Vous êtes sur la page 1sur 42
06 26 40 16 FOOTBALL FREE BIKE DANIELA ÉQUITATION Le PSG peut-il gagner le championnat
06
26
40
16
FOOTBALL
FREE BIKE
DANIELA
ÉQUITATION
Le PSG
peut-il gagner
le championnat ?
Des VTT
HANTUCHOVA
mutants vraiment
LE MAGAZINE SPORT FREE ATTITUDE
tout terrain
L’élégance sur les
courts de tennis
Les cavaliers
français à un saut
des J.O. d’Athènes
NICOLAS HULOT
LA NATURE
AUTREMENT
EN AVANT-PREMIÈRE
USHUAÏA EN MONGOLIE
GRATUIT
TOUS LES VENDREDIS • N° 11 • 7 MAI 2004
POUR NOUS TROUVER: WWW.SPORTFREEATTITUDE.COM

PDF généré avec les logiciels Sowedoo

PDF généré avec les logiciels Sowedoo
PDF généré avec les logiciels Sowedoo
PDF généré avec les logiciels Sowedoo

PDF généré avec les logiciels Sowedoo

PDF généré avec les logiciels Sowedoo

 

3

 

ÉDITORIAL

38
38
06
06
 

L’HOMME ÉVOLUE

Nous naissons tous un jour une seconde fois. C’est en substance ce que nous dit Nicolas Hulot, avec bonheur

et gravité, dans l’entretien qu’il a accordé à Sport. Dans la mémoire de certains, l’ani-

06 26 40 FOOTBALL FREE BIKE DANIELA LE MAGAZINE SPORT FREE ATTITUDE Le PSG peut-il
06
26
40
FOOTBALL
FREE BIKE
DANIELA
LE MAGAZINE SPORT FREE ATTITUDE
Le PSG
peut-il gagner
le championnat ?
Des VTT
HANTUCHOVA
mutants vraiment
tout terrain
L’élégance sur les
courts de tennis
LA NATURE
AUTREMENT
EN AVANT-PREMIÈRE
USHUAÏA EN MONGOLIE
GRATUIT
TOUS LES VENDREDIS • N° 11 • 7 MAI 2004
POUR NOUS TROUVER: WWW.SPORTFREEATTITUDE.COM

Photo de couverture :

16

ÉQUITATION

Les cavaliers français à un saut des J.O. d’Athènes

NICOLAS HULOT

mateur de télévision est resté un touche-à-tout de l’extrême, « aventurier » inconséquent voire puéril aux yeux de quel- ques-uns. Mais la recherche de l’exploit et le dépassement de soi n’auront eu qu’un temps. Si l’homme ne rejette pas cette époque euphorique, dégrisé désormais, Hulot interroge

 
18
18
20
20
 

Arnaud Baumann/SIPA

ceux qui ne se posent pas assez de questions. Se fait le héraut d’une écologie qu’il souhaite avant tout humaine. Il nous dit que nous ne sommes pas assez civilisés parce que nous détruisons la nature, parce que nous construisons un avenir sans devenir. Nous valons mieux, martèle Nicolas Hulot. Il y a une autre façon d’être au monde, vivants parmi le vivant.

 

OLIVIER MILHOMME

 
  BONNE HUMEUR 28 SOMMAIRE #11 VENDREDI 7 MAI

BONNE

HUMEUR

28
28

SOMMAIRE#11 VENDREDI 7 MAI

PAUL YONNET

J.SASSIER/GALLIMARD

« Que faisait Patrick Berhault, le 28 avril dernier, sur une arête neigeuse du Valais suisse, lorsqu’il chuta? Les alpi-

nistes de sa génération sont arrivés après que tout eut été conquis.L’universétaitfini,connu,accessible.Restaitàouvrir des voies de plus en plus difficiles vers des sommets maintes fois foulés. À créer de nouveaux paliers de difficultés : les niveaux 7, 8, 9. Puis à enchaîner des parois. À les enchaîner de plus en plus vite. En enchaîner de plus en plus à chaque fois. Bref, élever la difficulté, établir des records de vitesse et de dureté sur des parcours librement définis, et non par des institutions. Patrick Berhault était le symbole de ce nouvel alpinisme de haut niveau, transformé en sport, qui a succédé à l’alpinisme de conquête. Il demeure une aventure.»

Paul Yonnet est sociologue, il vient de publier Huit Leçons de sport, aux éditions Gallimard.

 

04

ENJEUX ET RÉSULTATS

18

CHALLENGE

36

 
 

VOYAGER

Les pronostics et la cote des équipes Handball Les Françaises veulent gravir l’Acropole Lisbonne Une
Les pronostics et la cote des équipes Handball Les Françaises veulent gravir l’Acropole Lisbonne Une
Les pronostics et la cote des équipes Handball Les Françaises veulent gravir l’Acropole Lisbonne Une
Les pronostics et la cote des équipes Handball Les Françaises veulent gravir l’Acropole Lisbonne Une

Les pronostics et la cote des équipes

Handball Les Françaises veulent gravir l’Acropole

Lisbonne Une capitale pour l’Euro 2004

 

SPORT FREE ATTITUDE EST DISTRIBUÉ À :

06 ÉVÉNEMENT

Football Paris, Lyon, Monaco :

la course au titre en Ligue 1

20

CHALLENGE

38

STAR EN FORME

BORDEAUX, LILLE, LYON, MARSEILLE, MONTPELLIER, NANTES, NICE, PARIS/RP, RENNES, STRASBOURG ET TOULOUSE

Pour trouver tous les points de distribution : www.sportfreeattitude.com

Cyclisme Le Giro 2004

Sonia Rolland « Je suis très supporter »

SportFreeAttitude

Siège social :

Création :

Directeur commercial et marketing :

10

ÉVÉNEMENT/REPÈRES

22

CHALLENGE

40

GLAMOUR

Antoine Laffolay (Labe) Direction artistique :

François Rossignol (89 77) Responsable marketing :

Football : le point sur la Ligue 1

J.O. : J-98 Les sports de combat

Daniela Hantuchova « J’adore jouer les mannequins »

 

16-18, rue Rivay 92300 Levallois-Perret SA au capital de 1 284 000 € RCS Paris B 449 019 967 Tél. : 01 41 27 89 79 Fax : 01 47 37 68 44 Web : www.sportfreeattitude.com Email : contact@sportfreeattitude.com Principaux associés et fondateurs :

Jean-Louis Guérif (89 59) Secrétaire générale de rédaction :

Marie Bourdon (89 70) Responsable des opérations :

Florence Roucolle (89 56) Chef photo :

Frank Ducret (89 68) Chef de projet diffusion :

12

FIGURE

24

OMNISPORTS

42

Ana Tenorio-Pontes (89 64) Secrétaire de rédaction :

Virginie Coste (89 75) Publicité commerciale :

14

Basket NBA Docteur Shaquille et Mister Shaq

CHALLENGE

Rugby Paris ressuscité !

26

L’actualité en bref, zoom sur le Grand Prix d’Espagne et le triathlon

FREESTYLE

Free bike Le VTT mutant

GUIDE D’ACHAT

Hélène Gronier (89 57) Maquettistes :

Frédérique Gore (89 60) Laetitia Kalafat (89 61) Ont collaboré à ce numéro :

Christophe Alonso, Slimane Boukezzoula, Valérie Douillet, Ronan Folgoas, Christian Lacaze, Denis Lebouvier, Thomas Le Gourrierec, Frédéric Millet, Pascale Missoud, Juliette Pascal, Olivier Pelletan, Claire Raynaud, Alexis Réau, Pascal Renauldon, supervisé par Hugues Dangy Remerciements :

Mathias Barbera, Sonia Kemech, Céline Prévost, La Maison de l’astronomie

Sonia Kemech, Céline Prévost, La Maison de l’astronomie Publicat Régie (01 40 39 + n° poste)

Publicat Régie (01 40 39 + n° poste) Virginie Laplace (13 90), Anne-Christine Clec’h (13 27), Nicolas Andreault (13 63) Philippe Dussault (13 19) Fabrication : Annick Torrès (Delta Graphic), 92 Issy-les-Moulineaux Photogravure : Champa (Clichy) Impression : Québécor SA, 77440 Mary-sur-Marne Tirage : 600 000 exemplaires Dépôt Légal : à parution

N° ISSN : 1764-1756

(Adhérent à Diffusion Contrôle et au CESP) © Sports Médias & Stratégie, 2004 Toute reproduction et/ou représentation même partielle est interdite sans l'autorisation écrite préalable de l'éditeur.

 

Les jumelles

Bruno Breton, Francis Jaluzot, François Rossignol Président et directeur de la publication : Francis Jaluzot (89 76) Directeur général délégué à l'éditorial : Bruno Breton (89 78) Rédacteur en chef :

44

MÉMOSPORT

Agenda, sélection médias, météo et nouveautés

Olivier Milhomme (89 73) Rédacteurs en chef adjoints:

16

CHALLENGE

Équitation Le sceau de la victoire

28

AVENTURE

Nicolas Hulot Parcours, passions, actions

46

Bruno Clément (loisirs) (89 71) Laurent Louët (sport, événement) (89 72) Chefs de service :

PEOPLE

L’actualité sport

Stéphane Méjanès (loisirs) (89 67), Lionel Vella (sport, événement) (89 62)

 

des stars

PDF généré avec les logiciels Sowedoo

7

MAI

2004

-

N°11

Lionel Vella (sport, événement) (89 62)   des stars PDF généré avec les logiciels Sowedoo 7

44

ADRIAN DENNIS/AFP

ENJEUX & RÉSULTATS

la mi-temps (2-1). Un but capital, suivi d’un 2 e (60 e ) tout aussi important et synonyme de finale européenne à Gelsenkirchen (Allemagne) le 26 mai prochain. Fernando Morientes, héros de la soirée londonienne, 9 buts en C1 cette saison et auteur du 100 e but de l’ASM en 9 participations dans la plus prestigieuse des coupes d’Europe! «On a eu du mal à se libérer, commente Didier Deschamps, très ému après le coup de sifflet final. Mais on a su réagir au plus mauvais moment. 2-2 contre Chelsea, c’est incroyable. Les joueurs méritent cette finale. Je suis très fier d’eux. J’ai un groupe remarquable. Les gars sont très sérieux, bourrés de talent, sans se prendre au sérieux. Ce succès va au-delà de ce que j’espérais…»

Place maintenant au FC Porto de l’entraîneur José Mourinho, présent dans les tribunes de Stamford Bridge. Un adversaire que le football français

connaît par cœur. Les Portugais ont en effet éliminé cette année Marseille et Lyon. «Porto? conclut Deschamps,

malicieux. Ils sont largement favoris.»

L.V.

