Vous êtes sur la page 1sur 8

Rapport de l’exposé sous le thème :

Conversions électromécaniques dans l’éolien

2014/2015

2014/2015

Sommaire

1. Rappel sur les puissances électriques (active, réactive, apparente)

2. Compensation d’énergie réactive

3. Rappel sur les transformateurs

4. Rappel sur la MAS, glissement, couple, arbre d’écoulement de puissance

5. Fonctionnement en hypo-synchrone et en hyper-synchrone

6. Eolienne à base de la MAS

7. Eolienne à vitesse fixe

8. Eolienne à vitesse variable

1

Rédigé par :

Ahmed MABROUK

Mohamed KHANNIBA

Brahim SLIMANI

LP TEREE

Rapport de l’exposé sous le thème :

Conversions électromécaniques dans l’éolien

2014/2015

2014/2015

1. Rappel sur les puissances électriques

La puissance active

La puissance active active est la valeur moyenne de la puissance instantanée.

Notée P elle s'exprime en WATTS (W).

Elle dépend des valeurs efficaces de u et de i et du déphasage entre les deux grandeurs.

P = 3 .

(V)

(W)

U

.

I

(A)

. cos

ϕ

les deux grandeurs. P = √ 3 . (V) (W) U . I (A) . cos
les deux grandeurs. P = √ 3 . (V) (W) U . I (A) . cos

Donc la puissance active exprime la puissance réellement utile

La puissance réactive

Elle exprime la puissance absorbée (inutile) par des inductances pures ou des

condensateurs et s’exprime de la façon suivante

Q = 3

.

U

.

I . sin

ϕ

(VAr)

(V) (A)

La puissance apparente

La puissance apparente est celle que doit fournir le distributeur pour alimenter l'ensemble des récepteurs. Elle est toujours plus grande que la puissance active sauf si Z égale R, alors S = P

Elle s’exprime en deux façons :

S = 3 . U .I

- Soit en fonction de puissance active et réactive

- S = (P² + Q²)

:

2. Compensation de d’énergie réactive

(P² + Q²) : 2. Compensation de d’énergie réactive Le condensateur est utilisé principalement pour :

Le condensateur est utilisé principalement pour :

stabiliser une alimentation électrique (il se décharge lors des chutes de tension et se charge lors des pics de tension) ;

traiter des signaux périodiques (filtrage…) ;

2

Rédigé par :

Ahmed MABROUK

Mohamed KHANNIBA

Brahim SLIMANI

LP TEREE

Rapport de l’exposé sous le thème :

Conversions électromécaniques dans l’éolien

2014/2015

2014/2015

Compensation de d’énergie réactive.

Par l’installation d’une batterie de condensateurs (représentant une puissance réactive Qc, qui s’oppose à Q1) on ne prélève plus que Q2 sur le réseau. La puissance apparente devient S2 avec S2 < S1. Puisque la puissance est proportionnelle au courant, celui-ci baisse également.

Qc = Q1 - Q2

Qc = P. (tg ϕ1 - tg ϕ2)

3. Rappel sur les transformateurs

Définition du transformateur :

Est un appareil statique à induction électromagnétique destiné à transformer un

système de courants alternatifs en un ou plusieurs systèmes de courants alternatifs

de même fréquence et d’intensité et de tension généralement différentes et il est

utilisé généralement pour le transport de l’énergie électrique en éloignant les

centres de production et les lieux de consommation ainsi pour l’adaptation de la

tension d’un réseau électrique aux différents types d’utilisations

Et il se constitue de :

différents types d’utilisations Et il se constitue de :  Rôle du transformateur dans un transport

Rôle du transformateur dans un transport d’énergie électrique :

transformateur dans un transport d’énergie électrique : 3 Rédigé par :  Ahmed MABROUK  Mohamed

3

Rédigé par :

Ahmed MABROUK

Mohamed KHANNIBA

Brahim SLIMANI

LP TEREE

Rapport de l’exposé sous le thème :

Conversions électromécaniques dans l’éolien

2014/2015

2014/2015

Rapport de transformation

l’éolien 2014/2015  Rapport de transformation 4. Rappel sur la MAS, glissement, couple, arbre

4. Rappel sur la MAS, glissement, couple, arbre d’écoulement de puissance

Définition :

La machine asynchrone est une machine à courant alternatif sans connexion

entre le stator et le

rotor.

Constitution

Stator :

Comme pour la machine synchrone, le stator d'un MAS est constitué d'un bobinage triphasé à p paires de pôles. L'ensemble de ce bobinage est formé à l'aide de 3 enroulements que l'on relie au réseau (triphasé de fréquence f) par un couplage étoile ou triangle.

Rotor :

Rotor en cage d'écureuil (la grande majorité)

Rotor bobiné

Constitué de barres métalliques parallèles reliées par 2 couronnes (résistance faible).

Constitué de barres métalliques parallèles reliées par 2 couronnes (résistance faible).

Les barres métalliques forment un enroulement triphasé. Les extrémités de ces enroulements sont soudées à

Les barres métalliques forment un enroulement triphasé. Les extrémités de ces enroulements sont soudées à 3 bagues. Des balais frottant sur ces bagues permettent d'accéder au rotor.

Principe de fonctionnement : Les 3 enroulements statoriques alimentés par un réseau triphasé équilibré créent dans l'entrefer un champ magnétique tournant à la fréquence de rotation de synchronisme ns. Les conducteurs du rotor sont soumis à ce champ tournant. Ils sont alors traversés par des courants de Foucault induits. D'après la loi de Lenz (" les courants induits s'opposent par leurs effets à la cause qui leur donnent naissance "). Les enroulements du rotor

4

Rédigé par :

Ahmed MABROUK

Mohamed KHANNIBA

Brahim SLIMANI

LP TEREE

Rapport de l’exposé sous le thème :

Conversions électromécaniques dans l’éolien

2014/2015

2014/2015

étant en court-circuit, la circulation des courants est alors possible. Les forces de Laplace qui en résultent exercent des moments sur le rotor. Le rotor tourne alors à la fréquence de rotation n.

Le glissement : Le glissement est une grandeur qui rend compte de l'écart de vitesse de rotation d'une machine asynchrone par rapport à la vitesse de rotation de son champ statorique. On définit le glissement par l’expression :

Arbre de puissance de la MAS : La machine asynchrone possède un « écoulement des puissances »plus complexe que les deux autres types de machines étant donné qu’elle présente deux types de pertes Joules : les pertes

qu’elle présente deux types de pertes Joules : les pertes Joules rotoriques PJr et statoriques PJs
qu’elle présente deux types de pertes Joules : les pertes Joules rotoriques PJr et statoriques PJs

Joules rotoriques PJr et statoriques PJs. Mis à part cela, On recense les pertes fer, Pf, et les habituelles pertes mécaniques communes à tous les types de machines : Pm.

Modes de fonctionnement de la MAS

de machines : Pm .  Modes de fonctionnement de la MAS 5. Fonctionnement en hypo-synchrone

5. Fonctionnement en hypo-synchrone et en hyper-synchrone

Fonctionnement en mode moteur hypo-synchrone:

Lorsque le courant est connecté, la machine commence à tourner comme un moteur, à une vitesse légèrement au-dessous de la vitesse synchrone du champ magnétique tournant produit par le stator La machine asynchrone peut être fonctionnée ainsi mais la puissance de glissant est alors dissipée en pertes Joule dans le rotor.

Fonctionnement en mode moteur hypo-synchrone:

Lorsque le courant est connecté, la machine commence à tourner comme un moteur, à une vitesse légèrement au-dessous de la vitesse synchrone du champ magnétique tournant produit par le stator.

5

Rédigé par :

Ahmed MABROUK

Mohamed KHANNIBA

Brahim SLIMANI

LP TEREE

Rapport de l’exposé sous le thème :

Conversions électromécaniques dans l’éolien

2014/2015

2014/2015

La machine asynchrone peut être fonctionnée ainsi mais la puissance de glissant est alors dissipée en pertes Joule dans le rotor.

Fonctionnement en mode moteur hypo-synchrone:

Lorsque le courant est connecté, la machine commence à tourner comme un moteur, à une vitesse légèrement au-dessous de la vitesse synchrone du champ magnétique tournant produit par le stator. La machine asynchrone peut être fonctionnée ainsi mais la puissance de glissant est alors dissipée en pertes Joule dans le rotor.

Fonctionnement en mode génératrice hyper synchrone:

La machine asynchrone peut être fonctionnée ainsi mais la puissance de glissement est alors dissipée en pertes Joule dans le rotor.

Le fonctionnement en génératrice hyper synchrone est très utilisé pour les éoliennes reliées au réseau contrairement à la machine synchrone (MS), la MAS peut tolérer les légères variations de vitesse dues aux rafales de vent.

6. Eolienne à base de la MAS.

L’utilisation de la machine asynchrone dans les éoliennes a subi beaucoup d’évolution durant les dernières années comme il est montré ci-dessous :

les dernières années comme il est montré ci-dessous : 7. Eolienne à vitesse fixe. Pour la

7. Eolienne à vitesse fixe.

Pour la configuration en vitesse fixe, l’éolienne est en raccordé directement au réseau :

l’éolienne est en raccordé directement au réseau : 6 Rédigé par :  Ahmed MABROUK 

6

Rédigé par :

Ahmed MABROUK

Mohamed KHANNIBA

Brahim SLIMANI

LP TEREE

Rapport de l’exposé sous le thème :

Conversions électromécaniques dans l’éolien

2014/2015

2014/2015

Les éoliennes à décrochage aérodynamique

2014/2015  Les éoliennes à décrochage aérodynamique Sur base de la courbe ci-contre qui reprend l'évolution
2014/2015  Les éoliennes à décrochage aérodynamique Sur base de la courbe ci-contre qui reprend l'évolution

Sur base de la courbe ci-contre qui reprend l'évolution de la portance en fonction de l'angle d'attaque, on voit que cette force augmente progressivement jusqu'à un certain angle au-delà duquel la

portance chute brusquement. Ce phénomène est appelé décrochage et l'angle à partir duquel il intervient, l'angle de décrochage. On voit qu'une fois l'angle de décrochage dépassé, les performances aérodynamiques du profil sont nettement dégradées.

Les éoliennes à décrochage aérodynamique génèrent une puissance électrique variable dont la valeur maximale correspond en général `a la puissance nominale de la machine. En dessous de cette valeur, la puissance fournie croit avec la vitesse du vent. Au- delà, la puissance fournie décroit avec la vitesse du vent.

Les éoliennes à pales orientables

Le régulateur peut être théoriquement conçu soit pour le calage de toutes les pales, soit pour celui de chacune d’elles indépendamment. Cette régulation indépendante donne plus de degrés de liberté au système de commande. Mais, dans un but de simplicité, on supposera que l’angle de référence

est appliqué sur les trois actionneurs d’orientation. Il existe deux technologies d’actionneurs électriques :

– Pour un actionneur pas `a pas, l’angle de calage est obtenu `a partir d’une

variation pas `a pas en fonction de la vitesse du vent.

– Pour un actionneur linéaire, la variation de l’angle de calage est réalisée, selon une fonction linéaire de la vitesse du vent.

selon une fonction linéaire de la vitesse du vent. 7 Rédigé par :  Ahmed MABROUK

7

Rédigé par :

Ahmed MABROUK

Mohamed KHANNIBA

Brahim SLIMANI

LP TEREE

Rapport de l’exposé sous le thème :

Conversions électromécaniques dans l’éolien

2014/2015

2014/2015

8. Eolienne à vitesse variable

Eolienne à vitesse variable basé sur la MAS

variable  Eolienne à vitesse variable basé sur la MAS La génératrice asynchrone à cage peut

La génératrice asynchrone à cage peut fonctionner `a vitesse variable grâce `a l’emploi des convertisseurs de puissance, et peut générer une production de puissance électrique sur une vaste gamme de vitesse du vent. Une adaptation constante est ainsi possible entre la puissance aérodynamique et le réseau de distribution.

Intérêt d’utilisation de convertisseur DC/AC (Aussi convertisseur de fréquence) Schéma du convertisseur :

convertisseur de fréquence) Schéma du convertisseur : Le convertisseur statique de fréquence est utilisé pour

Le convertisseur statique de fréquence est utilisé pour passer d’un signale alternatif à fréquence variable vers un signale à fréquence fixe qu’on désire. Il est constitué d’un redresseur qui va convertir la tension alternatif vers une tension continue, puis on lisse la tension continu par le bus continu (condensateur), on suite, un onduleur transforme cette tension à une tension alternative qui contient des harmoniques, ces derniers peuvent s’éliminer à l’aide d’un condensateur à la sortie de l’onduleur.

8

Rédigé par :

Ahmed MABROUK

Mohamed KHANNIBA

Brahim SLIMANI

LP TEREE