Vous êtes sur la page 1sur 114

L’AUDIT EXTERNE :

DEMARCHE GENERALE ET 
PROCESSUS 
D’EVAVALUATION DES 
RISQUES

Riadh MANITA
Expert comptable et Docteur en audit et gouvernance d’entreprise
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 1
EDC Paris  Février 2008
Objectifs pédagogiques

 Acquérir une vue d’ensemble sur la mission des auditeurs 
externe, son contexte juridique, économiques.. et ses 
objectifs;

 Acquérir les concepts de base et les principes fondamentaux 
relatifs à la démarche générale d’audit (normes ISA de 
L’IFAC);

 Acquérir une bonne connaissance de l’approche d’audit 
par les risques et sur les principales diligences et 
techniques d’audit ;
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 2
EDC Paris  Février 2008
Approche pédagogique
La démarche pédagogique repose sur :

 L’apprentissage collectif (cours par groupe) 
pour l’acquisition des connaissances générales ;

 L’apprentissage individuel par réalisation 
d’exposé au cours des séances de cours ;

 L’apprentissage individuel par lecture des 
manuels de référence cités en bibliographie
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 3
EDC Paris  Février 2008
Supports/moyens utilisés 
 Moyens utilisés:
       ­ Exposés sur Power point;
     
 Supports:

       ­ Un exemplaire des transparents utilisés;
       ­ Manuels de référence cités en Bibliographie; 
      
      

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 4
EDC Paris  Février 2008
Évaluation de ce cours

 Contrôle continu des connaissances pour 50% 
(exposés à réaliser par groupe) dont 10% 
participation orale et implication dans le cours,…
etc ;

 Et un examen final qui fait la synthèse de tous les 
concepts vus en cours pour 50%.

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 5
EDC Paris  Février 2008
Bibliographie 
Ouvrages
 Bernard Grand et Bernard VERDALLE (2006).,« audit 
comptables et financier » 2ème édition­ 
ECONOMICA,;
  Pigé B. (1997), Audit et contrôle interne, Edition litec, 
Paris.
 Obert R. (2002),” Synthèse droit et comptabilité­ 2. 
Audit et commissariat aux comptes­ Aspects 
internationnaux », Edition Dunod, 3e édition

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 6
EDC Paris  Février 2008
INTRODUCTION GENERALE

­ Généralités sur les systèmes de contrôle des organisations

­ Problématique de l’audit externe

­ Fondements de l’audit externe

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 7
EDC Paris  Février 2008
I – INTRODUCTION : 
GENERALITES SUR LES SYSTEMES DE CONTRÔLE 
DES ORGANISATIONS
Contrôles
ENTREPRISE  réglementés

Contrôles internes Contrôles externes

Maitriser et piloter  S’assurer de la fiabilité des 
l’entreprise informations divulgées

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 8
EDC Paris  Février 2008
1 – INTRODUCTION : 
GENERALITES SUR LES SYSTEMES DE CONTRÔLE DES 
ORGANISATIONS

Contrôles internes à l’organisation
Audit interne   Contrôle de gestion
Processus mis en œuvre par les  Processus par lequel les managers 
dirigeants permettant : obtiennent l’assurance :
  Cohérence de la planification 
 l'optimisation et l'efficacité des  stratégique par rapport au but de 
opérations l’organisation
 la qualité des informations  Pilotage stratégique : suivi de gestion, 

 le respect des lois et des  contrôle opérationnel et actions 
règlements correctives
 Évaluation des performances 

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 9
EDC Paris  Février 2008
1 – INTRODUCTION : 
GENERALITES SUR LES SYSTEMES DE CONTRÔLE DES 
ORGANISATIONS

Contrôles Externes
Audit externes   Autres contrôles externes
     Un audit est une mission qui a pour 
objet de donner une opinion sur 
l’image fidèle que donnent les états 
 Contrôle de l’AMF pour les sociétés cotées
financiers:  Contrôle fiscale 

 Expertise judiciaire

  sur la situation financière de la  ….. 
société à la date de clôture, 
 sur le résultat de ses opérations pour 
l’exercice clos à cette date.

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 10
EDC Paris  Février 2008
Problématique de l’audit externe

Actionnaires  Dirigeants 
Asymétrie d’information

Audit externe

Sécuriser les actionnaires quant à la fiabilité des informations
 qui leur sont communiquées par les dirigeants

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 11
EDC Paris  Février 2008
INFORMATION COMPTABLE ET AUDIT EXTERNE

INFORMATEUR              INFORMATION                  INFORME

ENTREPRISE                            PERTINENTE                       ACTIONNAIRE
COMPREHENSIBLE BANQUIER
COMPARABLE PERSONNEL
FIABLE ETAT

NORMALISEE CONTROLEE
Normes IAS/IFRS Audit externe
Autres sources de  Autres organismes
droit comptable  de contrôle
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 12
EDC Paris  Février 2008
LES DIFFERENTES MISSIONS D’AUDIT

Commissariat aux 
comptes
 Contrainte légale 
pour certaines  Audit contractuel
catégories de société  Pas de contrainte   Missions dites 
juridique
 Mission devrant  spéciales 
débouchée sur la   même que celui 
formulation d’une  d’une mission de 

 Audit d’acquisition
opinion sur la  commissariat aux   Audit dans le cadre de 
fiabilité des  comptes fusion
comptes.  Certification 

particulière (un ou 
plusieurs comptes)
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 13
EDC Paris  Février 2008
FONDEMENTS DE L’AUDIT

14
Qu’est ce que l’audit ?

 ­Définition

 ­Les différentes missions

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 15
EDC Paris  Février 2008
Définition de l’audit

 Norme ISA 700

Un audit est un projet, une mission qui a 
pour objet de donner une opinion sur 
l’image fidèle que donnent les états 
financiers sur la situation financière de la 
société à la date de clôture, ainsi que du 
résultat de ses opérations pour l’exercice clos 
à cette date.
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 16
EDC Paris  Février 2008
La fraude
 Contrairement à ce que pense souvent les tiers, l’audit 
n’a pas pour objet d’identifier les fraudes ou de 
certifier que les comptes sont très exactement justes.

