Vous êtes sur la page 1sur 190
SOURGES CHRETIENNES Fondleurs: H. de Luba, ot J Danio, 2 et C. Monde Dinwir: D. Rertand, + Dineleaadjlnt: Jot. Gulrot Neal HISTOIRE « ACEPHALE » ET INDEX SYRIAQUE DES LETTRES FESTALES D/ATHANASE D’/ALEXANDRIE Insnopuctio, rmxrx cnivigus, TRADUCTION EF NOTES ‘Annik MARTIN our I'6ition ot a traduction du texto syringe as Micheline ALBERT Louaraye puis ave te eanceare tu Gente National de chee Setntifique LBS EDITIONS DU CERF, £0, Bo ve Larour-Mausouro, PARIS ‘| 1a publication de et aurage a pripante aoe e concours be iralt dee Sturee Ckdennes (UA, 908 du Genre National de a Recherte Stele © Les Editions due Cort, 1985 ISBN 2-204-0235-1 ISSN 0750-1978 A Henri Trénée MARROU PREFACE Parmi les documents concernant 'Bglis o!Alexondrie, so trouve une source unigue consserée& histoire @'Atha- nase, 6vbque de cate Bglise de $98 & 373: conservde dana tun seul manusent, le Codes Veronensit LX, elle a été appelée par le premier éditour, Seipione Maffei, en 1735, Historia azephata. A son tour, W. Cureton, en 1848, publia fun Indez syringue dos Leliesfeslates d'AUanase gle Imenb conservé dans un manuserit unique, Add. 24509, do La British Library. Ges deux documents ont, depuis, attire attention de nombroux historiens de 'Bglse et cesta eux que Yon so réfee pour établir une chronologie athanasicnne présite. Pourtant, bien quutilisés dans tous les grands ouvrages consacrés & Histoire de Iglise depuis le -rx® sil, ils n'ont jamais fait Vobjet d'une etude partoulitre et n'ont dlonné lieu & aucune traduction frangsise. En me proposant de my intéresser, H. I. Marrou, qui diigea eat étude, désirait qu'une tolle Tacune ft comblée. Espérant avoir rempli avec tout le soin quelle requérat cette téche Biate, jose lui en faire Vommege Madame M. Albert bien voull aecepter de prendre en charge Pédition ct la traduction de Index souvent désigné fous le nom de Chronizon syrioque. Qu'elle soit ick chslourousernent remercie, ‘V'si enfin lo plaisir de remercier elles et eaux qui ont manifests quelque intéét a on trevail, tout rent Messicurs C. Pistri ot J. Fontaine pour Veveir rela avee Veil critique qu'on leur connatt. A. Mann INTRODUCTION * CHAPITRE PREMIER LISTOIRE «ACEPHALE, Te Codex Voronensis LX Ge cadex, rédigé en belle oneiale du vin s,, compte ‘cent vingl-six feullets réunis en doux volumes, iente-si pour le premier, quatze-vingl-dix pour le second!, Lo premier volume réunit des documents concernant Vhistoire ‘do IRglise d'Afrique, Cette collection (= A} qui comprend Tes actes du concile de Carthage de 410 et lea lettres synodales des évéques africains aux papes Boniface eb Gtlestin en 424 et 425%, est & mettro en rapport avec * otra tabe des sbebiatons et igs, p 195 1. Le Coes Veronenste 1X a fait Peet de plsturedeserp tons, plus ou matos somplses, pars. Maret, Ouercson!laturria 9, ‘econ 1798, 9.60.80, et Opuscal Beets, dasa Jlrs Telogin, Tronte 174, p. 264-772; le Datcans cans Opera: Leoie Magn 3, 1750, de angus couecionioure atelrtba carom, PL, Ch 8 [= BL 88, 1a14s); F. Masssex, Cevchitle dQudlen und d. Literatur dee hanontichen Reckts tm Abendande, Gents 1870, 1 - S649; C. H. Tease, «The Verona Manuscripts of Coss ‘The Theodesan MS. and its connection with St. Cytls, dane The Guardian, die. 11, 1605, col 101-1982, «f. Schwartd and Acta Conti sumeicorvm » dans J.T, (30, 82, p. 15116, et EOMUA, F 24, Oxford 198 p. 626-696) E. Seman, «Dip Sammlung ‘dee Theadosun Dinconus», dane Ooch, Col,’ 1004, b S57-391 (= OS 8, p. 3072), ot « Cher ate Sommuny des Cod, Yeronenis U3», dans Zn7¥, t. 96, 1986, p. 123; W. Tween, «The Codex Verons LX (68), dans Hareord Thaepieat eve, 130,106, p. 168-246 (pus partieueroment, p. 170.188, 2 cette partio a Cover (A) a 6 tite Pour a eric foi par Jusiel en 1644, ct. G. H. TunNeR, EOMA, 1,9, p. 861-024 elem 2 ItRODUCTION Vaffaire d'Apiarive, pritre aftiesin condamné par son Evéque, qui, aprés appel & Rome, fut réintégré par le pape Zosime en 418'. L'figlise d'Afrique contesta cs! appel en récusant l'authenticité de deux canons prétendus de Nicée (en réalitt les canons 8 et 17 de Sardique, oo qu‘ignoraient Tes évéques africains), sur Tesquels le pape fondait con omit i MentEN,Cacle APer MEER, 2016, 10% fia Ape p28 1 Siredlo unter. Later, a, ba caenum Aes dai a, nea tty Banana ra Wer Sate DP, 08 a NDI Fs cae ‘nig and ion ihe Aion enone ene. fh 1961, p. 227-247, G. Dosseri, Il simboio di Nieea e di onsantnop up iy, W. Moats Kare an fo pr tnd Pepto), sagas Ih eC. Pema fom Cn Asan’ aon Bs scans cto slg fa Snr eb abs cela tac Nos ste be oe sumtin, Senvasnr «Dis Kanmeamirgen dor aon Feetaisins abe 288 Ran” sy aby 30 eo (= cS Fiat) oF 0 Boner ny 9.18 be fot Pte TEA, Thea teste, do Sacto, [eis c Teme Po Cb asec casts Sees ane ‘ent cosroomn dsb an, Expapatdes sat 2S tn te be, cal thoe elaine Np 20 ce, ersten roams eee ae eas Sern’ 13 18 pda a ey Te Ore he Canal of sane, ont icmp. G84 sur Tenaya Sietn den docnesls Uo Salqu.Siqa wate peur rte dns ta a Sat in ai on sees proc tput a eonstater qv, condamnant Athase, sty; tt ty CSB om pate S80 Ce Fetes af fine Latuie dpi eal ds Yosason de wer se LHISTOME + ACEPHALE 13 intervention. Aussi envoya-Lelle des délégués auprés des trois grands sidges orientaux, Constantinople, Alexandrie ft Antioche, pour sollicter des copies authentiques des ‘documents de Nicée. [Le second volume, appelé «collection du disore ‘Théo- dose »(= T), du nom qui figure av eolophon qui termine?, txt, dans son Stat actuel, «un véritable salmigondisa, selon expression de C. H, Tumes*, unique par le nombre de documents qu'il contiont — vingl-sept —, quelques-uns originaux, la plupart traduits du grec. On y trouve, en elles: 1. une série de documents sur les conciles de Nicée et de Sardiquet ; 1. haltech @ Done on 410, dans Tone sont 3,9 o-00 Muses, Onli iar p10) Jegn oon Ui, lal en faire tan 1 [jumhdince nolan dtm Phd ian soa fea Vib tte Magee, ucrson taut 9, Veron 1736 eG, rbonags po. Leno; con Tone, dame Bephss en on wet pte rnc me de Veron mals epee 2 un riven poe snans pourri, in we permet Pinner ail ni eftzaln contrast bce que Turner hme nat Gat peurua Is Prpoprepite do Argue ddnne espe 4 Blcdmenis nei loymbole ot conons de Nite ave we nto dutch irq seme veron tn liens Sones ZirW, U5 1898, pel ty oom oe led quel eaecton alae FUN pads Get, gut av repprs un tet res e Nets; Une verdon qeequ itd Garthaguen cl. taeise Dnlocs ‘Quoniom Danie Munir, p10); 910 Ole sodas, damm aoe ‘ron lair une du cove de Nib ux Beas Egypte ot de Lye sutvie Cun int st historique smonea a convocation 2 ‘nde Sardiguey D620 ete de Constantin de Siete a Bae ‘TRlomanes sbi de Dorpyres cone Pasion, dene une Serv lig une 1514 (ymboie et otains do Sarelque STUNG Set Sar ep prea pour 30907); 151 fur doe Swit do seraque total]? 29 foment ita Zen Tmbvss sont ened Sarde enti, une version Inti 8H u“ INTRODUCTION de dosent niques concernant Ihitie do 'Bglise d'Alexandrie? ; = 3. un court dsr sre ehisme @Antoch (872-9707 4. deus drt cnoniques progres b Boe eAtriga, deat Tun cone Ta seule mre pour ie conla Canthoge te 21 8. une sco do canons sonslahes, crtan dann la version de Denys i Pe (i mau Gu at dustes orgs geo dane la beats Tidaran ube vs Sin qu'une voson Talis nie de Chaleedoine (0) 6. dfn dopmaiom de Genade de Marsa. ‘ammen hpouguel cm dove vec As Tanks salle omemble, cece que. nos oudrons,tppalor tenant ae palegsphique do At do Ta parm i vale toe de i caps abba ver tafa du vars son dute parr unoriginal ooo at gus alent pu asa evo patément pe Diootkequ du cape ts Vrms: Gest quent le ‘of ies, sont 6 rele un ea ae? gun siconde main a sjold ln ee 0 pape rotestin de florins umtoaton sive wet cae dW. Ter, ropes de alle our en Be om pare 1 Ne 19922 (td cons do Satie prodlamaat ana ocedathaos, eve arb da som lou & Alesana et de ‘26 eos deraosexe) ot 2 ena mele axed 4, Nowa 8,1 rsorum Hippannse do 39, ode canons du cana do Carthage det 8, S94, Sula calcio lldartan, en dune, Pose, Rona China Ip. 374m. 8, Oly Ne 8. Sir tide palographiqus du may v. BA. Lown, Cac {ated omar, Oxtor 1087, 1V (Val, Vero} 5861, aul tas Vhypothise d'une provenance vérenaise, of Marl. de W. ‘Taoren, LHISTOIRE +ACEPHALE 15 Léon do 453* pour compléter un blano et a uilsé le dix dernier fouillels resléa verges & Bobbio pour eopier Vouveage dagmatique de Gennade et employe le colophon 4 digero Théodose en deeniée page, qui devalt donner son nom & pete partie du codex (1). Pourqul ces documents ont érassemblés ainsi dans tau mime codex ® Gest G. H. Turner qu, le premier, fit favancer Ie probléme en démontrant qu’au eur dé la ‘collection du diaore Théodose »s@ trouvait la réponse de Grill d’Alexandrie & la demande des 6veques aicains de copies authentiques de Nicde dans le cadre de Vatfeire Apiaivs, exéponse que Von a univerelloment: suppoots avoir ports, En effet, si Yon retranche les addivions postéreures, apparat un premior noyau autour de Nite & Sardique, spécialement dana leur relation & Tlie Alexandre ba Athanace. Cyril n s'est pas contenté de remottre au pritre afrcain Innocent des exemplairs Authentiques de Nis et de Sardique dont les canons sient dangles archives de V'Bglse W'Alexandri. ILy a ajovtb les éléments d'une Hislire elésiatiue, comms en {Usmoigne ta letze qui davait ecompagner et dans laquelle {I garle de fidlsina ezemplaria ex aulherica synodo, en appelant ou témoignage quod el in exdlsiaslica historia requirntesinenielis’, Turner appuyait som ergumentation ith supra, p. 1, a 1 de mlme que les travaux de Turner. Su ‘lure pardeldra Ga ols 36. Taare, p. 212-210, 1 Nr IB 2, Dan The Guardian, 11 ate. 1899, 1924, On de 1 3 col 3, Tunes, BOMEA, 1 2 5, p. 610611, Cote lei aux évbques tiny rapcadast eae doste hun else demandes, indie atorent i dat de Paques, qi faut lire 7711 hal Mas ot non ‘XVIL, aot 18 av 425, c gus date Is llr do 410, Le texto on fst, da reste, transmis & Rome par les Africans fn nov. 418, ef ‘Fonnan, nc; p. 608, Un manucert do FUniversité do Mads, tat ar conten str atte de Cyril, Ia protean de fle Ins vingl canons de Niet. F Ls Gnoss, » Tho Galeton of tian ‘Casous in Mada University (Novienda) Ma , dans TAS. 0, 1912, p 19721, plus picistment 201 6 INTRODUCTION sur les passages do narration historique unique, tous en rapport avec UPglise Alexandre, contenus ‘dans celiecton. De Constantinople, le souriacre Marcellus ne ropporta qu'un texte révisd ds symbole ot des eonons de Nice, sans aucun matérou supplémentare®, Quant & ee qui est advenu & Antiocke, novs Fignoroas,coneluait On comprend, dis lors, a connection entre réponse aAlexandre A Carthage, et Acomprenant les" acles du concileatricain do 419, Ligie Afrique, & pari de son doute sur Fauthentcité dela version romeine des cenons de Niet, allait, du rela, en mime temps, démonten, en publiant son propre corps des dérets enclars (cou le nom do Cader canonurs Beli Africana), aque Rome, ralgré le prestige do oa tradition, n’dtait pas ln source nique da droits, E, Schwarts uivant la voi trac par ‘Turner eb sattelant histoire de eos collections, allt 1. No 10,28 0825, 2. Tonven, BOMIA, p. 611-612 Altcus y fait lat de inate do Maral ea Uadton laine des canon Eval tous deux de Conslarinopa; mais ceweet ayant ds ‘te incorporta ds ealestlon (et spr, p12, nde osltricrs ont pus jage bon del etranuori. Copendant oats Yersioo, ditérente de In rata Cece, a te conervés dane la Promibe rhseton do Is easton de Denys lo Petit (Vat. Pa 577, dane Ie colestfo«fudoriana yaaa gue Satn Ye Ms 63 do Baahid vogue plas hou, prt de ents dorite, et Caos, 2.2, pa 8. 6. Poesm, Roma Oblilone, 11, . 1260-1284, pus partion Ibrementp. 1289 oT tt accord er a provenoce slesandrine dee documents, mais eetimelt quilsa'evaiant px porvenie& Corlhogs avant 424, ar, dana leur Intize 4 Calesin (de 424) tana tat des eponses Cleaaios Tour demande de 49, les évdgues (uo les canons uta par Rome dans Tafel a'Aparas seat Bat de Nicto of ls joulaont* tn nulla incenimus puirum aps fonslitrium (td, Turer, p. 620, 6d. Mutter, p. 171, 1.73, dane ZnTW 85, 1055, p. 113. Lamemalion de Tonwen (dane Var. da Goordion ett eapre, pI, a.) a aston, rete, on nero gull queguen annéen pls tar, J.T. 20, 189, p 6. LHISTOIRE +ACEPHALE + 7 montrer que T contenait aussi la réponse d’Alexandre @'Antioche’, dont Ia lettre, ayant déplu aux Africains, ne fut pas jointe & celles de Cyrille d’Alexandrie et q’Attious {de Constantinople expédiées & Boniface, le successeur de Zosime?. A cel ensemble de documents consliluant la réponse antiochienne, W. Talfer proposa & son tour den ajouter deux autres, la profession de foi, épurée au temps; de Méléoe, et lee anathémnes du synode oriental de Sardique, suivi du cycle pascal de 343 4 387°; ainsi que le vingt- 1, Duna York du Za TW cite supra (p. 21, a. 2), p 961-377 (= G5 5, p. 3435) Il sagt aun desir romain compost do Ia ‘dale de Rome — Confdimus quiders—condamnant Aexenee de San au temps do Damage on 871, adraso sx tveques Oren {aie et Pretm, oy Ip. 799 777 a3 slvio de tvs extras Aogiatiquesantéiurs 519, Ba gato, Zu sone et on Novis; brsidenee de MUeo en 379 (ld, p S188, 8-840) Co dossier, Ie cadre e ta recherche par Bieleeo a'un rapprostement” aves ovsidont, donnalt toss ie sigs de roumiion nu sige roman ‘On compeend qu’ al fort aepiaaux eveques tials, qu sa, om 410, les rtmon vatose que Méloes en 399 pour Forte atitude, Alecandre d'antoche dul egleem oindre ‘owsler De symbo atescamons do Nite tls ql fguraient das lo Corpus cannur collab sa tom d'Eusoios (31-375) a continue fou atte tt west pas lnposbl si on aut Sehoart duns sa ‘monstation, que e sal rr, bodarier qu lor al alt pacar fn Ud dois eolestuom pour a prsuver dels condaranation par ls ‘le-lsdens, 255.iCan 1. 2, 1836, p. 3. "Bp. sine ofan ad papam Coleainam urbe lomee epieopam (424s420, 9. Tunven, BOM, 1,2, 3, p.014-022, Mumien, Conelia Afrene, p. 108-172, dane laquelle, sana face mention Alexandre TAntioeks, les évéques afeain rappel quils ont envoye & oniface les visiables canoas de Nits tele que leurs envoyée, Tamocent et Mavesin tes ont. mpportes cps de Cyrile ‘3 Lev dot ne 13 ot 1d oat trait a question de Sarque que a possont hs Aftleing, ¥. supra, p. 12, & 2 W. Tauren aL el 1934. Commetas canons d-Antoche(¥-390 7) deGangreset de Lao= “ita apparandralon, son Tu, contre Fepiion de Sehwacts, 18 INTRODUCTION troisime document constitué par une profession de foi de caractée orthodoxe rédigée selon lui, au traps de Melbce, pris 78% ‘Ainsi T serait, ou départ, lo risultat une compilation u.seriniam de'VBgliso de Carthage, antérieure 4 420, fcomprenaat let réponses d’Alexandrie, 'Antiche et do Constantinople (non conservés) : 1. a la question de Vauthentiité des canons do Nicée lolesés par Céeilien a igliseatricane i 2. 8 Vignorance de Sardigue occidental par esite meme Rglse, malgré Ia présence de Gratus de Carthage. Information néesssaie pour contrecarer elle des Donstistes et destinte & montrer qu’Athanase a'avait jamais fait Vobjet d'une condamoation par un concile trthodoxet. ‘Ace premier état de la collection, il convient ¢'ajouter les deux fests concniques africans de 385 et de 421° qui rattachent par Teureontan au premier volume es introductions postérieures sont venues Fangmenter au detriment de a cohéronce premigre pour en faire une Collection eanonique 1. Crest entre Tes vie ot vite sfdcles of le manuserit fut recopié b Bobbio, qu'ont.en elle sé ajoutés des éléments de a cerpescananam gee évoqu spre, p17, m-ty qu fot égee tent trans & Ege J'Atrque sucess d¢ consituer som propre Corpus foe 8 Tlome, Ces document, do mbm qua ex concern ‘Shaiqueceidenal ae 15-17) — exe deniers provenant valsembla- Dement, tououre elon Tailor p. 105 sy seprs per Hess, «2 -t F, de Egle do Thesesiohigus, et non e’Alxandrie comme 4S pensalent Turner ot Sehwarts — no pauvont bre parvenit a4 ferintom de Ye de Carthage quent 425 0 490, ear es tvaques ‘Noni, dans lor Lelie av pape Cllestn (424), igaorent toujours Ge ls prttendor canons de Niobe ets par Roms dans fa quols ‘PAplarie sont on walt dex canons de Serdque. 2 Supra, p12, 2 3, Doe. Oot 6b, ome dans 1a description du codex par Yea LHISTOIRE «ACEPHALE + 19 collections canoniques atines;oallede Denysle Petit (canons apostoliques, canons d’Antioche et de Sardigue ocnidental) ct une traduction du corpus canonum gree (Néocésarée, Gangres, Laodieée, Constantinople et Ancyre) constituent ‘une partie de Ia coflectio Isidordana}, enserable auquel il faut sans doute joindre la definitio dei de Chaleédoine dans wne version laine unique? 2, Les dic derniéres pages rostées vides ont été remplies par le traité dogmatique de Gennade de Marssille, Ia Aerize page reproduisant en lettres eapitales le colophon u digere Théodose®. ‘Venons-en plus précisément aux docurments concernant PPBglise d’Alexandrie, parm lesquels se trouve une source tunique eonsacrée i Thistoire d’Athanase, évéque de celle Eplise de 328 & 873, et appelde par lo premier éditour du texte, Scipione Maffe, Historia acephalat, car elle ne eouvre aque les années 345 & 373 de son épiscopat, ‘Les rapports do W's Mistorla + aveo la compilation eactasinlee : soar, anté et dated dooumeat Nous voudrions montrer que cette Historia, dans V'état ‘ou nous Ta Iassée la acollection du diacre Théodose», a 416 rédigée pour répondre a la demende de MEglise de Garthage. Bile contient le récit des circonstances et de Ja durée des trois dernicrs exils d'Athanase, celui de ‘Vinstallation d'un évéque hétéredoxe i Alexandrie, Georges, ot de celle, manquée, de Lucius, ainsi qu'un bilan portant sur Vensemble des années «’piscopat d’AUbanase depuis 328. Et ello sachive sur Pannonce de ses successeure jusqu’a Théophile compris. 2 bee Hy ivettar 4758 5 Dor. 27 Sur alo, Ws apr 1, 9.2 4 Osservaton iran 3, Veron 1738.00: Miah Aitanastam potsimim co ree-Alerrinas portnen. 2 uernopucrion Le rédacteur, sans doute un clere de I'fgise d’Alexan- dre, put sa source directement dana les archives de tells ‘Egle. Cellerei comprensient. des éphémérides Saiquant année par anée eta jour le jus los principaux Svénements lo eneeraant, comme en Lemaigne la mani dh date eeux sorvenus aux tout premiers mois de année, fun moreat of les noms des nouveaox consuls ne sot pas tacore cana lexan aq autres, come fnort dex empercurs, aon pas du jour de Pévénement, mais 4e cclad otra nowvelle en ext parvenue 4 Alexandrict leet la mde soures qui a permis la redaction da our. Tindee placé en We des Leltrs festales d’Athanaze of onservé seulement. dans une collection sytiague?, nous J reviendrons, eh sans doute aussi exlle de le chronique ZLexandrine epanue sou Ie nom injustement donné par son premier édtour, Seliger en 1006,’ zerpla lina Borba Dylans am net Sey age ee LMISTOIRE «ACEPHALE+ 2 Il convient dlinsister sur le caractére propre d'un tel document. Dis la premiére lecture on demure frappé par extraordinaire présision avec laquelle le rédacteur a rapport les circonstances des trols derniers exls et retours a’Atéianase, ainsi que la durée de ehseun d’entre eux. Ainsi les le début du texte on peut lire : « Athanase revint de la ville de Rome ct des régions d'Italie el entra & Alexandrie le vingt-quatriéme jour de phadphi (21 oct), sous le quatriéme consulat’ de Constance ot le troisitme de Constant, soit apr six ans (d'exill. Bbil demeura tranquil- lement & Alexondrie durant seize ans et six mois, » Un pew plus loin, & propos du coup de force du dur d’fegypte dans ‘église de Théonas, Ia nuit du 8 au 9 fevrior 956, «eel eut lew neuf ans, trofs mois et dix-nouf jours aprés son retour ‘'Tialie®», Ou encore: ¢ lest ainsi que, de sa fuite au temps ‘de Syrianus et d’Hilarius (trisibme exil) A ton retour sous ‘Julien lo vingt-soptiéme jour de méchir, apris six ans et quatorze jours d’exil, it demeura dans I'Eglise jusqu’u vingl-soptidme de phadphi, sous le consulat de Mamertinus et Nevitia (362), huit mois entiers®.» On note d'emblée ‘galement quo scvles les cireonstances de chaque exil font objet d'un développement important; si Ia dunde dew séjours de Vévéque dans son Ryliseest également indiquée, ‘vost sans aucune mention do son ackivitd & Alexandrie ou ou Baypte, eect & la difference do eertaines indications fournies par index des Lallres fetales par exemple, Pourquol souls les trois deraiars exils ontils été pris en compte par le rédactour de I'Hisleria, alors que sa source, les éphémérides de MEglise Alexandria, contenait des ronseignements tout aussi présis sur les deux premiers, comme Indes des Lllresfeslales et un passage de 'Hisloria 1, Lot (= Be 2), sur te call, dsouson inf 2. 2)4(— Be 384 ( Be 10. 