres
TAQUE GÉNÉRALISÉE CONTRE LES tion et ses personnels qualifiés. Ce concurrence entre les établissements, écoles de commerce, associations DES REVENDICATIONS IMMÉDIATEMENT
SERVICES PUBLICS , LA RGPP. n'est même pas une réforme à en particulier dans le contexte de la "bénévoles"), il est de plus en plus dif- OPÉRANTES... ET D'AUTRES PLUS LOINTAINES
"moyens constants" qui s'annonce ! suppression de la carte scolaire. Qui ficile aux élèves issus des classes popu-
DANS L'ÉDUCATION, PREMIER laires d'accéder aux études supérieures Nous savons bien qu'une transfor-
Inacceptable ! peut croire que ce même volume
EMPLOYEUR DE L'ETAT, LE GOU- horaire sera utilisé pour les mêmes et aux filières dites "d'excellence". mation profonde du lycée ne pourra
VERNEMENT SARKOZY CHERCHE Dans le même temps, la qualité "choix" pédagogiques dans les lycées La démocratisation quantitative n'est intervenir qu'avec la transformation de
À PARACHEVER LA RÉFORME LIBÉ- des enseignements est bradée. de centre-ville et dans ceux des quar- pas une démocratisation qualitative, si la société à laquelle nous aspirons.
tiers populaires ? bien que l'on peut se demander si le Dans cette société, chacun devra être en
RALE DE L'ÉCOLE ENGAGÉE DANS
On se situe dans la droite ligne du De la même manière, la concur- tassement du pourcentage des classes mesure de participer aux processus de
LE SUPÉRIEUR, LE PREMIER DEGRÉ socle commun déjà appliqué notam- rence s'exercera entre collègues. Qui d'âge qui obtiennent le Bac, pointé décision et donc maîtriser les connais-
ET LES LYCÉES PROFESSIONNELS. ment au primaire et au collège. Les bénéficiera des dédoublements ? Des dans les medias et le discours de cer- sances le permettant. La mise en place
CERTES, LE SYSTÈME ÉDUCATIF A horaires des enseignements de déter- effectifs réduits ? Qui devra prendre taines organisations syndicales, est bien d 'un lycée véritablement polyvalent
mination en seconde sont réduits en une ou deux classes supplémentaires ? le principal problème. En effet, la démo- répondrait à cette nouvelle organisa-
BESOIN DE SE RÉFORMER, LE LYCÉE
moyenne de moitié. Le Ministère cratisation ne s'est pas accompagnée tion de la société. Mais pour l'heure,
GÉNÉRAL ET TECHNOLOGIQUE revendique une conception du "don- Les quelques "améliorations à la d'une diminution de la ségrégation inévitablement, la division des trois
N'ÉCHAPPE PAS À CETTE NÉCES- ner à voir" et non celle d'un appren- marge" qui semblent concédées sociale. Les chiffres du baccalauréat voies du lycée se maintiendra et elle
SITÉ . ENCORE FAUT - IL SAVOIR tissage, devenu illusoire en 1h30 heb- avant la parution des décrets (les soulignent ainsi que près de la moitié continuera de répondre aux besoins de
domadaires. 10H30 réservées à l'enseignement des lauréats ayant obtenu un bac tech- la société et du système économique
SELON QUEL PRINCIPE. LA MAS -
Tous les dédoublements de droit en groupes ne devraient plus être nologique ou professionnel sont mas- capitalistes.
SIFICATION DE L ' ACCÈS AU
sECOND DEGRE

sont supprimés et avec eux les pos- allouées en moyenne, mais a priori à sivement issus des catégories du pro-
SECONDAIRE A OUVERT LA sibilités d'une pédagogie différente chaque classe) ne changent pas fon- létariat actuel. La réussite dans le Mais dans cette société inégalitaire,
PORTE À LA CULTURE " LÉGI - face à la difficulté scolaire. damentalement la donne. supérieur est aussi plus difficile pour nous devons agir pour que le lycée per-
L'accompagnement personnalisé une majorité de ces nouveaux lycéens. mette au plus grand nombre d'accé-
TIME " POUR UNE MAJORITÉ
sera une illusion inégalitaire : avec Cette réforme accentue le pouvoir Le recul de la proportion de fils d'ou- der dans les meilleures conditions à ce
D ' ÉLÈVES , MAIS DEMEURE LE 2H cela n'aura rien à voir avec une des petits chefs en collège comme vriers et d'employés dans les classes qu'on appelle la "culture légitime". On
SCANDALE DE LA REPRODUC - aide en petit groupe ; selon leur en lycée. préparatoires aux grandes écoles en aurait tort de penser que la seule ques-
TION SOCIALE DES INÉGALITÉS . public, les établissements devront témoigne. Cet aspect est renforcé dans tion pédagogique permettrait de
choisir entre l'aide, l'approfondisse- À cet égard, elle concerne l'en-
LA RÉFORME ACTUELLE NE S'AT- ment et maintenant l'initiation au semble du Second degré. Elle insti-
les lycées des quartiers populaires par résoudre la question des inégalités
TAQUE EN RIEN À CETTE QUES - une ségrégation spatiale selon l'aire sociales, comme ont pu le faire croire
travail interdisciplinaire. tutionnalise une véritable caporali-
sociologique de recrutement des lycées. les sciences de l'éducation qui ont
TION CENTRALE ! La refonte des programmes est sation avec le renforcement du rôle
La suppression de la carte scolaire imposé ce discours, relayé par certaines
préoccupante avec la précipitation du conseil pédagogique, pivot d'un
depuis la rentrée 2008 accentue encore organisations syndicales depuis les
De Darcos à Châtel, il est évident de la réforme pour la seconde puis- cadrage local au détriment du
cette tendance à la ghettoïsation. années 70. C'est pourquoi notre
qu'il faut à tout prix une réforme, qu'elle doit entrer en vigueur dès cadrage national. Se met ainsi en
pour poursuivre la réduction de septembre 2010 pour ce niveau. place une hiérarchie intermédiaire Ces difficultés que le lycée général et réflexion porte aussi sur les horaires et
80000 postes prévue d'ici 2012. Des intentions idéologiques évi- de "super-professeurs" qui devraient technologique éprouve à faire réussir, les structures pour construire un lycée
dentes concernant les SES avec la piloter les choix officiellement ava-
Sur les 16000 postes supprimés séparation de l'économie et de la lisés en C.A., mais qui seront en réa- PAR LES TEMPS QUI COURENT, LE COL- - sur les contenus, avec le socle
dans le budget 2010, presque la moi- sociologie et de même pour l'His- lité imposés sans mal par le chef régression idéologique conçue co
LÈGE NE FAIT PAS L'OBJET DE GRANDES
tié des suppressions de la Fonction toire-Géographie puisque l'année de d'établissement qui voit donc lui aux bonnes vieilles méthodes : lir
Terminale sera uniquement consa- aussi son pouvoir accru ! Il garde en ANNONCES. PAR CONTRE, DES CHANGE- ter. En français, cours de gramm
publique, environ 6500 devraient
concerner le second degré, collèges et crée au monde depuis 1989 ! La fait le contrôle sur la nomination des MENTS INSIDIEUX S'Y OPÈRENT, GUIDÉS PAS sans rapport avec les textes, retour
lycées. Elles correspondent à la médiatisation de la polémique sur la membres du conseil pédagogique et LA VOLONTÉ DE RÉDUIRE LES MOYENS moniaux ; en histoire, retour du
réforme de la mastérisation : les nou- suppression de l'HG en TS masque il pourra désormais imposer son pro- - casse du
HUMAINS ET D'EN CHANGER LES FINALITÉS.