* À l’heure où nous imprimons ces lignes, nous ne sommes pas en mesure de vous communiquer le résultat de Marseille-Newcastle. Vous le trouverez dans le prochain numéro.

CHELSEA-MONACO

UN MATCH ROYAL

dans le prochain numéro. CHELSEA-MONACO UN MATCH ROYAL L’Espagnol Fernando Morientes inscrit le 2 e but

L’Espagnol Fernando Morientes inscrit le 2 e but de l’AS Monaco. Celui de la qualification

L’AS Monaco est donc le 4 e club français à se qualifier pour une finale de Ligue des champions. Après Reims, Saint-Étienne et Marseille. Un exploit

d’autant plus remarquable que les Monégasques ont, durant deux minutes, été éliminés dans cette demi-finale retour face aux Anglais de Chelsea. Avant que Morientes, bien aidé par l’Argentin Ibarra, ne vienne réduire le score, juste avant

Ibarra, ne vienne réduire le score, juste avant LOTO FOOT Les pronostics de LISTE N°27 VALIDATION

LOTO FOOT

Les pronostics de

LOTO FOOT Les pronostics de LISTE N°27 VALIDATION DU 3 MAI AU 8 MAI (19 H
LISTE N°27 VALIDATION DU 3 MAI AU 8 MAI (19 H 30) 1 AUXERRE AC
LISTE N°27 VALIDATION DU 3 MAI AU 8 MAI (19 H 30)
1
AUXERRE
AC AJACCIO
✗ 1
N
2
2
GUINGAMP
LE MANS
1
N
2
✗ ✗
3
LILLE
BORDEAUX
1
N
2
4
METZ
LYON
1
✗ N
2
5
MONACO
MARSEILLE
✗ 1
N
2
6
MONTPELLIER
NICE
1
N
2
7
BASTIA
STRASBOURG
1
N
✗ 2
8
SOCHAUX
LENS
✗ 1
N
2
9
TOULOUSE
NANTES
1
✗ N
2
✗ 1
10
ROUEN
AMIENS
N
2
11
ANGERS
NANCY
1
✗ N
2
12
CAEN
BESANÇON
1
N
2
13
ISTRES
CHÂTEAUROUX
✗ ✗
1
N
2

Résultats et gains

RAPPORTS N° 24 1 LENS TOULOUSE 1 ✗ N 2 2 LE MANS AUXERRE ✗
RAPPORTS N° 24
1
LENS
TOULOUSE
1
✗ N
2
2
LE MANS
AUXERRE
✗ 1
N
2
3
AC AJACCIO
GUINGAMP
1
N
2
4
BORDEAUX
LYON
1
✗ ✗
N
2
5
RENNES
BASTIA
✗ 1
N
2
6
SOCHAUX
MONTPELLIER
1
N
2
7
NANTES
LILLE
✗ 1
N
2
8
STRASBOURG
PARIS SG
1
✗ N
2
9
SEDAN
TROYES
✗ 1
N
2
10
NANCY
GUEUGNON
1
N
✗ 2
11
LE HAVRE
ISTRES
1
✗ N
2
12
AMIENS
CAEN
1
N
✗ 2
13
AS ST-ÉTIENNE
ANGERS
1
N
2

NUMÉRO

1

13 PRONOSTICS

12 PRONOSTICS

11 PRONOSTICS

10 PRONOSTICS

PACTOLE

0

-

18

11781,40 €

241

701,60 €

2379

41,10 €

RRÉÉSULTATSSULTATS ETET CLASSEMENTSCLASSEMENTS Rugby Basket-Ball NBA TOP 16 - 14 e ET DERNIÈRE JOURNÉE TOP
RRÉÉSULTATSSULTATS ETET CLASSEMENTSCLASSEMENTS
Rugby
Basket-Ball NBA
TOP 16 - 14 e ET DERNIÈRE JOURNÉE
TOP 16 - 14 e ET DERNIÈRE JOURNÉE
1 er tour
1 er tour
Demi-finales
POULE 1
POULE 2
Minnesota
Demi-finales
4
4
Indiana
Minnesota
Indiana
AGEN - PAU
27-10
TOULOUSE - BIARRITZ
36-30
Denver
1
Finale Ouest
Finale Est
0
Boston
0
0
COLOMIERS - STADE FRANÇAIS
15-22
MONTAUBAN - GRENOBLE
30-18
MONTFERRAND - BOURGOIN
24-23
BÉZIERS - PERPIGNAN
34-19
Sacramento
1
0
4
4
Miami
BRIVE - CASTRES
52-20
MONTPELLIER - NARBONNE
33-18
Sacramento
Miami
Dallas
1
Finale NBA
3
NewOrleans
POULE 1
Pts
J
G
N
P
+
-
Dif
POULE 2
Pts
J
G
N
P
+
-
Dif
1.
BOURGOIN
32
14
9
0
5
352
280
+72
1.
TOULOUSE
34
14
10
0
4
371
319
+52
2.
BRIVE
31
14
8
1
5
357
301
+56
2.
PERPIGNAN
32
14
9
0
5
357
284
+73
L.A. Lakers
4
4
New Jersey
3.
CASTRES
31
14
8
1
5
297
281
+16
3.
BIARRITZ
30
14
8
0
6
335
273
+62
L.A. Lakers
New Jersey
Houston
New York
4.STADEFRANÇAIS
28
14
7
0
7
299
263
+63
4.
BÉZIERS
30
14
8
0
6
274
275
-1
1
0
0
0
5.
AGEN
28
14
7
0
7
292
269
+23
5.
MONTPELLIER
26
14
6
0
8
285
288
-3
San Antonio
1
1
4
4
Detroit
6.
PAU
27
14
6
1
7
281
343
-62
6.
NARBONNE
26
14
6
0
8
296
303
-7
San Antonio
Detroit
7.
MONTFERRAND
25
14
5
1
8
226
278
-52
7.
GRENOBLE
24
14
5
0
9
306
362
-56
Memphis
0
1
Milwaukee
8.
COLOMIERS
22
14
4
0
10
238
327
-89
8.
MONTAUBAN
22
14
4
0
10
216
336
-120
Grâce à son succès sur le terrain de Colomiers (15-22) et à la défaite de Pau à Agen (27-10), le Stade Français a arraché le dernier billet
pour les play-offs. En gras, les équipes qualifiées pour les play-offs qui commencent ce week-end. Les quatre dernières de chaque poule
disputent les play-down.
Les choses sérieuses commencent vraiment lors des demi-finales de conférence. À l’ouest, duel au sommet entre les Lakers et les Spurs de San Antonio
emmenés par un Tony Parker à son meilleur niveau depuis le début des play-offs. À l’est, Miami est sorti vainqueur de sa série marathon face à New
Orleans et retrouve Indiana, meilleure équipe de la saison régulière.

BREF

SQUASH, CHAMPIONNATS D’EUROPE PAR ÉQUIPES

L’équipe de France masculine s’incline face à l’Angleterre en finale des championnats d’Europe des nations par équipes, à Rennes. Belle performance également des Françaises, qui terminent 3 es .

BASKET-BALL, EUROLIGUE HOMMES

Quatrième titre continental pour le Maccabi Tel-Aviv qui s’impose à domicile dans la finale à quatre. En demi-finale, les

L’Ukrainienne Alina Kozich (16 ans et 4 mois) a remporté avec 37,262 points le concours général, juste devant la Roumaine Daniela Sofronie (37,224) et la Russe Elena Zamolodchikova. Kozich a été créditée d’une performance remarquable aux barres asymétriques, récompensée par un 9,475.

VOILE, GRAND PRIX DE LA TRINITÉ-SUR-MER

Frank Cammas remporte l’épreuve en multicoques devant Karine Fauconnier à l’issue de la 7 e et dernière régate.

MOTO, GRAND PRIX D’ESPAGNE

L’Espagnol Sete Gibernau (Honda) remporte la course des MotoGP devant l’Italien Max Biaggi et le Brésilien Alex Barros. Dans la catégorie des 250cc, belle opération pour le Français Randy de Puniet qui, parti en 4 e position, termine 2 e de la course et prend ainsi la tête du championnat du monde.

ENEN BREF

Israéliens s’imposent face au CSKA Moscou (93-85). Puis ils surclassent les Italiens du Fortitudo Bologne (118-74) en finale. Moscou prend la 3 e place aux dépens de Sienne (97-94).

GYMNASTIQUE, CHAMPIONNATS D’EUROPE DAMES

VOLLEY-BALL, FINALE DU CHAMPIONNAT DE FRANCE

Tours décroche son premier titre national en dominant Cannes (3-0) lors de la finale retour. Vainqueurs sur le fil à l’aller (3-2), les Tourangeaux joueront la Ligue des champions la saison prochaine.

joueront la Ligue des champions la saison prochaine. 7 MAI 2004 - N°11 PDF généré avec

7

MAI

2004

-

N°11

PDF généré avec les logiciels Sowedoo

PDF généré avec les logiciels Sowedoo
PDF généré avec les logiciels Sowedoo

PDF généré avec les logiciels Sowedoo

GUY GIOS/LE PARISIEN/MAX PPP

6

GUY GIOS/LE PARISIEN/MAX PPP 6 7 L’ÉVÉNEMENT LA COURSE AU TITRE EN LIGUE 1 Pedro Miguel

7

L’ÉVÉNEMENT LA COURSE AU TITRE EN LIGUE 1

Pedro Miguel Pauleta, 16 buts cette saison avec le PSG. Cet homme est un danger permanent pour les défenses adverses

LE PSG PEUT

MAI

2004

-

N°11

PDF généré avec les logiciels Sowedoo

CHRISTOPHE GUIBBAUD/VANDYSTADT

CHRISTOPHE GUIBBAUD/VANDYSTADT Même quand tout allait mal, le groupe parisien a toujours su faire front. Solidarité
CHRISTOPHE GUIBBAUD/VANDYSTADT Même quand tout allait mal, le groupe parisien a toujours su faire front. Solidarité

Même quand tout allait mal, le groupe parisien a toujours su faire front. Solidarité !

Trois clubs sont directement concernés

dans la course au titre. Qui de Lyon, Monaco

et PSG coiffera les deux autres sur le poteau ?

Les 35 e et 36 e journées, disputées ces

prochains jours, apporteront leurs éclairages.

Invité de « dernière heure », Paris semble

surfer sur la vague du succès…

Comme la saison dernière, la Ligue 1 nous offre encore une fois un finish époustouflant.

Un véritable suspense, aussi. Car bien malin celui qui peut aujourd’hui annoncer l’identité du champion de France 2004. Certes, Lyon est en position de force. Avec deux points d’avance sur Monaco, et trois sur le Paris-SG, le champion de France sortant est maître de son destin. Sans parler d’un calendrier beaucoup plus favorable que ses deux poursuivants (cf. page Repères). Maître du jeu (cf.encadré page suivante), l’OL doit cependant effectuer le 15 mai prochain (37 e journée) un déplacement délicat au Parc des Princes. D’aucuns présentent d’ailleurs ce duel comme la finale de l’édition 2003-2004. Pour que ce match se révèle être le « clou » de l’année, le PSG se voit obligé de grappiller un petit point sur l’actuel leader. Afin de se présenter face aux Lyonnais avec l’éventualité – en cas de victoire – de les dépasser. Difficile mais pas impossible. Surtout quand on s’aperçoit que le

mental et la détermination des hommes de Halilhodzic n’ont été

nullement entamés par un résultat nul

à Strasbourg (0-0), le week-end dernier. Le PSG n’est donc pas prêt de rendre les armes. À l’image de sa saison, finalement. À l’image de ce déclic

à Guingamp le 20 septembre dernier

(victoire 2-0) ou encore de ce succès dans les dernières minutes à Nice le 10 avril dernier (2-1). Le tout en infériorité numérique.

La Côte d’Azur justement où Monaco, le troisième larron, n’a également pas abdiqué. Malgré un programme très chargé, pour cause d’exploits

à répétitions en Ligue des champions.

Les protégés de Didier Deschamps, qui ont été leaders pendant 24 journées cette saison, ne veulent plus rien lâcher.

L’an passé, ils avaient en effet laissé échapper les Lyonnais lors de l’avant- dernière journée en s’inclinant

à Guingamp (3-1). Une aubaine pour

Lyon. Espérons que pour l’intérêt de l’épreuve, on connaisse une fois encore un tel dénouement.

-IL GAGNER ?

PDF généré avec les logiciels Sowedoo

7

MAI

2004

-

7

N°11

une fois encore un tel dénouement. ■ -IL GAGNER ? PDF généré avec les logiciels Sowedoo

PATRICK OTHONIEL/JDD/GAMMA

8

PATRICK OTHONIEL/JDD/GAMMA 8 7 L’ÉVÉNEMENT LA COURSE AU TITRE EN LIGUE 1 JÉRÔME ALONZO Dimanche 2

7

L’ÉVÉNEMENT LA COURSE AU TITRE EN LIGUE 1

JÉRÔME ALONZO

Dimanche 2 mai. Vêtu d’un maillot vert des Miami Dolphins, le gardien de but du PSG nous reçoit dans la petite salle de presse du Camp des Loges. Pour lui, le club parisien n’a pas abdiqué dans la course au titre.

Paris champion de France, c’est encore d’actualité? Ah oui… Même si tout le monde semble dire que ce match nul

à Strasbourg (ndlr: 1 er mai, 0-0) est une mauvaise opération. Pour moi, ce point pris en Alsace va peut-être valoir très cher au décompte final. Ce résultat n’est pas éliminatoire. Troisième, ce n’est pas catastrophique. Nous refusons la défaite. On est confiants. On se doit d’aller au bout. C’est comme si nous étions en haut d’un plongeoir de 10 m, sans échelle pour redescendre!

À quel moment avez-vous senti que le PSG pouvait disputer le titre ? Le vrai déclic, c’est à Guingamp (ndlr : le 20 septembre). Là-bas, on gagne le match

à 10 contre 11 (2-0). Il y a eu une vraie prise de conscience.

MAI

2004

-

N°11

“Au PSG, c’est le mental qui fait la différence.” Vahid Halilhodzic

Un an seulement après son arrivée, Vahid Halilhodzic, le coach parisien, va emmener le PSG en Coupe d’Europe !

“ ON DOIT ALLER AU BOUT !

On s’est tous dit qu’on avait une bonne équipe de football. Depuis ce match, nous n’avons perdu que deux fois (ndlr :

12 e journée, PSG-Lens, 0-1; 30 e journée : Lens-PSG, 1-0). Deux fois depuis septembre, c’est remarquable.

C’est un vrai parcours de champion? Avant le match à Strasbourg,

samedi dernier, on se disait qu’avec le nombre de points que l’on possède aujourd’hui, on serait sacrés champions la semaine prochaine. C’est énorme. Et pourtant, en ce moment, on est en train de se battre pour la 2 e place. Ça va très vite. Malgré tout, on suit le rythme.

Grâce à Vahid Halilhodzic? C’est un vrai personnage. Un passionné. Un bosseur, aussi. C’est un homme qui ne dévie pas de sa ligne directrice. Cela paye. Il y a eu une vraie adhésion à son discours. Il a su apporter de nouvelles

méthodes de travail qui portent aujourd’hui leurs fruits.

Tout le monde annonce ce PSG-Lyon (ndlr : le 15 mai) comme la finale du championnat. Êtes-vous d’accord ? Si 2 points nous séparent, ce sera le cas. Par contre, si nous sommes à 4 points des Lyonnais…

Ce ne serait pas frustrant de terminer à la 3 e place? Non. Nous sommes ambitieux. On a envie de finir 1 ers . On sera certainement déçus sur le coup, mais ensuite on se dira que disputer le 3 e tour préliminaire de la C1, c’est quand même super.

Qu’est-ce qui n’a pas marché la saison dernière? Dans l’esprit des joueurs, il y a aujourd’hui plus de victoires, donc forcément plus de confiance que l’an passé. Peut-être plus de joie de vivre aussi… Mais je veux insister sur le fait que la saison dernière, il n’y a eu aucune guerre entre nous. Tout se passait bien avec Luis Fernandez (ndlr : le prédécesseur de Halilhodzic). L’an passé, on gagne à Strasbourg sous la neige (1-0) en février, et on se retrouve à 3 points du leader. Peu de gens s’en

EDDY LEMAISTRE/PHOTO & CO/CORBIS
EDDY LEMAISTRE/PHOTO & CO/CORBIS

souviennent. Après, il y a des matches où l’on tape les poteaux, ça ne rentre pas, à Montpellier, à Guingamp… On a eu beaucoup moins de réussite. Cela se joue à pas grand-chose. On peut finir 4 e ou 5 e . Et puis il y a l’annonce maladroite de Laurent Perpère en plein milieu de saison (ndlr : le président parisien annonce publiquement qu’il ne conservera pas Fernandez). Sans parler des relations Luis- Ronaldinho, à mon avis mal gérées médiatiquement. Ce sont des petits détails qui font que l’on termine 10 e . Cette année, la chance a tourné.

Etes-vous le symbole du PSG cette saison? C’est flatteur. J’ai l’impression que le PSG et moi-même avons évolué de

la même manière. Dans la discrétion. Sans faire de bruit. Naturellement. Jour après jour

symbole, je ne sais pas. Mais que nos histoires se ressemblent, sûrement.

Le

Êtes-vous agacé d’entendre dire que vous êtes un gardien de but hors norme? Pas du tout. Contre Strasbourg, samedi dernier, je fais cinq arrêts classiques. En fait, c’est comme je le sens. S’il y a un ballon qui m’emmerde, je fais un arrêt de volée. J’ai entendu un commentaire de match où l’on avait dit qu’un gardien italien avait fait un arrêt «à la Alonzo». C’est flatteur. Je suis très content d’avoir un style identifiable.

PROPOS RECUEILLIS PAR LIONEL VELLA

PDF généré avec les logiciels Sowedoo

 

9

VAHID HALILHODZIC

   

EDDY LEMAISTRE/PHOTO & CO/CORBIS

EDDY LEMAISTRE/PHOTO & CO/CORBIS
EDDY LEMAISTRE/PHOTO & CO/CORBIS

“PARIS,LAMEILLEURE ÉQUIPE DE LIGUE 1

« Ce que fait le PSG cette saison est tout simplement exceptionnel », souligne, admiratif, Vahid Halilhodzic, l’entraîneur parisien. Entre le 2 novembre 2003 et le 28 mars 2004, Paris ne s’est pas incliné une seule fois en championnat. Cinq mois d’invincibilité. Un véritable exploit. Et pourtant, à l’issue de la 5 e journée, au soir d’une défaite (3-2) à Montpellier le 30 août, Paris pointait en 17 e position, à 2 points du Mans, la lanterne rouge. « Depuis lors, je n’hésite pas à déclarer que le PSG est la meilleure équipe du championnat, poursuit Halilhodzic. Cette équipe possède quelque chose de spécial. Je crois que c’est son mental qui fait la différence. À chaque match, le PSG est plus fort, plus lucide. Il ne connaît pas ses limites. Et ne s’estime jamais battu. » Capable de tout, Paris tutoie les sommets. Et se met à rêver. À un succès en finale de la Coupe de France, le 29 mai prochain contre Châteauroux. Mais surtout à un triomphe en championnat. Dix ans après son dernier sacre. Pour cela, il faudra écarter Lyon, leader après 34 journées, et qui vient justement, le 15 mai

prochain, défier le PSG au Parc des Princes.

« Lyon est à 3 points devant nous, continue Halilhodzic. Ce sera difficile. En plus, ils ont une meilleure différence de buts (+34 contre +22 à Paris). Sans parler du calendrier. J’estime qu’il est plus favorable aux Lyonnais. » Avant de poursuivre, plus malicieux :

« Mais si on reste dans cet esprit d’abnégation, de modestie, on peut faire

encore un peu plus… » En occupant actuellement la 3 e place en Ligue 1, Paris est quasiment assuré de

disputer au moins le 3 e tour préliminaire de la C1 la saison prochaine. Un cadeau qui dépasse toutes les prévisions établies au mois de juillet dernier… Cela prouve une fois encore le talent d’entraîneur de coach Vahid (il déteste ce surnom). N’avait-il pas permis à Lille en 2000 de retrouver l’élite avant une épopée en Ligue des champions la saison suivante ? « Dans le travail, j’ai une certaine rigueur, un caractère pas toujours facile, conclut-il. Mais je peux me vanter de n’avoir jamais été

hypocrite avec joueurs. »

L.V.

JEAN MARIE HERVIO/FLASH PRESS/DPPI

Comme leur gardien de but, Grégory Coupet, les Lyonnais y ont toujours cru. À quatre journées de la fin, ils sont désormais en position de force. Et rêvent déjà d’un 3 e titre d’affilée !

 
 

LYON, LE MAÎTRE DU JEU

 
 

LEADER ACTUEL

 
 

Le 9 janvier dernier, au soir d’une grosse défaite à Monaco (3-0), plus personne ne croit aux chances de l’OL. Sauf les Lyonnais, évidemment. Ce 9 janvier, pour le compte de la 20 e journée de L1, les champions sortants accusent pourtant 10 points de retard sur l’AS Monaco. Un véritable gouffre ! « On y a toujours cru, souffle, fier de lui, le gardien de but lyonnais, Grégory Coupet. Même quand on était à 10 points de Monaco. À ce moment-là, on faisait marrer tout le monde quand on disait cela. Aujourd’hui, plus personne ne rigole. Sauf nous, peut-être… » À quatre journées de la clôture de l’édition 2003-2004, le scénario est en effet

complètement bouleversé. Lyon possède 2 points d’avance (70 pts) sur Monaco

(68 pts), et 3 sur le PSG (67 pts). Depuis ce fameux 9 janvier, Lyon est invaincu

(ndlr : de 1989 à 1992) depuis 1933. « On est contents et fiers de notre parcours, ajoute Paul Le Guen, l’entraîneur. Mais il reste encore quatre matches. Il faut

 

à

l’extérieur et n’a enregistré que deux

 

défaites. Toutes les deux à domicile face

rester vigilants. On souhaite gagner ce 3 e titre, c’est notre seul objectif.»

à

Guingamp (0-1) et Marseille (1-2).

 

« À nous de mettre la pression sur nos

poursuivants, continue Coupet. On est devant et c’est maintenant que l’on commence à prendre conscience que l’on peut être

une 3 e fois de suite champion… » Une prouesse réalisée seulement par

Maîtres du jeu, les Lyonnais ne sont pas peu fiers d’être sortis indemnes du récent déplacement à Bordeaux (1-1), une équipe qui recevra justement le PSG (11 mai) et

Monaco (le 23 mai). Il va y avoir de la casse… « Ce point pris à Bordeaux peut être décisif, déclare Le Guen. Monaco et Paris vont devoir venir ici, et eux non plus n’ont pas gagné

 

Saint-Étienne (ndlr : de 1967 à 1970 puis de 1974 à 1976) et par Marseille

d’avance ! »

L.V.

ERIC RENARD/ONZE MONDIAL/FLASH PRESS/DPPI

ERIC RENARD/ONZE MONDIAL/FLASH PRESS/DPPI ROBERT PIRÈS

ROBERT PIRÈS

 

PSG

 

LYON

semaine. Cependant, cela va être dur pour eux, car l’énergie dépensée en Ligue des champions peut s’avérer rédhibitoire. C’est toujours difficile de faire un choix entre le championnat et la C1. Il faut jouer toutes les compétitions à fond. Ce que je leur souhaite, c’est de gagner une des deux épreuves. »

   

LE CHAMPIONNAT

DE FRANCE

« Je le trouve très bon. Lyon, Monaco, Paris, mais aussi Marseille sont de grosses cylindrées. Les deux premiers cités ont prouvé qu’ils avaient largement leur place en Coupe d’Europe. Le football français va bien. J’en suis heureux. »

«

intéressante. Personne ne les voyait jouer le doublé. Je les ai vus contre Marseille au Parc (2-1). Ils ont été très bons. On s’aperçoit que les Parisiens sont dirigés par un

grand entraîneur. À force de travail, le PSG a redressé la barre car son début de saison

Une saison très

« Ils ont l’avantage. Ils ont 2 points d’avance sur Monaco, et 3 sur Paris. Mais attention. À leur place, je me méfierais quand même du PSG. »

MONACO « Les Monégasques ont lâché quelque plumes en championnat, notamment

CONSULTANT POUR EUROPE 1

Le Club Pirès, chaque jeudi (de 20 h10 à 21 h), sur Europe 1

été catastrophique. Je suis content pour Paris. »

a

à domicile. Mais ils ont su réagir à Nice il y a une

PATRICE EVRA

“L’AS MONACO VEUT GAGNER LE CHAMPIONNAT

Qui sera champion de France 2004 ? Monaco, évidemment. Le championnat a toujours été notre objectif principal. Malgré notre superbe parcours en Ligue des champions. Perdre le championnat serait pour nous une très grosse déception. L’an passé, on avait donné un petit coup de pouce aux Lyonnais et ils en avaient profité. Je n’ai pas envie de connaître ça de nouveau. Moi qui n’ai rien gagné, à part une Coupe de la Ligue en 2003 avec Monaco et une montée en Ligue 1 avec Nice en 2002… Je veux ce titre plus que tout. On ne peut plus se permettre de lâcher des points par-ci, par-là. Surtout à domicile.

HENEM/PANORAMIC

Le PSG-Lyon du 15 mai pourrait-il vous être bénéfique ? Oui, si on gagne tous nos matches. À vrai dire, je ne compte jamais sur les autres. Notre plus dangereux adversaire, c’est Monaco. Notre groupe a les capacités pour devenir champion. Tout va se jouer sur notre envie. Sur l’état d’esprit qui nous anime depuis le début de la saison. On va aller au bout. On veut gagner le championnat.

Le PSG vous étonne-t-il ?

Halilhodzic est important. Ils ont travaillé sans faire de bruit. Ils gagnent souvent par des petits scores, parfois de façon bizarre, mais ils gagnent. Et dans les rencontres importantes, ils ne passent jamais à travers.

Et l’Olympique Lyonnais ? L’OL peut être aidé sur le plan physique par le fait qu’il ne joue plus que le championnat. Mais je ne prendrais jamais cela comme une excuse. Nous, grâce à la Ligue des champions, on s’est forgé un moral d’acier. Avec Lyon, nous voilà donc à

une excuse. Nous, grâce à la Ligue des champions, on s’est forgé un moral d’acier. Avec

On ne les a pas vus arriver. C’est une équipe surprenante. Très rigoureuse. L’impact de Vahid

un point positif partout.

 

L.V. à Monaco

En s’imposant à Nice (2-1) il y a une semaine, Patrice Evra (à gauche) et Ludovic Giuly (à droite) ont repris espoir.

 

PDF généré avec les logiciels Sowedoo

7

MAI

2004

-

N°11

et Ludovic Giuly (à droite) ont repris espoir.   PDF généré avec les logiciels Sowedoo 7

DEMARTHON/AFP JEAN MARIE HERVIO/FLASH PRESS/DPPIJACQUES

1010 GIOVANE ELBER • Né le 23 juillet 1972, Brésilien • Attaquant • À Lyon
1010
GIOVANE ELBER
• Né le 23 juillet 1972, Brésilien
• Attaquant
• À Lyon depuis 2003
• Vainqueur Ligue des champions 2001
• Champion d’Allemagne
1999, 2000, 2001, 2003
• Champion de Suisse 1994
LUDOVIC GIULY
• Né le 10 juillet 1976, Français
• Milieu de terrain
• À Monaco depuis 1998
• Champion de France 2000
PEDRO MIGUEL PAULETA
• Né le le 28 avril 1973, Portugais
• Attaquant
• Au PSG depuis 2003
• Champion d’Espagne 2000
LAMBERT/LE MAINE LIBRE/MAX PPP JEAN MARIE HERVIO/FLASH PRESS/DPPIDENIS
GUY JEFFROY/FLASH PRESS/DPPI

REPÈRES LA COURSE AU TITRE EN LIGUE 1

LYON, MONACO OU PARIS SG

2004,QUISERA

LE CHAMPION ?

Ils sont encore trois à prétendre au sacre. Trois à pouvoir espérer coiffer leurs adversaires sur le poteau.

Le titre si convoité de champion de France est au bout de la course. Revue en détail des forces en présence.

Les derniers matches des favoris

 

Le calendrier de Lyon

2

mai

34 e journée

Bordeaux-Lyon, 1-1

8

mai

35 e journée

Metz-Lyon

12

mai

36 e journée

Lyon-Bastia

15

mai

37 e journée

PSG-Lyon

23

mai

38 e journée

Lyon-Lille

 

Restent à jouer : 4 matches

Invaincus à l’extérieur depuis le 9 janvier, c’est à domicile que l’OL pourrait paradoxalement perdre son

titre. Leurs deux dernières défaites ont en effet été enregistrées à Gerland. Les réceptions de Bastia

le 12 mai et de Lille le 23 mai ne sont donc pas jouées d’avance. Et puis il y a ce PSG-Lyon le 15 !

 

Le calendrier de Monaco

30

avril

34 e journée

Nice-Monaco, 1-2

5

mai

½ finale retour Ligue des champions

Chelsea-Monaco

9

mai

35 e journée

Monaco-Marseille

12

mai

36 e journée

Strasbourg-Monaco

15

mai

37 e journée

Monaco-Rennes

23

mai

38 e journée

Bordeaux-Monaco

26

mai

Finale de la Ligue des champions

 
 

Restent à jouer : 5 matches, voire 6 (cf. page 4)

Un calendrier très difficile pour les Monégasques qui doivent désormais l’emporter à domicile pour rester au contact du leader, Lyon. Le déplacement à Bordeaux pourrait également se révéler capital. (Retrouvez le résultat du match Chelsea-Monaco en page 4)

 

Le calendrier du PSG

1 er mai

34 e journée

Strasbourg-PSG, 0-0

8

mai

35 e journée

PSG-Rennes

11

mai

36 e journée

Bordeaux-PSG

15

mai

37 e journée

PSG-Lyon

23

mai

38 e journée

Bastia-PSG

29

mai

Finale Coupe de France

PSG-Châteauroux

 

Restent à jouer : 5 matches

Bordeaux en Gironde et Lyon au Parc des Princes, le tout en l’espace de quatre jours. Le tournant pour le PSG pourrait très bien se situer ici. Paris qui finira sa saison avec la finale de la Coupe de France.