2 nytnopuerion tulomims e montrent lament! ? On a deh fut femargusr que THilriz vient dane a ecoletion da Sacre Totowa de wile apres ane aie de letes tmnanant da cone de Sandie st AUbanase. Or ces {ete ont pour fonction deablir la condamnation d'un Gain nombre eeveques ain, do rappeler It nom feronnassance per lot Ocsidentasx de Teton de Greg etd proclararPnosence df Athanase®. Le ri Smproprement” opplé cscéales par Mae ct ses fceum,eachsie avr une notvele frie de Totes, {npasaen ste fos; annongant le rlaur de Teveque Le deste jug hon de san enie qane, qui joint A Ton re mais que To copes, Io, wa poo cru devar prague Co out épelenent. des ltrs et des die 1 Inder 286 (ex), 396 flor), 39 (ae a o, 8B i teiteouan -overen Gale 28 els eae an Sas vied ome et davies ions Tal 0 moi 3 ours 1 Le panier seu, & Mat oe flor de puller erelo cele stl de a enlacon {ae 10'4 22, dan Torre 26, 3,19) 4 quo fous am dtu low 25 conarnnt sche hin, fous fe te etal do Nnemant eee del quart soa ‘Sitana non ia ena i te, ener In Caer anim Gaptte Yeon oil 8-83 Merc, dex Cone, Pra (rr, 2p BT 4a, « content ane foncront Pau de os ts eo Hest #8 a a Cepisopum’ vesere even reo nosrun conn Athsnur nose sacrum 2h oa alla {ronuclut sande ct agne ayaa, Taeodram vero, Nar, Ecoonum, Arch, Georam, Ursdiem, Valetem et Moo Shan epizoptu depose. Ds Grogs auto. lim depose io fuze eplsepoe penis nom en esimatsaymoale do Sardiqu eat eacs anole ope pr Ia ere Anas ux intent, Brucenint (= Mav), PL 86, 40 et $600. Ch ‘htouals 8 Fei @strandn, op. Atanas, Apo, Ar 2,6, SECC i synods & tou let ovo, id 48,1, 419, 0 OnrrnH, p116 AY, $28 et 1D 711 et) parm eatin oe empera ete ao tase seprodat co an sve ptsage oii [7 = B14) HISTOIRE «ACEPHALE 2 Jimpériaux qui déclenchent les trois autres exis: lettre de Constance apportée par Montanus (1,8 Ba 3), édit de Julien ports par Pythiodorus (8,5'—= Ba 11), édit de Valens (5,1 = Be 15) alfché par ie préfet Flavianus. Ce qui resort & Vévidence do es tus exis, est qu’ Athanase Wa Jamoia fait objet dane condamnation ni par le nel de Sorigue (comune le eroyaient les Africans), ni par aucun autre concile orthodoxs. Cela concern, on Ie wroit, Ia réponse aux Afvoaing ignorant les textes du Concil de Serdique occidental, ot sinserit dans le droit fl de Phisteire polémigue derito par Athanase ol susitée par les eontroveres arionnes depuis le conele de Tyr qui condamna "évéque d’Alexandrie. Des deux premiers exis, ésullal de estte condamnation iitiale parla majorité des évaques orontaux, il n'est pas question dans la réponse dos Atexandins, Un tal osvrage n'a pu tlre réigé qu'aprés la mort 4’Athanase, on ulisont le données presses foarnies par tes ephomerides de glise Alexandre, En effete bilondes anaes passéos en exil, tel qu'il fguce& Ia finde V'storia (5, 8-10 = Ba 1), repre les données fournies au fl do la narration comme le montre co tableau Misra Bio ress = 2017) 1,1 (= et) durée du 2" ent: Gans (ie) 90 main et 35. 3.45 0) dirt doe nil: «72 oinet 14)» 72 mols ot 14) G4 {eta} sdurtedu deen! ian, 8 molsot” 16 mois ot 23) a). 4,8 [= m4 16) Cure do 8+ oxi: 4 main 4 ais tandis que coli des années de séjour Alexandrie est globale- ‘ment rapporté : #22a,,5m. ob 10], sansquele rédacteur juge boa, cette fois, de faire le tail, bien que I'istoria contienne des indications présises qui lauraient permis! 1. La durdo wu sour & Atexando et exprimés onze le 2+ et 9 6 Gyo ame Seis et 19 0m 1,1 (= Bo6) cL ete a Sat 0 u INTRODUCTION Si les caleuls de ce bilan ont été faite en prenant pour référence V'année 368 et non 873, elle de la mort de Vévéque, cost que les années postérieures& cette date ont 4é marquées par aucun nouvel exil et que, de plus, covres- pondant & la quarantiéme année de son épiscopat, elle onstituait un repére commode pour lo comple ct le ‘écompte des années passées en exil ou & Alexandre. Cos deux raisons expliquent également que I'épisode de Varien Lucius Uentant de s'emparer du siége d’Alexandrie en 867, apporté au paragraphe suivant (6, 1-13 = Ba 18), bien qu'antérieur, ait ét6 rejeté par le rédactour opris co bilen', ear, ayant (Lemporaisement}® éohous, il x'a pas, pricisément, donné lies & un nouvel exil de levéque orthodoxe, ala diffrence de ce qui sest passé avee Grégoire puis Georges. Par conséquent, loin d'étre «une remarque marginale provenant d'un lecteur qui aurait arrangé los dates fournies par I'isloria acephala et celles connves de Jui par ailleurs», comme I'a écrit E. Schwartz pour qui Historia aurait été rédigée en 368 en Ihonneur du «jubilé» @'Athanaso!, co résumé chile ne peut étre dissocié de la rédaction originelle dont nous venons de montrer un des objects 4s ei, o8 mci, on 3, A (= Be 10), mae G6 mite ell entze 4 plato», P. Bavieou, «Le Syuodicon Go 8. Athanaso», dane Biz. {Zelscef, 1001p 120, evppoeat que «le rot don amie 26 at fvivantesa(ean) sls ceourte sk quo Tabrevatear nen. a(vat) foneorve dintact que le moreeau qu costtu lo paragrae 18 taile T. Scavanty, «Dio Sammlung des Theodorus Diaconce ans Nach Gal, 190, p. 288 (= GS 3, p. &5-60), considérat feratiaehat directement hla Oa da ret du rslour du Sex, 7 = "2 Apts I mort @'Athanats,Plere, son ween, dt sone prin quo Lslue fo insullé sr le ge Alexandre’ pa te pte ae tr oa de espa Vales ¥.Soonate, 18, 212, EHISTOIRE « ACEPHALE % ‘Cotte Historia sinsi comprise dans son unité prend le relais deserts apologétiquesd’Athanase, pour démontzer 29 reconnue, H. Hess, aprés W. Telfer les rattache plutot & Vglise de Thessalonique devenue le rempart de Vortho- doxie aprés le défection de Libére en 356%, — Now 19.21, trois lettres dont deux d'Athanase, sux prilres et diacres de Mise d'Alexandri et de la Perem- hole, et aux Bglises de Maréoto, et une des évéques oeciden- taus réunis& Serdique & lBgise de Maréote(aveo un liste do signatures), — Ace dossier fait directement suite I'Hisloria, n° 22, qui commence par y joindre une des letres impétiales concernant le relour d'Athanase & Alexendrie : seripsl talom el imperaor Constantius de reditu Atianasit et inter imperatoris epistutas hace quoque habeus, ‘Aves les n®* 24-25, on retrouve lo concile de Nioée fl slag de la lettre de Constantin & U'Bglise €’Alexandrie ot de la letze appelée « déceet de Porphyre » condamnant Arius et aes adeplest, — Enfin le n° 26 conoeme les origines du schisme rililien, antérieur 4 Nicde. Un récit historique relie entre ux les deux documents conservés dans cette unique version latine, la ler de quatro évéques Mélitos de Lycopolis et calle de Pierre & sos Mdtles*. Co dosscr est & rallacher au n® 9, Ilva dans le sens des conons de Nicée, en parliculier du canon 6, confirmant les droits absolvs de Pévique d’Alexancsio sur los Tiglises u'Vgypte, de Libye et de Pentapole. Ainsi regroupés, c28 diférenta éléments s'étalent. sur pris dun side, entre Pépiscopat de Pierre (900-311) et 1. The Canons ofthe Council of Sardizn,p. 0587, et. Terran, ‘arsart Thstagioal Rene 36,199, 9.19587 2 Fo. 99-105 a, 60. Tun, 64-682. 3. Pat 034-11 A Fat 112p- 113,68 Ovrezcc, ark 25 ot 88 (Tune, 631-633), 5 Fo 1195-1102, 64. Karten dane ZA7W, 35,1030, 1995163 of Tome, 1, 6366, 30 ixtRDUCTION celui de Théophile (285-412) mentionné & la fin de I'Hisloire ‘aréphales. Tis sont constituss de documents Lémoins — Tettres épiscopales, synodales et impériales, professions de fbi, canons, édits impériaux — reliés parfois entre eux par tun’ récit historique plus ou moins développé, le plus important. par sa longueur élant I'fisloie anéphale Dans co dernier eas, tontat To traducteur, tantOL le copiste ont estimé ne pas devoir conserver certains d'entre eux, Tl en est ainsi d'une lettre de l'empereur Constance sur laquelle encheine le néait du retour q@’Athanase au début de I'Histoia ot que Te copiste a laissée pour comple (141 = Ba 1), De mbme, le dossier faisant état des démar- ches des Ariens d'Alexandrio euprés de Pempereur Jovien & Antioche sabit-un eort- analogue, le traducteur africsin, cette fois, non ayent que faire pour som propos, comme il Vert luizméme : Hie aulem minus necessaria intermisimus (7 = Ba 14). De ces démarches relatées dans I'Hisloria nous avons trace dans un fragment de la lettre festale @'Athanase pour 364 éerite d'Antioche}, dans Sozomine préciaément ct, plus compldtoment, dans le texte des quatre pétitions émanant de Lucius (le suceesseur de Georges @'Alexandrie), d'un exrtain Bernicianos et d'autres Ariens contee Athanate ct conservé a la suite de la lettre de Vovéque @'Alexandrie & Vempereur Jovien dans le Codex Parisinus 474%. A calto occasion, Vhistorien, qui est Ie seul 1. M. Prana, «Ze Bera dem Oster dab Athanasius wot Jahns 954 (Pap. Berl. 1196)», dass ZaTW 37,1858, p- 79-76, fexte copte p. 74 98. al p. 75, le fo. 108 meationne que I Sather (= Bi etch), Lion Bernas ot autre Ariens ont Ferns une ren plate & empereur ale qu clue alla. °F, Watts, «On me me ofthe waltings of . Athanasius dena J7hy fe 8, HEOR p. HILO ot ps parueulteoment p89. SE Serowine, iy 8,24 ent bien fot Tigra, cll-e! ne devalt outeir que la dorniise den quatre peltens, émanant de Lucius Take LHISTOIRE + AGEPHALES 31 ‘4 ulilier Voriginal gree de I'isloréa, commet, une confu- sion 8 propos de eunuque Probatios, dont i faite candidat ‘rien au sldye d’Alexandrie soutenu par Buzoios d’Antioche. En réalit, le récit joint & Ia suite de la quatriéme pétition texplique comment les Arions ont sherché & obtenir les favours des eunuques impériaux — parmi lesquels, Pro- batios — tout comme ils 'avaient fait au temps de Cons tance avee le chambellan Eusébe, pour établir un évéque aren sur le sige q'Alexandrie!. On sait. par I'fisloria flle-méme que Lucius tenlera lu-méme sa chance, sans davantage de suceés, quelques années plus tard dans la capitale dgyplienne (5, 11-13 = Ba 18), Ne? Batiffol, le premier éditeur frongais du texte, ‘youlut voir dans I'Hisloria le noyau principal du Syrodicon a’Athanase auquel renvoie Soerate (I, 13) et dont personne ‘vjourd’hul n'a encore trouvé trace. L’Historia serait, selon ui, le efsid d'un dossier composé de pices synods ft de documents analogues gui aurait él incorporé au Synodicon pour former, au tomps de Théophile, une collection eanonigue répondant.& la Synagogé de Sabinos ot représentant le stade le plus ancien de co type de Tillérabure, Et clest La quiauraient puisé Socrato, Gelase de Gyzique ot ‘Théodoret?, Mais alors, si Historia avait 4é Vembryon du Syrodicon, comment expliquer que seal Sozornéne y ait eu recours ? D'autre part, Vautour ne seat 2. ate Synoicon de 8, Alkanase», dans Bys, Zeichrif, 1901 p. 198-142. LA. y elique hypothe de Gerrenr formals dane Die Queen der Kichenhriire Solver Setlatcus. Studien zur Gewchichle der Thovoge ant Kirche, 11, 4, Lelpug 1838, selon Inguelle le Symodeonaorst une eoluclion de documents sur Nicke prtentes par Atbanaeo das Ie eacr dole polémque cone a Hisns elon i todslo de on Apeloge cone ene. Le Symon fst bien un dosser setime Beto, tals W dadonde largement te ae du tou cone de Nit, engiobant dos documents slant di ‘chisme mfiton& piscopat de Théopie. Bin dale propotés par Geppert — 85061 — dot Bir en eonréqusaca abate. 2 uyrRopuerioN gubre intéresté aux Viens qui unissent 'Hisloria au Codex Veronensis, dont il ne retient, pour sa thise, que documents’ du n° 25 concernant lo sehisme méitien, finsi que les no 19 & QL eonstituls par les lettres de Sardigue et préotdent direclement. 'Hisforia. Or, qu'il ‘agisse du echiame mélitien sur lequel Soerate ne fait que reproduire Athanase, du concile de Nicée pour lequel il ne donne que les trois premiers noms do la liste quil a sous Tes yeux, du coneile de Sardique, dont il ne cite méme pas Ja profession de foi, ou des trois derniers exils d’Athanase, sien dans U'Hirfoire de Soorate ne provient du Synodicon tal qu’a prétendu le reeonstituer Batiffol au début de ce sidelet, Enfin nous avons cru pouvoir démontrer que la liste de souscriptions & Nioée & laquelle renvoie Socrate sous le nom de Synodicon d’Athanase et dont il ne transerit {que les trois premiers noms, correspondait& la liste greeque Gaborée & Antiocke au temps do Vévéque Méléce. Cotte liste, archétype des listes actuellement eonnues, a été ruprize intégralement par Théodore le lecteur, Ainsi les soueriptions puisées au soi-disant Synodicon d’Alhanaxe provienneat d'une collection antiochienne, et sdrement pas @Alexandrie, [La comparaison avec Sozamine sur chacun des points cités plus haut est au contraice éclatante, Me® Batifol, en Timitant son analyse aux seule rapprochements entre 1, Le Syedicon surat, son I compas: 1. ee documenta de ‘sie (eymbol, canone, dat, soveeptons, synadalo ot lato Givess); 2 eaux concernant Ip thie smGllen tee qu‘on Tes trouve dow te Coles. Veena LX 3. listrla veephala+ Couprenant elleméms des docunenls dont certana emia pat abet lotr latins Ielees WAlocondce e’Alexaadt tales quan es trouve ites pus Socral, Galan de Cyaiqu ot Théodore 5. call dda Pore 11-8 Dames (galarent cll par Théodore!, 1V, 32) ces tener concernant le once romatns contro le Apollinri (etooones,¥, 8, 10), 1 Nous reneyons au ch. 1 68 notre this de doctoral A'Btat qui LIHISTOIRE «AGEPHALE 3 VHistoire de Sozombne et U'Hisloria cacephalax, stest refusé la possibilit d'une confrontation du méme auteur A Vreneemble des documents alexandrine contenus dans le Codex Veronensis LX. Et, cherchant le Synodicon, il n'a pes vu que ees documents, y compris l'ifisoria, conslic tuaient In trame dane méme Histoire, celle qu’évoque Cyrille dans sa réponse aux Aftcains en 419 et qui servit e source privilege & Sozoméne. Les cenltvs dlintérét dune telle Hisloire peuvent ttre égagés do la manidre suivante : 1. la référence fondamentale & Vorthodoxle nicéenne constamment défendue en Orient par 'évéque d’Alexan- aries 2.18 confirmation de la toute-puissance de ee demier sur ensemble des Bglises d'Bgypte, de Libye ot do Pentapole par le mime concile de Nieée (canon 6) ; 3, absence de condamnation dAthanase par un queleonque concile orthodoxe (on aura remarqué, & ect gard, Ie silence tolal de la «collection» concernant le coneile de Tyx, responssble de estts condamaation) ; 4, les détisions impériales (sans quill sot fait référence ‘ancum concile) & Vorigine des trois derniers oxils d’Atha= nage rapportée conjointement ot constiluant V'axe de la vie @Athanase depuis 346 ; 5, enfin Talirmation sous-jacente de la supéviorité incontestéo d’Aloxandrio sur Constentinople oi txfomphent pendant o¢ temps les Macédoniens of les Anoméens, insi que sur Anliochet, dans la défense de Vorthodoxie Ce nlest done ni 4 une simple collection canonique, comme Vont estimé les fréres Ballerini ot, aprés oux, 1. V. supra, p. 28, n- 1 On notera qu le 6 do Nite, te qui figure done Ia version ede Clon » revue par Alexandtle (clon ppt de ae slr uae de iran omen M4 INTRODUCTION. Maaseent, ni au soidisant Syrodicon d’Athanase, comme Ya cru Batiffol que nous avons & faite. L'e Histoire eeclé- Siastique» issue des archives d?Alexandrie ressemble fort, dans sa composition, aux éerite athanasiens du méme style, Apologies et Hisloire des Ariens : un choix de docn- ments de nature varide en apparence, destiné, dans le fond, & accréditer l'image que cette Bglise, 4 travers son évaque, s'est: donnée d'ello-méme, victime de M'étranger — Verion’— et du pouvoir imperial qui le soutient en Egypte en lui prétant main forte. N'y a-til pas 1a, en sgerme, tous les éléments qui, plus tard, alimeateront le nalionalisme égyplien ? Histoire cengagée, nécessairement partisane en ve qu’elle défend un ordre propre a T'iglise d’Alexandrie, histoire dont les éerite apologétiques d’Athanase consli- tuent le modble, elle doit étre interrogée enfin eur les apporls que celle entrotient avoe les deux autres grandes métropoles de Orient chrétien, Antioche et Constantinople, {es mpports entre Aleraniie, Constantinople ct Antocke Le rédacteur de 1'isloie » aedphale> a jugé bon de onsacrer deux passages de sa chronique & Vhistoire de TBglise de Constantinople et un, beaucoup plus bref, & celle 'Anlioche. Ges insertions font probldme, non seulement. par le seul fait de leur présence dans un récit ont, en apparence, elles rompent 2 trois reprises la trame, mais encore par Forigine de l'information & laquelle puisé Ie rédacleur 173, te second dns sa Geschichte d. Qulen tnd Lear des Innonishen Reds, 1870, nant bate qu ne pare ee ropporiant 8 des canons de synoaes, LHISTOIRE +s AGEPHALE> 38 Le premier passage, concernant le siége constantino- politsin au temps de Paul, Busbbe, Macedonius ot Budoxe}, fest inséré entre le deusitime retour dexil d’Athanase en octobre 346, qui ouvre Iisloire « aciphale, eb les &vé- noments de’393, qui préludent & son troisiéme exil, soit pris Sardique cuquel il n'est fait aucune allusion dans le texte, La dale fournio — «cous le consulal d'Hypetius et de Catallinus » — retient un des consuls de Pannée 349 et tun de ceux de année 259%, Ce Noltement, unique dans un document d'une précision par alors exempleir, étonne tout d'abord, Mais oa constete rapidement que lee quelque einquante lignes consacréos 4 cette histoire sont particulitrement embroullées, tant en ce qui concerne lat 6vénements eux-mémes que leur ehironologie, Ainsi les fails rapportés (sans auoume autre date que celle men- tionnée ci-dessus) sont les suivants : 1, une délégation évéques orientaux conduite par Théodore (d’léraclée) ccherche & engager Paul & entrer dans leur communion | 2 devant le refus do celué-ci, s'adjoignant Eusthe de Nicomédie, ils le calomnient, of Vexilent; 8. le peuple de Constantinople s'agite, ce qui provoque irritation de Tempereur qui envoie le comle Hermogénis ; celui-ct se fait maltraiter jusqu'a la mort, & la suite de quoi Paul est exil6 en Arménie; 4. faute de pouvoir installer tout de suite Budoxe de Germanicie sur le sige vacant, les mdmet Gveques ordonnent Macadonivs, prétre de Paul; 5. ils Sinissent Loutefois par arviver 8 leurs flag en exilant Mace- donius et en élablissant & sa place Eudoxe alors évéque @’Antiocke, On note quo Paul, sans constituer le centre de cette histoire, est présente comme l'évéque légitime de Gonstan- tinople, parce quill est Padversaire dos Ariens. «Il jette 1. ol 105 a 117 fol 105 1.26 2. Les consuls do S49 ont Linen Catalina, eaux de 250, our et Hypaton, 36 INTRODUCTION snathime> sur Is délégation conduite par Théodore, et le peuple, « attaché & sa soine doctrine » (entendons & la fol de Nicés}, Yempiche de quitter Ia ville Mais son histolre s'aréte avec la mention de I'exil en ‘Arménie, sans rien sur sa morl, Le second personnege du résil, Macedonius, fait figure d’hérétique, deux fois traitre : 4 son pire» dont il est eprétze> et auquel il accopte pourtant de suecéder, et & a fot de Niede, pulsqu'l coinmunie avee les Ariens. De plus, il devient, aprés sa rupture avec les évéques qui Vont ordonné, le chef d'une nouvelle hérisi ; le rédacteur mentionne, en effet, qu'on appelle depuis lors Macédoniens «ceux qui font naufrage ‘a8 sujet du Seint-Espriths. Quant & Budoxo, il est le ‘véritable antagonisLe de Paul el sa position doctrinale sera pricisée dans le second passage eansacré & Constantinople ‘par I'Hietoria Les eeuls points d'anorage chronologique dont on soit sssuré pour delarer ensemble du passage, sont la mention de Pémeute populaire qui, en 342, codta Ia vie au maitre de la milice Hermogénést, et Vintronisation a'Eudoxe sur le siige de la nouvelle eapitale en 360%. C'est donc & un jourei de quelque Vingt années que nous avons & faire ertains édileurs de notre texte so sont interrogés sur la présence d'Eusdbe de Nicomédio dans une delégation 1, Lasinilaion alee los Maokdonins ot Ing Pacomatomaguee ve fate var lon du twee, Gur cele quston,¥. fra, Hla. cpl 1,6 (= Ba 2m. 28. “2 Jinben, Giron, tw 91% Socaars, My 19, Cette émvale fat susie par les troubles qui mient su prisss os parsons ds Paul GCeevx oe Mocsdonisn, 4 alte do It mar d'Exadbe gol ava Sealenealoceupl le eoge do 308-4 241 (Socaare, Il, 1213; Souowin, Il, 7; breve montan dens Asauien, XV, 10,3, qu) Sonne lo titre act aHlemogbass, master equa, P'ilria 8 fontentant do reppelr seomte ‘2 Chrnicon pasals ao. S60, Wo 27 Jansen, en présence de ra vbuen(Socnary I, 43,9; Sozowtrs, TV, 26,1) HISTOIRE «ACEPHALE® 37 évéques ariens postérioure & Sardique?, Bt Yon a méme 6té jusqu’a y voir une erreur du rédacteur alexandrin qui se serail mépris sur la véritable identité du persomnage, prenant le praeposiles cubieuti de Constance, partisan des Ariens, pour l'évéque de Nicomédie mioux connu de Tuit. Pourtant, rion nlest_ moins sir que cette hypothése. Aucune allusion nest feite ailleurs & un queleonque role du chambellan impécial dans Ubistoire de PauP, sinon un passage du Marlyre des suinls notaires Markianos ot Marlyras,résit hagiographique postérieur & 430 ot il est question des pressions oxercées par x Eustbe pruepositus > fur Constance pour qu'il réunisso un synode & Sardique ‘alin de dépocer le bienheureux Paul* >. Comme 'a montré i justement G. Dagron, reprenant les conclusions de 1, Th Pnenen, Athanait isoria Acephota, assert, sSoneter, 1914, 9 57-58 apr Es Somat, ¥. note suvants, ‘2. Seamanre, +Die Sammlung des Theodests Diaconis dans Nach, Gel, 1804, p. 352 en 1 (= OS, t 9, po bm 1 ch w. Thuven, «Paul ot Constentioples, dans Harerd The Teview,t , 1850, p 3182, gol sappute sur um paamage de THe dn, 8, Atheros, lploant Pele peraieeux Gos eunuques en intel) ot dos tomes sr bs asres Ge gs, Sur le personage Fevedbe Iuimtin, 2 infuenos evr Vompeeue Constance el son ole dans ly ales oelésnstiqus, sen, XIV, 10,5] XV, 3,25 11, 2,6; Sozowsnt th, 1,45 1V, 16,225 V, 5,5; Tutovoner, 1, 18, 8s 15, 287 v2 0. Seucn, Die Bese dos Libonas, p. 199440 (Bustbe'V}, Jones, Manrinpans, Moses, Prompogrephy, 3. La riférnoe & Athasas, 1 supets de Litto en 366 TLBa, Phanenn SeCavatzem, dane Anal, Bally t 84, 146, fr Bbotiwe aby & mpaunbeses we Enatero dneDay wal bugotin iv brandrpy sob esi bodoley wal Bivy)dy xp Peowet Koyectrig Gove yrksbr obvobon fy Zagora mole 2 aDat- feta sb gaeapcreronTaBdon, bid p26, 7-1 ena prespantus eudlealt 38 INTRODUCTION Franchi de'Gavalieri, nous sommes fei on pleine Iézendet ‘An contreire, Athanase, rapportant les premiers déboires de Pévaque ‘de Constantinople, fait état de calomnies portées contre Ini par F'n de’ ses prétres, Macedonius, talomnies qui furent- utilisées ensuite par Busthe de Nicomédis «qui convoitait de s'emparer de I'épiscopat de Ta ville» of & Ia suite desquelles Pau ful exilé, BLil fournit tun indice chronologique important, ear, ajoute-til, ces Accusations farent portées en sa présence?, c'est--ire lors dde son passage & Constantinople & Voccasion du retour de son premier exil, dans le courant de Pelé ou au début de 1, Constantingps, Pass 1974, p. 434, eck contr W. Tauren qul pretandalt qu Ie rt aglogrptigue lal Is sours doce passage Gesunde supra, . 