Vous êtes sur la page 1sur 14
ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 7 ELEMENTS STRUCTURAUX Exemple 7.8 (i), (ii) & (iii) Poutres maintenues latéralementL e ç o n 7 . 8 . 1 - Poutres maintenues latéralement – 1 partie Fichier : EX 7-8.doc " id="pdf-obj-0-2" src="pdf-obj-0-2.jpg">

ESDEP

GROUPE DE TRAVAIL 7

ELEMENTS STRUCTURAUX

Exemple 7.8 (i), (ii) & (iii) Poutres maintenues latéralement

Leçon support :

Leçon 7.8.1 - Poutres maintenues latéralement 1 ère partie

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 7 ELEMENTS STRUCTURAUX Exemple 7.8 (i), (ii) & (iii) Poutres maintenues latéralementL e ç o n 7 . 8 . 1 - Poutres maintenues latéralement – 1 partie Fichier : EX 7-8.doc " id="pdf-obj-0-31" src="pdf-obj-0-31.jpg">

Fichier : EX 7-8.doc

CONTENU

Exemple 7.8(i) :

Section en I simplement appuyée. Vérification ELU (flexion, cisaillement) et ELS.

Exemple 7.8(ii) :

Tube rectangulaire en console. Vérification ELU (flexion, cisaillement) et ELS.

Exemple 7.8(iii) :

Poutre composée monosymétrique de pont roulant.

Dans la mesure du possible, les calculs ont été menés selon l'Eurocode 3 [1].

[1]

Eurocode 3 :

« Calcul

des

structures en acier » :

ENV 1993-1-1 :

Partie

1-1 :

Règles

générales et règles pour les bâtiments, CEN, 1992.

CONTENU Exemple 7.8(i) : Section en I simplement appuyée. Vérification ELU (flexion, cisaillement) et ELS. Exemple

Page 2

CONTENU Exemple 7.8(i) : Section en I simplement appuyée. Vérification ELU (flexion, cisaillement) et ELS. Exemple

EXEMPLE 7.8(i)

SECTION EN I SIMPLEMENT APPUYÉE. VERIFICATION ELU, (FLEXION, CISAILLEMENT) ET ELS.

Notations

f y = = f yd = M M = Sd M = c.Rd M =
f y
=
=
f yd
=
M
M
=
Sd
M
=
c.Rd
M
=
pl.Rd

W pl

V

Sd

=

=

V

pl.Rd

A

v

M

Ny.Rd

=

=

=

M

Nz.Rd

=

Limite d’élasticité nominale Valeur de calcul de la limite d’élasticité

Coefficient partiel de sécurité Valeur de calcul du moment fléchissant Moment résistance de calcul des sections transversales

Moment de résistance plastique de calcul de la section brute Module plastique

Résistance

de

calcul

au

cisaillement

de

chaque

section

transversale Résistance plastique de calcul au cisaillement

Aire de cisaillement

Moment de résistance plastique de calcul, selon l’axe fort, réduit par la prise en compte de l’effort axial

Moment de résistance plastique de calcul, selon l’axe faible, réduit par la prise en compte de l’effort axial

EXEMPLE 7.8(i) SECTION EN I SIMPLEMENT APPUYÉE. VERIFICATION ELU, (FLEXION, CISAILLEMENT) ET ELS. Notations f y

Page 3

Référence

Eurocode 3

EXEMPLE 7.8(i) SECTION EN I SIMPLEMENT APPUYÉE. VERIFICATION ELU, (FLEXION, CISAILLEMENT) ET ELS. Notations f y

Problème

Choisir un profilé IPE capable de supporter une charge d'exploitation uniformément distribuée de résultante égale à 245 kN. Il s’agit d’une poutre sur appuis simple d’une portée de 6 m. On suppose que le poids propre de l’élément est de 5 kN. L'acier constitutif est un acier S235.

