Vous êtes sur la page 1sur 66
2 Un éthylométre > Une alarme pour disjoncteur ter Tee a pos) Unité de réverbération A Infos/Nouveautés E| Initiation 10 Internet pratique 12 La découverte du transistor Réalisez vous-méme Micro/Robot/Domotique ae 418 Deux chargeurs pour modélisme 24 Une console de température Barométre sur bus USB Siréne d’alarme pour appartement ou automobile Alarme pour disjoncteur EDF Un eéthylometre £686 Audio 50 Et si on parlait tubes (cours n° 21) 60 Amplificateur pour guitare (4° partie) Une réverbération 4 ressorts 68 Amplificateur Hifi Push Pull classe A de 6L6 GC (2° partie) Lalimentation stabilisée avec montée en tension progressive Fondatour:Joar Pie VENTILLARD - TRANSOGEANIC S.AS. au capil do 574 00 € 3, baevard Noy TSO1EPARS TS. 01.4465. 5060 Fax: 1 4.658000, Iniemet: htpvimnvsecrenquagratiqu.cam- Président: Pack VERCHER Dieteur de la publeaion “Patrick VEACHER -Rédactur an chet: rar UWA. ‘Secretar de redaction: Aono LECOMTE- Miso en pape: Dir BELLANGER - Couverture: Dominus UMAS - Husratens Alin BOUTEVELLE SANDERS, P NERCIER Photos: eal GARRIGOU - Avec la paripation do: F.vbolet.F. Bass, G,Eretzann,G. kabel P Mayoux.Y: Margy. P Mar Ogu, G. Sabana, Vaereyen La Réaction @Becronque Paige dicire toute esposanité quan ux coins fomutes doses ares, cols nngaget que us aut, DIFFUSIONWVENTES : ALIX CONSEIL PRESSE Té,:01.64.66,1625 - PUBLICIT: 3, boulevard Ney 75018 Par Tl -O1 4866 8D BD Fax: 0144 85 8 90 E Wal cub ep vanadoo.t ‘ABONNEMENTSIVPO: 1624 cus dela Mare 75019 Pars Tel 01 448485 16 - an 0149009692, - Pricer sr lesoppe -SERVICE ABONNEMENTS> ATTENTION ! i yous es dé stom, vous fas no tiche an ogra & votre rglement sot une de vos debe baces-atesoes, sot er des ndeations cl y fq. ‘Abonnements USA - Canada :Pou vous shore & Electronique Pratique aux USA dau Canada cormuriqoz sie Express Mag USA:PO Box 270, Platough, NY 1200- (230- CANADA:B155 ue Larey, Apu (20) H.2LS- Téprone: 61) 38-153 - Sans als: 1 BID 39-1510 - Fax: (Sd) 286-382 Courel:exypsmag@expessag can "nla waypeconag con - tar dsbornarrt ans poles USA ta Carad et et € 1S8N. 02404911 -N° Commision pana: 0209 T 85222 - Distbution : Taneport Presse -Imprimé en France/Printd in France Imprimerie: ACTIS MAULDE & RENOU 02430 GAUCHY - DEPOT LEGAL FEVRIER 2006 - Copyright © 2008 - TRANSOCEANIC. LE PROCHAIN NUMERO D’ELECTRONIQUE PRATIQUE SERA EN KIOSQUE LE 6 MARS 2006 Des cables confectionnés pour Fanuc igus compléte sa gamme de cables pour les servocommandes De plus en plus souvent, les utlisa- teurs de servocommandes modernes font appel aux cables confectionnés préts & monter. En effet, la grande variété de connecteurs, les outils spéciaux et les connaissances requises pour la mise en couvre et le contréle qualité rendent la tache ardue et sont source dierreurs, Des lors que ces applications exigent un approvisionnement mobile en éner- gie, sur les machines et installations par exemple, elles se compliquent encore, des paramatres A fort dyna- misme tels que Vaccélération, 1a course et les petits rayons de cour- bure entrant en ligne de compte. Dans ce contexte, le fabricant de Chaines Porte-Cables igus vient de compléter sa gamme de cables « Chainflex » destinés aux servocom- mandes. Aprés les cébles destinés ‘aux commandes Siemens, Indramat et Lenze, ce sont maintenant des cables dientratnement, de mesure et pour capteurs destinés aux com- mandes Fanuc que propose igus. lis sont disponibles en version confec- tionnée, en trois niveaux de sollcita- tion mécanique avec une longueur au choix. Les versions bon marché font appel des gaines en mélange de PVC résistant aux hulles. Les gaines peuvent également étre réalisées en mélange de PUR et de TPE. Longueur de la course Les nouveaux cables sont dispo- niles tant pour les courses courtes fen autoportance (« Economy Line ») que pour les courses longues en ‘mode coulissant (« Premium Line ») et lis sont homologués UL et CSA. Dans des conditions techniques optimales et en fonction de l'application, chaque systéme faisant appel & ces cables peut étre confectionné en I'es- pace de trois & quatre jours. Contact : igus® SARL 49, avenue des Pépiniéres Pare Médicis 94832 Fresnes Cedex Tél, :01.49,84,04.04 Fax: 01.49.84.21.07 info@igus.fr - wovw.igus.fr 27*°° salon international de la maquette (13-17 avril 2006) Salon GA i.. A“* Maquette ene ‘pete eee us i ae aT ik Se eee aenant ee ee cece Positionné sur 5 jours (au lieu de 9), Sean ett ee ee pane etaticoretn er Eee tas a aaeaaaaT aa oa ‘avec un nouveau nom et logo, le Salon. International de la Maquette est réso- lument tourné vers le 21 siécle ot Vartisanat et les nouvelles technolo- les se rencontrent. Invités de marque cette année sur le salon, les robots, mélange de modélisme et de nou- velles technologies, envahissent la sscéne principale pour une représenta- tion originale de nouveautés. Placs sous le signe du spectacle, le Salon International de la Maquette 2006 pré- sente un festival non-stop d’anima- tions, de shows, de nouveautés... rythmé par des démonstrations, des ateliers d'aporentissage interactifs, de concours d’innovation et de ma- quettes. Le tout ponctué, vendreci, ‘samedi et dimanche, de 3 spectacles son et lumiére” oi 'avion, le bateau «auto évoluent sous les projecteurs. sv 302 wnw.clectronquepranque.com ElECTRONIGUE FRATIGUE des 2 scénes principales. Orchestrés par les principales fédérations de modélisme, les shows promettent sensations et frissons aux specta- teurs. Parce que le modélisme est avant tout synonyme de passion et de création, les organisateurs mettent en vedette cette année les artisans, véri- tables “orfévres de I'infiniment petit”, fen créant je Village des Artisans. Une vingtaine de “maitres” viennent pré- senter leurs ceuvres au public et parta- ger leur savoirfaire aux plus jeunes générations. Ainsi l'édition 2006 impuise un nouveau souffle & ce lis, ui demeure aux yeux des frangais lune activité toujours autant pratiquée en clubs et associations ; on recense pprés de 40 000 adhérents en France. La vis la plus manuelle qui soit Bulte Plastiques compte parmi sa ‘gamme de visserie la “vis 2 oreilles avec rondelles”. Il s'agit de deux pro- dults en un seul: vis et rondelle Premier avantage : votre stock est divisé par deux. ‘Autres avantages: - Les oreilles de cette vis permettent un serrage et un desserage manuels rapides et faciles, sans ecours A une clé ; il nlest pas nécessaire d'avoir d'outl - Lasurface d'adhésion est optimise par la rondelle intégrée qui se plaque bien & plat contre la surface: {que vous voulez fixer. Votre assemn- blage est ainsi sécurisé et mioux maitre. Les dimensions suivantes sont dispo- nibles : = pour les vis M5, M6, MB, M10 : les ongueurs varient de 6 & 130 mm ~ pour M12 : la longueur va de 10 & 130 mm -épaisseur de la rondelle est de 41,7 mm, son diamétre de 21 mm La matiére standard est le Nylon naturel (Polyamide 6,6). Ces vis sont aussi disponibles en PVDF, PE, PP sur demande. Le plastique offre des avantages cer- tains sur le métal : il est plus léger, inoxydable et n'est pas conducteur dPélectricits. Lavis & oreilles avec rondelle trouve ses applications dans tous les sec- teurs industriels. D'un point de vue esthétique, ces produits peuvent s'adapter & toutes vyos applications grace & un trés large choix de couleurs. Nous demandons une certaine quan- tité a la commande, (CERTIFICAT DIN EN ISO 9001: 2000 Pour tout renseignement, nous contacter BULTE PLASTIQUES FRANCE SA ZA de Morion - Rue Pierre Seghers BP 44 - 26801 PORTES-LES- VALENCE CEDEX Tél. : 04 75 57 44.71 Fax : 0475 57 41 74 www.bulte.com - bulte@bulte.com Les enregistreurs de donnée: CAN-20 & CAN-24 USB de PICO TECHNOLOGY Pico Technology présente ses derniers produits dans la gamme des systémes de saisie de données, les enregistreurs de données CAN-20 et CAN-24 USB. ‘Avec une résolution pouvant atteindre les 24 bits pour détecter de petits changements au niveau du signal, une précision de 0,1 % pour des relevés fiables et jusqu’a 16 canaux, ces Enregistreurs de Données réunissent des performances uniques dans un ensemble convivial et commode. Le Port USB facilte le branchement et installation Il est done inutile de dis- poser d'une source d’alimentation externe. ne 302 vnww.ctectrenquepranque.com El Les nouveaux Enregistreurs de Données représentent une solution ‘économique pour mesurer et enregis- ter des signaux de tension sur un PO (ou _un ordinateur portable (Windows 98SE, ME, 2000, XP ou version plus récente) avec un port USB, Utlisées avec Ie logiciel d'acquisition de don- 1nées Picolog?, les unités sont capables de relever jusqu’a 1 million de relevés tun taux d’échantitonage choisi, avec affichage en temps r6el ou stockage sur le disque dur pour une analyse ultérieure. Le CAN-20 présente 4 ‘canaux différentiels pour une précision ‘optimale, pouvant également étre utii- 'sés sous forme de 8 canaux simples pour une plus grande flexibilté ; le CAN-24 dispose lui de 8 canaux difé- rentiels, pouvant également étre util- és sous forme de 16 canaux A acc’s unique. Les entrées disposent de 7 domaines de tension programmables pour assurer l'nterface avec une large gamme de signaux et de capteurs. Toutes les entrées analogiques sont protégées contre la surcharge de +/- 80 volts. Les entrées différentiolles sont galvanisées et donc isolées pour Gliminer les bruits de fond. Les deux Lunités disposent de sorties +/- 5 volts vers les capteurs de puissance. Le CAN-24 présente en outre 4 lignes d'entrée/sorties _numériques. Avec Picolog ou avec le propre logiciel du lient et le pilote Pico, il est possible utiliser immédiaterent jusqu’a 4 uni és. Un borier acceptant les cdibles de capteur sans brasage et libérant I'es- pace pour un circuit simple, est dispo- nible en option. Pour le CAN-20 et le CAN-24, Pico Technology a combiné la mesure de haute précision et la toute emigre technologie diinterface pour PC. Pour plus de commodités, ces Unités fonctionnent par le biais de USB et utlisent un PC. Leur haute résolution et leur précision les placent fen premiere position en matiére diins- trument de mesure. Les deux moddles sont disponibles auprés de Pico ‘Technology ou chez tout autre distribu- teur agréé Pico. Enregistreurs de Données, a partir de 290,54 € HT avec le bornier en option disponible pour 96,50 € HT. Pour de plus amples infor- mations, veuilez consuiter le site Pico Technology wwwpicotech.com ou téléphoner au +44 (0)1480 396395, DEUX NOUVEAUTES CHEZ ETSF JE CONSTRUIS MOR PREMIER rbd lamar Je construis mon premier Prenez un moteur, des roues, uelques composants et des piles, fixez le tout sur une plaque et obte- nnez un étonnant robot mobile ! Ala fois ludique et pédagogique, « Je construis mon premier robot mobile » permet de sintier la robotique en réalisant son propre robot, parfate- ment fonctionnel, capable de cher- cher et de suive une source de robot mobile lumiére ou bien encore une ligne tra- ce sur le sol. Vous découvrirez, de fagon progressive, les bases de la robotique, les diférents composants et les étapes de la réalsation. Ainsi familiaisé avec le monde de Vélectronique et de la mécanique, Crest ts simplement que vous verrez {ue la robotique est tout autant un loi- sir qu'une science passionnante. Montages pour écrans graphiques Montages pour écrans graphiques Les écrans alphanumériques et gra- Phiques, chaque jour plus présents fn électronique, constituent un nou- vveau défi pour les concepteurs de cir- Cults qui doivent faire preuve a la fois de compétences en électronique, en programmation et en design d'inter- face homme-machine. Cet ouvrage propose un tour d'hori- zon des multiples applications, méthodes de conception et de pro- grammation des écrans graphiques, & travers nombre d'exemples de montages, détaillés et commentés. Destin aux électroniciens confirmés, mais également aux débutants sou- haltant s‘nitier & électronique numé- rique, louvrage démystifie, pas a pas, l'apparente complexité de mise fen ceuvre de ces composants pas- sionnants | -La premiére partie est destinée & analyse du fonctionnement des afficheurs a cristaux liquides = La deuxiéme partie met 'accent sur expérimentation et vous propose la réalisation de plusieurs montages de complexité variable Guy Ehretsmann pratique électronique depuis bientét vingt ans. Auteur de nom= breux articles dans la reve Electronique Pratique, i partcjoe en tant qu’ergothsra- ppeute, a la conception et 2 la réalisation dinterfaces