87, 2, Hie 7, 1-3. Ges bon pot Conia a non par Constantin, ommo le coeigont& tort esiaineéateurs (dont Opis), qu fa ‘sil amaibpar PC 23, 70156, qu edito Kyerevioy malstradut 1 Conaantne) el yabembiableeet ‘sclon Socnars, 1, 16 es Sonontn IUD), comme Valois, plstt que dans le Pont, comme Peet Atbanesa est do 1b rel test ronda & Trevor pres de Constantin TH fu res dane Ja ‘Braman par Pévique def eapitale mpi, Maximo, soit ene 38 mars 80, uonlan Peulo Condaninupaians.. prima ipre fommininatl «quod ipse tnlae clais cast full Paulus ed ‘Goatetinspotin eaten reacardar.tpse fll gut Pautur lin ‘demnatar ad Constantnupolin: revocau, pecs ep. Sure. ore, hop. Huan, fra. Nt Iily CSBL, (5, p67. Lempereut Constsnes fk omer an place Babe de Nicole at un synode ‘unt & Conlaninogle(S0cnaray Hl, 6-7, Sonouine Il, 4), 9 ‘ute au att do Tunnts 39% evan som depart pow I eampagae contr lee Peres t.Gx Dacnon, Constantinople, p. 425-8 ot 432, ft donno emme date 33-adbut 390, parce Gul adopt 388 pour Torslour deni d'Athasaae(p. 428.) dato cevent 8 det omen teeris comme nous Te montrons plus tin. On sally Cautre asl, qu'u pristomps 238, Constance tet le edge dovant Nib (Ps Praccansy soll infra, 989,21) 1B. Tid, 1,1, 8 xacryphans air Maeno, by banores ye aid yevljuime mapivran hud wach cp easyoglay noe avy abit nal mpeteper By Gn abby sr Tati. LeHISTOIRE | AGBPHALE» 39 Vautomne 337%. Clest a cette situation que pourreit renvoyer Ie début du texte oi le nom de évéque de Nicomédie apparall. De plus Sozoméne rapporte que Is procédure déleetion de Paul fut conteslée par les Ariens, tar il s'appropria V'épiscopat, dill, «sans approbation \WEusébe éviquo de Nicomédie et de Théodore d’Héraciée de Thrace, éviques auxquels, comme voisins, revient la conséeration®» 1, Attanae ct de slour&Alosansile 29 sow 7, come es cateis de Pilate ceepeles lemme pormetent ‘oe bit stem, fe 211,31, ole de flea §gegovlc Beg. Soret teton, 6. Daonon, sey p48, Ltlatieent ae creo Path {Sit probleme, ample lesa dee nary mate. er tures (ly 425439) oa svegenenpovea tn preier lewsr ia dat do 4 consteralion — sous Constantin [Bonn Sewary Tat Hay yen desir le, A. Lovo, dane ME, upp X, 188, 51020, ou sous Constancosiwn sul'Seenesn, ty 6 et Sou, It, 3 (ueer, Dgron) pul, on voneqeenan sur ee dle Le onbee ot it sue ox sadn tote ene ain, ep. Serie, eret 13, 0 ct 27, ot Armaan, Hist Ae. prac Atoment consiebis: le premier fot enon Gun onda: tation d'Athanate par Paul (§ 18), e ul = ongemps ft oper es Nistanens pour Tanne 539 comme date de Hv contortion do Aerie mulson puget esa lodfiesté cecl Got powvele fombinernvec In dais moet Aron lngelo neta cae PAlocandr, le prdtecueer de Pal, nots pstecus 8 So (Tye, sins ques la pinnce' Albena & Cantaninple nice nal et debut nov avant om ei pose la Gal ere Consactin, Le acti Soue Tavooe vty rppel amma. Févtque de Contaninopi ut seuaé ov ra piveee pat Van de ratte, Macedon, ex ql opi por Eun gui embiionat To ‘age ot vats ptr a son Connect nen Contain fupr, p38, m2) Ore Fen Use compte ds danas Torey latent per Secaure, Il 67 ot Seton Il, 4, on paul d {tee ar ypoiiss reper la enonelege suvonto: constrain Paul dene Eglae dren ol mal ort de Costas cect. 7 {pattge Albom, ton lee mis proeble, A Canslinopt, fant son selour& Alxendn lo 27 nov. 297) mlcotenement ce Ganstante que depos par un synade et empocr por Buse 40 INTRODUCTION Diautre part, les noms d’Busthe et de Théodore lgucent pparmi les évéques qui, selon le court récit du Cadet Veron rnensis LX, n° 10 susceptible d'appertenir & Ve Histoire ecelésistique d’Alexandie!, ont fait pression sur les fempereurs pour quils convoquent un synods «pour tendre un pidge & Paul évéque de Constantinople»; et cect alnsi qu'un synode fut réuni & Sardique, 64 la suges- Hon d'Easdbe, Acaee, Théodore, Valens, Klicnne et leurs alli! Or, si Yon excepte calui d'Busébe mort aprés le conciled’Antioche de 341%, ces noms, tout eomme ceux de Ja délégation arienne de l'Hisloria, Théodore, Narcise ab Georges, sont coux dos évéques dépasés par les Oneidentaux au synode de Sardique, & deux excoptions pris : «Tuszono rom uero, Nancissum, Sleplanum, Acaelum, Gkoncivx, Ursacium, Valenlem ct Menophantum episcopatu depo- de Ncombdls, An $37-40but 328 — east pouty eats scan ‘que Paul et amend signer a condamnation Athanase fete en Egypte conte a dion cance pie conte ll en 95 plat {wen 54, comme le propues Dsonom, ecy pe 80, car pris oh ftjeur 8 Teves ia plus de ralson de efi) 1 at renvaye eer Tui, 6 Thessloique (Socrars, 1, 16, Szowte, It, % qu Catent telex ort, de St2) oat atambanqe faclemeat pour NOesident, th rencontre Constantin 1 at Paveqeo Blamln Tres, entre 828 el 8i0, v- upray p. 38, m.25 My semauro apnte ln anor de empercur Aguile en mars 34, Juegu'a a On d6 Vann It, ‘consis par Baxi 1 ragne ton sido 4 enmonee de la ort @MMusboe fet epi. Sand rant, 27). 1 Cho supra 28 2 Tune terporissngeretantur msttiae imperatrbus spnadun omieare, ut icidiarentar Paulo episeapo Conese. pet ‘iggeionem Huai, Aeaeit, Theodor, Vail Shan atruon Ipsaran et congregate et epnadas cnt Cintann el Cortana (tie) ¢pud Sardeem, 6. Dalia PL G6, Ll (=. Seumante ‘ark. Gall, 1904 378 ~ GS, 8, 9.80), 42 Soenate, Ii, 18, Sozowinn, Hl, 7, on ne peut pricser avontage, LHISTOIRE « ACHPHALEs a suitts, Le rédacteur du Mariyre des deux notaires, qui a utilisé PHistoriet, n'a pas hésité & complétr les trois noms des délégués arions cités par elle en y ajoutent ceux des cing autres évéques de la liste de Sardique®. Curieuse inversion de histoire par la légende, of les évéques déposés par Ie concile deviennent ceux quien sont les ingtigateurs + dans le but do tendre un pitge & Pauls [Nous assistons ici & la construction dune histoire eonstan- nopolitaine donnant & Paul Je premier rble 4 Sardique, Or, non seulement nous savons que ce concile n'a jamais ‘46 suscité par les évéques orientavx et qu'll fut eonvoquié, au eontraire, sur la pression des évéques obcidentaux — ceux ¢ des rdsidences impériales qui constituaient, comme fn Orient, une sorte de synode permanent , orientant la politique impériale —, par les empereurs Constant eb Constenco®; mais, bien plus, il n'est fait aucun cas de 1, Huuaine, rag ht 11, 8 (CSE 66, p. 199, tlie & Jus, Ibid, 1H, 14 [p. 31), gut omet Theodore WHiéraclee} Atuasass, Apa. Ar 48,4 (6 He. An 1, 3), Synedale gun gies de Merbote ‘tieir qAtbuneso aux pide ot dere de Egle @Aloxend tt {ola Paremaele,coneortes dns i. Codes Verenenis LX 2 19 ‘L 20. Nous avone ullisd les petites eapltales pour ee noms des veques ets per distri et tabqe peur eown dy weit Gates, 2, Puasa oe Cavantent 0 supra, p87, 24, pleparticulte= sent p19, 140-150, 3, Woven fy. BeSBapes vad Mapa (lege Népuoans, Tungir), edgy, ‘Anduos, Sete, Mrsopdsras, al byg> (el rence Ionglar, 160 (8 fh A tosis sunt tealissine Pale, ai Tilisrie aeyphala», iinet Pani pcre annonces 5. Parr, Roma Chisiona 1p. 4-916, pve paricltrement, p. 212, Che Atiawnte, apa. a Coa, 4; Ve, Sule Orienly tp Hinasns, jog. Ale, ill, 14 (CSAL 68, p. 7), menlonne tole, Maxima ot Osaue; Soentre, 11,20 et SotoneNt I, 1g rade responsable ALhanaso et Poul esis eel tepets veiesmble Dement sur ne construction postesure dele vio de Peal en partie Calguee sur cae 'Athanase; af. etme Soxoune, Il, 16, Qui 2 INTRODUCTION Yévégue do Constantinople dans Ja synodale des évéques ccidentaux qui n'évoque que les noms d'Athanac, @Asclépas do Gaza et de Marcel d’Ancyret. La synodale des évéques orientaux laisse entendre un tout autre con tout dabord, elle atteste quo l'év8que de Constantinople était pas présent au dit concile, que eeluici communiquait avec lui par Vintermédiaice d'Asclépas de Gaza qui se sndit exprés & Constantinople, et, enfin, que ce 1’étaient pas tant ses positions doctrinales qui lui étaient reprachées ‘que «ses crimes, ontondons par Ih Pémeute sanglante qui suivit son retour dexil & la mort dKusdbe (déhul 342)% fut ater Jule de Rome supe a Yompareat Aisne) Tous eo Umlgnoge int Our ele tn pat Canta, Unm miso cevequserestax eompreant Nuceae e Nina, Thafora rain, Soe Atha st Mar do Chatting WHat redo, ds but do anata 349 (ar I dle, ‘Prem, dp 20, m3, epre Ge Constant Tete rus, De Som 25, ce Soekare, Il, 19 ot Sosonans, 1h 1 qa ore Hore son rita. Cts abassde a en vir svac les groupe srs Biles ea ‘A hat Tee a demeuct cme dope le spar dun spartans @'Acacn de Gore pore Temes Gorge Asan, shluset, dent Fiver 60/61, Mess de Shave gu evi sn la formule do Ssleue pour Pocope. Mie Vorientition juste bop Ue de oxpoe dota gi prononga devant empereat Iuvalut die aa du sge ston ten Melina on Arminia un tah pela apn so iaallaions 2% Ibid, V1, Socnate, 1; 13,12, ql stu efile @ tort sous ‘Valen; Soro, VI, 6, Fabapone I, 2,10 4 had z 5. Ibid, Vi, 7 0b Vil, 6. 5. Punosronse V, 1! Busnes, Pos. 73, 28; Jaxon, 414.2. 260; Socaar® Ui, 4,4; Sotowene, LV, 28,2; Tatooener, 1 31,3; el lal «waph + 2,7 (= Ba?) Consance ride Antloeho Pendant Vhiver 00/961 8 uh somant ob Ia ure contre ley Parse interna (Aten, NX 1 a INTRODUCTION devait ttre remplacé par Buzoies,ancion dinere d’Alexan- dig déposé par M'évtque Alexandre en méme temps "Arius, Ainsi, en G1, les principaux sitges d'Orient sont oceupés par des Ariens ayant signé la formule hiomé- fenne imposée fnalement par l'empereur le 19 octobre 359 & Nike : Alexandrle par Georges, Antioche par Euzoios, Constantinople par Budoxe. [La méme année, un synode fut réuni & Antioche, ol la formule anoméenne fail dtre adoplée®, L’année suivante, aprés Vamnistie proclamée par Julien qui permit le retour G’Atce et des Anoméens & Constentinople, Kuzoios, sous Ja pression 'Eudoxe lui-méme poussé par Eunome, convequa un nouveeu synode pour réhabililer Aéce ot fannuler Ie délai de six mois imposé aux évéques qui avaient refusé de signer sa condamnation. Et c'est dans ee contexte qu’Abce fut élevé & la dignité épiscopales. Mais foun des deux évéques no somble avoir mis beaucoup ompressement dans cette alfaie, si bien qu’Adce et Eunome déeiddrent de « prendre leurs allares en main» apris la mort de Julien, ils procédérent & des ordination 1, patostoncr, V, 8; Brrnane, Pan. 73, 8635; Rue, 1,28 Socnare, bt ® | Sonn fod 10; TuiGopone, id 10 expose, Drover, 6,22, 4 04 comer. Inigrisment par” Bena, ‘Pon, 7o,30-9. Sn It wasp, Bonin aso pte ds Geerzn Frdgoe men Alxsndn Drula vacsph 2,19; oocupo i sbge depuis teen 367 5: Socnate, My 4, 1014; Sonne, 1 9 (el Arta, De syn 31) ssigh on altorplterPomoio dane un sna eelant {Olt snlitude soit de sobuance ant do vlon, conto Viner Fritaen de Melee secooiant, ou conse, ane rain Tosti dui au Pee “t Patosrones, Vy 5-6, Acces lige ne tal fu ate 31 iia Contaiihple 1 eat sor fave hn cue ee {er sucoanes rltons avec Galen Ue, Vi, 7s Ui 97 Stuomtne V8) Jalan ff aa nvoyt une ate pow eral ‘os url an volar pga, LHISTOINE « AGEPHALE® 55 épincopates, rompant sist avec our ancien proteteur, tour fonder une Bglise anoméennes, Quant a Badoxe et Exess, is slignsint tnitiveneat. sur Thoméime office 4 nouveau peeclemé par lempereur Velnst Celte rapide remisn on place dev evensments st des eeaoge ins que ders rtinne ne 3586 353 sit néemsare pour débroiler ee quelque Tignes ATinlsodustion 4 Ie profession de foi rapporée par le riacteur albxandrin et eater de eomprcidre la place Quelle oecupe dans "Historia. Le pasiege, tel qu'il ae présente (4,5-0 = Ba 13 bi) sneie eae ls elt du ‘ualeitine ent Ahanae sour Julien (52/06) ell du cinguiéme sous Valens (98), dans un ensemble reroupaat, Fane part, Ie pllgae nouvelle de Julien 8 egrd ds TEglse aps la morte Constance! at, dautey prt os conséquences dela mort de empereur palen sur ia ve de Migse. Le moment te pis favorable &Vlabortion eb 1a diosion dune profession anoméenne & Constantinople Ava se ster prdisnent sous le rbgoe do Julien, 8 un moment ob Alc, grt As anciennes reletionavee Gallus, consal 1x favour impéiale; of, curewement, dans ie mime tempn, Vévtque do Constantinople ne soutien plus que molemeat son ancien protige, comme on 1. Paosrones, Vit, 95 sin & Conslantigp> sont inte Polinens, py peso te, Flr, at Arete Tespe "aon emp vee Eason, 2 Patvovronas, 1X, 8 Buloxe bapa Jeno Cron ad 16, Tadooonen Ts 15 (= Be bl) repped You tga, pio ‘@’Athanaze. " 2 : 4 Ibe (Be 1216 rte dn Atbanas voyage dato neprta. Gu nouvel tapervs ede, ven, ou me Peck Diet ema es Anns ut tea nl’ ee 5 Nur Brn lt med ony an danse eros Juin, ep 40 08's elu us Valens (PmvorTone, kata 3 ‘ 56 INTRODUCTION V'a rappalé (le nom du second auteur de la profession, Patricius de Nicée, perfaitement inconna par ailleurs, ne nous est d’aucun sécours pour dater le document). A moins qu'il fille voir 1a un témoignage de I'émerzence de V'ano- éinme & Antioche dans les années 58/389, quand Eudoxe en oceupe encore le sidge ot accucille avec empres- sement les auteurs do telles positions doctrinales ? Le caractire particuligrement embrouillé du texte & eet endroit ne permet pas de trancher sans que persistent dos contradictions. Ge qui demeure certain, clest le contena nettement anoméen de la profession elle-méme. En effet, une bréve analyse montre qu'elle renforme lee caractéristiques cessentielles de l'anoméisme défini par Adeo et Eunom 1. Le sul ovoque do Nido attests eott dato et Eugentus qui communis elem aves Thomtan Georges Alowandse (Goaouas, 1V, 8 sur Theallts does aarier 8 Panomem, ¥. Vids 13 ok Privosronos, Vil, 2, ot qui dspaat vrs370 Paszovonom, IX) véque Pateelus ql dure paral les Homéousien iste es lgals de Steucie(HILaIne fay. lt, X, CSB Gb. 174) est carter Festi supponer qu'Bugeniva ft depend aver ies Homeou lens dans la fournee de 360 et rmplacé par um eine Patsie ? ‘aucun document ne permet de Patter 2. V. aupry, p. 8, n.8 ot 4. THEODORE, 11,27, apperte un aitontemest eno lt vues Hontausens ot EUdexs @ AnL0eho 8 Constantnepis devant Vemperear Constance, proper uns proesion de fot aomeeane dant Peuteus, drones pax Eudox, nest Bute ques, Ge drmar, ea alll an ayeat rcoane a ator fut ‘ailésurlechorp,tondisqu'Eudoxe, menaes du mime aor, wl a2 tortie Habiement d Téprewe ck Sempua,& Yocasan, du sage de (Constantinople ‘On comait dAdo ie Syeagmation cit gor Ruan, Pan 76 (4 Hout, 1, 2, G68 37, p. 331380, repre par Li. Wie, dias J-74s, 119, 1968p. 832-60 eve tune Irdution angles eC dun commentaire; ct PG 43, 839-810 Al vs G. Bano, ‘oibelage Meee aeAstive dans EE, (24 199, p80, LHISTOIRE « ACEPHALE» Ea Lille afirme en effet que : 1. Dieu est dyéwnsos. 2. Le Fils ‘est Ia premiore eréation de Dieu, il est liré du néant et non la nature ou de la substance du Pare, et ce par un acte de Diew. 3. Le Fils restomble au Pére uniquement. par son activité eréatrice et non par Vessence. Crest pourquoi ect iL «image de Diew + (imago Dei) et non «de Dieu » (ex Deo). La génération «naturelles du Fils par le Pére, impliquant nécesssirement une parte, une diminution, tune destruction de la nature premisre, doit Gtre éeartée. 4. La Trinité coasiste done en une hiérarchie de trois essences tolslement distinetes les unes des autres, dont seule In premiare est inengendrée et véritablement. Dieu. Enfin, les anathémes visent les détenseurs de V'homoousios ainsi que ceux de Vhomoiousios, les Sabelliens, pour qui le Fils n'est qu‘une modalité du Pére, et les Manichéens, qui nieat la naissance du File de Dieu. Les Anoméens, en faisant de 'zyerneia la seule formulation de Diew dont elle constitue V'essence méme, et en Vopposant catégoriquement & ensemble de la onfation, y eompris au Fils qui en conslitue Ia premitre ‘manifestation, ne font que reprendre Vidéo de base qui Apology. A reconsideration» dans JTRS, 20, 1968, ps 231-240, Enlin en $83 tom de ta Contraaes dea Seles eno par Todo, unome presenta sa proton ce fl [ets PO 67, 897-50), Sur eb decile d'Bunomo, v. a1. Atnenre, Untvuchungen de de Steen es Bunoenis, Wilenbors 1908 J. Dx Gress, «Quciqes appre: tlsblons de n‘Diketiqu ot aAritote durant let cans titi di ve sel», dans 7.8, 126, 1950, p. 6425 B. Vawon ves, ‘La part ge in laetsque dans in (hologhed'Banoaie “Ye Leche logue", dane A118, t 40,1965, p. 47-72; J. Baits, «Bungee Arien textes Cratyle », dane 8-0, 8, 1658, 418-985 ‘A. Gninsesien, Le Chris dans la Weitionchvinne, 195, tad Te, 1973, p. 216285; E. Somteswapne, «Die Phlesopblecke Bildung Actin du colloque de Chavstognn ture et penne phos phique 280244, pi yartoalrement p20 te, 58 INTRODUCTION animoit déja la doctzine d'Arius!, Le Fils s'oppose néces- ‘sirement au Pére en eels qui n'est pas dyérrqroc, nan rnalus, sans quoi il y aurait deux dyéwmros, deux étres ‘ncr6Gs, deux prineipes sans commencement, deux Dieux’. De ce monotlisisme absolu découlent Pincompatibilité de substance entre le Pére of le Fils et une eoneoption de la tgénérotion du File comme eréation®. Ainsi eo n'est pas la paternits, encore moins Ia eréation, qui déinit Dieu, mais fon essence dre inengendré, ee qui permet de le qualifier ‘sans commencement, éternel, 2oumis & aucune autorité, immuable, yoyant tout, iafini, sans égal, Lout-puissant, connaissant Pavenir sans avoir hetoin de le prévoir, sans ssigneurie », comme le fait I profession d’Atee retranserite par VAlexandrin', Dieu est par excellence celui qui est, celui qui demeure au-dela du temps et de toute spécif- cation d'existonce. Il échappe ainsi totalement au devenir 1, Holle & Alexandr, ap. Atnanast, De Syn. 16,25, e surtout sul eal applé«Blgphtmee'Aran «par Attanse (id 16,3, {out le ranonnementsebese sur VyErmmrc-Seoec, dont déeulent otrngelé abaolve da Pore au fs et le roweonnassance du Pere por Fl tls fgmonts do In Thate cits par Avwanase dans lo Biscours conte lex Artes, 1, 5-0 (PG 26, 2 o 24) Cl a leley ‘Evel do Niconide A Pain de Tyr, ap. Trhooonrr, 1,6 (68 Opie (1, ure 8p. 1516 ra ua sprotssion a’Atee» ett constaite sue Poppestion soa: exprimte tre quce tun apt Deun.. ate nom sunt HT; te prealer dink par aon te, lands que la ssond tenement ot ndcese felroment, come Fs, ddermin® fart premise. 8. Oba dbrvon, ob Sie yews pb ro eon Iopatuewn "Nib os le upton. oil Te waplowrd oyanepioeer hy el obey col chy aroue ales «ait proesion ‘T'Eunome, PG 7,888 G24, 6, 1214, eoppeesa wan A lageniraion ‘urna da Pils tu de Is substance ds Pare, théslogtepropro aux Orthodox. 