Vous êtes sur la page 1sur 686

UNIVERSITÉ DE PICARDIE/AMIENS – JULES VERNE

ÉCOLE DOCTORALE EN SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES

DOCTORAT HISTOIRE DE L’ART

ISABELLE LASSIGNARDIE

FRED FOREST : CATALOGUE RAISONNÉ


(1963-2008)
TOME III : ŒUVRES 1988-2008

SOUS LA DIRECTION DE LAURENCE BERTRAND DORLÉAC

SOUTENANCE : 26 MARS 2010

FACULTÉ DES ARTS, UPJV, AMIENS

MEMBRES DU JURY:

LAURENCE BERTRAND DORLÉAC

LESZEK BROGOWSKI

FRANCOISE COBLENCE

ÉVELYNE TOUSSAINT

1153
1154
ISABELLE LASSIGNARDIE

FRED FOREST : CATALOGUE RAISONNÉ


(1963-2008)
TOME III : ŒUVRES 1988-2008

1155
1156
Table des matières
1988 .................................................................................................................................................. 1159
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron ............................................................................... 1161
1988 Tirer des fils entre Toulon et New Delhi .................................................................................... 1289
1988 Les eaux mêlées ......................................................................................................................... 1293
1988 Œuvre-média n°17 Le trou ........................................................................................................ 1307
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias ....................................................................... 1311
1989 .................................................................................................................................................. 1359
1989 Jogging dans le parc ................................................................................................................... 1361
1989 Rituels télématiques pour nuits blanches ................................................................................. 1377
1989 Ballade pour changements de régimes ..................................................................................... 1383
1989 Hommage à Mondrian............................................................................................................... 1389
1990 .................................................................................................................................................. 1391
1990 Mouvement International pour le Retour Définitif de la Sculpture Classique .......................... 1393
1990 Mélange ..................................................................................................................................... 1397
1990 Tirer des fils entre Groningen et New Delhi .............................................................................. 1399
1990 Correspondances : l’œuvre perdue ........................................................................................... 1403
1991 .................................................................................................................................................. 1421
1991 La bible électronique ou La bible tirée des sables ..................................................................... 1423
1991 Les logiciels de l’imaginaire ....................................................................................................... 1435
1991 Fred Forest, président de la télévision bulgare ......................................................................... 1463
1991 Les robinets planétaires............................................................................................................. 1485
1992 .................................................................................................................................................. 1489
1992 Le robinet téléphonique ou Remplissez un réservoir à distance par téléphone....................... 1491
1993 .................................................................................................................................................. 1497
1993 Les miradors de la paix .............................................................................................................. 1499
1994 .................................................................................................................................................. 1529
1994 Faire battre le cœur de Naples .................................................................................................. 1531
1995 .................................................................................................................................................. 1541
1995 Le champ du monde .................................................................................................................. 1543
1995 Tirer un fil à travers la télévision ............................................................................................... 1549
1995 De Casablanca à Locarno : l’amour revu par Internet et les média électroniques ................... 1555
1996 .................................................................................................................................................. 1567
1996 Territoire des réseaux................................................................................................................ 1569
1996 Parcelle réseau .......................................................................................................................... 1585
1998 .................................................................................................................................................. 1593
1998 J’arrête le temps ........................................................................................................................ 1595
1998-1999 La machine à travailler le temps ........................................................................................ 1649
1999 .................................................................................................................................................. 1667

1157
1999 Touch me ................................................................................................................................... 1669
1999 Le techno-mariage ..................................................................................................................... 1675
1999 Le centre du monde................................................................................................................... 1687
1999 Une pomme peut en cacher une autre…................................................................................... 1697
2000 .................................................................................................................................................. 1707
2000 Dansons sur le pont d’Avignon - Graffitis .................................................................................. 1709
2000 Couleur réseau........................................................................................................................... 1719
2001 .................................................................................................................................................. 1737
2001 Territoire virtuel et territoire réel. Pied réel et pied virtuel ...................................................... 1739
2002 .................................................................................................................................................. 1751
2002 Le territoire du corps : le corps réseau. Fred Forest offre son corps à internet ....................... 1753
2002 Planeto ....................................................................................................................................... 1757
2003 .................................................................................................................................................. 1759
2003 Grenoble au centre de la toile ................................................................................................... 1761
2004 .................................................................................................................................................. 1769
2004 Internet à la loupe ..................................................................................................................... 1771
2005 .................................................................................................................................................. 1777
2005 Images-mémoire........................................................................................................................ 1779
2005 Chemin de croix ......................................................................................................................... 1783
2005 Digital Street Corner .................................................................................................................. 1787
2006 .................................................................................................................................................. 1799
2006 Biennale de l’an 3000 ................................................................................................................ 1801
2007 .................................................................................................................................................. 1809
2007 Un Duchamp dans un coffre-fort............................................................................................... 1811
2007 La sentinelle du bout du monde ................................................................................................ 1815
2008 .................................................................................................................................................. 1819
2008 Centre expérimental du territoire et laboratoire social ............................................................ 1821
2008 Stockez vos ordures sur Second life .......................................................................................... 1827
2008 Corrida sur Second life............................................................................................................... 1829
Index ................................................................................................................................................. 1831

1158
1988

1159
1160
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Réf. : Titre : Année :

FF.1988.01 À la recherche de Julia Margaret Cameron 1988

Contexte :

Musée des Beaux-arts, Toulon (France)


Journal Var Matin, Toulon
21 janvier au 13 mai 1988

Série : Type :

Julia Margaret Cameron Expérience de presse


Animation
Participation
Collecte
Publication

Présentation
Invité à participer à l’exposition « La création photographique en France » organisée par le Musée des
beaux-arts de Toulon, Forest propose À la recherche de Julia Margaret Cameron, une animation à l’échelle
de la ville, reposant sur une expérience de presse. Pendant près de trois mois, la ville de Toulon et le
quotidien Var Matin République sont la scène d’une animation médiatique et urbaine qui s’appuie sur un
principe détourné d’un jeu de piste.
Cette animation consiste à mobiliser les habitants autour d’un personnage historique, Julia Margaret
Cameron, pionnière de l’art photographique, en la faisant fictivement réapparaître dans l’espace public,
annonçant sa présence et l’avis de recherche dont elle est l’objet à travers des encarts diffusés dans les
colonnes du journal local. L’action menée par Forest s’articule en deux phases : la première est une
campagne d’information menée par voie de presse, la seconde est une phase que l’artiste qualifie
d’événementielle, programmée dans les rues toulonnaises en dénouement de l’opération.
Le 21 janvier 1988, Var Matin République publie le premier avis de recherche qui marque le commencement
de la campagne d’information. Ce document pose le contexte de l’apparition de Julia Margaret Cameron
dans les rues de Toulon, puis donne une description approximative et demande au lecteur : « Peut-être lui
ressemblez-vous, vous-même ? Vous avez aussi des rêves et des idées plein la tête, ou des soucis ? ».
L’artiste tente de susciter chez le lecteur une identification au personnage, avec en fond l’idée que n’importe
qui pourrait se reconnaître dans le portrait ainsi dressé de Julia Margaret Cameron, « même les garçons, les
chats et les notaires… » (Var Matin République, 26 janvier 1988).
Puisque tout le monde peut être Julia Margaret Cameron, Forest invite le public à se rendre dans un
photomaton et à envoyer les clichés de leur visage au musée des beaux-arts, photographies qui seront
toutes exposées au fur et à mesure de leur arrivée. Deux avis de recherche sont ainsi publiés toutes les
semaines jusqu’à la fin du mois d’avril, afin d’engendrer un contexte favorable à la phase événementielle,
consistant à faire apparaître le personnage de Julia Margaret Cameron in vivo dans la ville, le 29 avril 1988.
Cette journée fait l’objet d’un programme détaillé et mis en scène par Forest. Il s’agit d’une œuvre-
événement qui s’inscrit à la fois dans l’espace médiatique et l’espace urbain, selon un principe d’animation
construit sur un scénario précis, avec une mise en scène de chacune des étapes et des rebondissements
narratifs.

Des premières ébauches de ce projet sont initiées en 1978 à Vienne (Allemagne) et dans des journaux
régionaux français Sud Ouest et La Charente libre (Voir Catalogue : Tome II).

1161
Commentaires de Fred Forest
« Cette action permet à l’artiste, qui rédige les avis de recherche sous des formes chaque fois
différentes, de transgresser les codes journalistiques et d’introduire sur le support une
dimension politique, poétique, critique. Une dimension de distanciation visant à entraîner le
public dans un monde à la fois réel et imaginaire ».
(Extraits de Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004, p.163)

Commentaires (par Bernard Teyssèdre)


« La campagne de presse de Fred Forest a mis en scène Julia Margaret Cameron. Ensuite ce
fut aux acteurs de jouer. Quels acteurs ? Vous, moi. Cet art est ludique, dit-on. Eh bien jouons,
vous la conne, moi le minable ! Ludiques désespérément ».
(Extraits de Fred Forest, Recherche de Julia Margaret Cameron. Action médiatique de Fred Forest, Nice,
Z’éditions, 1988, p.13)

Sources
- Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA17
Les documents présentés regroupent des notes de préparation des différentes phases de l’animation ; les
textes originaux de la plupart des avis de recherche diffusés dans la presse ; des documents produits par les
participants ; documents mis en page en vue de la publication du catalogue intitulé Recherche de Julia
Margaret Cameron. Action médiatique de Fred Forest (Nice, Z’éditions) ; texte de Bernard Teyssèdre.

- Archives INA – Fonds Fred Forest / Documents video:


Captures d’écran de la vidéo suivante présentant des « avis de recherche » destinés à être diffusés sur des
moniteurs (et pour annonce diffusée à la télévision) :
N° DL: D0 T 20030703 DIV 022.001
00 :21 :09

Les archives suivantes sont des copies d’extraits d’émission de télévision traitant de la Recherche de Julia
Margaret Cameron :
N° DL: D0 T 20030709 DIV 008.001 ; N° DL: D0 T 20030719 DIV 020.001

- Site internet : http://www.webnetmuseum.org (consulté le 01/01/2010)

Bibliographie
Fred Forest, À la recherche de Julia Margaret Cameron, Nice, Z'éditions, Musée des beaux-arts de Toulon,
1988, 41p.
Jean-Noël Laszlo, in À la recherche de Julia Margaret Cameron, Nice, Z'éditions, Musée des beaux-arts de
Toulon, 1988, pp.35-37
Jean-Roger Soubiran, « Fred Forest, un entrepreneur de romantisme moderne », in À la recherche de Julia
Margaret Cameron, Nice, Z'éditions, Musée des beaux-arts de Toulon, 1988, pp.29-33
Bernard Teyssèdre, « Accusé, êtes-vous ressemblant », in À la recherche de Julia Margaret Cameron, Nice,
Z'éditions, Musée des beaux-arts de Toulon, 1988, pp.11-13
Fred Forest, 100 actions, Nice, Z’éditions, 1995, p.163
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004, p.163

Présence médiatique (recensement par Fred Forest)


Presse
« Avis de recherche » (Lancement de l'opération Julia Margaret Cameron), Var-Matin, Toulon, 21 janvier
1988
« Avis de recherche », Var-Matin, Toulon, publiés les 26 et 28 janvier 1988
« Avis de recherche », Var-Matin, Toulon, publiés les 1er, 3, 5, 7, 11, 13, 15, 17, 19, 20, 21, 23 et du 25 au 28
février
« Avis de recherche », Var-Matin, Toulon, publiés les 1er, 3, 6, 8, 12, 13, 16, 22 et 27 mars 1988
1162
« Avis de recherche », Var-Matin, Toulon, publiés les 3, 5, 8, 12, 16, 18, 22, 27, 28 et 30 avril 1988
« Avis de recherche », Le Provençal, Marseille, 10 avril 1988
« Avis de recherche », Var-Matin, Toulon, publiés les 5 et 13 mai 1988
Télévision
Sujet « Julia Margaret Cameron », FR3 Corse Provence Côte d'Azur, 26 février 1988
Entretien avec Marc Bessou, dans l’émission, « Fête comme chez vous », Antenne 2, 13 mai 1988.

1163
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Document « Phase événementielle : la journée Julia Margaret Cameron », page 01/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1164
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Document « Phase événementielle : la journée Julia Margaret Cameron », page 02/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1165
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Document manuscrit : « Phase événementielle : la journée Julia Margaret Cameron », page 01/03
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1166
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Document manuscrit : « Phase événementielle : la journée Julia Margaret Cameron », page 02/03
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1167
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Document manuscrit : « Phase événementielle : la journée Julia Margaret Cameron », page 03/03
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1168
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Document manuscrit : texte conférence donnée par Julia Margaret Cameron – phase événementielle, page
01/05
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1169
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Document manuscrit : texte conférence donnée par Julia Margaret Cameron – phase événementielle, page
02/05
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1170
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Document manuscrit : texte conférence donnée par Julia Margaret Cameron – phase événementielle, page
03/05
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1171
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Document manuscrit : texte conférence donnée par Julia Margaret Cameron – phase événementielle, page
04/05
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1172
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Document manuscrit : texte conférence donnée par Julia Margaret Cameron – phase événementielle, page
05/05
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1173
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Document manuscrit : plan diffusion presse des avis de recherche page 01/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1174
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Document manuscrit : plan diffusion presse des avis de recherche page 02/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1175
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Textes préparatoires des « Avis de recherche » 1, page 01/02

Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1176
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Textes préparatoires des « Avis de recherche » 1, page 02/02

Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1177
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Textes préparatoires des « Avis de recherche » 2

Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1178
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Textes préparatoires des « Avis de recherche » 3
8 avril 1988
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1179
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Textes préparatoires des « Avis de recherche » 4

Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1180
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Textes préparatoires des « Avis de recherche » 4 (version manuscrite)

Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1181
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Textes préparatoires des « Avis de recherche » 5

Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1182
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Textes préparatoires des « Avis de recherche » 6

Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1183
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Textes préparatoires des « Avis de recherche » 7

Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1184
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Textes préparatoires des « Avis de recherche » 8

Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1185
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Textes préparatoires des « Avis de recherche » 9

Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1186
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Textes préparatoires des « Avis de recherche » 10

Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1187
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Avis de recherche diffusé dans Var Matin, le 21 janvier 1988
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1188
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Avis de recherche diffusé dans Var Matin, le 26 janvier 1988
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1189
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Avis de recherche diffusé dans Var Matin, le 28 janvier 1988
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1190
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Avis de recherche diffusé dans Var Matin, le 1er février 1988
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1191
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Avis de recherche diffusé dans Var Matin, le 3 février 1988
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1192
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Avis de recherche diffusé dans Var Matin, le 5 février 1988
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1193
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Avis de recherche diffusé dans Var Matin, le 7 février 1988
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1194
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Avis de recherche diffusé dans Var Matin, le 11 février 1988
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1195
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Avis de recherche diffusé dans Var Matin, le 13 février 1988
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1196
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Avis de recherche diffusé dans Var Matin, le 16 février 1988
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1197
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Avis de recherche diffusé dans Var Matin, le 23 février 1988
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1198
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Avis de recherche diffusé dans Var Matin, le 25 février 1988
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1199
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Avis de recherche diffusés dans Var Matin, de gauche à droite, le 1er et le 3 mars 1988
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1200
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Avis de recherche diffusé dans Var Matin, le 8 mars 1988
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1201
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Avis de recherche diffusés dans Var Matin, de droite à gauche, le 2 et 16 mars 1988
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1202
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Avis de recherche diffusés dans Var Matin, de gauche à droite, le 19 et 22 mars 1988
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1203
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Avis de recherche diffusés dans Var Matin, les 25 et 27 mars 1988
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1204
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Avis de recherche diffusés dans Var Matin, le 30 mars 1988
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1205
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Avis de recherche diffusés dans Var Matin, le 30 mars 1988
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1206
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Avis de recherche diffusé dans Var Matin, non daté
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1207
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Avis de recherche diffusé dans Var Matin, non daté
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1208
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Avis de recherche diffusé dans Var Matin, non daté
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1209
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Tract Avis de recherche distribué
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1210
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Captures d’écran des « Avis de recherche » ; support vidéo destiné aux chaînes de télévision
Sources: Archives INA – Fonds Fred Forest / N° DL: D0 T 20030703 DIV 022.001

1211
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Captures d’écran des « Avis de recherche » ; support vidéo destiné aux chaînes de télévision
Sources: Archives INA – Fonds Fred Forest / N° DL: D0 T 20030703 DIV 022.001

1212
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Réponse 1
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1213
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Réponse 2
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1214
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Réponse 3
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1215
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Réponse 4
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1216
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Réponse 5
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1217
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Réponse 6
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1218
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Réponse 7
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1219
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Réponse 8
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1220
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Réponse 9
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1221
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Réponse 10
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1222
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Réponse 11
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1223
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Réponse 12
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1224
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Réponse 13
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1225
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Réponse 14
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1226
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Compte-rendu des travaux collaboratifs avec des étudiants en communication Université Paris 8 :
Robert Allezaud, Opération « Avis de recherche » E.C.A. Paris 8, mars 1988, page 1/2
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1227
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Compte-rendu des travaux collaboratifs avec des étudiants en communication Université Paris 8 :
Robert Allezaud, Opération « Avis de recherche » E.C.A. Paris 8, mars 1988, page 2/2
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1228
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Document-support de la participation des étudiants en communication Université Paris 8
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1229
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 1
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1230
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 2
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1231
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 3
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1232
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 4
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1233
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 5
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1234
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 6
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1235
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 7
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1236
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 8
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1237
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 9
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1238
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 10
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1239
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 11
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1240
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 12
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1241
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 13
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1242
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 14
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1243
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 15
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1244
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 16
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1245
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 17
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1246
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 18
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1247
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 19
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1248
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 20
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1249
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 21
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1250
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 22
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1251
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 23
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1252
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 24
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1253
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 25
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1254
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 26
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1255
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 27
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1256
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 28
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1257
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 29
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1258
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 30
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1259
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 31
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1260
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 32
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1261
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 33
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1262
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 34
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1263
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 35
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1264
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 36
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1265
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 37
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1266
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 38
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1267
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 39
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1268
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 40
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1269
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 41
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1270
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 42
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1271
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 43
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1272
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Participation des étudiants en communication Université Paris 8 : réponse 44
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1273
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Tirages numérotés
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1274
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Tirages numérotés
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1275
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Tirages numérotés
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1276
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Tirages numérotés
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1277
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Tirages numérotés
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1278
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Tirages numérotés
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1279
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Tirages numérotés
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1280
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Tirages numérotés
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1281
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Tirages numérotés
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1282
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Tirages numérotés
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1283
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Texte Bernard Teyssèdre – version langue anglaise ; traduction : Karen O’Rourke – page 01/03
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1284
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Texte Bernard Teyssèdre – version langue anglaise ; traduction : Karen O’Rourke – page 02/03
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1285
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Texte Bernard Teyssèdre – version langue anglaise ; traduction : Karen O’Rourke – page 03/03
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1286
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Texte Marie-Laure Lions, page 01/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1287
1988 À la recherche de Julia Margaret Cameron
Texte Marie-Laure Lions, page 02/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 17

1288
1988 Tirer des fils entre Toulon et New Delhi
Réf. : Titre : Année :

FF.1988.02 Tirer des fils entre Toulon et New Delhi 1988

Contexte :

Cette performance fut réalisée dans le cadre de l’exposition « La création photographique en France »,
au Musée des Beaux-arts, Toulon (France)
21 janvier 1988

Série : Type :
Tirer des fils Performance
Dispositif-vidéo

Présentation
Action consistant à simuler à distance le geste de tirer un fil à travers un écran de téléviseur. Forest s’est
filmé en train de tirer un fil ; sur le lieu de la performance il diffuse cet enregistrement et se tient face à
l’écran, et tire vers lui un fil dont l’extrémité est fixée au centre du moniteur.

Commentaires de Fred Forest


« Démontrer d’une façon métaphorique que la surface lisse et bombée des écrans de T.V
n’est pas aussi impénétrable que l’on pourrait le croire. Il suffit de les prendre à revers […].
Cet exercice a l’avantage, une fois compris par les spectateurs présents, d’être recommencé à
volonté par chacun d’eux dans leur propre salon. Une façon certainement plus séduisante
d’être impliqué et d’utiliser cet étonnant outil de communication qu’en regardant Dallas et
Guy Lux ».
(Extrait d’un texte de présentation « Musée de Toulon. Performance de Fred Forest » (1988), voir pages
suivantes)

Versions antérieures
Cette œuvre est une déclinaison de Tirer des fils, réalisée le 22 août 1986, à New Delhi (Inde) ; le 6 mai 1987
au Congrès des technologies, à Rennes (France) ; le 20 juin 1987 entre l’Abbaye de Thaon (France) et la
Galerie Fashion Moda, à New York (USA). Pour consulter ces versions, voir Tome II.

Versions postérieures
Colloque SISEA, organisé à Groningen (Pays Bas)
Entre le 12 et le 17 novembre 1990

Centre français du commerce, Paris


Entre le 31 mai et le 04 juin 1995

Sources
- Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA16
Deux textes de présentation du projet et des intentions de l’artiste.

1289
1988 Tirer des fils entre Toulon et New Delhi
Document de communication « Musée de Toulon, 21 janvier 1997. Performance de Fred Forest ».
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA16

1290
1988 Tirer des fils entre Toulon et New Delhi
Document tapuscrit « Fred Forest. Le 21 janvier 1988 à l’occasion du vernissage de l’exposition La création
photographique en France … », page 01/02. Compte-rendu de l’action.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA16

1291
1988 Tirer des fils entre Toulon et New Delhi
Document tapuscrit « Fred Forest. Le 21 janvier 1988 à l’occasion du vernissage de l’exposition La création
photographique en France … », page 02/02. Compte-rendu de l’action.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA16

1292
1988 Les eaux mêlées
Réf. : Titre : Année :

FF.1988.03 Les eaux mêlées 1988

Contexte :

Galerie Françoise Friedrich, Cologne (Allemagne)


Musée Ludwig, Cologne
Institut français, Cologne
Du 15 septembre au 15 octobre 1988

Série : Type :
Les eaux mêlées Installation
Vidéo

Présentation
Une même installation vidéo est présentée en trois lieux différents à Cologne (Galerie Friedrich, Musée
Ludwig et Institut français). Elle se compose de deux enregistrements vidéo diffusés simultanément sur deux
moniteurs. Ils montrent l’eau de deux fleuves, d’un côté la Seine, de l’autre le Rhin, se rejoignant
symboliquement sur un écran placé en dessous, où les signaux respectifs des deux fleuves sont mélangés. En
contre bas un robinet coule goutte-à-goutte dans un récipient.

Cette installation est présentée un an plus tard au Goethe Institut, à Paris 17 octobre au 24 novembre 1989,
lors d’une exposition collective « Cycle écologie ».

Sources
- Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA17
Sont reproduites des photographies montrant Forest sur le lieu d’exposition ; une affiche et carton
d’invitation ; des courriers échangés avec Brice Lalonde (alors secrétaire d’état français chargé de
l’environnement) suite à l’invitation de ce dernier par l’artiste.

- Archives INA – Fonds Fred Forest / Documents video :


Images extraites de la vidéo suivante :
N° DL: D0 T 20030711 DIV 014.001
00 :19 :56
Images extraites d’une vidéo présentant l’installation lors de l’exposition au Goethe Institut (1989) :
N° DL: D0 T 20030711 DIV 024.001
00 :03 :49

Les documents vidéo suivants appartiennent au dispositif :


N° DL: D0 T 20030719 DIV 009.001; n° DL: D0 T 20030719 DIV 009.002
N° DL: D0 T 20030723 DIV 024.001

Bibliographie
Fred Forest, 100 actions, Nice, Z’éditions, 1995, p.166
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004, p.166

Présence médiatique (recensement par Fred Forest)


Presse
« Les eaux mêlées », Kanal Magazine, Paris, décembre 1988, n°40
Lieselotte Papenburg, « Les eaux mêlées », + - 0, Bruxelles, février 1989, n°52
1293
1988 Les eaux mêlées
Captures d’écran à partir d’un document montrant l’installation

Sources : Archives INA – Documents vidéo – N° DL: D0 T 20030711 DIV 014.001

1294
1988 Les eaux mêlées
Captures d’écran à partir d’un document montrant l’installation

Sources : Archives INA – Documents vidéo – N° DL: D0 T 20030711 DIV 014.001

1295
1988 Les eaux mêlées (version 1989)
Images extraites d’une vidéo présentant l’installation (dans sa version au Goethe Institut (Paris,
octobre/novembre 1989)

Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – Document vidéo – N° DL: D0 T 20030711 DIV 024.001

1296
1988 Les eaux mêlées
Photographies montrant Fred Forest procéder au mélange des eaux du Rhin et de la Seine, devant la vitrine
de la Galerie Friedrich, Cologne, Allemagne (auteur : inconnu)
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA17

1297
1988 Les eaux mêlées
Photographie montrant Fred Forest boire le mélange des eaux du Rhin et de la Seine, dans la Galerie
Friedrich, Cologne, Allemagne (auteur : inconnu)
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA17

1298
1988 Les eaux mêlées
Photographie montrant Fred Forest devant l’installation/dispositif, Galerie Friedrich, Cologne, Allemagne
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA17 / archives personnelles de l’artiste

1299
1988 Les eaux mêlées
Document manuscrit « Projet Fred Forest. Titre : Les eaux mêlées », adressé à Françoise Friedrich de la
Galerie Friedrich, Cologne, datée du 30 avril 1988
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA17

1300
1988 Les eaux mêlées
Document tapuscrit « Les eaux mêlées. Les politiques font de leur mieux, mais les artistes aussi préparent
activement l’Europe de 1992 … », daté de septembre 1988
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA17

1301
1988 Les eaux mêlées
Fax envoyé par Fred Forest au Ministre de l’Environnement allemand, en date du 17 septembre 1988
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA17

1302
1988 Les eaux mêlées
Document manuscrit, lettre de Fred Forest adressée au Ministre de l’Environnement allemand, non daté
(après 15 octobre 1988)
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA17

1303
1988 Les eaux mêlées
Réponse de Brice Lalonde, alors Secrétaire d’Etat chargé de l’Environnement auprès du Premier Ministre,
France, à l’invitation de Fred Forest, datée du 14 septembre 1988
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA17

1304
1988 Les eaux mêlées
Carton d’invitation (recto/verso) « Les eaux mêlées », Galerie Friedrich, Cologne
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA17

1305
1306
1988 Œuvre-média n°17 Le trou
Réf. : Titre : Année :

FF.1988.04 Œuvre-média n°17 Le trou 1988

Contexte :

Journal Nord-Matin, Lille (France)


Dimanche 27 et lundi 28 novembre 1988

Série : Type :
Expérience de presse

Présentation
Forest publie une pleine page dans le journal Nord-Matin (Lille) édition du dimanche 27 et lundi 28
novembre. Cette œuvre se compose d’un cercle noir plein et central, « le trou » sous lequel on peut
lire quelques phrases s’adressant directement aux lecteurs :
« Creusons un trou dans le journal
Un vrai trou dans un vrai journal
Avec une paire de ciseaux
Creusons un trou
Un trou qui sert à regarder derrière le trou
A regarder derrière les apparences
Un trou qui permette désormais de regarder la vie de l’autre côté
Ce trou vous appartiendra pour toujours
Pour toujours, car c’est vous qui l’avez creusé »
Le titre de l’œuvre « LE TROU » est inscrit en haut à droite de la page ; une notice le précède :
« Œuvre-média n°17
Signée en bas à droite
Dimensions 47 x 34,5 cms
Tirage 9 874 exemplaires
Dédiée au Pr. Vilém Flusser »

Plusieurs tirages seront réalisés, dont un numéroté à trois cent exemplaires (bilingue : français/anglais) ; une
reproduction de ce tirage est publiée dans Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art,
Paris, L’Harmattan, 2004, p.167.

