Vous êtes sur la page 1sur 14

Education nationale

Grèves et menaces de grève

LE JOUR
Page 4

Décès
Larbi Belkheir
V o t r e q u o t i d i e n
D’ALGERIE
n a t i o n a l
n’est plus
Page 4
S e p t i è m e a n n é e - N ° 1 9 5 9 - Ve n . 2 9 - S a m . 3 0 j a n v i e r 2 0 1 0 – P r i x : 1 0 DA

Malgré la victoire volée

Les Algériens fiers


de leur équipe Pages 2 et 3

Ph.>B. Karim/J.A.

Recentrage salutaire de l'action gouvernementale

Donner du tonus au pouvoir d'achat


Par Saâd Taferka cents à produire en Algérie. Pire, leurs dividendes – avant que le dans la gestion des affaires du pays. Il semble que la persévé-
gouvernement intervienne au début 2009 pour les soumettre aux rance du gouvernement Ouyahia ait été payante dans ce domai-

D
ans sa politique d'ouverture vers le partenariat écono- impôts – étaient transférés net vers leurs pays d'origine. Pour cer- ne puisque ces partenaires sont, pour la plupart, «rentrés dans
mique étranger, l'Algérie a espéré non seulement l'inves- tains experts, c'était une fuite déguisée de capitaux. Sur sa lan- les rangs». En serrant le jeu dans la relation avec les partenaires
tissement de capitaux, la création d'emplois et des ren- cée, le gouvernement a pris d'autres mesures au cours de la économiques étrangers, l'Algérie compte «moraliser» l'acte d'in-
trées fiscales hors hydrocarbures conséquentes, mais même année visant à réorienter l'intervention des entreprises vestissement et surtout faire en sorte que l'Algérie en sorte
également un transfert de la technologie en faveur de la ressour- étrangères dans notre pays. gagnante sur le plan de l'emploi, de la fiscalité et du transfert
ce humaine algérienne. Les choses ne semblent pas se passer Il s'agit, entre autres, de : l'obligation faite aux investisseurs technologique.
avec la facilité naturelle que, naïvement, l'on imaginait au début étrangers de s'associer avec un partenaire algérien (ce dernier D’un autre côté – et malgré les retards dans les réformes
du processus. doit détenir 51 % du capital de l'entité créée) ; la suppression du administratives, bancaires et foncières dont dépendent les inves-
En effet, outre l'impréparation des structures administratives crédit automobile, ce qui se répercute inévitablement sur la cote tissements étrangers – le gouvernement s'est montré réceptif aux
et bancaires de notre pays, les porteurs de capitaux étrangers de des ventes en Algérie des constructeurs étrangers ; les ouvriers contraintes et arguments avancés par ces partenaires ou par des
leur côté étaient enclins plutôt à des opérations commerciales étrangers exerçant en Algérie devront payer des impôts sur le experts. Car, en réalité, notre pays n'a d'autre alternative que de
qui ne les engagent pas outre mesure. Estimant que la rente revenu ici en Algérie. promouvoir les investissements tous azimuts pour espérer venir
pétrolière peut donner un certain tonus au pouvoir d'achat en Ces mesures n'ont pas manqué de soulever un tollé auprès de à bout de la crise qui mine le fondement de la société algérien-
Algérie, ces investisseurs s'étaient montrés quelque peu réti- certains pays partenaires de l'Algérie qui ont essayé de s'ingérer ne. Suite en page 9
2 Ven. 29 - Sam. 30 janvier 2010
L’Evénement Le Jour D’ALGERIE
Demi-finale de la CAN

Les Verts victimes de Koffi Kodjia


„ L’EN a subi une match a été, sans contexte, ce

Ph.>DR.
penalty discutable accordé aux
lourde défaite face à Egyptiens à la 38’, et en même
l’Egypte pour le temps l’expulsion du défenseur,
Rafik Halliche, qui a été très
compte de la demi- dure, surtout que ce dernier ne
finale de la CAN, qui méritait vraiment pas le premier
carton jaune qui lui a été accor-
s’est déroulée jeudi dé pour charge sur le gardien,
soir à Benguela et ce, alors que tout le monde avait vu
comment le portier égyptien,
sur le score sans Issam El Hadry, avait fait tout un
appel de (4/0). La cinéma, avant de simuler encore
défaite est certes très une fois une faute devant Antar
Yahia, sans que Kodjia ne
dure à accepter bronche.
d’autant plus qu’elle Après l’expulsion de Halliche,
le match avait pris une autre
vient face à l’éternel tournure et les Egyptiens avaient
rival égyptien que repris le match en main. A dix,
déjà les choses étaient difficiles,
notre sélection avait et elles ont empiré après que
éliminé de la course l’arbitre eut décidé d’expulser
Belhadj, avec un carton rouge à
au Mondial 2010. la 70’. Kodjia, l’arbitre béninois, a Les Verts battus
encore une fois fait des siennes par l’arbitre
Par Anouar M. en renvoyant aux vestiaires le
gardien, Chaouchi, qui avait permis aux Egyptiens d’enfoncer Egyptiens et doivent se concen- ce qui est déjà une bonne chose

L
es Verts étaient bien perdu son sang-froid, certes, le clou et d’inscrire en tout trer maintenant sur l’avenir. puisqu’il est le prélude du retour
placés au tout début de mais qui ne méritait pas pour quatre buts avec la bénédiction L’EN doit vite oublier cette en force de l’Algérie sur la scène
la rencontre et se sont autant ce sort. La rencontre ne de Kodjia qui semblait avoir une défaite face aux Pharaons et se internationale et continentale,
créé quelques occa- deviendra ensuite qu’une paro- mission bien claire, celle de des- concentrer sur le match de clas- alors que les Verts n’avaient pas
sions, mais le tournant de ce die de match, et c’est ce qui a cendre cette équipe algérienne sement qui l’opposera aujour- participé à la CAN lors des deux
qui s’était bien défendue tout au d’hui au Nigeria à Benguela. Les dernières éditions qui s’étaient
Coup-franc direct long de ce tournoi africain et a
montré de très grandes disposi-
joueurs de la sélection nationale
ont promis de se donner à fond
déroulées respectivement en
Egypte et au Ghana. Les pou-

Massacre au sifflet ! tions.


Les Verts ne doivent pas être
pour décrocher cette troisième
place et terminer la CAN avec
lains de Saâdane tiennent beau-
coup à cette troisième place et
Par Anouar M. condamnés à cause de cette honneur, surtout que cela leur feront tout pour la remporter.
défaite sévère face aux permettra d’être sur le podium, A. M.

P
ermettez que j’emprunte le titre du film d’horreur culte,
«Massacre à la tronçonneuse», pour qualifier le match
qui a opposé l’EN à l’Egypte de «massacre au sifflet»,
avec cet arbitrage catastrophique du Béninois Koffi Kodjia, qui
Rabah Saâdane (sélectionneur national)
a tout fait sauf arbitrer honorablement un match qui était censé
être un match de réconciliation entre l’Algérie et l’Egypte après
tout ce qui s’est passé entre eux lors des deux matches des éli-
«Tout le monde travaille pour l’Egypte»
minatoires au Mondial 2010. On s’attendait certes à voir un
match disputé entre les deux formations, mais personne ne
s’attendait à voir un tel arbitrage qui a tout fait pour fausser la
L e coach national, Rabah
Saâdane, était dans tous ses
états à la fin du match qui a
meilleur défenseur de la sélec-
tion nationale.
«Malgré le penalty, on a conti-
de ce match pour en tirer des
leçons à l’avenir, surtout qu’il y a
eu aussi des erreurs de la part de
partie avec les expulsions des trois joueurs algériens qui opposé son équipe à celle de nué à jouer dans le but d’égaliser l’équipe.
étaient très dures, voire injustifiées, notamment celle de l’Egypte et pour cause il estime mais c’était impossible avec un «Il faudra désormais
Halliche qui ne méritait nullement de prendre un carton jaune que l’arbitre béninois, Koffi tel arbitrage et 3 expulsions qui apprendre à gagner même
au tout début. Kodjia, qu’on dit tout proche de la retraite – on Kodjia, était pour beaucoup dans ont touché toute la défense», a quand on joue à dix, voire à
dit même que ce match était le dernier de sa carrière – a tout la défaite de son équipe. souligné le driver des Verts qui neuf», dira le coach de l’EN qui
fait pour aider les Egyptiens qui n’en demandaient pas plus, «L’arbitre nous a déstabilisés par ajoutera que tout le monde tra- reste, néanmoins, très satisfait
surtout qu’ils avaient soif de vengeance après le camouflet subi ses décisions. vaille pour l’Egypte qui a bénéfi- de la CAN disputée par l’équipe
dans la course au Mondial. L’Egypte a prouvé qu’elle ne pou- Il n’y a pas eu de match de cié des largesses de cet arbitre nationale qui s’est bien défendue
vait gagner que grâce à l’arbitrage et aux combines, sinon com- football aujourd’hui», dira qui avait l’intention de faire lors de ses cinq matches. Raouf
ment expliquer que la majorité de ses matches étaient entachés Saâdane, qui estime que l’expul- perdre l’Algérie dès le début. F.
d’irrégularités et les Camerounais en connaissent un bout. sion de Halliche était planifiée, Saâdane appellera aussi à analy-
Jusqu’à quand va-t-on continuer à accepter que le siège de la surtout que l’arbitre a visé le ser ce qui s’est passé au cours
CAF soit encore installé en Egypte, ce qui facilite la tâche des
Egyptiens qui bénéficient à chaque fois des largesses des
arbitres. A. M. Koffi Kodjia Bonaventure
Nedjma encourage les Verts à aller de l’avant Un arbitre très particulier
Seuls les vrais champions joueront BIEN COMMENCER pour très mal finir. Voilà de la Ligue des champions africaine 2006. Deux
comment on peut résumer en quelques mots l’ar- années auparavant, c’était au tour de l’Etoile du
la Coupe du monde ! bitrage de cette 27 édition de la CAN. Après un
e
Sahel de se faire «voler» au même stade de la
APRÈS L’HONORABLE sortie de course des Verts en demi-finale de premier tour plutôt propre, les hommes en noir compétition par M. Koffi Kodja dit «Mésaventure»
la Coupe d’Afrique des Nations 2010, Nedjma, sponsor officiel de ont littéralement perdu les pédales durant la pour le coup. La Turquie lors du Mondial 2002
l’Equipe nationale et de la Fédération algérienne de football, apporte phase finale. M. Damon qui accepte un but sorti avait, quant à elle, refusé de se faire arbitrer par
tout son soutien aux joueurs de l’Equipe nationale et au staff tech- de l’imaginaire pour l’Egypte au même stade de la l’intéressé face au Costa-Rica. Malgré son lourd
nique & administratif et les encourage plus que jamais à aller de compétition et M. Koffi Kodja Bonaventure qui passé, les Fennecs n’y ont vu que du feu. Et on ne
l’avant. refait parler de lui (le Béninois a notamment oublié peut pas dire qu’ils n’auront pas été prévenus. La
Les joueurs de l’Equipe Nationale n’ont pas démérité. Ils n’ont plus de siffler un penalty flagrant pour le Gabon face à délégation camerounaise encore présente à
rien à prouver quant à leurs compétences et leur talent. Et l’Histoire la Tunisie lors du premier tour) jeudi lors de la Benguela n’a pas manqué de le faire : «Ne le lais-
du football retiendra les matches spectaculaires que les Verts ont demi-finale entre l’Egypte et l’Algérie. Pour cette sez pas vous arbitrer, il va tout faire pour aider les
livrés contre les équipes de la Côte d’Ivoire et de l’Egypte. rencontre couperet, la Confédération africaine de Egyptiens, c’est le boy de Fahmy», ou encore «il
La mission de nos joueurs en Angola a été dignement menée. Il leur football a une nouvelle fois brillé par son incompé- faut le menacer avant le match, sinon il fera des
reste à disputer le match comptant pour le classement à la 3 place
e
tence. Réputée pour son laxisme, cette dernière a siennes, je suis vraiment pessimiste en apprenant
pour lequel nous leur souhaitons plein succès. confirmé en désignant le controversé officiel béni- que Koffi Kodja arbitrera votre match face aux
A ce propos, Joseph Ged, directeur général de Wataniya Télécom nois pour un match sur fond de tension. Alors, qui Egyptiens. Ne le laissez pas vous faire ce que
Algérie, a déclaré : «Ce sont de vrais mondialistes et ils l’ont est-ce M. Koffi Kodja «Bonaventure» ? Badgé Damon nous a fait !» A défaut d’être champion
remarquablement prouvé sur le terrain. Seuls les vrais champions arbitre Fifa depuis 1994, le natif de Cotonou est au d’Afrique, le Cameroun peut se venter d’être
joueront la Coupe du monde. Je réitère mon soutien indéfectible cœur de nombreuses polémiques en Afrique. On visionnaire.
et celui de Nedjma à l’Equipe nationale et à la FAF quelles que se souvient encore de ce but refusé pour le CS
soient les circonstances.» Communiqué Sfaxien face au club égyptien d’Al-Ahly en finale
Le Jour D’ALGERIE L’Evénement Ven. 29 - Sam. 30 janvier 2010 3
Scandalisés par l'acharnement de l'arbitre
C o m m e n ta i r e
Les Algériens fiers de leur équipe Le sens
„ Dans un élan de
d’une fête

Ph.>B. Karim/J.A.
fierté et de solidarité
avec leur équipe, de Par Aïssa Khelladi
simples citoyens ont

L
es Algériens ont fêté une
tenu à rejeter ce grande partie de la nuit
score en manifestant (pourtant froide) la défaite
dans plusieurs des Fennecs comme s’il
wilayas du pays. s’agissait d’une victoire. Pourquoi
cette attitude qui peut paraître
Par Aomar F. paradoxale ? Simplement parce

C
qu’ils savent qu’ils n’ont pas été
e sont des milliers
vaincus dans les règles de l’art,
d’Algériens qui sont
sortis exprimer leur par une bonne équipe égyptien-
soutien aux coéqui- ne, mais par un arbitre partial,
piers de Karim Ziani. déjà connu par sa partialité, et
Scandalisés par l’arbitrage du qui a officié le match de manière
Béninois Koffi Kodjia, les sup-
porters de l’équipe nationale scandaleuse. En sortant par trois
ont été conscients et à l’unani- fois le carton rouge contre les
mité, ils étaient convaincus que Algériens, les réduisant ainsi à
le score aurait été autre si le et de la Grande Poste, des dra- l’acharnement de l’arbitre et ne naissants et continuent de sou- jouer en sous-effectif, et les
maître du jeu «n’avait pas cédé peaux à la main et les visages reconnaissent pas la victoire tenir leurs champions. La réac-
condamnant à ne jamais remon-
aux chants des sirènes…des peints aux couleurs nationales. des Egyptiens», «il s’agit d’une tion inattendue du public a
Egyptiens». «L’Afrique restera «Je suis déçu mais je ne me machination de plus» croit-on à remonté le moral des joueurs ter la pente, après ce pénalty qui
éternellement un continent sens pas vaincu, il vaut mieux Oran, apprend-on d’une source qui voulaient tant offrir le sacre n’était pas valable. Le règlement
tiers-mondiste, n’est-ce pas, et perdre que de gagner de cette locale. Tout compte fait, la africain à leurs concitoyens. est connu : le tireur n’a pas le
en 2010 le sport n’échappe pas façon» lance un jeune, portant même ambiance régnait dans Ces derniers restent confiants. droit d’opérer des feintes au
aux jeux de coulisses» s’in- le maillot de Bouguerra. Une les grandes villes et les petits Hier, à midi, un bus transpor-
moment de tirer. Ce pénalty est à
digne un homme d’un certain jeune fille, à peine les 16 ans villages d’Algérie. Les Algériens tant des jeunes a tiré les
âge. Il dit suivre le football afri- entamés, se demande, inno- n’en veulent pas à leur équipe. Algérois de leur nonchalance. l’origine du reste, c’est le vice de
cain depuis des années. «J’en cemment, «pourquoi cela n’arri- Certains ont émis des regrets I l s s c a n d a i e n t forme du match, il devait être
ai vu des vertes et des pas ve qu’à l’Algérie…». A La quant à la réaction des joueurs «One, Two, three, Viva rejoué. Les Algériens ont fêté leur
mûres en Afrique, mais pas Casbah, un groupe de jeunes lors de la deuxième mi-temps. l’Algérie», sur leur passage, les équipe nationale qui a perdu
d’une manière aussi flagrante» scandait «nous manifestons «Mais cela reste justifié, com- bambins semaient l’espoir
avec tous les honneurs. Et parce
s’indigne-t-il, ajoutant «même zekara aux Egyptiens»; ils ment rester de plomb face à un dans le cœur des plus âgés. Le
les femmes au foyer et les petits entendent par là qu’une telle arbitre vicieux» dira un suppor- prochain rendez-vous sera la qu’elle a perdu non contre le seul
enfants ont remarqué la partiali- victoire ne leur fait ni chaud ni ter de Tizi Ouzou. Bref, l’on se C o u p e d u m o n d e . adversaire égyptien mais contre
té de l’arbitre». C’est pourquoi, froid, «ce n’est pas du foot ça» moque de cette victoire. «Malheureusement, on n’aura l’arbitrage aussi, contre tous ceux
dans un élan de fierté et de soli- nous confie un jeune supporter. «C’est une expérience de plus pas à affronter l’Egypte dans un qui ont décidé et poussé à cet
darité avec leur équipe, de Dans la nuit d’avant-hier, il n’y a pour notre jeune équipe, l’ave- terrain neutre, comme à Oum
simples citoyens ont tenu à pas que les habitants de la nir nous appartient» croit-on dur Dorman. En Angola, ils étaient arbitrage, les Algériens ont fêté
rejeter ce score en manifestant capitale qui étaient sortis dans comme fer. Le parcours hono- chez eux, grâce aux bons cela comme on fête une victoire.
dans plusieurs wilayas du pays. la rue, malgré le froid de ces rable réalisé par les Verts dans offices d’un arbitre non scrupu- Ils ont chanté et dansé jusque
A Alger, des hommes et des derniers jours. A Oran, la défai- cette compétition n’a pas été leux» peste un autre supporter. très tard. Ils ont savouré ce
femmes, à pied ou véhiculés te a été transformée en victoire. oublié par les millions Ao. F.
moment extraordinaire où pour
ont envahi la place des Martyrs «Les gens sont choqués par d’Algériens, tous étaient recon-
vaincre leur équipe l’adversaire a
été obligé de comploter, de mani-
Ziani gancer, d’intriguer. Déjà, un pré-
cédent : le faux match

