Un champion au 

collège 
Nous avons la chance au collège d’avoir un 
excellent joueur de basket Ball : Axel Vacher 

Les filles jouent au foot 
Je m’appelle Léa, j’ai 12 ans  et je joue au foot au club 
de Mable  et Vienne avec des garçons, depuis que j’ai  
8 ans. C’est mon frère que j’ai vu jouer des matchs qui 
m’a donné envie d’en faire. 

xel A 12 ans, il fait du basket depuis 6 ans ; 
ce sont des amis de ses parents qui lui ont 
donné l’envie de pra quer ce sport.  

Il joue dans un club : l’A.S.B.C (Associa on Spor ve 
Basket Châtelleraudais). Il n’a pas de régime par cu‐
lier pour pra quer le basket, il doit jute s’entrainer 
régulièrement, trois heures par semaine. 
Tous les week‐ends, il fait un match. Il rêve de deve‐
nir champion et de jouer en NBA. 
Jayson et Maxime 

n peut jouer ensemble à la maison. Mon 
frère joue défenseur dans son équipe 
mais moi je joue en a aque. C’est difficile 
de ne jouer qu’avec des garçons dans les 
matchs car ils sont plus forts et plus rapides, et ils font 
beaucoup de fautes alors que  j’essaie de ne jamais en 
faire. 
Mes coéquipiers  m’ont bien acceptée et me font des 
passes mais j’aimerais mieux jouer avec des filles, car 
c’est plus facile de marquer. Ce qui est embêtant, ce 
sont les ves aires car je me change toute seule dans le 
ves aire des arbitres.  Dans 2 ans, quand je changerai 
de catégorie (en U 15), je pourrai jouer dans une 
équipe de filles au club de Naintré. 
Mais en a endant,  les filles si vous voulez jouer au 
foot, venez me rejoindre au club de Mable  et Vienne. 
Léa Magnan 
Journalistes : Léa  Magnan, Lucas Beaujanot, Ma hieu Bereau, 
Lae a Beurier, Alyson Blet, Tiphaine Bonnet, Dylan Bouchet, 
Elodie Flouquet, Juan Gimenez, Kenza Kader Deschamps, Jéré‐
my Plichot, Mélissa Ribardière, Dylan Rivière, Dany Thebault, 
Orianna Theroanne‐Boutet, Melvin  Venault, Weller Blo ere 
Victor, Maxime Bigot, Erine Bobier, Jayson Calo Varela , Molly 
Desme, Lolita Duplessis, Jocelyn Enain, Ma hieu Gambier, 
Quen n Grenat, Alexis Halencak, Jus ne Loizon, Samuel Moi‐

nard, Porchel Logan, Walid Rekia, Guillaume Tommasi, Léa Trin‐
quet  

Directeur de publica on : Pierre Massonneau et Séverine Len‐
hard  Maque e : Lenhard Séverine.                                                   
Crédits photo pour toutes photos ©Splash, 2015                                        
Collège René Descartes., 98, Bd Blossac, 86100 Châtellerault . 
Avril  2015     Imprimé par Mégatop 86530 Naintré  

Pourquoi l’i‐phone 6 ne sert à rien ? 

Encore un nouveau portable… mais pour quoi faire ? 

éjà, la fabrica on d’un téléphone 
abime l’environnement car il est com‐
posé de 500 et 1000 pièces plas que 
et métalliques différentes (ma ères 
qui proviennent de ressources non renouve‐
lables, et parfois rares, comme le zinc, l’or…) et  
les mines d’où sont extraits ces matériaux  dé‐
vastent l’environnement, en polluant les sols et 
l’eau. Et le i‐phone 6 n’est pas plus performant 
que l’i‐phone 5, donc la seule différence c’est 
que tu perds de l’argent.  
En plus, peu de portables sont recyclés, et la 
plupart des matériaux ne se dégradent pas 
tout seuls et ils  polluent la nature, que ce soit 
l’eau, l’air ou le sol. Les ressources en cuivre, 
pla ne, argent ou or sont limitées, il faut donc 
ne pas les gaspiller ! Bref, il vaut mieux pren‐
dre bien soin de son téléphone et ne pas céder 
aux modes.  
Ma hieu Gambier, Guillaume Tomassi 

La SEGPA en 4e et 
3e,  on fait quoi ? 
Les 4°7 font des ateliers 
« H.A.S.» (Hygiène Alimenta on 
Service) : ils font de la cuisine, de 
la maçonnerie et tous travaux ex‐
térieurs. 
 
