!

L’analyse des réseaux sociaux par l’historien peut-elle envisager une source unique ?
Étude de cas à partir d’un texte ancien
(Ammien Marcellin, IVe s. ap. J.-C.)
Tiphaine Moreau
Université de Limoges – University of North Carolina (visiting)
tiph.moreau@orange.fr
Résumé
L’analyse des réseaux sociaux à travers une source unique peut-elle constituer une méthode pertinente pour l’historien ? A priori, Cette démarche va à l’encontre des canons de
l’école méthodique qui consistent à chercher l’objectivité dans l’exhaustivité. Traditionnellement, la constitution d’un répertoire de données par l’historien procède d’une sélection de
sources, opérée par addition, confrontation et soustraction. Pour l’étude des réseaux, cette méthode présente cependant des limites que C. Lemercier a récemment pointées, faisant
remarquer notamment que « le ‘réseau’ n’est pas, ou ne devrait pas être [...] une addition de liens disparates », et que l’historien devrait chercher « quelle idée les acteurs qu’il étudie
se faisaient de leurs liens [...], avant de mettre trop artificiellement ces liens en série 1». Selon ces précautions, le point de vue d’une source unique, celle d’un observateur et/ou acteur
contemporain des faits, permet d’aborder la question des représentations, que la multiplication des sources, produites en des lieux et à des époques différentes, rendrait sinon
impossible, du moins incomplète et distordue.
Une étude de cas à partir d’une seule source, les livres 14 à 16 des Histoires d’Ammien Marcellin (IVe s. ap. J.-C.), un lettré haut-placé dans la hiérarchie militaire de l’Empire
romain, permet d’examiner le champ des possibles et les limites de cette méthode. Le recensement effectué à partir de la source a permis de créer un répertoire de 71 individus
formant réseau autour de l’empereur Constance II (337-361), dans les années 353-357. La méthode choisie a consisté à retenir exclusivement les liens sociaux dont l’auteur faisait
mention et à les traduire par une représentation visuelle. Cette démarche a permis de révéler les réseaux tels qu’ils ont été perçus par un témoin, représentant de son époque et d’un
groupe social. De ce point de vue, l’analyse des réseaux sociaux se comprend comme un outil pour l’Histoire des représentations sociales, et leur projection visuelle comme une
source à part entière.
À travers cette étude de cas, il apparaît que le questionnement de l’historien qui préside à sa recherche détermine la méthode choisie pour l’analyse des réseaux. Il importe
toutefois, ainsi que l’a énoncé P. Mercklé, de « restituer aux comportements individuels la complexité des systèmes de relations sociales dans lesquels ils prennent sens, auxquels ils
donnent sens 2», faute de quoi l’historien encourrait le risque de disperser ou de dénaturer le concept même de réseau social.

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
1
2

!

C. LEMERCIER, « Conclusion », Journée d’étude du CRESC, 14 mars 2008 (Université Paris 13), p. 3-5 (http://www.univparis13.fr/cresc/images/stories/ PDF%20JE%202008-03-14/c._lemercier.pdf).
P. MERCKLÉ, Sociologie des réseaux sociaux, Paris 2004, p. 4.

Annexe  1

Les  réseaux  d’acteurs  sociaux  entre  353  et  357  
d’après  le  témoignage  d’Ammien  Marcellin    
(﴾Res  Gestae,  14  -­16)﴿

Implication  des  individus  dans  les  réseaux:
Ammien  Marcellin  (﴾auteur)﴿
Individu  actif  pendant  toute  la  période  
Individu  inactif  entre  353  et  357  (﴾par  rupture  
relationnelle  volontaire,  exclusion  du  réseau  
ou  décès)﴿
Connections  (﴾lien  de  subordination,  d‘affinité,  
de  famille  ou  lien  conflictuel)﴿

Degrés  de  connectivité:

Réalisation  T.  Moreau  &  S.  Zink  2014,  logiciel  Cytoscape  3.02  

!
!
!
!
!
!
!

N°#d’inv.#

Référence#

Dates# Autres#ref.#

Statut,#honneur,#groupe#
social#

Réseau##

Implication#

Types#d’interactions#

Toponymes#

Résolution#

#
49#
Thalassius#

!
"!XIV,!1,!10!!
!
"!XIV,!7,!9!
!

#
C#(353"
354)!

!
"!Préfet!du!prétoire!!d’Orient!
(Galus,!46)!

!
"!Constance!(1)!
"!Gallus!(46)!

!
"!Informe!Constance!(1)!des!cruautés!de!la!cour!
d’Orient!
"!Informe!Constance!des!drames!qui!se!jouent!en!
Orient!autour!de!Gallus!(46)!

!

!
"!Antioche/la!cour!d’Occident!!
"!Arles!

!
"!Mort!naturelle!

#
"!Libanios!
(Lettre!1!(16F),!
vers!352"353!)!
(PLRE,!1,!
p.886,!
Thallasisius!1)!
!

Toponymes mentionnés dans les Res Gestae (14-16)
1
2
3
4
5
6
7
8
9

Milan;
Bretagne
Antioche
Antioche
Aquilée

10
11

Constantius
Paulus
Prosper
Theophilus
Marinus
Magnentius
Danus
Verissimus
Eusebius
Mattyocopus
Musonianus
Gerontius

12

13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36

Milan

37
38
39
40
41
42
43
44
45

Aedesius
Teutomeres
Gaudentius
Rufinus
Africanus
Marinus
Leontius
Honoratus
Constantina

Antioche
Arles

46
47

Domitianus

Antioche

48

Montius
Apollinaris
Apollinaris
Mercurius
Luscus
Epigonus
Eusebius
Pittacas
Eusebius

Antioche
Antioche
Antioche

49
50
51
52
53
54
55

Gallus
Clematius
Alexandrini
socrus
[Clematii
Alexandrini
s.v. no47]
Thalassius
Herculanus
Scudilo
Serenianus
Pendatius
Apodemius
Barbatio

Ursicinus
Arbitio
Ammianus
Marcellinus
Silvanus
Maudio
Lutto
Remigius
Asclepiodotus
Laniogaisus
Proculus
Tuscus
Albinus
Poemenius
Malarichus
Mallobaudes
Lampadius
Dynamius

Antioche
Antioche
Antioche
Milan
Milan
Cologne
Milan

56
57
58
59

Uxor [Danii,
s.v. no 7]
Mauortius
Ursulus
Taurus

Cologne
Cologne
Cologne

60
61
62
63
64
65
66
67

Julianus
Cella
Marcellus
Eutherius
Florentius
Gorgonius
Latinus
Agilo

68
69
70
71

Verinianus
Bainobaudes
Lucillianus
Dorus

Cologne

Milan
Milan
Milan

Antioche
Antioche

Antioche/occs
Valence
Poetovio
Milan
Milan
Milan;
Poetovio (cité
de Norique*)

Milan
Milan
Milan
Milan;
Milan
-

Milan
Milan
Rome

Officielles!!(Gallus)!
Informelles!(Constance)!

Espaces idéels et espaces immatériels

Aquilée
Sirmium
Milan
Sirmium
Aquilée
Milan
Antioche
Antioche

Aquilée

"
"

!!
!

!

!

!

Liens de l’usurpateur Magnence
d’après Ammien Marcellin

5. Martinus (PLRE, 1, Martinus 2, p.565)
6. Magnentius (PLRE, 1, Magnus Magnentius, p. 532)
8. Verissimus (PLRE 1, Verissimus, p. 952)
11. Gerontius (PLRE 1, Gerontius 1, p.393)
71. Dorus (PLRE, 1, Dorus, p. 270)

Liens de l’usurpateur Magnence
d’après Ammien Marcellin, l’Epitome de Caesaribus, Orose et Zosime

A. Constant (PLRE, 1, Fl. Iul. Constans, p.220)
B. Gaiso (PLRE, 1, Gaiso, p. 380)
C. Marcellinus (PLRE, 1, Marcellinus 8, p.546)
D. Marcellinus (PLRE 1, Marcellinus 9, pp. 546-547)
E. Nunechius (PLRE 1, Nunechius, p. 635)
F. Titianus (PLRE, 1, pp. 918-919, Titianus 6)

Croisement des données à partir de sources hétérogènes, mais contemporaines

Cas numéro 2

!

