Vous êtes sur la page 1sur 33
TROIS ANTIQUES RITUELS DU BAPTEME A. SALLES LBS EDITIONS DU CERF, 29, woz ua TourMavvouno, PARIS. 1058 Pars, Le 10 avril 103 Mavic DUPREY Pr, geo, Or Pais, le 20 mars 4957 BRILLED Pr. On Pari, le 49 aveil 1958 PIURRE GIRARD, +. g. INTRODUCTION La version éthiopionne do Ja Tradition apoettique at= tribuée & Hippolyte présonts de nombreuses divervences, lorsqu'on la compare aux versions lating, eoptes et arabe Le style est plus prolixe, la matiére plus développte, et Yon y trouve maintes interpolations. Geubralentent Ia Jongucur de ces interpolations sue dépasse pas quelques mots ou quelques lignes, Mais dans la troisitme partic, aprés la section consacréo aux repas comununautarres, Ie texte éthiopien introduit un ensemble de pidees qui'me se trouvent. pas dans les autres versions, Les cing premideos Uaitent de sujets divers, Celles qui viennent ensuite forment un groupe relativoment homogéne, ear toutes 10 rattachent 2 la, liturgie du baptéme. Ca geoups semble avoir éehappé & Pastention ou A Ja euriosité des. chor. eheurs I porto un cncipit : « Sur Ie rite duu hapttine », ura le suppsser en constant Tete erlgaede 9 Dee bee the apoio ration of 3k Hipntes ef an, Lana See 2. Jone cannais atin sels sr etic gustan, flet oe Les ox om Goer Die Taapebte polls tnt andre Payal de chen Re thse det - Kistengetn 1900 t- XSVIL bs HS, Le erro as cums ess wd Suis, WIN, 4, 1910) ont aes oe coe ea \legnathiut: D'aprs Dom Canaaly qa ne donne sale ys loos lines deat ohn, iverson In bls anise hfe ene Use st I. (vein lin da pallnymente de Yeung); nae eee eatr @'essntal:@rtonnat angle (pls ps LRU) ee be seek ‘olpieane ponies de ses interpolation, wo! nares & Peck Gonnely al Dor Bote ans Ia adactian ance ipppuible Rese 5 aNRAoDUErION ‘et un explicit : «Le rite dix baptame est terminé. » Nous, Yappellerons « Petite compilation do I» “Wuici la liste des pidoes ou fragments qui la eomposent * pe a - B £ D. ‘rration anustinee «Soares ebtemies +, a 11, Pala 1040), won 26 re eet aust senso de Felitan de. Hem tie Aproteo Carnes Bsa Lente, 1204. 2 [aul staan aon de. Dowssise Der atop Penang es ip Gog, 390 80137 tent Aopen, mle Ti ives entre puneahoaes ete Fs as (os amuse utr einen le Uttes eencraemst plac lange gaton trees da I Set a a idetas st res do pases eatin SOLS NOV 1 958 Xantes DU KECLELL 9 ©. (pe 4) Pride = pour Vimposition dos mains aux eaté re i Psp. 86, 60) Prive » Benedicto de Thuile applic Rubrijue : (onction avec le « bausne ») Oy 6 arian onan adden pafeson de A. (p. 51, 55) (autre profession de fei}. Rudriqus: (cas particulier S. (p. 52) Priére : « pour P'imposition des mains ». 'T. (p. 50) Audrique : (onction avec I's huile sainte »). U, (p. 52) Pridve = faite apets Vonetio Y¥. (p. 54, 88) Mubrique : immersion aves formule oxini- aire; binédiction du bane W. (9.58) Rubrique : (onetion ep erémonie) Xp. 49) Prine: henédiction de 'chuil sante» ¥-2! p. 60,65) Preaphora contenant ime pritve (¥) [pouela benediction dt lit, t ne prére (2) d'action Be graces, és le bapteme ; fin de Ja On no sawaite'arrior play dum instant & Lib qu'um perl queue Meurgiqusisui Gites se seipaies Feb compoet per um goal eutaur + trp. de barren 0 apperont dane Pagentument dav diets piles, data GMS eps etc den abn on Engquee ce bs renee A gat haa tise eerste Seat Adie d'un reeoell do mercones ples aucsons shitip dans un but determine. Décor, une double question ee ps event se ose? yomgh Ism 4, Bxamen du rocuail. Liintention du compilateur oe laisse diffciloment saisir ‘au premier abord. Ell existeit néanmoins. Un ordre incon: tostable apparait dombléo ot trahit ure volonté dorgani: sation. On a placé en téte ce gui précide le obrémonie du haptéine, et tout d Ja fin, comme conclusion, la prosphora Trois antiques citeet, : 10 pemonveTton ou oblation qui cldturait Ia cérémonie. On a rangé les pridros par eatégories + ici cellos de la binsdietion do Peau, [calles de la benédiction dos builes. On dirait.que le com= pilatous « ressembls ses pideoa do maniéee & conetituer eux ensembles. Il na pas mis eéte & eto lee formuloe de Vadministrotion du baptémo, mi cellen des. diversos one- tions jellee se troavent enchtscses do telle manisne qu la Petite compilation Aberive deux fois la mome eérémenie + ‘une premiere fois de Ea P, une aveondo foie de QAR. On retrouve deux fois, en termes identiques, certaities 3 briques, deux fois certaines priéres. Om aurait dene ainsi Avux rituels semblables, mis howt & bout, Mois @autres faits-viennont détruine cette premites presi, S'il Sagissait vraiment de deux rituels sein- lables, le plan de le ofrémonie devrait se retrouver iden- sigue dans les deux séries de pitees. Il n'en est rien. Dans Ja premitre série nous trouvons la séyucnce suivante : 4. anathéme au démen (B), 2 immersion (2) 3. onotion totale (NN), 4 maposition des mains (K), 5, onction restzvinta (P). Dans Ja seconde sério nous treuvans anaihtme et profession de foi (Q), I, pritee apres Ia profession (8), | onstion totale (1), Immersion (U), ‘ouction resteeinte (W) Non seulement les divisions ne se recouvrent, pas, mais Ja premidre ue correspond 2 aucune Titurgie baptismale SiT'on entre dans le détail, Panizes anomalies dénoneent vw singuliére maladresse, La liaison se fait mal entre les rubrigques et Jes pridres 1. Des le début de Ia eérémonie, la mubsique D (p. 46) Signale qu'ume onetion c"huile sera feite avant Pana BXAMEN DU MECUEL. rr thimo au-démon mais les bénédictions normales de Thuile se trouvent beaucoup plus loin, apts Vimmersion, D. Ala anite do cette, méme rubrique Dy ceet-etive aprés Panathtme au démon, on trouve trois pres pour In bénédiction de Peaw : cc qui et asvez norinal, pusgue Viampersion suivra aussit0e apres mais le rubsique, HT (42) conserves devant la troaiéme pre, place oatte Vénédicsion tout au debut de la ebremonie, 3, La subrique-d (p.5%, apres avolr déeric Pimmersion evla'sortie de Teau, demande (p. 56) que Teveque fasse tne peitre « avant Tonetion du haume » pout Te Benin. La ohne se paste done au baptistér, en présence des now ‘eau baptisés qui attendent; mais la rubrique Ui (p. 32) Jabs aie Tevequ esse vee I lrg lara nt Ie bane 4. La rubrique N (p. 50) vent que Vometion sun tout le conps soit fait par un dinere pour les hommes et par une Vierge dgée post les femmes mais son doublet, Ia 7 Inique T (p. 80), demande 4 'éveque de la faire Iut-méme Tactubriqie Q.(p. SU} demande au hapts® de faiee suscessivement'deox ‘professions de_fot identiquos + Ja promre-eat impersonnelle, [o-sveonde s'adzesse a Dioa frtte nuance ne parsit pas sullsante pour légitimer tune parelle repetition. 3 Apeét Tiimmersion, avant la deuxidme onction, les titmes dos prides O (pl) ot (p.§2) réclament unoimpo- sition des maine. Los rubriques Bot WW" (p. 60) sont for= ‘nelle entre Mimmnerion ot In proophora tale i nex (qu'une onction sano imposition des mains + celle & introduite par lo eompilatous, ‘Des anomalies duu méme ordre apparaissent dans les rites 1, Le compilateur:a mis obte-2-cdte dewx:priéres qui ‘talent réeitdes aprés Pinseription des candidats au bap témo. Im'a pas remarque que, st le premidre correspond Aun bopttme trés prochain, commele veut la rubrique A, Je'seconde correspond ait debut du eatéchumenat 4.rémiten un seul groupe quatre pres pourla bé- nédiction de Thuile, sans se rendre compte que, deus 2 ymnopucrsox tre elles (J et N) concernent. hulle. appelée « hile Sainte », tandi que Tes due autres (L. et M) concernant Thoile appeles « haumne >: Ia premiese servait pour Ia pre- tigre onction, la detsi¢ine pour Tenction finale 5. La « priere pour limpesition des mains any extéshu- smanes » (0, p. 41) ne saurait trouver place dans In éré- ‘onie du baptme ale fait allusion A wm baptéme encore Tointain, at east novmel, puisgu'ils agit de la pridve réek ‘ée tur les catechumenes apres Vnstraction quotidienne Ls corapilatour en a fait une priére pour co qu'on devait appeler plus tard «lo sacremont de onfireation 3 1 La pribre W (p. 59) est prisentéo par les rubriquas U Ped jacecie wiper toes Cueehiue’ oon Nrsutationda ‘baume » Pourtant ollo ne demande pas In desoonts du Saimt-Hspsit sur le bawno, eomme los pribes de dostina- ‘on semblablo M ct, maie our leo nouveaux boptié 5. La pritre X (p, 40), identique 2 la pritro K (benédio- tion do Thuile « tcints »), son ya melonoontreucement Sirtorsalor entre Ja fn de la cérémenio ot la prosphora, “Toutes os enomalics prouvent. que, si le complateur @ vraiment 9, comme il semble, Fintontion a orgeniaer a motiéze suivent un plen préstabli lsext arréte A mie chomin. I ovrait di modifier les rubsiques, en ajouter denouveles, distribuer los prides dans un ord different, en composer quelques-umes pour combler des vides. Hew reuseipent i en a rien fait et se parcsse ou som impulse sancs, on conservant intactes des priéres et des rubsiques plas enciganes, va nous permettre de répondce & le seule question intéressanste : quelle est Povigine de ces fragments Ttuegiques ? 2. Les sources de 1a compilation, La maladreste meme du compilateur, son indifference devant les anomalies que nous venons de signaler et qu'il fa dd. voir Ini aussi, scmt um indios qu'il n'a pas, on tres peu, modifié sex zextas 5 tout au plus anra-til suppriiné, os rubriquas qui Ini paraissaient superfiues. Et. comme SOURCES DE LA COMPILATION 18 tous ces textes se rapportent a Ja Tinngie du bapteme, on dois suppaser quis apparvensient primitivenen: a des Fuels céorivant corte licargie Deux de cesrituels eaient frees umes ou tr proches parents, Nous en avons pour prenve Ia présence ce nom Irene doublets, soft dams les mubriques, soit dans les priéres, Mais esrtaines rubriches sont abersantes, et les reves trop nombreuses pour eorrespondire A dew dese Esiptions seulement de la. oérémonie. L'hypothise dm trofsieme rimel est aussi suggénés par Pexistonce de grou ements triparites “on trouve cbts 4 ete trois pmboes Havant Je baptime (A, B et C); trois prdzes pour Ta bnédietion de Poau (F, [ot H) ; t2ois pritees pour la bi- nédietion do Fe buile sainte » (K, Not P). Et done lee Fubriques # trois fois Fonction vont Timnaersion (D, N oT). Iiest facile de transformer ovtte bypothiso on oerti tudo, Lo ste oarentiel do la oSeémonie consietait dans Tim ‘morsion, Il somblo, & promizrs yuo, quil n'y on ait que long: Fano (sl) dane Ia premitro série, autre (V) dan Ja secende. Mais, préeisémont, ai Phypathdns des douse séxiea ést exaste, le cempiloteur avait une raison majeure de ne pas inobeer le site présenté par le treisitias nituel «il ne Poavait pas construire xe efrémonie haptisimale qui com porterait deux fois le ite de Pmmersien; il fallait done Sacrifice Pune des trois rubriques, ow inieux, suivent sa manibre qui tendeit & conserver le plus de choses possible, Je tranforraee en lui donnant um apuvel emplo. C'est ‘exasterient ce qu'll a fait, Dans la Uousteme série, Ie mieux ordonnée, une é:ran- gold se présente, qui dépasse les homes du vraisexnblable, Dans la plupart des liturgies connie, la profession de fo golueide avee Nimmersion. Tantdt ele est prononese sous forme affirmative par Ie baptisé, rancor elle pst énoréa sus formas interrogative par le ministre qui baptise, ane disque le haptisé se contente de nspmdinw & trois repoises + © Je eros. 3 Lune des oviginalités ae la Petite competion consiste A la placer avant "immersion; eelle-ci 'accome pagne de In formule tsinitaire devenue traditionnelie =t “4 wreonnctioy. ‘que prononee le ministre, On ne saurait dire quelle forme Je eompilateur avai: donnée & la profession dans Ta pre= ‘mitre série, ni meme s'il Ty avait ‘ntroduite (ee qui semble pe probable), ear Vanaihéme au démon (B) est inter- Pompu par une lacune. Mais, dans la seconde série, le reo! plendaire prenonee. In profession ime premidre fois sous forme allirmative. Aussitat apres, il veprend la méme pro= fession en Vadrescant & Dios, Cela ne suflit pas encase Et trois foe on J damandars:« Croi-iu 2» Et tae foe 3 npr ara vee cine» Colte troisi8ine instance, parfaitement inutile, nous ouvre la yoie de la solution. Une courte rabrique sépare. Jes deux professions successives et identiquas EL inolinant sa t6te avec orninta, idea ainsi (pris) on 1! enue de a gut te bee Comment aurait-il besoin qu’oa lui soullle oe qu'il a & dire, puisqu’il vient de Je dire une premigre fois ? Cette rubrique est primitive : Je compilateur avait @autant moins de reison pour Vinteoduize qu'elle 6yoque un rite teés particulier, qu’l sest bien yard de repto- elu de Ie profession de foi sous forme interragar prononeée par le baptiseur sans accoimpaguemient de 4a fortaule trinitairs. La preuve en est dans Mexpression ©-Celui qui le bapaise». Elle désigag am mornent t's pr cis: celui de Pimersion, Le terme « baptiser > n'est jamais employ’ que dans ev sens dans les textes antiques, Des lors, tout s'éclaine = pour supprimer Fahsurdita une wiple profession de foi, il sufi de rendre, a eelle que_le ecmpilatenr a yilacé en sesond lien, sa ferme pric nitive, Elle était _prononeée pendant Pimmersion « par elu} qui baprise », suivant Tusage le plas repanda, Le que le compilatenr 1's. placze avant Yoramersion (V), denonce Is remaniement. On peut I reeonststuer sand peina, en suivant le texte de le promiére profession (Q) 2 Croie tu en us avi Dio Te Pov tout puissant ? Geist en JosueCheist som File oniqua’? DEGAREMENT De DHUX LITENGIES 15 Croie-t ay Ssia-Eeprit ot A ln elearsstion do la cheie st 8 ilise sainte, ve, estoigne ? —~ TEL trols fis on ul mandir» Cre sie eniy Pr ilehe Va: Quant au texte mone de la profession, il ne devait Aifferer censiblement des deux formules conservées ; dans Je cas contraire, le compilatene n'arait pas manqué de Je roproduire, pluiot que de copier dene fois de suite la miéine forse, La preuve est ainsi faite que le compilateur avait bien trols tituels 4 sa disposition, et que Ta distribution dot textes en deux séries paralléies était bien intentionnelle, Appelons c2s tis witsiels Ra, Rb ot Re 3, Digagement de deux lturgies. Prisaue denx de eos ntwels ittrsient da troisisme sur 1m point suse important que le rite central de le vonéano nie, on doit en conclave ils appartanaient 3 imo mame famille iturgque, tends que le teoiino apparsenait & ine fanille diferente. Delors le présence’ de deullrs dans la Petite compilation vexpligue camo aillulté + ce Sont les traits de resserablanco ontro. deux frives, En Portant de ces doublets, il dovient possible de dégaer lee fevtes qui appartionnone & Ra at Rb dune port es a Ne daatre part Certaines pridnos sont doe doublets éyidents: Tos deux bénédistions de Fc hulle sainee » Ket X sont identicues de méme los deux pritres« eucharistiques » pour la bene dliction dive bourne» Met P, La hnediction Ge Peau Hd fst une amplification de lo bénédetion F ques reproduit presque intégralement Le début de la e priece dnp ‘en des mana» O est identiqus celui de ln putre apres Jn profession 8. Par consequent, les prietes F.-H, Ky M, 0,8, § ct X apparticanent 4 une méme lituraie, gui est eel de feet IRD, Dens ors prtves, nombre expressions ‘ont gomaunes eb @éoncent, sinon tin madame amen, dy 18 evnapnienIDN moins um meme courant de pensée théclogique. Elles peuvent servir de base pour une comparaisen. 4, Thame de te erowidle naisroncss, — Nous lisons dara le cous de base fp. 43) (Le Choise) « fat passer not re9 dune In seoonde raiesaton de Vaan at da Tesprit le bain de Ie seconde neisance [procure la purification de tose péohés, —O ip. 41) Abconle-teur., Te pendon des psshes parle bain dea seconde naiesance, —P (p33) fnkx ui cegolvent le bain de le seeund> naisunce asi allewrs B (p40) decor de hain de by seconde matsance at la pare lon dee posh. —U (p48) (qu Ha) devisnnent anfart dele seconde hasan coax qui regeivent en partage ta gigs. — W (P-991 (Ti) fenfents de nouvea tes serviteurs et tes sorvanves par Peau ot [pur Esprit dais le buin ce Ia seconde nalsance, et lour as accord] Te padon des péchie.—2 (p. 68) (lus Inur as accorde) pour Io bin dl la sooondo malicanse ort godee du Saint-Faprit: Jo comps ot le Sang da Clit. — Y (p62) tu nous as enfants pn a seoonde fie ‘dane Vaan ot cans Vesprit, "2, Thane de Volvier — Nous lsous dans le groupe de ave: 1 jp 48) (bens) oo frit de olivier, aveo lequal tas oibt pebtusel oe praphitan, Eealleos N [p. 48) bose do selat,. pour la plantation dun bel olivier ‘Baise. Rurigue N’ (p.50) : pou Vimplaavation dans Ie bel olivier de ten Egle. — Rubriqoe 7 (p. 50)” pour Vinplancata Ae Ie foi dens Polivisevlide ot boa de tom 2 "b. Lalfance sae Esprit Saint, ~- Neus laoos dans le grovpo de base F (p40) (que cct'e emu) devienne eau ot Hsprit p nalssanco. — Tormule identique dans la prides para Br ailleurs W (p. 68) {ta} as enfemts do mevvous tor vervitours par ecw 9 par PEsprt dans Is bain de la seconds aaisnnco. — ¥ (p. 62) (ta) hows ar anlantis pous a soonce fis paves st par Esprit dan Te Chet, 1h Le thame de a ertetion, — Nowslisons dans Je groupe de base F (p43) (Tul a fait lec oa tore ot tout ce quis contiemneat (40) 26 fait homme & ton image ot resomblance, — TT neprend rntine thins, ana ly dveloppe plus longuesnont (ibid) ‘taille {Np 38) Tok qui a ait pastor lenin leu tr 8 Vere (ot qui) a cuague DSuAGEIENT DH DEUX LETUNGLES uv atu 03 doné une tolls st une plate elon ts puissance —Y ip- 62) Tu nous allsiter sue To lait de vio, suivant Vosomplo ota Bide ls atone Se tapise devient «mpte dic Saint-tsprit». — Nous isons dans Te groupe ie base 1M (p- 68) et qu'étant devenus union (aves Ie Saint-Espit, on les ‘oppalletempios du Saint Hapeit, — P fp. 58] Pais quis sient app 1s temples dh Saint-Raprie’— CO (p. /4) Foie que coient dans (Gist tn teropie da Savot- Rap 1 ailewrs B (p40) fais quis deviennent temples du Saint- epi 8, howe de te atiteretons — Nous litons dans le groupe de ae 'M (p: 67) Tu as sous le monde, ei enveyant ton Fils waiqu, en pei ail jg xed, rss par gu In nds ent mare Parl, et que nou lee daperate.. "Thine idoaiigue dane a peice foublet Pe : . a Eralleors U, (p.83) 0 Péry du Pils unique. Mbézotoar des vend, 7 Allusions auce proper de TAncen. Testament, — New Use dang len ttn de hace K jp. 48) fruit de Ielivion aves lq i ag ofnt pedtees ct pro bites — De mine dane fo dovtlet X fp. £9) Ee ailleurs N (p. 43) Seigneur des prophets ot des epotves 8, Formule caratristins M ot P lp. 98) par lo aom de NotreSeigavur Ja. — K (p48) alle a 65 donate aa nom ot par la force de Nv dC. — X fp 3] A eae avsquale «640 dend lo Saint Expat au non ot parla foros da NS. Jet De mitme : ¥ (p. 63) car ton rom, 9. Autre forme earactristigne 1 fp. §4{ selon Je sainte et now trompeuse promesse du Seigueur Tesue Chet. Daéme W {p50} velou le promotes aainte ot certaton do notte Seignnu of Ssuvear JésneChnst 30. uae formate caractiriatigae¢ 0 jp. 41) Pais quis vient, dans le Chet Do méoe ¥ (p. 63) par Toau et par IEspct Saiat daus te Chest Bia metre Selpnoor ar consiquent, Ta Lite B, HK, M, 0, P, Sot Xl fut ajou- ue ‘A, @aps9 1041 dapnes 1 6b: Naapwie ¥ at 75 RY apie Trefs antique rtuea 2 st gloina 18 2, adapta 2: U dapris 4 at 6; Wdlaprie 1, $0895 Ydapnie 3, 4 8 ee, B capris 1 txraopcerio% ‘Tel est Ponsemble de pritses que leur pacents attache ala famille Na-Rd, Les autres prites, eest-tdite C, G onounes & wel, a Mien d'autres quill et inutile de clever, car elles se'trouvent dans Tes doublets qui ent Servi-de Ise pour ba détermination da groupe Tani La parents des pritres du second groupe (Cy G, L) est Iheanooyp moins nette et elles sont-trop peu rombrenses pour qu pulse tlablie des comparaisone vatables. Leu Driginaltl se rvtle Suto pa enntraste eles primes omrespondantex da premler groupe. Tansee ees dom nisrey celles da Reclt, prisentent d'un bout. a Fantzal tne densité remanpiahie de pensée théalogique, carn Tentertlonguement advent initial faite 2 Dina et mod tivent ls demands por dee argments tise de ordre prod Videntil, caller de’ Re, plas soneeve,suppriment text Aonnée théclogique, ridulsent& Fextrdn le cocnmentaira da Padres, développent la demande on insistant sur seu ‘inltate ef npligent de Pappuyer par dor axgumontel Tes pritrs do Rnd som précis quraucun dovta set porible nur Jour destination; ollos de He peuvent Sorvie i plusteure rages, aa qu'on ait wn wot & changer. Ta hbnbdition de Venu’ {p. 5) ne fait auouno allt aa bapttme, A moins de rendre dans 1m sons méte= Phorque lee termes. « gugsson ot vie ». Nous review dsons pis lin sur le as de Ja pres C. La benédictio doe hulle eainte +L, qui ne pout por elimination, yar fenie qu’ Te eat du type plus pur; sala elle doit erg postérteure car elle fait double omploi avec C. Les robriques sont moins nombrcuses gue les pies; beaucoup ont di ire supprines, pares quelles ne et deaient pas avec Ja construction nouvelle voulue par le usée pour quon pus dircetemont es etteibuer a Tun oi Pautie des trol riuels. On ne peut wnir & bout dg fe travall guven esuyane Uo rétablir tes steuetures pol ANCOASHITUTION HES ADIs uETUIES » 4, Reconstitution des trois rituets. Lamaladresse du compilateuret le coractire Winachov’ ‘gue présente son oruver, prouvent qu'il a eu spin de mae fev St peine. On peut done admettre quil 4 évité tout geste inuaile par conséquent, qui 12a pas décoaps ft deplace les textes, sans y €tre conteaine par quelque ieessité, 4 Pintériour de eliacun des rituels utilises par Thi Il devient, dos lors, possible détabi quelques régles ses simples = 1. Lorsqu’tne yabrique annonce une pre, et que cette pritee eartespimd bien A vette emonce, on dit sulmettee, 5usqu’a predve cn contraire, que Tensemble rubriquo- Dritre est authentinue et s'est mhaitent intact. travers les remanioments ‘Tel ost le eas pour A-B (inseription des canidats), Hel! Qoémédietion de Tenn), WS (priere aps Ja profession de foi), T-L prize apres a premiéee onetion). Innwersament, lareque In pridre anmoneéo ne corvespend para ln rabeique, est an signe eertam de remaniement ‘ins la eubrique D (p.46) annonee une pritee © qui vient Wétee fatto; Ja vadvique I camonce lanathimie a db tnon ot est suivie par ame hénédiction de Peau s—la ma. Iriqus Jip. 58) anmonco succossivemont me pribee pour Indeuxidme onetion, pais ame bénédiction du «baurae», ee eat finalomentsuivie par une binédiction do Thuile caintes; — Vimapasition des mains amnonoée par le titre 4¢ 0 n'est pas pour lee noaveaar baptisés, mais poar lee eatichuménes + —la vubrique Q {p-51) annonce une pridre imposition desmains apréalebaptéme, qui ss, en sel, tune pve apres le profession Ia rubsique V’ fp. 65) an nonce une bénédiction due bautas > qui ne suit pas puis vient un tire complexe et embacrassé, qui annonce Paboed une ivaposition des mains pacement imaginal, puis la bénédiction dae baune » deux interpolations dens tine seule ligne), ct malement une priéee qui, en realit’, préetde Peneion faite avec le « banme 9, nme le youlait Je titre prieitit; Ie rnbrique W (p. 88) annonce la pros: 20 rvemeneerton par uno bénédiction de Pe huile phora et ext su Feinta» (X). 2. Lorsqurwno rubsique suectde & une pritee de facom Jogiquo, on doit considérer cote susorasion come autem: tique juoqu’'d prouve du contraire. Tel est Je cas po N-N’ [premiére onetion), P-P” (deunibme onction), 8 {promiéro onotion), U-V' (immersion), W-W" (deuxiéme snstion) Inversement, lorsque Ia. succession peigro-rubique) deyient obsurde, le remonisment est certain, Ain Fubrique Il (p. 43) suit wne bénédietion de Peau et revo rence la cérsmonie pour introduire une autze benedica i Ta rubcique J (p.54) suit une bénéiitio de Peau. ct passe imanédiaternent A Paxunersion, ome toute une partie de la eérémronie;—Ja eabigue Q (p54), qui succtde a une pritce sur le « baume 1 suivie de la deusitme onetion, inuroduit Panatheme an démon et h profession de fot qui sont dja fits: — Ta rubsique {p. 00), qui décrt Ia prosphora, sieesle a me benediction de «Phuile sainve » X, idertique aK ot qui n'a rien a) faire & un pareil endroit, alors que Ta vérémonie propre: ment dity est. verminée. 3. On peat. convenin qu, dans les doublets de prides, bbs plae simples appartenment Ro as plas Géveloppooe AN, on vertn des lois da dovsloppement lvargque, qu YeulPnt que lesimple pnévide econplene. En cores quonto, A, Tet appartionnant s Ro,tands que B, Het appar tiemnent 2 Re Tr riple vaut également pour Joe rubsiquos. Quo | cérémonie Wineeription dos edndidats ait lio justo eve Ip haptime (A), muppose une organisation mins déve- Toppée que calle oi lle How ddr le debut da eatéchus nat (2) Benétiction de Con Loe début de Ja cérémonie est indiqus par la ru brique HL(p. 42). La petére qui suit cette rubrique est. un doublet développé de la pritre F. Par eonséyuent, EL et IeoONSEHFUION pES TROIS aTERLS 1 la pridxe qui suit: appartionnent. a Rb. Tl nexiste pas de fabegue, corsspondante pois Ra, Ls roiiome bone dietioa de eau ne geut appartenie qu’ Re. Aprés Ja Dénéiliction de Veau, Ta continuité est intorompuer carla rabcique J (inmersion) arrive trop 10t, et lle reste iso. le avecsa pridre I, la snocession JK étant smigulide, La suive est assurde par la rubrique Q (p. 5{) > au mo- ment 00 Ie candidat prononce Vansthéms contze le a6 en, L's huile ssinte x, nous dit-on, vient d'dtve bénite, Crest done ici quil faut placer eette bénédiction, guau- cune rubriqne n’introduit. Cest également ici qa’ll faut placer la bénédiction de « Phuile santo » qui appartiont a Ro (Lp. 47). Ba fiction de Ve hile sainte Nous savons deja quo, dapréa la loi du développement, Ja binediction K appartient a Ra ot Ja bénédiction Na Rb, Mais mous no pouvons encore priciser & qui appar~ tionnent les rubriques Q et E. Onstion aveo Pe hile suinte », Liordre de Ia sérémonie »'apparatt pas demblbe. La rubrique.N’ (p. 50), qui suit en Taisen logique Ia bind distion N et dierit Yonetion, semble dire que cette ono. ‘ion 0 fasaitisumédiatement apes Ta benediction, avant Tanothéme au démon et la profession de fal. La rabeique doublet nest pas en liaison directo avee la priéee qui Jn préctde 5 mais elle rejoins sn senir Near la Torewuly # «Souflle sur eux trois foisy, doit éviderament ig eomigée en + «SoufMe sur elle (huile) trois fois, cc vite d'exoreisme wapparaissant aillemss qu’en relation aveo ume bénédie ton Whuile (K, N, P), eva prisve précédonte no sugeérent cu tion un exoreitme dot candidate. Lo rubrique ty pri ‘nivivement, suivait done Ia. binédiotion pavallle de Us hile sainte », c'est-A-diee K, 03 Fon trouve précisé- ment: cette elansnle (p. 49). Les deux rubeiques Nt et T 2 eenanuierioN sont done bien i'secord pour suggérer que Fonction sui wait la benédiotion de Ca huile sainte ». Gependant, la pricee S (p. 52), faite © aprés la profession do fois, et I peters U, aprée Ponetion, supposent. toutes deux por leur demande que Yanathéte et la profession do foi ont: dgja eu Lieu. Mais Jeurs indications sont contra Gictoinss, Quelle eet celle qui dit vrai ? La premiére, sans; aucun douto, ear elle provient d'une rabrique, tandis que Ie titre do U pout stre postérieur et avoir été Suggéré par a susccesion T-U, Liordre de In oérémonie est done ¢ Bénédistion do Pehuile sainte> ; onetion avec cette huile § ‘nailiénne et profession do foi ; priére apoes In profession j ‘La rubsique N' (p. BD}, qui déerit Vonetion, est em lias son logique avec la pritre de bénédiction N et appartient comme ele & RD. Son doublet, Jo rubrique T, appartient done & Rae Et comme il parait difficile de rattacher a Tune ow a Fautre Ia rubrique B, qai parle aussi d'un ‘ouction Whuile de fagon assez obscure, on est conduit fla rateacher & Re, Atuibution confirmée par le fait que cette rubrique B, elle aussi, place Yonction en question avant Tanathéme au démon, Anathime au démon et profession de foi Lo daplacement de ves deux rites qui, dans Ia deusiémg} série, eonstiouent le début de Ja eéxémonic, suffi & mon: free pao Ia suceession dinpcte est interrompue. On peut aussi Yen rendre eompte autrement : la rubrique Q ‘p. 51) qi lee dévoit, suecide a ame fin de eérémonie, Diet apparent do cette eubrique doublet essex libre, ail Jours) appartient & Fle, puisepr'll sagit de E, comme nous ‘vonons de Le voir. Lum Ges denx rituels, Re ou Re, come porte ici une lacune. Quant 4 Re, i s‘interromnpt juste a foomont de donner la formule danatheme, ‘Nous avons vu (swpra, p. 18) qu'll existe deux profes: sions de foi auccessives, pratiquement identiques. G Penathéme au démon et la premiére profession do foi sont Gtroitement unis, Pattribution do Panatheme et de sa ri AneoxstiveTioN DES ‘moIS MIEDELS 2 brique dépond do Vattribution qui sera accord 4 la pre- midte profession do lei, Nous avons vu aussi que lee douse proleationa do foi appartionnont & Ro et Rb. La sooonda, fet introduite par ettte formule : « Et inolinant la téte ‘Ura... » La pritre $ ip. 52), qui suit sramédiatement, con sient cette autre formule + « devant to: tes sorviteurs et. es servantas ont courbé le tite. » Cette insistamce & soul gacr wn détail insignifiant prouve Tidontité auteur. Cette prigre $ appartient & Rb. Son début est identique elu; de Ia pritre pour limposition des mams aux eaté chuménes O (p. 41). Comme cette demniéxe n'a rien a voir avee la ebrémonie du baptéme, elle ne peut étre consider rome un doublet; Pdentité des debuts prouve siunpl went Pidentite daiteur. Et eot auteur est eclui de Rd, car Re début par l'inseription des eandidats juste avap Ja pirémonie du baptéme, Du moment que $ appartient, 4 Rb, la seconde profession de foi appartient aussi & RO te que eonfirme Te fait quelle est un peu plus développes que la premigre, puisqu’elle contien: un mot de plus, ‘apostoliques, pour qualifier !FEglise. Toute larubriqine Q appartient done a Ra. Et comme la seconde profession Ge foi, celle de Rb, n'est skparée de la pridre S« apres le profession ¥ (qui appartient aussi A R2) que par ime ras Frique R’ de quelques lignes, qui fsit entre les dens une jointure parfaite, on doit ndmettre que catte rubrique Sppartiont aussi & RB, Pridre apprise la profession. Nous venons de-voir que S appartiont & J, Par cond quent, con double: U eppartiont & Ra, In'existe pas de ribre correspondante dans Re. Dnmersion, ion est assurée par La rabrique V (p. 54) qui ‘Wet appartieay comme elle & Ra, Le doublet la henéd Re déeri- suis le pri Ge RU se trouve en J, qui suis, en discord tion de Peau H. Nous avons déja vu ip. 13) qu 24 NFADDUGTION ‘ait un rite different dont quelques traces s2 sont conser: bes malzré les remeniemients da compilatour Ta fin Hes deux cubriques est fort obscure (RE) BL apits qu'il sect Habis Ie jranilyetize < ou aussi Te yritvo > fora une prise avant Pouotion din bene, << Inguel, Ni l'une ni autre des pridres ainsi unnonetes ne sont] des bénadictions du cheume » ‘et P, n promidre au milion dum groupe de quatre bénédic= tion’ d'huile, la seconde apris la fsusse impesition des dans um contexte qui ne Saurait m0 Gelairer, Mais ces deux hénédictions sont itroduites pat main O, o'est-2-di de courtes rubriques + ry Lisedqua dibuto ainsi poar action de grees, ape ln pré parison separte [2 dex eveqns prombyiees et dures. < Lar ‘hicpetten, une fois Iprora [ection de grdce) on Comune on Ie ¥ uate 1 pout rejoin le doubles ¥: Bar com a qu'il introduit apparticnnent & RJ, tans ainsi que le p) ‘is que la. pritre M_appartie sont, d’aillenrs, identiques Bénédiction due « bawmo ». Pridro avent Vonetion. Onction ‘avec le « boume » La resonstitution dela. ofr Une chase att cortaine : d’apnds les rubriqu le début de P compléte ce qui mans AEOONSTIFUTION DES TADIS.RITURLS 25 que nous venpas de voir, la bénédietion da « bawme » n'evait pas lieu juste avant Fonction, comme pour Ta bénédiction de Thuile saime », mais’& part, avant la vérémonie, et elle np pouvait etre faite sue par lex grand. prétre » oi « archi-prétre %. Quoi qu'il en soit, on effet, iles restitutions textuelles pins on moins prodables, los dlenxrubriques J et P sort d’accord pour dire que queliae chose était «préparé d'avance », ou ¢ prépané sépardinent x Ce quelque chose ne pent étre que le a haume », puisque V ajoute aussitar de fagon tres elaine que sa. Bonodio tion est faite « pondant quo les éviques, proxbytaes ot diacros sont seule présents », cest-Avdire en dchors de la cérémonie du baptdme. Mais la priére de bingiiction, nous allons le voir, stroavait bien inséese ii, aprée Pimmersion st avant Ponotion : Forde. des rubriques no suivais pas, ou no suivait plus, Pordwe do la cérémonie. Cest sans doute co qui a dirouté les traductours successife, dont chaque correction achevait Webscurcir une rubrique 1 labloment détounée do sa destination. Ce qai se pessait réellement aprés Pimmcrsion est pas plus facile a préviser, car les indications fournics par Jes rubriques se eontredisent. Les rubriques de P! et de W? [p, 60), qui suivent les bénédictions et qui sont sdentiques entre elles, résument rapidement la fn de Ix cérémenie : Péveque soulle trois fois sur le « bauane » qu'l vieat de bénie et, aussitot aprés, fait Tonetion ; puis on passe a Ia « prosphora », eest-Rdire Ja messe. Mais Te rubrigae J, ciférente sr es point de la mubsique.V' ip. 58), déclare que Varchi-prétre devra faire « une pride sant Fonction. du haume ¥. Quelle était cette priére ? Ta denédiction du baume? Cest. ion ee que dit Ie texte, anais Ta phrase est mal construite et a tout I'air d’avoit 46 complécée, D'antre part, la mubrique V', eu liew de donner Ia bénédiction du baume qu'elle vient d’amencer, tontinue en W (p. 58) apris um titre, comme si de mien Werait « Lieveque ou Ie peesbytre qui a baptiss dit ». La peidre ainsi introdnito ost ame épiclise, of Ven demande au Pére d’envoyer I'Esprit Saint, nom pas sur Jebaumo, mais sur los nouveaux baptisés ; ot le titre dont Trois antiques rte ‘ ¥ (Ra) Aprts quil a 68 baptn, i vaxnnee 2) vo Te table dos ftnieten (2) fo le Bawena 2 tbtd petpand cavemen, Pernt five les Sreauce, prebytas ot Aiseres sat seule patos, tealles-e} se trouvent en. Ml x évigas commencera sins rire @netion de graces went, tv Ra. Ces deux. pridre vei de rxsnopucrion 26 je vious do parlor, en dépit de deux interpolations évi- Jamon, conserve encore eh tonnnr primitive. gui peat + sovtituer ainsi « Priév pout la henéiotion de Doptists aan! Cenetin ou bane. » D'un €6 al comment ectts prive past teoaver lace 8 Hinvaieur Toe cubriques 1 et W parfajtoment clanes: «un autre GOts, on volt inal eonmaent Pévaque pra faire Fonction Sree le bane tnmabatomont apes avoir beni, puisquel atte binedtion au loa en deios dela céremonie, Texinte un moyen de tout conciien est de suppose aque Tendse de la cexdmenio « svolué aprés la premitee Nedaction de Fes A Torigine, la bénbdicton du cbaume a we fainat apeds Timmorion ot précédait immediatement Fonction, be compiltcur Iuismine se comneioi. pa autne a cet cadet bion gall it jd tis leur Js fas intone lls gui eat dire Pl faves Hladvint que Te bapterme ne fut plus adrainstré pas Pevfque, qu sel avait le droit de binir le «haume » On bn se voatenta de le complter« Si oot um protre Bp, il revevra Te bausne de Pytqe, et i es oi Ties rabte faven)-» Mais la céxémon'e, privée do la bone fietion dy bane —— qui Gait, elle ous, a> admirebla fpielive —— tournait court; Dy manquait,_dévormas Guelqne chose essenticl (est alors qu'on insroduist dps la price avant Ponctien >. nous mangus Gque devait sass posséder Rp, ear ily a tout Hew de coi fee W appartiont bien 4, pulsgue le longue série Dy Feu Vafpartions 8 Ra Le donb dans RU devait 1 Plobablemantientiques W, deine queles rubriques Bier pourquei le compiateur n'a pas qug@ utile de le Sonsobver:parvemt a ee point deson trail de pouvall has fs bor mata 3 avant Fonction dave bavote 9 intcoduint dns les tue Tece RE erste doTimparition dos mains, ainsi que lest gic le tite fabie do WW. Mlis,outee gue cette pritre Sonal illedement sadaptor & um pacell vite, — TE Spt RECORETITUNION DES ROIS KETUELS 27 Saint n’anra pas d‘autee r6le a jouer que dintroduire wn jour au ciel es nécphytes—,si le compilatenr avait troavs dane RB an doublet da W expressement accompagmé da foe rite, il annait insésa, au Tien aller choseher maladror tement Ia priere O qui accompagnait Ie rite d'imposition des mains auc eatéchumamnos : sil a pris eellela, clest quelle stait la seule meontionner le nite} mais, co faisent, ie Lass poreee Je doublet de. W. Prouphora. Los indiees qui pormettont de eattachor Ia prosphora & Ra aont assez foibles. Cependant Ra est le seul a armoncer rpitement cotte prosphera a la fin de la rubsique W'. Tost Je aoul A appliquer aux nouveaux haptisés le terine do erace» A ct Y), & quail it Saint de « consola- teur » (U ct Y}. Mais comme nous n'avons plus 1 phoca de Rb, quia da, copendant, exister, V'sttrib Aomeure aléatoire pros Béasdiction du pain ot de eww Hn reste plus qu’une attribution & faire ¢ oxlle de Ta cubrique D (p. 46) et de Ia priése C qu'elle annonce Quelques indices suggérent de raitacher cette prigre au groupe Re-Tp: le qualificatif x ami de "homme » applique Dieu, qui se trouve anssi dans A, et Palhusion a la eréa- tion, qu'on trouve de facon plus excplicite dans A, FHL 7. Ces dens indioes, némumoins, paraissent assez faibles, var le quallifeatif « ami des hommes + devait etre banal, ppaisqu‘on le retrouve souvent ailloars, en perticulier dans Feweologs de Sérapion et dans les Constitutions apoolo- pues + ot V'allusion a la eration ast & peine esquissée, au lien de foarnir un thime argumentation : la Christ est ‘qualifié de « médiateur poue los exéatuees » + Vidée porte sur le Christ, ot non sur Is oréation elle-méme. Le por plexité augmense devant certaines partioularitée de ectte pritre C. Babord, olla ost adreredo au Christ, ot non au ire, chose tent A fait oxeeptionnelle dons la litargie an: Yique, ot domt on ne trouve pas dPaatre exemple dans les 28 rsrapoucs10N trois rituels, Le Christ y est appelé « grand-prétre des ames », titre non moins exceptionnel. Si Pexpression, « le ‘nom de Dien 0, ast banale dans les autres pridreo, lle ac- {quier: ic} une importance inaccoutumée, Ire ces de la rubrique D ost aussi embarramant. Elle nest sparse de ln vubrique E que par Taccident. dune) pare déplaoée. Elle est_ gauche, embarcassér, obscure, Zout comine la rwhrique F, et contrasts avec la présision tons Squiveque des eubriques de Ra et Re. Tout compte) fait, Patiribution & Re doa pridre C et de la rubriquo D parait étr la meilleure solution. Nous savons déja que la eurgio de Re differait de celle de Ra-RU, Dans Te cas pré- sents la difference est particuligrement sensible, 11 s'agity tm elfety do cotte partie de la edsemonie qui consiste dans Ja bénédiotion de! hwile sainte » suivie de la premigre joaction, Le sito et la pridce sont tres elairs dans Raet Rb 5 Quote hisitation ne demeure possible. Ici, on ne sait trop) {que peuser, ear le bénédiotion d'une hile # usages mul- Uples est combinée aveo la benédietion du pain et de} Teau; plus tard, on a introduit la pritre 1, prévise & soubait, mais tris différonte des priéres paralléles dans! Tacet Rb. Drautce part, on me nous cit rien sur Jo moment précic ni'sur Ja maniéeo do faire Yonetion. Lietrangest Tnémne de la pritre C ot de la rubrique P est une raison de) plus pour Ies rattacher & Re. Un aovident de transoription. Nous avons réservé pour Ia fin wn eas assez bizarre | Ja prisenca insolite dela pride X, qui est ume binsdiction do Tchuile sainten, & la fin de la eérémonio, juste avant la prosphora qu'elle separe indiment de sa rubiquo eimtro- Ruotion. Carte smomnalie pourrait, & la cigueur, s’oxplic ission, dO & quolque cox Mais ily @ plus, Cotto Hdentique & K, si bien que le groupe Ra- Rb) Ep arouve nanti de trois prifies pour Ja bénédietion de Te huilo seints »; car il ne saurait etre question de con sidérer X ot K comme des doublets, et de rettacher N RECONSHITETION 088 ROIS RITUELE 20 Previn co yh Ro-iN prtensta oop erpsonone Fee ace W pourauck eae tee tae ree pony i peste Unie petiral Coane Be torts tesla eeady dene tant ead) cence "eres ns ile san | aera eareetaepenre ee ee tik remanacclioa eas | ai et eam rr ein ae Pack eet Was agen cealseutes con aaa Piss oy senscl oe ved 4 Vou soo te Miia pourat ese lasasscishsaoy oe In: prtey aborts Urea etree auerer reer er Dace ht wie oe ee el evict aire crgeheueion eb tay ir rivcnene saris onene ar ie aceiie TEN Bre Caettiein saute: Teenage deat HE Pe fis crust ate suley caucus Bosparien ve fanlie engine dite de Ror. Sorin Rect ape een Kens lat alem ponge mtg ret Eben Fak w aetstoie eae eS Bris Panel a ee. covatien pritrer Ia Gut Pea aU, Nice Dettattan fore sue nals aia Fea tal abet deyostina dele pit due oat haa Pecos bis jaketon eonseet cae oan nec Tolcinnse Svan sconce See qe lat emerge a pantige Fatsactan’ ova wad 3 ate Be aot stale yuie Weak ah ernoed ee eeulement fait la vérification ? De toute fagon, une at- Do mcteneaiesersin Cat | eal earl aap aaprermeemee non Ctr is igneiins bi legeise fede oa) over au les trois tues traiontderits ur des fenloaux et non sur des eodex et que le compilatour so Ue deouper les pitses puis de los romettra Sonn bout suivant Ur plan prdetabl On comprendrat Toni pounquot fest ueour’ Tort empéche, Loregu'd a “ul inet, ds spate ie des heeds ones chame » akrs ul aural tb 5 simple e- Pounce enor de ia premiere seri. Mai, par sate d'un regulon purement rancor, la prse X atte détachéo UeSompavtecr Tata vevouvee alors qui ne restai plog Sot gue Ia prosphorn. Creyant quil avait oubliey AIDS aa Foutae te ceremoni, comme on introduid th rotaniatare an bor! dela table [Ln nnultatsbtomus pae notre sesostivaion sont 6 sums dans To table sufver= Re Rb Re Inseription des candidats ot pritne « ak ({uposition des mains eux eats chuménes). Rénédiction de r Bénédiction de Psbuile saintes,. KE Gnotion avec Ps huile sainte >. T Anathime au déon. . Q ca baptismal K (= X} Protessionde lol.» 8 Pribre apres la profession « Tapes y Benediction da wbame u Pride avant Vonetion = ® Be cee cee P Prosphors VL ae eee thee ut elt be a toe, et on ane proesin | PIOUGh DAG, ape i es 386380, anc teia et malate tenons gut artiensent orgale de eee dea ls supe povelle eu erdre peceent téraey, sstealt Li THAVAIL, DU eoayLATECR st 5. Le travail du compitateur. i est maintenant possible de préesereavamtage les in- somtions du compilateur, sa méthode de travail eth final de sa tentative. Ceci, bien emend, sous rserve ae In Petite compitation nous sit panverne dans Tetat 0 1 fut laisee par son autour, Son contexte dans aversion ithiopienne de la Tradition upostatique presente vi. dé ferdto dificlement explicable, mais qu devait existe dans original gree de E, ear Tes versions copes et rahe Tont fait disparate on supprimant ta. plupart-de oes pioos, Dans oo desordre, i nexste une rolls waite qa our la sre do pidoes sur la baptéme; nai ole ext sulic Tinto pour qu'on ne print coufondeo evtie ie aved los tooreetux disparatse qui ia précédent ot qui la suivont Om pout done admettoe quldllo nous ost parvenue #405 éouohes sensiblen x ‘On post dgolomont admotize que lo compilatousw'stait yar uh porsonnege queloonquey rela wn évéque. d'une Drtite cite, sans granite culture et désireux davois sons Innain, pour adarinictrr le baptéme, un ritwel qui le dis pont de lout lore intellectual, A tne Spoquelan do fenve do littratare clait encore eelaivement rave ot 08 {es pritresTtungiques étaient Je-plus souvent mprovieges ser le themes tradtionnes, On peut suns adanettre qui possédait déja un rituel, mais que, Je trouvant trop mé- tigore depuis qulavaitasisteale cérémonie dans quelque égline possédant lerituel Rusou Rb, il eat Vide dew moder. rset » le sien projet bien compréhensible, i son rtuel personel était Ke Quoi qu'il en sot de ses raisons, il fut um jour en posses sion de dois rtaels pour Padininistration da bapstbie Sefforen d'en tier parti, La tiche wétatt pas ake, car base de ces rituels possédaient vne Titurge difsrente de Ja sienna, Ta sere fait eonforme itm tp bien ean: baptaine par immersion aceampognée de In prafarsin da {cit exivie de Vimpostion des mains. Las meilleurs ds ois rtuole peatiquatent on baptime pa immersion pré 2 ayraoouertoN efdie dota profession de foi et accompagnée de la formule, trinitaire indicative ; ils gnoraient Fimposition des misins, Le compilatear fora um eompromis : il conservera Te rite de imposition des mains, mais il iptroduira le rive de Nimn- martion aecompagnés de la formule trinitaire et précédée Ge la profession de oi. Nous avons vu que cette initiative, jointe au souei de tout conserver, ou presque tout, a pros Noqué 'étrange construction de deux professions de for ilontiques etenccossives. Mais le malheur était pas grand. Une diflioulté beaucoup plus concidérable allait nottre do Ja maladrosee ou de la paresse du compilateur. I aurait falls oréer des rubriquos nouvelles, ou bin ne consorver que celles d’um soul rituel. Il ne s'on ost pas coucis. Il @ trouvé plus commode de conserver rallea quellea celle quill avait sous les yeux, sane mémo prondre le poine de Iss disiribuee conlormément, a Ja suite de le eéeémonie, ‘Tout au plus en a-t-il supprimé quelques-unes Premitre série Denriéme série : Ra] Rb) Re Ra | Rb) Re + J + + R +1) +/8 }+ +7 +) + + v + b|w f - x (+) ul guna ot + i \2 i + Isomble que Pinoonvénient d'une parcille méthode ne ait pas freppé tout do cuite, car cela ne gdnait pas rielle- up TRAVAIL DU couricarun 33 ann sen intention premixe, I gulls de oonsidérer le ta shaw comparetif cisdesnus: les intentions succosves sy tnuvent inserites. Dans la preiniéne série, les pitces xéunies par une acco ie sont dea pritees; celles qui sont accompagnées de r is conservé Teurs rubrigues » D et I som des rubriques frotpagaant la pribve Ci la rubsique J, par déplace font Volontaize ol accidental de P, se irouve isolé entre fbix groupes de puitres, Les yritres sont yroupées par ituade d'objet : I: exoreisation Ges caideliuméass + blnbdietion de Peau; II]: bénbdtion des ples; TV" Imposition des, mains. Simpleions, i est range que le compilateur n'sit pas jugé bon d dows groupes difiérents Tes benédietions de I's hile tate »et calles du « haume 3, owe comme il est étranpe {ile rattaché la binediction de Mhuile C au groupe qui Jncerme les eatéchamanes, Cela pourrait sexpliquer dela Som suivente: dans Re, si j'ai bien compris a rubriqe D arablement obscure, Ta premitre onction, qui état, bb exorcizme, navait par Lew pendent la cénimonie du Liptéme, mais wn peu avant + elle devait oorespondre a Foveisioe que nous voyons, dant d’autees liturgies, Jit pr Téveque le veille au soir. Crest pourguei le compila- fo Va rettachéo eux deux priéses pour Linseription des seme. Quant an mélango des hénddotions ahuile, il leait séduisant de penser que Jo compiletour n'en con- acnit que, accompagnant Punigue onetion avant la Jofession de fo; la seconde aurat 6, che li, remplaoso Jar une imposition des mains. Mais peut-ttre cherchons us un motif Itoi i n'y en « aucun lo compilateur n'y teerdait pas de si pris el se souciait. assez peu que Io AGatenu de la pritre conespondit exactement eu rite (elle devait désormais accorpagaee. Ile dons pu mélan- teres deus bénédictions d'huile sans y attacher autret Emportanee. De toute facon, son intention premiére ne fait pas de foute = ila vould réunie, pour som usage personnel, une ans a aro antique de Tene ot smopucnos sorte deucdloge ot il pourrait pair los quatre pride boessines Al administration du heptdme. Lox robriquel Su ce moment, ne Pntéroocutnt por svat lev stonneg faces depuis longtemps pur la tradition, Lo plus smtp tht ct8 de ks supprimer toutes, commo on Je vot da Peucoloye de Strapien. Pourquoi en a-til comarr® certain nombre qah ant donné son plon, no so trouve plus tour place ? Lai seul pourratt nous To dir. Ce premier travail remind one auize ide Ii xt vena ilament conoliallo vec Io premibro celle de recon truite Tengcrble de la cérémonte ea combinant leo dou Tiuurgis, Nous en avons deus preuver. D'shord, Metra dont forme un Aout avec les icin profesions foi: intention de remaniemeat en vue d'une recombi son y est muanifeste. Ensuite, Ie taoay de la douse Sinie que nous venons voit: Pensetable des piboes, x tm patie fragment (R) ev une prire (3), emt emprunte tin tru situel et forme une deserption panfalte de Ghrémonie il n'y manque quo ls pritves eentieles dj Utledes et do ee fait, dovon es iutelisables pour une rl ton matorelle que nowt avons peme A devine. Plu Gun citacl proprement i, nous avin quelque cho Tanticgue auteordiner romani destinss fh aerompager SLeemplsten ls eneramentaies. La cewsiéme sone n'a pas usable sans la premiere; ia premiére stat inca Plste sone la deuribme. La remaniement, dale, a 4 Tiscrt, Le compilstaur vest homé 9 imtroduire la fo ule indicative © Jo to baptioo.-» Ala place de bt Intorcogation guil 0 sapprme, I donbait sna lap erence eu groupe Rar Rb. Main ensuite l'ort ipa de afin de_conterver son propre sito do Timporition mising et acu la chanot Ge poavoir Faccompogner de ptre out & fit idoine, Speline our los menveoux ba ties (W), qui n'evelt pu trouver placo dans ln prem série poree qutele xest poo uno pridre de bénbdictia Pour Ju menog ralson, les deus prires dl aprts ln profess de foi se trouvaieatégeloment disponits 3 ke compil tout lesa uulisées de som saicux : Ales a lates 8 le place normale par un sinple déplicement de rubriuel LE TmAVATL ov conpLaTEUR 35 Aésormais Pane (S) préeéde, Pautre (U2) suit In premigne gnetion, qui deves ize faite apris la profession de foi et on avant comme dans Jet originaux En definitive, toute clavoir su exacterent os qu'il ‘yout, Je compilateur @ produit une couyre batarde, qui p'était Di un eucologe, mi wn ordo baptigma, ni un mituel asbmont utilisable, Tel quel, néemmoine, o¢ travail pou- yait rendro service, du moins A colui qui, Fayent foit, stoit topablo do s'y retsoaver. Ul fant erome qu'il a para i zessant 2 d'autres compilateurs, puisque nous Ie trouyons aujourhni dane la version éthiopionno do la Tradition ‘apostoligue, qui, ecpendant, contiont um autre rituel, sen: Sblemont diferent, pour Fadministaation du baptéme ' Dans quelle coainéo, dans quels milieus cbrétiens, & quelle époque, furent composts les trpis rtuels ? Que faut-il penser des rites haptismaux quis contiennent Lia uhologie inupicite et 18s netie que supposent Tes pritres de Ra et RY, uouvertelle des eomespondances dans autres liturgies baptismales, ou bien se présente- sell comine un eas isolé ? Ces probidmes ne peuvent ee xésolus que. par ln méthode comparative et exigent une vaste enquéte. Ils serant-abondés dans 1m ovrage den: semble. ores et dja fos historions de ta litangie ne manqperont pas de moter quelques traits qui penmettent de considerer les trois rituele surtout Re et Fa, comme le pls zmefennos liturgies baptismales actuellement connnes. On. sem: qquers, dens He, lusage polyvalent de l'eau ot de Mhuile Ih spicialisation baptismal n'est pas encore arcomple ; 20 IsraoDucTION dons Ro ct RB, la densité tholegiquo et Pabsonoe total dle références. seripturaires explicites *. Re et Re (de sa premitre forme) ne font inscription des candidat usu moment du baptéme ow pou de temps auparavant POSE. une organisation du eatéchuménet encore wtaire, Dans fia, 0} probablement aussi dans qui est plus ancien, touts la cérémonie est présidée pa Féveque et la bénéiliction des saintes huiles se fait just avant les onctions. Enfin toute 1a cbrémonie se déroule pits des fonts baptisinats, 6. Les tomoins an texte. La version éthiopienne de Ix Tradition apostelique of se trouve inséeée In Peiite compilation, est onntenue dans uit, mannserits actuellement connus* et wtilises pa HI, Duensing dans son édition eritique. Ce sont R.—(V de Yédition de Horner). Manuscrit de la Yeti ceanp, qui date dv la premitre moitié du xv? sigelo. Cost Ie plus important, au dire de Duensing, paree qu'il serait antivieme ans autres P. — Manuserit. dw Senodos de In colleetion d’Abbadie do ls Bibliothoque nationale de Paris, n? 152, qui dai fre aussi di xv sigele, mais um pen plas resent. que Bi — (Ede Horner). Le manurerit 298 de Borlin, qui Duensing date anssi dia ev? sidele 2, —(D de Horner). Le manaserit 396 d coup plus eéoent, date dos environs de 1758, Li, — (B de Homer). Manuserit do British Museu (Or. 794), que Duensing dato du xv? side. L2—'(C'de Horner), Manusorit du British Museu (Or. 796), qui date dos environs de 1750, Il comporte d ombreuses omissions. Berlin, beaus 4 cL. A. Buumstann, Zale sonpards, Cuercogne, bd 3 65 gs Tivome pu TEXTE a7 IA, — (A de Horner, qui Pa choisi comme bare de sa tsaduotion}. 1 ost do la matme époque que Jo précédont ct se trouve aussi au British Musoum (Or. 793). 1] eomporte de nombreuses veriantes ot fournit le texte I> plus clair. Si beaucoup do oss variantes semblent Sire de simples 097 rections d'un modéle défectueux, d’autees pourcaient bien Tournir la logon originale. En tous oas, c'est un témoin tres, Giférent des autres, malheureusement trop recent. pour qu'on puisse lui accorder une enbitre confiance. T, — Texte du Senodos de Tubingue, manuserit sur papier du xix® sigele « negligentissime seciptus » (Dill- mana). I présente aussi des legons tres origineles, qui ne sauraicat etre qualifiées # priori de«défectueuses , comme, Te dit Duensing. Il va de soi qu'on ne saurait Stablir Ta parenté do ees divers témoins daprés Te seul texto de la, Petite compilar tion = on ne peut le faire qu'en utilisant Fensemble de Ta version. L'éditony allemand a renoneé & ertte tiche, la Aéolavant impossible (p. 7). Ilse contente de présanter un ‘tot petit nombre de comparaisons taxtuelles, ee qui est insullisant, mime pour établie doe « types do textes Espérons qu'un hon sthiopisant vovdra bien affronter ce problime et nous dormer enfin une édition qui puisse dtre considérse comme définitive. Le traduction quo jo préconte ost faite sur Pédition de Duensing, complétée ph et 1A par colle de Homer. Hille 1 6t5 soigmousoment. rovue sur le texto éthiopion por, M, Velat, chargé du oowre d'éthiopien & [institut catho- lique de Paris, & qui j'exprime ma tris vive reconnait. eo. On ne troavera dana Papparet critique qu'un nombre relativement resteeint de variantes, car j'ai éliminé de parti pris celles qui nr modifiaient, pas la signification. cs pécialistes pourront trouver maintes variantes pure” gramumaticales ou rédactionnelles dene Pepparct critique de Védivion de Duensing, Contrairement & ce Accnicr, il ma par indispensable de justidier certaines traductions ou interprétations de passages particulitre- zment difficiles, 38 nemoncenox Enfin Jo loctour doit étxe averti que le taxte éthiopien: publié por Dusnsing nest pas colui d'un seul témoin, Thais une reconstitution aussi plausible que possible duy taxte original & partir dea témomne les plas amciens, sur. tout Ren rotenant de préférence Les legons les plus dfs ficiles. L’apparat des vaxiantos permettra de restituer Le oeons originales de chaque manuserit: ‘Les trols rituels sont pabliés edto & cite, de Eagon & faci liter es comparaisons indispensables. Les diverses pitas qui constituent la Petite conwpilation sont mon Yes lentres (majuscules) de Valphabet. Pour facile de recoustituer son 61at actuel dens Ja version éthit Pienne, au debut de chaque pitce om trouvera In xétis tener a Tédition de Duensing; une autre référence & I fin de chaque piace permetira dlo trouver Ja euite sane recounir a la liste de la page 8. Suivant usage, Jes mot fextre parentheses sont contmandés par les besoine de I traduction mais Wexistent pas dans le_vexse éthiopi Tet mots entre croshets doivent étre considérés comme des interpolations intraduites aprés coup dans le texte oviy sine NOTA-DEND ; contrairoment & Vosage habituel, te chiffres qui introduisent los remarquos de Vapparat ert Ligue reavoiet non pas & le numérotatfon des lignes, fails aux memes chiffres qui, daas le taxte, affectent cer tains mots. SUR LE RITE DU BAPTEME" (inscription des noms des candidats.) [Duensing, p. 89, 1 Ra 5 (A) Come qui seront haptisés (feront) ainsi = ils entre ont dans les baptistires et danneront leurs noms. En= suite leur vie sera examinée ) (sur evel) si lenrpréparation fu hapteme 4 en liow ; "is ont In les Beritunes et s'ils ont fappris Jos praumes. Et quelqu’un se porters. garant (?) 1 pour celui qui (doit) recevoie Ya hapteme ; et ise portern farant on sachant qu’au jourdu jugementilvendra compte de ce témoignage |) ue au Et Ja pridre qui suit (cet) examen ge fora ainsi Pritre pour ceux qui ont donne leurs noms (8). 16 «0 ami de Thane, misiniondiens genératom dela aietion (9, (sine) habieuel fe hone) sone felis: ante do toute banadiction, toi uk at fait passer le none fire het, (et qu) & hag erature a denne ine tlle te ine placs selon ta pusrtnee so Cibo fsa passer (ett ne (3), 8 Ssignen de EL cacare pints lecrte toe peer ee lon efleste, a qui eat (ples) desortnei es fils dea chs, maison fis vertable 5 wrens re mapttane — LL Stites elas pares yar. — A) Le fot Lt om bb ce ants G)' oad Bt le dors dima Fates I * py enc oncom Jone ness. — (8) = ey rabies) Tom Hs rn (Go) 1st Sato GD Tr tn sttene (10) Cette, un es ee cel Pad Foon ter ernment 40 ruuis pu naPrtans «por ton Fils unique (*), maintenant et toujours ct dans les sideles des siteles. Amen, » Rb [Dp 8,1 6} (B) (Aus «Nous itmplorons () 16 Svigmenr qui cit tout, Pére di Seigneur ode natre Saveur désus-Christy pour cen « font donne leurs nome, afin qu'il ouvee Pawillo .e om, i'l laine Tes yeux de len intelligence, et eu lan i limites pour sounattre Je Seigneur notre Die te (hui) quia puiscatee sur la misriconde Fi le diner dina: « Prez pour cows: qui ont dou leu He iévéque dir: () « Seignoat (1) qu rigs tout (et) qui as appelé tes serv 1s ture riamert) de donner leure nom (deo tenth Ala Iomniéno, de Fgeorance &la-vrae connastsaney : * eflace do lous eaprt tous los roster do Tidolstis(!) rots dans leur owur ta lei ot ton commandernont; donne Tour do connaitrs(') oe qui ext dévrable acgoede lous, 20 ou ot alle, le bain de le seconds naiteenco et le par dls poh (fais qu'ledeviewnont dos temples dt Saar Bape (93 ) pridre pour cetue qui ont donned lours noms, ive implerona—@) Diapede £83 1 1 que le pres ee ail note Dien. (5) Went! faeles pests — GB) Lat ons Ute dae do) 1 tens» Is autres ent lo malas «dese, besa ‘pn de Dusan a epage do cates paige tye pe lens Jars nom. iin uc, e+ Pattee pert le ye tt un bea al prurwerebesque. Je pense ae cate Insta. Eat pronones pat Tevet fou te pesto INSeRIPHON DES NONE DPS eANniDATs a «par Ie Christ, par qi est A toi, aver le Saint-Feprit, Jouange et puissance, pane toujours et pour les siveles des sivcles, Amen. o (Suite €, p. 46.) Rb 8(Priére pour Vimposition des mains aux eatdohumines.) [D., p. 102, 1 15 (0) « Diou qui vagis tout, Pere du Seigneur et de notre Souvenr Jésut-Chnist, devant toi tes serviteure catéehu- imines * ont incliné leurs tetos ; tor is ont soume la du- rete du carur et de la chai w Yous (es) du heut deta demeure, et binis (les), ou at elles ; préte-lour ton oreill, ot entond leur pridre (1). Donne-lour de connattre la forte parole (® qu'ils doivent approndrs ; ot au tomps convenable aecorde (lear), & Yeux et a ellos, le perdon des péohSs par Jo bain de Ja soonde maissance, Fais quils (soient) dens Je Christ (9) un ‘tomplo du Saint- Esprit 5 ‘car d toi est louenge et puissance (*), avee le Saint Reprit (9, pour toujours () ct pour les sigsles des siteles. Aumen. » (Suite P, p. 55.) (OTs tends — ©) 18 Ip paras bo Sones 12 be paemnce (6) pa Le S.Atpel 1.89 ons vee bs S-aprit (6) L2-s matatenant | {UUs aeirent encore capper ep divine + quee ect pos reno Preis auiiques reves 42 irons py paps hiseoreH!0N pe xa 13 an fait le cil ct ln tervs et) ax fait le ciel ot la tome ot leer ef tout co qu'lecon- la mer ef tout oe qu’ils come Hoanont; quiaeduiuPhom- tienoaat.'Tu oa Jatt Thom fe h ton image ct remsom- me 4-ton image ot & ta res 1 blance; tomblanee, et ta Pos plaoé dans Je jardin, pour qu'il {y) vive ane vie immortal, Mais parce que celui-ci fut séduit par @) Temnemi de 1 notre race, Satan, 1 devin couse, de mort owe mous tous. Ta bonté ne Pa po tanitpas abandenné, mais ton Filsunique(9, notre Se ® gneur Jésus-Chist, tu Pas tnvoy6 dans Te monte (, non pour qui juge “ie monde, mais pour que 12 monde sit save par hal ( ” Aimsh en venant (poem rows) ila fait passor notre aoe (¢} dans la seconde naise anes de Venu et de [Es prt () ” @ Cest pourquoi je in. voque ('), 8 mon Soigneur, ceréatour de toutes (choses), qui.as mélé ct uni le mor qui as mile ot uni (en: {el b Timmortel, toi qui as semble) co qui ert mortal eb Je fait Phone vivant en ls eo qui eat immortal, qui formant des dou, (ot) qui as fait Thomme aveo les as donné (ee) mélenge (8 deux {pour Je rendre) fe qui ost fait de chair et vant et qui donnes le mou Wosprit, ct qui as fait de yement a Ia chair créée et (CEREMONIE DU BAPTEME) (= pene de teau,) RA[D,, p. 0, 1 9) Priére pour la zainte eau du Jourdain mélée de parfum * > (H) Tanilis que le pritre sp tient toummé vers Lorient, revatu| panda loghecn da ee Pebeena i sult» afin db cee ney Dts quo nya Eat “4 AITURLS pu aApobaE Iwi une habitation (pour +i) agit () cotte enuet rome plisda de ton Reprit Soint, 8 afin quelle devienme oa et Espeit pour la seconde nas same pour coux qui vont tre baptisss. Fais ®) quis, doviennent fils ot filles de 40 ton aint nom ({)-Leve (Los) avec Peau ot ends (les) tages avec ton Exprit Saint (®, par la venuo du Christ ( 9 bata So igo tn Fl ot chia iacuants— (2) om: a et apt. — 9) 19 soins ot Tal) HY pos ton saat sey t= ae toa ape Seiteot ot ptees.-—(@) L¥ om = eee ton Kamit Sit ‘Notre Saigioe’ — (1) Lit on Sonent Foopet epee = {a0 GF pure Slat Bae, stent promesso. (Lacon escent, a8 qui ya foit habitor a ‘ agite cette eau ot no plisla, aveo. co qui (pn ent) du SaintEspris, qu'ello soiteau ot Heprit ( pour la soconde naieaanes ie oo qui y seront bapti ms, Pais, & mon Soigneury quils “doviemant dis el {les de ten saat nom. Bas rifielos () et laverles ave eau, ctrends-los sages ave ton Bsprit Saint, pac (I Venue tu Christ) ave I Saint-Esprit, aia que, pou tous ceux qui y seront ba tics, Te hain de la second duissenve pcooure la puri ation de tous Tes péches “Dt pgpare d'abord eeu que ton Saint-Bsprit a chai sis, pour qu'il Vienne A eax, 62 ynils ressnsciten faves et habit incor {ible ox jor de Ta cosurnee tion des! mores. Tt dtu en enx tout mauvais as prt, en le chassant (8) el Ie saints (4) et mon trom peuse promosse (fits) pat [e'Seighor deo Care, niNforonoN pe eae 45 ear qui gloire et puis: « par qui ext & toi, avee ance 2ont a toi}, avoo lo lui sh aveo le Seint-Esprit, Bcpnit(}, pour sou. lois et puissance ct gran- jours (*) ct dane Jeo aideles dour, avant le temps ct aes sibcles. Amon, 2 (Suite oiaintonant et pour les gé- G infra. nnivations des énérations ot pour Pavenie qui ne sera bas echevé dans ley sigeles des, ‘sideles (§). » Guile J, » p. 84, Re [D., p. 90, LL]. (G) Pritre pour Pevoreisation do Peau. ‘Seigneur étornel (9, qui connais e¢ qui est caché (4), nous te prions et Vimylorons 1s convoie (*) ta Sainte () Boros sur eette eau, et sancti Ja, et ehangela, ex bénisla contre toute aetion hostile, contre toute magie et enchantement, aussi bien ella © fqu'on bois que celle qui sert a aspenzer ow qu'on (alse) de quelque autre maniive. Bais quelle soi guérison et ‘2 Vie pour celn’ qui (la) gate () A la gloire de tom. Fils tie (9) ear h toi est glive (8) et puisimea, avee Je Saint-Rs- prit (3), dans (3) los sibeles des sieles, Amen.» (Suite H, pay EP Mia: wet — 2) ome Samet — 0) 12 Shei aca toe Sorte) neg’ mast) Ise fuSviud" loaner “gal stat ont eto Sian 2G) Melt de Poa Beate, 46 NUM vo sacri (2. — Bénéatetion do V ehuile sainte »,) Re [D., p. 84, L 14) (D) Ft celui qui est admis au baptsme +, doit connattre Je commandement <'apmés Inquol il recennattra combien, ‘sil Ini fant. vivre avec civeonspeetiom, comme quelqu‘an a. qui (va dire donnée) la grave de (1) Sa rédemption par Te repas (2) (cucharistique). é et ensuite, lorsqua le metin sera venu, le pain et eau seront hinits; et il sora oint Phuile en attendant, qu'on ° 10 lui accondo cette grave du saint baptéme, (Suite F, p. 50.) (©) Dénéiccion da pain, de Peaw ot de Putte |.) [D,, p84, 1.31 «Seigneur, mon Seignen, qui aimes les hommes, Jésus Chest (1), tol soul tm sais-ee queta as apporté (2); eA cee, 45 qui en sont eapables, tu racontes la grandeur (2 ot Ia gloine da Pire, Méuiatone pour les eréatuees (), grand pretre des, Ames, guérisseur do ceux qui souffrent, toi qui sanctifies par ton saint nom (*), «que ton nom puissant Gel (cotte) huile et (cette) i. te 8 edt nt PL SeeValip ek necator me sae Wome oe ane occa mt ot Doakome i eae ee wee 1h, Lit ail uh accande La lange ethiopienie, savant yas de peonoms vii us mace do iss alive, genesianeat par atic pro™ ise + Pre ezorieton nou cate < ge eppotent dt paint BEReDICNON pr x) « ILE SAINTE 9 a eau et ce pain. Bt fais girls (deviennent) medicament (3), fs remede et purification pour cous qui (lee) ont offarts faves fo}; ear ton nom art potirnous résurseetion ot rédemp= tion ot rivblation (2) et sanctifieation, § ear toi @} soit gloive a ton Pere saint, maintenant et dans Vavenir et toujours ot dans les sidclee dos eitelos. Amon,» (Suite D, p. 46.) (Benediction de Pluie. Re* [Dy p. 98, 1 Wo (L)eMom Seigneur (9 quinigistout, Dieu des forte, nous anvoquons ton nom grand (!) et tout puissant et saint (), ton nom par lequel tout (sxisto}(%), «Eb nous te prions (8 Penvoyor sur cette huile I'Exprit, de force (8). Fars qu'elle devienne une aemure 2) de Ia fot te sono iotias Ia unsvoee a fatiou, pols] lo pena noment d'une vraie pisté, ct pour Ja connaissanco do ton Pus unique (2 par qui est 440i, aveo i ot aveo le Saint-Espeit loire ot pniasanoo dene teu Jes sidelos. Amon. » (Suite M,'p. 56.) © Re (D, p.94, 115 RU*[D., p. 100,19). IG Sagnoor(%) qui _(N) on sigelecy Metal GE saga oom Signe () qui igneur (8) dos fa) 4 sate, — @) DY: prdoes — @) 18 8 toe — (U8 Dn en Sone: Lom men Semeur — 3) 1# 0m. — (6) 13+ e Sant (1) Ou bign ton now abe let surtout —() 287 ipl () 180! foe (1) une free (ays Pi Jor tsa). 02) Bee fib Wit seg na Seon, 2 2. Tile Pate aur ele side gut (er Peta de cv gal ent De Tie 2 Arve) enon (L® do vere) pours eaecrumeaes (on 0a) fn (bs lene welt) gel eal ae Ltn: rire Fite eo Ingle ea naa ae et sur etn tere pit 4 Peron a) Ca, s anvers oy aapréne: gmenr (:) et de notre Seu prophétes et Seigneur des your Tseus-Christ, Tree, Pare dn Sure Sa few et Save Tere Eiet, qu avtreote ae pte : hi pa lx prophates lave sive du @) Che, (et) Seonvoyt le prephite Jo donne ents hile (a @ tends ta main invi- sosible sur co feait de Loli force, alin qu'elle tombe dix vier, eveo lequel tw as oimt cipl pous le bapt3me, ot pritros et prophétes, ot quo (qu'elle) sanctilio tos ser ‘yitours et tea sorvantes, ol (qu'elle) commence & "lea Fy préporer pour toi. En tins roquant, ainsi, je (te) deo tw as fortifé de tw propre -mande dene que (}) toute, jain pour qu'il soit, a czux sorvellerie soit détruite, eb ui en sont cints, guérison que tout esprit maavais ou oct profit das toute mala- impuc seit chassé, ct qua die'ou douleur, (ainsi que) tout désirimpur s'envole () struction de tout adver par cetie ouction (faite) au saice diabolique |) nom deton Fils unique, © Fais que par Fonetion « (Pais) par ta grfce qué ss de(") ta propre gelce, (elie (cette hulle) soit sancti donne} le présence duSaimi- et devienne, poar ceux qui Esprit, A ceux & qui elle est sont baptisés, ume hile d ‘au nom et par la guérison et de salut etd notre Seigneur force ; pour la plantation d'un ‘bel. olivier: dort mits. soiont pour tai pour le Christ par le Sain Esprit, dans la foi au m de notre Seigneur) et Sate % eur Jesus-Christ, (oP LP: de nee Stinets — @) 19: de nore Soyer, — 19) fale im — (18s walignn (SPL! dh tout Sable ab (1st a nom de, () Les par tagriee, — Gi Lom rat, Pees nate Sega HENEDICHDS DE 1? 4 HUILE SAINTE 9 a laf eve le Sulartnyen, liebe Sacto gblne dea atten Amen Bed. poral saute aes toitle ai kG) to fois enteeting eeroleoent cua) peer cele dante Ape Bt seule ; hale rts fo (uit Ny p30} par qui est. toi, avec (Doublet de 4.) * [D.,p. 118, 1. 8). (X) « Seigneur, mon Soigneux, qui régis tout, Pore de notre Seignour et de notre Souveur Jésus Christ, étends 15 ta main invisible 4) cur ce fruit de olivier, avee lequel tu as oint prétros ot prophites, et ronds (-e) elficace par ta ‘mam, alin qu'il soit, pour ceux quien sont ints, yuéri- son et profit pour toutas Jes maladies et toutes Ibs dou: leurs ; ot détruis tout ce qui s'oppose. Fais (que) Ponction de te proprs grdce (procure) lepardon (*) & ceux ausquels a été donné "Ic Saint-LEsprit ; au aoa et par la foree de Notre Seigneur (4) Jésus-Christ, par qui (soit) 4 toi, avec Ie Saimt-Lsprit, gloire et puissance, avant Je temps (0 14 om: evant Bo tops — 2) 19s oom) vases — 0)? Aon ft pours. etemmtemene +L om minions dos heles a) Tn foviatte RP BET's vile.) add 2 posh) BL? a tate Sager ‘elt Pintroueton, 928." tule detnaton uefa Periprte Dotnet ol gon Ein Ye pint pore is mee 9 os, aes 18 Onetion ou ft ess Dacton Pn ae ft te Bone more Vay de eon le eH ‘ie pout so rapporter qu'aus péetés eomunis apes Te hapten alors que Tes Fades ent ain ween t Senta Le radertae (ou la ance) ave Dion renanae qa bivede-ton de Teme slat» aval en Tie fot ondel tein coopiaton. Trois antigens vile, 1 ero maintenant ot pour toujow ‘Aien, » Et soullle tois fois, (Suite Y, p. 60.) (3. — Premiere onction.) Ra DD. p.144,1 2) (1) Be souille trie fois, TEs alasi de seront oints de Vile sate & Fendsoit of (on fit) Ponotion d'huale fon our ob 0 peitrine ot toon dos et tout le corps, tandis que ta dis) © Onstion avee salrcte contre toutes les as Uyités adverses ct pour 1sTimplantation dele fot dans Polivier zobuste ot beau de ton (étend) Ie bien © Et celui qui est oint dit «Amen, 9 Gite U, p. 52) (6. — Anathéme au dé Re [D. (B) Quand il est ainsi sor Jo ‘ine, celui qui doit le bapti (LE coh aa ot tape. bu wartine ANITHRNH AU URMON EP PRORERKION HR FOL SL 5 dans les sitcles des sitcles, Youest sa main drcite, sinon les slenx mains. (I riendra) Jamain éten due etle-visage (fixe) sans erainta droit devant hii Et si est assez grand, il parleea lniemadme ; mais pour gun enfant qui'ne pent pas parler, on bien pour um maiade, Jo pore eroyant ot la mare croyante, ou encore des parents sgilement eroyants ot croyantes (paleront), Et il doit, ainsi nu, anathématisor sans erainte, on di emt ainsi: (lavune]. (Suite F, p. 42.) RO [D., p. 102,16). (N) Et 1 soul. sum Finale trois fois, De (ect) Inulo (Je eaéelvaias) ina trait) aera ont sur poitrine (3 eur lee dpaulel Se aur tout lo corps. en disant (4) = smon et profession de fol) p86, 1 1) B joint do parvenie eu hope By igor I» prend, et (il) toune verg] ene (0) Lit» qed git tot | L7 qui ext sue tout. — (10) LF H vera fnousts (lay LA Te 8 son Ps, (12) LP an unique. — 3) De 2) add et son eas — 8 8 Ta sate Sdgneen Co i i) 12: ns saat ase, 19) Lt place ot 3 gi ads et note Saar 2 HITUELS 9U BarrN pulsse (2) ne (phis) exis ter li moimdre’ trace de (etre) ancien pour eee qui ont ét# changes et oriontés Ss vers toi en verte (8), pri ot & In résurection de Ia chais, eval Bglie sate une, catholique, apostor o . Ra Et alors il dit teois fois + « Amen », It il dit ainsi en. tenant sex mains (!) bends «ToL qui commandes (2) quills aient par toi une ame pure (*) et daviennent en- wlants de la sooonde mais sanee eeu qui regoivvent on partage ta propre grivce : RD Ba sil est (assez) grand, il parlera Iui-meme, (Mais sv sil s'agit) d'un enfant quine posstde pas encore la parole, oud'un muet, ou d'un malede, pour cet enfant qui ne pos side pas encore Ja parol, pour ee muet, pour ce malade le pére eroyant et la mere eroyante (*), ou bien des parents rrenseignés (nr son compte), également eroyants, dizont 48 charun leurs noms *. (Suite 5, infra.) ‘imprim aume eux Pimags ss vivanto per ton Fila uniques (5. — Pridre apcds ta profession de fol.) Ro® [D.p. 114, 1.40) RB*[D., p. 112, 1. 8) (U) © 0 Paro du Kils —(S) « Mon Ssigmeur qui, niques Jérus-Chaist, pra rigis tout (@, Pare de notre. ne cipe sternel (9), libérateur Soigmeur ot de nozre Sau- dos vendus (9), your ()) Jémus-Christ, de par qui (seit) & toi, avee shai et aver le Saint-Esprit, slvire et puissines, mainte. nant) et €ternellement (+) ce dansles sidcles des sidoles, Amen. » (Suite V, p. 54.) W12as eatin 0) LA wa mahi — @) 247 ude epee ne des eaves (1) L*= pat ton is augue —() Lit dan on ne tse sores (sexe dosoe mms); RPL! en se pan pease no’ none orton.) ET! Ba thon: LPs a conde jm de tom tlhe 6) 1 ‘Coat db tee me amet fate Yeponu oy re des pasa ser agi: eng de Fan hit a ect ae gt © Toe £2 apres ta projet de ot nga des ale; 2° a «Proposition des maine » add rs i» (oan te ps ‘enable By agen Te bao (2b pate» (9 18°; yoretiete, —() BEd | ee hh PniRae APRES LA PROFESSION np ToL 8 vanttoi tos erviteurs ets fervantes ont courbe la tate; A toi ils ont soumis la durotd de leur eoour et de Jour chain, Veis-les du haut du oie, ton senctuaire, « Beends sur ex ta main invisible, Seiguour du ciel de laters ui par ton Fils unique as. felt. con nate ta science (); qui lea as prepares par (ton) appel éleste 4 Affermis Ja mlédietion quils ont portte. (contre Scan) et qu'ls trouvent la foros (7 alu qu'elle wacigne toujours chaeun deux () “Forti, (leur). foi (3 qu'absolument. rien ne les Sépare (de tai), mais qu'ls folent unis ton Yorba tiique 3 ‘par qui tu as () give ot puittniee, avec le Saint. Esprit, maintenant et tou jours et & jamais (1) ot dans les sibcles des” eielon, Amen. + Suite, p. 60) PRIN Dynan at, 0 Patt ue: THER D que parton actons (0) is (len) vrs tl aver ung ane pute. —) Ts ssn anaes oma mn B irk sou nave prit, et & la résurrection de: Jia chais, eva PBglise sante une, catholique, -apost Tique (). : Ra Fe alors iI dit trois fois : « Amen », Et il dit ainsi om tenant ses mains (2) étendues. Ro Ev s'il est (assez) grand, il parlera Iui-meme, (Mais to sil stayit) d'un enfant qui ne possbile pas encore Ja parole, ou d'un suet, ou d'un malade, pour eet enfant qui ne pos side pas encore la parvle, pour ce cuet, pour ce malada, le pbre eroyant et la mere croyante ), on bien des parents renseignés (sur son compte), également: croyents, dient, 49 chaeum lears noms *. (Suite 8, infra.) (5. — Price aprés ta profession de fo Ra [D.,p. 144, 1.10). (U) <0 Pore du File unique Jew so cipe étamel *), ibératour Scignour et de notre Saa- des vendus (*), your (7) Jéena-Cheist, de RO“TD,, p. 113, 1 8), (S) © Mon Seignowr qui (9) Lom + apostate: — 0) PE ca main — (0) LE: ume eroyantog ‘1 ae oes cioyunts. (9447 parton Funes.) Li ee st sovonsenr (suas eon Geral), 1.1", gato ep poner 18: een peat coer — 0) BET + dy drwons 12s an eeege CW {CAE ol tre ane sere ats aac ot I edo pri dese ne os Stina Ne ete ae worse profesion deft eps eae Te base (Ae Dax)» Christ, prin- wégis tou ('), Pane do notro = rome apeRs 1A ‘epuisse (2) ne (plus) exis: ter Ip moindre trace de Ferre} ancien pour ceux qui ‘ont é1# ohangis et orients s-vers toi en -vérits (9), «Tei. qui commandes (*) quills aient par toi ume ame pare () et deviennent en= tefants de la seconde semee cen qui recoivent en partage ta propro grice + ‘Gimprime sur eux Pimage 1s vivante par ton File uniques spar qui (soit) 10%, aver sshui et aver Ie Saint-Bsprit, gloire et puissance, main nant (#) et bLernellement() ‘et dans les sigeles des siteles, Amen.» ‘Suite ¥, p. 54.) ©) Ls verted — (8 ‘latans (13) Pom hea ma BBERDs ou prion io, =) 18a: PROFESSION HE TOL 53 ‘vai totes servitenns et tes Servantes ont courhé la téte A toi ils ont soumis Ja duroté de Jonroceu ot da Jour chair Vois-es du, haut flu ol, ton sanctuaire. « Fitends sur ens ta misin invisible, 8 Seigneur du ciel ft de Ia terre, qui par ton Fi unique as fait con ‘naiteo ta seienco (9); qu les ae préoparés per (ton) appel ciloste « Alforraia la malédiction quile ont portée (contre Satan) et quils troavent la foros 8} alinqu’elloatieigne toujours, chacun eux (). «Portific. (lene) foi (*) 5 quebsolament rien ae les sépare (de toi), mais qu’ils soieat unis & ten Yerbe unique | ‘par quitaes (9 gloire et puissance, avec le Saint Esprit, maintenant et tou jours ei. jamais) et dans Tes siteles des.” sites. Aten. » (Suite T, p. 50.) gy que fa eannante a, ieee C) i ome a, ot RITeRLS DE RAPE (6 — Immersion.) Re [D. p. 114, 1. 17) Rb (¥) Bnsuite 16 prétre le _ (J) Ensuite que le prétre prend et le fate doscendre doseende ‘dens’ Peau did sllans le Jourdain, pour le Jourdain, ¢> Ini soisisse la baptiver() vers Test en vie t#to et Mal dive tement* Qituegiques) eon: enables, Et tandis que Tes Gleres ‘se tienment, debout iwgelon leurs graces, la etre baptisera dabord les. en- asice unreal canes Meiveout() eu bal dates Jourdain pour stre bapti- 18 566) archi-peetre tenant fa main () posse eur celui Gul one Dapties, di bined x Jee bapti¢e aunom «Je te baptise au nou du Pire ot du File et du du Pire et du File ot du se Saint (¥)-Exprit ( Saint-epeit, * Et celui quiost baptic6(®) Et & shacun doe nome d dit; ¢ Amen, (Suite VW, Je Sointe Trina, celal qui F cet baptng dina ?« Amen (0, san 6 tons et pte, ses you Yrs ect. — @) BE Steet) toil a apes Leth ceont baptist — (BE ‘es usa. — (6) 1" | Je te bays, an test. — (6)1# om Sunt — () Peta at Bape — 1) LE em ie, hopte sit use da coset, tenons Marg. ih a tense econ fla, tout somme Iv gree wel, no lekge pas netstinmant wna aiperont nestor, mse ure date green ‘Ea ft cs tous les textes ou coat appral deagre Peau al ‘epg 58 (rabrigae DY ot Hsin, dane Feat astuat de ost, Penequ Instpoiuns mais Yonge, 8) deve cestaner splment Fevoque 1s EREDICTON DU w TALNE 9 35 Et lorsque ensuite il (le baptisé) sere rementé (), eeu qui Nest porté garant. pour Ini Te recevra. Celui qul est 1s un Tinge propre, pour que Peau seit | et quill soit soignensement préservé «(de prendre trod) EL si c'est im malade qui va ere haptisé, i'sa tienda nu @) en rogardant vers 0) lest, et (le pretre) (6) versera te Peau sur sa téte (?) on disamt = « Je te haptisn au nom dda Pare ot du Fils et du Saint (*)-Hspeit,» Kr il dit chaque jo nom dea Seinte Trinité au moment méme ot i] verse (da eau) et (ilfera) de mame pour tousles autres ®. (Suite J’, infra Reb [D., p LD, L 26) () . Helinaninst: (deo vee Ia pat do ecla qui le apts (eCrois-t en un sen Din, Te Pene toutepuissannt 2) te Cros a Fis amiqns, le Seigneur Jesit-Chris ?) (Choise tu Saint-Rsprt, 6t An isurrection Ge la chain, ot Eglise soince, te, catholique ?) gp Ev trois fot on lai dethandara st Creiectu ? 9 i trois fols() dina: ee ers. Joesois eons 0 Paprés) e2 quill entend (7. — Rénédiction du « baume »,) Ra [Ds p. 18, L. 6) Rb [D., p. 94 1 13}, (Vy Apres quifla ste bap. (F") Et aprés quill s'est 25 tise, il (sen) va dehers vers rhabill&(), Farehi-préu Ja saiate) table comme aussi le prétre, fer 1) 28 edd de Yeo, (2) 12 shout. — 2) L2: vn me a) LE: ve tera don ¢i. — 6) L2 ad jae Geta gut Nope, — (6) U8 guts Saint) 1 mt om aft (@) Hs Joon Jo Costes) 12 nt raat apr Te apne. 9. Trndeton prootimatiqua it Ys eutaes (1 a al ave x) 1, Powr In rxenntiaton dopa 10 vo: Fnkrodaetin, p18 6 AUTERES OL HAPTENUE pritre @ avant fonction UUaite) ayee le baume, ».(Suite Wp. 59, (M) Leyeqnes dita Paes (P) Liévaque parle ainel tion de graces (*) pour Taction de grices, a» Apras que évéques (2), press bytres. ot diaeres (I) ont priparie separément (), ehiprdtee, uno foie viv (), stlobrora Vaction a dda grices on disant (2 4 Le Seigneur toit avee «Le Seigneur soit ava Ht les assistants dient: Les casstantaripondnt 4 Aveo ton esprit? é » Vevoque diet Leeveque di tiaras Yeas een Blea vas ema Bk los oasiseamte ter eeees 4 Nous les avons ouprés!” «Nous les avors pris du Seigneur.» Dieu, > 8 Liege Déveaue «tRlondone grdesi'k Dieule "| Rendons aiden: & Dice (0) 4° oa pout on: pores nome. — @) Lan a D1 votuet (TY ape al Pe oerte, “Ct onal eave an: Lihat. die Op donne + (frm) aelie setion do grees ». Ge doit etre he log Tomortaat Vanes Base » east hin snd neta, om [ule vertavntes vee bution p20, Te Ricotta pblatge, ae ue oncom oe ete ten |= ston es) oe Etenx: Cleat droit ot juste ().2 Et tondis qu'eueuite le chet des peétres, & qui seul srevient de consacrer le baume, prenant” (Thuile) donction (4) e4 ve venant de bout, fera iaontor Ia pritre de facon convenable, i tv achivera ainsi Vinvocation pour Ja venuy du Seint-Es- prit: x Tlost droit et juste pour nous de te Jouer, de te glo- 15 rier, de te confesser, of de te rendre grices on toutes ), pour la hénédie «Tu as sauvé le monde, alors qu'il s’6garait (dans Ie péché), cn enveyant ton Fils unique, notre Seigneur () 2 Jésus-Cluist, non pour qu'il juge le monde, mais pour que: Ie monde soit sav par [ui (),et pour que nous, qui avont été dispersés, ‘nous 50 puissions etre rassemblés('), et te comnsissions, toi, Ie seul vrai Seigneur, qui as (13 aga ot cot converse — @) OF om (5) £9" aka.—c isa HiavioteTION OU « DALE » Les etcistonts «(Cest) droit et Busulte Parchi-pretre, & i soul appartient de eon- er Te atime, prenant {Thuile} @Ponction at se tee at dbo (coma iMeonvient tnontes Ia pre ot fers sins Tinvoration pour In venue du Saint Ke prt) = (Suite N,p. 47-)siéoles des sbeles. Amen. » (Suto Pp. 60, de veux qui le désirent() ; sire et néocssités. : (8: spare avant Ponceen.) ‘cafin que 1 veuilles bien «(Etmous te demancdona eqvoyer sir hal le Stine de bien voulo ye se Bape par notre Seigneur lui lb SurntBapri() pa Teuwchrau et quit des note Seigneuret Seuveut Mtenna. te ‘onetion (@) de Jesus-Christ, fn qu'l de Tnotifeition ()etleseean Vienne. es onction Gu SeineRaprt C), pour sanctiGcstion () et le sea sme qui receivont ie bain du Saint Esprit poar cova dai Jacondo ratssmn on qui reqoivent le bain Jel Suede lourrsdemption (2); yeeonde taisance, qu lag fst donnb comme raderge tien ’ ay eetquole gréee puissant irr puise In gron puis Lue dit gare” par. is sant leur ete tergue paz Bub (2 ad Tonction ot le signe de Vonetion paz ese “dovonas union Wo baie de. bur ame. Val Gres Te Saint Eopri), om quitsnient pelts temple pinipclstonplortugciee. dy. Sain-Espri, par’ Ene par loom ds notes mock do notre Seigheur Srlzacas ch Sauvour(@) Jo: Ga nat Sonveur (Jesu melee Chats i Toe wal cit tai afab «par dul or'8 tt, ava anlu dh avis le Saint Kept, Iai et. (aveo) le Saint-Eal hae et puibiomes, afant pri lounge, lois et pul Erica (suse bien que Sac, evant le tomps (4 Ra [D.,p. 116, |. 10). (W] L'aveque ou Te pretre qui a baptisé die ‘Dieu Stermel qui régis tout, Pere du Seigmeur (2) Jésuse Christ, qui ax enfanté de nouvesu (2) tes serviteurs () ot 40 tes servantes par Peau ct par Esprit (@) dans le bata (9) Ge la seconde naissance, et quileur as aovordé le pardon ee (leurs) péehés, « znvote do tx part sur ux (Je Sunt Esprit (le Consolateur, pour qu’ainsi il Jour doxme en partage dex 4 teer dans Je royaume(#) des oieux (selon Ja promesse | sainte ot eortaino de notro (1) Seigneur ot: Sauvour Jom Christ ; par qui (est) 2 toi, avon Ini et aves Je Saint-Esprit, loiro et houncur ot puiszence (2) dana Tavenir pour lee so sidcles dos sieles, Amen. » (Suite X, p. 491) (4) P12 1 7 et apie Stave. — GL on: ql as enfants de now ott, @) Liv et de erent — (DEL etd eats) Ts pa eta. (6) Lom ssa eve: 1 necntoant—-() 1 on Setar lado (ta Joes.) L2+ sHeroyauine — (| BOLI daa Tee —"(90) 131 ta peewee — (at) Ee par aot — Ca) PELE font: pubsanee; L #42 9d: msiateae Tile: Prte< pou a bindetun npn aes maine pour cuz leone cont bang tga a at Cle pet rede 4 uel teste. Comme on pea sen read or pte ‘pit qu utara en & vole aes ne Denote di baune Lo perl Image itr crust eat une hterpoltin ate a he apa (et Tired, 9.20): Hsu de enter pane virgeerftite esas ees tue poe sues aouvonu Depts ayant Fenton da Dawe tate Signeue (Ts ot os ams) Gees. — 6) RIEL: 80 oats nu waves (®, —Onetion avee te «baume».) as nee (10. — Prosphora ou oblation.) Re [D., p. 120, 1. 4] {Y) Avert Ia prosphora, apris la sortie des catéchux infues, que soit faite une triple priére : une pour la paix, 5 une pout Jo communeuté, une pour Mévéqu Dusuite le dincce dira A voix haute: «Cue personne purmi les catéchumines (ne reste) isi a Mmérieur. 2 we puis (9); « (Garden) les portes, cous-diaeres ! (Et vous), seit an son ysage, — (2) BEE & Fassbce chetteane, — © 1 feats abn) Lose sins — (6) Le qu ot 68 ats MS MG Ts Be nowwet le soubor oy wv rospions ou agLATION ot dinores, apport (bs oblats)>*.aCes paroles sont dites Go an dons aire do ermine) In communion), sorter! ioe. 4)" Pais le diner dit de nouvemu an peuple: Baisezvous Jos tne lee autres (2) 1» Ix tondie quis segotvoat (Le bale rbidioere) cit sve (Gordie) lr pert sou Gre | Et vous, diaeres, spporer lw oblage) () bn Mais pendaue que Fevequs ea tn clare donne To hep: setame, ntl ne doit parle, nul extéchumbne raster i appar : { jour seuloment od ils ragoivent(#) (Je baptdme) oprtllposphnre on apportrs tae coupe (dri sind ue du leit ct du muck cn mime tompe ql} poin ot fla) soups de vi ate tout ext bit anon, Bt wile (lx baptnes| en segedvonty evant Jn cominuion Es ensuite la deuxidme action de grécos sur Je Jait (*) (a) £2% Cem comme a ee at pour ia pee de Fessonbse: — Gu? saet Je wee at pute of afb lene rotor pats) Léa oe ‘ysl baser 4) Ls ba pa. (9) T= apport: [2 Be eee appar ESepes (= si omni ede hel ae) — (0 a Tails capeadan, a ress Sencviytnctay dace comcast Halle ‘communer »—G) LP! coupe (ke Yay.) om Sir pov une reas de guage (adler at a tre denis sol utah ~ sah sla neues svt A os Ost mata ast four sens va, sant posttest promien, euppoer ly 8 i is ane ut ali eure ma ex Ce ‘vce ent aext gn on vole, pan, asst apis tk stern oat dpi ut arate etn por ‘compen » Vas are mimlgve des aol ds Temanenents, eat ntsc tn vt, 0) hed tcsenoue au baptne eu immécrtemert navi de mee dt tea aeons set x posse yr naomi ds fos ies 2 arysis bu oarrine «Nous te rendons grices, 8 Dieu qui régis tout, Pare de notre esprit (!), qui-nous as enfants pour la seconde fois” par l'eau ot par PEsprit dans le Christ Jéous notre Sei gmeuir, & qui tu as donné d’établir *) le gaint bain pour ola némision des pichés dela rave @) (Crest. pour ¢ela) que noas sommes la race (*) de ten. ‘roupean, nous qui sommes nourris par la parole (4) de Ta seconde naissance avec le Jait-nourriture de ta gree dang, le sein de notre sainte mnére, par Jes paroles de réconfort de VEsprit Saint (6). Et toi, 6 Seigneur, tues toujours notes nourtitre, Iensque pour alimenter (tes) enfants te nous | allaites avee le lait de vie suivant exemple ct la loi dola nature, ‘cNous te présentons le Init et Te miel qui coule de la sainte Eglo notre Mere, qui nous ® éleyés ). Co qui a 06, sametilid par toi (*), 3 Seigneur, bénis-le de ta bénédiction, bt sanstfie-le de ta sanctification, afin qu'il devienne, pour bebe qui le regoivent (dens Is) communauté (), une nours tare incorruptible et un bain ot une connaissance parfait, do toi, dene ta ceainte, dans Ja patience, pour atteindre: Ta taille do Phommo adulto 5 1 car ton nom infiniment respectable est glorifié dem les sideleo dos eidclos, Amen. » "Et tu donneras de son corps en disant + « (Voici) le corps du Christ.» Et il diva 29)» cAmen. » Et 1 domneras Gu calice en disant + « (Veisi) le sang du Christ. » Et i ira") : «Amen, amen ams — 2) LiL: ever, ges — LA soit fee (1? oan ia ce ds G@) Leads svete, — @) LE Peer ene Se consti; LL set soalgement. —(D) 1° ot a Buen ch sce qvelow siotse; L* om: jar tel. — @) DAs RARE GATE Gay ts eit ett gut enet alee a. es ols eres aah manquontdas-T, 2 quart lea Aver vee use tu baplsnsprourast ae cas Perel wt arf omy Tata TENE sewer lote ane testgten de te proves. Neuse a ferment peur preven ite precstente ate appt» Jenson sepa gues sly cravat deve ube «pre Lert pas igost ‘for fmpment cette era (sale brosprora) noas seit casey ‘mesoiond ov oPeaTieN 88 (2) 1 ensuite ty pricens ainsi, em mottont Js main sur ga tite : « Jo te bénis, & Seigneur, d'aveir donné en por- tage i tos sorviteurs ot tes servants (), pour le bain de la seconde naissanoe ot pour lo pardon ios peohés, ectto grdve du Saizt-Keprit (que cont) Ib corps ot fe sang du Chiiet. ‘Nous to prions of to eupplions + prothge tes serviteurs ot tos sorvantes par la force de ot anges, gerdions de (ta) divinité (9); fla quo le mystire des cicux (4) s’a0- bompliss> par notre Seiznour Jésus-Christ, par qui (ext) & toi, avec Ini ct avec Te Saint-Esprit, gloire ct puissance, maintenant et toujours ct A jam pour les siéclos des sitoles. Amen, » [ie rite du baptime (4) est terming CP Llom etd oe evant) 18 ot pote pa ta ate— Rds a das 2 fae qe oven pos loops ce Pee mpeesonnle tedola mao strsBi Baia TABLE DES MATIERES Lvrnoaventos. A, Bxaman du reusil. ee eee 8 4. Les sources de Ja compilation 42 3. Dégagement de deux liturgies 15 4, Recorstitution des trois rituels, .... 19 Binédiction de Voan,.....-+-+ 20 Benédietion do Pa huile sainie 9. m4 Onotion avec « Phuile sainte ».. Dat Anathéme au démon et profession do foi... 22 Priére aprés la profession... FS Immersion i 1 BB Banédiction dw boume » Priére avant Vonetion. Onction avec lewbaume>..... 24 Prosphoras.-e+ss00++ a Benediction du pain ot de Feaw ” Un accident de transeeiption i A 5, Le travail du compilateur... . Lor témoins du texto. 36 Texre, Sur to rite du baptime. Tnseription des noms des candidats... 29 Peitre pour Nimposition des mains aux eaué- chumenes. a 63 “TAnLR OES MAT Cérémonie du baptime. 1. Benadietion de Peau Bénédiction de le huile sainte » Promiéze onction Anathbme an démon et profession de foi... + Pritee aprés la profession do foi... Immertion, Bénédietion du « baume » . Prire avant Ionction. . |. Onotion avee lo « baume » Beeueusen acneve otueniven be 13 servevane [958 SUK LES PRESSES Prosphora ou oblation, DbrGe adaay i tenunonna 1998,