Dans un entretien avec Annick Bureaud réalisé le 22 décembre 2008 avec pour sujet Vilém Flusser (Voir
Flusser Studies 08, http://www.flusserstudies.net/pag/08/bureaud-interview-avec-forest.pdf), Fred Forest
raconte que Le Trou est justement un clin d’œil adressé à Flusser. Ce dernier aurait qualifié Forest de « celui
qui creuse des trous dans les médias », en référence notamment aux space-media (encarts blancs dans la
presse).
À la différence du concept du space-media, il n’y a pas ici d’incitation à produire un feedback ; la
participation du récepteur, en ce qu’il peut s’emparer de l’œuvre, suivre les consignes de l’artiste, n’est pas
visible ou lisible par Forest. Cette œuvre est de celles qui se produisent uniquement dans un espace hors de
ceux dédiés à l’art.
1307
Sources
- Archives personnelles de l’artiste
Est présentée une reproduction faite à partir de quatre documents numérisés, d’où les césures visibles ;
Communiqué de presse.

Bibliographie
Fred Forest, 100 actions, Nice, Z’éditions, 1995, p.167
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004, p.167

Présence médiatique (recensement par Fred Forest)


Presse
« Le trou », Nord Matin, Lille, 29 novembre 1988

1308
1988 Œuvre-média n°17 Le Trou
Publication dans le journal Nord-Matin, des 27 et 28 novembre 1988
Sources : Archives personnelles de l’artiste

1309
1988 Œuvre-média n°17 Le Trou
Communiqué de presse, présentation de l’expérience de presse
Sources : Archives personnelles de l’artiste

1310
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Réf. : Titre : Année :
1988 -
FF.1988-89.05 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
1989
Contexte :

Musée des Beaux-arts, Toulon (France)


Journal Var Matin, Toulon
Du 21 décembre 1988 au 30 avril 1989

Série : Type :

Expérience de presse
Animation
Participation
Collecte

Présentation
Fred Forest est invité à l’occasion du Centenaire du Musée des Beaux-arts de Toulon. Comme support
d’intervention, il choisit une œuvre peinte des collections du musée, le tableau de Jacques-Louis David
présentant Zénaïde et Charlotte Bonaparte (1822). En partenariat avec Var Matin Forest publie à plusieurs
reprises dans les pages de ce journal une reproduction de l’œuvre de David, sur laquelle il a ajouté deux
espaces vides, des bulles de bandes-dessinées, que les participants sont invités à remplir, imaginant ce que
se disent et pensent les jeunes femmes représentées. La plupart du contenu participatif renvoyé au musée y
sera exposé auprès de l’œuvre originale ; les visiteurs pouvaient également écouter les paroles et la voix des
deux personnages via un répondeur téléphonique. En partenariat avec les entreprises France Telecom et
l’agence Geotel, une partie de l’animation prend place sur le minitel : en tapant 36.15 code GEOTEL *
ZENAIDE, le spectateur pouvait a priori dialoguer avec les deux personnages.
Enfin, une partie événementielle (animation urbaine) rapproche ce projet d’À la recherche de Julia Margaret
Cameron (Toulon, 1988) : Forest mit en scène les deux protagonistes incarnées par deux comédiennes dans
les rues toulonnaises, les faisant « apparaitre » et se promener en ville ; interventions urbaines annoncées
au préalable par voie de presse.

Sources
- Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18
Une vue de l’exposition au musée ; des documents présentant le projet en amont de sa réalisation ; des
encarts et textes (« Les billets de Zénaïde et Charlotte ») publiés dans la presse par Forest dans le cadre de
l’animation ; échantillon de réponses de participants.

N’est présenté ici qu’un échantillon des réponses des participants à l’œuvre Zénaïde et Charlotte à l’assaut
des médias. En effet, la majeure partie des documents conservés était constituée du recueil des réponses
d’élèves de classes primaires. Ce corpus considérable (près de 300 documents) apportait peu à la
compréhension et à la portée du projet. Toutefois nous avons pu noter qu’à l’instar des réponses hors
contexte scolaire, le support même de participation (deux bulles) semble réellement limiter et cadrer
fortement le champ laissé au spectateur (une bulle est dite et l’autre pensée, par exemple).

- Site internet : http://www.webnetmuseum.org (consulté le 01/01/2010)

Bibliographie
Le Musée a cent ans 1888-1988, Tome1, Toulon, Musée des beaux-arts de Toulon, 1988, 449p.

1311
Fred Forest, 100 actions, Nice, Z’éditions, 1995, p.168
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004, p.168

Présence médiatique (recensement par Fred Forest)


Presse
« Toulon : un siècle d'art au musée », Var-Matin, Toulon, 15 décembre 1988
« Le centième anniversaire du musée de Toulon donne lieu à une œuvre médiatique originale », Var-Matin,
Toulon, 19 décembre 1988
« Musée de Toulon. Le centenaire éclaté », Semaine Provence, du 23 au 30 décembre 1988
« Le Musée a cent ans, Zénaïde et Charlotte à l'assaut des médias », Libération, Paris, 29 décembre 1988
« A propos du centenaire Le délire de Fred Forest », Vivre à Toulon, Toulon, décembre 1988
« Zénaïde et Charlotte Bonaparte enfin à l’écran ! », Mot de passe, Toulon, n°3, janvier 1989
« Musée de Toulon : Le billet de Zénaïde et Charlotte », Var-Matin, Toulon, 28 janvier 1989
« Le billet de Zénaïde et Charlotte », Var-Matin, Toulon, 16 février 1989
« Una chiacchierata al telefono con Zenaide e Charlotte Bonaparte », Il Giornale dell'arte Turin, n°64, février
1989
« Le billet de Zénaïde et Charlotte », Var-Matin, Toulon, 31 mars 1989
« Zénaïde et Charlotte : qui c’est celles-là ? », Var-Matin, Toulon, 8 avril 1989
« Zénaïde et Charlotte vont descendre dans la rue », Var-Matin, Toulon, 10 avril 1989
« Deux belles filles comme elles », Var-Matin, Toulon, 12 avril 1989

1312
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Photographie (par Danièle Flayme) de l’exposition « Charlotte et Zénaïde à l’assaut des médias » : des
extraits des réponses à l’expérience de presse de Fred Forest encadrent l’œuvre originale de David.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1313
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Document manuscrit « Projet Fred Forest », présentation des objectifs, dispositif et déroulement du projet
Charlotte et Zénaïde à l’assaut des médias, page 01/02.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1314
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Document manuscrit « Projet Fred Forest », présentation des objectifs, dispositif et déroulement du projet
Charlotte et Zénaïde à l’assaut des médias, page 02/02.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1315
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Document tapuscrit « Projet Fred Forest » : Concept / Dispositif / Déroulement / Objectifs et finalité, page
01/02.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1316
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Document tapuscrit « Projet Fred Forest » : Concept / Dispositif / Déroulement / Objectifs et finalité, page
02/02.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1317
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Document tapuscrit « Projet Fred Forest » : Cadre général et objectifs visés / Nature du projet / Cible visée,
message délivré / Mise en œuvre et rôles des partenaires, page 01/03.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1318
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Document tapuscrit « Projet Fred Forest » : Cadre général et objectifs visés / Nature du projet / Cible visée,
message délivré / Mise en œuvre et rôles des partenaires, page 02/03.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1319
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Document tapuscrit « Projet Fred Forest » : Cadre général et objectifs visés / Nature du projet / Cible visée,
message délivré / Mise en œuvre et rôles des partenaires, page 03/03.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1320
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Document manuscrit. Lettre de Fred Forest à Solange Triger (Musée des Beaux-arts de Toulon), datée du 19
mars 1989, page 01/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1321
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Document manuscrit. Lettre de Fred Forest à Solange Triger (Musée des Beaux-arts de Toulon), datée du 19
mars 1989, page 02/02. Texte manuscrit du « billet » de Charlotte et Zénaïde, à publier dans la presse.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1322
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Texte tapuscrit « Le billet de Zénaïde et Charlotte », pour publication dans la presse.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1323
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Texte tapuscrit « Le billet de Zénaïde et Charlotte », pour publication dans la presse.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1324
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Texte manuscrit, « La date du mercredi 12 avril 1989 … ». « Le billet de Zénaïde et Charlotte » pour
publication dans la presse.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1325
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Texte manuscrit, « Zénaïde et Charlotte vous annonce une bonne nouvelle … ». « Le billet de Zénaïde et
Charlotte » pour publication dans la presse.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1326
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Support tract diffusé par Fred Forest : « Exposition le musée a cent ans. Communiqué de presse », page
01/02 (recto)
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1327
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Support tract diffusé par Fred Forest : « Exposition le musée a cent ans. Communiqué de presse », page
02/02 (verso)
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1328
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Encart publié dans la presse Var matin (Toulon) : « Toulon : un siècle d’art au musée », 15 décembre 1988
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1329
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Encart publié dans la presse Var matin : « Le centième anniversaire du musée de Toulon donne lieu à une
œuvre médiatique originale », 19 décembre 1988
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1330
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Encart publié dans la presse Semaine Provence : « Musée de Toulon. Le centenaire éclaté », du 23 au 30
décembre 1988
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1331
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Encart publié dans la presse Vivre à Toulon : « A propos du centenaire… le délire de Fred Forest », Décembre
1988
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1332
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Encart publié dans la presse Libération : « Le musée a cent ans », 29 décembre 1988
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1333
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Encart publié dans la presse Mot de passe : « Zénaïde et Charlotte Bonaparte. Enfin à l’écran ! », 3 janvier
1989
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1334
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Encart publié dans la presse Var matin : « Musée de Toulon : le billet de Zénaïde et Charlotte », 28 janvier
1989
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1335
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Encart publié dans la presse Var matin : « Le billet de Zénaïde et Charlotte », 16 février 1989
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1336
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Encart publié dans la presse Var matin : « Le billet de Zénaïde et Charlotte »,31 mars 1989
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1337
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Encart publié dans la presse Var matin : « Zénaïde et Charlotte : qui c’est celles-là ? », 8 avril 1989
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1338
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Encart publié dans la presse Var matin : « Zénaïde et Charlotte vont descendre dans la rue », 10 avril 1989
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1339
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Encart publié dans la presse Var matin : « Deux belles filles comme elles », 12 avril 1989
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1340
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Réponses des participants (Extrait 1). Support presse. Envoi de « Mr Brasset Jean ».
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1341
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Réponses des participants (Extraits). Support presse. Envois non datés et anonymes.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1342
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Réponses des participants (Extraits). Support presse. Envoi du premier document par « Roger Gilbert ».
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1343
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Réponses des participants (Extraits). Support presse. Document central signé « R.Boudon ».
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1344
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Réponses des participants (Extraits). Support tract. Participation de l’école primaire d’Anserville (Oise) ;
réponse signée « Mayot Sonia ». Les « annotations » (« Vive le Pen » ou « Mosh ») semblent postérieures.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1345
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Réponses des participants (Extraits). Support tract. Envoi daté du 21 décembre 1988, signé « Marianne
Montchorugny ( ?)»
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1346
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Réponses des participants (Extraits). Support tract.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1347
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Réponses des participants (Extraits). Document manuscrit daté du 2 avril 1989, envoi de « Aurore Dispans »,
page 01/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1348
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Réponses des participants (Extraits). Document tapuscrit (daté du 2 avril 1989, envoi de « Aurore Dispans »),
page 02/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1349
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Réponses des participants (Extraits). Support presse. Envois non datés. Document de droite signé « Pierre
Antoine »
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1350
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Réponses des participants (Extraits). Support presse. Envoi non daté, ni signé.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1351
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Réponses des participants (Extraits). Document manuscrit daté du 29 janvier 1989. Envoi de « Jean
Mongel ».
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1352
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Réponses des participants (Extraits). Support tract. Document non daté, ni signé.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1353
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Réponses des participants (Extraits). Support presse. Document non daté, ni signé.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1354
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Réponses des participants (Extraits). Support tract. Document non daté, ni signé.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1355
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Réponses des participants (Extraits). Support tract. Document non daté, ni signé.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1356
1988-1989 Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias
Réponses des participants (Extraits). Document (dessin) non daté, ni signé.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 18

1357
1358
1989

1359
1360
1989 Jogging dans le parc
Réf. : Titre : Année :

FF.1989.01 Jogging dans le parc 1989

Contexte :

Dispositif journal électronique


Œuvre réalisée dans le cadre d’une exposition à la Galerie Jacqueline Felman, Paris (France)
Du 2 février au 5 mars 1989

Série : Type :
Installation
Panneau d’affichage électronique

Présentation
Jogging dans le parc est une installation composée d’un moniteur diffusant des images depuis l’angle de vue
d’un coureur ; d’un journal d’affichage électronique diffusant un texte, construit à la première personne, sur
un ton oral, du point de vue de « celui qui court ». Le contenu du propos tourne autour de la course, du
temps, de la mort.

Commentaires de Fred Forest


« L’environnement constitué […] vise, à partir d’une image centrale qui représente le point de
vue de « celui qui court », à organiser autour de cette information visuelle une série de textes
mobiles. Des textes dont les lettres lumineuses défilent sur les journaux et animent l’espace
total de la galerie. Les mots, les phrases, les signes divers sont soumis à des accélérations
soudaines ».
(Extrait de Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004, p.169)

Sources
- Archives personnelles de l’artiste
Photographie de l’installation.

- Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA16


Textes programmés à défiler sur les journaux lumineux ; une copie du carton d’invitation ; plan du dispositif.

- Archives INA – Fonds Fred Forest / Documents vidéo :


Vue de l’installation et du journal lumineux (en couleur) :
N° DL: D0 T 20030719 DIV 003.001; N° DL: D0 T 20030719 DIV 003.002
Copie du passage de Fred Forest sur un programme de la chaîne de télévision Télésoleil :
N° DL: D0 T 20030719 DIV 012.001

- Site internet : http://www.webnetmuseum.org (consulté le 01/01/2010)

Bibliographie
Fred Forest, 100 actions, Nice, Z’éditions, 1995, p.169
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004, p.169

Présence médiatique (recensement par Fred Forest)


Presse
« Jogging dans le parc », Télérama, Paris, 8 février 1989
1361
« La communication est un art », Midi Libre, Montpellier, 5 mars 1989
« Je cours, tu cours, il court... », Reg /Art, Montpellier, n°19, 15 mars 1989
Télévision
« Jogging dans le parc. Entretien avec Fred Forest », diffusé le 3 mars 1989, sur la chaîne locale Télésoleil,
Montpellier

1362
1989 Jogging dans le parc
Photographie (par Fred Forest) de l’installation

Sources : Archives personnelles de l’artiste

1363
1989 Jogging dans le parc
Document manuscrit, « Bases sur lesquelles s’étaye le concept du projet Jogging dans le parc »,
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA16

1364
1989 Jogging dans le parc
Document manuscrit, « Programmation journal lumineux 1 posé sur le mur le moins long », page 01/09
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA16

1365
1989 Jogging dans le parc
Document manuscrit, « Programmation journal lumineux 1 posé sur le mur le moins long », page 02/09
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA16

1366
1989 Jogging dans le parc
Document manuscrit, « Programmation journal lumineux 1 posé sur le mur le moins long », page 03/09
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA16

1367
1989 Jogging dans le parc
Document manuscrit, « Programmation journal lumineux 1 posé sur le mur le moins long », page 04/09
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA16

1368
1989 Jogging dans le parc
Document manuscrit, « Programmation journal lumineux 1 posé sur le mur le moins long », page 05/09
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA16

1369
1989 Jogging dans le parc
Document manuscrit, « Programmation journal lumineux 1 posé sur le mur le moins long », page 06/09
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA16

1370
1989 Jogging dans le parc
Document manuscrit, « Programmation journal lumineux 1 posé sur le mur le moins long », page 07/09
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA16

1371
1989 Jogging dans le parc
Document manuscrit, « Programmation journal lumineux 1 posé sur le mur le moins long », page 08/09
(page numérotée 8 du document : manquante)
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA16

1372
1989 Jogging dans le parc
Document manuscrit, « Programmation journal lumineux 1 posé sur le mur le moins long », page 09/09
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA16

1373
1989 Jogging dans le parc
Document manuscrit, « Programmation journal lumineux 2 posé sur le mur le moins long »
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA16

1374
1989 Jogging dans le parc
Carton d’invitation pour l’exposition « Fred Forest Jogging dans le parc », Galerie Jacqueline Felman, Paris,
du 2 février au 5 mars 1989
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA16

1375
1989 Jogging dans le parc
Plan du dispositif d’installation pour la galerie Jacqueline Felman, Paris, du 2 février au 5 mars 1989
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA16

1376
1989 Rituels télématiques pour nuits blanches
Réf. : Titre : Année :

FF.1989.02 Rituels télématiques pour nuits blanches 1989

Contexte :

Voyage réalisé en Arctique, du 4 au 26 août 1989

Série : Type :
Mètre carré artistique Performance

Présentation
Forest participe à un voyage en Arctique, expédition menée sous la direction de Miska Lobko. L’artiste
proposa de produire un certain nombre de documents venant « démontrer » le postulat suivant : le Cercle
Arctique est en vérité une surface carrée d’un mètre de côté, en référence à sa thématique de prédilection le
mètre carré artistique. En contact avec cinq institutions (Cité des Sciences et de l’Industrie (Paris) ; Canada
Museum of Civilisation (Hulla, Canada) ; Centre d’art et de communication (Buenos Aires) ; Centre culturel
d’Abidjan et le Musée d’art contemporain de Tokyo (Japon), Forest leur transmettra des informations et
observations en rapport avec cette expédition, documents auxquels nous n’avons pas eu accès.
En septembre, à son retour à Moscou, Forest se fera filmer en train de mimer l’atterrissage d’un avion sur la
Place Rouge.

Commentaires de Fred Forest


« Sur place au cours des dernières nuits blanches de l’été arctique, selon un rituel donné, il
effectuera la synthèse symbolique du temps et de l’espace dont l’alchimie n’est possible qu’à
ce moment précis de l’année. Au seuil du troisième millénaire […] les artistes sont les derniers
shamans d’aujourd’hui qui contribuent à fonder les nouvelles mythologies du temps
électronique ».
(Extraits de Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004, p.172)

Sources
- Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA16
Affiche et document de communication.

- Archives INA – Fonds Fred Forest / Documents video:


Images de la performance réalisée sur la Place Rouge, Moscou :
N° DL: D0 T 20030711 DIV 024.001 ; N° DL: D0 T 20030711 DIV 019.001

- Site internet : http://www.webnetmuseum.org (consulté le 01/01/2010)

Bibliographie
Fred Forest, 100 actions, Nice, Z’éditions, 1995, p.172
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004, p.172

Présence médiatique (recensement par Fred Forest)


Presse
« Comment se poser sans avion sur la Place Rouge », Paris-Match, Paris, 21 septembre 1989

1377
1989 Rituels télématiques pour nuits blanches
Document « Rituels pour nuits blanches, une action de Fred Forest artiste de la communication du 4 au 26
août 1989. Rituels télématiques pour nuits blanches », page 01/02 (recto)
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA16

1378
1989 Rituels télématiques pour nuits blanches
Document « Rituels pour nuits blanches, une action de Fred Forest artiste de la communication du 4 au 26
août 1989. Rituels télématiques pour nuits blanches », page 02/02 (verso)
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA16

1379
1989 Rituels télématiques pour nuits blanches
Images de la performance réalisée sur la Place Rouge, Moscou

Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – Documents vidéo - N° DL: D0 T 20030711 DIV 024.001

1380
1989 Rituels télématiques pour nuits blanches
Images de la performance réalisée sur la Place Rouge, Moscou

Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – Documents vidéo - N° DL: D0 T 20030711 DIV 024.001

1381
1989 Rituels télématiques pour nuits blanches
Images de la performance réalisée sur la Place Rouge, Moscou

Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – Documents vidéo - N° DL: D0 T 20030711 DIV 024.001

1382
1989 Ballade pour changements de régimes
Réf. : Titre : Année :

FF.1989.03 Ballade pour changements de régimes 1989

Contexte :

Exposition à la Galerie Donguy, Paris (France), du 20 novembre au 1er décembre 1989


Concert d’Alexandrov Alexandr, le 22 novembre 1989 depuis le Théâtre Anatoly Vassiliev, Moscou
(Russie)

Série : Type :
Installation
Environnement sonore
Réseau téléphonique
Performance
Radiodiffusion

Présentation
Le 22 novembre 1989, Forest propose la retransmission par téléphone dans la Galerie Donguy à Paris d’un
concert d’Alexandrov Alexandr, clarinettiste, jouant une Ballade pour changements de régimes depuis le
Théâtre Anatoly de Moscou ; concert diffusé en direct sur les ondes radio de France-Inter.
La galerie accueille une installation de l’artiste composée de panneaux d’affichage électronique sur lesquels
défilent des dates correspondant à des faits de l’histoire de la Russie, depuis 1917 ; et des reproductions de
portraits de divers chefs d’état en lien avec l’histoire de l’Union soviétique (Lénine, Gorbatchev,
Krouchtchev ; et un encadrement vide pour un portrait en attente d’exécution). Pour lui, au-delà de
l’actualité, le propos est de « constituer une partition visuelle et sonore qui soit une sorte de standard
applicable à tous les changements de régimes pour qu’ils puissent s’effectuer de la façon la plus douce et
fonctionnelle qui soit », projet qui vise « à remplacer la marche militaire par la chanson à danser ».
(Voir pages suivantes, un document de présentation intitulé « Communiqué. Sens, non-sens et contresens de
l’histoire »).

Sources
- Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA16
Photographie d’un des portraits exposés ; communiqué de presse et carton d’invitation pour l’exposition et
la retransmission du concert.

- Site internet : http://www.webnetmuseum.org (consulté le 01/01/2010)

Bibliographie
Fred Forest, 100 actions, Nice, Z’éditions, 1995, pp.176-177
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004,
pp.176-177
Annick Bureaud, « Balade pour changement de régime », Kanal Magazine, Paris, n°5, février 1990
Isabelle Rieusset-Lemarié, « Le sens de l'histoire », Artefactum, Anvers, avril/mai 1990

1383
1989 Ballades pour changements de régimes
Photographie (auteur : Fred Forest) d’un portrait exposé.
Sources : Archives personnelles de l’artiste

1384
1989 Ballades pour changements de régimes
Communiqué de presse, « Sens, non-sens et contresens de l’histoire. Moscou-Paris par téléphone, Ballade
pour changements de régimes, clarinette-basson »
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA16

1385
1989 Ballades pour changements de régimes
Carton d’invitation « Le sens de l’histoire. Ballade pour changements de régimes », exposition Galerie J&J
Donguy, Paris
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA16

1386
1989 Ballades pour changements de régimes
Document de communication, annonce de la performance et du vernissage de l’exposition, Galerie J&J
Donguy, Paris
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA16

1387
1989 Ballades pour changements de régimes
Biographie d’Alexandrov Alexandr, compositeur, partenaire de l’action Ballades pour changements de
régimes
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA16

1388
1989 Hommage à Mondrian
Réf. : Titre : Année :

FF.1989.04 Hommage à Mondrian 1989

Contexte :

Installation exposée à Naples (Italie) en décembre 1989, en partenariat avec une chaîne de télévision
locale Antenna Vesuvio.

Série : Type :
Installation
Télédiffusion
Dispositif-vidéo

Présentation
Cet Hommage à Mondrian est réalisé à la Villa Bruno, à Naples lors de la manifestation « Technettronica »,
organisée par Mario Costa. Il s’agit d’une installation composée d’un « mur » de quinze moniteurs, chacun
diffusant des détails géométriques extraits des œuvres de l’artiste Piet Mondrian (1872-1944). L’écran
central diffuse la partie qui sera retransmise pendant une minute dans les programmes de la télévision
italienne Antenna Vesuvio, le 7 décembre 1989, à 20h00.

Commentaires de Fred Forest


« Le but visé par cette installation est de mettre en place une configuration architecturale
visuelle, pour ainsi dire en attente d’une information qui la complétera définitivement.
Comme une œuvre en instance d’achèvement dont la touche finale sera donnée, d’une façon
ultime, pour soixante secondes, par un canal extérieur hertzien. Celui d’un programme diffusé
en direct sur toute la région de Naples. L’œuvre cathodique n’aura d’existence sous sa forme
’’finie’’ que d’une manière éphémère, uniquement pendant la durée de transmission ».
(Extraits de 100 actions, Nice, Z’éditions, p.175)

Sources
- Archives INA – Fonds Fred Forest / Documents vidéo
Des images extraites du document suivant :
N° DL : D0 T 20030722 DIV 015.001
Vidéo montrant l’installation.