Avec Mme Morisset et Mr Fournier, professeurs de la SEG‐
PA, les 4e et les 3e  font des ateliers.  
En cuisine, avec Mme Morisset,  ils font des crudités : 
comme des caro es et des courge es en bâtonnets. Ils 
font aussi des plats de résistance et des desserts comme 
des gâteaux au chocolat et aussi des moelleux au choco‐
lat. Il vaut mieux aimer le chocolat. 
 
Dans les ateliers de Mr Fournier les élèves font des tra‐
vaux d’intérieur et d’extérieur : tout est fait par les élèves. 
Avant, le professeur  explique comment faire.  En ce mo‐
ment, les 4e font des murs,  de la plomberie. Et leur pro‐
fesseur leur montre des ou ls : comme des disqueuses, un 
poste à souder (avec, bien‐sûr, des lune es de protec on 
pour ne pas devenir aveugles). Ils doivent passer des 
tuyaux dans les murs. Tout ça semble difficile. 
 
En 4ème  SEGPA, les élèves sont obligés de faire tous les 
ateliers et en 3ème, ils choisissent soit plutôt cuisine, soit 
maçonnerie. J'ai hâte d'être en 4°Segpa. 

En route vers les motos du     
futur ! 
Nous adorons la moto, et nous rêvons d’en 
conduire une plus tard quand nous aurons 
18 ans. Mais comment sera la  moto du    
futur ? Imaginons…  

a moto du 
futur sera 
écologique, 
elle roulera 
aux billes de bois. Son 
moteur sera  un V8. Sa 
vitesse de pointe sera 
800 kms/heure, ses 
roues seront assez 
larges, parce qu’à 
ce e vitesse, il faut 
que la moto soit 
stable. 
Elle aura des  gad‐
gets.  De l’eau  vien‐
dra  toute seule 

  
Jocelyn Enain 

Dessin Lucas 

dans la bouche du 
conducteur, s’il a soif 
en route. Son siège 
pourra se transfor‐
mer en  lit, s’il est 
fa gué. La ma ère de 
fabrica on sera du 
métal indéformable.   
Les adultes et les 
enfants feront de la 
moto. On l’u lisera 
pour aller partout, 
même dans les 
nuages. 
Dylan et Dany  

Et si on allongeait l’école ? 
Il y a un projet pour supprimer 2 semaines de grandes vacances. Nous sommes donc par es inter‐
roger des élèves pour savoir ce qu’ils en pensent…. 

rine, en 5ème, est contre 
parce qu’elle préfère 
les  vacances. Pour elle, 
au collège, «on travaille 
beaucoup trop ».  Quen n, aussi 
en 5ème, est contre également. II 
a  besoin de profiter des vacances 
et il n’aime pas beaucoup les pro‐
fesseurs. Pour  Gregory, qui est 
4ème,  il est contre parce qu’il 
dit : « on ne peut pas profiter du 
soleil et on ne peut manger pas  
des milk‐shakes ». Dylan  est 
contre pour les mêmes raisons. 
Pareil pour  Samantha et 
Axelle,  elles sont contre parce 
qu’elles veulent profiter au maxi‐
mum du soleil et aller à la plage 
pour jouer avec le sable. Et  Mélis‐
sa, en 6ème, est contre car elle 

        Le collégien de 
demain 
Grande découverte dans l’actualité : un homme 
peut vivre avec un cœur ar ficiel. Nous allons de‐
venir bientôt des hommes bioniques ? Et le collé‐
gien de demain sera‐t‐il amélioré aussi ? 
Le cerveau des collégiens sera‐t‐il aussi ar ficiel ? Avec 
tout le programme du collège déjà enregistré ? Plus 
besoin de travailler à l’école on saura déjà tout.  
On n’écrira plus, on parlera et tout sera enregistré à 
l’oral. Au lieu de porter un sac, on portera un pe t 
disque dur intégré dans notre main. On n’aura même 
plus besoin d’aller à l’école : avec les logiciels on saura 
parler toutes les langues, sauter très haut, faire des 
calculs très compliqués….  
Le problème s’il n’y a plus d’école, c’est qu’on sera obli‐
gé de rester tout le temps à la maison et on travaillera 
plus tôt, vu qu’on sera déjà compétent.                          
Lucas et Ma hieu 

