Vous êtes sur la page 1sur 7

Neutralisation pour le climat des produits Switcher

Faits et arrière-plan
Daniel Lehmann Pollheimer, ecos für Compensate

6.3.2007

Briefanschrift
Compensate AG
Postfach, CH-4001 Basel

Besuchs- und Paketadresse


Bäumleingasse 22, CH-4051 Basel

Telefon
+41 (0)61 205 10 70

Telefax
+41 (0)61 271 10 10

E-Mail
info@compensate.ch

Persönliche E-Mail-Anschrift
vorname.name@compensate.ch

1 Le développement durable comme devise d’entreprise

11 La responsabilité sociale de l’entreprise chez Switcher

Dans ses déclarations de vision et de mission, Switcher documente les efforts


qu’elle déploie pour devenir le premier groupe textile suisse performant et renta-
ble qui intègre au plan mondial le développement durable et pour cela crée en
permanence les bases d’une production et d’une distribution durables de textiles
et d’accessoires.

C’est sur ce fondement qu’est assise une culture d’entreprise qui, par l’application de strictes
normes sociales et écologiques, donne tout leurs sens à des expressions telles que « relations
humaines », « respect de l’environnement » et « qualité de vie au quotidien ».

Switcher travaille principalement avec un réseau de distribution qui lui est proche par ses va-
leurs. Les partenaires de ces réseaux doivent avoir la même vision et sont tenus, en tant que
sociétés, à prendre leur responsabilité sociale et environnementale au sérieux.

L’un des premiers objectifs de la direction est d’améliorer les conditions de vie des communau-
tés locales impliquées directement ou indirectement dans ses activités, que ce soit en Chine ou
en Inde, au Portugal ou en Suisse. C’est ainsi que se concrétise le principe de durabilité que
Switcher entretient dans ses contacts avec ses fournisseurs:
Neutralisation pour le climat des produits Switcher
Page 2 sur 7

• pas de travail des enfants ni de travail forcé


• investissements dans la santé et dans la sécurité
• salaires minimaux garantis
• heures de travail raisonnables
• pas de discrimination
• pas de mesures disciplinaires
• liberté d’association
• liberté de négociations salariales collectives
• système de management social
• monitoring interne et autorisation de monitorings externes.

12 Environnement et climat
Dans sa Charte Ethique, Switcher s’engage d’une manière générale à soutenir les projets visant
à améliorer les conditions de vie des collaborateurs de Switcher, de leur famille et de la société
civile dans laquelle ils vivent.
Dans le domaine de l’environnement, cela signifie:
1) Œuvrer, sur l’ensemble de la chaîne de production, dans le sens d’une diminution de la
consommation d’eau et d’un meilleur développement des énergies alternatives.
2) Encourager l’introduction de produits bio dans la chaîne de production.
Concrètement:
• Panneaux solaires sur le toit du siège Switcher au Mont-sur-Lausanne.
• Utilisation de teintures certifiées selon le standard Ecotex 100.
• Utilisation d’énergies renouvelables dans la production de T-shirts à Tirupur, en
Inde. Sept éoliennes fournissent le courant pour la filature et un four solaire cuit le
riz pour 300 personnes dans la teinturerie.
• Les employés en Inde et en Chine suivent régulièrement des cours de sensibilisation
à l’environnement.
• Pour minimiser l’impact sur l’environnement (pollution de la nappe phréatique),
Switcher a co-financé à Tirupur un système de recyclage des eaux usées efficient
grâce auquel il est possible de réutiliser 95% de l’eau et qui a permis de réduire ainsi
la consommation d’eau de 800 000 litres à 50 000 litres par jour.
• Dans un souci de protection de la nappe phréatique également, la consommation de
sel dans la teinturerie a été réduite de 92% par une installation d’extraction du sel.
Ainsi, 450 kg de sel seulement sont requis chaque jour pour une production an-
nuelle de 4 millions de T-shirts.
• Augmentation de l’utilisation de coton biologique de 20 tonnes/an en 2003 à 150
tonnes (prévues) en 2007, en partie avec certification Fairtrade.

13 L’approche CSR de Switcher et l’effet de ses produits sur le climat


Pour une entreprise telle que Switcher, la production de textiles doit répondre aujourd’hui à
des exigences spécifiques en matière de responsabilité sociale et écologique:
• Conditions de travail dignes, en particulier sur les sites de production situés dans
les pays en voie de développement et dans les nouveaux pays industrialisés, spécifi-
quement aussi éviter le travail des enfants
• Protection de l’environnement et des ressources en particulier dans la production
de coton (consommation d’eau, pesticides, salure du sol) et dans la transformation
dans les pays en voie de développement et nouvellement industrialisés (consomma-
tion d’eau, pollution de la nappe phréatique, consommation d’énergie)
Comparé à ces problèmes complexes et importants, l’effet sur le climat de la production tex-
tile peut, tant sous l’aspect de l’intérêt public qu’au niveau de son impact, être considéré
comme moins urgent. Ou, pour le formuler autrement: l’industrie textile ne fait pas partie des
plus gros pollueurs de l’environnement et est confrontée à d’autres problèmes sociaux et éco-
logiques prioritaires.
Pourtant, Switcher considère la réduction de l’effet de ses produits sur le climat comme l’un de
ses objectifs importants car:
Neutralisation pour le climat des produits Switcher
Page 3 sur 7