ET SI
veaux enseignants seront directe- sans doute l'essentiel. Le programme jet face à un CA rebelle ! Ce n'était cadre collectif
ment à temps plein. La réforme du de toutes les séries s'arrêtant en 1ère, jusqu'alors pas le cas. et individuali-
lycée doit permettre de poursuivre c'est bien la perspective de sa sup- Que de reculs en perspective au En effet, la volonté première est de diminuer sation des diffi-
les économies de postes : tronc com- pression dans toutes les terminales nom d'une illusion de progrès péda- massivement les postes (d'enseignement, éduca- cultés et du
tifs, administratifs et agents). Cela signifie dans

DU CO
mun en 1ere pour "bourrer les qui est ouverte. Pour l'heure, pas gogique et d'aide aux élèves en diffi- suivi avec les
classes" en jouant sur les regroupe- d'histoire en TS, pas de maths en TL. culté! les collèges : réduction des heures de cours, ava- PPRE, l'accom-
ments des élèves de séries différentes, Cette réforme est incapable de pro- lanches d'heures sup' (HSE pour l'accompagne- pagnement
diminution sensible des horaires pro- poser une formation pluriculturelle ment éducatif et HSA au lieu des créations de éducatif, les
fesseurs dans la plupart des matières dans toutes les séries. Retrouvez l'ensemble postes indispensables), embauche de contractuels livrets de compétence, "l'espace
avec l'augmentation des classes à des positions de et de vacataires, dévolution aux professeurs des travail ", les TICE.
suivre, diminution globale des heures La question de l'autonomie est un Sud éducation sur : tâches de vie scolaire, d'orientation, voire d'ad- - attaques contre la pratique de
de cours, notamment les heures en motif fondamental de notre oppo- www.sudeducation.org ministration, externalisation du soutien scolaire. férentes et encadrement pédago
effectifs réduits puisque les 2 heures sition. Parallèlement, se mettent en place un contrôle accru IPR, comme la lettre de missions
d'accompagnement dit "individua- et un retour à des pratiques pédagogiques régressives : pection IA-IPR-IEN, (circulaire n
lisé" sont prises sur le volume de Chaque établissement devra répar-

4 éducation / Le journal / numéro 36 / janv/fév 2010


, LA MASTÉRISATION, IL RESTE AU GOUVERNEMENT À COMPLÉTER SON OEUVRE AVEC
Enseignement
professionnel :
VERSION DÉFINITIVE DE CETTE RÉFORME EST CONNUE DEPUIS LE CONSEIL SUPÉRIEUR
ES LIBÉRALES DANS L'EDUCATION. SUD ÉDUCATION ET SOLIDAIRES ONT BIEN

un élément à
ÉRIODE JUSQU'AUX VACANCES DE FÉVRIER SERA DÉCISIVE. LES ORGANISATIONS SYN-
CÉENS ET LES PARENTS ?

part entière de
NE PREMIÈRE ÉTAPE VERS LE RETRAIT DES CONTRE-RÉFORMES !

la formation
Une double page réalisée par la commission second degré

pluri-culturelle
r une autre Ecole ! EN PREMIER LIEU, DANS LE
SYSTÈME ACTUEL, NOUS SOU-
HAITONS DÉFENDRE UN ENSEI-
GNEMENT PROFESSIONNEL DE
nant de rémunérer les stages en
entreprise.
- Concernant l'enseignement,
il est vital, non seulement de

R LE LYCÉE GÉNÉRAL ET TECHNOLOGIQUE (1)


plus démocratique et égalitaire, qui 2- Des passerelles rétablies et ren- afin de permettre à leurs enseignants
QUALITÉ (DANS LE SECOND
DEGRÉ) ET DANS L'ÉDUCATION
NATIONALE.
récupérer les postes supprimés,
mais aussi d'en créer. L'enjeu est
de permettre la mise en place
d'une pédagogie adaptée pour
doit contribuer à corriger les inégali- forcées entre les différentes voies et d'intervenir sur les contenus et les accompagner au mieux les
tés sociales et favoriser l'avènement filières. Les élèves ne doivent pas être méthodes dans le cadre des enseigne- DÉFENDRE UNE MISSION DE FOR- élèves.
d'une autre société. pénalisés par une erreur d'orientation. ments : remédiation, apprentissages, MATION À L'AUTONOMIE
3- Une seconde vraiment indiffé- expression orale pour un suivi plus UNE FORMATION PLURI-CULTU-
LES REVENDICATIONS DE SUD ÉDUCATION renciée avec le maintien d'un tronc individualisé des acquis de l'élève. - Étudier RELLE JUSQU'À L'AUTONOMIE DÉCI-
commun incluant les SES et avec des Nous sommes bien sûr totalement Le lycée professionnel est le SIONNELLE DE L'ÉLÈVE
L'organisation du temps de travail horaires nationaux devant permettre opposés à la suppression de tous les seul lieu qui permette d'associer
toutes les poursuites d'études. Nous 1/2 groupes nationalement définis enseignement professionnel et Les définitions des termes
1- Le maintien d'horaires nationaux, proposons par ailleurs que les SES et la dans la seconde Châtel. Des dédou- "technique", "technologique",
enseignement général. Savoir
d'un volume suffisant pour permettre philosophie soient enseignées dans blements systématiques sont néces- "professionnel" montrent des
faire technique, ouverture d'es-
une transmission des savoirs sans les- toutes les classes du cycle terminal. saires en langues.
prit, connaissance objective du points de rencontre si ce n'est
quels ne peuvent exister ni réflexion
de fortes similitudes. Néanmoins
critique ni acquisition de méthode ou L'organisation de la classe Et le baccalauréat ? monde du travail doivent contri-
ils s'inscrivent tous les trois dans
d'autonomie. buer à former des jeunes prêts
Horaires...