veut du soleil et manger des 
grosses glaces. 
Tous les élèves sont contre mais 
les adultes …. 
Pour la surveillante,  Anaïs : elle 
pense  que 2 mois de vacances, 
c’est  trop long pour le rythme  
des élèves.  Mais elle dit en même 
temps que ça empêche le travail 
saisonnier pour les jeunes.  
Mme Gagner Ruiz, directrice de la 
SEGPA, trouve que la journée de  
7 heures est trop longue. Pour 
rester concentrés, les élèves 
pourraient faire des ac vités 
l’après midi en échange de moins 
de vacances et des ac vités ar s‐
ques, culturelles, des expé‐
riences, scien fiques.  
Orianna et Elodie  

Que doivent faire les adultes quand ils      La violence 
à la       
découvrent qu’un élève se fait taper par   
maison 
ses parents ? 
Nous avons posé des ques ons aux adultes du collège : des  surveillants, des 
professeurs, la directrice de SEGPA.   
Les surveillants, s’ils s’en rendent 
compte soit par une confidence, ou 
parce qu’un autre élève a parlé,  doi‐
vent le signaler à leurs supérieurs (Mr 
Farrugia et Mr Mignien) qui aver s‐
sent des professionnels.  
Les professeurs, en  cas de doute, 
en parleront  aux autres professeurs et 
à Mme Gagner‐Ruiz qui se réunissent 
les mardis et vendredis à midi. Ils en 
parleront et décideront quoi faire. 
Nous avons  demandé à  la direc‐

trice de la SEGPA qui nous a 
répondu que quand un enfant se con‐
fie et qu’il dit qu’il est vic me de mal‐
traitance, les directeurs doivent  pré‐

venir l’assistante sociale et le médecin 
scolaire. Ils doivent  faire un signale‐
ment à l’inspec on  académique ; c’est 
« une informa on préoccupante ». 
Souvent, une enquête  sociale judi‐
ciaire est demandée par les services. 
S’il s’agit de violences à caractère 
sexuel, l’informa on préoccupante est 
directement transmise au procureur 
de la république.  
Si tu es vic me de maltraitance, parles
‐ en à une personne (adulte ou ami) 
car sinon tu seras toujours dans la mal‐
traitance qui te rendra malheureux et 
te rendra la vie vraiment  difficile et 
qui peut te mener droit au suicide. 
 Kenza et Alyson  

Qui est  Mme Serpebois ? 
On a interrogé Mme Serpebois la ges onnaire du collège car peu 
d’élèves savent ce qu’elle fait. 

lle s’appelle Jocelyne Serpebois : 
elle est ges onnaire. Elle tra‐
vaille pour la 4ème  année con‐
sécu ve dans l’établissement.  

Elle fait ce mé er parce qu’elle aime 
travailler au service des élèves et que 

c’est un travail très varié. Elle s’occupe 
des factures mais aussi du personnel de 
service dans l’établissement. M. Mi‐
gnien est le principal du collège et c’est 
aussi le chef de Mme Serpebois.     
                                               Jus ne Loizon 

Témoignage d’un 
élève qui a été 
maltraité 
Il s’est fait ba re par 
son père à par r de 
l’âge de 6 ans. Son 
père le tapait car il 
jouait dehors sans 
demander la permis‐
sion. 
Sa mère se faisait 
ba re aussi et ses 
parents se sont sé‐
parés mais il allait 
chez son père le 
week‐end. 
Un jour, après être 
allé chez son père, il 
s’est confié à sa 
mère que son père 
le tapait. Depuis, 
Il ne voit plus son 
père. 
Aujourd’hui, il com‐
mence seulement à 
se confier à son édu‐
cateur. 
Il conseille aux en‐
fants d’en parler. Au 
début, il ne voulait 
pas en parler parce 
qu’il croyait qu’il 
allait faire peur aux 
autre enfants. Pour‐
tant, il faut en parler 
pour en sor r. Se 
confier à quelqu’un 
dans sa famille, dans 
son école ou à quel‐
qu’un de la jus ce.  
Tiffaine et un élève 
de segpa  

La violence au collège dans tous ses états  
Au collège il y a plusieurs sortes de violences : Violence  morale : insultes et humilia ons et 
violence     physique : bagarres et coups. 
 

adultes (professeurs, parents)  
sinon tu ne sor ras jamais de 
ce e histoire. 
Les insultes peuvent blesser 
plus qu’autre chose. Quand tu 
t’adresses à une personne sen‐
sible, l’insulte peut la blesser 
longtemps et rester en elle. De 
toute façon au collège on doit 
avoir une éduca on et un bon 
langage.   
La bagarre ne résout rien. Ce 
n’est pas un moyen de régler 
ses conflits. Au collège, si tu 
tapes, c’est comme si tu pre‐
nais un gros coup de poing car 
c’est toi qui est collé ou exclu.  