«On ne pouvait pas se battre avec huit joueurs» Allemagne-Autriche pour disqua-
lifier l’équipe nationale lors du

L e milieu international algérien du Vfl


Wolfsburg (D1 allemande), Karim Ziani,
a indiqué que la sélection algérienne est
contractée lors du match des quarts de fina-
le face à la Côte d’Ivoire, avait du mal à
entrer dans cette rencontre. «C’est vrai que
Mondial d’Espagne.
Algériens savent bien, en fêtant
Les

cette défaite, qui est une victoire,


loin d’être abattue après sa défaite contre j’ai trouvé des difficultés à m’exprimer
qu’on ne gagne jamais vraiment
l’Egypte (4-0) en demi-finale de la Coupe notamment en première période, en raison
d’Afrique des nations CAN-2010, disputée de la blessure dont je souffrais, mais j’ai fini par le recours à la triche. Mais
jeudi soir au stade d’Ombaka à Benguela pas donner le meilleur de moi-même en l’inverse, on y perd et on se perd.
(sud de l’Angola). «Nous sommes loin deuxième mi-temps». En dépit de cette éli- La CAN 2010 ne doit pas être ran-
d’être abattus par cette défaite. Il nous reste mination en demi-finale, Ziani estime que le gée dans les oubliettes ou dans
un match pour la troisième place qu’on va bilan de la sélection nationale dans cette
jouer à fond pour terminer en beauté ce 27 édition de la CAN est positif. «Je pense
e les mauvais souvenirs. C’est une
tournoi», a déclaré à l’APS Karim Ziani peu que notre bilan dans ce tournoi est très posi- CAN glorieuse pour l’Algérie. Tel
après la fin de la rencontre face à l’Egypte. tif. On a démontré de belles choses, notam- est le sens de tous ceux qui ont
Revenant sur cette rencontre, le stratège ment lors de notre match face à la Côte fêté, jeudi soir, l’événement. Nous
algérien estime que l’équipe nationale ne d’Ivoire, considérée comme la meilleure
n’insulterons pas l’Egypte pour
pouvait rien espérer dans des conditions de tir de ce moment-là tout a basculé et on ne équipe d’Afrique. On aurait aimé aller en
jeu défavorables. «Vu les circonstances pouvait pas continuer à développer notre finale, mais ça n’a pas été le cas. Nous autant, car, malgré tout, nous
dans lesquelles s’est déroulé le match, jeu», a-t-il expliqué. Evoquant l’équipe aurons à disputer samedi le match pour la savons ici raison garder. Un
c’était impossible pour nous de gagner. Je égyptienne, Karim Ziani affirme qu’elle ne troisième place, et on fera tout pour terminer match est un match. Bonne chan-
pense que l’arbitre y est pour beaucoup représentait pas un danger réel avant le la compétition sur une bonne note». Les ce pour la finale. Quant aux
dans notre élimination. Il nous expulse trois penalty accordé par l’arbitre béninois Koffi supporters algériens qui se sont déplacés à
nôtres, leur esprit est déjà mobili-
joueurs, chose qui nous a énormément han- Kodjia. «Les Egyptiens nous ont dominés Benguela pour soutenir les «Verts» face à
dicapés. On ne pouvait pas se battre à huit», certes, mais ils n’avaient pas réussi à créer l’Egypte, sont repartis déçus. Pour Ziani, sé sur la préparation du Mondial
a-t-il ajouté. Ziani estime que l’expulsion du des occasions franches avant le penalty. c’est une déception de plus. «Nous étions en Afrique du Sud. Saâdane l’a
défenseur central Rafik Halliche suivi d’un Nous avons essayé de revenir au score mais tous heureux par leur présence qui nous a dit : «La CAN a été très positive
penalty sifflé juste avant la mi-temps, avait la tournure qu’avait prise la rencontre nous a mis du baume au cœur, mais on leur deman- pour notre équipe. Il nous reste
constitué le tournant de la rencontre. «Le été défavorable». «Je suis très déçu. de pardon après cette défaite, ainsi qu’au
premier carton pris par Halliche n’avait Prendre quatre buts dans une demi-finale de peuple algérien. Il nous reste le Mondial, et maintenant à nous consacrer au
aucun sens. Dans l’action du penalty, je ne Coupe d’Afrique c’est trop, et ça ne reflète on tentera de leur procurer encore de la Mondial». Une parole très juste.
pense pas qu’il y avait une faute puisque pas la physionomie du match», a-t-il ajouté. joie», a-t-il conclu. A.K.
Rafik a visé le ballon et non le joueur. A par- Karim Ziani qui relève d’une légère blessure R. S.Lire également page 23
4 Ven. 29 - Sam. 30 janvier 2010 Nation Le Jour D’ALGERIE
Décès Amendement des codes de la wilaya et de la commune
Larbi Belkheir
n’est plus
L’ambassadeur d’Algérie au
Maroc, Larbi Belkheir, qui s’est
Le gouvernement fait patienter
le Parlement
éteint jeudi à l’âge de 72 ans
des suites d’une maladie, est
né le 1 janvier 1938 à Frenda
er

(wilaya de Tiaret). Durant la


guerre de Libération, le défunt,
affecté à l’instruction au sein de Par Nacera Chenafi

Phs.>E.Soraya/J. A.
l’ALN, a commandé le 45 e

I
bataillon dans la zone sud. l faut savoir que la première
Après l’indépendance, il a
„ La réforme de
mouture rendue publique par
occupé le poste de chef d’état- la presse n’a pas satisfait la l’administration
major à Ouargla et celui de la 2 e
classe politique, dont la publique, notamment
Région militaire, avant d’être
nommé, en 1975, commandant
direction du vieux parti qui a locale, à travers
ordonné à ses ministres siégeant l’amendement des codes
de l’Ecole des ingénieurs et au Premier ministère d’imposer la
techniciens d’Algérie (Enita).
vision du parti. de la commune et de la
Larbi Belkheir a occupé, entre
1980 et 1982, le poste de secré- En tout cas, le Premier ministre wilaya, reste parmi les
taire pemanent du Haut-Conseil Ahmed Ouyahia a souligné jeudi engagements pris par
dernier à l’APN que les codes de
de sécurité avec rang de l’exécutif dans le cadre
conseiller à la présidence la wilaya et de la commune, la
de la République. Le défunt a réforme de la fiscalité locale du plan d’action du
été nommé, par la suite, direc- «seront finalisés en 2010», après gouvernement adopté en
teur de cabinet du président avoir affirmé la détermination du mai dernier par le
Chadli Bendjedid (1986-1989), gouvernement à poursuivre son
puis secrétaire général de la action visant la consécration de
Parlement. Depuis, ledit
présidence de la République. l’administration électronique pour projet n’est toujours pas
En 1991, il intègre le gouverne- assurer davantage d’efficience sorti officiellement des
ment pour occuper le poste de dans l’action administrative. tiroirs.
ministre de l’Intérieur et des Dans une séance plénière
Collectivités locales. En 2000, consacrée aux questions orales et
le défunt devient directeur de en réponse à une question sur
cabinet du président de la épu- élue, au moment où la classe poli- réforme de l’administration tion, en plus des projets de créa-
l’évaluation du processus de réfor-
blique, Abdelaziz Bouteflika, tique espère donner plus de préro- publique, M. Ouyahia a évoqué tion de fichiers nationaux de la
me de l’administration publique,
avant d’être désigné, en 2005, gatives aux élus locaux afin de leur les mesures prises en vue d’alléger carte grise, du permis de conduire
ambassadeur au Maroc. R. N. lue par le ministre chargé des
permettre de s’occuper des les documents exigés pour la et des infractions au code de la
Relations avec le Parlement,
affaires locales. Car selon elle, la constitution des dossiers d’imma- route.
Mahmoud Khedri, M. Ouyahia a
Condoléances insisté sur la nécessité de pour-
faille se situe dans l’absence de
prérogatives aux élus locaux, inca-
triculation de véhicule, du permis
de conduire, de la carte grise et du
Dans ce sens, Ouyahia a souli-
gné que la modernisation des
et hommage de suivre ce processus à travers des
mesures visant l’adaptation et
pables de gérer les affaires de leur passeport, soulignant que ces documents sus-cités est à même
localité, notamment en matière de documents officiels nécessitaient de réaliser plusieurs objectifs dont
Bouteflika l’amélioration du dispositif juri-
développement. En tout cas, si ces un contrôle rigoureux pour s’assu- le développement de l’action de
Le président de la République, dique et réglementaire dans le
nouveaux codes passent par un rer de leur véracité et authenticité. l’Etat dans tous les secteurs, avec
Abdelaziz Bouteflika, a souligné domaine administratif. Selon
projet de loi et non par ordonnan- A ce propos, il a expliqué que des davantage de transparence dans
jeudi que l’Algérie avait perdu Ouyahia, ce processus repose
ce, un débat très houleux est atten- opérations d’envergure ont été la gestion administrative, à travers
avec la disparition du moudjahid essentiellement sur les collectivités
du à la chambre basse du engagées en vue de moderniser un système homogène, outre la
Larbi Belkheir un «enfant dévoué locales, pour la promotion de la
et un militant qui a toujours servi Parlement. l’Administration et garantir davan- garantie d’une répartition sécuri-
démocratie locale et la mise en
son pays avec abnégation et Dans la mouture finale du nou- tage de transparence dans la ges- sée des recettes et la rationalisa-
œuvre effective de la décentralisa-
engagement». L’Algérie vient de veau code communal, datée du 4 tion administrative, grâce à la créa- tion des dépenses. Il est question
tion dans le cadre d’un contrôle
perdre, avec la disparition de Si juillet dernier, il a été indiqué que le tion d’un réseau informatique aussi, selon le Premier ministre, de
Larbi, «un de ses enfants rigoureux de la gestion.
rôle du secrétaire général, désigné national à haut débit et aux efforts la sécurisation et la préservation
dévoués et un militant qui a tou- Cependant, si on revient au
par l’administration et nommé par de modernisation de l’état civil, à des documents contre la falsifica-
jours servi son pays avec abné- projet préliminaire portant codes
décret présidentiel dans certains travers la révision du code de l’état tion, ce qui consolidera la lutte
gation et engagement, d’abord de la commune et de la wilaya, le
cas, reste important face à une civil. contre le crime, l’émigration clan-
en prenant les armes face au législateur a préféré attribuer l’au-
Assemblée élue. Toutefois, la Il s’agit également de la mise en destine, le terrorisme, et le contrô-
colonisateur et en accomplissant torité administrative à un secrétaire
son devoir avec les moudjahidi- commune continuera à être prési- place d’un système unifié et effi- le de l’échange des informations
général désigné par l’administra-
ne pendant la guerre de dée par le président de l’APC et cient de l’identité nationale, à tra- ainsi que leur sécurisation sur les
tion et nommé par décret prési-
Libération jusqu’à l’avènement une Assemblée populaire commu- vers l’institution du passeport bio- réseaux Internet et Intranet.
dentiel dans certains cas, qui reste
de la liberté, puis dans les rangs nale (organe délibérant). métrique et la création progressive
important face à une Assemblée
de l’Armée nationale populaire En outre, dans le cadre de la d’un registre national de la popula- N.C.
(ANP) avant d’occuper de hautes
fonctions», lit-on dans le messa-
ge de condoléances du prési-
dent Bouteflika à la famille du
Education nationale
Grèves et menaces de grève
défunt.
«Je perds aujourd’hui un frère
qui appartenait à cette famille de
moudjahidine que j’ai connue
pendant la guerre de Libération.
Un frère que j’ai côtoyé dans
les rangs de l’Armée de libéra-
C’ est le retour à la case départ dans le sec-
teur de l’Education. Le dialogue engagé
entre les syndicats relevant du secteur et leur
ministère de l’Education faites récemment et
annonçant que «le seuil des primes ne dépas-
sera pas les 30% du salaire de base». Le SNTE
deux jours la deuxième semaine du mois pro-
chain. Un sit-in devant le Palais du gouverne-
ment est également prévu. Son porte-parole,
tion nationale (ALN) et auquel j’ai tutelle, après un long débrayage, n’a pas réus- a exprimé sa «méfiance» envers cette commis- Idir Achour, table sur l’unité de l’action pour
accordé ma confiance dans une si à lui éviter de se retrouver encore une fois sion et la mouture finale sur le régime indemni- faire aboutir les revendications des enseignants
période difficile et sombre pour dans la zone de turbulences. Plusieurs syndi- taire. Cette organisation syndicale a souligné et briser le silence de la tutelle. «Nous souhai-
le pays au cours de laquelle il cats ont annoncé des grèves à partir de également son attachement à la revendication tons que l’ensemble des syndicats du secteur
assuma ses fonctions avec demain, d’autres menacent de répondre au mot concernant la retraite après 25 ans de travail de l’Education nous rejoignent dans notre mou-
sagesse et sérénité», a ajouté le d’ordre à partir de la deuxième semaine du effectif. Par ailleurs, ce mouvement de protesta- vement de protestation. Une grève ouverte n’est
président de la République, sou- mois de février. Le Syndicat national des tra- tion est soutenu par le Syndicat autonome des pas à écarter car la tutelle, après deux mois d’at-
lignant que le défunt «était tou- vailleurs de l’éducation (SNTE) et la Fédération travailleurs de l’éducation et de la formation tente, n’a pas l’intention de régler nos pro-
jours enclin à apporter son aide nationale des travailleurs de l’éducation (FNTE) (SATEF), le Syndicat national du personnel de blèmes», déclare-t-il. La Coordination nationale
et à donner des conseils et des affiliée au Snapap, ouvrent le bal avec une l’administration publique (SNAPAP) et la autonome des professeurs de l’enseignement
orientations». Le regretté Larbi grève de quatre jours reconductible à partir de Fédération nationale des travailleurs de l’édu- secondaire et technique (Cnapest) menace
Belkheir était connu pour «ses demain. Le retard dans la promulgation du nou- cation affiliée à l’Union générale des travailleurs également de renouer avec la protesta. Un
bonnes œuvres et était une réfé- veau régime indemnitaire (primes), principal dif- algériens (UGTA). Les revendications du SNTE conseil national est prévu, la fin de cette semai-
rence en matière de travail bien férend entre la tutelle et les syndicats auto- sont également derrière la grève de la FNTE. ne, pour discuter de l’action à entreprendre. Le
accompli et de justesse nomes, est à l’origine de cet énième mouve- Ce syndicat s’interroge notamment sur le refus Cnapest dénonce la manière avec laquelle la
d’esprit», a rappelé le chef de ment de protestation. Soumis à la commission des pouvoirs publics à prendre en considéra- commission ad hoc examine le dossier du régi-
l’Etat. En cette pénible circons- ad hoc du gouvernement depuis le 31 tion les quatre nouvelles indemnités proposées me indemnitaire. «C’est le black-out total. Si les
tance, le président Bouteflika a décembre de l’année précédente, le nouveau par les syndicats autonomes. Il s’agit, selon la pouvoirs publics continuent à travailler de cette
présenté ses condoléances les régime indemnitaire n’a pas encore vu le jour, FNTE, de l’indemnité des activités et des tâches façon, la protestation devient inévitable. On a
plus attristées à la famille du en dépit de la pression des syndicats. Cette compliquées (Iatc), de l’indemnité de suivi, des comptes à rendre à notre base. Les pou-
défunt, priant Dieu Tout-Puissant situation n’a pas laissé les travailleurs du sec- d’évaluation et d’orientation (Iseo), de l’indem- voirs publics doivent prendre leurs responsabi-
de lui accorder Sa sainte teur indiffèrents. Après un mois d’attente, les nité de contrainte pédagogique et sociale (Icps) lités car personne ne peut nous arrêter si on
Miséricorde et de l’accueillir en enseignants crient à «la manipulation de leurs et enfin de l’indemnité de socialisation (IS). Le passe à l’action», a averti M. Boudiba, chargé
Son vaste paradis. revendications». La grève de la SNTE intervient Conseil des lycées d’Algérie (CLA) n’est pas en de communication du Cnapest. Hocine L.
suite aux déclarations du secrétaire général du reste. Le CLA a décidé d’entamer une grève de
Le Jour D’ALGERIE Nation Ven. 29 - Sam. 30 janvier 2010 5
La paix et la sécurité au centre des discussions

Bouteflika au sommet de l’Union africaine


„ Abdelaziz Bouteflika s’est déplacé hier dans la capitale éthiopienne où se trouve déjà son ministre délégué chargé
des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, pour préparer la rencontre.