L = 6,0 m
L = 6,0 m

Charge totale non pondérée = 250 kN Valeur de calcul de la résistance :

En supposant :

nous avons :

t 40 mm = 1,1 M = f yd f y / 235 / 1,1 M
t
40 mm
=
1,1
M
=
f yd
f y /
235 / 1,1
M
=
f yd

= 213,5 MPa

Valeurs caractéristiques des actions :

Charge permanente :

Charge variable :

G

k

Q

k

=

=

5 kN

245 kN

Pour l'état limite ultime, ces valeurs sont combinées pour fournir les valeurs de calcul :

Problème Choisir un profilé IPE capable de supporter une charge d'exploitation uniformément distribuée de résultante égale

F d

=

 

=

=

G d + Q d G . G k +

G + Q . G + . Q 1,35 G + 1,5 Q
G + Q . G + . Q 1,35 G + 1,5 Q

Q . Q k

1,35 G k + 1,5 Q k

=

=

1,35

1,35 5 + 1,5 375 kN

5 + 1,5

375 kN

245 kN

245 kN

 

Page 4

Référence

Eurocode 3

2.2.3.2

Tableau 3.1

5.1.1

2.3.2.2

2.3.3.1

Tableau 2.2

Problème Choisir un profilé IPE capable de supporter une charge d'exploitation uniformément distribuée de résultante égale

1) Flexion

Pour une charge uniformément distribuée

M sd

=

F d L / 8

 

=

375

6 / 8

6 / 8

=

281,25 kN.m

Le moment résistant de calcul M c.Rd nécessaire est tel que :

M c.Rd M Sd Supposons que la section est de Classe 1. Nous avons alors :
M c.Rd
M Sd
Supposons que la section est de Classe 1. Nous avons alors :
=
=
M c.Rd
M pl.Rd
W pl.y f yd

Le module plastique minimum est alors :

W pl.y

=

281,25 10 3 213,5
281,25
10
3
213,5

= 1317,3 cm 3

Choisissons un IPE O 400. Son module plastique W pl est de 1502 cm 3 . Ses caractéristiques sont :

 

Hauteur :

 

h

Largeur :

b

Partie droite de l'âme :

 

d

Épaisseur de semelle :

t

f

Épaisseur de l'âme :

t

w

Rayon de raccordement :

r

Inertie

:

I zz

 

I yy

 

Aire de la section transversale :

A

 

Vérification du poids propre :

G k

=

96,4

Vérification du poids propre : G = 96,4 10

10 -4

78,5 6

78,5

6
6
 

La valeur prise par hypothèse était :

G k

 
Page 5
Page 5
Page 5

Page 5

=

404 mm

4

=

182 mm

=

331 mm

=

15,5 mm

=

9,7 mm

=

21 mm

 

=

1564 cm

=

2

 

=

26750 cm 4 96,4 cm

=

4,54 kN

=

5 kN

5 kN

OK

Référence

Eurocode 3

5.4.5.1

1) Flexion Pour une charge uniformément distribuée M = F L / 8 = 375 6

Vérification de la classe de la section transversale :

=
=

1

pour f y = 235 MPa

Semelle :

c/t f

=

  • 182 / 2

= 5,87

= 5,87 10

10

Semelle : c/t = 182 / 2 = 5,87 10
 

15,5

Âme :

d/t w

=

  • 331 34,12

9,7

=

331 34,12 9,7 = 72

72

Âme : d/t = 331 34,12 9,7 = 72

La section respecte les limites de la Classe 1.

De plus, t f < 40 mm. La limite d’élasticité considérée au début du calcul, f y = 235 MPa, est donc convenable.

En conséquence, le calcul précédent est valable. La section possède une résistance suffisante vis-à-vis du moment de flexion.

2) Cisaillement

La valeur de calcul de l'effort tranchant sur appui est :

= 375 / 2 = 187,5 kN V Sd La résistance plastique de calcul au cisaillement
=
375 / 2
=
187,5 kN
V Sd
La résistance plastique de calcul au cisaillement V pl.Rd doit être telle que :
V
pl.Rd
V
A v (f y /
Sd
V
=
3 ) /
pl.Rd
M
=
[A - 2 b t f + (t w + 2r)t f ] (f y /
3 ) /
M
= [96,4 10 2 -2 182 15,5+(9,7+2 21)15,5] (235/
3 )/1,1
=
592
10 3 N
=
592 kN

La section est donc suffisante pour résister à l’effort tranchant.

