Vous êtes sur la page 1sur 35
Travaux d’élargissements du pont de la route nationale N°11 Le stage effectué au sein de

Travaux d’élargissements du pont de la route nationale N°11

Le stage effectué au sein de la société « HANDASSA ENTREPRISE » a eu pour objet de suivre les travaux d’élargissements du pont de la route nationale N°11.

A cet effet, nous avons pu assister à la mise en place de la culée, du mur en aile, du chevêtre ainsi que l’implantation du remblai contigu. Pour appuyer cette vision pratique nous avons visité le laboratoire LPEE afin d’effectuer des essais de contrôles liés au

chantier.

théorique aux travaux d’exécution en plus de

Ce stage nous a permis de passer du plan

Réalisé par :

Encadré par :

Ali AMANI

2GC2

Mr.Taoufiq EL OUADIE

Année universitaire : 2014- 2015

Mr.Taoufiq EL OUADIE Année universitaire : 2014- 2015 HANDASSA ENTREPRISE 206 Bis, bd Ibn Sina -

HANDASSA ENTREPRISE

206 Bis, bd Ibn Sina - ex Avicenne, hay El Hana - 20210 Casablanca.

1

1

1
Remerciements : Nous tenons à remercier HANDASSA ENTREPRISE pour nous avoir fait confiance et nous
Remerciements :
Nous
tenons
à
remercier
HANDASSA
ENTREPRISE
pour
nous
avoir
fait
confiance et nous avoir donnée l’opportunité de pouvoir effectuer un stage au sein de
l’un de ses chantiers. Expérience humaine qui nous a permis de découvrir une esquisse
du
monde
de
l’entreprise.
Nous remercions également Monsieur Taoufiq EL OUADIE notre encadrant de
stage d’avoir été toujours disponible pour nous orienter ainsi que Monsieur Mehdi
KHATINI qui n’hésitait pas à nous procurer tout genre de conseils.
Nous ne pouvons oublier finalement de remercier l’ensemble de l’équipe présente
sur le chantier qui était toujours présente pour nous soutenir et répondre à nos
questions.
2
Sommaire : Introduction Partie 1 : Présentation de l’entreprise Partie 2 : Présentation du projet
Sommaire : Introduction Partie 1 : Présentation de l’entreprise Partie 2 : Présentation du projet

Sommaire :

Introduction Partie 1 : Présentation de l’entreprise Partie 2 : Présentation du projet

Description du projet Présentation des intervenants dans le projet Situation du projet au cœur de la ville de Casablanca

Partie 3 : Cadre du stage

Description de la hiérarchie dans le chantier Liste des matériaux et matériels

Partie 4 : Les travaux réalisés

La construction en béton

Le Béton de propreté Le Béton armé

Le coffrage Le ferraillage des éléments de structure Coulage du béton Dressage de surface du béton Protection du béton

Les éléments de construction

Culée : Semelle Voile Chevêtre Mur de garde-grève Mur en ail Tablier

Mur de soutènement

Problèmes rencontrés dans le chantier

Partie 5 : Essais LPEE

ANNEXE

3

Introduction : Le génie civil représente l'ensemble des techniques concernant les constructions civiles. Les

Introduction :

Introduction : Le génie civil représente l'ensemble des techniques concernant les constructions civiles. Les

Le génie civil représente l'ensemble des techniques concernant les constructions civiles. Les ingénieurs en génie civil s’occupent de la conception, de la réalisation, de l’exploitation et de la réhabilitation d’ouvrages de construction et d’infrastructures dont ils assurent la gestion afin de répondre aux besoins de la société, tout en assurant la sécurité du public et la protection de l’environnement. Très variées, leurs réalisations se répartissent principalement dans cinq grands domaines d’intervention: structures, géotechnique, hydraulique, transport, et environnement.

Dans ce sens, l’EHTP propose à ses étudiants une immersion dans le monde de l’entreprise afin d’assoir les connaissances théoriques acquises tout au long de l’année. Ce stage de première année est une occasion unique pour l’étudiant qui lui permet à la fois de consolider ses acquis théoriques par des cas pratiques et par la suite de pouvoir analyser le fonctionnement de la structure d’entreprise.

Ainsi, nous allons essayer à travers ce rapport, de présenter notre stage effectué au sein de HANDASSA ENTREPRISE qui a bien voulu nous accepter en tant que stagiaires. Notre rapport concernera une présentation de l’organisme d’accueil, ainsi que la définition des différents intervenants et étapes de construction concernant louvrage objet de notre stage. Finalement, nous allons parler des problèmes rencontrés lors de la réalisation des travaux.

4

Partie 1 : Présentation de l’entreprise HANDASSA ENTREPRISE SA, est une Société de Travaux de
Partie 1 : Présentation de l’entreprise HANDASSA ENTREPRISE SA, est une Société de Travaux de

Partie 1 : Présentation de l’entreprise

HANDASSA ENTREPRISE SA, est une Société de Travaux de Génie Civil fondée en Mars 1992 par un groupe d’Ingénieurs ayant une expérience moyenne de 30 ans dans le domaine de la construction.

L’expérience de ce groupe de cadres est inscrite dans la réalisation de quelques grands chantiers routiers et d’ouvrages d’art et aussi de bâtiment parmi les plus grands réalisés au Maroc depuis les 30 dernières années, tels la liaison Chichaoua – Agadir (Ex. R.S 511), Barrage SMIR à Tétouan, l’Autoroute Casa – Rabat, le Génie- Civil de Maroc Phosphore III et IV, l’Autoroute Meknès – Fès et l’Autoroute Casablanca Had Soualem.

Ce groupe de cadres, fort de son expérience dans le domaine de la construction, conscient de la nécessité d’engager les compétences techniques marocaines dans les grands travaux d’Equipement du pays, s’engage à mettre en œuvre son savoir-faire au service de la réalisation des Projets de Génie Civil faisant appel à une grande technicité tels que les Ouvrages d’Art, les Réservoirs, les Silos, les Bâtiments Industriels, etc…

IDENTIFICATION DE L’ENTREPRISE

Raison sociale : HANDASSA ENTREPRISE Frome juridique : S.A Adresse : 4, Rue des Tabors, Quartier Oasis Casablanca. N° Téléphone : 05.22.79.39.50 N° Fax : 05.22.95.12.13 E-mail : info@handassa.ma Date de création : Mars 1992. Capital : 15.000.000,00 DH. N° Registre de Commerce : 65 227. Identifiant fiscal : 01084716. Patente : 37987780. N° C.N.S.S. : 2151596.

5

Secteurs d’activité de l’Entreprise : Travaux Publics :  Ouvrages d’Art,  Ouvrages de Génie-Civil,
Secteurs d’activité de l’Entreprise : Travaux Publics :  Ouvrages d’Art,  Ouvrages de Génie-Civil,

Secteurs d’activité de l’Entreprise :

Travaux Publics :

Ouvrages d’Art,

Ouvrages de Génie-Civil, Réservoirs,

Stations de Pompage, Assainissement, etc

Maintenance des Ouvrages de Génie-Civil.

Génie Civil Industriel Bâtiment

MOYENS HUMAINS ET TECHNIQUES DE L’ENTREPRISE

A) Moyens Humains

Principaux Dirigeants de l’Entreprise :

Nabil ZIATT : Président Directeur Général Noureddine BENHNINI : Directeur Général.

1

Directeur Travaux

5

Ingénieurs.

1

Directeur Administratif et Financier.

1

Assistante de Direction

1

Assistant Contrôle de Gestion

1

Responsable Achats et Logistique.

1

Responsable Personnel.

1

Comptable

2

Conducteurs de Travaux.

9

Chefs de Chantier.

1

Responsable matériel.

1

Métreur.

1 Topographe. 10 Conducteurs d’engins. 550 Ouvriers.

B) Moyens matériels (voir liste matériel en annexe).

I - Production Béton :

1 Centrale à béton 30 m3/h.

1 Transport Béton

6 Bétonnières BMTP 1000 l.

6 Bétonnières SILLA 750 l.

4 Bétonnières SILLA 500 l.

II -Transport Béton :

4 Dumpers AUSA 30 MTA.

6 Dumpers BMTP.

III - Manutention :

6

 1 Grue Mobile Coles 25 T.  2 Grues Mobiles 25 T PINGUELEY. 

1 Grue Mobile Coles 25 T.

2 Grues Mobiles 25 T PINGUELEY.

3 Grues Mobiles 25 T PPM.

2 Grues mobiles 25 T Suny

1 Grue à Tour POTAIN 646 H.

2 Grues mobiles 25 T Suny  1 Grue à Tour POTAIN 646 H. IV -Terrassement

IV -Terrassement :

2 Pelles Chenille Caterpillar 323 D

1 Pelle sur chenille LIEBHERR 922.

1 Pelle sur chenille LIEBHERR 912.

1 Pelle sur chenille CATERPILLAR 225.

1 Pelle sur Pneu Poclain 75.

2 Niveleuses

2 Compacteurs 14T

2 Brise- Roches MONTABERT BRH 501.

3 Tractopelles CATERPILLAR 428 D.

3 Tractopelles JCB 3CX.

3 Compacteurs VIBROMAX.

5 Compacteurs DYNAPAC.

V - Pompage :

4 Pompes GRINDEX.

1 Pompe FLYGHT.

4 Moto- Pompes ROBIN.

VI - Production Energie :

1 Groupe Electrogène 110 KVA.

2 Groupes Electrogènes 50 KVA.

3 Groupes Electrogènes 20 KVA.

VII - Coffrage :

1 Lot de 500 m2 panneaux coffrages industriels type PERI.

2 Jeux de coffrage pour préfabrication de poutres en T pour tablier de pont.

VIII - Air Comprime :

2 Compresseurs ATLAS COPCO XA 125.

1 Compresseur ATLAS COPCO XAS 76.

2 Compresseurs INGERSOLL RAND P180 SD

IX - Etaiement- Echafaudage :

1 Lot de 5000 Eléments Tour PAL 1,00 x 1,00.

X - Transport :

2 Camions MITSUBISHI

2 Camions RENAULT KERAX (260)

7

 4 Pick-up Toyota.  1 Tracteur Agricole FORD 3230  2 Tracteurs agricoles 

4 Pick-up Toyota.

1 Tracteur Agricole FORD 3230

2 Tracteurs agricoles

1 semi-remorque

1 porte-engin

XII- Matériel Spécialisé :

 1 porte-engin XII- Matériel Spécialisé :  Lanceur de poutres de Pont pour 42 m

Lanceur de poutres de Pont pour 42 m de portée

C) Locaux fixes utilisés par l’Entreprise :

Bureaux (siège) : 600 m2 à Casablanca. Ateliers de Maintenance : 3520 m2 en zone industrielle Had Soualem Province de Settat.

