Vous êtes sur la page 1sur 12

Club Alliances Fonction Finance 

LA FONCTION FINANCE EN 2010


Les logiciels et progiciels Finance en mode ASP / SaaS

Dématérialisation
Trésorerie et Communication Bancaire
Comptabilité
Suivi de la performance
Consolidation / Reporting
Gestion des frais professionnels
Gestion financière du poste client
Sommaire 

I. Le Club Alliances IBM 3

II. Evolutions normatives 4

III. Gestion de trésorerie 6

IV. Gestion comptable et financière 7

V. Consolidation / Reporting 8

VI. Gestion des frais professionnels 9

VII. Gestion Financière du Poste Client 10

VIII. Les membres du Club Fonction Finance 11

IX. Contacts 12

Management de la Fonction Finance 2010 2


Le Club Alliances IBM 

I - Qu’est ce que le Club Alliances...


Le Club Alliances réunit autour d'IBM des éditeurs, intégrateurs, consultants et sociétés de services qui veulent participer à la croissance du mar‐
ché de l'externalisation de fonctions business [BPaaS ‐ Business Process as a Service] et des applications professionnelles en ligne [SaaS ‐ Software 
as a Service].  L'ambition des membres du Club Alliances est d'apporter aux entreprises des solutions métier pour répondre efficacement à l'en‐
semble des besoins d'une fonction de l'entreprise ou d'un secteur industriel.  

C'est pourquoi les éditeurs, intégrateurs et experts métier du Club Alliances allient leur compétences métier par métier, fonction par fonction com‐
me c'est le cas des sociétés qui ont participé à l'élaboration de ce document et qui animent la filière du Club Alliances qui s'adresse aux directions 
administratives et financières et à leurs conseillers.  

L'apport d'IBM dans le Club Alliances se manifeste de trois façons :   

‐ Fourniture de services d'infrastructures et d'hébergement applicatif ou de logiciels de développement et d'exploitation nécessaires aux applica‐
tions SaaS.  
‐ Accompagnement marketing et commercial des membres du Club Alliances pour faire connaître et apprécier leurs solutions‐as‐a‐service.  
‐ Participation à la délivrance de certains types de solutions, au travers des services de conseil et d'intégration d'IBM Global Business Services.  
Le Club Alliances IBM : Une alliance de compétences pour des solutions métier sectorielles et fonctionnelles en mode "as a service" !  

II - La proposition de valeur du Club Alliances Fonction Finance...


*  Le  Club  Alliances  IBM  a  lancé  une  initiative  sur  la  fonction  Finance  dont  l’objectif  avoué  est  de  créer  un  écosystème  de  partenaires 
(éditeurs, intégrateurs et consultants) à même de répondre aux principaux enjeux des Directeurs Administratifs et Financiers, Contrôleurs de Ges‐
tion ou Comptables. 

* Nous avons rassemblé des spécialistes de chaque thématique afin de proposer aux clients finaux des solutions éprouvées et complémentaires. Le 
Club  Fonction  Finance  compte  parmi  ces  membres  Infor,  3ème  éditeur  de  progiciels  au  monde,  Amelkis,  expert  de  la  consolidation  et  du  
reporting,  EffetDirect,  éditeur  de  progiciels  dédiés  à  la  gestion  financière  du  poste  client,  Alsyon,  pour  la  trésorerie  et  la  communication        
bancaire, et enfin notre expert métier: Jokary Financial lab. 

Le SaaS dites‐vous ? 
La notion de Software as a Service – SaaS – désigne un 
service applicatif métier ou non, disponible directement 
sur Internet, et garantissant un engagement de service. 
 
10 excellentes raisons de choisir une application en ligne, en mode SaaS : 

  Liberté d’accès par Internet et utilisation optimisée de la solution 

  Pas d’installation sur l’ordinateur  

  Rapidité de mise en œuvre : pas de déploiement 

  Coût Global de Possession minimal 

A quels besoins concrets répondent ces     Retour Sur Investissement optimal 

solutions ?    Recentrage de l’activité sur le cœur de métier 

  Sécurité et disponibilité optimales des données 
Comment sont‐elles intégrées à l’existant ? 
  Flexibilité et qualité de service  
Nos Clients nous répondent... 

