Vous êtes sur la page 1sur 69

La perception

Cours de François Jourde


BTS Communication des entreprises, 2008
Lycée Gaston Berger, Lille (France)
> www.jourde.eu

vendredi 25 avril 2008 1


N ic o l as G uég ue n,
100
p e t i t e s e x p é r ie n c e
s en
psychologie
du
c o n s omm ate u r : Po u r
m ie u x
c o m p re n d re c o mme n
t on
v o us influe n c e , Du n o d , 2
005.

vendredi 25 avril 2008 2


Idée principale : percevoir, c’est construire.

Chacun perçoit une réalité qui lui est


propre.

Difficultés de communication.

vendredi 25 avril 2008 3


I.
La sensation

vendredi 25 avril 2008 4


A. Définitions

vendredi 25 avril 2008 5


comment le monde entre-t-il dans nos têtes ?

1. détection des stimulus physiques + encodage


en signaux neuronaux = sensation.

2. sélection, organisat° et interprét° des


sensations = perception.

vendredi 25 avril 2008 6


détection sensorielle interprétation perceptive

vendredi 25 avril 2008 7


Sensation : = synthèse (calcul
réception d’un cérébral permanent).
message sensoriel.

Perception :
représentation = synthèse des
(sensible) du monde sensations.
qui nous entoure.

vendredi 25 avril 2008 8


B. Relativité des
sansations

vendredi 25 avril 2008 9


B.1. Interdépendance
sensorielle

vendredi 25 avril 2008 10


ex : ce que l’on voit peut influencer d’autres
sensations : la couleur modifie le goût.

p. 149

vendredi 25 avril 2008 11


expérience

1 2 3 4

vendredi 25 avril 2008 12


vendredi 25 avril 2008 13
B.2. Limites physiques des
facultés sensorielles

vendredi 25 avril 2008 14


nous ne percevons pas la totalité de la
réalité
(rayons infrarouges ou X, ondes radios…)

nous ne percevons plus des stimuli dont


l’intensité s’écarte d’un seuil
(une fourmi à 100 mètres, les ingrédients d’un cocktail ou
d’un plat sophistiqué….).

vendredi 25 avril 2008 15


Homonculus sensitif

figure l’importance
sensorielle relative de
chaque territoire du
corps
(au niveau du cortex somatosensoriel).

vendredi 25 avril 2008 16


B.3. L’ adaptation
sensorielle

vendredi 25 avril 2008 17


diminution de la sensitivité suite à une
stimulation constante.
> montre au poignet, casquette, lunettes, parfum…

vendredi 25 avril 2008 18


H I LO E
P ID
I NS

Nous ne percevons pas le monde tel qu’il,


mais tel qu’il nous est utile de le percevoir.

vendredi 25 avril 2008 19


les sens réagissent mieux aux stimuli qui
changent d’intensité.

Le cer veau les classe comme prioritaire


par rapport aux stimuli constants.
> lumière d’un flash, tonalité des spots publicitaires…

vendredi 25 avril 2008 20


attraction des écrans (TV…) : impossible de
ne pas regarder…

vendredi 25 avril 2008 21


C. La stimulation
subliminale

vendredi 25 avril 2008 22


hypothèses

1. Nous
Nous pouvons
pouvons inconsciemment
inconsciemment sentir sentir des
des
stimuli subliminaux
stimuli subliminaux (lat.
(lat. :: sub-limine).
sub-limine).
> le pouvons-nousém t
vraiment r a t i?o n
d e dons
pa s m a s s i v e
2. Ces
Ces stimuli
stimulid’ont
ont u e n c e
d’extraordinaires pouvoirs
i nfl d’extraordinaires pouvoirs
de suggestion
de suggestion inconsciente.
inconsciente.
> le peuvent-ils vraiment ?

vendredi 25 avril 2008 23


message subliminal : peut aider à activer
nos besoins physiologiques.

mais ne peut créer de nouveaux besoins.

ni orienter nos choix.

& les effets s’estompent.

p. 33

vendredi 25 avril 2008 24


D. Le marketing
sensoriel

vendredi 25 avril 2008 25


atmospheric (anglais) = ambiance sensorielle

but : créer des états psychologiques


positifs & induire des comportements.

p. 89-163

vendredi 25 avril 2008 26


II.
La perception

vendredi 25 avril 2008 27


les perceptions se complètent.

ex. : animal se repère par odeur + bruit +


couleur + directions…

vendredi 25 avril 2008 28


ex. : chez l’homme :
boissons colorées.

vendredi 25 avril 2008 29


perception

base apprentissage
biologique + social

inné acquis

variable
vendredi 25 avril 2008 30
A. Les phases de la
perception

vendredi 25 avril 2008 31


phase 1 :
l’attention

vendredi 25 avril 2008 32


Sélection selon des facteurs externes.
> caractéristiques liés à l’objet perçu.

Sélection selon des facteurs internes.