Vérification de la classe de la section transversale : = 1 pour f = 235 MPa

3) Flèches

Vérification de la flèche sous les charges de service :

 

avec :

f
f

=

1,0

 

E

=

210 000 MPa

Page 6
Page 6
Page 6

Page 6

Référence

Eurocode 3

Tableau 5.3.1

5.4.6

2.3.4(6)

3.2.5

Vérification de la classe de la section transversale : = 1 pour f = 235 MPa
La flèche totale max est : = max 1 + 2 - o
La flèche totale
max est :
=
max
1 +
2 -
o

avec :

  • 0

précintrage (contre-flèche) de la poutre non chargée

  • 1

flèche due aux charges permanentes

  • 2

flèche due aux charges variables

Dans le cas qui nous intéresse ici, 0 = 0 Les limitations de l'Eurocode 3 sont
Dans le cas qui nous intéresse ici,
0 = 0
Les limitations de l'Eurocode 3 sont :
2
L / 300
L / 250
max

(remarque : si

La flèche totale max est : = max 1 + 2 - o avec : précintrage

max

  • L/300, les deux conditions sont satisfaites).

La valeur de calcul des actions pour la détermination de

La flèche totale max est : = max 1 + 2 - o avec : précintrage

max est :

F d

=

G k + Q k

=

250 kN

  • max

=

5

384

F

d

L 3
L
3

EI

=

5

384

3 10 12 26750
3
10
12
26750

250

10

5

6

10

2,1

  • 9 12,5 mm

=

L/300 =

6

La flèche totale max est : = max 1 + 2 - o avec : précintrage

10 3 / 300

=

soit :

La flèche totale max est : = max 1 + 2 - o avec : précintrage

max

L / 250 et

2
2
20 mm L / 300
20 mm
L / 300

La poutre vérifie donc les conditions de flèche.

En conséquence, un profilé IPE O 400 convient.

La flèche totale max est : = max 1 + 2 - o avec : précintrage

Page 7

Référence

Eurocode 3

4.2.2

Tableau 4.1

2.3.4(5)

Équation 2.17

La flèche totale max est : = max 1 + 2 - o avec : précintrage

EXEMPLE 7.8(ii)

Problème

TUBE RECTANGULAIRE FLECHI EN CONSOLE

Déterminer un profil creux rectangulaire (RHS) nécessaire pour réaliser une console de 1,8 m de longueur destinée à supporter des charges concentrées d’intensité 5,6 kN verticalement et 2 kN horizontalement appliquées à son extrémité.

Le poids propre est estimé égal à 0,4 kN. L’acier constitutif est un acier S235.

5,6 kN 2,0 kN Point de chargement
5,6 kN
2,0 kN
Point de chargement
EXEMPLE 7.8(ii) Problème TUBE RECTANGULAIRE FLECHI EN CONSOLE Déterminer un profil creux rectangulaire (RHS) nécessaire pour
EXEMPLE 7.8(ii) Problème TUBE RECTANGULAIRE FLECHI EN CONSOLE Déterminer un profil creux rectangulaire (RHS) nécessaire pour
EXEMPLE 7.8(ii) Problème TUBE RECTANGULAIRE FLECHI EN CONSOLE Déterminer un profil creux rectangulaire (RHS) nécessaire pour
EXEMPLE 7.8(ii) Problème TUBE RECTANGULAIRE FLECHI EN CONSOLE Déterminer un profil creux rectangulaire (RHS) nécessaire pour
EXEMPLE 7.8(ii) Problème TUBE RECTANGULAIRE FLECHI EN CONSOLE Déterminer un profil creux rectangulaire (RHS) nécessaire pour
EXEMPLE 7.8(ii) Problème TUBE RECTANGULAIRE FLECHI EN CONSOLE Déterminer un profil creux rectangulaire (RHS) nécessaire pour
EXEMPLE 7.8(ii) Problème TUBE RECTANGULAIRE FLECHI EN CONSOLE Déterminer un profil creux rectangulaire (RHS) nécessaire pour
1,8 m

1,8 m

1,8 m
 

Valeur de la résistance de calcul :

f yd

=

Supposons t

EXEMPLE 7.8(ii) Problème TUBE RECTANGULAIRE FLECHI EN CONSOLE Déterminer un profil creux rectangulaire (RHS) nécessaire pour

40 mm :

M
M

f yd

=

1,1

=

235 / 1,1

f y /

M
M

=

213,5 MPa

Les valeurs caractéristiques des actions sont :

Charge permanente :

Charge variable :

verticale

horizontale

G

k

=

Q

k

=

Q

k

=

0,4 kN (uniforme) 5,6 kN (concentrée) 2 kN (concentrée)

En utilisant les mêmes coefficients partiels de sécurité pour les charges que dans l'exemple précédent, les valeurs de calcul des actions pour l'état limite ultime sont :

G d Q d
G
d
Q
d

=

1,35 G k

=

0,54 kN

=

1,5 Q k

=

8,4 kN

verticalement

 

=

3 kN

horizontalement

  • Page 8

Référence

Eurocode 3

2.2.3.2

5.1.1

Tableau 3.1

EXEMPLE 7.8(ii) Problème TUBE RECTANGULAIRE FLECHI EN CONSOLE Déterminer un profil creux rectangulaire (RHS) nécessaire pour

1) ELU : Vérification en flexion

1,8 M = 0,54 y.Sd 2 + 8,4 1,8 = 0,486 + 15,12 = 15,6 kN.m
1,8
M
=
0,54
y.Sd
2
+ 8,4
1,8 =
0,486 + 15,12 = 15,6 kN.m
M
=
3
1,8
z.Sd
=
0,54
1,8 + 8.4
= 5,4 kN.m
= 9,372 kN
V y.Sd

La section doit vérifier la condition d’interaction. Nous choisissons un

profilé et nous vérifions sa résistance.

1) ELU : Vérification en flexion 1,8 M = 0,54 y.Sd 2 + 8,4 1,8 =
1) ELU : Vérification en flexion 1,8 M = 0,54 y.Sd 2 + 8,4 1,8 =

Essai d’un tube rectangulaire 120 80 6,3 (EN 10210-2)

Propriétés :

W pl.y

h

=

=

t

=

91,3 cm 3 120 mm 6,3 mm

W pl.z

b

I y

A

=

=

=

=

68,2 cm 3 80 mm 440 cm 23,2 cm 2

4

Vérification du poids propre :

G k

=

23,2

1) ELU : Vérification en flexion 1,8 M = 0,54 y.Sd 2 + 8,4 1,8 =

10 -4

1) ELU : Vérification en flexion 1,8 M = 0,54 y.Sd 2 + 8,4 1,8 =

78,5

  • 1,8

=

0,33 kN

Classification de la section :

= 1 h - 3t d/t w = t 80 6,3 (b - 3t)/t = 6,3
=
1
h -
3t
d/t w
=
t
80
6,3
(b - 3t)/t
=
6,3 3

pour f y = 235 MPa

 

120

3
3
6,3

6,3

=

=

 

6,3

=

9,7

9,7 33

33

= 9,7 33

16

1) ELU : Vérification en flexion 1,8 M = 0,54 y.Sd 2 + 8,4 1,8 =

72

1) ELU : Vérification en flexion 1,8 M = 0,54 y.Sd 2 + 8,4 1,8 =

La section respecte les limites de la Classe 1.

1) ELU : Vérification en flexion 1,8 M = 0,54 y.Sd 2 + 8,4 1,8 =

Supposons que l’effort tranchant soit tel que V sd 50 % V pl.Rd , c’est-à- dire 50 % de la résistance plastique de calcul au cisaillement. Si c’est le cas, il peut être négligé et le moment maximum est M c.Rd .

Dans ce cas, nous devons vérifier :

avec :
avec :
M y.Sd M + z.Sd 1 M M Ny.Rd Nz.Rd = = 1 1,66 1,13 n
M
y.Sd
M
+
z.Sd
1
M
M
Ny.Rd
Nz.Rd
=
=
1
1,66 1,13
n 2
6
  • Page 9

Référence

Eurocode 3

5.4.8.1

EN 10210-2

Tableau 5.3.1

5.4.7

5.4.8.1(11)

1) ELU : Vérification en flexion 1,8 M = 0,54 y.Sd 2 + 8,4 1,8 =

En l’absence de charge axiale, nous avons :

d’où :

En l’absence de charge axiale, nous avons : d’où : n = 0 et = =
n = 0 et = = 1,66 M y.Sd M + z.Sd M M Ny.Rd Nz.Rd
n
=
0
et
=
=
1,66
M
y.Sd
M
+
z.Sd
M
M
Ny.Rd
Nz.Rd
1,66
1,66
15,6
10
6
5,4
10
6
+
=
91,3
10
3
235 /1,1
68,2
10
3
235 /1,1
= 0,690 + 0,192
=
0,882
1
  • La section convient pour résister au moment fléchissant sous réserve que l’effort tranchant soit suffisamment faible pour respecter l’hypothèse précédente.

2) ELU : Vérification en cisaillement

Pour le chargement vertical

V pl.Rd

=

[Ah / (b + h)] (f y /

3 ) /

3 ) /

M
M

=

=

[23,2

[23,2 10 173,7 kN

10 2

173,7 kN

120 / (80 + 120)] (235/

120 / (80 + 120)] (235/

3 ) / 1,1

3 ) / 1,1

En l’absence de charge axiale, nous avons : d’où : n = 0 et = =

La condition V Sd V pl.Rd est vérifiée. On pourrait montrer qu’il en est de

même pour le chargement

V sd

En l’absence de charge axiale, nous avons : d’où : n = 0 et = =

50 % V pl.Rd .

horizontal.

Nous

avons

donc

bien

3) ELS : Condition de flèche

La condition de flèche est vérifiée à l’état limite de service.

Nous considérons uniquement la flèche verticale.

= max 1 + 2
=
max
1 +
2

(en l’absence de préflèche)

= 1 = 2 = max
=
1
=
2
=
max
3 0,4 1,8 3 10 12 k G 8EI L = 8 2,1 440 10 9
3
0,4
1,8 3
10
12
k
G 8EI L
=
8
2,1 440
10
9
L
3
5 6
,
1,8
3
10
12
k
Q 3EI
=
3
2,1 440
10
9

0,3 + 11,8

=

0,3 mm

=

11,8 mm

=

12,1 mm

En l’absence de charge axiale, nous avons : d’où : n = 0 et = =
  • Page 10

Référence

Eurocode 3

5.4.6

En l’absence de charge axiale, nous avons : d’où : n = 0 et = =
Référence Eurocode 3 Selon l’article 4.2.2(2), nous devons prendre, pour les poutres en console, L égale
Référence
Eurocode 3
Selon l’article 4.2.2(2), nous devons prendre, pour les poutres en console, L
égale à deux fois la longueur du porte-à-faux. Les valeurs limites sont issues du
tableau 4.1 relatif aux « planchers courants ».
Tableau 4.1
4.2.2(2)
limites de
=
2
1,8
10 3 /250
=
14,4 mm
max
limites de
=
2
1,8
10 3 /300
=
12,0 mm
2
la condition de flèche est vérifiée.
En conséquence, un tube rectangulaire 120
80
6,3 convient.
Page 11

EXEMPLE 7.8(iii)

POUTRE

COMPOSÉE

SYMÉTRIQUE

MONO-

Problème

Vérifier la capacité d’une poutre de pont roulant monosymétrique, composée, sous l’action d’un moment de 267 kN.m autour de l’axe fort combiné avec un moment de 20,6 kN.m autour de l’axe faible agissant au niveau de sa semelle supérieure. La poutre est constituée d’un profilé IPE 500 surmonté d’un

UPN 260 disposé sur sa semelle supérieure.

L’acier constitutif est un acier S235.

EXEMPLE 7.8(iii) POUTRE COMPOSÉE SYMÉTRIQUE MONO- Problème Vérifier la capacité d’une poutre de pont roulant monosymétrique,

Nota : En réalité, cette poutre devrait être calculée comme étant libre latéralement entre ses points de maintien mais le

présent exemple n’est destiné

qu’à montrer la procédure à suivre pour déterminer le

moment résistant d’une poutre constituée d’une section trans- versale monosymétrique.

