Vous êtes sur la page 1sur 4

Comment est équitable la juste valeure ?

De l'IASB approche de la juste valeur


Comme si le passage aux IFRS en soi n'étaient pas assez pour le système d'information financière pour digérer, Il
y a plus, encore plus fondamentale des questions que l'adoption de la norme apportera à mise en évidence. Ces
centres autour de la base de l'évaluation des actifs et passifs que l'IASB a adopté dans bon nombre de ses
nouvelles normes.
L'évaluation approche qui l'IASB a adopté est rapidement introduire.
«juste valeur» comme la principale base de mesure actif/passif. En conséquence, un important partie des actifs et
des passifs d'une entité déclarante va être déclaré dans le solde feuille à «juste valeur' – y compris les pensions
actifs et passifs, dérivés financiers instruments, certains autres actifs financiers, passifs financiers détenus à des
fins de Trading, actifs fixes corporels et incorporels qui ont été acquis dans une entreprise combinaison, conduite
avec facultés affaiblies ou réévalué, les actifs détenus pour l'élimination, basé sur le partage de paiementpassifs,
immeubles de placement, des dispositions et des actifs biologiques. L'IASB a adopté ce que est essentiellement
une définition de valeur marchande de la juste valeur et exprime dans la plupart des ses normes comme suit: «le
montant pour lequel un actif pourrait être échangées, ou un passif réglé, entre parties consentantes et dans un
de dépendance transaction».
L'IASB préconise son approche de la juste valeur en raison de la pertinence : la Commission tout simplement
estime «juste valeur» pour être à la base de mesure plus pertinente. Cela signifie Cette information financière
selon la norme en grande partie implique un processus de actif/passif reconnaissance, mesure initiale (à la juste
valeur), remesurage (à nouveau, dans une large mesure, à la juste valeur) et de-recognition. Cette position est
défendable uniquement sile sens de «juste valeur» est clair et sans ambiguïté et si la juste valeur de un actif ou
responsabilité peut être déterminée avec une fiabilité suffisante pour justifier son utilisation comme le principal
base de mesure actif/passif. Ces critères sont importants, parce que la IASB croit que tous les mouvements de
juste valeur d'un bilan à la prochaine (autres que les transactions avec les actionnaires) méritent d'être considérée
en tant que composants des performances d'une société (appelé «résultat étendu»)– avec le Bien que les
variations de juste valeur traduisent directement en performances les gains et pertes. À notre avis, l'adoption de
la juste valeur comme le principal critère de mesure devrait être testé explicitement contre quatre attributs,
identifiés par l'IASB lui-même, qui faire information dans les États financiers utiles aux utilisateurs, à savoir la
compréhensibilité, pertinence, fiabilité et la comparabilité. Nous sommes d'accord que les rapports financiers
devraient être pertinentes et fiable – qui ne serait pas ? – mais ces termes tel qu'il est utilisé dans l'actuel
Littérature Il semble en danger d'être confondue. À notre avis, la fiabilité est une nécessaire. Condition qui
doivent être remplies pour que les informations pertinentes : besoins d'information pour transmettre un seuil de
fiabilité avant il peut être considéré comme pertinent du tout. C'est pourquoi nous Envisagez que c'est important
de fiabilité est due poids dans le cadre d'un système de juste valeur dans les cas où prix du marché observables
ne sont pas disponibles.
Cette question est d'une importance fondamentale à notre avis, une manière devant être trouvé de soumettre le
modèle de la juste valeur de l'IASB à l'examen spécifique et le débat qu'il a fait loin d'éviter. En particulier,
l'IASB devrait expliquer en détail dans son normes de la Il a appliqué dans l'appréciation de pertinence contre la
fiabilité dans des critères arriver à exigences aux montants de particulier financiers d'état à la juste valeur, et la
raisons pour lesquelles les mesures avec fiabilité relativement faible sont néanmoins l'IASB estime tout
simplement «juste valeur» pour être le plus pertinent mesure base le adoption de la juste valeur comme le
principal base de mesure doit être testée explicitement contre les quatre attributs qui rendre l'information dans les
États financiers utile pour utilisateurs, à savoir la compréhensibilité, pertinence, fiabilité et la comparabilité.