• Switcher s’engage avec persévérance et succès depuis plusieurs années dans ces
deux problèmes clés et a ainsi bien appris ses leçons.
• Devant la toile de fond du réchauffement climatique désormais avéré et de
l’urgence de l’action ainsi que pour réaliser la vision globale d’une entreprise carac-
térisée à l’échelle mondiale par un développement durable, il est logique que Swit-
cher montre l’exemple et réduise ou, le cas échéant, compense l’impact sur le cli-
mat des textiles vendus.

2 Effet sur le climat des produits Switcher

21 Production de CO2 d’un T-shirt Switcher produit à Tirupur, en Inde


Considéré sur la chaîne de création de valeur, un T-shirt produit en Inde (PREM, Tirupur) a un
bagage de quelque 5,5 kg d’émissions de CO2 lorsqu’il parvient au rayon de vente d’une bouti-
que Switcher.

La majeure partie de ces émissions est due au processus de finissage et de teinture dans l’usine
de Tirupur. Les émissions résultant de la culture et de la transformation du coton sont égale-
ment considérables. Etant donné que le coton utilisé par Switcher provient principalement
d’une agriculture peu mécanisée, cette quote-part est relativement faible. Selon l’origine (p. ex.
États-Unis) et le taux de mécanisation des usines, la production de coton peut engendrer des
émissions de CO2 encore beaucoup plus élevées.

D’une manière générale, on peut partir du principe que les valeurs d’émission sont à peu près
identiques pour le coton et le synthétique. La production de matières synthétiques génère en
effet moins d’émissions lors de l’extraction des matières premières (moins de pesticides et
moins d’irrigation au moyen de pompes), mais elle est généralement basée sur des énergies
fossiles (pétrole brut), sources d’émission de CO2.

3 Sales/Headquarter Lausanne, CH 1 Cotton from Gujarat


• Shipping/Flights 0.07 kg • Farming 0.2 kg
• Switcher Premises 0.01 kg • Ginning 0.8 kg
Total Switzerland/Switcher 0.08 kg • Total 1.0 kg

2 T-Shirt Production Tiruppur/PREM


• Spinning 0.6 kg
• Knitting 0.1 kg
• Dyeing/Processing 3.2 kg
• CMT 0.05 kg
• Transports India 0.1 kg
Total India/PREM 4.05 kg

Un T-shirt Switcher de Tirupur, en Inde, a un bagage de 5,5 kg de CO 2 lorsqu’il parvient au rayon de la


boutique.
Neutralisation pour le climat des produits Switcher
Page 4 sur 7

22 Comment fonctionne la neutralisation pour le climat des produits Switcher ?

221 Le principe de la neutralisation pour le climat


La neutralisation pour le climat d’un produit comprend par principe les éléments suivants:
• Intégration de l’ensemble de la chaîne de création de valeur du produit pour la dé-
termination des émissions de CO2 (éventuellement aussi intégration d’autres gaz à
effet de serre)
• Compensation et/ou neutralisation avec un contrôle de qualité indépendant par des
organes officiels et des ONG
• Modèle intégral des 3 principes constitué de:
• Économies (suffisance)
• Efficience et énergies renouvelables (substitution)
• Compensation
Economiser signifierait vendre moins de T-shirts Switcher, ce qui, du point de vue de la stra-
tégie d’entreprise de Switcher, ne peut constituer une solution, d’autant moins que d’autres
entreprises se jetteraient immédiatement dans la brèche si Switcher réduisait p. ex. la vente à 5
T-shirts par an et par client.

Mais Switcher contribue largement aux économies du fait que les produits ont, en raison de
leur qualité, une plus grande longévité et que, étant polyvalents, ils peuvent être utilisés à diffé-
rentes fins.

Réduire signifie diminuer la quantité d’émissions en augmentant l’efficacité énergétique et


l’utilisation d’énergies renouvelables le long de la chaîne de création de valeur.

La quantité d’émissions encore restante doit être compensée par des projets de protection
de l’environnement. Créés tout au long de la chaîne de création de valeur, ceux-ci profiteront
au pays de production et en particulier à la région et à la communauté sociale du lieu de pro-
duction (« connected »).