 Cependant, dans le contexte actuel de récession et 
d’augmentation du nombre de procès et de litiges, il 
est vrai que les auditeurs portent une attention de plus 
en plus grande à la fraude. En effet, une des 
conséquences d’une mission d’audit est d’identifier 
toute fraude qui aurait un impact significatif sur les 
comptes. 
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 17
EDC Paris  Février 2008
Rapport et certification

 Le rapport d’audit doit clairement exprimer, par 
écrit, l’opinion de l’auditeur sur les états financiers 
pris dans leur ensemble.
 Le commissaire aux comptes dispose de 3 types de 
certification, avec à chaque fois une formulation 
différente de l’opinion :
la certification sans réserve
la certification avec réserve
le refus de certifier
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 18
EDC Paris  Février 2008
Recommandations sur le contrôle interne

   Les auditeurs sont tenus de communiquer par 
écrit à la direction de l’entreprise les 
faiblesses de contrôle interne (défaillances ou 
déficiences) qu’ils ont relevées au cours de 
leur mission, c’est­à­dire les faiblesses 
d’organisation et /ou les contrôles manquants 
qui induisent un risque d’erreur sur les états 
financiers.

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 19
EDC Paris  Février 2008
Les différentes missions

 Mission de commissariat aux comptes ou 
d’audit légal

 Mission d’audit contractuel

 Missions dites spéciales

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 20
EDC Paris  Février 2008
Les missions du commissaire aux 
comptes (1)

 L’intervention d’un commissaire aux comptes est 
prévue par la loi dans certaines sociétés 
commerciales, quel que soit leur objet ou leur 
activité et dans certaines sociétés, entreprises ou 
groupements de par leur activité ou leur taille.

 Lorsque un auditeur intervient dans le cadre d’une 
obligation légale, il est mandaté par l’assemblée 
des actionnaires.
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 21
EDC Paris  Février 2008
Les missions du commissaire aux 
comptes (2)

 Pour les SA : 

obligation d’avoir un commissaire aux 
comptes quels que soient l’objet, l’activité, le 
nombre de salariés et les seuils financiers de 
l’entreprise

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 22
EDC Paris  Février 2008
Les missions du commissaire aux 
comptes (3)

 pour les SNC, SARL et SCS,

Un commissaire aux comptes est exigé dès 
que 2 des 3 critères suivants sont dépassés
Total bilan > 1 550 000 €
Total CA HT >  3 100 000 €
Effectif moyen > 50
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 23
EDC Paris  Février 2008
Mission d’audit contractuel (1)

 Les auditeurs sont mandatés par le client (le plus 
souvent la maison mère) qui souhaite obtenir une 
opinion sur les états financiers d’une filiale.

 L’objectif de l’audit est le même que celui d’une 
mission de commissariat aux comptes (c’est­à­dire 
donner une opinion sur les états financiers) mais il 
peut être étendu ou réduit contractuellement par la 
maison mère.

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 24
EDC Paris  Février 2008
Mission d’audit contractuel (2)

 Il est fréquent de mener 2 missions en parallèle, 
une mission de commissariat aux comptes et une 
mission d’audit contractuel. 
 Dans ce cas, l’audit contractuel consiste 
généralement à donner une opinion sur un 
reporting à la maison­mère qui est souvent dans 
d’autres normes comptables (US, UK, IAS…). Et 
la mission de commissariat aux comptes consiste à 
donner une opinion sur les comptes aux normes 
Françaises.
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 25
EDC Paris  Février 2008
Missions dites spéciales

 Audit d’acquisition

 Audit dans le cadre de fusion

 Certification particulière (un ou plusieurs 
comptes)

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 26
EDC Paris  Février 2008
Les comptes annuels

 Le bilan
 Le compte de résultat

 Les annexes

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 27
EDC Paris  Février 2008
Le Bilan

 Le bilan représente l’ensemble des actifs et 
passifs de l’entreprise. Il est établi à partir de 
la balance générale après inventaire. Le bilan 
reprend les comptes de la classe 1 à 5.

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 28
EDC Paris  Février 2008
Le compte de résultat

 Le compte de résultat reprend les comptes de 
charge (classe 6) et de produits (classe 7) de 
l’exercice et fait apparaître par différence le 
bénéfice ou la perte de l’exercice.

 Le résultat de l’exercice apparaît également 
bien sûr au passif du bilan dans la rubrique 
des capitaux propres.
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 29
EDC Paris  Février 2008
Les annexes

 Le bilan et le compte de résultat fournissent une information 
très précieuse : les chiffres mais sans les expliquer. L’annexe 
,elle, apporte des explications qui peuvent éclairées les 
chiffres du bilan et du compte de résultat. 
 L’annexe est composée d’éléments obligatoires telles que :
 Faits marquants de l’exercice
 Méthodes comptables utilisées
 Changement de méthode comptable
 Montant des engagements financiers
 Etc…

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 30
EDC Paris  Février 2008
Les documents comptables

 Le livre journal
 Les journaux auxiliaires

 Le grand livre

 Le livre d’inventaire

 La balance générale
 Les balances auxiliaires
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 31
EDC Paris  Février 2008
Principes comptables fondamentaux

1 ­ Continuité d’exploitation
2 ­ Spécialisation des exercices (cut­off)
3 ­ Nominalisme (coût historique)
4 ­ Prudence
5 ­ Fixité (permanence des méthodes)
6 ­ Importance relative
7 ­ Non compensation
8 ­ Bonne information
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 32
EDC Paris  Février 2008
Principaux concepts

 Régularité

 Sincérité 

 Image fidèle

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 33
EDC Paris  Février 2008
Régularité

Il faut que les comptes de l’entreprise soient 
« conformes aux règles et procédures en 
vigueur » ou, en son absence, aux principes 
généralement admis.

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 34
EDC Paris  Février 2008
Sincérité

Il s’agit de « traduire la connaissance que les 
responsables de l’établissement des comptes 
ont de la réalité et de l’importance relative 
des événements enregistrés ».