Le salon valeur énigme
«Juste valeur» est une expression merveilleusement puissante en langue anglaise.
Il subliminally éveille tous ces sentiments profonds dans nous voulant équitable
et la valeur true pour être reconnue et appréciée. Il transmet l'essence même de la vérité
et d'équité : Quelle objection possible peut-il y avoir aux États financiers ce rapport
actifs et passifs à leur juste valeur ? Sur la face de, par conséquent, il semble
entièrement raisonnable et appropriée à adopter «juste valeur' comme la mesure principale
attribut.Cependant, le problème est que la norme utilise parfois le terme
«juste valeur» d'une manière qui ne pas nécessairement traduire compréhensible financière
création de rapports. À expliquer :
• Sociétés plus en plus sont soit nécessaire pour transporter des actifs et des passifs dans le
bilan «juste valeur», et la définition de la juste valeur utilisée par l'IASB dans ses
normes est essentiellement de valeur marchande. En fait, la Commission utilise souvent le terme '-markto
marché ' comme un synonyme de «juste valeur». Où les actifs et passifs sont négociés sur
Active marchés, leur juste valeur peut-être être facilement déterminable par préparateurs
et compris par les utilisateurs des États financiers.
• Toutefois, pour bon nombre des actifs et des passifs qui doivent être évalués à leur juste valeur,
aucun marché la valeur est disponible.
• Le standard cherche à surmonter ce problème par concernant une mathématique
calcul des un prix de marché hypothétique comme un «juste valeur».
Il s'agit illustrée dans la «juste valeur hiérarchie ci-dessous' qui a été développée par
Le FASB US et a été adopté par l'IASB. Ceci indique le processus qui
entreprises doit suivre dans la détermination de la juste valeur :
Si ce n'est pas le cas disponible, utiliser d'autres techniques d'évaluation
Si ce n'est pas le cas disponibles, utilisez observable
(
La pratique réalité est qu'une évaluation subjective de niveau 3 sera nécessaire pour de nombreuses les actifs et
passifs qui devront être évalués à leur juste valeur.
Cette volonté s'applique aux actifs incorporels acquis dans le cadre d'un regroupement d'entreprises, non
capitaux propres et capitaux propres titres cotés sur les marchés illiquides, nombreux 'sur mesure' produits
dérivés, coûts, dispositions, basé sur le partage de paiements, réévaluations d'actifs de retraite et les dépréciations
et actifs biologiques pendant la phase de croissance. Dans tous ces cas, «juste values'will être déterminée par
hypothesising ce qu'un prix de marché serait si Il y avait une marché, très souvent fondée sur des hypothèses de
gestion sur l'avenir et en utilisant un modèle d'évaluation. Nous considérons qu'il est inapproprié faire référence à
ces calculée valeurs comme «juste valeur». Et ce n'est pas seulement une question de sémantique : le terme
«juste valeur» implique des marchés liquides et actives avec les acheteurs bien informés et prêts et les vendeurs
et transactions de longueur du bras observables – pas de valeurs calculées sur le base de marchés hypothétiques,
avec hypothétiques des acheteurs et des vendeurs. Même dans ces les cas où prix des titres sont définies par les
teneurs de marché, «justes valeurs' déterminés par la référence à la ces prix peuvent ne pas être une vraie valeur
de la marque sur le marché, comme ils sont souvent pas indicatifs de véritable bras transactions de longueur ou à
la demande du marché réel.
Le question fondamentale est de savoir si ces montants hypothétiques sont suffisamment compréhensible,
fiables, pertinentes et comparables pour convenir aux financiers création de rapports. Faire les utilisateurs de
comptes de comprennent comment hypothétique et subjective certains «juste valeurs peuvent être ? Évaluations
peuvent qui ne sont pas indépendamment vérifiables être considéré comme fiable ? Et les informations qui ne
sont pas fiables pertinentes dans le monde financière Reporting ?