1L'Sine prinpia, sempiternam, ol mom imperdar, immatabien, omnia ‘téelem,infritum,, inconparibion, emniptaten, sine Drovisine fur cient sine dominio dericr terme devant ee ‘Sompris ses de nal, souveraine LHISTOIRE «AGEPHALE> 59 et A Ja contingence qu'entratne la eréation : déperdition, amoindriseinent, mort’. Ines pas Pive de Loute éternité, mais i est 6leractlement Dieu. Le Fils, au contraire, nest pus Fils de toute étomnité, do mémo quil n'est pas Dieu, bar il n'y a pas deux principes inengendrés?, « Il existe aulant que cela dépend du Pérct » 11 est done totalement soumis au Pore, son principe, de qui il tient savoir, bonté et perfection, el dont il est Vimoge parfaite. «Il est tiné du néant, ila une fins ebe c'est par un acte du Pore qu'il élé brdé Diews, sinon comme n'importe quelle autre création ‘du moins comme la premiire : il est «lo premier aete de Diew o, qui ainsi se veut Pére. Sa génération est une crdations. Tl n'est done pas Dieu, mais Fils de Dieu, issu 1, Gest pouyuo’ tne parte para salance par gration ot it est enguidrt a sngandet, comme le presee Bonome be by xp yoonly hy Baw aloe gesan val Badoes Yeo aa ‘fenewc, PO 00, 388 9-10. Dibu et eel sans commeoeameat {tinting pric smptonie yo, alg Serra ‘2st dierimae Deum Dei fam, due sine lie inducimus 2. Repperitr guaniam prin! ad Palen 4 Clst In grado obeteion dapuls Aria quo cetablir a totale ‘rangeléontlogqueds Fl, gut net Fle que de, ar adoption, bat voloné au Pore mais non par esons. Roconalt i eonsubstan- Maite do Pir edu Fis, ca, tout smpiemeat dita lo principe tobi de ayvenee unique ot pinged taut enileodussat deus yénmos, ob foro au Pore an seo compost dvi et shaageany fun mo, un lee earporl[e.lie @Arive & Aleandre dealer AG) cite, supe, p38, a. 15 Eoxtan, Démonabtion Bung, 1V, 18), est intode at sein de Dieu Vacivit de wort propre aux eoepe, te malitre; wo ler comparisons alates dan i « proision do Tol a’Atcos, avee Ia ntration du serpent, avec le fr qu rou, ie Slatue do Broo productece de vert due, Ue empa avons de vert Yu mourant'de ss proprs blosuns. Uno tale conception ab Ie tation ou spar division de Yeneene etn Blgpiome canto a tranacondnagyd® Dis, 60 INTRODUCTION de la volonté de Diew, cimage de Diew! et non de Diev, ‘rb6 par Dieu», ‘Ainsi, ni 6ga, ni consubstantiel au Pére, il est entitre- ment distemblsble tant dans sa nature que dans ses attributs®. Crest ex que veut, démontrer Wessentiel de la profession d’Adoe, Toute reacemblance entre le Pere et lo Fils n'est quiapparence extérieure, elle eat de Vordre de Vimage, de Yordre des mots. Ainsi le méme mot, blanc, blancheur, sert a caractériser Ia couleur de deux matiéres de nature aussi différente que la neigo ot In céruse sil en est de méme du mot Dieu, qui, lorsqu'il s‘agit du Fils, Aésigne une autre nature que celle du Péret Enfin, le Fils, Monogine, ne peut comprendre la nature do Diew inengendrés. Ten est de méme du Saint-Esprit 4 Végard du File, Beprit dont Ia nature est. également totaloment distinate de celle du Fils et dont on peut suppoter qu'il esl une enéation du Fils, si l'on en eroit- par ailleurs les éerits snoméens'. La transcendance de Dien Bacio eons wor nlgren utbrce fe ees na Be aoeayi woe Te ‘8 savancplsopos dvpyelg (088 D 10-18; 589 & 7-8) 2 mpertar enim, nub imperial x wlan Bab, non eonparlur rest cum Pater origo Chali. an eral Deas eed Deb ily, deus ora gui pos eum sunt, ein hoe pose! inuariabilen ‘put Paton simlasinem. od ‘ome. skget quod Poe, quot Deus silent Palette ene De atin et non ee De ‘ay Sante eeu fag ei el haluraun non ex Doo, oa Deo, spscien autem nom simile si l PUL tubteiia alia et peler Poe ie ate autem alias Babel albino, 5, Nee Uneasnaluram nom ali Dei (eonprehenere) 1. Nec Spirit Sanctus mlarem Unt eenpretrdee), ask seule aienntion de hy prefesion concernant le Salnt-Eeprt. Cele ee ela ee aed ee Tye 1 yevincers ta sob Maveyentie (09 1 12-1 LHISTOIRE « ACEPHALE at fausst absolument alfleméo conduit nécessairement & un schéma trinitaire higrarchique dans lequel le ils et 'Eaprit sont, chacun, entidrement: différents et sitnés dans ‘un ordre d'infsriorité déeroissante, laquelle se poursuit 8 travers Vordre luisméme trinitaire des anges, dstinguant, les ehérubins, les archanges et enfin les anges! ‘A la limite, nous pourrions dire quiane telle Uhéolegie, fondée sur un etre divin Lotalement simple et solitaise, ‘repose sur uno eonception puremont formolle de la Trinité®, Plus qua un schéma trinitaire, elle renvoie, & notre sens, ‘une conception duelle, comportant d'une partun principe IVa erp merger tere eee ie rier Spiritus Senet ue Spletur Sanctus rotaram Unie, ne Unleus hataram mon nati De. ‘2 Cea galoment qu resort de Panayeo eu court teks Ais sr temaog (Sayan, Ga Bl 1 he peuvant comprendre Faltanié qui porte en clo ia destzveion de Tate Celle transcendnnceexcuttaate relation dan ore autre, fe TTacagendrd 4 VEagondr, la move dole ne pouvast Se is fais engendres et inengendrés, Pour Ales, Ayévece exprime Pte e Diew dans une parfait adéquation & sa nature, une, simple, eral, ot co lara most nt une Erinut ake une lesion de ‘hose, sings Disu ara etessur beaut ul le nome nua, fattrt exeinagus ce Diu. Dis es xia mime qul et dl par o5| Imot Oa sul que pour Ate, tla diférenco danas et a'Busbe, ta ‘ine cine eat eomaaeabie qu eet eats comnaeeace, ve, {ut fonde Vespiranco dos caries (ef. Puttooronce, [25 Il, 31 S12}. Sa thoro dels aignieation dos nose ll porset @aMirmar ios vrais ates sot cou qu afuent do distinguor nongondet. de''Engendt, fata sins de Diew un pur énones,rpupopé, sn flavar wel. a speroite de bing ext onde rare ot non Sutorsuonceinengendrie, sa superior wt intetnsague ot oppose & [egobev du davon du le Le texts eo trouve dans Reine, Pon, 76, ps parionlirment, ls propositions 9,8, 16,15, 21 ent reprodut dane Ps, Arstanate, Dial 11 Tenia, PC 28, e INTRODUCTION solu, lInengendrs 'Btee absoh, dautre part, Vordre de la exéation, do La coatingence, do Vexistencs, allant du Fils — encore qui soit reeonnn par Bunoine € pr de toutes les oréatures » — aux anges, qu, i, consit futanl do dviniés intanmédiaires ontre Dieu ot Vhomme, tt dont Dien est py, Les racines philosophiques d'une {elle torie sont chercher, on le sat, dans le néopato- nisme de tendance mystique propre aux disciplines de ‘Tamblique dont Aboe et Eunome sont Jas contemporsins fn particlige la théorie de Ia hidrarehie mystique des sence, ui eat «une expliation dela genése du multiple ‘partir de 'Un so qui ramnne la Trinits& e une hifrarchic Aypostacest La situation & Antioche est également évoquée por ua bref passage de l'Wisloria«acephala x plack & Vintériut lu rec. meant. aux prises partisans et adversaires de TVévéque arien Georges & Alexandrie eat 960 et 361. 1 est fai allusion 2 des 6véuements qui se ddroulrent. dans les années 360/361, mais, TA encore, dame maniére que démentent es fats’ Voici le texte : Bt & Antiocho, ceux do Thérése erienne chassérent Poulin de Vise pour y “abl Meléve, mais comme celui refosait d'aequiescer & 1, SuelesapportscntreTarianlons chlenbopllonisicen henacar supiie de Tempore Julien, v3. Daniéco, « Banome Taran Pextgiee neopitoncenne du Greiyle», dans. R.B.G. 63, 1906, p. 428-431, este de rlson ul, avec amis de Galo, explique 51 (= P45, 261 ot 260), 9. id, p 428; 1. nao su ‘qusal Geotérique. Eunome est Thitrophonle d'une gnove.. conte Doran dum nepialonine qu ast pas seulement une mslaphysae ns cus une trees (481). 32,9 (= 2), pat Aniocion vince herteeciieter ‘nent camsrive, Bucolam presblerum Geral alesandrin eas Loe pect mystique de Ia doses UHISTOIRE « ACEPHALE» 3 leurs mauvais desseins, ils ordonnérent & ga place Buzoius, prétre de Georges d'Alexandrie, « On sail que le sitge de la capitate ayrienne, demeuré vacant aprés T'installation d’Eudoxe & Constontinople le 27 janvier 360, fut pourva par tes partisans dl'Acaoe do Gésorse qui choisirent Mélece do Sdbaste%. Ils voyaient en lui, en effet, e meilleur candidat pour «rallier Ie major des citoyens d'Antioche et des cités voisines & leur opinion, en particulier ceux qu'on appelle Eustathiens'», ua polit groupe de Ndéles altachés 4 la fol de Nieée, qui se Fiunissait A I'éoart depuis Veil de leur évique, Eustathe, tu temps de Constantin (v. 330}, Ce sont ees dissidents qu’Athanase, revenant dexil, visita lors de son passage & Antioche en 346, et pour lesquels il demanda, sans résultat, ‘Constance ne égliset. Mais les choses ne ge pasrérent pas comme prévues. Méléce, par son rapprochement aveo Vhomoousios, devait tris vite étre exilé par l'empereur qui ésidait lors dans la ville, et remplacé par Mhoméen, Buroios’, ce qui provoqua dés 861 une nouvelle scission au sein de ta communauté. Ses partisans, fort nombreux, se sépartrent, en effet, du nouvel élu, mais durent faire leurs assemnblées & part, «dans l'églite apostolique situde 1. Venue p89 abn 2 Soma TV, 4 Tntooont, 12 14: efusin de communis aves ucnseure quils ugesent lia sow Arana Cavaceana, Ed {atime & Anta, Pra 20, ura soures estes oh feite question, Oontrerement sot quali 1, Thoda se eds Palin dicate lo praia veon decom 44 Renn, 203 Sovesene, 1, 20; Tafowonsr, 11, 125 Vemperar avait omens pron denier un’ por ir Kane ‘And Sachs de (reece A ‘chaque vilov og ya tne onmunoulé spear Aaaos, . V. supra, p. 53 et n. 7, i 64 mvrRopuerion (la Palée), les Bustathionsrefusant de sStunir eux, bion quilsaient aceveili Méléce «avec joie!» Malgeé la Yolonté d’union et de paix qui anima le concile Alexandrie réuni en 362 autour d'Athanase et d'Bustbe do Verecil, Lucifer de Cagliari, alors & Antioche, contribu Jourdement eu durcissement de la situation en prenant eur Jui dordonner évéque Paulin, prétre d’Eustethe’, qui eait alors la petite communauté séparéo, sans attendre le retour des diacres envoyés pourtant par Ini el par Paulin & Alexandriet. Peu aprés, Mélice, bénéflsiant lui aussi de Vamnistic de Julien, rentroit d’Arménie son lieu oxil ot assemblait ses féles dans la Palée, Casi devait entacher les relations entre les deux citée, ear Athanase finit par reconnaitre Paulin en 363 lors de sa visite & Jovien dans la capitale ayrionnet, ot ne multiplia plus 1, Socnans, 11, 4, 5:7; Soxoutnn, TV, 28, 0-10; Tutosont, 11,4, gu, eel rico nis. Selon lo Chon. pore od 382, au relour «ex do dls goat Julien, ‘bo tos parca aualent rit poteson del Pals. ‘2 Tome aux Antoeione, ot 4, ivito les pagans do Paula & coils» ux qui ve baniaeont a Pld, sans toutes que lt ‘ntionné Io nom de Melee (PG 2,797 et), 3. Jinds, Chon ede. $62) Pavlinam Bukit epicpt 4 enn, 1,28; Socnare, 1M, 6 st 9; Soxoxkee, ¥, 12195 Twioponer, Il, 5. Le Tome aux Ant ©, danse lor sort det dieser cnvoyés pat Lucier et pa Pain, ‘5 omx, 1,31; Cran. pars. of 0. 362 5 Gewrn, 72, 20: Pacln sign a ayodale do 902 ot jog wa profession deal; c. Tome aus-Ant 1L, Nove resins nl veseigats fre qule pasta & Antoehs on 3, algré Baste, ep. 214, 2 (99) fut semble die que teut le monde’ sal va cause pour aqulle I Bhnheurean éveque Athaouso en est vonu 8 tre & Paulin 4p. 258 (75) + Atbanae, ve 'Aloxandie A Antoche, dla beaucoup enlser eh carnaion aveo Mélke, mals, part faule de ‘tehanis consllers, eb fut renvoyé A und autre occasion ot fp. 80 (322, Sula visite Abana Joven, . Hat. axph » 44 te Bo 1}, Mille, tends sods, stunt un oacle ob ul recat agai x20 belay (Soenat, Il, 25, 7-185 Soroutns, VI, 4 79) LHISTOIRE «AGBPHALE® 6 guére les démarches pour répondre aux ellors entrepris Gs 870 par Basile de Cisarée pour unie les eommunautés forthodoxes de la cité d'Orients On trouve trace de ce durcissement de Ia position alexondrine, nous semble-Lil, dans I'Hislora, qui présente Glemblée Paulin comme Mévéque légitime d’Antioche, avant mémo quill no soit réellement ordonné, Nouvelle inversion de histoire qui utilise, ici, Vbérésie pour justfler @ paslerior’ le prbtee d’Bustathe au détriment de Veveque Méléce régullgrement dlu®. On reconnalt li la conception duatiste de Phistoire do I'Bglise qui anime ensemble du texte : les Nieéons y cozupent le camp de la Isgitimité, Athanase 4 Alexandria, Paul A Constantinople, Paulin & Antioche, face aux Ariens qui n'ont d’autre but ‘quo do les chasser, non sane dificultd, (Grégoire puis) Georges & Alexandrie, Macedonius puis Eudoxo & Gonstan- tinople, Mélece puis Euzoios & Antioohe, Clest bien ainsi que, d’Alexandcie, on voit les choses, particuliérement & Jn fin du av® siecle, en un temps oi Athanase puis Pierre ‘ont rejeté les partisans de Mélece dans le camp des Ariens?, les traitant méme, pour ce qui est de Pierro, d'héritiquest, 1, Basins p66 67,69 (371), 80,82 (971/372), Athanaa caveyn te prtte Pere en 371 fp. 691) ef. Piexa, lama Christiana, 1, 'p.705, a1. Depuls quelque tompsest venses'y ajeuter une tame, 4 communautsspolitarste detain, prtre de. Melee (7 Cavan, 0 5) "2 Rappaons que lesen do Poulin a A on dbors des ries auoniguon Selon IeuOwe, Chron. od a 3%, Lucler Vado deo fontessur, dont une lose on mange de deux ms pee Joe noms, CGorgeaius de Germarice ot Gymatins do Gabela (Carascns, ib, m1), manlero de justi Tiesto, qu'auenn 6 Orient, pos mBme eaux do la province easiltgue Antioch, a tug dap $73, Damase A a suite d'Aleandeie pet part! pour Pasi, ef Bassey, ep 214 (378) ot 216, G Puetn, Rama 4: Bast ep 26, 60 intnopucrion ‘Nanrions-nous pas lua indiee de datation de Hisloréa, qui pourrait ainsi avoir vu le jour sous V'épiscopat de Picrre (875-381), en un temps ot la Tutte contre Ihérésie retrouve toute so vigueur & Alexandrio et en Egypte ? Depuis son retour d'exil sous Valens, en effet, Athanase n’avait plus €16 inquidlé jusqu’a so mort, le mai 973. Auparavant, fl avait pris soin de désigner son successeur, selon la coubume, en la personne de Pierre, membre du presby- tarium do l'Bglise d’Alexandrie, qui avait travaillé depuis Tonglemps en étroite collaboration avec hit, Mais lempe- our Valens ne V'entendit pas ainsi. Sur la recommendation @Buzoios d'Antioche, il Mt imposer par la foree Lucius, ppritre de Georges, deja connu des Alexandrine par une Dremiére tentative avortée en 367, du vivant d'Athanase®, Lucius fit som entrée dans Véglise de Théonas, entouré 4a veil Buzoios et de Magnus, comte des lrgesses sacrées, apris que le préfet Polladius eut donné Iassaut quelques Jours auparavant, ot que Pierre se fut each puis enfui & Rome’, comme son illustre prédézesseur, Prétses et diaeres WAlexondrie, évéques et moines dons toute /Peypte furent errétés ct condamnés les uns & Heliopolis, les autres aux mines de Phaeno ou en Proconnése, d'autres & Diooé- sarée en Palestine, d’ob ils reconnurent Paulint, L’sfisloire tacéphale» slacheve, du reste, eur Véevocation dela succession de Pierre, tandis que les noms des deux derniere 1, ih scp »5, 14 (= B08): Defunct alm Atlante VOLE ach ment ante te ¥ derma sun, Bene ep Spam de ania pray, al ones tem an fed Be), aes ‘date tan alo do 914 Antic (ass fh ears tae (a eh nam 2, Lats enapelqu de Pero augue, ans Tnbopone, 1v, 28 elm, te 3 Jentne, hon, © 578 Paceonton Vode Mita, 483 Soon 1,21 e¢ 205 Sovontae, Vs Pasooonee oh Listome «acéPnaLey 87 Gviques précédant Cyrille, Timothée et Théophile, sont soulemont itést. Ainsi pendant quelques années, 4'le tn du ligne de Valens (373-378), se reproduit la situation ‘imposde par Constance en 361, of Punilé religicuse de Orient se ft-au profit des Homéens, avec eette tole, Demo. Phile, successeur W'Eudoxe?, A Constantinople, Euzoios Antioche et Lucius & Alexandrie. De Rome, Pierre deveit renforeer l'ncompréhension entre Damase et Orient, en ™anifestant son soutien & Paulin, [La vision qu’Alexandrie donne de I'Eglise d'Orient dans Histoire eaeéphate » montre bien qu'elle s'en considive {oujours comme la métropole relgieuse la plus importante, celle qui defend le mieux les intéréts de Vorthodoxle, Oc c'est précisément aprés 381 qu'elle sivaise, pour la domi, nation de I'Bgliso Orient, avec Constantinople, lorsque eelte demire est consacrée capitale de Vorthodoxe! ‘Jusqu’a celta date, la référence oxthodoxe en Orient reste Alexandrie, comme en Uémoigue Védit de Théodose da 28 février 380, ordonnant & tous les peuples dont il eat souverain de se aller ¢& Ia foi transmise aux Romains par Tapétre Piero et que professent aujourd'hui lo. pape Damase et l'éveque Pierre d'Alexandriet 1. 5,14 (= Bs 191. La durte de VYpicopat de Plast nest pos iwalonnte, Pal quem Finale faer sus suse seepaes ‘armis IY, Poul hune Theopilas ee dicane et epecpie ohn Pepa, Beplict. Soule elo do Tépscopat de Tinathis et bank fol quatre ans (381-285), c0 ql pet lnoerentendne nee sites phrases ont ud ajoutas ns Taoptios lo prelegre Grrl, 3. En avtl 30, v. G. Dasnon, Censantnope, py, 446-46, 8. GML, XVt, 1,3; ¥, Dacnon, oy pe aDeHee CHAPITRE 11 LWISTORIA +ACEPHALA’ EP LINDEX DES LETTRES FESTALES D'ATHANASE : VALRUR HISTORIQUE DES DEUX DOCUMENTS Les archives de I'fglise d’Alexandrie comprensient, nous Vavons vot, des éphémérides rédigés au jour le jour qui ont. UE ulilids par les rédactours des deux ouvrages, I'Historia ‘acephala et VIndee placé en Ute des Lelires festoles @'Athanase, faisant objet de cette édition. Cette eommu- raul de source, jointe au fait quils intéressent tous deux Ja vie d'Atanase, imposait en effet que nous les préeentions paralfement, bien quils ne partagent pas la méme fonction dans Vesprit de lenrs rédacteurs et quills demeu- rent Lotolement indépondonts Tun de Peulre, En effet, si VHicloria no e'intéresse qu'au eit des trois derniers exile @Athanase, sans aucune mention de son activité & Alexandrie’ ou en Egypte, il nen est pas de mime de Vindea qui suit le fl des années depuis 328 jusqu'a 373, embrassaat ainsi les quarante-cing ans d’épiseopat du successeur d'Alexandre. Ce texte fournit pour chacune elles, tout dabord Vindication de le date de Paques dans les calendriers égyptien et romain, puis les noms des consuls de l'annés, eolui da préfet d’Alexandri, V'ndietion et Tépacte, enfin'des renseignements de nebire diverse concernant essentiellement soit la raison pour laquelle 1. Supra p20, nm ivrnopuerioN, n'y a pas de lettre festale pour ootte année-la, soit Vativité pastorale do Vévéque [La coutume slexandtine attostée & parlir de Denyst veut que livique envoie chaque année une lettre & ensem= Iie des églises dont ils la cherge pour leur annoncer la date de Paques et Ia semaine do jotne qui prévtde la f8te. Athonase y raltacke le jedne de ls quarantaine qui, jusquelt, “lait pratique apres TEpiphanie, selon Ia ‘outume égypticnne®, Le manuscrit syriaque qui contient index a également. conservé quinze de ces letizes compor~ tant ehacune un en-t8te regroupant les données chrono- Togiques reprises dans Index! ot correspondant. aux 1, Diaprés Busia, HE, Vil can, Cale, %, 2 2. ALG, Cag, «Les orgies do PBpiphanie en Gaypte» dans ‘Dom Horr, B. Miia. Noth, Bpiphanierour du Christ cl. Le Orandi, no (0, Pate 1967, , 190-170. Dis szondo lei (830), 1 Toone des quaranteJoamr» eat annonet pour 1» 19 phemenith {etary eo ensuite clu dele semi. peécédant la fle de Dquee fade au ¢ pharma (1 ar} Noasconservons Ta chrono Toe sraneise par ee manoverit ge, sjlaque ot cope, A a aula Ae Mer Leroney «Les Lelie ttle @aUhanase, dans Bull de ead op de Belginue, 39, 1959, p- 045-855 contre B. Scxrwanta, ‘ar Kithengractaete eu wiwton Janvhundeis, dans 207W, ‘3, 196) ps 12-91% ql soutenat que los Ltlees annongant Ie arti alent postures a 337, ar e tril en Ocidea, tra de fon peemier ex's Travan, queAtaaaase aura, sion lol, cana co femmps de Jota. Lefora fait romarque que Vebeence de Pannonee {i cava dans certanes ates est igo non. Ta ebronologs, mals fh coonstonoesdifiaies qa eonnos Pevegu &piceleus ropa Staui Font contrint&envoyer ac eres apes Is commencement te cortme (om 292,288, 42, 345,345, simples bills ax pees Palevandne windiquant que le temps pavon) Ct. V. Pon, +a fronotosa dalle lator fill al sont Alamto ela quaresima ‘lene enum, t 25, 105, p. 2696, dot ia ehrooologle, asx proche ‘Seclls de Sebwarce qu extagus rest gubre plus comvainaate 5 Ballionayiague par W, Cirton, The feta ales of Atanas, Londres 1948, eduttion ane dant A. Mah, Naoae Paar Bibl Tacue Vie Rome 1963, raptiay dane #6 25, 19004484. V. ofa, t Seno, De vrs i. 695 VALEUR HISTORIQUE DES DOCUMENTS 71 années 329 & 935, 938-899, 341-342, 945-349. Le rédactour do Index utilisé Vensemble des lettres pour priciser les conditions dans lesquelles cortaines ont été ‘envoyées, eu indiquor «la raison pour laquelle elles) ne fu(ren}t pos envoyto(s) + Si 'on eonfronte les indications fournies par Pinder aux Lellres feslales eonservées selon Vrordre des manuscrils, on relove que absence des huititine ¢t neuvitme lettres pour 336 et 387 est jusliié, selon le rédaeleur, par Vex d’Athenase 4 Tréves, eb que les dovritmet, sisiéme, dix-saplitme ot dix-huilitme ne cont que de courts billets indiquant la datede Paques, destinds aux prétres @’Alexandrie, & cause des déplacements de Vévégue durant son deuxitme exil. On doit corriger Vindeo, qui indique & tort qu'il a'y a pas eu de lottro ni en 841 ni en 242 a cause de Ja présence de Grégoire & Alexandrie, Les trefziéme et quatorciéme lettres du manuserit syriaque, Gerites do Rome, démontrent le conteaire, Pour 897, Ia lettre manque et le rédacteur de Vindee dit qu’s Atianase n'a pu écrire de lettre» pour cotte année, car il ait, & Tréves. Ms* Duchesne a le premior proposé do voir dans le début de la dixiéme, qui insste sur I'eoignement 4 'outze extsdmité du monde de son auteur en proie aux épreuves el aux tribulations®, un morceau do la neavidme, rattaché malencontreusement & la suivante, qui aurait été Gort de Tsivos en 3873. Pour le "ition tte traduction de cs en-tEts parle song de Mee Alert Les divergences entree doux textes soat sealyates dana le com: 1. Celle etre manque, masa ndeatlons ont donnée da Letire a Serapion de Tha cerita do Rome, PG 26, 1412-144, gal repped six Reypllons a nhssté due quadrapllnal PG 26, 1507-1908, § 1 et 2 Colt elle a 6b tradite da syraqu par t=", enene, dan ios Melange Fs Gray Poel de Fontan, vot. Viet Vi, 19751076 (Liban. 70-80. Hit ane, de Celie, My pe 190- Nous m0 uivrons 6. Kannenetnsosn, «Le tmoipnage dos Lotres Festales WAtnonuse srla Gate doApol. conte ies Paens eto incaraQon du Vari, Rn nvTRODUCTION resto, I lolize a 608 envoyée réguliérement, soit de I'étran- ger, comme on $52 de Nicomédie, en 340-342 de Rome, en B43 de Sardique, en 344 de Naiseus, en 319 d’Aquilée en 345 sur le ohomin du retour, soit d’Alexandrie ot il se trouve en 320-191, 399-395, 999-899, 347-348. Pour les années 349-373, Inder est seul & indiquer 'existenee ot non d'une lettre festale. Ainsi de 357 a 301, il n'y en eut |, cause de la présence de Pévéque Georges & ‘En 303, Athanase lenvoie de Thébaide od il se ‘ache pour échapper aux sbires de V'empereur Julien, en 3864 d’Antioche of il rencontre le nouvel empereur Jovien. En 449, 3682 ot 367, il 'éoritd’Alexandrio ot lo rédacteur note qu’en 367 il profite de I'oceasion pour fixer le canon des Geritares. Si rien n'est dit concernant: los lettres des années 350-350, 265-368, 358-378, c'est que leur envoi n’a rencontré aucun obstacle, comme c'est le eas pour les années ontérioures d8jA signalées et auxquelles correse pondent les letres du manuscrt syriaque Outre ces dates liturgiques, Mndee, pour certeines années!, 9 relevé de précieux renseignements, quoique toujours brofs, dont quelquos-uns recoupent ou complétent ‘eeux de "Historia. Nous ne setiendrons ici que ceux 4 permettent d'établir avec. exactitude les dates 'exil A’Athanase, Pour le reste nous renvoyons au commentaire do detail qui suit Tédition, Toutefois nous ferons deux remanques dordre général’: 1. quand les événements rapportés le sont par les deux rédacteurs, ils sont trbs Torlement abrégés ot résumés dans I'Indec, dans lequel on dang Ree, Se. rg, t 82, 1904, p. 98, our qt ta deuxibme partie do la tte Xa ee Gente pour 338, quant Athanaso oll encore ‘Troves, oni to 22 sal of le 17 Join 397, Lvtque ent resent & ‘Avnandne quand i Fenvos, nour some dons au dabut do Fanndo 238 1. Galains santos mo comportont aucune indication apris ex asa daton de Paqua, oe, e0 tot los suivaals #385, 3, 301,572, Shnquelles on pet jouer S54 o1 37 pou aquolin ie txts angus. VALEUR HISTORIQUE DES DOCUMENTS 73 rote certains glissements chronologiques dont nous allons| rendre compte plus loin; 2. si l'Historia ne dit rien des ‘Evénements relenus par I'Tndes de 360. 370, cei stexplique per optique dans laquelle elle a été volontairement congue ‘et que nous avons dé exposée. Seule compte la durée des années passées A Alexandre, es pects do ealnaoe Les deux rédactours utiliaent,& a euite des éphémérides, ‘'Alexandrie, deux ealondviers : l'égyption pour les mois, Je romain pour Pannée, Rappelons que les mois égyptiens comptent trente jours chacun et que le premier mois de année est celui de thot, qui commence le 29 soi, soit uatre mois avant Ie début de Veannée romaine, Ging jours tnt été ajoutés par les Grecs & la fin de mésor® correspon dant aux 24-28 aoa, et portent pour cela le nom d'c épa- goménes ; un quatre ans lors des années hissextiles qui commencent alors le 30 aodtt, L’Zndez date les lotres festales de année de Vere dioelétienne qui commence, en Egypte, le 29 aoat 284, soit In premiére année du rigne de Dicclétien. La premidre lettre d’Athenaso fut ainsi envoyée «la quarante- inquidme année do Dioelétien » soit en 320 Get emploi d’un double systéme de ealendrier, dont les léments ne colneident que pour huit mois de Pannée, de Janvier & o0t, permet Wexpliquer un certain nombre de flissements chronoloziques dune année sur Vautre que 'on trouve dans Zindex! Bn effet, quand les événements 1. ¥. Gnusnt, Ls Chrontegie, Paris 1968, p. 166107, ot 304 2 HLM. Gwaruia, Stadtes of Arianism, 2&8, Cambrldge 190, nate Cy p. 107; Scuwane, «Di Ontriricte dane Nath Getty 1904 p. 354398 (— GS 8, p. 1-20); 0. Sueck, » Die Palshungen es Athanasius», dans Zetivit far Kirchenerhiee 9, 1909, , 838406, FL Caoss, The Study of St. Athanaciusy Onfork 1945, 5158, 7” HvTRODUCTION rutenus se déroulent durant ces huit mois, esla ne fait pas dilfulté, mais quand ils s'étalent sur Vensemble de Vonnée, cela peu entralner des confusions de la part du rédaeteur qui lendance a bloquer la méme année des événements qui se déroulent sur deux années conséutives, celle annonose dans le texto of la précédente. De plus 1a ‘olonté d'expliquer pourquot on tallo année il n'y a pas eu de lettre ajoute & Ia confusion, car le rédacteur utilise perfois des évinements postérionrs 8 la date de Paques de Tadite année pour expliquer I'absence de lettre 1, Ainsi en 831, dit I"Indez, Athanase envoie sa Tottre ‘sen chemin, reveniant do la cour. CetLe année-la, en efit, il Gait parti pour la cour, auprés du grand roi Constan- il revint alors que le jedne était déja a son mili. » Sil est vrai que Mévéque fut convoqué par Constantin & ‘Nicomédie, en 381, pour se justiier des accusations portées contre lui par les Mélitiens, la maladie & laquelle s'sjouta la rigueur de Yhiver le eontraignit & demeurer loin de Ousilles et & ne revenir & Alexendrie que dans le courant fu mois de mars de l'année suivante, comme l'indique le debut de la quatritme leize festalet éerte de la résidence impériale en 382, laquelle ne donne, du reste, que les dates de Ia semaine pasesle ot ne dut le priséder que de peu Athanase a fort bien pu quitter Alecandrie 4 la fin de ete 331 ; dans Vesprit. du rédactour, son séjour 8 la cour ft son retour dane Ia eapitale égyplicane se déroulent dans a méme année, le quarante-huitiéme de Dioclétien, et il « Dlogué les deux événements qui forment un tout dans son propos en 331. 2 Les événements rapportés en 336, convocation au synode de Tyr, fuite & Constantinople auprés de Constantin tt exil en Gaul, ve dérovlent en réalité en 835, Les dates 1. PG 2, 1977, Athanate eloxoute du roland avoe logue I VALEUR HISTORIQUE DES DOCUMENTS 75 fournige, 17° d'épiphi (11 juillet), 28 d’athyr (90 oct.) 10° dathyr (6 nov.) sont a cheval sur deux années égyptionnes, la cinquante-deuxitme et la cinquante- ‘roisiéme de Dioelétion (895/936). Le rédacteur, prisonnier du cadre annuel de la chronique, a choisi de bloquer les Evénomenls en 136 pour expliquer Vabsence de lebtre cette année-la, Mais eo foisont, il ne so rend pas comple que Vexplication donnée utilise des fats postériours & la date de Paques de cette mime année. On note, du reste, que Vannéo 895 n'a fait Vobjet d'aucune indication notable, car Ia lettre a été réguliérement envoyée, 3. Llanée 338 regroupe de méme la mort de Constantin et Ie relour triomphal d'Athanase ainsi que la descente Antoine & Alexondrie, domt on sail par ailleurs qu’elle ‘eat liow en présence de 'évéquo®, Les deux premiéres dates fournies, 27 pachOn (22 mai), 27 athyr (23 nov.), sont netlement séparées dela Lroisiome, indiquée seulement par Te mois, mésoré (fin juil-aotit). De plus on note que Je rédacleur a jugé bon de répéter Ia formule qui Iui sort introduction pour chaque annéo: «elle année-la, comme Constantin était mort le 27¢ de pach... jl rvint de Gaule Te 278 d'athyr... Celle annie-ld encore... Antoine entra 4 Aloxandrio... I partit le troisiéme jour, Au mois de mésorés On doit on eonelure qu'il s'agit de deux séries d'événements se déroulant sur deux ‘années différentes. Enfin pour 497 Inder indique qu’ Atha- rnaso no put écrire do lotro fostale. Pour 338, rion n'est formulé co sujet. On pout donc estimer qu'elle a été régulidrement envoyse. Toutefus eela parait impossible si Athanase n'est rentré que le 23 nov. de cette méme année. Crest done bion & année précédente, sit-897, qu'il convient de rapporter la premibre série d'événements, mort de 1. B85 slant une ants bisentio 10 2° ot Ie 10* ate oor ponent a BD otek 487 nov. % ixrRoDucTION Constantin et retour de l'évéquo, la présence dAntoine & Alexandrie devant tre maintenue pour Vennée 338, Liévaré de deus ans (836/838 pour 335/337) entre Vexil ob le rotour est cepondant & retonir. 4, Pour 348, »Grégoire Stant mort le 2° a’épiphi (25 juin), it revint de Rome at d'Ttale.. le 24° de phadphi (21 oct)», Iei le rédacteur « bloqué la méme Gvénemonts dont Yun est considéré par lui conséquence de Pautre, alors que prét de seize mois les séparent, la mort do Pévéque arion étant & placer en 345%, 5, Sil'Indez montionne Gallus César ad 2. 352 — et non, comme on s'y attendrait, ad a. 361, année durant. laquelle ilfutelfectivement proslamé Césae*—, ceci ne doit pas étre interprété comme une ertoar chronologique de la part di rédacteur, II s'agit simplement dexpliquer Vorigine du nom du Gonstance César qui, en cette année 352 préci- sément, a revéla Io consulat aux edtée de l'empereur Constance. Clest pourquoi il prend soin d'indiquer qu'il ‘ avail été proclamé César, lui doat Je nora avait été changé ten celui de Constance»; on notera, de plus, que la mention 1. Vit. aeph sy fay BAT 2. Chron pene a $5, 1018 mare (Jian, Oran. a 3615 st Mit agph +1 8,2. 28, Cousin do Conse, Gallas ea, avec ton donee dollen, te aul rerap¢ du masesrs taal eam bat Constantin, Sa nomination come Gisar pour FOrsst, aint fe son mariage avee In smur do Pemparar, Constantia, treat Cnisalns par Tusupation Ge Magoenes tle sure do Constant 2350 en Gaule,qulcenlesigairent Constance tla gue. Lasitation fst d'autantplorrriese pour ce denier quen Oneat it Perse ‘anletent neuen Int hosts, co qul uate le prises dt {tsar Gaius & Antioch oni dealt alder jaequ' 2 condemnation ‘mort on 354. Sur eos svtaerente,¥. Zona Tl, 246; Buenore, X, 8; Avmuuiue Vieton, Cat, 4, 22.25) 48,8; A. 1. M Jones The inter Raman mpi 11. Asean, XIV, reste pinlpal source concernant Coin Gli dant RG Brocmeny, «Constantius Sd Jolton as Cassrs of Gonstanias Tis, dans Eatoraas 1, 1972, 435-408, a entopris a entiqe. VALEUR IISTORIQUE DES DOCUMENTS 77 cotte année-lie, qui ouvre, généralement, le dévelop- ppement, n'a pas été employée pour l'année 352. Gallus, fils de Flavius Julius Constantius, fut, en offt, proclamé Gisar sous le nom de Flavius Claudius Constantius, le 15 mars 351 6. Le rédactour a regroupé pour $88 des événements se éroulant. en réalité sur deux années romaines, 202/363, ‘mais formant un tout & Vintériour d'une méme année fgyptienne, Ia soixante-dix-neuvidme de "ore dioelétienne, de phadphi (oct) & thoth (& Init jours prés). La fin du paragraphe, on indiquant que la lotto festale cette année-IA fut envoy6e de Thébatde, sors qu’Athanase était poursuivi permet de rétablir Ia date do Vordre d'exil de Julien apporté par Pythiodoros au 27 de phasphi 362 et non 363, comme l'indique I'istria 3, 4 (== Ba 10). A la mort de Pempereur annonce « huit mois plus tard» soiten payni (juin 969), Athanase se rend & Alexandrie puis & Antioche le 8 do thoth (6 sept.) de la méme année 7. Bnfln 1a derniére perséeution contre Athanase est rapportée & Tannée 985. Or I'Hisloria eacgphala permel de préciser quelle s'est. déroulée entre le 10° de pachén (6 mai) 365 ot lo 7* de méchir (Le f6vr.) 6B, Mais dans le calondrior égyption, cola se passe durant la méme année, Ia quatze-vingtdedxitme de Tre dioelitionne. De_plus sion n'est. indiqué concernant les leltzes festales pour 3 ol 360 ; c'est done qu’elles ont pu dtre eavoyées régultére- ment, P'édit d'exil étant en effet postérieur a la date de Paques 265 et le retour de Vévéque le Let féyrier Lui lnjssant juste le temps d'envayer eae de 386 pour annoncer le début du earéme et que la féte aurait lieu cette année-lt Te 21° de pharmouthi (16 avril) Le rédacteur do I'istoria utilico Iui aussi les _mois égypliens et année romaine, mais son récit, parce qu'l est ented sur le temps passé par AUbanase dans ou hors de ton Bglise, demeuro indépendant du cadre anauel qui est 8 ixrnopuerion celui de toute chronique. Les erreurs décelées ne seront, done pas de méme nature. I ne se contente pas on effet de dater chaque &vénement rapporté, mais encore il notife souvent Ie temps écoulé entre colui-ci et le prévédent ou le suivant. Le passage coneemant la prise eb la reprise des Gglises entre partisans ct advorvaires d'Athonate, apres son départ précipilé la nuit du 8 au 9 février 356, jusqu'en, juin 959 oi arrivée du notaire Paul tranche brilalement fn faveur do Georges, doit dtr cité comme un modele de riéticulosit6 en la matibre!. De méme, la durée exacte du séjour de tal ou tal acteur du récit est en géndral consignée. En dehors do In récapitulation finale sur laquelle nous allons revenir, le toxte comprend vingt-six mentions de ‘alculs sur lesquelles on ne compte que tepl erreurs, encore convientil dajouter que parmi elles l'une porle sur un jour, une autro sur deux, une eur cing et une autre sur six jourst. Tous cos ealouls sont, faite & partir des mois fgyptiens de trente jours, reppelonste® ‘nde compare : Ws dates Gos dour promiors exis Le principal objectit de I'istoria, avons-nous dit, est de rapporler le déroulomont des trois demniors exils ‘'Athanase eb de calculer le temps exact que 'éveque a psssé dans cette situation durant ensemble de son piscopat, ainsi que celui durant lequel il a séjourné & Alexandre, Deux séries de renseignements novs sont- done 1.2)1.6(— B25, 2. 2)2 (Bo 6}: 8 mois 115. an iow do 9; % § (= Ba 7}:9 mai calor aulieu do Bom. 24)- 52, 0:9 ans m. sulle dea, m-23 3 5,5 (= a 16): mnie su lis de 9s, 9 J Sure Uri acon trou, vole fry les noter 6, 7 et 3 de Pédiion de Titra. 5. Coct eat facie & vésfen Le ealendier romain. dont des tcatges de plusieurs jour que nour avons signales au do VALEUR HISTORIQUE DES DOCUMENTS 79 fournies : 1. la promiére dans lo corps du récit, concernant les dates de retour et de départ ot le laps de temps qui s'est é2oulé entre Les deux; 2. la seconde, & le fin du texte, comme récapitulatif de V'ensemble des années passées hors ’Alexendrie, Le ealoul établi porte sur les années 328-368 ppour la commodité, comme nous l'avons montrét, et permet fu rédactour d’en déduire la durde globale de présence & Alexandre, sans quo celle-i fasse & son tour objet d'un ‘écompte détailé*. Une comparaison aveo Inder permet, établis, & Vide du tablees euivant, que lee dates de Aépart of de retour quand elles sont fournies par ce dernier) coincident ginéralement avee celles de 'Hislori, sauf dans tun ons (le atour du quatriéme esi), !Undee fournissant en plus celles du promior ot du deuxiéme exil que nous iscaterons plus loin cae Mistrie dona cores sex 17 ppl 36 (ate) 235 retour W7atkye 308 (ae) 337 ‘ext! 25 phamenith s60 nour 2 phadpht 36 2 praopni st Been Uméchir 056 4 beni 58 fipur en michit 352 27 bhi 302 4A exit 27 phadphi 360 (oe) 369 27 phadph 362 retour 26 michele) 904 10 tok sot 206 8 phadphi 95 ‘Bis (sie) 396 7 hie 365, Nous avons rendu compte précédemmont des glisements chronologiques de 'Inder (336 pour 395, 998 pour 387). Le 1. supra p24 2 Pourtant & deus prises dans le corps du texte Sure ta smonlion une duste de snout a Alexa 1 (= Bas) ene le ‘Peet lod ex, 9,4 (= Ba 10) antela et led ex 80 iNTRODUGTION perallile avee I'Historia a permis de rétablir Vannée du ‘quatritme et celle du retour du cinguitme exils. La date {du 25 méchir 354 est erronée comme permet de Vallirmer Ja durée du quatritme exil tlle qu'elle est ropportée par Historia (v. lo tableau suivant), Ges données concernant les dates d'exil et de retour oivent. dtze confronties avec la seconde série de rensei- gnements exprimant Ia durée écoulée entre les deux Svénements et fournie, eet ois, uniquement parl'Historia, Crest Pobjet du présent tableau (os a apa gl te aS os 1. Oa remanque tout d'abord V'exaclitude des ealculs coneernant. la durée des trois derniers exils, telle qu'elle cat oxprimés & la fois dans Io cours du résit ot dans le VALEUR HISTORIQUE DBS DOCUMENTS 1 récapitulatif, & un jour prés pour celle du cinquidme (trois mois et vingt-nevf jours au liew de quatre mois) 2. Le récapitulatif permet de combler par Iu-méme la lacune quil contient concernant la durée du premier exil 4 Trives. Si fon sen tient en offet addition de celle des (quatre autres, on oblient 15 ans 2 mois et 9 jours, il reste onc 28 mois et 12 jours. Toutefois quand on reprend les dates fournies par Inde pour le premier exil, 17 épiphi 885 eb 27 athyr 997 (date corrigée, v. plus loin), on constate tun Scart de cing jours dont nous rendone eompte ci-dessous, le total s’evant & 28 mois eb 16 jours, et non 11. Le récapitulatif qutorise de meme & restituer Ia durée du trolsiéme exil, 72 mois ef 14 jours, dans Ie passage corres- pondant de !islori’, 8. Si mous procédons de la mime manitre, & partir des ‘dates données par I"Indez pour le deuxiéme exil, 23 phame- noth 399 et 24 phagphi 346, pour vérifier la durée du uxitme exil telle qu'elle est exprimés dans I'isloria, nous obtenons non pas 90 mois el 8 joure, mals 91 mois ot 6 jours, soit trentesix jours suppiémentsires, Comment expliquer cette diffrence ? En rapprochant la durée d'exil telle qu'elle est exprimée dans P Historia — 90 m. et 3 j4— de a date du retour, 24 phadphi 946, nous obtenons eomme date de départ le 21 pharmouthi 399 et non le 23 phamendth comme Vindique V'/ndex. Nous n’avons pas len comple dans notre calcul des cing jours épagoménes compris entre Pharmouthi et phadphi 346, tout de méme que le rédacteur Ge V'Hfistoria qui les néglige chaque fois que In. méme situation se présente, Ainsi pour Ia durée du premier exil 1 4, ¢t. 81 de reauon, 2 Uns see anes tnaiquee au dbut do Puistra (1, 1) ont une semur maniete, lam. 8 ds Pion, 31,0 (= a 4, Dlogtbs «acerechn quatre mols du mois de snort ou Gu Jour des inereaaies (29 ab08 355) juagsau 96 Jour 32 vtRoDUCTION ‘oa ¢2 mémes jours so retrouvent normalement entre Spiphi ebathyr, comme ce tableau le fat mieux comprendre eres 2 ext {bath 292068) é mal E rie pannoth ey apart fachon oat art ner fort semis Joo. 24 plore opsomenes fg 2s mci6i; geo m8 (eu tet) est done bien le 27 pharmouthi 389 qu’Athanase quitle Alexandrie et non le 16, comme on aurait pu le croire en no se flant qu’au simple calcul mathématique. Lilndez fournit de plus une préciouse indication qui vient étayer notre démonstration : «cotta annéo-li encore, pricite-til, alors qu'il y avait des troubles, le 22 de phamendth (18 mars), il Athanase} fut poursuivi de nuit ‘et au jour du lendemain il s‘enfuit do Wéylise de Théonas anris avoir baplisé beaucoup de monde. A la suite de quoi, «quatre jours plus tard, le Gappadocien Grégoire entra dans In ville comme évéque, » Ceci fait manifeatemont allusion ‘lp f8te de Paques fixée pour eette méme année au 20° de ae eon (29) Las qua es epagorines, ou 26 miso a 28 cola 23 (= Ba {hu ejour do Georges & Alexandre lu 30 mache au 5 ph40phi, et ftrondia& «dine mae enti». afe, . 184, -48'da 60s. VALEUR IISTORIQUE DES DOCUMENTS &3 pharmouthi (15 avril). Athenase s'est done caché dans Alexandrie apr’s une premiére attaque dans Teéglise le dimanche 18 mars, pendant un mois’, pour pouvoir ‘eélébrer la fete avec ses files ot procéder aux baptémes des eatéchuménes selon Ja coutame chrétieane, Et c'est seulement le lendemain, 21° de pharmouthi, lundi 16 aveil, qui quitte Alexandrie wen soerolt» pour Rome. L’évéeque arien Grégoire, pendant ce temps, fut inslallé par le prufet 4'Bgypta Philagriost, lo 22 mars, Ainsi Ia seule confrontation des deux documents permet Glétablir avec certitude les dates exaoles de départ et de retour des deux premiers exils d'Athanase. Or Yon sait que celle du retour de Tréves a fait ot continue de faire Vobjet de multiples eontestations, les uns défendant année 337 Jes autres tenant pour 335%, confirmant, pour les premiers, 1, Cx lors qui raign a lie eneyetigue ae eyes a. Opi, 1, p 60-177 |= Pe 6, 8-210, 2: eclom exude cule ecalegue prof! (els. Sarde. eit 8, ap, iat, fy it. 11, CSBL Gp 8655), 28: Sur ees événemes, autre Venealue dea ce, vole Apo. 47.20 e135 lle de Jules de Rome ax Evans, etre 914, ‘ Athunaae prise que cs srall sou a rien des Euscbiens qa Temmpercit Constance aurltommé Pulagoe. pret pour Ta secu fis; pour les dates apres lo 28 mary 89-61 dc. 20), GL Vanoukauevan, Chronotote des Poifele @'Bpyptey ps 14h ok L-Latianaw, Laminin ele de ' Bayne, 8. Pourtant, Gnisoins oi Nastanne, Or, ey 23, fat dat dos roqubte une ‘mbes aecandrine supe do pee, endlamant A rewveau Dur pf; ea popular walt uae eats iiomphale dans la 4H. G. GwATEI, Slutier of Arianism, p. 10%, noto 100; Ne Decntans, Hist de MBpllse, 1, p. 190} 1 Seuwanra, «Zur Gestiehe dos Athanasian» dant Nach: Gat, 1011, pears cha, 1 = GS, 3, p- 270); HG. Orie, Athanesius' Werk, tt 1, Bein, 1805-1841, p. 101,12; 6. Bawoy, Hist. de Cpt cl Peds ek Matin, 1985, 9, p. 110; A. Plann, Lemplre ern, Paris 1947, 7m. G ol p. 81-82; G Pros, Koma Chritiana, tp 18), 1, 5.0. Suxct, Gechlete der Uniergangs der cation Wet Bess 1813, 1, p. S289 ot Repeten, p. 136. N. Dan, «The return of st myrRopuerion ou inflrmant, pour les seconds, les données de "Index, ‘mais sans jamais couric la confrontation aveo I'Historial Le point de départ de la discussion est fourni par la letire de Constantin le Jeune, envoyée de Trives au peuple @'Alexandrie, lui annoagant le retour do son évéque ob ddatée seulement du 15 des kalendes do juillet (= 17 juin) sans mention des consuls de I'snnée?. La letire est éerite apris Ia mort do Constantin, le 22 mai 337, et placse sous ‘on patronage, alors que son fils, daprésl/en-téte estencore (Gésar, soit en 3973. Les trois frotes, Constantin, Constant et Constance se font proclamer Augustes Ie 9 seplembre de. Ja méme annéo. Gost sans doule & cette occasion qu’ Ath nase, sut le chemin du relowr, rencontre une premidre f Gonslance, responsable do [’Orient, & Viminacium en Mésic supérieure, It le revoit-une seconde fois & Césarée de Cappadoces, au moment oi le nouvel empercur se barrasse timate tre tn erat ion Atta, seen eazy ve treba trong te Matar Tibi! Reus TiS. pe Toy, Notoemne, Mee ite cine essa einen oni Cm Aunts e Sie ven en 2p deasace Ant fa ae An 82 rns is cere oer ap ere arene feu te utes onus eto er ds Consent ear reer ae ee aera Didar nie Toe Momma 25m, 06,726 nub Bar Sek ft par Reva notre init Fa ea eS at haean Costeo Ea eth ae3 sl el rt) poten Fy oe veer nay oe Sema Ser "AC mae Sue en eee Ree tana ar hymen pvt Snr Totelouren 38, Or Athanaaey6voque obec VALEUR HISTORIQUE DES DOCUMENTS 85 de son cousin Hannibalianus, roi du Pont, et s'appréte 8 intervenir en Arménie, puis contre les Perses de Saport, Il n'y eut jamais, au dire d’Athanaso, aucune allusion contre Jes Eusébiens rosponsables de son exil dans la eapitale geuloise. Ce n'était pas dans son intérél, d'évoquer le Soneile do Tyr et les accusations, pour certaines, justifies ont il avait 16 Vobjet, Bt, toujours en 837, le 23 novem= bre, il rentre « triomphalemont® » dans Ia eapitale égyp- tienne, ‘On peut s'interroger sur ees deux rencontzes successives quelques semaines d'intervalle, Ia seconde en dehors de Ja route normale du retour. Elles manifestent combien, tris tt, le nouvel empereur fut objet de pressions de Ia part des différents acteurs et courants religieux. Les Eusébiens, & la mort de Constantin, n'ont-ils pas cherché & Influencer en leur faveur Ie jouno Constance alors seul ‘présent & Gonstantinople, en utilisant au besoin le concours de certains eunuques du palaist ? Athonase n'est pas en Aroit de craindre un éventuel rotoumement de la décision impériale au fll des semaines quile séparent, depuis Vimi- nacium, de la protection de lempereur d’Occident ? Le sibge d'Alexendrie est resté vacant sur la volonté de Constantin, ne Foublions past. Or il y a une eommunauté arienne dans la capitate égyptienne, qui gravite autour d'un certain Pistos, compagnon de la premiére heure, prétre, ss enlace gut eat avon sl es eu pointes fois en 37 ot J trobitme lve de son retour oe sncond el (Seaoxin, I, 20, of, Hist Ar 1, Apel 54, yh. eupra, B65 wt St 1. A, eANTOL ay pT. Le dated abe de Nisbie a 6 lable par P. Pusrans (ela ldgendo db Jacgues de Nisbe>, dene Ana. Bal, 8, 1920, 235 x) su priotemps 238, 2 'V. notte tile, « AUhanase les Mellons», dans Paliligae et Thasoge che: Allauate Alesandrie, cll Tadslgle Ny 27, Basia 1074, p. al, plus parealibementy p. 52-53, ‘nde dt Latin Usales a 0,386 vif iin, 4 Soonars 1,2; Sosonn, I, 1, 5. Aruanasey Mit. Ar 80,2 el Apo. Ar 9 86 INTRODUCTION, \déposé avec Arius par Alexandre, consacré évéque par ‘Selundos de Ptolémais on ne sait quand et que ne tarderont as proposer, pour remplacer Athanase également déposé & Tyrselon ous, les Eusébiens dont ’hostilité&son égard ne stest jamais démentiet En méme temps qu’Athonase, les autres évéques exilés sons Gonstantin avaient également. bénéficié de la clémence des trois empereurst. Leur retour entraina des troubles, car de nouveaux éviques avaiont 68 installs, & Andrinople, Constantinople, Ancyre ct Gaza, lesquels troubles allaent ‘tre sanetionnés par de nouveaux déerots de bansissement?. ‘Athanase Iui-méme, qui cherchait sans doute & renforcer son eamp, ful accusé par s0s ennemis do les avoir favorists avant den provoquer a Alexandrie = chacune des villes citées ne se trouve-talle pas sur son chemin do retour ? {Tout au long de la route do son retour, il subvertisait les Balises en restaurant des évéques condamnés, en laissant espérer & d'autres quills recouvreraient. leur sidge, en Stablissant des évéques recrutés parm les infdéles.. par la force, Passassinat ot la guerre, il prive les Alexandrins de leurs égliset. Crest dés la fin de V'année 397, une fois Athanase renteé & Alexandrie, que les Eusébiens, ne pouvant accepler qu'il reprit possesion de son siége sans 1, Lotte a’Alewandre aux pratt dloeres a'Alsandele ot do Marts, 6 Opt It, ty Urs 4p. 6; lle dus peor ckiaens purine sane Alexandre, tid Unt 6, p13, 83 Apel e Ar 2h, 12 eapeique CAMnanase 8 ous Ls 6,62 3. Bpistula sgn orient, Sardiey ap. Hivaine, (rae sty 10, 9 Athazase al prisel & Conaantinpts lor de Paltnase iacte par Makédesias contre Paul, Pévbgue tealehoment to, stlague qu permit & Bust ceesuper I» stge dela capllale, v. supra, p. 33 4 Ta, 8 5 per annem nlams rin mel ection seb, armats eplcopo aligues resauraat, liquidus spem ad epscpatus ‘eit protest, lipase os tne onliabat ply? im, per coed, per tell Alzandrinarum bate dapracate, VALEUR HISTORIQUE DES DOCUMENTS 87 Js décision d’un concile, reconnaissent. en Pistos V'évéque legitime d’Alexandrie. Ils le font savoir en particulier & Jules de Rome, & qui ils demandent de communier avec Io nouvel évéque!, Ils envoient égelement une lettre aux fempereurs, véritable acte daceusstion contre Athanase® Constance, impressionné, rut devoir demander des explications & celui-i, particuligeement aw sujet du bi6 Aestiné aux veaves par son pire Constantin et qu’Athenase aurait vend & gon profit» Athanaso se défend en réunissant, tun concile & Alexandrio 08 une eentaine d'évéques égyp- tiens, unanimes, souscrivent Ia synodale adressée & tous les 6vtques pour défendre leur chef, rejeter Pistos, dénoncer les évéques mélitions qui le soutiennent et vilipender les salommniateurs euséhiens, Cette synodale fut apportée & Rome, accompognée de pitees justifloatives, par des pratres alexandrinst. Les Eusébiens s'assemblérent de lear etd & Antioch et, alors quo leurs envoyés, subissant & Foome Tassaut des prétres d’Athanase, # concédeient In possbilté de rovoir les sentences rendues & Tyr‘, ils so ‘irent d'eecord sur I'slection de Grégoire de Cappadoce, 1, Apo. car 26,1, tlio don Euatlene & Jules portés& Rome asm rire ot du ders, au dbst do anade 388, Le documents onstunnt Le dose C'ucssaton 8 79" avant i joint, id, ma Bint ar. 9,15 Apel red, 7 e118, 3. Apst «.Ar. 18. Une secvaton eonoernant anon destinbe tu ravialment de Gonsantiopie avai 6 le prexta use par les Bunébiena aupeis do Constantin pour eblone Tex Atanas 1995, v.notreat «Athanasios Melina» p50 4 Apel cn Ar. 018, Scuwan, acy p. 42-488 (= CS, 2, . 282-28). Les pedir d'athamaney rscsoaleteent la atgaion tistbienne dja presente (v. upre, n- 1) etn contendient devant Sues do Pome ia, 2%, S94; 26, 122} cl Mist A. Ie 5. CL Lelie de Jules aux Orlot, ap. Apo ede. 2, 9 29,15 25,4; 25,25 0,1 i nous (= Jules) damandoreat im sfmods» telus devait ga Yele «18 ou nous (~ Paceuse Albanat| To vou ons» Ht. Ar 91 G, Plats, ome Chriaian, I, P. TS-1S9 ek ln parative, 194, 88 INTRODUCTION aprés le refus d’Bustbe d'Eimése, pour remplacer Pistos trop compromis!, Bt selon Athanase, ils auraient dans le iméine temps fail pression sur Constance résidant alors & ‘Antioche® pour obtenit la nomination de Philagrios pour la seconde fois & la préfecture d'fgyple afin de faclliter installation da nouvel eveque®. Co dornier est attesté dans ‘elte fonction aprés le 28 mars 838 et jusquvau Ie? déoem= bre 3404, Ce nest pourtanl pas avant le 22 mars 339 que le Cappadocien, anmoneé peu auparavant par un 6dit ‘mpévial, prend possession du sidge d’Alexandrie grice& la foree armée, obligeant finaloment Athanase & prendre la fuite un mois plus Lard, nous levons vu, malgré la résis- tance acharnée de ses partisans 1, Soonare, I, 810, Sonomane, TIE, 56 (qui commettent une coniusion aves ls conelo det Excise! do St); ef, ATHAMAs, ‘Moot eA 89,220 1a ayn erat. Sarde op. HaLains, eg Mts lil, &, CSEL 05) p. 6£5, eoniato fam in elas ten (iierandie) co iaaieto cont santo eines eazrde. La dale Sracle sen ea pas conn, biver 996 dubut 309 (avant mary}. ‘2. A parlicde 218 A enone dela guste pars et. supra, D8, 1 1 Das, Constantinople, p81 et 1 Un crtin nombre d'eveqses ‘rentaus enaent Mhablade des rasembiee autour de Yempereut thn esynode permanent (v.. Haan Le anode permanent dane Pegiaehyrntine dar orgies ou XI* 6, Rowe 1903) ‘tah ck 1, Tyo, 3. Cle upp 8, 0-8 Phare ‘ai dja pete yp lore de Fanquate an Sartoto mente ra et ‘Euntbene on spl. 399 pour nstrle le dosier de Vaerusation Sur ta coir nfro, 64. Inder ad. 36, p. 263,817. 4 6, Vanoenauavan, Pfs d Bayple,p. 15-18; J, Laucamax, aim. ciate de Cp, p, 21. Colle prostdare de nominaon en our année sia rion dexeaptionnel, (id, p. 195128 ot pour ‘Dhores exmples au temps @Atnonaee, avant et apr Palos p14. Ge qu Tat davantags st teratoma de conanes 5 Boopligue 2 1-2 , Supra p 8089. Sur cos bvénement,oatre Pancyetique, Apel air 90 ot 3 etre de ules nx Ontentaus), oe Ieder de Lelies estates ea. 38, Fs, Ar. 824 VALEUR HISTORIQUE DES DOCUMENTS 89 IL eat clair que T'ensemble des événements que nous ‘venoms de rapporter suecinetement n’auraiont pu trouver place entre noverabre 338 et mars-avril 339, Ds plus Yon tomprondrait mal, toujours dans V'hypothise dun retour on 338, qu’Athanase ail mis plas de dix-sepl mois & rentrer 8 Alexandric!, Nous avons déja rendu compte des décalages| chronologiques de I'Jndex et do la dixitme Lelire feslale Pour 385, 4 laquelle « été rattaché par erreur un morceau e calle do 937%. Nous pensons avoir ainsi défiativement, réfuté 'argumentation qui s'appuie sue ees deux documents pour dater de 388 le retour du premier exi Le toisibme exit Liimpérial protesteur d'Ocoident dispara — Constant ‘et tué le 18 janvier 350 —, Vhostilité des oveques orientaux contre Athaitase se donne & nouveau libre cours. Depuis la réunion d’Arles en 353, ot: a condamnation de Pévéque ‘Alexandrie est exigée des évéques ocoidentaux, ee dernier oceupe plus le sige de la eapitale égyptionne qu'en sursis. Le 8 fevrier 956, it doit fuird’Alexandrie devant les troupes: ddu duz Sytianus. L'Histoire pourtant ne se eproduit qu'en apparence. L'Hisloire «acéphale, secondée par I'Indez, permet d’établic les étapes qui ont conduit & oe troisiéme ‘xil, Elle fournit en eflot une chronologio précise des fails suivants : 1,7 (= Br3) +19 mai 38, eavot pet mer dune mln alexa Sine supeia do Pemiporewe Cone anc ian, conduits par Strapon 4 Thou alicolt pias dun an pour sextet (ve Daonon, 6.435, 2.2) fee jae pala sftstion pote eat en eb tout 8 fat ai Fente et Athanse a out li de craindre un uauva coup do la part ‘Constance. 90 INTRODUCTION 1,8 (= Bx 3) :28 mai $53, asvdo dun fontionaze mpi, Montanus, charge de rometire -Athanas une eonvacation au plas 1,9(= Bad): a0 39, mision du notaze Diggins pour ttilger Masque 8 quite a vi, 46 smpt 385, atiague do Fog. 28 ake. 355, anes el depart de moa 11041 [= Ba) +6 jane 356, entre dos toupee da dus Syrians uriae & 5) evr 350 tlaque dona de gle do -Tabo- Pour prendre tout ton sens, co déroulement des faite Abit dtr mis en rapport aveo les événements extériours qui Jes expliquent, mais qui ne figarent pas dans PHislorfa, La confrontation avec les écrts apologéliques WAthanose et los histoires ecclisiastiquos > plus tardives y alderont, Toutefois ce n'est pas le lieu de retracer histoire de la politique reigicuse des années 350-361, Constance une foie even Funique maitre de empire, Que cette politique ait consaeré Ia rupture entre VOrient et. Y'Oceident. deja sensible & Sardique, !'Hisloire, qu'on ne peut décidément plus appeler « acéphales, de fa vie d'Athanase en est un timoignago éloquent. Lunite politique reeréée conssote la Aéfaite do union roligiouse dane l'empire, Athanose isolé, sans plus rien attendre d'un Occident tout entier ux mains lun empereur manipulé par ses ennemis, s'enferme écormais en Hgypte. La mission alexandrine qu'il envole & 1a cour on 353 avait pour objab de le détendre devant empereur contre Jes accusations reprises (sans doule dis 347) par les taux. Les évéques éeyptiens furentuils méme regus par VAuguste ? Le dossier était, jugé d'avance, les. formes Blavaient méme plus besoin d’étro respectéos depuis que Vaccusé avait perdu ses derniers appuis politiques. Ce fut tun échee, explicite Index. Un édit impéril obligeant a le VALEUR HISTORIQUE DES DOCUMENTS 91 ‘condamner est présenté aux évéques occidentaux réunls & Arles & Voccasion des Iriennalia f8lés & la fin de la méme année. Ges évéques sont invités & reconneltre, & sa place, Goorges de Cappadoce ot & le faire en union avec leurs colldgues orientaue ainsi qu’ souserire & une formule de {oi subtilement hérétiquel La lettre impériale apportée par Montanus en mai 353 stelle une convocation & celte mime réunion d'Arles ? Athanase, qui en fait également Stat dans sa défense (Apol. ad! Const, 19-21) comme d'un faux fabriqué par ces tracteurs, dément avec force qu'elle ait conten le moindre ordre de Constance. De toute meniére, Vévéque AAlexandric west nullement déeidé A retourner en Italie, ddésormais 2 Ia botte de ses ennemis, Quilter 'Gzypte serail non seulement priver son peuple dan pasteur, mais ‘encore un veritable suicide. Lvexemple de Paul de Constan- tinople, rleomment étranglé par sex gedliers dans la prison. de Cucuse, demeure dans sa mémoive (Hist. Ar. 7%. Aussi Vevégue, tol un ronard des sables, se velranche-Lil & partir ‘de ce moment dans le seul bastion qui lui reste, son peuple, sa terre. ‘Quand, vingtsix mois plus tard, le notaice Diogénés ‘entre & Alexandre, il a pour mission de faire appliquer VPedit de Milan :¢i1 usa de menaces sur tout le monde pour obliger Pévéque & quitter 1a ville, précise PHisforia, 1, SuuniceSeveno, Grom 1 9. V.o. Mastin, Les Arion Oct ny 806-90, Pars 1067, pe 7, ia enigue de Ke Consianco II, Atnenaee at Fait Ares (38), da ‘Those cer 'Athanose Alcon, col, Tho: hist ne 27, Pals 2.'V. supra, p. 48, n. 2. La letre de Constance, berte aprés ta ‘mort om fre en 340 pour tasuter Mequon provig, tlt tet Gu peetolre Philippe, celal qul mit a aux fours de Paul, Ha. Av 8,4. Atkonay no rent pas ples aa rynode romain Livers (ws G Posen, oma Christiong, Paris 197%, 2 ixTRoDUCTION ‘pour s'en prendre a Vévéque», dit 'Zndar, Ceci invite & proporer pour le coneile de Milan une date antérieure au mois d'aodt 389, date d’arrivée du notaire, Sans lo témoi- sgnage de Historia, nous n‘aurions rien su de cette premiére tentative, opérée le 4 sept, pour s'emparer de V'évéque par la force dans son église, coup manqué grace & la résistance populaire, explique-elle, mais sans doute aussi & insuf- fisance des effectifs stationnés eu camp de Nikopolis & Vest d’Alexancrie, Seules les légions des quatre provinces ‘qui se partagent le territoire égypto-libyen, sous la conduite du due Syrianus et du notaire Bilarius auront, quelques ‘mois plus tard, raison do la ville. Athanase donne deux versions do ces événements. Dans la premiére, éerite dis 806, i feint de nior ordre imperial apporté par les notaires| Diogénés et Hilarius, auquel il oppose avec l'suergie du \ésespoir une lottre antériure de Constance lassurant qu’ Deut conserver sans crainte son sidge malgré ta mort de son frére Constant (Apol. @ Constance 22-23), Ultime effort pour fléchir Vinlraitable adversaire ? Dans la feconde, d'un on postérieure, Ie ton, on le sail, n'est plus Je mime, Athanase ne chercho plus & nier l'évidence, il attaque, Les lettres impériales peuvent allfguer le Jugement des évéques > (Hist, Ar. 52, 2), elles démasquent Pautorité arbitraire do leur auteur, dénonce-til (bid. 4950), découvrant brutalement, & ses dépens, Nintérdt de Ja séparation des deux pouvoirs (ibid, 82, 2). It il renvoie aux mesures d'exéeution de I'édit: le premitre a trait au bié de I'annone qui depuis Constantin sert& la subsistanee de I'Bglise ; Io préfot Maximus est chargé de le retirer & 1, 8.Sivbne, 1,99 Séadse, Olen. ado 985, indiquat que Vanade_L'Mistra perme de propose te dbut de als, ‘2. Pour plus de prsions nous renvoyons aux note do edition, intr. 1 Ele st evoqute dans rade ad a, 30, rORIQUE DES DOCUMENTS 99 Vevéque et de le donner aux Avions (ibid. 31,2) La seconde eonceme expulsion ’Athonase : est’ au dur Syrianus of A ses troupes, secondés par les deux notaires, ‘Tuerevient cette tacke (ibid, 48, 1-2) La troisitme a pour objet de donner les églises aux Ariens et de recevoir le nouvel évéque Georges ; c'est le comte Heraclius qui Vlliche? & Alexandrie. Le pouplo ot les magistrnts de la ville sont invités 4 eollaborer avec les autortés eiviles et nilltaires, des sanctions seront prévues en cas de déso- ‘éissanee : exil pour les magistrats municipaux, suppres: sion des distributions de pain & Ia plobe et menace aux pafens de détruire leurs lieux de culte (7bid. 64). Enfin, asieett ith erearenere cease Vensemble do I'ligypte ct de ln Lihye par les soins du nouveau daz, Scbastianus (ibid. 72, ef, Apo. ad Const, 27 ; Apol. de fuga 7) [La fuite d'Athonase n'a pas rendu la tele des autores plus facile & Alexandre. Ses partisans en effet s'accrochent au terrain et continuent d'occuper les églises. Les autorités tiviles et militaires qui ont éehoué dans leur mission sont Sanctionnées : en juin 356, Cataphronius a remplaeé Maximus & la préfecture d’Hgypte et Sebastianus suecéde ‘au dur Syrianus. Et aprés Montanus, Diogénés et Hilarius, Vempereur est obligé d'envoyer eur place, pour la trisiéme fois en dix mois, un nouveau délégue, le comte Heraclus. 1, Maximus eat pet en 299 ot jnnu'en juin 366 apts Fades Ans Lalies festa. em pan alls par Tiina 1 10, bien ut tutte petsnt ot tein ae bvenemeals de jem. ot tev. 35 {t, ArtaNAsG, Apo. al Con. 2 et By Hin, Ar. 81, ob TL, Sena Soule wait pus directement partici & Vailaque’ de Pégliso de ‘Thionss Sur Hel Tutte, ¥- lee ar. «Iglu kde Geyptienne au vss, dana Ree Be Aug, 197, p29 ebm 126-197, ‘ont faut coriger a date esr de S84 on $38, 2, Litre permet dela ate (¥. supra), to que I seconde rrotestation du cage d'Aloxandnierdige lo 9 fevr 388 et done {Gat les Cvenements du 9 ite. Ar. 8) Dale ls encore por Fara, vf 4 vtRoDuGTION Gest ainsi, nous semble-til, qu'il faut interpréter tes indications prosopographiques fournies par l'Historia ot par Athanase. Ce n'est pas un des moindres intérsts de Historia que de montrer cette résistance populaire so conerétisant autour des églises: 2,1 (= ma6): tive juin 356, ooupation des Ggises partes 10juln, _entede du prtot Gataphronis t da ‘ome Horaalius & Alsandrl 2 14juio, aah Athanasons spot chassts dos ‘le. Sun, eee sont ides aux palinns ‘de Georg ‘2 tevrer 357, aviv de Goorgs & Aleeundte 23 29 a0at 365, altnque de lice do Donys parton Ceorgon oat chasth d'Alexande ton AULanasion loccupsn los él tle, aevte du dur Sobaeianus, exp Atbanase « longuement raconté Ja maniére dont les autorités présentes 4 Alexandrio, le comte Hornclies en Utes, avaient pris possession des élises. Les scdnes de violences et de déprédations qu'il déerit se sont déroulées 1. Ul eit eccompognt non seulement du nouvens_pritt, Catephroains, veau preadro ses fonctions en mime Lemps que mais eneore du etlolios Favslinus qualiaé ds hérstgue.s ca tircontanee (is. Av 85, 2). La prseace de ce dernier pe wpliguer, outre ses convicions personnel, par le fonstont Aunts ul exer: Tes bles enteques a prod da teeor tot fn ffl gtrts par ll, v. J. Latiauany L'adminiaation ele ae PByuresy p. R487. Basin, Wo daz Sebaalinus apporls suse san concours (iid. $6, 1) VALEUR HISTORIQUE DES DOCUMENTS 95 dons fa «grande église» un vendredi, précise-til (Hist.Ar. 55,2), le 14 juin (el. supra). L’Apologie pour sa fuile 6 apporte, de plus, un complément. d'information sur les événements qui suiviront V'entaée de Georges & Alexandre et sur lesquels, curieusement, !'Hisloria, dont le réeit est ourtant entiérement eentré' sur la capitale égyptienne, ne dit mot. Toutefois la chronologie ne peut en Ste fournie que grace & elle qui, seulo avec I"indee, indique la date Glarrivée du Cappadocion (of. ¢upra), ee qui autorise le reconstitution suivante : 24 février 357, Georges ost & ‘Alexancrie, un mois avant Paques qui, cette année, est célébrée le 23 mars j dese lendemain dea fete es partisans @Athanase sont pourchassés dans toute Ia ville; et le jour de octave de la Pentecbte, le dimanche 18 mai, Biunis, faute d'élises, prés du cimelitre A Vouest de la ville, ils sont brutslement dispersés par le daz Sobastianus et fe troupes (ef. Apot. ed Const. 