Vous êtes sur la page 1sur 187
SUR ZACHARIE SOURCES CHRETIENN: Directewre-fondadcurs: 1, de Luhae, 8. J., et J. Baniétow, 8. J. Mondisort, S.J Neh DIDYME L'AVEUGLE UR ZACHARIE VEXTE INDIE UN PAPYAUS DE -TOURA baru ODLETION, TEXTE CRITIQUE, THaDUCTION BT NOTES Louis DOUTRELBAU, s. j TOME UI Cet owwrage eal publ avec le concours ite Gentre Nadlonal de la Fechershe Selentfique x a Toca-Myououxe, PATIS LES BDITIONS DU. cl RF, 29,0 1062, by Low Beitione die Conf 16655 JUNBGG2 Siglos et conventions. Dans appara. — Layparat srtique vieo surtout & indiquer te coment Neiptas souvent ersontas, que ie Teetouas antiques ont Gohortéey hr ate wnqe sePapsias. Nous navous, pas celeve, sELMuelques exception signifeativen, lave cerroctions dipte cescttoltbogeplne cu de lapsue ma importance Tipporat est posite lemtae Pabord (Fi et le xexte de By um cunelelination de provonnce,lujusle wertaaarguto, au conten, came g sommelier, ue si ie crocten peut ét FeeenD) et 8 Gite Its deacepmint, Ia om es comeetions rejetien Leapparat fUpbie Ies anges eo entier, quekgoo reduit quo soit Telament . Toe 3 beciy 2 2edruy ainh cap oy any Fh pain onan Bok aiuadu ere i. Kat cab » deybvro ripmwsn 89 sat habsiy, 20% Oh 9. In 4 195 8, Jn 10,538.38 1s fy P | 99.8 2k om. Po || 4 Hpac as Bo aad rlsonse Pt opal olen Ps 4. Bits dviieante de pote de Die, of 1178: TY 170. ines heece est alma Grit ea P+ sea heya, Liohogr epein, qu fat era a pasa, explique. pou Tut tu dati par le copiste. Quant Dav aa tiisitent persone dans Tee mech fl promidse om dfs second, He wo ene uivne iy, 2 120 Gest dit que le Verbe étsit nuprda de li; car, dit tar poy Caleta Stat auprée do Dine 44 dant. isu esi "Elle ne demoure pas, rns elle parviont aux person ages insprés, ot nest auprés deux que quand elle leur fee parvenue. Cor alors Yraiment ily soront aussi des. lous come quella visitas ot qui elle ost parvenuo, selon ce que le Souveur dit laimame dane FEvangie & eux qui suppoctent mal qu'lse soit appl luméme Fils tle Diva, 5. Voici co texte: «S'la appels dienx ceux & {qi ls parole ce Diea est parvenue, celui que lo Pine a els ob ql « saveye chon Ie mncdlas —— Sas dive moi qui vous parle, —~« vous, vous dites qu'l Dla- phim | pane quo jai dit: Je suis lo Fike de Dieu“, Paiequo ceux A qui la parole de Diou ost parvenue sont déclerén dee divs, il faut comprondro lve paroles do Dieu et recevoir les messages annoncés sous Vinspiration Ge Dien par Jes bienheureux proptes. Examinons ca que Zacharie, & qui la parole du Sei- gucur ost parvonus, a regu Vordre de dirs. 6. «Recueille, dit-il, ce qui views de Ja captiviré anpris des ehels, de ceux qui lui ont 648 utiles ot de cous qui ont connue » par expéricace. Quelles sont ces choses quil faut recueillir de la captivité et que donnent * Jes chefs, ceux qui ont été utiles 4 Ia eaptivité et ceux qui ont connue ? Co sont les objets encess que les ravi fours ont emportés de Jérusalem et du temple mouvait. Car oes objets ont #1é emmenés, eux aussi, 6 taptivité Babylone aveo le peuple hébeen par’ les ‘ytans qui y égnsient, 7. Aux termes de l'ordze donné, ce n'est pas auprés de n'importe qui qu'il faut reeuellin, vais auprés des chefs Iégalement constitués et auprés Les offrandes Ge a captivite 3. dvicrwy aes, étrenge ginitif absolu dont Je sujet est, on ‘enn, Fexpression formé par lee substanils précedes dela pre esta 98 450 iy racmanian (cH. 0, ¥. 9U1) 431 ps) de ceux qui ont £16 utiles & la captivits. Ces demniers sont ceux qui, dons an but d’utilité et de secours, ont été ion vfs 0 3 Suapslee Aeplecés de Tour propre patrie dans une terre étrangére, a0 Bika tag 18S Sesbioneee hon pas a eause de fantes quienx-mémes n'ont: pas dit 8. "Qosep rip {out oommists, mais A cause des fautes du peuple imple Boysen 3) lerpel 8. Car, de méme que dans les gueres quo ce font les hioumes on enyois, avec les forces militaines, des méde- ns pour soigner les soldats blessés, de mime y eutil fn captivite des sages dans un but dutilité, pour alder le peuple par encouragement ot Favortiscoment, ot ile sont appelés les «utiles de la captivité. Parmi eux, Daniel, Ezécbiel, Aggée et ien d'autres personnages envoyés de Dien. En plus de cowl, il y a aussi cox qui ont conn: lu fin de la captivitg, |e retour dans le pays doa ils avaient 616 arrachés comme captifs et qui ont chants fen hymne de reconnaissance: Quand le Seignenr a fait cvsser In eaptivits de Sion, nous avons ét6 comme dos eongolés + aloes notre houche était remplie de exis de joie et note je de chants Calléyresse *» 10. Les ehefs et cons qui ont été nommés avee eux, & faveir coux qui ont été utiles a Ia captivits et coux qui Toa connue, apportent eo qui vient do la eaptivité, non seulement les objets inatérivls du temple, mais anssi Tes. vertus et les saintes pensfes dont ils se sont enriohis li-bas, Tirant profit en effet de leur pinible ot dure condition, ils ont acquis les hions dont il ost dit dans un des Psoumes des Montées & Padresse de celui que bénit Ie Seigneur : « Puissos-tn voir les biens de Jerusalem *», 11. et encore :«'Tu établiras ta confiane: dans Io Seigneur et il to fera acohdor eux biens de la tare», de cette terre donnée en héritage & ceux qui ont appris de Jésns qu’ail est donx et hnmble de war *, Jn parlant de cette torre, le chantre inspiré a proelamé «Vai confiaace de voir les biens du Seigneur sur 1a terra des vivants > Dans Ie méme sens, le bienheureux pro i 2 os squad | sin oy ig Fs Syste nazbaeay, be bthaseapeias Hey «Br x yp Empl imate why te cop vonyaes. | sw yacarsdowns, borieay tiv beataduiy se yah "Tepeves Kipioy ead dot vola Barat sole uasiee zap "Tyee 2 ab-2y vaptle toviv' i. Tlugt fs & dungees xixgayer « Theresa! a2 Baty ck yall Kopton fy yy Givzwvs.» Zoypibros val & Tlenoihing Eaet tak 96 0,Ps. 138, 1 | B.PS 127.3 [es P28. 18 14 Pa, Math 4, 36 06 7 piven DE pra Do 96 492 WW macnamant (2H, 8, v. 0-14) Bboy AaBsiy ions Hawlas npexps wy Ryshy” «Way Spy anetr, 6Bkqre vai deaactan) alynaiwostas 300 pbeiakh nebe 703 yevoysrey Kupiou 28 yo0 7) nay “lysion, 295 ny haha lac. Xponoybe iy Si ‘ ‘eat megeas aeiqavane 96 (18.1, 49 b Heh. 3,9 |e. P5.07,24 | MeLens, 0 |) 97a, Cia Is. 48,47 | 96 2 engfene PU: Lakbvne Pm 23 auténaven 49 = caterer {oibeer Pel at yeoncapiv as B | 28-28 Opedsi0g Hapatex Pm 25 copenion age: locin P| 97 3 owrizos | wosoe Pl | nda0 aos ainegP | halts oxp. Pe | 26 movorashévn vile Dl nesormy, Brareitar Pat Bede ec seciecrncin un rein porsokret am eernsles ing rapporte avec évidence & Sopevtoy dant le notw doit Bite rétabl pis loin apres sie sivas Kn. tal, sl dovraltyavede vine phrase 4s ce gers: «Tl ul ext ondunné daller dans Ja maison de Joslas, fils de Sophoni, sons ul signifent Tun « qui est sauré », Fautre jour prolongs da lao». Car il convient quo celui qu eet stu Sophoais, ct qui «intorprite par «aijour prolongs de 2. Lp mot ‘Lee ott Tune dos teanserocions ereeques dx nom Dibliquede Diou. Inéxts, Ady. har. I, $5, Ontetse, C. Cals, VI, 2, Veunplient. (CK, Drovonse ox Sterne T,94 «23g toy Towle ne ny Het 433, phate Isai exsito le désie de reser nir ces biens que mows avons expliqués, quand il dit : «Si yous eonsentez & oitenuter, vous mangerez les biens de la Lere ‘x 12, AAyant regu co qui vient de Ia eaptivité, oolui & qui cela 0 6 enjoint par la parole da Seigneur qui lui st parvenue, recoit Yordre Waller dans la msison de SFosias, nom qui signife «qui est. sauvé»%, 13, Car i convient que celui qui est sauvé par le Seigneur, dont fst rit: « Notre Dio ort an Dieu sauveur *» vou pour fcherciee et sauvor ce qui avait péri?n, soit fils de on Phonie), nom qui vout dire «séjour prolongs de Taos Car un’ séjour prolongé est accondé par Diew 2 cehsi quill squve d'un salut |étemel*, dont lauteur ect Jo Sau- Yeur et dont TApdtre Geri, on parlant du. Sauveur @itant parvenw fla perfection, il est devens pour ctans) ous cp hat obéiseent anatear dun salut tternel 5.» 14, Le personage quia. regu ordre «d'entrer dans la maison de eelni qui est artivé de Babylone » 4 Jérusalem, Ia ville sainta, regoit Forde de recueilli Vorgeat ot Vor et d’ea faire des couronnes pout les placer Lor et argent des couronnes. Eile tndatohane eat +) Gobueneee Ream nene serta Novy Strom, V, 6 Didyana tro "lac tout droit da rocnell dt tmologior willed par Mats il a’ pas pened dis Tshord que eat Ivetours pauwvaientn'étre pas fnmifianses #vee cette appliation, ‘vest que In seeonde fels (aun? 14) quil 2 songe a'en donner scplation. Jendwe ¥est report® & seh propor reewell «éty~ inelogies, qui dilerity pour ce aiot, do colod do. Didyine ening, qui bioepretaturcavatus tox lve atttionte Deming, id eat teoeeniy supe 21097 C. Su la fooma 'léflat ef Ru Dee ynincer, Introduction & Uatude dee manuacrite grees, Paris, 195%, B09. 5, 67 5, Tifallit tabla citaion de Hb. 5, 9 dans sa toneur exncte, a sepétition Wats, n'a pan do portée putticulbre dans ce texte Plutat que de suppriner Ie second eit, comme a fait Py i] none pant pl juste da le maintoain ot da nitablin =Zaw a la plase fn premien commie le demands I ectation Yachare. ” on 98 rs is iy 434 1 ZACHEARIADT (CH. 6, Ve S11) ivan, 418 495 cur Ja tata dn grand prétre, qui est Toms, ~ or le vérie table Jésus est «salut de Diow — et som nom eo tra~ duit par «salut do lee>, c'ext-a-dire de Dieu, oar I mot die Tao est Pun des noms de Diew en hébreu. 15, Yoyons ee que sont Mor et Tangent. avee Tesquels colui qui en a requ Vordro confectionne plusiours cou: ronnes, En vort de Fallégorie il faut comprendre que Frargont est le parcle et Tor Fesprit, Ainsi est-il dit & Faponse, dans Te Cantique des Cantiques, a propos de ees objets précieux qui sont spirituels, par les amis de Pépous, loquol ost roi + « Nous ferons pour toi des figurines or pointes Pargent, jusqu’a ce que le roi arrive & son divan 0 16. Tl va de soi que les figurines de Tor spiritel sont les onseignements nombre et en figure de ['Eeriture avant la venue du Souveur, dont T Apitee Git que ce sont eles ombres des biens futurs » ot « image des choses sranscendantes *» , qui sont les biens fueurs dent assurance repose sar Esprit vivant 17. Et puinguo los figarinos en cot om epinituel 16j2. montionné tirent leur yarigué et leur ornement des paroles inspirée ce sont des points argent qui apportent la varibté aux figurines cor spinituel. Qu’sst en eflet l'argent dont les points omont los figurines d'or, iaoa «les paroles pares du Seigneur qui sont de Pargent éprouvé par Ie feu | Ta terre *», 18, De Tor spiituel ainsi expliqué ot de Vargont qui Ini correspond, il est dit dane le Chant mime a’Epi ‘halame on parlant de l'épaux pacifique : « Le roi Salomon "Aprapes & Reyes mai ([elrevcets Adcesa -yupiaa, Be Sycudpare 285 pacpdauay > sa* sunetiuana. 17. Kai oo bo exyaiion 208 Ste erugtoa th Te we Joviqur a sypaeton vaca Syipzo bv a 97 ©, Cans 4, 1,08 de Ch Mb, 10,4 J eC, Jo 6,69, 11 Cor 3,0 198 9 Ps 17 cendantes A a symétnis, eave sive nipond A Vadjett eines Gu aembes de phrase precéent. Un Teter, qui a procédé Py a ‘argu d'un fans Ia marge soa stonnsmeat de Ma formule Sy Sctearsefntay vlaray male's pas proposs une autre Tecture, Le feste de D vet oi Bif6 ni exponctu, La forsale thy in tetra ‘iy rpayysca ont plu itdrclomoat olla de PEpitre sume Habre fore que Je sens que Iss donne Didyma soit In contraira dy cl 65. Paul gui avait employs Texpresiion aco une négatio Byor cee abby dy enh a. HED 20-28 igs Pl al SO exp. Po ee 1, Test logigue d'adoptes Ia corestion marginale do PY: ral tebe sav tnapcvaedinn npxypseune Elle eat lan sonformo # A le feammaine, paueguelio supprime Parties devant cndre a sens, Balague co cont Ive séliéa asloses dane xeaypizan qui sont tear 99 ors, HAVRE ity 16-22 497 436 ts wacmantase (om. 65%. 41) ‘vest fait faice une lititre ex bois du Liban; il s'y est fait dresser des colonnes en argent et son siége est en or.» De ostte litiére spiritucle, les colonnes ont été faites avec Fargeat que Fon vient de dire et Ie sidge est en or spiri- acl, 19. Et come, ehabitude, les objets precious sus ddésignés manifestent la victoire de coax qui combattent our In pidté, cluttant jusqu’a la mort pour la vérisé *», Beat avec cos mnémes objets précieux spirituels qua sont réparées les couronnes, afin que los martyrs de la vie 30 atheoyeac nip edz! t Gasiag 9, 85 abeiiy 2! o-fgayae nals] concedtoncan « sy, iva retour aiels sats ogy xe b Hie en cvignent leur téle, ainsi que tous ceux qui ont 35 dado . ne gee 2h iy * 9 as civ nihyy elyar aatovadlvlas «Se7Sey Booetes, woouengscer combatty les ennemis spitituels, ayant rais sous Teurs pieds coux contre qui ils menaient le combat, appelés {Dominations, Puiasanese, Maitres de ce monde de tinebres, Esprits du mal 20. Puisqw'il y # des combats nombreux et variés, il doit y avoir des récompenses nombrenses et varies. C'est pourquoi ce n'est pas une, mais phusiours couronnes qui pag t08 20 Usnby nab aka nakhixaak Bigses wpe) ck cepa sepuctorat tof] 8 Hy Ghastev Exe erégaven. BLL 'O yap tehe vious 0d Mlarods 2 uh adatcudsey dod sont fabriquées por chai qui en a regu Pordre. En effet s08 whasves» © 735 Devlépas 370 gt warkeniey 73 aeqaly, Chong. ypuatiyn ro5024p 4s Yorgs Rormpiny &aeenho » myo ‘alan § zplzeag whawee ola 2 actos iy nasacucohy Eyer 22, Napures by chaque verm et Tes @avres qu'elle fait accomplir com portent ne couronne particulire, 24. Car celui qui @ Ecouté Ies lois do Dieu son Paro et « qui n’a pas repoussé Iss préceptes de sa mtro*s, cle Jérusalem d’on haut qui ert libre 's, «TEglise glorieuse "», eregoit uae cou ronne de graces » sur sa téte, et «il ome d'un collier Wer» Jn puissance de eubordination de Ame, allégoriquement appelée «cous, Et, dans ce passage, le collier Por n'est pas fait de matitre sensible, sna i) porte la facture d'une intelligencs divine. 22. 11 y 2 des grécos dans ce qui sert & trosser la couronne dont est ceinte la tate do cola quia écouté les paroles de Dieu, qui est son pare | du fait qu'il pratique Ia justice, Bu effet cout homme qui pratique la Justies est né de Dieu *2, ainsi que celui qui gate, sans en Tejetor eucun, los prévoptee do cotte mire dont nous avons ddr Wal 59 42 Beles wie res 2 ty. « Ts de st wat pahdeewy ce Oa]uct yee * une: Towa & 08. Cant. 3,4.10 I) 6. Sap. Sir #28 a. Ephes O12 rave 4, 82 630 Ul G Gt Gal. H20 Ig Ch Epbés, 827 UI bh Gh Prov, 4,95 0,21) 98. F Ju 229 om + epnydowr sped ol exgavoe Pr Bante pres eld. cirb'mg. 00 | OBS Soutolpsvog Sem naan, PH 98 ¥ fSbeg = Ete Pty Lave: als Pe If el 438 nie zactiantast (om. 6, Y, Ot) om % sxepbusvey ual «agtoure zips (0 cadeqy xiv ehoyler Baba feds]. Shades asvos nele> 2905 al ody tp00%¢ 9 24 Matias > weld dySveipyovioars spats onal by 4 Wahab « prec: O ohroc Apxyaliaiuarce «aby 3) al 2b comes pia son Be, HB Wb. CL phés. 4,8 | Vi). Prov. ls Pe Pk CEH Tim. 47 | MCer 4,36 ff mC y Pa BT bx Po 4, Praniiire ds rare allasions & PBuskorieto dene I> common jeyek T1217 V 88 Lavae 1, 322% 439 donné plas hawt la signification; et co sont les diffés renies esptees de vertu qui remplissont de grice celui qui cseuvent par grace *» celui qui les aqui est couronn possade 23. Ilya.un autre combat et celui qui le soutient se « délecte dans le Sei- gneur~», II y pacticipe comme & un pain vivant et il oit cla coupe on ne peut plus. eni- Vrantey que Je Seigneur tend & coux qui aspirent & boire , si bien que eelui quai y a ba dit en action de gréce a Cohii qui la lai a offerte : «Tu as mis te joie dans mom cour.» Cebu qui a particips a ee festin avec innocence ct dans do bonnes dispositions, parce qu'il a obéi a eotte parole dle Pathlotite (supxéme) :« Sois dans do boanes positions devant moi et sols irréprochable '2, celui-ci rogoit une couronne de deélices, parare et insteunient de salut la fois, et la Sagesse la lus donne en disant : «Ome toi Pune eouronne de délices * = 24. L! Apdtre Paul, aspirant au prix et & la couronne, «oombattit le bon combat ; il fournit e2tte eourse *» dont le Pealmiste dit : «J'ai courm sans iniquité ot j'ai pris le droit chemin ! 9, et dons un antse Peaumo : « J'ai de tes commandements quand tw as gilaté mon eee a Tl ya de soi que celui qui a fourni ‘otic course, « garde cussi Ia foi #2 en la Trinité, sans le moindre faux pas, demeurant ferme on ella, selon cot Gloge adressé & certains fiddles : « Vous Ges demeurés mes dans Ia foi 25, Quiest-ce qui récompensora eelni qui a combatt ec bon combat, fourni la courss dont il s'est agi plus haut, gardé «la foi imputée a justice», simon lo conronne de justiee ? Colui qui s'est ainsi conduit en homme de bisa dit : « Pai combattu le hon eombaty, ...et le reste Ae Ja phoase, qu'il ajonte. «I ap ano woste plus qu’a recevoir Ja courorise ce justice que me donnera Ie juste Juge, et La récompense ‘ow bon combat. our dans la vo 410 tm zachawas (cH. 6, y. 911) [99] abe duck B wbvor, iromesbny chy euede 100 Suexzes | fasw "Tyzod Npuszev. 26. Odeoe & th vai rig shuviee Gaifg Snipyst, oe Tanwtee 2 3 oc 891 ike badge 1027. OL yerinaves reddet dpyigon tntibercac "qed Si yy onthe ey 8 a domuosing» ys Uzatanc de chy Oidiba ouvir. Kat fox vensio yeuses Ha is Baxzse0si5) — Dowtdvecas tn Sy weds 228 ronseog om oot he valy baparircl, 99 a. 11 Tim. 67.8 | 00-9, Jeo. 442 J be CE Hab, 648 eT Gon. 12,37 4 Cr Rom. 12, 1. 109 £0 pPoug plores Pe | 2L sebesi Pee | 99 gs a hy Pa 4. M2in 2 ploy, Dilyme le — semase la Vulgate. La. logon (et reetanat aujeurd hel eommn pl fen, emembra de mero, ‘ chacus pour sn part dtuthentique, savas 1, 28-29 a non seulement & my mais & tous cous qu oat tend avec amour la manifesta ade notre Sauveur | Je- srtchnst. 26. Cette couronns est ancl Ta eouronne de in vie stemelie comme Iéerit Jacques dans ton epitre tdéclaants« Hears Phemme qui rupporiePprouve, soe que, devent un homme éprouvé, dl recevre In cou Bonne de sv que Dien a promise 4 ceux qui Tameat*. Et poizque avoir cupports courogeusoment Véprouve eit Ja méme chose quavelr cembetia Te bon combat, avoir foura! le course et avoir gardé Ia fo}, est neuarel que Tn couronne ie juste seit ht mime que Ta eouromie de vie 27. Ces nombrenses couronnes faites dor et Wargont spinituels sont placées sur la toto de Jéeus, Ie Jésus de justice — car Ie mot Josédek en hébreu se traduit par justies en grec. Examine comment il se fait que Jésus, sur sa seule téte, rogoive plusieurs eouronnes. ‘Coat quil a conn « toutes les éprouves hore le péché "» ayant combattu les combats jusqu’au bout. 28. Sclan une autre manidre de Voir, cherche comment i 9 fait que Jésus le grand prétee rogoive sur sa te les ‘couroanse de tous, Tous lo fidélos forment Ie corps du Christ ct ses membres. Ila été dit en effot & cous qui ‘composent Passeriblée de PBglise : « Vous étes corps du Christ et membros les uns des autres "1 Parmi_ ees membres du corps les uns, actife, sont les mein, d'autres, « qui pour Jezélene sont pas nonchalants “2, sont Tes pieds ; ceux qui ont esprit pénéirant som les yeux ; eux qui président ligitimement, exergant leur charge comme il faut, sont la tite, 29. Ceux qui sont ainsi la ‘tHe ont & Ie fois le regard pénétrant et Iorelle attontive ‘ux paraboles de Jésus. Et comme beaucoup sons ainsi allégoriguement appelés te, étant donné la vie active eteontemplative quiile manent, il est logique de dire Jeeus resott Jes couronnes. 400 4a ty ZACMARIAN (G1. ¥. 128) (100) peysdow sone al & "Bkssieus & a0 "Iqzoty 22 eaten 30. Kat xapazct evs. | Ke yk val Boral AL. Zaon. VI, 12-15 2 aK Epete mpbe ofbeléye Te Ayer Kiptos nar tenphrap’ "bod dvfp, dveray Buoy [ate ioral inocdroBey abrad Growhet, kel otkeBouhass wy [ote Koplow rat abd Aupero dpertvy Kal xaduetrai xe rerépfer [Em rei] Spbson atrod xak For (epi bx Ei iced, wal Bodh elp}qvunl) Fore 40% poo duporépar 32, WO Be ore paves fovus wig [Sre]ptvovets wal aots KPn: 1s pig abee ral tots éneyvardouy abrlily nal ety xéprea vi $00 6. Sb 4,46 AOL a. CE Con. 1,88 400 mee PI P30 space post Suse gl ccd Pe “7. Dans fe doctrine stacienne let vertu s'eppellent es unes anthes, elles some selidaivs © av-aasicdla sey 296 Tes a toutes + «Tag BE dpesiy Myourts Coronation 1 nous iyssm, Brower Lads na id 0 275,299, 266. Dil ire fa be point do fees 205 fait allsion I van 4. La lose ¢ atv» (y, apporat) dolt etre interpyStée, son Dabitades du presiler glssstour, yar : « Je ay ai ten compa ny nea 9 OD Try pe 479. Layne, 9-32 3 que lo tite du grand pritze rogoit toutes’ les couronnes Tr le grand prétre, on Je trouve aussi moationné dans Pepitre aux Hébrens, en oes termes : « Sinsi, puisque nous avons on Jésus tin grand prete qbi a pénbiré dans les Gicux, demourons formes on Ja foi que nous prefessons ‘.» 30. Et il n'y a rien dextraordinaire & e¢ que la téte aun seal repoive Tensemble des couronnes. | Car si ‘chaque vertu a sa couronne, om phitot si chaque vertu ‘est uno couronne, ot silo parfait possdde toutes les bonnes disposisions, puisque les vertus sont liges les unes aux ‘autres, eclui qui les possede toutes ceiat de nombreuses couronnes, estentiellement Fhomme assumé par le Verbe de Diow, encuite oowx qui Fimitent et qui sont appelés, feax aussi, des Christ par leur participation avoe Celut dont. il est dit : «Le Christ Sagesse et Puissance de Diou* v2 BA. Zacu, VI, A245 <3 tu tui divas + Ainsi. parle Ue Scigucur tout-puisvant : Voiei un hamms, von nom ext Orisnt; Cen dessous de lui quelque chose se tivera ; et il coneirnira Ia maison du Seigneur ; Met iL recevra ta ort; of il sidgern et commandera sur son trane's et le pritre cer a sa droite ct entre oux iL y aura uno olonté de pais. 82. “La coursnne ira & cour qui aupporient, of & ‘ous qui ont até wiles @ la captivits et d ceux qui Cont ‘onnus ; et alls sera donnte en faceur du fils de Sopkonie et peur chanter wn praume dane la maisen du Seigneur 4. Poor In radvetion de ionérfey sca, en desnuda aa ‘ott sombler ben gauebe, en ated is commentaire, 5402, Gut std ce strait. ‘a Kassie [its] on, Dans le Peppa, i n'y 9 pos a place desiteliigi ir Le vnune tt et, Le tcioe etre flash den tacee of Cest-on smronds i appara = 424? Nove Fatintmone tot on senforiite sree le tote teprs done le eo 1 5, 08 08 ou 102 ors ai sx AADNARIAM (CHL. 6, ¥. 12-18) Eapoview eal stg ipahydy By otep Koplow. Kat ot penpals ov ary HEevaw nal olkaBopheoues bv 1G leg. Kuplos Kat Erulynba}cole fb. Kipiog maveonpécep anéoraheey pe ‘npis Oude" [kal Eejrat, Adv cloaxatovrtes ctowcotorte “tis 20 gave Kuploy ce0 Ofe00 oy. Bopovtour «TB dyer Kipes aixg Tes Bea wh Anawrions sentgutas Awld xach odpna’, $01 b. Jee. 98,8 401 M02 ». Ch Rom. 1,3 Tee om, Px I 28 rade Pe: wank Pu ‘aide Pm [3h vabzo 26: Le passage est sujet A cation. Nai, A acensaif, encore Jv anal soit cofat sur un v yar P luieméine, ess bien aststé particule 0d a €tb aoutée sundessus dee que on puisse Py none Pace fe aps fog autel Jager tor dea Tettss ello eomble dela mia ‘doit so somprostre on lo rattechant SU alla rjetay 2, om powrrtt rtta A Adqns et adopter vac en le rpportant & Mag ‘2 qu, thbologquerent, est acveptable. ‘2: Le vente de Jérémie 25, 55 & 618 lth on starsétant dren LaVMe 1, 82-85 45 1 Bt cous qui sont loin deus viondront et bdtiront dans ta maison die Seignewr, Et vous saures que le Seigneur tout puissant mia envoyé vers vous ; et eeu arrivera si, prétant Porcille, vous éeouter decilement le voi du Seignenr votre Dieu. 35. «Tu lui divas, porte le texte, — Ii o'est-2-dine le ils do Sophonio— ‘Aine parle le Seignour tout-puiseant Voici un horame, son nom est Orieat.» Il slegit de note Saveur venti en ce mone, qui est homme en tant que fils de Marie et temple du Verbe de Dieu, mais qui est YVeaic Lumidto ot Soleil de Justice. 34. En acooed aves notre texte, Te prophte Jérémie a dit :« Voiei que doo jours viennent, dit le Seigneur eje susciterai & David un Orient de justice ot il regnera en roi et. comprendra, i rendra dos arnt ot fora régnor le justioo cur le tome, En tes joursla, Juda sere sauvé ct [sraél se reposera sous se tonte aveo confiance. Et voiel le nom doat le Seigneur Trappollera = Josédeke parmi les prophites **1 38. En effet, YOrient de jutioe qui se live de David ost celui que le Révélateus* montre | dans Iz passage : « Voiei aun bonne, son nem est Orient.» Or cet homme que Yon appelle Orient pane qu'il est le Soleil de Justice, eet Grient io justice qui s'est levé do David, nous disons quil n'est autre que Golui qui oat né de la race do David seloa la chair’, a sujet duquel le porte-parole de Dieu, Som nom eat « Orient ». gon apets ordi 8 risa. Dans Tes LX le veeet 9 uel appastient ty voy reyes anit tnediatement To verse 8 {al te tersiae par "loesite Toe vorote 7 of Savant std vejetis Tin da chapitre. “Es sw tgapjeate eet on fat le tee du moreeat {ul suit = (Grace) sur Ine prophetes.» Ainsl englobe par Didyme thas la phrase prectdonte, I at dificiement comprehensible. IL fallit tout de mine lat doauer wn seas. Didyme + exmplicre a 8947. Main & muvaine coupe, pitts explicetion. 3, Le tome fegog ven, fo appliqué d Lashari, et oxdinairement amy i Metse dans Fin Zach, 102 (02) Aaya» Taina ip 128 "5 Bets». Tota rep Zippwrs “Bypaneoiy aljydomeso ebay aes vat Exiaves 0 its 108 Eiayyshigr « By on. et yg, 0 7800 ©: So, fo aieehe aphoyy. Mage xiee3 pp tot b. Is. 14,10. Cf, Nom. 18,12 Je Che 1 Tim. 1,2 fd I ‘Tin. 8,4 Je. GI. Mail 1 28] Gen. 49)8,9 lf g. Be. 44,29 403 3. Jo 10, 11 jj by Heb. 2 ADE S frocéhe + istrdtden Pos |) 29 ee gure = tno: tayne i, 60 “a7 Isale le prophite, proclame : comme Pindique Je mot Emmanuel * quand on le traduit, C'est: dans le méme sens qu'il fant lire ce qu’ prédit le grand Patriaeche dans les Bénédiotions de Ju Juda, que tee frives to lovent! tes maine péscront sur le dos de tes ennemis, et tous les fils de ton pire se prostor- neront devant toi, Lionees de lion, 1m es sorti d'un germe, mon fils 38. Coroment en elfot ne sersit-il Fas corti d'un germe le fils ab sans pire de la Vierge Woule pure ? Sa anajesté et sa suprématic sont indiquées orles louanges et 1a soumission do ses fries et des fils Ge sa more. Et il est montrs qu il est aussi tun roi vie- ‘tpriewx on co qu’il a posé see mnains aur le dos do eve ennemis quill « sois ex fuite. 2, ‘put eommoncent ainsi 30. En harmonie avec ces taxtes sur l@ montée de ce personage glo- dans Je prophi lel cette pro messe de Dieu qui dit a ceux qu'il veut combler de bien fats et snaver : «Je vons suscitersi un pasteur anique, mon serviteur David *», oelnld méme quia dit dons VEvangile : «Je suis le bon pasteur. | Le bon pasteur donne sa vie pour ses brebis*s, dont il est Je guide et Veseellont herger en s'exposant a paril pour elles. 40 En effet il meurt, «ayant godt par la gedee de Diew le ‘mort pour tous les hemaass », alin de les rendre vivants et par Ii de procurer la gloite du Seigueur tout-puis sant, Car Michéo, le ssint prophéte, prophatisant a son Le bon Pasteur. Ficus, ily a aus 40a 48 1s nacuamian ( [108] pbrip Suatiag = bya B29 sépboor yp 10 bath 23 Moscet «Dys eed th 4h by Aav®, dvdory txt “qaes kxchevea, w xpbbase (3) pblana wo o¥s p00 le gat] a Bae byiens 408 c. slieb, 5,3 Jd. Bo. 4,48 le. Chad 10,2 J) th gust fe, Mom, 8,38} bs Pas 21,20 Meth 0) j Ch SVS5 [Hoa a Bo. 96,2) be Je Hi 1 Wa ewe TF, Berna oeigtve atte de Michbn. Mais que penser dn te ds ifishte abies 8 souhait 7 La Saplante pore. 0% eet, pour unre doa eiatlon #3 1 of Oy 8 Srtuces Kal ov Pre | 22 eos yu Bs tavae 1, 10-46 49 sujet, prédit dans un cantique : «Le Seigneur eo lévera aril yerre ct il fera paltre son troupeou dans la foree, at ils subsisteront dans le nom de leur Diew tout-puis pant “19, castardine qu'ile partiolperant a Celi quia dit 4 Moico, lo Révéloteur :¢ Je suis celui qui suis 49 At, Et de méme que le véritable Dovid, Phomme & Ja main vigoureuse, test dressé en pasteur excellent. pour pattre les hrebis qui éeontent la voix de Wéeus , 44, Semblabloment & sos frizea qui Je louent, do Jeur obté les fly de se mre — cest-ivdire de Ja Jérusalem ctleste — se prosternent devant lui en esprit et en Vérité ‘ comme les anges dont il est dit :| «Que tous les anges de Diou se prostornent devant Lut *.» 48. Et tous les hauts feits trouvent Jour courornement 4 Taccomplissement de cotte prophetic se levera pour commander aux nations : Le rejeton de Jesse, ‘cL sortire un roje- ton do Jon g les nations sy Bare. 2 a6 (104) 450, 1 zacuamuan (eu 9, 46, "Tesbraycdiras wi) bx xs bits Bpyzrca wiv ivy aiveay, 3b 2 Bp Negeulee pair. Tabedy io cB i ecoxl so» faathia is] aw never Ki Rraschaw vi Aavid dezrsdiiy vale heiovee saevesy «le ed, «Lapa» neazerze tyiiy 9, x88 Bab ja satserau & Eo fiig >, watt heysneooy radios? Nz oh Kugty, 2a re 4a. Ti a 20 Bacthete x2) Oe at Barthel, evant & 406 c.f. 160, 99,5.6 J) d.18 33,2 I] dee C1 Na 25,6.9 He Ps. 88,12 Ps. 71 404 oP I ‘yaianRnee 08 serjgarsg P | 28 movdanse not nossa (erae P A. CL oun, 3 Livni 11, 46-88 aot 46. Dans le méme seus que Jos mots «sortira de la. race de Teseé Ie chef de toutes les nations », il faut com heare + tions se prendre aussi le texts de Jérémio cité tout a Car équivalente & la promesse : «Le roi des levera de la race de Jessé », est celle-ei : « Voici que des jours viennent, dit le Seignenn, et je susciterai & David tun Oriont de justice qui régnera en roi, dans les jours Guguel sera sauvé» celui gai roconnait (Disa) — autre- ment dit « Juda, seloa le mot hébreu, — et Vesprit qui contomple Diew — c'est Te sens du mot « Isratl» — «se roposera sous s8 tente avec confiance *» selon Ja parole {de ceux qui reconnaissent & leur tour le Maitre de tout: choses : «ie pitié de nous, Seigneur, parce que now ‘avons mis notre confianee en toi‘.» Et de quiconque fait eins: prove de confiance et de résolution, il est éevit: « Heureuss Phorame qui ¢ mis sa eonfiance dans le igneur sera son espoir ‘> Mais quel sera le nom donné & ce rejeton de David qui rignora on roi, qui eure l'intelligonce parce que TEs: prit de Dieu est our hui — «esprit de sagasse ot dintel- ligence'», — qui jugera et apportera Ia justice our Ja terre #2 Ce sera «Josédek parma les prophétes ”», — Josédels vout dine : « Justion, — et elle se tronve parmi les prophétes* qui annongent sa venue parmi nous, selon. etter parole des Psoumes : «La justice s'ott inclinge du Fant 6u ciel», om encore : « Bn ses jours, il fera appa- raitee La justiee '.» 48. Une fois expliqués los passages deo prophites qui peuvent aider comprendre le texte du prophéto Za- hari, il est temps de "examiner en lui-méme. 8. On ne peuvsit pat gnrdor lee paw phe que Pecousstil sionireens an pen plat bas, cer en 1 IWstie oer sas aberranta Maven peut eatdar fury, on comsidé= Fart quia ets stine an cas de son axtsbut myo et que celarck {444 tmaneipe, jouissaat du droit de resier au nowinatt 3. Tosblek parm les prophbtes of oupra, By note ite emfsanreg ok mavisnr Is zacmsniam. (cit. 6, Vv. 12-18) 0s] 5, qyein, dnaeehy Soaps aie.» Ups 105 €'Taob | boar oD Eyer. ve > gaveget, KopiOicrs" « Roahouze tole xivene ide tnt dotgt Spuéant, sy bape wacayreat i «Me gpe of uaraycteney of Wales 03 7h siqpiuareg?» xed Viet 3 tig ve fn Brom, 7 Moderns, CB gysca Siew 2 igeatiy pow yeyerer"h* rele 1y thy dea aypabra gdanay’ «'O Eguv vy vipeay Hh fiero’ #2 eos 10d 16 yuygleo*. » 31 nviesveg Onb o3 mpephrou 300 fg bv Bia is ved 2s aabnévers >, ang Tig 268 Dave wiv Cory wa xara0 deerostas sear 405 0. Gon, 1,2 |) be Wp, 12 fe Matty 1 44 | deta 4,30 fo. J 3,20 I) CE Meal, 3,80 yf g Le 1,78 fj be CE Ja, 86 14 poe. 108 8 cecartion edd. mg. Pe |) 16 8 exp. Po nivay u, 40-82 488 49. «Voici, ditsl, Orient est son ‘ quo Ton vient do dire sur Vhncarnation qui se découyee dens Je texte : « Voici, | Orient est son nom», examine si V'époux qui postéde Vépouse regoit dans fp texte Te nom @homme, Car c'est oo quo manifoste TApotre quand il éerit aux Corimthiens : «Je veux vous tunis tous, comme une vienge pure, & un seu) homme * 50. A eet horame, il {aut s'attendre quo parviennent cou qui ont le plénitude de la connaissance du File de Diva, comme Perit encore Paul, qui parle dans le Christ a Jusqu’A ce que nous soyons tous parvenus & "home porfeit, 2 la mesure de la stature parfaite *y du Fils de Dieu, Oui, c'est & cot homme parfait dont « Jean-Bap. tiste, le ylus grand parmi les enfants des femmes “> dit: Apres moi vient un homme qui Stait avant m fect hore, ils montse en dizant : «Celai qui a Mépouse cst Pépoux ot Pami de Pépoux so réjouit de 1a voix de Vepouse* » 1. L"homme que le prophéte moatre est appelé Orient et clest A son sujet que, dans !Evengile, Zacharie, le pire du Baptiste, rempli du Saint-Exprit, a proclomé Comme un « Orient en haut », comme [Orient do la Lumiére Véritable et du Soleil de Justice’, sil s'est montré A peux qui étaient assis dans les ténébres et & Tembre de la mort*s; pour quo, une fois dissipsos les ténebres et isparue Tombre de Ja mort, nous passions do lo mort ala vie, et quiilumings, nous devenioas «lumitre dans Ie Seigneur»; pour qu’ayant rejeté les ténébres de Vigno- ranco de Dieu ot des autres viees, nous devenions «lu nite dans Ie Seigneur, nous coaformant & Tense guement plein de sagesse de celui qui éoriveit + « Vous tiex téndbees ; maintenant vous tes lamiére dans le Seigneur * 52. A propos de cet Orient qui s'est levé de la race de David, le pére du Baptiste ajoute encore oosi a ce quill 408 454 i zacuawsant (oH. By Ye 15) (105) easir « Hratpey népas eucnplas tah icy Aasitin, sath! eee a Ce IL 8) : Oh oe lees. ot aaeel gan +6 O19" «Es fain ape nahoupévony 1 & uapret 10 Rbxendi, soph 55, Vix 38 ce Ons 3 Exaverp eqavige Ket 5 rys Exodiqalag obeys. sya ropdves ieipyavecs napa 56. Ow vat Sxs0 beantons vat pati cous vig. Kayletes xa 408 j. Le 4,69 J 403 «CE Don. 7 |b, Ps 0 6 he ch 14,8 'd. CF. Bphés 5,95 [|e Jer. 2, 2) 400 2 ence a aos 4, C1400 ot 1 note, 455 tive 1, 8 adit sue Diow + Ila fait se lever pour nous de la maison fe David la core du salut 4s, cestea-dire un roi de elut, ear en bien des passages de I ot prin Jcnent chez le sage Daniel, les rois ot les royaures cont appelés. des comes #3 Bs. Femiliers de cclui qui s'est levé dans la maison de Dovid, les sages disent & Digu : «Avec toi, nous freppe ons de la eorne nos ennemis ‘9 aro, eves 54. Go qui «a0 Liver andessous «i se livera ge Phomme‘» qui est apparw dans ataw deseou Ja vision et qui porte Je nom Orient, boom Sexe soit unt Insite, soit une plonte portant des fruits de salut, car est en common Ts Pinitre et a la plante que sapplique le mot de «se liver Linniéee ot plante, done, se leveront d'au-dossous du grand Maitre, Ligislateor et Rei N55, Or, qurestco qai est au-dessous de [uy sigon les exiatures raisonnables qui so coumottent aux lis divines GLA Tenseignement qui fait corps avec elles ? Comment Gh effet ne pas considérer comme en dessous quironqus, Ghpelé hone au moilleur seas du mot, a le Christ pour tetor? [et tons les. membres da Christ, qui composent VSglise, corps du Christ, sont au-dessous du Christ qui ct la tite de 'Eglse 6, De mime, Fon dira que les sujets sont au-dessous dau toi et les disciples au-dosrous du matter, ot denx se Tawent, coreme un Orit, I luaiéxe de 1a connaissance de Ja vévits ot Parbee qui porte de bons fruits. A. cet arbro Disw parle on jardinior ct dit: «Je Vai plant comme igo vigne prospére tout entidee do boa aloi. » Mais puisse tun home de pigté ne s'eatendre dire le reste = Comment ss-tu devenne améxe, 0 vigne étrengixe*? > 57. DPanedesous du cultivatenr spitituel on peut dire que se lévent les dilfgrentes ecpdoes de vertus et les ‘euvres qu’elles produisent, qui sont des fruits de justice. 450 IN rAcmAnian (cH. 6, y, 12-12) 106) ohos yelper «0 Bers incr, 428 reaping ve ‘Bxtystaxce sty Kipton fag e3 2iq et Buxawscions Gutvs.» Taxice ay dead 80 points wind by Bdnguow 9, Sghadi, oly siete, 58. Surv veqcat «8° 4 "Vronicoey wine dvarelet» wal «vis atelevoe eerie acing xal Se prion" ba Seis wines wot (Ope) § 107 Bees Abyos, Wh.) 59, 'p, 3 at yer 60. °O Sronixo dveretias 22 9 andacritag vai ayabed ng yerabue {eve 06 23°89 Hak ravdaiear| la olacy én thy eéspa [+ 35 wwhurer ds thy Tadde fuchoyteniea aiegy 7p reir «La ef Lésaos, e]g, teRbanear vor Bor alah Xpooeie', Erxataickine nen Bxg wal 29 vepaonérye Devnbiress, nach atten ob yh xeiegiecoon ates ‘nib M Os. 10,13 Ib. Po. (35,8 1. Ct Gal S815. Cf Let 78 for Pe, 00,0] b. Ce Maith, 4 38 CL TCor. 10, 6 |, Matih. 46, 18 fone P | bnefeare nos : ethane Pf Live a, 87-64 457 L/Apstre on parle quand il éerit : « Que Dieu sanctifie! Jes imuite de votre justioe '», ot le prophite Osée de son cote dit : «Cherches Je Seigneur jusqu’’ ce que vous ansivent les fruits de justice* » Ces fruits, eest «dans Fallgeesse que Tes récoltent ceux qui las ont semés dans Jes lermot *», cost-indine aveo les peines et les euours Aépensées pour In pieté, 58. On peut encore comprendre Ie texte : «Il se Tavera aaw-dossous de Ini» de Ta fagon suivante: Le Verbe qui vost fait chair, Jésus «nb d'une femmes, c'est levi Wawdesvovs de cPOriont d'en haat», du Verbe de Dieu | qui est Ia Vraie Lumigre. ‘59. De surcroit, on doit encore dim : quand le Fils ast assis A Ja droite du Pare, «ses ennemis ont 8 placés sous lui commo un marchopiod *, Cows, ticant parti de Ieur situation & ses pieds, se sont Ievés comme une lumidre et comme des rejetons. 60. Celui qui sest leve dau-dessons de Celai dent ost roconnue lo divinits «hatire In maison du Seigneur *», PBglise du Dieu vivant. Ce sera en premier lieu Phomme ‘qui, en venant parmi nous, s'est levé sous le Verbe de Diev. Mais aussi, selon les autres interprétations, ceux qui so sont lovés d'en dessous, en aujets du Roi Us Yarsel et (disciples) du Boa Maitre, ayant mis en pratique Jes commandements de Celui qui les gouverne et Tes inyiruit, eeux-la aussi ont construit lear vie, comme une maison, sur la pierre * qui ost le Christ § ile ont établi Jes bases et les fondements de a maison sur Ia foi solide ct indestructible en la Trinité, C'est la, la pierre désignée celui qui vient de le reconnaitre par Celuicla méme qui Ya été reconnu, dans le texte suivant : «Tu oo Pierre ft sur cetto piceve jo hatioai mon Elise, ot les portes de Voofor ne prévaudcoat point contre elle‘.» 61. Mais sf Dans ie cation de 77 Gor. 8,10, Didyme a subatitudiyréem & 26/0. On voit aussi par la. que son exomplaire des LXXX donnait, femme quelques mauuscits i pea ea ai, s07 458 ts aaqianiam (6H.D, Y- (218) nantaridias tied. Soci tLe) 1 alaos Kuglou, « fy Howton val sy, ikdeae wat Azuins ates val cig 5 yee wer Geos Beaceaioy by abeB, yevmuér Oxi 108 ini) ae yaptino. 64 [OTE Deda, “hove xe mort Thos, wai bam dior Nak Saale 2 nyingen Be viens payday Al D Lipt ote Riahebe Zyo 3 ee Vey pea lapel HE Cor, 6,16] fe Ps. 862 |g. Tor sth Ps. 1,7 |b. 1 Gor, 4,40 fe. Heb. 13, & |) Cr ech Malik. 16,32 eehtaag Pe | onteay add tos |) 3 3 om, Pee 7 De | 1 se te pas 12 Caepged soak opps De || 18 Ayovesiueee¢ Sipe: De Laveen, 61-68 459 Diticont encore Ja maison du Seignour les ennemis qui, felon Ia troisitmae interprétation, ant été places sous los pds du Roi Universe! et qui, ayant renoncé & leur hos: Slits, sont devenus des amis ; ainsi Je Seigneur, qui les {aypelés ot les a tronsformés, « habitera ot se promenera i tailien Deux» 62. Coli qui, en venant sur la ‘tere, elest levé den bas conformément, au texte : «La yérité c'est levde de ta terre /2, Crecevra Ia vertu», Iruit produit par ceux quill scuve et conduit A un haut degré de gloire, Com hont en offot ne la recevraitil pas de ceux qui deviennent justice de Diew en lui, perco qu'il ect devenn péché pone fenx selon Ponseignement plein de sagesse de PApstxe «Colui qui m'avait pas connu Ie p fait péd ows, alin quo nows devenions justiee de Dieu en lui?» Comment, en effet, ne recovreitil pas aussi comme vertu | la justice et la paix abondante qui flcurissont ‘aux jours de son incarnation *? I recovra a vertu». 63. Puisqu'al condeseend & recevoir la verti qui se trouve parini les hommes, que chacun des fidales [& pro- dluse et la présente comme fruit : qui entend dtre chaste, produise decence et modestie, purets 2b virginité ; qui tntend tre maitse de soi, produise la moderation et “porte la mort de Jésus en tout temps dans son propre corps 's, Apportent aussi de Ja verte ceux qui vivent purement et honnéternent dans le maciage “2, 4. Tels Stsiont Josaph, Suzanne, Anne la Prophetesse, Bi sabeth le mabye du Baptiste ot tous coux et celles qui $0 sont distingués par leur pareté. Ont fait preavo dune foi profonde et invineible, ce qui est une vertu plus quo naturelle, cous: qui «ont combattu jusqu'a la mort pour la vérits *s, reoonnaissant en cux-mémes le Fils de Diew devant Jes honumes pour que Iui-méme préseat en eux Tes reconnaisse devant le Pere eéleste et les saints anges * 108, 1033 109 yt) 108 (, Prov. 2058 ge Ps. 4,7 Warscle donates 18 TACHARIAM (Pil. 6, ¥. 12-45) © Katatexe Kips Brecht vieg4 my 40h 108%) 97 @ Spb che veins. Bp6rlon nob pron vardp by Bel)xios Pariredas, 28 cart un aired, Gelalite slenvonis Syl or dvrcoky done (acta at nardpe. Ent i Bert es ane [f 4] Madge: 25 pve fepta de te Bomvlebs 74 Mb. 4,8 hPa. 28,0 | i, Heb. 7,26] joHCeb. 440 100 a, Let, 38 fb. CE gb. 7,26 6, Pe, 100, 4 408 32 portuer arden os sake P| 1B aisor foftear Pi J 409 6 fat os | 1 oP 461 65. L’homme appelé Orient «sie ‘gera et commandera sux son, tedne*s Son trdne cat double, tréne de rei, trdae de prétre, comme on pout Ie prover par les textes Ge VEcriture. 66. Le trine de le Toute-Puissance est mis on évi dence par cet oracle des Proverber : «Quand lo roi de justice siégera sur son tréne, aucun mal ne lui césistera’», fet aussi par ce texte: eon tréne, 6 Dieu, durera dans les sieles des sideles; la sceptre de ton royanme ost wn seyptre @oquits 2, ot encore par cetto parole dec Peaumse + Le Seigneur siégera, rei pour Péteraité *.» 67. Le tudne sacerdotal est mentionné dans PBphire aux Hébreux. L'auteur de la lettre ayant en effet éevit Telest le grand prétre qu'il nous fallait, saint, innocent, ‘ana ouillure '», ajoute : «Maxchone dane avee assurance vers le trone de la grice, alin debtenir misérieorde ot de trouver grace pour etre seoonras > Ca qu'il appelle | trone da grace, c'est le tréne du pontife saint, innocent, fans couillar. 68. Puisque celui dont il stapit siégera et commandera de son twine, il a pris wle trome de David son pére pour reguer dans tous les sidoles, car sa royauté waura par de fin‘ ct caon sacerdece ¢at immuable '», selon co qui Jui a été dit : «Tu es prétre pour tous les sibcles *» 69. Sur son double trone, il siégera et commanders et il est Ie seul a avoir un trdne de royeuté at de sacer- dove, Quand il siégera ot qui commandera dans Pexer- ice d'une royauté bien table, c'est alors précisément qu'vil y aura un prétre & sa dreite avee une volonté de paix entre les deux», Quel est ee prétre, sinon Mek Chistdech, (dont) PApdtes derit qu'il reste prdtse pour toujours, assimilé au Fils de Diew ? 70, Voici le passage ‘Teoae de rol, ‘tr6ne de prétre. 4. Pg seta, dans in etation A720. 4, 16, Yadjeotit eg. Comme toujours, pulaque fe nest pas indispensable, now pr férone Io taste de P 109 4e2 x 7ACHARIAN (C2. ©, ¥. 1218) i) et Opeveu wine. gious & Beaucwwp: vhs fx oh Dah Labipog bibemaee hy shyuabod ial wingt rpsebey dponpoveicayey’ « Mord 73.7: aides & cos Ee saree P| 20 1b Bgaeae os 2 He} Bb tye noe t Hye “L Pour Poel, Ie rot faleus est povche d'Soxioas Lo ser sora substi Tua & Tautee TL nesligence te le redaction domandait iei que nous int 7008 463 de PApotre oux (Hébreux })- Il n'a ai pére ni mare ni ginéalogie mi commencement. do jowss i fin do vies Vest assimilé au Fils de Diea, il demeure prétie pour joujours #9 Et puisque ce n'est pas en oinbre qu’ll est serviteur de Dien, mais en esprit et en vérité, il sera a Uroite de Celui qui sidge et qui ommande sur ton tréne, 71 .Assimilé au Fils de Dieu, étant & droite ot demeuran prétre pour toujours, ila une voloaté de paix avec Ci hqui i ast assimils, cant donné que Te Fils de Diew de son c0té vit également en paix aveo Ip roi de Selem, Sesietedive de pairs et avec le rai de justice, qui est Mol. thistdech®, Comment en effet n’aurait-il pas une volont ‘paix avee celui selon Verdre dnquel il est protre pour Poternité ? 72, Or la couronne véritable et divine est attsibuée ceux qui ont patiemanent. ¢t yaillamment sup- poste Ia captivité, selon le passage que nous avons rappelé un pou plus haut ? + « Heuroux Phomme qui eu porie V'épreuve, parce que, devenu un homme éprouy ‘Lrecevra | Ta eouronne de vie que Diew # promise & ceux qui Paiment s+ 73. Colui dono qui dsire obtenir cotie couronne et la yoie ceindre sa tte, doit développer sa constance, propos de laquelle Jacques écrit : «'Tenez pour une joie parinite, mes febres, d'etre en butte aux épreuves ‘do toutes sortor, sachant que Pépreuve produit la eone- tance *.» Et cewx qui ont for ‘onstance chantent en avtion de gréces eamme un senl homme — car, dans leur union, ils me forment tous qu'un ocur et qu'une Ame * — tantdt + «J'ai ettonda le Seigneur aves une grande constance et il s'est tourny La couronne de 1a coustance. vers moi et il a exaneé ‘veaiong, Fallsitsl gandor svypdvvcos an ginitil tandis que slot an nominalit? Comment jester ‘72> 4 Pinfinité ? Que ls, au suypins, on gent 198 pees 8. GE supra, 35, 10 Leyes pou val sinhrovesy iv nig 4 Seepevk woos. ob 8 KG elev» wonueveutelanc ager Srausepives 993 & Kipieg sabadity, di by ot Kspics eat *S Eertneosee 1 rovudias 123% vii) 440d, Ps. 99,1 J 9, Pa 28,8 JE fs. 28,5 |g: GE 1 Gon. 6,2 Ib. Foe, 8,38 va Pa 10 £2 3655 16 4. ch supra, Dont ecto bien ii detinetion etre tv Hegutzons Les proatiers sont lee enesignements ordinan Livni, 73-77 405 rma price», tantOt : «Eb maintenant qu'attendraisje ? Nrest-co pas le Seigneur ? Mon assurance vient de toi*.> ‘74. Mais cotte sainto et magnifique couronne a'est pas réservée seuloment a cou qui supportont (la captivits), ‘mais aussi ¢ ceux qui lui ont 66 utiles et & ceux qui Font connate *», 75. Qu’on la comprenne selon le point de ae fei exposé du praphite fu dane To sons de la vertu que nous ‘yenons dindiquer, quelle eat cette couronne par excel Tenee, ainsi désignée par rapport aux couronnes nommnées osdemment? faitos d'or et d'argent? Cost le Sei four des ermées on porcenne, comme il ort dit dans le prophite Isei> : «En ce jour, le Seigneur des ermées sera la couronne de gloive /.» Car le Seignour est une eompense de gloire pnisqu'il sera danné & ceux qui ont lovilié Dieu dans leur corps’ et A eaux qui professent tne religieuse soumission dlesprit ~is-A-vis des opinions fh gardes, mais plus encore des dogmes imposés par la iit6® Cette soumission nous veut Je nom d'orthodoxes, A nous qui gatdons Ia pensée de PEghise. 76, Ei cette couronne est composée non pas dor et de pions préeieuses, mais de lexecte doctrine sur la vérit’, Tile est la mnéme que Ia couronne impérissable, & propos de laquelle PApOtre Gorit en propres termos : «Cela qui combat s'impose toute eapéoe de privations», mais eelui gui combat dans Tes luttes humaines de ee monde le fait pour ebtenir une couronne périssahle, et: nous pour ime. impérissable's, ox pour uno ineoenuptible selon los termes @u Prince des’ Apétres. 77. Pierre, en effet, éerivant aux ergers qui dependent du Pasteur Véritable que Dieu romet ce donner A ses Drebis. spirituelles, [quand il Géelere + « Je vous donnerai des bergers solon mon coeur Le Seigneur est I couronne. bs Uevitare ot de Ja rndition; lx scocs wont Jos pncipes de {i les enseipnemenia indubitales ot ddritén, Zadarin th 4 ae 488 vy anctanuaat [ert. 9, ve 9-45) 4) any Bradregeio, jes $08 “Tn323 pai LE B Beaklacdry}neer vot oro 12 wthty picere 8,109.6 [0 Her 13,48 fi 114 a. S600 9,48 eT Pee 8, 1.9.8 J 6 Ti anit os Pe, 80,3 |i Col. 3,8 fg IE Cor, #40 1B. GE 1 9.7 Wb Ps. 07,80 “He 2 Epp Che Poe BA robes Babson mg. Pa (ved Pl rmanques Fanaa, La late commence pat an : wx 4, dézny Héroeo qui aurait da col aw misoalin et se poarsit 7 ander ie féuinine Style ozal avant tos 407 ot ils vous front paitre on bergers capables *» — Pivrre done s'exprime ainsi: 78. « Jexherte les anciens qui sont parmi vous & paitre Je troupesu qui est sous votre, yarde, vou par contrainte mais volontairement, afin que, lorsque Ie Souverain Pasteur parattra, vous obtenies le couronne incorruptible de gloire &» promise en réoom pense & ceux qui ont gardé In foi orthodexe ct: ceux qui ut mis en pratique de la facon ta plus eampldte Ie conseil que voici : « Rendez gloire & notre Diou ©, ot eat auto ‘Apportez au Soigneur gloire et honneuré» 79. Cotte coaronne est donnés een {nveur de Sophonie ot pour ehanter un centique dant la maivon du Scignour*>, A propos do quciy Ie Paahniste dit: « Entonnea um cau tique et faites résonner le tambourin, la harpe. mélo- ieuse et Ta cithare= > Or comme eantiquo & entonnor, ily a Yonseignament des bones actions ot dea bonnes ponséea, pour lequel sl convient de faite résonner fe tain Doarin, lt kerge mélodionse tle cithare. 80. De son cote, ‘Tjoue du tambourin, cola qui, ayant regu Pensoignemont dela chaste, emoetitia los tomboy [torments], ta forni- cation, impucots, len. passions, les-mauvois,désite a ‘portant lla} mort de Jésus dans son corps’ qu'il a edit enesslavage et quill a chatié ® Car le tambour de peas de [bite morte 66 tombourin que froppent ct hastent les cing vierges sages porteuses de lampes, selon la parole dx Pseume 87 © Les prinees marehaient en tate, snivis 4b musiciens aw miles de jounos fills battant du tem- onrin > 82. Co sont ces tambourine tls que nous Yonone de les expliquer quCutilisrent), aprés la sortie Egypte ele passage de mer [Renge), Tes ferames des ren. Ayant 8 lou thte la [prophétosse) Marie, sour dle Moise ot Aaron, elles prireat fen main) leurs ourine ot, aveo ensemble, | sous la conduite de leur mal antiques ot tambeurins. est fait 2 12) 208 1 zaoHARIAM (CH. 6, Ve 1218) coal, Egaenor’ «Aucuuey 20 Kool ‘nar nat arabs appuler tig #hacoay™ iggt 03 shone ve Hs. 88. OF BP 23 ap wating wordy nlmopyahan 8 dae pias iy subarea mapa so Biko reernudvon Se Stern ab ane ay aes cing ot taicipion CtOEND aon hs 0 ‘gee Be _yovistat “rldépas, someucoudes Ojaleus xpbs vi tay Yewrd Sore vat Og eel BS. Mel 30 ask Yai 86. Merk + ay Kates aiypordaury H[Seor]* Hgeso® iframes) i 35 Kogiout», te aferver] gots Baryon paniger sloopiraly 2apeot angy Erg senadkarse ave ypyesuew 8 2G tia a: Bx. 18, 0b 24 |B. Am. 5,234) ¢. Col. 3,16] ds Ch tt ott AUD T este cote Poe 13 te dais 08d PE Tnoore que nous Payons accepts poor fe ear du 200, 0 "Drarno tne poce. — Teaamauer su son wipe empl dict de 9 Beda dns ses explications do Zoek ‘TTosplcatien ltSrle Pexphcati gov surent que Didyma 4 pent eonsiderer sis $1 Kis en Pespace do trois 2S terbme ns pas ou gaa. Tact abord attardé a AHlegoriqus. qui suit suppose dst vas 1, $236 460 tress do char, ellos entonnéront un chant de victoire, fisant :' Chantons lo Seigneur, car il a eit dclater ea itr; ila jets tla mer chev yet juequeh itm du chant, 88, Car fest pas le mols du monde Graisomblable de penser qu'on eit pe procirer, dans eu enttremont dover, antnt do tembouron qui th fall a tnt de dzaines de mille de femmes tania Gpiivesttont a fat posable de wouver les tambourins Tisgorques que news. avons ditg. quand’ i sagit de femenco'gui oo sont dbja avansies durant de Tongues fines dns le pbté et ai, sortons, soot onseunapioe te danse gpitiuelle par Te spectacle det_prodiges Suogaents qui se sont produits pour permetie i sora Shera BE Bn plus du tambouin, coax gu oot ontonné Jo fancies joven do a beeps wlocnone od I ates Gor anteuments sont ascordés an chant divin par les puissance dee! et lv sone, mais & condition de ton Sine sobromeaty fete do quoi Vo vse de masvaia insruments ec Fon entonne des chants sue Die intordit qin ait 85. Bloigne de mol fe wn de ts chants Jiige veus pas ontendro le son de to insramenta {foot avoir abandoané leo avtromnots iotndte par Dion si fon veut jouer] ot ehaater come i faut, slo Vshorstion do FApotte qui éerh » «Vous exbortant eiproquoment. par penumee et canigues spittin, fbantaas ot onltodiant dans.voe oot 36. Un fos accom ce que nuppose le texte on cemant ia cooronne) en feveut te SopenieetIeeanique Gare le moibon da Seigoewy, ene sont ewes in Gor septs [wendront|" pour s'opprecer tout pre esha qui leur a annonce lo délivranco® et, lat donnant Thue lovonge ce mectront A blur dans la mon 2 Sours po ee) onions An ae es prtce, snl Tenemple du Bingen [pep Samuel 7 nes ct eavalies a0 1 EACHANIAM. (087, Y. 1-2) tava n, 47-08 mn 2) 87, Teresdijeeean & Basen whnpodusre Ooh bode] 87. Tout ce que contient Js vision sera accompli quand « sloausiesores ] Key aécouteront docilement la voix du Seignour*» ceux qui font été wliles (& Ja captivité) et qui ont connu la cause wee gat 2 Ma 5s 19) hay, 0-91 ae seipunra teeta a eiemaseueey [ 89. Zac. VII, 1-3: 1Kat dyévere bv <0 (celsépup Exe Ent Bopelew 10 Baciitos ayévere)! Rayec Kupiov ~x(pbs] Zayapllay verpibs vo pmvéc 0 Ede, |! Be, Eon Kea dail cad 2am tovediey ste Babi Eopdoup sat Ay ) foot 45 § Baleideds wal ot fvipec aitod 100 #GAsoaadat)) ; ailleurs, il est proclamé ; «Le jetine avec la pribve ot I'auméne débvre Le jedne. 4. Lie des rates allasions & ["Euchavistie de notre cones ube; ef 025: ¥ 88, 49 178 1s aacuantan (eK. 2, v. 4-9) 9 ag bn ebyaete 8 abtiy sihton, zal y petri vise Bante peers is: Bhagat zal lOqvla gol coyydrn, dot $48. Tob, 19,89 fh. ts, 383, Uk 8,5 [49D Te $90 15 aby 46: ado» Pe || caroxmysin : extention a Lava u, 128-126 47 de la mort *» A propos du mauyais jedne, des méchants et des impies aceusent Dieu et disent = «Pourquot done jeder et que Tune noNs Voie pas, bumilien nos ames et fauc tu Lignores*,» 123. EL Colui qu’ils aecueent aveo fanpiété leur répond : «Ce west pas ce jetne que jai choisi'», mais seulement eelai qui est ‘abstinence de nowrtitures perniciowtes, allan! de pair avec la pratique des bonnes cuvres, | En effet, dit 'Boriture, «romps ton pain pour Vaffamé; a la vue dun homme au, eouvre-le, Ht fais entver dans ta maison le panyre sons logis alors, dit Eoriture, ta humiére éelatera comme Taurory et ta guésison ao eo fora pas attoncdee *s, 124. A coux qui ont jetné sont frappé Ia. poitrine de la 1 maniéxe cau cinguidme ot ou soptitme Prosperité do Jerusalem. mois» le Seigneur dit : «Voici soisante eomplétes que yous avez véeu a Babylone of vous ave été oportes en oaprivite; vous n'avex pas jedné du jodne qui m’agrée, vour mangioz et buviex co qui yous Dplaisait sans vous conformer en rien aux parvles des pro- phétes antérieurs, lorsque Jerusalem, avant la exptivité, était habitée et prospere ainsi quo les villes de Judés ‘exvironnantet dent olle stait lu mitropolo et loreque la montagne et Ia plaine étaient hebitées * 125. Comment en effet n'auraitelle pas 6x prospéve la métropole avee les villes qui en dapendent ainsi que Ja montagne ot le plaine kabitses qui Ventourent, loxs: quiclle vivait dans une paix profonde, régie par de justes Jois, tout exnemi et tout voisin hostile repoussés an loin ? Quand Jérusalem et Tes ville: envinonnantar jouissaiant de catte paix et de cotte stabilits, i y avait d’abondantos réeoltes dans Vernée, ct la plaine et la montagne étaient peuplees 126. Or, d'ordinaire, de tels endroits sont peuplés dens Ia surabondance ot Ia prospénité générales ; car les 0 480 1s zacuaRn (cH. 7, Vv. 4-7) 2g) ani Baier th its Zeus gerbes drped cy nah aptDiy 22 aR $24 2. Ps, 68,1046 420 25-25 ciainme como elvarelny + [renin pave]. aalpries mg. PL] 2 searstey ¢ eayelas Po | AML 1 uid Hao De | 17 olois exp. Ph 8 nik sa ody PY eb exp. Pl APY a Mew tent! In Ioundour di style de Didymie: Reel HAVRE 1, 425-130 a8 hommes peuvent sans souci vivre dans les montagnes, puisque les bois regorgent. de fruits seos tandis que la Fjaino fournit le froment, Forge ot lee autres ricclten, Gar, dbebitudo, oct dons les liens qui regorgent d’abom dance qu’sime vivre Ja foule des hommes, tour & tour cultivant Ia terve et profitent de ses belles néeotes. 127. Jorasalem peuplée et prospie | ot les villes envie ronmantes xeprésentort spivituellement 'Eglise et les wuyonces orthodoses ; Jes fruits dont la montagne regonge sont. les ferenes enseignements de la pdt et do la fat orthodoxe, tandis que les Sruite extedmiement no roux de Fonscignoment. moral sont cous de Ja plain basse 128. Sur cette abondance comprise dans wn sens spi- rituo, voice que dit ln Psanme 64 «Tu es visite Je torre ot ta Tas onivise; tw as multiphis cee sichecsos ; eniveo ses sillons, multiple ses produits, Ia terre qui live se rijouira de ses pluies, Bénis la eouroune de année de ta Danis, ot lox plaines so nejouivont avec tout eo qu'ellos ronforment. Les montagnes du désert soront dane 'abon- dance, les collines eealoureroat Pallégresse. Los héliers des troupeaux se sout couverts de toison et les vallées regorgeront de frornent. His pousseront de grands eis et ile ubileront ¢ 9 129. Loraque régnoront cette abondance et sette plé- nitude de récoltes spirituelles, comment la montagne et Ia pine ne seraiont-elles pas habitées par des hommes qui agiveont on tout aves rectitude, jusqu'’ par la rico du Sanvour, auteur de tous cos hienfaits 182. Zacn. VIT, 8-10 + ‘Gt la parole du Seigneur fut adyessce & Zacharie en ces termes : *Voick ee que dit te Svigneur wut-puissant : Tl dit: Prononoes des jrugements Justas ; quo ehaoun pratique la pitié et ka mivérecordo envors son jrive; ® nvepprimes nila veuee, ni Ponpleliny 6 Pesvanger, ni Pindigent; ef que checun Pentre voss cesce do order en son ecour rancune da la michaneeté de von freve, 138. La parole du Sei comme ila ét6 dit prégédomment? lui nonce lee velontés « Prononcea des jugements justes. Que ehacun de eons qui éeouten: apretique la ptié et la miséricarde envers son feére. Qa'il Nopprimo, enewsta, mi la veuve mi Uorpblin, paie, ai Veteangor ni Vindigent». Bt ainsi il arsivere tout natur tellement que «nul ne gardera plus vancune en son eur de la méchaneeté da son trove Quelle ost la signsficotion de col, jentenda do cea cora- mandements? Cest es quill est & propos de considére wour, advessée an _prophi du Seigneur tout-puissant, depuis Jes mots 484 1s zacmaniaas te 7 ¥. 8:10) LiVRE H, 436-198 485 27) 138, 0 25) dg mokhdeis #4 yerkveyes BY ae 134. La parole du Seigneur, qui est sip Zingela, xah vor indgas by abeb, vie Reayogedes, « Tee, se fustite, d6j8 fouvent venue en Zacharie, maine tenant encore se trouve on Ini et déslare ee qui suit : « Voici, diteelle, ce que dit Ie Seigneur tout= puissant» & chacun des chefs du peuple : ¢ Prononoez, des jugements justes.» Comme il ost possible de pro- noncer des jugements injustes quand on juge conteai- rement au droit par vénalité et par complaisance, ela se produit parfois aussi par rancune contre tel ow tel de coux qui sont en procis. 135. Sous des reprochos do ‘ce goare tombaiont ceux contro qui la parole divine s'est, exclamée & grands cris : « Jusques & quand rendrez-vous, oy 360 dgpsrrey pnd, Baye: Kaguas mrreagiows » tal awe: gees) Jaci « Kei dostey apt "0 "Rag xe hoo Laysavere; Keivare Pav al néoqee Boi peaking ‘Hasiag' © OF 2 Do ngivere etlay exh) dopnd vals Beaty val 1 Texto Seely be $08 Bunaioa 136. [eg 289 0b des jugements iniques et ferer-vous acception de per wy aby Be tonne on faveur dos péchenrs ? Juges Vorphelin et le apirhs haber 2d panvee ;|rondez justice & Phumble ot & Vindigent 4» 423 slg sfhoe »pinz, 30 De tele juges aussi visait le prophite Isaic : «Is jugent order tie slew 3 : on favenr de Vimpie pour des exdeaux et enlevent son droit an juste? +» 136. Cost & causo de prévericateurs do ce genre que Je prophitte Habacue orie vors Dieu : « Devant moi, un jugement ¢ été rendu, et Ie juge recoit des cadeaux. La Ici est vielée et Te jugement n'est pas mene & hon terme paree que limpie opprime le juste * » II faut dire que caw ‘tui examinent ainsi Jes affaies de ceux qui ont des dif- fereads, Join d'etre des juges velables, ne sont que des juges injustes et prevarieateurs. 137. Car celui qui jage n'a pas A contidéror sox liens d’amitié; il no doit tenir compte ni de la sichesse, ni du rang, ni de la parents, ai de Peffection ; il ne doit pas etre attentif’ ses rancunes, igis uniquement. A Vaflaire de cenx qu'il jnge *. 138. Cest ce qurexplique le Révélaieur inepit6 8 oon qu ont {8 choisis pour étre juges : «Tu feras justice au grand et, petit; to ne feras pas aeception de personne *»; «tu ne tr laisseras pas alley, en jagement, & Ia pitié poor le pauvre*s; Cast selon le droit. qu'il faut exanainer fussi le cas du pnaves. Et s'il s'agit de le veuve ou de Porpholia, du pauvre o de V'indigent, on los jugera sans Jeut donner raison s'ls ont tort, parce quill ne faut pos faire dentorse 2 la Tegalité du jugement ‘un ancien * de dire que lo juge ost i-dice actuel ot cubsistant, entid 488 1x zAcHAntAM (ca. 7, ¥. #10) 143, [gearing 2 bpltg 75y0s Haney apiua Bebiyerb2y Legg Blayopeben’ « Kiipas wah Sogendo ual ngerthorey val zéomca +> O57) prvlyy Seqanats tg marig, uxt Sot dodpbe 2 jal Zenwiiy ipa 144. bey he Senta Danae ‘yedger bo Hi moaeeqibvnzey ake nalbape va Slaves trredereadas Bosaveds nal hens toy tagely Ax de prencen@ Ia Iitre les expressions dy histoire, cest voller ln uraibe de weite qui sof; et & rouble fronver laboreusentent dans e2s Uests autte cise de profond, oa] cavRw UL, 152-187 489 143. Apr’s avoir enjoint de rendre Prolser gus jugemante juste In parle, de RIO, vend fount 1 ¢Noppines ala veuve, ni Porphetin, ni Tétranger, ni Je pauyre“0, IL ne faut pas en effet insirumenter tyran- iquement contre cous qui sont prives de protection humaine, mais aw contraiee leur tendro te main, selon 1 commandement : «Sois comme un pére pour les or- phelins, et comme un mari pour Jeur mére 4», « jugeant ‘en favenr des orphelins et rendant justice a Ia veuve **.» 144. C'est Id, en ellet, une conduite izxéprochable ot qui répond 4a yolonté de celui qui a tout | organisé, comme Taeques Vésrit dans Pépture qu’il a adressée aux fidales ‘{Cest- une religion pure et sans tache devant Diew le ire de visiter los orphelins ot los veuves dans lours trie ulations et de se garder pur du mondo*.» 445. En servant Dieu de cette facon, comment pour- rait-on juger avee injustice ceux quion visite dans Teurs tribulations, & Yandigeneo do qui on pourvoit par Tau radae et les autres moyens do secours ot de protection, quels que soient les besoins de ceux & qui om porte ses ieafaite 2 146. De méme quiil ne faut pas opprimer la veave ot Vorphelin parce qu'ils n'ont pas do maxi ou do parent, de meine fautril agic de fagon semblable envers Véteanger qui fot appel & con auprés de qui il est vent se réfugier et qui doivent le contidérer comme de chez eux et comme ter, ua orpliclin ou un étranger, un compatriote. Et si lun de ceux qu’on vient de je veux dire une vow Ianque de ressources, c'est une raison de plus de le ‘waiter comma les autres et de no pat Vopprimer ni le maltraiter de quelque fagon quo ce soit. M47. C'est done une bonne euyre et qui platt & Diew ‘que de provéger ceux qui sont tels au sens propre, c'en st une plus belle encore quand il s'agit de ceux qui le sont au sens apirituel igney 8 nase gags yerigas airby sath v andngt 5 ein br Sa ob tee cag ra Speavaliloas Yor sg Ut eiskeag vai doparaleloas 44: fp xazk wb iy Weehpa air Opgaves at wy thy eBuadacpelay 4a mpozrel foro das Bene ae thy 320 © 2 fy 3 pds Fetdysure, sigwase' > 150. 24! ing 1k fertelacs 4 is abs Be Taseb Léqo paver S14 1a dod Buc © Kalandan 1b 822, 3 rept tudiv 9" fosc by Biayrenio «Ey got ane Eussteg (9 425 b. Che Gen, 13,1 fo. Pe dd, At Jd. Ps. 14,9 es Ch B 36 198 4, 11 Cor. 8,9 Hivae nm, siK-150 ao 148. Fille mérite T'eloge comme veuve au sens spirituel celle quia rejate son manvais mari qui n'est autre que Je diablo ou quolque autre eaprit da mal, De méme, est boa orphelin celui pour quit n'existe plus le pire qui Pa ongendré dans le péché. Et cela est symbolisé par Io epart, loin de Ia maison de son pare, de celui quia és appelé par Diu * ot de cello A qi il a été dit dane Ie Psaume: « Oublic ton peuple et Ja mnsison de toa pére “3, pomme Vil était déj& mort pour tei, 149, Les dimes davenues ainsi vouves ot orphelines, Pépous divin lee conduit vers les hauteurs, lear cervant ‘aussi de pbre, paisquill est dit. dans Jes Psaumes & son sujet:« I] recveillere la veuve et Porpholia’, » «En effet, illest le Pere et Ie Juge des veuves et des orphelins *», selon ce qui est dit |dane un autre Peaume, Ll prond égo- lemont spin des étrangers qui ont abandonné Pico= latrie et qui sappliquent & Ja piété, il eneichiv par la auvreté qu'il a acceptée pour nous tout hemme pauvee et indigent, selon Ie texte de VApstro, qui invite & la reconnaissance ceux qui ont godte ses bienfaits, en ces termes : «Voyex la honté de Notre-Seigneur Jésus- Ghrist, Ini qui, étant riche, <) 1 fait panvee pour noms, alin de nous envichir par sa panvreté ‘0 150. Aprés cet enseignement sur Cuts vblgnian do to pan appear coe tes offenses, TOP oS qui sont dépomvns deprotection et do sooours, UBeriture ajoute fort & propos qui feut oublicr les injuces, non seulement ex parole mais du fond du vawue :« Que ebacun de vous eesse de garder dans son cevur de la rancane eontre Ia méehaneaté de son fron,» Dans le mme sens que celui du prophito, on pout citer Jb mot du Souveur dans PEvangile : «i vous pardonnez 1. Catte application spivituelle de 18 vouve ot de Vorphelin a exe Instead eBte par Jécénne. 136 492 1am zAcHAMIAM (eH, 7, ¥. 14-12) (126) 18 nedyare alsin, kpfece val ip lacie § cipuas i bneiatny peg Kai waa a val "Tegeute 2 sa Gyav®, » 154, ena yay wh wveeantst Vaieny shy 20 a0 garegct § Dasha by 99 napabsny 2 95 2obhov® ee hp amy bx? 333 phones ck oes «rq dyeete 1 Oso 8 Up 8 Tarke 2 raphlas bib 22 25152, Nation By yescly Dany vin wa 127 Am) Sereno, ndevts En pryyovedin dv sig o2 fxprey # Bouton, 2. 153. Tod i2shged Bis voonvou, x00 py ack dupyraaten 8 yerntonsese, 7 2. Oa08 yevevrnatvon rod ral 154. Zac. VIL, (1-12 + Kad feitnea col npoodyt al Ewes? VOrov nepagpercOvea, kal vA Sra adeBy EBdpu Weal chy kaplly abidy Brokav ane ol ph tancovew ce vSpev uo al tole Myous 996 ‘100 uh eloweotes 126 b. Matth. 6 14 I & ce Math. 18,38 (. Molth, 48, 28-28]. Motth. 25 126 29 heaps Po | 26 Pes cp De 1. Lierrour de nernmor Sérémis In plate de Zachorie eat Spl par Binns, 1462 BC. Ells 9 6ti comme se devait, role par Exitoun ds couvnes ca S, Jénima. Au xv# sidle, NucIaNo WWE nwo In eonrige; ne xvins, Doro Maxmraxay ne vous pas glut Layne, 130458 493 ux hommes leurs offenses, youre Pére efleste vous par donnera les votves®.» 181. Ex Jeremie? fait écho au passag? eb question du prophite quand il dit de la part de Diew : « Que mul de vous ne garde rencune en son coeur contre Ja méchanceté de soa prochain.» Ce parfait ubli de toutes Tes fautes eommises, Te Sauyeur le met fn rolis! dane In parabole du serviteur endetté de dix mille talents‘; car le Maitre qui a romis sa dette au trerviteur inutile “» conclut en disant & notre intention A tous: Ainsi vous treitera le Pére si yous ne pardonnez pos du fond da cwur & ceux qui vous doivent.» 152, Reprends on maina toute cette parebolo et. ay plique-toi & en saisir exactement les termes et Ia signi jication = tu en bineras une legon de boats pour remettze du fond du occur toutes leurs doctes | tes eréanciers et ‘oublier entidroment lee torte que l'on a pu te faire % 453. Et comme lo mot fréxe s'entond do deux fagons, @abord désignant son parent selon Ja chair, ensuite elui qui est ab du Dieu qui t'a engendré toi aussi, c'est Aon et a Foutro qu'il faut pardonner de tout eaur. 484. Zac, VIL, M12 Bt ils jurert infdéles, ref ont d'etre attontife; ot ile prisentéront un doe meéprisant eile alourdirent loure oreilles pour ne pas entonire ; "hot ils se firent un cweur indocile pour ne pas entondre ma foucher quam u'e towch6 AY Bvangile do §. Matthieu (27, 9} pour “ie Toute somblebls, Vasaner est indulgent pour Vittorio, melt ‘i comrign par non pis. Voir la note de Vallara @ cet endrot, Wot D. Ce reapect di taxte par les iteurs permet de mesures ique dane quels details Jérdme copie Didyme. 2 Thy a il fusion et confusion, daus Vespeit de Didyma, do la Paral des talents ot de elle de Péconome faba sr ie 404 1 nacuantaw (tu. 7, ¥. 1-12) 38 495 127) 19 anforsdey Kipiog-mawrempécop &v Fvesparr axe & yepal xv npopntiv Garder se tnkeas 1a vu by zpiieg Wak ghesegoipea, 2 7 bx xpaado0 a boa yO in@ aval oo: afiaepey by vex) Latasig &) nitels 200369 5, serrata Fig vetgds seu, ral «defura » — bastgus yep 1e0gh ty Bay eap2ix dh due Epon ve Hoa Biya B) wivcte efter pv Svea val Bableovea by 2 128 % Eyorqybveuby ra) wiruey eg 08 » otst, Bob untae Eyor 2h O: pos thy Ociy" «0 Orig, 2 O. A276. Ps. 774 |b. Ps 1,2 Iles Deut, 0, 0-6 | 128 =. Ph 0,7 1b. Ps 2 Jc To 28,9 fds Po 8, 2 ART 14 apdye : apontyere Pa || 19-40 ty 24 aaptt upton add. mg, Po | 25-26 25 Pe |] 428 8 oo: add. PD wt ‘qusle & cause do co que Didyune expligue plus hes aun nM 169 ot 4 Pay lew mainn der prop expression ost. gave Hor Sten ween 134 tmadit Httéraement 6 ero sao mpopycse. fant La gander 3, v3) 496 sw zApaRAM (cH iva 1, 150-490 497 og tence Bees 1by2069 vhs apes 28] 159, “0 cz « 10 os fpya yet mndues 159, Eire aint bien disposs pour ls paroles de Diou et les mottxe on pratique, oat Jes attacker & se8 puis sances daction — que P'Eeriture appelle allégoriquetnent la maint — afin de les avoir ainsi devant les yeux pour coatempler la beauté de leur signification, soit qu’on les aufte, ccit qu‘on les tienne fixes, puisque j'ai dit qui ¥ avait les deux legons pour ee texte, Eb ces mols avee les phrases quis forment sont agités devant les yeu de notre come quand noms agistons selon les preserip= tions de Ia loi, 160. No sont-ils pas agités, les mots atiuchés & Ia main, quand on les médite et qeaad on Jes met en pratique ? L’autre leeoa, cepeadant, qui porte aque les presoriptions de In los sont. tenuos fixes devant Tes yous, fait ressoetin le earcctive durable ot sir des paroles divines* Cela s'accorde avec le pascoge da Prophite qui dit : «La parole du Seigneur demeure Gternellement "9, et aves le texte du Pasiniste: ¢ Tous fet commandements sont fidiles, stables pour tout le ack yoychar% 2 vociyenn ral xpath 4 papeta ot Karlen & xoptig nok oth Many 9 a 9 ac ply br | na by SB opevgsn,noetbyvig ve x orden bbe let ou co aouacus eign parton M1) orduerce, eldayie dxpocenctee # dxailiosi, «2 al « 2am ‘Jésus ne passent. pas, quand bien méme le ciel et la terre ray napapponetvee 162. Tlie 28 5 5 8 veirea Bwrertoy. passeraient "0 ToL. Cslui que toutes ces opnsidérations ont fortis ‘er qui garde en son cceur ot en son Ame Tea poroles dis Sei 120 gous, «parlant dees & ls maison | st en voyage, & son fenaoher et & son lever, oehui-la ne eommettea ni négti= gence, ni infil, cil ne montrera pes non plus un dos miprisont var mes altey 7B By 2 ana «TS kpaprald ¢ 162. Comment montvera-til un dos méprisant, celui qui set infidéle, relusant d'etre attentif? Cest ce quill faut voir 163. Cola arrive quand on s‘est tnllement enfoneé dans le mal qu'on mérite les trds péremptoines zeprochs: du Poanme 40 & partir de : «Dieu dit au pécheur : De quel droit pacles-tu de mes lois et as-tu mon allience & la Beeharies Uh . Cetui qui tourne fe doo b la lot de Dieu. S59 Bade pos yo na 2 Le Papynis met ume. ponstuation forte et une paragra apres Nozichovran. A ton, semble-rd. tw zacuamiam (om. 7) Ye LAR) plogaxs naciber vai ibsénes <0 eepy wiles eh, axoarpeeuvers 3 #08 ys rag Ybuaus. opanaicwy at onan 8 3 20 Lbparer ty 170e by be x07 Be hexbtrae & Sane auxespagireas 0 9 BODY sada wing 0B ize cL 335 deus 20 apne Dv Kugtey dzt aint xan 165. 00 429 0. Ps 40, 18A7 | bs Pa. 69,18 | ee. 30,4846 I dT 480s. Lf. Pe. 80,8 fb Pa. 22,4 |e ois 84S 7 Diée que es aSmons goat tapia prs des Sols est re plus bea, EV'287. Ely était courante alors. On le trouve chex Ma LYRE 163-105 490 Douche ? Tu as détesté qu'on Vinsiruise ot tu as rejeté mes paroles derriire toi.» Comment en effet ne se détournestil pas des commandements diving en leur montrent le dos, ele complice du voleur, 12 compagnon de Vadultére "+, puisqu’il agit. comme Ios impion qui ne tieunent aucun compte du précepte : « Ta ae commettzas pas d'adultire, tu ne voleras pas *s, ni des autres Inis données en méme temps 464. Or il arrive 2 coux qui ont touras le doa aux paroles de Dieu de déraisonner et de perdre le sens au point de se éioumner de Celuicla meme qui est Pauteur fe ces paroles. Les fous at les incensés de catte sorte font chacun injuze & Diou Légialatour on transgrezsant ca Ibi, comme dit PApétre & celui qui se donne faussement et artiicieusement Papparence de posséder la vérité et de garder Is loi do Diew = « Toi qui Venorgueilis de Ta Toi, tu fais injuro & Dieu on trancgroasant la oi 4» Aussi, 00 Diow & qui ils font injure dit & coux qui ont faussé leur jugement au poitt que, non contents de rejeter derritre fax les paroles divines, ils ont encore, an se détaarnant, vilsinoment monteé le dos & Cslui qui leur porlst : «Ils rnlont présenté le dos et non leur visage Ils auraient i au contraire | présenter le visage lumineux de homme intaveur 4 Auteur de tout hien, de In méme fagon que Je Sage auqual tous los mystires ot Ios secrets dela sagusse ont €t6 révélés*: « Vers toi jai levé les yewx, toi sMes yeux sont ‘sans cesse tournés vers le Seigneur, ear o'est Tai qui tivera mes pieds du laeet «» 165. Non seulement les simpics Pont pas fait cela, mais, en cheminant jusqu’au bout derrigve Baal ? et voute sorie d’idoldtrie, ils ont moaié Te dos & Celui qui les observe aun oil infatigable : ils se ‘sont prostemés dans leurs adorations devant les démons Gu mal, Gtablis pds des statues inertes ?, et qui se qui habites daas Ie ciel *»; et encore us Fati, Toxtallion, Orighne, Buaibe. CE DIC, aes, Dimone aprbe les Peres 339 5. 430 500 ry ZACHARIAN, (CH. 7, ¥. 41-2) 130] yoig ve ual Rote, sao wQeter fouets Tiadey 3: Sntpr De tnupaps neva bined” « ESSguiey 3p, ¢ loanobeir, val sip nagdiay 20 pena 128 B2io9 vOo9 nak Ryu bv TARO apaggon20y 2D 2 wh y Tess 0 Kieu a0 yrolen Eye Reror «’Agydkorpuibyeay ol apsproket a1 i rnpostdety sch dex srg Aan 6. Ps. 31,46 430,16 devo 4A, Ce seat pas la promiéee foin que nous roncontrons un {85 eouugugy qo serait inexphonble si Yon navatt pas poésents& I ants de phrase que i copies, vu Dye Tnmémey Eitte da ebtd, — Ia, le géniit dot kontoy eat & prende aba pri le tment; ren ne le prepare avait employé. Bas, da area ob 3h 8 ad at yap wep Tour & bymdbs of Lvekraiag noi Damdiorur Jobb 18 1 ‘ets iddny 25ranig 169. [epi to zevicwy 6 o276h , a "Iqeee patets, 9 9 Headey dole tn sebyy Ds slenciey + Sapien Po | 29 ds ee eins) Pe | 42 1 phavppiveny « Paamplvags Pee | Dadrads Syeetes fee |) #eaaereey nos : Manag P| ok dex ocd, Pm is Bak ats -zaparspens 13 0982s oie saveBalucan 9 Bea "ple Soplraran vate val 25m wareacs doritor 107 Ly alts, Bees ie eo juste que parce que lo Pia Je Proto, Gait compliment dl Lavan m, 165-160 501 ségolomt de Ja groisse, do Ia fumée, dos galettes et dos ibations qui se consument sur des autels construits au mépris de le Ioi dans Je eomble de Pimpieué 166. D'oi vient done 2 ces fous Aémoniaques edavoir préventé un dos méprisont»? La suite du texte Io monte :« Is ont alourdi lems oreilles, ditil en effet, pour ne pas ontendre ; ile s0 sont fait un oar indoeie pour ne pas extendre la loi de Diew niles paroles que le Seigneur toul-puissont « ditzs par son Esprit» 167. ‘Quand on alourdit ses oreiles,c¢ ne pet pas etre celles du corps, car cela ne dépend pas do nous, mais calles da Tame ; ellos, clest par une Libre détermination qu'on los slourdit ou qu'on les affine. En effet le Psalmist, 5 ton- dant sur certains individus, dit: Les méchants se sont rondus étrengers dis leur nsissance; ils se sont éganés dis lo ovin de lour mire ; ile ont proiérs des monsenges. Conume Vaspic* qui est sourd et qui se bouche les orelles qui wentendra pas la voix du charmeur ai Tinean- tation que chante Ie megisien ‘.» 158. Comment en effet ae seraientily pas indociles et sourds, coux qui alour- dissent et qui bouehent leurs oreiles, ceux qui dis leur haissance sont éurnyers A Dieu, gangs el menteurs | depuis le sein de Tour mare ? Cala poureast se dire aussi, turle plan moral, de soux qui eo sont rondue strangers ds leur naissance ® PBglise qui les a enfantés; is ae sont gords, ils ont profére des mensonges és quills sont fortis do son sein ; ile» sont bouche les orelles comme Taspio, dont la puiseance est faite de miohanceté ot de 468. C'est de leurs pareils que Jean, Phomme plein de sageste, le disciple bien-simé de Jesus, dit, dans In seinte ‘Ceux qui ferment leurs orellles. Iinatif da Oxy, qui, pour de simples raisane de bridvetd anne donte, Wa pas 616 ate par Didyeme 38 502 sm zacuamiane (em, 7, Vv. 1-12) 131] «KE fin HERDen, 42! eis Hoa OE hy ek yap Fay sear Sy pel’ adios "Bx ey yep dnoor bo ybyouay vs resets Alas pyepds val say cise rapaucivivser br ah Eyes ¢ th og vletening ave ol 170, TL3 insted eal Bapsvat 2)eh ax 14 brcasaaly Ti arzuoalay Hoctea, waPayis daa lapse se Bach 23s: wah ppm anevatrron doy’ sibazsevdetox dct 171. 2pl saitww eh a Huts cagiig japtiae "Usalo xepizziy, oddean: «Kal: 12172. “Ox sain, | 68 bare be eay yagriget iro Eiyosny y apdia evs xa fe pate Malpas sob fs 194 a. Cn 949 Jb, Tite 8 Lee Rom, 8,48 a. Ce S758 [0 Chie MUP fle, M88 | 122 a, ls. 6,19 494 19 tawcrcee + Boot Pa | 30k pertabae Pe 118 Bob ing. mre Pool 192 LO aig edd. Pe wiper Bashataas nos toate 303 1 lls sont sortis de chez nous, mais Fen staiont pas des notres, cars'ls avaient 6 des n0tres, is seraient restés avveo nous *.» Ils paraissaient on effet apyartenir aux apdtres et aux disiplos du Christ; ile Gioient attachés au méme évangile et aveical stouvé Fpissonce grace an chain de négenéretion 5 mais ils {nt quitté lo andre sainte qui leur avait donné le vie et fos gutres ls qui ont continué a « posséder Tespait adoption “>, £70. Le résultat de lour apostasio. ort {evi ve sont bouchs les oreillos t les ont alourdies, se Hlabics & Vaspie meurssier qui n'enterd «°aucune taco eux qui Tui chaatent les saintes parolos do Diew st tui preparent le reméde spirituel eapable de. Pendormir ot fe lo plonger dans un profond sommeil*, Car il poue ait, apprivoisé rejoter con danger vanin et demeurer fur le sainte montagne do Dieu, maintenant q's surgi Jr bienheureux et saint rejeton de Ia racine de Jers 171. Mais nous nous sommes tendus davantage sur ee sujet quand, en commentant clairement le passage du prophéte,Isaie*, nous sommes apsivés ou texte sbi- Fant : Le nowyeau-né metiza la main dans wa trou Hospice, Tl n'y a plus de danger quis fassent de anal ni do revage sur ma saints montagne, parce que tou até romphi de la connaizoanco du Seigneur ‘.»| 172. Que soit voloataire, comme on vient de le dire, Talourdissoment des orsiles pour homme intéricun, leafo en Uémoigne dans la prophétie adres termes & ceux qui #adonngat A cotte pratique detes- table: «Bn elfet, ditil, le cexur de ce peuple «ost Spaissi ‘is sont devenus durs doveilles oils out fermt leurs yeux, de peur quiils ne voient de leurs youx, quis n'enteadent de Heurs orcilles, quils ne comprentent de leur oun, auils ne se convertistent et que je ne los gudnsne *. © Car en prenant plaisir & perséyérer dans le ma) et Pn in & pers pi6t6 dont ils ont foit choix, ils ont alourdi leurs ovelles at fermé lears yeux, tandis que leur coeur s'epaississatt 2 ‘04 92] ae Spe a rpPig bigaray tk Teypeoe vies abe Phy, tin cine al iy ty Uyesyas: Kugtoa Ldgoven tk dex 285 8 ae velas, tva ph extabiyanvcas tk cwmmatihy val pease raltirag 2eyo0e ty Tvedyane Ku ne ny Uvstua iepret 115, "Exestadaons 3 x 133 coz gilenc eiomypiavien txpspcus way lod pzun” Beran 1S 3) guy yap ag pb dverabéveeas dperac, cele 2 mos andi fencing wh meporitage & Gravee ue vbuon avcew Thy 19 teolay, nh Ehevzar. wh sacrzar'iys we 4 OR B kuareynovsins. 176, TIporinarca t 2 ‘oh vomg wat rahag Buh Sleraton, Hu ‘Dae inure Esayyerieg, 5 292 $22 b, Natth. 4,29 192 22 sencuiry Bape 498.3 ph epnscas soneirey Pot 26 i88pu0 quia Po 4, Les Valentniens of: Intr p98. LavRe 1, (124176 505 canst nentendaientls pas les paroles aur la vortu ot la Gnnaissance de ia véite qui les auraient rendus mei fears et lee auraient lait rovenir 8 Calut dont is sé fisigas ct qui lee aurait gubri do our surité ot de leur sveurlemeat. 173. De pareilles guérsons sont maintes fois symbol quomeat retracées dans los Evangiles, car Jésus a 2usei Ueanax mémo eur le plan ceible =i amen sounds et Soules Paudition distincte ot & la vue prboin, « gub- vent toute maladie et toute langucur"> du. corps pls encore de Tame Fra. Dans le pascage d'Teaie, cons qui ont épaias leur cour oe rout aloud les erlles pour no pas attendee ot fh ont aovompli les meuvaser setions quo cela Sacut our leur malneur personnel. De méme, Gans le texte de Jechorie que nous eommentone, ceux qui ont tend ler frurindocile alin de ne pes entendre la Joi ot los paroles furor taint adresées dane PEsprit do Seigneur toa uisont, ne boochaient suse les oriles de Tantelligence veut no pas rocevei lee enseignomentssalutaies et fae Tiare foe que les perles qu leur Staont adresse dans TRspri du Seigneur toutpussant, qui eat em fait Es pritSaint. 178. Nain i foot rétaer lv bi siescmtonton jeu mane toa, dinstrecton |x Caer ann ye ddiearal ei Pecnanes) il oangrant on oft, comma ue doctrine Ger cays ocsatleedo sete andi qe ted Be ccc eecya de mal Dem Lise es Tera ipeimcnd, ni teqeoce al exhovttions nf pre ee Disa se cocras 8 sual gio «oak 7 Bat adopts periledocuin, lee tases neo ons Be aL eae ston iain Cxtgin dk Nowresee de V'Ancion Testament. Car dans les Evangiles, comme La ure 193 506 tw aactaniaw (em. 7, ¥. 11-18) 1133) typvsas mpoalpeaw sche kntgdnovs oust’ « Bi ng 89 peu inet, dmaprycdnbn bavrby, xan pduo ver etauphy ae so gat dxciosditew wert» Kad méhiy’ « Aedte w965 ity sérveg pei, nai bys nase Sac nat Be ‘aoxks oy 9177. Mg ug a9 8 Be ase vat 6 uidere ay ve Reyne Banas Ea aM serites “pp 4 suas 3p (otras 259 2h pconebrec rep! zpoalpeoe Oe sy Bydeoyey Speris tatlas. O32 Bb § dyaBig avd, 220 ev 3 weeror 178. ‘Bntexévous 1g naerts Beabioons oper papruplacy Soa wai | 1 ye why poilanivig byeiev, eee tg 134 cay bonis gy Bye 0 Bs" « O' novhens aren uke Ax olpuvg dv, ual Gon by cots Rai yer’ eh Tyee stv saidpa ot cot imgeaihe Kal Sg" « O8 govelione, Wiles’. » Ay dy Ggedrpielg Hates 8 433-9, Mith, 16,241 b, Meu, 41,28-29 |): Maths 644 49K a. Ex, 30,24 Ue Bx. 30, 12S Be. 20,43. 15.15 483 8 Epovcee sponta Pot Tyoveas Pc 1. mg, rponipin pony 21 Goeation ute Pes 104 8 pock vw ad. na 8 vag 4, “Avo « Dillyine ete on absigeants Tne vou! quevoguny pitivipoles occastena que Dieu danne & Thorne d'apir Urea [linpurte pou que tombe deo cteton tl ou tel membre dep LYRE 1, 476-180 sor ‘ades hommes qui possbdent une Iibre et autonome déter- mination da leur conduite, il est dit : «Si quelqu’un veut Yeuir & ma suite, quill se renonce, qu'il pronne sa croix ft qu'il me suive *2, et encore : « Venez & moi yous tous qui tes fatigues et aocablés et je vous soulagerai. Prenez thon joug +t appronaz de moi que je suis doux ’» 177. Gest bion on effet & des personnes oapables de décision persoanelle que vadresseat les impératifs + « Venodiny prenez... apprenez. > Ainsi il comumencs Penseignenment fle ve doctrine par ces mots adresses a ses disciples : ‘iRepentoz-vous, ear le royaume des eioux approche *.» Clest dire que Ie repentir des ectes dénéglés, antérieure ‘ment commis, est le fait de gens qui ont la libre dévermi- nation de leur conduite at nen de ceux dont la nature est etrangére soit & Ja vertu soit au mal. Car dans la theorie impie de ceux qui iaventent plusiours natures, lo méchant niaceédera pas a la vertu, pas plus que le bon ne tombera dans Ie ral 178, Une foie tirés du Nouveau Testament los témoi- gaages de Teaistence de Tautodétermination humaine, il est opportan d'y ajouter ceux que donne TAncie 179. D'shord les témoignages mosatques, ensuite ceux doc prephates, 180. Le premier des dix Commandements proclamé par Dieu grace & Moise est le suivant: «Tu n'auras pas Aleutres diowc que moi.» Aussitat aprés :« Tw ne te feras ps d'image taillée ni aucune figure de ce qui ast soit en hhaut* dans Ie ciel, soit dans les eaux sous la surface de lt torre ‘.» Aprés quelque intervalle : « Honore ton pére et ta mére afin qu'il t’en arrive du bien *. Bt aussivot apris : « Tu ne tuoras pas, tune commettras pas d'adul thre, tu ne voleras pas ‘» Sloppuyant cur ces textes, Vapdtre Paul, un connaisseur de la loi s'il en fat, écrit 434 Aussi ne eelbveronseapus pas avec Prats Vabse 25 ys doo dont viene ue mult en sien au propos de Pauteur a sx aacitaniaw (ox. 2, ¥. 11-419) as Bog) apse 70 seron pnd 2 rawidew, Epyatiperng 18 dyalied. o Tal wie Year “Morlac gnoty sete abs brezonivous uae Ba role Ayveedveas thy tv Exameray évfpsstay” « These yp mi 2 spurs Syvver 2 nae 429 Bparay nade wal uabety satety w> xanéy. Ute sed ‘ug ro "Halon 6 Rogesc Meywe CAgéhere the comming dang agin fy 4 tov compute dgakpeare dnd x00 x: 25 rebo. 183, Dipgiova xat 8 bet remmaiay satyeer, nah bpeyontray porcécre, Réyuy’ «'AnSereedor png, ant rev ppv yd 908 putas apes shy iy yap 135 fia, | Be tyéemeer S2Dorpiens 2a! #59) 194, Tyayets 2 8 pwouiy’ doze: nuseerat yapeyat® x eeu al Axévdan, afcues gloves pak Toper Ezay ebewg « Ode bepyiv Spa Bak vb cgay cerpigpirn Ss » Devers dadiovces, ab napeeatan vat dvbectar Ey fpiteore 2g Bote vg Og A Ty IIE sah dndvhasy ah xplsdens qierta. » 124 4. phe, 6,98 8, phd. 4,95 |) 6. 4, 1617 |] 4,18 [A980 Bes, 95 [|B Le BL, 39 Ifo. Prev. 15,19 2 Bgere Pe] $8.95 axouBatinbe + anttowia pokes mag. BOF || ASB 4 jyaeaes Pe = yyamy Pee Seize PO Laveen, 480-486 508 ‘Que le voleur ne vole plus, mais platds qu'il stapplique i feise quolque honndte ouvrage * 9 Crest. en supposant iil sedresse & des personnes capablos do déeision per. Fnwelie qu'il rit encore : x Rejetes Ie menconge ot que fhecun dise la vérité a som prochain *.» 181, Enenite, il faut citer des messages des prophetes forwulés pour dee personnos capables de libre détermi- nation 382. Isale dit & eux qui sont attachés au péché ot ui, do co foi, ignorent Ja pratique des bonnes ceuvres = {Arctice vous de commottse Hiniquité, apprenez. 2 faire le bien ’.> En elfet, sls se déterminent librement ot sans contrainte, ‘ls peuvent ersser de commettre le mal et apprendre & faire le bien. Aux gens de cette sorte, Ie Seigneur dit par Ia bouche d'leaie : « Enlever de devant tres yeux los iniquités de vos &mes* »,car jo vots eu plus profond de vos cxeurs, Aussi n’est-ce pas en parole ou en Appacence, mais en vérité, que doit se faire dans le fond de vor cozurs le renoncement aux iniquites, 183. Jérémie, ex des textes de mime portée, recom mande a lame empressée de courir & Finiquite ot dont Te désir soporte aux plus pernicienses boissons : ‘Détourns ton pied du chemin raboteux et ton cosier fe la soif. Mais celle-ci dit. ; Je yeux me comporter on homme, ear elle a aimé les étrangers et a marché & Tur suite‘. 186. Le chemin raboteux est Je chemin interdit cu couvert dépines. Les épines sont les désirs Thontousx, lor plaisics impurs et eles sousis de la vie *»; elles poussent de préférence sur les sentiers de ceux qui hefoxercent pas A la vert, selon cet oracle des Pro- verhos :« Les voice det poresseux sont tapissées d’épines, tandis quo les voies dea hommes courageux sont uniee > Car la mareke continue et réguliére des hommes dési- és ot courageux aplanit Tes Tieux ou ils passent et Tour fouléo ininterrompue empiche les Spines et les ronees do pousser. 1 38) 136 OK) st iw aacnamian (on. 7, ¥. 41-12) 185, Muptor Brew by sist els =p sin wuhinty detour viv hg qlong. dmmbarepbv, febairtw tay sity, passer blow, 9a ph nix 200 Bevess pany & 25y28 dy wh Bauhontvors sav Ruabéreag yargiorae Envi aecieny pe as alcé cou Bqhot 2 spegmsudy gdouey’ « “Exabay vi eg aici debi 228 ph Deaxouey wa0 vByo0 yoo". 187. [apa sipavves, Hapulver xsi texhshpuves chy aap2iay abeet, dg "Bete cerhanag alpyiar seet eines’, Thye ® o seapBia 720 xatagpownrel tak Bapinerar, Bekouéon viv SvoH 196 CEE, 7,19,095 8 (148.28 ete, 280 PL sy Poe jf 17-48 Bagondreun PL: pep Hi Pl | eemoiey : elznacice DI | 38 Snob ‘e Didyine, domi, depals lew? 155, ‘Ou Ps. Bh bh Jerdace vncourage do la aorto {nent sur se qui est cle alin deveir Je tema de diseourin ar em fot cbicur. Nous ae farons pat ds tastes longs et leurs Tnegisle gaye con agreable itecurs, mais nous senvent ‘commentaires dont Le davoir est de passer sur o> gui es: él ft do disserier sur les passages obscur. i Sbscura diserer » On no retrouvora der points do contact Didyine et Jérdme oy" parGr da x0 228. "2A partir deol yap Spe... Inraisomnemant ot ln pheare da ddymne oanvquant do notteté. On eruit comprendte que, #1 9 4 AVR I, 485-487 sit 455, Comme il y a des milliers de textes, chez les pro: phates, refutent Fimpiésé mensongére de ceux qui finent & leur fagon los natures, et confirmant la libre flétermination des dtzea raiconnables, il fout nous oon. enter de ceux que nous venons de citer pour que cet i est un commentaire, ne s'étende pas d'une 186, Cela fait, il faut revenie am prophéte que “nous commentons ot qui parle de ceux qui cont pro senté un dos méprisant et alourdi lours orsillea de manidre Ane pas entendres, Car, dit-l, en rendant leer cur indocile par mepris de la loi, ils sont tombés dans les pbohés que oela inclut. Co n'est pas, en effet, soudain * Comment te coeur ‘wendureit. ft niixaporte comment que lee interdictions sont établios pour ceux qui no yeulent pas s'y conformer, mais avant que ne deviennent mauvaises les dispositions par les- quolles ils rendent leur cour indooile ; en effet, c'est par leur libre choix qu’ilo agicsont ainsi cans que le destin ‘OU quelque autre abcessité les y zit poussés, comme le montre en somme le texte prophétique Iu-méme quand dit + ef ont rendu leur eaeur indocile pour ne pas obtir & ma loi» 187. Cest dune maniéze semblable que Ie tyran invi sible de T'Baypte prise au sens spirituel a elourdi | et endured son eceur, comme TExode I'a dit maintes fois & fon cujor *. Peut-stro lo owur de celui qui méprise Ia lot Sendurcit-il et s‘elourdit-l Pavoir accueilli Yiniquité, interdiction dam V'esture, eet en prévision dos mauvaises Pistione susquills exe wolontd, anllsiourenent bonne, Te Taster aller, Beut-ftze pourraitom tnira de 790 un adverbe et Doter ume tradition essen dilérente: «Ge n'est pas soudainement yer hesand, malgre Ie volonte de ceux qul les font, que se Tone les choses dtenduos, mals parce qu'su petaleble s'est élite leur avaie dporitins. + 136 36) 32 tw vactiantaw (cit. 2, ¥> 11-42) 3 Oust Biseg ang Syalbensos" gained nal oe vec nal Ths none yonerey eed zea He ye » ewdnpbracd sou vk dye 10 188, Toizp tees. "Brahispia xp téparrin Borden br ypaevinast prepény, zeerperopivan, médiew 2 iba ovur frau eb aerdrpmony, Eugdre 78 Opa ondgaivero 8 dhdewup, Bapcoudrne whe xapRlas a ss rahdveu ystibes, cig trkpan oe Gooning Sree, @hey eu os 48 ts Anevaswchttg yprarins oy Os wl By Baan gontea by Ge ehyeras bv 0 nav? aleat Irwunly Gl nag saan smd Osed bath stv eishy iyiveon cap? eave leyytézuy aevy, BE 0 gov nai dvesomen, nal daltons dropout, Ge’ a2p! & fascteo Hrrnuovede dayiuaney, obra. epredibouer spe a Raxsousdiy tes bas wept, 87 dee wiity 09 HOAs wubieoug tot ebaysyans, toe oretapsy ch phiree§ Gem pix Inedtpavean Papal val xa . 136 b. Gt Zach, 8,78 fo. Rom. 9, $5 [ d. Bx. 15, 10) a Balt, 19 | CF Be U1, 20 sbyyars sitet aol Bouya 436-6 necabeLionin ¢ among: Honveen P= stores Be 3 fe 30 Spiders Pn | 22 napetoldepire Pi |) 8.00 cm, Po rack 08 Bs | 42 sox Ble ng, PL] AT by 4. On remarquers, dans cette longue phraze tris didyrson Yemberras da copists ot de lecteurs, Le copiste wy ext perdi pevk Gone (m uttaedodeeg) et east eres 8 Tun den correc ‘Que bus pouvons propoaer une lecture satistairnte, Les lect Gat perdu pied dis le débat avoe dou du roi ib ont ved 11). La ecnjonction is ort Bion oo Uavae M, 487-180 513 eomparée & un disque de plomb '. A eolui qui méprise ‘Dieu, souroe de bonts, !'Apatre écrit : Ou hian méprises- tu les trésors de en bonté, do sa patience, de sa longani- mité, ignorant que Ja bonté de Diew veut te conduire au repentir ? A cause de la dureté et de Pobstination de 1 eour, tY amasses contre toi la oalize pour Te jour de eolire ‘1 168, Crest ainsi que Pharacn s'est endurei dans son ewur. Bn effet les pouroirs prodigieux de Celui qui est riche de bonté s‘étaient manifests les uns aprés les autres, Vinvitent, ou plutdt obligeant & en amriver au repentiv; pourtant, porsévérant dans con arrogance ot sa cruaute, cet homme exéerable Yendurcissait, alour dissan: son cceur avee le disque de plomb qui n'est autre que Viniquite. C'est pourquoi, 20 faisant qualifier da meme teraie que Ie plomb de Viniquité, «il coula comme du plomb dans les eaux déchatnéos *», ainsi qu'il est dit dens le Centique qui cbldbre Ia vietoire remportée contre hi 189. Done puisque personne ne * sient de Diew un cour pareil, étant donné que, si Ton 4 oe cennr,e’est per soi-meme quion le povstde, cacur appelé aussi de pierre & cause de ca duroté ot de sa résistance, puisque c'est de nous-mtmes que apus ‘vient une telle direction de la volonté, que ce soit-aussi par ‘un libre choix que nous nous approshicns de Celui qui ote Jos eqours de ptorre pour metize on leur place des eaurs Ae chair *, souples et dociles. Ainsi nous pourrons garden, dans la fidelité 2 Ja [oi spirituelle, ses erdonnances ct ses commandements /, en faisant passer’ notre ecur de ton sens caveal en cours de zeute et quand Didyme, pour se ‘Ber enarrive & Gy I puis Ie wens comapasatit. Passer afasi une ‘atdgorie 8 une sure aonifestel ASsadenre da stylo chor Didmo Jer génitiy ebaoios, plus ordinairsment employs, eachoat sous Jean polyvalense, avor ln ourdour en plas, lemaém daft Bache. TL 1) on (oy wacutamiae (OK. 7 LiVRE 11, 189-492 915 Ia désobdissance et de T'indocilivé envers la loi divine & Ia pratique Adele de tont ce qu'enjeignent la Iai et lex paroles qui nous sont edressées par PEsprit du Seigneur Loul-puissant, qui est bien PEsprit-Saint, | comme nous Yavors dit tout & Pheure* 190, Cola est eonfirmé par ce que le prophate a dit aillours en ces termes : « Let commandements que jJadresse par mon esprit Ames serviteurs les prophétes *.» Pour expliquor quelles sont les paroles adressées, corament elles ont 6té données ot 00, i dit qu’ elles ont été données ‘dons Jes meine » dee prophates ">. Le eens de ce passage ‘a étb expliqué un pou plus haut *. Aussi, pour ne pas ous répéter en examinant souvent les mnémes choses, ‘nous nous en tiendrons & ce que nous avons dit et pas- sprons 4 Je suite du texte du prophdt (196) 25 sveozarenb vine weratodoiyg of xaphiag tay Be red ety ak wh Gnanbew cH Del vi cls wo ela Oo! viyer ual tebe dnessahévees Be yay Bb 137 wine, | dg deérver 126/6r cy ek rag Ha bvrdhoyat ty Mveiuas “Eppeyaion stueg ot dxcomaadrres Keyet nal nibs 2p “pepats » pet» aeaing «27 rpcpnsi” » 8 euwng caiiegs ceYovety br bret, ad Ghat, Tote 3h vyets 7s agen ceaxphnara Aud, Ta ph waded neyauer ie ahh Guapatrieg, dpvesbivess 4 1 Taba, so 94, Zao, Vil, DAIL: aL eee Free etapa =e ne piers al Fae en ottax naepbbvrres nated wi toc CE nga cae cree ee een vi eqatestente | cele ceseale re aaa Biter weacanut AL. Zac. VI, 1PAG st it y out une grande ‘colin du Seigneur tout puiseant. ¥ Et yoici co qui arrivera : de la mémo maniire qu'il leur a parlé et guile n'ont point écoutd, de mame aussi ils crieront et je ne tes écouterai pas, Git le Seigneur tout-puissant. Et je les chasserai chet tons leo peuplos guile no connaissaion! pas, ela torre sera ravagée derridre eux ot it n'y aura plus personne dy aller et venir. Exile ont jais de la tere élue un diver. Kip 8. said vat merle dnsest re etsy vole Spe wal Yh Opyiteras, jedan 192, Le Seigneur rend & chacan selon ses euvres : contre ceux qui eam mettent de nombreux ot grands péchss, il stivite fortement ; mais il sirrite doucemont contre ceux qui ne bronchent qu’en passant et en pew de chose, La colere de Dieu, 137 a, Zach. 4,0) bs ach. 6, 12 yi ms swe Bout Hs Pa fst cig cables are Poe 14-25 patton ioe ie rot op saute Bi as iaeaes 1. 2, spre, 174 2. Gh supra, 13 ‘sr 516 We tActARIAM (CH. 7, 2248) 137) 20 Kipyrae yet separbray dy ant’. sovees tnpatay nzb¢ ctv Daw ual Uneiucva 2eont «My dpyiion guts spon.» “Ovsep ap 28 sper, loxupbs wal uanpSBouasy cb Endyes Bpyiny 108" budon halen ahsos fetus Seitees eg ro axicot nepi sv sueuav oh bert wh by dipirbyy Bhtyay 9b 138 lone cose 3 tauiguahs aod, nts enayer' ¢ Fol Spapeivevees noragpnvelsy fe dxats, Saixy 74 nelpg wshkoeus dmokxbocty 194, Tadery sty sieetn agéracer chy fotimy’ «MY, sig ace Feaoge tut dpriy ecu dd oreds tle yori ty» wat many’ «'O Océ, pede abv Duysy ooo in qEledanan® oy phe 8 asin, §udv « BO 2b ads ef 9, $36 plat apsinweh % teens Anoeilazua®. » El yap & abe yy eb perabah even, ou HAAoroiaevon, spose RzpHh Jovy nibs Bo Epore uawptes | OUBEY 437 ©. Tach. 4,45 Ld. Ts, O48 Ile. Ps 12 I] fe Cl 1289 | 498 0, OF Pa, 76,49 jl b Cf MGoe. 1, |e, Pr By APs, 66,745 I] Mal, 3,6 f) f Po. 01,28") g. Jac. ty 11] $38 %r50m. P= | 3x4 pai npvadlangor Pe APs |) 1265 om, Pee] 13 4. Gh Do In Gon, PG 39, 681 B se Tacky olanpasr at Layne 11, 402-195 517 Aussi ail dit & propos des instruments do cobra sont des chatiments » «Quant & moi, jéteis pew inrit, gals eux se sont acharnés & les metize & mel .» Et ceux qui s'accazent euxomimes de leurs transgressions disent Phaute voix eu Maitzo bienvellant ot mitéricordioux «No Cinrite pas violemment contre nous 4» Car, do méme qv'vil juge aves justice, foree et Jonganiits, sans as theiner sa colére tous es jours *y, il attenne aussi a colére contre coux qu'il juge, sane tenir compte de toutos leurs fautes 493. Cela étant entendu, quand il est dit que le Sei- gneor tout-puissant s'ast mis dans une grande colere, ous n'allirmons pas que cette colére ost grande ne fois pour toutes; | car il ne manquera pas non plus 4’étre nniséricondieux, et, dans la colére, il ne retiendra pas ses riséricardes .» Car il ast en verte le Pore ot la Source des miséricordes *%, ne déchafnant sa colére que jusqu’'’a Vevertissement des menoces; ei les péchours visanent & faire fl de la menace, en expérimentant Te. chatiment iis en tireront encore profit. 4394. Coux qui gatdent oes dispositions do pisté lament vere Iour bienfaitour : «Poussoras-ta & bout ta cclere contre nous et feras-tu ducer ta colére de géaé- ration an génération +?» Bt encore: 0 Dien, en te tour- nant vers nows, tu nous forss vivre détourne ta colire bin de nous» 195, Si les Goritures s'expriment ainel sux Dicu, n'al- Jons pas tomber dans tant dimpieté ni de stupidite que nous atteibuions des passions humaines a Celui qui ait te ne change pass, ct de gui les théologiens diconty soit en Yairessant & Jui directement : «Toi, tu os le méme 's, soit en parlant de lui : «Lui en qui il n'y a ni vicissitude ni Tombre d'un changement 1.» Car # ft lo méme, sane mutation ai altéretion, incapable do th moindee vicissiude ou de Yombre d'un changement, comment pevt-il désirer la vengeance ? La coldre, en rayne 1, 108-190 a9 a affet, scot qu'un désir dp vengeance® 196. Mais tele n'est pas colive de Dieu qui ost impatsible + il infige les epatiments pour rendre meilleurs ceux qui ea ont besoin Gomme d'un secours, pont mettre fla au péché ainsi Gqu'sux maledios et aux blessures qui en décoalent, Aussi feut-on eatendre de la bouche mime de Celui «qui veut fur tous soiemt sauvés et parvicunent i la connaissance J favorite *» lex mots que voiei : x Quand la eoléxe de non jadignotion sera venne, je les guérirai A nouveau ‘ » Ft celui qui a été guéri par oette rude méthode peut dire avec recannaissance : «de te bénirai, Scigavur, parce quo tu tes invite contre moi; tu as déscumé ton indi. Ghation ct tu as eu pitie de moi!» 197. L'tme ainsi sovourue célzbre Celui qui 's soumise & ce dur traitement, fn disant : « Ne te réjouis pas contre moi, 9 mon exnemie, Joar si je suis tombée, je me reléverai. Je supporterai In 488 colize dia Seigneur paroe que fai péché contre Tui, jus~ ‘gv’ ce qu'il me fasse justion et il rapportera ma con= Gamnation et me fera sortir & le lumére. Je vermai sa justice, et mon ennemie la yerra et sera couverte do rent olls qui me disait : Ou est-l, le Seigneur ton Diew ? Mes yeux la verront; elle sora alors comme la poussiére quioa foule aux pieds *.» 198. La colove dur Seigneur, qui apporte avec elle une tollo moisson do bienfaits, West Gone pas malfaisante hnsis utile, judicieusement exereée par un madecin des anes qui guésit toute sorte de maladie et de languewr *» West-il pas seluaire, en ellet, que celui contre Iequol atait imita le Seigneur miséricordieux parvienne & la ‘Uéormais [a puissance du mal, son ennemie, Us honte, domingo jusqu’a devenir le oussiére qu’on foule aux pieds ? any Bhagat "Oras Spy 20m brea ah done tebe aie oe Sues epson Ber Bie el, ne Sprtgs gov integebng Sy Coos rk hie eles 197. cio ogdatetex hog fuel tv namo ne 3, Peire pirenee iy deep pes aed tm | une nt Srrasin inn Kops so Ff dy bo sh eu Hen Su nese Pe." Oua ty Posi a erm 4 Bonde 2 st ogee, 3600 pg pa" TTod Kibses § Os x 3b Uerhiva, by Sekeactin veusar semmphy Bivayey sieyivy Graneecten, 1 aiiy Bie 18 AEH, Tira. 2,4 ffi Ts 40]. Mates 4, 28 lurniére 138 20 porPiuasos : Spcies3r Gon og Poe | OL ab Pr 2t-22 post spudpate ad, oma : ie mg. Po gad am re 199. Tex madeein avise, TAutaur de tout bien emp Biot dos romédes décogriahlon ot pénibles, comme Fatteste Aisin cease “8 lio SS thea le Prophite parlant en theologion : «Dens sa sagesse, SU ity no 35,36, gu, UN DOH Mate NET Bi Grvsrd dos mays sur own ctf parole pow Ge 530 1s eacmantas (cil 2, ¥. 1246) 139) veh Hern.» Wk Evens 25 ph Sesnves sy Nig 1908 Geos jeve. ok nazar, 0) rillos f Tlagtezarn vic abe Sete 1 plas ten ane Daw toy at x 12 lepopdeaeu Matting et 1s pr 8 3 sor vonory taba a slow, alco nenpdtorsat reso wat ahs slcmnsinaya army, AB Képue opts» Lapaciiating wire Déysrat by oh Moet ea 4p seh ale wot! Ns beget ade bt oh iaoyat n7hs aecke by Quad shar'y “TV rsinoveat oo ele Dbroas alaod Say & ohn Eyvumy ij mcipa v9 Get : kindy ale bayarires vias nat boot diver SdeBapos ofe 87 val Sashon rapatearat, > 5 xyuadweias 203. [pbs rots clinug Zyooew dndgeinens $89. Is. 31,2. d. Bx. 15,7 | $40 2. Ch, Zach, Py AIT DB. Les. 30, 2728) 7a 418021 Phew > Deue Po | AAD § t6xtéveee + asi xbORdovee Pe Lava 11, 160-203, Bat sepouseée ‘.» Si cost pour qu'on ne puissa repoussor la parole do Dien, qui est soul sage, quo le» chétiments cont infigés, elle n'est ui passion mi alération la colére de Dies qui les infige. Que Ia oniére de Celi qui est seul rmiséricardieux ne seit pas désir do vengeance, lo prouvent taassi oes paroles qu’edrease Moite, lo Révéletour, & Gelui fqv'l glorife dans le chant de victoire sur Pharson et fon arte: «Tu as envoye ta colére at ele les a dévords comme du shaume 's, 260. Or une colére envoyse pour dévoror cous que leur stéiité fait comparer & du chaume nest pas un désic de ature passiounelle vreiment ime plante en celui qui est ivite. I disparatt anssitot sorti de fclui qui ost on coléze 5 aussi la colire envoyée au-dehors rest pas une passion, | mais uae maniére do ohatic. 2oL. Aussil0t apris la mention de la grande colére du Seigneur tout-puissant, TEoxivore en donne la cause : aVoici ce qui amsivera + da mime qu'il ne Tont pas ésouté, tranogressant co Toi, ayant xojeté donrdve ow tes paroles, de meme ils erieront sous Ie coup des durs trai- ements et je ne les exancerai pas, dit Ie Seigneur tout- puissant*.» On trouve daas les livres mosaiques des paroles & peu prés semblables proaonstes per le juste Tmacché contze moi par des voies ebliques, ex met aussi je marcherai contre eax aver une eolete oblique > 202. Mais quel sora le chétiment de ceux qui sont tombés sous le coup d'une geanda colére ? 0 Je les rejettera, dit Je Prophéte, chez lo pouples qu’ils ne connaissaient pas‘, wayant pas fit Pexpérience de leur sauvagerie et de leur eruauté : les Assyriens, les Balyloniens et tous les autres Barbares auxquels Israel, pour ses pichie et son impité, a été lives, réduit & leur erei par Ja eaptivité 203. Ourre les hommes de ce degré de eruauté et de Comment Diew chatie les siens. 0 m2 sx zacuamias (eH. 7, ¥. 1314) 40) Onpwtlar, ral Heagncr by ypuinévas vac Batshaiacs Niy yas tovknets, Sneed ov alguakizwr, “Aouiot reve Aaeywyiy w Gv puss 8 uadupeves vebe ssa: bv "Hoalg’ «Brite Kips ty Epyeven cov Assuptoy*. » 204, Th Naciy sa spopien elprtan, — «Oial ainsi lacees iy 'Noauptin padhele Bk nanevipeys 3 pi Rerode empty wh Relay % bvong vois 2ovmatveug cis’ «OL “ap ata AL Sh vefartn devcoan* ny BAR naradaBver aa atk Sovdueta, 205, Odrfu] yep xa vwéto> apdans 209 seb Buatlsiov, leppg tb ig: B6kbo fankensiong. Buon, by xdons. Bnaacobrcy ob ma Beig Kapion cdg tsinge > Olas 8 agar x ‘Acai commpies nparet Batudwviay, val vat vespacodbs Atyyrcioy vat Babsdeor Sytwy 206. Eig th 2% ‘ebg tapaBenss loatepaig 1 ws zeuro a0bvceg at" ab napateheat’ 207, 4 pamraueey 6A Er ube yplpwr 0 héenorzes elvan a22eh inupivtrenn, 0 Hing yosporn bnbiiaec 5 o pip plrarneg Gr Blo 5 neha 440 c. Ie 40,121) a. Nah, 3,48 J eM Cor. 2,11 444 a. Ak 13,10 440 22 soixos sad, Ps 3 Poe [29 vant 2 sane Da | ADL 2 Bond tives, 203-207 528 smvagerie, es Assyriens, es Babyloniene ot Ios Hayptions repréventent aussi, au sens spiituc, les puizsances hos- Be eporliay Cune infumaine cusuth contre, ne faptife prsonniers, Car co me sont pas des Ascyrions fnortels, ceux dont Ie chet est appolé «Grand Esprit » Utidont lest rit dans Tsafe : «Le Seigneur s'en prondra oo Grand Esprit, chet des Assyriens ‘.» 204 TL est aussi pulé do lui dans Nakuin lo prophéte, le septiéme des Dowze Prophites + « Malhoar & eux ! Tes borgers se sont aroupis et le Roi d'Assyrie a endormi tea chelo4» Or le roi d’Assyrie est appelé Grand Esprit 2 cause de se fourborio ot de son habileté a faire Ye mal il ost st Iinbile que pea de gons pouvent lo prondre tur lo fait dans ses machinations : sels en sont eapables cour gy pewvent dire : «Nous migrorans pes en effet ses dese Mine" [ais nous pouvons Tee surprendre et Tes cone fondre, 205. Ainsi, par exemple, calui qui ne pouvait ignorer les desscins ‘cu diable, ayent pereé & jour los fophismes de son cervitent Te mage Elymas, lui opposa tino vigoureasa contradiction en ces termes : «0 homme plein de race ot de toute expéce do méchaneeté, fils du iable, ennemi de touie justice, ue cesseras-ta pas de pervertir Ios voies du Soigncur qui sont droites > ? Ce Grand Beprt, qui exerce ta puitsence et sa royaute sur Jee Assyriens pris ou sone all6gorique, commando, d'aprés tune autre expli é apres une autre, celle des Egyptions, de ceux qui, au sens allegorique, sont spiitaellement E gyptions et Babvloniens. 206. Vers cous qui sont ainsi devenus les Gentil, la Providence rejette ceux qu'elle lear abandonne. Car sis étaient restés dans Tobservance des lois divines, les riditant et les gardant en idles du dedans, iene sersient rojotés ce chitiment pour avoir écidé et nocompli ee qui a été la cause de leur cejet et de leur abandon 8 leurs ennenis. 207. L' Apotse Fexphique de plusieurs fagone, quand il éerity d'abord : « Se pré- mais ils ont subi “4 ty zaatamam (cnr. 7, ¥. 12-14) 140) Woatian chy Bhar cot SeOdpron Oecd by tpeebuac eady val nereuriy 12t cerpamétor xa) ler Westen nah avin’ Bk rede pl dmpaleriar % ata abt bres, dg aie dapevas ein nat aisfnoy olazeg 3 & Maco; Bauatreadat Spates br doer shy aleyemy neveoy 142 Condious” Geax nal at hype aindy peri ndatay thy gum yptros vg OqluGes tg thy cap oieo' + 20%, Tole rapier Eeyar w ol axpadediires sig ABinupoy vain Be => sana Eyer ton Oty by Aevenoe , Og Sxchoulil @ « reeAnpoetan abt mone xan Gy nerohahiv Bye 8 yptfas sp 210, ‘Pate pa2brcee sintion og Ev, 2 thy peraty b 2a rape Woplo xaveonedcn te Fyaeis oe 33 Ddrpevann vy rice nape sicoig alee Aeipizs, = ynav®. Avi pai nnd’ bvreg ws nists cucelag dpmlab, ol aongzpsieys orcas obong, $ fuchodbqeer uch cb Gry by Shag wnt 444 b. Rom. 4,29,96 I] M2 9, Cf, Rom. 4, 95-87 |] bs Te 26 J) cs Rom. 1/20 AL 26 ado aby Pe) 409 Balas: Onhlogpec@DRafan ol Pe ayae uy 207-241 525 tendent des sages, ils sont devenus insonsés et ils ont ‘roqué la gloire du Dieu jramortel pour des images repré- sentant un homme mortel, des oiseaux, des quadrapedes Gt des reptiles. Cest pourquoi Dieu loz a liveés aux convoie rises de leur cavur menant & Pimpureté bs, 208. ou bien: ‘ls ont zransformé la vérité de Diew en mensonge, ils ont honors et adoré le entatnre an lien du Créateur. Cest pourquoi Dieu lee a liveée & des passions dégradantes pour le déshonneur de leur propre corps ; les homies parmi eux ont brilé de désir les uns pour les autres dans Je honte et Vimmoralité, syant "homme a homme des rapports infames, Et semblablement les femmes panmai bux ont changé | Jes rapports naturels de la femme en dos rapports ooatre nature*.» 209. Mais ils ont été aussi liveés d'une troisiéme maniire, qui est celle «de ceux q ont été livros a la dépravetion de Verprit pour avoir réprouvé la vériteble connaissance de Diew '»; en sui de quoi xils ont été remplis de toute serte de méchan- ceté *x ot de ses manifestetions dont 'Apotre dresse & la suite la liste dans son épttre 210, Ces mémes abandons, les subirent encore les hommes rejetés chez les Gentily & cause de la grande oldne conte eux dit Seigneur tout-puissant. Ts fureat liveée A des nations Strangires qu’ils n'avaient pas encore connues dexpérience. se some, He Gove gut fet Tabet de ert lg grande colére une fois rajetis oa a cher tous les pups quis aavebne Sousa at commun, Is tere quit avant {mits fur changée on désert. der~ Fibre owe, sane qu’ y eut personne a y aller et Yeni {Quand Phomme n'y fat plas, toute végétation & son tour Ampacut ; la terre no preduisit plas dherbe verte, plas arbres, ot par consequent les srimaux 9 purent plus ¥ ions on troupecux. Et ie ruine sétendit, ear elle était a 525 TN PACHARIAM (CH. 7, ¥. 12848), 1423 20 waht ph tyartatn pea rravBopogat9 emt 20 oiea, sihronas Eyeuax at yeapyads ak 5 2 srohayiay tile" oiax judy ak neeglous vat neprchs Be stig alos coe Rpuepay val ipjpoae tiv A! Eyeloy fev ereiler mavehoncver (7 Spéry 5.2m ac thy taured yyy Prep docly f vrexpul venpusey 10 "Iyaod nepegtpavea*» Peawerog oie3, « ovis Hd, Be 3,8 ct ol, | MAB a, HT Gor, 640 I] by Prov. 8 LAD 17-85 By Poe] 90 yh al | 9 fey = fo BP Ub Tieep siege. Bei) OSS" exp. Pe [wal team! Pe 4), Ch Dip. Th Bs, 1X, 18, PG 89, 1205 6 «TH 205 Ges § vaghiaipeca ave nm, 2 587 dovenue un désert inculte, la terre d'lection d'outrofeis gai crisselat de lait et de miel “x 212. Fin plus cu sens litterally a le sens alégorique Je omur gnéreux ot bon est davenu un desert + quand i fst passé de Ia fectlits on bona fruits & Je soulo production dle chardons, de ronces ot e*ivrais, Aucune bonne penste, dans ces conditions, ne peut plus y pénéicer ni faire soa cumin, paioque c'est maintenant un désort, on depit de Pelection qui le cistinguait eutrofeis, quand il avait pour Thabiter cultivateurs et berger. 218. On pourrait encore dire, par tropulogie * ext le torre d'slection, c'est notre corps quand il est. chast= ei pirs|en lui yont ot viennent Iss meoure pures ot Gécenies, car il produit les xécoltos de puroté et les fruits fomestibles que portant les arbres de la. veri BU, Mois sl strive parfois que le mal eavahissant epson cn don ooh ne veh th pn i, une torre d'éection, Qu'il évite cx malhear, cok {hui e choise parfait ofibat pour plane & Dieu, en g lant dans son état d’élection sa terre, clesteiedine sa chair, mortiBiée de fagoa lousble, pares que « portant en elle le most de Jésus *» 215. Dane Te double sens spivituel, le tropologique ot Vellggorique, la torre digne d'lection ruisselle Ge lait @ de mich qui constituent 1a nourriture ot lo régel spit tues, car Ie miel vient de Pabeille, dilgente avant tout pour la sagesse divine, selon Maracie des Proverbes qui donne ee conseil& Phomame Isborienx : «Va vers Tabeiile « voir comme ello ost laborieuse ; si on In loue, est Gu'elle es! dilgente pour la sagesse; les rois et les parti- Calis utilisent le fruit de ses travaux pour Teur santé 5 tlle ext objet denvie et de louange * » Bt avee o2 doux Produit, Ja torre auinte fait aus: couler du lait, celui 2. Trepologie :sena Spurs, bien pou diftrent,choz Didyma, de aligorio, Ch rir ps 88 ua 528 im ZAGHARLAN (cH 8] wah ia fat Byes yh, Erp *Artotohos M6, ’Aucérepa aise dbs ote B17, Tudnay yoty Mathes sla wikoyes wngy vat 9 aah pide nb shy o@cedy guy seu Nee =) Faas co Hany oy Sy, ions 7 BB vase yecler epane tpoane". » Tele wits naptizer obeo ig ae gona « Soply Bb haksiuey by ce 218, ‘0 tanec tob bxhench 3h brdezeer 5 yéypanen rapoyiweSie’ «Mt dxzot wo yovabs résray 4 meee E por weet meepbtsooy 72h pee | 219. Toy tip ix | soy zeNor ats xépvns why BA6) aiden bet yea bx lv Bpanbyouy" save 2E a clea: tndpsgy 0s sb nperda ‘lepentas clea «Kal ye Btu jay pastoss, Wihrenw oeiyn Solvay. Ooydeng aed nev de arpoddlov by dpiuat. 9 & smevhan th gist wy fer Beha xpd rigors dno vz Erapercag ee, spews. 220. Ke copiny apa Heun 10 iguer qarveaciay 2255 octets 2h B aviga alaty brb cv Cant, hl fo db. 12 4 a, Lan 5,3 443 6. ct. 16: 2.6) g Prov. 8 4 cong = wey Poe AMA 3 a a3 20 post torte a0 Aor” Pat quod. exp. Pi oy Bean BL Panmd « esux qui ont Studi Ie motare dos senpante > if citer Duruuwevos b'Acexaxonte (0 sale ap. a-C.) don {nscsption de la vipire snmmue conmonce d'une maniere analog navn, 218-920 520 1p mimo dont I Apotre abrouve les petits enfants dans le Christ « 316, Ces deux produits, Ia saints épouse du Verbe de Dieu ls porte dans ses discours, au point que, dans Péloge (qu lai est adrosd,ibast dit =e Le lat et le miel sont sous fe lange f» 247. Ainsi, Paul, comparable & "épouse wnie do our 4 PEpoux divin, a sous le langue, e'est--dire dens sa parol, Io lait ql omnait a ire A eeux dant i et dit : TNeus bles somine doe gons gui ont besoin de lat et non de noursture solids’, » Mais aux autres, aux perfats iTdonnait Je ie, leur transmettaat la sageste, en disant: {Nour parlons de sagesse parm les parfits > 218. Colai qui dégérdne et conse d'tro terre délection ale mil dont il et genit dans les Proverbes « Le miol coule des evres de la ferume impudique : elle ext douce aon gosiee pone un temps, mais ensuite ta la treuveras plus ombre que la bile# | 219. Comune le miel des bvres de la ferme inspudique, tn leit coute de la mamelle des deagons — ceurel vont Tes pnissancos du imal —, selon oes paroles de Jérémie b leur sujet: «Mme leo deagone ont présonts Ine mamlles ont alaite lous ptits. La fille de mon peuple est oomme Vautruche dans le désert*.» Ceux qui ont étudié la nutace des serpents? cisemt an sajet decane qu'on appoll « serpents & corns», q3'an dévor ils cachent tout lear corps dans Te sable en. ne laissant apparaitre surface que leurs cores quils fort bouger pour attire Tes atroches, 220, Cees, en effet, desoendues en volant vers los serpents qui ont pris Tapparence de vers de tore, soa attests parle wenin que les serpents & somes Tear envoiem dans In bouche. Cest pourquoi "Beriture allo do Didyme : < 10 2 sephorty wait of gana i (Ds esnenatis aninaitbue soruquo romediy, 18,4, 4d. Wellmann, 1903), Cotte maviero do wen romertrs sine spicalistos porait {teh infhaenee de Philumenos wir Didyme, CL. Freep. 11. fasharie 1. 5 1 44) 530 vy zacitanuast (ou. 8 ¥. 4-3) DaxuBlvevens cbr iby dp! Gv Gyldonew Spaabvoen” 20 eo aot 23 Guad, Enpararian 0 nash 3 omby elanudror tenerdr 28 te orzouler by x4 Zotinp uct 18 22, Tavw, VII, 1-3 : + Kat dydvere A4yoe Kuplan ray ‘coxphceopos Ieyavr *Tide Meyer Kips mwvrerpéep: “EL Roa iy epavoadiy xat cy Eidy CAov wérer, ead erie eersan ashy. * TBs Myst Koptog Ke rue fre Zuay al raracenvca ty yay ‘Tegevowdh, Kal enBh a0 rat "lepoveady néheg MAq Bui cal ~d Bpoq Kupiow nawtatpd copes Boog Syser. yy, drwereriey 2 Eaflalivan sat Sactiyat, ind dhkersion Oly os Dana weyaidu. 223. "Azp cupSiuaiy 28 yorutiv dvbpiser Uvigtn 2 sya. HL abeieera yong sh yank tama, dmaosenh 2 | Ouhipen igure oS tpg S0orplaus, ele 1 Siow ne font quan, localement, parce qu montage de Siow ost englebés dan Jdeudalem, ot selon le pon {de Didyino, parse qui sagit stmatiollemene ds Jour popula |v. injoa, 224) Cala weplique que le proaom pemaanel rate singulien, dane Ls traduction comme sane fe texts ere, Lave 1, 220-223 sat dit de ceux qui regoivent le yenin des dragons quills thtent, que, meme ils font partie du peuple de Dieu, ils sont desséohés «comme Tantruche dans le disert surprise par les serpents doat nous avons par zai. Zacu VIII, (4): * Et la parole du Seigneur tou- puissont me fut adressée en ove termes : + Veisi en que dit le Seigneur lout-puissant : Jai aimé Jérusalem & un amour eatrimac, ot je Vai aimée avoe une ardente pas- sion, ° Voici ce que dit Le Seigneur : Bt je me wournerai ‘ere Sion #1 j'bobiterai au milion de Ssrusalem, o Térw- salem cera appalée «la Ville oiritable» et la montagne die Seigneur tout-puissant «la Montagne aainte» 222. Voied comment on pourrait expliquer littéralement ee texte : La parole da Seigneur tout-puissant fut adroaséo (au prophite) lui disant ce qui est indiqué imme: diatement apris : Voici, dit-elle, ee que dit le Seigneur tout-puissant : J'ai aimé Jerusalem et Sion, car je Pai vappelée 4 moi apnis Vavoir rejetie at repoussée an point quollo © ts couverto d’outragos par les strangers ', Bt ce n'est pas avimporte comment que je Pai aimee, Cest aye une ardente passion, 223, L’exemple est emprunts & ein . fore SE Sat yas aa eines ocd cma a cng pow rangers perd la protection de son conjeint antérieur et mérite son mépe's, si bien quelle 'entend die par le mari trompé: Je ne Uépar gnerai plus ot je ne Usimerai plas. Comment on effet 1s LVR 1, 2 racunsian (24.8, ¥. 3) Timer ot se soucier delle, le mariage rompu ? Mais, tnime dans Te cas ot cele qui a méprisé Te Lt conjugal ead répudise, si ello vanit Veccasion de se repent et fovient & celal quelle avait dilies, alors elle redevient Taimée, car celui qui Pavait jadis pre & son foyer la adot avee une inépuisale bonte BD1. Mais, de co qui rogarde Ins épouses, i faut passer fle consideration de Sion ot de Jérwsalem, Pappeile Jerusalem et Sion non yas les Hows, mai la pation qui y habitat 228. Dieu Tavait amende pour vivre aver hii, Tayent fait moater @Bgypte, fui ayant doané comme dot ses Tnis ot ses précepte, déidé & faire preuve désormais de solicitudes et de ménagement pour cette Ayouste et & fertager ca couche, commno il convient a un €poUx Pour tne jenme Spouso. 226. Aprds Pacoord ainsi coatracté selon les Toi, Jénu- solem rompit les lois di mariage, de oe fait rompit Kay solu Sh se Yao Sach the ywrntiae pasate is Yew Tip "I 226, vie faves Pépoux, son protectour et son soutien. Aussi dit Comme une femme rompt avee son mari, ainst a romptt avec moi la atison d’lsraél *», partie vivre désormais euprés de demons criminels et Wesprits impurs, dont lle regoit toute sorte d’outeages impudiques * Et coux qui Paocompagnent cont des Babylonions et des Assyrions au sens allégorique. 227. A Ja longue, « Jérusalem et Sion » retrouva son Tbon sons; ello ee xappela celui qui, jadis, avait prise pour campagne et elle voulut rovenir & celui dont elle Sétait spare. Elle laissa done Schapper cos paroles : «Je reviendrai A mon mari dautrefois, ear j'étais alors plus heurouse que maintenant *.» |Colui vers lequel elle 448 (a commencé) 4 se retourner tA reveni, aoceptant delle ‘un tel cepentir, dit : «En ce jourla » — clest-b-dire quand ce retour sera chose sy — celle pourra m'ap- Péler : Mon époux?.» Et désormsis, se faisant son pro- teotour ot com soutien, il leimera avec ane ardente pas- supper, dor Daly avendigaey 28 ean abchy 5 10 3 1 pine ony vexahdeet us" “O drip 29", bg Bom rbiyava by Wud yada Uyaiom AA 0. 86s. 9, £0 | DOr. 9,0 HMB 9. Os, 2,19 ag Poe || 90 aurdr 2 ni TAR ATT: sy Pos I teal Ds | 29 int om. Pe ig PUY BY ogy ¢ abl be macmanman (6H. 8, ¥ 1-2) "De wusgee yep 4S 229. re ats Sonaay abnds" oi Buryeetivees ‘act val wip x20 ean, dg Devrdv by pion 78 oh «Waace oq Kuplo 26 vaceucion i vy wang eg Ti wp ig Payoonéas "lepoucakin beparuens urs ve "Tepousat cle « shee acaennriee moa: xesomeny Bf dig rel see Do UO 2h oan, P= 4. Ch, Sinoxe, 1464 6. 2. L170, 409. IVR m1, 227-232 525 ion et chdtiera ovux qui Pont couverte d'outrages. Bt comme il 'a aimée d'une si ardente passion quil veut Vives aves elle comme auparavant quand elle navait pis déserté le lit conjugal, il ravient a elle en disant PPhabivera’ au milien delle * » ‘228. Ul parle de Sion et de Jérusalen comme d'une seule ville, ear Sion est wa quarticr de la métropole +, 229. Quarrivera-til quand «je serai revenu et que jhabiterai au milieu delle», sinon qu'elle se nommors de nouveat «la ville veritable> ? En effet, elle ne sera plus un désert, mais sora pleine habitants et Tes cons tructions foiscnneront + Is temple et chaque maison [Mane aprés Pautre soront relevéa, ot il y aura désormais, comme auparavant, des rues, des chemins, des temples, dee places et des ruclles © 230, Quond la .Jénusaler dv sens littéral aura été ainsi homunée, & sen tour la montagne du Seigneur tout- pnissant sora sainte, eomine elle P'était avant la captivite 5 les oarémonies sacrées habituelles y seront e&lébrées ot ‘ony préludera aux chants et oux hymnes salon les paroles du Psalmiste qui dit @abord ; « Il convient, 6 Dicv, do te loner en Sioa *», et encore : « Chantez pour Ie Seignene qui habite en Sion ‘9 231. Ces explications littérales don nées, i serait boa de considérer Jes choses dix point de yue spirituel 22, L'dme contemplative qu‘on appelle Jérusalem — car le mot de Férusoler ae traduit par vision de paix» qui & failli os & cause de cela a été exclue de Ia divine chambre nuptiale, s'est trouvée chassée par celui qui abitait ouparavant avee elle. Aussi esi-elle par la suite impudiquement malmenée par les puiscancos hostiles, appolées au sens spiritusl | Aseyrions et Bebylonions, desor:e que Celni qui avait pour elle tous les méaagements époux n’en a plus avcune sollicitnde Applications Spirttueltes. ur 147) 536 WN zacmantan ( 8, yt) 283. "ADH teed ah by wah: vip UE dperte le nantan ab > itt iy, tg Deeney heey 320 sce pitta nine 22 $a de od AB aby elppy, fyoa d Dope weydtes SnAibeas fnsoteg zing fv x, 238. 0) Bein, cine rape Doak 2 absiby kyade Brosuare, nage br “appar « Bain Tyoy 8 vous tay pe2RSrew8 Sy, 201 aos ‘hy kinda 2a mpausiroy'. » Kal ona «My rg i m0 wai vezunriag nal 028 236, “Ay2th weir 0 a ayers poDipacs, & aad te vole Trupiacts osueves’ 9 Tytr Boca yiiva a Yon 467 4.60. 10,4 fb. Cal. 9, 6 17 9 get tp P18 bona, os 13-1 pil web es Boe abn shag Po ng Pad pon pst, erg 2S ayate 1B Po [| 7 gannoys edatur mg. Do * 4. Pour Yophfesce of. 166; 11-286; HUN 157, 888; 1V 307 -V Ot 1615 in Ps. 101, PG 09, 1917 Ae 7H Soin 33 “leorcaiiy 18 isto wal ply ah ep <6 eas ax v4 gla eyatron» — Pour Ie dépendance réiproqus des veces, ot. IL tle notes HT 355.947 IWRE 11, 239-255 537 243. Mais le choix du libre arbitse ue demeure pas fixe Bn effet, comme jl ya reteurnement de In verti vers le vyice ot de In piStd vors Timpiéts, de mémo, en tons jnverse, il y a transformation des piros vices apportant mille dommages en des amélioretioas yraimens profi- tables. Aussi peut-olle connatere A nouveau union divine, Pémo qui l'a déleissée + Pépoux done, retrouvant son attachement ancien, se remet & Vaimer ot chasse ceux qui Vavaient souillée dans une union adultére, Il y met fine ardente passion, um ressentiment extreme contre snde. Désormais, il peut dine bien ‘eux qui Vont mal haut : «J'ai simé Sion et Jécwzalem + 234. Au sens spirituel, Sion et Jérusalem c'est ame qui contemple les choses invisibles et éternelles, 2t auesi [me qui voit Je paix, en qui s'enehaient dans leur dépendance Méciproque Iss vortus ot sentiments divins celui qui est animé Wune arcente passion pour elle ls {ait se toumner vers lui, et Tui de son ebié se tourne vers tlle il 6ooute ses supplications et lui eecordo co pourquoi cle ne eesse de Ip prior. 285. Ainsi rondo meillouz, elle peut etre appelée vécitable Jérusalem ; attachée nom phis aux ombres et aux figures de Ia Joi, m néels que oelles-o} reprétentent et 90 sujet desquallos PApdtce ingpiré éorit : « La loi posaéde une ombro dos bienss & venir, et nom Pimage méme des chosos *.» Et il dit eneare aux croyants venus du paganisme : «Que ‘nul ne vous eritique pone Ia aourriture ou le boisson, ni tn matire de fetes, de néoménies ot do sabbat, oar co no sont [A quiune ombre des choses & yenir **, » 236. Dans les passages précités, les biens a Yenir ce sont les ens gnements de IEvengile, que le Sanveur designe a sos ‘tisoiplos comme Jes mystéres du royaame en disant : « A. vous, ila 6xé donné de connattre Jes mystéres du royaume, is aux biens 2 Le texte do Go, 2, 16, sl ast etna, ess intéresant pour ses (197) 143 3) 58 wy temagtam (01. 8, v.43) tiverfpia val ipdian 1 20 oak duqypbros i ‘iy | envezoaney ion cg Deere 239 Brainsing ‘geperas ol My rip 00% agaSdivkeclin % Spzietsdan 246 sales: « "Bae 23 Kuga’, ts Suved ayy thet ‘eb nba $87 6. Math, 19,11 [148 9. CE Je be ite! foo 6. 17,7 fd. PAL BAD 130.0, 98 | gp dn 99 148 & yprgarion nos * ypxpacion: P 4, Ps, $28, 1, cut par Jendone, 1406 D. vy ath BAe vy a «be 1, Hagdink, vadovad 20) vbyoa ond nah Agnovios rh aiogy xexigetea thy saveexpdecoos Syiy fora val yen sox soynyéveus «Be 35 xénabey Uday nat eavenoley ‘ov alin, fox Htengeg thy unpsian », 2smag Livew 11, 2904238 559 des cieux".* L’Ame qui contomple cos mystéres et qui voit ls paix de Ieur accord mutuel est « Jérusalem es Sjon > cu sens spicituel, et elle ost dite e-véritable » | parce qu'elle eat régio celon la vérité que 'on désouvre fous Pombze de la loi et parce quivelle scrute les Beri sure inspirées 227. Ea accord vee appellation de «véritable» donnée & Ja ville sncrée, Ty montagne du Seigneur tvat-puis sent, de son c6ta, sara sainte ol en méritera le titte. Vois sila montagne du Soignour tout-puiscant n'est pas la Aoctrine de Ja venue permi nous du Pils de Dieu. De cette montagne, il est écrit dans Pun des Cantiques des Mon ties :« Conw qui se confient dans le Seignee sant comme la montagne de Sion?» Nayons par lesprit indigent ‘au point de penser qu'on compare ou qu’an assimile & ‘ane minatagne matérielle des fidéles du Seigneur, qui ont lune vertu asie2 oxtracrdinaire pour pouvoir ¢tre déclarés, somme eur qui la possédent, bénis de bénédietions spi riswelles. IL est Grit en elfet dans le prophéte Jérémie ‘Béni soit Phomme qui se eonie dans le Seigneur: le Sei neue sera son espérance «5, et dans les Psaumes : « Uvaut ‘micwx eo confier dans le Seigneur plutdt que do se contior on Vhomme + 288, Ainsi doa, puisque coux qui se confient dans le Seignene ne peuvent ressembler & une montagne mau Nibllo, simple soulbvoniont de terre, que faut-il penser La montagne sainte. delle, sincn ce qui en est dit dane leaio : «Il arrivera a la fin des joues que la montagne du Seigncur se manifes tera» ? lle brillora et resplendira «a la fin des temps Pour détraire le péché '», Payant réduit et anéanti en Htont sacrilige comme un agneau. 209, Pour éclairer ce mystére, le grand Jean (Baptisto} tmontre Jésus et dit : « Voici lagnean de Dien, celut qui tnleve le péché duu moade* » a8 [849] 25 reaszpancatp [Biyp Waa arayye yet Buot gry mb red nabasihdos rotghs » Abeq yeamh «56 sin pap xed ebiehec® >. Hep! wey 9 ng iateg! Sa" « Meck vai Kgpevteg 22870 brduats by Gh Las 243, aon, VIIL, 4-5 1 «Tabs Reyes Kepuog ravronpd to Ex eaBhooriat rpsabivepo rat npeobCvepae by vals cele “Iepevomtg Ixeowor ray Jeldoy 2008 Gov 8 yet witeG, db eAffong AaspSo. Kal ot mareter Madeac waneOqovies eaduplay cal nopuolen recbvroW rate manele nore 7 A48 he Po 2,9 | AAD a, Hob, 19,92.97 fb. Le 10,29 Ps. #8,58 | GL Ast 9,48 Le. Phil 8,8 43 post ange adi te hey Pa negra Pe 39 om. Pe |] 149 5 besser inter a vag, 40-208 Bal 240, Crest encoro on lo vapportent & la montagme en ncstion qu'il Jant interprster ov texto di Pranme 47 Grand oat le Seigneur et wut & fat digne de louenge, an ls ville de notve Dion, sur sa montagne saints.» ‘AL, Aprés oor expliations selon le premier sens spk rival, faut comprondre encene allogoriquoment, dans tine interpretation Slevée, que « Sion qui se coavostit» Srque « Jerusalem dénommée la veritable ee sont kes ftalitda poolondes exprimios dans V'Epitre aux Hebroux Dar celuy qui parle dans le Christ, quand il gent: « Vous Yous Dies approchts de Ix montagne de Sion et de la Vile cu Dien vivant, la Jérusclom eilests, de Fassemblee ee promiors-nie, neunis aven les myniedes | anges funon pour lujucll «leur nora sont snsents dans les fin *h Cestadire parce @wils sont inserits eur la Inte des ctoyens dela ville sainte et cilets. 242. De leur ombre étaient aussi ls Apdtres et is entendirent Tei Souverain leur dite: « Rejovirse-voas parce que Vos roms sont inscrits Cans le eieux > Ces listes constituent Tec Livre des vivants "2 Alas, & propos de quclques tints personnages, caiui qui fut un Vase d'Blection se3- rime dela sorte + «vee Climont ot es autres dont les ons sont fnscrits dans Te Livee de vio‘ » 243, Zacm, VIII, 65 + «Voici o® que dit le Seigneur tout-puissant : Vieillards ot femmes dgies viendront encore Passevir sur tes places de Térusolom, ohacun avec eon Déton a ta main, & cause du grand nombre de leurs jours. 4% Ios placer da la ville seront rempliss de petits garcons at de pottes file qui y proniront leurs ébats 1. Pe 4, 2, oth par Dende, 1958 D. as aaa) varyadoe aby Hania cporasoron, age zeibreuy naapon nat xepasio. ol hacelats tiv 29u2% wrlwn, Eady 180.3, Pa MGA |B, Pe 68,10 | PS. 85,9.6 14015 dg vp, Pall yale yainmn Pa yale 25 neogniernn spotter espn). mg, PP | 80.9 1 exp. Po | 9-40 stavenoatng Pes cegulane Pe corps Pe 4. Gh infra, 206, 2. Ler deus tastes, Pcunmes (4, 10 $5, 6, sont dea othe sembly 1160, Ceoupemoat do Morilige ? avast, 286-267 3 244. Au sons littéral, cetze prédiction du prophate maoatre que Jemsalem se trouve rétablic dans unc paix profonde et une vie pu- lique tranquille. Dans ce ealme, puisque tous Tes ennemis ‘ont été refoules Join de la ville de beauté et quill n'y a plus & redouter aucune menace slo |'ennemi, ceux qui, par Jeur grand Ago et le nombre de leurs jours, sont arrivés a la viillesse, hommes ot femmes ensemble, essiéeont & nouveau, comme avant la captivité, sur les places publiques, tonant des bétons & la main. Ka prine tipe, ee saat les hommos qui tiennent aa biton, mais il feut voir si les femmes, elles aussi, nfen tlennent pas *5 ear le biton est un signe Uhonneur. 245. Los plus avancss en ge ayant ainsi pris siege am premier rang, les places publiquos serent pleinss de Jeunes calamts qui s'ébattent, gergons ct filles, alors que les jeunes enfants ne jonent pas sur les places tandis wasion eisquent Sens Mtéral quel'ennemi mengee ot que les armees d anriver. 245. Aprés cette explication littéxale, il faut reprendre les choses spirituellement. 247. Le ville spirituelle comportant ‘och des places publiques, c'est PEglise feitemte | Glovisveb nquellsseppique o& gl Rant pines procamd‘n Thowinur| du Bol 168 Souverain son Maitre : «On raconte de ti des choses merveilleuses 6 cité de Dieu *.» Comment he seraitelle pas, en effet, chantée et abondamment cilebrée, uyanl part _anx ondes divines qui découlent du lleavo do Diew dsbordant °»? Il est dit aussi dans le Psoune 45 & propos de la ville royale ot des faveurs quelle recoit du roi qui la gouverne : «Les bouillone ements da flauve réjouissent le ville de Dieu; Ie Trés- Haut a sanotifé sa demouro ; Diew est au milieu delle, elle ne sera pas bheanlée ‘4. Car Je Tris-Haut, quia (150) 19 veoey! sat vm zacuamiam (ctt.8, ¥- 48) aeiape ales rohan saro0e 249, (areca 2 rhe 1724 log Sparat wat al aps 133 ply by abet ig etn, inupizes soginw tear orice oot aiviv® iareemg 15s 150 d, Prov, 4,20.24 |] @ Sag. Sic, 1,20 | Ps. 118,08 Cont 31.3 450.46 28 oxp. Pr | ABE a! Pr [ab a 4. dendor revient A Didyme, mals en étent beaucoup plus uagu'a 276, I roeuelle surtout les citations, 1465 B-1408 6 2. On pourrait Uauite In citation du Ps. 118, 98, ea gerd par jou de mot, I ome que Didyme @ deané a ohcccs dana tou {pl prseéde :« Ton eommondortont ext une vaste place publi LaVNE 1, 247-250 pa saactifié sa demoare, habitent aU sucrident dans quatre phrases eoncbeutives, 3. ck Prony Desobr, 13 6 50 avnbro d’annéos des rvotatione du sobilsensilo qu f dlvecele, cor ceux qui lo précédéront Geant plus Agbs ot portant nul dentre eux west dit « Ancien et rempli de Jour Le pire Isaac fur en eflt le premier homme & Mao appelé Ansion 8 causy do cetto vieillese que pro care vere’ 266. A propos @Phommes arrivés li par Ia penste ta conduite et Mage spire, Te Créaten de tonte chose, Dispensatour di tout hion, dit & son sorvitear fdble ‘aptitue evec toi soixante-dix Anciens que t saie par forméme fire des Anciens 4» Prouve gue oe n'est pos Pinstitution ni Félection qui font un Ancien de celui qui re P2tait pas suparavent, mais qu'elle Te designent Selo font apporattes pabliquemont? + lo chef de people requt Cordre exprés de choisr crux qu'il savait étre deja des Anciens 267. Il'y a dans Jol, Yum des Douse Prophétes, em texto do portée semblable : orc est donné de «choise comrae Ancions “» cous qui le sont dé; le choix ne p tide pes, mais Sajoute. pour proclamer ceux qui pos: Stdent doja la vertu et Vansienneté pelle confer. Sar eux qui postident cot honnour il ext dit dans les Pro- vothes : ea gloire dos vreillrds, co sont les cheveux lanes’, e'estriedre ceux qui viennent de leur sagesse. 258. Las Anions de [a Nouvelle Alliance jonissent aussi du méie honneur of de la mime autorite que cow dont rows venons do pater. L’ApStze éivant & Tito, soa dis ciple, [lui dit entre autres choses : «Si je Vai laisst en Grite, c'est pour que th négles les questions on suspens selon quo je te Tai ordonné, ot que. tu otablises dor Anciens dans chaque ville» Et il donne les caractéris tiques de coux qui sont proms, de eeux qui sont cangés dans les digiten eeclesiastiques + aYavoir 16 marié qu'ene foi, avoir bien eovd ves onfante ot «Ate conforms sux autres vertus *, Ces anciens, il les appelle aussi i: Gnspectewrs), selon Tanci he coutume, comme nous 183 tayne m, 359-261 at avons dit dans un autre commentaire? 259. Ainsi, est Tieajeot wy "A rapporté dans les Actes des Apétros que Paul econvoqua oaie neezh er Ancient de Tighe *» et quil leur dit : «Le Sei sas a établis comme & wars) pour patty PEglise qui vost eequite par son propre sang, Bee ceste®, A ceux qui ont cotte digmité, Pierre, Ir prince des Apotres du Christ, dit dans son Gpitre Mpeahoste Jee Anciens parmi vous '.» Et & quoi done fes exborte-til, sinen, voyons, 4 paitre Je troupeau da Christ, on point par contrainte, mais de plein gré, our que, quand apparaitra* le Pasteur Supréme, is Uhticonent la couronne de gloire impérissable 260. Cea personnasges que las dens Testaments regardent comme Antiens, quvique xois & la maniére d' Abraham, exprimse par Ia parole de ceux qai_avaient resonnu ox supiriorité : «Tu es parmi nous roi de par Dieu ‘9, rea servent pac moine de tout leur ccmur, sacerdotay Tement, celui qui Jes a choisia, C'est pourquoi ils portent ls scoptre de lo double autorité qui est Ja levr + assis sur Jos placst publiques de Ia ville décrite tout & Theuro, ‘Gacun ons tient son baton, qi représente le sceptre et ke parole de correetion, 261. Car, au sujet des répri- mmandes fustigeant pour ainsi dice ceux qui lo méeitatent Paul écrit » «Que désirez-vous ? Que je vienne vous avec un béton ou avec amour*?9 Bt le jure q des textes cemblables dans les Pro- vethes, soit eelui-ei : «Celui dont les. levees proférent Ia tagesse | frappe du baton homme sans jugement*», 484 inspect vey viv Xpwret digs, wp broynaatsie, 6 inc1og pareuGrrosy repunaa 3 sesh daportpn abtyevse by cots £09 bea rorueey hover. 261, avy sug sole Sembee, ye Oeiere: by f262q Ddo 4 15 6 Aol 29,714 Aol 9,986 | Pwr | poe’, 2 i g-Gen 25,6 b-tcan ht I ges Prove. 101 158-17 garepbiveng PD: epaetl sgt a0 opnces Do I] 3898 avterp Pre 82 ss exp, Pol) ory enapos tae Bl Ia placed napeBoivtg. ls gueurnapstalicee porate dfendes tripesnagt aa texte d'Ael Mh 28 que Didyme vient de iter: cent fale, smart dx Paste Supréane ui novs @ donut ke yesibité Gobieniela tourunne fa glee. Nais,ovtre quel cette explication fe went pas ad rom faut eonstatce que Didyrae, gud ite oa tron tutte enduits Je mine text le felt texjouro on emplayant gar folfve et que le aot dnsielores qui survion: une Tighe ps Bas 8 Fr infuensse lo copies dan Ia sane dd rapatolce, i Oe dae ah ienoeaven he: Bape ‘tpua 30,38, D0 435,780 A, comblo als ole coment Diyme sue le ye 2 Nee save il Pgea tbh snisene, mat de Pept, 552 Wy zacnaniaw (on. 8, v.48) B54) os" incu BE «Os geld THs aneneiag woot vy ul Reereigny ayorin, Tyiclio 7 «Tene hoas hea lvatoyuatror sic 23¥zu» ray Zogemninun orspenvac, fyi Eeaivous qeprieas, doaDeedapivas roux Os Bi, 2 Taakbs ease week andpbs bry Enna & nohd plex tug Bris ries Beeebraee siowy". Obuatos 2% ob By tne 154 a, Prov, 10,49 | be Prow. 13,26 e.1Tim. 5,8 Ti 5,8.10 f eC. Le 2, 30 ASG Ams. cpte ones Poe 27 tutte 4. Norabre propre lt chaat 7 12.06 Tair, p13, 3. "Ey Sikes apr Q58 ob Zn. 495, U1 agit ict du mentaire sar 8, Lve w dans le vouvane, parce que 84 tava at, 261-268 553 soit cet autre: «Cela qui ménage le baton hait son fils, ‘mais eehui qui aime Ie eorrige avee soin ‘.» 262. Les femmes aussi ont part A colle considération qui eatoure Jes Anciens, si, par Ia foi at la pra- tique des vertus, elles ont acquis Pancienneté, Décrivant Ia conduite quieles doivent tenir, Paul, 'Apowe qui parle dans le Christ, rit a Timothée = «Honore les veaves qui le sont réclloment 1 It il indique vomrae tees, cellos qui yiveat détachées de toutes les choses humeines, qui ent a lear actif des actions Jouables, qui ont élevé leurs enfants comme il fant, qui pratiquent. une large hospita- Jité, qui Viennent en’ aide aux serviteurs de Dien, qui ourrissent les pauvzes ot se distinguent por toute sorte de boanes ceuvres de ce genre. 263. Mais voici en propres termes 'enseignement de TApstre, a partis dn début + «Que la veave ne soit pas inserite #i elle n’a pas soixante ans, qu'elle n’ait été mariée qu'une fois, qu'elle ait une réputation de bonnes wuvres. Elle doit avoir élevé ses enfanes, pratiqué Ihaspitalits, lave les pieds des saints, serourt los offligés at ccllaboré & toute sorte de bonnes 264. Pour Vaflermissement des vertus ainsi énumérées, iI fan: ausei qu'an age perfait s'ajoute en oraement aux. teint aa nombre Les femmes ‘ont aroit Io consicération ‘de Vancienneté. Yertns acquices, que le veuve ait don @annies pasfaites, quielle ait au moins soixante ans. Telle était a la letize Anne Je Prophitesse ; elle avait ‘éou sept ans aves son meri aprés sa virginité, et som Yemnage s'était prolongé jusqu’a Page do quatre-vingt- quatre anc. Co nombre ost d’aillours propre & Ia chas- toté du veuvage et nous en avons parlé dans un autre ‘commentaire 255. Dans FAncien Testament aussi, on pout trouver des femmes qui ont choisi de cultiver ce genre de vie (st) 155 as so val AR 19 554 vy zacnantant (0m. 8, ¥. 5-8) os Eeyasta si se2or selerau, Ole dntorhs 2 a 0 efor Bx "By cats ayes ; wogsiee ust hughes Plo pong yal zatiia gueioe 8 uaik thy aazfler 23 O 2 2, nagpnminaTind oy cwpecainy & verdes nai 269. Ta yevnaabias ol tx enopae aflagins, AIM dghdoras, Boe GO 455 0, Joi 24.9 dapeis Act 9.4748 || b, Cl Sop. eh hele 13,3 The, 2.7.8 154 98 a0 sloth Pre] 1882 uxonsniga? NOS gm quiet lalegon du Pap Iorbasiaae, Nows avons eorrigh 0a rappisteen Mail west pos sie que Is logon dv Papp TV 15%, sat one fate Cheat se dete Tao rise Jo mot dans le poxer-eourant, Ea 1V 156, un correate Teansformne dns le age la grophie -<22~ en -as-; avait 10 avn 1s, 258.950 585 par oxemplo Ia valeurense Judith, qui portait si bien fon nom puieque Judith signifie louange ». Et il no corait pas iinpossible d'en trouver d'autres encore en plus grand nmbre qui ont été pacées Whonneur et de vieil fesse, spéeialoment celles a propos desquelles | Diew dit par le prophite : «Je répandrai_mon sprit sar toute ret v03 fils et vos filles prophétiseront», ot la suite a jusqi'a «Et je répandrai mon Esprit. sur mes serviteurs ‘mes senvantes et ils prophétiseront * 266. Rélléchis par toi-méme pour te rendre compte si cest seulerent des viillade quill ost dit quiile ont ‘un baton & la main, ou si cele s'applique aussi au femmes fgées. U1 est possible que cela ait 616 éerit- des deux sexes, mais il paratt plas vraisomblable que cela ne coneerne que los hommes 267. Sur ees plaoos publique: telles que nous les avons expliquios, of pré- sident ceux qui ont blanchi dans la sagesse et qui sont arivés 4 la vinillesse par une vie tans toche % il y a aussi dos petits gargons et das fillettes ‘en train de jouer aw joa louehle of David, homme olon Je cave de Dieu’, s'étant fait rmanquer en exteutant tontes les volontés de Celni qui avait choisi, proclaims avec ane confiance entibre ! + 6 Je dansersi et je jouerai deyont Ie Seigneur ‘9 268. Les enfants qui jowent sur les places publiques de Ta glovieuse eité de Dien, on pent comprendre que ee font coux qui se sont adonnés a la temparanee das la peti pegnée d'une dignité profoni prochable « 269. Tals Staiont les disciples des Apatyes, «régenérés Wun gorme nou pas corruptible mais incorruptible par Les enfants, dela ville. tealance de maniére a joindre & une pureté aceom- ae parole saine ot ieré wou on auio, la forme inecarecte il await fait les transformations veules, 438 Doar ts 156 ony, y uatk 2 ctl Gye Wphe Eyovean huzal Sereveg pperivans 15) x0 10 292, ‘Bmoydios pt Wah) duvsic pelyteipevey de coax cig saa, xapQdvet dkynis Orhonsr wanigede 2h xg etna Yow coxa We yes ov? £85 [1 Piense £,28 Ig. 1 Pioera 2,9] b. Prov. 4,4 | i FA ABBA. 44,40. 19:16. GlICor 7.36 I ©. Apoc. 48,4 soo Po 1 ee i te iy © cop. Dl spore reins Pu [ante nach add. ot pies og Pol goo ape 10 at add, Pa ee a LIVI M26 397 Ja parole du Dieu vivant et Gtornel ’» et qui, «comme des cealonts nouvean-nés, éteient avides du lait. spirituel spon frelaté T 210. Cect gused l'occasion dutilisor co paseage des Pro- verbes : «Alin de donner aux innocents le discernement ‘au jeune enfant Te sens et la réflexion *», Dans Ye méme it encore » « Keouter, enfants livre, Dsutour inspins Pinstruction do votre pire ct aoyse attentifs pour ap- prendre Ja réflexion» 271, Mais ce n'est pas seulement en partant de la vis cela; ear ily a aussi dans lit | corporelle que Von di dies corps do fomnmes des mor vinilos par leurs sonti- tients, Y12. Aprés Texplicasion des petits garcons, il faut trouver aussi le sens des fillettas qui jowsnt. Demande- tei ai ce nest pos & leur sujet quiau Praume 44, propos de Tépoux et de I'épouso, est. chanté Mbyzane suivant : «Dev vierges seront amenées au Roi i sa puter, clestardize 2 kt suite de Mapouse et rine, de ‘rople qui so tient & la droite » dean époux ; « ses proches te scront amenées ; elles seront amenées dans la joie et Vallegress 273. Les viongos qui doivent étre amenées & la suite de MElce, conduite comme une Spouse & som unique époins, le Christ, somt puree d'esprit ot do comps chastos dans leurs pensées et dans leurs actes 274. De méme que nous avons dit qu'il y a des gare goa: dont non seulement 19 oorps, meie surtout Lime fat masculine, de méme aussi celles qui par la saintets de leurs penstes ot de leur eonduite sont vierges wont pis nécessairement on corps de femme. Ainsi, dans VApocalypse de Jean, lee cent quarante-quatee milla viergor n"étaient pas, corporelleraeat, dor femmes, car il Got rapporté : x Ce sont ceux qui ne se sont pes souillés ayer des femmes; ils sont viewges et il n'y a pas de tron Dorie dane lear bouche, eae ils sont iméprachables © » 436 558 tw zacuantam (on. 8 ¥. 43) 56) wares ay Nt say Waka “Tyzete fis yeAzw Onley 87 28 Bast by Sty pi ett) nity tas leyopel te 9h wolday apse dBanfeek ©, Paster». 277. Adetua yob x Tiy Alyaey 1G bis yoy 278. 'Azesiveng wy 150d. Ps. 198, 12-19 AST a. TJn2, 248 |. Ephds. 6,18 Le 10,19 [dl Ps. 90,49, 6 Pr) M57 Bvenaeace nos : vvenge P 9 pa Pes gages ingneéeae To | 8 so adds nes | 74008 ay P 4 Resmequor Ia lope od (non ye de Fn 3,13, i onilonéo por es 390s de" Beye als Wor 2 Whodeyie diffs & prosiows. Dana i reste du commentaire mot a enlinanement le sone dita do Dieu pris en hi-abeaey da ane diving. Ci. 7 Lavngs 1, 275-278, 558 275, Tous ceux qui vivent sur les places publiquas de la cité glarieuse Torment pour ainsi dire um seul cheour, dont il est dit dans un Psaume : « Jounos gone et jeunes files, anciens mslés aux plas jeunes, que tous lovent Je nom dur Seigneur.» A propos des différents ages selon homme intérieur, le diseiple que Jésus. aimait Gerit : « Je vous éorie, petits enfants, parce que vor pé ‘hts on} été effacts par son nom» — celai du Suuveur dvidemment — ; «je vous éeris, pres, paree que vous ‘eonaissez cs qui est dis le commencement #3 je vou Goris, jounce gons, pore quo vous Bes forts et quo la perole | de Dieu demeure en vous et que vous avez vaineu Je Malin*,> 276. Il appelle petits enfants ceux qui ‘isnnent @obtanie le réinission de Tours péehés, quel que soit lour ge selon Uhommas extérieur j 1] denne Ie nom de pire & ceux qui connaissont ce qui est dés le commen cement de la science de Diew*; i nomme jeunes gens ‘cous qui possédent Ia force, car ils ent en eux la parole de Colui qui les oxborte & rester invineibles quel que soit Ie combat & soutenir contre , Cast dire la meme chose que: «rien ne vous fora de mal», 277. Voila pourquoi, quand il «agit de celui qui a repa le pouvoir de fouler aux pieds les betes ‘Yenimenses et touts puissance ennemie, c'est en ees termes quinn chant de victoite monte vers lez hautenrs + © Tu raccheras aur Taspie et le bavilie ; tu foulores aux piede Ie lion et Te dragon 4.» 278. Mais on voila assez. sor Ie texte & commenter, possone & la suite, Unanimaité ‘éans la tonange. 457 560 18 ZACHARLAM (CH. 8 v. 6) 3279, Zac, VILL, B : Tate A€yer Kipiog navtoxpk EL dauvarhaet évémioy Ov Karmmdaimay Ta hae cetray ‘eats fupmis Brefums, jh Kal Edmedy you ABuverhern; Képios nawroepdrap. ry oy aithy yeventvny gp ig mehe[a]taven eben sinyripas San, eal 5s oy ety sath shading has S erapes| abcess oe 1 Reb aah pas jay yee, xB sby watadelzon 125 had sOvmxizor, HAA! ohn 2G Branoiav rant aay leydrus, 6 nity eiGua bed yeotoy ABS e. Math. 49,25 279. Zace. VIII, 6 Voici ve que dit fe Seigneur tout- priscant Si cela parait impossible aux your de reste de Ge peuple en ces jours-la, estree que cola paratiza impos- sible &. mex yeu ® dit tp Seigneur tows-puissant 280. La Jérucalem visible diet bas avait 66 soumise ppar ses ennemis & une destruction telle que la mejorité de ses ciloyens eurent a subir la captivité sens plas feroire sux promesses do sa restauration. La voyant en rrainos, ils pensaiont irapossible qu'elle redevint une bril- Jante cité 08 Ja montagne et la plaine auraieat encore dos habitants, et que vieillands et femmes agees | y ent encore sur sos places publiques au milien d'une foule de gargons ot de files on train de jouer, Mais « tout est possible & Dieu», mme de tirer la largear de W’étroi- tesse et Tebondance de la pauvreté ; eest pourquoi, méme si, aux yeux du reste dn pouple qui avait sarvéew juse quialors a la mort ¢’an grand nombre, e'était une chose qui porsissait impossible, du moins c¢ ne était pas pour Diew 281. Ainsi, quand la capitale de le Judée cut été prise et alors qu'elle Gait complétement Inissée déserte, erux dont Tame ait sans resort pensaient qu'il était Impossible de la restaurer dans ca gloite ot sa prospéeits Aeutrofois, malgré les prédiosions et les promesses de Diou et sa toute-puissance & les réaliser, Semblablement, Ters des perséeutions contre les chrétien, les incredulos el bs faiblos esprit, voyant PE gle ravagio do fond fa comble et tombée au point de ne plus sembler pou Woir se relever, sTimaginaient qu'll était impossible Bocharie. 0 Les perséeutions do PEglise. 188 562 1s racnaniast (08 8, ¥. 8) 5B) 15 cinjy, iphiny 2abetey spghuoge « Epis chp tay 2ope xy Eta ttn, » 282. Bs erdocer nah yalaveisay elptvny” « Oxzcel 5s When 9 Ey rap Shoe "Brrdoaing al 2 ype npuibyaar de 220 pig, loos up. Fora robes 3k la papSivewsy mee 20 denis Yepohoare oxatens doybey 8 libnaray @hraror 284, °A7H el adasiveis dxzooy xeh dvacépOuray ap ‘renlasinta Sorgen cin Heonstaves 451 o. Pa. 5,9 |b. Pa 1,1 Pe Pa 4,2) 02 21, 88.20 le Moith. 8,1 1 Fa oH1,20 | g. Ts. 30,29 ABL 13 touds nos: ode P AT Be De 1. Ch Tense, 4468 42, 2, “Enony Suites la Legon ean ix ello de §. Paul. “E fon favour de. LivRe 1, 292-295 509 soit dams cet autre : «Tous les peuples que tw as eréés Gjoadront et ile se prostemeront devant toi, et ils glori eront ton nom, | Seignour *», soit encore dans celuicci » Clas extrbmnités de Ia terre ¢e souviondront ot elles e journeront vers le Seigneur, et les famnilles des nations se prostemeront. devant Ini parce que la Royaut appar- fost aw Seigneur ot quo c'est Iii Ie Mastre souverain des. peuples * 2981, Sur la vocation universelle de gente tous les hommes, Juifs et Grees, comme frorsetle ie formant qu'un aoul peuple, lo pas doe peuplos. vo du prophtte que nous commontons annonce, en Te mettant das ls bouche du Maitre de fovtes choses : « Voiei que je sanve mon peuple de le terre d’Drient ot de la tore d'Oovident, dit le Scignour tout-puinsant ‘9 L’Evangile aussi signale cette réunion Aes Hommes de toutes les contrées de le terve, quand iL zepporte cet paroles dy Sauveur + ¢ Beaucoup vion- dront do Orient et de POovident et prondront place dans Je royaume des cieux avec Abrahan, Isaac of Jacob “» Aver cette yoeation advessée & tous les coins du monde s‘accordent aussi les paroles dites a pleine voix paz le Pealmiste au Psaume 49 :« Lo Dieu des divax, le Seiznour a parlé et a appolé la terre de I'Oxiont jusqu’’ POerident «9 246. Mais quand done eut lieu eetts vocation ? « Quand la splendeur de sa boaaté s'est manifesto on Sion*», A Teecomplissement de ortte autre prophétie qui disait «Le libérateur viendra de Sion» ou «pour Sion», comme V'éerit Paul ®, Is vase d'élection, qui parizit dans Je Christ 298. Et quand done le Dieu des diewx a-til parlé et tal appelé de POrient jusqu'a FOccident ? Quand fut fejeté Te peuple de la eirconcision pour avoir renié le Sanveur, Roi Souverain, on disant : «Nous n’avons de 461