enseignement pro
2- Un temps de concertation des 1- Nous souhaitons, dans le système à affronter la vie active avec les la notion de culture... Une for-
équipes éducatives, équivalent dans 1- Pas de remise en cause du groupe actuel, le maintien du bac comme exa- outils nécessaires pour en être mation pluri-culturelle est une
les emplois du temps à des heures classe, qui doit constituer un lieu de men national protégeant des inégalités les propres acteurs et non sim- formation où se côtoient culture
devant élèves, et un travail en com- solidarité entre les élèves. régionales ou de toute autre forme de plement des exécutants roboti- générale, culture technologique
mun avec les COP en nombre suffi- 2- Le volume horaire élève doit res- discrimination. Mais nous pensons sés. et culture professionnelle.
sant, avec des missions et le statut de ter globalement le même, mais avec important de réfléchir à des modali-
fonctionnaire d'Etat garantis. une réduction du temps de cours en tés d'évaluation privilégiant davantage - Sans cloison UN ENSEIGNEMENT PROFESSION-
3- La possibilité pour les équipes de classe entière au profit de séances en l'autonomie des élèves. Il doit rester La voie professionnelle ne doit NEL EN AVAL D'UNE FORMATION
dégager du temps disciplinaire pour la groupes réduits, du tutorat et de plages le diplôme correspondant au premier pas être étanche. Des passerelles POLY-CULTURELLE ET EN AMONT
mise en place d'une pédagogie de pro- d'aide au travail pour ceux qui en ont grade universitaire. sont à développer, dans les deux D'UN MODÈLE SOCIAL SANS HIÉ-
jet, sur la base du volontariat, per- besoin. L'emploi du temps des élèves 2- Nous exigeons, pour cela, la sup- sens, avec la voie générale et RARCHIE DES MÉTIERS
mettant une politique d'ouverture cul- doit laisser la place à des plages de pression d'APB (Admission Post Bac) technologique.
turelle. repos quotidiens et de vacances. qui donne aux universités un outil pour D'une culture professionnelle
4- La réduction des horaires des 3- Initiation à la recherche interdis- sélectionner les étudiants, y compris à un enseignement profession-
- Pour accéder à un monde du
personnels pour tenir compte des péni- ciplinaire de la seconde à la Terminale dans les filières jusqu'alors non sélec- nel.
travail rééquilibré
bilités et des réalités locales (établis- pour permettre aux élèves de dépas- tives, dans le contexte de la suppression
Défendre un enseignement Après la formation pluri-cul-
sements classés, services des person- ser le cadre disciplinaire tout en favo- de la sectorisation des universités.
professionnel de qualité c'est turelle, il doit être possible de
nels de remplacement sur plusieurs risant un travail plus autonome et en
établissements). équipe en vue de faciliter le passage Pour Sud éducation, la titularisation aussi et surtout militer pour la choisir de suivre un enseigne-
en premier cycle universitaire. des précaires et la création des postes revalorisation sociale des emplois ment professionnel. Il sera alors
L'organisation des séries et filières nécessaires sont les conditions de toute d'ouvrier, d'employé, de tech- question de l'étude approfondie
... et effectifs vraie réforme. nicien. C'est donc s'engager dans des techniques liées à l'exercice
1- Un meilleur équilibre des horaires 1- Des effectifs par classe adaptés un mouvement syndical inter- d'un métier ou aux spécificités
des disciplines par niveau, par séries aux besoins : un maximum de 25 (1) Extraits ou résumé du texte professionnel qui lutte pour une d'une famille de métiers. Cet
et filières, avec moins de détermina- élèves par classe en lycée général et Lycée - Congrès 2009 de Sud éduca- meilleure répartition des enseignement pourra être
tion précoce et un rapprochement des technologique par exemple. tion richesses, pour la garantie des débuté à différents niveaux,
enseignements des 3 lycées, sans 2- Constitution de petits groupes droits sociaux, pour la démo- selon les intérêts de chacun mais
concurrence entre ces filières. d'élèves dans le cadre du groupe-classe cratisation de l'entreprise et selon aussi le niveau d'exigence
contre l'aliénation au travail. de l'enseignement professionnel
e socle commun et la 15 mai 2009) qui définit la liberté pédagogique en Rappelons enfin que le collège est concerné envisagé en terme de culture
çue comme un retour ces termes : "la liberté pédagogique ne sera pas le par le renforcement du pouvoir des principaux et REFUSER LES DÉRIVES EN COURS générale. Enfin, cet enseigne-
es : lire, écrire, comp- prétexte de pratiques qui font obstacle à l'acqui- du conseil pédagogique contenu dans le "pack" de ment ne marquera pas forcé-
grammaire et dictées sition des savoirs ". la réforme du lycée (décret EPLE). Dans des struc- ment la fin d'un parcours de for-
Non à la généralisation du Bac
etour aux textes patri- - pilotage et management des équipes par les tures plus petites que les lycées, la résistance à mation. Il pourra être suivi d'une
Pro en 3 ans…, à l'apprentis-
ur du "récit". chefs d'établissement concevant les collèges l'autoritarisme risque d'être plus difficile !
sage…, au lycée des métiers et nouvelle formation de culture
comme des
au tout CCF (contrôle en cours générale ou d'un autre ensei-
IL SERAIT TEMPS DE METTRE EN PLACE UN
SI L'ON REPARLAIT
entreprises
de formation). gnement professionnel…
autonomes et VRAI COLLÈGE UNIQUE :
concurren-
tielles, notam- réduction des effectifs dans les classes pour REVENDIQUER DE VÉRITABLES Extraits du texte voté au
MOYENS congrès de Cherbourg de Sud
COLLÈGE UNIQUE ? ment avec les aider les élèves à progresser dans le cadre du
conseils péda- groupe classe, éducation en mai 2009
gogiques, les intégration du soutien collectif, de la vie de - La voie professionnelle … est
projets d'éta- classe, des projets éducatifs et de l'accompagne- un élément clé du système édu-
space numérique de blissement, les postes à profil et les recrutements ment dans les DGH, catif.
locaux des futurs diplômés liés à la masterisation. refus des heures supplémentaires, - Concernant les lycéens, il est
ue de pédagogies dif- - contrôle des notes et du cahier de texte avec gestion collective des établissements, nécessaire de revaloriser les
édagogique accru des le Cartable en ligne. Dans certains collèges, même rétablissements des moyens de remplace- bourses d'études en terme de
ssions de corps d'ins- la grippe A est le prétexte pour exiger la mise en ment, effectués par des titulaires remplaçants. montant et en terme de public
aire n. 2009-064 du ligne des cours. concerné. Il est aussi détermi-