Quelques réalisations :

Année

Objet

Délai

de

M.O

Montant H.T

réalisatio

 

n

(en

mois)

1993

Base-Vie M’Jaara

4

O.N.E

2.008.715,00

1995

Autoroute Rabat Fes, Tronçon

26

Societe

25.000.000,00

1997

3A, Handassa fait partie intégrante du Groupement

Nationale

des

HAJJI-HOUARSEPROB-

Autoroutes

HANDASSA

du Maroc

2000

Réhabilitation des systèmes d’A.E.P. des Centres de Talmest et Hanchane. Lot : Genie-Civil

6

O.N.E.P

5.341.529,28

2002

Construction d’un hall de

9

Groupe

20.170.520,00

2003

stockage d’engrais a Maroc Phosphore Safi Marche réalise en groupement avec la société STROC INDUSTRIE

O.C.P.

8

Evolution du chiffre d’affaires :  2006 : 29.077.827,28 DH.  2007 : 27.070.075,00 DH.
Evolution du chiffre d’affaires :  2006 : 29.077.827,28 DH.  2007 : 27.070.075,00 DH.

Evolution du chiffre d’affaires :

2006 : 29.077.827,28 DH.

2007 : 27.070.075,00 DH.

2008 : 45.416.840,00 DH.

2009 : 41.165.305,00 DH.

2010 : 43.538.029,46 DH.

 2011 : 109.573.220,00 DH 120 000 000,00 € 100 000 000,00 € 80 000
 2011 : 109.573.220,00 DH
120
000 000,00 €
100
000 000,00 €
80
000 000,00 €
60
000 000,00 €
40
000 000,00 €
20
000 000,00 €
0,00 €

2006

2007

2008

2009

2010

2011

Série22006 2007 2008 2009 2010 2011 Série1

Série12006 2007 2008 2009 2010 2011 Série2

Evolution du chiffre daffaire en DH

On peut remarquer une nette évolution du chiffre d’affaire de l’entreprise entre les années 2006 et 2011 ce qui explique que l’entreprise a pu décrocher de nouvelles parts du marchés. Ces chiffres sont à prendre avec précaution puisque l’évolution du chiffre d’affaire ne doit pas être prise indépendamment du résultat net qui est déduit des charges fixes et variables de l’entreprise.

Il faudra en outre analyser les chiffres des dernières années pour analyser l’impact de la récession économique sur l’activité de HANDASSA ENTREPRISE.

9

Partie 2 : Présentation du projet Travaux d’élargissement du pont route sur la voie ferrée
Partie 2 : Présentation du projet Travaux d’élargissement du pont route sur la voie ferrée

Partie 2 : Présentation du projet

Travaux d’élargissement du pont route sur la voie ferrée (PK ONCF 7+364) RN11 Nœud A

Description du projet :

Devant le grand trafic connu dans le nœud A de la RN 11, la Commune Urbaine de Casablanca a opté pour un élargissement du pont qui se trouve au-dessus de la voie ferrée (PK ONCF 7+364), afin de fluidifier la circulation dans cette axe qui connaît de grands bouchons.

Les ouvrages projetés sont identiques, à une seule travée. Ils livrent passage à une chaussée respectivement de 6.60 et 5.66 m bordés en extrémité par un trottoir de 3m de large. Le tablier est constitué de poutrelles métalliques enrobées dans le béton. Les culées sont en forme de mur de front reposant sur une semelle rectangulaire et coiffé par un chevêtre de section trapézoïdale. Afin de pouvoir maintenir la circulation en cours des travaux, un blindage des remblais d’accès est prévu. L’entreprise étudie l’éventualité de réaliser ce blindage par la méthode de la paroi clouée. Cette étude sera élaborée par le LPEE en étroite collaboration avec le BET de l’entreprise. La réalisation de la semelle de la culée au droit de la voie ferrée, nécessite un blindage de la fouille l’entreprise prévoit une paroi berlinoise comme réalisé sur des chantiers similaires Avant le démarrage des travaux, toutes les contraintes et réseaux seront dégagés par le client afin de permettre un avancement continu des travaux.

par le client afin de permettre un avancement continu des travaux. 10 Plans autocad de l’agrandissement
par le client afin de permettre un avancement continu des travaux. 10 Plans autocad de l’agrandissement

10

Plans autocad de l’agrandissement du pont

Présentation des intervenants dans le projet : Client Maitrise de Entreprise l’œuvre Assistance Bureau
Présentation des intervenants dans le projet : Client Maitrise de Entreprise l’œuvre Assistance Bureau
Présentation des intervenants dans le projet : Client Maitrise de Entreprise l’œuvre Assistance Bureau
Présentation des intervenants dans le projet :
Client
Maitrise de
Entreprise
l’œuvre
Assistance
Bureau
technique
d’étude

Client : Commune urbaine de Casablanca

Assistance technique : CID

Bureau d’étude : TEAM MAROC

Entreprise : HANDASSA ENTREPRISE

Localisation du projet :

: TEAM MAROC Entreprise : HANDASSA ENTREPRISE Localisation du projet : Plan google map de la

Plan google map de la localisation du projet

11

Partie 3 : Cadre du stage :  Description de la hiérarchie dans le chantier

Partie 3 : Cadre du stage :

Partie 3 : Cadre du stage :  Description de la hiérarchie dans le chantier :

Description de la hiérarchie dans le chantier :

:  Description de la hiérarchie dans le chantier :  Moyens matériels : - une

Moyens matériels :

- une pelle excavatrice sur chenille CAT 323D

- Une grue à tours

- Une tractopelle JCB 3CX

- Deux bétonnières 1000L

- Deux dumpers

- Un compresseur

- Aiguilles vibrantes

- un jeu de coffrage pour culée

- Lot d’échafaudage

- Un groupe électrogène

- Petit matériel

- Matériels de forage pour paroi clouée

- Matériel de préparation du coulis d’injection

12

Partie 4 : Les travaux réalisés : La construction en béton : Le béton est
Partie 4 : Les travaux réalisés : La construction en béton : Le béton est

Partie 4 : Les travaux réalisés :

La construction en béton :

Le béton est un matériau de construction composite fabriqué à partir de granulats naturels (sable, gravillons) ou artificiels (granulats de béton recyclés) agglomérés par un ciment.

Pour chaque type de béton une formule sera étudiée pour répondre aux exigences techniques du CPS en termes de qualité. Des essais de convenance seront réalisés sur chantier pour tester l’efficience des moyens de production de l’entreprise.

de convenance seront réalisés sur chantier pour tester l’efficience des moyens de production de l’entreprise. 13

13

Tableau représentant les caractéristiques mécaniques du béton à résistance spécifique Le béton de propreté :
Tableau représentant les caractéristiques mécaniques du béton à résistance spécifique Le béton de propreté :
Tableau représentant les caractéristiques mécaniques du béton à résistance spécifique Le béton de propreté :

Tableau représentant les caractéristiques mécaniques du béton à résistance spécifique

Le béton de propreté :

Le béton de propreté assure une protection du sol contre les actions climatiques (pluies, gel), mécaniques (circulation de chantier) et, d´autre part, une protection des armatures contre les salissures le temps de coffrer et bétonner la partie douvrage concernée.

Sauf dispositions contraires du marché, une épaisseur d´au moins 5 cm de béton de propreté est obligatoire. Sa mise en œuvre suit immédiatement les travaux de finition de fond de fouille. Son niveau d´arase est celui prévu au projet pour la base des semelles ou longrines de fondation. Le dosage minimal du ciment exigé est de 250 kg/m3. Les granulats utilisés ne doivent pas dépasser un diamètre de 20 mm. La résistance à la compression n’est pas exigée étant dit qu’il ne sert qu’à isoler les terres de la structure.

pas exigée étant dit qu’il ne sert qu’à isoler les terres de la structure. Mise en

Mise en place du béton de propreté

14

Le Béton armé : Le béton possède une grande résistance à la compression et une

Le Béton armé :

Le Béton armé : Le béton possède une grande résistance à la compression et une résistance

Le béton possède une grande résistance à la compression et une résistance faible à la traction. Dans les structures en béton se développe un ensemble de contraintes générées par les diverses actions auxquelles elles sont soumises. La résistance à la compression du béton lui permet d’équilibrer correctement les contraintes de compression. Par contre, du fait de la relative faiblesse de sa résistance à la traction, il n’en est pas de même pour les contraintes de traction. C’est pourquoi l’on dispose dans les parties tendues d’une pièce en béton, des armatures (barres ou treillis soudés) en acier (matériau qui présente une bonne résistance à la traction).

qui présente une bonne résistance à la traction). Le coffrage : Le coffrage est un ouvrage

Le coffrage :

Le coffrage est un ouvrage provisoire destinée à contenir le matériau de construction (béton), en attendant sa prise puis son durcissement. Le coffrage a pour but de réaliser des ouvrages aux formes définies par la surface interne du coffrage.

Pour limiter la fissuration de béton au jeune âge, il est fixé un délai minimum de séchage avant décoffrage. Ce délai concerne toutes les éléments coffrés, (murs, voiles, traverses, etc…) et ne doit pas être inférieur à soixante-douze (72) heures.

15

Planche de coffrage Le ferraillage des éléments de structure Le ferra illage est l’opération qui
Planche de coffrage Le ferraillage des éléments de structure Le ferra illage est l’opération qui
Planche de coffrage
Planche de
coffrage

Le ferraillage des éléments de structure

Le ferraillage est l’opération qui consiste à utiliser des barres en acier (H.A, Rond lisse,…) pour former l’ossature de la structure avant de procéder au coulage du béton. L’utilisation des barres en aciers permet de combler la faiblesse du béton vis-à-vis l’effort de traction et de cisaillement.

Exemple de ferraillage :
Exemple de
ferraillage
:

Armatures à hautes adhérence :

L'Entrepreneur doit tenir à disposition du Maître d'Ouvrage, sur le chantier, dès l'approvisionnement des armatures à haute adhérence, les fiches d'identification ou les autorisations de fourniture des armatures. Seuls les aciers de la nuance Fe E 500 telle que définie par la norme NM 10.1.013 devront être utilisés. Une seule de ces deux nuances pourra être utilisée sur le chantier. Toutes ces armatures devront être soudables. Il ne devra être utilisé simultanément que deux marques d'acier au maximum par nature d'ouvrage.