homme-machine accessibles A tous, Les rencontres de robotique du 1 au 4 mars association Plante Sciences Rh6ne et la vile de Vaulx-en-Velin sont heureux de vous annoncer les rencontres de robotique. Planéte Sciences Rhéne a pour objet de favo- riser auprés des jeunes |'intérét, la pratique et la connaissance des sciences et des techniques. Dans la région Rhone-Alpes, l'association se propose de promouvoir et d'organi- ser, dans les établissements scolaires et les structures de loisirs, des activi- tés scientifiques et techniques expé- Fimentales, L’équipe municipale de ‘Vaulx-en-Velin, pour sa part, met en place depuis la fin des années 70, des actions de vulgarisation scienti fique et technique. Cette démarche correspond @ une volonté politique de permettre l'accés & la culture au plus grand nombre. C'est pourquol des moyens importants sont mis en qouvre pour développer des actions de sensibilsation ot d’éducation aux sciences et techniques. C'est dans cette optique que ces deux parte- naires organisent depuis § ans déja les finales de Trophées de robotique sur la commune, au Gentre Culture! Charlie Chaplin. Le grand public Rhdne Alpin pourra ainsi en plus des Trophées de Robotique assister 2 toute une piéiade d'animations durant ces quatre jours : conférence, démonstrations, débats, défis scien- ues, visite d’usine. ine 82 ves: electroniquepratique.com EIECTRONIGUE PRATIUE L’étude des lignes de transmissions est tres importante en électro- nique. En effet, les cartes électroniques modernes &changent de nombreux signaux au travers de liaisons qui peuvent étre décrites comme des ignes de transmissions. Lorsque le domaine spec- tral des signaux échan- gés est restreint et lorsque la longueur de la liaison est faible, "étude des lignes de transmis- sions est généralement omise car les phéno- ménes mis en jeux res- tent marginaux. ependant, il est intéres- sant de bien comprendre Jes phénoménes en ques- tion dans un cadre plus général. Une fois de plus nous allons Utliser Internet et ses nombrouses ressources pour nous documenter sur ce sujet. En guise diintroduction, nous vous invitons @ charger la page suivante dans votre navigateur http://hhollard.club.fr/lignes.ntm. Cette page regroupe en quelques lignes la définition des paramétres les plus fréquemment utlisés pour décri- re une ligne de transmission, le plus cconnu étant sans nul doute limpé- dance caractéristique de fa ligne. Pour aller un peu plus loin dans I'étu- de des lignes de transmissions, nous vous invitons ensulte a visiter le site ui se trouve a l'adresse suivante : http://perso.wanadoo.fr/michel.hubin /physique/transm/chap_prop1.htm. Ge site explique comment modéliser tne ligne a l'aide des parametres dis- ‘ribués (résistance lineique, capacité lingique et inductance lingique) et i pose les équations fondamentales Qui les régissent, Les chapitres suivants proposés sur ce site abordent les phénoménes de réflexions et d'ondes stationnaires et adaptation d'impédance. N'hésitez as a utliser le menu du site pour naviguer entre ces pages. Si les notions mathématiques pré- sentées sur ce site vous semblent un peu trop complexes, vous trouverez ittp://perso.wana- doo.fr/michel.hubin Aphysique/transm/c ‘hap_propt.htm fe 0B ww electronqueprabaue.com EIECTRONIGUE PRATIGUE internet PR@TIQUE Iittp://nhollard. club. Se iefignes.ntm ccertainement le document suivant plus abordable http:/www.syscope.net/elec/B31.pd f, Ce document regroupe les équa- tions caractéristiques des lignes les plus classiques (ligne coaxiale, ligne avec un plan de masse, etc.). Le document décrit également les caractéristiques principales des bles les plus répandus dans le commerce, ce qui est bien pratique pour faire son choix (RGSB, RG159, etc). Nous vous invitons également a visi- ter un autre site trés complet sur ce sujet que vous trouverez & partir de adresse : Vuniversité de Savoie, Nos lecteurs qui suivent actuellement un cycle de formation universitaire en rapport avec électronique apprécieront cer- tainement ce document de qualité. Mais méme si les notions mathéma- tiques auxquelles fait appel ce docu- ment sont un peu effacées dans vos mémoires, n’hésitez pas a le parcou- fir quand méme. Vous verrez que le document reste = accessible & une majorité de lecteurs. 4 Enfin, les inconcitionnels de internet iL. Attp://uww.sysco-— trouyeront en annexe quelques liens ~ ae — pe.net/elec/BS1-pdf — sypoiementaires en rapport avec les lignes de transmissions. http://www.cyber.uhp~ vous conseillons de télécharger et de nancy.fr/demos/GTRT- conserver précieusement le docu- 004/chap2/c2s1.html. Seul le cha- ment disponible a l'adresse suivante: SOuhalter une agréable découverte pitre 2 est consultable librement en http: //www.univ- 4s sites proposés sans oublier de ligne, mais les informations qu'il ren- _savoie.r/labos/lahc/MEMBRES_LAH VOUS donner rendez-vous le mois ferme justifient largement une visite C/Angenieux/Ens_Angenieux/Cours/ Prochain pour de nouvelles décou- vertes passionnantes, I nous reste done simplement a vous sur ce site Courseiec603.pdf. En dernier lieu, si votre soif de II s’agit d'un cours complet sur les connaissance est insatiable, nous lignes de transmissions proposé par P. Morin Iittp://orwew.cyber.uhp-nancy.fr/demos/GTRT- 004/chap2/c2s1.htmt EAD iste des tiens http/7nhollard club ffignes.him http//perso.wanadoo fr/michel hubin/physiquettransm/chap_propt htm httpu/www.syscope.net/elec/B31.pat hitp/www.cyber unp-nancy /demos/GTRT-004/chap2/c2s'.himl hitp://www.cyber uhp-nancy r/demos/GTRT-004/chap2/c2s1ss1.html htp/www.univ-savoie.fr/labos/lahc/MEMBRES_LAHC/Angenieu/Ens_ Angenieux/Cours/CoursElec603.pdt hitp:/cunvlisme freefr/experimentation-ligne-transmission html hitp://www.tele ucl. ac be/EDU/ELEC2360/chap tfin.pdf http://ww.cnam fr/elau/polycop/images/Lignes_de_transmission pal http:/assocampus ifrance.com/pagesithel.htm httpu//uww.eial.ch/v2/support_de_cours/electricite/Cours.GEL/Branches_techniques/Telecom/Transmission942 sur3420ignes pat ine B02 wn nlectroniqueprotique.com ELECTRONIGUE PRATIGUE Shokley, Brattain et Bardeen Nous voici, avec cette présentation du transistor, replongés plus de cinquante ans en arrire pour essayer de comprendre ce que fut une des plus grandes révolutions technologiques du siécle dernier. a découverte du transistor ou plutot de leffet transistor est sans doute l'une des plus grandes inventions du 20° siécle. Cette découverte va démontrer par la suite l'importance de la recherche fondamentale dans le domaine de l'industrie Historique Crest officiellement fe 30 juin 1948 u'est annoncé par Ralph Bown, qui est alors directeur de recherche des laboratoires Bells, la découverte du transistor. Personne n'a alors en vue I'in- croyable révolution technologique gue le transistor va déclencher, le New York Times de I'époque ne parle de cette annonce qu’a la page 46. Das 1915, la société américaine de téléphonie et télégraphie (AT&T) recherche un moyen d'amplifer les signaux téléphoniques afin de pou- voir établir des communications & longues distances. On fait alors appel entre autres & Lee de Forest (inventeur de la triode en 4907) pour réaliser cette opération. Le systéme fonctionne mais 'on sait déja quill faudra trouver & terme une autre solution pour compenser I'ex tension de la téléphorie. Dans les années 45, M.Kelly, directeur de la recherche des laboratoires Bells (Bells Labs est la division de recherche GIATET) s'intéresse de prés aux semi- ‘conducteurs (notamment au siliciu présents dans les radars. Colui-ci fait appel & WB.Shokley (de Bells Labs également) afin de batir une quipe pour trouver une solution (& base de semi-conducteur) pour réali- ser un ampliicateur. WB,Shokley est fortement influencé par les travaux sur Veffet de champ (figure 2) réalisés par JE Lilienfeld en 1928 (JE.Llienfeld est indirectement et sans aucun doute lotigine de la découverte de leffet transistor) et oriente la recherche sur un systame basé sur effet de champ ct capable damper un signal Shokley fait appel A deux brillants ingénieurs WH Brattain et J.Bardeen Pour faire aboutirle projet. is obtinrent fen 1956 le prix Nobel pour leurs tra- aux sur les semi-conducteurs et la découverte de Veffet transistor. Les premigres tentatives sont vouées a l'échee et leffet de champ ne se conerétise pas. Les trois physiciens ne se découra- gent pas, tout se passe comme sil existait un barrage au champ qui devait théoriquement modifier le pas- sage des électrons dans un barreau de semi-conducteur. WH.Brattain, tr8s pragmatique, finit par obtenir un faible signal en posant tune goutte d'eau entre I'électrode de commande et le barreau de sllcium mais sans obtenir les résultats atten- dus (eau a en quelque sorte neutra- lisé le barrage en surface). A force de tentatives et diessais, WH.Brattain et J.Bardeen finirent presque par hasard (juste avant No&l 1947) par poser directement 'électro- de de commande (en of) sur le bar- reau de semi-conducteur en silicium (isolant ayant été enleve accidentel lement). L&, oh surprise, un courant Lilienfeld transistor (1930s) Field effect electrode Current flows between the ohmic contacts A and B Metal contact iconductor (Cu,S) 2 [EI Princive de rettet de champ par Liienteld apparait dans le barteau de semi- conducteur et, plus important encore, Celui-ci est en relation directe avec la tension appliquée sur |'électrode de commande. effet transistor vient d'étre décou- vert. En falt, au lieu de modifier un flux d'électrons avec un champ, les deux physiciens comprirent rapidement Quils avaient injecté des porteurs dans le barreau de semi-conducteur provoquant ainsi une conduction. WB.Shokiey, en sinspirant du princi- pe des tubes a vide, améliore par la suite le transistor afin qu'il devienne réalisable et qu'il puisse étre indus- trialisé, ce sera les débuts du transis- EEA) &e premier transistor 4 pointe tor a jonction (figures 3 et 4). Parla suite, Bells Labs autorise l'utilisation et la fabrication des transistors mais trés peu de sociétés sont alors inté- ressées par le transistor. Toutefois, au Japon, des ingénieurs vont récupérer cette découverte et en profiter pour réaliser les premigres radios de poche qui ouvrent alors les vanes de l'information Une grande firme mondiale sera créée par la suite ... SONY. WB Shokiey croit en l'avenir du tran- sistor et de ses applications futures, corge en 1955 sa propre entreprise *Shokley Semiconductor" et s'instal~ le dans la Silicon Vallée, endroit Oct, 3, 1950 ‘eG ese mythique dont on connatt aujourd'hui envergure, Les débuts sont trés difficles et Shokley Semiconductor dépose le bilan par manque de clients. Encore Lune fois, son projet est trop ambitieux et peut tre. trop en avance sur son temps. Les années passent et |'on salt que de plus en plus, les transistors rern- placeront les tubes a vide, trop gour- mands en énergie et en encombre- ment. En 1961, la société Fairchild (créée par des ingénieurs qui ont quitté la firme "Shokley Semiconductor") fabrique et commercialise le premier circuit intégré & partir d'une plaque de silicium dans laquelle sont créées des fonctions & base de transistors, Crest la continuité d'une grande aventure qui ne cessera plus de pro- gresser, Le transistor est bien plus petit qu'un tube a vide et le gain de place pout atteindre un volume mille fols infé- rieur I consomme peu de courant, ne chautfe quasiment pas et est plus fiable. Ses fonctions de base sont quasi- ment identiques a celles d'un tube & vide de type triode, dont le réle est de contréler le passage d'un fort courant avec un courant de commande plus faible. Le transistor conquiert petit a petit toute l'industrie électronique. En 1968, la firme Busicom, fabricant de calculatrices, s'adresse & Intel, 2,524,035 MULE Z wvewrons yl, BARDEEN wih BRAS Hong Near sy 302 www. clectroniquepranque.cam EIECTRONIGUE PRATIGUE Yun des grands industrels du circuit intégré aux Etats-Unis dont les fon- dateurs (G.Moore et B.Noyce) ne sont entre autres que les anciens col- laborateurs de WB.Shokley, pour abtenir un circuit spécialisé pouvant traiter des données, stocker celles-i, réaliser des calculs arthmétiques ot transtérer des informations dans une memoire. Les ingénieurs de chez Intel réalsent ce circuit quils nomment processeut. Ce premier circuit est & la base de toute Vnformatique d'aujourd hui En 1971, intel lvre & Busicom les pre- riers processeurs qui deviencront par la suite