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 35
EDC Paris  Février 2008
Image fidèle

Notion de « True and Fair View »

Selon le Code du Commerce (Art 123­14) et 
le PCG (Art 120­1 et 120­2), l’image fidèle 
constitue le principe à respecter lorsque la 
règle n’existe pas ou lorsque la règle est 
insuffisante 

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 36
EDC Paris  Février 2008
II – LA DEMARCHE GENERALE DE 
L’AUDITEUR EXTERNE

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 37
EDC Paris  Février 2008
II­ LA DEMARCHE GENERALE DE L’AUDITEUR 
EXTERNE

Prise de connaissance générale de l’entreprise
1

Appréciation des risques inhérents
Évaluation du système de contrôle interne
2
Appréciation des risques de non contrôle

Contrôle des comptes
3
Appréciation des risques de non détection

Finalisation de la mission et rapports
4

Nature de l’opinion à communiquer aux actionnaires

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 38
EDC Paris  Février 2008
PRISE DE CONNAISSANCE DE 
L’ENTREPRISE 
&
ORIENTATION DE LA 
MISSION

39
1­ Prise de connaissance générale de 
l’entreprise
 Objectif : acquérir une connaissance générale de l’entreprise, de ses particularités 
(juridique, fiscale et sociale..) et de son environnement économique et social afin de 
mieux comprendre les évènements pouvant avoir une incidence significative sur les 
comptes. 
 Moyens utilisés : 
 Entretiens avec les dirigeants et les différents responsables de l’entreprise;
 Collectes d’informations sectorielles ou de l’entreprise
  Contact direct avec son prédécesseur
 Examen analytique préliminaire
 ….

 Finalité de cette étape : 
Constitution ou mise à jour du dossier permanent;
 Identification des domaines  significatifs et sensibles et appréhension des risques 
inhérents;
Fixation du seuil de signification préliminaire;
 La rédaction du plan d’audit et des programmes de travail. 
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 40
EDC Paris  Février 2008
Constitution ou mise à jour du dossier permanent

collecte et analyse des informations concernant :
 les facteurs économiques généraux pouvant avoir un 
impact sur les comptes : le taux d’intérêt et la facilité d’accès au crédit, les 
politiques gouvernementales notamment en matière monétaire  et fiscale et le taux de 
change et contrôle des changes…. 
 Le secteur d’activité de l’entreprise et qui peut avoir une 
incidence sur ses activités: concurrence, nature de l’activité, le risque 
commercial, la rentabilité de l’activité, les pratiques comptables particulières etc:
 L’entreprise auditée : la direction et la détention du capital, l’activité de 
l’entreprise, ses résultats financiers, sa politique de communication financière et la 
législation régissant l’ensemble de ses activités..

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 41
EDC Paris  Février 2008
A ­ Premiers contacts avec l’entreprise

 Le premier contact avec l’entreprise va consister 
en un certain nombre d’entretiens avec, entre 
autres:

 Le Directeur Général ou le PDG
 Le Directeur Financier
 Le Directeur Commercial
 Le DRH

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 42
EDC Paris  Février 2008
L’entretien
 L’auditeur ne doit pas avoir d’a priori quant à la 
qualité de l’information produite par l’entreprise 
avant d’avoir fait l’étude de son contrôle interne.

 L’auditeur doit adopter une attitude positive: il 
doit se montrer patient, rigoureux, respectueux.

 Il doit avoir préparé son entretien et donc se 
munir de questionnaires, check­lists, et 
éventuellement un ordre du jour de la réunion.
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 43
EDC Paris  Février 2008
Etude de la continuité d’exploitation
 Pendant l’entretien, l’auditeur s’assurera, entre 
autre, du principe comptable de «Continuité 
d’exploitation » . 
  Si l’auditeur est dans l’impossibilité de s’assurer 
que l’exploitation de l’entreprise continuera, il 
faudra en informer les actionnaires dans le 
rapport en exprimant une réserve telle que:  « des 
doutes importants quant à la capacité de 
l’entreprise à assurer la continuité de 
l’exploitation ».
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 44
EDC Paris  Février 2008
B ­ Réaliser les procédures d’évaluation du 
risque

 Les principales procédures d’évaluation du 
risque sont:

 L’étude de l’environnement
 L’étude de l’organisation et politiques de contrôle

 Etude du bilan et du compte de résultat (revue 
analytique)
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 45
EDC Paris  Février 2008
Etude de l’environnement

 L’auditeur va analyser les risques liés aux 
divers éléments tels que:

 La nature même de l’activité
 L’évolution technologique du secteur et 
l’apparition de produits de substitution
 La structure du capital et des participations 
financières
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 46
EDC Paris  Février 2008
Etude de l’organisation et politiques de 
contrôle (1)
 Il s’agit d’étudier le fonctionnement particulier de 
l’entreprise. Ainsi, l’auditeur va s’intéresser alors 
plus particulièrement à:
  la structure du capital: une filiale d’un grand groupe 
international qui aura l’obligation de faire remonter 
régulièrement des « reportings » contrôlés pour leur 
fiabilité aura un risque plus faible qu’une entreprise 
dominée par un seul individu et donc assujettie à son bon 
vouloir.
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 47
EDC Paris  Février 2008
Etude de l’organisation et politiques de 
contrôle (2)

  l’étude de l’organigramme de l’entreprise, avec 
des définitions de fonction clairement énoncées, 
supporté par un manuel de procédures recouvrant 
les fonctions principales. (l’auditeur doit quand 
même s’assurer que ces documents sont 
correctement mis à jour!)

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 48
EDC Paris  Février 2008
Etude du bilan et du compte de résultat 
(revue analytique)
L’information indiciaire est un autre moyen de déceler les 
risques dans la structure du bilan (et du compte de résultat):
il va donc s’agir de comparer le projet d’états financiers de 
l’année avec celui de l’année précédente.
Pour toute anomalie de variation, l’auditeur devra questionner 
les dirigeants et obtenir une réponse valable.
Cette revue analytique d’ensemble permet en général de donner
une 1ère orientation sur les risques.

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 49
EDC Paris  Février 2008
C – Définir la stratégie et l’approche d’audit

 l’auditeur va essayer de rendre son travail le 
plus efficace possible.

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 50
EDC Paris  Février 2008
Le dossier permanent comprend:
 Une fiche signalétique d’identification de la société, les principaux interlocuteurs 
internes, les conseillers extérieurs.
 Informations générales sur l’activité, le marché, le secteur d’activité, les performances 
de la société
 Fiche descriptive de la mission + copie de la lettre de mission
 Liste des contrats les plus significatifs
 Données financières (répartition capital social, analyse des budgets…)
 Informations générales relatives à la comptabilité (organisation service comptable, plan 
comptable de l’entreprise, dispositions particulières…)
 Informations juridiques (statuts, KBis, liste des dirigeants sociaux, hypothèques, 
tableaux des filiales et participations…)
 Notifications de redressement émises par l’administration fiscale ou par les organismes 
sociaux
 Rapport des auditeurs internes, diagnostic de conseils extérieurs
 Comptes annuels et autres documents liés à l’arrêté des comptes (rapport de gestion, 
convocation aux conseils et assemblées…)
 Rapports annuels du commissaire aux comptes
 Procès verbaux des réunions d’assemblées générales, des délibérations du conseil 
d’administration ou du conseil de surveillance
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 51
EDC Paris  Février 2008
Appréhension des risques inhérents
 Risque inhérent : risque qui découle directement des erreurs qui pourraient 
se glisser dans les états financiers indépendamment des contrôles internes 
existants 
 Exemple:

 caractéristiques de la population: l’étendue du sondage et la nature de l’élément 
faisant l’objet de l’audit (ex: l’évaluation des stocks cause plus de difficultés que 
l’évaluation de l’encaisse) 
 la situation financière de l’entreprise: Lorsqu’une entreprise est en difficulté 
financière, le risque lié aux irrégularités ou aux malversations destinées à présenter 
un meilleur profil est plus important qu’une entreprise en bonne situation
   l’influence des dirigeants : L’auditeur doit évaluer le degré d’influence des dirigeants 
sur le système de contrôle interne et, s’il s’avérait que leur influence est grande, il pourrait 
être amené à réduire sa confiance dans le système et à augmenter l’étendue de ses sondages 
de validation des postes des états financiers. 

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 52
EDC Paris  Février 2008
Fixation du seuil de signification préliminaire

 Le seuil de signification : la limite à partir de laquelle une 
inexactitude  ou omission contenue dans l’information 
comptable, est de nature à influencer la décision d’un 
utilisateur responsable, se basant sur cette information.

 Évaluation du SS : plusieurs critères peuvent être retenus : 
• les capitaux propres;
• le chiffre d’affaires; 
• total des actifs;
• Le résultat comptable
• ….

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 53
EDC Paris  Février 2008
 La rédaction du plan d’audit et des programmes 
de travail. 
 La rédaction du plan d’audit (appelé aussi plan d’orientation de la mission) 
constitue l’aboutissement ou la finalité de cette phase de planification 

 Ce plan doit comporter notamment :
 la connaissance de l’activité de l’entreprise ;
 la compréhension du système comptable et de contrôle interne ;
 le risque et le seuil de signification ;
 la nature, le calendrier et l’étendue des procédures d’audit ;
 la coordination, la direction, la supervision et la revue des travaux d’audit 
( équipe d’audit, besoin d’autres experts, participation d’experts, etc..) ;
 d’autres points relatifs notamment à la possibilité de remise en cause de la 
continuité d’exploitation, aux faits nécessitant une attention particulière 
concernant les opérations avec les parties liées et la nature et le calendrier 
pour le dépôt de rapports.

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 54
EDC Paris  Février 2008
2­ Évaluation du système de contrôle interne

 A­ Définition;
 B­ Organisation

 C­ Moyens de contrôle interne

 D­ Approche d’évaluation et démarche de 
l’auditeur;
 E­ Évaluation du risque lié au contrôle;

 F­ Élaboration de la stratégie d’audit des comptes 

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 55
EDC Paris  Février 2008
Système de contrôle interne : Définition

 Définition : Les normes de l’IFAC définissent le système de 
contrôle interne comme étant l’ensemble des politiques et 
procédures mises en œuvre par la direction d’une entreprise en 
vue d’assurer, dans la mesure du possible, une gestion 
rigoureuse et efficace de ses activités . 
 Ces procédures de contrôle interne impliquent:
 le respect des politiques de gestion;
 la sauvegarde des actifs, 
 La prévention et la détection des fraudes et des erreurs;
 l’exactitude et l’exhaustivité des enregistrements comptables;
 la publication en temps voulu d’informations financières fiables 
(norme ISA 400 § 8).
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 56
EDC Paris  Février 2008
B­ ORGANISATION(1)

 Pour atteindre ses objectifs à la fois 
d’efficience et de sécurité, la direction de 
l’entreprise doit clairement définir les tâches 
de chacun
 plus ces définitions de responsabilité seront 
claires et précises moins le risque de 
mauvaise interprétation et donc d’erreur sera 
élevé.

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 57
EDC Paris  Février 2008
B­ ORGANISATION(2)

 Consignes d’exécution des tâches
 Documents utilisés
 Contenu des documents
 Diffusion et conservation de ces documents
 Autorisations et approbations
 Saisie et traitement des informations 

Manuel de procédures

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 58
EDC Paris  Février 2008
C­ MOYENS  DE  CONTROLE  INTERNE

 SEPARATION DE FONCTIONS INCOMPATIBLES
  AUTORISATIONS PREALABLES D'OPERATIONS
  DOCUMENTATION APPROPRIEE
  CONTROLES PHYSIQUES ET  D'ACCES
  VERIFICATIONS INDEPENDANTES

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 59
EDC Paris  Février 2008
CONTROLE INTERNE  ­  SEPARATIONS DE 
FONCTIONS

fonctions incompatibles: A1. décision / autorisation
 A2. exécution
 B.  conservation des valeurs
 C.  enregistrement comptable

exemple :     ­ autorisation de crédit sur vente : A1
          ­ tenue des comptes clients : C
        ­ gestion de la trésorerie: B         

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 60
EDC Paris  Février 2008
METHODES  D'OBSERVATION  DU CONTROLE  
INTERNE

REPRESENTATIONS  GRAPHIQUES (Diagramme de circuit)
NOTES  DESCRIPTIVES  DE  PROCEDURES
 QUESTIONNAIRES DE CONTROLE INTERNE 
TEST DE CONFORMITE ET DE PERMANENCE

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 61
EDC Paris  Février 2008
Diagrammes de circuit(1)

 L’analyse d’une procédure passe aussi par la construction 
d’une représentation graphique des tâches. 
 Ce diagramme doit faire ressortir les éléments suivants:
 La division des responsabilités pour les diverses opérations
 La localisation des points d’action, de décision, de contrôle et de 
vérification
 La description des documents et supports informatiques utilisés pour le 
transfert d’informations et d’instructions
 La liaison avec d’autres circuits.