Le parcours des favoris, déjà sacrés champions

Les joueurs clés de la saison

LES RECORDS

Plus grand nombre de titres :

Saint-Étienne, 10 Le joueur le plus titré :

Jean-Michel Larqué, 7 titres, Hervé Revelli, 7 titres Plus grand nombre de saisons en L1 :

Sochaux, 55 + saison en cours Plus grand nombre de matches joués : Sochaux, 1950 + saison en cours Plus grand nombre de matches joués en L1 pour un joueur :

Jean-Luc Ettori, 602 avec Monaco Plus grand nombre de victoires sur une saison : 26, Reims (1959/60), Monaco (1960/61), Nantes 1955/56 et 1979/80). Plus petit nombre de défaites :

1, Nantes en 1994/95 Plus grand nombre d’expulsions sur une saison : 13, Bastia en 1998/99 Record d’invincibilité : 32 matches, Nantes (1994/1995) Record d’invincibilité à domicile :

92 matches, Nantes de 1976 à 1981 Meilleur buteur de tous les temps :

Delio Onnis, 299 buts Meilleur buteur français de tous les temps : Bernard Lacombe, 255 buts Meilleur buteur sur une saison :

Josip Skoblar, 44 buts (1970/1971) Meilleur buteur sur un match :

7 buts, Trello Abbelgen (Sochaux) contre Valenciennes en 1935 et Jean Nicolas (Rouen) contre Valenciennes en 1938 Record de buts sur une saison :

1334, saison 1946/1947 Promu champion :

Bordeaux (1949/50), Saint-Étienne (1963/64), Monaco (1977/78)

LYON

JUNINHO • Né le 30 janvier 1975, Brésilien • Milieu de terrain • À Lyon
JUNINHO
• Né le 30 janvier 1975, Brésilien
• Milieu de terrain
• À Lyon depuis 2001
• Champion de France 2002, 2003
• Champion du Brésil 2001
JEAN MARIE HERVIO/FLASH PRESS/DPPI

MONACO

FERNANDO MORIENTES • Né le 5 avril 1976, Espagnol • Attaquant • À Monaco depuis
FERNANDO MORIENTES
• Né le 5 avril 1976, Espagnol
• Attaquant
• À Monaco depuis 2003
• Vainqueur de la Ligue des
champions 1998, 2000, 2002
• Champion d’Espagne 2001, 2003

PSG

FRÉDÉRIC DÉHU • Né le 24 octobre 1972, Français • Défenseur • Au PSG depuis
FRÉDÉRIC DÉHU
• Né le 24 octobre 1972, Français
• Défenseur
• Au PSG depuis 1999
• Champion de France 1998 avec Lens
• Vainqueur de la Coupe Intertoto 2001

LYON (2002/2003)

 

MONACO (1999/2000) * L1 à 18 clubs

 

PSG (1993/1994)

 

38 e journée

Lyon–Guingamp

1-4

34 e journée

Saint-Étienne–Monaco

3-1

38 e journée

PSG–Bordeaux

4-1

37 e journée

Montpellier-Lyon

1-1

33 e journée

Monaco-Le Havre

5-2

37 e journée

Saint-Étienne-PSG

1-2

36 e journée

Lyon-PSG

1-0

33 e journée

Sedan-Monaco

2-1

36 e journée

PSG-Toulouse

1-0

35 e journée

Strasbourg-Lyon

0-4

31 e journée

Monaco-Nancy

2-2

35 e journée

Le Havre-PSG

0-2

Lyon est un redoutable finisseur. Il l’a prouvé ces deux dernières saisons. En 2000, Monaco était déjà sacré à trois journées de la fin

Le PSG 1994 est bien loin

sacré à trois journées de la fin Le PSG 1994 est bien loin 7 MAI 2004

7

MAI

2004

-

N°11

PDF généré avec les logiciels Sowedoo

Football

LIGUE 1 - 34 e JOURNÉE

 

BORDEAUX - LYON

1-1

NICE - MONACO

1-2

STRASBOURG - PARIS SG

 

0-0

SOCHAUX - MONTPELLIER

 

3-1

LE MANS - AUXERRE

 

2-1

NANTES - LILLE

2-0

MARSEILLE - METZ

0-1

LENS - TOULOUSE

1-1

RENNES - BASTIA

4-0

AJACCIO - GUINGAMP

 

0-0

 

Pts

J

G

N

P

+

-

Dif

1. LYON

70

34

21

7

6

58

24

+34

2. MONACO

68

34

19

11

4

54

25

+29

3. PARIS SG

67

34

19

10

5

47

25

+22

4. SOCHAUX

60

34

17

9

8

50

35

+15

5. AUXERRE

57

34

17

6

11

53

31

+22

6. NANTES

53

34

15

8

11

43

32

+11

7. MARSEILLE

53

34

16

5

13

47

40

+7

8. BORDEAUX

47

34

12

11

11

34

35

-1

9. LENS

47

34

13

8

13

28

42

-14

10. RENNES

45

34

12

9

13

48

42

+6

11. NICE

44

34

10

14

10

36

34

+2

12. LILLE

44

34

12

8

14

36

36

0

13. METZ

38

34

10

8

16

29

36

-7

14. BASTIA

38

34

9

11

14

33

45

-12

15. STRASBOURG

37

34

9

10

15

41

49

-8

16. GUINGAMP

37

34

10

7

17

32

50

-18

17. TOULOUSE

34

34

8

10

16

28

41

-13

18. AC AJACCIO

33

34

8

9

17

28

51

-23

19. LE MANS

31

34

7

10

17

27

51

-24

20. MONTPELLIER

29

34

8

5

21

37

65

-28

Si Lyon, Monaco et Paris luttent pour le titre, Sochaux, 4 e et vainqueur de la Coupe de la Ligue, est déjà qualifié pour la Coupe de l’UEFA 2004- 2005. En bas de tableau, Montpellier est quasiment en Ligue 2

ZOOM LIGUE 1 Le palmarès depuis 1932-1933

2002-2003

Lyon

1964-1965

Nantes

2001-2002

Lyon

1963-1964

St-Étienne

2000-2001

Nantes

1962-1963

Monaco

1999-2000

Monaco

1961-1962

Reims

1998-1999

Bordeaux

1960-1961

Monaco

1997-1998

Lens

1959-1960

Reims

1996-1997

Monaco

1958-1959

St-Étienne

1995-1996

Auxerre

1955-1958

Nice

1994-1995

Nantes

1954-1955

Reims

1993-1994

Paris SG

1953-1954

Lille

1991-1992

Marseille

1952-1953

Reims

1990-1991

Marseille

1951-1952

Nice

1989-1990

Marseille

1950-1951

Nice

1988-1989

Marseille

1949-1950

Bordeaux

1987-1988

Monaco

1949-1950

Bordeaux

1986-1987

Bordeaux

1948-1949

Reims

1985-1986

Paris SG

1947-1948

Marseille

1984-1985

Bordeaux

1946-1947

Roubaix-Tourcoing

1983-1984

Bordeaux

1945-1946

Lille

1982-1983

Nantes

1944-1945

Rouen

1981-1982

Monaco

1943-1944

Lens Artois

1980-1980

St-Étienne

1942-1943

Lens (zone Nord)

1979-1980

Nantes

 

Toulouse (zone Sud)

1978-1979

Strasbourg

1941-1942

Reims (zone Nord)

1977-1978

Monaco

 

Sète (zone Sud)

1976-1977

Nantes

1940-1941

Red Star (zone Nord)

1975-1976

St-Étienne

 

Marseille (zone Sud)

1974-1975

St Etienne

1939-1940

Rouen (zone Nord)

1973-1974

St Etienne

 

Nice (zone Sud-Est)

1973-1974

Nantes

 

Bordeaux (zone Sud-Ouest)

1971-1972

Marseille

1938-1939

Sète

1970-1970

Marseille

1937-1938

Sochaux

1969-1970

St-Étienne

1936-1937

Marseille

1968-1969

St-Étienne

1935-1936

R.C. Paris

1967-1968

St-Étienne

1934-1935

Sochaux

1966-1967

St-Étienne

1933-1934

Sète

1965-1966

Nantes

1932-1933

Olympique Lillois

Lyon va-t-il entrer dans l’histoire en conservant pour la 3 e fois d’affilée le titre de champion de France ? Seuls deux clubs, auparavant, ont en effet réussi un tel exploit. Il s’agit de l’AS Saint-Étienne du président Rocher et de l’Olympique de Marseille de Bernard Tapie.

Les meilleurs buteurs en 2003-2004

1

Djibril Cissé (Auxerre)

23

8

Santos (Sochaux)

13

2

Didier Drogba (Marseille)

18

9

Vladimir Manchev (Lille)

12

3

Alexander Frei (Rennes)

17

 

Ludovic Giuly (Monaco)

12

4

Pedro Miguel Pauleta (PSG)

16

 

Danijel Ljuboja (Strasbourg, PSG)

12

 

Pierre-Alain Frau (Sochaux)

16

12

Viorel Moldovan (Nantes)

11

6

Peguy Luyindula (Lyon)

15

 

etc

 

7

Habib Bamogo (Montpellier)

14

     

Privé d’Euro 2004, le Français Djibril Cissé se

console en tête du

classement des buteurs.

L’Auxerrois mène largement devant l’Ivoirien de l’OM,

Didier Drogba (18 buts), et

l’étonnant Suisse de Rennes,

Alexander Freï (17 buts).

Les plus gros transferts de la saison 2003-2004

1

Pedro Miguel Pauleta (Bordeaux à Paris)

10

millions d’euros

2

Mickael Essien (Bastia à Lyon)

7

millions d’euros

3

Didier Drogba (Guingamp à Marseille)

6

millions d’euros

4

Anthony Réveillère (Rennes à Lyon)

5

millions d’euros

5

Florent Malouda (Guingamp à Lyon)

4,5 millions d’euros

6

Giovane Elber (Bayern Munich à Lyon)

4,2 millions d’euros

7

Bonaventure Kalou (Feyenoord à Auxerre)

2

millions d’euros

8

Steve Marlet (Fulham à Marseille)

Prêté avec option d’achat

9

Fernando Morientes (Real Madrid à Monaco)

Prêté sans option d’achat

10

Philippe Christanval (FC Barcelone à Marseille)

 

Libre

Les années 90 sont définitivement oubliées.

L’austérité sur le

marché des transferts règne désormais sur le

championnat de France de Ligue 1. Cependant, le talent ne manque pas. On peut également constater que

l’Olympique Lyonnais, champion de France 2003, s’est illustré l’été dernier en engageant quatre des six plus gros transferts de l’actuelle saison.

PDF généré avec les logiciels Sowedoo

 

1111

 

CE QU’ILS EN PENSENT

   

L. BAHEUX/FLASH PRESS/DPPI

H E U X / F L A S H P R E S S /

GUY ROUX (entraîneur, champion de France 96 avec Auxerre) : « Des faux pas en championnat, il y en a eu. Il y en aura encore. Rien n’y fait. Comme Lyon-Lens, ultime rencontre

du championnat 2001-02, PSG-Lyon pourrait être le match qui désignera le champion de France 2004. »

 
PANORAMIC
PANORAMIC

JEAN-MICHEL LARQUÉ (champion de France 67, 68, 69, 70, 74, 75, 76 avec Saint-Étienne) : « Quand on veut être champion, on se doit d’être irréprochable à domicile. Ce n’est plus

 

le cas de Monaco. Leurs chances ont diminué mais tout reste encore possible. Je ne crois pas que la fatigue de la Ligue des champions entre en jeu. Je dirais au contraire que c’est un stimulant. Je ne fais aucun pronostic mais il semble que ce PSG-Lyon de la 37 e journée constitue une véritable finale. »

 

D. LE LANN/FLASH PRESS/DPPI

D. LE LANN/FLASH PRESS/DPPI ÉLIE BAUP (entraîneur, champion de France 99 avec Bordeaux) : « Comme

ÉLIE BAUP (entraîneur, champion de France 99 avec Bordeaux) : « Comme souvent, le championnat se jouera lors des deux dernières journées. L’expérience des

Lyonnais dans ce genre d’événement est un atout décisif. On les sent ne jamais s’affoler. Une grande confiance anime cette équipe. Je plaide donc pour Lyon même si le PSG gère très bien la situation et pourrait créer la surprise. »