éducation / Le journal / numéro 36 / janv/fév 2010 5


Des outils bien aiguisés :
La fonction publique et le statut de
fonctionnaire réduits en miettes !
RGPP statut des fonctionnaires qui ver un emploi dans le privé. Il a obli- Chapitre 2 : Tous ces articles font la part belle
"empêche" les choses d'"évoluer". gation de suivre les actions d'orien- Recrutement dans la FP. à la précarité, à l'externalisation des
Sous ce titre (Révision Générale La loi est passée en plein été. C'est tation, de formation, d'évaluation, services, à la privatisation (avec
des Politiques Publiques) que l'on l'attaque la plus grave que le statut ait de validation des acquis… Il peut être
A) Possibilité de recruter des
contrats d'objectifs, évaluation des
pourrait non sans crainte traduire eu à connaître depuis sa mise en amené à accomplir des missions tem-
contractuels pour remplacer des
performances …).
par Réduction Globale des Person- place au lendemain de la deuxième poraires pendant ce temps.
fonctionnaires "momentanément"
nels Publics, le gouvernement s'ef- guerre mondiale.
indisponibles pour une durée maxi-
La Réate (Réorganisation territo-
male d'un an. Il s'agit là d'une géné-
force depuis quelques mois de nous Sa mise en situation de réorienta- riale de l'état) donne un pouvoir sans
convaincre du bien-fondé d'une réor- Chapitre 1er : ralisation du recours aux contrac-
tion professionnelle prend fin dès précédent aux préfets de régions sur
ganisation qui mène à une véritable qu'il a retrouvé un emploi ou quand
Développement des mobi- le fonctionnaire a refusé 3 offres tuels dans l'Education. l'organisation des services publics.
régression du service public par la lités. Avec la future réforme des collecti-
suppression de structures au sein de d'emploi public fermes et précises B) Possibilité pour les administra-
vités territoriales, tout cela forme un
l'ensemble des ministères. correspondant à son grade et à son
tions d'état et les établissements
plan très cohérent d'abandon des
A) Dans la version antérieure de projet, tenant compte de sa situa-
publics de recourir à une agence d'in-
services publics de proximité, de créa-
la loi, en cas de suppression d'em- tion familiale et de son lieu de rési-
térim.
tion d'un Etat de plus en plus régio-
ploi, le fonctionnaire était affecté dence. Dans ce cas, il peut être mis nalisé, où libéralisme rimera avec
dans un emploi de son corps d'ori- en disponibilité d'office sans salaire C) Développement des CDI au
autoritarisme. Le management à
gine au besoin en surnombre provi- ni indemnisation ou mis à la retraite. nom de la résorption des CDD.
l'œuvre dans le privé, tristement
soire. Désormais, un fonctionnaire C'est un plan social qui ne dit pas Quand on est en CDI, on peut subir célèbre à France Télécom par
de la FP d'état dont le poste est sup- son nom. un licenciement, qu'il soit écono- exemple, se répand partout.
primé peut-être affecté (même pro-
visoirement) dans un emploi de la mique ou pour inaptitude physique,
FP territoriale ou de la FP hospita-
C) A titre expérimental (5 ans),
etc. Il n'y a plus de garantie d'em- Plus que jamais l'heure reste à la
lière à l'initiative de l'administration
"possibilité" de cumuler des emplois
ploi. Avec la mastérisation, on aura mobilisation de toutes et tous, ne
(administratifs, TOS, infirmières, pre-
à temps non complet dans les trois
un vivier de jeunes collègues ensei- capitulons pas et continuons à nous
miers concernés ?).
versants de la FP. Rien n'interdit pour
gnants qui auront échoué au battre ! Un autre avenir est possible !
l'instant, dans les textes, qu'un agent
concours et qui seront recrutés en
ait un emploi dans un hôpital et, à
CDI ou par le biais d'une agence Sud éducation Calvados
LOI DE MOBILITÉ DE LA FONC- B) En cas de restructuration, le
fonctionnaire peut être placé en
100 km, un autre emploi dans une
d'intérim et non plus sur statut de
TION PUBLIQUE (FP) : situation de réorientation profes-
collectivité territoriale. Or, dans
l'éducation nationale, il n'est pas
fonctionnaire.
sionnelle si son emploi est suscep- rare, déjà, qu'un contractuel soit
La loi de mobilité est l'outil qui va tible d'être supprimé. Il "bénéficie" obligé de faire 200km par jour pour
D) L'aide individuelle aux enfants
permettre de parachever le dynami- d'un projet personnalisé d'évolution handicapés peut être assurée par une
aller effectuer un remplacement à
tage de la FP. Les restructurations, professionnelle dans son service, dans association ou un groupement d'as-
l'autre bout de l'académie !
les suppressions de postes et la réor- un autre corps ou dans une autre sociations (convention avec le Minis-
ganisation territoriale se heurtent au administration et même pour retrou- tère).

Loi
L
Carle
a "loi Carle" votée par le Par-
lement, validée par le
Conseil Constitutionnel crée
En adoptant au Parlement la loi
Carle, le 28 septembre 2009, la
majorité (1) met sur le même plan
400 millions d'euros pour l'enseignement
privé contre l'égalité et la laïcité...
fonds publics pour soigner leur
attractivité ; les écoles publiques
continueront à gérer la pénurie et
loi n'arrange rien, nos écoles
publiques vont continuer à se vider
au profit d'établissements privés plus
(1) Au Sénat, en décembre 2008
lors du premier examen du projet
de Loi, les parlementaires du groupe
pour les communes une obligation l'Ecole publique laïque ouverte à les conséquences de la ségrégation réputés." socialiste ont voté pour le texte.