microprocesseurs, vis-&- vis de leurs tiles. En 1972 ast commercialisé le premier microprocesseur, le 4004 parla socié- 1 Intel. Aujourd'hui, tous les systémes & microprocesseurs ont bénéficié de intégration &trés grande échelle des transistors. Pour souligner exploit technologique de 'époque, cet un 4004 qui éauipa la sonde Pionner X lors de son départ ‘errestre le 2 mars 1872 et qui aujour- dihui se trouve aux confins de notre systéme solaire, notez au passage ue la mission ne devait durer que 21 mois. Ly voice moore Prévisions du nombre de transistors par puce 1000 000 000 +100 000 000 410.000 000 +1000 000 +100 000 10.000 1000 0 1970 1075 7980 1665 1860 1885 2000 2005 _______ | disparait et vice versa. Ce phénomé- En 1965, Gorcion Moore prédit que la cadence d'intégration des transistors dans une puce doublerait tous les deux ans. Cette loi célébre portant ‘son nom est presque toujours d'ac- tualits. A ttre de comparaison entres deux époques, le microprocesseur 4004 créé en 1972 comportait 2300 transistors, aujourd'hui on atteint le mlliard de transistors dans une puce (Qual Core). Pourtant il semblerait ‘qu'une limite technologique due & des ccontraintes de chaleur et de finesse de gravure soit atteinte et ceci stop- pera peut étre les prévisions du célébre G.Moore quia su, au moment opportun, profiter de l'envolée tech- nologique du transistor (figure 5). L'effet transistor Pour expliquer left transistor, nous allons nous reporter aux consé- quences de la juxtaposition de deux Jonctions PN (figure 6), puisque, comme nous allons le détaley,Iffet transistor est essentieliement basé sur injection de porteurs minoritaires dans un cristal semi-conducteur. La TE conctions en contact Zane da transition (tecambiaisor) facon la plus drecte pour injecter des porteurs minoritaires dans un cristal semi-conducteur est de réalsor une jonction PN et de polariser celle-ci dans le sens direct. Un bref rappel nous at que dans ces conditions, les porteurs majortares de la région N (6lectrons) vont passer | dans la région P et devenir minori- taires ot nous observons le cas inver- se pour les porteurs. majritaires | (tous) dela région P (figure 7) Une question nous vient & esprit | que vont devenir les porteurs minori- taires injectés dans la région de signe | opposé ? | Les porteurs minortaires sont ioc | tés dans un cristal déja ion saturé de | porteurs de type opposs, il est bien certain dans ce cas que la durée de vie des porteurs minoritaires ne va pas étre trés grande, en effet dés qu'un électron rencontre un trou, il ine 302 www clectronquepratique.com ELECTRONIGUE PRATIQUE ne de neutralisation de porteurs minoritaires porte le nom de recombi- raison. Pour les semi-conducteurs employés: pour la fabrication des transistors, cette durée de ve varie de quelques microsecondes quelques millse- condes, Ia décroissance de la durée de vie des porteurs minottares est une fonction exponentele du temps. La cistanee parcourue par un poreur Iminortae avant de isparate se nmme lonqueur de lifusion, collect est bien sr en relation avec la durée de vie des porters lle est de ordre du milimetre. Une chose tres importante a reten est que pour que lft transistor se manifest il faut absolumont que la durée de vie des porteurs minori- taires soit la plus grande possible. Nous venons de disposer les pre- mires briques pour comprendre |'ef- fet transistor voici maintenant une premire definition : Lletiet transistor consiste & injecter sous faible tension un certain nombre de porteurs minortaies dans un crs- tal et de les recuellir & leur sorte avec une diférence de potentiel plus grande que calla nécessare & leur injection. En fat es porteurs ont 6 accélérés par une différence de potential élevée par rapport a la ten- sion nécessare pour Finjaction. On peut dre également que le transistor fest un ampificateur de puissance, Pulsque l'on récupére le courant injecté sous une tension plus impor- tante. Constitution d'un transistor Nous ne parlerons ici que du cas du transistor & jonctions puisque les pre- miers transistors & pointes ne sont aujourd'hui plus utilis. Un transistor se compose en fait de deux jonctions successives réalisées sur un cristal semi-conducteur (ou mono crista). Ce dispositif compote done une région semi-conducteur dopée N puis une région de type P et enfin une région dopée N, ce premier transistor décrit est du type NPN. II ‘existe un autre transistor d’appella- tion PNP dont les jonctions construites sont comme vous le devi- ez de type P puis N et P (figures 8 et 9) Cette disposition de jonctions peut ‘nous faire penser & deux diodes jux- taposées (figures 10 ot 11), nous verrons plus loin quil est impossible de réaliser un transistor avec deux diodes séparées. Le transistor comporte trois élec- trodes nommées Base, Emetteur et Collecteur (E.B,C). La jonetion Emet- teur-Base sera toujours polarisée dans le sens passant (ou direct) et la jonction Collecteur-Base dans le sens. bloqué (ou inverse) voir figure 12. Symboles du transistor Suivant que celui-ci soit de type NPN ‘ou PNP, la fléche présente dans la liaison de l'émetteur est orientée = vers l'extérieur pour un transistor NPN (figure 13) vers intérieur pour un transistor PNP (figure 14) Nous allons maintenant raisonner sur un transistor de type NPN, ces expli- cations seront bien sGr valable pour le transistor de type PNP, il suffira diinverser es polarités données dans les exemples. Nous allons prendre par exemple le schéma donné en figure 15 (Nota : les résistances de limitation ne sont pas insérées dans les sché- mas par souci de clarté et de sim- plicité) Comme nous le voyons, la premiére Jonction du transistor (jonction E, B) est polarisée dans le sens passant, Clest & dire que le () de 'alimentation est relié a lémetteur du transistor (cathode de la premiére diode E-B) et le (+) de l'alimentation est relié a V'électrode de Base (anode de la diode E-B). Ce schéma est donné bien sOr a ttre pédagogique et pour une meiloure compréhension, Dans un premier temps, l'aimenta- tion de la jonction E-B est assurée par une pile de 1,5 V (figure 16). Que se passe-t-il ? Sans trop antici- per, on peut constater que la jonction E-B est polarisée dans le bon sens et dono, il existe un courant allant de E vers B (sens réel du courant). Lapile de 1,5 V fournit des électrons [EM transistor pnp EG Gein jon Emetiew Base ppolerisée dans le sons passant pe 0B wow. clectroniquepratque.com ELECTRONIGUE FRATIGUE a la région N de I'électrode d'émet- ‘eur, done on augmente leur diffusion dans la jonction ( N vers P) et on en retire de la région P, ce qui favorise également la diffusion des trous (P vers N) oU ils disparaissent par recombinaison avec des électrons cconstamment renouvelés par la pile, Tout ceci pour conclure que la jonc- tion conduit comme le ferait une jonction de diode classique, Nous allons maintenant alimenter la cdeuxiéme jonction (Collecteur ~ Base) dans le sens bloqué. Le (+) de la pile de 9 V est reié au col lecteur et le () & la base (figure 17 et 18), Que se passe-til? Lajonction est polarisée dans le sens bloqué donc aucun courant ne la tra- verse excepté le courant inverse. Et bien non. On constate au contraire ue le courant passant dans le col- lecteur (courant Ic) est sensiblement égal au courant circulant dans la Jonetion Emetteur-Base, donc que lec. Explications du phénoméne La région N de la premiére jonction oi! est connecté 'Emetteur injacte des électrons dans la région P de la Base od ils deviennent minontares. Ceux-ci diffusent comme nous avons précisé et lorsquilsatteignent la deuxiéme jonction (Base- Collectoun, is sont atts tes facle- ment parle champ créé par la pile de 9.V et régnant dans la région. Resutat : es éectrons passent et tra versent facilernent la région N en subis- sant une diférence de potenti! impor- tante et se drigent vers le pole posit de a pile en créant un courant (e) La région intermédiaire est en fait une zone de transit, les porteurs injectés par I'fmetteur se retrouvent dans le circuit de Collacteur. Ansi, la plupart des électrons émis par 'Emetteur ressortent par le Collecteur, Ceci résume également I'appeliation des broches du transistor : Emetteur pour la région qui injecte des por- teurs, Collecteur pour la région qui regoit les porteurs émis et Base pour Ja zone de transit. Si, dans notre montage, nous débranchions le Collecteur ou bien si la Base était trop épaisse, alors le ‘courant d'Emetteur irait en totalité vers la base. Nous avons, dans notre montage expérimental, émis des électrons ‘sous une faible tension (1,5 V) a 'en- trée par l'intermédiaire de |'Emetteur et nous avons recueill le méme cou- rant sous une tension plus élevée (@ V), on pourrait dire que le gain en. puissance est de 9/1,6 soit un gain de 6. Nous sommes en présence d'un élé- ment capable d'amplifier une puis- sance. (On peut également remarquer que si 'on modifie le courant entrant dans |'Emetteur a l'aide de la résistance R. (schéma figure 19), on s'apercoit {que le courant Ic suit également une variation. Amélioration de l'effet transistor LLorsque une jonction conduit, ily a la fols des porteurs minoritaires pro- venant de la région N et se dirigeant vers la région P et vice versa ce qui dans le cas de la jonction Emetteur- Base peut se traduite par lexpres- sion : le = le rou) + le (electron) Ce qui signitie que le courant o'émet- teur est égal au courant créé par le déplacement des trous + le courant créé par le déplacement des élec- trons figure 20). Ce phénomene se nomme la double diffusion des porteurs. ‘Si maintenant nous revenons & notre transistor NPN étudié ci dessus, on s'apercoit que ce sont les électrons issus de la région N de I'Emetteur qui vont étre attrés par la région polari- sée positivement du Collecteur, done on essalera de faire en sorte de dimi- rnuer au maximum les porteurs posi- tifs (trous) issus de la Base et allant vers la région Emetteur. inv BOB www.electroniquepratcue.com ELECTRONIQUE PRATIQUE asv Pour se fair il suffit de doper fort ment la région N de I'Emetteur et de doper trés faiblement la région P de la Base, de sorte que le courant cir- coulant dans la jonction E-B soit fait Dratiquement par des charges néga- tives (électrons} e . a bon fonctionnement d'un transistor, il importante, sans entrainer le claqua- a: alustable 47 ka. f 5 : 2.2 k& (ouge, rouge, rouge) e 6 : 68 Kn (bleu, gris, orange). 75.8 kA Wert, bleu, rouge) FB 820 k9 (gris, rouge, jaune) a RO. 3.9 ka (orange, blanc, rouge) 10: 15 k9 (marron, vert, orange) Condensateurs 1, C3, C5: 100 nF C2’: 10 wFias Vv C4: 100 HF/a5 V 66 : 1000 pra v cra 7 urnev Seml-conducteurs D1, D2: 1NGI28, D3": 1N4001 Dé : Pont 100 V/t A 11: BD201 728847 Ledt : diode électroluminescente verte Led? : diode életroluminescanto rouge Circuits intdgrés ict: LMaestAz-5 Ie: LSB Divers ‘TRI : transformateur 18 V/12 VA 1 : fusible rapide 100 mA. (HED) nsertion des quelques composants du + porte fusible + Support pour eet intégré chargeur CdNi. Noubliez pas les straps aoe ts 4 aissipatour thermique 4 bomiers a vis & deux points fe 802 Www: slectraneuepretiquie com ELECTRONIGUE PRATIQUE Trarstomateur eke) C 9 4 —} Vers aie tansormateue Tras LB is Fusibie a joo 7 el ¢ Batte (1 : 4700 ps5 Vv 2, C4, C8: 100 nF 3:1 uFr25 5:1 nF Tt : 2N2904 ou 2N2005 D1: 4 diodes BY251 2: 1Nét4B Led! : diode électroluminescante rouge v Ie: Lwas0 ice Lvaora 1 transtormateur 18 V/3 A 2 porte fusibles {fusible 1A is & deux points mmique pour TOS 1 support pour cicuttintégré B braches 1 bouton poussoir Domotique Une console de température a @écran graphique Visualiser simultanément le niveau de la température en différents points tout en surveillant son évolution respective sur 12 heures peut se révéler trés utile pour suneiller le fonctionnement d’un dispositif mécanique par exemple. C’est ce que ce montage vous propose de réaliser en confiant la partie visualisation a un écran graphique Datavision de 240 pixels par 128. Le DATAVISION DG-24128. roposé depuis quelques mois par le revendeur Elec- tronique Diffusion a un prix defiant toute concurrence, écran graphique DG-24128-01 est tun modéle fabriqué par le construc- tour talwanais Datavision. Ce grand 6cran LCD est équipé du célébre pro- cesseur Toshiba T6963C qui pilote un ‘grand nombre d'éerans graphiques LCD. Il est rétroéclairé & l'aide d'un tube néon alimenté par un transfor- mateur haute tension délivrant pres de 100 volts et ce & partir d'une ten- sion de 12 volts. Notez quill est nécessaire de faire attention aux manipulations de cet ensemble qui fen cas de contact, provoque des bro- lures. Linterfagage de I’écran avec un microcontréleur se fait a l'aide d'un ECTRONIQN PRATIQUE . 