Comment sont 'calculées' la justes valeurs effectivement est-il calculé ?
Un calculée marque-modèle «juste valeur» est une prédiction pas une observation ; pour l'essentiel il est basé sur
les dérivés en interne les hypothèses et les jugements sur l'avenir, à un degré pas généralement apprécié. Elle
implique theorising à propos hypothétique marchés qui ont hypothétique aux acheteurs et vendeurs, qui sont
supposées d'avoir comme beaucoup de connaissance et intérêt, les actifs particuliers concerné comme le fait le
entité de reporting. Dans la détermination de la juste valeur hypothétique d'une immobilisation, le point de départ
est la direction vue de quoi l'avenir sera fait, et la prévision de la direction des performances de les actifs
concernés. Ces chiffres fournissent certains (mais pas tous) de la données pour modèles mathématiques. Le
calcul du prix de marché hypothétique doit également tenir prédictions de gestion de compte sur les nombreuses
autres variables, comme à la demande, les taux d'intérêt, les taux de change, les taux de croissance économique,
l'effets de concurrence, qui affectent la «juste valeur calculée' produite par le modèle.
Pourquoi modélisé mathématiquement la juste valeur calculée
un problème pour la fiabilité et la pertinence ?
• Inévitablement, prévisions, que ce soit par la direction, par des experts des évaluations ou par économistes, sont
exactement cela.
• Deuxièmement, ils sont par nature subjectives, reflétant comme ils le font les opinions d'un groupe partielle,
plutôt que d'un marché. Cela doit être pesé contre de l'IASB
Cadre, qui stipule que «pour être fiables, les informations contenues dans financiers les instructions doivent être
neutres, c'est-à-dire, libre de partialité'.
• Enfin, modèles mathématiques du type requis peuvent donner des résultats très différents lorsqu'il y a assez
petits ajustements sont réalisés pour les hypothèses sous-jacentes et prédictions.C'est rarement discuté et pas
largement comprise.
Il s'agit clairement illustrée par la «juste valeur calculée' de l'imposition sur le revenu instruction comme requis
par la norme 2 – basé sur le partage de paiement. Un certain nombre de variables ont pour être utilisé, et ils
peuvent être déterminées de plusieurs façons tout aussi légitimes. La base ensemble de données out dans le
tableau 1 ci-dessous sont tirés de la réelle Forms 20-F déposée auprès de la SEC par quatre UE serveurs de
fichiers étrangers ; le cas 1, colonnes 2 et 3 sont re-calculations de la les données de base apporter des
modifications à des variables d'entrée du modèle, qui relèvent de la les limites de acceptabilité.
Quelles sont les les implications pour la génération d'États financiers ?
Nous souhaitons qu'il soit clair qu’Ernst & Young soutient pleinement l'expensing de part Options. Le Cette
analyse vise uniquement à illustrer le large éventail de possible résultats qui peuvent survenir lorsque la juste
valeur est déterminée sur la base des mathématiques modèles, et où les justes valeurs calculées reposent sur tout
bien dans les variables un acceptable. plage à des fins de reporting financiers.