Par Hafid M.

C
onsidéré comme
étant le continent où
l’on registre le plus
de conflits au
monde, l’Afrique reste la proie
des guerres et violences qui
compromettent le développe-
ment de bon nombre de ses
pays déjà en mal de dévelop-
pement.
C’est entre autres le sujet
autour duquel se tient à partir
d’aujourd’hui et ce, jusqu’au 2
février à Addis Abeba
(Ethiopie), la 14 session ordi-
e

naire de la Conférence des


chefs d’Etat et de gouverne-
ments de l’Union africaine
(UA). Une conférence à laquel-
le l’Algérie prendra part,
puisque le président de la
République, Abdelaziz
Bouteflika, s’est déplacé hier
dans la capitale éthiopienne où
se trouve déjà son ministre
délégué chargé des Affaires
maghrébines et africaines,
Abdelkader Messahel, pour Madagascar, ainsi que les Somalie (Amisom). Une mis- Sahel (UN-SPIDER). Cet sation rapides d’images spa-
préparer la rencontre. questions concernant l’intégra- sion qui compte près de 5 300 accord, ajoute le ministre, a été tiales au service de la préven-
Le Président Bouteflika par- tion et le développement éco- soldats ougandais et burun- signé avec le Bureau des tion et de la gestion des catas-
ticipera aussi aux travaux du nomique et social du continent dais, chargés de soutenir le Affaires spatiales de l’office, et trophes naturelles. H. M.
22 sommet du Comité des
e
figurent également à l’ordre du gouvernement somalien de facilitera l’exploitation et l’utili-
chefs d’Etat et de gouverne- jour de la session. D’ailleurs, le transition (TFG), qui contrôle
ment sur la mise en œuvre du président de la Commission de désormais quelques quartiers L’Etat prend en charge leur retour et réinscription
Nepad et au 12 sommet du
e
l’Union africaine, Jean Ping, a de la capitale Mogadiscio, la
forum du Mécanisme africain exprimé à l’occasion de la majorité des villes somalienes
d’évaluation par les pairs
(MAEP).
tenue du Conseil exécutif de
l’UA qui regroupe les ministres
étant aux mains des insurgés
dont le groupe islamiste soma-
1600 étudiants algériens attendent
Même si le thème central
retenu pour cette session por-
tera sur «Les technologies de
des Affaires étrangères des
pays membres, ses craintes
quant à un éventuel retour à
lien issu de la fraction la plus
dure de l’Union des tribunaux
islamiques, qui milite pour l’ins-
leur réorientation en Algérie
l’information et de la communi-
cation en Afrique : défis et
perspectives pour le dévelop-
une «absence d’Etat» en
Somalie. Selon lui, la Somalie
constitue un «espace de non
tauration de la charia, à savoir
les Shebab.
Par ailleurs et au sujet de la
D es mesures de prise en
charge de retour, de réins-
cription et de réorientation ont la délicatesse du dossier des
pement», les questions de paix droit générateur d’instabilité et coopération, Messahel a indi- été engagées par le ministère de étudiants algériens en Egypte.
et de sécurité en Afrique et, en d’insécurité à grande échelle», qué qu’un accord entre l’Enseignement supérieur et de Notamment que ces étudiants
particulier, la situation au a rapporté l’APS. l’Algérie et l’Office des Nations la Recherche scientifique en ont été victimes de la haine des
Darfour (Soudan), la situation Toutefois, Ping a salué le unies a été signé pour l’ouver- faveur des étudiants algériens Egyptiens depuis la qualification
en Somalie, les développe- rôle pionnier joué par la mis- ture d’un bureau d’appui régio- désireux de rentrer en Algérie de l’équipe nationale à la Coupe
ments en Guinée et à sion de paix africaine en nal pour l’Afrique du Nord et le pour poursuivre leurs études. du monde, et il était dangereux
Le ministre de et impossible pour eux de
Liste noire des pays «à risque» l’Enseignement supérieur et de
la Recherche scientifique,
rejoindre les bancs de leurs insti-
tuts et université et même de cir-
Rachid Harraoubia a déclaré culer librement dans les rues et

Alger proteste auprès de Paris jeudi, lors de sa visite de travail à


Médéa, que son département
prendra en charge le retour et la
quartiers sans être menacés
et/ou insultés. A cet effet, le
ministre se veut rassurant, du fait

A près les protestations expri-


mées par la diplomatie algé-
rienne envers Washington suite
décision du gouvernement fran-
çais d’inscrire l’Algérie sur une
liste de pays dits à risque indui-
tions algéro-françaises»,
conclu le communiqué.
Pour rappel, le département
a réorientation des étudiants algé-
riens en Egypte désirant être
transférés aux universités et ins-
que les comités pluridiscipli-
naires et des commissions
d’études sont opérationnels et
la décision prise par l’administra- sant un renforcement du contrôle d’Etat américain a dépêché la tituts algériens. Il précisera s’attellent aux procédures inhé-
tion américaine d’inscrire des passagers en provenance semaine dernière à Alger, sa qu’une commission pédago- rentes au retour de ces étudiants
l’Algérie sur la liste de 14 pays à des aéroports algériens», a indi- sous-secrétaire adjointe chargée gique et scientifique est mise en afin de garantir le retour et la
risque, c’est au tour de l’ambas- qué le communiqué du MAE. des Affaires du Proche-Orient au place afin de réfléchir sur les pro- réorientation dans les meilleurs
sadeur d’Algérie en France, Concernant la teneur du dis- département d’Etat, Janet cédures de réinscription des étu- conditions et délais afin de sau-
Missoum Sbih, de protester cours adopté par l’ambassadeur Sanderson, qui a rencontré ses diants rentrant d’Egypte. Et ver leur cursus universitaire. Le
auprès de Paris au sujet du d’Algérie, le communiqué a sou- homologues en Algérie, promet- d’ajouter que 16 000 étudiants, ministère de l’Enseignement et
contrôle des voyageurs en pro- ligné que le diplomate a insisté tant que la liste en question qui sont déjà rentrés, ont déposé de la Recherche scientifique
venance des aéroports algé- sur «le caractère discriminatoire «devrait subir quelques change- des demandes de réorientation renouvelle ainsi son invitation à
riens. de cette mesure intervenue unila- ments». Une réponse, même si et de réinscription dans les uni- tous les étudiants inscrits dans
En effet, un communiqué du téralement, sans consultation ni elle n’est pas trop convaincante, versité et instituts algériens. Pour les établissements universitaires
ministère algérien des Affaires information préalable de la partie certains la considère comme rappel, le ministère a installé égyptiens désireux de rentrer
étrangères, rapporté par l’agen- algérienne». Le communiqué a étant «un point marqué par trois commissions de recense- dans leur pays à se rapprocher
ce APS, a indiqué que l’ambas- ajouté que le diplomate algérien l’Algérie» qui a forcé la main aux ment au niveau des bureaux des des bureaux des conférences
sadeur d’Algérie a été reçu, mer- en poste à Paris «n’a pas, en USA à revoir leur copie. Ainsi, conférences régionales au régionales des universités sus-
credi passé, et à sa demande outre, manqué de réitérer la posi- l’Algérie parviendra-t-elle à «faire centre du pays (université de cités et l’invitation concerne
par le secrétaire général du tion, déjà exprimée par notre plier» la France et quels moyens Boumerdès), à l’Est (université aussi les étudiants inscrits
ministère français des Affaires pays à l’attention des autorités utilisera-t-elle? Wait and see. Mentouri de Constantine), et à auprès de l’Institut d’études et
étrangères et européennes, françaises, sur le caractère inop- H. M. l’Ouest (ENSET Oran). Rachid de recherches arabes au Caire,
Pierre Sellal. portun et injustifié de cette mesu- Harraoubia expliquera qu’il s’agit relevant de la Ligue arabe.
«L’entretien a porté sur la re qui porte préjudice aux rela- d’une mesure exceptionnelle vu Yasmine A.
6 Ven. 29 - Sam. 30 janvier 2010 Actuel Le Jour D’ALGERIE
Ils distribuaient des tracts et préparaient des attentats

Les membres des

Ph.>DR
premières cellules
armées du FIS relaxés
„ Le tribunal criminel près la cour d’Alger renoue avec les affaires
de terrorisme liées aux premières cellules terroristes islamistes qui se
sont formées au début des années 1990.
Par Salah Harirèche
à savoir B. Sadek et N. Samir ont coopérer pour les aider à faire
reconnu leur adhésion. Le pre- des photocopies desdits docu-

A
près avoir traité plu- mier a reconnu quant à lui avoir ment subversifs. Alors, les élé-
sieurs affaires de ce été sympathisant du FIS et de ments de cette cellule avaient
genre afférentes à l’im- ses idées politiques. Il a indiqué trouvé un autre moyen. C’est à
portation d’armes et également qu’il suivait avec ce moment là qu’ils ont décidé
d’explosifs et autres activités cri- engouement tous les meetings de s’introduire à l’intérieur de
minelles, le tribunal en question tenus par les leaders du FIS dis- l’enceinte du lycée Ahmed-
a convoqué à la barre jeudi der- sous, à savoir Abassi Madani et Zabana à Hussein Dey pour
nier quatre anciens activistes des Ali Belhadj avant que ces der- voler une photocopieuse. Les
premières cellules terroristes qui niers ne soient arrêtés par les éléments du groupe ont mis leur
commençaient à activer en autorités de l’époque suite aux plan à exécution mais ont été
Algérie au début de l’année premiers actes de violence per- surpris par les forces de sécurité
1992. Le principal accusé dans pétrés à Alger. Cet accusé a et furent obligés d’abandonner la
cette affaire est A. Rachid, alias révélé, lors de sa première audi- machine dans la rue et de sauver
Abdelhak âgé de 47 ans. Ce der- tion, qu’il était «profondément leur peau. Quelque temps plus
nier faisant partie d’un groupe convaincu que le changement ne tard, les membres de ce groupe
d’anciens militants du FIS qui pouvait se faire sans le djihad». ont décidé de passer à l’action
activait à Alger. Lui-même est ori- Au tout début, les membres de terroriste proprement dite puis-
ginaire de la commune d’El ce groupe qui activaient du côté qu’ils se sont introduits en mars
Makaria à Hussein Dey, Alger. d’Hussein dey s’occupaient de la 1993 à l’intérieur d’une maison
Ces activités subversives lui rédaction des tracts et de leur de jeunes à Hussein Dey pour y
valurent lui et ses compagnons distribution à la population civile placer une bombe artisanale. Au
le chef d’inculpation de sédition en vue de l’influencer quant à la moment où les membres du
et de semer la terreur au sein de légitimité de leur combat et groupe installaient l’explosif,
la population à travers des actes d’avoir son soutien. Sauf qu’ils quelqu’un avait averti les forces
de sabotages en vue de porter ont eu beaucoup de mal à impri- de sécurité qui se sont dépla- bonbonne de gaz liée à des fils de la République qui avait requis
atteinte à l’ordre établi et à la mer ces tracts puisque avec les cées rapidement. Aussitôt la poli- électriques à un détonateur et de une peine de 20 ans de prison
sûreté de l’Etat. Si les autres conditions imposées par l’état ce arrivée, les membres du grou- l’essence avec laquelle les ferme, le juge a proclamé la
accusés ont nié toute conniven- d’urgence, les citoyens et pe avaient pris la fuite. Une fois auteurs du coup s’apprêtaient à relaxe avant de conclure définiti-
ce avec les activistes de l’ancien notamment les propriétaires de arrivés sur les lieux du crime, les y asperger les lieux. Malgré le vement le dossier de cette affai-
parti dissous, deux des accusés, photocopieuses refusaient de policiers avaient découvert une sévère réquisitoire du procureur re. S. H.

L'ultimatum prend fin aujourd'hui


Le GSPC va-t-il exécuter l'otage français ?
L’ ultimatum donné par le Groupe salafiste pour la
prédication et le combat (GSPC) à la France et aux
autorités maliennes afin qu’ils libèrent quatre de ses
actions terroristes dans la région, voire même en Algérie.
Survivre par le biais des rapts est un apport absolu pour
Abou Zeid, qui connaît parfaitement la région et ses
té le véhicule où se trouvait Pierre Kamat et ce, à l’est du
Mali, à Maneké. Quelques jours après cet ignoble rapt
ciblant des civils européens sans défense et sans aucu-
combattants détenus au Mali en contrepartie de la libé- secrets, cet homme arrive même, grâce à cet argent ne raison, le GSPC a réédité un autre enlèvement, cette
ration d’un otage français, Pierre Camatte, enlevé le 26 sale, à recruter de nouveaux éléments dans ses rangs. fois-ci, trois Espagnols travaillant pour le compte d’une
novembre dernier à Maneké, au Mali, expirera aujour- Aujourd’hui, ce mode opératoire a fini par ramener une association humanitaire ont été à leur tour enlevés, le 29
d’hui. Les terroristes du GSPC qui détiennent l’otage très bonne facture pour le GSPC, surtout qu’il s’agit de novembre de l’année passée, en Mauritanie, plus préci-
français avec quatre autres ressortissants européens et dizaines de millions d’euros dans les caisses de cette sément à Nouackchot. Un groupe commando composé
une ressortissante burkinabaise ont menacé d’exécuter, nébuleuse organisation terroriste. Face à cette situation, de plus de dix terroristes de la phalange Tareq Ibn Ziyad,
Pierre Camatte, au cas où les deux pays prennent avec les autorités françaises et maliennes contribuent a intercepté le véhicule qui transportait les trois humani-
la légère leur menace. Aujourd’hui, après vingt jours du ensemble depuis le rapt de Pierre Camatte pour éviter taires espagnols, Albert Vilatla, Roque Pascal et Alicia
communiqué du GSPC (10-01-2010), et l’expiration de l’exécution de ce ressortissant français. Autrement dit, Gaméz. Ces trois Espagnols ont été emmenés de force
ce délai prendra fin aujourd’hui, les terroristes du grou- ces deux Etats sont entrés, à travers des négociations vers le Mali, comme c’était le cas du ressortissant fran-
pe d’Abou Zeid vont-ils exécuter leur menace ? Cette très longues avec les ravisseurs par le biais des notables çais. Il y a presque un mois, la nébuleuse organisation
nébuleuse organisation criminelle va-t-elle rééditer l’exé- ma-liens. Jusqu’à présent, aucune information n’a filtré terroriste du GSPC a diffusé un premier communiqué
cution du ressortissant anglais, Edwin Dyer, égorgé au sujet de la libération du ressortissant français, encore audio sur le Net et repris par la chaîne qatarie Al Jazeera,
juillet 2009 ? Abou Zeid, émir de la phalange Tareq Ibn moins sur les autres conditions du GSPC gardées top dans lequel elle a reconnu sa responsabilité dans les
Ziyad est capable de refaire le même coup, surtout qu’il secret. Certaines sources maliennes proches des négo- deux rapts au Mali et en Mauritanie. Toujours à travers ce
est déjà connu par sa barbarie et son idéologie sangui- ciations parlent d’une rançon exigée par le GSPC pour la communiqué, le GSPC a promis d’autres communiqués
naire. Lui qui est derrière l’exécution du ressortissant libération du ressortissant français, en plus de l’autre concernant les conditions de son chef pour la libération
anglais (égorgé sans aucune pitié et sans raison), cet condition parue dans son communiqué, celle de la libé- des quatre ressortissants européens. Au moment où
homme est prêt à rééditer son coup aujourd’hui, d’au- ration de quatre de ses combattants, prisonniers au Mali. tout le monde s’attendait à des conditions financières
tant qu’il est persuadé de sa vision. Cet émir est derriè- Deux conditions que la France semble difficile à régler, exigées dans chaque rapt, eh bien, ces terroristes bar-
re tous les coups perpétrés par sa katibat dans la région d’autant que payer une rançon par un Etat pour une bares ont rendu un autre communiqué il y a plus d’un
du Sahel, entre autres, l’enlèvement des touristes, les organisation terroriste est aujourd’hui strictement interdit mois de cela, à travers lequel, ils confirment une troisiè-
embuscades contre les armées maliennes et maurita- par l’ONU surtout avec l’entrée en vigueur de la loi 1705. me opération d’enlèvement. Il s’agit d’un nouveau kid-
niennes, l’exécution des civils sans défense. Ainsi, la La France et par la voix de son ministre des Affaires napping effectué par d’autres terroristes de cette organi-
variété des actions et la densité de la région du Sahel ont étrangères a condamné avec la plus grande fermeté le sation criminelle toujours dans le sud de la Mauritanie,
permis aux terroristes du GSPC de passer à un stade rapt de son ressortissant à Maneké, au Mali. Le Quai un ressortissant italien et sa femme une Burkinabaise
supérieur ces derniers mois, une période où six ressor- d’Orsay a décidé même d’aider les pays du Sahel pour ont été enlevés puis emmenés à leur tour dans un
tissants étrangers ont été enlevés dans trois actions dif- lutter contre le GSPC, version Aqmi en guise de répon- endroit secret toujours au Mali.
férentes. Pour le GSPC, le rapt est un vrai business à se au rapt de son citoyen. Faut-il le rappeler, le ressortis- Sofiane Abi
promouvoir absolument. C’est à partir de ce mode sant français, Pierre Camatte, a été enlevé le 26
d’opération que cette organisation arrive à alimenter ses novembre 2009 par des hommes armés qui ont intercep-
Le Jour D’ALGERIE L’Actualité vue autrement Par Farid Chekroun
Ven. 29 - Sam. 30 janvier 2010 7

La charrue très loin avant les bœufs L'évidence dans toute sa splendeur
L e second colloque internatio- tions de l’ère préhistorique».

Ph.>B. Mehdi/J.A.
nal sur la socio-anthropolo- z Un romancier algérien n séminaire destiné à
gie, ouvert mardi à Tébessa, a été (Nabil Farès, auteur de «Yahia réunir les acteurs de la
consacré cette année aux pers- pas de chance», éd. Seuil) s’est qualité pour une
pectives, en Algérie, de cette un jour déclaré «post-moder- réflexion sur le renfor-
branche des sciences humaines. ne». Il en avait le droit, même si cement du système algérien de
Placée sous le thème «Socio- les mauvaises langues lui la qualité s’est tenu à Alger. Initié
anthropologue en Algérie : institu- conseillaient de commencer par le ministère de l’Industrie et
tionnalisation et perspectives», par atteindre la modernité avant de la Promotion de l’investisse-
cette rencontre scientifique réunit de songer à la dépasser – il ment, ce séminaire a pour objec-
des chercheurs de plusieurs uni- aurait pu d’ailleurs objecter que tif de proposer des éléments
versités nationales et de France. ne pouvant rattraper le moder- d’évaluation du système de qua-
La présidente du colloque, le D r
ne, vu notre retard, on peut tou- lité algérien et de contribuer, par
Ouassila Brougui, a souligné, jours tenter de le contourner. ses recommandations, à
dans une allocution d’ouverture, Aujourd’hui, il existe en France «l’amélioration de la qualité de
que ce colloque se veut «un espa- une revue de Socio-anthropolo- systèmes et des produits des
ce d’échanges et de communica- gie, animée par un certain entreprises pour le renforcement
tion sur les dernières recherches Bouvier, quelques rencontres à de leur compétitivité». La ren-
entreprises à l’échelle nationale et la Sorbonne et des ouvrages, contre placée sous le thème «La
internationale dans le domaine de des recherches, des explora- qualité, facteur de compétitivité
la socio-anthropologie». tions pour créer une discipline, des entreprises et de régulation
M Brougui a estimé qu’après le
me
qui semble problématique, à du marché», a vu la participation
«laminage du positivisme», dans partir de deux autres (sociolo- de l’ensemble des institutions de
un monde qui se mondialise de gie et anthropologie) et en la qualité (structures en charge
plus en plus et dans lequel appelant à la rescousse l’inter- de la qualité, laboratoires, asso-
«coexistent et s’affrontent» plu- disciplinarité. C’est tout. ciations et opérateurs écono-
sieurs cultures, il est impératif que Tébessa se distingue en se lan- miques). En plus des communi- lité pour nous dire combien tent pas. Produire assez pour
des nouvelles spécialités scienti- çant audacieusement dans la cations présentées par des uni- c’est bien, c’est important. Le qu’il y ait concurrence puis
fiques voient le jour et se position- création d’une filière de socio- versitaires et des professionnels ministère veut que la qualité label de qualité afin de distin-
nent dans le champ scientifique. anthropologie. Sans revue, sans dans le domaine de la qualité, nationale soit reconnue dans le guer les produits par leur quali-
La socio-anthropologie, courant véritables chercheurs reconnus des ateliers consacrés à la quali- monde. C’est bien, c’est impor- té. Où sont les produits dont le
de recherche récent, essaie, a-t- dans le domaine, sans théma- té en entreprise, à l’infrastructure tant. Le ministère a l’air de ministère de l’Industrie a per-
elle noté, de répondre aux nou- tiques un tant soit peu élabo- nationale de la qualité, l’évalua- défoncer des portes ouvertes. mis l’émergence nationale et
velles préoccupations qui inter- rées à partir de nos pauvres tion de la conformité et la sur- Bien sûr que la qualité c’est l’exportation avec une qualité
pellent les sociétés modernes, se préoccupations etc. Juste en se veillance du marché, ainsi qu’à la bien et important. Tout le algérienne qui appelle à la
fixant comme objectif la mise en basant sur l’existence du patri- contribution du mouvement monde le sait. Le problème, reconnaissance internationale
place d’une «communication pos- moine préhistorique local (on associatif à la promotion de la c’est la production. C’est ? Mettre la charrue avant les
sible entre le proche et le loin- se demande bien où est le rap- qualité étaient au programme du comme vouloir attribuer des bœufs est la meilleure manière
tain», à travers de nouveaux port). C’est quasiment du post- séminaire. Les politiques natio- étoiles à des hôtels qui n’exis- de faire semblant de s’occuper.
objets de recherche. Le chef de moderne à la Nabil Farès. Et les nales de la qualité revêtent,
département des sciences initiateurs, qui en sont déjà à aujourd’hui, une «importance
sociales de l’université de
Tébessa, rappelant que la 1 édi-
re

tion de cette rencontre a eu lieu


leur deuxième colloque interna-
tional (dites donc !) sont fiers
de dire qu’ils sont des pionniers
majeure», ont souligné les orga-
nisateurs, soutenant que la quali-
té «est désormais un facteur
Tournez manège
en décembre 2007, a souligné,
de son côté, que la filière socio-
anthropologie est enseignée
en Algérie et dans le monde
arabe dans cette discipline de
pointe. Ce qui est regrettable,
essentiel de compétitivité de l’en-
treprise et de protection de l’éco-
nomie nationale».
L es chefs d’état-major des
28 alliés occidentaux de
l’Otan se sont réunis mardi
me intérieur. Ils y faisaient la
pluie et le beau temps.
Aujourd’hui, les choses ont
depuis cinq années en Algérie, ce n’est pas qu’une telle initiati- z Le ministère de l’Industrie avec leur homologue russe, le bien changé. Non seulement,
voire dans le monde arabe, dans ve ait été prise, au contraire, et de la Promotion de l’investis- général Nikolai Makarov, pour ils n’ont aucun droit de regard
la seule université de Tébessa, en mais que tant d’autres, disons sement nous dit que la qualité la première fois depuis le prin- sur l’Afghanistan, mais en
raison de la disponibilité dans plus spectaculaires (dans diffé- c’est bien, c’est important. Il temps 2008, ont rapporté des outre ils sont sommés de sou-
cette wilaya, de «divers objets rents domaines de la science) organise un séminaire avec agences de presse citant une tenir les «forces internatio-
témoignant du passage dans tardent encore à voir le jour. ceux qui s’occupent de la qua- source diplomatique. Les deux nales», celles-là mêmes qui
cette région d’anciennes popula- parties ont renoué leurs liens sont à l’origine de leur impé-
militaires avec l’examen d’un rial effondrement. Le problè-

La parlote, fierté de la
programme de coopération me, c’est la difficulté qu’il y a
pour 2010, en particulier sur avec l’Occident de négocier
l’Afghanistan, après un an et des contreparties réelles.
demi d’interruption due à la Tout se passe comme si on te

combativité arabe crise russo-géorgienne d’août


2008, selon la même source. Le
soutien qu’apporte la Russie
crée sans cesse des pro-
blèmes, puis on te demande
de t’agenouiller sans même te

D es juristes et des politiciens arabes ont exami-


né mardi les dangers de l’arme nucléaire et
des armes de destruction massive israéliennes sur
de protester. Vous ne croyez pas aux valeurs
démocratiques qui permettent la protestation.
Vous protestez juste pour la galerie. Vous pro-
aux opérations internationales
sous commandement de l’Otan
en Afghanistan, ainsi que la
régler ces problèmes. C’est à
peine si on te fait miroiter
l’éventualité qu’on ne te com-
la paix mondiale et la sécurité régionale arabe. Le testez contre des démocrates, vous qui n’êtes lutte contre la piraterie et le ter- pliquera pas les problèmes
comité de suivi de l’activité nucléaire israélienne, pas démocrates. Vous n’entendez pas les pro- rorisme par le biais d’une que l’on t’a pourtant créés de
contradictoire au Traité de non- prolifération testations de vos propres minorités que vous coopération navale, faisaient toutes pièces ! Il faut être
nucléaire (TNP), a examiné lors de sa 27 réunion,
e
réprimez par la force. Les femmes, les enfants, partie des questions à l’ordre Chinois pour espérer vivre
les dangers de l’activité spatiale israélienne sur la les étrangers, les différents, les faibles… du jour de cette réunion formel- tranquille dans ce monde
sécurité nationale arabe, a indiqué une source res- Comment osez-vous protester contre plus forts le du Conseil Otan-Russie. Le 4 gouverné par l’Occident. Ou
ponsable à la Ligue arabe. Cette rencontre a pour que vous, alors que vous ne croyez qu’en la décembre, l’Otan et la Russie occidental, mais les Algériens
objectif la coordination des positions entre les force ?» C’est là un échantillon du discours des avaient annoncé la relance de sont bien trop paresseux pour
pays arabes avant la tenue de la conférence des plus forts. Ils utilisent la démocratie quand ça leur coopération, notamment faire cet effort. Les Algériens,
pays parties du TNP qui aura lieu en mai prochain les arrange, c’est devenu à la mode. Mais si les militaire, à l’issue d’une réunion ils aiment bien être musul-
à New York. Le comité a en outre appelé les par- plus forts sont injustes, les plus faibles, que de leurs ministres des Affaires mans pour ne pas trop souf-
ties concernées dans les pays arabes à prendre nous sommes, sont-ils pour autant justes – et étrangères. Mardi, il a néan- frir d’insomnies et avoir Dieu
des mesures juridiques en vue de protéger les d’abord avec eux-mêmes ? Il faut croire que moins été fait état du mécon- tout près de soi, en cas de
espaces aériens arabes d’une éventuelle violation non. Les plus faibles ont beaucoup d’argu- tentement de Moscou face à ce besoin. Ils auraient aimé faire
de leur souveraineté par les satellites israéliens ou ments pour justifier leur injustice. Les plus forts qu’il estime être un manque comme dans «Avatar» le film
occidentaux. aussi. Les deux discours se ressemblent finale- d’engagement de l’Otan dans de l’Australien James
z Les Arabes se rencontrent et protestent. Il ment. Mais il ne faut pas croire que ce monde la lutte contre le trafic d’héroïne Cameron. Affronter l’ennemi
ne faut pas croire que protester est inutile. est injuste. Il est juste comme il faut qu’il soit. en Afghanistan, alors que cette dans une bataille splendide et
Protester est toujours utile dans un monde Chacun à sa place, et les juristes peuvent se drogue fait des ravages dans la inégale. Puis en sortir victo-
démocratique. La protestation est l’arme des réunir pour appeler les Arabes à cacher leurs jeunesse russe. rieux. D’ailleurs, ils l’ont déjà
plus faibles pour dénoncer les injustices dont espaces des satellites israéliens… par un tamis. z Grandeur et décadence fait contre la France. Mais
ils sont victimes de la part des plus forts. Que En attendant que les plus islamistes d’entre eux, ! Il fut un temps où les Russes tout cela devient si compliqué
disent les plus forts lorsqu’il leur arrive de dire la va-t-en guerre asymétrique, trouvent un considéraient le voisin afghan aujourd’hui…
quelque chose sur les plus faibles qui protes- moyen de remplacer le tamis par une bonne quasiment comme un problè-
tent ? Ils leur disent : «Vous n’avez pas le droit poignée de sable.
8 Ven. 29 - Sam. 30 janvier 2010 Société Le Jour D’ALGERIE
Malgré les progrès de la médecine moderne

Les plantes médicinales toujours convoitées


„ Beaucoup de curatives, telles la verveine, les

Ph.>D. R.
extraits de poivre noir, de rai-
personnes, et pas sin, de carotte. Il y a des pré-
seulement les plus parations de plantes dont les
vertus sont reconnnues pour
âgées, privilégient réduire, par exemple, la ten-
la médecine sion artérielle ; d’autres ont un
pouvoir de guérison, telles la
traditionnelle de nos menthe et le thym qui est une
grand-mères pour huile essentielle, la sauge qui
aide l’appareil digestif et stimu-
soulager leurs maux. le la sécrétion biliaire». Pour sa
Certaines ont opté part, Abdelkader, herboriste
pour les soins installé à la rue Hassiba
Benbouali, estime que son est
naturels à base de difficile du fait que les plantes
plantes, d’autant que ne sont pas disponibles dans
les marchés. «Il faut continuel-
le traitement prescrit lement sillonner plusieurs
par le médecin n’a régions pour les récolter,
ensuite les sécher, les couper
pas donné les et les conditionner. Ce n’est
résultats escomptés. pas évident !», indique-t-il.
Attention aux
Par Mehdi Isikioune herbes toxiques
Nabila, étudiante en 3 e

D
ans les boutiques année de pharmacie, déclare
spécialisées dans son attirance pour le traite-
la vente de plantes ment à base de plantes médi-
médicinales et cinales qui n’est pas toujours
huiles thérapeutiques d’Alger efficace. «On devrait toujours
c’est le grand rush. Les se méfier des produits vendus
clients, de différentes couches sur le marché et dont on dit
sociales, y défilent pour se qu’ils ont le pouvoir de guérir
procurer des remèdes à base tous les maux. Ce ne sont en
de plantes médicinales pour réalité que des produits
prévenir les maladies saison- toxiques. Ceci dit, si certains
nières, à savoir le rhume et la spécialistes considèrent que
grippe. «Nous recevons beau- herboriste rencontré à racines ou de fleurs, d’autres remèdes à base de plantes certaines herbes vendues
coup de clients qui sont à la Belcourt. Et d’enchaîner : les tisanes amaigrissantes très reflètent les traditions de nos aujourd’hui sont sans danger
recherche de ces remèdes. La «Nous disposons de plusieurs demandées par les femmes». grand-mères. «La majorité et peuvent avoir des propriétés
majorité d’entre eux souffrent préparations à base de plantes De son côté, Rabah, gérant des Algériens croient toujours thérapeutiques bienfaisantes,
de grippe saisonnière et de qui sont très demandées. d’une boutique spécialisée en l’efficacité de ces vieux d’autres estiment que cer-
troubles digestifs, notamment Certains préfèrent les dans la vente de plantes médi- remèdes, en dépit de l’évolu- taines tisanes contiennent des
la colopathie», nous dira un mélanges de feuilles, de cinales, estime que ces tion de la médecine moderne. substances qui peuvent cau-
Beaucoup d’entre eux défilent ser des toxicités graves, y
Enfance abandonnée et mères célibataires devant les bacs et les odeurs
leur titillent les narines». il
compris des troubles au
niveau du foie, du système
ajoutera : «Chaque jour, nous nerveux, du tractus gastro-

Chiffres brandis et questions en suspens recevons une trentaine de


clients à la recherche de
plantes médicinales et huiles
intestinal et des troubles san-
guins».
M. I.
«551 enfants nés hors maria- ment certaines mesures d’ac- constituer une commission pour
ge en 2009 sont pris en charge compagnement prises par son la refonte du système de prise en Sinistré des inondations de Bab El Oued
par leurs mères biologiques, et département en matière d’assis- charge de cette catégorie d’en-
ce, à la faveur des campagnes tance sociale et morale visant un fants. Un père de famille privé
de sensibilisation initiées par le soutien psychologique au profit Enfin, Ould Abbès, lors de la
ministère», a déclaré jeudi des mères célibataires et de leur célébration de la journée de l’en- de son gagne-pain
Djamel Ould Abbès à l’APN en enfant. fant l’année dernière avait parlé PRIVÉ de son gagne-pain depuis les inondations de Bab El Oued,
réponse à un député, rapporte A ce sujet, de nombreuses d’un projet de loi élaboré pour la un sinistré père de 4 enfants s’adresse au président de la
l’Aps. Une action que le ministre questions relatives à la politique reconnaissance de la paternité République. Il dénonce la bureaucratie locale et demande ses
qualifiera de «très importante» de prise en charge de ces afin d’obliger le père génétique, droits. Yattou Rabah, propriétaire d’un petit local de plomberie à
pour l’épanouissement physique enfants demeurent sans après analyse de l’ADN, à recon- Bab El Oued, n’a à ce jour pas pu rouvrir son commerce, malgré les
et psychologique de ces enfants. réponses depuis bon nombre naître l’enfant. Le ministre avait multiples requêtes qu’il a adressées à l’APC et à la wilaya déléguée.
Un résultat que le ministre consi- années. A ce titre, on s’interroge- déclaré concernant cette mesure Deux institutions publiques qui le ballottent en le renvoyant l’une
dérera comme le fruit des diffé- ra d’abord sur la concrétisation que «cette procédure garantira à vers l’autre depuis près de 9 ans. Etant un citoyen digne et hono-
rentes campagnes de sensibili- des mécanismes annoncés par l’enfant né hors mariage une rable, il demande un minimum de respect de la part des respon-
sation en direction des mères la tutelle quant à la prise en char- identité et lui facilitera son inté- sables locaux. Des responsables qui lui ont promis de lui restituer
célibataires. Des campagnes, ge des mères célibataires et de gration sociale». son petit local juste après la visite du Président Abdelaziz Bouteflika
qui, pourtant, semblent passer leurs enfants pour bénéficier de En attendant la concrétisation dans la commune, en 2002. Etant reconnu comme sinistré, une
inaperçues, en ce sens où plu- programmes de formation et de ces promesses, l’enfant né indemnisation de 145 millions de centimes lui a été promise pour la
sieurs femmes ayant eu un intégrer ainsi la vie socioprofes- d’une égoïste irresponsabilité, reconstruction de son bien. Mais hélas, à ce jour point l’indemnisa-
enfant hors mariage rencontrées sionnelle afin de pouvoir prendre d’un inceste, d’un viol ou d’un tion et le local, dissimulé par un mur construit à cet effet d’ailleurs,
dans différentes maternités ou en charge leurs enfants. adultère continue à subir les hos- ne lui a été rendu. Ce citoyen survit et se débrouille comme il peut,
simplement dans la rue affirment Lorsqu’on sait que l’une des tilités d’une société primaire. Une dans la privation, à cause de la cherté de la vie et les besoins de
ne pas avoir pris connaissance causes intervenant dans la majo- société qui persiste à montrer plus en plus coûteux de sa petite famille. Il affirme qu’il n’est pas un
de ces initiatives. En outre, le rité des cas d’abandon d’enfants d’un doigt accusateur ces mendiant, mais dans le besoin à cause de l’insouciance de certains
ministre indiquera que près de est due à l’incapacité de la mère enfants auxquels on colle l’ima- responsables. Le mois de mai dernier, pour la énième fois, il a saisi
3 000 naissances hors mariage célibataire d’assumer publique- ge de la honte et du péché à tra- les services de wilaya qui l’avaient orienté vers l’APC, avant que
sont enregistrées chaque année ment et financièrement son sta- vers des désignations cette dernière ne le renvoie vers la daïra…etc. Après tant d’années,
en Algérie. Des statistiques qui tut de parent. immondes. Pourtant, ce sont des le local en question situé au 68 avenue Colonel Lotfi dans la com-
dans un sens sont assez encou- Ensuite, sur le plan juridique, enfants comme les autres. Et mune de Bab El Oued, risque d’être squatté par des individus.
rageantes, puisque que ce sont le statut de l’enfant naît hors comme les autres, ils n’ont pas Yattou Rabah, après tant d’années d’attente et de patience, ne
les mêmes chiffres que le dépar- mariage demeure un projet demandé à naître. demande que la restitution de son local pour pouvoir y exercer son
tement de Ould Abbès donne étouffé dans l’œuf puisqu’il est Synthèse de métier et subvenir aux besoins de ses enfants. Aomar F.
depuis 2005. jusqu’à présent inexistant. Lynda N.Bourebrab
Le ministre évoquera égale- Pourtant, il était question de
Le Jour D’ALGERIE Diagnostic Ven. 29 - Sam. 30 janvier 2010 9
Recentrage salutaire de l'action gouvernementale

Donner du tonus au pouvoir d’achat


d'assistance, des sessions de for- portation par rapport à la même
„ Outre

Ph.>E. Soraya/J.A.

Ph.>B. Karim/J.A.
mation et d'études. Pour mener période de 2008 est de 42,07 %.
l'impréparation des efficacement ces actions, ce pro-
gramme d'investissement ciblera
En chiffres absolus, les recettes
sont passées de 18,55 milliards de
structures des «niches sectorielles» précises dollars à 10,74. Cette perte de
ou des domaines «transversaux» à presque 10 milliards de dollars en
administratives et l'image des jeunes entrepreneurs l'espace de trois mois est due
bancaires de notre et des femmes, la micro-entrepri- directement à la baisse de la
se, le partenariat public/privé et la consommation mondiale en hydro-
pays, les porteurs de promotion des PME. carbures, situation qui a ramené le
capitaux étrangers de Le programme «Invest in Med»
est également censé favoriser le
baril de pétrole de 140 dollars en
juillet 2008 à 45 dollars au début
leur côté étaient flux d'investissements directs de l'année 2009.
étrangers (IDE) dans cette région Cette nouvelle donne, en se
enclins plutôt à des géographique. Actuellement, les répercutant directement sur les
opérations volumes de IDE ne dépassent pas
la moyenne d'un milliard de dol-
finances algériennes du fait d'une
dépendance directe de l'Algérie de
commerciales qui ne lars/an. Dans des conditions ses exportations pétrolières, instal-
idéales du climat d'investissement, le une nouvelle configuration des
les engagent pas l'Algérie pourrait accueillir des possibilités de financement des
outre mesure. montants d'investissement de
l'ordre de 5 à 6 milliards de dollars
importations. En effet, le ratio
importations/exportations passe
d'après les spécialistes. ainsi à 114 %. Pour l'année 2008, il en place de «nouveaux méca- publics, à l'égard de l'accord d'as-
Suite de la page Une nismes en mesure de booster la sociation avec l'Union européenne
Les relations entre l'Algérie et s'établissait à 217 %.
l'Union européenne étaient d'em- Conscientes des limites objec- coopération bilatérale», selon les se trouvent renforcées par un défi-
Par Saâd Taferka déclarations du ministre algérien cit de stratégie gouvernementale
blée entrevues, particulièrement tives de la mono-exportation, les

D
du côté algérien, comme une nou- autorités algériennes font, depuis des Affaires étrangères. Le minis- en matière de relance industrielle.
ans cette optique, les tre avait, à l'occasion, plaidé «Nous n'avons encore rien récolté
besoins en investisse- velle opportunité pour les investis- quelques mois, montre d'une cer-
sements étrangers en Algérie dans taine fébrilité en matière d'élabora- auprès des partenaires européens [de l'Accord d'association avec
ments pour l'Algérie, qui de l'Algérie pour davantage d'in- l'UE] bien qu'il date maintenant
commence à peine à les domaines extra-hydrocarbures. tion de dispositifs susceptibles
Cependant, comme pour tous les d'encourager les investissements vestissements hors hydrocar- deux années d'existence», estimait
s'ouvrir sur l'économie de marché, bures, en vue d'un meilleur équi- en 2007 Ridha Hamiani, président
ne se comptent plus. Les retards investissements directs étrangers dans les secteurs hors hydrocar-
(IDE), les flux européens ont suivi bures. Le ministre des Finances a libre de la balance commerciale du Forum des chefs d'entreprise
en infrastructures, les déficits en entre les deux parties. «Nous (FCE).
emplois et les dangers de la mono- souvent la préférence commercia- révélé en mars 2009 que la moyen-
le. Outre les raisons de facilités dis- ne du rythme des investissements avons soulevé devant nos parte- D'après le principal négociateur
exportation en hydrocarbures en naires européens plusieurs préoc- avec l'UE et avec l'OMC, le rapport
directs étrangers en Algérie est de
pleine crise financière mondiale „ 1 milliard de dollars par an. Cette cupations dont celle ayant trait aux du solde commercial entre l'Algérie
militent pour une politique d'inves- exportations hors hydrocarbures et et l'Europe s'établit à 1 pour 20 en
tissement hardie qui propulserait la Le programme donnée, tout en révélant l'ampleur
des investissements d'un pays et là nous avons constaté qu'il y a eu faveur de l'Union européenne ; soit
croissance au-delà des modestes d'investissement euro- certes des efforts, mais ces expor- l'exportation par l'Algérie d'un seul
son degré d'attractivité, ne consti-
ambitions de 5 %. Les besoins en méditerranéen, appelé tue pas, aux yeux de certains par- euro pour une importation de 20
croissance pour réduire substan-
tiellement le chômage en Algérie
«Invest in Med» a été lancé tenaires économiques nationaux, „ euros provenant de l'espace euro-
péen.
étaient estimés, dans des ateliers à partir de la Tunisie. Ce une condition sine qua non pour «Nous avons soulevé La situation n'a pas véritable-
se lancer dans des opérations d'in-
communs tenus entre le Cnes programme qui touchera vestissement dans leur propre devant nos partenaires ment changé au cours des deux
algérien et la Banque mondiale, à notre pays visera à mettre dernières années. Cependant, les
8 %, performance devant être éta- pays. européens plusieurs
en relation les partenaires Comme a eu à le déplorer le dernières mesures prises par le
lée sur plusieurs années. Les dis- préoccupations dont celle gouvernement pour encadrer les
et acteurs économiques à président de la République, dans
positifs sociaux managés par le
la phase actuelle, ce sont plutôt les ayant trait aux exportations investissements étrangers en
ministère de la Solidarité ne font, travers les rencontres opérations purement commer- hors hydrocarbures et là Algérie risquent de changer, du
en fait, qu'amortir temporairement moins partiellement, la donne.
le choc. La vraie et durable créa-
d'affaires et les ciales (représentations en Algérie nous avons constaté qu'il y
de firmes de construction automo- Demeure maintenant l'aspect
tion d'emplois réside dans l'activité conférences. a eu certes des efforts, politique des choses, volet qui
des entreprises, particulièrement bile, de fabrication de médica-
ponibles dans ce domaine pour un ments) qui font l'actualité de l'in- mais ces exportations focalise l'attention presque exclusi-
les PME/PMI. vement sur les relations algéro-
Quant aux investissements marché de 35 millions de consom- vestissement en Algérie. En tout demeurent relativement françaises. Ces dernières arrivent
publics afférents aux grandes infra- mateurs, des griefs assez convain- cas, dans le rapport de la faibles, car ne dépassant
cants, particulièrement depuis ces Conférence des Nations unies souvent à déteindre sur la nature
structures prises en charge dans le pas les 800 millions de des relations entre notre pays et
cadre du Plan complémentaire de trois dernières années, ont été pour le commerce et le développe-
adressés à l'Algérie par les orga- ment (Cnuced) sur l'investissement dollars». d'autres pays européens. Une
soutien à la croissance (PCSC), il chose est sûre : le froid actuel
créent dans l'immédiat des milliers nismes financiers internationaux dans le monde en 2008, notre
dans le domaine du climat des pays se retrouve dans la position tations demeurent relativement entre les deux pays – faisant même
d'emplois temporaires (sur les faibles, car ne dépassant pas les ajourner une visite prévue de
chantiers); ce qui, d'ailleurs, génè- affaires et de l'investissement dans de huitième en Afrique en matière
notre pays. Ces griefs sont relatifs d'attractivité pour les investisse- 800 millions de dollars», a affirmé Bernard Kouchner en Algérie –
re une inévitable inflation prévue Medelci. Depuis l'entrée en n'est pas appelé à durer dans le
par les spécialistes du fait que ces à la lenteur dans le processus de ments étrangers. Ces derniers
privatisation, l'immobilisme des étaient de 1,6 milliard de dollars en vigueur de l'accord d'association temps. Il est vrai que l'organisme
infrastructures (autoroutes, bar- entre l'Algérie et l'Union européen- assureur des exportations et inves-
rages hydrauliques…) ne peuvent établissements bancaires au sein 2007 en direction de l'Algérie,
desquels des surliquidités inquié- selon l'institution onusienne. ne en septembre 2005, des tissements français à l'étranger, la
pas produire de richesses et de dizaines de produits ont fait l'objet Coface, maintient une prudence,
postes d'emploi permanents dans tantes ont été enregistrées (elles L'Algérie vient bien après le Nigeria
seraient de 50 milliards de dollars (12,5 mds de $), l'Egypte (11,6 de franchises douanières. Ces niveau 4, nullement justifiée en
l'immédiat, mais, en revanche, franchises ont suivi le système de direction de notre pays.
génèrent des salaires qui se d'après des chiffres rendus publics mds de $), l'Afrique du Sud (5,2
la semaine passée). mds de $), le Maroc (2,6 mds de paliers ascendants jusqu'à l'exoné- D'autres contraintes sont aussi
retrouvent sur le marché de la ration totale à l'horizon 2014. Pour prévues à l'échéance où notre
consommation. Ce n'est qu'une En tout cas, la crise mondiale $), la Libye (2,5 de $) et le Soudan
qui touche fortement les pays (2,4 de $). Pour toute l'Afrique, les les entreprises et partenaires éco- pays accédera à l'Organisation
fois qu'ils sont fonctionnels que nomiques algériens, les effets à mondiale du commerce (OMC).
ces ouvrages attireront les investis- européens industrialisés n'a pas IDE représentent 53 milliards de
manqué de les pousser à solliciter dollars en 2007. L'Algérie en a moyen terme escomptés de ces Des informations, à l'état de
sements créateurs d'emplois et de entrées libres de marchandises de rumeurs la première fois mais
richesses et seront à l'origine d'un toutes formes de coopération sus- capté à peine
ceptible de leur assurer des 3 %. Plus que le milliard de dollars l'Union européenne sont normale- confirmées par le Premier ministre
surplus de croissance du PIB. ment le réveil des secteurs algé- Ahmed Ouyahia par la suite, font
débouchés sûrs à leurs marchan- dont a fait état le ministre, dans
dises y compris par le phénomène des conditions idéales du climat riens touchés par une concurrence état de conditions «anti-popu-
Hégémonie de l'ac- de délocalisation. L'installation de d'investissement, l'Algérie pourrait féroce et une mise à niveau sus- laires» que voulait dicter l'OMC
ceptible de contrebalancer les pour la gestion des services
tion commerciale l'usine Renault de construction
automobile à Tanger, avec une pro-
accueillir des IDE de l'ordre de 5 à
6 milliards de dollars d'après les effets pervers d'une ouverture publics en direction des popula-
Outre les programmes natio- duction à moyen terme de presque spécialistes, et la plus grande par- somme toute dictée par une mon- tions, à l'exemple de l'augmenta-
naux clairement identifiés dans les 200 000 unités/an fait partie de tie est censée provenir des pays dialisation irrésistible des écono- tion des prix de cession des pro-
PSD, les PCD ou sur d'autres fonds cette stratégie imposée par les de l'Union européenne en vertu de mies. Cependant, des experts esti- duits énergétiques (gaz et électrici-
spécifiques, la coopération avec spasmes d'une crise mondiale à la proximité géographique et de ment le manque à gagner issu des té) à l'échelle domestique.
l'étranger (pays ou régions englo- laquelle les experts ne prévoient l'accord d'association la reliant à dégrèvements tarifaires à environ En tout cas, le recentrage qu'a
bant plusieurs pays) donne aussi pas de fin avant 2012. notre pays. 1,5 milliard de dollars/an. Les subi l'action gouvernementale
lieu à des investissements en impacts, espérés positifs pour l'en- dans le domaine du partenariat
Algérie. C'est ainsi qu'en octobre treprise algérienne, tardent en tout économique avec l'étranger comp-
dernier, le programme d'investisse- Les premiers effets Quels impacts pour cas à se concrétiser d'autant plus te, de l'avis même de certains
ment euro-méditerranéen, appelé
«Invest in Med» a été lancé à partir
de la crise mondiale les dégrèvements que, moins de trois ans après l'en-
trée en vigueur des cet accord, la
patrons algériens, de multiples
mesures salutaires pour l'écono-
de la Tunisie. Ce programme qui Pour illustrer l'impact quasi ins-
tantané de la crise mondiale sur
tarifaires ? crise financière mondiale a com- mie nationale. Reste à renforcer
touchera notre pays visera à met- La quatrième session du mencé à pointer son nez acculant cette orientation par l'assainisse-
tre en relation les partenaires et les recettes algériennes, il n'y a l'Algérie à se contenter de recettes ment du climat des affaires et des
qu'à rappeler les chiffres des tran- Conseil d'association Algérie-UE
acteurs économiques à travers les qui s'est tenue l'été dernier au pétrolières sur lesquelles commen- conditions d'investissement aussi
rencontres d'affaires et les confé- sactions commerciales de notre cent à planer moult incertitudes. bien pour attirer les capitaux étran-
pays avec l'étranger relatifs à Luxembourg a permis de faire une
rences, comme il s'emploiera à évaluation globale des relations Les appréhensions des acteurs gers que pour sécuriser les inves-
mettre en place des opérations l'exercice du premier trimestre économiques algériens, privés et tisseurs nationaux. S. T.
2009. La baisse des recettes d'ex- entre les deux parties et de mettre
10 Ven. 29 - Sam. 30 janvier 2010 Régions Le Jour D’ALGERIE
Le wali de Tizi Ouzou au forum de la Dépêche de Kabylie :