1 | ig connecteur & 20 broches dont 19 sont exploitées ainsi que le montre le tableau de la figure 1 La numérotation des broches se fait de haut en bas et de droite & gauche lorsque la dalle LCD est face a soi et {que vous avez donc le connecteur & votre droite (On retrouve l'ensemble des fonctions habituellement exoloitées sur les écrans équipés d'un processeur Toshiba ‘Alors que le rétroéciairage ne pose pas de difficultés particuliéres, puisque Electronique Diffusion pro- pose |e transformateur haute tension adapté, c'est d'avantage |alimenta- tion du contraste qui peut se révéler étre une source de problémes. Différents constructeurs proposent des composants permettant de dis- poser facilernent d'une tension néga- tive réglable @ partir d’une tension ~ Alimer 8 iD) a NC. TRESET ‘Alimentation § V pour féeran re Tecture des données Spe vss Masse logique station du contraste-14 8-17 volts Activation du circuit Instructions/données Non connecté _Remise & zéro du contrdleur [REDE ronctions des broches du connecteur de Iécran Datavision d'alimentation de 12 volts. Cepen- dant, c'est l'approvisionnement de tels composants qui se révale parfois, ifficle et onéreux. Nous vous propo- sons donc diutliser un circuit tres classique que I'on trouve souvent dans les alimentations régulées. II slagit du TL497A de chez Texas Instrument qui est un régulateur de tension & découpage. Ce circuit offre un grand nombre de possibilités de réglages dont le manuel d'emploi, qui lui est consacré et qui est cisponible sur Internet, se chargera de vous détailler les. subtiltés. Sachez que Crest l'ensemble des composants entourant ce circuit qui permet d’ob- tenir une tension négative réglable de 144-17 volts. Description Notre console se charge de “récolter” la température des six capteurs dont elle est équipée, puis de lafficher sous une forme immédiatement exploitable. C’est en effet le principe de la colonne mobile qui a été retenu pour afficher le résultat de chacun des capteurs de température, sur une échelle comprise entre 0 et 50 degrés. Ainsi, une barre d'un pixel G'épaisseur correspond & une aug- mentation de 1 degré de la tempéra- ture. Pour faciiter davantage la lectu- re des mesures, leurs valeurs numé- riques sont reportées en dessous de chaque colonne, permettant d'un ‘seul coup d'cel, non seulement 'ap- préciation de toutes les tempéra- tures, mais aussi lorsque l'on s'attar- de, diobtenir une valeur précise en degrés. Des courbes d'évolution sur 12 heures ont 616 placées en bas de Vécran. Présentées sous la forme de six lignes horizontales dont l'épais- ‘seur auugmente en fonction de la tem- Pérature, elles ont pour rle de repré- senter ['évolution de la température ‘au cours d'une demi-jounée. CChaque barre d’un pixel qui la com- Domotique pose s'affiche approximativement toutes les dix minutes permettant une mesure assez précise de I'évolution. Schéma de principe Ainsi que vous pouvez le constater en figure 2, c'est un microcontroleur PIC 16F876 cadencé @ 20 MHz qui est chargé de collecter les données Puis de piloter 'écran graphique afin qu'il présente le résultat des mesures. Les captages des tempéra- tures sont confiés & des capteurs numériques DS1821 de chez Dallas fonetionnant selon le protocole « One Wire » de ce constructeur et directe- ment connectés aux ports du PIC, Le DS1821 est capable de mesurer des valeurs variant de -55 & + 127 degrés, Il est précis au degré prés et réalise tune conversion en une seconde, Les ports B et C du microcontréleur sont dédiés au pilotage de l'écran Datavision. Seule la broche C.0 est consacrée au capteur numéro 6. C'est le port A qui se charge des cap- teurs 1 & 5 dont chaque ligne de don- née est placée a l'état haut par une résistance de 4,7 kO. Une double alimentation est prévue afin d'alimenter le pic et I'écran aveo tne tension de 5 volts fournie par le régulateur 7805 et filtrée par les condensateurs C4 et C8, puis une tension de 12 volts fitrée par C3 et C5 et réguige par Ut, un 7812, char- 96 d'alimenter a la fois Ie circult géné- rant la haute tension et le régulateur de tension & découpage TL497A. Ce Utilisation d'un PIC 16F876 cadencé 4 20 MHz spe 302 www electroniquepratique.com ELECTRONIGUE PRATIGUE Domotique 1 an iE ve Tuten ry ow ‘Gra z Pin mat va os a ee aes cae Goa} 4 cise comme [2200F 100 ‘DG24128-01 a} aor] zr] wai - —— a x zeBRRSSa RAB eSinicle 23 3e] cit vee Seeeeasate cere Meera = I aeaesesaasrerl BE a way?) Ra | ooeso LS iss ves 3 ——+ srictere76 ie | zt el “e{oscrcumy neon] csspeunour en a HH cthwveomey Rea | [sail zi earn |2 sé = -RADIANO RB [ara 21 atin ros |= | Valet Razmvrer pagmac [2 pal S| RAMANaWREFe — RE7GD = = exaro08. ed ln = reariosorscn { wevnostesra oma we a cecal | Teamoysoa [= fs ncaa 4 rermxiot SJ 3 Es uw =a ani, ee it tee Fvt[ Le postage = | ae Dt oka) prea | co | Pt | nae 22K [EEA Le schema de ia console de température circuit est entouré d'une poignée de composants est découpé aux dimen- | modifier en conséquence, La mise en composants passifs au rang des- sions de I'écran graphique, ceci afin place des composants débute par uels nous trouvons une résistance de permettre un montage en sandwich celle des nombreux straps comme variable RV1 qui nous permettra de a l'aide d'entretoises comme ilustré _indiqué en figure 5. faire varier'intensité du contraste, en figure 4. HRN Rte ES Ya) Les composants sont alors tournés celui placé sous le support du PIC. Réalisation vers I'extérieur et le connecteur 20 Placez puis soudez ensuite les résis- broches traverse le circuit imprimé tances et poursuivez en insérant les afin d'accueil, sur la face soudure, _condensateurs et la diode en prenant La construction de ce projet ne pose a i le connecteur du Datavision. ‘soin de les orienter correctement. pas de difficultés particuliéres, I'inté- gralité des composants étant dispo- Aprés vous étre procuré l'ensemble Placez ensuite les supports de cir- nible chez le revendeur Electro- des composants, vérifiez que leurs cuits intégrés sans enficher les cir nique Diffusion. Le circuit imprimé empreintes correspondent a celles du cuits dessus. Poursuivez avec les figure 3) accueillant les différents circuit imprimé qu'il vous faudra _régulateurs. Méme si la place est sut- ine 302 www.clectroniquepratque.com ELECTRONIGUE PRATIQUE Domotique CONSOLE DE TEMPERATURE, GEPEP 12705 ry [EEA ee circuit de ta consote @ Testor y le ° sD (| np Je cha @ be el | ‘DATAVISION 0Gé428 TE venation cos composes fisante, il n'est pas impératif de prévoir des dissipa- ‘eurs, la consommation de l'ensemble ne dépassant pas 300 mA. ‘Achevez le montage en insérant les derniers compo- sants. Les capteurs peuvent tre soudés au bout de cables a trois brins reliés & la platine, n'oubliez pas fe BOR won electroniquepratugue.com ELECTRONIGUE PRATIGUE womot d'isoler chaque patte des DS1€21 & l'aide d'un morceau de gaine afin d’éviter tout court circu Pour fini, soudez une barrette male de 20 broches doubles pour connec- ter Vécran. Placez la partio la plus courte coté composants, puis appuyez sur chaque tige du connec teur avec le méplat d'un tournevis de fagon @ ce que toutes les broches dépassent largement du circuit impri- mé coté soudures. La construction s'achéve par une vérification du module, la recherche de mauvaises soudures et autre court- circuits, Profitez-en pour vétifier & nouveau le sens de montage des composants, puis alimentez la platine sans connecter I'écran avec un bloc sec- tour de 12 V, en prenant garde a la Polarité des connecteurs. J1 = masse et J2 = + 12 V. Verifiez la présence d'une tension de 5 volts aux bornes du PIC et du connecteur de I'écran, \Vérifiez également la présence d'une tension de 12 volts aux bornes du transformateur haute tension et du circuit TL497A. Lors de vos tests, prenez garde & ne pas toucher la sor- tie du transformateur haute tension dont le voltage peut provoquer des brdlures. Lorsque vous étes satisfait des résultats, vous pouvez program- mer le PIC avec le programme ThermoC.hex que vous trouverez sur notre site htto:/www.electronique- pratique.com & la rubrique téléchar- gement. Lors de la programmation du PIC, vous placerez l'ensemble des fusibles sur option « désactivé » et le quartz sur l'option « HS », Insérez ensuite les circuits intégrés dans leurs supports puis montez 'écran sur 4 entretoises. Le programme démarre immédiate- ment et vous pouvez lire le résultat des 6 captages de température comme le montre la figure 6. Nous vous souhaitons une bonne réalisation tout en signalant, pour ceux qui désirent aller plus loin dans le domaine des écrans graphiques, la sortie chez DUNOD, collection ETSF, de ouvrage « Montages pour écrans graphiques » expliquant en détails la maniére de programmer ces compo- sants. 5. EHRETSMANN bttp:fg.ehretsmann free fr httpd hierd tee fr fe 802 www .cectroniquepratiqs.com, i fk évateur de tension (100 V) a partir d'un + 12 V Nomenclature B) U1 : Reguiateur 7812 fj U2 : Régulatour 7805 Ua :PIC 16F876 20 MHz + support B) 2 broches “tulipe”etrot (Electronique Diffusion) Us: TL497A Bi c1,c2:22 pF 63, Ca: 200 pF/I6 V 5aC7: 100 nF 8: 82 pF 8: 47 uF/16V RI ART :4,7 KO (aune, Violet, Rouge) -CTRONIQUE PRATIQUE RB: 1.0 (Marron, Noi, O1) RB: 18 KA (Marron, Gris, Orange) 1D: 2.2 k@ (Rouge, Rouge, Rouge) I : Diode 1N4002 Lt: Inductance 470 pH horizontale Xt | Quartz 20 MHz V1 : Résistance variable 10 ka horizontale Barrette male double connectours Barrette male simple connecteur Ecran Datavision DG 24128-01 ‘Tansformateur Haute Tension Domotique Barometre sur bus USB Le module MS5534A est un circuit qui permet de réaliser les fonctions de Barométre / Altimétre et Thermometre. Ce circuit est équipé d’un capteur de pression travaillant dans la plage 300-1100 mbars, d’un capteur de température et d'un convertisseur 15 bits. Le circuit comprend également quatre coefficients de compensation calibrés en usine, ce qui permet de réaliser facilement un barométre de précision. fonction “Altimétre” est possible au travers de la mesure de la pression mais elle reste assez empirique car elle est fortement influencée par les conditions météorologiques aussi fe 82 ww. olectoniquepratique.com ELEC’ nous n'exploiterons par cette possi bilité sur ce montage. Schéma Le schéma de notre montage est reproduit en figure 1. Il est relative- ment simple en raison de 'utili- sation d'un capteur intelligent. MS5S34A couplé a un microcontro- leur 68H1C908JB8 qui integre un ges- tionnaire USB. Les curieux pourront découvrir le schéma synoptique du circuit MS5534A en figure 2, La mise en ceuvre du microcontréleur est trés simple puisquiil suffit de lui adjoindre un quartz de 6 MHz (QZ1) ssans oublier les condensateurs asso- ciés (C6 et C7). Les résistances R7, 8 et RS définissent la topologie de la liaison USB, ce qui correspond dans notre cas & une liaison USB 1.1 bas debit. Notez que c'est la liaison USB ui alimentera notre montage sous 5 V. Le microcontréleur 68HC308JB8 s’alimente sous § V mais il fonctionne sous 3,8 V en interne. C'est pour cela quill posséde son propre régulateur intégré. Le régulateur du microcon- tréleur en question est dimensionné uniquement pour ses besoins internes. On peut généralement consommer quelques milliamperes sur la broche 4 (VEG) du microcon- ‘réleur, ce qui permet tout juste de polariser quelques résistances de pull-up, mais iln’est pas permis d’ali- menter d'autres circuits logiques avec cette source. Pour &tre tran- quille, bien que notre circuit MS5534A consomme moins de [EE structure interne du circuit ms55244 RONIGUE PRA \aue vss ouK oN pour /SCLK ora Domotique ri [Jno []ro rect rok | | 10K || 10K2 33 Lp2ss0acz-3v3 = ve * | Le ct se o Trou Taso only ils a3V ee is Ps w fis cseHCoeuRse | 100 nF }201 RST ves|t_ fh ee ” av 18} praoKeAD ‘oses [2 rc 3 “| prameRt sca 2 | 47 pTAZIKBAZ REG 4 1 fren 18) PTASKBAS ‘von jE ‘s|prackent roan Ie —4 won| — “4 prasixens preven |7 onl prakene pean |E Tour prAviKBAT — pTEaID- {© seurl?—{) a prea} co Ser l 22 pF 22 pF Graf | a . BE e Prog ue HEED ie structure simpte pour ce barométre utilisant un captour MS5534A et un microcontrOleur 6BHC90BJB8 2.mA, nous avons done préféré ajou- Réalisation ‘cote cuivre, de telle fagon que la par- ter un petit regulateur 3,3 V sur notre tie active du capteur apparaisse du carte (REG) Le dessin du circuit imprimé est coté composants, au travers du trou Le circuit MS5534A est raccordé visible en figure 3. La vue d'implan- de 8mm (voir la photo du montage). directement au microcontroleur au tation associée est reprodulte en Pour repérer le sens d'implantation travers des signaux SCLK, DOUT et figure 4. Les pasties seront per- du circuit U1, aidez vous des pastiles DIN qui forment une liaison série syn- _cées aide d'un foret de 0,8 mm de correspondant aux broches 7 et & chrone. Les commandes et les don- diamétre, pour la plupart. En ce qui (quine seront pas soudées). Les pas- nées seront échangées avec le circuit concerne CN2 et Di, il faudra percer _illes situées en face des broches 1 au travers de cette liaison dont le pro- les pastiles avec un foret de 1 mmde 6 jouent seulement un role méca- tocole sera émulé par le logiciel diame. nique. Sil apparait un pont de soudu- embarqué dans le microcontroleur. Pour pouvoir implanter le capteur U1, re de ce cote, oe n'est pas important. Enfin, le module MS5534A nécessite il faudra percer le trou de passage de En revanche, soyez attentifs lorsque un signal d'horloge de 32,768 kHz ce demier avec un foret de 8 mm de relativement stable pour assurer son _diamétre, de fagon a effleurer les pas- Le capteur U1 se positionne du c6té fonctionnement interne. Plutét que tiles associées a ce circuit (sans pour _cuivre avec la partie active d'ajouter un oscillateur a quartz, nous _autant les endommager) apparaissant c6té composants avons décidé d'utiiser'un des timers II n'y a pas de difficuté partiéullere du microcontrdleur pour produire le pour I'implantation, hormis pour le signal d'horloge nécessaire. La fré- capteur U1, Soyez attentits au sens quence du signal obtenu est Iégére- des condensateurs et des circuits ment décalée (en raison des arrondis _intégrés. En ce qui conceme 'im- ligs aux valeurs programmées dans plantation du capteur Ut, elle néces- les registres du microcontrbleur) mais site beaucoup de soin et une panne lle reste compatible avec les spécifi- de fer & souder trés fine (pour souder cations du circuit MS5534A (la fré- les composants CMS). Le circuit U1 quence doit étre comprise entre est représenté par transparence en 380 kHz et 35 kHz). figure 4. Il se positionne en réalité du ine 302 www.electroniquepratuique.com ELECTRONIGUE PRATIGUE K) Domotique oauuse eornecs ox EER &e programme atfcne ta température et la pression atmosphérique vous ferez les soudures du coté des broches 1 & 6. Si vous chargez un peu trop les soudures et que cela rovoque un pont de soudure avec les broches adjacentes (ce qui se produit souvent lorsque l'on soude des circuits CMS @ la main), n’hésitez pas a la retirer avec de la tresse & dessouder, puis recommencez l'opé- ration. Une fois les soudures termi- nées, Il pourra étre utile de les exami- ner & 'aide d'une loupe pour vous assurer qu'il n’existe pas un pont de soudure qui serait venu se glisser ‘subrepticement sous le circuit. Le microcontroleur 68HC908JB8 de notre montage sera programmé avec le contenu du fichier « UsbBarometre.S19 » que vous pourrez vous procurer par téléchar- gement sur le serveur Internet de la revue (hitp:/www.electronique pratique.com). Si vous n’étes pas déja équipé pour programmer les microcontréleurs 68HC908JB8, nous vous conseillons de consulter les numéros récents de la revue ot de télécharger le programme PROGOBSZ fourni gratuitement par la société P&E Micro sur son site Internet & Vadresse httpu/Amvw.pemicro.com/ dans la section Download (il vous faudra vous enregistrer gratuitement pour avoir acces au téléchargement du pro- ‘gramme PROGORSZ). Une fois le montage assemble, ne le connectez as tout de suite A votre PC. Vous devrez installer auparavant un pilote USB nécessaire sur votre PC a Vaide du programme usbio_eexe qui vous sera remis avec les fichiers t6léchar- gés. Si vous aver déja réalisé des montages avec le micracontrdleur 68HC908JB8, vous aver certaine- ment déja instalé le pilote et il n’est pas nécessaire de renouveler Topéra- n. Une fois le pilote USB install, vous pouvez ensuite brancher le mon- tage a l'un des ports USB votre PC. Ce dernier devrait alors détecter Pajout d'un nouveau périphérique USB. Notez que lors de la détection du nouveau périphérique USB, la pro- cédure d'installation automatique ne trouve pas toujours le fichier nomme susbio_elsys ». Si vous avez choisi [EERE ptantation des composants Domotique diinstaller le plote USB dans le réper- toire par défaut, le fichier demandé se ‘trouve a I'emplacement suivant eo «C,\ProgramFiles\Thesycon\USBIO_ ADC-vave (LSB) LightEL\W1.St\usbio ». Il vous sufit 120°? utiliser option « Parcourir » pour 18 000 indiquer & la procédure diinstallation +7000 automatique oi se trowve le fichier en 46,099 | uestion et tout rentrera dans l'ordre, | Une fois terminée installation de 0°? votre nouveau périphérique USB, il 14000 ne vous reste plus qu’a installer le 13.000, programme = BarometreUS8.ere || gag dans le répertoire de votre choix et d'y ajouter ensuite le fichier | « DilUsbBarometre.dil » (ces fichiers bas font partie de l'archive a télécharger ‘sur le serveur de la revue). Le pro- | ‘rarimn BarornetelSS est eccaseh vernent simple d'utilisation comme ADC-value vs Pressure (typical) cela apparat sur la figure 5. En ft, : le programme se content catcher CH EQ courtes typiques des capteurs du crcult MSEESAAP la température et la pression atmo- 11000 00700 ~«<800 «80 «4000 1 100 Pressure (ar) sphérique. Si vous souhaitez adapter [apoyo usa) vous méme ce programme, vous | ourrez vous inspirer des fichiers | 30.000 | Sources qui vous seront remis avec | 26.009 L | les fichiers t6léchargés. Le program- | me a ét6 écrit en langage C++ et fat | ‘appel a des fonctions quicnt étéinté- | 27 000 | 6.000 | 28.000 15000 : Nomenclature | 24000 L Saenaery C1, C2, C9: 10 pF /25V Hee 5.68220 nF | ewo coer el Divers tao (ON? : Embase USS (connecteur ype B) ee ee ri ‘JP1 : Barrette mini-kk, 5 contacts, Pete ele sorties droites, a souder sur circuit (ADC vakis 02.ve Temperotare fypies)) inpims ieee HoLeceor, | Cees bs Li Ua Inductance ares dans la DLL pour simpitir au | sdrement itessés per es informa sy RESID, Chee tee tate) Seno. conn dar tentan ae URE, oleh een aie etl lat 2 aa -cectgueet ee Saran Ra AO" 10K0 1/4W5.% sepa) Een resty | owen aaa ce tee te (Manor, Not, rer) rPeciele eae kechol. Le | MESEGAAP, Cepetdant cl Ware Hos- Race Main Wo % fn eniths peur ctcarwion | haler sSbperehe cocina oko aan, Volt Var des fonctions dela DLL programme. prend en compte les ‘Manon, Ver, Rouge) (DilUsbBarometre.h) et a librairie coefficients de compensation conte- RG: 47 kA 1/4 W5 9% dlimportation (DilUsbBarometrelib) nus dans la mémoire des circuits Cas Votan) ont lid galomert avec lex | MGSSS4AR, 1 aes slleperaenelee 7, FB :27 D1 WS fichiers qui vous seront remis lors du vous procurer la notice technique du canes hal teéchargerent are (ke shelter ereenies. Vous pourrez facilement vous en ins- cant a I’adresse suivante : Ut Capi barmaine MSSSEA O96" Pour mtégerle module cars nttp//www.intersema.ch/site/ se tne station météo persomelle pls _techica/meSSo4 php. (régulateur 3,3 V en boitier TO32) compléte. Dans ce cas, vous serez P. MORIN fre 2 eww ectranieqepratique com FLECTRONIQUE PRATIGUE . Domotique Sirene d'alarme _auto-alimentee . a haute securite A quoi peut bien servir une siréne d’alarme susceptible de se taire dés que le malfrat arrache les fils, la met hors tension, ou se livre a tout autre bricolage malveillant ? A rien, bien sr ! Nous vous proposons de réaliser ément et 4 moindre colt, la siréne d’alarme idéale car elle résiste a tous ces mauvais traitements. ute intervention sur le Able de sortie se traduit run hurlement jusqu'a puisement de la source de tension interne, ou inhibition par in- terrupteur &clé. La batterio de sauve- garde constituée de quatre éléments de 1,2 voit offre 'avantage d'étre uni- verselle et bien moins onéreuse que les modéles utlisés habituellement dans les alarmes. Lorsque la siréne retentit, un spot de huit leds & haute luminosité lance des éclairs a cadence régiable afin de renforcer eet répulsif. ‘Sachez, pour vous séduire, que son niveau sonore avoisine les 105 dB & tune fréquence tres aigué. Dans ces cconditions, il est impossible de rester proximité de celle-ci sans porter atteinte a lintégrité du systeme ner- veux et de l'oule. Imaginez le mal étre du voleur lorsque vous V’aurez instal- le dans 'habitacle de votre véhicule | Caractéristiques Module sonore & haut rendement, & ‘modulation, intégr. Niveau sonore tras élevé (105 dB). Batterie économique @ faible tension. sme 3B2 www .clectroniquepratique.com E\ECTRONIGUE PRATIUE Circuit de charge intégré pour batte- “tie interne. Eleveur de tension réglable interne. Sécurité contre l'arrachage des fils par analyse d'une boucle sche. ‘Sécurité contre les courts-circuits sur les fils externes. ‘Sécurité contre la mise hors tension Par malveillance, Spot de huit leds & haute luminosité. Cadencement régiable des éclairs lumineux, Inhibition de la siréne sonore durant le réglage. Diagramme de fonctionnement ‘Afin de mieux comprendre les prin- clpes de cette siréne, nous allons étudier, en premier lieu sur le dia- gramme de la figure 1, les différents ‘ensembles qui la composent. La tension d'alimentation est stabil- sée & 6 volts et charge la batterie de secours. Un aiguillage & diodes évite la décharge de cette demiére en pré- sence de lalimentation normale. Les portes logiques analysent "état de la tension d'alimentation, des organes de commande et de sécuri- 46 Un éleveur de tension permet dlutliser une batterie constituée de 4 éléments de 1,2 volt. Il convertit la tension de 5,5 volts (normale en plei- ne charge) en 13 volts. En cas de déclenchement, une com- mande par la masse actionne la si ne et déclenche un oscillateur chargé de faire clignoter le spot 2 leds. Schéma de principe Reportez-vous au schéma de la figure 2 pour cette description. La tension d'alimentation, comprise entre 12 et 14 volts, attaque le régu- Portes lepaues > = eee! [EER Dizoramme de fonctionnement lateur positif CI1 & travers la diode D1 chargée de protéger 'apparell contre les inversions de polarites. Le condensateur C1 effectue un fi- trage en amont de Ct, La led 1, limi t6e en courant par la résistance R7, visualise la présence de la tension drentrée, Les diodes D5 et D6, montées en série sur la broche de masse, modi- fient la référence du 7805 de sorte qu’en sortie, sa tension atteigne envi- ron 6 volts (nous aurions pu employer Un 7806 plus difficile & trouver) Cette caractéristique évite de décharger la batterie de secours, car la tension de service lui sera toujours supérieure. La résistance R22, via la diode anti- retour D2, limite la charge de la batte- rie 4 30 mA environ. Les diodes D3 et Dé forment un aiguillage chargé de diriger Ia tension vers l'appareil et ‘non de retourner vers la source. Les portes logiques « NON-ET » & seull N1 a N7 ont pour réle de traiter les signaux de commande et de sécurité. Nous appliquons Vordre de priori d’analyse suivant 1. interupteur a clé, 2. la présence de la tension d’alimen- tation, 3. e contact de commande & ferme- ture et la boucle séche, ou contact, a ouverture. Ce principe permet d'interrompre, par une manceuvre de |'interrupteur & clé, la surveillance ou le hurlement de lasiréne & tout moment, que! que soit le type de déclenchement En service normal, la présence de la Ti oO Spat ] tension d'alimentation est examinée fen premier et ensuite, l'état des contacts Cet ordre est essentiel afin d’assurer tne sécurité efficace de apparel. Latension analysée passe par le pont diviseur constitué des résistances Rt cet R2 avant limitation & un maximum de 4,7 volts par la diode zener D9. Son traitement s’effectue par la porte N4 conjointement aux signaux issus de état des contacts et analysés par les portes Ni aN. La porte NB autorise, ou non, le déclenchement de la siréne selon V'état de V'interrupteur a clé. Les résis- tances R3 a RS forcent un état logique haut ou bas sur les entrées de Ni, N2 et NS au repos. La led 2, limitée en courant par la résistance 6, visualise la position de I'interrup- teur a o6, Les entrées de la porte NB, non util ‘860, sont reliées au pole positif de Spot de huit leds 4 haute luminosité fe BOR