Vous êtes sur la page 1sur 21

Introduction à la Biochimie Clinique

Principaux prélèvements en biochimie

Les différents types de tubes et leur intérêt

Les erreurs d’échantillonage

Notion d’intervalle de référence pour les valeurs usuelles


Différentes sortes de tubes

Sans anticoagulant : -> sérum après centrifugation


Tubes « secs » (b. rouge)
Tubes avec gel de polymère activant la coagulation (b. jaune)
La plupart des examens de biochimie

Avec anticoagulant : sang total ou plasma après


centrifugation.
L’anticoagulant doit être mélangé immédiatement avec le
sang
EDTA (b. violet) ex : Hb glyquée
Héparinate de Li (b. vert) ex: ionogramme
Fluorure de Na / oxalate de K (b. gris) : inhr glycolyse (glycémie si délai >1h)
Citrate de Na (b. noir ou bleu) ex : facteurs de coagulation
Intervalle de référence
La plupart des analyses biochimiques sont quantitatives
-> résultats en concentration (molarité, ou unités pour les enzymes)
ou g/l

Sujets Malades
sains
Ces valeurs de référence peuvent
varier :
- selon le sexe ou l’âge du patient
- selon la méthode analytique
choisie Intervalle
de Faux positifs
référence Faux négatifs
Valeurs biologiques à connaître
Valeurs usuelles rencontrées chez l’adulte (internat)

Activités enzymatiques sériques (SFBC, 30°C) :


pH sang artériel à 37°C : 7,37 à 7,45 ALAT, ASAT : 4 à 40 UI/l
Protéines (sérum) : 65 à 80 g/l Gamma glutamyl transférase : 8 à 35 UI/l
Cholestérol total (sérum) : 4,10 à 6,20 mmol/l Lactate deshydrogénase : 100 à 350 UI/l
Triglycérides (sérum) : 0,40 à 1,40 mmol/l Phosphatases alcalines : 30 à 100 UI/l
Glucose (plasma) : 3,90 à 5,30 mmol/l Créatine kinase : 30 à 200 UI/l
Urée (sérum ou plasma) : 2,5 à 7,5 mmol/l
Créatinine (sérum ou plasma) :
Homme : 60 à 115 µmol/l
Femme : 45 à 105 µmol/l
Calcium (sérum ou plasma) : 2,25 à 2,62 mmol/l
Phosphates : 0,95 à 1,25 mmol/l
Bilirubine totale : <17 µmol/l
Plan du cours de biochimie clinique

- Protéines sériques
- Troubles du métabolisme des lipoprotéines EI
cardiovasculaire
- Athérosclérose et infarctus du myocarde
- Diabètes
- Rein
- Foie
- Métabolisme phospho-calcique
- Etude de cas cliniques
Electrophorèse des protéines sériques

Protéinogramme = analyse des protéines sériques


Avec dosage des protéines totales
Expression des résultats

Protéines totales
Analyse densitométrique
-> % chaque fraction
Calcul -> concentration
de chaque fraction
Calcul du rapport Albumine/globulines
INTERPRETATION du protéinogramme (1)

Causes d’erreur :

. sérum hémolysé

. présence de fibrinogène
INTERPRETATION du protéinogramme (2)
Migration Protéines
Orosomucoïde
α1 α1 antitrypsine
Valeurs normales

Céruloplasmine Protides totaux (adulte) 65-80g/l


α2 macroglobuline Electrophorèse:
α2 Albumine
Haptoglobine 50 à 65%
α 1 globulines 3 à 5%
α-lipoprotéines
α 2 globulines 6 à 10%
β1 Transferrine
β globulines 9 à 15%
C3 γ globulines 10 à 20%
β2 β-lipoprotéines rapport SA/globulines 1,20 à 1,50

IgA
IgG Une valeur NORMALE de
γ IgM Protides totaux n’exclut pas la
CRP présence d’une anomalie
Principales situations
pathologiques

- Inflammation
- Insuffisance hépatique
- Syndrome néphrotique
- Déficit immunitaire
- Immunoglobuline monoclonale
Syndrome inflammatoire aigu

Cinétique des différentes protéines


Inflammation AIGUE (2)
Réaction indépendante de la cause de l’inflammation

Albumine N ou

α1
orosomucoïde  N
α1 AT  Alb
Céruloplasmine 
 α1
α2 α2
haptoglobine 
β
β1 transferrine N ou 
β2 IgA N γ
IgM N
γ IgG N
CRP 

+ -
Inflammation AIGUE (3)
L’augmentation de la zone α1 et α2 à l’électrophorèse des protéines
n’est qu’un des marqueurs d’un syndrome inflammatoire.
Insuffisance hépatique
(cirrhoses, hépatites fulminantes)
N
Alb
α1
α2
β

 Albumine
  transferrine β1
  haptoglobine α2
Syndrome NEPHROTIQUE

Fuite glomérulaire => Protéinurie


Fuite glomérulaire
petites molécules
 ALB 
 ORO α1
 TRF β1
plasma
 IgG γ
Réaction inflammatoire
 HPT α2
   α2MG α2
Syndrome NEPHROTIQUE

N
Alb
α1
α2
β

γ
Hypogammaglobulinémie des déficits immunitaires

N
Alb
α1
α2
β

γ
Hypergammaglobulinémie
Dénutrition
POLYCLONALE

N
Alb
α1
α2
β

SA α 1 α 2 β γ
Hypergammaglobulinémie MONOCLONALE

N
SA
α1
α2
β

SA α 1 α 2 β γ
Isotypes des Ig

IgG γ2κ2 γ2λ2


IgA α2κ2 α2λ2
IgM µ2κ2 µ2λ2
En conclusion
Intérêt du protéinogramme
Toujours interpréter en fonction du taux de protéines totales

Le seul intérêt diagnostique = dépistage d’une gammapathie


monoclonale

Au plan évolutif et pronostique = surveillance des patients


(technique sensible et reproductible)
Inflammation
Atteinte hépatique ou rénale
Immunologie