.
de financement des élèves scolari- tous et les écoles privées qui sélec- sociale. Le système à deux vitesses Pour l'Ecole publique les incon- S'avisant peut être de leur erreur en
sés dans le privé en dehors de la tionnent à leur guise. Le pouvoir en s'aggrave dans l'éducation. vénients deviennent majeurs : septembre les députés socialistes

.
commune de résidence aux condi- place sert des intérêts privés - bien Les prévisions d'effectifs ne ont combattu le projet et ont voté
tions suivantes : souvent religieux : plus de 90 % des POURTANT L'ENSEIGNEMENT seront plus fiables; avec les autres parlementaires de

.
écoles privées sont catholiques. PRIVÉ CONSERVE UNE ASYMÉTRIE Les petites structures vont être gauche contre.
"... Cette contribution revêt le
DES DEVOIRS fragilisées;
caractère d'une dépense obligatoire
LA REVENDICATION DE PARITÉ Le principe d'un chèque édu-
lorsque la commune de résidence
DES DROITS DE L'ENSEIGNEMENT L'enseignement privé, non assu- cation se met en place petit à petit. (2) Eddy Khaldi cite dans son livre
ou, dans des conditions fixées par
PRIVÉ EST RECONNUE jetti à l'obligation de scolarisation Aujourd'hui, la municipalité de Main basse sur l'école publique (éd.
décret, le regroupement pédagogique
des enfants de son secteur, accueille Cahors, le Conseil Général de Loire Démopolis) à la page 66 des don-
intercommunal auquel elle participe
En validant la loi, le Conseil une population, par sa composition Atlantique ouvrent des pistes. (3) nées statistiques de 2007 émanant
ne dispose pas des capacités d'ac-
constitutionnel apporte sa contri- sociologique, très différente de celle du ministère de l'Education natio-
SUD ÉDUCATION
.
cueil nécessaires à la scolarisation de
bution à la remise en cause de la laï- de l'école publique (2). L'école pri- nale (ci-dessous)
l'élève concerné dans son école
cité. Il valide, institue pour la pre- vée n'existe que dans la mesure où
publique, ou lorsque la fréquenta-
mière fois l'existence d'une parité elle est l'instrument de l'inégalité dénonce l'amalgame
tion par celui-ci d'une école située
sur le territoire d'une autre com-
entre les écoles privées et l'Ecole scolaire et où elle ouvre une brèche entretenu par la puissance (3) Selon L'émancipation syndi-
mune que celle où il est réputé rési-
publique. Pour les responsables de dans le principe de laïcité qui garan- publique entre l'école privée cale et pédagogique du 4 décembre
l'enseignement catholique qui s'en tit une indépendance de l'école à
et l'Ecole publique et laïque
.
2009 le conseil Général de Loire
der trouve son origine dans des
satisfont "c'est un bon compromis l'égard des groupes de pression reli-
contraintes liées :
politique à l'instant T". gieux… et autres. et demande à tous, ensei- Atlantique ne reversera pas les sub-
ventions d'investissement aux col-
1° aux obligations professionnelles
Subventionné à égalité avec le ser- gnants, usagers, élus, de com- lèges privés. La municipalité de
des parents, lorsqu'ils résident dans
vice public pour tout ce qui est le DU NOMADISME SCOLAIRE AU battre cette idée,
.
Cahors quant à elle ne verse plus
une commune qui n'assure pas
fonctionnement, l'école privée pré- CHÈQUE ÉDUCATION un centime aux écoles maternelles
directement ou indirectement la res-
textes

tauration et la garde des enfants ou


tend être traitée en tout à "égalité",
sauf pour ce qui est des contraintes. Le législateur a certes introduit dénonce le financement privées, elle a même décidé de ver-
si la commune n'a pas organisé un
La loi Carle vient se substituer à celle des conditions restrictives pour l'oc- public des écoles privées. Loin ser la somme correspondante aux

.
écoles publiques. Ces élus, fidèles
service d'assistantes maternelles
du 13 août 2004, dont les disposi- troi du financement des établisse- d'avoir une mission de service aux principes qu'ils défendent, res-
agréées
2° à l'inscription d'un frère ou
tions sur le même sujet -son article ments scolaires privés, mais per- public, l'enseignement privé a pectent la loi puisque ces dépenses
89- étaient régulièrement invalidées sonne n'est dupe. Ainsi, le député bel et bien une "mission" de sont facultatives. En effet, les col-

.
d'une sœur dans un établissement
scolaire de la même commune ;
devant les tribunaux : elle aggrave
la situation existante. Les écoles pri-
UMP Pierre Cardo déclarait : “il
n'est pas compliqué d'obtenir un destruction de l'école publique lectivités territoriales ne sont pas
3° à des raisons médicales. laïque, tenues de verser de subventions aux

.
vées récolteront davantage de certificat médical… Au final, cette écoles préélémentaires privées ou
(Art. L. 442-5-1) des subventions d'investissement
% de boursiers dans % d'enfants de cadres et % d'enfants de chômeurs
le second degré de chefs d'entreprises
estime qu'il ne doit y aux collèges et lycées privés.
et d'ouvriers employés
avoir qu'une école pour tous,
Enseignement privé 11,7 30,5 23,8 et que l'enseignement privé
doit être nationalisé.
Enseignement public 26,7 19 39,3
Sud éducation Morbihan