«Le développement est une équation


à plusieurs paramètres»
„ Le wali de Tizi en cours, sans manquer de rap-
Ouzou, El Hocine peler que les travaux d’aména-
gement des plages de la wilaya
Mazouz, était jeudi toucheront à leur fin cet été.
l’invité du forum du La décongestion du chef-lieu
quotidien «La Dépêche de wilaya est la préoccupation
des autorités, selon le wali, qui a
de Kabylie» dédié au fait part de nombreuses actions
développement local. menées dans ce sillage, notam-
ment la réalisation de la rocade
nord, le lancement du transport
urbain par la réception de la
Par HAMID MESSIR voie ferrée Tizi Ouzou-Oued
Aïssi, la réalisation du téléphé-

T
outes les questions inhé- rique et la délocalisation des
rentes au programme des stations de fourgons de trans-
différents secteurs d’acti- port des voyageurs. A Oued
vités ont été abordées par le Fali, une ville nouvelle commen-
premier magistrat de la wilaya. ce à prendre forme, selon les
Ainsi, il n’a pas manqué de explications fournies par le
mettre en exergue les crédits de conférencier.
paiement consommés durant Le wali de Tizi Ouzou a saisi
l’exercice 2009, qu’il a estimés à l’occasion de revenir sur les
plus de 20 milliards de dinars, récentes actions de rue menées
tout en s’engageant à pour- par les populations pour reven-
suivre l’action de développe- diquer l’amélioration de leurs
ment en dépit des difficultés conditions de vie quotidienne,
rencontrées sur le terrain dont qu’il a qualifiées de «légitimes à
celles liées à la rareté du foncier partir du moment où ces habi-
relevant du domaine public tants demandent leur part du
mais aussi les oppositions des développement», tout en aver-
riverains à l’implantation de cer- tissant que tout doit être fait
tains projets. des décharges contrôlées. Pour M. Mazouz a réitéré la poursui- remettre en liberté leur otage dans «la sérénité».
Selon lui, «le développement le conférencier, il est urgent de te du redéploiement des forces sans paiement de rançon, Il n’a pas manqué d’évoquer
dépend de nombreux para- remédier à cette situation, citant de sécurité à l’effet de couvrir comme se fut le cas de la qua- «la manipulation» dans cer-
mètres qu’il faudrait conjuguer, des exemples de concrétisation tout le territoire de la wilaya, à rantaine de rapts enregistrés taines de ces actions de contes-
notamment la disponibilité du de centres d’enfouissement raison d’une structure par com- dans la région depuis 2006. tation avant de souligner :
foncier et la compréhension des technique ou de décharges mune, tout en soutenant que le Dans l’optique de lancer les «Nous continuons à privilégier le
populations». L’environnement répondant aux normes dans bilan de lutte contre le crime et bases de l’une des vocations de dialogue avec les citoyens», en
est le casse-tête des autorités certaines localités. «Il n’y a point le terrorisme durant ces der- la Kabylie, le tourisme, l’orateur réponse à une question sur le
dans la wilaya de Tizi Ouzou, de développement sans la mise nières années a été positif. A ce a annoncé l’inscription de pro- recours à la force publique pour
d’autant plus que 1 500 dépo- en place des mécanismes de propos, il a salué la réaction jets de création de zones d’ex- lever les oppositions qui empoi-
toirs sauvages ont été recensés protection de l’environnement», «citoyenne» des habitants de tension touristique et d’un sonnent le développement
pendant que l’on continue à a souligné le wali de Tizi Ouzou. Iflissen qui ont contraint les centre d’information et d’orien- dans la région.
s’opposer à la mise en place Abordant le volet sécuritaire auteurs d’un kidnapping de tation touristique dès l’année H. M.

Jeunesse et sports AGRICULTURE


Une expérience prometteuse
Nouvelles infrastructures dans l’élevage bovin
pour le secteur L’élevage bovin dans la wilaya de Tindouf enregistre
actuellement des résultats «prometteurs», a-t-on indiqué à
Le secteur de la Jeunesse et des Sports de la exprimés par les jeunes au niveau de chaque col- l’Inspection vétérinaire de la wilaya de Tindouf. Une production
wilaya de Blida connaîtra un apport infrastructurel lectivité de la wilaya et suivant les insuffisances qui globale de 160 litres de lait/jour est assurée par une quarantaine
«important» au titre du prochain quinquennat, sus- y ont été constatées, a assuré le DJS. de têtes bovines appartenant à quatre éleveurs, a-t-on précisé.
ceptible de répondre aux préoccupations des A ce titre, il a fait part du lancement prochain de L’expérience, nouvellement introduite et qui vient renforcer
jeunes et de couvrir le déficit accusé en la matière projets de complexes sportifs de proximité au pro- l’élevage camelin répandu dans la région, augure d’une
dans des zones reculées de la région. fit de chacune des communes de Chiffa, Beni éventuelle augmentation des capacités de production laitière de
«Durant cette année, 20 bibliothèques relevant Tamou, Bougara, Ouled Aïch, El Affroun et Chebli, la wilaya, a-t-on estimé. Même si les services vétérinaires de
d’établissements de la jeunesse seront réalisées et parallèlement à deux salles omnisports dans les Tindouf reconnaissent une faiblesse des rendements du lait de
équipées», a indiqué le directeur de la jeunesse et localités de Chiffa et Ouled Aïch, connues pour la vache, justifiée notamment par les conditions naturelles difficiles
des sports de la wilaya (DJS). densité de leurs populations, est-il indiqué. de la région et un manque d’aliments du bétail destinés à ce
«Cette opération a été créditée d’une enveloppe Dans l’extrême est de la wilaya, la commune de type d’élevage, ils fondent cependant des espoirs sur le
globale de plus de 60 millions de DA», selon le DJS Meftah qui compte actuellement une seule maison développement de la filière. Ceci, ont-ils estimé, aura lieu à la
qui signale une opération similaire initiée par de jeunes ne répondant plus aux besoins de sa faveur d’une disponibilité de la ressource hydrique, le
l’Office des établissements de jeunes de la wilaya population juvénile au nombre sans cesse crois- développement des moyens de production agricole, en plus de
relative à la réhabilitation et l’équipement de salles sant, va bénéficier d’une salle spécialisée et d’une campagnes de formation et de vulgarisation préconisées en
de lecture à travers tout le territoire de la wilaya. piscine semi-olympique sur les trois piscines des- direction des agriculteurs et des éleveurs. Le plus gros de la
Aussi, trois nouvelles maisons de jeunes ver- tinées à Blida au titre du quinquennat 2010-2014, production laitière de la wilaya est actuellement fourni, à raison
ront leurs travaux de réalisation prochainement sachant que les deux autres profiteront à de 1,8 million de litres/an, par 24 500 chamelles recensées à
lancés au niveau des localités reculées de El Affroun, à l’ouest de la wilaya et Boufarik. travers la wilaya de Tindouf, a-t-on signalé.
Ben Khelil, Guerouaou et Bouinan, accusant un La concrétisation de ces trois piscines, judicieu- Cette production est favorisée par la disponibilité des aires de
déficit en structures de jeunesse similaires, a ajou- sement réparties au profit des régions Est pacage, de puits pastoraux et de points d’abreuvage,
té la même source. (Meftah), Centre (Boufarik) et Ouest (Al Affroun) de notamment au niveau des régions d’Oum Laâchar, Oum Rokba,
Deux structures analogues sont également des- la wilaya, est de nature à réduire considérablement El Kehal et oued Djez, en plus du suivi vétérinaire de la richesse
tinées aux jeunes des communes de Bougara et la pression enregistrée sur l’unique piscine olym- animale. Selon les données de la direction des services
Chréa, au titre du même programme, est-il souli- pique de la région, celle du complexe sportif agricoles de la wilaya, Tindouf compte un cheptel de près de
gné. Mustapha-Tchaker de Blida, lieu d’un flux intense 42 000 têtes de camélidés appartenant à 1 645 éleveurs, dont
S’agissant des projets destinés au secteur d’amateurs de la natation, en été notamment, 262 femmes rurales.
sportif, leur programmation répond aux besoins selon la même source. R. R.
12 Ven. 29 - Sam. 30 janvier 2010 Monde Le Jour D’ALGERIE
Proche-Orient

Le Hamas accuse Israël d’avoir «assassiné»


l’un de ses dirigeants à Dubaï sassinat selon les informations il avait été détenu dans les prisons
„ Le Mouvement reçues», a-t-il ajouté. israéliennes et après sa sortie de
islamiste palestinien Selon lui, son frère avait été
dans le passé «la cible de plu-
prison «il a vécu pourchassé par
l’occupant sioniste jusqu’au jour
Hamas a accusé, sieurs tentatives d’assassinat de la où il a réussi à quitter Ghaza»,
part du Mossad (renseignements selon le communiqué du Hamas.
hier, Israël d’avoir israéliens)». Le Hamas, au pouvoir «Notre frère martyr était une
«assassiné» l’un des à Ghaza, a «imputé à Israël la res-
ponsabilité de l’assassinat de
cible de l’occupant depuis sa par-
ticipation à l’opération d’enlève-
fondateurs de sa Mabhouh», 50 ans, l’un des fonda- ment des deux soldats sionistes et
teurs des Brigades Ezzedine Al- en raison de son rôle et de son
branche armée, Qassam, sa branche armée qui a soutien à la résistance», a-t-il ajou-
Mahmoud Abdel revendiqué dans le passé des
attentats sanglants anti-israéliens.
té. Mabhouh devait être enterré
hier en Syrie, son lieu de résiden-
Raouf Al-Mabhouh, «Les Brigades Ezzedine al- ce, où sa dépouille a été transpor-
Qassam riposteront à ce crime sio- tée la veille. Le Hamas, qui prône
décédé le 20 janvier niste au moment et lieu oppor- la lutte armée contre l’Etat hébreu,
à Dubaï, et promis tuns», a menacé le mouvement. est considéré comme une organi-
A Damas, Izzat al-Rishq, sation terroriste par Israël, les
de «venger» sa mort. Mabhouh, le responsable du donné d’autres précisions. membre du bureau politique du Etats-Unis et l’Union européenne.
Hamas, qui était un pourvoyeur Interrogé par l’AFP, un porte-

D
Hamas, a également accusé Israël En 2004, le fondateur du
ans un communiqué à d’armes du Mouvement islamiste, parole gouvernemental israélien de l’assassinant, dans une décla- Hamas, cheikh Ahmed Yassine, a
Ghaza, le Hamas affirme a été tué par électrocution et stran- s’est refusé à tout commentaire. ration au site internet du Hamas. été tué dans un raid d’hélicoptère
que «Mahmoud Abdel gulation. A Dubaï, le chef de la «Les premiers résultats de l’en- «L’ennemi sioniste a assassiné le israélien à Ghaza. Un mois plus tôt
Raouf Al-Mabhouh est police Dahi Khalfan a déclaré à la quête conjointe du Hamas et des dirigeant Mahmoud al-Mabhouh», le chef du groupe à Ghaza, Abdel
mort en martyr à Dubaï le 20 janvier Chaîne Al-Arabiya que Mabhouh Emirats arabes unis montrent qu’il a-t-il dit, affirmant que le groupe Aziz al-Rantissi, a été tué dans une
2010 dans des circonstances sus- était arrivé dans l’émirat «avec un a été tué par un équipement élec- «vengera le sang versé du martyr». attaque israélienne aux missiles.
pectes qui nécessitent une enquê- passeport portant un autre nom. Si trique tenu contre sa tête puis a été Originaire du camp de réfugiés Le chef du bureau politique du
te, en coopération avec l’Etat des nous avions été informés de sa étranglé avec un bout de tissu», a de Jabaliya (nord de la bande de groupe, Khaled Mechaâl, a échap-
Emirats arabes unis». présence, nous lui aurions fourni la dit à l’AFP Faëq Al-Mabhouh. Ghaza), Mabhouh avait été le res- pé en 1997 à Amman à une tenta-
Selon son frère, Faëq Al- protection nécessaire». Il n’a pas «Deux personnes ont commis l’as- ponsable de l’enlèvement au tive d’assassinat du Mossad.
début de la première Intifada En décembre 2009, une boîte à
Somalie palestinienne (1987-1993) de deux
soldats israéliens qui ont ensuite
dons piégée adressée au repré-
sentant du Hamas au Liban,

Sharif Cheikh Ahmed fête un an de


été tués, ainsi que de la planifica- Oussama Hamdane, a tué deux de
tion de plusieurs attentats anti- ses gardes du corps. Le Hamas a
israéliens, selon le Hamas. Sa mai- accusé Israël.

présidence sous les obus à Mogadiscio


son avait été démolie par Israël.
Père de quatre enfants,

Q Points chauds
uelque 200 ministres et dignitaires somaliens ont «Près de sept civils, dont des femmes et des
fêté, hier, un an de présidence de Sharif Cheikh enfants, ont été tués, la plupart par des obus de mor-
Ahmed, une cérémonie rythmée par les détonations tiers et des balles perdues», a indiqué un témoin, Abdi
des combats à l’artillerie lourde déclenchés dans la Adan. «Quatre civils sont morts à Wardhigley, trois
nuit par les insurgés et qui ont fait au moins neuf autres à Holwadag et au marché de Bakara. Ce sont
morts. Tandis qu’un poète dénonçait envers la «folie
de la guerre» dans l’enceinte de l’ancien théâtre de la
présidence tout juste rénové, les shebab pilonnaient le
les pires violences que nous avons eues depuis long-
temps», a précisé un autre témoin, Mohamoud
Ahmed. Des sources médicales ont confirmé ce bilan.
Torts
quartier à coups d’obus de mortier et de tirs d’armes «Nous avons récupéré près de 22 blessés en plusieurs Par Fouzia Mahmoudi
automatiques, a constaté un journaliste de l’AFP. La endroits de Mogadiscio. Il y a de nombreux tués, dont