wow clectroniquapratique.com ELECTEONIGUE PRAT Domotique Valimentation. La porte N7 inverse V'état du signal issu de la sortie de NS afin de commander la broche dinitia- lisation du circuit C13. Ce dernier a pour tache de faire cit- gnoter le spot lumineux composé des leds 4 a 11. Le NESSS est monté en oscillateur astable & rapport cyclique théorique de 50%. En pratique, cette donnée n’est pas réellement respectée car les temps. de charge et de décharge du conden- sateur C8, 8 travers ajustable Aj2 ot la résistance fixe de talon R19, ne sont pas égaux. La commande de cet oscillateur s'ef- fectue par la broche 4, Lorsque celle-ci présente un niveau bas au repos, pro- venant soit de a broche 10 de N7 soit de la résistance R13, la sortio « Q » reste & 0 volt En présence d'un « 1 » logique sur la broche 4, le NESSS entre en action et fait clignoter le spot. Les résistances 20 et R21 limitent le courant des 8 leds montées en paraliéle, Le fait de ccabler 2 résistances en parallle évite emploi d'une résistance de puissan- ce plus onéreuse et moins esthé- tique. La porte N6 inverse le niveau logique de la sortie de NS, Le signal ainsi obtenu attaque la base du transistor Darlington T1 via la diode D8 et la résistance de base R11 Ce composant sert d'interrupteur électronique pour alimenter le convertisseur de tension par son pole négatif et donc, le module sonore de la siréne, Lemetteur de 71 est relié a la masse a travers la diode anti-retour D7. La Domotique e022. | Mey stelle] tl oF : *| aps toe At sie il aT ay as “sv waza 4700 Gable as fe |e mtr code 2 | ‘Schéma de principe résistance R12, reliée A émetteur, tances R14 a R18, montées en paral- convient parfaitement. La tension de bloque le transistor au repos. Jele pour éviter de dissiper une forte sortie se régle & l'aide de la résistan- Le circuit Ci2, un TL4Q7A, Int€gre les puissance, servent de capteur de ce ajustable Aj! comparativement & composants les plus délicats d'un courant. la tension de référence de 1,2 volt convertisseur & découpage (diode La traditionnelle inductance L1, util: recuallie aux bornes de la résistance Schottky rapide et transistor) sée dans ce type de montage, peut R10. Nous avons fait appel au schéma avoir une valeur comprise entre 100 Le condensateur G3 commande I'os- classique du constructeur. Les résis- et 200 LH. Une self d'antiparasitage cillateur interne de C2 alors que C10 fv B02 wwwielectraniquepratque.com ELECTRONIQUE PRATIQUE fitre la tension de sortie. Les conden- sateurs C2, C4, C5, C6 et C7 décou- plent les tensions au plus prés des circuits concernés, Le cavalier J1 permet de remplacer le hurlement de la siréne par Iillumination de la led 3 durant le réglage de la tension de sor- tie du convertisseur 13,5 volts au moyen de 'ajustable Ajt Réalisation pratique Un seul circuit imprimé supporte tous les composants, y compris ceux du spot lumineux. La figure 3 donne le typon vu du cété pistes cuivrées. |W convient de reproduire le dessin du circuit imprimé par ta méthode photo- graphique, seule vraiment fiable et efficace pour un résultat optimum, Aprés révélation, gravure au perchlo- rure de fer et abondant rincage, vous devrez percer tous les trous a l'aide d'un foret de 0,8 mm de diamste. Si vous avez pris la précaution de préparer les composants avant de réaliser le circuit, vous n’aurez pas de difficulté sélectionner les trous aléser 4 un diamétre supérieur Percez a 3,6 mm les trous de fixation do Ia platine, du spot du réguiateur et du transistor. ‘Séparez le circult du spot lumineux de la platine principale. Le plan diinsertion des composants ‘est donné a la figure 4. Commencez par souder les 3 ponts de liaisons et poursuivez le cablage dans ordre suivant. implantez les résistances en premier lieu, puis les diodes, les supports de circuits inté- ‘rés, le condensateur eéramique C3, les connecteurs constitués de barret- te sécable femelle SIL, les condensa- teurs au mylar, les leds, le bornier Vis, les résistances ajustables, les condensateurs chimiques, la self L1 puis terminez par les composants montés sur dissipateur thermique (Cit et 72). Avant toute mise sous tension, livrez- vous & de méticuleuses verifications des pistes du circuit imprimé, de la valeur et du sens des composants polarisés (diodes, leds, condensa- teurs chimiques, etc.) Pour les réglages et les essais, posi- tionnez le cavalier J1 vers la résistan- [EEA 208 au circuit imprime ce RB afin de ne pas vous retrouver assourdi et de ne pas détruire la sire ne par une surtension due a une ‘mauvaise position de Ajt Reliez la bome a vis « F» a « OV», fer- mez Vinterrupteur & olé et alimentez la platine sous une tension comprise entre 12 et 14 volts entre les bornes «OV met « H12V La led 2 verte au milieu du spot doit svallumer. Raccordez la batterie constituée de 4 éléments de 1,2 volt, d'une capacité comprise entre 600 et 2500 mAVH, sur le connecteur mar- qué « BAT» Attention au sens ! Reliez le module de la siréne sur le connecteur noté « SIR », l& encore, prenez garde au sons. Déconnectez la borne « F », la led 3 (remplacant la siréne) doit silluminer, les 8 leds du spot doivent clignoter plus ou moins rapidement. Raccordez un multimatre numérique ‘commuté en voltmetre entre la masse ct la broche centrale de J1, puis réglez la tension & 13,6 volts au moyen de l'ajustable Ajt La cadence du clignatement du spot se modifie avec Ai2 RRetirez 'apparell de mesures, raccor- dez & nouveau la bore « F» a la ne 02 www. clectroniquapranque com ELECTR: Domotique masse. Le spot et la led 3 doivent s'éteindre. Positionnez le cavalier J1 vers la solf et vote siréne sera préte a fonction- ner normalement. Précautions Enfermez votre siréne dans un bottier en plastique ou métallique percé de nombreux petits trous en regard du module sonore. Le spot lumineux et Finterupteur a cls doivent étre fixés fen facade. Les quatre fils externes de raccorde- ment au bornier doivent &tre de la méme couleur afin de ne pas rensel- {ner un éventuel malfrat. Lalimentation du montage dolt étre protégée (fusible ou régulateur inté- ‘ré 7812) atin de prévenir un court- circuit malvellant ou accidentel Maintenez et vérifiez toujours l'état de charge des batteries de secours. Enfin, gardez & l'esprit qu'un aocés difficile évite ou retarde sa destruc- tion (derriére une porte ou incorporée dans un plafond pour une habitation, sous un siége pour un véhicule ou un bateau). Domotique Nomenclature Résistances 5% RI, RT, RA: 1 KO marron, not, rouge) 2&5, RO: 10 KO (marron, ovr, orange) 6, R11: 470 0 (aune, violet, marron) 10: 1,2 ko (marron, rouge, rouge) 12, R13: 9.3 k8 (orange, orange, rouge) Aid a RIB: 56.0 (vert, bleu, nor) R19 : 47 KO Gaune, violet, orange} R20, R21 : 22 © (rouge, rouge, nor). R22: 270 2 (rouge, vole, marron) AJt : Alustable vertical 25 tours 10 kQ Ala : Ajustable vertical 25 tours 1 M02 ee Installation du module et de la siréne dans un boitier “plastique” C1: 470 a 1000 pF/25 V Utilisation tation (aprés décharge du conden- ca: 220 pF (oéramique) sateur C1), (C4. C7 : 100 nF (mylar) utilisation de la siréne est simple. ~ °° clé autorise ou non son fonctionne- teur C1). G1: ARE - ouverture de la boucle entre « OV » siréne. (GIS : NESS ~rascordement & « OV » de la borne sation et surtout une protection eff- ff 01 807: 1N 4007 ° cace de vos biens. Dee HER eotonation ds semens cast Fa Hl ance Re | f+ support de ccuitintéoré& 8 oO ° 4 414 broches Oe 541) + omer & 4 vis au pas de 5,08 mm on TED arp + intoruptou & cl Saint Quentin Ko) i f Radio) £9. | Lt : self 180 pH (par exemple be a+ électronic Ref. 60.5628) O_O) Sis eg ee ee 3 broches de barrette sécable males Siréne a 2 callules piézo (Lextronic ou Electronique Diflusion réf, SOPEB100) Oo ay ves [Aut Dp y ZO Bote 4 ples LRB avec intr (uestroie) ae om aL II EE Fels] 8], I) eaters 2 v ona 2500 mara format LAG u 1 | 1 Bolter « ABS » (coll de la maquette est un Lextronic Ref. WAH2852) Visserie et entretoises de lamatre 3 mm i ne 802 Www. oloctroniquepratique.com ELECTRONIGUE PRATIQUE Domotique Alarme pour disjoncteur EDF - ea Une coupure, méme veau l'appareil de protection. Il peut ment des appareils de surgétion ou 5 ; s'agir par exemple du simple claquage simplement le chauffage dans une preve;cellsnerse une lampe & incandescence, ou de chambre d'enfant. Si rien n'est pos- électrique dans nos la mise sous tension d'un appareil sible pour paler & 'absence du sec- foyers est généralement trop puissant! En pleineruit, une cou- tour, i nous semble tr utile cavertr ri i pure de ce type risque de passer utilsateur que le disjoncteur vient de cule paul inepecton inapercue, avec des conséquences passer automatiquement A Varét et immédiate de l’état du facheuses sur la production d'eau quill convient d'y remédier au plus disjoncteur général qui _chaude du chautfe-eau, le cycle de vite. ficertalletorrterieti lavage d'une machine, le fonctionne- Notre maquette surveille donc en per- d’énergie. S'il n’est pas déclenché suite a un TED coupte de modutes HF tabriqués par Télécontoti défaut d’isolement se Module control RTS433 Module Télécontrolli RRS-A33 (différentiel), & une Modul al meu 429 62 Mz ecl adi reap 422.92 Mie Sa itereies coe icase (rma SI) avec rie anise ertre super acon dun court-circuit meron mode Dimension i mode (thermique + 17.701 22.4 mm ay magnétique), il ne reste plus qu’a prendre son mal Components Si Gees 27 9m en patience et aattendre |. 2 7 _conrarorss le retour du secteur... a la lumiére d'une bougie ! 24mm 2u4nm Descroton des broches Deseriotion des breches ar contre, si le disjoncteur sorte anteaneextere RF+Vec | 11:AF Gnd est déclenché,ils‘agit d'une 2: wotulation cenrée 2RFGnd —12:AF +Vee raison propre & Vinstallation 8 Gad 3:Anenne 13. Pont de test 7 7 oe T:RFGnd 14: Sorte de lusager, qui devra y Been aa eects remédier avant d'enclencher & nou- ne 202 www electroniquepratique.com EIECTRONIGUE PRATIQUE [etTorats tis} manence le disjoncteur général et saura distinguer une simple absence {de tension d'un déclenchement per- manent. Un signal sonore et visuel, alimenté par une source autonome, se mani- festera dans une tele situation. Analyse du schéma électronique Nous mettons en ceuvre un couple de modules HF de Télécontoll (figure 1), sous une fréquence de 433 MHz. Cet ensemble est disponible notam- ment chez Lextronic pour un coat abordable et une excellente fiabilite. Le module “récepteur” AR3-433 de Télécontrolli La figure 2 précise le detail de rémetteur qui exploite un circuit ‘codeur de type UM 3750, parfaite- ment équivalent au célebre modéle MM 53200, maintes fois déja présen- 16 dans cette revue, Soules les six premiéres broches du circuit [C1 sont reliées un bloc de contacts miniDIL, les six autres bits du code sont directement reliés @ la masse. Tinie LES Composants de Foscilateur sont éecarton Al et C2, dont les valeurs seront impérativement les mémes sur le module récepteur ‘Au repos, la consommation du circuit metteur est nulle car V'alimentation de la pile ou de l'accu Cd Ni sera ‘obtenue uniquement a la fermeture du petit contact ILS, dispose a proxi- mité de Yaimant collé sur la manette de commande du disjoncteur. En principe, le levier sera disposé en bas en cas de coupure. Parfois, on peut trouver également un oussoir rouge et un poussoir vert quil sera facile de soliciter. La figure 3 dévoile la constitution du récepteur, disposant en plus d'une section d'alimentation sur le secteur. Cette partie du schéma alimente une diode led verte en situation normale ft assure en outre 12 charge d'un accumulateur au Cd Ni de 84 volts, Le régulateur 7812 gére la charge de la batterie & travers la diode anti- retour D1 et a résistance R2 de faible Le module “émetteur” AT5-433 de Télécontrolli valeur. fe 802 sw: nlectroniquepratiquae-com ELECTEONIQUE PRATIGUE Domotique Fu os Teansto 05a oF | 2007 ZV 22a Astoane sv of allel 8 Récepteur RAIS %4] 2) 7] 7 Telcos elenotant Ro 1500 Une tension de 5 volts est nécessaire - produlre un signal sonore puissant 4 | construites autour de quelques our lalimentation du module de aide de deux bascules astables _portes NOR. réception RR3-433, suivi du déco- deur IC4 de méme nature. La sortie 17 a l'état bas, si le code exact est détects durablement, pro- vogue deux actions distinctes = faire clignoter la led rouge a travers le transistor T1 Gircuit imprimé de V’émetteur [esters tls || Réalisation pratique Joncteur a surveil. On vila & dis- poser correctement le contact