Vous êtes sur la page 1sur 6

IUT Nancy-Charlemagne, dépt SRC, TD réseau, année 2004-2005 – adresses IP Numéro de page/Statistiques

Correction de « Quelques exercices autour des adresses


IP, et des préfixes »

1.Classes d'adresses IP
A:
127 réseaux (en effet le 1er bit ne compte pas il est « figé à 0 », on dispose donc de 7 bits libres). Il
faut enlever 0.0.0.0, 127.0.0.0 qui a ont des significations spéciales donc : 127-2=125
32-8 : 24 bits restant pour la partie machine. 224 = 16 777 216 valeurs aux quelles il faut enlever
R.0.0.0 (adresse réseau) et R.255.255.255 : diffusion dans le réseau
Préfixe : /8
Masque : 255.0.0.0 (des 1 dans le 1er octet des 0 dans les autres (partie machine))
critère « un coup d'oeil » : 1er octet <128 (intervalle [0000 0000..0111 1111]=[0..127])
réseau : valeur 1er octet, machine 3 derniers octet
Remarque : vu le nombre de machine que l'on peut numéroter on devine que si quelqu'un « est
propriétaire d'une classe A » (=propriétaire d'un préfixe de 8 bits), il va diviser le bloc afin de
constituer des plus petits réseaux de même préfixe.

B:
22x8-2=16384 réseaux de classe B (2 1er bits figés)
Reste 16 bits pour la partie machine donc 65536 (=216) valeurs, des quelles on enlève deux
adresses : x.y.0.0 et x.y.255.255
Préfixe /16 – Masque 255.255.0.0
Critère « un coup d'oeil » : 1er octet compris dans [1000 0000..1011 1111]=[128..191]
Réseau 2er octet, machine 2 derniers octets.
Une remarque similaire à celle faite pour la classe A tient toujour.

C:
23x8-3=2097152 réseaux de classe C (3 1er bits figés).
28=256 machines des quelles ont enlève x.y.z.0 et x.y.z.255.
Préfixe /24 – Masque 255.255.255.0
Critère « un coup d'oeil » : le 1er octet est dans [1100 0000..1101 1111]=[192..223]
Réseaux 3 1er octets, machine dernier octet.

On voit que toute adresse de diffusion ou spéciale commence par 111 en binaire (= 224/3) ce qui
donne 32-3=29 bits libres pour générer des adresses. On « perd » donc 232-3=536870912
IUT Nancy-Charlemagne, dépt SRC, TD réseau, année 2004-2005 – adresses IP Numéro de page/Statistiques

Pour vérifier mes dires : http://www.burningvoid.com/iaq/network-class.html

2. Adresses privées
Un réseau de classe A : 16 777 214 (voir §1)
16 réseaux de classe B 16 x 65534 (voir §1)
256 réseaux de classe C 256 x 254 (voir §1)
Total 17890782 adresses de machines
• Réseau de classe A 10.0.0.0 <=> 10.0.0.0/8 – Masque : 255.0.0.0 (voir §1)
• Réseaux de classe B. Si on « liste » les 16 réseaux possible avec le 1er octet qui est fixe, le 2ème
sous forme binaire variant de 16 à 31 et les 2 derniers variant librement (partie machine) on
obtient un représentation de la forme :

0001 0000
172. ... .m1.m2
0001 1111

et on que toutes les adresses ont une partie commune sur 8 + 4 = 12 bits et que quelle que soit la
valeur des bits qui suivent (4 bits de poids faible du 2ème octet et octets « machine ») l'adresse est
une adresse privée. Les 12 1er bits forment bien un préfixe discriminant les adresses privées issues
des classes B. Si on conserve uniquement la partie commune en notation décimale pointée on
obtient : 172.16.0.0/12 comme valeur de préfixe.
Masque : 255.240.0.0
• Réseaux de classes C. Par un raisonnement similaire au précédent on obtient le préfixe :
192.168.0.0/16
Masque : 255.255.0.0
Les 3 préfixes trouvés ont une taille minimum, si on les raccourcissait on discriminerait des
adresses qui ne sont pas définies comme privées.

3.Partition d'une adresse de classe, table de routage


3.1 Partition d'une adresse de classe C
Nous allons donc raisonner sur le dernier octet, noté m, puisqu'une adresse de classe C (ou un
préfixe de 194.214.171.0/24) ne laisse que cela à la disposition du « propriétaire » de ce préfixe.

Raisonnement 1 (le plus rusé)

Un raisonnement similaire à celui des premiers bits qui discriminent la classe d'une adresse peut être
tenu.
Si le 1er bit de m est 0 -> développement. Il reste donc 7 bits pour numéroter les machines de ce
sous réseau.
IUT Nancy-Charlemagne, dépt SRC, TD réseau, année 2004-2005 – adresses IP Numéro de page/Statistiques

Sinon (le 1er bit est à 1)


Si le 2ème bit de m est à 0 -> administration
Sinon (le 2ème bit de m est à 1) -> extranet
Pour les deux dernier cas il reste 8-2=6 bits pour numéroter les machines dans chaque sous réseaux.

Développement
Masque : 255.255.255.128, adresse réseau (des 0 en guise de bits machines) : 194.214.171.0
Ou en d'autre terme : préfixe : 194.214.171.0/25
27=128 machines possibles (moins adresse réseau et diffusion)
Administration
Masque : 255.255.255.192, adresse réseau (des 0 en guise de bits machines) : 194.214.171.128
Ou en d'autre terme : préfixe : 194.214.171.128/26
Extranet
Masque : 255.255.255.192, adresse réseau (des 0 en guise de bits machines) : 194.214.171.192
Ou en d'autre terme : préfixe : 194.214.171.192/26

Les 2 derniers sous réseaux ont le même nombre de machines : 26=64 (moins 2...)

Raisonnement 2

Il faut 3 sous réseaux. Pour compter jusqu'à 3, il faut au moins 2 bits (on compte en fait jusqu'à 4).
On prend donc les 2 premiers bits pour allonger la partie réseau, il reste 6 bits pour numéroter les
machines. Finalement on découpe la bloc de 256 adresses disponibles de la manière suivante
(l'affectation est arbitraire il y a A44 possibilités(nombres d'arrangements = 4x3x2)) :

0000 0000 .0
194.214.171.
développement 1
Préfixe : 194.214.171.0/26
masque : 255.255.255.192
0011 1111 .63
0100 0000
développement 2 .64

Préfixe : 194.214.171.64/26
masque : 255.255.255.192
0111 1111 .127
1000 0000
administration .128

Préfixe : 194.214.171.128/26
masque : 255.255.255.192
1011 1111 .191
1100 0000
extranet .192
IUT Nancy-Charlemagne, dépt SRC, TD réseau, année 2004-2005 – adresses IP Numéro de page/Statistiques

Préfixe : 194.214.171.192/26
masque : 255.255.255.192
1111 1111 ..255
On affecte 2 sous réseaux au développement puisqu'il doit connecter plus de machines. En groupant
ainsi les 2 premiers blocs on retrouve la solution précédent en utilisant 192.214.171.0/25 pour le
réseau développement. Si on avait mis développement1 dans le 1er bloc et développement2 dans le
2ème, les 2 préfixes n'auraient pas pu être fusionnés et la question (configuration) suivante aurait été
plus compliquée à répondre.

3.2 Table de routage


La ligne par défaut est la 1ère ligne. En effet l'application du masque 0.0.0.0 donne forcément
0.0.0.0 quelque soit la valeur (adresse destination et adresse du prochain réseau). Donc le test est
forcément positif. La ligne par défaut de la table de routage est utilisée en dernier quand le test
pour toutes des autres lignes a échoué. On voit que l'indicateur de cette ligne par défaut est G ce qui
veut dire l'adresse contenu dans la 2ème colonne est une adresse IP d'un routeur. Puisque par défaut
tout paquet généré par le host contenant cette table de routage sera routé en utilisant la 1ère ligne, on
peut dire que par défaut le paquet est envoyé à l'adresse 194.214.171.254 qui constitue l'adresse du
router par défaut pour sortir du sur lequel est connecté ce host.

La 2ème ligne n'a pas d'indicateur G et la colonne « Réseau ou host destination » est l'adresse
réseau : 194.214.171.0/24. Le host possédant cette table de routage possède donc une connectivité
directe vers ce réseau 194.214.171.0/24.
Remarque : le routeur d'adresse 194.214.171.254 est dans ce réseau (préfixe de /24 = 3 1er octets
identiques).

3.3 Application à l'exemple ”petite entreprise”

Internet

@routeurFAI
eth3
Développement extranet
eth0 eth2 194.214.171.192/25
194.214.171.0/25 194.214.171.254
194.214.171.126 Routeur

eth1
194.214.171.190

Administration
194.214.171.128/26

194.214.171.1 194.214.171.193

194.214.171.129
IUT Nancy-Charlemagne, dépt SRC, TD réseau, année 2004-2005 – adresses IP Numéro de page/Statistiques

Remarque : le choix des mnémoniques eth0, 1... est totalement arbitraire. Il est indiqué à titre
d'exemple afin de préciser la table de routage du routeur de l'entreprise.

Table de routage d'un host

Considérons la machine d'adresse 194.214.171.129 du réseau administration (194.214.171.128/26).


Il faut que la table de routage indique 2 chose :
– les voisins sur le lan administration sont directement accessibles en passant par la carte
Ethernet disponible qui est donc associée à l'adresse 194.214.171.129.
– par défaut (dans les autres cas) le paquet doivent être confiés (envoyés) au routeur de
l'entreprise en passant par le lan administration (il n'y a pas d'autre moyen !)
On obtient la table de routage suivante, on considère que la carte Ethernet de la machine considérée
est repérée par eth0 (=> système = linux) :

Réseau ou host Adresse Masque Indicat N° interface Métrique


destination prochain ou eurs de sortie
routeur ou longueu (liaison
interface de r de couche 2)
sortie préfixe
0.0.0.0 194.214.171.190 0.0.0.0 G eth0 0
194.214.171.128 194.214.171.129 /26 eth0 0

Table de routage du routeur de l'entreprise

Réseau ou host Adresse Masque Indicat N° interface Métrique


destination prochain ou eurs de sortie
routeur ou longueu (liaison
interface de r de couche 2)
sortie préfixe
0.0.0.0 @routeurFAI 0.0.0.0 G eth3 0
194.214.171.0 194.214.171.126 /25 eth0 0
194.214.171.128 194.214.171.190 /26 eth1 0
194.214.171.192 194.214.171.254 /26 eth2 0

La 1ère ligne (routage par défaut) indique que si le routeur ne sait pas quoi faire d'un paquet il
l'envoi vers « l'Internet » qui se résume finalement à l'adresse IP d'un routeur du FAI directement
connecté au routeur de l'entreprise. Cette ligne est toujours considérer en dernier quand le routeur
doit décider par où il doit faire ressortir un paquet.
La 2ème ligne indique que toute adresse commençant exactement par les 25 bit de 194.214.171.0
(voir §3.1) doit être envoyé sur le réseau directement attaché à l'interface eth0 qui est associé à
l'adresse 194.214.171.126 de ce réseau (choix arbitraire qui correspond à la plus grande adresse
définie par le préfixe 194.214.171.0/25. Il s'agit du réseau développement.
Les 2 autres lignes indiquent comment envoyer le trafic (paquets) sur les 2 autres réseaux locaux
attachés au routeur.
IUT Nancy-Charlemagne, dépt SRC, TD réseau, année 2004-2005 – adresses IP Numéro de page/Statistiques

On constate que le routeur doit disposer d'au moins 4 interfaces Ethernet.


Remarque : Vous pouvez « jouer » au routeur en considérant des paquets d'adresse destination :
194.214.171.30, 194.214.171.150 et 194.214.171.210 pour vous convaincre que les paquets sont
bien dirigés dans le bon réseau local.