N° DL : D0 T 20030707 DIV 016.001


00 :21 :45
Contenus vidéo appartenant au dispositif de l’installation.

- Site internet : http ://www.webnetmuseum.org (consulté le 01/01/2010)

Bibliographie
Fred Forest, 100 actions, Nice, Z’éditions, 1995, p.175
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004, p.175

1389
1989 Hommage à Mondrian
Captures d’écran d’un document montrant l’installation (Fred Forest et Mario Costa)
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest / Documents vidéo – N° DL : D0 T 20030722 DIV 015.001

1390
1990

1391
1392
1990 Mouvement International pour le Retour Définitif de la Sculpture Classique
Réf. : Titre : Année :
Mouvement International pour le Retour Définitif de la
FF.1990.01 1990
Sculpture Classique
Contexte :

Action menée dans le cadre d’un atelier avec des étudiants de l’école des beaux-arts de Poitiers
(France)
8 mars 1990

Série : Type :
Animation

Présentation
Mouvement International pour un Retour Définitif à la Sculpture Classique est une action composée avec des
étudiants au cours d’un atelier mené à l’école des beaux-arts de Poitiers, en mars 1990, consistant à la
présentation d’une sculpture vivante à la « manière antique » dans le centre urbain de Poitiers, dont aucun
document photographique ou vidéo n’a été conservé en témoignage.
Les intentions principales, éditées sur des tracts, nous disent ceci :
« Le M.I.R.D.S.C. se propose de faire prendre conscience au public des évolutions de l’art
contemporain qui peuvent lui échapper. Il est nécessaire aujourd’hui plus que jamais de
retourner aux sources. De retourner aux sources pour l’art et notamment pour la sculpture.
C’est-à-dire retourner aux canons de l’Antique. Etre moderne aujourd’hui c’est retourner à
l’ancien. »
(Voir document de présentation, pages suivantes)

Cette animation a pour intention de railler des pratiques artistiques qui iraient jusqu’à la revendication d’un
retour aux images et principes dominants élaborés dans l’antiquité. Forest livre une tentative de
démonstration par l’absurde de ses convictions portant sur le nécessaire tournant technologique de l’art.

Sources
- Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA16
Tract et « manifeste » du M.I.R.D.S.C.

1393
1990 Mouvement International pour le Retour Définitif de la Sculpture Classique
Document tapuscrit, présentation du MIRDSC
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 16

1394
1990 Mouvement International pour le Retour Définitif de la Sculpture Classique
Document tapuscrit « Le manifeste du MIRDSC »
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 16

1395
1396
1990 Mélange
Réf. : Titre : Année :

FF.1990.02 Mélange 1990

Contexte :

Installation réalisée à l’occasion d’une exposition collective intitulée « Les quatre éléments », Usine
éphémère, Méru (France), du 2 juin au 30 août 1990

Série : Type :
Installation
Dispositif-vidéo

Présentation et commentaires (par Fred Forest)


« Dans cette salle conçue pour la circonstance les six écrans placés au sol sont alignés
latéralement. […] Un miroir situé également au sol double les images, et suscite un élément
de profondeur. Sur les écrans, l’eau circule dans un mouvement unidirectionnel donnant
l’impression que cette circulation passe successivement d’un téléviseur à l’autre ! Un
montage sonore approprié renforce cette impression ».
(Extraits de Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004, p.179

Sources
- Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA22
Plan du dispositif dans une version (non datée et non réalisée) proposée au Centre culturel français de Gênes
(Italie). Les documents en rapport avec Mélange étant très limités (œuvre uniquement citée par Forest dans
ses ouvrages), il nous a semblé préférable de faire apparaître ce plan d’une version non réalisée permettant
une meilleure compréhension du dispositif.

Bibliographie
Fred Forest, 100 actions, Nice, Z’éditions, 1995, p.179
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004, p.179

1397
1990 Mélange
Document manuscrit, « Installation vidéo Mélange Fred Forest » (version de l’installation proposée en 1992
et destinée à un projet non réalisé à Gênes).
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA22

1398
1990 Tirer des fils entre Groningen et New Delhi
Réf. : Titre : Année :

FF.1990.03 Tirer des fils entre Groningen et New Delhi 1990

Contexte :

Performance réalisée dans le cadre d’un colloque SISEA (Second International Symposium on Electronic
Art), organisé à Groningen (Pays Bas)
Entre le 12 et le 17 novembre 1990

Série : Type :
Tirer des fils Installation
Vidéo
Performance

Présentation
Action consistant à simuler à distance le geste de tirer un fil à travers un écran de téléviseur. Forest s’est
filmé en train de tirer un fil ; sur le lieu de la performance il diffuse cet enregistrement et se tient face à
l’écran, et tire vers lui un fil dont l’extrémité est fixée au centre du moniteur.

Versions antérieures
Cette œuvre est une déclinaison de Tirer des fils, réalisée pour la première fois le 22 août 1986, à New Delhi
(Inde) ; puis le 6 mai 1987 au Congrès des technologies, à Rennes (France) ; le 20 juin 1987 entre l’Abbaye de
Thaon (France) et la Galerie Fashion Moda, à New York (USA). Elle fut également rejouée le 21 janvier 1988,
au Musée des Beaux-arts, Toulon (France).

(Voir les notices correspondantes / Catalogue : Tomes II et III)

Version postérieure
Du 31 mai au 04 juin 1995
Centre français du commerce, Paris

(Voir la notice correspondante / Catalogue : Tome III)

Sources
- Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA16
Document manuscrit adressé à l’organisation du colloque SISEA avec présentation de Tirer des fils et d’un
second projet (non réalisé).

1399
1990 Tirer des fils entre Groningen et New Delhi
Document manuscrit « Projet SISEA Groningen, dates 12 au 17 nov 90 », page 01/03
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 16

1400
1990 Tirer des fils entre Groningen et New Delhi
Document manuscrit « Projet SISEA Groningen, dates 12 au 17 nov 90 », page 02/03
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 16

1401
1990 Tirer des fils entre Groningen et New Delhi
Document manuscrit « Projet SISEA Groningen, dates 12 au 17 nov 90 », page 03/03
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 16

1402
1990 Correspondances : l’œuvre perdue
Réf. : Titre : Année :

FF.1990.04 Correspondances : l’œuvre perdue 1990

Contexte :

Publication d’un ouvrage Correspondances : l’œuvre perdue, Galerie Rivolta, Lausanne (Suisse)

Série : Type :
Installation
Publication

Présentation
En 1990, Forest publie Correspondances : l’œuvre perdue, édité par la Galerie Rivolta à Lausanne (232p.). Cet
ouvrage recueille les différents courriers échangés entre Fred Forest et l’administration du canton de Vaud,
suite à la perte des contenus participatifs de l’œuvre La maison de vos rêves (1978) par le Musée des beaux-
arts de Lausanne.

En 1978, invité par le Musée cantonal des beaux-arts de Lausanne, l’artiste réalise une expérience de presse
participative avec le quotidien suisse La Tribune de Lausanne. Un encart blanc est publié, une invitation est
lancée. Sur le principe du space-media, les réponses sont récoltées puis exposées dans les salles du musée.
En 1981, Forest sollicite la direction du musée pour que lui soient rétribués les documents collectés et
exposés en novembre et décembre 1978, et laissés en dépôt sur place par l’artiste. Quelques années plus
tard, au moment où l’artiste se manifeste et demande le contenu de son exposition, le musée ne retrouve
plus les documents ; l’œuvre n’a pas été conservée. Un courrier de la direction du musée en date du 2
décembre 1982 avoue l’erreur commise et la responsabilité de l’établissement.
Toutefois, l’affaire passe très vite aux mains des pouvoirs politiques publics. Le Conseil d’Etat du canton de
Vaud stipule en novembre 1983 que dans ce cas particulier il ne s’agit pas d’une œuvre d’art, et que si c’était
le cas, Forest n’en serait pas l’auteur ; ainsi la plainte est jugée abusive. De là, Forest engage un long
processus de réclamations épistolaires auprès des autorités cantonales et de l’ambassade française en
Suisse, afin que ses droits en tant qu’auteur soient reconnus et qu’un dédommagement soit entrepris.
L’affaire se poursuit devant un tribunal jusqu’à ce qu’il soit notifié au plaignant que le préjudice s’étant
déroulé plus de sept années auparavant, il y a prescription : Forest n’est plus en mesure de faire valoir ses
droits. Enfin, en 1989 le canton de Vaud engage des poursuites envers l’artiste qui est sommé de rembourser
les frais de procédures engagés par les institutions suisses.

Correspondances : l’œuvre perdue apparaît comme un témoignage de cette affaire. Ces lettres sont
introduites notamment par Harald Szeemann, critique d’art afin de rétablir la « vérité » et sa réalité des
faits : La maison de vos rêves est effectivement une œuvre d’art et Forest en est effectivement l’auteur ; il
rappelle en quoi le contexte artistique définit d’emblée son contenu comme œuvre :
« Tout ce qui est exposé dans un musée ayant passé le rite habituel (le musée invite l'artiste,
l'artiste accepte ou refuse) devient art et art sans distinction, que ce soit un tableau, une
sculpture, un objet trouvé et signé, un bout de papier, un gramme de radium posé sur le toit
du Musée, dessins et textes du menu peuple invité par un artiste, ergo des pages de journaux
présentées dans un classeur, un système de communication comme les PTT par exemple
représenté par un paquet qui a fait beaucoup de chemin et mis en route par un artiste, bref,
tout ce qui existe et qui a pu être choisi par un tel, tout devient art dans le Musée ».
(Extraits de Fred Forest, Correspondances : l’œuvre-perdue, Lausanne, Galerie Rivolta, 1990, p.9)
1403
Cette publication est envisagée par l’artiste comme une œuvre à part entière, une œuvre épistolaire. Elle
rassemble des lettres de réclamation, des courriers envoyés à des personnes appartenant au monde de l’art
et de la politique susceptibles de lui apporter leur soutien et de le défendre, ainsi que les missives envoyées
au Président du Conseil d’Etat du canton de Vaud presque quotidiennement. Le lecteur est face à des
courriers dont certains adoptent un ton grotesque : Forest écrit ou se présente in vivo à la caserne militaire,
aux abattoirs de la ville ou aux services de la voirie pour savoir s’ils ont en leur possession la « chemise
bleue » dans laquelle étaient regroupés la plupart des documents constitutifs de l’œuvre. Elle témoigne
également d’actions radiophoniques menées par Forest sur France Culture en mai 1990, au cours de
l’émission « Clair de nuit », où il déclare officiellement la guerre à la Suisse et dit envahir le pays à travers les
ondes radiophoniques, souhaitant tourmenter le sommeil des responsables politiques suisses.

Sources
- Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 10 & INA 32

- Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 02


Extraits des courriers rédigés par Forest aux institutions concernées par l’affaire ; lettres de Pierre Restany
et Harald Szeemann) accompagnant leur texte respectif pour la préface de Correspondances : l’œuvre
perdue, rédigés à la demande de l’artiste.

- Archives personnelles de l’artiste


Photographie du container à ordures transformé sur lequel est inscrit le nom du musée de Lausanne
(propriété de l’artiste) et exposé à la Galerie Rivolta lors de la présentation de Correspondances : l’œuvre
perdue.

Bibliographie
Fred Forest, Correspondances : l’œuvre perdue, Lausanne, Galerie Rivolta, 1990, 232p.
Théophile Barbu, « Esthétique de la communication et culture institutionnelle : les promesses d’un dialogue
mouvementé », Correspondances : l'œuvre perdue, Lausanne, Galerie Rivolta, 1990, pp.20-21
Jean Couturier (et Irène Omelianenko), « Celui par qui la guerre des ondes a commencé »,
Correspondances : l'œuvre perdue, Lausanne, Galerie Rivolta, 1990, p.32
Mario Costa, « L’œuvre absente », Correspondances : l'œuvre perdue, Lausanne, Galerie Rivolta, 1990, p.33
Blaise Galland, « Les tartes à poils ou l’Etat mis à nu par Fred Forest », Correspondances : l'œuvre perdue,
Lausanne, Galerie Rivolta, 1990, pp.22-26
Isabelle Rieusset-Lemarié, « L’art ou la poubelle de l’histoire », in Correspondances : l'œuvre perdue,
Lausanne, Galerie Rivolta, 1990, pp.14-19
Harald Szeemann, « Fred Forest contre l'Etat de Vaud », in FOREST Fred, Correspondances : l’œuvre perdue,
Lausanne, Galerie Rivolta, 1990, p.9
Fred Forest, 100 actions, Nice, Z’éditions, 1995, pp.122-123
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004,
pp.122-123

Présence médiatique (recensement par Fred Forest)


Presse
« Lausanne attaque Fred », L'Hebdo, Lausanne, 21 septembre 1989
Vincent Philippe, « Le canton s'acharne », Le Matin, Lausanne, 21 septembre 1989
Vincent Philippe, « Sursis pour l'artiste agitateur », 24 Heures, Lausanne, 22 septembre 1989
Jean-Jacques Roth, « La coupe jusqu'à la lie », La Tribune de Genève, Genève, 22 septembre 1989
Vincent Philippe, « Lettre au Président », 24 Heures, Lausanne, 29 septembre 1989
Christophe Passer, « Le français va attaquer Lausanne par les ondes », La Tribune de Genève, Genève, avril
1990
« L'attaque par les ondes », Le Pays, Genève, 23 avril 1990
« Museum warf zeichnungen weg », Galler Tagblatt, Zurich, 26 avril 1990
« Ubu chez les helvètes », Le Figaro, Paris, 3 mai 1990
« Une expérience insolite », Le Matin, Lausanne, 5 mai 1990
1404
« La radio à la barre », Libération, Paris, 5 mai 1990
« L'œuvre perdue est à vendre », La Tribune de Genève, Genève, 12 octobre 1990
Vincent Philippe, « Poubelle vengeresse », 24 Heures, Lausanne, 12 octobre 1990
Vincent Volet, « Une poubelle de salon », Le Matin, Lausanne, 22 octobre 1990
Vincent Volet, « Une poubelle à succès », Le Matin, Lausanne, 29 octobre 1990
« Un artiste français contre les autorités vaudoises », Gazette de Lausanne, Lausanne, 1er novembre 1990

1405
1990 Correspondances : l’œuvre perdue
Courrier de Fred Forest au Président du Conseil d’état du Canton de Vaud, daté du 22 septembre 1989, page
01/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 02

1406
1990 Correspondances : l’œuvre perdue
Courrier de Fred Forest au Président du Conseil d’état du Canton de Vaud, daté du 22 septembre 1989, page
02/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 02

1407
1990 Correspondances : l’œuvre perdue
Courrier de Fred Forest au Président du Conseil d’état du Canton de Vaud, daté du 5 octobre 1989
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 02

1408
1990 Correspondances : l’œuvre perdue
Courrier de Fred Forest au Président du Conseil d’état du Canton de Vaud, daté du 23 octobre 1989, page
01/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 02

1409
1990 Correspondances : l’œuvre perdue
Courrier de Fred Forest au Président du Conseil d’état du Canton de Vaud, daté du 23 octobre 1989, page
02/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 02

1410
1990 Correspondances : l’œuvre perdue
Courrier de Fred Forest à l’Ambassade de France en Suisse, daté du 30 novembre 1989, page 01/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 02

1411
1990 Correspondances : l’œuvre perdue
Courrier de Fred Forest à l’Ambassade de France en Suisse, daté du 30 novembre 1989, page 02/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 02

1412
1990 Correspondances : l’œuvre perdue
Courrier de Fred Forest au Président du Conseil d’état du Canton de Vaud, datée du 1er février 1990, page
01/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 02

1413
1990 Correspondances : l’œuvre perdue
Courrier de Fred Forest au Président du Conseil d’état du Canton de Vaud, datée du 1er février 1990, page
02/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 02

1414
1990 Correspondances : l’œuvre perdue
Courrier de Fred Forest au Président de la Confédération Suisse, daté du 21 mai 1992, page 01/03
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 02

1415
1990 Correspondances : l’œuvre perdue
Courrier de Fred Forest au Président de la Confédération Suisse, daté du 21 mai 1992, page 02/03
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 02

1416
1990 Correspondances : l’œuvre perdue
Courrier de Fred Forest au Président de la Confédération Suisse, daté du 21 mai 1992, page 03/03
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 02

1417
1990 Correspondances : l’œuvre perdue
Courrier d’Harald Szeemann, daté du 15 octobre 1990 accompagnant le texte de préface pour
Correspondances : l’œuvre perdue, rédigé à la demande de l’artiste.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 02

1418
1990 Correspondances : l’œuvre perdue
Courrier de Pierre Restany, daté du 29 septembre 1990 accompagnant le texte de préface pour
Correspondances : l’œuvre perdue, rédigé à la demande de l’artiste.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 02

1419
1990 Correspondances : l’œuvre perdue
Photographie du container à ordures transformé sur lequel est inscrit le nom du musée de Lausanne
(propriété de l’artiste) et exposé à la Galerie Rivolta lors de la présentation de Correspondances : l’œuvre
perdue.
Sources : Archives personnelles de l’artiste

1420
1991

1421
1422
1991 La bible électronique ou La bible tirée des sables
Réf. : Titre : Année :

FF.1991.01 La bible électronique ou La bible tirée des sables 1991

Contexte :

Œuvre composée de panneaux d’affichage électronique (Sayag-Electronic)

Série : Type :
Installation
Panneau d’affichage électronique

Présentation
La bible électronique, aussi nommée La bible tirée des sables, est une proposition plastique en réponse à la
première Guerre du Golfe menée par l’armée américaine, sujet hautement médiatisé en ce début des
années 1990.
Cette installation se compose d’une fosse remplie de sable, dans laquelle sont disposés treize panneaux
d’affichage électronique, sur lesquels défilent des extraits de textes bibliques, mêlés à des extraits de
commentaires produits par les médias de masse. Ce défilement textuel est augmenté de plusieurs dizaines
de mètres linéaires de miroirs, perpendiculaires au sol et encerclant l’ensemble du dispositif.
« [Fred Forest] enclenche le programme, répand un peu de sable sur le sol et le tour est joué.
En fait, les citations de la Bible, débitées électroniquement, passent fort bien, elles se lisent
aisément, sans excès de pudeur solennelle. A vrai dire, elles vont de soi. Le message divin se
laïcise tout naturellement. Le verset sacré devient l’adage du bon sens. Des millions de
prédicateurs répandus à travers le monde devraient rendre grâce à Fred Forest et lui savoir
gré d’avoir mis le verbe à la portée de tous ».
(Extraits de Pierre Restany, « La bible électronique ou la révolution de la vérité », juin 1991. Voir
reproduction pages suivantes)

Expositions
Cette œuvre fut réalisée à l’occasion d’une exposition collective « Les artistes de la lumière », organisée par
Le Manège, Centre National d’Art et de Technologie, à Reims (France), du 10 mars au 19 mai 1991 ; elle fut
également présentée à La Base, à Levallois-Perret (France), du 26 juin au 3 août 1991

Commentaires de Fred Forest


« Cette installation fonction à deux niveaux : d’une part elle constitue une sorte de
’’sculpture’’ cinétique dont les circulations lumineuses et le rythme se répercutent à l’infini
dans le jeu de miroirs, d’autre part elle initie une sorte de travail sur le texte en mettant en
rapport, dans l’aléatoire, ceux de la Bible avec la prose journalistique d’aujourd’hui ».
(Extraits de Fred Forest, 100 actions, Nice, Z’éditions, 1995, p.181)

Sources
- Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 19
Documents de présentation en rapport avec les différentes expositions prévues à Reims et Levallois-Perret ;
un texte de Pierre Restany « La bible électronique ou la révolution de la vérité », juin 1991.

- Site internet : http://www.webnetmuseum.org (consulté le 01/01/2010)

1423
Bibliographie
Frank Popper, « Fred Forest et l’art de la communication », in Fred Forest, 100 actions, Nice, Z’éditions,
1995, pp.43-46
RESTANY Pierre, « La bible électronique ou la révolution de la vérité », Paris, 1991, (non publié) consulté le
01/01/2010 :
http://www.webnetmuseum.org/html/fr/reflexion/pierre-restany/15_bible.htm#text
Fred Forest, 100 actions, Nice, Z’éditions, 1995, p.181
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004, p.181

Présence médiatique (recensement par Fred Forest)


Presse
« La Bible tirée des sables », L'Union, Reims, 3 avril 1991
« La bible électronique », Art Thèmes, Nice, juin 1991
« La Bible revue et corrigée », France-Soir/Ouest, 24-30 juin 1991

1424
1991 La bible électronique ou La bible tirée des sables
Visuel de l’installation (détail), « La bible tirée des sables »
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 19

1425
1991 La bible électronique ou La bible tirée des sables
Document de travail, préparation de l’exposition de La bible électronique ou la guerre du Golfe au Centre
National d’Art et de Technologie, Reims, du 10 mars au 19 mai 1991, page 01/04
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 19

1426
1991 La bible électronique ou La bible tirée des sables
Document de travail, préparation de l’exposition de La bible électronique ou la guerre du Golfe au Centre
National d’Art et de Technologie, Reims, du 10 mars au 19 mai 1991, page 02/04
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 19

1427
1991 La bible électronique ou La bible tirée des sables
Document de travail, préparation de l’exposition de La bible électronique ou la guerre du Golfe au Centre
National d’Art et de Technologie, Reims, du 10 mars au 19 mai 1991, page 03/04
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 19

1428
1991 La bible électronique ou La bible tirée des sables
Document de travail, préparation de l’exposition de La bible électronique ou la guerre du Golfe au Centre
National d’Art et de Technologie, Reims, du 10 mars au 19 mai 1991, page 04/04
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 19

1429
1991 La bible électronique ou La bible tirée des sables
Affiche de l’exposition collective « Les artistes de la lumière » au Manège de Reims, Centre National d’Art et
de Technologie, Reims, du 10 mars au 19 mai 1991
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 19

1430
1991 La bible électronique ou La bible tirée des sables
Document de communication « Fred Forest. La bible électronique et la guerre du Golfe », pour l’exposition
de La bible électronique ou la guerre du Golfe à La Base, Levallois-Perret, du 26 juin au 03 août 1991
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 19

1431
1991 La bible électronique ou La bible tirée des sables
Carton d’invitation pour l’exposition de La bible électronique ou la guerre du Golfe à La Base, Levallois-Perret,
du 26 juin au 03 août 1991, page 01/02 (recto)
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 19

1432
1991 La bible électronique ou La bible tirée des sables
Carton d’invitation pour l’exposition de La bible électronique ou la guerre du Golfe à La Base, Levallois-Perret,
du 26 juin au 03 août 1991, page 02/02 (verso)
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 19

1433
1991 La bible électronique ou La bible tirée des sables
Texte de Pierre Restany, « La bible électronique ou la révolution de la vérité », Paris, le 04 juin 1991,
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 19

1434
1991 Les logiciels de l’imaginaire
Réf. : Titre : Année :

FF.1991.02 Les logiciels de l’imaginaire 1991

Contexte :

Expérience menée auprès d’enseignants de l’Académie de Créteil (France), en partenariat avec


l’Artothèque du C.R.D.P, Le Perreux (France)
Avril/mai 1991

Série : Type :
Collecte
Conférence

Présentation
Fred Forest contacte en 1991 le rectorat de l’académie de Créteil et propose de diffuser Le logiciel de
l’imaginaire auprès des fonctionnaires intéressés (en particulier les enseignants en arts plastiques). Dans un
texte qui leur est adressé, il leur présente les vertus d’un logiciel censé remplacer les professeurs d’arts
plastiques. Les personnes intéressées pour le tester sont invitées à lui écrire, ils recevront en réponse une
disquette qui s’avère ne contenir aucune donnée. L’expérience menée à terme, Forest organise une
conférence pour dévoiler le canular, le 15 mai 1991 lors des Rencontres PartenariART, à l’Espace des Arts,
des Pavillons-sous-bois (93). Les retours et réactions des enseignants (curiosité, étonnement, etc.), suscités
par la présentation de ce logiciel ayant la vocation de les remplacer, seront la matière première de la finalité
de l’œuvre ; la plupart des documents reçus seront exposés à l’Artothèque de Le Perreux (les noms des
expéditeurs seront occultés).