27). L’éveque «recherché ddans toute Ia ville depuis sa fuite In nuit du 8 févrice 350, ‘2 choisi Ia clandestinits grice aux multiples compliités dont il ssit pouvoir disposer. Aptis avoir quitté Alexandre quelque temps pour le déser, il se cache & nouveau dans 1a ville, si Yon en croit le témoignage de Pindec, en 957 eb 08, Glest durant ces deux années que la répression s'étend 4 ensemble du pays, visant- particulitrement le. elergé resté Melo a Vévéque; elle eat menée par le méme daz Sebastionus (Hisl.Ar, 72). Bt c'est & cause de Vabsence de ex dernier que le peuple dAlexandrio put envahic V'élise dde Denys oi, le samedi 29 sod, ofleiait Georges (ct. supra) Liéveque hetérodoxe ne fut pourtant pas, malgré 'Hisloria ot Wdes, «chasse d’Alexandrie aprés... Pémeute», La police préfectorale vellait eur sa sGouritd. Tl quitta la ville plus d'un mois plus tard pour se rendre &Sirmiumn rejoindre les membres de la commission chargée délaborer le *pro-schéma qui devait tre prochainement sounis aux 1 Apel a€ Cont, 27. 96 INTRODUCTION coneiles de Rimini et de Séleucio Les Athanasiens en profitirent pour récupérer los églises, avant den étre & nouveau chassés par le dur Sebastianus, 1a veille de ‘No#l 358, La répression devait s'abattre & nowveau sur la ville quelques mois plus tard, en juin 389, elle notaire Paul, de triste mémoiro, en étre Ie braa (2.5 = Ba 6) ‘AUnanase avait mis "accent sur Pamplour sens précédent de le persécution désidée par un empereur chrétien, Les foits rapportés se déroulent comme un torrent de malleurs et dhorreurs qui submerge Aloxondrie et ensemble da pays, toutes les autorités devant, pourchaseer Vévique prostrt el ses partisans. Le récit, postésieur, de I Historia fest colui de la résistance populaire dans Ia capitale, face & tun adverseiro imposé du dehors qu'elle init par abattre (2,8-9— BoB), Les témoignages non égyptions (de Julien A Socrate) metlent en lumitre le rile fondamental joué par les pafons dans le massacre de Georgest. Ce sont eux qui nt eu Tinitiative, Le zie de lveque hstérodoxo & débar- raster la cit6 dos dieu do soe doles — annongant eelui de Villustre Théophile — n'a d’égal que son acharnement & perséeutar los fidelos d°Athanase. Les chritiens ne firent rien pour le détendre, éerit. Ammien (XXII, 11, 10), y compris sans doute ceux qui on se soumettant & son utoritén'avaiont fait que eéder & la peur. En Egypte, Athanase so sait on sécurité. Si I'Hisloria demeure silencieuse sur ses déplacements clandestine durant son troisiéme exil, Index ainsi que certains témoignages de earactére hagiographique aiden & en repérer la trace. Ses fréquentes naveltes entre Alexandrie et le désert, oi les monastéres sont autant de caches, lui permeltent de brouiller les pistes et do déjouer los coups de filel de la police. Ainsi on 800, le due Artemius ehargs 1. ¥. dare, n. 50 de Pilon, Sur ot prdiminaies dos deux otis, M. Mastan, Ler Ariens aie Vif, n,68 de Veiien VALEUR HISTORIQUE DES DOCUMENTS 97 de Varrdter arvivo... trop tard dans la modeste maison, qui sert de cellule & la vierge Budémonias aux environs 'Alexandrie. L’éveque a eu le temps de Fuir, sa complice len est pos moins torturse, sans résullat (Indes ad a, ct. Sozoméne, V, 6). Une autre fois, le méme Artomius, Ie croyant caché au monaslére de Phhdou {Pabau), remonte le Nil a sa poursuite, investit de nuit le monastére, per- Guisitionne, en vain!. Athanase est deja redescendu & Atexandrie, Et c'est & nouveau du désert qu'l ressungit pour renlrer dans son église aprés Ja proclamation de Pédit de Vemperour Julien, le 21 février 362% 1 quatritme sit On sait que Julien, qui commenga par rappeler tous les Gvtques exilés par Constance (édit alliché & Alexandrie le 9 février 362, Historia 3,2 = Ba 10), iaterdit & nouveau 4 Athanase de demeurer dans la cité d’Alexandrle (ep. 110)8, [Le changement de préfet survenu entre févcier et juillet ou septembre 362 n'est sons doute pas étranger 4 Vappl 1, ies cpts do Paki, § 185 (48 Leeons, p.L97), Vie rau, 4157-135 (61. Peerucienn, p. 229, Gui et seule 4 prosine que Feat se du Coats on (1 2 = Sa DLJ. Gurery qul, dans «Pachomian sourecs reconsidered The ournal of Bet. History, 5, 894 b. 42 fendi sapere la Vie ipeaque, ce quo contete L. Leront, dane Le Muse, 07,1964, Pe 217-220, cet spkade et 6 rigne rei sian gu'en donne Torin 1 5, reps par Socnare, It, 14 et Soconenty TV, 1, ul In-atoe,& tort ous Julien Rufino effet ube ‘Tatodore qu fg "evdque, gut efapparatt pa dans le elt pakiOeien, argue le des son sits, ee qui cara eat de Rt 2°5,3 (= a 10), Ll Cau douse jours pour dae & Alesana, 5. ¥. tafe, dition nots 84. La lure tat senile dAnioche 60 Jhlen reside pastir de jet 268, 98 INTRODUCTION cation de cette nouvelle décision®. L'interdit, accompagné de la menace dune amende de 100 livres d'or pour les autorités responsables, fut étendu a l'Bgypte tout entiére apris quo les Alexandrins lui sient envoyé une pétition Aleraendant son rappel (ep. 11). Athansee, d8j8 banni @Alexandrie, doit avoir quitté le territoire égyptien avant le 16 décembre, le nouvel empereur, paten, ne supportant pas que +e misérable ait osé sous son rhgne Depliser des femmes groeques de distinction » (ep. 113) LiHiloria ne foil référence qu'au premier édit, apports par Pythiodorus, le messager do Julien, lo 24 octobre 962, tordomnant & l'évaque de s'éloigner d’Alexandrio , lequel obtempéra surlechamp (3,5 = Ba 1l}%. Mais avec Vappui de Winder, elle permet de constater la. mise en application du second. D'Alexandrio,Vexilé gaze Chairéon alot il s'embarque pour la Thebaide. «Pourchassé» par la police xde Memphis 8 Thebes», il Lrouve refuge dans les monastbres de la rigion d'Hermo- polis et d’Antinoé (4,3 = Ba 13, Index ad a. 363). Gest de 1a qu'il envoie so lettre festale pour 363, et 1, ¥. tne note 86 ae Peatlon. Lp. 107 de Juss, adr & edicoe Olymper, est dete cantante, sant date; ie maven, 10 en au 20 wep 382 2.Coqul Ineso enfandre quAtnanase a clic’ Ia Pique & ‘Aessndri le mare 2, un mols apis sn relou. 53. Conleaeement co qu'ontafrmé J. Bows alan! imperterie please tees, Paris 198, p, 173, Ge B. AmustaonG, «Tho Synod {t Alosandnia and tho schism al Anti in 162, dans J. TRS. 2, Wat, p. 206-21 of 947-257, e1 W. Ensssan, « Kalaer Julians Geselat fshungaverk und Retchsverwalung y, dass Ki, 16, 102, 102 Pour eas deux deri, le 1 elt tater de fi mes 268 eau ayporte par Pylbiedords serait Ie sceond. Nous pens 01" Seni, «Dia Verbonnung des Atnansevs dutch Sula ilo, $2, 1890, p.17oa89, quAltanese a dels quite Alstandne (comme Pate tra) quand i second ea envoys 8 Olympus VALEUR HISTORIQUE DES DocuMENTS 99 Hermopolis quill célébre Ia Pique celle mime année, Et vest encore de la qu'il apprend, par V'édit du préfet Olympus, la mort du paten ot Pavenement & empire du chrétien Jovien (4,3). La nouvelle, eonmue & Alexandre Je 19 aodt (4,1 = Ba12), lui parvient avant la fia du ris, Ilse rend aussitat, incognito, dans la eapitale, dot il e'embarque dis le 6 septombre pour Higrapolis Orient of se Lrouve lors le nouvel empereur qu'il suit jusqu'a Antioche®. Tl stagit de doubler de vitesse les éveques FOrient qui complent bien tirer proft de Ia situation ‘pour installer Lucius, lesuccosseur de Georges, & Alexand (4,7 = Ba 14}. Liopération fut un plein sucais : Véevéque pul rintégror on toute sbourllé son sidge, les petitions de Lucius et de ses partisans pourlant soutenus par les feunuques de la cour ne sont pas parvenues & influencer Ja décision impériale. De retour & Alexancire le 14 feysier 1 (44 = Ba 19), il f8ta In Paque, dont il a envoys la dale d’Antiocke, au milion de son peuple 1, Les Vile dt Patidms, copes, § 200-205 (6. Lronr, p20, eres, 155144 (ed Forever p. 290, font dla de fa rie ‘TAtianase en Thsbaide «pour eotemer toutes les Balle da fois, au tempr de Thiedore ot @Orasio; A. demande 8. de uelquee jours @ Smovn (Hermopots) ¢paree que is jure de ta tainle Pague approcheat» It semble que om paleo rapprochar eet ‘ees de nos dens documents, v. P. Laowuss, Blade sure einbi- lise patonen pendant le TVs, ta prove mot de Vo Tosvain 1895, . 223 2. Vs infra, 04,07 et 90 do eatin, Joven ett & Antiehe en ‘oxtooe 353 (Aste XY, 10,1) 43, Jovian Tut oojet une ard démasehes Ge drone groupes sterequce, anoméons (quit rapt & Eaves, on spl, Puteostones, Yi, 8), homnousiens (A Antiaehs, Seenacs, Il, 25; Sovoxt 1, 4). Ve nf, note 133 de Veblen. La dalton de Luce feconduite par Vempereu, oS ce. 36, v. note sulvante, 1. ra, p30, info, not 135 de Vedios 100 iNTRODUETION ‘le cngulbme ext Une nouvelle fois, Ia derniéee, Véveque Athanase est contraint de quitter la ville sur ordre impérial, malgré la résistance des chréliens (5, 12 = Ba 16). L’éit de Valens {1a 5 mai 6D renoue avec la politique sulvie par Constance aprés 300, Aprés eing mois de tergiversations pondant Tesquels te Gesareum fut rocoupé per les chrétiens*, ‘Athanase, prévenu & lemps, retourne dans la clandestinité, plantant i le préfet Flavienus et les sbines du daz View forinus qui, Ia nuit du 5 octobre, en furent pour leurs frais, Cette nuit-lA, en elle, l'église de Denys oi il résidait alors, fouill de fond en comble, stall. vide (5,4). Cette fois, pourtant, Vempereur a préfiré céder : le notaire Brosidas est envoy dans la eapitale égyptienne pour rendre son sige & Vévique (5,6), lequel s'était replié Gans une villa de la banlieue. I! est réintronisé avec toute Ja pompe officielle (6, 6-7 = Ba 16), le premier fevrier de "année suivante, ‘Ges mémes autorités civiles et militares, préfel. Tatianus ot dur Traianus en téte, durent en septembre 367 protéger Ia retraite de Lucius revena § Alesandrie pour assurer a succession de Georges (5, 11-12 — Ra 18). L’heure nest pas & imposer de foree évéque hétérodoxe qui n'a pes bonne presse dans le ville? et les autorilés savent jusqu’od peut condvire la violence du peuple d’Alexandrie quand lle se déchatne, C'est que la situation générale f& changé. Valens n'est pas seul & régner, et son frére ‘Valentinien, empereur d'Occident, soutient les Nicéens, De plus, depuis Vautomne 365, il est aux prises avec 1, Diapsts des pour 385; . Infra, note 99 de edn, 22 Laspalens oe souvinnent du sie son prddicesseu trae tor teas de ell es Jus sembleotdgalment J eer 008 colt Citta 9,13 (= Ba 18) VALEUR HISTORIQUE DES DocuMENTS 101 Yusurpateur Prosope!. Ainsi mioux vaut pour Vempereur G'Orient que Vordre rigne & Alexandcie. Alexandria 1a woleate Lihistoire « acéphale» vient rejeindre les Umoignages abondants et conaus sur la promptitude de la population flexandrine & se révolter®, Population nombreuse et cosmopalite 01 races ot religions so mélent sans toujours te toldrer. Le petit nombre des «notables » se recrute parmi les propriétaires fonciers, les fonctionnaires ot les riches marchonds qui fourniseent les curiales, responsables tur leurs biens de Vapplication des écits impérinux’. Mais la ville attire surloul & etd des artisans, ouvriers ft boutiquiers une masse d'vcisifs » parmi lesquels les fellahin, venus chercher dane 'énorme agglomération Vanonymat et le refuge aprés avoir abandonné Ja terre dont ils ne peuvent plus payer limps, eBtoient les dockers les marins réduits au chémage, arrivé Phiver. La mistre suffit & expliquer la réputalion «subversive» des Alexan- ring tant redoutée des gouverneurst. Philon le savait bien qui, décrivant les massacres des Juifs en 38 ap. J-C., ‘en rejetait la responsabilité sur «la foule, non pas 'slément calme des honnétes eitoyens, mois cette masse habituée & tout remplir de vacarme et de trouble par godt de Vagitation, par ranccur de son existence invivable et par Vhabitude du désuvrement ot de Voisivets, une 1, V- tra 1. 18 de eaion, 2, Sintpu Diat, XU, 196; Paiva, fn Flacam 4; Seip. His, Ap, Saluninun, &, Anmilanae 92, 1:4; Axoen, XXIL, 1, 4 eb 16,83; Repost tlise mundi, 37; v. A. Cauoenin, Ditondloy 1.201200, Ct lee Anteshons, P. Perry, Libaias, p. 245 3 Hie aeeph v9, 182 (= Ba 10). ‘Bey liar rund, 37, +loe gouverneurs font our otsfo ‘ean clt vo aves croimls ot wmblemeat, eur sont peor de 12 [Blce da peuple» (ade J. Houge, 66.90 12, p. 174 102 INTRODUCTION fengeance A mauvais coupst». Cette misire, ferment ntolérance eb de haine, accentuo les clivages entro los communautés et dolate fréquemment en émoute. Guorros civiles et pogroms — Grecs contre Juits, paiens contre chritiens — ant laissé des traces depuis le premier sible ot rédoit. eonsidérablement le nombre des Juifs vivant ‘aditionnellement dans le quartior dellat, Aves Io tsiomphe 4a christionisnos'ajoutont les déchirements entre chrétions ont l'Hislora est. une honae illustration. Or quand ces différentes communautés apparaissent dans V'Hisorio, est pour montrer leur unanimité face & Georges puis & Lucius#. Athanase mentionne & plusieurs teprises au controire comment les Ariens stappuybrent sur los palons ot los Juils contre ceux qu'il appelle les chiétiens', L'Hisloire des Ariens par exemple dénonce Violemment le fat quo Constance ait cherché & s'assurer le soutien des patens (parm lesquels continue de se recruter J grande majovité des curiales W'Aloxancirie) en leur garantissant « 'inviolailité de lours idoles». Bt la inise 4 sae de Ia agrande églices {V'ancien Cesarcum) le ven- dred 14 juin 356 fut Te fail, diLil, des paions excités par los auLaritds eiviles ot militaies (51-56), tout comme celle ‘du baptislére et de léglise de Denys on'389, pour laquelle ils furent aides par les Juifs (Bp. encycl. 3,2). Les motifs de Manimosité particulibre des patens contre Georges, 1. 1m Flaoum, AL (trad, A. Poller, «aves do Phion» 3, p78) 2, Sor Vantiftine alexandra, He 1. Bu, «Ancol in Alevandria dane 103.3 1041p. 119; A, Teusaieoven, Compa? Papye. Jud, i, 1087, p.S3-11L, Flavius Jospto fast at do 100 Jus &'Alsxandie do eon toms, I faut attondre la fa tue pout los voir 4 nouveau ex nombre eb exrgaat dss proteaons 89 eb, 1-19 = Ba Bet 18 4. Bp. ene. 5,2 (G30), Apal od Com, 28 (356, Hl, Are oat 7h VALEUR HISTORIQUE DES DOCUMENTS 103 attestés par ailleurs, ne sont pas mentionnés dans I'His- toria j ce sont pourtant eux qui provoquérent Ia mort de Vevéque hétérodoxe, dont le résit aurait, pu devenir une passion, LYndes, de son edt6, permet de constater que les patens profitent de la situation de faiblosee dans laquelle se trouve Athanase la suite de I'édit de Valens en mai 205, pour tenter de reprendre le Cessreum, rendu sous Jslien, pperdu sous Jovien®. C'est & nouveau Mémeute, le temple est incendié, les responsables condamnés et exilést, Ainsi, es événements rapportés dans les doux documents sinecrivent dans une topographic religicuse de la avec ses points chads : 4 Vouest, pris de Pencieane porte de la Lune, Véglise de Théonas, au contre, pris du port, face au phare, Vancien temple d’Auguste, protecteur fe Te navigation, dédié au culte impérial, txansformé en fis, non sons résistance de la part des patens et I'6glise Ade Denys dont on ignore lemplacemont. va ett apolonitque do I'Hisloire casiphal + Lillistoire sacéphale» est tout entitre eentrée, nous Vavons vu, autour des trois dorniore exile d’Athanase, tuxemémes liés 2 la politique religiouse des empereurs, Ge sont les éaits impériaux en effet qui y déterminent Jes départs oles retours de lévéque, objet d'une compl 1. Ch supra, p. 98 etx. 2. 2 Gel ancien temple eoctrull sus Clephtre, puls ates au calla imperil par Auguste, avait ee tresform ea is au lo fe Constance (Erimans, Pan, 60,23} eh boptss tle grande ito (AvianAst, Ape. of Cons dy His, Are Th, yet £52), YA. Cacounint, Distoari, p, 1-17. En O60 il fa rendu & se fonction premise conormaemant 8 Y6ut de allen (2+ cep 3, |= Ba; P. Oxy. 116, 358) La mort de Juin ot le setae ‘’athanase au dGbut de 364 durent enlraloet la repre de lca ‘ar le ehrtiens ql, en 385, oat das plac (Inder od: «noun tenon le Cosrout ‘3. nds 368, Le prifet avin et imogt 104 intnopuction Dilité minutieuse. Dans ees conditions, le découpage du texte en quatre ou cing tranches chronologiques simpose 4 Jukméme 1. de 346 & 955, empereur Constance commence par rappslor Athanste puis le persécute & nouveau. A I'intérieur te cette période on peut distinguer sucoessivement : a) Ie retour d'Athanase le 21 oct. 346, b) les événements de Constantinople (datés en bloc de 349), ) A Alexandsi, les missions auccessives des notaires {mpériaux, Montanus (358), Diogéaés (356) et Hilarius (356) la fuite d'Athanase j 2. de 956 A 361 (toujours sous Constance), a Alexandrie pendant Vabsence d’Athanase : installation, par la force SL malgré la résistance acharnéo des Athanasiens, des partisans de Georges puis de Georges lui-méme ; som massacre par la population alexandrine & V'annonce de Ia ‘mort de Fempereur Ganstanet (ces deux premiéres tranches, qui couvrent la période 346-361, s¢ déroulent sous le régne du méme Constance tt n'ont 648 séparées que pour Ia elarté dela presentation) 5 £8, en 362, aver Julien, de nouveaux dts se succédent restitution aux temples, rappel des évéques antérieurement texilés, rappel puis nouvel exil d’Athonase { 4, de 363.4 364, avec le chrétien Jovien, nouveau riglement des affaires religicuses : Athanase rentre olficellement 4 Alexandrie muni d'un édit impérial, Landis que I'hérésie régne & Constantinople ; pour preuve, le profession de foi andméonne do Patricius et Aéce soule= nus par Budoxe ; 5, 365.878, le nouvel empereur, Valens, commence par renvoyer en exil lee évéques revenus sous Julien — ‘Athanase fuit done & nouveau malgré la résistance popu- VALEUR HISTORIQUE DBS DOCUMENTS 105 Jairo — puis rappelle V'évéque & Alexandrie (mission da rotaire Brasidas) 03 il demeurera jusqu'A sa mort le 3 mai 973, ‘Quatre empereurs, quatee politiques différentes, déter- zminées en réalité par des événements exterieurs A 2gypte, 4quine figurent pas danse texte et dont 'ahsence contribu 4 renforcer le caraotére arbitraire des édits dont Athanase, vistime, subit los eflts. C'est un des aspects qui, joint au ton apparemment neutre, objectif, de ls rédsction, en fait. un des meilleurs documents apologétiques concer nant Vevéque d'Alexandric. C'est. aussi pourquol il fab joint au dotsier demandé par Carthage. Les marques qui le manifestent restent pourlant discrétes : aucun adjectif de louange, point de ces deseriptions de retour trioraphal Mais Athionase a, eelon les expressions employées au fl du texte, xtout le peuple, ele pouple d’Alexandrie , ‘tout le monde, eles chrétiens 3, «la foule des ehréliens + derriére lui. Magnifique unanimité qui se suffit A elle-méme! La vraie force est 18, au ceur de la cts, face aux fone- tionnaires impériaux, & Varmée, & administration, aux ‘partisans de Georges. Il est el'évéque s face & Vintrus dont le nom nest jamais précédé du titre épiscopal. Et Ja vietoire definitive lui revient, L’arien Lucius, sane Gait impéstal, sans protel, sans de, ne peut rien contre Vévéque ‘que tout un peuple reconnsil- pour sien, Toul ceci sans doute renvoie implictement. aux accusations lancées & ‘Tye contre lu et qui détermindrent M'hostilité tenace dune bonne partie dee évéques orienlanx & son éard, La letire de ces derniers, envoyée de Sardique aux évequesd’Alrique, cn est la preuve. Pourtant le principal mobile d'une telle 1. CL Indes a, 88, «11 oval trfompttenent +5 48, +1 ft 16 tigne une expan tomphate vant to cntbne ta.» te pvple& Athanac apres son tose ex (98) a elle JO 2 eeusiom jour do Rare 108 INTRODUCTION ‘Histoire eceésastigues, dont fsloria vest qu'un ‘aément, en cate fin du v$ sil, n'est plus tant la défense @Auhanase qu'a travers lle, gallo do Ia primauté do 1iBglise d'Alosandrie on Orient face & Antioehe et surtout, & Constantinople, primauté justifée par son combat ininterrompu eb vitorieux contre 'herésio. arieane. Commencée aves Pier conteo Mis, achevée aves Pierre, suoceseeur o'Athonase, no consituait-lle pas le rnsllr émoignage que Cyrille pouvait. envoyer & Carthage ? Di Liber Pontifals, L. Duchesne, en 1877, éorva ull stait cle premier esti histoire pontifiale qui sit jamais 6t6 tents, en dahors de listes épiscopales ne feomprenant que des aoms et des dates plus ou moins exactes4 Nous pouvons dice, &otze tout, de Histoire ¢ acéplsle »— Uemoignage le plus enciea sur la vied’ Ath nase, luismme insert dans une + Histoire ecclsiastique » Temontant aa premier Gvéque martyr, Pierce — qu'elle ‘marque, un siete et demi plus tt, lanassance del'Histoire ‘une Klis, ele d’Alexandri. 