Vous êtes sur la page 1sur 2

Terminale L enseignement de spécialité

Devoir à la Maison n°4


A rendre le 25 février 2010.

Exercice n°1 :

Une serrure est munie d’un clavier portant les touches marquées 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9. Elle ouvre la
porte lorsque l’on frappe dans l’ordre les chiffres d’un code de quatre chiffres (a, b, c, d)(qui ne sont pas
nécessairement distincts). Elle déclenche une alarme si les 4 chiffres successivement frappés a 0 , b 0 , c 0 , d 0
sont tels que l’on ait à la fois : a 6= a 0 , b 6= b 0 , c 6= c 0 et d 6= d 0 .
1. Le propriétaire sait que les chiffres du code sont 1, 2, 3, 4 mais il a oublié leur ordre.

a. Combien y-a-t’il de codes possibles dans ce cas ?


b. Sachant que le bon code est (2, 1, 4, 3), quels sont les essais qui provoqueraient l’alarme ?

2. Le propriétaire fait un essai au hasard. Quelle est la probabilité qu’il déclenche l’alarme ?
3. Un cambrioleur ignorant tout du code fait un essai en appuyant 4 fois au hasard sur le clavier.
a. Quelle est la probabilité que la porte s’ouvre ?
b. Quelle est la probabilité que l’alarme se déclenche ?

Exercice n°2 :

PARTIE A

On considère la fonction g définie sur R par g (x) = ex − 2x.


1. Calculer g 0 (x) où g 0 désigne la dérivée de g puis dresser le tableau de variations de g .
2. En déduire que pour tout réel x de R, g (x) > 0.

PARTIE B

On considère la fonction f définie sur R par

f (x) = ex − x 2

1. Déterminer la limite de f en −∞ puis la limite de f en +∞.


ex
µ¶
Pour la limite en +∞ on pourra remarquer que pour x non nul f (x) peut s’écrire : x 2 − 1 .
x2
2. Calculer f 0 (x) où f 0 désigne la fonction dérivée de la fonction f , puis en utilisant la partie A
construire le tableau de variations de f .
3. On admet que l’équation f (x) = 0 admet au moins une solution dans R.
a. Calculer f (−1) et f (0).
b. Montrer que la solution de l’équation f (x) = 0 est unique et qu’elle appartient à l’intervalle
[−1 ; 0].
c. En utilisant une calculatrice pour calculer f (x) pour différentes valeurs de x, donner une
valeur approchée à 10−3 près de cette solution.
Justifier la valeur retenue.
Terminale L enseignement de spécialité

Exercice n°3 :

On considère l’algorithme suivant :

Entrée : N est un entier naturel


Initialisation : Donner à P la valeur 0
Donner à U la valeur 4
Donner à S la valeur 4
Traitement : Tant que P < N
Donner à P la valeur P + 1
Donner à U la valeur 4 + 2P
Donner à S la valeur S + U
Sortie : Afficher S

1. Faire fonctionner l’algorithme pour N = 5.


On fera apparaître les différentes étapes du déroulement de l’algorithme dans un tableau comme
ci-dessous à reproduire sur la copie.
Valeur de P Valeur de U Valeur de S
Initialisation 0 4 4
Étape 1 1 6 10
Étape 2 2
...
...
...
Affichage
2. On considère la suite (Un ) définie sur N par :

Un+1 = Un + 2 et U0 = 4.

a. Calculer U1 , U2 et U3 .
b. Soit p un nombre entier naturel.
Donner, en fonction de p, la valeur de Up . Calculer U21 .

3. On fait fonctionner l’algorithme pour N = 20, la valeur affichée par S est alors 504.
Quelle est la valeur affichée par S si on fait fonctionner l’algorithme pour
N = 21 ?
4. On fait fonctionner l’algorithme pour un entier naturel N quelconque.
Exprimer la valeur affichée S à l’aide des termes de la suite (Un ).