Commentaires de Fred Forest


« Le but de l’opération […] vise à faire réagir le personnel enseignant de l’Education
Nationale sur les mutations de la pédagogie et l’introduction des technologies dans les
systèmes de formation. En opérant une sorte de détournement au niveau des codes
administratifs […], une circulaire diffusée à tous les établissements informe ces derniers qu’un
artiste a conçu un logiciel capable de créer des programmes artistiques ».
« […] Le but recherché, relevant de la provocation, vise bien entendu à susciter les plus grand
nombre de réponses. […] Il s’agissait d’initier un processus, dont le résultat matérialisé serait
une œuvre-information ».
(Extraits de Fred Forest, 100 actions, Nice, Z’éditions, 1995, p.180)

Sources
- Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 19
Document manuscrit de présentation du projet (intentions et enjeux) ; réponses d’enseignants et artistes
sollicités (dont Olivier Auber ou Roberto Barbanti)

Bibliographie
Fred Forest, 100 actions, Nice, Z’éditions, 1995, p.180
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004, p.180

Présence médiatique (recensement par Fred Forest)


Presse
Revue Liaisons, Créteil, octobre 1991, n°23

1435
1991 Les logiciels de l’imaginaire
Document manuscrit « La logique des logiciels imaginaires, par Fred Forest », daté du 22 avril 1991,
présentation du projet, page 01/04
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 19

1436
1991 Les logiciels de l’imaginaire
Document manuscrit « La logique des logiciels imaginaires, par Fred Forest », daté du 22 avril 1991,
présentation du projet, page 02/04
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1437
1991 Les logiciels de l’imaginaire
Document manuscrit « La logique des logiciels imaginaires, par Fred Forest », daté du 22 avril 1991,
présentation du projet, page 03/04
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1438
1991 Les logiciels de l’imaginaire
Document manuscrit « La logique des logiciels imaginaires, par Fred Forest », daté du 22 avril 1991,
présentation du projet, page 04/04
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1439
1991 Les logiciels de l’imaginaire
Document manuscrit « J’ai le plaisir, à titre personnel, de vous informer du lancement du logiciel
expérimental que j’ai mis au point … », daté du 8 mai 1991
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1440
1991 Les logiciels de l’imaginaire
Document diffusé par PartenariART (Académie de Créteil), partenaire de Fred Forest dans la diffusion des
logiciels imaginaires auprès des enseignants (académie de Créteil), page 01/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1441
1991 Les logiciels de l’imaginaire
Document diffusé par PartenariART (Académie de Créteil), partenaire de Fred Forest dans la diffusion des
logiciels imaginaires auprès des enseignants (académie de Créteil), page 02/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1442
1991 Les logiciels de l’imaginaire
Réponse à l’annonce de la diffusion des logiciels imaginaires, document manuscrit daté du 10 avril 1991,
signé « Liliane ( ?) », page 01/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1443
1991 Les logiciels de l’imaginaire
Réponse à l’annonce de la diffusion des logiciels imaginaires, document manuscrit daté du 10 avril 1991,
signé « Liliane ( ?) », page 02/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1444
1991 Les logiciels de l’imaginaire
Réponse à l’annonce de la diffusion des logiciels imaginaires, document manuscrit, envoi de l’équipe
enseignante du collège Joliot-Curie (Fontenay-sous-Bois)
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1445
1991 Les logiciels de l’imaginaire
Réponse à l’annonce de la diffusion des logiciels imaginaires, document tapuscrit daté du 18 avril 1991, par
Jean-Pierre Dalbera, Chef de la Mission de la Recherche et de la Technologie (Ministère de la Culture et de la
Communication)
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1446
1991 Les logiciels de l’imaginaire
Réponse à l’annonce de la diffusion des logiciels imaginaires, document manuscrit daté du 18 avril 1991,
envoi de « Betty Metedieu, documentaliste »
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1447
1991 Les logiciels de l’imaginaire
Réponse à l’annonce de la diffusion des logiciels imaginaires, document manuscrit daté du 20 avril 1991,
envoi de « Marguerite Lizarazu », page 01/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1448
1991 Les logiciels de l’imaginaire
Réponse à l’annonce de la diffusion des logiciels imaginaires, document manuscrit daté du 20 avril 1991,
envoi de « Marguerite Lizarazu », page 02/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1449
1991 Les logiciels de l’imaginaire
Réponse à l’annonce de la diffusion des logiciels imaginaires, document manuscrit daté du 29 avril 1991,
envoi d’Olivier Auber
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1450
1991 Les logiciels de l’imaginaire
Réponse à l’annonce de la diffusion des logiciels imaginaires, document tapuscrit daté du 1er mai 1991, envoi
de Roberto Barbanti
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1451
1991 Les logiciels de l’imaginaire
Réponse à l’annonce de la diffusion des logiciels imaginaires, document manuscrit daté du 7 mai 1991, envoi
de « Boussand Marcel »
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1452
1991 Les logiciels de l’imaginaire
Réponse à l’annonce de la diffusion des logiciels imaginaires, document manuscrit daté du 3 mai 1991, envoi
de « Hélène Münch », page 01/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1453
1991 Les logiciels de l’imaginaire
Réponse à l’annonce de la diffusion des logiciels imaginaires, document manuscrit daté du 3 mai 1991, envoi
de « Hélène Münch », page 02/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1454
1991 Les logiciels de l’imaginaire
Réponse à l’annonce de la diffusion des logiciels imaginaires, document tapuscrit daté du 13 mai 1991, envoi
de « Monsieur Legrand Coordinateur pour l’informatique »
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1455
1991 Les logiciels de l’imaginaire
Réponse à l’annonce de la diffusion des logiciels imaginaires non datée, envoi de « Jean Bernard Simoni »
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1456
1991 Les logiciels de l’imaginaire
Réponse à l’annonce de la diffusion des logiciels imaginaires, document manuscrit non daté, « Alain, GIL
VEUT UN FRED »
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1457
1991 Les logiciels de l’imaginaire
Réponse à l’annonce de la diffusion des logiciels imaginaires, document manuscrit non daté, envoi de Gilles
Le Taxin
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1458
1991 Les logiciels de l’imaginaire
Réponse à l’annonce de la diffusion des logiciels imaginaires, document manuscrit daté du 18 avril 1991,
envoi de l’Inspection Départementale de l’Education Nationale (94), « La disquette que vous m’avez fait
parvenir ne contient aucun fichier … »
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1459
1991 Les logiciels de l’imaginaire
Réponse à l’annonce de la diffusion des logiciels imaginaires, document manuscrit daté du 22 avril 1991,
envoi de Jean-Pierre Dalbéra, Chef de la Mission de la Recherche et de la Technologie (Ministère de la
Culture et de la Communication), « […] Pour l’instant, je n’ai pu lire la disquette … »
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1460
1991 Les logiciels de l’imaginaire
Réponse à l’annonce de la diffusion des logiciels imaginaires, document manuscrit daté du 19 avril 1991,
envoi du collège René Goscinny (Vaires-sur-Marne), « En retour la disquette. Aucun fichier sur la disquette »
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1461
1462
1991 Fred Forest, président de la télévision bulgare
Réf. : Titre : Année :
Fred Forest, président de la télévision bulgare.
FF.1991.03 Pour une télévision utopique, imaginative, interactive et 1991
nerveuse
Contexte :

Sofia (Bulgarie)
Du 2 au 9 octobre 1991

Série : Type :
Performance
Animation
Simulation
Conférence
Télédiffusion

Présentation
Fred Forest Président de la télévision bulgare repose sur la candidature de l’artiste à la direction du groupe
audiovisuel de la télévision bulgare, à Sofia, en octobre 1991. Cette action empruntera les apparats
spectaculaires d’une campagne électorale.
Forest annonça officiellement le 2 octobre 1991, à peine arrivé à l’aéroport de Sofia, sa candidature à la
fonction de Président Directeur Général de Balgarska Televizija, une société d’exploitation de BTV 1 et BTV
2, les deux chaînes nationales bulgares. Cette déclaration prend l’allure d’un meeting électoral. Dans une
mise en scène, à la fois urbaine et médiatique, il défile solennellement dans les rues de Sofia, assis sur le toit
d’une berline et escorté de nombreux cavaliers, le tout animé d’une fanfare. Un clip de campagne est
produit et diffusé à la télévision, répandant le slogan suivant : « Fred Forest, Président de la télévision
bulgare : Pour une télévision utopique, créative, interactive et nerveuse ».
Forest déguise cette action en opération de communication aux traits grossiers, en décalage avec le contenu
du programme qui vante le changement et le renouvellement du système audiovisuel. La simulation, telle
qu’elle est mise en jeu dans cette œuvre, se joue à deux niveaux, c’est-à-dire à la fois en déguisant un acte
sous l’apparence d’un autre – une action artistique en un processus de campagne spectaculaire – et en
reproduisant une situation réelle à des fins de démonstration.

Sources
- Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19
Divers documents de communication et de présentation de l’action, notamment à l’occasion d’un compte-
rendu/exposition à la A.B. Galeries (Paris) ; le texte du discours prononcé par l’artiste à l’aéroport de Sofia ;
un texte cosigné par Pierre Restany et Derrick de Kerkhove ; texte de Pierre Restany « Proclamation de
Pierre Restany. Sur la télévision utopique ».

- Archives INA – Fonds Fred Forest / Documents vidéo


Plusieurs versions du clip de campagne réalisé par Helena HVOSTOFF :
N° DL: D0 T 20030702 DIV 025.001 ; N° DL: D0 T 20030710 DIV 013.001 ; N° DL: D0 T 20030710 DIV 025.001

N° DL: D0 T 20030709 DIV 022.001


00:01:42 Extrait JT diffusé le 02/10/1991 sur BTV1, Bulgarie
N° DL: D0 T 20030709 DIV 020.001
00:02:10 JT diffusé le 02/10/1991 sur BTV2 Bulgarie
N° DL: D0 T 20030711 DIV 011.001
00:17:00

1463
Film de Stefan ZWETKOF (produit par Zebra Production, Varsovie, 1991).Prises de vue de l’arrivée de Forest à
l’aéroport, du « défilé » et d’une conférence de presse où il se décrit comme un « personnage médiatique ».

N° DL: D0 T 20030720 DIV 015.001


00:07:49
« Fred Forest, président de la TV bulgare »
Documentaire diffusé en juin 1993 sur la télévision autrichienne

- Site internet : http://www.webnetmuseum.org (consulté le 01/01/2010)

Bibliographie
RESTANY Pierre, « Proclamation de Pierre Restany. Sur la télévision utopique », Sofia, 1991, non publié,
consulté le 01/01/2010 :
http://www.webnetmuseum.org/html/fr/reflexion/pierre-restany/16_proclamation.htm#text
Nedeltcho Milev, « Fred Forest président de la télévision bulgare », Communication et langages, Paris, 1992,
n°91
Fred Forest, 100 actions, Nice, Z’éditions, 1995, pp.182-183
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004,
pp.182-183

Présence médiatique (recensement par Fred Forest)


Presse
« Fred Forest président », Yaca, Sofia, 4 octobre 1991
« PDG bulgare », Journal du Dimanche, Paris, 6 octobre 1991
Isabelle Nataf, « Une TV utopique pour les bulgares », Le Figaro, Paris, 8 octobre 1991
« Il veut la télévision », lyma, Sofia, 9 octobre 1991
« Fred Forest artiste », Pogled, Sofia, 14 octobre 1991
« Une télévision plus agressive », Pouls, Sofia, 26 décembre 1990
Télévision
BTV l (Sofia, Bulgarie), journal télévisé, le 2 octobre 1991
BTV 2 (Sofia, Bulgarie), journal télévisé, le 2 octobre 1991

1464
1991 Fred Forest Président de la TV bulgare
Extraits du clip de campagne réalisé par Helena HVOSTOFF :
Sources : Archives INA / Vidéo / N° DL: D0 T 20030710 DIV 013.001

1465
1991 Fred Forest Président de la TV bulgare
Extraits du film de Stefan ZWETKOF (reportage)
Sources : Archives INA / Vidéo / N° DL: D0 T 20030709 DIV 020.001 ; N° DL: D0 T 20030711 DIV 011.001

1466
1991 Fred Forest Président de la TV bulgare
Extraits du film de Stefan ZWETKOF (reportage)
Sources : Archives INA / Vidéo / N° DL: D0 T 20030709 DIV 020.001 ; N° DL: D0 T 20030711 DIV 011.001

1467
1991 Fred Forest Président de la TV bulgare
Extraits du film de Stefan ZWETKOF (reportage)
Sources : Archives INA / Vidéo / N° DL: D0 T 20030709 DIV 020.001 ; N° DL: D0 T 20030711 DIV 011.001

1468
1991 Fred Forest Président de la TV bulgare
Copies de visuels présentant, en partie supérieure, Fred Forest, et, en partie inférieure, le défilé dans les rues
de Sofia (Bulgarie)
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1469
1991 Fred Forest Président de la TV bulgare
Carton d’invitation à la A.B Galeries Albert Benamou (Paris), centre relais de l’action de Fred Forest, du 2 au
9 octobre 1991, page 01/02 (recto)
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1470
1991 Fred Forest Président de la TV bulgare
Carton d’invitation à la A.B Galeries Albert Benamou (Paris), centre relais de l’action de Fred Forest, du 2 au
9 octobre 1991, page 02/02 (verso)
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1471
1991 Fred Forest Président de la TV bulgare
Document tapuscrit « Allocution de Fred Forest à son arrivée à l’aéroport de Sofia, le 2 octobre 1991 à
13h40, dans les salons d’honneur », par Fred Forest, page 01/04
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1472
1991 Fred Forest Président de la TV bulgare
Document tapuscrit « Allocution de Fred Forest à son arrivée à l’aéroport de Sofia, le 2 octobre 1991 à
13h40, dans les salons d’honneur », par Fred Forest, page 02/04
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1473
1991 Fred Forest Président de la TV bulgare
Document tapuscrit « Allocution de Fred Forest à son arrivée à l’aéroport de Sofia, le 2 octobre 1991 à
13h40, dans les salons d’honneur », par Fred Forest, page 03/04
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1474
1991 Fred Forest Président de la TV bulgare
Document tapuscrit « Allocution de Fred Forest à son arrivée à l’aéroport de Sofia, le 2 octobre 1991 à
13h40, dans les salons d’honneur », par Fred Forest, page 04/04
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1475
1991 Fred Forest Président de la TV bulgare
Document tapuscrit « Fred Forest président pour une télévision utopique – une télévision imaginative,
artistique et nerveuse – (programme et concept proposés par Fred Forest) » (cosigné par Pierre Restany et
Derrick de Kerckhove), page 01/06
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1476
1991 Fred Forest Président de la TV bulgare
Document tapuscrit « Fred Forest président pour une télévision utopique – une télévision imaginative,
artistique et nerveuse – (programme et concept proposés par Fred Forest) » (cosigné par Pierre Restany et
Derrick de Kerckhove), page 02/06
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1477
1991 Fred Forest Président de la TV bulgare
Document tapuscrit « Fred Forest président pour une télévision utopique – une télévision imaginative,
artistique et nerveuse – (programme et concept proposés par Fred Forest) » (cosigné par Pierre Restany et
Derrick de Kerckhove), page 03/06
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1478
1991 Fred Forest Président de la TV bulgare
Document tapuscrit « Fred Forest président pour une télévision utopique – une télévision imaginative,
artistique et nerveuse – (programme et concept proposés par Fred Forest) » (cosigné par Pierre Restany et
Derrick de Kerckhove), page 04/06
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1479
1991 Fred Forest Président de la TV bulgare
Document tapuscrit « Fred Forest président pour une télévision utopique – une télévision imaginative,
artistique et nerveuse – (programme et concept proposés par Fred Forest) » (cosigné par Pierre Restany et
Derrick de Kerckhove), page 05/06
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1480
1991 Fred Forest Président de la TV bulgare
Document tapuscrit « Fred Forest président pour une télévision utopique – une télévision imaginative,
artistique et nerveuse – (programme et concept proposés par Fred Forest) » (cosigné par Pierre Restany et
Derrick de Kerckhove), page 06/06
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1481
1991 Fred Forest Président de la TV bulgare
Document tapuscrit « Proclamation de Pierre Restany. Sur la télévision utopique », par Pierre Restany, page
01/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1482
1991 Fred Forest Président de la TV bulgare
Document tapuscrit « Proclamation de Pierre Restany. Sur la télévision utopique », par Pierre Restany, page
02/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1483
1484
1991 Les robinets planétaires
Réf. : Titre : Année :

FF. 1991.04 Les robinets planétaires 1991

Contexte :

Projet pour l’exposition « Machines à communiquer » (24 octobre 1991 à juillet 1992), Cité des sciences
et de l’industrie, Paris
Octobre 1991 à juillet 1992

Série : Type :
Robinet téléphonique Installation
Réseau téléphonique
Participation

Présentation
L’œuvre Les robinets planétaires repose sur un dispositif utilisant le réseau téléphonique et des « déviateurs
de communication ». Les visiteurs sont invités à composer un numéro de téléphone à New York, puis un
déviateur redirige l’appel vers Tokyo, lui-même acheminé au point de départ à Paris, déclenchant l’ouverture
d’un robinet d’eau. Un plan dessiné qui retrace le parcours des appels téléphoniques est présenté au mur.

Commentaires de Fred Forest


« Cette installation, non dénuée d’humour, a pour objectif premier de nous faire prendre
conscience, à l’aide d’un dispositif très simple, du nouveau rapport à l’espace qu’induisent les
systèmes de communication que nous utilisons, aujourd’hui, au quotidien ».
(Extraits de 100 actions, Nice, Z’éditions, 1995, p.184)

Sources
- Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19
Photographie de l’installation ; projet manuscrit de préparation.

- Site internet : http://www.webnetmuseum.org (consulté le 01/01/2010)

Bibliographie
Fred Forest, 100 actions, Nice, Z’éditions, 1995, p.184
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004, p.184

1485
1991 Les robinets planétaires
Document manuscrit, « Les robinets planétaires. Projet Fred Forest 24 octobre à juillet 1992 », page 01/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1486
1991 Les robinets planétaires
Document manuscrit, « Les robinets planétaires. Projet Fred Forest 24 octobre à juillet 1992 », page 02/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1487
1991 Les robinets planétaires
Visuel, « Les robinets planétaires »
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19

1488
1992

1489
1490
1992 Le robinet téléphonique ou Remplissez un réservoir à distance par téléphone
Réf. : Titre : Année :
Le robinet téléphonique ou Remplissez un réservoir à distance
FF.1992.01 1992
par téléphone
Contexte :

ARSLAB, Mole Antonelliana, Turin (Italie), du 18 mars au 26 avril 1992

Série : Type :
Robinet téléphonique Installation
Participation
Réseau téléphonique

Présentation
Les participants sont invités à composer un numéro de téléphone, l’appel arrivant sur le lieu de l’installation.
Un robinet d’eau se déclenche à partir de mille cinq cent appels.

Commentaires de Fred Forest


« L’installation réalisée a pour but, à l’aide d’un dispositif très simple, de mettre en évidence
comment toute notre relation sensible à l’espace évolue aujourd’hui. La multiplication des
systèmes de communication nous situe au quotidien dans des environnements toujours plus
technologiques qui ont pour conséquence directes de modifier nos représentations de
l’espace et notre rapport au monde.
Faire fonctionner à distance un robinet par le réseau téléphonique […] relève d’aspirations
véhiculées par les mythes les plus anciens. Un acte de portée symbolique, ici, dont la charge
émotionnelle et la dimension poétique, résident tout entier dans notre capacité d’abolir la
distance – d’échapper en quelque sorte à nos limites physiques ».
(Extraits de 100 actions, Nice, Z’éditions, 1995, p.187)

Sources
- Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA19
Pré-projet manuscrit envisageant un partenariat avec une chaîne de télévision (comme pour L’eau qui coule,
en 1986).

- Site internet : http://www.webnetmuseum.org (consulté le 01/01/2010)

Bibliographie
ARSLAB, Mole Antonelliana, Turin, 1992 (non consulté)
Fred Forest, 100 actions, Nice, Z’éditions, 1995, p.188
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004, p.188

Présence médiatique (recensement par Fred Forest) :


Presse
« Remplissez un réservoir à distance », Le Monde, Paris, les 19/20 avril 1992

1491
1992 Le robinet téléphonique ou Remplissez un réservoir à distance par téléphone
Document manuscrit, « Les Robinets téléphoniques 1992. Pré-projet de préparation Faites couler de l’eau à
distance par téléphone, Turin, ARSLAB ».

Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 19

1492
1992 Le robinet téléphonique ou Remplissez un réservoir à distance par téléphone
Document manuscrit, « Le robinet planétaire Paris 91 Fred Forest », schéma du dispositif
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 19

1493
1992 Le robinet téléphonique ou Remplissez un réservoir à distance par téléphone
Document de communication, « L’installation réalisée a pour but, à l’aide d’un dispositif très simple … »,
schéma du dispositif
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 19

1494
1992 Le robinet téléphonique ou Remplissez un réservoir à distance par téléphone
Communiqué de presse, annonce de la manifestation ARSLAB, Turin Mole Antonelliana, du 19 mars au 26
avril 1992
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 19

1495
1496
1993

1497
1498
1993 Les miradors de la paix
Réf. : Titre : Année :

FF.1993.01 Les miradors de la paix 1993

Contexte :

Œuvre réalisée dans le cadre de la manifestation Kulturadata, à Graz (Autriche), en partenariat avec La
Galerie Internationale Pluridisciplinaire de Graz et la Galerie Le monde l’art, Paris (France).
Lieu physique de l’installation : Autriche, frontière de l’ex-Yougoslavie
Mai/juillet 1993
Série : Type :
Installation
Participation
Collecte
Environnement sonore

Présentation
Les miradors de la paix est une installation mise en œuvre en Autriche à la frontière de l’ex-Yougoslavie. Elle
est composée de haut-parleurs installés sur des échafaudages, diffusant les messages téléphoniques que les
participants étaient invités à émettre. Ces messages, selon la consigne donnée par l’artiste, devaient être des
« ondes pacifiantes » produites « par la conscience collective et planétaire » (voir document cité pages
suivantes « Les miradors de la paix. Installation de communication interactive »), l’ensemble produisant une
sorte de « sculpture sonore ».
Des présentations de ce projet et de son caractère participatif se font simultanément à la Galerie Le monde
de l’art à Paris et dans une galerie à Graz, le temps de l’installation de l’œuvre sur le site. L’effectivité des
miradors de la paix repose sur une campagne d’information et de communication menée par l’artiste auprès
des médias (presse, télévision) pour faire savoir l’existence du dispositif et susciter la participation.

Des documents visuels et textuels liés à ce projet seront présentés (« Les miradors de la paix 15 ans plus
tard ») à la Galerija 10 m2, à Sarajevo (Bosnie-Herzégovine), en juin 2007.

Commentaires de Fred Forest


« Les artistes par leurs seules pratiques n’ont pas hélas la possibilité de modifier au plan
concret des situations de crise qui dépendent du pouvoir politique, économique ou militaire.
Néanmoins, leurs interventions symboliques n’en restent pas moins fondamentalement
nécessaires. […] Ils savent que les phénomènes de médiatisation et leur généralisation dans
les sociétés modernes peuvent constituer des atouts déterminants, comme relais
amplificateurs, lui permettant d’échapper aux cloisonnements culturels et d’agir sur le monde
par les pouvoirs de l’information et de la communication. Implanter des sculptures sonores
dans le paysage en Autriche à la frontière de l’ex-Yougoslavie relève de cette logique. Ranger
côte-à-côte des sentinelles ’’communicationnelles’’ de la paix en orientant leurs équipements
sonores vers des espaces saisis par la folie humaine, c’est mettre en œuvre un dispositif
original destiné à balayer ces régions d’ondes, d’énergies ’’positives’’ […] dont chacun devient
l’émetteur en décrochant son téléphone ».
(Extraits de 100 actions, Nice, Z’éditions, 1995, p.187)

Sources
- Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1499
Documents présentés : photographies du site et de l’installation ; des tracts (pour présentation du projet
dans des galeries à Paris et Graz) ; textes de présentation des intentions de l’artiste (dont notamment un
courrier adressé à l’animateur de télévision Michel Field).

- Archives INA - Fonds Fred Forest / Documents vidéo


N° DL: D0 T 20030708 DIV 004.001 ; N° DL: D0 T 20030719 DIV 017.001 ; N° DL: D0 T 20030722 DIV 005.001
Copies d’un même sujet produit par France 2 (journal télévisé) et diffusé les 30 mai et 1er juin 1993

N° DL: D0 T 20030707 DIV 014.001; n° DL: D0 T 20030707 DIV 014.002 ; N° DL: D0 T 20030708 DIV 003.001 ;
N° DL: D0 T 20030708 DIV 005.001 ; N° DL: D0 T 20030708 DIV 008.001
Ensemble de vidéos (sans montage) montrant l’installation (mai 1993)

N° DL: D0 T 20030711 DIV 008.001 ; N° DL: D0 T 20030720 DIV 002.001 ; N° DL: D0 T 20030720 DIV 001.001
Prises de vue par Fred Forest pour un document/reportage traitant du projet.
N° DL: D0 T 20030722 DIV 008.001
00:16:34
Document final de Fred Forest réalisé en mai 1993.