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 62
EDC Paris  Février 2008
REPRESENTATIONS  GRAPHIQUES DES PROCEDURES

Point de départ

N
N
1
2
Document avec mention du nombre 
de documents créés

Flux de documents

Flux d'informations

Sortie du tableau

Alternative

Traitement ou opération
administrative

Traitement ou opération administrative comportant 
un contrôle interne (Attention le second symbole 
représente parfois un registre dans certains systèmes)

Réunion de documents

Registre ou fichier

classement définitif
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 63
classement temporaire
EDC Paris  Février 2008
TEST DE CONFORMITE

 Une fois la description du système effectuée (diagramme 
et/ou notes complémentaires explicatives), l’auditeur opère 
un contrôle de sa compréhension du système sur le terrain. Il 
conçoit des Tests de Conformité, tests qu’il faut savoir 
limiter.
 Ceux­ci sont à base d’examens matériels afin de s’assurer:
 Que la procédure existe bien
 Qu’elle est véritablement et correctement appliquée

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 64
EDC Paris  Février 2008
QUESTIONNAIRE DE CONTROLE INTERNE

 C’est d’abord sur la base d’un questionnaire fermé 
que l’auditeur va effectuer cette analyse. Grâce à 
ces questionnaires préétablis, une observation 
physique des documents, des traitements, des 
classements, des fichiers, des visas…est assurée.
 A l’issue de ce travail, l’auditeur pourra s’orienter 
vers la recherche de forces et de faiblesses de la 
procédure

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 65
EDC Paris  Février 2008
TESTS DE PERMANENCE

 L’appréciation finale du contrôle interne va se faire 
au moyen de tests de permanence: il va s’agir de 
déterminer dans quelle mesure les points forts 
observés précédemment ont effectivement 
fonctionné durant tout l’exercice. 
 Les auditeurs utilisent généralement des méthodes 
statistiques pour sélectionner les éléments à tester.

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 66
EDC Paris  Février 2008
D­ Approche d’évaluation de SCI et démarche de l’auditeur
PLAN DE MISSION

CONCEPTION DU SYSTEME
COMPREHENSION DU SYSTEME 
APPRECIATION DE LA

ET DES CONTRÔLES INTERNES 
PRISE DE CONNAISSANCE 
TESTS DE CONFORMITE

APPRECIATION DES CONTRÔLES

OUI POSSIBILITE NON


 DE S’APPUYER 
SUR DES CONTRÔLES 
INTERNES
VERIFICATION ETUDE 
 DES RISQUES DE 
DU  CONCEPTION ET 
FONCTIONNEMENT DU 

FOCTIONNEMENT SOLUTIONS
APPRECIATION DU

 DE RECHANGE
SYSTEME

ETUDE DES RISQUES 
NON
FONCTIONE DE FONCTIONNEMENT 
MENT  ET SOLUTIONS
FIABLE DE RECHANGE

OUI AVIS ET 
CONSEILS
EVALUATION FINALE DU CONTRÔLE INTERNE

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 67
EDC Paris  Février 2008
PROGRAMME DE CONTRÔLE DES COMPTES
E­ Évaluation du risque lié au contrôle
 Après avoir pris connaissance des systèmes comptables et de contrôle 
interne, l’auditeur doit procéder à une évaluation préliminaire du 
risque lié au contrôle;
 L’analyse de ces travaux d’analyse du contrôle interne va amener 
l’auditeur a se prononcer sur le risque de contrôle interne:
FAIBLE : contrôles substantifs réduits
       MOYEN :contrôles substantifs importants
ELEVE : contrôles substantifs élargis

  Ce risque doit être évalué au niveau des assertions qui sous­tendent 
chaque solde de compte ou catégorie de transactions significatives. 
 D’une façon générale les assertions ou objectifs de contrôle sont au 
nombre de six : l’exhaustivité, la réalité, l’existence, la bonne 
évaluation, la séparation des exercices et la bonne présentation .

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 68
EDC Paris  Février 2008
Évaluation du risque lié au contrôle (suite)
Faible  Moyen élevé
Exhaustivité
Réalité
Existence des 
actifs et passifs
Qualité et 
constance des 
évaluations
La séparation des 
exercices
Qualité de 
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 69
présentation EDC Paris  Février 2008
Répartition des contrôles par cycle

 ACHATS – fournisseurs Biens et Services / charges et dettes 
d’exploitation
 VENTES – ventes et créances d’exploitation
 IMMOBILISATIONS – immobilisations incorporelles, 
corporelles et financières / fournisseurs d’immobilisation
 PAIE – Paie – Personnel – Organismes sociaux
 TRESORERIE – banque – caisse –VMP ­ résultat financier
 EXCEPTIONNEL

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 70
EDC Paris  Février 2008
F­ Élaboration de la stratégie d’audit des 
comptes
DOMAINE SIGNIFICATIF ET ZONES DE RISQUES

POSSIBILITE DE IMPOSSIBILITE ANALYSE DES


S’APPUYER SUR DE S’APPUYER SUR DONNEES
LES CONTRÔLES LES CONTRÔLES PONCTUELLES ET
INTERNES INTERNES EXCEPTIONNELLES

FONCTIONNEMENT
DES CONTRÔLES
UTILES

NON
SATISFAISANT ?

OUI

ELABORATION DES PROGRAMMES DE CONTRÔLE DES COMPTES
ALLEGES                 ETENDUS             SPECIFIQUES
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 71
EDC Paris  Février 2008
Exemple ­ Audit de l’entité contrôle de Gestion
Phase de diagnostic et de compréhension des systèmes 
 
 L’auditeur doit vérifier, dans le cadre de son appréciation de 
l’environnement du contrôle, au sein de l’entreprise, 
l’importance accordée par la direction générale à la fonction 
contrôle de gestion, son rattachement hiérarchique…

 Contrôle de gestion actif : point fort du système 
d’information de gestion (hypothèse à vérifier dans la phase 
d’évaluation du système de contrôle interne)
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 72
EDC Paris  Février 2008
Exemple ­ audit de l’entité contrôle de Gestion (Suite)
Phase d’évaluation du système d’audit interne : 
 Éléments clés de contrôle 

 Positionnement hiérarchique et rattachement à la DG;
 Élaboration et suivi des budgets et des plans d’action stratégiques;
 Mise à jour des budgets et révision des plans d’action stratégiques;
 Fixation des critères de performance pour les responsables opérationnels;
 Existence de tableaux de bord de gestion permettant un pilotage adéquat de l’entreprise;
 Fiabilité du système de calcul des coûts et de valorisation des stocks;
 Suivi et contrôle de la comptabilité de gestion et analyse des écarts;
 Système de reporting interne et qualité des outputs;
 Fiabilité et pertinence des outils informatiques utilisés et contrôle d’accès aux interfaces;
 Organisation et suivi des inventaires;