ILS et | et réglages Faimant oda du lever du don teur. Aucun régiage n'est nécessaire, hhormis le codage binaire identique de Vemetteur et du récepteur sur les miniDIL. Pour la charge de I'accu 8,4,V, d'une capacité de 150 mAh, on conseille une intensité de charge au 4/10", soit 15 mA en permanence. La simple application de la loi d'Ohm aux bores de la résistance R2 [iiees 5 seston cee ais creer ee el Raced noe erst pee tant aa eteetiieta pair ecg or fat obj deo puree © ot 7. Poa cenavel ameter ait es danwralieey oiaod ie sees econ ee : Sipalaaton, La pete tale de | Pemetta de vite le court do Mise en place des quelques \'émetteur permettra sans aucun composants de I’émetteur doute de le placer trés prés du dis- G. ISABEL ws Erneta ‘Secteur EOF Réscnateur Ea Plan de etbiage du rcoptour Nomenclature ‘Somi-conducteurs Résistances (toutes valeurs 8 : plastique 470 nF ‘We watt 8: plastique 38 nF ICt, 1C4: codeur/décodeur 12 bits 11, C12 plastique 2.2 nF UM'3760, boter OIL 18 RY, Ra: 100k. Emetteur Tekécontrll 439 Miz, fe’: 180.0 Divers oe eae “ansiomatsur pias 250 V/2 6 Récepteur Télécontroli 438 MHz, : ransformateur & pi ney RT: 10K Porte fusible pour Ci +- cartouche 05. RO: 1K 2 x bloc de 2 bores, vissé sous, RO: 150.0 pas do § mm 2 supports & souder DIL 18, broches Pont moulé cylindrique Condensateurs “tulipe” 1, D2: diode commutation 1N 4148 Ser eee 11: transistor PNP/BC 327 1, 9: plastque 47 nF 2 bloes de 6 mini. Lt: diode led verte 5 mm ©2, C10: céramique 220 pF Résonateur piezo @ fis 12: diode led rouge 5 mm, (03 plastique 100 nF Contact LS + aimant cignotante (64,5, C7 chimique 470 uF /25V Bloc accu Ca-Ni 8,4 V modble 6F22 ine 02 wow. etectroniquepratque.cam ELECTRONIGLE PRATIGUE Ethylomeétre électronique Malgré une apparente simplicité, on peut dire que ce montage aura nécessité un grand nombre d’essais. Basé sur un capteur de gaz résistif, cet éthylométre vous indiquera tout de suite si vous 6tes en état de conduire ou non. Car comme vous le savez déja, aprés un repas arrosé, il est souvent plus astucieux de se faire raccompagner que de prendre des risques. accident est si vite arrivé et les contréles sont sans pitié. Sachez que si votre taux d'alcool est compris, entre 0,5 et 0,8 gramme par litre de sang, vous risquez une amende for- faitaire de 195 euros et la perte de six points pour le permis de conduire. ‘Au-dessus de 0,8 gramme par litre de sang, c'est deux ans d'emprisonne- ment et 4 500 euros d'amende, en plus des six points perdus. Le capteur de gaz (Ce montage utilise un capteur de gaz (ou « de furnde ») de type résistif dont la partie active est constituée d'oxy- de d’étain (SnO). La résistivité de ce matériau porté a haute température, ala particularité de varier en fonction de la composition chimique et surtout du caractére oxydant/réducteur du in? 302 www clectronquepratique.com ELECTRONIGUE PRATIGUE {gaz Venvironnant. Par exemple, en présence d'un gaz réducteur (perdant un/des électrons) comme le monoxy- de de carbone (CO), les réactions & la surface de notre capteur font baisser sa résistivité. La tension aux bores de la résistance de charge du capteur augmente alors. Ce phénomene est d'ailleurs plus sensible avec les gaz réducteurs qu'avec les gaz oxydants. Il est égale- iment plus sensible & chaud, ce qui cexplique la présence de la résistance de préchautfage (83.0. / 750 mW). Le principal désavantage de ces cap- teurs est leur manque de sélectivté, Bien qu'llen existe plusieurs modéles, plus ou moins sensibles @ certains {922 (figure 1), is ne permettent pas de détailler la composition d'un gaz ‘ol, de nombreuses autres molécules sont présentes. La température, la teneur en oxygene et I'humiaité influengant également les mesures, ‘on niutlisera ces capteurs que dans ‘des applications simples et dans des conditions supposées ordinaires. Bien que la dénomination du HS129 Utils ici soit “Air pollution sensor", i ‘est en réalité bien difficile de s’en ser- vir pour détecter les pics de pollution les jours de canicule par exemple. Ce composant se préte mieux a la fabri- cation d'un détecteur de fumée anti- incendie, ou d'éthylomatre. La figure 1 montre les courbes de réponse de deux capteurs @ diffé- rents gaz. Ces deux modéles sont utlisables dans notre montage ot dans les deux cas les vapeurs d'al- coo! sont clairement parmi les gaz les plus réactifs. Bien sir, si vous étes en présence de butane ou d'hydrogéne, votre test d'alcoolémie sera totale- ment faussé | Schéma En utilisant un tel captour pour confectionner un éthylométre, le Vout Hs15 Hs129 coz [ED sensioites a airtérents gaz choix a été fait de ne pas chercher une grande précision. Le montage détecte tout au plus deux seuls dis- tincts, matériaisés par deux leds. Une led rouge indique un taux supé fieur & 0,5 g/l et une led orange un taux infrieur (mais non négligeabie) ‘Comme on peut le voir en figure 2, deux ampiificateurs opérationnels sont utilisés en comparateur. Chacun regoit la tension issue du capteur, ainsi qu'une tension de référence ajustable. Un troisiéme amplficateur ‘opérationnel permet d'obtenir la ter- porisetion nécessaire au préchautfa- ge du capteur. Avec la charge de C1 [ED sonema ae principe Ico overs 2 vee 7000 rem a travers la résistance Rt, on obtient environ 16 secondes avant la satura- tion de T3. Ce transistor permet alors Vralimentation des trois leds. Soule la led verte doit s‘allumer dans un premier temps pour signaler que le montage est prét a fonctionner (@ moins que vous n’ayez déja sould) Lalimentation du montage peut se faire avec une pile de 9 V (LR6) et un régulateur 7805, mais attention la consommation. Celle-ci peut atteindre les 200 mA en raison de la résistance de préchautfage du capteur. line faudra done pas oublier d'éteindre "éthylometre aprés utilisation. 7000 perm Réalisation Le circuit imprimé (figure 3) a été dessiné en simple face et ne pose done pas de probléme particulier, si ce n'est quill faudra survelller la hau- teur des leds pour permettre leur passage dans la face avant du bottor. I faudra également utiliser un foret de 11mm, pour percer les pastilles des grosses pattes du capteur et du régu- lateur 5 V. implantation des composants est donnée en figure 4. Les dimensions du circuit imprimé ont été prévues pour l'utilisation d'un bottier Velleman de type G410. ‘Notre maquette préte 4 prendre du service. ‘Nous Vavons bien entendu testée ine 802 www electraniquenratquie.com HECTRONIQUE FRATIQUE Le volume disponible est partagé entre fe circuit imprimé et la ple de 9 V. Un trou de 1 2.0m de aiamétro sera Pratiqué au-dessus du capteur, quatre autres trous seront percés en facade pour loger ls trois leds et un intertupteur marcherarrét On pourra également pratiquer des trous de ventilation surles cBtés pour ue le capteur nit pas un temps de réaction trop important figure 5) Attention ! Le capteur de gaz est un composant irs fragile. Evitez abso- lument de forcer sur la grille de pro- tection. Evitez également les chocs. Mise en fonctionnement ‘Ala premire mise sous tension, il vous faudra commencer par faire un premier réglage approximatif des alustables VR1 et VR2. Des tensions de respectivement 1,2 V et 0,6 V en leurs deux points milieux ne devraient pas étre loin du réglage defini. Par la suite, il vous faudra vous pro- ccurer quelques mini éthylomatres chi- miques que |'on trouve en pharmacie [EG exempted percages au biter ne 202 www elec traniquopratique.cam ELECTRONIGUE PRATIGUE ou au supermarché. Ceux-ci pourront vous servir de référence pour affiner lo réglage du seuil des 05 gl, a condition bien sir de faire plusieurs essais (forosment bien arrosés). Vous pourrez aussi faire des essais en conditions réelles en utilisant un simulateur 'alcoolémie comme on peut en trouver sur divers sites Internet (voir ens). ‘A chaque mise sous tension du mon- tage, n‘oubliez pas qu'une période de préchauffage d'environ 15 secondes est nécessaire au bon fonctionne- ment du capteur. Ce n'est seulement qu'aprés ce laps de temps que la led verte devra s‘allumer signalant que apparel est prét. La led orange ne devra pas du tout s'llumer &jeun et aprés une profonde expiration Les documentations techniques pré- cisent quil est recommandé de lais- ser sous tension chaque nouveau capteur au moins 24 heures d'affée afin de stabliser sa partie active (I sera préférable dutiiser une alimen- tation stablisé). G. SAMBLANCAT g.samblancat@rree.f Nomenclature Riésistances Ri: 470 ko 2, RB, RS, RIO: 10k. Ra: 1k F668 ka. RT, Ra: 1000 FO: 2200. Résistances ajustables verticales VAI, VRQ: 4,7 KO Condensatour 1:10 pFrI6V Semi-conducteurs DELI : Led Verte DEL2 : Led Orange DELS : Led Rouge TH Te: 2N2222 13: 2N2907 lor: uMg24 C2 : Régulatour 7805 Divers CCAP! : Capteur type HS129 (ou Hs135) Interrupteur Support Cl. 14 pattes Coffet « Velleman » type G410 Les bonnes adresses ‘tip: wwn.selectronic.com ‘itp:!awn.gotronic.com : fournissours de captours de gaz. itto:fabe. cocktail. ree.{rtauxalcool ‘htm : calculez le taux d'alcoolsmie VO LAMPLIFICATION DITE DE « PUISSANCE » eteeeetl| | CLASSE A DE 2 24 ieee SO a austell REVERBERATION Peg uegiae REVERERBATION Wat PUSH-PUSI. «| Ne 7] ® 2 = | od ¢ Je désire recevoir le CD-Rom (fichiers PDF) « Et si on parlait tubes... » France ; 25€ Union européenne: 25€+2€ frais de port Autres pays : nous consulter Nom : Nn Rue: Code Postal Prénom Ville-Pays Bon & retourner accompagné de votre régiement & : ‘TRANSOCEANIC - 3, boulevard Ney 75018 Paris Tél. : 01 44 65 80 80 ne 3D2 woweloctroniquepretique.corn SSB ELECTRONIGUE PRATIGUE AMPLIFICATEUR 30/60 Weff POUR GUITARE ELECTRIQUE MODULE DE REVERBERATION ous nous sommes naturel- lement tournés vers une ligne & resorts tradition- nelle pour obtenir effet ccathédrale que nous recherchons.. Notre module est donc constitué de cette ligne a ressorts et d'une électro- nique & tubes (bien entendu) pour don- ner vie a celle-ci Une ligne ressorts est un ensemble mécanique qui relie (par des ressorts, ‘comme son nom T'indique) un vibreur ‘excité par une bobine (« input ») & un autre vibreur qui est aussi équipé d'une obine (« output ») dans laquelle vient se créer un faible courant qui sera retar- dé par rapport au signal injecté en entrée, Dans amplticateur, effet de réverbé- ration est induit par la conjonction du son dorigine et de l'arrivée tardive du son qui traverse la ligne & ressorts. Le signal d'origine est donc capté a la sortie du préamplificateur et le signal retardé est réinjecté par mélange au signal d'origine. Ce montage tres simple est illustré figure 1. Le signal d'origine est lui-méme atténué par la résistance R (2,2 MQ dans notre cas). Nous avons ajouté la possibilté de doser le niveau de Veffet (a quantité de signal retardé par rapport au signal inti. Nous allons done réaliser une électro- nique qui nous permettra d’adapter le signal de notre préamplficateur pour Vinjecter dans la bobine d'excitation de la ligne & ressorts, De autre c6té de la ligne a ressorts, nous allons réampiiier le signal retardé pour le mélanger a nouveau au signal vierge avec un régia- ge du dosage. Une double triode ECC82 (12AU7) avec son gain moyen se charge parfaitement de ces deux taches. Nous avons euss! intégré une commu- tation gul permet de « couper » ou de « déclencher » effet de réverbération. Cette commutation est commandée & partir d'une pédale. Larchitecture du ‘module est donnée figure 2. LLntégration dans 'amplificateur de gul- tare impose des modifications mineures dans le cablage déja réalisé (si c'est lo cas). Ces modifications se situent : * Auniveau de la carte préamplificateur, our la prise de « son » et son retour ‘Au niveau du jack de commutation dédié a la pSdale de commutation de Voverdrive. Le montage Iui-méme est réalisé sur un circuit Imprimé qui viendra prendre place au centre du chassis. Les diffé- rentes connexions se feront sans autres, moaifications de cablage que celles que nous avons notées ci-dessus : il nous faudra simplement prélever la haute tension, le 63 V pour les fla- ments et la masse. Pour la connexion a la ligne a ressorts, ‘nous utliserons deux découpes restées disponibles a ('arriére du chassis Tub’Ox, dans lesquelles nous ferons transiter deux cables blindés de bonne qualité : le premier pour le transit du signal « propre » vers la ligne & ressorts, autre pour le retour du signal retardé. La ligne a ressorts sera vissée au fond du caisson et des fiches RCA de bonne qualité, soudées au bout des