Cas numéro 1

Croisement des données à partir de sources homogènes, mais postérieures

Liens du Préfet du Prétoire Thallassius
d’après Ammien Marcellin

1. Constance (PLRE, 1, Constantius 8, p.226)
49. Thalassius (!PLRE, 1, Thalassius, p.886)
65. Gorgonus (PLRE, 1, Gorgonus 3, p.399)

Liens du Préfet du Prétoire Thallassius
d’après Libanios

A. Libanios (PLRE, 1, Libanios, pp.505-507)
B. Théodora (PLRE, 1, Theodora 2, p.895)
C. Bassianus (PLRE, 1, Bassianus 2, p.150)
D.Thalassius (PLRE, 1, Thallassius 2, p.887)
E. Une fille (Libanios, Ep. 328, 1150)

!

Bibliographie sélective
(classement par ordre chronologique des publications)
1. Les réseaux sociaux en histoire
- L.M. WHITE (ed.), Social Networks in the Early Christian environment : issues and methods for Social history, Semeia 56, Atlanta 1992.
- S. WASSERMAN - K. FAUST, Social Network Analysis: Methods and Applications, London-New York 1994.
- F. ROBERTO, “A Sociologist Meets History. Critical Reflections upon Practice”, JHS, 9, 1996, pp. 354-392.
- M.C. ALEXANDER - J.A. DANOWSKI, « Analysis of an Ancient network : personal communication and the study of social structure in a past society », Social Networks 12-4, 1999, pp. 313-335.
- P. MERCKLÉ, Sociologie des réseaux sociaux, Paris 2004.
- C. LEMERCIER, « Analyse de réseaux et histoire », RHMC 52, 2005, pp. 88-112.
- W. NEURATH - L. KREMPEL, « Geschichtswissenschaft und Netzwerkanalyse: Potentiale und Beispiele », dans B. UNFRIED (ed.), Transnationale Netzwerke im 20. Jahrhundert: Historische Erkundungen zu Ideen und Praktiken, Individuen
und Organisationen, Leipzig 2008, pp. 59-79.
- C. BIDART - A. DEGENNE - M. GROSSETI, La vie en réseaux, dynamique des relations sociales, Paris 2011.
- J. G. SCOTT, P. J. CARRINGTON, The Sage Handbook of Social Network Analysis, London 2011.
- M. DÜRING - M. MARTEN - M. STARK, “Historical Network Analysis”, dans G. BARNETT - G.J. GOLSON (edd.), Encyclopedia of Social Networks, London 2011, pp. 593-595.
- M. HENNIG - U. BRANDES - J. PFEFFER- I. MERGEL, Studying Social Networks. A Guide to Empirical Research, Frankfurt-New York 2012.

