Vous êtes sur la page 1sur 1

20° Session Méditerranéenne des Hautes Etudes Stratégiques et de

l’Armement

Conférence N°21 «EDA, Agence Européenne de Défense »


Date : 04/02/2010 - Conférencier : Christian BREANT, directeur Recherche & Technologie,
EDA

1-Points forts de la conférence à retenir


Mission : définir et développer en commun les capacités de défense qui répondent aux menaces exercées sur
les pays de l’UE.
Objectifs
• Améliorer les capacités de défense de l’UE
• Promouvoir la coopération entre les états européens dans le domaine des équipements de défense
• Renforcer la base industrielle et technologique de défense de l’UE
• Contribuer au développement et à la restructuration globale de l’industrie européenne de défense en collaboration
étroite avec la Commission pour créer un marché européen concurrentiel
• Favoriser la recherche en vue de renforcer le potentiel industriel et technologique européen.
Fonctionnement
L’EDA est une agence de l’UE placée sous l’autorité de la Commission. Son directeur, Alexander Weiss
reporte à la vice-présidente en charge des affaires étrangères et de la politique sécurité, Catherine Ashton.
Budget de fonctionnement : environ 30 M€. Principales directions qui la composent :
• Capacité : mène les travaux en vue de remplir les besoins de capacité de défense. La mise en réseau est
prioritaire. Des projets ambitieux peuvent être menés tels qu’un nouveau système satellite de communication ou le
futur hélicoptère de transport
• Recherche et Technologie : cherche à catalyser la collaboration en R&T afin d’améliorer les capacités de défense
du futur
• Armement : favorise et accroit la coopération européenne de l’armement
• Industrie et marché : œuvre à créer un consortium industriel des équipements de défense compétent et compétitif
qui puissent aussi exporter à l’extérieur de l’Europe.
Les budgets sont en hausse constante : 175 M€ en 2009 vs 75 en 2007. Les contributions financières des pays
européens sont très disparates. La France et la Grande-Bretagne sont les plus gros contributeurs et participent
pour 1/3 à cet effort.
Les projets sont financés par les pays membres en fonction de leur intérêt (financement dit à géométrie
variable). Autre mode de coopération : JIP (Joint Investment Program), programme commun financé par
l’ensemble des pays de l’UE.
Exemple de fonctionnement avec MUSIS (MUtilnational Space Based Imagering System) ou l’Allemagne,
l’Italie et la France se partagent les études de façon complémentaire alors que d’autres pays n’apportent qu’une
contribution financière
12 projets prioritaires ont été sélectionnés par les pays de l’UE dans les domaines technologiques couvrant les
besoins stratégiques.

2-Intérêts pour le thème de la session « La sécurisation de l’espace maritime méditerranéen »


Donne un aperçu de la collaboration des états membres en vue de développer les moyens futurs de défense, qui
pourront être mis en œuvre pour sécuriser l’espace maritime méditerranéen.

3-Remarque(s) éventuelle(s)
L’EDA collabore avec les états membres pour sélectionner les technologies clés nécessitant une forte
collaboration. Ce fonctionnement est harmonisé en fonction des besoins en capacités et des stratégies, toutes
pour soutenir l’ESDP (European Security and Defense Policy). Cette approche vise à apporter une nouvelle
dynamique qui permette une coopération optimisée et des projets innovants.
Les instruments de coopération mis en place nécessitent un gros travail d’harmonisation. Ils ont néanmoins
prouvés leur efficacité, bien qu’ils puissent encore être améliorés (budget, alignement…)
Rédacteur : André Dumas - STMicroelectronics

Fondation Méditerranéenne d’Etudes Stratégiques


Association de préfiguration

04 94 05 55 55

Centres d'intérêt liés