cables, la relieront a notre montage. Nous allons d’abord nous intéresser de plus prés a la ligne qui nous a été four- ne par la société Fréquence Tubes. Le modale que nous avons entre les fe 802 ww: niectroniqueprebque.com GO EIECTRONIGUE PRATIGUE REVERBERATION mains est un modéle a trois ressorts de marque Accutronics et de référence 8EB2C1B. II se présente sous la forme d'un bottier métallique ouvert sur une face). Nous avons facilement trouvé sur le Web (http:/)www.accutronicsreverb.com) les informations qui nous ont permis de commencer la conception de notre montage, lequel reste trés simple. Vous trouverez également sur ce site des Informations intéressantes sur I'histo- rique de la réverbération a ressorts, le détall du fonctionnement et des sché- mas, principalement & amplis OP. Dommage ! La référence, qui semblait quelque peu hermétique au départ, représente en fait Jes différentes grandeurs qui caractéri- sent la ligne a ressorts : impédance GTentrée, impédance de sortie, délai induit, connexions isolées ou blindées, position idéale pour le montage. ‘Apres avoir décodé cette référence & Vraide des informations données par ‘Accutronics sur son site, nous avons done un équipement dont les caracté- fistiques sont présentées dans le tableau 1 Dep F Vers een euisre090 pasion "paren cut ogte sroomoltetar ringer caanieg cu monet ’ erst cet Dep rent 5 ‘e Figure 2 eon Architecture de la réverbération R —+| Préamplifcateur Mélangour |» ee f° interrupteur & pied | dimpédance (4Ecc82) | (oa) Ampliicatour (4ECCB2) SECTION AMPLIFICATEUR Les deux particularités de cette partie ‘du montage résident dans le transfor- mateur de sortie et la commutation. Le transformateur d’adaptation Le transformateur est yensable pour adapter Iimpédance de sortie de la demi-triode d'amplifcation ECC82 ‘aux 800 2 de la bobine d'entrée de la ligne a ressorts. Pour le choisir, nous avions trois contraintes : les impédances requises, encombrement et la possibilité de le souder sur un circuit imprimé. Nous ‘avons déniché un petit transformateur de fabrication anglaise (OEP) qui pré- ssente des caractéristiques tres proches de nos besoins. La mise au point du ‘montage nous a confortés dans notre cchoix, il fonctionne parfaitement. Vous pourrez l'approvisionner, ainsi que le Circuit imprimé, chez Tub‘ox. Ge petit transformateur (28 mm x 22 mm. CARACTERISTIQUES REVERBERATION 8EB2C1B ACCUTRONICS Impédance ’entrée Impédance de sortie Délei Connexions Position de montage idéale — ‘800 ohms: 2575 ohms | Medium Entrée isolée / sortie a la masse Horizontale/ouverture vers le bas Tableau 1 Photo 1 : Optocoupleur photorésistit 23 mm) pour circuit imprimé, spéciali- ‘sé en basse fréquence, présente une impédance primaire de 600 2 et une impédance secondaire de 25 k@. Nous allons done I'utiliser en inversant primaire et secondaire. La commutation Pour la commutation de Toverdrive, ‘nous avions choisi un petit rlais inver- sour Reed. Cette fols-ci, nous avons voulu innover en utilisant un optocou- plour photorésistf (photo 1) spécialisé en BF (faible distorsion) qui est trés uti- lisé dans les amplifcateurs d'instru- ments : le NSL. 32 de marque Silonex. Cet optocoupleur se présente sous la forme d'un petit cylindre. I dispose & chacune des exirémités de deux conducteurs : d'un été (conducteurs courts) la led, de l'autre (conducteurs longs) la résistance, Sila led nest pas sollicitée, la résistan- co de la collul est trés élevée (plusieurs Mégaohms). Lorsque l'on met la led sous tension (2 V environ), la résistance de la cellule chute & 60 2 (eur le modé- le que nous avons utlisé). Le tout sans ne BOR ww eloctroniquapratiqu]. com 1 ELECTRONIGUE PRATIQUE SIMPLE OU. DOUBLE PUSH-PULL DE 6L6GC Photo 2 : Les deux pédales réunies sur leur socle Figure 3 : Schéma de principe de la réverbération ut de fabrication anglaise (OEP) et un octocoupleur NSL 32 de marque Silonex Figure 4 Grout imprims dun int deux composants spécitiques : un transformateur 800 0/2575 aucun bruit, bien entendu, car il n'exis- te pas de contact mécanique, comme C'est Ie cas avec un relais. ‘Autre avantage : ce petit composant ne nécessite pas un emplacement aussi précis sur un circuit Imprimé qu'un relais en bottier DIP Nous avons expérimenté sur notre ‘montage en connectant la résistance de optocoupleur en série avec la résistan- ce dientrée Ri. Le signal est donc transmis @ la grile de la triode, selon que nous alimentons ou non la led de Toptocoupleur. Nous avons obtenu de maniére trés simple cette fonction en ne 802 Www. electroniquepranque.com 6 ELE commutant aimentation de la led de optocoupleur l'aide d'une pédale qui relie la cathode de celle-ci a la masse. Le 46,3 V (tension redressée que nous Utiisons pour le filament) est abaissé & +2 V par une résistance chutrice RB. Cette tension alimente l'anode de Ia led. La commutation est réalisée a partir d'une pédale du méme type de celle que nous avions utilisée pour overdri- ve, Nous avons fixé les deux pédales ‘sur un méme socle en bois peint en noir. Un cAble deux conducteurs réunit celles-ci sous le socle et un cable trois conducteurs réunit ensemble a I'am- RONIGQUE PRATIQUE plificateur par une fiche jack 6,35 sté- ré0. Les deux pédales ainsi réunies per- mettent de commuter Poverdrive et la réverbération. La photo 2 présente ce montage, Le circuit Le signal en provenance de 'amplfica- teur est done injecté dans la grille de a ‘domi ECC82 au travers d'un condensa- teur dlisolement, de la résistance chu- trice (R1) et de optocoupleur photoré- sisti (figure 3). Pour notre part, étant donné le point de connexion que nous avons choisi dans 'amplificateur, une REVERBERATION + 6.31: vers barrette vertcale (B4) HT: vors barretteverticale (03) \Vers circuit préampliicateur (tetour réverberation) Masse: vers. “«grosse cosse » Vers entrée (input), Vers la sortie (output) igne a ressorts Vers circuit préampiificateur (depart reverberation) ee anes os Tea O-zEKayW OG) Shere oka fea ae Pas: oa fait ioe Bard br nae er valeur de 100 k®2a été retenue pour R1 Sur un autre montage, la mise au point nécessitera I'ajustement de cette résis tance suivant le point ou le signal & réverbérer sera capté dans l'amplifica- ‘eur anode de la triode est reliée au secon- daire du transformateur OEP, l'autre extrémité de l'enroulement est reliée & la haute tension au travers d'une ré tance R4 qui permet de compléter la charge de la triode. Le secondaire du transformateur est relié @ la ligne & ressorts par un cable blindé de bonne qualité. I se connecte sur la prise « in » de fa ligne. Nous conseillons d’viter des raccords sur ce cable blindé entre le secondaire du ‘ransformateur et la fiche RCA qui se connecte sur la prise « input » de la ligne & ressorts, SECTION PREAMPLIFICATEUR Cette section est excessivement ‘simple. Le signal repris surla prise RCA «output » de la ligne a ressorts est diri- 96 vers la grile de la deuxiéme triode ECC82 (méme remarque pour le cable blindé). La triode ampiiie le signal qui est trans- mis via C2 a une résistance ajustable qui permettra de doser le niveau de réverbération. ‘Sur notre montage, nous avons décidé de figer ce niveau, cette résistance alustable n'est done pas accessible de Vrextériour. Rien ne vous empéche de ‘mettre en place un potentiométre sur la face avant de l'amplificateur pour rendre ce dosage accessible de l'exté- rieur Il faudra simplement veiller &relier le circuit au potentiométre & aide d'un ‘cable blindé de bonne qualité. La résis- tance R9 permet d'ajuster le niveau de sortie avant de réinjecter le signal sur entrée du mélangeur. Son deuxitme rle est d’éviter de mettre a la masse la. grille de Ia triode mélangeuse en rédui- sant 'effet « réverbération » au mini- mum. La haute tension est reprise sur le oit- cuit de 'ampiiicateur. Une résistance de 22 k permet d’ob- tenir une tension de 260 V environ. LE MONTAGE Nous avons étudié un petit circuit impri- ‘mé (82 mm x 76 mm) pour ce montage. Les dessins de la face cuiviée et de implantation des composants sont donnés en figures 4 et 5. Pour la réalisation, nous avons choisi de positioner tous les composants cOté cuivre., Souls le transformateur, le tube ECCB2 et le condensateur de découplage de la haute tension sont visibles sur la face « composants ». Il est, bien entendu, possible de percer les trous et de sou- der les composants d'une fagon clas- sique. Ceux-ci étant bipolaires (saut opto- coupleur), il n'y a pratiquement aucun risque d'inversion si vous adoptez cette technique plus traditionnelle. Notre souhalt était simplement d'éviter 'acou- mulation de la poussiére. Nous conseillons de percer les quatre se BBB wow olectraneuepratique.com G3 ELECTRONIGUE PRATIQUE SIMPLE OU DOUBLE PUSH-PULL DE 6L6GC Fiche jack Pédales Figure 6 eet 2 Connexion des pédales et du jack stéréo Partie du schéma du préampliticateur modifié. Figure 7 at ne 0 cheat mpi 613 gry Tore stack vab th ECCB3 aoe oiie ciate = is er mer Hi rele a 18 | __o ver rut = ie ne 0 aud ore Tr ty ' i RE eed Taper bed Hone tenn taken sav trous de fixation avant la mise en place du module, Le circuit imprimé prend place au niveau de la découpe rectangulaire qui se trouve devant le transformateur d'ali- mentation (voir les dimensions sur le chassis Tub’ox). Les composants sont soudés au circuit imprimé, ainsi que les cables blindés et les conducteurs pour le 6,3 Vet la haute tension. La seule petite difficulté réside dans le branchement de l'optocoupleur. Un point blanc repare la cathode de la led qui sera relige a la pédale de com- mutation. Ge point est indiqué sur la figure 5. En cas d'inversion, rien ne fonctionne | Pour la liaison avec les lignes @ res- sorts, nous avons utilisé les deux trous de @ 8 mm disponibles & larriére du chassis, @ droite sous les potentio- matres des réglages des « Bias ». Un passe-fl dans chaque trou permet d'assurer une meilleure sécurité dans le temps. Les cables sont enfilés dans chacun de ces trous, avant de souder les fiches RCA céte lignes & resorts. ‘Deux petits collier « rilsan » bien serrés viennent empécher l'arrachement des cables. Une fois les composants soudés, la fixation du circuit imprimé se fait par le dessus du chassis. Les vis de fixation du circuit imprimé de la haute tension sont dévissées pour la mise en place de celui de la réverbéra- tion, Deux autres vis de 3 mm suffiront pour fixer l'avant du circult, avec des ron- delles. INTERCONNEXIONS Le conducteur du + 6,3 V est coupé & longueur pour étre raccordé & la cose B4 (barrette B, cosse 4). La haute tension est raccordée la bar- rette D, cosse 3 au travers d'une résis~ tance de 22 KO/IW (R10) Une solution consiste & souder cette résistance entre Dé et la cosse G4 (bar- relte 0, cosse 4) restée libre jusquic. Dans ce cas, notre conducteur viendra se raccorder & la cosse C4. Les cAbles blindés qui relent le circuit imprimé aux lignes & ressoris sont intro- duits dans les passe-fls de 'ariére du chassis figure 4) et sont coupés a lon- 80€ NOIR Pee—> 100€ ‘Voir Ia description détaillée dans Electronique Pratique de janvier 2006 fe 802 wowclectroniquepratique.corn 6B ELECT PRATIQUE AMPLI HAUTE FIDELITE PUSH-PULL CLASSE A DE 6L6GC SON ALIMENTATION H.T d'un_amplificateur Push-| Elle sera déclinée en deux v ions sont étudie de 485 V continu sous un courant de 300 mA. “unique circuit imprimé de chaque version est universel ct peut équiper bien d'autres réalisations. Lloccasion nous est donnée Ici de nous plonger plus profoncément dans le domaine des ali- mentations = haute tension » pour amplificateurs a tubes. ALIMENTATION STABILISEE LE PRINCIPE Circuit de veille et temporisation Le principe est de temporiser la mise ‘sous tension du transformateur de puis- sance pendant trois secondes et de laisser la haute tension monter progres- sivement pour se stabiliser A la valeur souhaitée (figure 1). Un petit transformateur de 5 VA (T1) all- mente en permanence Ie circuit de veill. La fermeture de la ligne « ON » entraine activation du relais K1 et le départ de fe 302 wow.cectronquepratique.com itation est le deuxiéme volet de notre étude 2 x 24 Weff en classe A. | ions dont l'une stabilisée. | pour fournir une tension oe We le primaire du transformateur de pus- || a | sance (T2} en série avec une résistance (R21) de 220 2/50 W. Trois secondes een plus tard le reals statique K2 court-ci- ya cuite R21 et alimente le transformateur T2 a pleine puissance. En fonction de veille, la tension au point