16

Ronds lisses : Les ronds lisses approvisionnés sur l'ensemble du chantier seront exclusivement de la

Ronds lisses :

Ronds lisses : Les ronds lisses approvisionnés sur l'ensemble du chantier seront exclusivement de la nuance

Les ronds lisses approvisionnés sur l'ensemble du chantier seront exclusivement de la nuance FeE- 24 telle que définie par la norme NM 10.1.012. Ils seront utilisés comme armatures de frettage, barres de montage, , chaises, épingles ; ou comme armatures en attente de diamètre inférieur ou égal à quatorze (14) millimètres si elles sont exposées à un pliage suivi d'un dépliage.

Coulage du Béton :

Après la réalisation du ferraillage et du coffrage, on passe au coulage du Béton qui se fait à l’aide d’une pompe de béton et un vibrateur électrique pour assurer le bon remplissage des coffrages et des moules, le serrage du béton et sa désaération en favorisant l’imbrication des granulats et en expulsant les bulles d’air. Seuls les vibrateurs à fréquence élevée (supérieur à 12 000 oscillations/mn) seront autorisés.

à fréquence élevée (supérieur à 12 000 oscillations/mn) seront autorisés. Coulage du Béton avec vibration 17
à fréquence élevée (supérieur à 12 000 oscillations/mn) seront autorisés. Coulage du Béton avec vibration 17

Coulage du Béton avec vibration

à fréquence élevée (supérieur à 12 000 oscillations/mn) seront autorisés. Coulage du Béton avec vibration 17

17

Dressage de la surface du Béton : Le dressage du niveau peut s’effectuer avec une
Dressage de la surface du Béton : Le dressage du niveau peut s’effectuer avec une

Dressage de la surface du Béton :

Le dressage du niveau peut s’effectuer avec une règle tirée qui assure une surface plane et bien finie du béton.

qui assure une surface plane et bien finie du béton. Les éléments de construction : Culées

Les éléments de construction :

Culées :

Définition :

La culée est un appui extrême de l’ouvrage, elle reprend les réactions verticales et horizontales du pont et les transmet au sol d’assise.

de l’ouvrage, elle reprend les réactions verticales et horizontales du pont et les transmet au sol

18

C omposants d’une culée : Une culée se compose, généralement de plusieurs éléments entre autres
C omposants d’une culée : Une culée se compose, généralement de plusieurs éléments entre autres

Composants d’une culée :

Une culée se compose, généralement de plusieurs éléments entre autres :

-Semelle -Voile -Chevêtre -Mur de garde-grève

Semelle :

en béton armé, qui

reprend les charges d'un organe de structure d'une construction et qui transmet et répartit ces charges sur le sol (fond de coffre ou niveau d'assise). On distingue les semelles isolées, que l'on retrouve au droit d'un poteau par exemple, des semelles filantes généralement situées sous un mur ou un voile.

Une semelle de fondation est un ouvrage d'infrastructure

La mise en place de la semelle nécessite l’élaboration d’un ferraillage, ensuite l’on procède au coulage du béton après utilisation du coffrage.

au coulage du béton après utilisation du coffrage. Voile : Le voile est un mur porteur

Voile :

Le voile est un mur porteur en béton armé situé au-dessus de la semelle il sert à la transmission des charges vers la semelle. Il est à noter que la construction du voile s’effectue en deux étapes, le coffrage et coulage du béton de la partie inférieur ensuite le coffrage et coulage du béton de la partie supérieur.

19

Chevêtre : Le chevêtre d’un pont est la partie supérieur de la pile (dans notre
Chevêtre : Le chevêtre d’un pont est la partie supérieur de la pile (dans notre
Chevêtre : Le chevêtre d’un pont est la partie supérieur de la pile (dans notre

Chevêtre :

Le chevêtre d’un pont est la partie supérieur de la pile (dans notre cas la culée), elle permet d'une part d'assurer la diffusion des efforts dans la pile (culée) et d'autre part de permettre la mise en place et le positionnement proprement dit des appareils d'appuis.

le positionnement proprement dit des appareils d'appuis. Avant de procéder au coulage du béton dans le
le positionnement proprement dit des appareils d'appuis. Avant de procéder au coulage du béton dans le

Avant de procéder au coulage du béton dans le chevêtre, on utilise une colle qui

béton

permet

d’assurer

l’adhérence

des

deux

couches

de

20

Sur ce chevêtre on peut constater une partie saillante qu’on appelle bossage, et qui sert
Sur ce chevêtre on peut constater une partie saillante qu’on appelle bossage, et qui sert
Sur ce chevêtre on peut constater une partie saillante qu’on appelle bossage, et qui sert

Sur ce chevêtre on peut constater une partie saillante qu’on appelle bossage, et qui sert d’assises aux appareils d’appuis.

Mur de garde grève :

d’assises aux appareils d’appuis. Mur de garde grève : Partie supérieure chevêtre qui retient les remblais

Partie supérieure chevêtre qui retient les remblais daccès au tablier et qui porte le joint de la chaussée.

Tablier : (cette partie n’a pas été abordée lors du stage)

Le tablier d'un pont est une structure porteuse qui supporte les charges de circulation et les transmet aux appuis ou aux éléments de suspension.

21

Vue de dessus du tablier en autocad Mur en aile : Mur perpendic ulaire ou
Vue de dessus du tablier en autocad Mur en aile : Mur perpendic ulaire ou
Vue de dessus du tablier en autocad Mur en aile : Mur perpendic ulaire ou

Vue de dessus du tablier en autocad

Mur en aile :

Mur perpendiculaire ou oblique par rapport à l’axe d’un ouvrage, servant à soutenir le remblai.

Mur en aile : Mur perpendic ulaire ou oblique par rapport à l’axe d’un ouvrage, servant

22

Mur de soutènement : Les murs de soutènements sont destinés à supporter latéralement une poussée

Mur de soutènement :

Mur de soutènement : Les murs de soutènements sont destinés à supporter latéralement une poussée des

Les murs de soutènements sont destinés à supporter latéralement une poussée des terres. L’inclinaison est en rapport avec le talus naturel qu’il doit soutenir. Dans notre cas on a opté pour la solution de la paroi clouée.

Pour la réalisation de la paroi clouée il faut passer par:

1. Phase de terrassement : Terrasser une zone sur une profondeur de 1,5m comportant

la première ligne des tirants d’ancrages, 2. Réalisation des tirants d’ancrages comme détaillé ci-dessous,

3. Mise en place du béton sur la totalité de la surface,

4. Mise en place des plaquettes en têtes des ancrages,

5. Terrasser pour la 2ème ligne sur une profondeur de 1,5m,

6. Refaire les mêmes étapes que pour la première ligne.

Un tirant d’ancrage est un dispositif capable de transmettre les forces de traction qui lui sont appliquées à une couche de terrain résistante.

lui sont appliquées à une couche de terrain résistante. Il est à noter que la construction

Il est à noter que la construction du mur de soutènement se fait de haut en bas pour éviter l’effondrement des terres censées être supportés par ce mur.

des terres censées être supportés par ce mur. Réalisation du forage pour l’ancrage 23 M u

Réalisation du forage pour l’ancrage

23

supportés par ce mur. Réalisation du forage pour l’ancrage 23 M u r d e s

Mur de soutènement

Problèmes rencontrés dans le chantier :  Présence d’une cavité lors du forage de la
Problèmes rencontrés dans le chantier :  Présence d’une cavité lors du forage de la

Problèmes rencontrés dans le chantier :

Présence d’une cavité lors du forage de la fondation

Présence d’une cavité lors du forage de la fondation Solution proposée : L ’ expertise géotechnique

Solution proposée :

Lexpertise géotechnique préconise linjection de béton dans la cavité après plusieurs essais effectué sur le terrain.

Câbles téléphoniques dans les zones d’excavation :

Ce problème entraîne l’arrêt des travaux afin de trouver une solution entre la commune urbaine et les entreprises en question.

entre la commune urbaine et les entreprises en question.  ONCF : L’opération de pose des

ONCF :

L’opération de pose des poutres ainsi que des prédalles nécessitent des coupures instantanées du courant électrique par l’ONCF, cette tâche sera planifiée auparavant en commun accord avec le représentant de celui-ci. L’opération nécessite aussi le déplacement du caténaire, afin d’éviter le contact entre le câble et le tablier.

24

Problème de sécurité : Il est à noter que les travaux sur chantiers sont exécutés
Problème de sécurité : Il est à noter que les travaux sur chantiers sont exécutés
Problème de sécurité : Il est à noter que les travaux sur chantiers sont exécutés

Problème de sécurité :

Il est à noter que les travaux sur chantiers sont exécutés à proximité dune zone de passage de train. Ce qui pose un problème de sécurité puisquil ny avait pas de clignotant automatique qui signalait larrivée du train.

automatique qui signalait l ’ arrivée du train. 25 Propriété foncière : Durant les travaux d

25

automatique qui signalait l ’ arrivée du train. 25 Propriété foncière : Durant les travaux d

Propriété foncière :

Durant les travaux dexécution la CUC a eu recours à lexpropriation de la cour dune école qui se trouvait à côté de louvrage dart. Le litige a été réglé en faveur de la CUC étant dit que la propriété en question nétait pas intégré dans le titre foncier de lécole.

Partie 5 : Essais LPEE Dans le cadre de notre stage on a eu l’occasion

Partie 5 : Essais LPEE

Partie 5 : Essais LPEE Dans le cadre de notre stage on a eu l’occasion de

Dans le cadre de notre stage on a eu l’occasion de visiter le laboratoire LPEE (proche de Lissasfa), durant cette visite on a eu l’occasion de redécouvrir les essais effectués au cours de l’année et qui sont exploités dans les chantiers. Les résultats de ces expériences sont utilisés pour approuver l’utilisation d’un matériau dans un chantier.

Essai équivalent de sable :

1. Définition :

L'essai d'équivalent de sable, permettant de mesurer la propreté du sable est effectuée sur la fraction d'un granulat passant par le tamis 5 mm.

Il rend compte globalement de la quantité et de la qualité des éléments fins, en exprimant un rapport conventionnel volumétrique entre les éléments sableux qui sédimentent et les éléments fins qui floculent.

La valeur d'équivalent de sable est le rapport, multiplié par 100, de la hauteur de la partie sableuse sédimentée, à la hauteur totale du floculat .

2. Appareillage:

Tamis de 5 mm

Récipient de pesée

Balance

Chronomètre

Règle de 500 mm

Eprouvettes cylindriques et transparentes en matière plastique, chaque éprouvette porte des traits de repères gravés à 100 mm et 380mm de la base.

Un piston constitué par : un tige - un embase - un manchon - un poids fixé à l'extrémité.

Un tube laveur en cuivre muni d'un robinet

Un flacon transparent en plastique d'environ 5l placé à 1m au-dessus de la table de travail.

Un tube en plastique reliant le siphon avec le tube laveur.

Un entonnoir.

Un agitateur électrique

26

La solution lavante ayant été siphonnée dans l'éprouvette cylindrique jusqu'au premier trait (100ml), verser
La solution lavante ayant été siphonnée dans l'éprouvette cylindrique jusqu'au premier trait (100ml), verser
La solution lavante ayant été siphonnée dans l'éprouvette cylindrique jusqu'au premier trait (100ml), verser
La solution lavante ayant été siphonnée dans l'éprouvette cylindrique jusqu'au premier trait (100ml), verser

La solution lavante ayant été siphonnée dans l'éprouvette cylindrique jusqu'au premier trait (100ml), verser soigneusement à l'aide de l'entonnoir dans l'éprouvette la masse de prise d'essai puis frapper fortement la base de l'éprouvette avec la paume de la main afin de dégager les bulles d'air et favoriser le mouillage de l'échantillon. On laisse reposer pendant 10 min et on procède par la suite à l’agitation électrique. Après 20 min de repos on effectue la lecture afin d’exploiter les résultats.

on effectue la lecture afin d’exploiter les résultats. Au cas où le sable est non propre(ES<60)
on effectue la lecture afin d’exploiter les résultats. Au cas où le sable est non propre(ES<60)
on effectue la lecture afin d’exploiter les résultats. Au cas où le sable est non propre(ES<60)

Au cas où le sable est non propre(ES<60) on a recours à l’essai de bleu de méthylène pour s’assurer si la source des impuretés provient de l’argile.

Essai du bleu de méthylène :

1. Appareillage :

* Balance

* Chronomètre

* Tamis de 0,08 mm

*

*

Pissette

* Bécher plastique

 

* Une burette

Papier filtre

*

Une baguette de verre plastique

*

Un agitateur à ailettes

* Un bac carré en matière

27

On verse 80g du sol passant par le tamis 0.8 mm dans le bécher, ensuite
On verse 80g du sol passant par le tamis 0.8 mm dans le bécher, ensuite
On verse 80g du sol passant par le tamis 0.8 mm dans le bécher, ensuite
On verse 80g du sol passant par le tamis 0.8 mm dans le bécher, ensuite

On verse 80g du sol passant par le tamis 0.8 mm dans le bécher, ensuite on ajoute 0.5l d’eau. Après agitation on verse 10ml de bleu de méthylène et laisse remuer pendant 6mn. On refait le même test mais on attendant cette fois ci juste 1 mn, tout en déposant à chaque fois une goutte de la solution sur le papier buvard. L’expérience s’arrête une fois l’obtention d’une auréole bleue ciel sur le papier buvard.

d’une auréole bleue ciel sur le papier buvard. Méthode de pesés hydrostatiques : 1 /Appareillage :

Méthode de pesés hydrostatiques :

1/Appareillage :

Une balance munie d’un étrier et d’un panier pour les pesées hydrostatiques avec une incertitude de +1/1000 de la valeur mesurée.

2/Choix de l’échantillon :

L’échantillon doit avoir une forme simple afin de pouvoir le paraffiné facilement.

3/Mesure :

La mesure comprend les étapes suivantes :

3 /Mesure : La mesure comprend les étapes suivantes :  l ’échantillon est immédiatement pesé

l’échantillon est immédiatement pesé (m) à l’air libre.

-puis on le mesure paraffinée.

L’échantillon est pesé à l’air libre (MP).

Puis immergé dans le panier suspendu à l’étrier de la balance.

On pèse m’ p avec la balance hydrostatique.

28

Essai d’affaissem ent : Cet essai est effectué sur le chantier pour déterminer la consistance
Essai d’affaissem ent : Cet essai est effectué sur le chantier pour déterminer la consistance

Essai d’affaissement :

Cet essai est effectué sur le chantier pour déterminer la consistance du béton frais.

le chantier pour déterminer la consistance du béton frais. Essai d’écrasement : 1. But: Détermination de

Essai d’écrasement :

1. But:

du béton frais. Essai d’écrasement : 1. But: Détermination de la contrainte de rupture en compression

Détermination de la contrainte de rupture en compression sur éprouvettes

de béton.

Préparation des éprouvettes :

Après démoulage et conservation des éprouvettes dans l'eau à une température de (20±2) °C, ces derniers sont transportés pour être rectifiées dans la machine de rectification.

pour être rectifiées dans la machine de rectification. 29 Conservation d’éprouvettes dans des bacs

29

Conservation

d’éprouvettes

dans

des

bacs

remplis

d’eau.

2. Appareillage o Rectifieuse o la presse 3. Exécution d'essai La rectification joue le rôle
2. Appareillage o Rectifieuse o la presse 3. Exécution d'essai La rectification joue le rôle

2. Appareillage

o

Rectifieuse

o

la presse

3. Exécution d'essai

Rectifieuse o la presse 3. Exécution d'essai La rectification joue le rôle du surfaçage,

La rectification joue le rôle du surfaçage, c'est-à-dire elle consiste à aplanir les surfaces des éprouvettes.

