Vous êtes sur la page 1sur 1
 

TECHNIQUE

INNOVATIONS

 
 

FICHE

PRATIQUE

 

SPECIAL BÉTON

Quoi? La façon de couler le béton a une influence sur la durabilité de l’ouvrage fini. Quand? A chaque étape de la mise en œuvre du béton, des précautions sont à prendre. Comment? Des solutions sont adaptées à toutes les conditions de mise en œuvre.

 

Précautions de mise en œuvre pour réaliser un béton durable

Livraison du béton

S’assurer que le temps de transport ou

d’attente n’a pas altéré l’ouvrabilité du béton, voire entraîné un début de prise du béton, notamment par temps chaud (utiliser alors un retardateur).

Par temps froid, protéger le béton contre le gel lors du transport.

 

Coffrages

Ils doivent être suffisamment rigides

pour

supporter la poussée du béton.

 

Ils doivent être étanches pour éviter les

fuites de laitance au niveau des joints.

CLAUDE PARIS
CLAUDE PARIS

Limiter la hauteur de chute du béton lors du coulage.

Leur parement doit être nettoyé et traité avec un agent de démoulage adapté.

Armatures

Elles

doivent être bien positionnées et

Surfaçage

 

calées pour ne pas se déplacer pendant le coulage du béton puis sa vibration.

Cette opération est destinée à fermer la

surface du béton, c’est-à-dire à augmen-

tion et des écarts de température impor- tants qui provoquent des fissures. Les précautions à prendre :

 

employer un adjuvant retardateur de

 

Coulage

ter sa compacité en partie supérieure de l’ouvrage, et à assurer un fini de surface

prise ;

 

Limiter la hauteur de chute.

lisse. Le surfaçage est réalisé au moyen

limiter la température du béton frais

Réaliser des couches horizontales suc- cessives de 60 à 80 cm d’épaisseur.

de taloches manuelles ou mécaniques et de lisseuses rotatives.

(eau de gâchage refroidie, ciment à faible chaleur d’hydratation) ;

Garder une vitesse de bétonnage

 

protéger le béton frais par une cure appropriée.

 

constante.

Cure

 

– Vérifier le bon enrobage des armatures.

Cette opération de protection du béton

 

– Eviter le coulage par forte pluie qui

Bétonnage par temps froid

 

en cours de séchage pour éviter sa des- siccation est notamment nécessaire pour

En dessous de 5 °C, la prise est retardée.

entraîne un lavage des gros granulats et un excès d’eau en surface.

les dalles et les chaussées, mais aussi les ouvrages verticaux par temps chaud et

En dessous de 0 °C, le béton gèle.

 

Serrage

Les précautions à adopter (une ou plu- sieurs combinées) :

Indispensable, sauf en cas de béton très

sec, par grand vent. Trois moyens d'assurer la cure :

choisir un ciment à prise et durcisse-

fluide tel que le béton autoplaçant, pour faciliter la mise en place du béton, rem-

plir les cavités, enrober les armatures,

– humidifier régulièrement la surface ;

– pulvériser un produit de cure qui

forme un film imperméable à la surface

ment rapides ;

réaliser un dosage en eau aussi faible que possible ;

 

évacuer l’air contenu dans le béton, améliorer le parement.

du béton ;

 

– chauffer l’eau ou les granulats,

– employer des adjuvants accélérateurs

recouvrir la surface à protéger d’un polyane.

de prise et accélérateurs de durcisse-

Pour les ouvrages verticaux : vibration interne par aiguille vibrante de 25 à 150

 

ment;

mm

de diamètre en fonction de la gra-

Bétonnage par temps chaud

calorifuger les coffrages ;

nulométrie et du volume de béton Pour les dalles ou chaussées : vibration

L’élévation de température au-dessus de

étuver le béton en cours de durcisse- ment ;

 

externe par règle vibrante.

25 °C, ajoutée à la chaleur d’hydratation du ciment, peut entraîner une dessicca-

protéger la surface du béton.

EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS

DTU 21 (norme NF P 18-201) « Exécution des travaux en béton », document disponible auprès de la bou-

 

tique Afnor : www.boutique.afnor.fr Fiches techniques CIM Béton : www.infociments.fr « Construire avec les bétons », ouvrage coédité par CIM Béton et Le Moniteur.

ARCHITECTURE

30 avril 2004 Le Moniteur