Voilà la violence physique ou 
moral ne sert  à rien du tout. 

a violence morale, ce sont les 
humilia ons. L’humilia on est 
très dure à vivre. C’est  très 

méchant.  D’après moi,  un élève sur 
deux est humilié  par ses camarades. 
De tout ça, il faut en parler aux 

Le  couloir des ennuis 
Vous, collégiens de Descartes, vous avez surement déjà croisé des élèves 
assis en train de travailler dans le couloir administra f. Nous allons vous 
expliquer pourquoi on y va, et ce qu’on ressent, puisque nous y avons dé‐
jà passé quelques temps…  

n se re‐
trouve dans 
le couloir  
administra f 
parce  qu’on a  fait  
des grosses bê ses : 
des fois, on nous  a 
exclus des cours,  on a 
répondu ou insulté 
des camarades, on a 
été dans des bagarres, 
ou bien encore, on ne 
travaille pas du tout. 
Quand les autres 
élèves passent, on a 

honte parce qu’ils rigolent, 
nous regardent de travers. 
C’est la honte, surtout 
quand des adultes passent… 
On est tout seul, et parfois 
quand un prof passe, il nous 
pose des ques ons et il faut 
avouer les raisons.  
Après une journée là‐bas, on 
est vacciné et on a envie 
d’arrêter de faire des bê ses 
et de se reme re au travail 
pour ne plus se faire exclure. 
 
Victor et Juan 

Alyson et Kenza 

Scoot’ toujours 
Nous avons bientôt 14 ans. Du 
coup, nous sommes  allés inter‐
roger un marchand de moto 
50 et de scooter. 

érôme Marais, 
55 ans travaille 
dans un magasin 
ouvert depuis 40 ans.  

Les acheteurs sont jeunes. Les scoo‐
ters sont en ma ère plas que, 
caoutchouc et en métal et coutent 
environ 2 000 euros.                                            
Pour conduire, il faut le permis AM 
et au moins 14 ans. Quand on con‐
duit en scooter, il faut porter un 
blouson, des gants et un casque. Un 
conseil pour économiser le plein : 
rouler doucement.                                                 
 
 
      Alexis, Quen n                        

Tout savoir sur                
le  kar ng  
J’ai interviewé mon tonton, il a 54 ans et  
fait du kar ng tous les dimanches.  Le kar‐
ng, c’est bien car comme on est sur un 
circuit et on  peut rouler à la vitesse qu’on 
veut.    
 
La longueur du circuit est de 800 mètres. Le 
circuit est entretenu : la piste est balayée et 
la pelouse, tondue.  Les  kar ngs vont de 

60 à 65 kms/h.  

Un papa dans les airs 
Mon papa est pilote de montgolfière. Si  vous voulez  savoir 
comment vole une montgolfière,  lisez cet ar cle, je lui ai 
posé quelques ques ons.  

 a commencé 
à voler à l’âge 
de 7 ans. Il 
adore cela car, 
en l’air, on oublie 
tout, on ne pense 
qu’à son vol, on 
oublie tous ses 
soucis, et cela per‐
met d’admirer les 
paysages sous un 
autre angle, il y a 
une superbe vue. 

Il n’y a pas d’âge pour faire du kar ng ; 
il faut mesurer un mètre trente et possé‐
der le permis. Il faut un équipement : il 
Pour piloter une 
faut un casque, une charlo e (c’est un 
montgolfière,  il 
ssu qu’on met sur la tête sous le 
faut  passer un 
casque), une combinaison, des 
brevet  de pilote 
gants, une minerve. Il organise 
de ballon. C’ est  le 
des chalenges pour des groupes mais 
même  principe  
sur rendez‐vous .                                                                                                                                                                                          
que le permis de 
Il aime beaucoup le kar ng mais  
conduire : il y a  
le kar ng, ce n’est pas gra‐
une par e théo‐
tuit. Voici les tarifs, il y en  
rique et une par e 
a pour tout le monde : 11€ 
pra que. 
les 10 minutes, 37.50€ les 30 
Les vols en mont‐
minutes, 50€ les 40 minutes, 
golfière sont géné‐
56.50€ les 45 minutes.  Les prix 
ralement payants, 
dépendent aussi des kar‐
car ceux qui pra ‐
ngs : il y a les mini‐
quent  le ballon  le 
karts,  les karts 
font comme un 
de 200 cmᶟ et 
mé er. 
les karts de 
Avant de décoller, 
270 cmᶟ. 
il faut a endre 20 
                                                           
