Vous êtes sur la page 1sur 2

Bibliographie :

« Le véritable régime crétois » François COUPLAN, Editions FAYARD

régime crétois » François COUPLAN, Editions FAYARD « Quelles sont ces baies et plantes sauvages ?

« Quelles sont ces baies et plantes sauvages ? E.M. DREYER, Editions VIGOT

« Atlas de la flore sauvage du Loiret » D.PUJOL, J. CORDIER, J. MORET, Collection Parthénope

RDV à 10 h à la base de loisir du lac de Chalette, sur le parking du théâtre de verdure, 45120 Chalette sur Loing.

Coordonnées :

Association Deyzland http://deyzland.wifeo.com/ Audrey 06.81.56.77.76

« L’Araucaria » Jean-Paul PIGET 11 bis rue du gal De Salles 45700 Villemandeur Tel : 02 38 98 76 80 Jeanpaul.piget@free.fr

Randonnée botanique du samedi 27 juin 2015 avec l’association « Deyzland » De 10 h à 12 h, au lac de Chalette

A la découverte des plantes sauvages comestibles et médicinales de l’est du Gâtinais

L’ARAUCARIA, Document réservé pour un usage personnel © 2015

I Intérêt des plantes sauvages

IV Code de bonne conduite à toutes les recettes V  150 gr de parmesan
IV Code de bonne conduite
à
toutes
les
recettes
V
150 gr de parmesan
300 gr de farine
1 oeuf
sel, poivre et noix de muscade

Pour éviter divers métaux lourds ou autres polluants, ne ramassez pas trop près d'une route ou d'un champ cultivé. Pas à côté d’un incinérateur d’ordures ou de toute autre source de pollution industrielle.

Elles sont disponibles gratuitement (il est néanmoins nécessaire de se renseigner, les plantes poussant sur un terrain appartiennent à son propriétaire). Les plantes sauvages possèdent des avantages sur les plantes cultivées, ce sont de véritables concentrés de nutriments. Les feuilles des plantes sauvages contiennent des quantités significatives de protéines complètes, contrairement à celles des plantes cultivées, donc de même qualité que celles que l'on trouve dans la viande. Comme les plantes cultivées, elles ont toutes des propriétés médicinales plus ou moins connues.

II Mode de consommation

Les

possibles :

plantes

sauvages

peuvent

Dans la mesure du possible, ne prenez pas la racine de la plante, sauf si c'est elle que vous voulez, puisque, ne l'oubliez pas, cela fait mourir la plante. Ne récoltez une plante que lorsqu'il y en a plusieurs représentantes au même endroit. Ne prenez pas toutes les feuilles, ni toutes les fleurs de la plante, sinon elle risque de ne plus être là l'année suivante. Il est préférable de ramasser les plantes avec un couteau voir un ciseau, et de les placer dans un panier, les sacs en plastiques sont à proscrire.

s’accommoder

- crues tel que, en salade

- cuites, en soupes, gratins, tartes

Une recette de base « Les gnocchis verts»

- des gelées, confitures, sorbets, glaces

- des liqueurs, sirops, infusions…

100 gr de plantes sauvages cuites et hachées

III

Les dangers et précautions de la cueillette sauvage

Le premier danger est la confusion avec une espèce toxique, il faut donc ne consommer que des plantes bien connues et ne prendre aucun risque en cas de doute La présence de parasites, tel que la douve du foie ou l’échinococcose alvéolaire rend la consommation crue assez risquée. En cas de doute la cuisson détruit tous les parasites, leurs œufs ou larves.

Pétrir tous les ingrédients pour préparer un mélange très compact. Obtenir des bandes et les couper en petits dés. Détacher bien les gnocchis et saupoudrer avec la farine pour empêcher de coller. Les faire cuire dans l'eau en ébullition et salée, égoutter quand ils remontent à la surface Les poêler à l’huile d’olive.

L’ARAUCARIA, Document réservé pour un usage personnel © 2015