- Site internet : http://www.webnetmuseum.org (consulté le 01/01/2010)

Bibliographie
Catalogue Teleskultur / Kulturadata, Graz, 1993 (non consulté)
Fred Forest, 100 actions, Nice, Z’éditions, 1995, pp.186-187
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004,
pp.186-187

Présence médiatique (recensement par Fred Forest)


Presse
« Les Miradors », Le Figaro, Paris, n°15140, 25 avril 1993
« Les Miradors de la paix », Midi Libre, Montpellier, 15 mai 1993
« La Paix par les haut-parleurs », La Tribune de Genève, Genève, mai 1993
« Par haut-parleur, on appellera la paix », 24 heures, Lausanne, 20 mai 1993
Télérama, 26 mai 1993
« Yougoslavie : Les miradors de la paix », Le Courrier Picard, Amiens, 28 mai 1993
« Envoyez des particules d’amour », Le Nouveau Quotidien, Lausanne, 2 juin 1993
Paris Match, 24 juin 1993
Radio
Annonces de l’action sur : Radio Nova, NRJ, BFM, Radio Suisse Romande (juin 1993), France Inter (26 mai, 30
juin 1993), Radio France Internationale (31 mai 1993), Radio Nationale Canadienne (juillet 1993)
Télévision
Projet annoncé et présenté sur la chaîne allemande ZDF et la télévision nationale autrichienne ORF en juin
1993.
« Les Miradors », journal télévisé, France 2, 30 mai/1er juin 1993

1500
1993 Les miradors de la paix
Captures d’écran extraites d’une vidéo (non montée) montrant l’installation
Sources : Archives INA – Documents Vidéo / N° DL: D0 T 20030708 DIV 008.001

1501
1993 Les miradors de la paix
Document manuscrit « Titre : Les miradors de la paix. Le projet que je propose ici … »
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1502
1993 Les miradors de la paix
Document de travail : échafaudages prévus pour l’installation
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1503
1993 Les miradors de la paix
Document de travail : « Sculptures sonores interactives. Les miradors de la paix ». Croquis du dispositif.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1504
1993 Les miradors de la paix
Document de travail : plan dessiné du dispositif
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1505
1993 Les miradors de la paix
Document photographique des échafaudages composant l’installation à la frontière de l’ex-Yougoslavie
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1506
1993 Les miradors de la paix
Document tapuscrit « Les miradors de la paix. Installation de communication interactive » ; présentation des
dispositif/concept, page 01/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1507
1993 Les miradors de la paix
Document tapuscrit « Les miradors de la paix. Installation de communication interactive » ; présentation des
dispositif/concept, page 02/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1508
1993 Les miradors de la paix
Document manuscrit « Les artistes, par leurs seules pratiques, n’ont pas hélas les possibilités de modifier au
plan concret des situations de crise … ». Présentation des intentions de l’artiste.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA20

1509
1993 Les miradors de la paix
Document tapuscrit, courrier de Franz Niegelhell (pour la « Kulturadata ») adressée à Fred Forest, datée du
08 janvier 1993 (organisation du projet).
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA20

1510
1993 Les miradors de la paix
Document manuscrit, courrier de Fred Forest adressé à Michel Field (alors animateur du programme « Le
cercle de minuit », Antenne 2), daté du 14 janvier 1993 (pour participation à l’émission), page 01/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA20

1511
1993 Les miradors de la paix
Document manuscrit, courrier de Fred Forest adressé à Michel Field (alors animateur du programme « Le
cercle de minuit », Antenne 2), daté du 14 janvier 1993 (pour participation à l’émission), page 02/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA20

1512
1993 Les miradors de la paix
Document manuscrit, lettre de Fred Forest adressée aux responsables de Kulturadata (Graz), datée du 4 avril
1993
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1513
1993 Les miradors de la paix
Document manuscrit, « Art Sociologique et Esthétique de la Communication par Fred Forest. Le concept de
frontière fluidifiée… », joint à la lettre de Fred Forest adressée aux responsables de Kulturadata (Graz), daté
du 4 avril 1993, page 01/02.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1514
1993 Les miradors de la paix
Document manuscrit, « Art Sociologique et Esthétique de la Communication par Fred Forest. Le concept de
frontière fluidifiée… », joint à la lettre de Fred Forest adressée aux responsables de Kulturadata (Graz), daté
du 4 avril 1993, page 02/02.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262

1515
1993 Les miradors de la paix
Document tapuscrit joint à la lettre de Fred Forest adressée aux responsables de Kulturadata (Graz), datée
du 4 avril 1993. Texte prévu pour le catalogue de l’exposition, « En reprenant les principes initiaux de l’art
sociologique ... », page 01/06
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1516
1993 Les miradors de la paix
Document tapuscrit joint à la lettre de Fred Forest adressée aux responsables de Kulturadata (Graz), datée
du 4 avril 1993. Texte prévu pour le catalogue de l’exposition, « En reprenant les principes initiaux de l’art
sociologique ... », page 02/06
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1517
1993 Les miradors de la paix
Document tapuscrit joint à la lettre de Fred Forest adressée aux responsables de Kulturadata (Graz), datée
du 4 avril 1993. Texte prévu pour le catalogue de l’exposition, « En reprenant les principes initiaux de l’art
sociologique ... », page 03/06
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1518
1993 Les miradors de la paix
Document tapuscrit joint à la lettre de Fred Forest adressée aux responsables de Kulturadata (Graz), datée
du 4 avril 1993. Texte prévu pour le catalogue de l’exposition, « En reprenant les principes initiaux de l’art
sociologique ... », page 04/06
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1519
1993 Les miradors de la paix
Document tapuscrit joint à la lettre de Fred Forest adressée aux responsables de Kulturadata (Graz), datée
du 4 avril 1993. Texte prévu pour le catalogue de l’exposition, « En reprenant les principes initiaux de l’art
sociologique ... », page 05/06
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1520
1993 Les miradors de la paix
Document tapuscrit joint à la lettre de Fred Forest adressée aux responsables de Kulturadata (Graz), datée
du 4 avril 1993. Texte prévu pour le catalogue de l’exposition, « En reprenant les principes initiaux de l’art
sociologique ... », page 06/06
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1521
1993 Les miradors de la paix
Document / tract de communication sur l’action menée. Appel à participation (Autriche), page 01/02 (recto).

Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1522
1993 Les miradors de la paix
Document / tract de communication sur l’action menée. Appel à participation (Autriche), page 02/02 (verso).

Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1523
1993 Les miradors de la paix
Document / tract de communication sur l’action menée. Appel à participation (France), page 01/02 (recto).

Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1524
1993 Les miradors de la paix
Document / tract de communication sur l’action menée. Appel à participation (France), page 02/02 (verso).

Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1525
1993 Les miradors de la paix
Document / tract de communication sur l’action menée : « Les miradors de la paix. Le Monde de l’art Paris ».
Appel à participation (France),

Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1526
1993 Les miradors de la paix
Document /annonce de la présentation de l’action à la galerie Le Monde de l’art (Paris), du 28 mai au 4 juin
1993,

Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1527
1993 Les miradors de la paix
Document /annonce de la conférence de Fred Forest, « Opération Les miradors de la paix » (2 juin 1993, au
Monde de l’art, Paris),

Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1528
1994

1529
1530
1994 Faire battre le cœur de Naples
Réf. : Titre : Année :

FF.1994.01 Faire battre le cœur de Naples par téléphone 1994

Contexte :

Naples, mars 1994

Série : Type :
Installation
Réseau téléphonique

Présentation
Le dispositif engagé dans cette œuvre est décrit uniquement dans son état préparatoire, à travers un
document de présentation et un plan dessiné. Aucun des visuels, documents vidéo, articles de presse (etc.)
auxquels nous avons eu accès n’a apporté d’information supplémentaire sur ce projet, son existence et son
déroulement, autres que celles présentées ici. L’artiste affirme que Faire battre le cœur de Naples par
téléphone a eu lieu selon les termes décrits dans le document de préparation, reproduit page suivante.

Faire battre le cœur de Naples par téléphone prend pour support trois tours réalisées par l’architecte italien
Massimo Pica Ciamarra, sur la Piazzale Tecchio, à Naples. Il s’agit de déclencher à distance des systèmes
d’éclairage, de projection et de son, installés sur chacun des trois bâtiments, à partir de la réception d’appels
téléphoniques, depuis trois lignes (numéros) distinctes. A chaque tour correspond une notion symbolique : la
« mémoire », « l’information » et le « temps des fluides ».
Des détails du « dispositif », des « fonctions » et de la mise en œuvre envisagés par Forest sont décrits dans
le document qui suit, « Projet Fred Forest. Faire battre le cœur de Naples par téléphone ».

Sources
- Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 23
Document « Projet Fred Forest. Faire battre le cœur de Naples par téléphone » ; plan / dessin.

1531
1994 Faire battre le cœur de Naples par téléphone
Document tapuscrit « Projet Fred Forest. Faire battre le cœur de Naples par téléphone », page 01/04
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 23

1532
1994 Faire battre le cœur de Naples par téléphone
Document tapuscrit « Projet Fred Forest. Faire battre le cœur de Naples par téléphone », page 02/04
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 23

1533
1994 Faire battre le cœur de Naples par téléphone
Document tapuscrit « Projet Fred Forest. Faire battre le cœur de Naples par téléphone », page 03/04
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 23

1534
1994 Faire battre le cœur de Naples par téléphone
Document tapuscrit « Projet Fred Forest. Faire battre le cœur de Naples par téléphone », page 04/04
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 23

1535
1994 Faire battre le cœur de Naples par téléphone
Document manuscrit, plan du dispositif, page 01/05. « Tour 1 Mémoire ».
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 23

1536
1994 Faire battre le cœur de Naples par téléphone
Document manuscrit, plan du dispositif, page 02/05. « Tour 2 Information ».
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 23

1537
1994 Faire battre le cœur de Naples par téléphone
Document manuscrit, plan du dispositif, page 03/05. « Tour 3 Du temps et des fluides ».
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 23

1538
1994 Faire battre le cœur de Naples par téléphone
Document manuscrit, plan du dispositif, page 04/05. « Espace central Dialogue établi ».
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 23

1539
1994 Faire battre le cœur de Naples par téléphone
Document manuscrit, plan général du dispositif, page 05/05.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 23

1540
1995

1541
1542
1995 Le champ du monde
Réf. : Titre : Année :

FF.1995.01 Le champ du monde 1995

Contexte :

Galerie Z’éditions, Nice (France)


17 février au 15 (ou 19) mars 1995

Série : Type :
Installation
Participation
Réseau téléphonique

Présentation
Le champ du monde repose sur un dispositif téléphonique : un combiné est relié à une ampoule électrique. A
chaque appel téléphonique au numéro indiqué (92 04 29 29), l’ampoule émet de la lumière dans le lieu
physique de l’exposition, à savoir la Galerie Z’éditions, à Nice.
Dans un communiqué de presse (« A propos de l’Exposition Le champ du monde de Fred Forest » par
Sandrine Brunot), le spectateur est invité à « entrer en liaison lumineuse avec le champ de Forest » affirmant
que « dès qu’une pensée émettra en direction du nouveau Territoire : une lumière naîtra ! ».

Sources
- Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA21
Documents présentés : un tract annonçant l’exposition de l’installation à la galerie niçoise, l’appel à
participation et un texte de Pierre Restany « Fred Forest : Le Champ du Monde » écrit pour la circonstance ;
un communiqué de presse édité par la galerie.

Bibliographie
Pierre Restany, « Fred Forest : Le Champ du Monde », Nice, 1995, à l’occasion de l’exposition à la Galerie
Z’éditions ; consulté le 01/01/2010 :
http://www.webnetmuseum.org/html/fr/reflexion/pierre-restany/17_yvesklein_fredforest.htm#text

Présence médiatique (recensement par Fred Forest)


Presse
« Réseaux impertinents », La Tribune, Nice, n°1212, 3 février 1995
« Le champ du monde de Fred Forest », Nice-Matin, Nice, 16 février 1995
« Les réseaux cristallins de Fred Forest », La Tribune, Nice, n° 1215, 24 février 1995
« Le champ du monde », Nice-Matin, Nice, 26 février 1995

1543
1995 Le champ du monde
Affiche « Fred Forest Le champ du monde Installation multimédia. Soyez présent avec nous, dans Le champ
du monde, le champ illimité des réseaux, en déclenchant, à distance, une lumière ! », page 01/02 (recto)
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA21

1544
1995 Le champ du monde
Affiche « Fred Forest Le champ du monde Installation multimédia. Soyez présent avec nous, dans Le champ
du monde, le champ illimité des réseaux, en déclenchant, à distance, une lumière ! », page 02/02 (verso).
Texte de Pierre Restany, « Fred Forest : Le champ du monde ».
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA21

1545
1995 Le champ du monde
Carton d’invitation pour le vernissage (17 février 1995) de l’exposition à la galerie Z’éditions, Nice
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA21

1546
1995 Le champ du monde
Communiqué « A propos de l’Exposition Le champ du monde de Fred Forest », texte de Sandrine Brunot
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA21

1547
1548
1995 Tirer un fil à travers la télévision
Réf. : Titre : Année :

FF.1995.02 Tirer un fil à travers la télévision 1995

Contexte :

Centre français du commerce, Paris (France)


Du 31 mai au 04 juin 1995

Série : Type :
Tirer des fils Performance
Installation
Vidéo

Présentation / Versions antérieures

Cette œuvre est une déclinaison de Tirer des fils, réalisée pour la première fois le 22 août 1986, à New Delhi
(Inde) ; puis le 6 mai 1987 au Congrès des technologies, à Rennes (France) ; le 20 juin 1987 entre l’Abbaye de
Thaon (France) et la Galerie Fashion Moda, à New York (USA). Elle fut également rejouée le 21 janvier 1988,
au Musée des Beaux-arts, Toulon (France) et au Colloque SISEA à Groningen (Pays-Bas), en novembre 1995.

(Voir les notices correspondantes / Catalogue : Tomes II et III)

Sources
- Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA21
Une photographie montrant l’artiste face à l’installation ; un texte et un plan schématique manuscrits
présentant le propos et le dispositif mis en jeu.

1549
1995 Tirer un fil à travers la télévision
Photographie de l’installation (auteur : inconnu)
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA21

1550
1995 Tirer un fil à travers la télévision
Document manuscrit « Présentation et performance Fred Forest. Titre générique : Tirer un fil à travers la TV,
daté de Juin 1995, page 01/03
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA21

1551
1995 Tirer un fil à travers la télévision
Document manuscrit « Présentation et performance Fred Forest. Titre générique : Tirer un fil à travers la TV,
daté de Juin 1995, page 02/03
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA21

1552
1995 Tirer un fil à travers la télévision
Document manuscrit « Présentation et performance Fred Forest. Titre générique : Tirer un fil à travers la TV,
daté de Juin 1995, page 03/03. Plan du dispositif.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA21

1553
1554
1995 De Casablanca à Locarno : l’amour revu par Internet et les média électroniques
Réf. : Titre : Année :
De Casablanca à Locarno : l’amour revu par Internet et les
FF.1995.03 1995
média électroniques
Contexte :
XVIème Video Art Festival, Locarno (Suisse)
Du 31 août au 3 septembre 1995
Théâtre de Locarno, RTSI (Radio Télévision Suisse Italienne), Rete 3 (radio)
2 septembre 1995

Série : Type :
Télédiffusion
Radiodiffusion
Animation
Participation
Réseau téléphonique
Internet

Présentation
Ce projet repose sur un partenariat engagé avec la station de radio Rete 3 et une chaîne de télévision RTSI.
Le soir de la performance, le 2 septembre 1989, RTSI diffuse (sans le son) le film américain Casablanca
réalisé par Michael Curtis en 1942, avec Humphrey Bogart et Ingrid Bergman dans les rôles principaux. Un
message de Forest défile en bas de l’écran invitant le téléspectateur à téléphoner au standard de la radio
Rete 3 afin de participer, l’action initiée étant d’imaginer les dialogues échangés entre les deux
protagonistes. Entre les différentes séquences et interventions des participants Fred Forest commente
l’action depuis le théâtre de Locarno, où est accueilli le public du festival Video Art. Forest utilise pour la
première fois à cette occasion le réseau internet, y publiant une page d’information au sujet de l’action
menée.

Sources
- Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA21
Divers documents d’information (tracts, communiqués de presse) ; lettre de Fred Forest à Jean-Marie
Colombani, alors directeur du journal Le Monde.

- Archives INA – Fonds Fred Forest / Documents vidéo :


N° DL: D0 T 20030711 DIV 023.001
00:29:08
Documentaire réalisé par Fred Forest relatif à la performance.

N° DL: D0 T 20030711 DIV 003.001; N° DL: D0 T 20030711 DIV 003.003


Eléments appartenant au dispositif.

N° DL: D0 T 20030722 DIV 002.001


00:45:00
Prises de vue du plateau de télévision en situation, diffusées le 2 septembre 1995 sur RTSI (chaîne de
télévision suisse) lors de la performance.

- Site internet : http://www.webnetmuseum.org (consulté au 01/01/2010)

Bibliographie
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004,
pp.197-198

1555
Présence médiatique (recensement par Fred Forest)
Presse
« De Casablanca à Locarno », G.D.P, Locarno, 31 août 1995
« Ideato da Fred Forest Programma interattivo in diretta su TSI e Rete 3 », La Regione Ticino, Locarno, 31
août 1995
« Da Casablanca alla videoart », Corriere del Ticino, Locarno, 31 août 1995
« Ritorna Fred Forest e ci reporta in tivù », G.D.P, Locarno, 2/3 septembre 1995
« Internet, overo trionfo del mondo virtuale », Giornale di Locarno, Locarno, 2/3 septembre 1995
« Videoart e RTSI scatta l’interazione », La Regione Ticino, Locarno, 2 septembre 1995
« La T.V Teorica di Fred Forest », Corriere del Ticino, Locarno, 4 septembre 1995
« Immagini elettroniche, percosi del futur », La Regione Ticino, Locarno, 4 septembre 1995
« Fred Forest Elektronische medien », Neue Zurcher Zeitung, Zurich, n°208, 8 septembre 1995

1556
1995 De Casablanca à Locarno : l’amour revu par Internet et les média électroniques
Document de présentation : Communiqué/Thème/Intentions/Dispositif/Performance
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA21

1557
1995 De Casablanca à Locarno : l’amour revu par Internet et les média électroniques
Document de présentation : Thème/Intentions/Dispositif/Performance
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA21

1558
1995 De Casablanca à Locarno : l’amour revu par Internet et les média électroniques
Document « Da Casablanca a Locarno » (Programme/déroulement de la performance), page 01/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA21

1559
1995 De Casablanca à Locarno : l’amour revu par Internet et les média électroniques Document « Da
Casablanca a Locarno » (Programme/déroulement de la performance), page 02/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA21

1560
1995 De Casablanca à Locarno : l’amour revu par Internet et les média électroniques
Document/tract d’information, page 01/02 (recto)
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA21

1561
1995 De Casablanca à Locarno : l’amour revu par Internet et les média électroniques
Document/tract d’information, page 02/02 (verso)
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA21

1562
1995 De Casablanca à Locarno : l’amour revu par Internet et les média électroniques
Document/tract d’information
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA21

1563
1995 De Casablanca à Locarno : l’amour revu par Internet et les média électroniques Communiqué de
presse « Le projet interactif proposé par Fred Forest, le 2 septembre 1995 … »
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA21

1564
1995 De Casablanca à Locarno : l’amour revu par Internet et les média électroniques
Communiqué de presse « C’est en Suisse, à Locarno, au bord du Lac Majeur, que se déroulera … »
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA21

1565
1995 De Casablanca à Locarno : l’amour revu par Internet et les média électroniques
Document manuscrit. Lettre de Fred Forest et de Lorenzo Bianda (Directeur du VideoArt Festival de Locarno)
adressée à Jean-Marie Colombani, alors directeur du journal Le Monde, au sujet d’un incident concernant un
journaliste du Monde, Jean-Paul Fargier.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA21

1566
1996

1567
1568
1996 Territoire des réseaux
Réf. : Titre : Année :

FF.1996.01 Territoire des réseaux 1996

Contexte :

Dans le cadre du festival IMAGINA, Monaco


Galerie Pierre Nouvion, Monaco
22 février au 7 mars 1996
Journal Libération

Série : Type :
Installation
Expérience de presse
Internet
Participation
Collecte

Présentation
Territoire des réseaux est un des premiers projets représentatifs de l’usage qu’a Fred Forest du réseau
internet. Ce dispositif est présenté dans le cadre du festival IMAGINA, à la galerie Nouvion à Monaco, en
février et mars 1996. Cette œuvre incarne selon l’artiste le « passage initiatique du matériel à l’immatériel,
dans lequel bascule notre société toute entière ». Le territoire des réseaux interroge, symboliquement, nos
possibles à travers cet espace mondialisé désormais accessible, tout en se reposant sur notre corps dans sa
matérialité, a priori, la plus évidente.
L’artiste somme les participants à lui fournir les contours de leur pied droit, tracés sur une feuille de format
A4, soit par courrier postal ou fax, ou encore en se rendant sur le lieu relais de l’action, à savoir la galerie
Nouvion. Ces pieds recueillis sont ensuite intégrés à une base de données générale disponible sur un site
internet créé à cet effet. Il entend par là-même constituer une sorte de « pied universel », une trace
physique qui tombe dans l’immatériel du cyber espace, car « pour s’approprier un territoire et laisser son
empreinte, il faut y poser le pied » (voir le dossier de presse « Le territoire des réseaux », pages suivantes). Il
transpose une méthode, un corpus langagier propre aux conquêtes territoriales classiques dans le champ
expérimental et nouveau d’internet.

Commentaires de Fred Forest


« Les visiteurs de la Galerie Nouvion, dès l’entrée dans les lieux sont ’’portraiturés’’,
électroniquement, par webcam ; et leur image est mise, en temps réel, en relation avec un
’’morceau’’ du territoire planétaire … à l’autre bout du monde. Le tout s’affiche sur un écran
géant [douze moniteurs], qui couvre le mur frontal de la galerie. Chacun des visiteurs ainsi
‘’portraiturés’’, repart avec un document personnel, tiré sur une imprimante couleur. Ce
document superpose sa propre photo à une capture d’écran, visualisant un morceau du bout
du monde, quelque part sur le réseau ».
(Extraits de Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004, p.199)

Sources
- Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 21
Photographies de l’installation (auteur : inconnu) ; divers documents de communication (communiqués de
presse, carton d’invitation, etc.) ; projet manuscrit et courriers liés à l’organisation.

- Archives INA Fonds Fred Forest / Documents vidéo

1569
N° DL: D0 T 20030716 DIV 021.001
Vues de l’installation (images non montées)

- Site internet : http://www.webnetmuseum.org (consulté le 01/01/2010)

Bibliographie
Annick Bureaud, « Le territoire on line » (1994) ; disponible sur le site de l’artiste
http://www.webnetmuseum.org (consulté le 20/08/2009)
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004,
pp.199-200

Présence médiatique (recensement par Fred Forest)


Presse
« Fred Forest lance l’art du virtuel », Nice-Matin, Paris, 22 février 1996
« L’exposition de Fred Forest dans la continuité d’Imagina », Nice-Matin, Nice, 27 février 1996
« Le Pied Universel de Fred Forest », Planète Internet, Paris, mars 1996

1570
1996 Territoire des réseaux
Photographie (auteur : inconnu) de l’installation à la Galerie Nouvion, Monaco, du 22 février au 7 mars 1996
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 21

1571
1996 Territoire des réseaux
Carton d’invitation à participer à l’action Pied universel électronique
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 21

1572
1996 Territoire des réseaux
Document manuscrit « Le territoire des territoires, le territoire des réseaux et de la poétique virtuelle », par
Fred Forest, page 01/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 21

1573
1996 Territoire des réseaux
Document manuscrit « Le territoire des territoires, le territoire des réseaux et de la poétique virtuelle », par
Fred Forest, page 02/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 21

1574
1996 Territoire des réseaux
Dossier de presse « Le territoire des réseaux Fred Forest », page 01/06
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 21

1575
1996 Territoire des réseaux
Dossier de presse « Le territoire des réseaux Fred Forest », page 02/06
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 21

1576
1996 Territoire des réseaux
Dossier de presse « Le territoire des réseaux Fred Forest », page 03/06
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 21

1577
1996 Territoire des réseaux
Dossier de presse « Le territoire des réseaux Fred Forest », page 04/06
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 21

1578
1996 Territoire des réseaux
Dossier de presse « Le territoire des réseaux Fred Forest », page 05/06
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 21

1579
1996 Territoire des réseaux
Dossier de presse « Le territoire des réseaux Fred Forest », page 06/06
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 21

1580
1996 Territoire des réseaux
Document manuscrit, lettre de Fred Forest adressée à Martine Peigner, Responsable Communication et
Développement pour le journal Libération, à propos de la participation du quotidien à l’action Territoire des
réseaux, page 01/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 21

1581
1996 Territoire des réseaux
Document manuscrit, lettre de Fred Forest adressée à Martine Peigner, Responsable Communication et
Développement pour le journal Libération, à propos de la participation du quotidien à l’action Territoire des
réseaux, page 02/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 21

1582
1996 Territoire des réseaux
Fax de l’artiste Antoine Moreau adressé à Fred Forest au sujet de l’action Territoire des réseaux, daté du 24
février 1996
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 21

1583
1584
1996 Parcelle réseau
Réf. : Titre : Année :

FF.1996.02 Parcelle réseau 1996

Contexte :

Vente aux enchères d’une œuvre en ligne, mercredi 16 octobre 1996 à l’Hôtel Drouot, Paris (France),
assurée par Maître Jean-Claude Binoche, commissaire-priseur

Type :
Collection particulière. Vente aux enchères
Internet

Présentation
Le mercredi 16 octobre 1996, Fred Forest propose aux enchères une œuvre graphique hébergée sur un site
internet. Cette vente a comme particularité le fait que le contenu du site est alors inconnu de tous : l’image
composant l’œuvre n’est dévoilée à l’acquéreur qu’au moment de l’achat, lorsque l’artiste remet à ce
dernier les codes d’accès à la page internet concernée.
L’image est une composition réalisée à partir de la photographie d’une projection faite sur un tableau-écran
(Personnage, 1969 – voir Catalogue : Tome I).

Commentaires de Fred Forest


A propos de l’œuvre :
« Par la fixité de son image sur Internet, son étrange lumière, elle évoque l’imaginaire sans
limite des réseaux, leur ’’invisibilité’’, la dynamique irrésistible des flux qui la traversent. Elle
pose la question de notre RAPPORT AU MONDE, comme l’a toujours fait le grand art !
Attention, il ne faut pas se tromper, l’œuvre proposée à cette occasion par l’artiste n’est pas
une image, c’est un dispositif tout entier. Un événement qui fait sens, à un moment donné,
dans le contexte d’un événement donné ».
(Extraits de Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004, p.201)

Sources
- Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 21
Photographie prise lors de la vente ; carton d’invitation à la vente et différents communiqué de presse.

- Archives INA – Fonds Fred Forest / Documents vidéo :


Diverses prises de vue durant la vente :
N° DL: D0 T 20030708 DIV 006.001 ; n° DL: D0 T 20030720 DIV 005.001

Copies de programmes et journaux télévisés traitant de Parcelle réseau (brèves ou chroniques) :


N° DL: D0 T 20030710 DIV 005.001 ; N° DL: D0 T 20030719 DIV 016.001
N° DL: D0 T 20030720 DIV 004.001 ; N° DL: D0 T 20030720 DIV 009.001
N° DL: D0 T 20030720 DIV 009.001 ; N° DL: D0 T 20030721 DIV 006.001
N° DL: D0 T 20030721 DIV 003.001 ; N° DL: D0 T 20030721 DIV 005.001
N° DL: D0 T 20030721 DIV 002.001

- Site internet : http://www.webnetmuseum.org (consulté le 01/01/2010)

1585
Bibliographie
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004,
pp.201-202

Présence médiatique (recensement par Fred Forest)


Presse
« Une œuvre virtuelle à Drouot », Le Monde, 13-14 octobre 1996, dans le supplément MultiMedia
« La première enchère virtuelle », La Tribune, Nice, n°1300, du 11 octobre 1996
Florence Roy, « Art virtuel aux enchères », Libération, 18 octobre 1996, dans le « Cahier multimédia »
« Fred Forest vend à Drouot la première œuvre virtuelle », Nice-Matin, 27 octobre 1996
« Un artiste niçois branche la finance sur l’Internet », La Tribune, Nice, n°1304, 8 novembre 1996
« L’art virtuel devient marteau », Cederaman, n°21, novembre 1996
Télévision
TF1, journal télévisé (20h), le 16 octobre 1996
France 2, journal télévisé (20h), le 16 octobre 1996
France 3, journal télévisé, le 16 octobre 1996
Canal+, émission « Nulle part ailleurs », octobre 1996

1586
1996 Parcelle réseau
Visuel de l’œuvre Parcelle réseau vendue aux enchères, Drouot, Paris
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 21

Photographie de la vente aux enchères, Drouot, Paris


Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 21

1587
1996 Parcelle réseau
Carton d’invitation pour l’exposition de l’œuvre à la FIAC, pour la vente aux enchères et la conférence.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 21

1588
1996 Parcelle réseau
Communiqué de presse diffusé suite à la vente de Parcelle réseau, « L’IESA vous informe : lors de la première
vente aux enchères retransmise par Internet, l’œuvre virtuelle Parcelle/réseau de Fred Forest est adjugée à
Paris pour 58.000 FF », daté du 17 octobre 1996.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 21

1589
1996 Parcelle réseau
Communiqué de presse diffusé suite à la vente de Parcelle réseau, daté du 25 octobre 1996, page 01/03.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 21

1590
1996 Parcelle réseau
Communiqué de presse diffusé suite à la vente de Parcelle réseau, daté du 25 octobre 1996, page 02/03.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 21

1591
1996 Parcelle réseau
Communiqué de presse diffusé suite à la vente de Parcelle réseau, daté du 25 octobre 1996, page 03/03.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 21

1592
1998

1593
1594
1998 J’arrête le temps
Réf. : Titre : Année :

FF.1998.01 J’arrête le temps 1998

Contexte :

Site web
Des écrans de contrôle et des postes de consultation installés sur les Champs Élysées à Paris, dans
l’espace de Pub-Renault
Mars 1998, Fête de l’internet

Série : Type :
Installation
Internet

Présentation (par Fred Forest)


Fred Forest en fait la présentation suivante :
« Sous forme d’un site Internet dynamique, il s’agit de mettre en place et en forme un voyage
imaginaire dans le temps et dans l’espace autour de la planète. Il suffira d’enfourcher une
monture qui porte pour nom Internet pour vivre cette expérience.
Ce projet est la concrétisation d’un projet né dix ans plus tôt, qui aurait dû se réaliser avec la
Fondation Cartier, utilisant comme support de création et de communication national et
international : la presse écrite, la radio et la télévision. Il fonde son principe sur le fait que si
nous nous déplaçons autour de la planète avec un moyen de transport rapide passant d’un
fuseau horaire à l’autre, nous resterions durant 24 heures dans la même heure ! L’artiste
installe 24 webcams sur chacun de ces fuseaux horaires et nous fait vivre ce déplacement en
nous faisant passer successivement d’un fuseau horaire à l’autre au cours de son action.
Une fenêtre sur l’écran du moniteur, visualisant la région géographique concernée, nous
permet d’effectuer ce périple d’heure en heure. Un voyage mental que l’artiste nous propose
de partager au départ de Paris le 18 mars à partir de 12 heures. Des écrans de contrôle et des
postes de consultation installés sur les Champs Élysées à Paris, dans l’espace du Pub-Renault,
nous offrent la possibilité de suivre l’opération, en direct, de bout en bout pour une rotation
complète autour de la planète en 24 heures…
Le site " j’arrête le temps " comporte plusieurs rubriques annexes :
- Acheter du temps dans une boutique virtuelle électronique au profit d'une association
caritative.
- Pourquoi arrêter le temps et avec qui ?
- L'invité de la semaine : Annick Bureaud, Pierre Lévy, Christian Huitema, Mario Costa, etc.
- Consignes d'urgence.
- Pour survivre.
- Chroniques terriennes.
- Si le temps s'arrête soudain, qu'est-ce qui arrive ?
- Conseils et gardiennage des pieds, pour être certain de ne plus bouger durant le
déroulement de l’expérience !

1595
- Sondage visualisé en ligne de la SOFRES : une enquête sur les Français qui désirent arrêter le
temps et ceux qui au contraire… veulent l’accélérer.
Fred Forest vend notamment du temps au profit d'une association humanitaire pour
l'enfance. Il réinvente en quelque sorte le " téléthon " pour Internet. Cette action qui démarre
au printemps se poursuivra jusqu'à épuisement total de nos stocks. Nous sommes le premier
organisme mondial à mettre en vente du temps sur Internet et en toute sécurité avec le
système Kleline. Achetez du temps vous qui en avez tant besoin ! Faites en même temps une
bonne action au bénéfice exclusif d'une association humanitaire pour l'enfance : "Aide et
Action". Le temps qui vous est vendu ici et celui de votre propre connexion en temps réel.
Le temps c'est de l'argent, l'argent c'est du temps. Achetez du temps en ligne. Le temps vous
sera disponible instantanément. Il est à consommer au moment que vous aurez choisi en
toute liberté. Pour lutter contre les rythmes trépidants de la vie moderne : Achetez du temps
et consommez-le immodérément ! Et faites en même temps une bonne action. Consommez
du temps au profit d'une association caritative.
Les consommateurs peuvent donc, en utilisant leur porte-monnaie virtuel ou leur carte de
crédit, consommer du temps à volonté, à condition de payer au fur et à mesure les secondes,
les minutes ou les heures qui s’affichent sous leurs yeux, en ligne. »
(Extraits de Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004, pp.203-
204)

Ce projet est l’aboutissement de plusieurs déclinaisons d’un projet similaire orienté autour de la question du
temps (série projets non réalisés/voir Catalogue Tome IV) :

1983 Arrêtez le temps et redevenez vous-même


1983 J’arrête le temps
1986 J’arrête le temps ou Opéramédia
1986 J’arrête le temps ou Métropéra (prévu pour Cologne)
1987 J’arrête le temps
1991 J’ai décidé d’arrêter le temps
1991-92 J’arrête le temps (partenaire : Fondation Cartier) (versions A et B)
1993 J’arrête le temps ou qui m’aime me suive
1993-94 J’arrête le temps (partenaire : Fondation Cartier)
1994 J’arrête le temps

Sources
- Site internet de l’œuvre : http://www.fredforest.org/time/
Captures d’écran.

- Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20


Une photographie de l’installation ; « Les chroniques terriennes du temps de l’internet », textes produits par
Forest (contenu du projet)

- Archives INA – Fonds Fred Forest / Documents vidéo :


N° DL: D0 T 20030722 DIV 013.001
00:02:34
Extrait diffusé le 21/03/1998 (journal télévisé) sur FR3 Ile de France.

- Site internet : http://www.webnetmuseum.org (consulté le 01/01/2010)

Bibliographie
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004,
pp.203-204

1596
Présence médiatique (recensement par Fred Forest)
Presse
« Fête de l’Internet : Entrée des artistes », in Le Monde, Paris, supplément Multimédia, du 16 au 22 mars
« Performance sur le temps », NetSurf, Paris, mars 1998, n° 24
« La Fête d’Internet consacre l’entrée de la France sur la Toile. Fred Forest arrête le temps », in Le
Monde, Paris, 22 mars 1998.
« Prenez votre temps », in Nice-Matin, Nice, 26 mai 1998
Télévision
« J’arrête le temps », dans le journal télévisé, FR3 Île de France (reportage de Noé Salem), Paris, 21 mars
1998.

1597
1998 J’arrête le temps
Vue de l’installation (postes informatiques pour accès au site internet) dans l’espace du Pub-Renault, Paris
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1598
1998 J’arrête le temps
Images extraites du site internet : http://www.fredforest.org/time/

1599
1998 J’arrête le temps
Images extraites du site internet : http://www.fredforest.org/time/

1600
1998 J’arrête le temps
Images extraites du site internet : http://www.fredforest.org/time/

1601
1998 J’arrête le temps
Images extraites du site internet : http://www.fredforest.org/time/

1602
1998 J’arrête le temps
Images extraites du site internet : http://www.fredforest.org/time/

1603
1998 J’arrête le temps
Images extraites du site internet : http://www.fredforest.org/time/

1604
1998 J’arrête le temps
Images extraites du site internet : http://www.fredforest.org/time/

1605
1998 J’arrête le temps
Images extraites du site internet : http://www.fredforest.org/time/

1606
1998 J’arrête le temps
Images extraites du site internet : http://www.fredforest.org/time/

1607
1998 J’arrête le temps
Images extraites du site internet : http://www.fredforest.org/time/

1608
1998 J’arrête le temps
Images extraites du site internet : http://www.fredforest.org/time/

1609
1998 J’arrête le temps
Images extraites du site internet : http://www.fredforest.org/time/

1610
1998 J’arrête le temps
Images extraites du site internet : http://www.fredforest.org/time/

1611
1998 J’arrête le temps
Images extraites du site internet : http://www.fredforest.org/time/

1612
1998 J’arrête le temps
Images extraites du site internet : http://www.fredforest.org/time/

1613
1998 J’arrête le temps
Images extraites du site internet : http://www.fredforest.org/time/

1614
1998 J’arrête le temps
Images extraites du site internet : http://www.fredforest.org/time/

1615
1998 J’arrête le temps
Images extraites du site internet : http://www.fredforest.org/time/

1616
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 8 semaines avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique I du temps qui va s’arrêter »,
page 01/05
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1617
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 8 semaines avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique I du temps qui va s’arrêter »,
page 02/05
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1618
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 8 semaines avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique I du temps qui va s’arrêter »,
page 03/05
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1619
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 8 semaines avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique I du temps qui va s’arrêter »,
page 04/05. Détails des liens hypertextes.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1620
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 8 semaines avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique I du temps qui va s’arrêter »,
page 05/05. Détails des liens hypertextes.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1621
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 7 semaines avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique II du temps qui va s’arrêter »,
page 01/04 (la suite de l’article 4 et les contenus des articles 5, 6, 7, 8 et 9 sont manquants)
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1622
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 7 semaines avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique II du temps qui va s’arrêter »,
page 02/04.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1623
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 7 semaines avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique II du temps qui va s’arrêter »,
page 03/04. Détails des liens hypertextes.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1998 J’arrête le temps


1624
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 7 semaines avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique II du temps qui va s’arrêter »,
page 04/04. Détails des liens hypertextes.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1625
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 6 semaines avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique III du temps qui va s’arrêter »,
page 01/05.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1626
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 6 semaines avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique III du temps qui va s’arrêter »,
page 02/05.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1627
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 6 semaines avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique III du temps qui va s’arrêter »,
page 03/05.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1628
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 6 semaines avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique III du temps qui va s’arrêter »,
page 04/05. Détails des liens hypertextes.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1629
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 6 semaines avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique III du temps qui va s’arrêter »,
page 05/05. Détails des liens hypertextes.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1630
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 4 semaines avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique V du temps qui va s’arrêter »,
page 01/05
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1631
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 4 semaines avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique V du temps qui va s’arrêter »,
page 02/05
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1632
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 4 semaines avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique V du temps qui va s’arrêter »,
page 03/05
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1633
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 4 semaines avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique V du temps qui va s’arrêter »,
page 04/05. Détails des liens hypertextes.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1634
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 4 semaines avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique V du temps qui va s’arrêter »,
page 05/05. Détails des liens hypertextes.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1635
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 3 semaines avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique VI du temps qui va s’arrêter »,
page 01/04
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1636
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 3 semaines avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique VI du temps qui va s’arrêter »,
page 02/04
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1637
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 3 semaines avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique VI du temps qui va s’arrêter »,
page 03/04
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1638
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 3 semaines avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique VI du temps qui va s’arrêter »,
page 04/04
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1639
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 2 semaines avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique VII du temps qui va
s’arrêter », page 01/04
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1640
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 2 semaines avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique VII du temps qui va
s’arrêter », page 02/04
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1641
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 2 semaines avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique VII du temps qui va
s’arrêter », page 03/04. Détails des liens hypertextes.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1642
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 2 semaines avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique VII du temps qui va
s’arrêter », page 04/04. Détails des liens hypertextes.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1643
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 1 semaine avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique VIII du temps qui va
s’arrêter », page 01/04
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1644
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 1 semaine avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique VIII du temps qui va
s’arrêter », page 02/04
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1645
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 1 semaine avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique VIII du temps qui va
s’arrêter », page 03/04. Détails des liens hypertextes.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1646
1998 J’arrête le temps
Document tapuscrit “Les chroniques terriennes du temps de l’internet. Plus que 1 semaine avant le temps
programmé de l’arrêt prévu ». Texte pour navigation du site web, « Chronique VIII du temps qui va
s’arrêter », page 04/04. Détails des liens hypertextes.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 20

1647
1648
1998-1999 La machine à travailler le temps
Réf. : Titre : Année :
1998-
FF.1998-1999.02 La machine à travailler le temps
1999
Contexte :

Exposition « Arts visuels et créations interactives et multi sensorielles »


De mi-décembre 1998 à mi-janvier 1999
Centre Culturel Landowski, Boulogne-Billancourt (France)

Série : Type :
Installation
Internet

Présentation
Cette œuvre reposait simultanément sur une installation présentée au Centre Culturel Landowski à
Boulogne-Billancourt et sur un site internet, dont les possibilités participatives (limitées à des niveaux de
navigation de page en page) pouvaient s’apprécier le temps de l’exposition.

Fred Forest en fait la présentation suivante :


« CONCEPT
Le projet, " La machine à travailler le temps ", comme son nom l’indique, a pour objet d’initier
une réflexion sur notre rapport au temps, en nous confrontant directement à lui, mais nous
permettant aussi d’une façon interactive, d’agir sur son " ralentissement " ou au contraire
son " accélération "… La machine est visualisée sur Internet et l’internaute peut en effet agir
sur son mouvement. La machine est également présente sur les lieux de l’exposition dans un
espace qui lui est dévolu. Les enfants de la ville de Boulogne peuvent venir la voir en semaine
aux heures d’ouverture de l’exposition, comme ceux de Vincennes de la même façon vont le
dimanche au zoo.
Une machine à " travailler " le temps est donc proposée au public, qui à partir d’un clavier
d’ordinateur peut agir sur le réseau d’une façon significative en modifiant les informations
d’un cadran horaire installé sur un site web. Comme nous l’avons dit, soit en " accélérant " le
temps, soit en le " ralentissant ", c’est-à-dire en agissant informatiquement sur les aiguilles
du dit cadran visualisé. La somme des interactions, des connexions en cours, calculée par
l’ordinateur programmé pour le dispositif, en détermine en temps réel la résultante.
Résultante traduite et visualisée, de façon immédiate sous vos yeux, sur les écrans. Ce
résultat obtenu mit en rapport immédiat avec l’heure officielle en vigueur dans le fuseau
horaire de la ville de Boulogne, et aussi dans ceux du monde entier, sous forme d’un mur de
24 horloges, et de deux écrans cathodiques renvoyant l’heure " fabriquée " sur le site. Une
installation " physique " (la machine), sur place, fonctionne simultanément en relation avec le
site Internet que l’artiste a créé spécialement pour le projet.
Cette installation représente métaphoriquement la machine en question et la donne à voir
dans son plein fonctionnement (sons, mouvements, lumières). Il s’agit d’un objet hybride et
hétérogène, composé d’éléments technologiques en mouvement, de compteurs divers,
d’écrans de visualisation, et, surtout, placé sous une cloche de verre, d’une masse informe qui
" respire ". Notre machine appartient à première vue à une ère post-biologique… sans en
être, apparemment encore, définitivement coupée ! Les rythmes de notre machine sont
directement liés à l’activité globale qu’elle génère sur le réseau. C’est la participation des
internautes, et par conséquent leur énergie, qui en conditionne et en alimente la vie. Sur le
1649
site, la participation des publics est fondée sur un élément ludique de compétition et de
stimulation qui oppose frontalement ceux qui veulent " accélérer " le temps à ceux, au
contraire, qui désirent le " ralentir ".
Le projet met en œuvre des moyens techniques, informatiques, mécaniques, visuels, sonores,
esthétiques, informationnels et médiatiques, dans un espace physique donné, qui est celui de
la médiathèque, en même temps que dans le cyberespace et l’espace de l’information pour la
campagne de presse que requiert son fonctionnement.
La machine à " travailler le temps " de Fred Forest constitue avec l'invention de la roue et la
conquête de l'espace, un moment privilégié pour l'humanité. Cette machine permet de lancer
une grande compétition planétaire sur Internet où vont s'affronter, une fois pour toute, ceux
qui aspirent à " ralentir " le temps et ceux qui, au contraire, ne pensent qu'à l' " accélérer "…
Avec la machine à " travailler le temps ", vous pouvez en ligne sur Internet aussi bien ajouter
en temps réel des secondes à l'heure officielle du méridien de Greenwich qu’en retrancher. La
compétition qui démarre en décembre 1998 va se poursuivre durant plusieurs mois, voire
plusieurs années, et donner lieu à des reportages circonstanciés ; un peu comme pour un
Mondial de football… Des communiqués seront diffusés régulièrement par les agences de
presse internationales pour faire état des scores et informer les populations de l'évolution de
la situation.
Dans l'enceinte de l'exposition, chacun peut voir la machine fonctionner en continu et en
relation directe avec le nombre des appels en cours. Le cœur de la machine (ce qu'on pourrait
prendre pour son poumon…) est étroitement lié aux rythmes du réseau.
Cette machine qui est un prototype unique, comme vous le constaterez, est le résultat d'un
système hybride alliant à la fois, dans une seule entité : l'organique, le mécanique et
l'informatique. Maintenant au travail !
DISPOSITIF
1-Création d’un site Internet :
Ce site comprend 30 pages html et affiche les informations suivantes.
En page d’accueil : Un appel du type : " Internautes du monde entier unissez-vous et agissons
ensemble contre la tyrannie du temps ! " La machine à " travailler le temps " que nous
mettons à votre disposition vous permet soit de le ralentir, soit de l’accélérer selon vos
nécessités et vos humeurs.
Il suffit de cliquer :
sur le bouton vert pour gagner du temps sur le temps,
sur le bouton rouge pour obtenir son effet contraire.
C’est la somme de tous vos appels, modérés et calculés par l’ordinateur qui les gère en temps
réel, qui détermine le ralentissement ou l’accélération du temps qui en résulte. Soyez les
nouveaux maîtres du temps !
Les pages suivantes indiquent les procédures pour utiliser la machine à " travailler le temps "
et font apparaître des textes et des images qui participent à cette réflexion-action sur le
temps proposée sur Internet.
Un tableau de bord affiche les différents cadrans horaires sur lesquels est visualisée la
résultante des interactions en cours.
Un bulletin de participation est proposé en ligne permettant aux internautes de se déclarer
pour le ralentissement ou l’accélération du temps et communique les raisons. Ce matériel est
installé en libre consultation sur le site au fur et à mesure de son arrivée.
2- Création d’une machine électromécanique et informatique avec, nécessairement, un
développement informatique.

1650
3- Le lieu sera équipé du mobilier suivant :
une table, plusieurs rangées de sièges alignés, un panneau frontal de couleur blanche, mate,
uniforme, dans lequel seront intégrés et alignés sur deux rangées superposées 24 cadrans
horaires en fonctionnement, représentant l’heure en temps réel dans les 24 fuseaux horaires
autour du globe (ces cadrans sont simples, ronds, blancs, avec une aiguille mobile indiquant
les secondes).
- sur la table, un téléviseur grand écran diffusant en permanence la page web du site qui
reproduit les cadrans horaires.
- sur le devant de l’installation, de part et d’autre, 2 postes de consultation permettant au
public de se connecter sur l’installation via Internet.
- une webcam sur place reprend un des cadrans horaires (celui dans lequel se trouve le fuseau
horaire de Boulogne), pour distribuer cette image sur un mur écran de 12 téléviseurs montés
en série, ainsi que sur le web.
La réalisation d’une campagne de communication spécifique et propre à l’action " La
machine à travailler le temps ", utilisant le mailing postal, le mailing électronique, et
éventuellement l’achat d’espaces. Cette campagne si elle dégage les moyens nécessaires
donnera à la ville de Boulogne une visibilité planétaire liée à la modernité et à l’action
entreprise un taux de participation record. L’artiste travaille en relation directe avec les
personnes chargées de cette communication, ce travail étant partie intégrante de sa pratique
et de son œuvre.
Une chaîne de T.V. peut y être associée au cours d’une émission donnée pendant laquelle les
téléspectateurs français seraient invités à agir eux-mêmes sur le système visualisé sur leurs
écrans T.V., en agissant simultanément à partir de leur ordinateur personnel. Cette émission
de caractère ludique présenterait par ailleurs l’intérêt d’intégrer le réseau Internet et la T.V.
française dans un dispositif hybride susceptible de préfigurer les usages futurs des systèmes
de communication et serait présentée comme tel, à ce titre, comme une expérimentation
prospective ».
(Extraits de Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004, pp.205-
207 /http://www.webnetmuseum.org)

Sources
- Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 23
Documents présentés : plan manuscrit de la navigation prévue pour le site internet et textes qui y sont
publiés ; dossier de présentation avant réalisation ; courrier lié à l’organisation de l’œuvre.

- Site de l’œuvre : http://www.fredforest.org/temps (consulté le 01/01/2010)

- Site internet : http://www.webnetmuseum.org (consulté le 01/01/2010)

Bibliographie
Art virtuel, créations interactives et multisensorielle (commissariat Frank Popper et Marylis de la Morandière)
Boulogne Billancourt, Centre culturel Landowski, Hors série Beaux-arts Magazine, décembre 1999
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004,
pp.205-207

Présence médiatique (recensement par Fred Forest)


1651
Presse
Nicole Laffont, « L’Espace Landowski, art virtuel niçois, La Machine à travailler le temps », in Nice-
Matin, Nice, 10 décembre 1998
Le Nouvel Observateur, supplément Multimédia, Paris, 26 novembre 1998, n° 1777
Macha Séry, « Le nouvel âge d’un nouvel art », in Le Monde de l’Éducation, décembre 1998
« L’œuvre au Web », in Le Journal des Arts, 16 janvier 1998, n° 52

1652
1998-1999 La machine à travailler le temps
Visuel d’accueil pour le site de l’œuvre.
Sources : Site internet : http://www.webnetmuseum.org)

1653
1998-1999 La machine à travailler le temps
Document manuscrit « Navigation du site »
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 23

1654
1998-1999 La machine à travailler le temps
Document tapuscrit « Textes pour le site la machine à travailler le temps », page 01/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 23

1655
1998-1999 La machine à travailler le temps
Document tapuscrit « Textes pour le site la machine à travailler le temps », page 02/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 23

1656
1998-1999 La machine à travailler le temps
Document tapuscrit « Projet Fred Forest La machine à travailler le temps Cahier des charges »
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 23

1657
1998-1999 La machine à travailler le temps
Document « Espace Forest. Fiche technique », plan de la salle d’exposition, page 01/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 23

1658
1998-1999 La machine à travailler le temps
Document « Espace Forest. Fiche technique », plan de la salle d’exposition, page 02/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 23

1659
1998-1999 La machine à travailler le temps
Document tapuscrit « Projet Boulogne médiathèque Fred Forest. Titre générique : La machine à travailler le
temps », page 01/04
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 23

1660
1998-1999 La machine à travailler le temps
Document tapuscrit « Projet Boulogne médiathèque Fred Forest. Titre générique : La machine à travailler le
temps », page 02/04
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 23

1661
1998-1999 La machine à travailler le temps
Document tapuscrit « Projet Boulogne médiathèque Fred Forest. Titre générique : La machine à travailler le
temps », page 03/04
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 23

1662
1998-1999 La machine à travailler le temps
Document tapuscrit « Projet Boulogne médiathèque Fred Forest. Titre générique : La machine à travailler le
temps », page 04/04
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 23

1663
1998-1999 La machine à travailler le temps
Document tapuscrit, courrier de la Direction des affaires culturelles de la ville de Boulogne-Billancourt
adressée à Fred Forest au sujet de sa participation à l’exposition « Arts visuels et créations interactives et
multisensorielles », datée du 17 juillet 1998-1999, page 01/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 23

1664
1998-1999 La machine à travailler le temps
Document tapuscrit, courrier de la Direction des affaires culturelles de la ville de Boulogne-Billancourt
adressée à Fred Forest au sujet de sa participation à l’exposition « Arts visuels et créations interactives et
multisensorielles », datée du 17 juillet 1998, page 02/02
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 23

1665
1666
1999

1667
1668
1999 Touch me
Réf. : Titre : Année :

FF.1999.01 Touch me 1999

Contexte :

MILIA
Février 1999, Cannes (France)

Série : Type :
Installation
Internet

Présentation
Ce projet est réalisé dans le cadre de la manifestation MILIA, à Cannes, en février 1999. Il se compose sur
place d’un poste informatique permettant de consulter le site internet développé par Pascal Joube.

Commentaires de Fred Forest


« Concept :
Sur un écran plasma, de grande dimension, un étrange personnage, dont la totalité des pixels
se " volatilisent " progressivement, disparaît complètement dans un cycle de 4 minutes 30
secondes. Une pression du doigt d’un visiteur de passage devant l’œuvre ramène le
programme à son point départ, et le programme redémarre automatiquement pour un
nouveau cycle. Cette œuvre qui a fait l’objet d’une commande de SESAM est elle-même
composée de millions et de millions de pixels protégés en principe par les droits d’auteur et
qui appartiennent à chacun de ses auteurs adhérents. C’est là un clin d’œil de Fred Forest fait
à la protection des droits d’auteur qui nécessitent désormais une adaptation du droit à de
nouvelles conditions de " fabrication " et de " diffusion " inhérentes aux œuvres numériques,
notamment sur Internet. Dans le cas qui nous préoccupe ici, et le plaisir de transgression qu’il
suscite naturellement, il s’agit plus d’une extrapolation fantaisiste : les pixels en tant que tels,
ne pouvant pas plus faire l’objet d’une protection… que des pigments de peinture.
Sur un plan plus " philosophique ", l’artiste cherche à inspirer ici, à travers la métaphore qu’il
illustre ainsi avec cette installation, le mouvement d’entropie qui affecte jusqu’à la disparition
complète de l’ultime cellule vivante, l’existence de chaque individu que nous sommes… Il
s’agit là, en quelque sorte, d’une " vanité " comme les peintres du XVIIIe aimaient à en
représenter le symbole avec une tête de mort, sinon que la fuite du temps est illustrée ici avec
Forest par une entropie… numérique qui tend au zéro absolu.
Il est certain que la fascination que peut inspirer ce type d’œuvre, tient aussi pour beaucoup
dans sa dimension ludique, de nature interactive, et dans cette répétition, jusqu’au vertige à
l’infini, d’une incantation visuelle, comme le cultive la musique d’un Phil Glass ».