 

M. PISANO/LA PROVENCE/MAX PPPPH.

PERUSSEAU/FEP/PANORAMICGUY

JEFFROY/FLASH PRESS/DPPI

PERUSSEAU/FEP/PANORAMICGUY JEFFROY/FLASH PRESS/DPPI ÉRIC DI MECO (champion de France 89, 90, 91, 92 avec

ÉRIC DI MECO (champion de France 89, 90, 91, 92 avec Marseille) : « Mon favori, c’est le PSG. Les Parisiens sont impressionnants de rigueur. Ce match au Parc des Princes

contre Lyon sera déterminant ! »

 
BASILE BOLI (champion de France 91, 92 avec Marseille) : « Ce serait injuste si

BASILE BOLI (champion de France 91, 92 avec Marseille) : « Ce serait injuste si Monaco ne décrochait aucun titre en fin de saison. Il mérite quelque chose. Le PSG

me fait une très grosse impression. Je crois que ce championnat va se jouer bien avant ce PSG-Lyon que tout le monde attend ! »

CLAUDE PUEL (entraîneur de Lille, champion de France 82, 88, 2000 avec Monaco) : «

CLAUDE PUEL (entraîneur de Lille, champion de France 82, 88, 2000 avec Monaco) :

« C’est l’un des championnats les plus disputés depuis dix ans. Tout va se jouer

entre Lyon et le PSG. »

GUY JEFFROY/FLASH PRESS/DPPI

GUY JEFFROY/FLASH PRESS/DPPI GERVAIS MARTEL (président du RC Lens, champion de France 98) : « Le

GERVAIS MARTEL (président du RC Lens, champion de France 98) : « Le sublime retour du PSG vient pimenter cette fin de championnat de Ligue 1. Plus aucune équipe ne va

rien lâcher. Je donnerais cependant avantage à Lyon pour son expérience et la richesse de son effectif. Mais le PSG est tellement surprenant cette année que nous ne sommes pas à la fin de nos surprises ! »

 

J. M. HERVIO/FLASH PRESSE/DPPI

J. M. HERVIO/FLASH PRESSE/DPPI GERNOT ROHR (entraîneur de l’OGC Nice, champion de France 84, 85, 87

GERNOT ROHR (entraîneur de l’OGC Nice, champion de France 84, 85, 87 avec Bordeaux) :

« Monaco a prouvé qu’elle était la meilleure équipe française en Europe.

 

Mais il ne sera pas champion de France. Le nul contre Ajaccio et la défaite face à Nantes, le tout à domicile, ont été fatals aux Monégasques. Lyon va en profiter ! »

 

7

MAI

2004

-

N°11

à Nantes, le tout à domicile, ont été fatals aux Monégasques. Lyon va en profiter !

12

MATT BROWN/CORBIS

12 MATT BROWN/CORBIS 7 FIGURE BASKET NBA MAI 2004 - N°11 Il n’a pas d’équivalent en

7

FIGURE BASKET NBA

MAI

2004

-

N°11

Il n’a pas d’équivalent en NBA, pas un larron pour débattre avec lui en un contre un

PDF généré avec les logiciels Sowedoo

PALMARÈS

Né le 3 mars 1972 à Newark (USA) 2,16m ; 152kg (pointure: 57) Université: Louisiana State ClubsNBA: Orlando Magic (1992-96), Los Angeles Lakers (depuis 1996, pivot, n°34) TitresNBA: 2000, 2001 et 2002 (Los Angeles Lakers) MVP des finales : 2000, 2001 et 2002

MVPsaisonrégulière:2000

Sélections All-Star : 11 (1993/94/95/

96/97/98/00/01/02/03/04)

MVPAll-StarGame:2000

(22pts, 9rbds)

Meilleurmarqueur

saisonrégulière:1994/95

(29,3pts/match),1999/00(29,7pts/m)

Rookie de l’année : 1992/93 Salaire2003/04:26,5 millions $ Salaire2004/05:29,5 millions $ Contrat : 7 ans en 1996 (120 millions $), prolongation de 3 ans en 2000 (88,5 millons $) EquipeUSA:Médaillé d’or J.O. Atlanta (1996) et champion du monde à Toronto (1994) Note: Plus jeune joueur à entrer dans le top 50 des meilleurs éléments

 

13

DOCTEUR SHAQUILLE ET

 

MISTER

Rude tâche pour Tony Parker et les San Antonio Spurs, qui

réservoir de sa voiture. S’il arrive jusqu’à

la salle, nous risquons de gros ennuis

»

affrontent actuellement en play-offs les Los Angeles Lakers.

Le colosse ne possède pas d’équivalent en NBA, pas un larron pour débattre avec lui en un contre un. Alors que la plupart des pivots de son gabarit évoluent sur le terrain tels des poids lourds dans un magasin de porcelaine, Shaq le musculeux affiche depuis ses débuts à Orlando (1992) une virtuosité certaine. Il dispose d’excellents appuis qui lui permettent par exemple de rebondir sur une action manquée en enrhumant trois défenseurs, pour ensuite s’étirer magistralement vers le panier. Une expression est née de la tactique employée par les adversaires pour le contrer : le « Hack a Shaq ». Elle consiste à brutaliser le géant en pleine action pour l’envoyer sur la ligne de lancer francs, O’Neal affichant une décevante moyenne à 53% dans cet exercice… sa seule faiblesse. Phil Jackson, le coach zen des Lakers et ancien mentor de Jordan à Chicago, est parvenu à faire de Shaquille O’Neal un phénomène. Ce dernier égale le record du fameux numéro 23 avec trois titres de MVP (Most Valuable Player, meilleur joureur) lors des finales. Un temps brouillé avec son compère Kobe Bryant, qui lorgnait sur le trône de leader, Shaquille entend désormais effacer le camouflet infligé aux Lakers la saison dernière par les Spurs d’un certain… Tony Parker. Une finale à suivre!

THOMAS LE GOURRIEREC

 

Le mastodonte Shaquille O’Neal entend bien mettre à profit

ses 2,16 m et 152 kg pour contrer les aspirations du Frenchie.

Certains le surnomment « gentil géant ». Depuis son enfance, Shaquille O’Neal traîne sa carrure de yéti des parquets.

Déjà lorsqu’il avait 5 ans, sa mère brandissait le certificat de naissance du pansu bambin pour certifier aux chauffeurs de bus du New Jersey qu’il n’avait pas encore soufflé sa dixième bougie. À 14 ans, le « Shaq » — c’est son surnom — flirtait avec les deux mètres et arborait un ahurissant 48 de pointure. De quoi susciter l’incrédulité dans les rangs des recruteurs professionnels. Relégué au coin dans la cour de récré, le mastodonte subira les quolibets. Il tentera de s’affirmer, en dehors de l’école, en enchaînant les fadaises de mauvaise tenue, du bris de carreaux au matraquage de sonnettes d’alarmes. De cette époque difficile, le gaillard a conservé un estomac de squale affamé, un besoin de prouver, de mordre et d’utiliser son incroyable carrure à bon escient. Une manière d’honorer son prénom original, Shaquille Rashaun, qui signifie « petit guerrier » en arabe. « Big Shaq », vainqueur du championnat NBA avec les Lakers

d’ailleurs O’Neal de ce surnom). Quinze voitures de luxe garnissent le garage de la propriété, spécialement aménagée à sa mesure. Une dimension qui le poursuit jusque dans ses déplacements avec son club puisque les pommeaux de douches sont rehaussés par certains hôtels, lorsque O’Neal arrive. Père consciencieux et rangé de quatre enfants, Shaquille ne respire pas la vermine, il ne s’est jamais drogué, ne boit pas d’alcool en public, et vénère la police (voir encadré).

Rebondeurhargneux,solidedéfenseur

Côté terrain, en revanche, le pivot de la cité des Anges sort les crocs. Rebondeur hargneux, solide défenseur, il est également un scoreur performant qui affiche une moyenne de 27,1 points par match en carrière. Lors de la finale 2002 remportée par les Lakers face à l’équipe des New Jersey Nets, la star adverse, Jason Kidd, se résignait ironiquement: «La seule façon de le battre est de mettre du sable dans le

en 2000, 2001 et 2002, est aujourd’hui considéré comme le meilleur basketteur de la planète à son poste de pivot. Il entasse une dizaine de millions de billets verts par saison au gré de fructueux contrats publicitaires (Reebok, Pepsi, Burger King, Nestlé, Swatch, …). Et gagnera près de 30 millions de dollars lors du prochain exercice avec Los Angeles Lakers. Pour l’anecdote, il a offert cette saison une montre Rolex de 150 000 dollars à chacun de ses coéquipiers. Auteur de 5 albums de rap, il est en outre apparu dans plusieurs films. Le chef de file des Lakers habite un petit palais couleur crème de Beverly Hills, barré par deux énormes portes ornées du symbole « S ». L’emblème fait référence à son idole, Superman (Pamela Anderson affuble

UNEÉTOILEBIENTÔTSHÉRIF?

 
   

LUCY NICHOLSON/REUTERS/MAX.PPP

LUCY NICHOLSON/REUTERS/MAX.PPP O’Neal voue depuis longtemps une véritable admiration aux forces de l’ordre. Pas

O’Neal voue depuis longtemps une véritable admiration aux forces de l’ordre. Pas question pour lui de s’affaler sur les millions engrangés, il a suivi une formation de six mois pour devenir officier de réserve de la police portuaire de L.A. Le Los Angeles Daily News rapporte que O’Neal a déjà participé à une interpellation ; lorsque le fautif l’a vu débarquer sur les lieux, « il est devenu blanc et a poussé un petit cri aigu». Le mastodonte souhaiterait intégrer la police de Louisiane ou de Floride. En 2000 déjà, O’Neal avait envoyé un chèque de 310 000 $ pour rembourser les véhicules policiers incendiés au cours des manifestations de joie liées au titre des Lakers.

 

SHAQ

PDF généré avec les logiciels Sowedoo

7

MAI

2004

-

N°11

de joie liées au titre des Lakers.   SHAQ PDF généré avec les logiciels Sowedoo 7

XAVIER DE FENOYL/LA DÉPÊCHE DU MIDI/MAXPPP

14

CHALLENGE RUGBY

Mené par son entraîneur Nick Mallett (ici avec Pierre Rabadan), le Stade Français est plus
Mené par son entraîneur
Nick Mallett (ici avec
Pierre Rabadan), le Stade
Français est plus que
jamais soudé pour gagner.
le Stade Français est plus que jamais soudé pour gagner. RESSUSCITE! Le Stade Français a décroché

RESSUSCITE!

Le Stade Français a décroché in extremis son billet pour

la phase finale du championnat de France. Miraculeux !

