Vous êtes sur la page 1sur 39
QUÉBEC SECOURS 17 septembre 2010 K9 Page 1 de 274 ENTRAÎNER UN CHIEN À LA

QUÉBEC SECOURS

17 septembre 2010

QUÉBEC SECOURS 17 septembre 2010 K9 Page 1 de 274 ENTRAÎNER UN CHIEN À LA RECHERCHE

K9

Page 1 de 274

ENTRAÎNER UN CHIEN À LA RECHERCHE DE PERSONNES DISPARUES

GUIDE DE FORMATION ET STANDARDS K9

Tous droits de traduction et d’adaptation, en totalité ou en partie, réservés pour tous les pays. Toute reproduction de cet ouvrage, en totalité ou en partie, sous quelque forme et par quelque procédé que ce soit (mécanique, électronique ou autre) est interdite sans l’autorisation écrite préalable du Quartier Général du groupe de Recherche et Sauvetage Québec Secours, conformément aux dispositions des lois internationales

Général du groupe de Recherche et Sauvetage Québec Secours, conformément aux dispositions des lois internationales
QUÉBEC SECOURS 17 septembre 2010 K9 Page 4 de 274 ENTRAÎNER UN CHIEN À LA

QUÉBEC SECOURS

17 septembre 2010

QUÉBEC SECOURS 17 septembre 2010 K9 Page 4 de 274 ENTRAÎNER UN CHIEN À LA RECHERCHE

K9

Page 4 de 274

ENTRAÎNER UN CHIEN À LA RECHERCHE DE PERSONNES DISPARUES GUIDE DE FORMATION ET STANDARDS CANINS

TABLE DES MATIÈRES

1

INTRODUCTION.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

15

2

UN MOT SUR L’AUTEUR.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

19

3

COLLABORATION PARTICULIÈRE ET

 

21

4

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

28

5

LES ÉQUIPES

 

29

5.1 LES AVANTAGES DES ÉQUIPES

 

31

5.2 LES DÉSAVANTAGES - ÉQUIPES

31

5.3 CONCLUSION -

 

LES ÉQUIPES

 

31

6

PRÉREQUIS AVANT DE FAIRE PARTIE D’UN GROUPE

 

32

6.1 ÊTRE EN BONNE CONDITION PHYSIQUE.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

32

6.2 CONDITION PHYSIQUE MINIMUM DEMANDÉE .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

32

6.3 CONDITION PHYSIQUE

 

33

7

POUR VOUS JOINDRE À QUÉBEC SECOURS

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

33

7.1

POUR ENTRAÎNER UN CHIEN AVEC NOTRE GROUPE

 

33

7.2

POUR PARTICIPER À UNE ACTIVITÉ DE GROUPE AVEC SON K9

 

34

7.4

CODE D’ÉTHIQUE POUR LES

 

35

7.5

ENTRE LES ENTRAÎNEMENTS DE GROUPE .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

35

8

CROIRE EN SON CHIEN

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

37

10

NOUS AVONS SÛREMENT “LA” BONNE MÉTHODE!

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

38

12

L’INSTRUCTEUR

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

39

13

L’EXAMINATEUR

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

39

QUÉBEC SECOURS 17 septembre 2010 K9 Page 5 de 274 14 LE CHIEN “IDÉAL” POUR

QUÉBEC SECOURS

17 septembre 2010

QUÉBEC SECOURS 17 septembre 2010 K9 Page 5 de 274 14 LE CHIEN “IDÉAL” POUR L’ENTRAÎNEMENT

K9

Page 5 de 274

14 LE CHIEN “IDÉAL” POUR L’ENTRAÎNEMENT À LA

 

39

14.1 AVOIR ÉLEVÉ LE CHIEN DEPUIS QU’IL EST

 

39

14.2 COMMENT CHOISIR SON

 

40

14.3 PRÉVENTION MORSURE - LE LANGAGE CORPOREL DU

 

40

14.4 LE CHIEN DOIT ÊTRE MOTIVÉ.

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

42

14.5 LE CHIEN NE DOIT MONTRER AUCUNE

 

42

14.6 AUCUNE LIMITATION PSYCHOLOGIQUE

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

43

14.7 LE CHIEN DOIT ÊTRE EN BONNE FORME

 

43

14.8 PROGRAMME D’EXERCICES DE MUSCULATION POUR

 

43

14.9 UN CHIEN DE TAILLE MOYENNE EST IDÉAL

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

44

14.10 LES QUALITÉS DU CHIEN DE

 

44

14.11 LA RACE IDÉALE POUR UN CHIEN DE RECHERCHE

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

45

15 VOTRE CHIEN DEVIENDRA “UN CHIEN DE TRAVAIL”.

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

48

16 EN PARLANT DES CHIENS - LES RACES DE CHIENS

 

49

17 DISTANCE “RAISONNABLE” - ENTRAÎNEMENTS ET

 

51

18 COMMENT FONCTIONNE LE CHIEN DE RECHERCHE

 

52

19 CHIENS DE RECHERCHES: “CHIENS PISTEURS” OU “AU

 

52

19.1 CHIENS DES SERVICES POLICIERS.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

52

19.2 RECONNAÎTRE UN CHIEN QUI TRAVAILLE EN PISTAGE

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

53

19.3 POUR UTILISER ADÉQUATEMENT UN CHIEN

 

53

19.4 OBLIGATION? FAIRE SENTIR DU LINGE DE LA

 

53

19.5 UTILISATION ACTUELLE DES CHIENS

 

54

19.6 QUE FAIRE? UNE PERSONNE VIENT DE DISPARAÎTRE

 

54

19.7 LE CONFINEMENT.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

55

19.8 LES CHIENS ENTRAÎNÉS “AU FLAIR” ou “AIR SCENTING

 

55

19.9 TOUS LES CHIENS UTILISENT LE FLAIR OU LE PISTAGE

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

56

19.10 LES CHIENS SE SERVIRONT D’AUTRES

 

57

20 POURQUOI LES CHIENS NE TROUVENT-ILS PAS TOUJOURS

 

57

20.1 LES CONDITIONS

58

20.2 LES RECHERCHES DANS UN SECTEUR IMPROBABLE

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

58

20.3 LES CHIENS AVEC UN ENTRAÎNEMENT

 

58

17 septembre 2010

17 septembre 2010

 

QUÉBEC SECOURS

 

K9

 
    Page 6 de 274
 

Page 6 de 274

20.5 LE MAÎTRE-CHIEN N’A PAS COMPRIS L’ALERTE DE SON CHIEN

 

.

.

.

.

59

20.6 LE CHIEN A MAL COMPRIS CE QU’ON ATTENDAIT DE

 

59

20.7 IGNORANCE DES EFFETS LA TOPOGRAPHIE DU TERRAIN

 

.

.

.

.

.

.

.

.

60

20.8 LE CHIEN EST BLESSÉ OU N’EST PAS EN PARFAITE

 

60

20.9 LE CHIEN N’A PAS TROUVÉ, FAITES CACHER

 

61

21 UTILISATION DES PISTEURS “HUMAINS” LORS DE

 

61

22 ÉQUIPE DE “PISTEURS HUMAINS” À QUÉBEC SECOURS

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

63

22.1 COMMENT TRAVAILLER EN PRÉSENCE DE PISTEURS HUMAINS

.

.

.

63

22.2 PROTOCOLE, EN 1ER LES ÉQUIPES K9 OU PISTEURS HUMAINS?

 

.

.

64

22.3 LES ÉQUIPES CYNOPHILES PARTENT LES

 

64

22.4 SI AUCUNE ÉQUIPE CYNOPHILE N’EST

 

65

23 COMMENT UTILISER CES NORMES

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

65

PREMIÈRE PARTIE

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

66

24

DÉFINITIONS ET TERMINOLOGIE

 

66

24.1 GROUPE

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

66

24.2 UN “BRIEFING”.

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

66

24.3 UN

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

66

24.4 D’ÉVALUATION

CRITÈRES

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

67

24.5 ÉQUIPE CYNOPHILE.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

67

24.6 ÉQUIPE CYNOPHILE CERTIFIÉE.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

67

24.7 MAÎTRE-CHIEN, CONDUCTEUR CYNOTECHNIQUE OU

 

68

24.8 « CANDIDAT » MAÎTRE-CHIEN.

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

68

24.9 PERSONNE « SUPPORT», “AILIER” “AIDE” ou

 

68

24.10 “K9V” ou VICTIME FICTIVE QUI SE CACHE POUR LES

 

69

24.11 CHIENS DE « RECHERCHE » (SEARCH DOG)

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

70

24.12 CHIEN DE "RECHERCHE ET SAUVETAGE"

 

70

24.13 CHIEN

« AU FLAIR » OU “AIR SCENTING

 

71

24.14 CHIEN ENTRAÎNÉ « AU PISTAGE » OU “TRACKING

 

71

24.15 CHIEN QUI TRAVAILLE EN « TRAILING » (TRAILING DOG)

 

72

24.16 CHIEN SPÉCIALISÉ

 

EN TRAVAIL DE «DÉCOMBRES»

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

73

24.16.1 CHIENS DE DÉCOMBRE SPÉCIALISÉS EN DÉTECTION DE

.

73

VIVANTS.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

QUÉBEC SECOURS   K9

QUÉBEC SECOURS

 

K9

17 septembre 2010

 
17 septembre 2010     Page 7 de 274
 

Page 7 de 274

 

CADAVRE.

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

74

 

24.16.3

 

CHIEN SPÉCIALISÉ EN DÉTECTION

 

74

24.17 CHIEN SPÉCIALISÉ EN DÉTECTION “FORENSIC

 

75

24.18 CHIEN SPÉCIALISÉ DÉTECTION SUR L’EAU - PERSONNES NOYÉES .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

75

24.19

LE “CARNET D’ENTRAÎNEMENT” OU

“LOG BOOK”.

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

77

24.19.1

CARNET D’ENTRAÎNEMENT

 

78

24.19.2

CARNET D’ENTRAÎNEMENT NON-CONVENTIONNEL

 

.

.

.

.

.

.

.

.

78

24.20

LE NEZ OU

LA

TRUFFE

DU

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

79

24.21

L’ODEUR.

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

79

24.22

LE “CÔNE D’ODEUR”.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

81

24.23

LE “PDD” OU

LE

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

81

24.24

LE “DPV” OU “PLS”.

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

81

24.25

LA “CONVECTION”.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

81

24.26

LE “TRANSPORT D’ODEUR” EST INFLUENCÉ PAR.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

82

24.27

TRANSPORT D’ODEUR -

“PATRONS DE

 

83

24.28

LES EFFETS DE LA VÉGÉTATION ET DE LA

 

84

24.29

CONTAMINATION D’UN SITE

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

87

24.29.1.1

 

MESSAGE AUX

 

87

24.29.2

 

CONTAMINATION PAR LE

 

88

24.29.3

CONTAMINATION K9 - FUMÉE DE

 

88

24.29.4

CONTAMINATION PAR LE

 

88

24.30

LIRE SON CHIEN

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

89

24.31

ALERTE DU

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

89

24.31.1

 

ALERTE “NATURELLE ou INNÉE” DU

 

89

24.31.2

 

“ALERTE” EN SAUTANT SUR LES

 

90

24.31.3

 

ALERTE PAR "ABOIEMENT".

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

91

24.31.4

ALERTE “ACQUISE” DU

 

91

24.32

CONFIRMATION D’UNE ALERTE PAR D’AUTRES CHIENS

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

92

24.33

CONFIRMATION DE L’ALERTE PAR LES FAITS

 

93

24.34

LES “POINTS D’INTÉRETS” MONTRÉS PAR LE CHIEN

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

93

24.35

SIGNES ÉVIDENTS QUE LE CHIEN A

 

94

24.36

“RÉCOMPENSE” DU

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

94

24.37

PERSONNE “TROUVÉE” OU “FIND” EN

 

95

24.38

“TROUVER” LA VICTIME, À UN MÈTRE OU MOINS,

 

95

24.39

DOUBLE PAS

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

95

24.40

“RECALL” ou “RETOUR AU

 

96

QUÉBEC SECOURS   K9

QUÉBEC SECOURS

 

K9

17 septembre 2010

17 septembre 2010   Page 8 de 274
 

Page 8 de 274

24.42 DISCRIMINATION.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

97

24.43 L’ODEUR OU L’INDICE DE RÉFÉRENCE.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

98

24.44 POUR QUE L’OBJET SOIT UTILISABLE.

 

.

.

.

.

.

.

.