L'éprouvette surfacée de section Ac est centrée sur le plateau de la presse puis semis à une charge croissant appliquée avec une vitesse constant jusqu'à rupture de l'éprouvette.

Enregistrer la charge maximale obtenue.

Expression des résultats :

La résistance à la compression est donnée par l’équation :

Fc

: résistance à la compression (MPa ou N/mm²)

F

: charge maximale de rupture (N)

la compression (MPa ou N/mm²) F : charge maximale de rupture (N) A c : surface

Ac : surface de l'éprouvette (mm²)

la compression (MPa ou N/mm²) F : charge maximale de rupture (N) A c : surface

30

la compression (MPa ou N/mm²) F : charge maximale de rupture (N) A c : surface
Essai d’écrasement par fendage : 1) But et principe Le principe de l'essai est de

Essai d’écrasement par fendage :

1) But et principe

Essai d’écrasement par fendage : 1) But et principe Le principe de l'essai est de soumettre

Le principe de l'essai est de soumettre une éprouvette cylindrique ou cubique à une force croissante et constante jusqu'à rupture de celle-ci afin de déterminer sa résistance à la traction par fendage.

2) Exécution de l'essai

Essuyer les éprouvettes ainsi que les plaques de la presse de tous corps étrangers puis vérifier les dimensions de cylindres.

Centrer

l’éprouvette dans

la machine, éventuellement au moyen

d’un

gabarit

de

centrage.

Positionner soigneusement les bandes de chargement et les pièces d’appui, le cas échéant, le long des parties supérieur et inférieure du plan de chargement de l’éprouvette.

S’assurer que le plateau supérieur est parallèle au plateau inférieur au cours de la mise en charge.

Vérifier que l’éprouvette demeure centrée au débat de la mise en charge soit par un gabarit de centrage soit par des supports temporaires.

Sélectionner une vitesse de chargement constant dans la plage de 0,04 MPa/s (N/mm² x s) à 0,06 MPa/s (N/mm² x s) .appliquer la charge sans hoc et l’accroître de façon continue, jusqu’à la rupture de l’éprouvette.

3) Expression des résultats :

La résistance à la traction par fondage est donnée par l’équation :

Fct : résistance à la traction par fondage (N/mm²)

l

: longueur de l’éprouvette (mm)

F

: charge de rupture

d

: diamètre de l’éprouvette (mm)

31

l : longueur de l’éprouvette (mm) F : charge de rupture d : diamètre de l’éprouvette
l : longueur de l’éprouvette (mm) F : charge de rupture d : diamètre de l’éprouvette
ANNEXE : Engins utilisés dans le chantier : Compacteur : Un rouleau compresseur, appelé également

ANNEXE :

Engins utilisés dans le chantier :

Compacteur :

ANNEXE : Engins utilisés dans le chantier : Compacteur : Un rouleau compresseur, appelé également compacteur,

Un rouleau compresseur, appelé également compacteur, est un engin de compactage motorisé, caractérisé par des roues cylindriques lisses ou à relief dit « pied de mouton », servant à tasser le sol support ou toute autre couche d'une chaussée.

le sol support ou toute autre couche d'une chaussée. Grue : Une grue de chantier est

Grue :

support ou toute autre couche d'une chaussée. Grue : Une grue de chantier est un appareil

Une grue de chantier est un appareil de levage utilisé dans le domaine de la construction pour déplacer des charges.

Chargeur :

Un chargeur est un engin de chantier polyvalent sur pneus. Souvent doté d’une pelle, cet engin sert à l’excavation et le terrassement.

de chantier polyvalent sur pneus. Souvent doté d’une pelle, cet engin sert à l’excavation et le

32

Matériaux utilisés : Poutrelles métalliques : Planches de coffrages : Ce sont des planches utilisées

Matériaux utilisés :

Poutrelles métalliques :

Matériaux utilisés : Poutrelles métalliques : Planches de coffrages : Ce sont des planches utilisées pour

Planches de coffrages :

Ce sont des planches utilisées pour fixer le béton.

Un jeu d’échafaudage :

utilisées pour fixer le béton. Un jeu d’échafaudage : 33 En charpente métallique, une poutrelle désigne

33

pour fixer le béton. Un jeu d’échafaudage : 33 En charpente métallique, une poutrelle désigne un

En charpente métallique, une poutrelle désigne un produit sidérurgique en acier laminé à chaud ayant une forme de I ou de H.

N.B : Ces poutrelles seront utilisées au niveau du tablier.

: Ces poutrelles seront utilisées au niveau du tablier . Un échafaudage est une construction temporaire

Un échafaudage est une construction temporaire constituée de ponts, de passerelles ou de plates-formes soutenus par une charpente en bois, en acier ou en aluminium. Il est destiné à permettre l'accès des artisans du matériel en tous points d'un bâtiment à édifier ou à réparer.

Bibliographie : MEMOIRE TECHNIQUE HANDASSA ENTREPRISE du projet d’aménagem ent du pont de la route

Bibliographie :

Bibliographie : MEMOIRE TECHNIQUE HANDASSA ENTREPRISE du projet d’aménagem ent du pont de la route nationale

MEMOIRE TECHNIQUE HANDASSA ENTREPRISE du projet d’aménagement du pont de la route nationale n°11.

Présentation de HANDASSA ENTREPRISE

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP « Travaux »

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES

34