> caractéristiques liés au sujet percevant.

vendredi 25 avril 2008 33


voir le clip de www.dothetest.co.uk

dothetest.co.uk.mp4

vendredi 25 avril 2008 34


Focalisation du champ attentionnel sur un
objet…

… peut distraire des autres objets.

vendredi 25 avril 2008 35


Voie centrale &
voie périphérique

Face à un message publicitaire, deux


attitudes selon l’implication :

vendredi 25 avril 2008 36


1) implication => voie centrale de la
persuasion : informer.

Effort motivé pour recevoir le message

vendredi 25 avril 2008 37


2) non implication => voie périphérique de la
persuasion : séduire.

Faible motivation, pas d’efforts.

vendredi 25 avril 2008 38


En mode périphérique :
effet persuasif des célébrités

vendredi 25 avril 2008 39


Les moyens d’attirer
l’attention

vendredi 25 avril 2008 40


1/ Publicité “imposée”

réclame
utilisation de supports à audience captive
formes très intrusives de publicité

vendredi 25 avril 2008 41


2/ Publicité “accrocheuse”

1. Étonner (créativité média). [ images ]

2. Aguicher.
3. Transgresser.
4. Intriguer (teasing).

vendredi 25 avril 2008 42


phase 2 :
interprétation,
recherche/
construction du sens

vendredi 25 avril 2008 43


1) Le cer veau corrige et ajuste les
perceptions qui lui arrivent :

pour y mettre de l’ordre,

les organiser,

les harmoniser.

vendredi 25 avril 2008 44


organisation psycho-
physiqe (illusion)

vendredi 25 avril 2008 45


vendredi 25 avril 2008 46
vendredi 25 avril 2008 47
vendredi 25 avril 2008 48
vendredi 25 avril 2008 49
2) Le cer veau fait correspondre la
perception à une expérience antérieure et
aux connaissances stockées en mémoire.

apprentissage & jugement

vendredi 25 avril 2008 50


reconnaissance.

suggestion.

influence psycho-
sociale

vendredi 25 avril 2008 51


3) Le cer veau donne une signification =
compréhension.

vendredi 25 avril 2008 52


phase 3 : la
mémorisation

vendredi 25 avril 2008 53


A court terme, pour un besoin donné.

Permet la prise de décision.

ex. : choix d’un film…

vendredi 25 avril 2008 54


A long terme, selon les émotions.

ex. : madeleine de Proust…

vendredi 25 avril 2008 55


La mémoire
3 sortes de mémoire :
• La mémoire sensorielle
• La mémoire à court terme
• La mémoire à long terme

3 Fonctions :
• La rétention
• Le rappel
• l’oubli…

2
[Le cerveau à tous les niveaux]

vendredi 25 avril 2008 56


B. Les biais de
perception

vendredi 25 avril 2008 57


S e rge C ic c o t t i, 150 p
e t ite s
e x pér ie n c e s de p s ych o
lo g ie :
Po u r m ie u x c om p re n dr
e nos
s e m bla ble s, Du n o d , 200
7.

vendredi 25 avril 2008 58


Notre perception peut être biaisée
(déformée, ne correspondant pas à la
réalité) sous l’effet :

de notre propre approche des


phénomènes,

du contexte,

de l’influence des autres.

vendredi 25 avril 2008 59


B.1. Biais individuels
(influence de nous-mêmes)

vendredi 25 avril 2008 60


Influences physiologiques

En fonction du besoin
Ex : pour l’affamé, le champ perceptif
s’organise autrement que pour le rassasié !

vendredi 25 avril 2008 61


Influences
comportementales
En fonction de l’action exécutée.

“Il y a environ une heure, je me suis senti la hardiesse


de me glisser dans un groupe d’hommes de l’équipage.
Ils n’ont pas eu l’air de faire attention à moi, et
quoique je me tinsse juste au milieu d’eux, ils
paraissaient n’avoir aucune conscience de ma
présence.”

E. Allan Poe, “Manuscrit trouvé dans une bouteille”,


1833.

vendredi 25 avril 2008 62


vendredi 25 avril 2008 63
Influences psychiques
Selon la subjectivité
> inconscient, pulsions, désirs…

i l l us i o n :

Perception soumise au désir

Refus de percevoir la réalité


[ex : Molière : Belise ; Freud : le refoulement…]

vendredi 25 avril 2008 64


B.2. Biais
socio-culturels
(influence des autres)

vendredi 25 avril 2008 65


habitudes, valeurs, normes sociales =>
perceptions déformés.
[ex. : perspective ; les indiens Huni Kuin et le cinéma…]

vendredi 25 avril 2008 66


idée préconçue : sélection d’une information
qui confirme ce que nous pensons déjà.
> « Tu vois bien qu’il pleut toujours en Bretagne ! »

vendredi 25 avril 2008 67


simplification : organiser notre perception
en ensembles simples, — même si cela
déforme fortement la réalité.
> « En Amérique du Sud, on parle l’espagnol », « Les habitants
du Maghreb sont les Arabes »…

vendredi 25 avril 2008 68


stéréotypes, préjugés : catégoriser un
groupe en généralisant des jugements
négatifs.
> les Italiens sont désordonnés, les personnes à lunette sont
tous des intellectuels introvertis, les musulmans sont des
terroristes, les fonctionnaires sont fainéants, les blondes
sont idiotes…

vendredi 25 avril 2008 69