À notre avis, mesures de la juste valeur peuvent être considéré comme fiables uniquement si la variabilité dans la
gamme des estimations de la juste valeur raisonnable ne sont pas significatives. En d'autres termes, une variable
ou statistique est fiable si sa valeur peut être mesurée de la même manière dans répété expériences. Toutefois,
cela ne semble pas être le cas en l'espèce, et nous faisons crois pas que ce sera le cas dans d'autres domaines tels
que la détermination de la pension passifs, l'évaluation équitable des actifs incorporels dans le cadre d'un
regroupement d'entreprises, actif dépréciation calculs et l'appréciation des instruments financiers pour lesquels
n'est aucun active marché. Comme c'est évident, au sein d'une entreprise individuelle, le calculée ' juste valeur '
de la même chose peut varier fortement. Ces données montrent tous trop graphiquement les dangers pour la
pertinence, la fiabilité et la comparabilité des financiers déclaration des l'aide calculées, hypothétiques, non basé
sur marché 'justes valeurs'.Comme les données indiquer, frais ou gains indiqués dans la déclaration de revenu
pourraient varier par une marge considérable au cours d'une année lors de l'utilisation d'une juste valeur calculée,
selonles choix faites par les modélisateurs. En outre, à notre avis, il n'est généralement pas compris que ces
valeurs calculées 'marque-modèle' affectera directement signalés bénéfices et des actionnaires, même s'ils portent
peu ou pas de relation de trésorerie flux, peut confusion lorsque les plus-values latentes sont inclus et peuvent
produire des évaluations qui fluctuent considérablement sur un an.
Pertinence et fiabilité sont les pierres angulaires de l'approche de l'IASB financière création de rapports.Il est
toutefois ces pierres angulaires très qui pourraient être compromises par le utilisation de marque-modèle 'justes
valeurs calculées'. En dépit de leur manque de fréquent fiabilité, et l'état douteux comme substituts pour les
transactions réelles commerciales, tous les mouvements dans 'justes valeurs calculées' d'un bilan à la prochaine
sont susceptibles de pour être considérée en tant que composants de performance de l'entreprise – avec le résultat
que modifications dans valeurs calculées justes traduisent directement et les pertes de gains de performances.
Cela signifie que, si un actif doit être déclaré à une valeur calculée par référence pour un modèle mathématique
d'un marché hypothétique-comme peut être le cas avec, pour exemple, non participations – il y a un risque que
futur spéculative revenu peut être utilisé pour justifier l'actif à une comptable supérieure, de reporting qui, en
tourner, donnerait lieu à un gain spéculatif de reporting. Cela signifie également qu'un important proportion du
revenu signalé une société pourrait bien être représentée calculé par croissance de valeur nette en présents, pas
les résultats de transactions réelles. Il s'agit lourde de danger pour les deux préparateurs des États financiers et
des investisseurs. En effet, ainsi que soulevant des questions majeures sur la fiabilité et la pertinence des
financiers instructions préparé sur cette base, nous considérons que compréhensibilité- – un de la IASB s quatre
principaux attributs que l'information fournie dans financière instructions utile pour les utilisateurs – a été donné
considération insuffisante pour arriver à le courant position.juste. Grand, adjoint Gouverneur de la Banque
d'Angleterre, a attiré l'attention sur un certain nombre de préoccupations au le niveau de réglementation sur
l'utilisation de valeurs justes non basé sur marché dans le cas de instruments financiers. Parmi les autres
remarques, il dit :
«Tout d'abord, Il y a une question à comment on peut obtenir robustes justes valeurs pour
instruments qui ne sont pas un prix, même indirectement, en raisonnablement profond et liquide
marchés.Techniques d'évaluation basée sur un modèle peuvent être utilisés, mais ils ne peuvent pas être
analogue pour un véritable marché de la suppression de prix. Les questions ici incluent la détermination
le base conceptuelle de l'évaluation («le modèle»), obtenir les intrants nécessaires,
et éviter l'adhésion servile à un modèle qui peut, dans certaines circonstances
livrer résultats trompeuses. En d'autres termes, comment et dans quelle mesure, pouvez humaine
jugement bien être utilisé pour modifier le modèle ?
"Deuxième, Il y a la question de la pertinence économique des plus-values latentes et
pertes – en particulier si elles ne sont pas immédiatement réalisable. Par exemple, alors que
informations sur les variations de la juste valeur de banque prêts transmet utile économique
aperçu, elle doit être interprétée avec soin. Dans de nombreux cas, ne peut pas être un gain
réalisé «avant» étant donné l'absence à l'heure actuelle des marchés secondaires développés dans
Banque prêts – même si titrisations peuvent être plus dans ce domaine.»
