La Délégation académique à l'éducation artistique et à l'action culturelle (DAAC

)
elle permet de monter des projets en apportant une aide financière
elle intervient dans la mise en œuvre du PEAC en veillant à donner à tous les élèves de l'académie un
accès égal à la culture

Le Parcours d'éducation artistique et culturelle (PEAC)
créé par la loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'Ecole de la République
il s'inscrit dans un territoire et prend appui sur les ressources locales, et privilégie la démarche de projet
en partenariat avec les acteurs de l'éducation artistique et culturelle
au sein des établissements
il s'appuie sur les enseignements obligatoires, mais en déborde en s'articulant à l'environnement
patrimonial et culturel de l'établissement
chaque projet poursuit des objectifs et une stratégie pédagogiques
les objectifs et activités découlant de chaque projet doivent être reliés aux enseignements obligatoires ou
optionnels suivis
il est nécessaire de construire des ponts entre les projets successifs pour construire une progressivité des
apprentissages et pour que l'élève puisse approfondir ses connaissances et ses compétences
les projets doivent être variés et diversifiés
privilégier la pluridisciplinarité, notamment par le biais des IDD, TPE, PPCP, etc. : les arts et la culture
constituent d'ailleurs un terrain fédérateur et favorable aux rencontres entre les disciplines
il s'appuie sur une démarche de projet, qui permet de conjuguer les 3 piliers de l'éducation artistique et
culturelle (connaissances, pratiques, rencontres)
le projet artistique et culturel est une composante du PEAC qui s'inscrit dans le cadre du volet artistique et
culturel du projet d'établissement
il s'appuie notamment sur les ressources locales
le suivi du parcours individuel de l'élève se fait via une application en ligne, FOLIOS : l'élève y rassemble
les éléments de son PEAC qu'il souhaite mettre en valeur, à la manière d'un portfolio

La politique documentaire
→ rapport Durpaire (2004) : « Les politiques documentaires des établissements scolaires »
définition : « l'ensemble des objectifs que peut viser un service documentaire pour servir un public bien
défini en un temps défini »
elle s'appuie sur la gestion du fonds (acquisition, désherbage) et l'analyse des publics, et se construit sur
une évaluation des résultats et une utilisation réaliste des moyens financiers et humains
elle doit être validée par le CA
c'est un élément du projet d'établissement au service des trois missions, dont elle constitue le volet à la
fois documentaire et culturel
élaboration en 4 phases selon la démarche du projet d'établissement : expression des besoins,
formalisation, validation, évaluation

elle comporte 4 volets :
- la gestion (budget, politique d'acquisition et de désherbage, accueil des élèves, organisation des espaces
documentaires réels et virtuels)
- l'information et la communication (collecte, organisation et diffusion de l'information au sein de
l'établissement, communication vers l'extérieur)
- la formation (activités d'apprentissage info-documentaires, formation à la recherche documentaire)
- l'ouverture culturelle (incitation à la lecture, expositions, concours, partenariats avec des lieux culturels
La politique d'acquisition
objectif : constituer un fonds en adéquation avec les besoins du public (programmes, formations, filières
et diplômes, mais aussi centres d'intérêt des usagers)
élément constitutif de la politique documentaire construit à partir d'une analyse du contexte, des publics et
des formations offertes par l'établissement, en collaboration avec les personnels et en recueillant les
besoins et les demandes des élèves
Le projet CDI
on parle de « projet CDI » pour indiquer une ''politique documentaire'' d'ampleur plus modeste, en raison
notamment du type d'établissement d'exercice, du degré de coopération de la part des enseignants et de
l'équipe de direction, du budget
le projet CDI est généralement centré sur le lieu même du CDI et/ou sur la personne du prof-doc, alors
que la politique documentaire vise un décloisonnement
Le bilan annuel du CDI
il permet de valider et de valoriser l'activité du prof-doc et de pointer les dysfonctionnements éventuels
afin d'indiquer la marge de progression possible
il permet également d'évaluer le fonctionnement du CDI et constitue une référence essentielle pour la
constitution d'une politique documentaire
données quantitatives :
- nombre d'emprunteurs et de prêts
- nombre d'heures de formation
- nombre d'heures d'ouverture annuelles
- taux de fréquentation
- taux de rotation : rapport entre le nombre de documents empruntés et le nombre de documents
empruntables (totalité du fonds moins les exclus du prêt) -> il sert à évaluer l'utilisation du fonds
documentaire par les usagers
- taux de renouvellement : rapport entre le nombre de documents acquis moins le nombre de documents
disparus ou éliminés dans l'année et le nombre de documents de la collection
données qualitatives :
- évolution des collections
- recensement des activités et animations culturelles
- évaluation de la réussite des projets
- degré de satisfaction des usagers
- intégration du prof-doc dans les équipes

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful