Vous êtes sur la page 1sur 49
Royaume du Maroc Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement de l’Espace Appel d’Offres

Royaume du Maroc Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement de l’Espace

Appel d’Offres Ouvert International n° 23/2010

Schéma Directeur d’Aménagement Urbain de l’Agglomération du Grand Agadir et ses Plans d’Aménagement

Cahier de Prescriptions Spéciales

Appel d’offre international ouvert sur offres de prix (séance publique) en application des dispositions du décret n° 2-06-388 du 16 moharrem 1428 (5 février 2007) fixant les conditions et les formes de passation des marchés de l'Etat ainsi que certaines règles relatives à leur gestion et à leur contrôle, notamment l’alinéa b du paragraphe 1 de l’article 19.

Septembre 2010

Agence Urbaine d’Agadir

Immeuble Ibn Toufail, Avenue My Abdellah BP 36/S

Tél : 0528.84.70.07/28

Fax : 0528.84.70.79 E.mail : aua@aua.ma

Immeuble Ibn Toufail, Avenue My Abdellah BP 36/S Tél : 0528.84.70.07/28 Fax : 0528.84.70.79 E.mail :
Immeuble Ibn Toufail, Avenue My Abdellah BP 36/S Tél : 0528.84.70.07/28 Fax : 0528.84.70.79 E.mail :
Immeuble Ibn Toufail, Avenue My Abdellah BP 36/S Tél : 0528.84.70.07/28 Fax : 0528.84.70.79 E.mail :
Immeuble Ibn Toufail, Avenue My Abdellah BP 36/S Tél : 0528.84.70.07/28 Fax : 0528.84.70.79 E.mail :
Immeuble Ibn Toufail, Avenue My Abdellah BP 36/S Tél : 0528.84.70.07/28 Fax : 0528.84.70.79 E.mail :
Immeuble Ibn Toufail, Avenue My Abdellah BP 36/S Tél : 0528.84.70.07/28 Fax : 0528.84.70.79 E.mail :
Immeuble Ibn Toufail, Avenue My Abdellah BP 36/S Tél : 0528.84.70.07/28 Fax : 0528.84.70.79 E.mail :

Appel d’Offres Ouvert International n°23/2010

RELATIF A L’établissement du Schéma Directeur d’Aménagement Urbain de l’Agglomération du Grand Agadir et ses Plans d’Aménagement

Appel d’offres ouvert international par offre de prix (séance publique) en application des dispositions du décret n° 02-06-388 du 16 Moharrem 1428 (05-Février-2007), fixant les conditions et les formes de passation des marchés de l'Etat ainsi que certaines dispositions relatives à leur contrôle et à leur gestion.

Entre les soussignés :

L’Agence Urbaine d’Agadir, représentée par son directeur désignée ci après par l’administration

D’UNE PART

ET :

Madame ou Monsieur ………………………. en qualité de………………………………………………………………………….…… Agissant en son nom et pour son propre compte

Faisant élection de domicile : …………………………………………………………………………………………………………………

…… Affilié à la CNSS sous n° …………………………………………………………………………………………………………………………… Titulaire du compte bancaire n°………………………………………………………………………………………………………… …… Ouvert auprès de la banque :…………………………………………………………………………………………………………….……….

Inscrit au registre du commerce de ……………………

sous n° ………………………………………………………………

Dénommé ci-après le « Titulaire »

En vertu des pouvoirs publics qui lui sont conférés, au nom et pour le compte du …………………… après par le contractant.

et désigné ci-

D’AUTRE PART

IL A ETE ARRETE ET CONVENU CE QUI SUIT

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

2

CHAPITRE PREMIER : CLAUSES ADMINISTRATIVES ET FINANCIERES

ARTICLE 1: OBJET DE L’APPEL

Par le présent appel d’offres , l’Agence Urbaine d’Agadir confie au contractant qui accepte, de mener les tâches relatives à l’établissement du Schéma Directeur d’Aménagement urbain de l’Agglomération du Grand

Agadir et ses plans d’aménagement tels que ces documents d’urbanisme sont définis par la loi n°12-90 relative à l'urbanisme et son décret d'application. Pour la réalisation de ces études, le contractant devra mener les tâches qui sont décrites ci-après, et dans l’esprit des « termes de référence du SDAU-PA» ci-joint.

• Mission1 : L’élaboration du Schéma Directeur d’Aménagement Urbain de l’Agglomération du Grand

Agadir ;

• Mission 2 : L’élaboration du Plan d’Aménagement Unifié du territoire du Grand Agadir à savoir la

refonte des PA arrivés à échéance, la mise en cohérence de ceux en vigueur et la couverture des territoires

dépourvus.

Le présent cahier de prescriptions spéciales du présent marché a pour objet de fixer les conditions dans lesquelles l’étude sera effectuée par le contractant ainsi que les modalités de rémunération.

Ce dernier s’engage à

assumer la préparation des documents d'urbanisme nécessaires et de leur

apporter les modifications appropriées issues des réunions techniques et des concertations. Ces concertations se dérouleront comme suit :

Durant les rencontres élargies qui se tiendront aussi bien au niveau local que central et à la fin des étapes importantes de l'étude ;

A travers les réunions du comité technique de suivi qui se tiendront périodiquement ;

Durant la procédure d'approbation; lors de la soumission de ces documents à l'avis des comités central et local de suivi et aux délibérations communales (conformément aux dispositions de la loi 12-90 relative à l'urbanisme et son décret d'application).

Les études devront être menées, selon une approche participative, dans une démarche de concertation avec les différents intervenants, et de complémentarité entre les différents secteurs d'activités. Dans ce sens la consultation, voire la participation effective de tous les partenaires concernés, tant au niveau central que local, devra constituer le premier souci du contractant et une véritable base à la réalisation des documents de la présente étude.

ARTICLE 2: MAITRE D’OUVRAGE

Le maitre d’ouvrage du marché qui sera passé suite au présent appel d’offres est l’Agence Urbaine d’Agadir.

ARTICLE 3: REFERENCES AUX TEXTES GENERAUX

Les obligations du titulaire du marché découlant du présent appel d’offres résultent du présent CPS et des documents ci-après :

1. la Loi n°12-90 relative à l’Urbanisme et le décret n°2.92-832 du 14 Octobre 1993 pris pour son application ;

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

3

2.

Le dahir n° 1-03-194 du 14 Rajeb 1424 (11 septembre 2003) portant promulgation de la loi n°65-99

relative au code du travail;

3. le Dahir n°1-03-195 du 16 Ramadan 1424 (11 Novembre 2003) portant promulgation de la loi n°69.00

relative au contrôle financier de l’Etat sur les entreprises publiques et autres organismes;

4. le Dahir n°1-85-347 du 7 Rebia 1406 (20 Décembre 1985) portant promulgation de la loi n°30-85

relative à la Taxe sur la Valeur Ajoutée, tel qu’il a été modifié et complété;

5. le Dahir du 23 Chaoual 1367 (28 Août 1948) relatif au nantissement des marchés publics, tel que

modifié et complété;

6. le Décret n°2-06-388 du 16 Moharrem 1428 (5 Février 2007) fixant les conditions et les formes de

passation des marchés de l’Etat ainsi que certaines règles relatives à leur gestion et à leur contrôle;

7. le Décret royal n° 330-66 du 10 Moharrem 1387 (21 Avril 1967) portant règlement général de

comptabilité publique tel qu’il a été modifié et complété;

8. le Décret n°2-03-703 du 18 Ramadan 1424 (13 Novembre 2003) relatif aux délais de paiement et aux

intérêts moratoires en matière de marchés de l’Etat;

9. l’Arrêté du Ministère des Finances et de la Privatisation n°2-3572 du 8 Juin 2005 portant organisation

financière et comptable des Agences Urbaines;

10. la Circulaire n°005/DUA/SJ du 17 Janvier 1994 relative aux plans d’aménagement;

11. la Circulaire n°221/DUA/DPU du 15 Juin 1995 relative au schéma directeur d’aménagement urbain :

Etude, instruction, approbation et suivi de réalisation;

12. le Cahier des clauses administratives générales, applicables aux marchés de service portant sur les

prestations d’études et de maîtrise d’oeuvre passés pour le compte de l’Etat (CCAG EMO); approuvé par le

décret n°2-01-2332 du 22 Rabii II 1423 (4 Juin 2002);

13. la Circulaire du Premier Ministre n°397 Cab du 5 Décembre 1980 (27 Moharrem 1401) relative aux

assurances des risques situés au Maroc;

14. la Décision du ministre des finances et de la privatisation n°212 DE/SPC du 6 Mai 2005, fixant les seuils

des actes soumis au visa des contrôleurs d’Etat des Agences Urbaines;

15. les Textes officiels réglementant la main d’oeuvre et les salaires;

16. l’Ensemble des textes spéciaux et documents généraux relatifs aux prestations à effectuer, rendus

applicables à la date de passation du marché. S’ajoutant à ces documents tous les textes législatifs et règlements en vigueur. Le contractant devra se procurer ces documents s’il ne les possède pas déjà, il ne pourra en aucun cas exciper de l’ignorance de ceux-ci pour se dérober aux obligations qui y sont contenues. Si le présent CPS déroge à une quelconque prescription des textes généraux visés ci-dessus le contractant devra se conformer aux prescriptions du présent CPS.

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

4

ARTICLE 4: PRENSENTATIONDE L’ETUDE

A- Présentation de l’aire de l’étude :

L’aire d’étude relative à ce marché correspond à un rayon de 30 km environ à partir du centre actuel du Grand Agadir. Cette aire comprend deux couronnes de petits centres et chefs-lieux de communes dont certains seront couverts par des documents d’urbanisme durant la période d’action juridique du SDAU.

Afin de mieux appréhender la problématique et les enjeux de cet espace, deux aires à échelle différente sont proposées pour l’élaboration de l’étude : L’aire d’investigation et l’aire du SDAU.

L’objectif escompté de cette démarche est d’établir au final un document à deux niveaux de lecture, permettant d’une part de fixer les choix stratégiques pour l’agglomération du Grand Agadir et son aire d’influence, et d’autre part de définir avec précision la vocation des différentes composantes de cet espace. Le SDAU aura de ce fait contribué à dresser l’image forte d’un dessein fonctionnel clair pour l’Agglomération du Grand Agadir. L’élaboration du SDAU s’effectuera suivant les deux niveaux spatiaux suivants :

1- Aire d’investigation : dans laquelle le contractant sera appelé à engager ses études de diagnostic et

d’analyse. Les investigations ne doivent pas se limiter à l’aire urbaine du Grand Agadir mais s’étendre à des territoires ayant une relation avec le Grand Agadir à l’intérieur de la Région Souss Massa Draa ou à l’échelon national et international.

Cet espace est composé notamment des entités spatiales suivantes :

- Grand Agadir avec ses composantes communales : Agadir, Dcheira, Inezgane, Ait Melloul, Aourir, Drarga, Lqliaa et Temsia ;

- Bassin de Massa : constitué essentiellement de la plaine du massa, espace à vocation agricole, ainsi qu’une bande littorale englobée dans le parc national du souss massa.

- Bassin de Souss : constitué essentiellement de la plaine du souss, espace à vocation agricole.

A titre indicatif, l’aire d’investigation directe proposée est délimitée sur la carte ci-joint est constituée des communes suivantes : Agadir, Aourir, Drarga, Ameskroud , Ouled Dahou, Dcheira, Temsia, Inezgane, Ait Melloul , Lqliaa, Sidi Bibi, Oued safaa, Biougra, Ait amira, Inchaden, Belfaa, Sidi wassay, Massa. La planification de cet espace géographique, propulsé par le fait urbain au rang d’agglomération, doit être réfléchie dans un cadre de cohérence et de complémentarité. Ce territoire, représentant ce qu’on pourrait considérer comme étant l’aire d’influence directe de l’agglomération urbaine du Grand Agadir, se trouve à cheval entre trois entités administratives, qui sont les suivantes : la Préfecture d’Agadir Idaoutanane, la Préfecture d’Inezgane Ait Melloul, ainsi que la Province de Chtouka Ait Baha. 2- Aire du SDAU-PA : qui constituera au final le support des orientations et options d’aménagement. Elle est composée essentiellement du territoire de l’Agglomération du Grand Agadir. Les documents d’urbanisme arrivés à terme seront repris dans le cadre du présent marché. Il s’agit des documents d’urbanisme concernant les Communes Urbaines d’Agadir, d’Inezgane, Dcheira et Biougra ainsi que les Communes Rurales de Drarga , Sidi Bibi et Ait Amira.

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

5

Aussi, et dans le but de disposer d’un plan d’aménagement unifié pour l’ensemble du territoire objet de l’étude du SDAU, le contractant engagera une démarche de mise en cohérence des plans d’aménagement en cours (documents des Communes Rurales d’Aourir, de Temsia, d’Oued Essaffa et d’Oulad Dahou et des Communes Urbaines d’Ait Melloul et Lqliaa) ainsi que la dotation des territoires non couverts par les plans d’aménagement. Le tableau suivant illustre la situation actuelle de la couverture en plans d’aménagement dans l’aire de

l’étude :

PA homologués arrivés à terme

PA Homologués en vigueur

PA en cours d’homologation

PA en cours d’étude

PA Agadir

 

PA Inezgane

PA Ait Melloul

PA Lqliaa

PA Anza

CU Agadir

PA Ait Aamira

PA Tikiouine (CU Agadir)

PA Oued Essafa

PA Bensergao

PA Sidi Bibi

PA Temsia

PA Oulad Dahou

PA Dcheira

PA Tamait

PA Ikhorbane

PA Aourir

PA Drarga

   

PA Azazoul Ifraden (CR Taghazout)

PA Biougra

     

Toutefois et pour les besoins de l’étude, le contractant proposées en commun accord avec l’administration.

La carte ci-après illustre les délimitations proposées.

pourra effectuer des réajustements des aires

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

6

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir AOI n°23 /2010 7

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

7

B- Objet du Schéma Directeur d’Aménagement Urbain de l’Agglomération :

Le schéma directeur d’aménagement urbain a pour objet :

- de déterminer les choix et les options d’aménagement qui doivent régir le développement

harmonieux, économique et social, du territoire concerné ;

- de procéder à la définition de la vocation de chaque espace, ou sous-espace, homogène déterminé

au sein de ce territoire;

- de définir les nouvelles zones à ouvrir à l’urbanisation en fixant leur horizon d’ouverture (court, moyen et long terme) ;

- de préserver les potentialités environnementales de la zone (terres agricoles, zones forestières,

milieu naturel, ressources hydriques, sites à haute valeur biologique et écologique, sites d’intérêt historique et patrimonial, le littoral, etc.) ;

- de fixer la destination générale des sols en déterminant la localisation :

des zones agricoles et forestières ; des zones d’habitat avec leur densité respective ; des zones touristiques avec leur vocation particulière; des zones industrielles ; des zones commerciales ; des zones grevées de servitudes telles que les servitudes non aedificandi, non altius tollendi et les servitudes de protection des ressources en eau ; des sites naturels, historiques, archéologiques ou culturels à protéger et/ou à mettre en valeur ; des principaux espaces verts à créer, à protéger et/ou à mettre en valeur ; des grandes infrastructures tels que le réseau principal de voirie, les installations aéroportuaires, ferroviaires, etc. ; des principaux équipements administratifs, sanitaires, sportifs, culturels, cultuels, d’enseignement ;

des zones dont l’aménagement exige l’application d’un régime juridique particulier.

- de déterminer les secteurs urbains à restructurer (mettre à niveau) et/ou à rénover;

- de définir les principes d’assainissement et les principaux points de rejet des eaux usées et les endroits devant servir de décharges publiques ;

- de définir les principes d’organisation des transports urbains, périurbains et les points d’accès aux principales destinations nationales;

- d’arrêter la programmation des différentes phases de la mise en œuvre du SDAU et de préciser les actions prioritaires à mener, en particulier d’ordre technique, juridique et institutionnel.

Le but général est de mettre en cohérence les politiques et approches de l’agglomération et les territoires des communes voisines en matière de planification urbaine, d’urbanisme et d’habitat, des

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

8

implantations des activités touristiques et des principaux circuits touristiques, des déplacements humains et commerciaux et des priorités de l’environnement. Dans cette optique, la définition d’un système cohérent de vocations principales et secondaires pour chaque espace, justifié dans une optique de développement durable à long terme, facilitera la convergence des approches sectorielles et constituera une aide conséquente à la prise de décisions stratégiques. Parmi les tâches du SDAU qui permettent d’atteindre cette perspective de cohérence du territoire, il y a

lieu de :

- évaluer de manière succincte les incidences des actions du SDAU de 1995 en matière de développement économique et de création d’emploi, de préservation du cadre de vie, de création de logements, de construction d’équipements et d’infrastructures, et d’organisation de l’urbain ;

- repérer les conditions d’une meilleure adaptation de l’outil de planification qu’est le SDAU à la réalité de la ville et des territoires adjacents formant l’Agglomération du Grand Agadir ;

- poursuivre les réflexions en matière d’aménagement et de développement du territoire en cohérence

avec les différentes politiques menées par les pouvoirs publics : investissement important en matière de relance de l’économie et du secteur touristique notamment, action en faveur du développement des transports en commun, efforts en faveur de la mobilisation du foncier pour la lutte contre l’habitat insalubre et sa prévention, notamment l’offre d’habitat social, instauration d’infrastructures culturelles et sportives… ;

- définir les conditions pour une meilleure adaptation des opérations de lotissements et de groupes

d’habitations à la réalité de l’agglomération et définir les logiques d’interventions des acteurs concernés dans ce domaine ;

- prendre en compte l’évolution du territoire et les nouvelles problématiques qui apparaissent tels le

positionnement des nouveaux investissements par rapport à l’agglomération y compris l’estimation des surcoûts éventuels, pour la collectivité concernée, induits par l’éloignement de la ville compacte; et ce, dans une optique d’utilisation rationnelle, voire de limitation de la consommation du foncier;

- mener une réflexion sur le modèle économique du Grand Agadir et son aire d’influence, dans l’objectif

de diversifier et élargir le portefeuille d’activités urbaines : en plus de l’artisanat et le tourisme, chercher à développer de nouveaux métiers et des services supérieurs tout en consolidant les bases de l’activité industrielle; mettre en rapport les activités agricoles et d’élevage avec celles du tourisme et de l’immobilier, notamment du point de vue de la compétition vis-à-vis de la ressource hydrique;

- structurer l’espace urbain de l’aire d’étude autour de pôles de différentes tailles assurant des fonctions

de centralité grâce aux grands équipements collectifs, aux commerces et à une desserte de bonne qualité par les transports collectifs ; - de même, proposer une structuration de l’espace de l’aire d’étude et son aire d’influence en déterminant un réseau de nouveaux centres et pôles d’urbanisation et de tourisme, en prévoyant toutes les

conurbations éventuelles, basées sur des regroupements logiques, sur des opportunités foncières, voire encore sur des «coups partis» d’aménagement urbain ou touristique;

- garantir le fonctionnement harmonieux, à l’avenir, des espaces urbains ainsi structurés capable de

maintenir des flux fluides de circulation, notamment entre les différents pôles urbains et périurbains;

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

9

- assurer une redynamisation générale des quartiers et des axes de l’agglomération, notamment en

fonction des nouvelles utilisations touristiques de l’espace urbain, des interrelations entre la fonction

touristique et la fonction résidentielle, en tenant compte des exigences d’une desserte de qualité en matière de transport en commun et une bonne organisation de la circulation automobile, cycliste et piétonne ;

- la prise en compte des pratiques urbaines contemporaines d’Agadir, des nouveaux comportements

touristiques et d’investissement imposent de repenser, de manière objective, la définition même des tissus

urbains classiques (en d’autres termes, il sera utile de reprendre les dispositions réglementaires standard du SDAU ainsi que la «légende» des documents graphiques y afférents); dans cet esprit, faire preuve d’imagination pour traduire, selon les techniques propres à la planification urbaine, les nouvelles mixités sociales engendrées par le succès touristique d’Agadir, œuvrer pour éviter la formation de quartiers d’exclusion sociale comme des «ghettos de riches»…;

- garantir l’intégration des éléments du patrimoine historique, architectural et culturel comme

composantes essentielles des circuits urbains et touristiques et aussi en tant que repères majeurs du paysage

urbain.

- assurer une centralité pour le développement de tous les circuits du «tourisme différent»

(écotourisme, consommation «bio», tourisme des festivals…) intégrant certainement la composante urbaine, mais aussi l’arrière pays montagneux, les sites de valeur architecturale, les gîtes ruraux, le folklore authentique, etc.;

- assurer une étroite coordination entre les décisions d’aménagement et de transport ;

- prévoir les risques naturels et technologiques découlant de l’expansion urbaine et agir en vue de leur

minimisation ;

- en général, poser les bases de la gestion rationnelle de l’espace urbain pour une meilleure rentabilité

des investissements et une cohésion renforcée, sociale et spatiale, de l’ensemble des aménagements urbains.

C- Objet du Plan d'Aménagement

L’objet du Plan d’Aménagement du territoire du Grand Agadir consiste en :

- l’affectation des différentes zones suivant l’usage principal qui doit en être fait ou la nature des activités dominantes qui peuvent y être exercées telles que zone d’habitat, zone industrielle, zone commerciale, zone touristique, zone maraîchère, zone agricole ou zone forestière ainsi que des espaces particuliers de mixité

sociale et spatiale;

- les zones dans lesquelles toute construction est interdite;

- les limites de la voirie (voies, places, parkings) à conserver, à modifier ou à créer;

- les limites des espaces verts publics (boisements, parcs, jardins), des terrains de jeux et des espaces libres

divers, tels que les espaces destinés aux manifestations culturelles et folkloriques, à conserver, à modifier ou à créer;

- les limites des espaces destinés aux activités sportives à créer conformément aux dispositions de l’article

61 de la loi 06-87 relative à l’éducation physique et aux sports et les limites de ces espaces à conserver ou à modifier;

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

10

- les emplacements réservés aux équipements publics tels que les équipements ferroviaires et leurs

dépendances, les équipements sanitaires, culturels et d’enseignement ainsi que les bâtiments administratifs, les

mosquées et les cimetières;

- les emplacements réservés aux équipements collectifs et installations d’intérêt général dont la réalisation incombe au secteur privé tels que les centres commerciaux et centres de loisirs ;

- les quartiers, monuments, sites historiques ou archéologiques, sites et zones naturelles telles que les

zones vertes publiques ou privées à protéger ou à mettre en valeur pour les motifs d’ordre esthétique, historique, culturel et éventuellement les règles qui leur sont applicables;

- les règles d’utilisation des sols et celles applicables à la construction, notamment les hauteurs minima ou maxima du bâtiment et de chacune des parties, le mode de clôture, les conditions d’implantation et

d’orientation des immeubles, les parkings couverts ou non, les distances entre les bâtiments, le rapport entre la surface constructible et la surface totale du terrain et les servitudes architecturales;

- les servitudes établies dans l’intérêt de l’hygiène, de la circulation, de l’esthétique, de la sécurité, de la salubrité publique et éventuellement les servitudes découlant des législations particulières ;

- les zones à ouvrir à l’urbanisation suivant une périodicité déterminée;

- les périmètres des secteurs à restructurer ou à rénover;

- les zones dont l’aménagement fait l’objet d’un régime juridique particulier. Bien entendu que les objectifs escomptés à travers ce document est d'assurer une vision globale et harmonieuse de l’agglomération urbaine par la mise en cohérence des orientations des plans d’aménagement en vigueur et ceux à reprendre en vue de la réalisation d’un document unifié d’orientation référentiel.

ARTICLE 5: MISSIONS DU CONTRACTANT

Les prestations à réaliser au titre du présent appel d’offres consistent à procéder tout d’abord par une meilleure connaissance de l'aire de l'étude, pour l'accomplissement des deux missions qu’il doit mener, à savoir le SDAU et les PA, tout en assurant une articulation judicieuse entre celles-ci. Ces investigations se baseront sur les résultats des différents recensements de la population, et sur les études existantes ou en cours. Les informations recueillies constitueront une base de données permettant d'identifier et d'évaluer la problématique socio-économique et spatiale, en vue d'établir un diagnostic territorial partagé.

Les données analysées et traitées devront être illustrées par des éléments graphiques facilitant la compréhension des différentes questions (cartes, images satellites, photos aériennes, restitutions, graphiques La finalité ultime de ce travail est la conception de documents de planification incitative qui permettraient d'atteindre les objectifs sus énumérés. Pour l’élaboration de l’étude, les différentes phases à développer par le contractant se présentent comme suit :

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

11

MISSION I : EETTUUDDEE DDEELLAABBOORRAATTIIOONN DDUU SSDDAAUU

PHASE I :

RAPPORT METHODOLOGIE D’APPROCHE

C’est un rapport commun aux deux missions :

1.Elaboration du SDAU 2.Elaboration des PA Le contractant présentera une méthodologie d’approche spécifique à l'aire de l'étude pour l'accomplissement des deux missions qui lui sont confiées. PHASE II : ANALYSE TERRITORIALE, ENJEUX ET LEVIERS

Il s’agit dans cette étape de dresser un diagnostic territorial à partir de l’état des lieux du territoire objet de l’étude. Cette phase sera sanctionnée par un Plan d’Occupation du Sol, à l’échelle 1/25 000 e , qui spatialisera les contraintes, les potentialités et les enjeux qui caractérisent l’aire de l’étude PHASE III : PLANS D’ACTIONS, OPTIONS D’AMENAGEMENT ET SCHEMA D’ORIENTATION

Cette phase de l’étude sera couronnée par la mise en place d'un rapport détaillé des études sectorielles menées lors de la phase précédente. Ce rapport comportera en sus de l’analyse multicritère, des précisions sur le parti d’aménagement adopté, ainsi que des critères qui permettront la programmation du SDAU à court, moyen et à long terme.

Les Plans d’Actions Sectorielles qui seront élaborés dans ce rapport, à partir de l’état exhaustif de l’aire d’étude ;

Les Fiches Projets : découlant des plans d’action sectorielles de la phase précédente ;

Les Contrats de Mise en Oeuvre : par projet, avec un échéancier précis ;

du parti d’aménagement et les dispositions à

Le Schéma d’Orientation qui précisera les points forts

mettre en œuvre ;

La Carte du SDAU : Echelle (1/25 000) qui précisera les différentes affectations du sol pour l’ensemble de l’aire d’étude, en fonction du parti d’aménagement retenu du schéma d’orientation de l’organisation de l’espace. PHASE IV : DOCUMENTS DE CONCERTATION DU SDAU

1-Le rapport de présentation du SDAU : c’est un rapport qui sera soumis aux différents intervenants en aménagement et urbanisme, dans le cadre des concertations prévues par la loi 12-90, relative à l’urbanisme. 2-La carte du SDAU au 1/25 000 e : Document précisant les différentes affectations du sol pour l’ensemble de l’aire d’étude. PHASE V : LE RAPPORT FINAL DU SDAU

Le rapport final du Schéma Directeur d’Aménagement Urbain de l’agglomération du Grand Agadir, Correspond aux documents de concertation présentés lors de la phase précédente, modifiés strictement en fonction des observations issues de toutes ces réunions réglementaires instaurées par la loi, et couronnées par des procès verbaux.

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

12

MISSION 2 : EETTUUDDEE DDEELLAABBOORRAATTIIOONN DDEESS PPAA

Au terme de la phase des concertations du SDAU (phase IV de la mission I), le contractant présentera les documents relatifs à la mission II selon le phasage suivant :

PHASE I : DOCUMENT PROSPECTIF POUR LA MISE EN COHERENCE

Afin d’élaborer un plan d’aménagement unifié pour l’ensemble de l’aire de l’étude du SDAU, et pour mieux se conformer aux orientations majeures de ce dernier, le contractant proposera d’abord les centres qui feront l’objet de la mise en cohérence de leurs plans d’aménagement respectifs. Les centres qui feront objet des études de mise en cohérence seront arrêtés par la suite, d’un commun accord avec l’administration. PHASE II : ANALYSES SECTORIELLES ET SPATIALES

Les plans d’aménagement concernés par la refonte ou par la mise en cohérence de leur PA, seront traitées sur la base des conclusions de la phase II de la mission I. Un travail de prospection plus approfondi devra être mené pour chacune des communes concernées. Le contractant doit établir pour chacune des communes une analyse sectorielle, un diagnostic spatial, ainsi que des projections. PHASE III : OPTIONS ET VARIANTES D’AMENAGEMENT AU 1/5000

Au terme de la phase des analyses sectorielles et prenant en considération les orientations du SDAU, le contractant proposera les documents suivants :

- Un rapport détaillé comprenant le parti du plan d'aménagement ainsi que les options ;

- La variante du projet du PA à l’échelle 1/5000 ème . PHASE IV : DOCUMENTS DE CONCERTATION DES PA

Les plans d’aménagement au 1/2000 ème , pour les communes concernées par l’élaboration des PA ; Ce dossier comportera pour chacune des communes :

Le graphique du PA au 1/2000 ème ;

Le règlement d’aménagement ;

La note de présentation document synthétisant les orientations du plan d’aménagement et leur justification. L'ensemble des documents suscités devra être saisi sur un support informatique prêt à l'impression compatible avec celui de l'Administration (Format DXF et DWG sur CD ROM). PHASE V : LES RAPPORTS FINAUX DES PA

A l’issue des décisions prises lors des concertations réglementaires et de la commission centrale, le contractant doit remettre à l’administration les documents originaux (écrits et graphiques), ayant servi à l’élaboration de chacun des plans d’aménagement. Les documents finaux à remettre sont les suivants :

- La note justificative ;

- Le règlement d’aménagement ;

- Les plans des propositions au 1/5000 ème ;

- Les calques originaux du plan d’aménagement au 1/2000 ème

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

13

ARTICLE 6: DOCUMENTS CONSTITUTIFS DU MARCHE

Les documents constitutifs du marché sont ceux énumérés ci-après :

1. L’acte d’engagement ;

2. Le présent Cahier des Prescriptions Spéciales (CPS) ;

3. Le bordereau des prix ;

4. Le détail estimatif;

5. Le cahier des clauses administratives générales applicable aux marchés de services portant sur les

prestations d’études et de maîtrise d’œuvre. En cas de contradiction ou de différence entre les documents constitutifs du marché, ceux-ci prévalent dans l’ordre où ils sont énumérés ci-dessus.

ARTICLE 7: VALIDITE ET DELAI DE NOTIFICATION DE L’APPROBATION DU MARCHE

Le présent marché ne sera valable, définitif et exécutoire qu’après notification de son approbation par le Directeur de l’Agence Urbaine d’Agadir et son visa par le Contrôleur d’Etat de l’Agence. L’approbation du marché doit intervenir avant tout commencement de réalisation. Cette approbation sera notifiée dans un délai maximum de 90 jours à compter de la date d’ouverture des plis. Conformément aux dispositions de l’article 79 paragraphe 3 du décret n° 02-06-388 précité, le maitre d’ouvrage peut dans un délai de 10 jours avant l’expiration du délai visé ci-dessus (90 jours) proposer à l’attributaire par lettre recommandée de maintenir son offre pour une période supplémentaire déterminée.

ARTICLE 8: DOCUMENTS MIS A LA DISPOSITION DU PRESTATAIRE

Aussitôt après la notification de l’approbation du marché, l’Agence Urbaine d’Agadir remet gratuitement au titulaire, contre décharge, un exemplaire vérifié et certifié conforme de l’acte d’engagement, du cahier de prescriptions spéciales et des pièces expressément désignées comme constitutives du marché à l’exception du cahier des prescriptions communes applicable et du cahier des clauses administratives générales relatif aux prestations d’études et de maîtrises d’œuvre. L’Agence Urbaine d’Agadir met également à la disposition du titulaire l'ensemble des données dont elle dispose, en particulier les documents d'urbanisme et études disponibles. Elle fournira au contractant les restitutions nécessaires à l’appréhension de l’ensemble du territoire étudié, les photographies aériennes et les plans topographiques s’ils existent. L’Agence Urbaine d’Agadir ne peut délivrer ces documents qu’après constitution du cautionnement définitif.

ARTICLE 9: COMPOSITION DE L’EQUIPE

L’équipe qui sera chargée de l’exécution des prestations du présent marché, devra comporter des profils de formation adéquate, permettant de réaliser le travail dans les règles de l’art. Le titulaire devra faire appel à des consultants, ayant des profils correspondants à la nature des problématiques de l’étude, et disposant d’une expérience confirmée dans des études similaires pour le compte du secteur privé ou public. L’équipe sera encadrée par un chef de projet, Architecte-Urbaniste ou Urbaniste-aménagiste, professionnel de haut niveau. Il devra disposer d’une expérience confirmée d’au moins huit (8) ans dans le domaine de l’urbanisme et de la planification, et ayant mené des travaux similaires pour le compte du privé ou public.

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

14

Le chef du projet assurera la direction technique et la coordination des consultants et veillera à ce que toutes les tâches prévues dans chaque phase de l’étude soient exécutées dans leurs délais. Il sera, en outre,

chargé de diriger la présentation des travaux pendant les journées de concertation. Il sera considéré comme le seul interlocuteur de l'Administration. Le contractant fera appel entre autres aux spécialistes suivants :

1. Deux urbanistes ;

2. Deux Architectes ;

3. Un spécialiste en économie urbaine ;

4. Un spécialiste en géographie urbaine ;

5. Un spécialiste en cartographie et SIG ;

6. Un Démographe - statisticien ;

7. Un Ingénieur en génie civil ou VRD ;

8. Un spécialiste environnement- milieux ;

9. Un spécialiste en déplacement et transport urbain;

10. Un juriste ;

11. Un paysagiste ;

12. Un spécialiste en sociologie urbaine ;

13. Un Ingénieur Géomètre Topographe.

Le

soumissionnaire

accomplir sa mission.

peut

éventuellement

proposer

d’autres

profils

qu’il

jugera

nécessaires

pour

Dans sa soumission technique, le contractant précisera la mission et la durée d’intervention de chacun des membres de l’équipe, au niveau du chronogramme de l’étude.

ARTICLE 10: PRESENTATION DE DOCUMENTS PAR LE CONTRACTANT

Pour les phases I, II, III et IV (des missions I et II) : l’impression des documents de concertations

doit être

établie sur papier couché, recto (ou recto verso selon le choix), texte noir et couleur, photos et cartes en quadrichromie ; pages de garde et reliures de très bonne qualité.

Pour la phase V : l’impression des documents finaux doit avoir les caractéristiques suivantes :

LE SDAU :

- Papier couché de très haute qualité, texte noir et couleur, photos et cartes en quadrichromie ;

- Format du document à faire valider par l’administration ;

- Document cousu et collé avec couverture cartonnée, couvert d'un papier couché pelliculé mat, avec impression en couleurs des titres et autres mentions sur la maquette ;

- Couverture renforcée avec quatre pages de garde de chaque côté;

- le CD ou le DVD du SDAU doit être intégré au rapport dans une pochette spéciale ;

- La carte finale du SDAU doit être établie sur un papier de haute qualité en quadrichromie et doit être jointe au document dans une pochette plastifiée.

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

15

LES PLANS D’AMENAGEMENT :

Les originaux du plan d’aménagement seront présentés sur calque polyester stable transparent de premier choix. L’ensemble des documents, en édition finale, relatifs aux différentes phases de l’étude seront également rendu sur supports informatiques (sur DVD ROM ou CD ROM) prêts à l’impression et sous formats

compatibles avec ceux de l’administration. Le contractant est tenu de procéder à un archivage de tous les documents et données qu’il aura collectées et traitées au cours de l’étude, le tout sur support numérique (Fonds de plans, l’ensemble de la cartographie, fiches enquêtes, données saisies sur support informatique, applications développées, plaquettes

de présentation

).

Il restituera ces documents et tous les originaux, en fin d’étude, à l’Agence Urbaine d’Agadir.

ARTICLE 11: DOCUMENTS A REMETTRE PAR LE CONTRACTANT

Selon l’échéancier établi, et pour les besoins des réunions de concertations et de suivi, le contractant remettra les documents élaborés en langue française et accompagnés d’une synthèse en langue arabe, joints d’un CDRom, aux nombres d’exemplaires suivants :

Mission I : SDAU

   

Documentspour

 
 

Phase

 

concertation

Documentscorrigés

Phase I : Rapport Méthodologie d’approche

   

60

copies

 

15

copies

Phase II : Analyse territoriale, enjeux et leviers

   

60

copies

 

20

copies

Phase

III :

Plans

d’action,

options

d’aménagement

et

   

schéma d’orientation

   

60

copies

 

30

copies

     

Note de présentation du SDAU pour CCS

05

copies pour avis avant CCS

60

copies pour CCS

Phase IV :

 

Note de présentation du SDAU pour CLS

05

copies corrigées

 
 

après CCS pour avis

60 copies pour CLS

Documents de concertation SDAU

 

Note de présentation du SDAU pour DC

05

copies corrigées

 

après CLS pour avis

25 copies pour DC

Phase V : Rapports finaux du SDAU

 

05

copies pour avis.

200 copies en plus des documents originaux

Mission II : plans d’aménagement

Les documents à remettre par le contractant, se feront pour chacun des plans d’aménagement du marché, selon les nombres suivants :

 

Phase

Documents pour concertation

Documentscorrigés

Phase I : Document prospectif pour la mise en cohérence

05

05

Phase II : Analyses sectorielles et spatiales

 

10

10

Phase III : options et variantes d’aménagement 1/5000

10

10

Phase IV : Documents de concertations

CTL

30

03 copies modifiées suite CTL pour avais avant EP

EP / DC

05

-

Phase V :

05 copies pour CC

80 copies du rapport englobant le PA, la note justificative et le règlement Les Calques originaux en plus

Rapports finaux

des Plans d’aménagement

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

16

ARTICLE 12: CONCERTATION

Des réunions techniques seront programmées, au cours du déroulement des études, à l'initiative de l'Administration ou du contractant d'un commun accord. Les réunions de concertation autours de cette étude se tiendront soit au niveau local soit au niveau central, périodiquement ou quand le besoin se fait sentir. L’Administration peut associer à ces concertations toute personne ou organisme dont l’avis lui paraît

utile.

Le contractant doit intégrer dans son planning les réunions suivantes :

1. La réunion de lancement de l’étude :

Cette réunion se tiendra dès le lendemain de la remise de l’ordre de service et a pour objectifs la prise de contact entre l’équipe chargée de l’étude et les différents intervenants.

2. Les réunions de concertations élargies :

A la fin des phases 1, 2 et 3 de l’étude, des réunions de validation seront programmées, dans lesquelles le contractant sera invité à faire une présentation des travaux établis. 3. Les réunions de concertation réglementaires :

Stipulées dans les textes en vigueur (la loi 12-90 relative à l’urbanisme), ces réunions concernent le comité central de suivi, le comité local de suivi, le comité technique local et les délibérations communales pour le SDAU, et le Comité Technique Local et les délibérations communales pour le PA. Lors de ces réunions, le BET, accompagné des membres de son équipe, sera convié à faire des présentations du SDAU et des PA. Le Chef de projet est tenu d’assister personnellement à toutes les réunions, auxquelles l’administration le conviera, et qui seront en relation directe ou indirecte avec la présente étude. Il devra se faire accompagner par un ou plusieurs membres de l’équipe, à la demande de l’administration. Les dates, les programmes détaillés, les modes et lieux d’organisation des réunions seront arrêtés d’un commun accord entre l’Agence urbaine d’Agadir et le contractant.

ARTICLE 13: DELAI DE VALIDATION DES DOCUMENTS PAR LE MAITRE D’OUVRAGE

L’Agence Urbaine s'engage à procéder par écrit à l'acceptation des documents concernant chaque phase de l’étude, ou à faire ses observations éventuelles au prestataire dans les conditions prévues par l’article 47 du CCAG- EMO. Si le délai prévu pour l'approbation de chaque phase est dépassé, un délai supplémentaire

. Il reste entendu que seuls les travaux ayant fait l’objet d’approbation pourront être inclus dans les décomptes. La réception définitive sera prononcée après approbation de l’ensemble des documents relatifs aux différentes phases.

s'ajoutera au délai prévu au planning des études

ARTICLE 14: ELECTION DU DOMICILE DU PRESTATAIRE

A défaut d’avoir élu domicile au niveau de l’acte d’engagement, toutes les correspondances relatives au présent marché sont valablement adressées au domicile élu par le prestataire, sis …………… ………………………….……Maroc. En cas de changement de domicile, le prestataire est tenu d'en aviser le maître d'ouvrage dans un délai

de 15 jours suivant ce changement.

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

17

ARTICLE 15: NANTISSEMENT

Dans l’éventualité d’une affectation en nantissement, il est précisé que :

A) La liquidation des sommes dues au fournisseur en exécution du marché sera opérée par les soins du

Directeur de l’Agence Urbaine d’Agadir.

B) L’autorité chargée de fournir au titulaire du marché ainsi qu’aux bénéficiaires des nantissements ou

subrogation des renseignements et états prévus à l’article 7 du Dahir du 28 Août 1948 relatifs au nantissement des marchés publiques, est le Directeur de l’Agence Urbaine d’Agadir.

En application de l’article 11 - alinéa 5 du C.C.A.G l’Agence Urbaine d’Agadir délivrera au fournisseur et sur sa demande et contre récépissé, un exemplaire spécial du marché portant la mention « exemplaire unique ».

C) Les paiements prévus au présent marché seront effectués par le Trésorier Payeur de l’Agence Urbaine

d’Agadir seul qualifié pour recevoir les significations des créanciers du titulaire du marché.

D) Les frais de timbres de l’exemplaire unique susmentionné sont à la charge du Titulaire du Marché.

ARTICLE 16: DELAI D’EXECUTION

La durée totale des études sera de 26 mois, non compris les délais d'instruction et d'approbation. A la remise des documents de chaque phase, l’administration peut établir un ordre d’arrêt qui sera notifié au contractant à la réception des documents des différentes phases, l’administration notifiera un ordre de reprise pour démarrer la phase suivante. Le contractant s'engage à démarrer les études au plus tard, dans un délai d'un mois, après réception de l'ordre de service du commencement de l'étude. Le contractant doit se conformer au phasage suivant :

Phases de l’étude

 

Documents à remettre

 

Délais

Délais

pour

 

du rendu

modification

Observations

 

Phase I

Rapport méthodologique d’approche

 

02

mois

15

j

 

Phase II

Analyse territoriale, Enjeux et Leviers

 

04

mois

15

j

 
 

Plans

d’action,

options

d’aménagement

et

schéma

     

Phase III

d’orientation

03

mois

15

j

Mission I

   

Etape 1

Note de présentation du SDAU pour CCS

02

mois

---

   

Documents de

 

Note de présentation du SDAU pour CLS

   

Démarrage de la mission II

Phase IV

Concertation

Etape 2

01

mois

---

 

relative à l’élaboration des plans d’aménagement

   

Note de présentation du SDAU pour DC

   

Etape 3

01

mois

---

   

Phase V

Rapport final du SDAU

 

01

mois

---

 
 

Phase I

Rapport prospectif de mise en cohérence

 

01

mois

15

j

 

Phase II

Analyses sectorielles et spatiales

 

02

mois

15

j

 

Phase III

Options et variantes d’aménagement des PA au 1/5000

 

02

mois

15

j

 

Mission II

     

Présentation

des

PA

au

     

Documents

de

Etape 1

1/2000 ème

03

mois

1 mois

Phase IV

concertation

des

 

Présentation des PA au 1/2000e pour EP et DC

     

PA

Etape 2

02

mois

---

 
 

Phase V

Documents finaux des PA

 

01

mois

---

   
 

Total (1)

 

22

mois

04 mois

 

(1) : la mission II relative à l’élaboration des plans d’aménagement doit être entamée juste après la validation des Orientations du

SDAU par la Comité Central de Suivi (Etape I de la Phase IV de la Mission I).

CCS : Comité Central de Suivi

DC

: Délibérations Communales

CLS : Comité Local de Suivi

EP

: Enquête Publique

CTL : Comité Technique Local

CC

: Commission Centrale

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

18

Le planning de travail pourra être révisé et adapté au cours de l’étude, et ceci pour toute raison valable et d’un commun accord avec l’Agence Urbaine d’Agadir. Tout retard enregistré par le contractant par rapport aux délais préconisés dans le tableau ci-dessus et sans raison valable, pourrait l’encourir à des pénalités de retard conformément aux dispositions de l’article 28.

ARTICLE 17: NATURE DES PRIX

Le présent marché est à prix global. Le prix est établi et calculé sur la base de la décomposition du montant global annexée au présent cahier des prescriptions spéciales. Le prix global couvre et rémunère l’ensemble des prestations qui font l’objet du marché et telles qu’elles doivent être exécutées conformément à ce dernier et ce quelles que soient les quantités réellement exécutées. Les prix du marché sont réputés comprendre toutes les dépenses résultant de l’exécution des études y compris tous les droits, impôts, taxes, frais généraux, faux frais et assurer au prestataire une marge pour bénéfice et risques et d'une façon générale toutes les dépenses qui sont la conséquence nécessaire et directe du travail.

ARTICLE 18: REVISION DES PRIX

Toute révision du prix sera appliquée selon la réglementation en vigueur.

ARTICLE 19: CAUTIONNEMENT PROVISOIRE ET CAUTIONNEMENT DEFINITIF

Le montant du cautionnement provisoire est fixé à 50.000,00 dirhams (Cinquante mille dirhams). Le montant du cautionnement définitif est fixé à Trois pour cent (3%) du montant initial du marché. Si le prestataire ne réalise pas le cautionnement définitif dans un délai de 30 jours à compter de la date de la notification de l’approbation du présent marché, le montant du cautionnement provisoire fixé ci-dessus reste acquis à l’Etat. Le cautionnement définitif sera restitué ou la caution qui le remplace est libérée à la suite d’une mainlevée délivrée par le maître d’ouvrage dans un délai maximum de trois mois suivant la date de la réception définitive des études.

ARTICLE 20: RETENUE DE GARANTIE

Une retenue de garantie sera prélevée sur les acomptes. Elle est égale à dix pour cent (10 %) du montant de chaque décompte. Elle cessera de croître lorsqu'elle atteindra sept pour cent (7%) du montant initial du marché augmenté le cas échéant, du montant des avenants. La retenue de garantie peut être remplacée, à la demande du prestataire, par une caution personnelle et solidaire constituée dans les conditions prévues par la réglementation en vigueur. La retenue de garantie est restituée ou la caution qui la remplace est libérée à la suite d’une mainlevée délivrée par le maître d’ouvrage dans un délai maximum de trois mois suivant la date de la réception définitive

des études.

ARTICLE 21: MONTANT DU MARCHE

chiffre et

en lettre). Il serait liquidé en fonction de la remise et de l’approbation des documents en pourcentage du

montant total, comme précisé dans l’article 25 cité ci-après.

Le montant global du marché travaux s'élève à la somme de

(en

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

19

ARTICLE 22: ASSURANCES - RESPONSABILITE

Le prestataire doit adresser au maître d’ouvrage, avant tout commencement des études, les attestations

des polices d’assurance qu’il doit souscrire et qui doivent couvrir les risques inhérents à l’exécution du marché,

et ce, conformément aux dispositions de l’article 20 du CCAG-EMO, tel qu’il a été modifié et complété.

ARTICLE 23: DROITS DE TIMBRE ET D’ENREGISTREMENT

Le prestataire doit acquitter les droits auxquels peuvent donner lieu le timbre et l'enregistrement du

marché, tels que ces droits résultent des lois et règlements en vigueur.

ARTICLE 24: APPROBATION- RECEPTION

L'Administration se prononcera sur les différents documents après leur remise, soit par note écrite soit

au cours des réunions techniques sanctionnées par un procès verbal.

Il reste entendu que seuls les travaux ayant fait l’objet d’approbation pourront être inclus dans les

décomptes. La réception définitive sera prononcée après approbation de l’ensemble des documents relatifs aux

différentes phases.

Le contractant procédera à un archivage de tous les documents et données qu'il aura collecté et traité

au cours de l'étude. Il restituera ces documents et tous les originaux, en fin d'étude, à l'Agence urbaine d’Agadir.

ARTICLE 25: MODALITES DE REGLEMENT

Le règlement des prestations réalisées sera effectué sur la base de décompte établi par le maître

d’ouvrage, après présentation des notes d’honoraires y afférentes, en application des prix du bordereau des prix

- détail estimatif aux quantités réellement exécutées, déduction faite de la retenue de garantie, le cas échéant.

Le montant de chaque décompte est réglé au prestataire après réception par le maître d’ouvrage des

prestations objet du marché.

Seules sont réglées les prestations prescrites par le présent cahier des prescriptions spéciales ou par

ordre de service notifié par le maître d’ouvrage.

Sur ordre du maître d’ouvrage, les sommes dues au prestataire seront versées au compte n° (RIB sur 24

positions)……………………….……………………………………………ouvert auprès de……………………………………………… (la

banque, la poste ou la trésorerie générale du Royaume).

Les paiements se feront en pourcentage du montant total comme suit :

1- Mission I : SDAU

Huit

phase

I

:

pour

cent

(08%)

du

méthodologique d’approche»;

montant

du

marché,

après

approbation

du

« rapport

phase II : Dix pour cent (10%) du montant du marché, après approbation du rapport « Analyse

Sectorielle, Enjeux et leviers »;

phase III : Dix pour cent (10%) du montant du marché, après approbation des « Plans d'actions, options

d’aménagement et schéma d’orientation »;

phase IV : Quinze pour cent (15%) du marché répartie en 3 étapes comme suit :

- Etape 1 : (5%) Après modification de la note de présentation du SDAU suite CCS ;

- Etape 2 : (5%) Après modification de la note de présentation du SDAU suite CLS;

- Etape 3 : (5%) Après modification de la note de présentation du SDAU suite DC.

phase V : Sept pour cent (07 %) du montant du marché, après validation des rapports finaux du SDAU.

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

20

2-

Mission II : PA

phase I : Cinq pour cent (05%) du montant du marché, après approbation du « rapport prospectif et de

mise en cohérence»;

phase II : Dix pour cent (10%) du montant du marché, après approbation du rapport « Analyse

Sectorielle »;

phase III : Dix pour cent (10%) du montant du marché, après approbation des « Options et Variantes

d’Aménagement des PA au 1/5000»;

phase IV : Quinze pour cent (15%) du marché répartie en 2 étapes comme suit :

- Etape 1 : (10%) Après présentation du PA au 1/2000 pour CTL ;

- Etape 2 : (5%) Après modification du PA au 1/2000 suite CTL et sa présentation pour DC.

phase V : Dix pour cent (10 %) du montant du marché, après validation des rapports finaux du PA.

Les décomptes approuvés par l’autorité compétente doivent être arrêtés en toutes lettres, certifiés exacts

et signés par le titulaire qui doit en outre rappeler l’intitulé exact de son compte courant postal ou bancaire.

ARTICLE 26: INCOMPATIBILITE

Le titulaire du présent appel d’offres s’engage, pendant la durée du présent marché, à n’entreprendre

d’étude, initier ou concevoir de projet à caractère immobilier, sur l’ensemble de l’aire d’étude, ni pour son

propre compte ni pour celui d’une tierce personne.

ARTICLE 27: SOUS - TRAITANCE

Si le prestataire envisage de sous-traiter une partie du marché, il doit requérir l’accord préalable du

maître d’ouvrage auquel il est notifié la nature des prestations et l’identité, la raison ou la dénomination sociale

et l’adresse des sous-traitants et une copie conforme du contrat de la sous-traitance.

La sous-traitance ne peut en aucun cas dépasser cinquante pour cent (50%) du montant du marché.

La sous-traitance n’est valable, définitive et exécutoire qu’après son approbation par l’administration.

Les sous traitants doivent satisfaire aux conditions requises du contractant prévues à l’article 22 du

décret n°2-06-388 du 16 Ramadan 1428 (05 février 2007) fixant les conditions et les formes de passation des

marchés de l’Etat, ainsi que certaines règles relatives à leur gestion et à leur contrôle.

L’administration peut exercer un droit de récusation par lettre motivée, dans un délai de quinze jours

(15 jours) à compter de la date de l’accusé de réception.

Le contractant demeure personnellement responsable de toutes les obligations résultant du marché et

considéré le seul interlocuteur avec l’administration.

L’administration ne reconnaît aucun lien juridique avec les sous-traitants. La soustraitance ne peut

porter que sur la première phase de l’étude.

Dans le cas où ces obligations n’auraient pas été respectées, l’administration se réserve le droit de

résilier le marché sans préavis ni indemnité.

ARTICLE 28: PENALITES POUR RETARD

A défaut d'avoir terminé les études dans les délais prescrits, il sera appliqué au prestataire une pénalité

par jour calendaire de retard de 1‰ (un pour mille) de la rémunération correspondante à chaque décompte.

Cette pénalité sera appliquée de plein droit et sans mise en demeure sur la somme due au prestataire, pour

chaque tranche concernée par ce retard.

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

21

L’application de ces pénalités ne libère en rien le prestataire de l’ensemble des autres obligations et responsabilités qu’il aura souscrites au titre du présent marché. Toutefois, le montant cumulé de ces pénalités est plafonné à dix pour cent (10 %) du montant du marché.

Lorsque le plafond des pénalités est atteint, l’autorité compétente est en droit de résilier le marché après mise en demeure préalable et sans préjudice de l'application des mesures coercitives prévues par l'article 42 du CCAG-EMO.

ARTICLE

29:

RETENUE

A

LA

SOURCE

APPLICABLE

AUX

TITULAIRES

ETRANGERS

NON

 

RESIDENTS AU MAROC

 

Une retenue à la source au titre de l’impôt sur les sociétés ou de l’impôt sur le revenu, le cas échéant, fixée au taux de dix pour cent (10 %), sera prélevée sur le montant hors taxe sur la valeur ajoutée des études réalisées au Maroc dans le cadre du présent marché.

ARTICLE 30 : RESILIATION DU MARCHE

La résiliation du marché peut être prononcée dans les conditions et modalités prévues par l’article 24 du décret n° 2.06.388 du 5 février 2007 relatif aux marchés de l’Etat et celles prévues aux articles 27 à 33 et 52 du CCAG-EMO. La résiliation du marché ne fera pas obstacle à la mise en œuvre de l’action civile ou pénale qui pourrait être intentée au titulaire du marché en raison de ses fautes ou infractions. Si des actes frauduleux, des infractions réitérées aux conditions de travail ou des manquements graves aux engagements pris ont été relevés à la charge du prestataire, le ministre, sans préjudice des poursuites judiciaires et des sanctions dont le prestataire est passible, peut par décision motivée, prise après avis de la Commission des Marchés, l'exclure temporairement ou définitivement de la participation aux marchés de son administration.

ARTICLE 31: LUTTE CONTRE LA FRAUDE ET LA CORRUPTION

Le prestataire ne doit pas recourir par lui-même ou par personne interposée à des pratiques de fraude ou de corruption des personnes qui interviennent, à quelque titre que ce soit, dans les différentes procédures de passation, de gestion et d’exécution du marché. Le prestataire ne doit pas faire, par lui-même ou par personne interposée, des promesses, des dons ou des présents en vue d'influer sur les différentes procédures de conclusion d'un marché et lors des étapes de son exécution. Les dispositions du présent article s’appliquent à l’ensemble des intervenants dans l’exécution du

présent marché.

ARTICLE 32: SECRET PROFESSIONNEL ET PROPRIETE DES ETUDES

Le contractant et son personnel se considèrent comme entièrement liés par le secret professionnel, et s’engagent à n’utiliser les documents et renseignements auxquels ils auraient accès que dans la stricte mesure des nécessités de l’étude. La présente étude sera propriété exclusive de l'agence urbaine d’Agadir. L’emploi de tous les résultats ne donnera, en aucun cas, lieu au paiement de droit d’auteur au contractant.

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

22

ARTICLE 33: PROTECTION DE LA MAIN D’ŒUVRE, CONDITIONS DE TRAVAIL, IMMIGRATION AU MAROC

Les formalités de recrutement et de paiement des employés sont celles prévues par les dispositions de l’article19 du CCAG-EMO.

ARTICLE 34: REGLEMENT DES DIFFERENDS ET LITIGES

Si, en cours d’exécution du marché, des désaccords surgissent avec le titulaire, les parties s’engagent à régler ceux-ci dans le cadre des stipulations des articles 52 à 55 du CCAG-EMO.

Les litiges éventuels entre le maître d’ouvrage et le prestataire sont soumis aux tribunaux d’Agadir statuant en matière administrative.

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

23

CHAPITRE II : TERMES DE REFERENCES

IIII---- CadreCadreCadreCadre généralgénéralgénéralgénéral dededede l’étudel’étudel’étudel’étude

Cette étude a pour objet, d’une part, l'élaboration du Schéma Directeur d’Aménagement Urbain (SDAU) de l’Agglomération du Grand Agadir, telle qu’elle est définie précédemment dans le présent CPS. Et d’autre part l’élaboration d’un plan d’aménagement unifié composé des plans d’aménagement arrivés à échéance, la mise en cohérence de ceux homologués ou en cours d’étude par rapport aux orientations qui seront définies par le SDAU et la dotation des territoires dépourvus en documents d’urbanisme. L’élaboration de ces documents d’urbanisme se fera conformément à la loi n°12-90 relative à l’urbanisme et son décret d’application. Le Schéma Directeur d’Aménagement Urbain fixe les orientations stratégiques de l’aménagement de ce territoire que nous dénommerons « Agglomération du Grand Agadir », telle que défini précédemment dans le chapitre 1 du présent CPS, et dont le développement doit faire l’objet d’une étude globale par suite de l’interdépendance sur les plans économique, social et environnemental de ses différentes composantes spatiales.

Le schéma directeur a pour mission l’organisation générale du développement spatial du territoire auquel il s’applique et la programmation des investissements et des réalisations publics à court, moyen et long terme.

Le plan d’aménagement, document d’urbanisme opposable aux tiers, a pour objectif d’encadrer et d’orienter le développement urbain des localités auxquelles il est administré. Il a pour finalité de

conduire vers une gestion urbaine maîtrisée, et d'accompagner ainsi le fait urbain.

plan

d’aménagement unifié constitue une démarche qui permettra une bonne cohérence entre les grandes orientations du SDAU et les projections des plans d’aménagement.

Le

fait

d’élaborer

concomitamment

le

SDAU

de

l’Agglomération

du

Grand

Agadir

et

le

IIIIIIII---- ContexteContexteContexteContexte généralgénéralgénéralgénéral dededede l’étudel’étudel’étudel’étude

A partir du milieu de la décennie soixante dix du siècle dernier, l’espace communément appelé « Grand Agadir » n’a cessé d’enregistrer une dynamique soutenue à tous les niveaux : Accroissement démographique important, activité agricole intense, infrastructure touristique en développement, industrie émergente, exploitation des ressources halieutiques, urbanisation galopante… . Cette intense activité est l’expression des potentialités du territoire ayant impacté directement les bassins agricoles du sous et de massa ainsi que le littoral.

Le développement démographique considérable dû, aussi bien, à l’accroissement naturel qu’à l’exode rural, s’est traduit par une urbanisation exponentielle aussi bien à l’intérieur des villes, dans un premier temps qu’à leurs périphéries par la suite. Cette tendance à l’urbanisation, n’a pas épargné non plus les grands axes routiers et le littoral Nord et Sud d’Agadir. Ce développement urbain a participé à la création d’un espace, constitué globalement par les entités spatiales du grand Agadir et ses aires d’influence, c’est ce que nous avons choisi de dénommer « Agglomération du Grand Agadir ».

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

24

L’essor de ce territoire, composé de plusieurs entités spatiales, est lié à la dynamique économique générée par le développement de l’agriculture, de l’industrie agroalimentaire, du tourisme balnéaire ainsi que des activités liées à la pêche et aux services. Toutefois, le développement de ce territoire s’est effectué dans un contexte caractérisé par le manque d’une vision de développement volontariste générant ainsi un espace marqué par des dysfonctionnements de son armature urbaine et caractérisée par des inégalités multiples (répartition des équipements, des infrastructures et des emplois).

Un territoire en devenir L’Agglomération du Grand Agadir est désignée par le Schéma National d’Aménagement du Territoire (SNAT) comme L’Agglomération du Grand Agadir est désignée par le Schéma National d’Aménagement du Territoire (SNAT) comme étant un pôle de croissance assez dynamique et exceptionnel dans le dispositif national. Elle fait partie des quatre grandes agglomérations littorales et elle est la métropole du Sud Atlantique connaissant une forte croissance démographique. A la fois pôle de développement du Grand Souss et plaque tournante des mouvements de population pour tout le Sud-Est du Royaume, l’Agglomération du Grand Agadir constitue à ce titre un espace de développement privilégié. Les potentialités considérables que recèle cette zone lui ont permis de jouir d’une image positive au niveau national, avec une dynamique socio-économique relatant l’esprit d’entreprise de la population. Son patrimoine environnemental très riche et diversifié, est à la base de développement de divers secteurs économiques (Agriculture, pêche, tourisme …) ; pour lesquels une infrastructure importante a été réalisée. L’Agglomération du Grand Agadir a été dotée de nombreux équipements majeurs. Ces équipements ont joué un rôle important dans l’essor économique du territoire. L’aéroport d’Al Massira, le port d’Agadir, la liaison autoroutière Marrakech-Agadir, les unités d’aménagement touristiques, les parcs industriels, les plates formes commerciales ainsi que les nombreux barrages réalisés, ne sont que quelques exemples majeurs. L’encouragement du développement touristique à travers des initiatives locales et nationales dans l’objectif d’encourager les investissements touristiques sont en croissance permanente. De nombreuses infrastructures sont en cours de réalisation ou récemment réalisées.

Un poids démographique important et un étalement urbain marquant L’importante dynamique démographique enregistrée par le territoire objet de l’étude, s’est manifestée par une L’importante dynamique démographique enregistrée par le territoire objet de l’étude, s’est manifestée par une large extension urbaine, traduite par de multiples formes d’urbanisation y compris la prolifération de nombreux quartiers non réglementaires. Ces quartiers apparus dans un premier temps à l’intérieur de la ville, se sont développés d’une manière de plus en plus excentrique sur les périphéries. Cet essor du territoire est lié principalement au développement des secteurs porteurs à savoir l’agriculture, le tourisme, la pêche et l’industrie agroalimentaire (activités demandeuses en main d’œuvre). Cette population installée sans prévisions préalables de logements ni d’équipements, a contribué à une large expansion urbaine non réglementaire. Malgré la couverture partielle de ce territoire par le SDAU, homologué en 1995, les entités spatiales se sont développées sans vision globale de développement. Les bassins de vie et d’emplois, composant cet espace, se sont toujours côtoyés sans complémentarité.

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

25

Dans un tel contexte, ont apparu les dysfonctionnements de l’armature urbaine, caractérisée notamment par des inégalités de répartition des équipements, des infrastructures et des emplois. La nécessité d’un développement cohérent et maîtrisé, mène à pousser la réflexion sur la planification et la gestion rationnelle d’un territoire en manque d’équilibre.

Un espace de vie diversifié au patrimoine exceptionnel L’aire d’étude mérite un intérêt particulier quant à la préservation de ses ressources composé essentiellement L’aire d’étude mérite un intérêt particulier quant à la préservation de ses ressources composé essentiellement de :

Une zone littorale, bordée par les flancs de la chaîne du haut Atlas, est ponctuée de plages et de criques dont la plus grande est la baie d’Agadir.

un écosystème original berceau de l’arganier ; espèce qui constitue un espace multidimensionnel complexe. L’arganeraie a d’ailleurs une importance non seulement écologique et paysagère, mais aussi socio-économique en tant que support essentiel de l’économie rurale traditionnelle.

Un patrimoine architectural, naturel, culturel et historique englobant de nombreux monuments et sites classés ou simplement répertoriés sur la liste d’inventaire du patrimoine national. On peut citer à titre d’exemple les grottes, les gravures rupestres, les cascades, les medersas, les sites littoraux (embouchures des Oueds Souss et Massa), etc.

Fortes potentialités et conflits d’intêrets Le territoire défini plus haut en tant qu’agglomération, se caractérise par un relief assez diversifié, Le territoire défini plus haut en tant qu’agglomération, se caractérise par un relief assez diversifié, composé de trois principales entités géographiques : la zone montagneuse qui est constituée par une partie de

l’Anti-Atlas et le haut Atlas occidental, la zone des plaines qui est constituée par les deux plaines du Souss et de Massa et la zone littorale donnant sur l’Océan Atlantique et s’étendant sur près de 240 Km de long. Son patrimoine environnemental riche et diversifié, est à la base de développement de divers secteurs économiques : Agriculture, pêche, tourisme. Malgré ces trois secteurs porteurs, le territoire demeure très fragile eu égard à un certain nombre de dysfonctionnements. Toutefois, ce territoire dont le poids économique est basé essentiellement sur trois secteurs économiques porteurs : les services en général, le tourisme en particulier, l’agriculture et la pêche, demeure très fragile eu égard à un certain nombre de dysfonctionnement dont il fait l’objet. Ces dysfonctionnements, générés le plus souvent par la conjoncture internationale instable et des conflits d’intérêt, pourraient mettre en péril le développement durable du territoire. On pourrait citer comme dysfonctionnements :

- Une croissance démographique galopante, due essentiellement à un exode rural très important engendrant un développement urbain peu maîtrisé, et une prolifération de l’habitat non réglementaire et de l’habitat insalubre ;

- Une grande fragilité économique par sa dépendance de ressources naturelles fragiles ;

- Consommation excessive de l’eau et sa pollution ;

- Dépendance de la base économique à la conjoncture internationale ;

- Fragilité d’une activité agricole aujourd’hui performante ;

- Forte pression sur les ressources naturelles menaçant l’équilibre environnemental ;

- Non respect des sites naturels fragiles et empiètement de l’urbanisation sur les zones à protéger ;

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

26

- Dégradation du patrimoine architectural et culturel ;

- Risques d’inondation par des crues torrentielles, dans un paysage marqué par des plaines et de fortes pentes ;

- Développement urbain peu maîtrisé ;

- Déséquilibre de la répartition des équipements et sous équipement des zones périphériques du Grand Agadir ;

- Déséquilibre notoire entre les bassins d'emplois et les bassins de vie.

A la lumière des principaux traits saillants de la problématique territoriale, les options à envisager, à l’issue de cette étude, devront permettre de conforter la position de cet espace dans l’échiquier national, notamment dans le nouveau concept de régionalisation. Rétablir l’équilibre au niveau de ce territoire, reviendrait à opérer certains choix, pour une meilleure gestion des potentialités naturelles ainsi que la restructuration de l’armature urbaine. L’étude du Schéma Directeur permettra de renforcer les liaisons régissant les systèmes complexes actuels et futurs de chacune des entités spatiales et conduira ainsi à l’élaboration d’une politique de planification prenant en considération les disparités et les déficiences entre les différentes composantes de ce territoire.

IIIIIIIIIIII---- DélimitationDélimitationDélimitationDélimitation dededede l’airel’airel’airel’aire d’étuded’étuded’étuded’étude

La nécessité d’un développement cohérent et maîtrisé, mène à pousser la réflexion sur la planification et la gestion rationnelle de ce territoire, où les bassins de vie et d’emplois se côtoient, sans développer aucune complémentarité. La volonté d’élaborer un SDAU pour ce territoire émane d’un souci de mettre en place un document de planification qui arrêtera les objectifs à long terme et définira les grandes orientations d’aménagement et de développement durable. Joindre à l’étude d’élaboration du SDAU de l’Agglomération Grand Agadir, celle des Plans d’aménagement à reprendre ou à mettre en cohérence, projetterait cet espace vers une meilleure maîtrise de l’aménagement permettant de garantir un développement durable préservant les différents équilibres. Cette démarche, devrait amener vers une politique rationnelle de programmation des projets d’équipements structurants et des infrastructures qu’ils soient d’initiative publique ou privée. Il doit également rétablir les liens d’échange et de complémentarité entre les différentes entités spatiales et territoriales et inciter également au développement de nouvelles formes d’infrastructures éco touristiques, plus proches de la nature et enfin par la mise à disposition des acteurs de l’aménagement d’un document, fixant les grandes orientations à court, moyen et long terme, garant de la préservation des capacités d’investissement et des potentiels naturels du territoire. Les principaux objectifs escomptés de cette étude, résident dans l’amélioration des conditions et du cadre de vie de la population de ce territoire, tout en passant par une meilleure maîtrise de l’aménagement, à travers un développement durable préservant l’équilibre environnemental durable. Quant à la 2 ème mission assignée à cette étude, elle portera sur l’élaboration du plan d’aménagement unifié (plans d’aménagement dont la période de validité arrive à échéance, la mise en cohérence des documents en vigueur et la dotation des territoires dépourvus en documents d’urbanisme.

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

27

L’établissement des plans d’aménagement, concomitamment à l’élaboration du SDAU, constitue une des rares opportunités de réfléchir et d’apporter une réponse à des problématiques précises dans un contexte spatial plus global. Les principales préoccupations d’ordre urbanistique, que cette étude sera amenée à aborder à travers une évaluation de l’existant, tout en apportant des réponses appropriées, pourraient être suggérées comme suit :

 

-

Renouvellement et Revitalisation urbains dans les centres subissant un vieillissement et une dégradation de leurs tissus urbains, afin de renforcer la cohésion sociale et territoriale et améliorer la qualité de vie des habitants ;

-

Déplacements et mobilités urbains : afin de faciliter la mobilité et l’accessibilité et de renforcer les liens d’échange des espaces excentriques avec le principal pôle de centralité, en l’occurrence le Grand Agadir ;

-

Sauvegarde du Patrimoine architectural ;

-

Création des espaces de vies ;

-

Proposition de projets locomoteurs et assurer une répartition équitable entre le territoire.

1-

Aire de l’étude

Aire d’investigation Cet espace considéré comme étant l’aire métropolitaine du Grand Agadir, comprend des parties des entités Cet espace considéré comme étant l’aire métropolitaine du Grand Agadir, comprend des parties des entités administratives suivantes : la Préfecture d’Agadir Idaoutanane, la Préfecture d’Inezgane Ait Melloul, ainsi

que la Province de Chtouka Ait Baha. Cet espace englobe trois grandes entités spatiales : le Grand Agadir, le Bassin de Massa ainsi qu’une Bande du Littoral Nord et Sud d’Agadir. Les entités constituant cet espace correspondant à l’aire de rayonnement du Grand d’Agadir, entretiennent entre elles des échanges et des systèmes relationnels, nécessitant l’inscription de leurs perspectives de développement et d’aménagement dans une vision globale. Ainsi, l’aire d’étude proposée est constituée des communes suivantes : Agadir, Aourir, Drarga, Ameskroud, Ouled Dahou, Dcheira, Temsia, Inezgane, Ait Melloul, Lqliaa, Sidi Bibi, Oued Essafaa, Biougra, Ait Amira, Inchaden, Imi M’qorn, Sidi Boushab, Belfaa, Sidi Wassay, Massa et Ait Milk. Ce territoire d’investigation de l’étude s’étend sur 2200 Km² environ et abrite une population de prés de 1 150 000 habitants selon le RGPH de 2004. C’est un territoire dynamique, avec des accroissements démographiques assez importants. En témoignent les quelques taux d’accroissement annuels moyens enregistrés entre 1994 et 2004 demeurant parmi les plus importants de la région (à titre d’exemple : Lqliaa 10,3%, Biougra 6,4%, Ait Melloul 4,6%) sachant que le TAAM national enregistré durant la période intercensitaire 1994-2004 est de 1.4% et celui correspondant à la région Souss Massa Draa est de 1,7%. A travers l’élaboration de l’étude du SDAU et celles des plans d’aménagement, le territoire doit relever plusieurs défis afin d’assurer un développement durable et respectueux de l’environnement.

Aire du SDAU-PAdéveloppement durable et respectueux de l’environnement . Il s’agit de la zone de l’étude qui sera

Il s’agit de la zone de l’étude qui sera couverte par les documents de référence en l’occurrence le SDAU et les PA. Ce territoire dénommé « Agglomération du Grand Agadir » correspond à l’ensemble constitué par le Grand Agadir et son aire d’influence directe.

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

28

Une proposition approximative

de délimitation de cet espace a été effectuée dans ce CPS,

Toutefois la délimitation de l’étude devra être précisée davantage par le soumissionnaire et ce, en concertation

avec l’administration, en prenant en considération les composantes spécifiques de ce territoire notamment :

La topographie du site ;

Les interrelations avec l’arrière pays ;

L’équilibre et la fragilité de l’écosystème ;

Les centres urbains limitrophes ;

Les zones limitrophes déjà couvertes par un document d’urbanisme, ainsi qu’une évaluation de leur disposition afin d’étudier la possibilité de les concorder avec les dispositions du SDAU. L’aire d’étude doit être recadrée dans ses contextes aussi bien provinciale, que régional, afin d’être analysée dans un cadrage global, chiffres et comparaisons à l’appui.

IVIVIVIV---- ApprocheApprocheApprocheApproche dddd’intervention’intervention’intervention’intervention etetetet objectifsobjectifsobjectifsobjectifs spécifiquesspécifiquesspécifiquesspécifiques dededede l’étudel’étudel’étudel’étude

Mise en œuvre des Directives et Orientations Stratégiques En vue d’assurer les conditions optimales pour la mise en œuvre de cette étude, il est impératif de l’inscrire dans le nouveau contexte actuel marqué par une forte volonté des hautes instances pour la concrétisation d’une régionalisation élargie et d’une déconcentration avancée axée sur la bonne gouvernance, d’une prise en considération de la préservation de l’environnement et des ressources naturelles, de la convergence et de la cohérence à mettre en place pour réussir les stratégies nationales sectorielles ainsi que la promotion et la valorisation du facteur humain comme préalable à toute action de développement. Approche participative pour un aménagement global intégré Afin de garantir à cette étude l’objectivité nécessaire, elle doit être menée dans un esprit de concertation et d’approche participative permettant la mise en relation des différents acteurs (institutionnels, privés, organisations de la société civile) et l'arbitrage entre les différents secteurs d'activités. De même, il serait nécessaire d’assurer la cohérence entre les planifications proposées et l’ensemble des stratégies et actions de développement déjà entreprises, en l’occurrence les orientations du Schéma National d’Aménagement du Territoire (SNAT), les orientations du Schéma Régional d’Aménagement du Territoire (SRAT) ainsi que la déclinaison des stratégies nationales sectorielles (Rawaj, Emergence, Logistique, Plan Vert, Halieutis, Plan Azur, VSB, …). Enjeu de l’intercommunalité La notion de l’intercommunalité est nécessaire pour traiter de façon globale et cohérente les problèmes et contraintes existants et de garantir leur solvabilité. La mise en place des communautés de communes, favorisera la mise en œuvre des projets communs ayant des impacts sur les communes respectives. Il importe que le département de l’urbanisme soit un acteur opérationnel dans ce nouveau processus. A cet effet, le contractant doit étudier les liens d’interdépendance entre les différentes communes ou entités territoriales de l’aire d’étude, proposera des formules de mise en place de cette intercommunalité, et citera des projets susceptibles de s’inscrire dans ce cadre.

des projets susceptibles de s’inscrire dans ce cadre. Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA
des projets susceptibles de s’inscrire dans ce cadre. Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA
des projets susceptibles de s’inscrire dans ce cadre. Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

29

Urbanisme durable La présente étude, dans toute ses phases, doit prôner les principes de l’urbanisme durable consistant La présente étude, dans toute ses phases, doit prôner les principes de l’urbanisme durable consistant en un processus par lequel tous les acteurs (administration, élus, citoyens, ONG, universités, etc.) collaborent en vue d’intégrer des considérations fonctionnelles, environnementales et qualitatives afin de concevoir et de planifier un environnement bâti qui :

- assure à la population des lieux de vie et de travail esthétiques, originaux, sûrs, sains et de haute

qualité, propres à susciter un fort sentiment d’appartenance, de fierté, d’équité sociale, d’intégration et d’identité ;

- crée les conditions d’une économie dynamique, équilibrée, ouverte à tous et équitable qui promet la

régénération urbaine ;

- traite les terrains comme une ressource précieuse qui doit être utilisée de la façon la plus efficace

possible, en réutilisant les terrains anciens et les immeubles vides présents dans l’agglomération de préférence à l’aménagement des terrains vierges à l’extérieur de la zone urbaine, évitant ainsi le mitage ;

- prend en considération la relation entre les villes et leur arrière pays et l’ensemble de la région en

cause ;

- garantit l’implantation stratégique des nouveaux aménagements, leur accessibilité par les transports

publics et leur respect de l’environnement naturel (biodiversité, santé, risque environnemental) ;

- présente suffisamment de densité, d’intensité, d’activité et d’utilisation pour que les services tels que

les transports publics soient viables et efficaces tout en respectant un cadre de vie de qualité (intimité et espaces privés, effets néfastes minimaux) ;

- possède une structure qui optimise la qualité écologique de la zone urbaine (biodiversité, microclimat et qualité de l’air) ;

- comporte des infrastructures de qualité et bien planifiées, notamment des services de transports

public, des rues, chemins pédestres et pises cyclables promouvant l’accessibilité, en particulier pour les

catégories défavorisées, et créent des conditions d’un niveau élevé d’activité sociale, culturelle et économique

- met en oeuvre des approches modernes, économes en énergie, telles que le logement basse énergie,

les transports sobres, le chauffage urbain et les systèmes de recyclage ;

- respecte et met en valeur le patrimoine et les communautés culturelles.

Objectifs spécifiques de l’étude Les objectifs fondamentaux recherchés à travers l’élaboration des études du SDAU et des différents PA Les objectifs fondamentaux recherchés à travers l’élaboration des études du SDAU et des différents PA peuvent être déclinés comme suit :

Identifier les atouts et les opportunités du territoire, ses contraintes, ainsi que les dysfonctionnements et les enjeux, à travers un diagnostic approfondi sur l’ensemble de l’aire de l’étude et son environnement ; Orienter l’évolution de l’aire d’étude dans la perspective d’un projet d’aménagement et de développement durable ; Définir une vision globale pour l’orientation de l’urbanisation et proposer des plans d’Actions sectoriels ; Repérer les sites à risque et établir un plan de prévention ;

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

30

Définir les vocations de chaque entité et assurer une bonne répartition des équipements structurants, pour une armature hiérarchisée et structurée ; Définir une stratégie de développement pour promouvoir les espaces considérés comme secondaires ; Elaborer des études pour définir le rôle de chaque entité territoriale et définir une politique de mise à niveau ; Restructurer l'armature urbaine et rurale et définir les relations entre les entités ; Déterminer les conditions permettant d’assurer la préservation des espaces agricoles et forestiers ainsi que la protection des espaces naturels et des paysages ; Assurer des équipements d'infrastructure et des services d'une manière équitable ; Maîtriser l'urbanisation dans une perspective de développement durable et éviter le développement en tâche d'huile, tout en améliorant la gestion de l’espace urbain ; Préserver une trame d'espaces naturels et équilibrer les espaces ouverts et les espaces bâtis ; Valoriser les sites naturels et les préserver de l'empiètement de l'urbanisation, et prêter attention aux milieux fragiles ; Améliorer la mobilité entre bassins de vie et bassins d'emplois et assurer le rapprochement entre ces deux espaces, en instaurant une vision stratégique globale de transport.

VVVV---- RéférentielsRéférentielsRéférentielsRéférentiels

L'étude d'élaboration du SDAU de l'Agglomération du Grand Agadir ainsi que les PA désignés, doivent

analyser et évaluer les documents de planification existants afin de tirer les points forts ainsi que les faiblesses de ces derniers. Des nombreux documents et études achevées ou engagées actuellement, nous citerons quelques uns à titre indicatif et non restrictif :

- Le Schéma National d'Aménagement du Territoire (SNAT);

- Les Stratégies Nationales Sectorielles (Rawaj, Emergence, Logistique, Azur, Plan Vert, Halieutis, VSB, …) ;

- La Stratégie de développement de la Région Souss Massa Draa établie en 2003 et qui fait actuellement l’objet d’actualisation ;

- Le SDAU homologué d’Agadir et ses environs en 1995;

- Le SDAU de l’aire urbaine d’Agadir en 1978;

- Le SDAU du littoral Nord d’Agadir homologué en 2004 ;

- Les Plans d'aménagement et de développement des différentes communes relevant de l'aire d'étude;

- Le Schéma d'aménagement territorial de l'aire métropolitaine d'Agadir (SATAMA);

- Le Plan directeur du Parc National Souss Massa ;

- Les Programmes d’habitat : les programmes de mise à niveau urbaine et de lutte contre l’habitat insalubre, les programmes « villes sans bidonvilles » ainsi que les différents produits ;

- Les Schémas Directeurs de l’Adduction en Eau Potable ;

- Les Schémas Directeurs d’Assainissement Liquide et solide ;

- Le Plan de déplacements urbains de l’Agglomération d’Agadir. Aussi et durant toute la phase d’élaboration de cette étude, le contractant sera amené à inclure les nouveaux dispositifs qui seront mis en place soit au niveau local, régional ou national.

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

31

VIVIVIVI---- PhasagePhasagePhasagePhasage dededede l’étudel’étudel’étudel’étude

L’étude se déroulera selon un phasage établi pour chacune des deux missions. La partie commune demeurera la phase I, qui représente l’approche d’intervention et qui abordera prime à bord les deux missions confiées au titulaire, par l’Agence Urbaine d’Agadir.

MISSION I : ETUDE DU SDAU

PHASE I :

RAPPORT METHODOLOGIE D’APPROCHE

Cette phase consiste en l’élaboration d’une note méthodologique qui définie l’approche et la feuille de route pour la réalisation des deux missions confiées au contractant telles qu’elles sont décrites par le présent chapitre (SDAU et PA). Le contractant présentera une méthode d’approche spécifique à l'aire de l'étude pour l'accomplissement des deux missions qui lui sont confiées. A ce titre, le contractant est amené à approfondir la problématique de toute la zone d'un côté, et de l'autre, à proposer une méthodologie précise qu’il devra adopter pour la réalisation des différentes études sectorielles servant de base d’analyse. Il veillera également à faire ressortir les éléments permettant de mieux cerner l'aire de l'étude dans un contexte plus large et d'avoir une vision aussi globale qu'intégrée. De ces études, doivent ressortir les principales lignes de forces et points de faiblesse du territoire objet de l’étude.

Le rapport à présenter par le contractant devra englober les volets suivants :

a- Réaction du contractant vis à vis du CPS

Une fois le marché adjugé et avant le commencement des différentes parties de l’étude, le contractant devra analyser et émettre des observations précises quant à la méthodologie proposée et éventuellement le

planning de réalisation des différentes tâches qui lui sont demandées. De son côté, l’administration réagira vis à vis de l’offre technique du contractant. Le présent support a pour objectifs de guider et d’orienter globalement le contractant dans sa démarche pour l'élaboration des différentes phases de l’étude. Dans la perspective de favoriser le rendu de l’étude, le contractant pourrait apporter des amendements au présent document. L’administration se réservant, toutefois, le droit d’émettre son avis.

b- Affinement de la problématique de l’aire d’étude

La problématique générale et urbaine du territoire objet de l’étude, doit être appréhendée, pour une étude mieux ciblée, ce qui permettra d’aboutir sur des options rationnelles. Le contractant sera amené à affiner la problématique, afin de la replacer dans un contexte plus global, prenant en considération l’environnement proche et différé de l’aire d’étude. Cette démarche lui permettra d’appréhender les dysfonctionnements, et de présenter ainsi une approche méthodologique adaptée à la problématique décelée, afin de garder toujours à l’esprit une articulation judicieuse entre les différentes étapes que le contractant sera amené à élaborer durant tout le parcours de cette étude, et pour les deux missions, qui lui sont confiées.

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

32

c- Propositions et réajustement de l’aire d’étude

Si d’après l’approche de la problématique globale, il s’avèrerait que l’aire d’étude devrait être réajustée, le contractant dispose de toute la latitude lui permettant de faire des propositions, afin de réadapter cette dernière à la problématique soulevée. Toutefois, ce réajustement parfaitement justifié et servant les intérêts de l’étude, sera adopté à

condition d’être approuvé par l’administration. Le rapport de la présente phase comprendra outre la réaction vis-à-vis des termes de références et les précisions de l’aire de l’étude, les autres éléments se rapportant à la définition des enquêtes à mener (échantillonnage, fiches-enquêtes, …), l’évaluation de la cohérence des documents d’urbanisme couvrant le territoire de l’étude, l’approche des enjeux environnementaux et des zones sensibles, l’analyse critique des grands projets structurants, un plan sommaire d’occupation du sol, un dossier photographique et le chronogramme des tâches. PHASE II : ANALYSE TERRITORIALE, ENJEUX ET LEVIERS

Dans l’objectif de dégager l’état des lieux relatif à la zone concernée par l’étude, cette phase portera sur l’analyse des composantes socio-économiques, démographiques, naturelles, spatiales… ainsi que leurs impacts sur le développement général de l’aire de l’étude et ce, sur la base de documents récents, de données scientifiques et d’enquêtes complémentaires éventuelles. Les investigations et les études à mener porteront sur les thèmes et sous thèmes décrits ci-dessous, lesquels sont cités à titre indicatif et non restrictif et devront être enrichis et complétés pour répondre à la problématique générale de l’aire d’étude. Le contractant devra leur adjoindre d’autres thèmes qu’il jugera utile pour conforter la précision et la rigueur qui conféreront à ce SDAU la fiabilité requise. L’analyse de ces thèmes doit impérativement être sanctionnée par des cartes thématiques. 1 – ETUDE ET ANALYSE DU CONTEXTE Le contractant devra procéder à l’analyse approfondie de la zone d’étude et des rapports qu’entretient

ce territoire avec son environnement provincial, régional et national, à identifier les facteurs ayant influencé son développement et à déceler les relations existantes entre les différents centres. Le contractant sera appelé également à procéder à l’évaluation systématique des impacts des projets structurants :

- Les grands projets touristiques, et les différentes unités d’aménagement touristiques UAT sur ce territoire ;

- L’aéroport International ;

- L’autoroute Agadir-Marrakech ;

- Le projet du TGV ;

- Les différents équipements tels que le grand stade d’Agadir, le parc haliopolis, le nouveau pôle urbain de Tagadirt, les parcs industriels, … .

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

33

2- ETUDES SOCIO-ECONOMIQUES :

2-1 Profil démographique

Il concernera l'analyse démographique et les mouvements de la population à l'intérieur de l'aire de l'étude. Il traitera également des relations entretenues entre les agglomérations de l’aire d’étude et le milieu géographique environnant. Pour cela, le contractant procédera, en complément des données disponibles, à une enquête ménage sur un échantillon approprié, représentatif et réparti sur l'ensemble de l'aire de l'étude. L’objectif de cette analyse est de pouvoir établir des projections de l’évolution des aspects démographiques à court, moyen et long termes, à savoir à l’horizon du SDAU (25 ans). 2-2 Profil économique :

Dans ce volet, le contractant doit dégager les différents secteurs constituant la base économique, à savoir : l’agriculture, la pêche, le tourisme, les activités de service et de loisirs. Chacun des secteurs économiques doit être diagnostiqué et analysé, en le restituant dans la place qu’il occupe dans l’économie locale, régionale et nationale. Le contractant fera de même, pour les activités susceptibles d’avoir ou ayant eu des retombées économiques positives (création d’emplois, augmentation des revenus locaux…). L'étude économique aboutira sur la définition de l'image économique actuelle et future du territoire concerné et l'élaboration d'une stratégie globale, visant la diversification de la base économique de l'aire de l'étude, la mise en valeur des potentialités économiques et l'encouragement des activités créatrices d'emplois. Les propositions seront faites selon un échéancier à court, moyen et long terme. 2-3 Zones d’activités :

Les zones d’activité relevant du territoire objet de l’étude, seront étudiées, à partir des indicateurs suivants :

- Les potentiels et les contraintes relatifs à chacune des zones ;

- Les taux de valorisation et les entraves à la valorisation ;

- Les contraintes de localisation ;

- Les différents problèmes posés par les zones d’activité existantes. Le contractant est amené à faire des propositions pour la création de nouvelles zones d’activités, pour la mise à niveau de celles existantes en prenant en considération la déclinaison des stratégies nationales sectorielles. 3- ANALYSE SPATIALE :

1- Utilisation du sol et morphologies spatiales Dans ce volet le contractant est tenu d’isoler les différentes composantes spatiales majeures de l’aire d’étude, de les analyser, afin de déterminer les liens existant éventuellement entre elles, à l’intérieur de cet espace.

Il sera tenu d’établir les rapports qui existent ou qui devraient exister entre ces différentes entités et de déterminer le cas échéant les dysfonctionnements.

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

34

Il devra aussi aborder la question relative aux mutations spatiales subies pendant ces dernières décennies par l’espace, passé subitement du rural à l’urbain, avec tout ce que cela comporte comme conséquences notamment

la dégradation du bâti , ou la ruralisation des villes. Afin de mieux cerner ces différentes entités de l’occupation du sol, le contractant est amené à identifier les éléments, donnés à titre indicatif, et qui sont les suivants :

Les contraintes physiques

- Les contraintes topographiques ;

- Les zones sismiques ;

- Les terres inondables ;

- Les zones à risque ;

- Les oueds et les périmètres fluviaux;

- La zone littorale et le périmètre maritime ;

- Le parc national du Souss Massa ;

- Les périmètres irrigués. Utilisations du sol Le contractant est amené à identifier la morphologie spatiale, ainsi que les différentes utilisations générales du sol, qui constituent les principales occupations spatiales, à savoir :

- Les terres agricoles et leurs classifications selon la nature (irrigué, bour, …) ;

- Les zones urbaines et la répartition par densité : forte, moyenne, faible, etc. ;

- Les tendances d’urbanisation ;

- Les zones forestières ;

- Les domaines fluviaux ;

- Les domaines maritimes ;

- Les équipements de superstructure : aéroport, etc.;

- Les grandes opérations urbanistiques : touristiques ou autres ; Par ailleurs, le contractant est amené à diagnostiquer l’armature urbaine du territoire objet de l’étude, et de procéder à la hiérarchisation des centres et des espaces le composant. Aussi, le contractant analysera cette armature urbaine, en faisant ressortir ses points de force et ses faiblesses, ainsi que la nature des liens entre les différentes composantes. 2- L'Habitat Le volet relatif à l’habitat doit être diagnostiqué et analysé en se penchant sur les points suivants :

Une typologie générale de l’habitat et son degré d’équipement (branchement du logement aux différents réseaux, etc.);

Analyse de l’existant ;

Une situation du marché du logement (offre/ demande) ;

Une évaluation du déficit éventuel ;

Les besoins éventuels en superficies et en unités ;

Orientations des programmes futurs de l’habitat en fonction de la typologie, des normes de consommation de l’espace et des projections.

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

35

Cette étude devra aboutir sur des propositions visant à améliorer les conditions et la typologie d’habitat, notamment les zones menacées par la prolifération de l’habitat non réglementaire. 3- Les Equipements Le contractant devra dresser un inventaire des équipements socio collectifs existants et analyser d'une manière précise leur répartition spatiale ainsi que leurs capacités d’accueil et leur rayonnement.

Le contractant fera de même pour les équipements collectifs d’initiative privé et qui drainent une grande part de la population (centres commerciaux, centres de loisirs, écoles privées, …). Ces analyses aboutiront sur une estimation des besoins en nature et en superficie, notamment concernant les équipements structurants ainsi que leur répartition sur le territoire étudié. Aussi, le contractant sera-t-il tenu de se référer aux programmes prévisionnels d’équipement des différents départements ministériels, afin d’y tenir compte dans l’étude. 4- Le Foncier Cette étude devra dégager :

- Les statuts fonciers existants et analyse du parcellaire ;

- Les contraintes foncières entravant la mobilisation des terrains à l'urbanisation (parcellaire, gel des

terrains, problème d'immatriculation,

) ;

- Les chevauchements entre les périmètres irrigués et les zones urbanisées ainsi que les problèmes qui en découlent ;

- Les chevauchements de l’urbanisation sur les domaines maritimes et fluviaux et les risques encourus par les occupants. Cette partie de l’étude devra faciliter les orientations spatiales du SDAU, en définissant les moyens susceptibles de dépasser les problèmes et les contraintes relevées, notamment concernant la programmation des zones devant recevoir les extensions urbanistiques, les aménagements spécifiques et les équipements et infrastructures de base. 5- Mobilité Le contractant abordera dans ce volet de l’étude les éléments suivants :

Etat de la structure des réseaux viaires existants ainsi que leur hiérarchisation ;

Situation des différentes composantes de la circulation : réseau routier, transport urbain et interurbain, équipements de superstructure, etc

Capacités, efficacité et défaillances du réseau existant ;

Programmation des besoins futurs. Pour mieux dresser l’image de la circulation dans l’aire d’étude, le contractant est aussi appelé à dresser un diagnostic des points suivants :

- Mobilité et déplacements urbains ;

- Pôles générateurs de trafic et leurs emplacements ;

- Estimation du parc auto, sa ventilation et son évolution ;

- Modes de déplacements formels et informels ;

- La trame viaire et sa configuration ;

- Les moyens de communication entre les différents territoires ;

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

36

- Les points noirs de la circulation dans l’aire d’aménagement ;

- La problématique du stationnement et des parkings ainsi que celles des gares et haltes routières. Le contractant devra alors procéder à des enquêtes, pour la détermination des flux de circulation sur les grands axes et notamment les points noirs. Cette analyse aboutira à l’élaboration d’un schéma de circulation et des déplacements urbains en adéquation avec les exigences de l’aire d’étude et son environnement et permettant le désenclavement des sites et des centres présentant des potentialités. 6- Evaluation des documents existants :

Cette partie de l'étude consiste en une évaluation synthétique de la mise en œuvre des documents d'urbanisme existants ou en cours, en l’occurrence le SDAU du grand Agadir homologué, les différents Plans d'Aménagement et de Développement des communes de l'aire étudiée, ainsi que tout autre étude urbaine élaborée dans la zone d’étude. 4- ANALYSE ENVIRONNEMENTALE :

Le volet environnemental s’impose comme élément majeur à analyser, étant donné que les secteurs porteurs de l’économie dans cette zone sont tous tributaires des composantes naturelles et environnementales :

tourisme, agriculture, pêche, … . A cet effet et conformément aux instructions royales, et vu l’importance que revêt la préservation de l’environnement sur le développement durable, ce volet de l’étude doit être traité en profondeur, afin de déterminer les défis et les enjeux à relever pour ce territoire, et ceci tout en s’inscrivant dans les orientations de la Charte Nationale de l’Environnement et du Développement Durable. La protection et la valorisation du patrimoine environnemental nécessitent d’abord de se pencher sur les thèmes suivants :

1- Environnement naturel (sites et ressources) Il s’agira d’identifier :

Les différents sites historiques et zones sensibles ;

Ressources naturelles à préserver : forêt, périmètres irrigués, oueds, parc national de Souss Massa, zones littorales, SIBE, réserve de la biosphère de l’arganeraie (RBA), … .

Les principaux problèmes à la base de la dégradation de l’environnement ;

Les zones à risque : zones inondables et zones sismiques ;

Les comportements ou les usages menaçant l’équilibre écologique (urbanisation du littoral et sites montagneux fragiles) ;

Les phénomènes physiques présentant une menace pour l’écosystème, tels que l’ensablement ou le dégraissement des plages (plage d’Agadir par exemple) ;

Toutes les formes de pollution qui affectent la zone étudiée ; Par ailleurs, il faudra dresser le bilan de l’état de l’environnement dans ladite zone, afin de pouvoir élaborer par la suite des recommandations susceptibles de corriger les tendances pernicieuses. Aussi, le contractant sera amené à estimer les besoins actuels et futurs en espaces verts et récréatifs selon les normes en vigueur ou à défaut suivant des normes qui seront proposées par ce dernier.

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

37

2- Environnement physique Pour une meilleure compréhension de l’environnement physique de l’aire d’étude, et pour mieux appréhender les différents risques naturels ou de pollution le contractant est amené à diagnostiquer les volets suivants :

La géomorphologie ;

La topographie ;

L’assainissement solide ;

L’assainissement liquide ;

Les différentes formes de pollution affectant ou menaçant l’aire d’étude.

Concernant les phénomènes physiques, et qui ne sont généralement observables que sur une longue durée, un certain nombre d’études ont été effectuées sur plusieurs années et concernant différents risques naturels. A Charge pour le contractant de procéder à leur dépouillement afin de dresser un état des lieux et une analyse synthétique. Les investigations porteront aussi sur la composition, la consistance des modes de collecte et de traitement des déchets solides. Le contractant s'attachera également, à évaluer l’impact des différentes

proposer les besoins futurs en la matière, et les modèles à

décharges existantes (contrôlées ou non) et à adopter.

3- Hydrographie et cycle de l’eau Ce chapitre comportera une étude détaillée des points suivants :

Cycle de l’eau avec une évaluation des ressources hydriques ;

Etat des réseaux existants ;

Etat des consommations en eau des différents secteurs économiques et des équipements consommateurs d’eau : Golfs, jardins publics, espaces verts, … ;

Déficits et besoins futurs de la population en eau ;

Consommation en eau et conflits d’usage. De ce diagnostic établi par le contractant, découlera une stratégie visant la rationalisation de l’exploitation des ressources en eau, tout en prenant en considération les études effectuées en la matière; 4- Plan des risques majeurs

a- Les risques sismiques

Etant donné le risque sismique auquel est exposée la zone objet de l’étude, une importance primordiale sera donnée, par le contractant, aux différents risques naturels que peuvent encourir le site d’étude. Ainsi, il est demandé au contractant d’utiliser toutes les orientations de l’étude « Projet des Risques Urbains Majeurs » et de prendre en considération toutes les normes du RPS2000 pour l’élaboration d’une carte synthétisant l’ensemble de ces risques. L’objectif, étant d’isoler les zones fortement exposées afin de les protéger de l’urbanisation anarchique.

b- Les risques d’inondations

L’aire d’étude se caractérise par un paysage marqué par des plaines et de fortes pentes, le phénomène des inondations présente une menace sérieuse lors des pluies violentes, notamment par les crues qui frappent les milieux urbains. Les intempéries et les précipitations pluviales exceptionnelles enregistrées, notamment en

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

38

2010, confirment la vulnérabilité du territoire objet de l’étude, vis-à-vis des menaces d’inondations. A cet égard, le contractant est amené à identifier les sites à risque en élaborant une analyse, mettant en exergue les failles et les dysfonctionnements à l’origine de ces catastrophes (urbanisation sur les berges des oueds, ouvrages de franchissement insuffisants voire incompatibles, etc.) étant le principal, même la présence d’ouvrage de franchissement ne suffit pas en raison du sous dimensionnement de ceux ci.

5- Moyens et capacités des acteurs Cette partie devra être consacrée à l’analyse de la capacité des acteurs de la zone de l’étude à s’organiser et développer la mise en valeur des ressources locales. Elle nécessitera un effort particulier, en effet, c’est de la capacité des acteurs que dépendra la capacité de mise en œuvre des programmes et projets à identifier. Cette analyse devra montrer la capacité financière des acteurs, leur capacité en termes de jeu de pouvoir (les acteurs dominants ou clés), leur capacité de mobilisation des ressources externes et leur capacité à se mettre en réseaux. Il est à noter que les ressources financières et fiscales des communes constituent une contrainte importante que le contractant doit prendre en considération lors de l’élaboration des propositions et des options d’aménagement. Pour la mise en œuvre de ces options, le contractant doit identifier les partenaires susceptibles de contribuer au financement dans le cadre d’un système contractuel et d’association. Aussi, La notion de l’intercommunalité est nécessaire pour traiter de façon globale et cohérente les problèmes et contraintes existants et de garantir leur solvabilité. 6- SYNTHESE : Grands Traits du Diagnostic Chacun des thèmes sus énumérés sera couronné d’une conclusion. Ensuite, une synthèse globale sanctionnera l’ensemble de cette phase de l’étude tout en faisant ressortir les handicaps, les potentialités et les enjeux qui caractérisent l’aire de l’étude en question. Cette synthèse devra intégrer impérativement l’impact, socio économique et environnemental ainsi que les grands projets de développement existants, ou projetés et posera ensuite les grands traits et scénarios de développement de la zone étudiée. Cette phase sera sanctionnée par un Plan global d’Occupation du Sol, à l’échelle 1/25000 qui spatialisera les contraintes, les potentialités et les enjeux qui caractérisent l’aire de l’étude, avec des zooms au 1/5000 pour les Municipalités et centres urbains faisant partie de l’aire de l’étude. Cette carte devra permettre de dégager le scénario de développement optimal selon lequel seront menées les plans d’action objet de la phase suivante et ce, sur la base des besoins ainsi définis. Aussi, le contractant établira, obligatoirement, pour toute la partie « Analyse Diagnostic », des cartes thématiques illustrant les données et les problèmes relevés au niveau de chaque thème étudié. A l’issue de cette phase le contractant doit livrer les documents et livrables suivants :

1- Rapport de diagnostic territorial qui comprend :

- Etats des lieux et analyses sectorielles

- Cartes thématiques ;

- L’évaluation prospective ;

- Synthèse de l’analyse (Forces, Faiblesses, opportunités et menaces) du territoire Enjeux de développement.

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

39

2-

Plan global d’Occupation du Sol (POS) au 1/25000 avec des zooms au 1/5000 pour les Municipalités et centres urbains faisant partie de l’aire de l’étude.

PHASE III : PLANS D’ACTIONS, OPTIONS D’AMENAGEMENT ET SCHEMA D’ORIENTATION

La synthèse des données issues de la phase précédente servira de base pour une lecture cohérente de la problématique posée et permettra la proposition d’une stratégie de développement de l’aire de l’étude sous forme de plans d’actions sectoriels ainsi que d’un schéma d’orientation réunissant l'ensemble des actions d'aménagement du SDAU qui seront détaillées au niveau de la carte du SDAU. L’objectif de cette mission est d’établir des solutions adéquates et concertées aux problématiques caractérisées et analysées lors de la phase de diagnostic. Ces solutions doivent être formulées sous forme d’actions et projets faisables. A ce titre le contractant établira :

Les plans d’actions sectoriels présentés sous forme de recommandations et d'orientations détaillées et

spatialisées. Ils tirent leur intérêt du fait qu'ils permettront de hiérarchiser et de mettre en exergue les

actions prioritaires et par-là, de faciliter leurs mises en œuvre ;

Le schéma d’orientation réunissant l'ensemble des actions d'aménagement du SDAU ; Les plans d’actions sectorielles :

Sur la base des analyses sectorielles menées lors de diagnostic le contractant établira un plan d’action par secteur et porteront sur les secteurs suivants (à titre indicatif). Le contractant doit ajouter d’autres plans en fonction des réalités du terrain :

Plan d’action relatif à la base économique et aux secteurs d’activités ;

Plan d’action relatif à l’utilisation future du sol ;

Plan d’action relatif au logement ;

Plan d’action relatif aux équipements ;

Plan d’action relatif aux projets structurants ;

Plan d’action relatif à la mobilité et aux déplacements urbains ;

Plan d’action relatif aux potentialités financières et fiscalité locale :

Plan d’action relatif à la préservation des zones sensibles ; Plan d’action relatif à l’optimisation des ressources hydriques ; Plan d’action relatif à la protection contre les risques naturels (séisme, inondations, etc.). Ces plans d'actions, reposant sur le croisement des études sectorielles complémentaires, seront présentés sous forme de recommandations et d'orientations générales spatialisées et /ou écrites, selon les cas de figure. Ces recommandations seront schématisées par la suite en un schéma d’orientation. Les fiches projets :

Découlant des plans d’actions sectorielles de la phase précédente. Ces fiches décriront en détail la nature du projet, les intervenants concernés et la mission de chacun d’eux selon un échéancier précis. Ces fiches doivent impérativement contenir l’estimation du coût global de la mise en œuvre du projet ainsi que les contributions de chaque intervenant. Chaque fiche doit être jointe par une carte où le contractant situera le projet par rapport à l’aire d’étude, son accessibilité, les contraintes,… .

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

40

Les contrats de mise en œuvre :

Pour la mise en œuvre des programmes de ces projets, le contractant doit proposer un contrat par projet, avec un échéancier précis et un montage technico-institutionnel. Le schéma d’orientation et d’organisation de l’espace précisera :

A l’issue de ces plans d’actions, le contractant présentera un schéma d’orientation qui englobera l’ensemble des actions d’aménagement préconisées par le SDAU, et ce, tout en mettant en exergue les

interconnexions entre ces actions et en arrêtant un ordre de priorité de leurs mises en œuvre préconisées pour le SDAU, à court, moyen et long terme. Il déterminera entre autres :

- les points forts du parti d’aménagement ;

- les zones à aménager, à sauvegarder, à urbaniser…

- les surfaces nécessaires pour les besoins en logements, équipements,… ;

- les réponses aux contraintes posées par les différentes affectations du sol ;

- les entités à développer dans un cadre de complémentarité et de mise en valeur de l’aire d’étude ;

- les dispositions urbanistiques nécessaires de prévention contre les risques majeurs ;

- les dispositions de protection contre les inondations ;

- Les dispositions à mettre en œuvre pour la sauvegarde des zones sensibles ;

- Les orientations pour la sauvegarde du patrimoine.

LA CARTE DU SDAU : échelle (1/25 000) Le titulaire précisera les différentes affectations du sol pour l’ensemble de l’aire d’étude, en fonction du parti d’aménagement retenu du schéma d’orientation de l’organisation de l’espace et ce, pour les trois horizons du SDAU. La carte du SDAU doit comporter :

La destination générale des sols : forêt, zones d’activités, zones de loisirs, industrie, zone d’équipement touristique, habitat (dense, différé, …) ;

La localisation des principaux équipements structurants ;

Les zones d’extension urbaines aux différents horizons ;

Les sites à protéger ;

Les zones devant faire l’objet d’une mise en valeur (projets urbains,…) ;

Les zones à aménager en espaces verts, boisement, parc, …;

L’organisation générale du réseau viaire, des transports, de la mobilité et des infrastructures y afférentes ;

La proposition de destiné à recevoir la ou les décharges publiques;

L’identification des points de rejet des eaux usées ; La proposition, le cas échéant de techniques appropriées de traitement et les stations d’épuration des eaux usées. Cette carte sera établie à l’échelle 1/25.000e. Elle comportera également un descriptif de toutes les actions majeures et une ventilation des surfaces urbanisables par secteur, en plus des projections démographiques. Cette carte sera accompagnée d’un règlement d’aménagement par zone, relatif aux règles urbanistiques. Cependant, pour les zones à fort potentiel écologique ou de développement (économique ou démographique), le contractant doit fournir des zooms au 1/10.000e.

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

41

PHASE IV : DOCUMENTS DE CONCERTATION DU SDAU

1- Le rapport de présentation du SDAU :

Il s’agit d’un rapport de présentation du SDAU de l’Agglomération du Grand Agadir, qui sera soumis aux différents intervenants en aménagement et urbanisme, dans le cadre des concertations prévues par la loi 12- 90, relative à l’Urbanisme, à savoir le comité central de suivi, le comité local de suivi et les délibérations communales. Pour ce, elle devra contenir les éléments suivants :

Un rappel de la phase analytique ; synthétisant les différentes étapes d’analyse ;

Les projections effectuées à l’issue du diagnostic ; ainsi que les besoins en superficie ;

Le parti d'aménagement retenu ;

La programmation détaillée et l'évaluation du coût d'urbanisation ;

Les fiches d’actions sectorielles ;

Les fiches projets retenus ;

Les contrats de mise en œuvre;

2- La carte du SDAU au 1/25 000e :

Document précisant les différentes affectations du sol pour l’ensemble de l’aire d’étude, tel que c’est mentionné plus haut. Cette carte sera établie à l’échelle 1/25.000 e avec d’éventuels zooms à l’échelle 1/10 000 e pour les sites des grands projets retenus. Elle comportera également un descriptif de toutes les actions majeures et une ventilation des surfaces urbanisables par secteur. La carte sera accompagnée d’un règlement d’aménagement par zone, relatif aux règles urbanistiques. Ces documents doivent être modifiés après chaque réunion réglementaire en fonction des procès verbaux relatifs à ces réunions. PHASE V : RAPPORT FINAL DU SDAU

Le rapport final du Schéma Directeur d’Aménagement Urbain de l’Agglomération du Grand Agadir Correspond aux documents de concertation présentés lors de la phase précédente, modifiés strictement en fonction des observations issues de toutes ces réunions réglementaires instaurées par la loi, et couronnées par des procès verbaux. Ces documents seront imprimés tel que indiqué dans l’article 10 cité ci- dessus et feront l’objet d’une large diffusion.

MISSION 2 : ETUDE D’ELABORATION DU PA

Au terme de la phase des concertations du SDAU, le contractant présentera cette mission selon le phasage suivant :

PHASE I : RAPPORT PROSPECTIF DE MISE EN COHERENCE

les documents relatifs à

Cette phase a pour objectif l’élaboration d’un diagnostic analytique permettant de dresser la situation des documents d’urbanisme couvrant les communes relevant du territoire objet de l’étude et de faire une évaluation succincte des orientations desdits plans afin de relever les éventuels dysfonctionnements avec les orientations majeures préconisées par le SDAU de l’Agglomération du Grand Agadir. Il s'agit en fait, de faire ressortir les handicaps et dysfonctionnements de chacun des plans d’aménagement couvrant ces centres, afin de trouver des solutions adaptées dans le cadre d’une vision globale

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

42

et cohérente. La question n'est, donc, pas de s'engager dans une politique de table raz mais de les réadapter aux nouvelles orientations du SDAU. L'objectif escompté étant d'assurer une vision globale et harmonieuse de l’agglomération urbaine par la mise en place d’un plan d’un document d’urbanisme unifié, permettant de projeter le territoire vers un développement durable. A l’issue de ce rapport, et d’un commun accord avec l’agence urbaine, il sera arrêté la / ou les secteurs qui feront objet de ces études de mise en cohérence. Il est important de souligner qu’il ne s’agit nullement dans cette étude de réaliser des nouveaux plans d’aménagement pour les centres qui seront désignés, mais de tenter de pallier aussi bien leurs incohérences que les lacunes pouvant handicaper leur mise en œuvre, notamment dans un contexte qui sera marqué par de nouvelles perspectives d’aménagement et de développement. PHASE II : ANALYSES SECTORIELLES ET SPATIALES

Sur la base des conclusions de la phase analyse sectorielle de la phase de la mission I relative au SDAU, et suite aux choix effectués lors de la phase prospective de mise en cohérence, un travail de prospection sur le terrain, par le biais d’enquêtes afin d’approfondir et de maîtriser la problématique relative aux zones concernée par l’étude des plans d’aménagement doit être fait par le contractant. L’objectif est la précision du diagnostic élaboré au niveau de la mission I en vue de traiter les aspects complémentaires éventuels. Toutefois le contractant doit établir pour chacune des communes l’analyse des éléments suivants :

1- Analyse diagnostic et projections :

1-1 Diagnostic et occupation spatiale Ce travail doit conduire à des synthèses mettant en relief les enjeux de développement relatifs à chaque territoire objet du PA. Le contractant est appelé à élaborer un diagnostic de la commune(s), basé essentiellement sur :

L’analyse des composantes physiques et spatiales des sites, notamment les contraintes et les atouts influant sur l’organisation spatiale de l’aire d’étude (glissement des terrains, terrains inondables, données climatiques et géotechniques, dunes…etc.);

L’analyse de la morphologie urbaine et architecturale, notamment la structure des tissus, voiries et espaces

publics, implantation du commerce, formes de groupements, façades et spécificités architecturales

etc ;

Dressement d’un inventaire de l’ensemble des équipements existants, notamment, les équipements socio collectifs, sanitaires, services publics et installations de la vie sociale ainsi que les réseaux divers d’infrastructure ;

L’analyse des différentes structures qui interviennent dans la gestion locale ainsi que leurs moyens financiers, qui permettra de définir les moyens susceptibles d’assurer la mise en œuvre des options d’aménagement ;

Dégagement des statuts fonciers existants en décelant l’ensemble des données liées au foncier ;

L’analyse de toute autre question en fonction de la réalité du terrain.

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

43

1-2 Analyse spatiale Le contractant doit établir un constat de l’état actuel de l’occupation du sol, sous forme de cartes thématiques à l’échelle 1/5000ème pour les agglomérations concernées par les PA et, ce sur la base de la restitution ou support cartographique approprié. Ces cartes thématiques devront aboutir à une carte d’occupation du sol et devront faire ressortir :

Les limites précises du périmètre d'intervention ;

Les contraintes physiques et institutionnelles du site ;

Les tendances de l’urbanisation et les formes d’appropriation de l’espace ;

Les contraintes topographiques du site ;

Le tissu urbain existant et sa répartition spatiale ;

Les équipements collectifs et administratifs (existants ou programmés avec choix de terrain);

Les opérations programmées (lotissements) ;

Les Infrastructures de base ;

Les différents tracés existants ou projetés : haute, moyenne et basse tension électrique, le tracé des réseaux d’AEP, etc. ;

La voirie : réseau principal, secondaire et pistes classées ;

Les différentes contraintes d’aménagement ;

Les statuts fonciers. La carte d’occupation du sol sera présentée à une échelle appropriée, permettant la lecture des différents éléments. 2- Synthèse générale et projections A partir des volets traités, et sur la base du diagnostic effectué, des orientations et des projections non spatiales et spatiales seront effectuées. Les projections en question seront : démographiques, équipements de proximité et équipements structurants, superficies à ouvrir à l’urbanisation à l’horizon du PA, ainsi que les propositions des zones selon l’usage (types d’habitat à programmer, activités, tourisme, …) ; Ces prévisions permettront de fournir une vision cohérente et réaliste du parti d'aménagement de la commune, tout en s’appuyant sur les éléments justificatifs correspondants. PHASE III : OPTIONS ET VARIANTES D’AMENAGEMENT AU 1/5000

Au terme de la phase des analyses sectorielles et prenant en considération les orientations du SDAU, le contractant proposera les documents suivants :

Un rapport détaillé comprenant le parti du plan d'aménagement décliné en options et propositions et précisant :

Les zones et servitudes à protéger de toute urbanisation (zones à risques, zones naturelles, zones inondables, zone littorale, etc.) ; Les zones à ouvrir à l’urbanisation ; Les voies et les axes structurants ; Les équipements et zones d’activités structurantes ; Les zones d’habitat avec l'indication de leur densité et de leur COS;

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

44

L’évaluation des superficies à urbaniser et leur ventilation ; Les grilles des équipements prévus dans les plans d’aménagement ;

Les différents types d’utilisation du sol ; Les densités prévues par secteurs homogènes.

La variante du projet de PA à l’échelle 1/5000ème précisant :

Les sites naturels à maintenir, à protéger et à mettre en valeur ; Les zones à risques (inondation, industrie, éboulement, …) ; La localisation des sites à ouvrir à l’urbanisation ; Les quartiers, monuments, sites historiques ou archéologiques, à protéger ou à mettre en valeur et éventuellement les règles qui leur sont applicables ; Les limites des espaces verts, des terrains de jeux et des espaces libres divers ; Les limites des zones destinées aux activités sportives à créer ; L’affectation des différentes zones : habitat, industrie, commerce, tourisme, zone naturelle ou forestière, etc. ; Les tracés et emprises des voies à conserver, à modifier ou à créer ; L’organisation générale des transports, de la circulation et du réseau viaire ; Les périmètres des secteurs à restructurer ou à rénover, le cas échéant ; Les zones spécifiques dont l’aménagement fait l’objet d’un régime juridique particulier.

PHASE IV : DOCUMENTS DE CONCERTATION DES PA AUX 1/2000

Le contractant présentera les documents des plans d’aménagement qui feront l’objet des différentes

étapes de concertations réglementaires, conformément à la loi 12/90 relative à l’urbanisme à savoir le comité technique local, les délibérations communales et enquêtes publiques. A cet effet le contractant exécutera les travaux relatifs à l’élaboration de :

1- Les cartes des PA au 1/2000

Les partis d’aménagement retenus feront l’objet des plans graphiques qui seront établis à l’échelle (1/2000ème). Ces cartes traduiront les orientations qui sont dégagées précédemment et préciseront, entre autres, les éléments suivants :

L’affectation des différentes zones suivant l’usage principal ou la nature des activités dominantes (zone d’habitat, industrielle, commerciale, touristique, agricole ou forestière, ainsi que des espaces particuliers de mixité sociale et spatiale ;

Les tracés et emprises des voies à conserver, à modifier ou à créer ;

La localisation des zones d'activités, des équipements structurants et socio collectifs

La localisation des sites à ouvrir à l’urbanisation ;

L’organisation générale des transports, de la circulation et du réseau viaire ;

Les zones à risques (, inondables…) ;

Les sites naturels à maintenir et à protéger ;

Les limites des espaces verts, des terrains de jeux et des espaces libres divers, tels que les espaces destinés aux manifestations culturelles ;

Les limites destinés aux activités sportives à créer ;

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

45

Les quartiers, monuments, sites historiques ou archéologiques, sites et zones naturelles, à protéger ou à mettre en valeur, et éventuellement les règles qui leur sont applicables ;

Les périmètres des secteurs à restructurer ou à rénover ;

Les zones dont l’aménagement fait l’objet d’un régime juridique particulier…etc.

2- Les règlements d’aménagement :

Ils devront préciser les principales règles d’occupation du sol, tout en respectant les spécificités régionales et locales, notamment :

L’implantation par rapport aux parcelles et voies publiques, règles de prospect, minimum parcellaire…;

Possibilité de construction par parcelle (COS, CUS).

3- La Stratégie de mise en œuvre des options majeures proposées par les plans d’aménagement et

qui fera l'objet d'un montage technico-financier comportant :

L'estimation approximative du coût de réalisation des projets structurants proposés par le PA;

L'identification des différents acteurs publics ou privés concernés par la réalisation de ces projets;

La répartition des tâches selon un timing de réalisation.

4-

d’aménagements et leurs justifications ; Elles comporteront notamment :

Les présentations des partis d’aménagement ;

L’évaluation des superficies à urbaniser et leur ventilation ;

Les grilles des équipements prévus dans les plans d’aménagement ;

Les différents types d’utilisation du sol ;

Les densités prévues par secteurs homogènes ;

Les

notes

de

présentation

(document

succinct)

synthétisera

les

orientations

des

plans

La programmation et le planning d’exécution. PHASE V : DOCUMENTS FINAUX PA

A l’issue des décisions prises lors des concertations réglementaires et de la commission centrale, le contractant doit remettre à l’administration les documents originaux (écrits et graphiques), ayant servi à l’élaboration de chacun des plans d’aménagement. Les documents finaux à remettre sont les suivants :

- La note justificative ;

- Le règlement d’aménagement ;

- Les plans d’aménagement au 1/5000 ème ;

- Les calques originaux du plan d’aménagement au 1/2000 Eme .

Le contractant devra fournir les plans définitifs du SDAU et des PA qui serviront de base au Système d’Information Géographique de l’Agence Urbaine d’Agadir sous format de fichiers exploitables en logiciels SIG (fichiers nettoyés et structurés). Ces fichiers qui seront obtenus à partir de l’assemblage des planches définitives du SDAU et du PA doivent englober l’ensemble du territoire couvert par le PA et le SDAU et tenir compte de la structure graphique donnée, à titre indicatif, par le modèle ci-après.

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

46

Ces fichiers doivent comprendre seulement des points, des polylignes et des polygones fermés et sans discontinuité associés aux données alphanumériques correspondant. Modèle de la structure graphique du PA

A - Données alphanumériques

1. Table EQUIPEMENT :

- Nature d’équipement : Equipements d’Education, Equipement de santé, Equipement public, Socioculturelle, Sportifs, Espace vert, Lieux de culte, Parking, Places, …

- Type d’équipement : Collège, Ecole Primaire, Administration, …

- Désignation : EC1, EP14, S12, A6,….

- Dénomination : Ecole primaire, …

- Etat : Existant, à créer, …

- Superficie :

- Observations :

2. Tables VOIRIE :

- Type Voie : Voies carrossables,

- Désignation : R280

- Dénomination :

- Emprise Min :

- Emprise Max :

- Longueur :

- Etat : Existante, à créer, à élargir.

- Observation :

3. Tables PERIMETRES :

- Désignation : PERIMETRE AMENAGEMENT, ZONE ZSM, PERIMETRE URBAIN

- Observations :

4. Tables BORNES PA :

- Point : A, B, C, …

- Borne X: …

- Borne Y: …

5. Table ZONING :

- Zone : B

- Secteur : B4

- Utilisation interdite

- Occupation permise

- Niveau étage

- Hauteur Max :

- Surface min :

- Largeur Min :

- COS :

- CUS :

- Désignation : Immeubles alignés à 5 niveaux

- Superficie :

B. Données graphiques Les plans d’aménagement des communes concernées seront structurés graphiquement comme suit :

• Equipements publics

• Lieux de culte

• Equipement d’éducation

• Equipement de santé

• Équipements socioculturels

• Equipement sportif

• Périmètres

• Places

• Espaces verts,…

• Planches limite

• Planches numéro

• Axes Voiries

• Emprises voiries

• Zoning :

-

Zone immeuble R+3 ;

-

Zone Villa R+2 ;

-

Zone de réserve stratégique :

-

Zone non aedificandi ;

-

 

… .

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

47

ARTICLE 35: BORDEREAU DES PRIX – DETAIL ESTIMATIF

 

Phase

%

Montant en Dirhams

 

En chiffres

En lettres

 

Phase I : Rapport méthodologie d’approche

08

   

Phase II : Rapport Analyse Territoriale, Enjeux et Leviers

10

   

Mission I

Phase III : Plans d'actions, Options d’aménagement et schéma d’orientation

10

   

Phase

IV :

Documents

de

Etape 1 : Note de présentation du SDAU pour CCS

05

   

concertations réglementaires du

Etape 2 : Note de présentation du SDAU pour CLS

05

   
 

SDAU

Etape 3 : Note de présentation du SDAU pour DC

05

   

Phase V : Rapports Finaux du SDAU

 

07

   
 

Phase I : Rapport prospectif de mise en cohérence

05

   

Phase II : Rapport Analyse Sectorielle

 

10

   

Mission I

Phase III : Options et variantes d’aménagement des PA au 1/5000

10

   

Phase

IV :

Documents

de

Etape 1 : Présentation des PA au 1/2000 pour CTL

10

   
 

concertations réglementaires des plans d’aménagement

Etape 2 : Présentation des PA au 1/2000 pour EP/DC

05

   

Phase V : Documents finaux des plans d’aménagement

10

   
 

TOTALHORSTAXES

     
 

TOTALTVA20%

     
 

TOTALTTC

     

Arrêté, la présente décomposition du montant global à la somme de (en dirhams) :

En chiffre : …………………………………………………………………………… En lettres : ………………………………………………………………………………

Lu et accepté Le contractant

Le…………….

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

48

Dernière page

Appel d’Offres Ouvert International n°23 / 2010

RELATIF

A

L’ETABLISSEMENT DU SCHEMA DIRECTEUR D’AMENAGEMENT URBAIN DE L’AGGLOMERATION DU GRAND AGADIR ET DE SES PLANS D’AMENAGEMENT

Arrête le présent marché à la somme de :

En chiffre : …………………………………………………………………………… En lettres : ………………………………………………………………………………

Lu et accepté Le contractant

Le ……………

Approuvé par :

Le ……………

Cahier de Prescriptions Spéciales/SDAU & PA Agglomération du Grand Agadir

AOI n°23 /2010

49