Management de la Fonction Finance 2010 3


Evolutions normatives 1/2 

II -- Définition
Définition de
de la
la loi
LoiLME
de Modernisation de l’Economie (L.M.E)

La  Loi  de  Modernisation  de  l’Economie  ou  L.M.E.  a  été  votée  en  2008  pour  «  lever  »  un  certain  nombre  de  contraintes  qui  pesaient  sur  les 
 entreprises. In fine, l’objectif est évidemment la création d’emplois, le développement économique de certains secteurs et la baisse des prix. Elle 
est en vigueur depuis le 1er Janvier 2009. 

La LME a imposé aux entreprises de réduire leurs délais de paiement d’environ 10%... Le cas général est désormais de 60 jours date de facture ou 
45  jours  fin  de  mois.  Le  taux  de  pénalités  de  retard  dues  aux  fournisseurs  pour  un  paiement  hors  délai  est  revu  à  la  hausse,  environ  12%  de  
minimum prévu par la loi. Les sanctions ont‐elles aussi été renforcées, il est possible de se voir condamné à des dommages et intérêts et à une 
amende civile (la loi prévoit tout de même quelques dérogations temporaires du délai de paiement dans certains secteurs). 

Un calendrier progressif de réduction des paiements est proposé pour une adoption définitive au plus tard le 1er Janvier 2012... 

II - Incidences de la LME sur les processus clients

Pour se conformer aux délais imposés par la LME pour le paiement de leurs fournisseurs, les entreprises vont devoir veiller au bon encaissement de 
leurs créances client. La LME va donc avoir des répercutions sur l’ensemble de la gestion de votre processus client.  

Les entreprises vont devoir : 

 Suivre précisément le recouvrement : adaptez‐vous au profil du client, préparez différents scénarii en fonction des montants, des habitudes 
du secteur ou du client... 

 Calculer les intérêts de retards théoriques et les transformer en facturation le cas échéant. 

 Être informé des litiges rencontrés sur une facture et les résoudre au plus tôt pour réduire le délais de paiement des clients. Sensibiliser vos 
équipes à la prise en compte et au traitement des litiges déclarés par les fournisseurs. 

 Organiser des alertes régulières, dans certains cas quotidiennes, sur le suivi de chaque client. 

  

Management de la Fonction Finance 2010 4


Evolutions normatives 2/2 

I - Une évolution majeure

Avec  la  mise  en  place  des  nouveaux  instruments  de  paiement  européens  SEPA,  la  disparition  annoncée  du  protocole  français  ETEBAC  et  le  
déploiement en cours de nouveaux standards, la communication bancaire est en plein bouleversement.  

Pour  faire  face  à  ces  changements,  l’entreprise  doit  s’adapter  et  faire  évoluer  ses  outils  d’échanges  bancaires  vers  les  nouveaux  protocoles 
compatibles SEPA. 

II - L’introduction du SEPA et la disparition du protocole ETEBAC

Le  protocole  français  ETEBAC,  ETEBAC  3  pour  sa  version  la  plus  ancienne  et  ETEBAC  5  dans  sa  version  sécurisée,  est  sur  le  point  de  devenir 
obsolète.   

Le nouveau format virement SEPA XML (ISO 20022), de longueur variable, ne peut être transporté par  ETEBAC 3, de loin le protocole d’échanges 
bancaires le plus utilisé dans les entreprises. En outre, le protocole ETEBAC s’appuie pour sa couche physique sur la norme X25 (réseau Transpac) 
de France Telecom qui envisage ne plus le maintenir d’ici juin 2011. Le matériel utilisé pour gérer le protocole ETEBAC (modems, cartes) fait appel 
à une technologie vieillissante et désormais inadaptée. Pour toutes ces raisons, le protocole français ETEBAC est amené à disparaître.  

