Vous êtes sur la page 1sur 2

20° Session Méditerranéenne des Hautes Etudes Stratégiques et de

l’Armement

Conférence N° 20 « Le développement capacitaire de l’Union Européenne»


Date : 04/02/2010
Conférenciers : GB De LANGLOIS Adjoint au représentant militaire de la France auprès du comité
militaire de l’UE et ICA MARTY Adjoint au chef de la section armement à la RPF auprès de l’UE.

1-Points forts de la conférence à retenir

Le contexte :
Bien que l’UE soit une grande puissance économique et industrielle, l’investissement de l’UE pour
l’armement est faible comparé aux Etats-Unis (85€/habitant contre 546€ pour l’équipement). En outre,
on constate une forte disparité entre les pays de l’UE tant sur le plan des moyens financiers, que des
besoins émis ou des méthodes d’acquisition.
Cet état de fait est dû à la sensibilité du sujet. En effet, l’équipement de forces porte des enjeux
économiques, diplomatiques, budgétaires et de souveraineté. Ces enjeux ont conduit au maintien d’une
approche nationale en matière de défense et donc d’armement pendant longtemps et donc explique la
situation actuelle.

Même si avec le traité de Lisbonne l’équipement de forces reste toujours du ressort des états, une
Politique de la sécurité et de défense commune (PSDC) est mise en avant. Le développement
capacitaire de l’Union Européenne s’inscrit dans ce cadre. Il existe en outre des facteurs de
motivations importants qui plaident en faveur d’une politique commune :
o Les restrictions budgétaires
o Les coûts croissants des équipements
o L’apparition de nouveaux acteurs sur le marché mondial de l’exportation
o La confiance croissante entre états de l’UE
o La tendance à l’externalisation des risques vers l’industrie qui favorise la
coopération au niveau des entreprises.

La méthode :
Définir les capacités nécessaires à l’UE pour assumer son rôle en Europe demande une approche
globale qui ne se limite pas à définir les besoins en équipements. Elle doit prendre en compte les
besoins en termes de formation/entraînement, d’organisation, de doctrines/concepts d’emploi et de
personnels

Le support de la réflexion est le Plan de Développement des Capacités. Partant des missions à confier
aux forces de défense et de sécurité il prend en compte le retour d’expérience des engagements
actuels, les lacunes mises en évidence ainsi que les plans/programmes nationaux ou en coopérations
afin de définir les besoins militaires.

L’enjeu consiste à harmoniser :


o Les besoins militaires
o Les solutions retenues tant au niveau technique que des méthodes d’acquisition
o Les règles de contrôles

Fondation Méditerranéenne d’Etudes Stratégiques


Association de préfiguration

04 94 05 55 55
Le chef d’orchestre de la réflexion est l’Agence Européenne de Défense ; bien que disposant de
moyens encore limités elle a pour but de faciliter le développement des capacités de défense au profit
de la PSDC et des états membres. Si elle n’a pas vocation à conduire les programmes (tâche dévolue à
des organisations type OCCAR) elle les prépare en conduisant les études nécessaires (faisabilité,
harmonisation des besoins,…).
Son mode de fonctionnement est souple puisque les décisions se prennent à la majorité qualifiée, et
que deux états suffisent pour lancer un projet.

Conclusion :

L’Europe de l’armement est une construction progressive. Les facteurs d’évolution et le cadre existent
et ils sont porteurs de perspectives.

2-Intérêts pour le thème de la session « La sécurisation de l’espace maritime méditerranéen »

Parler de sécurité en Europe nécessite de traiter le besoin de sécurisation de l’espace maritime à nos
frontières et donc de l’espace maritime méditerranéen. La PCDS et le PCD sont donc des éléments de
réflexion important du thème de la session, et ce même si les priorités actuelles se tournent plus vers
les théâtres d’opération extérieurs en mettant l’accent sur :
o Les moyens de projection
o L’information et le renseignement
o La protection des forces
o La formation et l’entraînement

3-Remarques éventuelles

Le marché de l’armement est un marché mondial qui répond à des règles spécifiques car il échappe
aux règles du commerce international et est réglementé par les gouvernements.

L’industrie de l’armement européenne se concentre sur 6 pays (FR, UK, DE, IT, SE, ES). Elle a connu
une consolidation industrielle importante ces 20 dernières années mais il reste encore du chemin à
parcourir notamment dans le domaine naval si elle veut continuer de disposer d’une industrie
performante et exportatrice.

Rédacteur : Franck ANDREANI

Fondation Méditerranéenne d’Etudes Stratégiques


Association de préfiguration

04 94 05 55 55