2. Sociétés de l’Antiquité tardive
- W.G. SINNIGEN, The officium of the urban pefecture during the later Roman Empire, Rome 1957.
- A. CHASTAGNOL, Les Fastes de la Préfecture de Rome au Bas-Empire, Paris 1962.
- P. WEISS, Consistorium und comites consistoriani. Untersuchungen zur Hofbeamtenschaft des 4. Jahrhunderts n. Chr. Auf prosopographisher Grundlage, Würzburg 1975.
- PLRE : J. R. Martindale - A.H.M. Jones- J. Morris, The Prosopography of the Later Roman Empire, I (260-395), Cambridge 1971 ; J. R. Martindale , The Prosopography of the Later Roman Empire, II (395-527), Cambridge 1980 ; J. R.
Martindale , The Prosopography of the Later Roman Empire, III A et B (527-641), Cambridge 1992. PCBE : A. Mandouze, t. 1, Afrique (303-533), Paris 1982 ; Ch. et L. Pietri, t. 2, Italie (313-604), Rome 1999, 2 vol. ; S. Destephen, t. 3,
Diocèse d’Asie (325-641), Paris 2008 ; L. Pietri- M. Heijmans, t. 4, La Gaule chrétienne (314-614), Paris 2013, 2 vol. ; voir aussi : E. Paoli, « La prosopografía cristiana del Bajo Imperio: perspectivas y metodologiá », Euphrosyne 23, 1995,
pp. 423- 438.
- M.R. SALZMAN, The making of a christian aristocracy. Social and religious change in the Western Roman Empire, Cambridge (Mass.) 2002.
- AV. CAMERON (ed.), Fifty years of prosopography. The Later Roman Empire, Oxford 2003.
- L. CRACCO RUGGINI, “Rome in Late Antiquity : Clientship, Urban Topography, and Prosopography”, CP 98, 2003, pp. 366-382..
- H. SCHOLTEN, Der Eunuch in Kaisernähe. Zur politischen und sozialen Bedeutung des praepositus sacri cubiculi im 4. und 5. Jahrhundert n. Chr., Frankfurt 2005.
- F. CHAUSSON, Stemmata Aurea : Constantin, Justine, Théodose. Revendications généalogiques et idéologie impériale au IVe siècle ap. J.-C., Roma 2007.
- D. LHUILLIER-MARTINETTI, L’individu dans la famille à Rome au IVe siècle d’après l’œuvre d’Ambroise de Milan, Rennes 2008.
- P-L. GATIER, Correspondances : Documents pour l’histoire de l’Antiquité tardive, Lyon 2009.
- CH. BADEL- CH. SETTIPANI (edd.), Les stratégies familiales dans l’Antiquité tardive, Paris 2012.
- M. SCHNIZLEIN, Patchworkfamilien in der Spätantike, Göttingen 2012.
- B. CASEAU (ed.), Les réseaux familiaux. Antiquité tardive et Haut Moyen-Âge, in memoriam A. Laiou et É. Patlagean, Paris 2012.
- R. DELMAIRE, « En marge de la prosopographie du Bas-Empire. La nomination des gouverneurs de provinces du IVe au VIe siècle », dans S. BENOIST - Ch. HOËT-VAN CAUWENBERGHE (edd.), La vie des autres. Histoire, prosopographie,
biographie dans l’Empire romain, Lille 2013, pp. 129-150.

3. Ammien Marcellin, Libanios
- L. JACOB-KARAU, Das Bild der Frau in den « Res Gestae » des Ammianus Marcellinus, Berlin 1971.
- R.C. BLOCKLEY, Ammianus Marcellinus. A Study of his Historiography and Political Thought, Bruxelles 1975
- G. SABBAH, La méthode d’Ammien Marcellin, Paris 1978.
- R. SEAGER, Ammianus Marcellinus, seven studies in his language and thought, Columbia (Missouri) 1986
- J. MATTHEWS, The Roman Empire of Ammianus, London 1989.
- T. D. BARNES, Ammianus Marcellinus and the Representation of Historical Reality, Ithaca (NY) 1998.
- J.W. DRIJVERS - E.D. Hunt (edd.), The Late Roman World and its Historian : Interpreting Ammianus Marcellinus, London, 1999.
- G. KELLY, Ammianus Marcellinus, the allusive historian, Cambridge 2008.
I. SANDWELL, « Libanius’ social Network. Understanding the social structure in the Later Roman Empire », in I. MALKIN – CH. CONSTANTAKOPOULOU – K. PANADOPOULOU, Networks in the Ancient Mediterranee, London, Routledge,
2009, pp. 129-143. Lisible online.
- S. BRADBURY, « Libanius’Network », in L. VAN HOOF, Libanius. A critical Introduction, Cambridge – New York, The Cambridge University Press, 2014, chap. 10, pp. 220-240.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful