Vous êtes sur la page 1sur 5

UNIVERSITÉ ANTONINE - INSTITUT SUPÉRIEUR DE MUSIQUE

SYLLABUS - TMAAL 8332 - ANALYSE DES MUSIQUES


TRADITIONNELLES DU PROCHE-ORIENT 2
I. Paramètres généraux
Année universitaire : 2009-2010.
Semestre : Printemps.
Enseignant : Professeur Nidaa Abou Mrad.
Adresse électronique : nidaaamr@dm.net.lb et nidaaamr@upa.edu.lb
Nombre de crédits : un crédit.
Durée de la séance : 55 minutes.
Nombre de séances : 13 séances + examen partiel + examen final.
Estimation du travail au quotidien, hors cours : ½ heure.
Horaire : Mardi 15h-15h55.
Lieu : ISM, salle D.1.1.
Heures de disponibilité pour recevoir les étudiants : 15h-19h tous les jours, sur
rendez-vous.
Documentation électronique : http://analyse-musiques-
traditionnelles.blogspot.com/
II. Résumé du cours
L’analyse de la production des traditions musicales du Proche-Orient a pour objet d’en mettre en
exergue les systèmes mélodiques et rythmiques, ainsi que les modèles de structuration du phrasé,
tenant compte de la variabilité de ce dernier en rapport avec le phénomène de l’improvisation. Ce
cours consiste en l’approfondissement musicologique des principales approches disciplinaires et des
principaux outils en termes d’analyse et de modélisation et surtout en la mise en pratique des
connaissances acquises dans le cadre du cours TMAAL 7331 - Analyse des musiques
traditionnelles du Proche-Orient 1.
III. Objectifs
1. Compétences - savoir : Au terme de cet enseignement, l’apprenant doit bien connaître
1.1 les typologies relatives aux paramètres permettant d’analyser le phénomène musical,
notamment en contexte traditionnel modal : temps, hauteur, timbre, niveau dynamique,
dispositif (vocal et/ou instrumental), genre, texture (gestion de la simultanéité des énoncés),
architecture (forme) compositionnelle, syntaxe/stratégie de production, système de
transmission, système de notation, système de théorisation ;
1.2 la typologie de la notation/transcription musicale : descriptive/prescriptive,
étique/émique/modélisée ;
1.3 les rapports entre les notions de modèle et de réalisation ;
1.4 le schéma quadripartite de l’analyse de la modalité : modalité scalaire, modalité
nucléaire/polaire, modalité formulaire, modalité esthésique ;
1.5 la typologie modulaire de l’improvisation traditionnelle ;
1.6 le principe de l’analyse paradigmatique du phrasé musical.
2. Compétences - savoir-faire : Au terme de cet enseignement, l’apprenant doit pouvoir réaliser
2.1 des transcriptions étiques et émiques de phrasés divers ;
2.2 une analyse métrique et rythmique ;
2.3 une analyse de la modalité scalaire de fragments musicaux en terme d’ossature ;
2.4 une analyse du noyau/substrat modal ;
2.5 une transcription vectorielle neumatique ;
2.6 une analyse en termes de modules ;
2.7 une analyse en termes de formes traditionnelles ;
2.8 la typologie modale d’un corpus.
UNIVERSITÉ ANTONINE - INSTITUT SUPÉRIEUR DE MUSIQUE
IV. Sujets étudiés
Séance 1 Présentation du cours, rappel des questions fondamentales envisagées dans le cadre
du cours TMAAL 7331, attribution des travaux d’analyse.
Séance 2 Typologie micromodale versus typologie macromodale.
Séance 3 Analyses paradigmatiques.
Séance 4 Segmentation et analyses nucléaires et vectorielles neumatiques.
Séance 5 Typologie modulaire de l’improvisation traditionnelle.
Séance 6 Analyses en termes de formes traditionnelles
Séance 7 Analyses types.
Séance 8 Examen partiel.
Séance 9 Analyses types.
Séance 10 Analyses types.
Séance 11 Analyses types.
Séance 12 Analyses types.
Séance 13 Examen final.
V. Évaluation
L’évaluation repose sur deux facteurs :
1. Le contrôle continu (60%), se composant de trois notes :
1. présence et assiduité (10%) : cette note est calculée à partir de la
fréquence de la présence au cours ;
2. participation (20%) : cette note est calculée à partir de travaux
dirigés ;
3. examen partiel (30%) : cette épreuve consiste surtout en l’analyse
d’un fragment musical écouté et/ou transcrit ;
2. Examen final (40%) : cette épreuve consiste en l’analyse d’un fragment musical écouté et/ou
transcrit.
VI. Bibliographie
ABOU MRAD, Nidaa, 2005a, « Échelles mélodiques et identité culturelle en Orient arabe », Une encyclopédie
pour le XXIe siècle, vol. III, Musiques et cultures, sous la direction de Jean-Jacques Nattiez, Arles, Actes
Sud, p. 756-795.
ABOU MRAD, Nidaa, 2005b, « Formes vocales et instrumentales de la tradition musicale savante issue de la
Renaissance de l’Orient arabe », Cahiers de musiques traditionnelles, « Formes musicales », N° 17,
Genève, Ateliers d’Ethnomusicologie, p. 183-215
ABOU MRAD, Nidaa, 2005c, « Le concept d’oeuvre musicale à l’aune de la tradition en Orient arabe »,
Alantouniyah, la revue de l’Université Antonine, Baabda (Liban) : 220-227.
ABOU MRAD, Nidaa, 2006, « Le legs musical noté par Safiy a-d-D n al-Urmaw : approche systémique
critique et transcription », Musurgia XIII/1, Paris, ESKA, p. 41-61.
ABOU MRAD, Nidaa, 2007a, « Compatibilité des systèmes et syncrétismes musicaux : une mise en
perspective historique de la mondialisation musicale de la Méditerranée jusqu’en 1932 », Filigrane,
février 2007, numéro 5, « Musique et globalisation ».
ABOU MRAD, Nidaa, 2007b, « Clés musicologiques pour l’approche du legs de M h l Mašš qa (1800-
1888) », RTMMAM – Revue des traditions musicales des mondes arabe et méditerranéen, n° 1
« Musicologie générale des traditions », Baabda (Liban) Éditions de l’Université Antonine, p. 115-180.
ABOU MRAD, Nidaa, 2008, « Prolégomènes à une approche vectorielle neumatique de la modalité »,
RTMMAM – Revue des traditions musicales des mondes arabe et méditerranéen, n° 2 « Musicologie des
traditions religieuses », Baabda (Liban) Éditions de l’Université Antonine, p.89-128.

2
UNIVERSITÉ ANTONINE - INSTITUT SUPÉRIEUR DE MUSIQUE
ABOU MRAD, Nidaa, 2010, Prolégomènes à une musicologie générale des traditions du Proche-
Orient http://www.4shared.com/file/138433106/58dba5fd/Extrait_-
_Paramtrage_du_phnomne_musical_-
_Prolgomnes__une_musicologie_gnrale_des_traditions_du_Proche-Orient.html.
AROM, Simha, 2005, « L’aksak, principes et typologie », Cahiers de musiques traditionnelles, « Formes
musicales », N° 17, Genève, Ateliers d’Ethnomusicologie, p. 183-215
AROM, Simha, 2007, « L’organisation du temps musical : essai de typologie », Une encyclopédie pour le
XXIe siècle, vol. V, L’unité de la musique, sous la direction de Jean-Jacques Nattiez, Arles, Actes Sud, p.
927-944.
AROM, Simha, 2007, La boîte à outils d’un ethnomusicologue, Montréal, Les Presses de l’Université de
Montréal.
AROM, Simha, et ALVAREZ-PÉREYRE, Frank, 2007, Précis d’ethnomusicologie, Paris, CNRS Éditions.
CHAILLEY, Jacques, 1960, L’imbroglio des modes, Paris, Alphonse Leduc.
CHAILLEY, Jacques, 1964, Formation et transformation du langage musical - 1. Intervalles et échelles.
Centre de Documentation universitaire, les "Cours de la Sorbonne".
CHAILLEY, Jacques, 1996, La musique et son langage, Paris, Éditions Aug. Zurfluh.
CHAILLEY, Jacques,, 1984, Éléments de philologie musicale, Paris : Alphonse Leduc.
CLAIRE, Jean, 1962, « L´Évolution modale dans les répertoires liturgiques occidentaux », Revue grégorienne
40 (1962), p. 196-211, p. 229-245.
CLAIRE, Jean, 1975, « Les Répertoires liturgiques latins avant l´octoéchos. I. L´office férial romano-franc »,
Études grégoriennes 15 (1975), p. 5-192.
Coll. d’auteurs, 1934, Recueil du Congrès de Musique Arabe tenu au Caire en 1932, Boulac, Le Caire,
Imprimerie Nationale.
COLL. D’AUTEURS, 2006, Vers une sémiotique générale du temps dans les arts, actes du colloque « Les
unités sémiotiques temporelles (UST), nouvel outil d’analyse musicale : Théories et applications »
Marseille 7-9 décembre, sous la direction d’Emmanuelle Rix et Marcel Formosa, Paris, IRCAM, Centre
Georges Pompidou et éditions Delatour France.
COOPER, Grosvenor and MEYER, Leonard B., 1960, The Rhythmic Structure of Music, Chicago, The
University of Chicago Press.
DURING, Jean, 1994, Quelque chose se passe [le sens de la tradition dans l’Orient musical], Paris, Verdier.
ELLIS, Alexander John, 1885, “On the Musical Scales of Various Nations“, Journal of the Society of Arts 33
(no. 1688), p. 485-527.
ERLANGER, Rodolphe d’, 1930-1959, La musique arabe, tomes I (1930), II (1932), III (1935), IV (1939), V
(1949) et VI (1959), Paris, Paul Geuthner.
GIANNELOS, Dimitri, 1996, La musique byzantine, Paris, L’Harmattan.
GIURIATI, Giovanni, 2005, « Typologie des ensembles instrumentaux », Une encyclopédie pour le XXIe
siècle, vol. V, L’unité de la musique, sous la direction de Jean-Jacques Nattiez, Arles, Actes Sud, p. 894-
924.
HAGE, Louis, 1999a, « La modalité du chant syro-maronite », Études grégoriennes XXVII (1999), p. 143-
163.
HAGE, Louis, 1999b, Précis de chant maronite, Kaslik (Liban), Bibliothèque de l’Université Saint-Esprit de
Kaslik.
ULA’ , Mu ammad K mil Al-, 1904/1905 (R. 1993), Kit b al-m a-š-šarq [Livre du Musicien
oriental], Le Caire, Maktabat a-d-D r al-’arabiyya li-l-kit b.

3
UNIVERSITÉ ANTONINE - INSTITUT SUPÉRIEUR DE MUSIQUE
JEFFERY, Peter, 2005, « La transmission orale et écrite : l’exemple du chant byzantin », Une encyclopédie
pour le XXIe siècle, vol. V, L’unité de la musique, sous la direction de Jean-Jacques Nattiez, Arles, Actes
Sud, p. 550-576.
LABUSSIÈRE, Annie, 2005, « Geste et structure modale dans le chant traditionnel à voix nue », Une
encyclopédie pour le XXIe siècle, vol. V, L’unité de la musique, sous la direction de Jean-Jacques Nattiez,
Arles, Actes Sud, p. 980-1021.
LAGRANGE, Frédéric, 1996 Musiques d’Égypte [livre accompagné d’un CD anthologique], Paris : Cité de la
Musique/Actes Sud.
LAMBERT, Jean, 1997, La Médecine de l’âme, Nanterre, Société française d’ethnologie.
LÉOTHAUD, Gilles, 2004, Acoustique musicale. I Le son musical, Paris, Université de Paris-
Sorbonne, Cours de DEUG 1 ère année, version pdf, http://www.e-
cursus.paris4.sorbonne.fr/texte/CEC/Gleothaud/leothaud.htm et
http://www.4shared.com/file/137946755/770033a5/Le_son_musical1_Gilles_Lothaud.html.
LÉOTHAUD, Gilles, 2005, Ethnomusicologie générale, cours de Licence (pdf), Université Paris-Sorbonne IV,
http://www.e-cursus.paris4.sorbonne.fr/texte/CEC/Gleothaud/leothaud.htm et
http://www.4shared.com/file/138193271/91c591d2/Ethnomusicologie_gnrale.html.
LORTAT-JACOB, Bernard, 1987, « Improvisation : le modèle et ses réalisations », L’improvisation dans les
musiques de tradition orale, ouvrage collectif, Bernard Lortat-Jacob (éditeur), Paris : SELAF : 45-59.
LORTAT-JACOB, Bernard, 2005, « Formes et conditions de l’improvisation dans les musiques de tradition
orale », Une encyclopédie pour le XXIe siècle, vol. V, L’unité de la musique, sous la direction de Jean-
Jacques Nattiez, Arles, Actes Sud, p. 669-689.
MARCUS, S., 1989, Arab Music Theory in the Modern Period, Los Angeles, thèse de doctorat,
MAŠŠ QA, Mi l, 1899 (1840), A-r-Ris la a-š-Ših biyya f a- - in ’a al-M qiyya [Épître à l’Émir
Chehab, relative à l’art musical], édition et commentaires par Louis Ronzevalle, Beyrouth, Imprimerie
des Pères jésuites.
MEEÙS, Nicolas, « Monika 1.52 », site « Patrimoines et Langages Musicaux »,
http://www.crlm.paris4.sorbonne.fr/monika/Monika1.52.pdf, consulté le 25 septembre 2009.
MEEÙS, Nicolas, 2003, « Vecteurs harmoniques », Musurgia. Analyse et Pratique Musicales, vol. X/3-4
« Vecteurs harmoniques » Éditions Eska, p. 7-34.
MEEÙS, Nicolas, 2007, « Qualités systémiques et fonctions modales
dans la théorie musicale latine », Revue des traditions musicales des mondes arabe et méditerranéen, n° 1
« Musicologie générale des traditions », Baabda (Liban) Éditions de l’Université Antonine, p. 28-35.
MEEÙS, Nicolas, 2008, « Vox et littera dans la théorie musicale médiévale », Revue des Traditions Musicales
des Mondes Arabes et Méditerranéens, n° 2, Baabda (Liban) Éditions de l’Université Antonine, p. 79-88.
MOLINO, Jean, 1975, « Fait musical et sémiologie de la musique », Musique en jeu 17 (1975), p. 46-49,
http://www.crlm.paris4.sorbonne.fr/tripartition.pdf.
MOLINO, Jean, 2007, « Du plaisir à l’esthétique : les multiples formes de l’expérience musicale », Une
encyclopédie pour le XXIe siècle, vol. V, L’unité de la musique, sous la direction de Jean-Jacques Nattiez,
Arles, Actes Sud, p. 1154-1196.
MOLINO, Jean, 2009, Le singe musicien, Arles, Actes Sud/INA.
NATTIEZ, Jean-Jacques, 2004a, « Pluralité et diversité du savoir musical », Une encyclopédie pour le XXIe
siècle, vol. II, Les savoirs musicaux, sous la direction de Jean-Jacques Nattiez, Arles, Actes Sud, p. 17-46.
NATTIEZ, Jean-Jacques, 2004b, « La signification comme paramètre musical », Une encyclopédie pour le
XXIe siècle, vol. II, Les savoirs musicaux, sous la direction de Jean-Jacques Nattiez, Arles, Actes Sud, p.
256-289.
NICOLAS, François, 2006, « En quoi la musique constitue-t-elle un monde à part entière? Conditions,
conséquences... », Musurgia XIII/1, Paris, ESKA, p. 63-90.

4
UNIVERSITÉ ANTONINE - INSTITUT SUPÉRIEUR DE MUSIQUE
PICARD, François, 2001, « La tradition comme réception et transmission (Qabala et Massorèt) », Approches
herméneutiques de la musique, Jacques Viret (éd.), Strasbourg, Presses Universitaires de Strasbourg, p.
221-233.
POWERS, Harold et al., 2001, « Mode », The New Grove Dictionnary of Music and Musicians, S. Sadie (éd.),
Londres, MacMillan, vol. XVI, p. 775-860.
SAULNIER, Daniel, 1997, Les modes grégoriens, Paris, Tournai, Solesmes, Abbaye Saint-Pierre de Solesmes,
Strasbourg.
TARASTI, Eero, 2006, La musique et les signes, Paris, L’Harmattan.
TRAN VAN KHÉ, 1968, « Modes musicaux », Encyclopædia Universalis, Paris, vol. XI, p. 148-153.

" "
.
( ) -
.
:
.

Vous aimerez peut-être aussi