minutes  pour gon‐
Lolita 
fler  un ballon et 
après on peut 
monter dans la 
nacelle. Dans la 
montgolfière de 
mon père, on peut 
monter à 4 per‐
sonnes maximum. 
Orianna et Tiffaine  

Horoscope du collégien 
Horoscope réalisé par 4 astrologues en chef :  Melvin, Melissa, Laë a et Elodie… 
Vous voulez connaître votre avenir ? Lisez a en vement votre signe...pour  toute 
réclama on, la rédac on n’est pas responsable se plaindre aux astres ! 
 

technologie. Santé : Vous avez EPS 
aujourd’hui, profitez‐en ! Amour : 
L’amour est au grand jour. 

Scorpion : 
Travail : vous allez travailler très len‐
tement, prenez donc de l’avance. 
Amour : bonne nouvelle, vous trou‐
verez l’amour. Santé : A en on aux 
maux de tête pendant l’évalua on 
d’histoire. 

Sagi aire :  
Bélier :  
Travail : Il fait mauvais temps me ez‐
vous à l’abri. Amour : Quand vous 
êtes amoureux d’une fille, il faut le lui 
dire. Santé : A en on au Nutella, 
cela peut vous rendre malade. 

Taureau :  
Travail : N’oubliez pas votre trousse, 
vous allez avoir un contrôle de Fran‐
çais. Amour : Vous avez trouvé une 
jolie fille que vous aimez. Santé : 
Faites a en on  pour votre santé : il 
y a des microbes ou des virus dans ce 
collège. 

venir. Santé : A en on aux yeux, la 
leçon de français risque de vous faire 
mal… Amour : Personne ne pourra 
résister à votre charme aujourd’hui.  

Lion : 
Travail : Révisez,  il y a un contrôle 
d’anglais surprise et en plus Mr Mas‐
sonneau est en colère  Amour : Quel‐
qu’un va tomber amoureux (se)  de 
vous,  ce e semaine, pensez à bien 
vous laver les dents. Santé : hygiène  
corporelle obligatoire.  

Vierge : 

Travail : A en on, vous allez vous  
relâcher dans toutes les ma ères. 
Santé : A en on aux crampes d’esto‐
mac  à cause de la leçon d’histoire. 
Amour : Difficile de trouver l’amour 
en ce moment… 

Travail : Ne faites pas votre travail 
trop vite, vous risqueriez de ne pas 
avoir de chance et vous devriez faire 
tous vos devoirs de la semaine. 
Amour : Vous avez de la chance, vous 
allez avoir un coup de foudre au self. 
Santé : Vous allez tomber malade  
trois  mois ; pas de chance pour  
vous.   

Cancer : 

Balance :  

Travail : Une bonne note en maths à 

Travail : Personne ne vous aidera en 

Gémeaux : 

Travail : vous avez un excellent voca‐
bulaire, vous allez épater vos profs. 
Amour : Vous cherchez à faire plaisir 
à vos amies. Santé : A en on au 
stress pour les contrôles. 

Capricorne : 
Travail : Votre travail a besoin 
d’effort en histoire. Amour : Si vous 
avez un amoureux(se), il (elle) vous 
surprendra. Santé : Vous n’avez pas 
de problème de santé. 

Verseau : 
Travail : Quand on a un travail et 
qu’on a chaud, il faut soit me re du 
déo ou boire de l’eau. Amour : Vous 
allez tomber amoureux du cours de 
technologie. Santé : Bougez, courez, 
apprenez vos leçons ! 

Poisson :  
Travail : Ce e semaine, il y a piscine 
n’oubliez pas votre maillot de bain. 
Amour : votre amoureux ou amou‐
reuse sera moins  tendre avec vous. 
Santé : vous avez de la chance, vous 
pourrez vous reposer : une semaine 
sans cours. 

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful