Vous êtes sur la page 1sur 6

Janvier 2010

Pour une agriculture et une alimentation


solidaires, équitables et durables
www.NourrirNotreMonde.org

Bulletin de la Coalition
pour la souveraineté alimentaire

Mot du président

Au premier jour de l’année, nous savons à la concentration sans précédent


échanger des vœux avec les êtres chers. des marchés de l’agroalimentaire?
Et celui de vivre en santé franchi le temps Continuera-t-il à concevoir les aliments
Assemblée
et reste encore incontournable. Et pour comme de simples marchandises? générale annuelle :
cause. La faim et le surpoids sévissent Se résignera-t-il à dépenser toujours
comme jamais, ici et partout sur terre. davantage dans les soins de santé 18 mars 2010
Nous avons choisi de mettre en lumière plutôt qu’à réglementer le commerce Saint-Hyacinthe
la question de la santé dans ce numéro des aliments? Ou au contraire, verra-t-il
de décembre, parce qu’encore en 2010, dans les crises cumulatives de santé
nos systèmes alimentaires ne sont pas publique, de sécurité alimentaire,
universels, équitables et durables. Ils sont environnementales, de l’économie
conduits par des intérêts commerciaux agricole et rurale autant de rappels
et nos gouvernements les considèrent que l’action des seuls individus,
comme une industrie. entrepreneurs ou consommateurs,
même pleins de bonne volonté,
Vous vous rappellerez qu’il y a un peu a ses limites? Verra-t-il dans ces crises
moins de deux ans, aux termes des successives autant d’invitations
travaux de la Commission sur l’avenir à prendre ses responsabilités face
de l’agriculture et de l’agroalimentaire aux questions de bien commun que
québécois (CAAAQ), plus de quarante posent l’agriculture et l’alimentation?
organisations québécoises demandaient
publiquement que la prochaine politique Nous le lui rappellerons dès le début
agricole et alimentaire du Québec soit de 2010. Nous profiterons en effet de la
fondée sur la souveraineté alimentaire. prochaine assemblée générale annuelle
de la Coalition pour la souveraineté
Dans les prochains mois, le ministère alimentaire, qui aura lieu le 18 mars
de l’Agriculture, des Pêcheries et de à Saint-Hyacinthe, pour alimenter la
l’Alimentation du Québec (MAPAQ) future politique agricole et alimentaire
présentera sa vision d’une future québécoise et proposer des actions
politique agricole et alimentaire pour concrètes.
le Québec. Pour peu qu’il cherche
à rétablir le lien légitime entre notre Réservez donc sans tarder votre
agriculture et notre alimentation, journée du jeudi 18 mars pour cette
il façonnerait positivement l’une AGA. D’ici là, je vous souhaite,
et l’autre en même temps. au nom des membres du conseil
d’administration de la Coalition,
Mais le gouvernement se contentera- une nouvelle année de solidarité,
t-il de répéter aux agriculteurs d’énergie et de générosité.
et aux transformateurs qu’ils
doivent s’adapter? S’adapter à la
mondialisation, à la concurrence, Christian Lacasse, président

1
1
Des membres de la Coalition
demandent des mesures publiques
pour la santé de toute la population.

794 738 Canadiens Selon le sondage Bilan-Faim


aux banques alimentaires 2009 réalisé auprès des banques
alimentaires du Canada, le recours
Le 17 novembre dernier, Banques au service alimentaire d’urgence a
alimentaires Canada, l’association augmenté dans toutes les régions du changé en 15 ans. Les emplois
canadienne des organisations opérant pays. Mais les plus fortes hausses ont bien rémunérés dans le secteur
des banques alimentaires au Canada, été enregistrées en Alberta (+61 %), en manufacturier et forestier se font de
dont Banques alimentaires Québec Nouvelle-Écosse (+20 %), en Ontario plus en plus rares et sont remplacés
(l’une des organisations membres (+19 %) et au Manitoba (+18 %). par ceux d’autres secteurs –
de la Coalition pour la souveraineté surtout dans le secteur du détail
alimentaire), dévoilait le Bilan Les résultats du sondage montrent et de l’hébergement/services de
faim 2009, un portrait triste de la que le profil des personnes aidées est restauration – qui sont nettement
fréquentation par les Canadiens et les aussi diversifié que par le passé : moins bien rétribués et offrent peu
Canadiennes, provinces par provinces, d’avantages sociaux comme les soins
des banques alimentaires. dentaires, l’assurance-médicaments, et
- 37 % sont des enfants et des jeunes une protection en matière de pensions.
Alors que les gouvernements se
concentrent sur ce dont les industries de moins de 18 ans Pour les chômeurs canadiens
auront besoin pour se remettre à et les personnes qui ne peuvent pas
- Près de 50 % des ménages aidés
flot, il est indispensable que la réalité travailler, la situation n’est pas plus
sont des familles avec des enfants.
des personnes les plus susceptibles reluisante. Un fort pourcentage des
de souffrir de la faim et de gagner - 19 % des ménages aidés vivent personnes aidées par des banques
un faible revenu soit intégrée dans d’un revenu tiré d’un emploi actuel alimentaires sont contraintes de
des plans économiques plus vastes. ou récent demander de l’aide parce que leurs
C’est en ces termes que Banques prestations de retraite, de soutien
Alimentaires Canada demande la - 6,3 % des ménages déclarent une de revenu lié à une invalidité ou d’aide
prise en compte de la réalité des plus quelconque pension comme leur sociale sont trop maigres pour même
pauvres parmi les Canadiens. Et pour principale source de revenus se permettre le strict minimum. Au
cause. cours des trois dernières décennies,
la majorité des Canadiens ont vu leur
Les banques alimentaires ont aidé revenu stagner ou diminuer et nous
quelque 794 738 personnes en mars Le rapport Bilan-Faim 2009
de Banques alimentaires Canada pouvons nous attendre à vivre une
2009, une hausse de 17,6 %. C’est situation presque semblable dans
120 000 personnes de plus qu’en mars propose aussi une analyse des causes
de ce triste bilan : « La récession les années à venir, selon l’analyse.
2008. Cela représente la plus forte
augmentation sur 12 mois depuis a fait davantage ressortir un certain
1997. Sur les 794 738 personnes nombre de problèmes sous-jacents
aidées en mars de cette année, 72 321 au sein de l’économie canadienne.
sollicitaient pour la première fois l’aide Les personnes qui ont perdu leur Saviez-vous que 37 %
d’une banque alimentaire. emploi au cours de la dernière des personnes aidées
année se retrouvent sur un marché
du travail qui a considérablement par le dépannage
alimentaire sont
des enfants?
2
Des logos « santé » qui sèment la confusion : une réglementation s’impose

La Coalition pour la souveraineté dans les différents groupes alimentaires Or, c’est à cette catégorie d’aliments
alimentaire milite pour l’adoption du Guide Alimentaire Canadien (GAC). transformés que s’attaque la Coalition
de mesures publiques favorables à un Du côté des filles, la situation est tout québécoise sur la problématique du
système alimentaire durable, équitable autre. Conformément à ce qui avait poids. Des allégations de type « santé »
et universel. Si dans les pays du sud la été rapporté en 1999, l’enquête montre comme « choix sensé » utilisées
politique du « laisser-faire par les forces que les apports d’énergie ont tendance de plus en plus fréquemment sur
du marché » génère de la faim à grande à se maintenir pendant l’adolescence. des aliments camelotes, n’aident pas
échelle (1 milliard de personnes en 2009 Compte tenu de l’augmentation des les consommateurs à faire de véritables
selon l’Organisation internationale besoins en plusieurs nutriments à cet choix santé.
de l’alimentation (FAO), elle crée âge, il apparaît crucial de miser sur des
des problèmes de surpoids et d’obésité choix d’aliments denses en nutriments. C’est pourquoi la Coalition Poids
au nord et dans les pays émergeants. et Option consommateurs demandent
Dans ce contexte d’occidentalisation à Santé Canada de réglementer les logos
des habitudes alimentaires, les mesures « santé » sur les produits alimentaires.
publiques concernant le lien fort entre Le changement dans les habitudes
la santé publique et l’offre alimentaire alimentaires est l’un des facteurs qui
sont donc incontournables. contribue à l’épidémie d’obésité. Au
lieu de faciliter les choix en matière de
En effet, au Canada, en 2004, 23,1 % consommation, des logos viennent ici
des adultes étaient obèses et 36,1 % brouiller les cartes. Une réglementation
faisaient de l’embonpoint. Alors qu’en permettrait l’émergence de logos en
1978, le taux d’obésité était de 13,8 %. lesquels les consommateurs pourraient
Il s’agit donc d’une augmentation avoir confiance.
de près de 10 % en l’espace de 25 ans.
Le Canada fait meilleure figure que La Coalition québécoise sur la
les États-Unis dont le un taux d’obésité problématique du poids milite
était de 30 % en 2004. Chez les enfants, Saviez-vous qu’en activement pour l’encadrement
on observe une tendance similaire 2004, 59,2 % de réglementaire des allégations santé.
La Coalition québécoise veille avec
à l’augmentation pondérale au fil
des ans. En 1978, au Canada, le taux
la population assiduité au comportement des
d’obésité chez les 2 à 17 ans était de 3 % canadienne était entreprises en matière d’étiquetage.
Elle remarque l’usage d’allégations santé
et le taux d’embonpoint de 12 % pour
un total combiné de 15 %. En 2004,
en état de surcharge sur des sacs de croustilles « collation
le taux d’obésité est passé à 8 % et celui pondérale ? intelligente » ou des biscuits « solution
de l’embonpoint à 18 % pour un total sensée ». Pour répondre à la demande
combiné de 26 % en surcharge grandissante des consommateurs
Or, la place relativement importante
pondérale. pour des produits santé, l’industrie
accordée aux Autres aliments (un
fait souvent preuve de beaucoup de
groupe alimentaire du Guide alimentaire
D’après une enquête sur la santé dans créativité… Ainsi, avec les années, une
Canadien) dans l’alimentation des
les collectivités canadiennes – Nutrition multitude de logos mettant de l’avant
adolescentes combinée à des apports
(2004) publié par l’Institut de la l’aspect santé de certains aliments sont
alimentaires souvent en deçà du
statistique du Québec, « la place occupée apparus. Toutefois, ces logos gérés par
minimum suggéré pour les différents
par les Autres aliments (ex. : croustilles, les compagnies ne sont pas assujettis
groupes du GAC, incluant les Produits
biscuits, produits de charcuterie et à une réglementation concernant
céréaliers et les Viandes et substituts,
autres aliments transformés), qui ont leur création, leur apposition, et leur
peut sans doute expliquer certains
souvent une densité nutritionnelle définition (critères nutritionnels).
résultats observés dans les apports
moindre et qui constituent des sources
nutritionnels. Mentionnons que les La profusion des logos « privés » sur
importantes de sucre, de sel et de gras
Produits céréaliers constituent, avec les emballages peut encourager la
dans l’alimentation des jeunes, demeure
les Légumes et les fruits, la principale consommation de certains aliments
non négligeable, voire préoccupante,
source de folate (Vitamine B9) dans trop gras, trop sucrés ou trop salés.
en particulier à l’adolescence et de façon
l’alimentation de ces jeunes. De même, Le maquillage de la malbouffe afin de
encore plus marquée chez les garçons
les Viandes et substituts représentent, lui donner une apparence santé devient
de 14 à 18 ans. Malheureusement, ces
avec les Produits céréaliers, les fréquent. Il suffit qu’un produit soit
aliments prennent souvent la place
principales sources de fer, et avec les « moins pire » que le produit de référence
d’autres choix plus nutritifs ou encore,
Produits laitiers, les principales sources pour qu’on lui colle un logo « santé »,
viennent tout simplement s’ajouter à des
de zinc.» L’enquête conclut qu’il est d’après l’analyse de la Coalition
apports alimentaires déjà importants.
souhaitable que les jeunes limitent la québécoise sur la problématique
À ce sujet d’ailleurs, chez les garçons
consommation des Autres aliments ainsi du poids.
à l’adolescence, on dénote aussi une
que des charcuteries et autres aliments
tendance, pour certains, à consommer
transformés.
plus que le nombre de portions suggérées 3
Forum des peuples pour la souveraineté alimentaire, Rome

En marge du Sommet mondial sur la Organisé par l’International Planning


sécurité alimentaire de la FAO (Rome, Committee for Food Sovereignty
du 16 au 18 novembre), la Coalition pour (IPC) sur les plans organisationnel
la souveraineté alimentaire a pris part au et logistique, les préparatifs et la
Forum des peuples pour la souveraineté réalisation du forum ont été pilotés
alimentaire, aux côtés de plus de 400 par un comité directeur composé de
autres organisations nationales ou plusieurs organisations internationales avec les organisations de la société
internationales de la société civile et des et italiennes des mouvements agricoles, civile. Il a fortement interpelé celle-ci
896 personnes inscrites pour l’occasion. de pêcheurs, de travailleurs agricoles, en réaffirmant avec force la grande
environnementaux, de droits humains, importance qu’il lui accorde car elle
La faim qui sévit et s’aggrave malgré d’urbains pauvres ou de recherche et l’alimente dans son travail de rapporteur
l’engagement politique des États représentation. des violations au droit à l’alimentation.
du monde de la réduire de moitié d’ici
Pour lui, la société civile permet d’être
2015, tel que formulé en 1996 à un En ateliers de travail, les groupes
informé régulièrement des contraventions
autre sommet de la FAO (Objectifs de présents (Jeunes, Femmes, Indigènes,
au droit à l’alimentation mais aussi
développement du Millénaires), offre ONG) se sont penchés sur les thèmes
des solutions qu’elle met de l’avant et
une toile de fond accablante à la tenue chers aux organisations de la société
qui requièrent l’intervention publique.
de l’événement. Les objectifs de tels civile : les alliances, la gouvernance
Le professeur De Schutter a aussi
forums sont d’assurer la participation mondiale et nationale des systèmes
fait état des rapports qu’il a déposés
des organisations de la société civile, de alimentaires, le contrôle des ressources
et présentés à ce jour au sein des
veiller à la réalisation des engagements utiles à la production des aliments
instances onusiennes sur les questions
des gouvernements et des organisations comme la terre, l’eau, le patrimoine
de commerce (OMC), de biodiversité
onusiennes à l’égard de l’éradication génétique animal et végétal, et celui
(semences en particulier) ou sur la
de la faim, du droit à l’alimentation des rapports urbains et ruraux, à l’heure
question de l’achat ou de la location
et de la souveraineté alimentaire, de où la moitié des citoyens du monde
des terres à l’échelle internationale.
renforcer les alliances et d’assurer une seront sous peu des citadins qu’il faudra
compréhension commune des causes alimenter. Toutes ces questions ont été Le rapporteur a également présenté
de la crise alimentaire et des solutions débattues dans l’optique du respect un aperçu des travaux de la FAO sur
et priorités à mettre en œuvre. du droit fondamental à l’alimentation. la réforme du Comité sur la Sécurité
C’est d’ailleurs le Rapporteur spécial alimentaire (CSA), réforme qui prévoit
Cette activité a constitué pour notre des Nations Unies pour le droit à la participation de la société civile.
coalition une première expérience l’alimentation, le professeur Olivier Le rapporteur pense beaucoup de bien
internationale. À cette occasion, nous De Schutter, qui a été le premier à de cette réforme, même si elle a été
avons fait connaître notre intervenir en plénière le très longue à venir et s’il reste encore
coalition, sa nature, sa vendredi 13 novembre. beaucoup de travail à faire. Entre autres,
mission et ses cibles et avons
le CSA devra produire une sorte de cadre
pu faire la rencontre d’autres Monsieur De Schutter a
stratégique mondial pour faire face
organisations qui militent pour exposé son point de vue sur
à la faim. Ce cadre stratégique engagera
la souveraineté alimentaire. son rôle de rapporteur en lien

Saviez-vous que 40 millions


d’hectares de terre d’Afrique,
d’Asie et d’Amérique latine
et d’Europe de l’est ont été
achetées par des entreprises
pour y faire des cultures
d’exportation ?

4
» suite de la page 4...
Des alliances Nous déclarons notre soutien au
Le coordonnateur à la souveraineté nouveau Comité de la Sécurité
éventuellement les gouvernements alimentaire a profité de ce Forum des Alimentaire mondiale, en insistant
à œuvrer dans le sens des principes peuples pour présenter la Coalition sur l’engagement pris par les chefs
directeurs qui y seront énoncés et pour la souveraineté alimentaire, ses d’États présents au Sommet de la FAO
convenus. Monsieur De Schutter a sources, le contexte dans lequel elle vis-à-vis de cette instance dans leur
aussi rapidement présenté les sujets qui a été créée, les motivations dernière déclaration. Nous affirmons que le droit
retiendront son attention d’ici à 2011. sa création, son mode d’action et à l’alimentation forme la référence
ses revendications. Plusieurs autres centrale qui doit guider tous les éléments
Jacques Diouf, directeur général
personnes ont également présenté du travail du Comité de la sécurité
de la FAO
les alliances dans lesquelles elles ont alimentaire.
Le lendemain, c’est le directeur général
engagé des ressources.
de la FAO qui a débuté la journée en
informant les ONG qu’il avait entamé De nombreux contacts ont pu être Les gouvernements doivent protéger
une grève de la faim cette semaine en établis avec les représentants de leurs marchés internes. Nos pratiques
solidarité avec le milliard de personnes nombreuses organisations ainsi que requièrent des politiques de gestion de
affamées. Il a présenté et qualifié le Rapporteur spécial de l’ONU sur l’offre afin d’assurer la disponibilité
d’insupportables les statistiques sur la le droit à l’alimentation, Olivier De des aliments et de garantir des revenus
faim. Il a aussi questionné sévèrement Schutter et son équipe. D’autres décents et des prix justes. Nous sommes
le fait que la communauté internationale organisations canadiennes étaient disposés à discuter des nouvelles
ait trouvé en quelques semaines également présentes et des échanges dispositions juridiques pour encadrer
plusieurs centaines de milliards de dollars ont eu lieu avec leurs représentants. nos pratiques. Nous nous engageons
pour sauver les banques et l’économie à raccourcir les distances entre
alors qu’il en faudrait 44 pour éradiquer Une déclaration finale aux allures producteurs et citoyens.
la faim et la pauvreté. Si l’enfant qui de bien commun
meurt à toutes les 6 secondes était un Au terme du Forum, les organisations
occidental ou l’un des nôtres, jamais ont convenu d’un texte qui a été livré aux L’accaparement des terres par des
nous n’accepterions cette situation, a-t-il représentants des États du monde réunis capitaux transnationaux doit cesser.
rajouté. Il a donné l’exemple des sommes pour le Sommet mondial de la sécurité Le problème des sans-terres et de
investies dans l’exploration spatiale alimentaire. En voici quelques extraits : l’accaparement des terres s’est
comme grand paradoxe de notre ère. intensifié suite à la crise alimentaire
Il a interpellé les ONG réunies à ce forum « Nous, 642 personnes venant de 93 mondiale et la déforestation. Nous
afin qu’elles revendiquent fortement un pays et représentant 450 organisations exigeons des réformes agraires globales
autre système alimentaire. Au rythme de paysans et agriculteurs familiaux, qui respectent les droits individuels
où évoluent les résultats sur la faim, de petits pêcheurs, de pastoralistes, et collectifs/communautaires à
il a déploré que l’objectif de réduction des peuples autochtones, de jeunes, de l’accès et à la maîtrise des territoires.
de 50 % de la faim ne sera pas atteint femmes, d’urbains, d’ouvriers agricoles, Nous demandons la Souveraineté
avant 2100. Enfin, il a terminé son d’ONG locales & internationales et Alimentaire maintenant!
propos en soulignant que la faim n’est d’autres acteurs sociaux, nous sommes
rien d’autre qu’un problème politique réunis à Rome du 13 au 17 novembre La présence de notre coalition à ce
et non technique. 2009, unis par notre détermination à forum international s’est avéré un
œuvrer pour revendiquer la Souveraineté choix des plus judicieux. Des réseaux
alimentaire au moment où le internationaux importants militant
nombre croissant des personnes pour la souveraineté alimentaire savent
souffrant de la faim a atteint le maintenant que le Canada se mobilise
seuil du milliard de personnes. pour la souveraineté alimentaire. Et
La Souveraineté alimentaire est nous y revenons de notre côté avec la
la solution efficace à la tragédie connaissance de nombreuses personnes
de la faim dans notre monde. Les et organisations dont le point de vue
États doivent respecter, protéger et s’accorde au nôtre.
satisfaire le droit à l’alimentation en
tant que droit à disposer d’aliments
adéquats, disponibles, accessibles,
culturellement acceptables
et nutritifs.

5
Topo sur une initiative locale de prise en charge de la santé

Logique marchande Logique nourricière


Déjà après un an, plusieurs projets ont
vu le jour sous ce volet. Par exemple, un Le projet « Richesse de nos ancêtres »
maillage a été établi entre institutions regroupe quatre familles (27 personnes)
et producteurs locaux, trois criées qui produisent ensemble des légumes,
artisanales ont permis à la population viandes et poissons, dans l’optique
d’acheter des milliers de livres de morues d’atteindre une plus grande auto-
Potager éducatif des enfants, Val-d’Espoir, 2009 directement des pêcheurs sur le quai suffisance.La mise en commun des
et un groupe d’achat de viande locale savoir-faire a rapproché les générations
Si la Coalition revendique des mesures a été formé. composant les familles participantes
publiques, collectives, certaines doivent et renforcé leur fierté gaspésienne.
avoir pour effet de soutenir les individus Ce projet a aussi contribué à réduire la
de communautés qui imaginent et Logique éducative pollution liée au transport des aliments.
mettent en branle des projets qui font
partie de la solution. Le projet « Produire Par des visites guidées alimentaires en
la santé ensemble » en Gaspésie épicerie organisées avec le pharmacien
démontre bien que des citoyens sont en et par des ateliers de « petits cuistots » L’équipe du laboratoire rural croit en
marche vers la prise en charge collective animés dans les écoles primaires par des l’amalgame de ces trois logiques pour
de leur système alimentaire de proximité. parents du village, ce volet cherche à créer des environnements alimentaires
redonner aux gens la capacité de choisir sains, durables et favorables à la
Pour l’Organisation mondiale de la santé et apprêter des aliments sains. Outiller santé des gens et des communautés.
(OMS), le véritable problème de santé les parents et leurs enfants permet de Maintenant, sommes-nous prêts,
publique réside dans la disponibilité et préparer la relève de demain. comme société, à reconnaître la portée
le coût d’aliments sains et nourrissants. de tels modèles et à les soutenir par
Le projet de laboratoire rural « Produire des décisions collectives ?
la santé ensemble – Prise en charge
de l’alimentation par et pour la Pour en savoir plus :
communauté », soutenu par la Politique www.produirelasanteensemble.com
nationale de la ruralité, accompagne
des personnes et des groupes qui visent
à cultiver l’autonomie de leur localité.
Le porteur du projet est l’épicerie …y sera
coopérative de Percé, appuyée par
12 partenaires. Trois voies d’avenir
Criée artisanale, Ste-Thérèse-de-Gaspé, 2009 1. Rencontre d’échange avec Food
différentes et complémentaires sont
Secure Canada, 15 janvier 2010
expérimentées.
2. Conférence sur la souveraineté
La Coalition…y était
alimentaire à l’ITA de La Pocatière,
1. Rencontre avec les permanents de la 7. Rencontre avec Équiterre sur les 19 janvier 2010
Coalition pour la diversité culturelle, circuits courts et la souveraineté 3. Débat public « Comment nourrir
Montréal, 30 juin; alimentaire, Longueuil, Montréal? », de l’École des affaires
2. Forum public de l’OMC, 4 novembre; publiques et communautaires
Genève, 28-30 septembre 8. Partage de commentaires après la (ÉAPC), Université Concordia,
3. Rencontre du Comité provisoire projection du film Un monde sans 2 février 2010;
international de la Campagne faim, UQAM, 16 novembre;
d’appel à la cohérence, 9 octobre; 4. Assemblée générale annuelle
9. Participation et présentation
de notre coalition, St-Hyacinthe,
4. Présentation de la Campagne au Forum des peuples sur la
jeudi 18 mars 2010;
d’Appel à la cohérence aux souveraineté alimentaire, Rome,
responsables Communication 13-17 novembre 2009; 5. 7ième Carrefour de la citoyenneté
de l’UPA, Longueuil, 27 octobre; 10. Participation à une table Ronde responsable, organisé par la CSQ-
5. Présentation sur la souveraineté sur la souveraineté alimentaire et EVB-Fondation Monique Fitzback,
alimentaire et la Coalition au conseil la politique canadienne en matière UQAM, 12-13 mai;
général de la Fédération de développement internationale,
du commerce de la CSN, Ottawa, 24 novembre; 6. Université d’été du Groupe
St-Hyacinthe, 30 octobre; d’économie Solidaire en Estrie,
11. Participation au congrès général Crise alimentaire mondiale et
6. Participation au dîner causerie de l’UPA, Québec, 1 et 2 décembre; alternative solidaires, Sherbrooke,
CORIM avec le directeur exécutif de
12. Rencontre d’échange avec 26, 27 et 28 mai 2010.
Human Rights Watch, Kenneth Roth,
Montréal, 30 octobre; Food Secure Canada, Montréal,
4 décembre; 6