222 Engagement de Switcher


Switcher a déjà réalisé, en Suisse et en Inde, des investissements importants qui ont un effet
considérable en matière de protection du climat. Ceux-ci sont en partie inclus dans les pro-
duits en coton, c’est-à-dire que sans ces mesures le bagage d’émissions de CO2 serait encore
plus important.

223 Commencer dès aujourd’hui la compensation


Le changement de climat ne souffre aucun délai ! C’est pourquoi Switcher aimerait commencer
dès maintenant la neutralisation pour le climat d’au moins une partie des produits. Mais la plani-
fication et la réalisation d’une neutralisation intégrale pour le climat exigent beaucoup de dili-
gence, d’argent et de temps: l’amélioration de l’efficacité énergétique et l’évaluation d’énergies
renouvelables dans les pays de production de Switcher comme l’Inde et la Chine ne sont pas
choses faciles et demandent beaucoup de temps, car elles ne peuvent être réalisées qu’en col-
laboration avec les partenaires, sans le soutien et la compréhension desquels elles ne sauraient
fonctionner. Il en va de même pour les projets de protection du climat dans l’environnement
des usines textiles.
Afin que les clients de Switcher puissent contribuer dès aujourd’hui à la protection du climat,
Switcher lance, début mars, 14 produits neutres pour le climat. Ceux-ci seront, dans une pre-
mière étape, « neutralisés » comme suit:
Il est possible, en se basant sur l’expérience, d’évaluer approximativement combien coûte no-
tamment la réduction d’une tonne de CO2: un projet qui engendre une réduction annuelle
d’une tonne de CO2 reçoit aujourd’hui, dans le commerce international du climat, quelque
CHF 25.-, à condition de prouver qu’il s’agit d’un projet durable profitant aussi à la population
locale.
Neutralisation pour le climat des produits Switcher
Page 5 sur 7

Il est alors facile de calculer combien la neutralisation pour le climat coûte par exemple par
T-shirt:
Produit Poids (kg) Quantité CO2 (kg)Prix (CHF)
Unité de négoce internationale CO2 1000 25
Matière textile (coton, synthétique) 1 16.50 0.41
T-shirt 0.33 5.50 0.14
Casquette 0.1 1.65 0.04
Sweatshirt 0.5 8.25 0.21

Avec la vente d’un demi million de pièces, on pourrait financer des projets de protection du
climat à l’étranger, projets qui permettraient de réduire les quelque 2700 tonnes de CO2 en-
gendrées lors de la production.

224 Quels projets de protection du climat existe-t-il à l’étranger ?


Pour compenser ces émissions de CO2, on utilise des certificats issus de projets de protection
du climat à l’étranger. Depuis l’entrée en vigueur du protocole de Kyoto début 2005, plus de
500 projets de protection du climat ont été réalisés dans des pays en voie de développement,
lesquels ont permis une réduction de plus de 31,5 millions de tonnes de CO 2 au total.
L’un de ces premiers projets, qui se caractérise par une qualité particulière, est le projet
« Kuyasa Low-Cost Urban Housing Energy Upgrade » au Cap, en Afrique du Sud. Ce projet a
reçu en début d’année le « Gold Standard », une méthode d’évaluation des projets de compen-
sation de CO2 de haute qualité élaborée par des ONG. L’office de certification (organisation
indépendante, administrée par l’Agence de Bâle pour l’énergie durable (Basel Agency for Sus-
tainable Energie, BASE)) est situé à Bâle et applique cette procédure de qualification dans le
monde entier depuis Bâle. Dans le cadre de ce projet, 2400 maisons à bas prix qui disposent
d’un éclairage à faible consommation d’énergie, de panneaux solaires pour l’eau chaude et de
plafonds isolés sont construites à Khayelitsha, un township du Cap. Il est ainsi possible
d’économiser 2,8 tonnes de CO2 par maison et par an. Par rapport aux constructions tradi-
tionnelles, un investissement unique supplémentaire d’environ CHF 1600.- par maison est né-
cessaire. Il en découle ainsi, pour le ménage, une économie de coûts d’environ CHF 110.- par
ménage et par an ; ce qui, en Afrique du Sud, correspond en général à un demi mois de salaire
et permet d’amortir l’investissement en moins de 15 ans. Cependant, pour la plupart des mé-
nages, un tel investissement n’est ni abordable ni prioritaire.