Paris veut maintenant conserver son titre de champion…

«Ça c’est Paris!» Max Guazzini aime cette chanson qu’il fait résonner dans les travées du stade Jean-Bouin à chaque

essai de ses protégés. Paris, qui revient du fond de la cabane pour jouer à nouveau dans la cour des grands. Vainqueur au courage à Colomiers dimanche dernier (22-15), le Stade Français, tenant du titre, affiche trois victoires pour ses trois derniers matches. Le voilà donc prêt à défendre son Bouclier de Brennus. « Appelez-moi Moïse, rigole le président du Stade Français. Comme chaque année au printemps, le Stade Français refleurit. On arrive toujours à se faufiler quand on ne nous attend plus. Mais attention : ces play-offs sont un point de départ. On repart de zéro pour gagner, garder le Bouclier. Vu ce qu’on a vécu, ce groupe est à toute épreuve. » Cette attitude démontre des convictions indispensables pour la 2 e phase de l’épreuve qui débute dès ce vendredi soir (19 h 30). Car les Parisiens se retrouvent dans une poule composée des trois derniers champions de France (Paris,

Biarritz, Toulouse) et du Brive nouveau, au jeu d’attaque flamboyant et efficace. «Nous sommes un club atypique», répète sans cesse Guazzini. Atypique puisque les joueurs d’horizons fort divers, de la pampa argentine à la ferme du Gers, forment le clan des Franciliens.

Se serrer les coudes

Alors on se serre les coudes quand, au début de la saison, il faut batailler sans les internationaux français (5), argentins (3), italiens (2), uruguayens (2) et canadien (1) qui disputent la Coupe du monde. Paris accepte les défaites en attendant des jours meilleurs. Et malgré le retour des plus costauds, la machine demeure enrayée. On frôle le serrage de pistons quand, le 28 février, Brive s’impose à Jean- Bouin (28-26). Max Guazzini est ulcéré, virulent envers ses joueurs. Il a prévu un séminaire de quatre jours, dans les Alpes, après le déplacement à Bourgoin où l’équipe devait se refaire une santé. Elle s’incline à nouveau (12-18). Le stage n’en sera que

plus profitable : là-haut sur la montagne, on se ressource aux vraies valeurs, à la discussion. Pour un bilan que résume le talonneur Mathieu Blin :

«Certes le calendrier des matches internationaux ne nous a pas aidés, mais c’est nous qui nous sommes mis dans le pétrin. Alors c’est à nous de sortir le club de ce pétrin. » En mettant la tête dans le guidon, les champions de France 2003 peuvent prétendre vivre une nouvelle finale. Avec un certain esprit libéré qu’exprime le capitaine, David Auradou : «Maintenant, c’est que du bonus, que du plaisir! Et l’on sait quelles erreurs ne plus reproduire.» Cela promet.

DENIS LEBOUVIER

REPÈRES

Première journée de la phase qualificative du Top 16, les vendredi 7 et samedi 8 mai. Poule A : Perpignan–Bourgoin- Jallieu (le 8, 17 h 30). Béziers–Castres (le 8, 19 h 30) Poule B : Stade Français–Biarritz (le 7, 19 h 30). Brive–Toulouse (le 8, 15 h 10)

MALLETT LE DIPLOMATE

On le connaissait autoritaire. Nick Mallett a mis de l’eau dans son vin afin de poursuivre son aventure avec le Stade Français. Champion de France dès son arrivée, l’an passé, l’ancien international et entraîneur sud-africain vient de vivre plusieurs mois difficiles à Paris. Sans ses 13 internationaux retenus pour la Coupe du monde, il lui a fallu préparer une saison qui s’annonçait à hauts risques. Puis, au fil des défaites, quelques critiques se sont échappées des vestiaires

parisiens. Mallett a eu l’intelligence d’écouter son commando de forts caractères. Il demeure le patron, « soulagé, libéré ». «Une dynamique s’est enclenchée, souligne-t-il. Dans nos têtes, le positif a remplacé le négatif et cela va devenir plus facile. Maintenant, on va voir ce que l’on a dans les tripes. Cette poule de play-offs comprend le champion d’Europe (Toulouse), le demi-finaliste européen (Biarritz), l’outsider (Brive) et un miraculé (Paris). Faites vos jeux…»

(Brive) et un miraculé (Paris). Faites vos jeux… » 7 MAI 2004 - N°11 PDF généré

7

MAI

2004

-

N°11

PDF généré avec les logiciels Sowedoo

PDF généré avec les logiciels Sowedoo
PDF généré avec les logiciels Sowedoo
PDF généré avec les logiciels Sowedoo

PDF généré avec les logiciels Sowedoo

PDF généré avec les logiciels Sowedoo

PDF généré avec les logiciels Sowedoo

JULIEN CROSNIER/DPPI

16

CHALLENGE ÉQUITATION

Parmi les nombreux talents de l’équipe de France, Reynald Angot. LE SCEAU DE LA VICTOIRE
Parmi les nombreux
talents de l’équipe de
France, Reynald Angot.
LE SCEAU DE LA
VICTOIRE

REPÈRES

CSIO LA BAULE VENDREDI 7 MAI 2004 8 h 15 : prix de l’Urdec

(2 phases, chevaux de 7 ans,

2 chevaux/cavalier, 1 500 €)

11 h : prix du conseil général

de Loire-Atlantique (chrono, 1 cheval/cavalier, 4 500 €)

15 h : coupe des Nations Samsung

Super Ligue de France (2 manches, 140 000 €) SAMEDI 8 MAI 2004 8h : prix Haras nationaux

(2 phases, chevaux de 7 ans,

2 chevaux/cavalier, 1 500 €)

11 h : prix du Groupe Lucien Barrière

(2 phases à temps différé,

1 cheval/cavalier, 4 500 €)

14 h : prix Olivier Guichard

(chrono + barrage chrono,

1 cheval/cavalier, 5 000 €)

17 h 45 : derby de la région des

Pays de Loire (chrono, 45 000 €) DIMANCHE 9 MAI 2004

8 h : prix du ministère de l’Agriculture (chrono + barrage chrono,

2 chevaux/cavalier, 4 500 €)

À partir de 12 h : grand prix de la Ville de La Baule (2 manches, chrono 1 re manche, chrono 2 e manche réservé aux 18 premiers de la 1 re manche, 100 000 €)

À quatre mois des J.O. d’Athènes, un cavalier français

quasi inconnu, Bruno Broucqsault, vient de donner à la

France sa première victoire en finale de Coupe du monde.

La date du 25 avril 2004 marquera à jamais l’histoire du saut d’obstacles français. Pour la première fois depuis la création de

l’épreuve, en 1979, un cavalier français triomphait dans une finale de Coupe du monde. Alors que tous les «grands» Français s’y sont essayé depuis un quart de siècle, c’est un petit bonhomme de 45 ans et de 1,68 m, Bruno Broucqsault, qui a réalisé l’exploit. Il fait partie des rares vainqueurs de Coupe

du monde à remporter l’épreuve en alignant cinq

sans faute sur cinq parcours.

(50% de l’équipe !) étaient indisponibles. Leur remplacement n’a pas empêché les Bleus de décrocher la médaille d’argent par équipes. La liste pour Athènes est donc très longue : les quatre champions du monde de Jerez (Éric Navet, Éric Levallois, Gilles Bertran de Balanda et Reynald Angot), les deux «substituts» de Donaueschingen (Michel Robert et Michel Hécart) et les finalistes de Milan (Bruno Broucqsault, Eugénie Angot, la fille du compositeur Michel Legrand, Jean-Marc Nicolas, Hubert Bourdy, mais aussi Florian Angot et

Christian Hermon). Et elle n’est pas fermée. Le jumping officiel de La Baule, première étape de la Super Ligue (épreuves par équipes nationales), le week-end prochain, permettra justement à Bonneau de passer ses troupes en revue pour leurs premières prestations en extérieur. Il suivra avec un intérêt particulier la rentrée du crack Dollar du Mûrier Hauts-de-Seine, l’étalon d’Éric Navet, qui avait survolé le championnat du monde de Jerez en septembre 2002. Le cavalier axe toute sa saison sur l’objectif d’Athènes : «Peu m’importent les résultats jusque-là. Les compétitions auxquelles je vais participer ne vont me servir qu’à préparer Dollar pour les Jeux. » Et si le Normand retrouve les mêmes réglages qu’à Jerez, Pierre Durand, dernier médaillé d’or français, en 1988 à Séoul, pourrait bien trouver son successeur l’été prochain.

PASCAL RENAULDON

La longue liste des sélectionnés

Une performance dans cette épreuve indoor était pratiquement une obsession pour Jean-Maurice

Bonneau, l’entraîneur national. Lorsqu’il a pris en

main l’équipe de France fin 2000, il le clamait haut et fort : «C’est l’épreuve la plus médiatique qui soit, la meilleure vitrine du saut d’obstacles individuel, et j’en fais un de mes objectifs prioritaires.» D’ailleurs, après les contre-performances françaises en 2001,

2002 et 2003, l’entraîneur ne cherchait pas de fausses excuses : «C’est un échec, mais nous y arriverons.» Aujourd’hui, Bonneau dispose d’un réservoir très fourni. L’an dernier, pour le championnat d’Europe de Donaueschingen, deux des couples champions du monde en 2002 à Jerez

BROUCQSAULT, ET MAINTENANT LES JEUX

 

L’histoire de Bruno Broucqsault n’est pas banale. Issu du milieu ouvrier (il était technicien chauffagiste), l’envie de monter à cheval l’avait toujours titillé, grâce à son grand- père qui travaillait avec des percherons. Alors, à 10 ans, pour s’acheter son premier cheval (686 € ou 4 500 F) il élève et vend des cochons. Plus tard, il fait son trou

dans les compétitions nationales tout en devenant propriétaire d’un

poulains de Starky qu’il croise. Parmi eux, Dilème de Cèphe, qui lui permet d’entrer en équipe de France, à 43 ans. Une ascension fulgurante

club hippique à Phalempin (Nord). Un jour, ses succès s’affirment grâce

à

un petit étalon, Starky, qu’il mène

avec, pour sa première année (en

à

la victoire dans le Grand Prix

2002), une victoire dans la Coupe des nations de Rotterdam. En 2003, tout s’accélère avec des victoires individuelles dans les Grands Prix

de Rome et de Barcelone.