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 73
EDC Paris  Février 2008
Exemple ­ audit de l’entité contrôle de Gestion
 Moyens de contrôle

 Analyse des procédures et du processus de production et fixation des 
faiblesses et des points forts théoriques;

 Élaboration d’un programme de travail correspondant à chacun des 
éléments clés et visant :

     À confirmer les points forts (Test de conformité et de permanence);

     Tester les points faibles et évaluer les risques éventuels;

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 74
EDC Paris  Février 2008
Exemple ­ audit de l’entité contrôle de Gestion
 Conclusion

1­ Amélioration des procédures existantes;
 Dans le cadre de sa lettre de management l’auditeur devrait formuler des 
recommandations visant à améliorer et à perfectionner les procédures existantes;

2­ Élaboration des programmes d’audit et conséquences 
sur les comptes;
 Les programmes d’audit doivent tenir compte des faiblesses dégagées pouvant 
avoir une conséquence directe sur les comptes ( Inventaire physique et 
valorisation des stocks…);

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 75
EDC Paris  Février 2008
L’approche par les risques

A ­ Pourquoi une approche par les risques?
B – Définition du risque d’audit
C – Risques liés à l’environnement de la société
D – Risques liés au contrôle interne
E – Risques de non­détection par l’auditeur
F – Erreur significative
G – Seuil de matérialité
H­ Modèle d’évaluation
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 76
EDC Paris  Février 2008
Pourquoi une approche fondée sur les 
risques?

 Les auditeurs, de façon générale, fondent leur 
approche sur les risques. En effet, 
l’environnement interne et externe d’une 
entreprise peut générer des erreurs plus ou 
moins significatives sur les comptes et donc 
donner une mauvaise information financière.

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 77
EDC Paris  Février 2008
Risque d’audit

 Et le risque d’audit va être le risque que 
l’auditeur émette un rapport exprimant 
une opinion sans réserve sur des états 
financiers comportant des erreurs ou des 
fraudes significatives non décelées.

 Le 1er travail d’un auditeur va donc être 
d’IDENTIFIER les risques.
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 78
EDC Paris  Février 2008
Notion de risque

   On peut identifier des risques à différents niveaux:

1. Les risques liés à l’environnement de la société
2. Les risques liés au contrôle interne
3. Les risques de non détection par l’auditeur

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 79
EDC Paris  Février 2008
1. Les risques liés à l’environnement de 
la société
 Toute activité commerciale comporte des risques. Il s’agit des risques 
résultant des conditions ou d’événements généraux qui pourraient 
affecter un ou plusieurs postes dans les états financiers dans leur 
ensemble et pourraient entraîner une anomalie significative.
Exemples:
 Entreprise évoluant sur des marchés complexes

 Développement sur de nouveaux marchés ou de nouveaux 
pays
 Réorganisation dans la société

 Changement du système informatique

 Changement de principes comptables
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques
 Absence de DAF ou de chef comptable…. 80
EDC Paris  Février 2008
2 ­ Les risques liés au contrôle interne

 Le risque de contrôle interne est le risque 
qu’une erreur significative ne soit pas 
décelée par les procédures de contrôle 
interne mises en place par la société.

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 81
EDC Paris  Février 2008
3 – Le risque de non­détection

Le risque de non­détection est le risque que 
les procédures substantives d’audit (tests 
analytiques et tests de détails) échouent 
dans la détection d’erreurs significatives.

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 82
EDC Paris  Février 2008
Erreur significative 

  Qu’est ce qu’une erreur significative?
 Une erreur significative dans les états financiers 
est une erreur qui peut altérer le jugement d’un 
utilisateur raisonnable à la lecture de ces états.
 Une erreur significative peut résulter d’un seul 
élément erroné important ou de petites erreurs 
qui, ajoutées à d’autres petites erreurs, peuvent 
constituer une erreur significative dans les états 
financiers.
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 83
EDC Paris  Février 2008
L’approche par les risques

Risque d’audit

 Risques indépendants de l’audit 

Risque de non contrôle Risque inhérent Risque de non détection

Risque lié au sondage Risque hors sondage Risque lié aux autres 


procédés

Risque alpha Risque bêta
(sondage de validation)

Schéma 1­1 : Eléments du risque
Source : D.CORMIER (1991) « L’évaluation du risque dans les missions d’audit externe : l’approche nord américaine » Revue Française de Comptabilité N° 221 Mars.

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 84
EDC Paris  Février 2008
Le modèle d’évaluation du risque d’audit
RA = RI x RNC x RND

Avec :
 RA (Audit Risk) : risque final qu’il demeure une erreur dans les 
comptes publiés. RA n’est pas quantifié explicitement par les SAS, 
l’auditeur restant seul juge du niveau de risque acceptable.
 RI (Inerent Risk) : évaluation portant sur l’environnement, et 
mesurant le risque de l’entreprise à transcrire une information 
erronée sous forme d’écriture comptable.
 RNC (Control Risk) : évaluation de l’incapacité du contrôle 
interne à détecter et corriger l’erreur existant dans les flux 
d’information comptables.

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 85
EDC Paris  Février 2008
Estimation de risque de non détection
L’auditeur se fixe un risque d’audit acceptable (ce risque est souvent fixé à 
5%) : il ne lui reste qu’à évaluer chacune des composantes. La matrice 
suivante établie par L’IAPC (Comité Internationale des Pratiques d’Audit)  
permet d’estimer le risque de non détection acceptable en fonction du risque 
inhérent et du risque lié au contrôle :

L’auditeur a estimé le risque lié au contrôle

Élevé Moyen Faible

L’auditeur a estimé Élevé Minimum Faible Moyen


 le risque inhérent
Moyen Faible Moyen Élevé

Faible
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques
Moyen Élevé Maximum 86
EDC Paris  Février 2008
3­ contrôle des comptes

 Planifier les procédures substantives

 Tests de validation et de cohérence par cycle de 
révision

 Évaluer si les preuves d’audit sont suffisantes

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 87
EDC Paris  Février 2008
A – les procédures substantives

 Pour examiner et contrôler les comptes, 
l’auditeur dispose d’un ensemble de 
méthodes et moyens adaptés à ses objectifs:

 a)L’examen analytique
 b)L’observation physique
 c)La confirmation directe
 d)L’examen de livres et de documents

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 88
EDC Paris  Février 2008
a) l’examen analytique

 L’examen analytique consiste à examiner si les 
tendances, ratios et évolutions sont cohérents entre 
eux et avec les informations données par le 
personnel.
 Cette technique permet soit d’identifier des 
tendances, soit de confirmer des informations.
 Elle est donc utilisée en début de mission pour 
déterminer les orientations à donner à l’audit.