225 Quels sont les meilleurs projets de protection du climat ?


Le projet Kuyasa n’est qu’un exemple parmi tant d’autres de projets qui profitent d’une com-
pensation des émissions des produits Switcher et permettent ainsi de réduire efficacement les
émissions de CO2 au profit de la population locale.
Afin que les clients de Switcher puissent contribuer dès maintenant à la protection du climat, la
prime climat payée serait utilisée dans un premier temps dans de tels projets de protection du
climat Gold Standard.
Dans une seconde étape, il est prévu, dans l’optique de la stratégie intégrale de développement
durable de Switcher, de développer des projets de protection du climat ayant un rapport plus
ou moins direct avec la production des produits Switcher, c’est-à-dire que la compensation de
l’émission de CO2 serait à nouveau intégrée indirectement, à un autre endroit, dans le cycle de
production, profitant ainsi à la communauté de l’entreprise Switcher au sens large (sociétés
partenaires, leurs collaborateurs, leurs familles et leur environnement socio-économique).
Si les clients savent apprécier à sa juste valeur l’engagement de Switcher dans la protection du
climat et que les articles marqués se vendent bien, Switcher s’attellera dans un futur proche au
développement de ses propres projets de protection du climat sur ses sites de production
d’articles (Inde, Chine) et de matières brutes (Inde, Chine, Afrique occidentale). Ces projets
pourraient servir de modèle pour l’ensemble de l’industrie textile.
Neutralisation pour le climat des produits Switcher
Page 6 sur 7

Concrètement, les meilleurs projets de protection du climat pourraient présenter l’aspect sui-
vant:

Projet de protection du climat production de coton


• Idée de projet irrigation par égouttement à Gujarat/Inde

• Production d’électricité pour l’égrenage par la biomasse

Projet de protection du climat dans la production de


colorants
• Efficacité énergétique production de colorants à Gujarat/Inde
Efficacité énergétique dans le finissage des textiles
• Vapeur pour l’industrie textile à Tirupur par couplage cha-
leur-force (osmose inversée)

Energie renouvelable
• Vapeur pour finissage des textiles dégagée par l’énergiesolaire

226 Encore plus d’efficacité énergétique


Dans une troisième étape, Switcher poursuit à moyen terme l’objectif non seulement de com-
penser ses émissions de CO2, mais aussi de les réduire davantage grâce à de nouvelles mesures
d’amélioration de l’efficacité énergétique dans les sites de production mêmes ou par l’utilisation
forcée de vecteurs d’énergie renouvelables ou neutres pour le climat.
Il s’agit dans un premier temps de réduire la quantité d’émissions de CO 2 totale, c’est-à-dire de
montrer que la production textile peut être, dans l’esprit d’une « Cleaner Production », moins
polluante et, par là même, plus efficiente, non seulement sur le plan écologique, mais aussi du
point de vue économique.
Avec une réduction absolue des émissions, il ne sera pas nécessaire de compenser autant. Ain-
si, à mesure du succès de la campagne de neutralisation pour le climat, le client Switcher paiera
une « prime climat » de moins en moins élevée.

Rp./T-Shirt
15
14
Klimaprämie ohne in-Fence Massnahmen
13
12
Cost of Compensation per T-Shirt

11
mit Massnahmen im ersten Jahr
10
9
8
mit Massnahmen im zweiten Jahr
7
6
5
4
bei weiteren Massnahmen
3
2
1
0
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010

La « prime climat » baisse avec le succès des mesures de réduction de CO 2


Neutralisation pour le climat des produits Switcher
Page 7 sur 7

Concrètement, de telles mesures pourraient présenter l’aspect suivant:

Possibilités d’amélioration efficacité énergétique


• Niveau de processus teinture/finissage («low hanging
fruit»: production de vapeur par simple chauffe-eau au
bois, énorme consommation de courant)

• Potentiel cogénération à biomasse, production durable


de bois
Possibilités d’amélioration changement de com-
bustible
• Nouvelle extension de l’énergie éolienne

23 Assurance de la qualité et crédibilité


La collaboration avec les fondations Gold Standard et BASE permettra de garantir la qualité des
projets de protection du climat, c’est-à-dire que les réductions de CO2 promises seront effec-
tivement atteintes par les projets et qu’il sera apporté la preuve que ces derniers contribuent
au développement durable sur place:
• Sous la responsabilité du WWF, des critères « Gold Standard » ont été développés
pour la distinction de projets de protection du climat de haute qualité et des certifi-
cats correspondants de réduction d’émissions. Le Gold Standard est un label indépen-
dant qui garantit l’intégrité des projets au niveau de leur bilan écologique et du déve-
loppement durable. Les critères Gold Standard seront intégrés dans le déroulement
des projets correspondants par une évaluation supplémentaire.
• Les contributions facultatives de clients Compensate à la protection du climat iront di-
rectement à la fondation BASE, qui établira aussi des attestations de dons. En tant
qu’organisation indépendante, BASE veille à ce que les paiements de compensation ne
soient transférés qu’aux projets « Gold Standard ». www.energy-base.org

3 Contact
Switcher SA: Daniel Ruefenacht, daniel.ruefenacht@switcher.com, 021/ 641’41’67
Compensate: Daniel Lehmann Pollheimer, daniel.lehmann@ecos.ch, 061 205 10 56

Toutes les photos sous: www.photopress.ch\image\switcher (CO2 neutral)