N
cérémonie a confiné à l’absurde : l’assistance a vision- une mère et ses deux enfants», a précisé Ali Muse, qui
icolas Sarkozy a mis beaucoup d’énergie et donné beau-
né un film célébrant un an de présidence de Sharif dirige les services d’ambulances de la capitale. Dans coup de sa personne pour pouvoir mener sa propre ven-
Cheikh Ahmed, lequel demeurait de marbre malgré les un communiqué rendu public, hier, les shebab ont detta contre l’ancien Premier ministre du gouvernement
tirs d’obus de mortiers s’écrasant à quelques mètres revendiqué ces attaques, précisant par ailleurs avoir de Jacques Chirac. Les deux hommes ont, durant de
de là et soulevant parfois un petit nuage de poussière perdu deux de leurs hommes. «Nos combattants ont longues années, nourri une haine réciproque qui les a visiblement
dans la salle. Ces violents combats avaient éclaté vers lancé une grande offensive sur plusieurs bases des poussés à prendre de mauvaises décisions qu’ils doivent aujour-
02h00 heures locales (23h00 GMT jeudi), et ont duré milices apostats et de leurs alliés chrétiens», affirme ce d’hui assumer. Après le verdict en faveur de Dominique de Villepin
tout le reste de la nuit. Après avoir temporairement communiqué. «De nombreux ennemis ont été tués qui a obtenu cette semaine la relaxe dans le procès Clearstream,
baissé d’intensité, ils ont repris de plus belle au lever dans ces attaques coordonnées, au cours desquelles Nicolas Sarkozy a perdu une bataille contre son adversaire de tou-
du jour. Les affrontements se concentraient autour du deux de nos moujahidine sont tombés en martyrs», jours, mais n’a pas perdu la guerre. Car, en effet, le parquet a déci-
carrefour K4, ou «kilomètre 4», rond-point stratégique ajoute le texte. Les affrontements entre insurgés she- dé de faire appel de la décision de justice qui avait favorisé l’ex-
de Mogadiscio à mi-chemin entre l’aéroport et le port, bab et du Hezb al-Islam d’un côté, troupes de Premier ministre. Ce dernier crie à la manipulation et décrète dere-
où l’Amisom dispose d’un détachement de plusieurs l’Amisom et forces pro-gouvernementales de l’autre, chef que c’est le chef de l’Etat lui-même qui a ourdi ce retournement
dizaines de militaires ougandais. Les insurgés ont sont quotidiens dans la capitale, mais durent rarement de situation. Pour Dominique de Villepin, Nicolas Sarkozy instrumen-
lancé une attaque sur K4, a indiqué une source au sein avec une telle intensité. talise le système judicaire pour se venger de lui. Mais peut-être pas
de la force de paix. Les militaires ougandais ont ripos- Les shebab se réclament d’Al-Qaïda et comptent seulement. En effet, Dominique de Villepin est allé de longues
té notamment par des tirs de mortiers et en faisant dans leurs rangs plusieurs centaines de jihadistes années très loin en politique et a occupé les plus hauts postes de
usage de tanks déployés sur place. Après K4, les étrangers. Ils ont juré la perte de Sharif Cheikh Ahmed, responsabilité, mais ce, toujours en étant nommé. Aujourd’hui, il
combats se sont déplacés à l’aube quelques cen- élu par un parlement élargi le 31 janvier 2009, et consi- veut franchir une nouvelle étape en gagnant des galons auprès des
taines de mètres plus au nord, le long d’une avenue dèrent l’Amisom comme une «force d’occupation» électeurs. L’ex-Premier ministre se verrait bien président de la
menant à Villa Somalia, autour d’une autre position de contre laquelle ils ont mené plusieurs sanglants atten- République et espère être le principal adversaire de Nicolas Sarkozy
l’Amisom appelée «Shakara», toujours selon la même tats-suicides. Le Conseil de sécurité de l’ONU a donné en 2012. Ce dernier le sait et le redoute peut-être, il espère ainsi que
source. Au moins un convoi de blindés a été envoyé jeudi son feu vert à la prolongation de la mission de De Villepin écopera en appel au moins d’un certain temps l’inéligibi-
en renfort sur place depuis la principale base de l’Amisom jusqu’au 31 janvier 2011. lité qui lui laissera le champ libre. Mais pourquoi tant de crainte de la
l’Amisom, qui jouxte l’aéroport, a constaté l’AFP. part de Sarkozy alors qu’il est si puissant ? La réponse tenant alors
au fait que loin des discours pompeux des membres du gouverne-
Azerbaïdjan ment et des dirigeants de l’UMP sur l’unité légendaire de la droite, la
vérité est tout autre. De plus en plus de politiques de droite se las-

Six morts dans une fusillade entre militaires


sent des numéros d’esbroufes de Sarkozy et ne diraient pas non à
l’idée d’avoir un nouveau leader à suivre. Un leader qui s’opposerait
fermement aux Sarkozystes et qui ramènerait la droite sur le chemin

D eux soldats azerbaïdjanais ont formations. «Nous publierons un frontière avec l’Arménie, l’ennemi perdu en route du gaullisme. Car si Sarkozy déçoit les Français, il
tué par balles quatre membres communiqué plus tard avec davan- juré de l’Azerbaïdjan, les deux pays déçoit aussi les propres membres de son parti qui n’arrivent plus à
de leur unité militaire avant de se tage de détails», a-t-il dit. L’agence se disputant depuis les années 1990 croire en lui. De Villepin serait alors une alternative inespérée. Du
suicider, a indiqué hier le ministère de presse Trend a pour sa part affir- le contrôle de la région du Nagorny- côté de l’ex-Premier ministre l’on sait bien que la probabilité d’une
de la Défense azerbaïdjanais. «Deux mé que les soldats responsables de Karabakh. Cette fusillade est la victoire en 2012 est plus que mince, voire inexistante; néanmoins, il
soldats ont ouvert le feu, tuant quatre la tuerie avaient été abattus alors deuxième en moins d’un an en pourrait faire barrage à Nicolas Sarkozy. En détournant une partie de
militaires et en blessant deux au-tres qu’ils tentaient de s’enfuir. Elle a Azerbaïdjan. En avril 2009, un ses électeurs, il pourrait tout bonnement le faire échouer tout comme
avant de se suicider», a déclaré à aussi précisé qu’un commandant homme avait ainsi tué par balles Chevènement est accusé d’avoir fait échouer Jospin en 2002 en
l’AFP le porte-parole adjoint du figurait parmi les morts. Le journal douze personnes dans une universi- détournant une partie des votes de la gauche. Pour De Villepin faire
ministère, Temour Abdullaev. La d’opposition Azadliq écrit pour sa té de Bakou, capitale de cette petite échouer Sarkozy ne serait pas une mince victoire et cela rachèterait
fusillade s’est produite jeudi soir, a-t- part, hier, que l’incident a eu lieu ex-république soviétique du certainement tous les torts que lui fait actuellement le président fran-
il dit, se refusant à fournir plus d’in- dans la région de Dachekan, à la Caucase. çais. F.M.
Le Jour D’ALGERIE Culture Ven. 29 - Sam. 30 janvier 2010 13

Au cœur de l’évènement phare actuel

Littérature, poésie et cinéma


pour une Afrique en marche
„ Dès l’avènement des indépendances de la plupart des pays africains, le cinéma, aux côtés de la littérature, de la
poésie et de la musique, a été perçu et utilisé comme le moyen entre tous de vivifier par l’image la présence
africaine. Sans tous ces aînés qui ont porté le combat culturel et artistique au cœur même des anciennes puissances
coloniales, sans doute les jeunes d’aujourd’hui n’auraient-ils jamais pu exulter dans les rues de tous le pays ainsi
que nous pouvons l’observer depuis le mois de novembre passé.

Par Malik-Amestan B.

A
l a faveur de cet évènement
continental populaire qu’est la
coupe d’Afrique des Nations, il
serait sans aucun doute des
plus bénéfiques, surtout pour les plus
jeunes, de prendre connaissance de la
longue marche entamée par les pionniers
de la lutte pour l’émancipation africaine
dès le début du siècle passé. Si de nos
jours, parler de cette coupe d’Afrique de
football, de jeux africains, de festival pan-
africain, du festival de Ouagadougou, de
celui des arts nègres de Dakar ou encore
de celui concernant les arts et la musique
du Congo paraît chose facile et surtout
banalisée, rien de tout cela n’aurait été
possible sans le combat pour les droits
civiques, sociaux, culturels et bien enten-
du politiques, c’est-à-dire le processus qui
devait mener aux indépendances natio- Sembene Ousmane
nales de tous les pays anciennement
colonisés. C’est sur le plan culturel que c’était désormais au cœur même des de Carthage, fut vécu par le monde des
l’Afrique a commencé à affirmer son origi- anciennes puissances coloniales que l’on arts et de la culture africains comme l’ac-
nalité, sa richesse et ses talents. Les pre- avait décidé de croiser le fer pour dire non te de naissance d’une nouvelle conscien-
miers, des hommes de culture, des seulement sa différence mais l’irrévocable ce africaine autant par les pionniers que
poètes, des écrivains, des musiciens sont besoin d’être considérés comme des furent Paulin Vieyra et Sembene
partis à l’assaut des grandes métropoles êtres humains à part entière. Après le Ousmane pour le Sénégal, Oumarou
européennes, souvent à l’issue de la tradi- recouvrement de leurs indépendances Ganda et Mustapha Alassane pour le Aimé Césaire
tionnelle trajectoire migratoire pour, non par la plupart des pays africains, on peut Niger, Med Hondo pour la Mauritanie,
seulement s’y faire un nom, mais surtout dire que ce fut au cours des années Souleyman Cissé pour le Mali ou encore devait plus jamais s’arrêter, chaque géné-
pour témoigner des situations subies par soixante que l’on assista à la véritable Timiti Bassori pour la Côte d’Ivoire, que ration apportant dans son sillage ce
leurs pays d’origine. Des noms comme éclosion de la culture et des arts africains. pour tous ceux et toutes celles résolument renouveau et ce renouvellement
ceux de Léopold Sédar Senghor et son Autant pour ce qui est du cinéma qui a été engagés dans cette voie. Partout sur le constants qui aujourd’hui font que plus
fameux concept de négritude, d’Aimé dès le départ considéré comme un moyen continent, une nouvelle génération de personne ne s’aventurerait à traiter
Césaire et de bien d’autres émergèrent de raviver l’image du continent et ses nou- cinéastes née après les indépendances quelque forme d’art africain de mineure
alors dans un environnement, il est vrai, veaux espoirs. La création en 1969 d’une allait tenter de s’imposer et l’on assista comme ce fut souvent le cas au début des
fortement boosté par les luttes à carac- plate-forme comme celle qui devait abou- alors à la prolifération d’associations et luttes pour l’émancipation africaine.
tères syndicale et politique. On ne pouvait tir à la Fespaci en 1970 à Tunis, lors des organisations pour le développement du
plus faire comme si de rien n’était puisque troisièmes journées cinématographiques cinéma africain. Ce souffle nouveau ne M-A. B.

L’émancipation par le panafricanisme


Hommes et femmes de culture à la pointe du combat
C’ est paradoxalement depuis les Antilles que sont
apparues les premières voix engagées dans l’idée
panafricaine. D’essence culturaliste, cette idée panafricai-
continue malgré tout d’être le sien dans le double cadre
d’une solidarité agissante aux côtés des autres peuples
africains, mais aussi dans sa ferme et inébranlable inscrip-
autre. C’est ce que l’on appellera un peu plus tard la poli-
tique d’assimilation. Et que devait profondément boulever-
ser l’appel des Américains pour l’application du principe du
ne, qui parvint malgré les difficultés et entraves des ordres tion dans l’africanité. C’est que des stratégies aussi perni- droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. L’exemple le
coloniaux d’alors, à tenir plusieurs Congrès essentielle- cieuses que celles qui ont fait s’installer comme des vérités plus frappant d’une telle évolution des idées se trouve dans
ment au niveau de différentes capitales européennes, allait absolues et allant de soi des idées comme celle d’une notre pays même. Parallèlement, et progrès remarqués
muer en véritable revendication politique, à la faveur de la Afrique noire et d’une autre, blanche celle-là, dans une des moyens de communication à l’appui, l’idée panafricai-
Seconde Guerre mondiale et de l’appel américain pour volonté évidente de «couper» le continent en deux parties ne était en marche, notamment au niveau des milieux émi-
l’application du principe dit du droit des peuples à disposer bien distinctes et n’ayant rien à voir l’une avec l’autre, ces grés qui se côtoyaient et se rencontraient autant à Paris,
d’eux-mêmes. Dans les conditions globales qui furent stratégies là, avaient largement eu le temps de peaufiner et Bruxelles ou encore Londres, pour ce qui est des anglo-
celles du continent, ce serait un lieu commun que de dire de travailler en profondeur dans le sens de la perversion phones. A cette différente considérable que cette idée pan-
que les premiers balbutiements qui devaient mener à un des réalités autant historiques que culturelles. C’est par la africaniste, tout en conservant son ferment culturel, voire
éveil de la conscience africaine furent d’abord et avant tout violence et la guerre que le continent fut soumis à l’ordre même culturaliste, n’en affirmait pas moins et de façon de
d’ordre culturel. L’ordre colonial qui régnait en maître abso- colonial, c’est par la guerre, la Première Guerre mondiale plus en plus nette son caractère politique.
lu sur la quasi-totalité du continent laissait en effet peu de en l’occurrence, que commencèrent à s’affirmer contacts Des leaders vont s’affirmer qui favoriseront l’émergence
place à une ou des revendications à caractère politique. et idées novatrices, à la faveur de l’enrôlement forcé de de regroupements régionaux, facilitant ainsi les échanges
C’est pourquoi les premières voix qui se firent entendre en contingents entiers de soldats d’Afrique, puisés comme du d’information et le cadre d’un dialogue global autour de la
ce début de vingtième siècle vinrent non pas du continent bétail, et appelés à servir de chair à canon dans le conflits nécessité de la prise en charge du destin de l’Afrique par
lui-même mais des lointaines Antilles, Caraïbes, voire des opposant les grandes puissances européennes d’alors. En les Africains eux-mêmes. Le mythique slogan remontant à
Etats-Unis. On y abordait alors des concepts qui, quoique regroupant des Africains issus de régions différentes et qui, l’époque de Massinissa renaissait et avec lui une conscien-
passés d’usage aujourd’hui, n’en contribuèrent pas moins dans les conditions de l’époque pouvaient difficilement ce africaine nouvelle qui n’avait déjà plus rien à voir avec
à secouer les consciences des quelques rares élites émer- trouver la possibilité de se rencontrer, les Européens, celle née aux Antilles et aux Etats-Unis. La fin des ordres
gées à la faveur de ce que les empires en place appelaient Britanniques, Français et autres, ne purent s’opposer à ces co-loniaux n’était plus qu’une affaire de temps, c’est ce qui
sournoisement leur œuvre civilisatrice. Bien entendu, les brassages d’idées nouvelles qui, certes encore confuses, amena autant la France que la Grande-Bretagne, inca-
peuples n’étaient en rien concernés par ces timides et cal- allaient devenir le vivier que l’on connut deux décennies pables d’ouvrir plusieurs fronts à la fois, à commencer à
culées ouvertures à l’assimilation par l’école, essentielle- plus tard, lorsque au moment du déclenchement de la rechercher le consensus par la négociation et le dialogue.
ment de citadins, ou encore d’enfants choisis parmi les Seconde Guerre mondiale, l’expérience fut renouvelée de L’Algérie allait devenir, pour des générations d’Africains
membres des grandes chefferies traditionnelles. A bien y façon nettement plus large et massive. Les rares élites engagés sur la même voie, l’exemple à suivre.
regarder, avec plus d’un siècle de distance, ce n’est abso- d’alors ne purent guère trouver d’autre possibilité à l’ex-
lument pas un hasard si un pays comme le nôtre a pu, dif- pression de leurs revendications que dans le cadre de ce M-A. B.
ficilement et douloureusement, parvenir à jouer le rôle qui même ordre colonial qui, au reste, n’en tolérait aucun
Le Jour D’ALGERIE Sports Ven. 29 - Sam. 30 janvier 2010 23
Après la défaite de l'équipe nationale CAN 2012
Le match d’ouverture

Tristesse et déception à Paris en Guinée


équatoriale, la finale
au Gabon
„ Dans un match de

Ph.>B. Karim/J.A.
football, il y a LE MATCH d’ouverture de la
Coupe d’Afrique des nations
forcément un 2012 (CAN-2012) sera organisé
vainqueur et un en Guinée Equatoriale, alors que
le Gabon aura le privilège d’ac-
vaincu. Cette fois-ci cueillir la finale, a annoncé mer-
c’est à nous de credi la CAF sur son site internet.
Les deux co-organisateurs de la
goûter à l’amertume CAN-2012 se concertent depuis
de la défaite» longtemps pour préparer cet évé-
nement continental avec une der-
nière réunion à Talatona (Luanda)

T
ristesse et déception se entre le président du Comité
lisaient sur les visages d’organisation de la Coupe
de la cinquantaine de d’Afrique des nations (Cocan), le
supporters des «Verts», Gabonais René Hilaire Adiaheno
venus suivre la rencontre et le secrétaire d’Etat aux sports
Algérie-Egypte, sur un grand équato-guinéen, Ruslan Obiang
écran, dans un café-restaurant Nsue, en présence du président
près de la station de métro de la CAF, Issa Hayatou. A l’is-
«Bonne nouvelle», à Paris. «Je sue de la rencontre, Hilaire
n’en crois pas mes yeux. Adiaheno a annoncé que la céré-
L’Egypte a eu sa revanche et par monie d’ouverture et le match
un score aussi lourd. Je suis d’ouverture de la CAN-2012
déçu et triste à l’idée de ne pas auront lieu en Guinée
fêter comme il se doit la qualifica- Equatoriale, de même que le tira-
tion qu’on attendait tous», s’ex- au coup de grâce donné suite au définit comme un supporter invé- devenus possibles notamment ge au sort, alors que la finale a
clame Karim, cachant mal ses 4 but et au coup de sifflet final
e
téré des «Verts». Paris, ses quar- après l’époustouflante prouesse été confiée au Gabon qui abritera
larmes. Rafik, son ami, le conso- de l’arbitre. tiers à forte densité de la popula- face à la Côte d’Ivoire. «Il faut aussi la prochaine assemblée
le sans grande conviction : Un silence effroyable s’est tion algérienne et les autres oublier ce mauvais souvenir et générale de la CAF. Les stades
«Nous sommes arrivés aux demi- installé dans la salle, avant que régions françaises ne vivront pas penser à l’avenir. Nous dispo- qui abriteront la 28 édition de la
e

finales, c’est déjà une bonne per- les clients ne partent un par un, une longue nuit de liesse comme sons d’une équipe jeune qui fera CAN ont déjà été construits en
formance. Et puis, nous sommes la tête basse, le drapeau national celle qui a marqué la qualifica- parler d’elle au moment voulu», Guinée Equatoriale puisque le
qualifiés à la Coupe du monde ou le fanion sous le bras. «Tant tion de l’Algérie au Mondial. La déclare avec sagesse Hacène. pays vient d’accueillir la CAN
en éliminant l’Egypte. Celle-ci a pis, nous avons tout préparé prestation de l’équipe nationale Pour lui, demain est un autre féminine, selon la CAF. De son
pris sa revanche. Après tout ce pour fêter la qualification des à cette CAN a permis de rappro- jour. «Je dois rentrer chez moi. Il côté, le Gabon, malgré un grand
n’est qu’un match de football», nôtres. Le hasard a voulu autre- cher davantage les membres de faut se réveiller tôt pour aller tra- retard causé par le décès du pré-
lance-t-il à l’adresse de son ami. ment. Dans un match de football, la communauté nationale établie vailler», indique-t-il sans prêter sident Omar Bongo Ondimba et
Les fervents «fans» des il y a forcément un vainqueur et en France. Les cœurs ont battu attention aux quelques voitures l’organisation d’une élection pré-
«Fennecs» avaient cru au miracle un vaincu. Cette fois-ci c’est à à l’unisson à chacun des qui sillonnent la rue, klaxons blo- sidentielle anticipée, met les bou-
jusqu’au 3 but égyptien et puis
e
nous de goûter à l’amertume de matches disputés en terre ango- qués, pour marquer la victoire de chées doubles pour réaliser tous
leurs espoirs se sont effondrés la défaite», déclare Rezki, qui se laise. Tous les rêves étaient l’Egypte. les chantiers prévus, indique une
source gouvernementale. Enfin
les deux hommes ont fait savoir

Les Oranais ont investi les rues que pour la CAN-2012, la Guinée
Equatoriale et le Gabon établiront
un visa commun afin de favoriser

P our leur part, les Oranais


étaient aussi nombreux
dans les rues à exprimer leur
enfants, jeunes et vieux, tous
ont accueilli la tête haute cette
élimination scellée dans un
d’El Bahia, scandaient «one,
two, three viva l’Algérie», «maak
ya Saâdane», «la coupe du
tisme qu’ont créée les poulains
de Saâdane. Les commen-
taires se sont accordés à dire
tous les déplacements d’un pays
à l’autre.

attachement à l’équipe nationa- contexte particulier. monde rayhine». L’optimisme que le score de cette rencontre Tunisie
le, malgré la défaite. Ils étaient
plusieurs milliers de citoyens à
Brandissant des emblèmes
nationaux, ils étaient tous fiers
était de mise et le mot clé dans
cet hommage aux combattants
ne reflète nullement une
débâcle ou une suprématie de
Benzarti confirmé à
investir les rues et les places des camarades de Ziani, leur du Désert. Les jeunes ont fait l’équipe adverse. «Nos joueurs la tête de la sélection
publiques, dans une ambiance souhaitant un parcours en preuve d’une grande maturité sont encore jeunes. C’est une LE SELECTIONNEUR national
de joie, pour renouveler avec Coupe du monde. Ils chan- par leur manière de porter leur bonne leçon pour les tunisien Faouzi Benzarti a été
fierté leur solidarité et leur com- taient, ils dansaient, sillon- sélection dans la victoire et la échéances à venir», a déclaré maintenu à son poste, a annoncé
passion pour les hommes de naient dans des files intermi- défaite, tout en affirmant que la un cadre oranais du sport. mercredi la Fédération tunisienne
Saâdane. Hommes, femmes et nables de voitures les artères flamme de l’espoir et du patrio- de football (FTF). Lors d’une
réunion d’information avec la
presse sportive tenue au siège
Les Black Stars en finale de la FTF, Ahmed Aloulou,

Le Ghana, c’est Gyan


membre fédéral et responsable
de la sélection tunisienne, a indi-
qué qu’il a été convenu d’enga-

P our la première fois depuis


1992, le Ghana disputera la
finale de la CAN après s’être
en l’espace de cinq minutes, M.
Bennett, bien laxiste par
ailleurs, a fait appel aux soi-
contentèrent plus que de
défendre et de dégager le bal-
lon le plus loin possible durant
nigérians n’en avaient tout sim-
plement pas la clef. A l’image
de Martins ou d’Odemwingie,
ger Faouzi Benzarti pour une
période de deux ans renouve-
lable et ce, à partir du 1 juillet.
er

imposé face au Nigeria (1-0) à gneurs et à leur civière magique les 80 minutes restantes. dont le manque de réalisme est «La FTF a l’accord de principe du
Luanda. Sans briller, les Black en première mi-temps. Devant Bénéficiant d’un jour de récupé- rédhibitoire à ce niveau de la coach tunisien pour qu’il se
Stars ont encore pu compter ce magma de tacles à retarde- ration supplémentaire que son compétition. A leur décharge, ils désengage de l’Espérance à la
sur le Rennais Asamoah Gyan, ment et de tampons irréguliers, adversaire, qui avait également ont buté à maintes reprises sur fin de la saison et qu’il prenne la
déjà buteur en quarts. Ce soir, le Nigéria se distinguait le pre- eu besoin de jouer 120 minutes un excellent Kingson. Vainqueur direction de la sélection nationale
l’Egypte et l’Algérie se retrou- mier mais se faisait surprendre pour glaner son billet pour le de plusieurs face à face, devant début juillet 2010 en signant un
vent dans l’autre demi-finale. sur la première, et à vrai dire la dernier carré, le Ghana a paru Martins notamment, le portier contrat de deux ans renouve-
Le moins que l’on puisse seule, véritable occasion gha- physiquement faibles, et ce dès de Wigan s’est en outre montré lable», a précisé le responsable.
dire, c’est que le Nigeria et le néenne. les premières minutes de jeu. décisif et rassurant dans ses Il a ajouté que la Fédération pos-
Ghana ont fait honneur à leur Comme lors du tour précé- Les Super Eagles, visiblement sorties aériennes. sède une lettre d’engagement
rivalité historique au cours de dent, c’est le Rennais Gyan qui mieux en jambes, n’ont pas su Il pouvait après coup endos- dans ce sens de Faouzi Benzarti,
cette première demi-finale de la qualifiait les siens, en reprenant en profiter. ser le costume d’homme de ce qui a occupé le poste de sélec-
CAN angolaise. Pour la victorieusement après 20 petit match. Le Ghana ne pro- tionneur de la Tunisie en
revanche du quart de finale de minutes de jeu un corner Kingson époustou- pose sans doute pas le jeu le novembre dernier en remplace-
l’édition 2008, les deux pays d’Asamoah au premier poteau. plus attractif de la compétition, ment du Portugais Umberto
anglophones se sont en effet Les Black Stars, qui avaient flant mais il n’est pas loin de possé- Coelho, limogé après la non-qua-
livrés un match plus physique déjà passé le premier quart Car si le verrou ghanéen était der le meilleur gardien. lification des Aigles de Carthage
que technique, souvent à la limi- d’heure à attendre leurs adver- loin d’être infaillible en cette fin Aujourd’hui, c’était suffisant à la Coupe du monde 2010.
te de la régularité. Quatre fois saires pour les contrer, ne se d’après-midi, les attaquants pour aller en finale.
LE JOUR
Vo t r e q u o t i d i e n
http://www.lejourdalgerie.com
D’ALGERIE
n a t i o n a l

La question du jour
Mais où est donc
passé le harrag ?
Par Mohamed Habili

P
ar ces temps voués à la plus dévorante des passions
populaires, le football, il y a un personnage, avant cela
omniprésent sur scène, qui a complètement cessé de
faire parler de lui. Il était porté aux nues par les journaux
qui tenaient à nous rapporter chacune de ses sorties malheu-
reuses en mer, et par quelque bout de côte qu’il ait appareillé à
ACTE TERRORISTE
ses risques et périls. Il faisait l’actualité ; plus encore, il était l’évé-

Une bombe explose au passage


nement. Mais toutefois uniquement dans le cas où il échouait dans
son entreprise consistant à accoster sain et sauf sur un rivage
européen à l’insu de toute autorité. Si d’aventure il arrive à bon
port, alors il cesse d’intéresser les journaux, que lui-même dans

d’un train de marchandises


ces conditions se met d’ailleurs à fuir plus qu’il ne ferait faux bond
à la peste, toute publicité représentant dès lors pour lui le pire des
dangers. Un personnage complexe que le harrag ! La discrétion,
le secret, la clandestinité lui sont vitaux, mais seulement quand il
a réussi son pari. C’est quand le mauvais temps l’a refoulé vers les Une bombe de fabrication artisanale a explosé avant-hier au passage d’un
côtes d’où il est parti, ou mieux encore, quand son corps sans vie train de marchandises près de Timzrit (Sidi Aïch) dans la wilaya de Béjaïa.
a échoué le long de celles-ci, qu’il entre d’une démarche encore
pataude sous les feux de la rampe, se faisant applaudir à tout Par Tarek B.S.
ments environ dans la région des rappel, depuis la neutralisation de
rompre, louanger de son exploit raté.
Babors, à la limite des wilayas de cinq terroristes à Bouaziz et

C’
Certes, il n’aura pas été le seul personnage couru à s’être trou-
vé sans public aucun alors que le culte du sport-roi battait son est vers 15h30 que Béjaïa et Sétif. Les terroristes ont Tasserguent dans les communes
plein. C’est tout le pays qui communiait, et semble le faire encore les populations ont été signalés en mouvement près de Boudjellil et Tazmalt, une opé-
malgré le tout dernier quatre à zéro essuyé ce jeudi devant été surprises par de Tizi n’Bechar et toute la région ration qui a coûté la vie à deux offi-
l’Egypte, dans l’amour de l’équipe nationale. A première vue donc, une déflagration qui environnante, comprenant la com- ciers de l’armée, la nébuleuse d’Al
on ne devrait pas lui faire grief d’une désaffection qu’il n’est pas le a fait vibrer toute la région. Selon mune de Aïn Roaua (Sétif), le vil- Qaïda semble sur la défensive et
seul à subir. des spécialistes de la lutte antiter- lage Merouaha (Béjaïa). La horde tente de prouver sa force de nui-
A première vue seulement. C’est qu’il a été portraituré sinon roriste, la bombe visait le train de intégriste serait en fuite à partir des sance à travers des actions spora-
par lui-même, du moins par les gens qui dans les journaux se sont voyageurs qui était passé une maquis de Beni K’sila, Adekar et diques dans la région qu’elle ne
servis de lui, ou plutôt de ses ratages, pour les besoins de leur heure avant, sans que la bombe Akfadou où l’étau des forces anti- compte pas quitter sans faire le
cause, qu’ils se sont d’ailleurs gardés de bien définir, comme le n’explose. Le but était de faire terroristes s’est resserré sur elle maximum de dégâts. Toutes les
plus grand contestataire du régime en place. Des universitaires se beaucoup de victimes et réaliser ces derniers temps. Toutefois, analyses des événements qui se
sont relayés dans les journaux, il y a encore peu, pour faire de ses une action spectaculaire avec un l’ANP est en œuvre dans les sont déroulés depuis trois ans
échecs la forme suprême de la critique à l’endroit du système. Ce impact psychologique sur les Babors avec des moyens hélipor- dans la région corroborent cette
serait lui qui incarnerait l’opposition, la contestation la plus radica- populations de la région. Par tés conséquents, ratissant toute la thèse, d’autant que les fondamen-
le, la moins révocable en doute, la plus pure, c’est-à-dire la moins
ailleurs, une opération de ratissage région et ciblant des points suppo- talistes de l’ex-GSPC, dont la pré-
corruptible par la rente, comme ils disent, la plus terrible que le
a été menée au courant de la sés abritant des éléments de l’ex- sence se fait de plus en plus forte
système ait jamais connu parce qu’elle le démasquerait non seu-
lement devant la communauté internationale, mais encore devant semaine passée contre un groupe GSPC très en mouvement dans la dans la région, tentent de semer la
la conscience universelle. La grandiloquence est de leur fait. de sanguinaires estimé à 22 élé- région ces derniers temps. Pour terreur. T.B.S.
Concédons-leur que d’une certaine façon le harrag, dont ce
n’est pas la saison, en raison de la présente communion dans le
soutien à l’équipe nationale, et peut-être aussi pour cause de mau-
vais temps, est bien à sa manière un opposant pur et dur. De la
Un patriote tué et quatre blessés dans un attentat
façon la plus inattendue qui soit cependant. C’est qu’il ne plonge
dans la clandestinité, gage de radicalité, que lorsqu’il réussit, pas U n mort et quatre blessés, tel est le bilan de l’at-
tentat terroriste perpétré jeudi dernier aux envi-
rons de 8h30 sur la route nationale 5, à proximité de
foule nombreuse. Selon des sources, la bombe de
fabrication artisanale, a été dissimulée à l’intérieur
d’un véhicule de transport de personnes «Karsan»
quand il échoue, alors que l’opposant illégal classique évolue
dans la clandestinité tant qu’il n’en mène pas large, mais tombe le la commune de Souk El Had, à 20 km au sud-est du qui assurait le déplacement des patriotes entre le vil-
masque dès qu’il se voit en position de force. Si les deux se res- chef lieu de wilaya Boumerdès, par un groupe terro- lage de Bouaïdel, dans la commune d’Ammal et
semblent quelque part, c’est en ce que l’un fait à tout moment riste qui active dans la région. Les blessés ont été Souk El-Had. Ces patriotes sont chargés de la sur-
juste le contraire de ce que fait l’autre. admis à l’unité d’urgence médicochirurgicale de veillance des pylônes électriques à haute tension.
La vérité c’est que le harrag s’est éclipsé parce qu’on lui a fait Boumerdès. Parmi ces derniers, un blessé dans un La bombe, actionnée comme de coutume à dis-
état grave, a été transféré vers un hôpital de la capi- tance à l’aide d’un téléphone portable, a explosé non
endosser un rôle qu’il ne fait pas bon aujourd’hui pour personne
tale, indique-t-on. La victime, Douda Mohamed, âgé loin d’un barrage de la gendarmerie où l’on n’a
de tenir. Il était censé témoigner de la complète désaffection des
de 32 ans, fils de l’ex-président de l’APC, est originai- enregistré aucune victime, précise notre source.
jeunes Algériens pour leur pays, qu’ils seraient disposés à fuir par re de Ammal. Il été inhumé hier au cimetière de la A. Ammar
n’importe quel moyen, et voilà que ces mêmes jeunes, et des localité, accompagné à sa dernière demeure par une
moins jeunes d’ailleurs, ont laissé éclater un amour viscéral de
leur pays, dont ils ont revêtu les couleurs avec ostentation.
A ce spectacle surprenant, ceux-là mêmes qui ont fait venir le PROVENANT DE PARIS
harrag comme le principal témoin à charge au procès qu’ils ins-
truisaient (eux-mêmes y figurant comme procureurs sans que
l’on sache vraiment pourquoi, étant donné que non seulement ils
sont intégrés au système qu’ils affectent de combattre, mais qu’ils
Saisie de 100 cartouches
comptent au nombre de ceux qui tirent un maximum de profit),
l’ont reconduit par les coulisses jusqu’au rivage où la mer l’a reje- dans un aéroport
té.
A-t-il du moins compris qu’il y a désormais très peu de chance
qu’il soit à nouveau rappelé par eux sous les projecteurs de l’ac- U ne centaine de cartouches
pleines de calibres 12 et 16 dis-
simulées dans les bagages d’un
du papier aluminium pour ne pas
être repérées par le scanner.
Cependant, la vigilance des doua-
justifiée à son départ. Au total,
25 000 euros ont été saisis en 10
jours. A rappeler aussi que
tualité ?
voyageur en provenance de Paris niers a été payante. Le voyageur a Mohamed Abdou Bouderbala,
Il pourra facilement s’en consoler en se disant que sa barque ont été saisies par les services des été arrêté par la police et devait être directeur général des Douanes, qui
à lui, c’est lorsque tous les feux sont éteints qu’elle se gonfle du douanes de l’aéroport Soummam présenté devant le juge hier. Pour était en visite dans la wilaya de
meilleur vent. Abane-Ramdane de Béjaïa, avant- rappel, au courant de la semaine Béjaïa, avait été sollicité en vue
M. H.
hier. Les munitions étaient dissimu- passée il a été saisi 400 amorces d’équiper les services de Béjaïa en
lées dans une boîte contenant (capsules) pour cartouches et une matériel plus sophistiqué pour lutter
divers effets et produits. Les car- grande somme de devises déclarée contre le trafic en tous genres.
touches étaient enveloppées dans par un voyageur à l’arrivée et non T.B.S.

Vous aimerez peut-être aussi