1, Blade our le Lier Ponta, aris 187, p. 213. CHAPITRE 111 LES CARAGTERISTIQUES LINGUISTIQUES DU MANUSCRIT BE VERONE Lfitoie » acéphee », traduction Jatine dun elre aricain dau début du ¥* sile, a fait objet, au viv ou au vit siecle, "Bobbio ou A. Verone, nous Vavons vu, duno recension ‘monuserite unique sur hull Talis (1058-112), colle du godex Vsronensis LX, copie en une tres belle onciale par le diacre Theodore, Aucune elute linguistique en encore 66 faite, La nature meme de ett deri, dénaé de tout earactire Iitiaralte, et do ceux qui Peatourent explique sens doute ‘otto lacine. Nous aYavons pas voulu donor lei une éitio ‘iplomatique, mals seulement une éaltion eelique ul Dermolte 2 lecteur von abltu aux manuserits lating de fo fies uno ido prdeieo du tosta tal qui so trouve dans Te coun. 1. Phontilque et oxiboresphe ‘Nous ne reviendrons pas sur los fameux pidgos de 'orthe raphe lardives, ven ees sidcles oi Pon reste fidéle aux theories orthographiques de la grammaire.traditionnells, mais of la pression de la langue parle rend les seribes de moins en moins aples 8 observer ces rigles's. Rédigé en fg par un clot alexandein, adult en 1atin par un African ont la culture ne dovalt pas dire Inferleuro a eolla d'un honnote clare de presbyterium, notre texto rendto & ta fole Te latin dit classique dos écoles ot clui de 1a Ianguo parlée dans VAfriquo doS. Aogustin 1 Ponti p 887, (Biblographie of abrivitions des pen ‘ip onvrage li dann ett stad gueent ala Badu hapltes I, priate, 108 INTRODUCTION Lrattration portiullére aus diffrentes voylles BJAE: _£ oat régulicrement omployé pour ae (qu'on ne rencontre que dou fols ot dans doux noms propre, ale ot Cacsare), cock on toute position, initials (priceptam, pene," quiventer, sruginem, Césari), dans les syllaboe nales de dosinonea” (goaitt ot att singullers, nomingtif plural) do Ia promiére ‘éelinaison, dans les noms propres @origine greeque (Bouptum, Chereon, Neen ax < ae >). Le phino Inine, qui remon(e au premier siéle,sexplique par absence de distinction entre Tes’ sons. qui leur ‘correspondatents BIL +B so trowve Ja placo du f dans ostoot el dans le nom propre Neuatfe; il so substitue au 1 dans Aefonition’> et dans Vad. cequents (seu eas sur cing ‘occurrences de eat ablatify IE: Is» trouve dans Ia syle initialo (Trivers), dans fa syllabe tonique (albidinem, diriait, une fis sur deux oceurrencest, Cerarium),, dan la syllabe AAnale de désinenes simile pour simils, cas unique) O/U + 0 a talssé 1a place & 0 exceptionnelloment dans Yadveeba noelo/nocta (ane oecurrencs), dans nonin. uidnantizuit (une Sut quatee)* et dans consplto[ 1, Jy p. 90, Vaan, § 595 Verna, p98. 1 en oak de since Sse Amana pr ced = "2 Ct. Appandie Prob, 61 oti nan alum (Basins PB 3 A rappoicer co defined, ob Tt aataloiqus, suet Oa Lonigue,saabit ne [Viewtians, p20; Lavsrene, 9.68). “Benson, p 1985 Foxtatay p10, 5, Coeasdolt dee considet apart, cari agit d'une transition hiérale du gro psig cf. Ariawase, Ale ad Const 8, 87 Table, et Soenare, 1,35, Tbe 7. Lorseeor, p88, [a confusion des timbres en syliabe alone entuine ll une entation entre le es, Die ir de a ange lalne, Pais, d= ed 1989, p31 LANGUE DE HISTORIA +ACEPHALA» 109 ‘onsolata (deux sur hult occurrences dont dowx en Sel quatre confusions do cas), Vablatif do [a {quatrisme déctinaison étant partout ailleurs respes~ Ui; plus qu’sne confusion avee cell de la douxibme ‘dgalnsison, comme cela se produit assez fréquer- Tent en lelin Lardif,celte Uransformation est sans Houle appelée fet par esl da den o ferme qui la précede dans Te mone mot. cede Ia place & 0 fn effet devant To 1 a infuence ouvrante dans fonsolatus, consotutes', ainsi que dans quelques Syilabes finales de désineriea ou -a8 est employs pour -us dans populos/popuius (Goux fois sur sopt Gccurrences), onnesfannus (unique occureence), et com pour um, dans’ preceptom (une. occurreneo Sur tas six) et deducentom [un seul emplol), cect ypouvant entralner des contusions de cas comme dans pot! consolnto = pos! consolaom < un, et omnis ‘populo = -08 < ws. Comme on peut Te constater, fiucune de ees graphies nes toutofis systématique Sur les onze occurrences de consolatus (& tous les fis), on compte nout coneodatus at doux consuolalas (molathese pour -ou-#) monifestant sitation fntre los deux graphies, tandis que les trois occur- fonces do consulshus “onl au contraizo rospoels Vorthogeapho traditionnello UjO + On rencontre uno foie (sur trols occursunes) CConttontinupotis au lo Ge. Corstantindpotis. ot ‘die fls (sur doux) 1a Torme adjectivée Constanti- hupotilanas pour Conetantingpoltanus sans dowte ous I'influence du groc oy > us ot do méme une fois (sur trois cesusrences) menéure, nom de mol gyption, pour mensore TY + Cotte transformation np eoneame quo 2a. trans- eription des nome propree dorigino grecque sur Taquelle on note, commo c'est souvent Te cas chez Tos auteuts IaUins, une certaine hésitation’. Aint 21, 10(= Babs et 2, 9 (= Bu 8), Lorsrsor, 9-99-94 et 995-239, ‘anole conservation, wu conti, di dela sllabe aléiare, Dopitar danse trix ocwernene du ot fh rosea, p 107-108, an donne Mexomple eles tsidare 40 INTRODUCTION ‘on trouve Dionislos (ume oeeutrenes sur trois), Eoiptus (ois sur quatre), Mals on rencontep aussi Je-cas inverse du y omployé au ew at dans melhyr Dour metir, autee nom de mois deyptien (quatre sie Soure occurrences) ; Ie eas de Lybiare pour Libyans peut etre dat uns simple inversion des voyelles, Atsez frequonte encore aujound'h. Signalons enfin Templo, unique, du e prothétique dans espiritu abségé en epu (5, 13 = Ba 18), Les contonnes Lffeblissement en postion faible & ta an d'un rot, phénoméne fort nef’, a entralné cil 1a Aisgarition do la consonno, est te eas du (dans pst) io ah Sur db breaenocarenesy fa tolsemo personne. du_singulter do" queues verbes (es, donut, wnirel ranamiai, suseriptl), iu m ae Pacousatt es premitre et trovstime el halgong, bien que dane corains casi pulssey avolr onfusion gremamaticale ou perte simplonent” du filde, du $ (dans. Broside, dans lee finales do Aésinones annos, anni litres, menses, cuits popes), duh facldentllement dana to exe da trois égyplion fot une fols sure oscurrenecs), ad (Gans 12 preposition ad. qusnd lle prdetde un mot commengint ubméme par un domme dion? Sct Te rempacemont do fa sonore par iu courde f ‘dans opuljapud (douze eseutrences sue douse ‘Aulees cat Paffailicement | a traneformation pat assimilation de dogré da m en n devant le d 1. Borer, 9.180 2 Horvestnouwens, p.5; Lorseexs,p, 226.298 3. 2,8 (= Ba 8), cet bien sina en aft gullet lve argue a XXVIF du ens, pour e¢ diem 2XVI1 enon ad NXVIT comme ont fai nes préetdeeers. Un autre cas 'omuleteneat, devant le 2 pout également air relvh aprile wlan (7 = Ba 18) Ts lemeurent toutfols exeeptionnele (2 ur 29 eecureneey, Vaawaes,§ 182 46 Co penoméne, attests dh a nde Ia Républiqu ‘ous Empire (Fostaint,p. 97; VAANANEN, § 72) acoontue LANGUE DE L'HISTORIA +ACEPHALAy 111 dans eundemjeumdem (unique oceursence), devant ep dans senpilernu|serpilernum (id.) ob devant Teg dans tanquamjlamguans (ane ooearrence. sit deux); Ia disparition des noclsives ¢ dans mula! Imadeta’ ot p dans. imithium poe psimithans Ainsi qué dus dans ospitium deri opitium, de mer quia Hintéricur du groupe des trols eonconnos exe ans ezspecantious- Gert expectantibuss el dun ans adstrisit nour adstrinzit, forme analogique non elassique du, supin adsirictum’, ingrederetur Dour ingrodenontur ot dans les formes facies OUP Taciens, secdjszcundi La substitution de eonsonnes Simples aux consonmes doubles, et inversement, est fun phénoméne également feéquent : on relbve ainst jquantite de faustes omissions comme dans apellane ur, Inlerpdere, combuserunt, posidel, Selusio, Laltant, Catilino, et, inversement, des redoubl ‘monts abusifs dir (artiana)’, du m (nicommnedenser, Immage, consunmaetur, cortmitatum, commaeditir), dus (oveassione, proposes, Cetsaris,fntenmlssinus) lorme analogique du supin), du d (addo/a deo) et ‘dil dans Ilaria) Marius St dans certaines positions Tern, nous Vavons vu, disparalt, il pout aussi tre ajouté, tort, eins! dans mensore au lieu de mesore, 1 Bowe, p18 su snplirmum reo ule pt aly ‘Gragire de Tour (won, P81) as siemplileation graphique, Foxea:ns, p. U6. CE exes ee uthled deux TLL, at 1, coh 960, 1 2,1 (= Be 5), cosas capendant peat s'expllquee par Yaeeprd veel aye pas rapprocht elf, p11, 6) nousayons done eapectd dans noleeedion 0 (~ Ba 12 Wa), 9, 8 (= 17); aoe ce tril Srquent en latin vulpine, Vaan, $215 Boonen, § 684; Loesreor, p12 “7 Gn fow er lo lng curren de ce mot ja forme cat ta sousante sux veel vee, FLL, ta, cl 08, 594, Sur cen phar ‘mbngr do goaitalon, Lorsreoy, p 164-10, i, pa 86, estizerat, ts dans ne INTRODUCTION peulttre appelé par fa proximité de mense, qui ne Se" prote jamais ici & la transformation Inverse ‘PouFtant fequemment sigualée dans le latin tard, dans des formes verbales ducerenturduceretur et Tncusabantfincusabat,quoigue dams cx eas i puisse gir un decor aves un sujet collect ‘Egatoment. pratiqute, ta permutation entre tes troisroupes de consonns,fotles spires e does, iia, dans oput dGja signolt, u/9 & Pinteevoratique fans tiveratuy et uocauatur, bfa dans eonnibentes ft ribet, On Felove encore la chute uh itis, ‘qui wetait deta plus qu'm simple signe graphique Mis Pépoqu closiquo', dans Te mat. gree hucress Uanserit sous la forme eresis (deux fois sur sie fccutrences), dang les_nome “propres Ilariua) Willer, Bractiu/teractius, “Epnopatin/Hermopo= tiny et exceplionnellement dans hospitium transenit ptitam (unt emplol, dans te pronom ‘eainin hae Erie (tous reviendzons plus loin sur Ta contusion Possbie entre Tes pronoms fie ofa) — seul cas sur {es vingt-deux: occurrences de ce pronom — et dans I forme abentur/babentur, cos unigue sur Tes quatre foceurrences du verbo habere dane Tp texte. AU Eontraire, on note Vaspitation foutive le eertaines osetia ins rare ane sn ine que’ comme neschorisaveoris, panynipaynd ‘leat tote qur mult occurrenean, Hypetis/ typos. SIX + [H6e) rédult & (8) devant consonne, courant en latin valgaire tardif, eat 8 elever dans eslerno) externa (1,6 = Ba 13 Bi) 29,11 (Ba 18) etna, 1D, m1 23. Gl. Gnieoine ou TouKs (Bons, p. 150186). Ging examples 4c colts contusion sont founse par 'Appendi Prob 9, 0, 93, 198, $s (Basan, pb 8,8; VAANANEN, 659) 4. Veaupra, pe 18,5, & Fowsniwer p. 9-80; Vainiwen, § 101; Bounces, § 64a. 4 Phunomtie dgulment signals chez Crégelre de Touts par Bowser, p. 168, A nor ques tol cecurences sont groupies das le meee flo & quelques ign d'intervalle, dont deux sr Ia mmo, pe t0Bb,£ Se LANGUE DG LHISTORIA ‘ACEPHALAs 113, CIQU + Gelte graph, qui refdto une réalié phonstique, se ressonire dans quolghos ean rues i eat Seat {ois occurences), mats interesante. pour cul en coumarin ei pour no sae ‘ecurrence du MU be ea) tlenfelique fu pout ne), eofquo (un sur eing). Elle correspond & aus Semen deja aneien en latin vulgry du ptondens tw} devant ontninant in eéduclon do Cee] ey em ene is ex mio Labréviation 4, enployée 4 doux roprlsos, moatre hin Teta Snteninite ene 10 dou sranhies Un ones d'amuissement comparable de [Ww] devant en compte de fa grape falda (5,8 = Ba 7p. ae iH Les prifizes Ine, ade ot cone sont régulieroment non essimilés, saut deux ‘exceptions, devant te p pour ad- done apelantun, Vabsenee de redoublomont ait p relevant de Vineertitude srthographique caraoléristique do latin tard el devant let Pour eons dans eoligere OU- est av contraire assiulé dans Oplinantes, Geel correspond parfaitement bien dla tendance Ne non-assimilation dane Je latin tardit, relevée. dans Dlusieurs travaux. resents Les abrésations Nous regroupons jel celles stitisges dans to manuserit ot Gui relevent de la graphic. Elles wont pas éU6relenues dans 1, Visuisano, 4445, conta, ext, ates op. 65, gondam, ‘i. Sur cu pheoameewhja anelen puiivon to tee & Pompel Feomsquomaday, VAEnker, § Sy (~ bo Lt} 4,3 [~ Ba 1d, 5 Plus trquent dovento ot wy Anpendie Prob 28, 6,174, cuus on us, fans tum Rous, ras’ mon ris (Bauunnss, p. 6 et 8). 4. P. Phim, «dur Prafasinaton im anlken wd en trae ailisiitsichen Latins dans ALMA, (21,1951, p. 107; Lovsreor, . 195100; Fowraine, p- 101. Downer, 178, nota dja vou {erat tanté einitutr ce ehaptze dela alsin plist que de Yarcimaion na NTRODUGTION appara, conformément aux rgle on vigueur dans ctle Tape Tian. “aloe pouvent tlre clases do'la maniGre sul- caniee 1, eystmatgue, ls date oI ablated tls da sites allie eet so, Ps, ©, Py PD oe olds ®, tequentes, Je m dual de Yacoustit de eng délina so pane ays om oe een tna tu See ome ae a conjonclion gus (ans mene aa ee el tops be); ea prepositions per (2), Bro Mec Er compacts (uperuenienten Cposiun, Meh rat Ela}, praneclss (be, Di, ps impertr Peete Peper) coteuatin (cont na coma) ens find, men, ment ma, mal), i (dl), tous 8 ots gem ord gat ant plus empl. 2, trdquonas par rapport a able nombre des courencs civisig et cblonus. (eh, zpl 2plimum, =plnor2), ‘pints ands (98, 28, 4, Ey Ph, 0b prevler (GF, prt, pre: 1. exceponneloment a finale do 1 lame personne dural (aon odin); ft fcens;wecivcandts ‘alu geod, Falquotam, let, A 1qu, (ae tcetcitnt Te 6 On forme do erochel dans Talland Morlead, Poatné ok ele, transenit sual ung ante os Telus se; epujesptrta;” Rirater;Plpape. Nous avons Fe oe datas tour développement dans Yo texts alla ddo lee faire appacatte 2, Moephatore ‘une maniee générale rests segues, Ls dina cof tpn Tetpecidg' on no ote qu'un pasage Lowe ASL eet ae ic deusine 8 a toate, ek inverscment seni eis Cucart Ut poue Tule! Caesars 12 fan crs re inversion gropnigus du type do cll alee Pevalsnsmachianemest x tocopiant wh et Gee iene ont, tne, 6s teopertne gues lignes LANGUE DE LHISTORIA +AGEPHALAs 11 ‘auparavant) La forme contracte du génitit £ au lieu do 1 ‘des noms en fin, régullére depuis longlemps se rencontre fixe foie cur dischult noms (fll, Constant,” Florent). Le fingulier est do méme accidenfollamant. employé pour Te pluril, ef Invercement (omnes poputumfomnem populum, ‘neem, eplseapoajepiecopurn) Tia forme pronominal mixte Al erolsemant de oti, aja signalée cher Grégoire de Tours comme chez Isidore ds ‘Sérille, est employée une fois, dans unique occurrence dt pronom 4 es eas, ‘Les nombres sont la plupart du temps exprimés en chiftres. Quand ile lo sont en lettres, on note une eerlaine confusion {nie Vordinal et Je cardinal. ins, dans Vexpression de Ta ‘atetion, le x* consulat do... au Te x* Jour di mois de Sur ios six eas renconleés, on felove deux emplols Gu cardin fu lieu de Vordinal (consulat.Jullani Caesarts duo pour ‘eunds ot yb! decem die Pour desimos). Dordinalre Vereur fst bvitge, car Ia transcription on chifres cat do beaucoup Is plus fréquente, C'est pourquot nous avons cholsi de les tanscrie en ehifies, Vorreur ayant fort bien p provenir une transceiption en Ieltres wn archetype en chites. {in trenseription des noms propres en grec dans le texte ‘original es! parfols une simple translittération, comme dans Triberis Gelligs ob, st la Galo do désinonce @ U6 Latinisée dans To promier nom, lo génitit partitit du second a é1é conservét, Les nom# de mols égypitons ont été rospoctés, Wequequce variants pres, einst que les noms do villes £ 8.88 mao r088 19.2, 43. Donte, 87-386; FONTAINE, p07. 4 2,2 (= Bo 10(= Bed) 5. Buarante-nout empl, pour on ltiesjom rltvy on yor ‘alr ne transition en elifres du dousiem consult de Constance (1,8 = Ho 3) tre exprimant «lo dixie jour dons, mech 2 Aiea, ath X de, ecto die (154,158, 1 — Ba Ee) 8 (a 17), ck Soenate, 1, So, 4, & Toit xe Fading, 4s mime on 4,3 (= Ds 13}, Hlermopotin euperioran ‘Thebwidn. 710m ralove les noms suivants po (1 fos, phaopk (pep (2)1 peng (1), paehor (2pachn (15 merware (1) marae (2). 10 am gros lant mir; (1), th (5), pour tah: ea (1, ee our choi; yb! (2); mete 4), mahi (imei 5 pep 2) Pan! (8); hy (Heine (1). Nous vans Popesth eos hsations 116 INTRODUGTION and lls accompagnent un nom propre, ces dernters sont Rivont. adjectives, comme dans’ Seraplonem Tuitanum| ‘Thmuilanum, Triadelphura Niciotanam, Ammonium Pache monensem|Pochneninensem, la désinence de Vadjecti€ étant Itiniaée™ La ville de Xayeny a fai objet ane hesitation de [a part du traduelour qul tantOt transert iltéralement Tusecn| hereon, tantet Is latins (comme dans la graphie de Mtincraire cntonén, Chere, qu'il persiste 8 écrire Thereitj, On retrouve la Tindéesion des éerivains Tutins evant ia transposition des tots grecs, dé[é signalée par 3. Ponting 8. Smiase a nature méme du texte invite stadn en pisile vengposion temps edule, emplb de Feblalt pout ever‘ atin de action exe geerlomentrospeee Prt ating eas on flee ovement quatre accuses GiGi tune dens fo sr dhe pour exprimer olin ou aun, On sit gi enstrenco artamea tare eae ates Tonlion depos Tepoqus.Gasiqu ace ctont le tote Dota du ely, Ta marque dane eee atants omnes EXIT a merfoas Vitbes PegeMilion eee wet quo et egtomontgondalenent ronpeclie ba iea ob on et (at) ot, on ofl, expend Troe obvent par preposition in'sivo ao Fabait aaa Veiton faut paiym, favo évieate pour pachom ol ahs rere UN a3). Sexoulou, TV, 9, Zepion 3 Ouovaie. Co putomene concer rmarqvonet,uikgement es noms ceypir eure on it Puiiue Nien, Budoen Germanilay 4,9 (= Ba iti 21,3 (= Ba 1m, 5 Tbe et 15,1. Sur calle vi, x. da, pe 195) 8 4 Cegut nus Vout I slr, sbarmants ets tse alee Incongas, Cte, de Poaion ale, 1 (= 88 ok pry 0,08 8: On nmara quis tronvst Lous ot quale, & quelque ligne ‘einial, dans le ot 1075, 6 1,17 et Bt eb concones eae E88 (— a1, v Bonnar, p 85 Beas, § 1105 Banour wit § 13 UE DE L'HISTORIA sACEPHALA® 117 (trsize foi), mais aussi par dos prépositions comme apud ot Paccusalif, en particulier pour les noms de ville (ncut sur dx emplois), préposition fréquemment. omployée. dane Ie latin tardif, et circa (une fois). Pour los noms de villa, et dehors de evs deux prépoations, on seleve deux locate, ln abiatifseul+eb un dutroavee in. Aiutrement on ne compte qu'un. soul emplol de im sulvt do I'accusatit, mane in quandam domunculam (9, 11 ~ Ba 18). La diteclion vers Un Hiew (quo) est exprimés en priorité par Ia préposition ad suivie do l'acousatif, raremont par 'accusatit seu (eing fs ‘ont deux domum),saut pour os noms de vile ol exemption: Rellement par in ot Paccusalit (une fois. La contusion avee lubi n'est relevée que dans sept eas sur quarante el un, dont ‘ualre noms de Ville [ois tn pabl. et ua localit Le lieu d'ot on vient (undo) est edguligeement exprimé pa les prépositions de (quatorao fos) et ex (det) saivies tie Pablatif, ou Bion encore par Vablatt soul [oapt dont trois hhoms de vile). A solever fa substitution de Pascusatit 8 Vablatit apres egredior (trois fois eur quatre emplois) — 1a uttérature Tatind nen fournit-elle pas ailustees exemples ‘dopuls Sallste ot César’? — et eapello [une occurrence) ‘Qualques particularités sont A noter dans Vutlisation de ‘erlaines prepositions. Ainsi on reldvo, dew fois sur trols fmplois,Vsblalifaprés extra et, une fos cur deux occurrences, 2 méme eas aprés ob, transformation deja note en latin tardit. De memte pour propler (unique cecurrenes) La chute du m final 8 la premione ot la teolsieme dealingisone peut fn Pre responsable, A relovor égalomont la substitution di Génilif 8 Taceusatit apres secundum, explicable teh par VB 1 Mag om eel du dali gre Tpit i, of up, 108, 9.5, ‘2 Douze oceurrensos sur sito dans cate eaégorie, L'acusstit ‘sree, Tyron, 3 6téconservt parle teaducler (8,9 ~ Ba 17} ‘3. Enwour Twomas, § 195 en donne des exemple, 4. TEL, V, 2, cl 286,53; Stanton, p32, § #26 1,10; 9,5; 5/43 1,3 (=n 4 Ut, Wet 2 Le passaged onsricticn teatsitve (lendance eonsante en lain quique plat facoment juond Io prevere regit comme pripostion. rabat ¥. Enmour Tuowas, 20°21) sexpligus ial par une eonusion aves Taceusait de mouvement, 1 sto cla, 4,8 (= Ba 13 bis) ene oul, 19 (= 18), i wladit, 2, 9 (™ 7, TL, V, 2, cok. 2060 st TX, BI, cal 33. us INTRODUCTION hollénisme, secundum autem reuersionie ius roproduisant SGarepou 88 ri abrad walSten (1, 2— Ba 2). Elin, toujours suivi de Tablatif, praeler, dont ciest la seule oveurrence, frend le sens de quam apres ali, construction analogue ‘8a comparality se ef Fil aulslontia lla eat pradter Palris tutstantia (9,6 = Ba 13 bis En co qui concomo los vorbss, fos voix sont rorpoctses. ‘on motera seulement Vemplol de eatigere au sens réneni de ‘so rassembler 9, sans pronom (Geux occurrences). Anu sujet ‘des temps et des modes verbaux, ceux remarques *imposent I sulatitution, dans de nombrene eas, du participe présent ‘au partcipe pessé et T'usoge particuliérement frequent du pérlicipe présent ulilisé parfols avec un sens eireontantl, eanees ej relevées dans le Tatin de Grégoire de Tours! Dans{e second ess, sagt d'un helléalsme, ce dont témoigne par exemple Vemplol suivant: remanserunt optinentas ‘eles (2, 1 = Ba 8). Lo systdmo des subordonnées no présente au contratre ‘eusune des Innovations pourtant fréquentes dans te latin tard, Les infinitives continuent de Vomportor largement sur Tes eonjonctives, qui, ellos, demourent Introduites par ul plutbt que par quod, aprés las verbes opinion, de déclara~ ation, de perception et de sentiment. On notera cependant ‘deux sonsttuctions paeliculiores, dont la présence sexplique pr le texte gree original, Incubult omnbus expelns egred! fplscopum eluate (1,0'—= Ba), et inminebant egred! piscopum eluitate (0,2 = Ba 15). 1, Emnove Tuowas, § 108 602 Dusty § 123. 2. TLL, ay ool 161, 9-40, donne dja Los exemplos pa a 161,44, 15 668158 145 8, 33 ‘b. Bowser, pr 650-057 el GADSL, ob Bian, § S61 ot 953 $50 Sououtnty IV, 10, Beuener & be aod wg eal Sas 8g bedgalae rey Desk qd sulvs do Tindeait eur soph cononolives, contre ving et uot infaives Surfs lendance conraire en latin ard, Bia, § 246626, Doorerns, § 254, comme det en laln wali, Vainio, § 374 16. Sotowsnn, IV, 9, exctneey adnly idea vg nbtews, OL VY, 12, nate depot onaabh eyo «= *ADandaioy oR isos deen, LANG DE L'HISTORIA