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 89
EDC Paris  Février 2008
b) l’observation physique
 Elle peut prendre 2 formes:
1 ­ l’examen et le contrôle d’un inventaire physique effectué par 
l’entreprise : il concerne principalement aux stocks ou aux 
immobilisations. Dans ce cas, l’auditeur va d’abord s’assurer que la 
procédure mise en place pour l’inventaire est correctement appliquée, 
puis effectuer des tests de vérification par sondage.

2 ­ le contrôle de l’existence physique d’un actif: ce contrôle est en 
général fait pour les effets à recevoir en portefeuille, les espèces en 
caisse.

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 90
EDC Paris  Février 2008
c) La confirmation directe

 C’est sans doute l’élément le plus probant que peut 
obtenir l’auditeur. Cette technique consiste à 
obtenir auprès des tiers (clients, fournisseurs, 
banques, avocats, conservation des hypothèques…) 
la confirmation d’informations d’ordre comptable, 
financier ou juridique. 
 Ces demandes sont établies sur papier en­tête de la 
société mais expédiées par l’auditeur et reçues 
directement par ce dernier.
 Les réponses reçues sont ensuite comparées avec 
les données enregistrées par la société.
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 91
EDC Paris  Février 2008
d) L’examen de livres et de documents
 Cette méthode est utilisée chaque fois que les 
éléments probants sont détenus par l’entreprise 
soit dans les livres et registres comptables, soit 
dans des documents. Par exemple:
 Contrôle des dotations aux amortissements
 Contrôle de la valorisation des actifs
 Contrôle factures fournisseurs pour justifier les 
charges 
 Contrôle des bulletins de paie ou déclarations sociales 
pour les frais de personnel

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 92
EDC Paris  Février 2008
B ­ Tests de validation et de 
cohérence par cycle de révision

93
Objectifs (1)

 EXHAUSTIVITE des enregistrements
 EXISTENCE et réalité effective des transactions 
enregistrées
 EXACTITUDE des enregistrements

 VALORISATION correcte des enregistrements 

 PRESENTATION correcte des informations contenues 
dans les états financiers
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 94
EDC Paris  Février 2008
Objectifs (2)

Actif Passif Estimation Catégorie de


      transaction
Exhaustivité   ■   ■
Existence ■     ■
Exactitude ■ ■ ■
Valorisation     ■  
Présentation     ■  

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 95
EDC Paris  Février 2008
LES ACHATS
 Objectifs:
 Tous les achats doivent être autorisés et correctement 
enregistrés
 Les achats comptabilisés doivent correspondre à des 
charges de l’entreprise engagées pour les besoins de son 
objet social.
 Les avoirs à obtenir doivent être constatés en comptabilité.

 Documents:
 Contrat d’achat avec un fournisseur, demande interne 
d’achats, bon de commande au fournisseur, bon de 
livraison, facture fournisseur…

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 96
EDC Paris  Février 2008
LES VENTES
 Objectifs:
 Tous les services rendus et les produits livrés doivent être facturés à bonne 
date et pour la somme convenue, et comptabilisés sur le bon exercice,
 Les prix pratiqués et les remises consenties doivent être conformes aux tarifs 
ou avoir été préalablement autorisées,
 Les avoirs doivent être comptabilisés sur la bonne période,
 Les créances doivent être récupérées dans les délais normaux, les provisions 
nécessaires doivent être passées.
 Documents:
 Contrat avec le client, commande du client, bon de mise en fabrication, bon 
d’expédition, tarif, bordereau de livraison, facture, demande interne d’avoir, 
avoir, correspondance avec le client, dossier client, échéancier des effets à 
recevoir, effets en portefeuille, bordereau de remise en banque, avis de crédit 
en banque…
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 97
EDC Paris  Février 2008
LES IMMOBILISATIONS
 Objectifs: 
 Les autorisations d’acquisition, l’affectation comptable, la valeur 
d’origine, la tenue des tableaux d’amortissements doivent être 
suffisants.
 La protection des actifs, la localisation physique

 Documents:
 Demande d’investissement, budget d’investissement, devis, 
commande au fournisseur d’immobilisation, accusé de réception du 
fournisseur, bon de livraison, avis de mise en service ou hors service, 
autorisations, factures de cession, fichier des tableaux 
d’amortissement, inventaire physique annuel, police d’assurance, 
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques
contrat d’entretien… 98
EDC Paris  Février 2008
Paie et personnel
 Objectifs: 
 Toutes les personnes portées sur le livre de paie coté, paraphé sont 
bien salariées de l’entreprise,
 Le calcul des rémunérations est effectué sur les bases exactes, et leur 
règlement opéré avec une sécurité suffisante,
 Toutes les charges sont correctement calculées et constatées et versées 
en temps utile, notamment le précompte (aspect pénal),
 Les dispositions légales sont respectées

 Documents:
 Convention collective, règlement intérieur, convention de participation 
des salariés au fruit de l’expansion, contrat de travail, fichier du 
personnel, autorisation d’acompte, bulletin de paie, note de frais, 
déclarations périodiques aux organismes sociaux, registres légaux, 
fiche individuelle, centralisation des écritures de paie…

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 99
EDC Paris  Février 2008
Trésorerie
 Objectifs: 
 L’intégralité des règlements émis doit être justifiée, doit 
avoir fait l’objet d’une autorisation préalable, doit être 
opérée par des personnes habilitées, et comptabilisée.

 Documents:
 Toute pièce justificative revêtue du Bon à Payer, talon de 
chèque, ordre et avis de virement, effets et échéancier 
correspondant, ordre de prélèvement, extrait de compte, 
autorisation de signature ou de double signature, 
rapprochement bancaire, pièce et brouillard de caisse, 
inventaire de caisse…
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 100
EDC Paris  Février 2008
Stocks
 Objectifs: 
 La protection physique des stocks, le suivi des 
mouvements, le comptage et la valorisation des existants, le 
calcul des provisions nécessaires,
 L’enregistrement comptable des stocks (bilan) et des 
variations de stock (compte de résultat)

 Documents:
 Bon de commande, accusé de réception, avis de transport, 
bon de livraison, bon de retour, fiche de stock et de 
valorisation, fiche d’inventaire, récapitulatif d’inventaire, 
fichier de valorisation…
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 101
EDC Paris  Février 2008
Engagements hors bilan
 Objectifs: 
 L’exhaustivité de la connaissance des engagements pris par 
l’entreprise mais aussi ceux qu’on lui a donnés en vue de 
fournir les informations dans les comptes annuels.

 Documents:
 Actes d’acquisition, prêts, emprunts pour les nantissements,
 Tableaux d’amortissements d’emprunts et de prêts pour le 
calcul des intérêts courus non échus,
 Échéanciers d’effets pour les effets escomptés non échus,
 Les PV de conseil pour les cautions et avals….

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 102
EDC Paris  Février 2008
 C­ Evaluer si les preuves d’audit sont suffisantes

 A la fin des travaux sur chacun des cycles, 
l’auditeur doit rédiger une conclusion, par 
cycles, en:

  dégageant les erreurs détectées: il s’agit des 
ajustements d’audit qui remonteront dans la note de 
synthèse,

  décrivant les faiblesses de contrôle interne.

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 103
EDC Paris  Février 2008
 4­ Finalisation de la mission et rapports

A ­ Mise en œuvre des procédures de synthèse

B ­ Evaluation d’ensemble de l’audit

C ­ Exprimer une opinion d’audit

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 104
EDC Paris  Février 2008
A ­ Mise en œuvre des procédures de synthèse

 A l’issue de ses travaux, l’auditeur en fait la synthèse de façon à 
s’assurer qu’ils sont suffisants et convaincants: les travaux 
nécessaires ont­ils été effectués?

 Les travaux de fin de mission comportent notamment:

 L’identification des événements postérieurs à la clôture,
 L’utilisation d’un questionnaire de fin de mission,
 La rédaction, par la société auditée, d’une lettre d’affirmation,
 La rédaction d’une note de synthèse.

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 105
EDC Paris  Février 2008
Les événements postérieurs à la clôture

 Il s’agit d’événements importants susceptibles d’avoir une 
incidence significative sur l’appréciation de la situation 
financière de l’entreprise. On peut identifier 2 catégories 
d’événements:

 Les événements survenus entre la date de clôture et celle d’arrêté des comptes 
mais se rapportant à des pertes, des risques couverts ou non par des provisions 
qui ont trouvé leur origine au cours de l’exercice audité ou d’un exercice 
antérieur. Ces événements doivent être traduits dans les comptes.
 Les événements survenus entre la date de clôture et celle d’arrêté des comptes 
mais se rapportant à des faits n’ayant pas pris naissance avant la clôture de 
l’exercice. Ces événements doivent faire l’objet d’une information de la part de 
la société dans le rapport de gestion.
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 106
EDC Paris  Février 2008
Exemples d’événements postérieurs à la 
clôture

 Le jugement rendu dans un litige avec un 
tiers,
 Un incendie dans un établissement,

 La fermeture d’une unité de production,

 Le retrait à la vente d’une gamme de 
produits,
 Un plan de licenciement…
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 107
EDC Paris  Février 2008
Le questionnaire de fin de mission
 Il permet de s’assurer que tous les éléments nécessaires 
à la formulation de l’opinion sur les comptes annuels 
ont été réunis, que les normes ont été respectées et que 
les dossiers de travail sont complets:
 Respect des grandes étapes,
 Techniques employées,
 Supervision des collaborateurs débutants, revue des dossiers,
 Remontée des conclusions, ajustements importants
 Cohérence des comptes annuels et pertinence des informations 
figurant en annexe,
 Suivi administratif de la mission.

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 108
EDC Paris  Février 2008
La lettre d’affirmation

 C’est un document qui récapitule et complète 
certaines déclarations des dirigeants. Elle est 
signée par la direction générale et adressée au 
commissaire aux comptes. La lettre d’affirmation 
a un double objet:
 La direction de l’entreprise reconnaît sa responsabilité en 
matière d’établissement des comptes annuels.
 L’auditeur l’utilise comme élément de collecte d’éléments 
probants lorsqu’il n’a pas d’autres moyens à sa disposition.

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 109
EDC Paris  Février 2008
La note de synthèse

 La rédaction d’une note de synthèse a surtout un 
aspect pratique: il convient de résumer les 
conclusions et les remarques importantes relevées 
tout au long de l’audit. Chaque point de la note de 
synthèse porte la référence des feuilles de travail où 
figurent les tests et les informations détaillés.
 Cette note de synthèse aide le rédacteur des rapports.

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 110
EDC Paris  Février 2008
B ­ Evaluation d’ensemble de l’audit
 L’auditeur va faire le point des ajustements relevés 
tout au long de la mission d’audit:
 Les ajustements d’évaluation qui impliquent l’estimation ou l’exercice 
d’un jugement (exemple: ajustement sur une provision pour 
dépréciation ou une provision pour risque)

 Les ajustements de correction qui portent sur des montants précis et 
non discutables, en général suite à des erreurs (exple: écriture mal 
passée ou erreur de montant sur une facture comptabilisée)

 Les ajustements de principe qui résultent soit de l’application d’un 
principe comptable non admis soit d’une mauvaise application d’un 
principe (exemple: enregistrement HT d’une voiture de société)
 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 111
EDC Paris  Février 2008
Synthèse des ajustements

 Le total des ajustements doit être comparé au seuil 
de signification qui a été défini en début de 
mission.
 Si les erreurs sont supérieures au seuil de signification, une 
correction des comptes s’impose,
 Si la somme de ces erreurs est proche du seuil de signification, 
l’auditeur devra s’assurer que d’éventuelles erreurs non détectées 
ne soient pas susceptibles d’avoir pour conséquence un 
dépassement du seuil de signification. Il devra généralement soit 
mettre en œuvre des travaux complémentaires, soit demander à 
la société de corriger les erreurs identifiées.

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 112
EDC Paris  Février 2008
Réunion de synthèse

 Avant l’émission de son rapport, l’auditeur 
fait le point avec la direction sur:

 Les conditions dans lesquelles s’est déroulé sa 
mission,
 Les points faibles du contrôle interne,

 Les ajustements proposés sur les comptes audités.

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 113
EDC Paris  Février 2008
Exprimer une opinion d’audit

 L’auditeur peut émettre 3 types d’opinion:

 La certification sans réserve

 La certification avec réserve

 Le refus de certifier

 L’audit externe : Démarche générale et processus d’évaluation des risques 114
EDC Paris  Février 2008