6 éducation / Le journal / numéro 36 / janv/fév 2010


CIRCULAIRE OU PAS,

sans-papiers
RéGULARISATION DE TOUS LES
SANS-PAPIERS
D
!
epuis le 12 octobre 2009,
plus de 6000 sans-papiers
se sont mis en grève, et
Par contre une pression accrue sur
les salariés !
Ensuite Besson a annoncé sa nou-
quelques avancées, le compte n'y
est pas !" Quelles avancées, alors
qu'il est évident que tous ces critères
sont regroupés désormais sur plus velle circulaire, fruit des négociations seront impossibles à réunir ?
d'une soixantaine de sites à Paris et entamées depuis octobre : pour être
en région parisienne. Malgré les régularisés, les sans-papiers devront Les sans-papiers, qui eux sont
interventions policières pour les éva- cumuler les exigences suivantes : mobilisés pour obtenir des papiers
cuer, malgré les décisions de justice - Cinq ans de présence en France pour tous, ont le sentiment de
limitant aux heures ouvrables l'oc- - Exercice d'un emploi dans les n'avoir rien gagné du tout ! Cette
cupation des locaux par les délégués métiers en tension nouvelle circulaire, comme celle de
syndicaux, malgré une météo gla- - Ancienneté égale ou supérieure 2006, comme toutes les autres, les
ciale, leur détermination reste à 12 mois dans l'entreprise met à la merci des préfectures et de
impressionnante et le mouvement - Contrat de travail avec CDD ou l'interprétation qu'elles en feront, et
s'amplifie. CDI d'une durée égale ou supérieure à la merci des patrons, puisque le
Pendant ce temps-là, onze syndi- à 12 mois gouvernement continue à exiger que
cats et associations, dont Solidaires, - Capacité d'intégration du deman- ceux-ci remplissent un formulaire,
négocient avec Besson : ce n'est pas deur (en particulier parler français). le CERFA, pour valider toute
pour obtenir la régularisation de tous - Paiement de la taxe ANAEM par demande de régularisation par le tra-
les sans-papiers, mais pour une cir- l'employeur. vail.
culaire plus "claire" sur les critères Les travailleurs algériens et tuni- Il faut dire qu'aucun sans-papiers
de régularisation par le travail. Donc, siens sont exclus de cette circulaire. ne participait aux négociations !
ces négociations reposent sur l'ac- La seule issue pour leur mouve- 17 juillet 2009 un ensemble d'im- SUD éducation Paris, qui reven-
ceptation de la régularisation au cas Bref, Besson ne lâche rien ! Il ment, c'est son élargissement, son meubles vides de la rue Baudelique dique le droit à la liberté de circula-
par cas. maintient la régularisation au cas par contrôle par les sans-papiers eux- (Paris 18e), après leur expulsion le tion et d'installation des personnes,
La première réponse du gouver- cas selon les besoins économiques, mêmes, le refus de négociations sur 24 juin 2009 de la Bourse du Tra- appelle à soutenir les luttes des sans-
nement est venue de Darcos : l'an- et annonce entre 500 et 1000 régu- les critères du cas par cas, et l'exi- vail à Paris où ils s'étaient regroupés papiers et leur exigence de régulari-
nonce de sanctions contre les larisations ! Les onze syndicats et gence de la régularisation sans condi- en mai 2008 pour lutter ensemble et sation de tous sans condition.
employeurs de clandestins. Peu de associations qui ont négocié cette tion de tous les sans-papiers ! rompre leur isolement de travailleurs
craintes à avoir pour les patrons, circulaire, et donc accepté de rester C'est aussi ce que revendiquent précaires. CIRCULAIRE OU PAS, DES
l'inspection du travail ayant de moins sur le terrain du gouvernement, ne depuis bientôt 2 ans les sans-papiers PAPIERS POUR TOUS !
en moins de moyens d'intervention. sont pas contents : "…en dépit de qui continuent d'occuper depuis le Sud éducation Paris

ROLAND VEUILLET
SCANDALE

UNE SEPTIÈME ANNÉE DE DÉPLACEMENT D'OFFICE !


R
oland Veuillet est un Conseil Supérieur de la Fonction nombre d'impliqués augmente et déplacement d'office, est en partie La répression contre Roland
Conseiller Principal d'Edu- Publique émettait un avis sur le plus il est difficile d'ouvrir une brèche motivée par la conviction qu'il a que Veuillet est au croisement de ce qui
cation, militant syndical qui caractère infondé de la sanction à dans cet édifice de mensonges qui a cette répression ouvre la porte à de touche la classe de tous les tra-
s'est solidarisé avec les Maîtres.esses son encontre. tout d'une cabale. nombreuses autres. Celles que le vailleurEs (avec ou sans emploi) : la
d'Internat/Surveillant.e.s d'Externat En novembre 2006, les conclu- La sanction a été l'œuvre de patronat exerce dans le secteur privé précarité (celle qui est le lot de plus
lors de leur lutte en 2002/2003. Il a sions du commissaire du gouverne- William Marrois, actuel recteur de n'ont pas commencé en 2003 mais en plus de travailleurs y compris dans
refusé de les faire remplacer par des ment étaient accablantes à l'encontre l'académie de Bordeaux, alors rec- cette répression à l'encontre d'un la Fonction publique), la logique de
élèves majeurs et s'est mis en grève à de la hiérarchie qui avait sanctionné teur de l'académie de Montpellier. fonctionnaire pour fait de grève est l'entreprise (donc celle du patronat),
leurs côtés. Pour ce fait de grève, il a Roland Veuillet. Le dispositif qui a été échafaudé pour une brèche ouverte pour une "reprise l'accroissement de la hiérarchie et
été sanctionné par un déplacement En septembre 2009 le Tribunal y parvenir a des failles. Des fautes en mains" et sonne comme un aver- l'attaque contre le droit de grève (qui
d'office à Lyon alors qu'il habite administratif de Lyon entamait une ont été commises par l'administra- tissement à toute velléité d'opposi- après les transports, l'énergie, a fait
Nîmes. procédure de référé qui aurait per- tion, notamment dans les difficultés tion de la part des travailleurEs. une percée dans le secteur de l'édu-
À la rentrée de septembre 2009, mis la suspension de la sanction, mais à l'accès aux documents administra- Depuis 2003 toutes les luttes ont été cation avec l'organisation de Service
il effectuait une septième année à le juge des référés n'a pas suivi la pro- tifs et par la présence dans le dossier perdues, nonobstant le nombre de Minimum d'Accueil pour les écoles)
Lyon ! cédure "sanction exécution" et le professionnel de documents relatifs "temps forts", de manifestants, les
en LUTTE
jugement aura lieu à l'été 2010. à l'engagement syndical de Roland répressions patronales sont allées En affirmant notre entière solida-
UNE SANCTION CONTESTÉE, AU Veuillet, ce qui est illégal. Mais la grandissantes ; le pouvoir a profité rité avec Roland Veuillet, nous nous
CARACTÈRE ANTI-SYNDICAL UNE "AFFAIRE" DE RÉPRESSION sanction perdure tant la volonté de la de l'aubaine des déboires collectifs plaçons aux côtés d'un camarade
ANTI-SYNDICALE… hiérarchie de sanctionner le militant pour brimer des travailleurEs, des syndicaliste réprimé qui ne se résigne
Depuis le premier jour, Roland
syndical Roland Veuillet est affirmée. manifestants, des étudiants, infli- pas, et ce cas emblématique nous
geant de lourdes peines à celles et permet aussi de considérer la dimen-
Veuillet conteste cette sanction et
n'a pas cessé de la combattre. Il s'y
Cette sanction à l'encontre d'un
syndicaliste pour fait de grève n'est …QUI S'INSCRIT DANS UN ceux qui tombent aux mains de sa sion collective des luttes que nous
est opposé en courant des milliers pas un cas particulier mais plutôt une CADRE COLLECTIF justice. Contre les grévistes d'EDF, aurons à mener pour ne pas laisser au
de kilomètres (notamment autour affaire emblématique. C'est aussi la
les cheminots, les ouvriers et pouvoir et au patronat la liberté de
du rectorat de Lyon) en menant trois raison pour laquelle Roland Veuillet C'est bien dans le contexte des
ouvrières licencié.e.s et qui se révol- réprimer.
tent, les sans papiers, le pouvoir
grèves de la faim. Il demande la levée ne se soumet pas et refuse de céder luttes de 2003 et des défaites sur tous
d'Etat et patronal a les coudées
de la sanction et l'ouverture d'une aux arrangements que l'administra- les plans pour la classe des tra-
franches. Dans l'Éducation nationale, Voir le site de Roland Veuillet pour
enquête qui pourrait permettre que tion est prête à concéder à condition vailleurEs, que ce soit les retraites, la
les "désobéisseurEs" écopent aussi l'historique précis de sa lutte contre
la lumière soit faite sur les véritables qu'il renonce à demander l'ouver- décentralisation, les aides éducateurs,
de peines qui, si elles ne sont pas au l'injustice qui lui est faite :
raisons de cet acharnement. Car c'est ture d'une enquête administrative. qu'il faut comprendre cette répres-
bien un militant syndicaliste qui est Plus l'injustice dure, plus elle ficelle sion contre un syndicaliste en grève.
niveau de celles que subissent les tra- http://roland-
réprimé pour fait de grève. la personne sanctionnée dans un Les conditions ont été rendues favo-
vailleurEs du secteur privé, ne sont veuillet.ouvaton.org
pas moins inquiétantes à terme. Le
Dans son combat pour que ne soit écheveau constitué de stratagèmes rables au pouvoir, dans ce cas la hié-
contexte, malgré des mobilisations
pas oubliée cette injustice, aucune qui ont permis d'étayer l'injustice rarchie de l'Education nationale, pour
ponctuelles de solidarité, est parti- Sud éducation Aquitaine
des procédures judiciaires n'a abouti initiale. Et plus le temps passe, plus réprimer, pour aboutir à ses fins. La
culièrement défavorable à ces luttes,
à ce jour. les ministres passent (Ferry, Fillon, ténacité de Roland Veuillet à ne pas
aussi justifiées fussent-elles.
Pourtant en janvier 2005, le De Robien, Darcos, Chatel) plus le céder, qu'il paie de sept années de