P.R.

national de Clermont. Mais l’année suivante, Starky meurt. Pour ne pas oublier ce premier cheval exceptionnel, Bruno achète tous les

oublier ce premier cheval exceptionnel, Bruno achète tous les 7 MAI 2004 - N°11 PDF généré

7

MAI

2004

-

N°11

PDF généré avec les logiciels Sowedoo

PDF généré avec les logiciels Sowedoo
PDF généré avec les logiciels Sowedoo
PDF généré avec les logiciels Sowedoo

PDF généré avec les logiciels Sowedoo

PDF généré avec les logiciels Sowedoo

PDF généré avec les logiciels Sowedoo

STEPHANE PILLAUD/STADIUM

18

CHALLENGE HANDBALL

“Les Jeux olympiques, un beau défi pour nous” Véronique Pecqueux-Rolland (au milieu)
“Les Jeux olympiques,
un beau défi pour nous”
Véronique Pecqueux-Rolland (au milieu)

LES FRANÇAISES VEULENT GRAVIR

L’ACROPOLE

Qu’est-ce qui a changé dans la vie des championnes du monde depuis leur

spectaculaire irruption de décembre dernier ? Tour d’horizon avec la plus

emblématique d’entre elles, Véronique Pecqueux-Rolland.

Leur quotidien de handballeuses de haut niveau n’a pas fondamentalement évolué en l’espace de cinq mois. Ce qui a changé

surtout, c’est le regard admiratif que l’on jette sur elles. Celui des gens ordinaires, celui des médias aussi. Comme si l’on saluait en elles leur capacité à défier sans complexes les maîtres du jeu (Mondial 99, en finale face à la Norvège, 24-25). Leur pouvoir aussi d’inverser le cours de l’histoire, comme elles le firent magnifiquement en décembre dernier en finale du Mondial face à la Hongrie (32-29, après avoir été menées 18-25 à sept minutes de la fin). «Nous recevons du courrier à la maison. Les gens nous reconnaissent dans la rue. Les enfants nous regardent avec des yeux écarquillés», raconte Véronique Pecqueux-Rolland, certainement la plus sollicitée des «Miss Monde». Les sollicitations? Elles tombent comme jamais

auparavant. Une première dans le hand féminin français, d’ailleurs Valérie Nicolas, gardienne de but, joue actuellement au Danemark pour le compte d’un établissement financier. «VPR» a été en outre l’une des marraines de la conférence européenne, qui s’est tenue , du 23 au 25 avril, à Paris sur le thème « Femme, sport et démocratie».

Entrerdansl’histoire

Auparavant, la capitaine de l’équipe de France et ses partenaires n’avaient pas chômé: marathon des plateaux de télévision (On a tout essayé, On ne peut pas plaire à tout le monde, Merci pour l’info, …), traditionnel détour par l’Élysée et Matignon, coups d’envoi de matches de foot de L1 et L2, banquets dans leurs villes respectives… Les projets ne manquent pas, notamment pour certaines, cette

exposition photo dans un grand magasin parisien qui mettra ses vitrines à l’heure olympique. «Notre titre mondial et notre prochaine participation aux Jeux d‘Athènes nous valent de bénéficier d’une attention soutenue», souligne Véronique Pecqueux-Rolland, qui se verrait bien entrer dans l’histoire avec l’équipe de France en devenant la première sélection à réussir le doublé Mondial-Jeux olympiques. «Un beau défi pour nous et peut-être la condition d’un vrai changement de fond.» Pour leur formidable exploit de décembre dernier, les handballeuses françaises ont empoché chacune une prime de 28500 ¤. Les riches clubs danois, où évoluent déjà Stéphanie Cano (Stagelse), Nodjialem Myaro (Kolding), Leïla Lejeune et Valérie Nicolas (Viborg), leur tendent les bras. Mais ce qu’elles ont gagné aussi, c’est le respect de leurs adversaires.

SLIMANE BOUKEZZOULA

OLIVIER

KRUMBHOLZ:

FAIRE LES

DERNIERS

SACRIFICES”

« Une médaille aux Jeux est très symbolique pour elles. Certaines vont arrêter le hand ou l’équipe de France. Pour celles-ci, cela vaut la peine de consentir les derniers sacrifices. Nous pensons aussi que tout le monde peut encore donner

plus que ce qu’il n’a jamais donné », estime Olivier Krumbholz, le sélectionneur national. Celui-ci planche actuellement sur un double objectif : glaner une médaille à Athènes et préparer l’après-J.O. Place alors à la relève avec les Pecqueux-Rolland de demain :

Nina Kanto, Stéphanie Akoa et autres Paule Baudoin, la génération 1984.

Stéphanie Akoa et autres Paule Baudoin, la génération 1984. 7 MAI 2004 - N°11 PDF généré

7

MAI

2004

-

N°11

PDF généré avec les logiciels Sowedoo

PDF généré avec les logiciels Sowedoo
PDF généré avec les logiciels Sowedoo

PDF généré avec les logiciels Sowedoo
PDF généré avec les logiciels Sowedoo
PDF généré avec les logiciels Sowedoo

PDF généré avec les logiciels Sowedoo

PDF généré avec les logiciels Sowedoo

20

CHALLENGE CYCLISME

 

FRANCK FIFE/AFP

GIRO 2004

 
 

D’AVENTURES EN AVAN

L’édition 2004 du Tour d’Italie débutera ce week-end à Gênes et prendra fin

 

qualités. En revanche, les sprinteurs et finisseurs

seront bien lotis, avec une 1 re semaine dans l’ensemble assez roulante si l’on excepte

le 30 mai sur la place du Dôme à Milan. Le Giro constitue traditionnellement

 

la première arrivée au sommet à Corno alle Scale

 

un test intéressant avant le Tour de France.

 

(1426 m). Les choses sérieuses commenceront en 2 e semaine avec une première ascension de taille, l’arrivée à Montevergine (1276 m), longue ascension de 17 km qui pourrait creuser

 

Le Giro s’élancera de Gênes du 8 au

30 mai prochain avec pour favoris les duettistes italiens Gilberto Simoni et

Gold Race, la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne- Liège. L’édition 2004 du Giro s’élancera pour la troisième fois de son histoire du port de Gênes, le 8 mai, pour prendre fin dans son cadre traditionnel de la place du Dôme à Milan, après un périple de 23 jours, dont 20 étapes (plus un prologue) et deux jours de répit, respectivement à Carovigno (18 mai) et Falzès (26 mai). 3435 km dont 6 étapes de haute montagne.

Difficile 16 e étape et ses 4 cols

REPÈRES

les écarts. Mais après un passage en Croatie (14 e et 15 e étapes), la course devrait se jouer à partir de la 16 e étape, la plus difficile, avec le franchissement de 4 cols: Staulanza, Valparola, Furcia et Terente. Après la journée de repos, l

a 17 e étape emmènera le peloton à Sarnonico, avec le col Mendola, une montée de 14,8 km. Puis, lors des 18 e et 19 e étapes, le menu sera particulièrement copieux avec 6 ascensions.

À la veille de l’arrivée à Milan, lors de la 19 e étape,

Prologue : Samedi 8 mai, Gênes-Gênes (7 km) Départ : Dimanche 9 mai, 1 re étape Gênes-Alba (149 km) Arrivée : Lundi 30 mai, à l’issue de la 20 e étape Clusone-Milan (144 km)

Stefano Garzelli. En attendant 2005 et la création du Pro-Tour, qui obligera les plus grandes équipes internationales à courir le Giro, le 87 e Tour d’Italie se contentera une nouvelle fois d’un peloton majoritairement transalpin (11 équipes) avec une seule équipe française. Cette nouvelle saison cycliste a eu encore une fois, son lot de révélations macabres (décès de Pantani, affaire Cofidis, révélations de Manzano sur l’équipe Kelme). Sur le plan sportif, le champion de la Gerolsteiner, David Rebellin (32 ans) a éclipsé tout le monde en réalisant un triplé inédit sur les classiques ardennaises en remportant coup sur coup l’Amstel

En direct et en intégralité sur

En direct et en intégralité sur

Les spécialistes de l’effort individuel n’auront pas la part très belle, puisque en dehors du court prologue dans le centre de Gênes (7 km), ils ne pourront compter que sur une seule étape (13 e , 22 mai), Trieste-Carsico (52 km), pour faire valoir leurs

l’ascension du terrible col de Mortirolo (1855 m,

 

12,8 km), avec une inclinaison moyenne de plus de 10%, constituera ainsi un moment attendu dans la lutte entre les favoris.

FRÉDÉRIC MILLET

7

7

MAI

2004

-

N°11

PDF généré avec les logiciels Sowedoo

 

21

Inscrit au cœur du calendrier de la saison, le Tour d’Italie réserve toujours de belles surprises

T-TOUR…

NICOLAS FRITSCH (FDJEUX.COM)

ERIC ESTRADE/AFP
ERIC ESTRADE/AFP

Ce jeune coureur s’est révélé en terminant 3 e lors du Tour de Suisse 2002. Il participait l’année dernière au Giro mais fut contraint d’abandonner à cause

d’une angine. Cette année, il revient avec pour objectif de s’illustrer lors des étapes et de rallier Milan. Quelles ont été vos premières impressions lors de votre découverte du Giro ? J’ai trouvé l’ambiance moins grandiose et festive que sur le Tour de France mais plus décontractée. Il y a autant de spectateurs sur le bord des routes et l’organisation se révèle plus à « italienne » : moins rigide et plus folklorique mais la restauration est au top. Dans le village, il n’y en avait que pour Cipollini et Pantani avec toujours 50 cameramen à leurs trousses… C ’était dément.

Et sur le plan sportif ? Comment se déroule la course ? Le parcours est à mon sens plus dur que sur le Tour car les organisateurs proposent souvent des côtes en fin d’étape. De plus, les cols alpins sont plus raides qu’en France. En revanche, la course est moins débridée et l’on ne part pas à fond comme sur le Tour. En Italie, le rythme va crescendo et l’allure finale des étapes est vraiment impressionnante . Quel est le niveau des coureurs ? Le peloton est bien sûr moins international donc moins relevé que sur le Tour. Mais il comporte plus de la moitié d’Italiens et ils sont tous au top de leur forme ! Comme l’Italie reste la meilleure nation du monde en cyclisme, le Giro n’est pas une sinécure. De plus la course est cadenassée par les « grosses pointures » ce qui fait que les étapes sont destinées soit aux sprinters soit aux grimpeurs comme Garzelli ou Simoni. Bref, contrairement au Tour de France, les baroudeurs ont très peu d’étapes pour s’illustrer !

les baroudeurs ont très peu d’étapes pour s’illustrer ! 7 MAI 2004 - PDF généré avec

7

MAI

2004

-

PDF généré avec les logiciels Sowedoo

N°11

22 J.O. D’ATHÈNES 2004 J-98 14 34 ANS JEUX OLYMPIQUES 2004 C’est l’âge maximal des
22
J.O. D’ATHÈNES 2004
J-98
14
34 ANS
JEUX OLYMPIQUES 2004
C’est l’âge maximal des boxeurs amateurs
qui participeront au tournoi olympique.
Ainsi en a décid