Vous êtes sur la page 1sur 7

Position relative de courbes-Courbes asymptotes

________________
1.Généralités.
f et g sont 2 fonctions définies au moins sur le même ensemble I. Soient Cf et Cg les
r r
représentations graphiques de f et g dans un repère (O, i , j ) du plan.

∗On écrit f(x)=g(x)+h(x) ce qui est équivalent à h(x)=f(x)–g(x) . h est ainsi une fonction
définie au moins sur I.

∗∗ Pour tout x de I, soit M le point de Cf d’abscisse x, son ordonnée est f(x).

h(x)=0 signifie que M est sur Cg.


0<h(x) signifie que M est au-dessus de Cg.
h(x)< 0 signifie que M est en-dessous de Cg.

∗∗∗ Par exemple I contient un intervalle ]a, +∞[, avec a réel donné :

Lorsque l’on peut écrire lim h(x)=0, on dit que Cg est une courbe asymptote à Cf ; dans le cas
x → +∞

où Cg est une droite, on dit que Cg est une (droite) asymptote à Cf.

Cf

f(x)=g(x)+h(x) M

g(x)

Cg

x
2. Problème

1ère partie
dx
On se donne l'équation différentielle (E) : 2 + x = 0,8 t – 0,7 où x est une
dt
dx
fonction de la variable réelle t, sa dérivée et t se trouve dans [0, +∞[.
dt
dx
1° Résoudre l’équation différentielle (E0) : 2 + x = 0 sur [0, +∞[.
dt
2° Avec a et b réels constants, on écrit pour 0≤ t, ϕ(t)=at+b. Calculer a et b pour que ϕ soit
une solution de (E) sur [0, +∞[.
3° Trouver toutes les solutions de (E) sur [0, +∞[.
4° Trouver la solution particulière f de (E) telle que f(0)=1.

2ème partie
On étudie la fonction f définie par f(t)= 0,8t– 2,3 + 3,3e– t /2 pour 0≤ t. (C) désigne la
r r
représentation graphique de f dans le repère orthonormé R= (O, i , j ) du plan (unité de
longueur 3 cm).
1° Calculer la fonction dérivée de f.
2° a) Calculer lim f (t ) .
t → +∞
b) Etudier soigneusement le signe de f’(t) en fonction de t pour donner le tableau des
variations de f.
3° Déterminer l’équation de (T) la tangente à (C) au point d’abscisse 0.
4° Prouver que (C) admet une asymptote oblique (D) dont on déterminera l’équation.
Déterminer la position de (C) par rapport à (D).
5° Tracer (T), (D) et (C).
Corrigé du problème
ère
1 partie
1 1
1° On écrit pour 0≤ t, r(t)= et R(t)= t : R’(t)=r(t). Sur [0, +∞[, les solutions de (E0) sont
2 2
toutes les fonctions t  Ce –t/2 où C est une constante réelle.

2° a et b sont 2 réels constants, pour 0≤ t, ϕ(t)=at+b et ϕ’(t)=a : 2ϕ’(t)+ϕ(t) = 2a + at+b,


soit 2ϕ’(t) + ϕ(t) = at +2a+b.

ϕ est solution de (E) sur [0, +∞[ lorsque pour 0≤ t, 2ϕ’(t)+ ϕ(t) = 0,8t –0,7, soit lorsque pour
0≤ t, at +2a+b = 0,8 t –0,7.
Cela est bien réalisé lorsque a et b vérifient les systèmes d’égalité équivalents suivants :
{a = 0,8 et 2a+b = –0,7}, {a = 0,8 et 1,6 + b = – 0,7}, {a = 0,8 et b = –2,3}.

On écrit finalement pour 0≤ t, ϕ(t)=0,8t–2,3 : ϕ est une solution de (E) sur [0, +∞[.

3° À la solution particulière de ϕ, on ajoute toutes les solutions de (E0), l’équation homogène


associée à (E0), pour obtenir toutes les solutions de (E).
Sur [0, +∞[ toutes les solutions de (E) sont toutes les fonctions t  0,8t–2,3 + C e –t/2 où C est
une constante réelle.

4° Pour f solution de (E) sur [0, +∞[, on écrit pour 0≤ t, f(t)= 0,8t–2,3 + C e –t/2 où C est une
constante réelle ; f(0) = 0,8×0 –2,3 + Ce0 = –2,3 + C.
f(0) = 1 pour C=3,3.
La fonction cherchée f est définie par f(t)= 0,8t– 2,3 + 3,3e– t /2 pour 0≤ t .

2ème partie On a la fonction f de la première partie : Pour 0≤ t, 0,8t– 2,3 + 3,3e– 0,5 t = f(t).
1° Pour 0≤ t, f’(t)= 0,8+0+ 3,3×(–0,5)e-0,5t soit f ’(t)=0,8–1,65e-0,5t .
2° a) On a lim (−0,5t = −∞ et lim e x = 0 d' où lim e −0,5t = 0 et lim 3,3e −0,5t = 0 .
t →+∞ x →−∞ t →+∞ t →+∞
– t /2
lim (0,8t - 2,3) = +∞ alors par addition lim (0,8t– 2,3 + 3,3e )= +∞ soit lim f (t ) = +∞ .
t → +∞ t → +∞ t → +∞

b) Avec 0≤ t, les propositions {…}suivantes sont équivalentes :


{ 0<f’(t)= 0,8–1,65e-0,5t }, {1,65e-0,5t < 0,8}, { e–0,5t< 0,8/1,65}, {–0,5t < ln (0,8/1,65)},
Après multiplication par –2 : {–2 ln (0,8/1,65) < t}.
0,8 0,8 0,8 × 20 16 16
Soit t0 = − 2 ln( ) où = = : t 0 = −2 ln .
1,65 1,65 1,65 × 20 33 33
On vient de montrer l’équivalence 0< f’(t) ⇔ t0< t ; de la même façon : f’(t)<0⇔t<t0 et
finalement f’(t)=0 pour t=t0.

Comme e0 =1, on obtient f(0)= –2,3 + 3,3 = 1 et f ’(0) = 0,8–1,65 = - 0,85 d’où le tableau :
t 0 t0 +∞
f’(t) -0,85 – 0 +
f(t) 1 f(t0) +∞

3° La tangente au point d’abscisse 0 a pour pente f’(0)= -0,85 ; elle passe par le point de
coordonnées 0 et f(0)=1 : 1 est l’ordonnée à l’origine.
Finalement (T) a pour équation y= 1–0,85t.

4° ∗ On a l’égalité pour 0≤ t, f(t)= 0,8t– 2,3 + 3,3e– t /2 où lim 3,3e −t / 2 = 0 . Cela suffit pour
t →+∞
dire que la droite (D) d’équation y=0,8t– 2,3 est asymptote à (C).

∗ De plus pour 0≤ t, f(t)= )= 0,8t– 2,3 + 3,3e– t /2 où 0< 3,3e– t /2. Cela prouve aussi que (C)
est au-dessus de (D)..

5° La représentation graphique demandée est la suivante :

(C) (D)
ଔԦ

f(t0)

O ଓԦ t0

(T)
3. Problème

1ère partie
dx
On se donne l'équation différentielle (E) : 2 + 5x = 15 t – 4 où x est une
dt
dx
fonction de la variable réelle t, sa dérivée et t se trouve dans [0, +∞[.
dt
dx
1° Résoudre l’équation différentielle (E0) : 2 + 5x = 0 sur [0, +∞[.
dt
2° Avec a et b réels constants, on écrit pour 0≤ t, ϕ(t)=at+b. Calculer a et b pour que ϕ soit
une solution de (E) sur [0, +∞[.
3° Trouver toutes les solutions de (E) sur [0, +∞[.
4° Trouver la solution particulière f de (E) telle que f(0)=1.

2ème partie
On étudie la fonction f définie par f(t)= 3t– 2 + 3e–5 t /2 pour 0≤ t. (C) désigne la
r r
représentation graphique de f dans le repère orthonormé R= (O, i , j ) du plan (unité de
longueur 4 cm).
1° Calculer la fonction dérivée de f.
2° a) Calculer lim f (t ) .
t → +∞
b) Etudier soigneusement le signe de f’(t) en fonction de t pour donner le tableau des
variations de f.
3° Déterminer l’équation de (T) la tangente à (C) au point d’abscisse 0.
4° Prouver que (C) admet une asymptote oblique (D) dont on déterminera l’équation.
Déterminer la position de (C) par rapport à (D).
5° Tracer (T), (D) et (C).
Corrigé du problème
ère
1 partie
5 5
1° On écrit pour 0≤ t, r(t)= et R(t)= t : R’(t)=r(t). Sur [0, +∞[, les solutions de (E0) sont
2 2
toutes les fonctions t  Ce –5t/2 où C est une constante réelle.

2° a et b sont 2 réels constants, pour 0≤ t, ϕ(t)=at+b et ϕ’(t)=a : 2ϕ’(t)+5ϕ(t) = 2a +5( at+b),


soit 2ϕ’(t) + 5ϕ(t) = 5at +2a+5b.

ϕ est solution de (E) sur [0, +∞[ lorsque pour 0≤ t, 2ϕ’(t)+ 5ϕ(t) = 15t – 4, soit lorsque pour
0≤ t, 5at +2a+5b = 15 t – 4.
Cela est bien réalisé lorsque a et b vérifient les systèmes d’égalité équivalents suivants :
{5a = 15 et 2a+5b = –4}, {a = 3 et 6 +5 b = – 4}, {a =3 et 5 b = –10}, {a = 3 et b = –2}

On écrit finalement pour 0≤ t, ϕ(t)= 3 t – 2 : ϕ est une solution de (E) sur [0, +∞[.

3° À la solution particulière de ϕ, on ajoute toutes les solutions de (E0), l’équation homogène


associée à (E0), pour obtenir toutes les solutions de (E).
Sur [0, +∞[ toutes les solutions de (E) sont toutes les fonctions t  3t–2 + C e –5t/2 où C est
une constante réelle.

4° Pour f solution de (E) sur [0, +∞[, on écrit pour 0≤ t, f(t)= 3t–2 + C e –5t/2 où C est une
constante réelle ; f(0) = 3×0 –2 + Ce0 = –2 + C.
f(0) = 1 pour C=3.
La fonction cherchée f est définie par f(t)= 3t– 2 + 3 e–5 t /2 pour 0≤ t .

2ème partie On a la fonction f de la première partie : Pour 0≤ t, 3t– 2 + 3 e–5 t /2 = f(t).


1° Pour 0≤ t, f’(t)= 3+ 0 + 3×(–5/2)e–5t/2 soit f ’(t)=3– 7,5e–5t/2 .
2° a) On a lim (−5t / 2) = −∞ et lim e x = 0 d' où lim e −5t / 2 = 0 et lim 3e −5t / 2 = 0 .
t →+∞ x →−∞ t →+∞ t →+∞
–5 t /2
lim (3t - 2 ) = +∞ alors par addition lim (3t– 2 + 3 e )= +∞ soit lim f (t ) = +∞ .
t → +∞ t → +∞ t → +∞

b) Avec 0≤ t, les propositions {…}suivantes sont équivalentes :


{ 0<f’(t)= 3– 7,5e–5t/2}, {7,5e–5t/2 < 3}, { e–5t/2<3/7,5 = 1/2,5}, {–5t/2=2,5t < ln (1/2,5)},
Après multiplication par –1/2,5 = –0,4 : {–0,4 ln (1/2,5) < t}.
1 1
Soit t0 = − 0,4 ln( ) où − ln( ) = ln 2,5 : t 0 = −0,4 ln 2,5 .
2,5 2,5
On vient de montrer l’équivalence 0< f’(t) ⇔ t0< t ; de la même façon : f’(t)<0⇔t<t0 et
finalement f’(t)=0 pour t=t0.

Comme e0 =1, on obtient f(0)= –2 + 3 = 1 et f ’(0) = 3– 7,5 = – 4,5 d’où le tableau :


t 0 t0 +∞
f’(t) – 4,5 – 0 +
f(t) 1 f(t0) +∞

3° La tangente au point d’abscisse 0 a pour pente f’(0)= –4,5; elle passe par le point de
coordonnées 0 et f(0)=1 : 1 est l’ordonnée à l’origine.
Finalement (T) a pour équation y= 1– 4,5 t.

4° ∗ On a l’égalité pour 0≤ t, f(t)= 3t– 2 + 3 e–5 t /2 où lim 3e −5t / 2 = 0 . Cela suffit pour dire
t →+∞
que la droite (D) d’équation y= 3t– 2 est asymptote à (C).

∗ De plus pour 0≤ t, f(t)= 3t– 2 + 3 e–5 t /2 où 0< 3 e–5 t /2. Cela prouve aussi que (C) est au-
dessus de (D)..

5° La représentation graphique demandée est la suivante :

(C) (D)

ଔԦ

f(t0)

O t0
ଓԦ

(T)