éducation / Le journal / numéro 36 / janv/fév 2010 7


femmes dans Brèves Générales...
LES DÉRIVES DE L'INSPECTION
PÉDAGOGIQUE.

l'Éducation Au mois de mai, sur le bassin


de Sarcelles, un IPR a réuni les
professeurs de Mathématiques et
leur a demandé, dans le cadre de
la liaison 3ème/2nde, de confec-
il n'est jamais fait mention de la
charge de travail supplémentaire
ni de la rémunération des col-
lègues. Et que dire de la liberté

nationale :
pédagogique ? Il nous semble
tionner, pour les élèves de 3ème, qu'elle est censée être l'un des
une sorte de cahier de vacances piliers du métier de l'enseignant.
auquel seraient joints les corrigés Mais peut-être plus pour long-
et un mémento. temps... N'est-ce pas l'instaura-
En octobre, sur le même bassin, tion d'un flicage de plus en plus

une pénibilité
c'est au tour des professeurs de généralisé ? Le but n'est-il pas
Lettres d'un collège pilote d'être finalement de repérer ceux qui ne
conviés à une grand-messe. On se plieront pas aux desiderata des
les a incités, toujours dans le IPR ? Qu'adviendra-t-il de celui
cadre de la liaison collège/lycée, à ou de celle qui ne suivra pas les

rarement reconnue
produire des travaux et à les "directives" ? Sera-t-il(elle)
mettre en ligne sur une plate- fiché(e) par l'inspection ou ostra-
forme numérique commune aux cisé(e) par ses collègues bons

L
établissements du secteur, afin petits soldats qui cireront les
que chacun puisse y puiser des pompes de l'inspecteur/trice de
A PRISE EN COMPTE DU tions vives, comme quitter le métier, ment des femmes et dans certaines idées. peur d'être mal noté(e)s ?...
GENRE DANS L'ERGONO- prendre de nouvelles fonctions, de régions ou grandes villes, les non- Des réunions à chaque fois pla-
Sud éducation Val d’Oise
MIE AU TRAVAIL EST nombreuses femmes intériorisent titulaires sont souvent des femmes cées de 16h à 18h, histoire de
RÉCENTE. OR, POUR AMÉLIORER et vivent souffrance et détresse. issues de l'immigration qui cumu- bien faire suer tout le monde.
LES CONDITIONS DE TRAVAIL ET De plus, contrairement à d'autres lent donc les difficultés. Des réunions où l'on dit aux
DONC LA SANTÉ DES PERSONNELS, professions, il existe une proximité Les OAE sont particulièrement enseignants : "faites". Par contre,
IL EST INTÉRESSANT D'ANALYSER des rôles de la femme dans le touchées par des pathologies
LA PÉNIBILITÉ DU TRAVAIL EN
FONCTION DU SEXE. GÉNÉRALE-
MENT, LES TRAVAILLEURS/EUSES
champ du travail et dans celui du
privé qui ne permet pas une réelle
ostéoarticulaires et un vieillissement
précoce. Dans les nouveaux éta- COMPLÉMENTS DE SERVICE
DE L'ÉDUCATION NATIONALE
coupure : pour beaucoup, elles
retrouvent des enfants à la maison.
blissements construits selon les
normes HQE (Haute Qualité Envi-
ILLÉGAUX
SONT CONSIDÉRÉ-E-S COMME DES Parlons aussi de leur fameuse "dis- ronnementale) on utilise moins de S i les compléments de service Si les recours au T.A. se multi-
PRIVILÉGIÉ-E-S. OR, IL N'EN EST ponibilité temporelle" : comme, en produits toxiques, ce qui est un (CSD) hors commune sont illé- plient, la pression sera grande sur
RIEN. plus des enfants, elles effectuent en "plus", mais ces produits écolo- gaux (décret du 25 mai 1950) (1), les rectorats pour qu'ils cessent
grande partie les tâches ménagères, giques rendent la tâche du net- cela n'empêche pas les rectorats ces pratiques - des reculs locaux
L'Éducation nationale est large- elles se voient contraintes de ne toyage plus difficile : il faut frotter d'y recourir massivement dans le ont déjà eu lieu (l'an dernier dans
ment féminisée, même si cette ten- reprendre que tard le soir leurs pré- plus, plus longtemps. Or cette spé- second degré même s'ils sont le Var le rectorat a annulé tous les
dance s'inverse à mesure qu'on parations professionnelles. cificité n'est pas prise en compte. régulièrement condamnés par les CSD de ceux qui avaient entrepris
s'élève dans la hiérarchie. Les Femmes et hommes confondus, La charge de travail des agents d'en- Tribunaux Administratifs (T.A.), un recours).
femmes sont majoritaires chez les c'est chez les enseignant-e-s qu'on tretien, déjà augmentée par les sup- car très peu de procédures judi-
personnels administratifs, dans le trouve le deuxième taux de suicides pressions de postes, se trouve ciaires sont entreprises. (1) Cela ne s'applique pas aux
premier degré (81,3 %), moins dans liés au métier le plus élevé. accrue. La requête au T.A. (2) peut TZR sauf s'ils sont en affectation à
le second degré (57,5 %), et mino- Elles subissent également des s'accompagner d'un recours sus- l'année, mais il faut alors le faire
ritaires dans le supérieur (37,1 %) horaires décalés : présentes tôt le pensif, beaucoup plus court, afin savoir aux collègues remplacés !
ou encore l'encadrement. Quelles matin et/ou tard le soir. de suspendre le CSD. L'an der-
sont les pénibilités spécifiques qui Les administratives, comme les nier, le rectorat d'Orléans-Tours a (2) Procédure :
vie au travail

