Vous êtes sur la page 1sur 2

Message #‎MAM2015 du collectif Combat Monsanto 63 lu devant la préfecture lors de la #‎MarcheContreMonsanto le #‎23Mai :

Parce que nous aimons Clermont-Ferrand et sa région, Parce nous aimons la France, Parce que nous respectons et aimons notre terre nourricière, Parce que nous aimons et voulons le mieux pour les citoyens vieux, jeunes et à venir.

Aujourd'hui, nous, clermontois, enfants de la terre, nous prenons la parole, nous manifestons dans la
Aujourd'hui, nous, clermontois, enfants de la terre, nous prenons la parole, nous manifestons dans la
bonne humeur notre profond désir de réformer cette société qui part à la dérive.
Nous nous adressons à vous parlementaires, sénateurs et députés:
L'appareil législatif, doit considérer les récentes déclaration de l'OMS.
L'OMS indique en février 2015 que "le nombre de nouveaux cas de cancer devrait augmenter de
70% environ au cours des deux prochaines décennies". La maladie de Parkinson est désormais
reconnue maladie professionnelle chez les agriculteurs et, enfin cette même OMS vient de
reconnaître comme "probablement cancérogène le «glyphosate », principale molécule du Roundup.
A notre insu l'UE le 24 avril 2015, a autorisé l'importation et la commercialisation de 19 OGM dont
11 de Monsanto. Nous vous exhortons d'interdire l'usage de ce produit et de ses dérivés sur le
territoire, tant que l'UE n'aura pas réexaminé la sécurité sanitaire liée à ce pesticide, Nous nous
posons la question de la crédibilité de l' UE et de son indépendance face aux consortiums
planétaires
Nous exigeons donc la prise en compte des études indépendantes sur les conséquences toxiques des
OGM, pesticides et hormones de croissance, sur notre santé et sur l’environnement, ainsi que
l’attribution de budgets publics permettant l’indépendance totale de la recherche sur ces sujets.
Nous réclamons le retrait immédiat des produits toxiques abusivement présents sur le marché, pour
agriculteurs ou jardiniers, et plus particulièrement le Roundup et les néonicotinoïdes tueurs
d’abeilles.
Nous comptons donc fortement sur nos parlementaires et députés pour appuyer les justes
protestations citoyennes quant à l'emploi de ce poison dans l'agriculture, la sylviculture, les parcs et
espaces publics, voies ferrées et jardins, ainsi que dans la production et le développement des
plantes génétiquement modifiées, principalement destinées à la consommation animale.

Pour exemple et après 40 longues années d'épandages aériens en vue d'éradiquer la culture illicite de la coca, le gouvernement colombien vient d'interdire le glyphosate : conscient enfin que :

1/

cette pratique s'est avérée stérile et inutile (sauf pour la bourse du groupe Monsanto)

2/

entre la lutte contre la drogue qui rapporte et la lutte contre le cancer qui élimine massivement la

population et coûte, il a fallu trancher.

Nous nous adressons aux préfet et aux maires qui êtes l'appareil exécutif du pays.Vous ne légiférez

pas mais vous pouvez influencez le pouvoir législatif, votre rôle est le maintien de l'ordre public, de

la sécurité des biens et des personnes, et donc l'application des réformes

visant au mieux-être de la population dont vous avez la charge.

Nous réclamons de pouvoir nous nourrir d'aliments sains, non importés et sans chimie.

Nous demandons la prédilection des circuits courts, de l'agriculture paysanne et biologique. Aujourd'hui les circuits agroalimentaires dépassent largement le cadre européen, entre nourrissage, abattage et transformation.

L'U.E, si elle veut rester crédible doit prendre position et penser, imaginer les protections nécessaires.
L'U.E, si elle veut rester crédible doit prendre position et penser, imaginer les protections
nécessaires. En outre notre pays et en particulier la région Auvergne est riche en surface arable,
possède une des terres parmi les plus productives d’Europe et il sera donc aisé de consommer ce
que nous produisons, tout en améliorant l'économie régionale, pour le plus grand bénéfice de tous.
Nous voulons une réelle visibilité dans les magasins vendant les produits et les marques des
multinationales agroalimentaires mariées avec Monsanto et autres fournisseurs d'OGM et de
pesticides. Le citoyen, enfin averti restant libre de son choix d'achat ou non.
Afin d'accélérer le process des circuits courts, nous demandons que vous aidiez et facilitiez la
création de ceintures maraîchères et fruitières, telle que cela évoqué dans le « SCOT 2011 » pour
avoir enfin le loisir de ne pas contribuer à l'expansion du fléau OGM.
Le bio, le bon, le sain doit être accessible à tous.
Laissez le choix aux citoyens qui veulent habiter autrement ou sur le lieu qui les fait vivre , la
liberté de le faire sans les considérer comme des terroristes ou des non intégrés socialement.
Respecter le choix de ceux qui veulent se soigner par les plantes sans passer par la production des
laboratoires et qu'ils ne craignent ni procès ou amende.
Mais le plus important, nous vous demandons à vous tous, de cessez de nous considérer comme des
enfants, inaptes à la réflexion et la logique et devant passer par d'insensées lois pour évoluer.
A force de manipulations il pourrait bien pousser des crocs aux sans dents génétiquement
modifiés
Hier, nous, enfants de la terre, étions une poignée à réagir face aux exactions des multinationales
dirigeant le monde. Nous étions traités de fous, de néo ruraux farfelus
Aujourd'hui, nous sommes des millions de citoyens de part le monde à refuser cette dictature
économique mondiale.

Ici pas de partis, pas de meneurs. Juste une association de fait de citoyens de tous horizons unis pour une même cause: faire émerger une société nouvelle, plus juste, qui bannit l’usage des pesticides, valorise les circuits courts et promeut l’agriculture biologique et paysanne.

Nous comptons sur nos élus, du maire au président, afin qu'ils oeuvrent pour les enfants de la terre dont leurs propres enfants font partie.

Personne ne sera épargné s'il n'y a aucune réaction intelligente mais massive et ferme.