Les vérifications au déver- sement sont présentées dans

l’exemple 7.9(ii).

Caractéristiques dimensionnelles :

UPN 260

IPE 500

h U

=

t

fU

=

t

wU

=

y U

=

A U

=

I zzU

=

I yyU =

260 mm 10 mm 14 mm 2,36 cm 48,3 cm 2 317 cm 4 4 820 cm 4

Limite d’élasticité :

h I

b

=

=

t

wI

=

t

fI

A I

=

=

I yyI

=

I zzI

=

500 mm 200 mm 10,2 mm 16 mm 116 cm 2 48 200 cm 4 2 142 cm 4

f y = 235 MPa pour l’acier S235

M
M

=

1,1

EXEMPLE 7.8(iii) POUTRE COMPOSÉE SYMÉTRIQUE MONO- Problème Vérifier la capacité d’une poutre de pont roulant monosymétrique,

Page 12

Référence

Eurocode 3

3.2.2.1

5.1.1(1)

EXEMPLE 7.8(iii) POUTRE COMPOSÉE SYMÉTRIQUE MONO- Problème Vérifier la capacité d’une poutre de pont roulant monosymétrique,

1) Position de l’axe neutre de la section composée

h y I A y t + U U 2 = (A + A + A
h
y
I
A
y
t
+
U
U
2
=
(A
+ A
+ A )
I
w U
U
I
1
500
10
1
48,3
2,36 +
116
14
10
+
2
=
(48,3 +
116)
=
19,33 cm
=
193,3 mm
(à partir de la partie supérieure)
2) Inertie
2
h
t
+
I
y
I yy (section)
=
I zzU +
A U
( y -y U ) 2 + I yyI + A I
w U
2
=
317 + 48,3
(19,33-2,36) 2 + 48200 + ...
50
2
1,4 +
19,33
...
+
116
2
=
68 225 cm 4
3) Modules élastiques
Iyy
=
=
68 19,33 225
=
3 529 cm 3
W el.y.compression
y
I
53 460,34
yy
W
=
=
=
2 127 cm 3
el.y
..
traction
(h +t
y)
514
10
1
19,33
I
w U
1
2142
I
+
I
4820 +
yyU
zz I
2
2
=
=
= 453,15 cm 3
W el.z (fibre. sup.)
1
h
260
10
U
2
2
4) Moment fléchissant
=
M c.Rd
W el f y /
M
Pour la semelle comprimée :
=
3 529.10 3
235 / 1,1
=
754 kN.m
M cy.Rd
Page 13

Référence

Eurocode 3

5.4.5.1

1) Position de l’axe neutre de la section composée h y I A y t +

Pour la semelle tendue :

= 2 127.10 3 235 / 1,1 = 454 kN.m M cy.Rd Pour la flexion horizontale
=
2 127.10 3
235 / 1,1
=
454 kN.m
M cy.Rd
Pour la flexion horizontale de la semelle comprimée :
=
453,15.10 3
235 / 1,1
=
96,8 kN.m
M cz.Rd

Pour la flexion de la semelle supérieure, il faut vérifier :

M

y.Sd

 

M

z.Sd

W

e

.z

f

6

 

+

yd

Pour la semelle tendue : = 2 127.10 3 235 / 1,1 = 454 kN.m M

W

e

.y

f

yd

+

  • 1 car N Sd = 0

267 10 10 3
267
10
10
3
20,6 10 6 453 10 3 1 235 / 1,1 0,354 + 0,213 1 0,567 1
20,6
10
6
453
10
3
1
235 / 1,1
0,354 + 0,213
1
0,567
1
  • 3529 235 /1,1

En flexion verticale seule, le moment sollicitant, M Sd = 267 kN.m, est inférieur au moment résistant de la semelle tendue égal à 454 kN.m

En conséquence, la section convient

Pour la semelle tendue : = 2 127.10 3 235 / 1,1 = 454 kN.m M

Page 14

Référence

Eurocode 3

5.4.8.2

Pour la semelle tendue : = 2 127.10 3 235 / 1,1 = 454 kN.m M