III - Les normes qui vont succéder à ce standard


Le CFONB (COMITE FRANÇAIS D’ORGANISATION ET DE NORMALISATION BANCAIRE) a retenu deux solutions pour les échanges de fichiers 
entre entreprises et banques :  

 EBICS (ELECTRONIC BANKING INTERNET COMMUNICATION STANDARD) qui s’appuie sur le protocole TCP/IP, utilise des standards tels que 
XML ou HTTPS, avec authentification et signatures électroniques. EBICS est déjà implanté sur le marché allemand. Le déploiement d’EBICS 
dans les banques françaises est en cours et devrait être opérationnel début 2010, sans signature électronique dans une première version.  

 Swiftnet proposé par la société SWIFT : il s’agit d’un réseau bancaire disponible contre abonnement, déjà très utilisé par les grandes entre‐
prises à caractère multinational pour communiquer avec leurs banques dans le monde entier.   

En complément, la société SWIFT a récemment élaboré une solution légère susceptible de répondre plus spécifiquement aux besoins d’entreprises 
de taille plus réduite, Alliance Lite.  D’autres protocoles sous IP (Internet Protocol) tels que FTP’s peuvent également être utilisés mais ce sont des 
protocoles d’échanges qui ne sont pas harmonisés au niveau des banques.  

IV - L’offre doit s’adapter


Les  entreprises  doivent  se  préparer  à  être  en  mesure  de  répondre  aux  changements  induits  par  la  LME  ou  le  SEPA.  Fort  heureusement  il  
existe  des  outils  capables  de  suivre  rigoureusement  les  recouvrements  via  des  systèmes  automatisés  de  circulation  de  l’information,  d’alertes, 
d’analyse des ratios clients (pour la LME) ou via des solutions complexes de contrôle, signature des flux, communication bancaire (pour le SEPA). 

Des modules de recouvrement optimisé des créances sont conçus pour vous aider à maîtriser votre encours client. Ils mettent à votre disposition 
un véritable tableau de bord qui vous fournit des informations synthétiques pour chaque client, groupe de clients, en cours client, DSO, montant 
moyen facturé, intérêts de retard théoriques, balance âgée... Ces informations peuvent être fournies selon tout critère : par représentant, catégo‐
rie de clients... La fonction intérêts de retard analyse les délais de paiement, afin de calculer les intérêts de retard sur les factures non payées et 
sur celles payées en retard. 

 
La  fonction  Finance  sera  fortement  impactée  par  la  LME  ou  le  SEPA...  Mais  d’autres  normes  ne  manqueront  pas  
d’imposer  un  challenge  constant  aux  responsables  administratifs  et  financiers.  Ces  changements  contraignent  les 
entreprises à adapter des pans entiers de leurs système d’information Finance. Intégrer ces changements peut être 
complexe.  Certains  se  tournent  déjà  vers  les  solutions  «  as‐a‐service  »,  en  raison  de  leur  caractère  flexible.  Etant  
hébergés directement en ligne, ces logiciels s’adaptent au gré des évolutions normatives sans que l’utilisateur n’ait à 
intervenir proactivement. 

Management de la Fonction Finance 2010 5


Gestion de trésorerie 

I - Optimisation de la gestion de trésorerie

Q20 ‐ Au quotidien de votre Gestion de 
Le Cash management est à la base de la gestion des liquidités, des paiements et de la gestion  Cash management, avez‐vous la nécessité 
des risques…   de: 

Les  répondants  à  l’étude  «  Fonction  Finance,  enjeux  et  solutions  d’une  profession  en  pleine  Structurer et sécuriser un processus 
évolution » ont pleinement conscience de ce que cela implique. En effet, 72% estiment qu’on  unique d’émission de chèques 
sécurisés 
42%

ne  peut  faire  l’impasse  sur  une  harmonisation  des  processus  de  
paiement  ni  sur  la  sécurisation  de  la  communication  bancaire.  67%  des  répondants  
Harmoniser le processus de tous vos 
déclarent  devoir  quotidiennement  gérer  les  pouvoirs  bancaires  de  tous  les  comptes  de  leur  paiements et sécuriser la  72%
communication bancaire 
entreprise.  

Gérer les pouvoirs bancaires de tous 
les comptes de votre entreprise 
67%

0% 50%

Extrait de l’étude, fonction Finance, enjeux et solutions d’une 
profession en pleine évolution. Téléchargez la! 

« L'orientation capitalistique d’une PME conduit les DAF à se doter de moyens de pilotage en temps réel et à 
communiquer sur l’utilisation du cash. »

IIII- CasClient
- Cas Client: le
: le Groupe
Groupe Vinci
Vinci Construction
Construction France
France sécurise
sécurise ses moyens
ses moyens de paiements
de paiement en sa centralisant sa
en centralisant
communication
communication bancaire
bancaire
communication bancaire
Le  besoin  :  Sécuriser les paiements et optimiser la gestion de trésorerie en centralisant la communication bancaire dans un environnement 
métier très décentralisé 

La  réponse  :  la solution Thétys a permis de rassembler sur un même référentiel 350 sociétés, 5000 comptes bancaires et 500 utilisateurs en 


garantissant à chaque direction déléguée le cloisonnement des périmètres pour assurer la confidentialité des paiements de chacune des sociétés, 
effectués tous les jours. Thétys récupère les relevés de comptes de toutes les banques du Groupe toutes les nuits de manière automatique afin 
de  mettre  les  données  à  disposition  pour  alimentation  des  prévisions  de  trésorerie.  Notre  solution  est  donc  interconnectée  à  l'ensemble  des  
banques françaises afin d'assurer une mise en place de la communication bancaire optimisée pour nos clients. 

L’avis du Client :    L’avis de l’expert:  
 
Tony Carron, trésorier de Vincy Construction France Eric Chevalier, Alsyon Technologies  
«  Nous  avons  profité  de  l'opportunité  du  SEPA  (Marché  unique  «  Dans  un  contexte  économique  et  financier, 
européen des Paiements) pour opérer la migration des protocoles  troublé  et  parfois  changeant,  il  est  indispensable 
d’échanges ETEBAC vers SWIFT en deux phases :  aujourd'hui  à  un  Directeur  Financier  d'optimiser 
Première phase le canal de communication, la seconde phase les  sa gestion de trésorerie et ses relations bancaires. 
formats de fichiers. Cette migration technique nous a ainsi permis  Pour  ce  faire,  notre  solution  Thétys  permet  de 
de  sécuriser  l'ensemble  de  nos  flux  de  paiements  en  mettant  en  rendre les entreprises flexibles quant aux arbitra‐
œuvre une centrale de paiements et de communication bancaire.  ges entre les flux confiés à leurs partenaires ban‐
Chaque  Direction  Déléguée  gérant  de  nombreuses  filiales,  reste  caires  selon  la  conjoncture  économique  du  mo‐
autonome  et  maître  de  son  périmètre  mais,  toutes  utilisent  la  ment.  Le  Directeur  Financier  peut  donc,  à  tout 
même  plateforme  Thétys  pour  gérer  leurs  flux  de  virements,  de  moment, choisir un nouveau partenaire bancaire, 
relevés de compte...  avec  plus  de  latitude  de  négociation,  sans  les 
Nous  allons  migrer  en  douceur  sur  les  nouveaux  formats  SEPA  contraintes techniques habituelles. » 
XML 20‐022 avec le transcodeur natif de Thétys ; résultat, moins 
d'adaptations  et  de  maintenance  à  réaliser  dans  nos  chaines 
comptables  amont.  La  solution  mise  en  œuvre  a  un  retour  sur 
investissement inférieur à 2 ans, ce qui a fortement incité le Grou‐
pe à implémenter cette solution. » 

Management de la Fonction Finance 2010 6


Gestion comptable et financière 

I - Vers une plus grande qualité de service en toute transparence

La  réduction  du  coût  global  d’administration  de  la  comptabilité  et  l’amélioration  des niveaux de  service et  de  la  transparence  constituent  des 
objectifs stratégiques pour la plupart des entreprises innovantes. Cependant, parvenir à un tel résultat sans disposer d’une solution de gestion 
des ressources financières adéquate peut s’avérer difficile.  

Ces solutions peuvent vous aider à : 

 Mettre en œuvre des processus financiers adaptables à grande échelle. 

 Diminuer le nombre d’erreurs et les temps de cycle. 

 Améliorer votre visibilité sur vos processus financiers et vos performances globales. 

 Développer la productivité de votre personnel comptable en facilitant la création d’états, l’interrogation et la saisie des données. 

 Respecter les obligations de reporting imposées par les normes IFRS et la loi Sarbanes‐Oxley. 

 Autoriser la collaboration à l’intérieur et à l’extérieur de l’entreprise. 

Le périmètre couvert : comptabilité générale et analytique, comptabilité clients, comptabilité fournisseurs, 
gestion des achats, gestion des stocks, gestion des immobilisations.

II - Cas Client: Infor équipe une PME du bâtiment (SNA-80 salariés)

Le  besoin  :  Assurer la qualité des informations comptables et financières, accélérer les traitements de l’information malgré l’éloignement des 


différents sites de l’entreprise. 

La  réponse  :  Infor FMS Anael Finance (suite logicielle de gestion de comptabilité générale et analytique, ainsi que de gestion des factures 


fournisseurs  et des  immobilisations).  Ces  solutions  seront  hébergées  et maintenues  par Infor, permettant  à  SNA  de  réduire  ses  coûts,  tout en 
gardant le contrôle total de ses principales applications métier. 

L’avis du Client :   L’avis de l’expert :  
Rémi Karoubi, Directeur Administratif et Financier de SNA     Benoît de la Tour, SVP & General Manager EMEA Infor  

«Le fait que nous soyons une entreprise multi‐sites a toujours  «  Nos  équipes  de  spécialistes  participent  activement  depuis  plu‐


mis les problèmes de communication au centre de nos préoc‐   sieurs années à l’évolution du marché des solutions de gestion de la 
cupations.   paie, notamment pour le compte d’entreprises qui souhaitent amé‐
liorer la qualité de leurs données, déléguer la saisie de ces données 
Nous nous devions donc de nous doter de solutions technolo‐ à  leurs  équipes  en  local  et  s’appuyer  sur  l’analyse  de  ces  données 
giques capables de rationaliser nos échanges et de faire dialo‐ pour  piloter  leur  activité.  A  l’instar  d’entreprises  comme  SNA  qui 
guer  nos  différentes  applications.  De  plus,  nous  étions  à  la  s’appuient sur INFOR pour développer des stratégies dont l’objectif 
recherche  d’une  solution  évolutive  à  moyen  et  long  termes.  est d’optimiser les ressources et rendre plus souple le déploiement 
Aujourd’hui, après un gros travail de paramétrage, en partena‐ des  opérations,  le  retour  sur  investissement  et  la  flexibilité  sont 
riat  avec  les  équipes  d’Infor  et  de  son  partenaire  IBM,  l’en‐ devenues de véritables priorités. » 
semble  des  données  (y  compris  celles  des  sites  industriels 
distants) est désormais centralisé au niveau d’un serveur uni‐
que situé au Siège Social de l’entreprise, avant d’être re‐routé 
automatiquement vers une plateforme IBM. » 

Management de la Fonction Finance 2010 7


Consolidation et Reporting 

I - Consolidation / reporting
Q21 ‐ Quelle(s) difficulté(s) rencontrez‐vous 
La  consolidation  et  le  reporting  se  complexifient  au  même  titre  que  les  organisations.  Le  lors de vos travaux de consolidation et de 
reporting  et  la  consolidation  de  gestion  peuvent  être  extrêmement  chronophages  si  vous  reporting ? 
n’avez  pas  mis  en  place  un  véritable  référentiel  de  données  (homogènes)  ainsi  qu’une  
Respecter les délais  39%
automatisation des flux informationnels.  Nous avons demandé aux décideurs de la fonction 
Rationaliser les processus  32%
Finance,  quelles  étaient  leurs  principales  difficultés  en  matière  de  consolidation  et  de  
Gérer les flux informationnels 
reporting.  39%  d’entre  eux  ont  cité  le  respect  des  délais.  La  deuxième  proposition  la  plus  (documentaires,….)  28%
citée est la rationalisation des processus avec 32%. Enfin, des carences sont observées dans  Manque d’outils collaboratifs  28%
la  circulation  des  flux  d’information,  28%  des  répondants  placent  la  gestion  des  flux  
Pas de logiciel adapté  24%
informationnels parmi leurs 3 difficultés principales. 
Auditer les données  23%
Les outils de consolidation et de reporting vous permettent de vous affranchir des limites  Développer ou actualiser le 
paramétrage  16%
d’Excel en conservant souplesse et capacité de restitution. Ces outils permettent, en outre,  Manque d’indicateurs de 
16%
d’assurer  la  traçabilité  de  vos  reportings  en  disposant  de  processus  transparents  vous   performance régulier 

permettant de connaître l’origine de chaque donnée.   Manque de compétences techniques  10%

  0% 50%

Les solutions de consolidation et de reporting automatisent en grande partie le remplissage des tableaux de 
bord, vous laissant du temps pour l’analyse. 

II - Fiducial prend en charge ses missions de consolidation avec Amelkis Opéra

Le  besoin:  Dans le cadre du lancement d’un offre d'externalisation des processus de consolidation, Fiducial avait besoin d'un moteur de 


consolidation adapté à sa taille de clientèle (PME). Cet outil devait être facilement appréhendable par ses équipes,  ne requérant pas un investis‐
sement  lourd  en  paramétrage  spécifique,  sans  investissement  financier  significatif  à  l'origine,  mais  au  contraire  avec  une  flexibilité  totale  des 
coûts d'utilisation.  

La  réponse  :  Le progiciel Opéra BPM a répondu aux attentes du client tant sur la partie technologique (SaaS, hot line réactive et compétente, 


tarifs compétitifs) que sur le caractère relativement intuitif de l'outil, disposant en standard de nombreux schémas d'écritures pré‐paramétrés, 
permettant l'édition et le transfert sous Excel de très nombreuses analyses et disposant d'une procédure d'import de liasse très souple. 

  L’avis du Client :    

 
François Pinault Associé Fiducial Audit

« Toutes ces caractéristiques nous permettent aujourd'hui, en 
quelques  clics,  de  produire  un  projet  de  comptes  consolidés 
fiables,  que  les  nombreux  états  de  synthèse  et  d'analyse  per‐
mettent d'affiner pour aboutir à un résultat final sans défaut. » 

Management de la Fonction Finance 2010 8


Gestion des frais professionnels

I - Gestion des frais professionnels

D’après les statistiques disponibles, les frais de voyage et de représentation 
constituent 8 à 10% de l’ensemble des dépenses de fonctionnement d’une 
entreprise.  Pour  tenter  de  contrôler  ces  coûts,  des entreprises innovantes 
se tournent vers des solutions automatisées capables de suivre, de gérer et 
de réduire ce type de dépenses. 
 
Un aspect important du contrôle des frais de voyage et de représentation 
consiste  à  pouvoir  identifier  les  dépenses  type,  à  réduire  les  erreurs  et  à 
prévenir  les  infractions  à  la  politique  définie  par  l’entreprise.  Le  puissant 
moteur d’analyse d’Infor Expense Management permet aux entreprises de 
s’appuyer  sur  les  dépenses  type  pour  négocier  des  remises  
supplémentaires  auprès  de  leurs  fournisseurs.  De  plus,  lorsqu'un  employé 
soumet  une  note  de  frais,  la  solution  identifie  les  infractions  éventuelles, 
afin  de  garantir  uniquement  le  paiement  des  dépenses  autorisées  par  
l’entreprise.  

« Ces solutions permettent d’identifier les dépenses type, de réduire les erreurs, de prévenir les infractions à la 
politique de l’entreprise et identifier les points sur lesquels il est possible de négocier avec les fournisseurs. » 

II - Cas Client : A.T. Kearney

Le besoin : « Planifier des voyages, les notes de frais, les demandes de remboursement et les feuilles de temps, le tout en temps réel ». 
 

La  réponse  :  Infor Expense Management 7.0 :  pour gérer les notes de frais, déplacements professionnels, demandes de règlement et feuilles 


de temps. 

L’avis du Client :   L’avis de l’expert :  
Michael Black , ‘applications specialist’ chez A.T. Kearney  Kathy Schindler, ‘Product marketing manager’ chez INFOR 

« Il est très réconfortant de savoir que nous avons notre mot à  « Des entreprises innovantes se mettent à considérer la gestion des 
dire  dans  les  améliorations  futures  qui  seront  apportées  à  la  frais professionnels comme un processus administratif automatisé, 
solution dont nous sommes équipés. Infor a travaillé avec nos  grâce auquel elles peuvent accroître leur efficacité » 
équipes  afin  de  prendre  en  compte  plusieurs  de  nos  
demandes, dont les feuilles de temps Web, et permettre à nos 
employés  d’utiliser  plus  facilement  le  système  ;  ceci  a  
constitué un point essentiel à nos yeux. » 

Management de la Fonction Finance 2010 9


Gestion Financière du Poste Client 

I - Pour une relation client financièrement saine

Q18 ‐ Parmi les procédures et les outils de recouvrement suivants, 
Des  prestataires  de  services  en  conseils  et  logiciels    sont  lesquels pourraient être améliorés. 
susceptibles  de  vous  fournir  une  aide  précieuse  dans  la  
gestion de votre poste client. Ils peuvent vous aider à mettre  Très largement Largement A la marge Pas d'amélioration  possible a priori Non équipé
en  place  une  organisation  efficiente  dont  les  résultats  et  0%
l’atteinte  des  objectifs  sont  mesurés  chaque  jour.  La   Rachat de créances  10% 14% 49% 26%
réduction  du  DSO*  et  de  la  provision  client  peut  ainsi  très  Recouvrement judiciaire  4% 13% 21% 48% 14%
vite devenir une réalité.  Recouvrement amiable  5% 18% 27% 36% 13%
  Recouvrement précontentieux  3% 18% 30% 34% 16%
Mais ce n’est pas tout, car une gestion dynamique du poste  Facturation  3% 16% 27% 45% 9%
client  entraine  une  sécurisation  des  entrées  de  cash  et  la 
Optimisation de l’échéance 4% 31% 29% 31% 5%
réduction du risque d’impayés. 
Qualification de l’incident de paiement  4% 25% 26% 35% 10%
 
Identification et traitement  des litiges  1% 23% 26% 40% 9%

 
*DSO  :    «  Days  Sales  Outstanding  »,  nombre  de  jour  moyen  que  met  une  entreprise 
  pour encaisser l’argent suite à une vente. 

Les outils de gestion de trésorerie et de gestion du poste client doivent répondre simultanément à l’exigence 
du temps réel et au besoin immuable de sécurité et de fiabilité. 

II - Cas Client : TELEFLEX MEDICAL

Le  besoin  :  Se doter d’un outil collaboratif qui permet de coordonner le travail de l’équipe de recouvrement  interne à celle d’un  


prestataire. Suivre en temps réel l’évolution du DSO et des échus de plus de 90 jours. Externaliser l’éditique de relance. Gérer le risque client. 

La  réponse  :  Aujourd’hui près de 10 000 clients et les créances associées sont gérés par la plateforme INTRACTIV. Du personnel dédié et  


formé EFFET DIRECT a été mis en renfort des équipes de recouvrement interne. Des scénarii de relances spécifiques sont en place pour gérer les 
différentes typologies de clients, Hôpitaux, Cliniques, Pharmacies, etc, selon des classes de risque. 

L’avis du Client :   L’avis de l’expert :  
 
Géraldine TESSIER Contrôleur Financier de la société TELFLEX MEDICAL  Didier Louro, Directeur Général adjoint d’Effet Direct 

« Un grand merci pour ce DSO de fin d’année inégalé ! Bravo  « INTRACTIV est une synthèse de toute l’expertise et de l’expérien‐
pour votre professionnalisme, je suis ravie de notre collabora‐ ce acquises depuis 12 ans par EFFETDIRECT sur la relation financière 
tion et je pense que nous pouvons encore devenir plus effica‐ client. Concrètement, nous nous adaptons à toutes les organisa‐
ces avec votre soutien. »   tions tout en proposant à nos clients de mettre en place les prati‐
ques du recouvrement permettant d’atteindre rapidement des 
  objectifs durables. Nous pouvons, à la demande, « prêter » tout ou 
  partie des ressources nécessaires à la bonne gestion du poste client. 
» 

Management de la Fonction Finance 2010 10


Club Alliances Fonction Finance 

Une Alliance de Compétences pour la fonction Finance

Les  membres  de  l'Alliance  Direction  Administrative  et  Financière  se  regroupent 
autour d’IBM pour apporter aux entreprises des solutions métiers complètes en 
mode « as a service » . 

Partenaire technique:

La  majorité  des  solutions‐as‐a‐service  proposées  est 


hébergée dans le centre IBM de Montpellier qui est l'un 
des plus modernes et des plus sûrs d'Europe. 

Partenaires métiers:

INFOR  propose  des  logiciels  d’entreprise  meilleurs  en  acquérant  et  en  améliorant  des  solutions  éprouvées  et  
fonctionnellement  riches,  supportées  par  des  milliers  d’experts  métier.  Des  logiciels  d’entreprise  meilleurs  grâce  à  une 
innovation  continue,  une  mise  en  œuvre  rapide,  un  déploiement  mondial  et  des  options  d’achat  flexibles.  En  quelques  
années, Infor est devenu le troisième plus grand fournisseur de logiciels de gestion d’entreprise. 

L'ambition  d'ALSYON  est  d'offrir  aux  département  Finance  tous  les  moyens  lui  permettant  de  s'affranchir  des  
préoccupations techniques, sécuritaires et administratives qui interfèrent au quotidien afin de se concentrer exclusivement 
sur son métier. Destiné à traiter des données vitales de l’entreprise, le noyau du logiciel THETYS a été conçu de manière à 
répondre  en  permanence  à  trois  directives  fondamentales  :  sécuriser  l'ensemble  des  flux  de  paiements  de  l'entreprise, 
gérer la communication bancaire avec la migration ETEBAC et le SEPA, optimiser la gestion de trésorerie et des prévisions. 

Amelkis  est éditeurs de solutions de consolidation, de reporting et d'élaboration budgétaire à destination des groupes et 
des experts comptables. 

Forte  de  10  années  d'expérience  dans  l'externalisation  et  la  sous‐traitance  de  la  relation  financière  client,  
EFFET DIRECT développe pour les entreprises des solutions collaboratives, sur‐mesure et structurantes liées à la prévention 
du risque client, la gestion du poste client et le traitement des données et au recouvrement de créances 

Anne  Jacquinod‐Carry  a  créé  JOKARY  Financial  Lab,  en  2007,  pour  que  les  PME  disposent  de  l’expertise  d’une  direction 
financière quelques soit leur taille. En s’appuyant sur l’application de reporting « MyReport », JOKARY Financial Lab assure 
la  pertinence  des  outils  de  contrôle  de  gestion.  Indicateurs  de  performance,  reporting  financiers,  budget,  suivi  de  
trésorerie,  etc.  Pour  l’entrepreneur  et  pour  les  actionnaires,  c’est  la  sécurité  d’une  information  financière  transparente. 
Jokary  Financial  Lab  joue  un  rôle  opérationnel  et  transversal  chez  ses  clients  pour  améliorer  et  simplifier  les  processus  
permettant de garantir l’efficacité des reportings. 

Management de la Fonction Finance 2010 11


Contacts 

http://directions‐administratives‐et‐financieres.solution‐as‐a‐service.com/ 

http://clubdaf.blogspot.com 

flux RSS (pour suivre les articles du blog) 

http://www.linkedin.com/groups?gid=2094972 

http://www.viadeo.com/hu03/0021gnuyvxtc0tdz/daf‐club‐alliances 

http://twitter.com/clubdaf 

01 71 16 19 60  

 
daf@solution‐as‐a‐service.com 

Management de la Fonction Finance 2010 12

Vous aimerez peut-être aussi