touchent les femmes dans notre personnels d'entretien sont égale- annulé un complément de service http://sudeduc5962.lautre.net/s
milieu professionnel ? ment victimes de la “mauvaise illégal quelques jours avant le juge- pip.php?article875
réputation” de l'Éducation natio- ment du recours suspensif, sentant
ENSEIGNANTES nale : quand on y bosse on est taxé sans doute qu'il risquait d'être Sud éducation Loiret
de "planqué-e". Or elles sont poly- condamné.
Pourquoi parler de pénibilité au valentes et doivent s'acquitter d'une
travail pour les enseignantes en par-
ticulier ? Le métier est réputé peu
multitude de tâches. De plus, elles
sont souvent les intermédiaires ASSISTANTS D'ÉDUCATION :
accaparant et les femmes qui l'exer-
cent auraient une disponibilité tem-
entre les différents publics : parents,
enseignant-e-s, niveaux hiérar- S'ORGANISER COLLECTIVE-
porelle importante. Aussi, les ensei-
gnantes ont-elles des scrupules à se
chiques directs et servent de tam-
pon ou de punching ball, de déver-
MENT POUR NOS DROITS
plaindre. Mais il y a une mécon- soir de doléances plus ou moins Depuis la rentrée, nous menons Juridiques du Rectorat, l'établisse-
naissance du travail qui fait mal du acerbes, subies comme autant de une campagne de mobilisation des ment mutualisateur, obtenu une
fait de l'invisibilité des tensions qui sources de stress. À cela se greffent AED pour : audience rectorale, organisé un
se jouent dans l'activité des femmes. les problèmes spécifiques des - des contrats de 3 ans. La loi le rassemblement devant le Rectorat
Bien qu'il y ait peu d'accidents du NON-ENSEIGNANTES employé-e-s de bureau : problèmes permet, mais les Rectorats ont à l'issue duquel nous avons été
travail ou de maladies profession- de dos, troubles visuels provoqués bloqué les contrats à 1 an. reçus une 2e fois et obtenu des
nelles reconnues, on constate, selon Les non-enseignantes (agents par le travail sur ordinateur... - la reconnaissance des 200 h de avancées :
une étude sur les enseignantes du administratifs, OAE- Ouvrières Enfin, pour toutes, enseignantes formation comme un dû et leur - prise en compte de la conti-

.
1er degré : d'Accueil et d'Entretien...) sont et non-enseignantes, il ne faut pas déduction d'office des 1607 h nuité de service et de l'ancienneté
assujetties à de multiples échelons oublier une autre dimension de la annuelles (pour un Temps Com- concernant les congés-maladie

.
des troubles musculo-squelet- hiérarchiques : chef d'établissement, sphère personnelle : la double jour- plet). (avec rédaction d'une circulaire en
tiques très présents, intendant-e, chef des travaux, agent née et, tôt ou tard, la prise en charge - le droit à un plein traitement ce sens)
des problèmes circulatoires réels chef, chef cuisinier, sources de stress des aîné-e-s (faite à 80 % par les en cas de congé-maladie. Aujour- - reconnaissance des 200 h de

.
en raison d'une station debout et de soumission acquise. De plus, femmes) qui est largement chro- d'hui il faut attendre 4 mois de formation comme un dû (mais
continue, elles sont souvent déconsidérées nophage. service, mais certains chefs d'éta- pas de déduction d'office : pour-
des problèmes cardiaques, de par les autres personnels, notam- blissement considèrent que cette tant, nous l'avons imposée dans
peau, d'allergie (manipulation de ment les enseignant-e-s, qui ne les règle s'applique à chaque rentrée à certains établissements)
la craie...) voient pas comme des collègues à Commission droit des femmes tous les AED, comme il s'agit de - reconnaissance de "dysfonc-
part entière, ce qui renforce un sen- nouveaux contrats d'1 an. tionnements" dans le paiement
À cela s'ajoutent des problèmes timent d'infériorité générateur de - une prime de précarité de 100 des AED (la procédure sera
de stress importants, liés à l'activité souffrance. Ces emplois concen- Euros. modifiée)
multi-fonctionnelle, un sentiment trent de nombreuses précaires, sou- En revanche pas de résultats sur
d'épuisement en fin de carrière. Les vent à temps partiel. Pourtant, elles En septembre 50% des AED les contrats de 3 ans :
inspections infantilisent et créent doivent faire le même travail qu'un-e n'ont pas été payés, ce qui a mis le la lutte continue !
le doute quant à sa propre effica- titulaire mais sans avoir le même feu aux poudres (grève spontanée
cité. En cas de mauvais rapport, salaire ni l'espoir de pérenniser leur des AED dans un lycée). Nous Sud éducation Loiret
alors que les hommes ont des réac- emploi. Les OAE sont majoritaire- avons saisi la Division des Affaires

Joignez/re-joignez nous Fédération des syndicats Sud éducation :


17, bd de la Libération 93200 Saint-Denis
Téléphone : 01 42 43 90 09 - Fax : 01 42 43 90 32
Prenez contact avec votre syndicat local
ou avec la fédération sur notre site :
www.sudeducation.org
8 éducation / Le journal / numéro 36 / janv/fév 2010 e-mail : fede@sudeducation.org Imprimerie Rotographie, Montreuil