Sir Andrew a poursuivi en expresse préoccupation que de "le potentiel pour opacité a donc de
augmenté, Il est donc essentiel que les normes comptables sont claires et capturer la
économique substance. Ceci est important pour les divers intervenants et financiers
stabilité généralement.»
L'augmentation utilisation de la juste valeur par l'IASB est clairement une question qui soulève des
préoccupations
non seulement pour Nous, mais aussi pour les organismes de réglementation.
Possible transfère des façons
Comment, alors, les lacunes du modèle de la juste valeur doivent être adressées ? Un retour pour l’ancienne
certitude de comptabilisation des coûts historique serait un pas en arrière –et nous sommes certainement ne pas
préconisant cette approche. Cependant, de ne rien faire n'est pas une option soit. La réponse se trouve en partie
en reconnaissant la notion de financiers Reporting action prise pour s'assurer que toutes les personnes impliquées
dans la gouvernance et la financiers processus de génération de rapports adhérer à ses principes. Bonne
information financière gouvernance nécessite des normes comptables pour être définie, appliqué, audité,
interprété et réglementée dans une façon qui se traduit par des rapports financiers de grande qualité qui permet
les marchés fonctionner efficacement. Financiers rapports de gouvernance ne peut être exercé correctement si
adéquat poids est donné en la définition de normes comptables à l'ensemble des quatre attributs que make le
information dans les États financiers utiles aux utilisateurs, c'est-à-dire la compréhensibilité, pertinence, fiabilité
et la comparabilité. Nous sommes préoccupés que l'IASB a placé. Trop l'accent sur son avis de ce qui constitue
l'information «pertinente» et a compte tenu de les autres attributs, en particulier de la fiabilité en considération
insuffisante et compréhensibilité.À notre avis, cela a conduit à normes comptables qui nécessitent mesures que
fréquemment manque fiabilité, sans donner d'attention à veiller à ce que les utilisateurs des États financiers
comprendre que l'absence de fiabilité.
La comptabilisation est une construction sociale, pas une science pure. Néanmoins, parce qu'il implique
quantification, il y a une tendance à croire que la comptabilité et donc les règles Assurez-vous de norme-setters,
est analogue aux mathématiques, avec un seul bon y répondre doivent, par définition, être adoptées pour chaque
élément d'un ensemble de financiers déclarations. Dans fait, rapports financiers sont une question de jugement
prudent au sein d'un cadre de généralement à comprendre les principes et conventions. Rapports financiers
gouvernance reconnaît que la notion de «vraie et juste» s'applique à la financière signaler comme un ensemble et
n'entraîne pas nécessairement du respect mécaniste individuel règles régissant ses composants. Il est
généralement admis que l'objectif principal de l'information financière est à fournir pertinents, informations
fiables et compréhensibles pour les utilisateurs afin de leur permettre de faire décisions économiques rationnelles
à propos de l'entité déclarante. Par conséquent, les utilisateurs besoin financier instructions qui ont valeur
prédictive en fournissant un son base pour prise de décision, qui est une affaire très différente de fournir aux
utilisateurs avec financière instructions qui donnent l'impression qu'ils sont eux-mêmes prédictions.C'est au cœur
de nos préoccupations concernant les justes valeurs déterminées dans conformément à avec le niveau 3 de juste
valeur hiérarchie de la norme-setters : mathématiquement Salon modélisé valeurs basées sur les prévisions de
gestion ne sont pas justes valeurs que terme est généralement compris, et leur utilisation soulève de nombreuses
questions concernant la fiabilité et la compréhensibilité des informations. À notre avis, la norme devrait
promulguer des normes comptables qui sont capables d'être traduit en financiers Reporting pratique qui fournit
les marchés financiers avec entièrement transparent, robustes et objectives des plates-formes sur lesquelles
prévisions futures peuvent reposer, mais ne devrait pas tenter de fournir les marchés avec vue sur la direction sur
quoices prédictions devraient être.
Néanmoins, le chemin des norme-setters ont choisi est un grand sautes dans bilan et les numéros de déclaration
de revenu sont inévitables. En conséquence, les utilisateurs financière les rapports doivent efface les distinctions
entre les objectifs et subjective chiffres, entre plus-values et les pertes, les gains et les pertes basés sur réel prix
du marché, et les gains et pertes basés sur des calculs hypothétiques. Comme financierrapports devenus plus
complexe au niveau conceptuel, une approche plus explicitefinanciers rapports de gouvernance est nécessaire
pour s'assurer que cette complexité (et leles gains et pertes basé dessus) n'induise pas en erreur les investisseurs
sur la véritable nature de lasous-jacent réalité commerciale. Cette approche plus formelle est nécessaire car le
Dites ' attente écart» – c'est-à-dire le fossé entre les attentes et la réalité àle but, nature et la signification des
États financiers – est toujours un véritable émettre deux pour le travail efficace des marchés de capitaux et de la
crédibilité générale de financiers création de rapports. Le danger est que par la promotion de la «pertinence» ci-
dessus fiabilité et compréhensibilité, IFRS peuvent bien élargir l'expectation gap plutôt qu'il affiner.
Nous avons donc croire que les norme-setters maintenant confrontés à un dilemme significatif :
comment ils peuvent pour poursuivre leur approche de marque-modèle d'actif/passif mesure et, dans le même
temps, promulguer les normes comptables qui conduira un style de rapports financiers, qui permet aux
investisseurs d'évaluer la gestion performances, évaluer la valeur d'entreprise et de prendre des décisions
d'investissement judicieux ?
Peut-être la réponse se trouve dans un retour à la réalité et une limitation sur l'application de la juste valeur
modèle à ces actifs et passifs qui ont de réelles et déterminables valeurs de marché.Lorsque fiables justes valeurs
ne sont pas facilement disponibles. À notre avis, l'IASB a la responsabilité de définirclairement la frontières
entre la juste valeur d'informations qui est suffisamment fiable pour être incorporés dans les États financiers et
juste valeur complémentaire informations à être fournies dans les notes sur les comptes sous forme de plages de
possible résultats et analyses de sensibilité. Ce n'est pas un chemin difficile – mais est un que l'IASB a jusqu'ici
choisi de ne pas suivre.
L'utilisation de mesure de la juste valeur dans l'établissement de rapports financiers est finement équilibré entre,
d'une main, la fourniture d'informations qui sont fiable et compréhensible et, d'autre part main, la fourniture
d'informations qui sont potentiellement trompeuses et confusion à l'investisseur. Après tout, reporting financier
est finalement sur communication et décision-utilité – tant pour la gestion interne et externe fins de l'investisseur.
Idéalement, investisseurs devraient, autant que pratiquement possible, être fournis avec des informations qui
proviennent de la même information de gestion systèmes et est préparé sur la même base que celle qui est
utilisée par compétente gestion de Exécutez et mesurer les performances de l'entreprise. Cette symétrie du
l'information est requis pour la gestion de pouvoir communiquer les performances à aux investisseurs de leur
permettre d'évaluer les performances de gestion. Par conséquent, l'utilisation de Foire évaluation des besoins de
l'information financière externes doit être clairement liée avec le structures internes au sein de l'entité déclarante
et une gestion appropriée outils et contrôles. De cette façon, les justes valeurs sont déclarés aux marchés serait
refléter hypothèses et les jugements qui constituent la base des activités de la direction décisions, plutôt que de se
basent sur des évaluations hypothétiques et subjectives qui n'ont aucun Fondation dans la gestion de l'entreprise.
Ernst & Propositions de Young sur comment les norme-setters pourraient répondre à certaines de laquestions
soulevées dans ce livre sera décrite dans les documents ultérieurs de cette série.