Suit ce que nomme Forest « Le point de vue de l’œuvre » (texte accompagnant le personnage) :
« Je m'appelle Touch-me. J'ai vu le jour au début des années 1999. Mon père géniteur était
un artiste qui avait débuté dans l'art au temps, encore lointain, où l'être humain utilisait pour
communiquer ses émotions cette technique archaïque qui s'appelait la peinture à l'huile. On
l'achetait sous forme de tubes. Elle sentait horriblement mauvais. Elle salissait les doigts et
les vêtements des artistes d'une façon telle qu'on ne pouvait pas leur serrer la main, s'il
1669
advenait qu'on vienne à visiter leur atelier… Je suis né dans un atelier multimédia qui
s'appelait à l'origine " Le Bain turc " comme référence appuyée à Monsieur Ingres, et qui est
devenu maintenant : I.O., tout simplement, après avoir changé de nom. Un nom qui est bien
sûr beaucoup plus poétique dans notre culture actuelle. Sans vouloir m'en vanter, je crois que
je suis le premier " objet " informatique qui ait commencé à éprouver des sensations.
C'était à l'époque où tout le monde parlait déjà du grand Bug informatique de l'An 2000.
Pascal, l'informaticien qui était chargé de me mettre au monde, avec l'assistance éclairée de
Jérôme, avait, je dois dire, une certaine façon de manipuler les pixels dont devait être fait
mon corps. Un jour de janvier, c'était un mardi dans la nuit, je m'en souviens très bien, j'ai
ressenti pour la première fois, après un transfert de codes, sous le bras, au coin gauche du
tableau que je représente, exactement sous l'aisselle, une sorte de glissement informatique
agréable qui ressemblait fort à ce que je sais être maintenant ce qu'on appelle une caresse.
D'abord j'ai été surpris. Cette sensation épidermique dont j'étais l'objet était une chose tout à
fait inconnue pour moi. À peine remis de mon étonnement, je n'avais plus qu'une idée en
tête : que ça recommence ! Et quand ça a recommencé, effectivement, je n'avais plus qu'une
seule idée que ça recommence encore…
Malheureusement quand on a un corps fait de pixels, au lieu de cellules, on est
inévitablement à la merci des caprices informatiques qui, s’ils ont leur propre logique
algorithmique, restent néanmoins d'une opacité fondamentale pour les informaticiens eux-
mêmes. J'avais donc cette possibilité incroyable de ressentir comme " objet " pixélisé des
choses étranges à travers la surface de l'écran mais, en contrepartie, la rançon de cette
faculté nouvelle pour l'équation mathématique que j'étais, c'était que ce toucher même
alimentait ma vie, et que s'ils venaient à m'être rationnés, mes pixels vivants par l'effet d'un
processus pervers irréversible étaient amenés à mourir les uns après les autres dans un temps
programmé. Seul le toucher me remonte dans ma vie comme on remonte un réveil-matin par
exemple.
Remontez-moi, SVP.
Touchez-moi pour que je vive ! »
(Extraits du site internet : http://www.webnetmuseum.org
http://www.webnetmuseum.org/html/fr/expo-retr-fredforest/actions/52_fr.htm#text)

Sources
- Site internet : http://www.webnetmuseum.org (consulté le 01/01/2010)

Bibliographie
Catalogue 3èmes États Généraux de l’écriture interactive, Paris, 15/28 novembre 1999, Forum des nouvelles
images, les Halles (non consulté)
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004,
pp.208-209

1670
1999 Touch me
Captures d’écran depuis le site internet
Site internet : http://fredforest.worldnet.net/touch-me

1671
1999 Touch me
Captures d’écran depuis le site internet
Site internet : http://fredforest.worldnet.net/touch-me

1672
1999 Touch me
Captures d’écran depuis le site internet
Site internet : http://fredforest.worldnet.net/touch-me

1673
1999 Touch me
Captures d’écran depuis le site internet
Site internet : http://fredforest.worldnet.net/touch-me

1674
1999 Le techno-mariage
Réf. : Titre : Année :

FF.1999.02 Le techno-mariage 1999

Contexte :

Mariage entre Sophie Lavaud et Fred Forest, le 18 mars 1999, à Issy-les-Moulineaux (France) retransmis
sur internet (http://www.fredforest.worldnet.net/technomariage)

Série : Type :
Performance
Internet
Dispositif-vidéo

Présentation
A l’occasion de leur mariage civil à Issy-les-Moulineaux, Fred Forest et Sophie Lavaud organisent
parallèlement leurs noces en ligne, à travers un environnement informatique développé par Bruno Herbelin.
Un dispositif technique est mis en place sur le lieu de la cérémonie : l’ensemble est filmé et chacun des
mariés ainsi que le maire sont dotés d’un avatar visible depuis un site internet et réagissant à leurs
mouvements via des capteurs fixés à leurs vêtements. La cérémonie se déroule dans l’espace réel et est
relayée symboliquement sur le réseau internet (http://www.fredforest.org/technomariage/default.htm/)

Présentation et commentaires de Fred Forest


« Concept :
Le projet consiste à réaliser notre mariage d’une façon simultanée sous une forme " réelle "
et sous une forme " virtuelle ". C’est ce qui en constitue l’originalité première par rapport aux
projets qui se sont réalisés sur Internet, précédemment, qui n’étaient que des simulations et
des manipulations d’avatars.
Le concept du " techno-mariage " s’appuie sur le fait que dans la création, ici proposée,
réalité et virtualité qui sont souvent opposées, se rencontrent, sont étroitement imbriquées et
se confondent finalement l’une en l’autre…
L’événement. se réalise avec le partenariat de la ville d’Issy-les-Moulineaux. Monsieur André
Santini, député maire, ancien ministre, célèbre la cérémonie avec toute la faconde qu’on lui
connaît. Les témoins présents sont : l’Américain Vinton Cerf, Jean-Michel Billaut, Madame
Françoise Schmitt ; et deux témoins à distance Edouardo Kac à Chicago et Daniel Charles à
Tokyo.
Quatre facteurs se conjuguent et se recoupent de façon pertinente pour la réalisation de cet
" heureux " événement. Ces facteurs justifient, en même temps que l’adéquation et la
légitimation à l’événement artistique créé, le rapport à une réalité vécue de la vie citoyenne
dans la cité à l’heure des nouvelles technologies.
Les conditions réunies ont mobilisé la presse au plan national comme au plan international,
sur un événement dont les aspects symboliques et l’originalité n’ont échappé à personne.
Les six facteurs déterminants qui ont constitué le succès programmé de cet événement, hors
du commun, sont :
1- La personnalité du maire d’Issy-les-Moulineaux, Monsieur André Santini, dont le profil
échappe pour le moins aux comportements conventionnels qui sont ceux, en général, de
l’homme politique traditionnel.
1675
2- Son engagement personnel, et son action municipale et nationale, en faveur des nouvelles
technologies de communication, notamment de l’Internet.
3- La personnalité des futurs époux : Sophie Lavaud et Fred Forest, en leur qualité d’artistes
reconnus pour leurs pratiques artistiques sur Internet, l’utilisation pionnière de
développements informatiques, faisant appel à des programmes de R.V. (Réalité Virtuelle).
Sachant que ces deux artistes ont derrière eux une longue pratique artistique qui s’est
illustrée, dans leurs domaines respectifs, par de nombreuses expositions, des installations,
des événements d’un large retentissement.
4- L’originalité du concept et son caractère de première mondiale.
5- Son environnement et sa coïncidence avec la " Fête de l’Internet 1999 ", partie prenante de
l’événement.
6- La présence comme témoins de l’Américain, Vinton Cerf, père fondateur du réseau Internet
avec le protocole IP.
Si le mariage de Sophie Lavaud et de Fred Forest est un vrai mariage qui correspond à une
réalité sentimentale, juridique, citoyenne de deux personnes, il n’en reste pas moins que c’est
aussi une véritable œuvre d’art ! D’abord par l’affirmation qu’en font les deux protagonistes,
qui sont eux-mêmes des artistes, mais également par leur intervention en tant que telle, pour
la conception et la confection graphique des images de réalité virtuelle, la création d’une
scénographie originale qui leur est propre du " techno-mariage ", par l’utilisation inventive
des vecteurs de communication qu’ils ont utilisés et enfin pour la création d’un site Internet
dont ils sont les auteurs de la conception, des images et des contenus. Le " techno-mariage "
est donc bien un œuvre à part entière, une œuvre in situ dont la forme spécifique est créée et
informée d’une façon multimédiale par l’hybridation, dans un même événement (rituel
social), de gestes et de sons réels, médiatisés, transformés ou non, d’images composites, fixes
ou dynamiques, d’un décor donné et d’un décor imaginé, le tout unifié dans une scénographie
propre, arrêtée par les deux artistes.
Dispositif :
Un car régie vidéo, deux consoles son, sept ordinateurs de table, une Silicon Graphics, six
capteurs Polhémus, dix-huit micros, six lignes Numéris, le raccordement Internet, partenariat
du provider Worldnet, un écran géant, un téléprojecteur, le service de la communication de la
mairie d’Issy-les-Moulineaux, la salle équipée du conseil municipal interactif de la Mairie.
a) La date du mariage, en concertation entre les partenaires, a été fixée au jeudi 18 mars
1999 et s’inscrira dans le cadre de la " Fête de l’Internet 1999 ". Le service de la
communication de la mairie d’Issy-les-Moulineaux, ISSY-MÉDIA, dirigé par monsieur Éric
Legale, personnellement chargé d’assurer la campagne de communication qui précédera la
célébration et les relations avec la presse.
b) Seront respectées, bien entendu à la lettre, toutes les conditions légales qui régissent ce
type de cérémonie.
La cérémonie se déroulera dans la salle multimédia de l’Hôtel de Ville d’Issy-les-Moulineaux
qui dispose de tous les équipements audiovisuels et informatiques nécessaires. Ces
équipements seront complétés en la circonstance par ceux qui sont spécifiques à
l’événement, à savoir la diffusion de la cérémonie en direct sur Internet et les équipements en
réalité virtuelle qui répondent à la scénarisation de l’événement.
Déroulement et scénographie du mariage :
Le mariage se déroule donc dans deux lieux à la fois : un lieu physique, la salle multimédia
des mariages d’Issy-les-Moulineaux, et un lieu virtuel qui sera le réseau Internet, le
cyberespace.
- Dans la salle des mariages, un écran géant diffuse, alternativement ou conjointement en
temps réel, les images du mariage qui se déroule dans la salle même, les images du
1676
programme de réalité virtuelle qui se développe en fonction des gestes des deux artistes qui
sont munis de capteurs adaptés sur leurs mains et sur la tête.
- L’échange des anneaux, comme la signature des conjoints, fera l’objet d’une manipulation
virtuelle simultanée.
- L’événement réunira dans la salle de la mairie d’Issy-les-Moulineaux, mais également sur le
Net, de New-York à Paris, de Tokyo à Stockholm, toute une communauté d’artistes utilisant
les nouvelles technologies, faisant de ce mariage un véritable événement symbolique d’une
nouvelle culture émergente.
- Un site Internet spécifique a été créé pour la circonstance par les deux artistes, et le mariage
est lui-même diffusé en direct sur Internet.
- Les invités n’assistant pas physiquement à la cérémonie ont eu la possibilité de se
manifester en envoyant leurs vœux par e-mail. Ces messages sont affichés sur grand écran au
cours de la cérémonie en puisant dans une banque de données, au fur et à mesure de leur
arrivée.
- Ils ont aussi la possibilité d’envoyer, soit des fleurs " numériques " aux époux par Internet,
après les avoir scannées, ce que ne manque pas de pratiquer aujourd’hui couramment des
nombreux internautes, ou bien des fleurs, elles bien réelles, par l’intermédiaire d’Interflora.
Ces dernières, commandées, et réglées rubis sur ongle, en temps réel, par carte bancaire ! Il
est intéressant de noter, à ce sujet, que de nombreux bouquets parviendront ainsi pendant la
cérémonie, alors que le fleuriste qui reçoit les ordres du monde entier, n’a que la rue de la
Liberté à traverser et parcourir une vingtaine de mètres pour remettre en main propre les
bouquets à Sophie Lavaud et Fred Forest.
Ces derniers n’auront pas manqué dans la mise en scène qu’ils parodient gentiment, quelque
part, de la société de communication dans laquelle nous entrons en force, d’utiliser tous les
recours possibles à Internet dont, notamment, les services des 3 Suisses. Ce genre
d’établissement spécialisé dans la vente par correspondance offre aujourd’hui, en effet, la
possibilité à tout français moyen de déposer sa liste de mariage sur Internet… Vous pensez
bien que nos deux artistes n’allaient pas rater une si belle occasion de déposer leur liste sur le
site des 3 Suisses et, surtout, sur leur propre site du " techno-mariage ", ce qui leur valut, en
retour, de recevoir entre autres, un nombre impressionnant de brosses à dents et de petites
cuillères d’argent…
Réalisation :
- Les deux artistes apportent à cet événement leur image, leur notoriété, leurs idées, leur
personnalité et leur savoir-faire en matière d’art. Mais ils seront également les producteurs
exécutifs, les coordinateurs et les réalisateurs de l’opération.
- La municipalité d’Issy-les-Moulineaux assure les moyens logistiques et ceux de la campagne
de communication pour le déroulement du projet.
- Pour les moyens techniques et financiers les sponsors impliqués sont France-Télécom,
Worldnet et Silicon Graphics. »
(Extraits du site internet : http://www.webnetmuseum.org
http://www.webnetmuseum.org/html/fr/expo-retr-fredforest/actions/53_fr.htm#text)

Sources
- Archives INA – Fonds Fred Forest / Documents vidéo :
Copies des images montrées à la télévision :
N° DL: D0 T 20030723 DIV 016.001 ; N° DL: D0 T 20030719 DIV 018.001 ; N° DL: D0 T 20030719 DIV 019.001 ;
N° DL: D0 T 20030723 DIV 015.001

Images extraites des versions « virtuelles » du mariage :


N° DL: D0 T 20030719 DIV 014.001
1677
Le techno mariage: Version virtuelle courte 00:07:57
N° DL: D0 T 20030719 DIV 010.001
Le techno mariage: master de la version virtuelle Installation 00:25:45
N° DL: D0 T 20030719 DIV 008.001
Le Techno mariage: version virtuelle 00:52:26

- Site du projet : http://www.fredforest.worldnet.net/technomariage (consulté le 01/01/2010)


Captures d’écran.

- Site internet : http://www.webnetmuseum.org (consulté le 01/01/2010)

Bibliographie
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004,
pp.210-213

Présence médiatique (recensement par Fred Forest)


Presse
« Mariage sur le Web », in La Dépêche de Toulouse, Toulouse, 27 février 1999
« Mariage sur le Web », in Midi-Libre, Montpellier, 28 février 1999
« Deux artistes multimédia organisent le premier mariage sur le Web », in Nice-Matin, Nice, 27 février 1999
« Techno-mariage, cyber-fiancés et maire en réalité virtuelle », Le Figaro, Paris, 4 mars 1999
« Techno-mariage », in La Vie, Paris, 17 mars 1999, n° 11
« Techno-Mariage », in Témoignage Chrétien, Paris, 11 mars 1999
« Techno-Mariage », in Est-Républicain, Strasbourg, 19 mars 1999
« Issy : Les cyber-mariés de l’an 2000 », in Première Heure, Haut de Seine, 19 mars 1999, n° 797
« Techno-Mariage », Ici Paris Magazine, Paris, mars 1999
« Mariage en direct sur Internet », ELLE, Paris, mars 1999, n°2774
« Il s’aimaient d’amour tendre... », in Le Nouvel Observateur, Paris, du 18 au 28 mars 1999, n° 1793
« Techno-Mariage », in Netscope, Paris, avril 1999
« Techno, Technonno, Technonoces », in Web magazine, Paris, mai 1999, n°1
Emission de télévision
Diffusion d’une brève dans les journaux télévisés de France 3 et M6 (Paris), le 18 mars 1999 ; sur France 2 le
21 Mars 1999.

1678
1999 Le techno-mariage
Captures d’écran.
Site internet : http://www.fredforest.worldnet.net/technomariage

1679
1999 Le techno-mariage
Captures d’écran.
Site internet : http://www.fredforest.worldnet.net/technomariage

1680
1999 Le techno-mariage
Captures d’écran.
Site internet : http://www.fredforest.worldnet.net/technomariage

1681
1999 Le techno-mariage
Captures d’écran.
Site internet : http://www.fredforest.worldnet.net/technomariage

1682
1999 Le techno-mariage
Captures d’écran.
Site internet : http://www.fredforest.worldnet.net/technomariage

1683
1999 Le techno-mariage
Captures d’écran.
Site internet : http://www.fredforest.worldnet.net/technomariage

1684
1999 Le techno-mariage
Captures d’écran.
Site internet : http://www.fredforest.worldnet.net/technomariage

1685
1999 Le techno-mariage
Captures d’écran.
Site internet : http://www.fredforest.worldnet.net/technomariage

1686
1999 Le centre du monde
Réf. : Titre : Année :

FF.1999.03 Le centre du monde 1999

Contexte :

Espace Pierre Cardin, Paris (France)


Du 15 au 19 septembre 1999
Site : http://www.fredforest.org/centre/default.htm/

Série : Type :
Installation
Internet
Panneau d’affichage électronique
Participation

Présentation
Forest propose en 1999 une œuvre intitulée Le centre du monde, partant du postulat qu’il n’y a plus de
centre localisable dans les réseaux, prétendant alors en désigner un, dont la position physique sera
arbitrairement déterminée, le temps de l’exposition, à l’Espace Cardin à Paris. Le centre du monde est une
installation interactive augmentée d’un site internet (http://www.fredforest.org/centre/default.htm).
Trois webcams restituent aux internautes trois points de vue de la salle d’exposition, ils peuvent voir
s’afficher en temps réel les messages écrits qu’ils viennent de rédiger à partir du site web. L’Espace Cardin
accueille un décor composé notamment d’une sorte de puits sans fond constitué de miroirs, donnant cette
illusion de mise en abyme infinie, ainsi que de deux postes de consultation permettant aux visiteurs de
diffuser leurs propres messages qui sont retransmis sur les murs à travers des systèmes d’affichages à diodes
électroluminescentes. Faire donc de l’espace d’exposition, pendant trois jours, le centre symbolique du
réseau, où sont retransmises des interventions textuelles émises potentiellement depuis n’importe quelle
connexion internet.
Le développement du programme a été assuré par Pascal Joube.

Commentaires de Fred Forest


« Concept :
Le centre du monde existe-t-il encore, quelque part, à l'heure de la société d'information et de
communication généralisée ?
Le centre du monde s'il existe jamais encore, au moment où les réseaux se croisent et
s'entrecroisent dans le Cyberespace d'une façon si serrée, est en passe de perdre son statut et
sa place. Il est condamné à se dissoudre dans le bain électronique dans lequel nous sommes
désormais tous immergés. Le centre du monde est maintenant à la fois partout et diffus, c'est
à dire, paradoxalement nulle part !!!
Le centre du monde que chacun d'entre-nous porte en soi, comme un axe d'équilibre
nécessaire, cherche à retrouver ses repères, ses appuis, ses marques, son assise intérieure qui
vacille. L'individu plongé dans un magma d'informations fragmentées en subit les assauts et
les flux toujours plus denses, plus inextricables. De la situation de point central " unique " et
" irremplaçable ", à la fois géographique, spatial, idéologique, philosophique, qu'il
représentait jadis, le centre du monde n'est plus aujourd'hui qu'une surface dilatée aux
dimensions indéfinies d'une nébuleuse que des experts savants et patentés nomment le
" global ". Un non-lieu paradoxal tandis que s'exacerbent, ici ou là, comme d'ultimes

1687
résistances, des nationalismes anachroniques et des régionalismes de folklore qui tentent un
combat perdu d'avance contre l'évolution irréversible et la délocalisation généralisée. Il faut
bien le constater : le centre du monde, comme nous le vérifions chaque jour, a entamé son
processus de lente désagrégation qui l'amène peu à peu à se déplacer, à se disperser, à
s'effacer.
À être ici ou là, au gré des circonstances et des connexions. À se multiplier à l'infini dans des
circulations imprévisibles pour l'homme mais toujours objet, par contre, de programmations
implacables en langage binaire " pour " et " dans " la machine. Avant de courir le risque qu'il
ne disparaisse à jamais, ce centre du monde, nous avons pensé qu'il serait légitime de lui
consacrer une sorte de dernier hommage, d'intervenir sur ce qu'il en reste, encore
d'identifiable, et tant que faire se peut, " ramasser " ses éclats dispersés, les réunir à
nouveau, pour le donner à voir, une fois encore, au moins, dans son intégralité, sa splendeur
et sa singularité, avant qu'il ne disparaisse peut-être pour toujours, définitivement, englouti
et digéré, dans un processus historique dans lequel l'aventure de l 'homme et ses séquelles
anthropomorphiques n'auront été qu'accident sublime et dérisoire. Si ces vingt dernières
années, l'homme a colonisé la lune, envoyé ses robots et ses sondes dans l'espace intersidéral
pour tenter de laisser son empreinte sur les territoires les plus lointains, il a compris qu'avec
le Cyberespace la distance, et par conséquent l'espace, étaient désormais abolis par la
communication électronique instantanée. Devant nos yeux ébahis, le monde " tout entier "
peut être maintenant convoqué, d'un seul geste de la main, sur la surface lisse et plane d'un
écran plasma. Un miroir à travers lequel l'imaginaire de l'homme, connecté à l'univers, ne
connaît plus aucune limite, ni spatiale, ni temporelle.
Dans cette situation historique, il peut paraître à la fois naïf et présomptueux qu'un artiste
prétende, pour trois jours consécutifs, reconstituer le " centre du monde " et l'offrir ainsi au
creux de sa main, joyau précieux, comme le cœur névralgique de la communication
planétaire. Il sait bien qu'il ne peut y parvenir tout seul… et c'est bien pour cela qu'il invite,
aujourd'hui, sur le réseau, tous les internautes de bonne volonté à contribuer par un travail
coopératif à " retrouver ", ne serait-ce que le temps d'une connexion, ce centre-là. Ce centre
qui est pour nous tous comme l'alpha et l'oméga, où peut se butiner encore tout ce qui reste
du sens. Sans doute, alors, le centre du monde, comme nous l'avons toujours connu, ce lieu
de méditation et d'équilibre que chacun porte en soi, restera-t-il encore présent en nous,
malgré la fluidité et la mouvance des réseaux, la fureur des images, pour peu que nous
sachions le " refonder " ce centre, autant de fois qu'il sera nécessaire, avec une lucidité et une
vigilance qui ne devront jamais se laisser distraire, ni abuser, par l'unique fascination des
machines.
Dispositif :
Comme un principe devenu maintenant un usage courant pour l’artiste, cette installation
interactive met en œuvre une installation in situ dans l’Espace Cardin, en même temps que
simultanément, un site Internet permet aux internautes du monde entier (action à distance
développée par les théoriciens de l’Esthétique de la communication) de mettre le dispositif en
action en le commandant à distance. Trois webcams leur restituent trois points de vue de la
salle sous des angles différents, leur permettant de voir défiler sur l’écran de leur ordinateur,
le message qu’ils viennent de lancer sur Internet… Dans un cadre hi-tech, aménagement d’un
décor ménageant en son centre un puits sans fond (effet d’optique à l’aide de miroirs) auquel
on accède par une passerelle luminescente. Dans la pénombre générale de la salle en se
penchant au-dessus du puits, on peut apercevoir une image de synthèse sphérique et
dynamique, qui change de couleur et de forme, en fonction des messages libellés par les
internautes. Ces derniers s’inscrivent également en lettres de feu sur des écrans géants
circulaires (à diodes électroniques) qui forment le pourtour du décor, à l’intérieur duquel les
visiteurs de l’exposition se déplacent. Les visiteurs disposent aussi de deux postes de
consultation qui leur permettent depuis la salle, elle-même, de proposer leur propre message
qui est expédié et transite par Internet. Différents écrans plats à plasma, disposés

1688
frontalement, complètent le décor général en diffusant des globes lumineux colorés dont les
mouvements lents et croisés évoquent ceux d’un système solaire.
Comme chacun sait : il n’y a plus de " centre " localisable aujourd’hui dans les réseaux !
Forest joue sur cette nouvelle donnée qui modifie notre relation au temps, à l’espace et par
conséquent… au monde ! Les écrans circulaires constituent métaphoriquement pour l’artiste
une sorte de " lessiveuse " géante dans laquelle les matériaux (fragments de phrases et de
textes) expédiés par les internautes se recyclent sans fin, dans un centre du monde en un
perpétuel mouvement et déplacement. »

Sources
- Site du projet : http://www.fredforest.org/centre/default.htm (consulté le 01/01/2010)
Captures d’écran ; texte de Pierre Restany , « Le centre du monde de Fred Forest » publié sur le site.

- Site internet : http://www.webnetmuseum.org (consulté le 01/01/2010)

Bibliographie
Pierre Restany, « Le centre du monde de Fred Forest », Paris, 1999, à l’occasion de l’exposition Centre du
monde à l’Espace Cardin, consulté le 01/01/2010
http://www.webnetmuseum.org/html/fr/reflexion/pierre-restany/22_centredumonde.htm#text
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004,
pp.214-215

Présence médiatique (recensement par Fred Forest)


Presse
« Fred Forest transforme l’Espace Cardin en centre du monde électronique », in Nice-Matin, Nice, 20
septembre 1999

1689
1999 Le centre du monde
Captures d’écran
Site internet : http://www.fredforest.org/centre/default.htm

1690
1999 Le centre du monde
Captures d’écran
Site internet : http://www.fredforest.org/centre/default.htm

1691
1999 Le centre du monde
Captures d’écran
Site internet : http://www.fredforest.org/centre/default.htm

1692
1999 Le centre du monde
Captures d’écran
Site internet : http://www.fredforest.org/centre/default.htm

1693
1999 Le centre du monde
Captures d’écran
Site internet : http://www.fredforest.org/centre/default.htm

1694
1999 Le centre du monde
Captures d’écran (texte de Pierre Restany)
Site internet : http://www.fredforest.org/centre/default.htm

1695
1999 Le centre du monde
Captures d’écran (texte de Pierre Restany)
Site internet : http://www.fredforest.org/centre/default.htm

1696
1999 Une pomme peut en cacher une autre…
Réf. : Titre : Année :

FF.1999.04 Une pomme peut en cacher une autre… 1999

Contexte :

Institut IUKB, Sion (Suisse)


Octobre 1999
Site internet : http://www.fredforest.org/pomme/default.htm/

Série : Type :
Installation
Internet

Présentation
Une pomme peut en cacher une autre est un projet qui se compose d’une installation in situ à l’Institut IUKB,
à Sion et d’un site web créé pour la circonstance.
Cette action s’appuie sur un environnement informatique et audiovisuel disposé dans une salle de cet
institut universitaire de recherche, spécialisé dans l’étude des problématiques écologiques et dont le sujet
principal consistait, à ce moment là, en un travail sur la culture des pommiers, dont les plantations étaient
visibles depuis les laboratoires et l’amphithéâtre.
Plusieurs réalités sont mises en jeu à travers ce dispositif : celle des pommiers plantés dans le verger de
l’institut ; la projection de leur image filmée sur un moniteur placé devant une fenêtre ; un écran
d’ordinateur diffusant le contenu du site internet, à savoir des images de pommiers, avec la possibilité
« virtuelle » d’en cueillir les fruits depuis son ordinateur personnel connecté au réseau (animations Flash).
Les pommes en tant qu’objets réels, physiques, tangibles, médiatisés et virtuels, sont exposées ainsi sous
toutes leurs « vérités » ; le public a la possibilité de disposer d’un ou de plusieurs points de vue, selon qu’il
soit sur le lieu d’exposition ou en ligne.
Toutefois, nous n’avons eu accès à aucun document photographique témoignant de la partie de l’installation
présentée à l’Institut IUKB.

Sources
- Site internet : http://www.fredforest.org/pomme/default.htm/ (consulté le 01/01/2010)
Captures d’écran à différents moments de l’animation proposée en ligne.

- Site internet : http://www.webnetmuseum.org (consulté le 01/01/2010)

Bibliographie
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004,
pp.216-217

1697
1999 Une pomme peut en cacher une autre
Captures d’écran.
Site internet : http://www.fredforest.org/pomme/default.htm/

1698
1999 Une pomme peut en cacher une autre
Captures d’écran.
Site internet : http://www.fredforest.org/pomme/default.htm/

1699
1999 Une pomme peut en cacher une autre
Captures d’écran.
Site internet : http://www.fredforest.org/pomme/default.htm/

1700
1999 Une pomme peut en cacher une autre
Captures d’écran.
Site internet : http://www.fredforest.org/pomme/default.htm/

1701
1999 Une pomme peut en cacher une autre
Captures d’écran.
Site internet : http://www.fredforest.org/pomme/default.htm/

1702
1999 Une pomme peut en cacher une autre
Captures d’écran.
Site internet : http://www.fredforest.org/pomme/default.htm/

1703
1999 Une pomme peut en cacher une autre
Captures d’écran.
Site internet : http://www.fredforest.org/pomme/default.htm/

1704
1999 Une pomme peut en cacher une autre
Captures d’écran.
Site internet : http://www.fredforest.org/pomme/default.htm/

1705
1706
2000

1707
1708
2000 Dansons sur le pont d’Avignon - Graffitis
Réf. : Titre : Année :

FF.2000.01 Dansons sur le pont d’Avignon - Graffitis 2000

Contexte :

Fête de l’internet, Avignon (France)


Mars 2000
Site internet : http://www.fredforest.net/

Série : Type :
Internet
Installation
Participation

Présentation
Ce site invite les internautes à modifier le texte du refrain de la chanson « Dansons sur le Pont d’Avignon » ;
ils peuvent écrire les phrases de leur choix à partir d’une page-formulaire (en précisant ou pas leur nom),
leur proposition est ensuite intégrée à un environnement graphique.

Sources
- Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 23
Documents de communication (tract, programme); courrier lié à l’organisation technique.

- Site internet : http://www.fredforest.net/ (consulté le 01/01/2010)


Captures d’écran à différents moments de la navigation.

- Site internet : http://www.webnetmuseum.org (consulté le 01/01/2010)

Bibliographie
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004, p.218

Présence médiatique (recensement par Fred Forest)


Presse
« Le Niçois Fred Forest a été bombardé Tête de réseau », in Nice-Matin, Nice, 16 mars 2000
« Fred Forest : le cyber-tagger », in Le Monde Informatique, Paris, 17 mars 2000, n° 845
« La Fête de l’Internet confirme l’engouement pour la Toile », in Le Monde, Paris, 19/20 mars 2000
« Fred Forest, le Pionnier des réseaux de créations artistiques », in Le Niçois, Nice, 11 au 17 mai 2000

1709
2000 Dansons sur le pont d’Avignon - Graffitis
Captures d’écran à différents moments de la navigation
Site internet : http://www.fredforest.net/

1710
2000 Dansons sur le pont d’Avignon - Graffitis
Captures d’écran à différents moments de la navigation
Site internet : http://www.fredforest.net/

1711
2000 Dansons sur le pont d’Avignon - Graffitis
Captures d’écran à différents moments de la navigation
Site internet : http://www.fredforest.net/

1712
2000 Dansons sur le pont d’Avignon - Graffitis
Captures d’écran à différents moments de la navigation
Site internet : http://www.fredforest.net/

1713
2000 Dansons sur le pont d’Avignon - Graffitis
Document tapuscrit, « Communiqué. Internet-Graffitis »
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 23

1714
2000 Dansons sur le pont d’Avignon - Graffitis
Document extrait du programme édité à l’occasion de la Fête de l’Internet, Avignon
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 23

1715
2000 Dansons sur le pont d’Avignon - Graffitis
Document tapuscrit, lettre de Fred Forest à « Mr Trinquier RMG », au sujet du projet de la Fête de l’Internet,
Avignon, datée du 12 novembre 1999
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 23

1716
2000 Dansons sur le pont d’Avignon - Graffitis
Document (devis/proposition commerciale) pour location de matériel pour l’installation, daté du 09
novembre 1999.
Sources : Archives INA – Fonds Fred Forest – AR E ORI 00013262 INA 23

1717
1718
2000 Couleur réseau
Réf. : Titre : Année :

FF.2000.02 Couleur réseau 2000

Contexte :

Monochromes numériques
Drouot Montaigne, Paris (France)
Le 28 octobre 2000
Vente assurée par Maître Pierre Cornette de Saint Cyr

Type :
Collection particulière
Internet
Vente aux enchères

Présentation
A l’occasion de la Foire Internationale d’Art contemporain (Paris), en octobre 2000, Fred Forest propose
Couleur réseau aux enchères, lors d’une vente d’œuvres d’art. Couleur réseau un site internet composé de
plusieurs pages correspondant respectivement à des monochromes de couleurs : six pages monochromes, ce
que Fred Forest nomme les six « couleurs réseau », à savoir le bleu, le rouge, le jaune, le vert, l’orange, le
violet ; et deux autres pages dédiées aux « non couleurs réseau », le noir et le blanc.
Cette œuvre portera le numéro 240 du catalogue de cette vente dirigée par Pierre Cornette de Saint Cyr, et
sera acquise par un particulier pour la somme de 183 000 francs.
Les intentions et propos de l’artiste au sujet de ce projet sont exprimés à travers le texte de présentation qui
suit.

Sources
- Site internet du projet : http://www.fredforest.org/Catalogue/ (consulté le 01/01/2010)
Captures d’écran montrant les différents éléments composant le site.

- Site internet : http://www.webnetmuseum.org (consulté le 01/01/2010)


Texte de présentation « Couleur réseau », par Fred Forest.

Bibliographie
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004,
pp.219-222

Présence médiatique (recensement par Fred Forest) :


Presse
Hélène-Claire Castier, « Art et Internet : Fred Forest ou l’esthétique de la consommation », in Le Monde
Informatique, n° 869, Paris, 20 octobre 2000
« Internet : libertés ou menottes », in Nice-Matin, Nice, 8 octobre 2000.
Emission de radio
France-Culture, invité de Jean-Philippe Renou, mercredi 25 octobre 2000.
France-Culture, journal d’information, jeudi 26 octobre 2000.
RTL, émission « Zig-Web », invité de Bertrand Amar, dimanche 29 octobre 2000.
Emission de télévision
TF1, émission « Vol de Nuit » Patrick Poivre d’Arvor, jeudi 9 novembre 2000.

1719
2000 Couleur réseau
Captures d’écran des pages en ligne.
Site internet : http://www.fredforest.org/Catalogue/

1720
2000 Couleur réseau
Captures d’écran des pages en ligne.
Site internet : http://www.fredforest.org/Catalogue/

1721
2000 Couleur réseau
Captures d’écran des pages en ligne.
Site internet : http://www.fredforest.org/Catalogue/

1722
2000 Couleur réseau
Captures d’écran des pages en ligne.
Site internet : http://www.fredforest.org/Catalogue/

1723
2000 Couleur réseau
Captures d’écran des pages en ligne.
Site internet : http://www.fredforest.org/Catalogue/

1724
2000 Couleur réseau
Captures d’écran des pages en ligne.
Site internet : http://www.fredforest.org/Catalogue/

1725
2000 Couleur réseau
Captures d’écran des pages en ligne.
Site internet : http://www.fredforest.org/Catalogue/

1726
2000 Couleur réseau
Captures d’écran des pages en ligne.
Site internet : http://www.fredforest.org/Catalogue/

1727
2000 Couleur réseau
Texte de présentation du projet par Fred Forest, page 01/08
Sources : Site internet : http://www.webnetmuseum.org
http://www.webnetmuseum.org/html/fr/expo-retr-fredforest/actions/57_fr.htm#text

CONCEPT :
Le 28 octobre 2000, mise en vente à Drouot-Montaigne à Paris à l’occasion de la F.I.A.C. 2000
(Foire Internationale d’Art Contemporain) d’une œuvre-réseau créé par Fred Forest. Il s’agit
d’un site Internet en ligne, composé de 17 pages, portant pour titre, Couleur-Réseau. Ce site
dans le mois qui précède la vente, est accompagné d’un site parallèle, chargé d’assurer
l’information et la communication de l’événement.
En référence à l’histoire de la couleur et de celle de l’art (Véronèse, Titien, Klein…) Couleur-
Réseau propose 6 couleurs brutes, et 2 non-couleurs, qui se donnent, selon la volonté de
l’artiste, à appréhender comme des monochromes numériques. Toujours selon le propos
affirmé et argumenté par l’artiste, la lecture de cette œuvre n’est pas uniquement une lecture
rétinienne… Elle intègre dans son paramètre des composantes telles que son immatériau, son
mode de fabrication, son mode de perception, son mode de circulation, son mode d’existence.
Des données intrinsèques qui en constituent toute la spécificité et en font un " objet "
singulier, échappant quelque peu aux critères traditionnels qui fondent le statut de l’œuvre
d’art.
Cette initiative, en première mondiale à notre connaissance, constitue un test pour une
nouvelle forme d’économie d’objets artistiques et symboliques numériques ; et cette
intention, clairement signifiée par l’artiste, doit aussi être prise en compte dans l’œuvre
constituée, comme d’ailleurs la communication et les lieux inhérents à sa mise en vente.
La mise en vente aux enchères sous le marteau de Maître Pierre Cornette de Saint Cyr sous le
N°240 a été couverte en directe sur le site http ://www.fredforest.org/Catalogue en Real-
Video pour atteindre un montant de 183.000 FF or +/- 28.000 Euros or +/- 23.000 USD (cours
de change de la date de la vente).

MODALITES DE VENTE ET DE PRESENTATION DE L’ŒUVRE :


Les documents représentant l’ensemble du site sont imprimés et mis sous verre. Il est spécifié
sur chacun de ces documents papier, signés par l’artiste, qu’il ne s’agit pas de l’œuvre
" originale " mais bien là, uniquement, de sa " représentation " originale. Les originaux étant
eux-mêmes " immatériels " et fondamentalement intangibles sur le réseau.
Lors de la vente chaque l’acquéreur repart avec :
1- Une enveloppe contenant le code secret lui permettant d’accéder à son œuvre sur Internet,
signée de l’artiste.
2- La représentation papier, signée, des pages achetées (documents exposés avant la vente).
3- Un cédérom constituant une copie de l’œuvre achetée (archive inaliénable) permettant de
réinstaller l’œuvre.
Un certificat d’authenticité délivré par Maître Cornette de Saint-Cyr pour le lot acquis
constituant l’œuvre.
5- L'œuvre (Couleur-Réseau/monochromes numériques) ne sera visible ponctuellement qu'au
moment de la vente et lors de l'exposition, le jour qui précède sa mise aux enchères. Les
enchères peuvent être faites également à partir de votre portable, à distance, à condition
d'avoir pris contact avec l'étude de Maître Pierre Cornette de Saint Cyr trois jours avant celle-
ci.
1728
2000 Couleur réseau
Texte de présentation du projet par Fred Forest, page 02/08
Sources : Site internet : http://www.webnetmuseum.org
http://www.webnetmuseum.org/html/fr/expo-retr-fredforest/actions/57_fr.htm#text

LE PROJET COULEUR-RÉSEAU (monochromes numériques)


Ce projet prend tout son sens après la vente en 1996 de " Parcelle/Réseau " à Drouot par Fred
Forest en première mondiale. La première œuvre immatérielle vendue aux enchères dans une
vente publique… Un événement sans précédent relayé par une quinzaine de télévisions en
France et à l’étranger.
Les monochromes numériques, c’est quoi ?
Le nouveau projet de Fred Forest s’inscrit dans la suite logique de sa pratique artistique et de
la première action PARCELLE-RÉSEAU qui l’a précédé. Il se déroule dans le cadre de la F.I.A.C.
(Foire Internationae d’Art Contemporain) en Octobre 2000 et fera l’objet d’une présentation
préalable des " œuvres " proposées, à laquelle seront conviés, sur invitation, tout ce que
compte Paris et la France comme dirigeants de sociétés d’informatique, de start-up et
collectionneurs d’art.
Il s’agit là d’un véritable événement historique qui consacre l’entrée d’un nouveau type de
produit artistique sur le marché et, surtout, marque l’avènement d’une nouvelle culture. Une
culture directement liée au développement des technologies informatiques de
communication.
Il s’agira donc bien d’une vente aux enchères, en première mondiale, d'un site Internet on line
sous le marteau de Maître Pierre Cornette de Saint Cyr.

PHILOSOPHIE DU PROJET :
Couleur-Réseau constitue un titre générique :
Le site Internet " Couleur-Réseau " se compose de six CR (couleur-réseau) : (le bleu, le rouge,
le jaune, le vert, l’orange, le violet) et de deux non-CR (le blanc et le noir) qui sont installés en
ligne. La CR n’est pas sans rapport avec la CM (la couleur mentale), mais il appartient à
chacun de le découvrir et de le vivre : visuellement, psychologiquement, informatiquement et
spirituellement.
Destiné à l’origine à constituer un site global et indivisible, et destiné à être acquis en totalité
sous cette forme, le site " Couleur-Réseau " pourra éventuellement faire l’objet d’une vente,
couleur par couleur ou non-couleur. Auquel cas, chaque couleur ou non-couleur vendue aux
enchères publiques fera l’objet d’une adresse électronique spécifique, accompagnée des
autres pages du site.
La note, ci-dessous rédigée, n’a aucune sorte d’utilité pour tous ceux qui, avec la plus grande
pertinence, auront la sagesse de se placer d’emblée face à l’écran de leur moniteur, où ils se
contenteront d’attendre. D’attendre tout simplement, l’apparition de la CR (couleur-réseau)
annoncée, pour en être à un moment, programmé, totalement submergé, pénétré, imprégné.
En effet, toutes les informations techniques et scientifiques malgré leur intérêt intrinsèque
concernant la couleur en général, que nous nous garderons bien de contester ici bien
entendu, seront d’une bien piètre aide pour appréhender ce qui relève, en propre, des critères
qui définissent la CR (la couleur-réseau) et tout ce qui en fait sa spécificité indescriptible et
fondamentale.
La spécificité indescriptible et fondamentale de la couleur numérique !

1729
2000 Couleur réseau
Texte de présentation du projet par Fred Forest, page 03/08
Sources : Site internet : http://www.webnetmuseum.org
http://www.webnetmuseum.org/html/fr/expo-retr-fredforest/actions/57_fr.htm#text

Spécificité arbitraire, s’il en est, qui relève de la décision même du geste artistique qui a
toujours pour fonction première et intrinsèque de transgresser des normes établies, pour
mieux nous faire découvrir le monde sous un jour autre et différent. Les facteurs physiques et
objectifs qui la constituent pourtant, et qu’il serait absurde de nier ici, ne sont donc pas pour
autant déterminants pour nous. Il faut plutôt les considérer comme des " données " factuelles
qui ne conditionnent, ni n’expriment en rien, l’identité propre de chaque couleur comme nous
l’entendons. Cette dernière relevant plutôt des facteurs " sensibles ", d’ordre psychologique,
voire spirituel, au sens large du mot, et de données contingentes diverses, encore inconnues à
l’heure actuelle pour son " inventeur " lui-même, votre serviteur en l’occurrence (" Inventeur "
au sens juridique du terme : celui qui a trouvé l’objet).
Ce qui fait de la CR (couleur-réseau), encore, un mystère à part entière, potentiel de
jouissance inépuisable, qu’il appartient à chacun de devoir élucider et interpréter dans le
silence extatique de sa contemplation active sur le réseau. C’est ce que nous proposons
aujourd’hui sur Internet pour les collectionneurs qui auront les moyens de s’en offrir le luxe
rare et raffiné, en espérant que dans un élan de générosité ils en feront bénéficier l’humanité
toute entière en divulguant publiquement le code d’accès, ce à quoi nous les invitons
instamment, sans pouvoir disposer encore des moyens légaux de les y contraindre.
Mais nous ne doutons nullement que nous disposerons un jour de ces moyens dans un temps
qui n’est pas si éloigné…
La couleur, chacun le sait, sauf les imbéciles et les hypocrites, dépend de la lumière. Dans la
peinture, la lumière a été d’abord figurée dans un espace illusionniste comme provenant de
l’extérieur du cadre, puis les artistes au XXe siècle, en recourant à la couleur pure, vont donner
l’impression de produire leur propre lumière, enfin à partir de la peinture monochrome des
années 50, les artistes façonnent l’espace avec des tubes de néon, des écrans cathodiques et
des lumières fluorescentes…
Ce lent cheminement trouve aujourd’hui un développement naturel quand la couleur connaît
à travers la diffusion des réseaux, une lumière partie d’une source donnée, d’un itinéraire
planétaire, quelque fois erratique. Le trajet intermédiaire, de sa source au point d’application
rétinien d’arrivée, s’effectuant dans une parfaite invisibilité oculaire, ce qui ne peut
qu’ajouter à son mystère et irréductibilité intrinsèques.
Quand Yves Klein dans le corps de la matière picturale donne existence à l’I.K.B., je me
contente, pour ma part, d’activer, de télécommander ou de programmer des électrons à
distance sur écran cathodique ou plasma, quelquefois en les produisant depuis l’autre bout
de la terre… pour qu’à la réception l’œil soit baigné de cette lumière fluorescente,
contingente, produite sur écran d’ordinateur.
J’ai la conviction intime qu’à ma façon je renouvelle l’expérience de mes prédécesseurs en la
poussant plus loin, en créant la CR (la couleur-réseau), c’est-à-dire le " vert-réseau ", le " bleu-
réseau " , le " jaune-réseau ", le " rouge-réseau ", etc. et également les NCR (la non-couleur-
réseau) avec le " noir-réseau " et le " blanc-réseau ".
Comme chacun non seulement le sait, mais l’imagine encore, la palette colorée offerte par
l’écran de l’ordinateur se multiplie et se diversifie en millions et millions de nuances et de
combinaisons. Ce qui constitue pour l’homme, du fait de son impossibilité de contrôle et de
maîtrise rétinienne, véritable en l’occurrence, une source inépuisable de CM (de couleur-
mentale).

1730
2000 Couleur réseau
Texte de présentation du projet par Fred Forest, page 04/08
Sources : Site internet : http://www.webnetmuseum.org
http://www.webnetmuseum.org/html/fr/expo-retr-fredforest/actions/57_fr.htm#text

La CR (la couleur-réseau) dépendante déjà de la lumière ambiante à la réception, présente


donc la particularité supplémentaire d’être variable d’un écran à l’autre du fait de normes
techniques différentes et de réglages chaque fois modulables de chaque équipement. Loin
d’être un inconvénient, cette donnée fondamentale constitue une spécificité " remarquable "
de la CR (la couleur-réseau). Elle permet en effet d’introduire la participation du récepteur,
qui à la possibilité d’intervenir directement dans un paramètre qui est déjà lui-même
composé d’une multitude de facteurs non maîtrisables pour le consommateur lambda. Ce qui
en tout état de cause en augmente, sans limite, par la relativité à la fois assumée et induite,
le champ de perception esthétique. Un champ indéfini qui, comme chacun le sait, est et reste
encore, causa mentale !

Cela comme on pourrait le dire : c’est la chimie alchimique de la couleur numérique incarnée
en neuro-pixels !
Comme nous avions déjà le vert véronèse, l’I.K.B. de Klein, le rouge de Vlaminck, le blanc
d’Utrillo, celui de Rymann ou de Malévitch, il y aura désormais, à partir de son achat en vente
publique (fonctionnant comme une validation esthétique d’origine économique) : le rouge, le
jaune, le vert, le bleu… le noir et le blanc : réseau !

Note à l’intention de ceux qui cherchent à comprendre depuis toujours le " miracle " des
couleurs et qui ne sont pas pour autant rebutés d’instinct par des considérations d’ordre
para-scientifique :
L’objet de ce texte, on line sur Internet, n’est sûrement pas de vous infliger un cours sur la
couleur. J’en aurai en principe la compétence. J’ai en effet été recruté, fait rare sans piston,
par concours, comme professeur, pour l’enseigner à l’École Nationale d’Art de Cergy, où j’ai
sévi vingt années durant… Néanmoins, du fait que je prétends ici créer des couleurs d’un
nouveau " type " et de surcroît en imposer le statut intrinsèque, il s’avère utile de rappeler
quelques connaissances de base à son sujet. Des connaissances nécessaires à " l’honnête
homme " du troisième millénaire, sans lui être pourtant, j’en conviens volontiers,
indispensables… Mais à considérer les choses en toute lucidité existe-t-il véritablement pour
tout un chacun des choses " indispensables ", en-dehors du manger, du boire, du dormir et de
l’Internet ?
La couleur est un concept complexe qui fait intervenir des données objectives, telles que
l’intensité spectrale de la lumière ou la longueur d’onde (dans le vide), ainsi que des données
subjectives, comme la réponse spectrale de l’œil et son interprétation par le cerveau,
lesquelles varient d’un individu à l’autre. Dans le spectre de l’arc-en-ciel, on répertorie sept
couleurs dominantes. Cependant, les couleurs ne se réduisent pas à celles du spectre de
fréquences ou de longueurs d’onde auxquelles l’œil est sensible. S’il en était ainsi on ne
saurait malheureusement pas définir les pourpres qui sont des combinaisons de radiations
extrêmes du spectre visible (rouge et violet). En outre, on ne pourrait pas situer dans le
spectre certaines couleurs comme le brun, qui est un orangé peu intense, ou le rose qui est le
rouge auquel on aurait ajouté du blanc… Et cette lacune constituerait en soi, vous en
conviendrez, une atteinte insupportable aux plaisirs que nous offrent les charmes colorés de
la vie…
Il faut distinguer les couleurs qui sont issues d’une source de lumière de celles qui émanent
des corps éclairés…

1731
2000 Couleur réseau
Texte de présentation du projet par Fred Forest, page 05/08
Sources : Site internet : http://www.webnetmuseum.org
http://www.webnetmuseum.org/html/fr/expo-retr-fredforest/actions/57_fr.htm#text

Dans le cas premier, la prudence nous amène à établir, sans manifester toutefois une
excessive réserve, que la couleur d’une source lumière dépend de la courbe donnant la
variation de l’intensité spectrale en fonction de la fréquence ou de la longueur d’onde. Pour
ce qui concerne la couleur des corps éclairés, on peut distinguer deux grandes catégories.
La catégorie des couleurs par absorption et la catégorie des couleurs par diffusion. Un objet
éclairé en effet par toutes les radiations qui composent le spectre électromagnétique auquel
l’œil est sensible " absorbe " sélectivement certaines radiations et " diffuse " les autres.
Dans le cas de la lumière solaire diffusée par les molécules d’air, on montre que ces centres
de diffusion se comportent comme des oscillateurs qui privilégient la diffusion des faibles
longueurs d’onde ; c’est ainsi que Lord Raleigh dans un accès de lyrisme interpréta la couleur
bleue du ciel. Il existe bien aussi des couleurs par interférence et polarisation mais cet aspect
du problème est en-dehors de notre sujet tel que nous entendons du moins le traiter.
Soustractive ou additive ? That is the question !
Pour en revenir au centre de ce qui constitue notre préoccupation fondamentale, le
traitement numérique de la couleur et de l’image-couleur, il est utile de préciser pour
mémoire au sujet de la reproduction des couleurs par synthèse, qu’on reproduit en général
les couleurs de deux façons : soit par addition de trois couleurs dont la somme donne du
blanc, par exemple R, V, B (rouge, vert, bleu), soit par addition des trois couleurs
complémentaires des précédentes C, M, J (cyan, magenta, jaune) dont la somme donne du
noir. Dans le premier cas la synthèse est dite " "additive ", dans le second elle est dite
" soustractive ".
Si votre écran d’ordinateur est constitué de tubes cathodiques, on dira alors que nous avons
là une application de synthèse additive de trois couleurs. La somme des trois couleurs produit
du blanc, d’où le choix des couleurs primaires : rouge, vert et bleu, RVB en abrégé. Les points
lumineux sont regroupés par trois (un rouge, un vert, un bleu) pour former une triade appelée
" pixel ". En revanche, la peinture sur papier ou toile implique la synthèse " soustractive ".
Il nous paraît inutile à partir de ces observations d’insister plus longuement sur ce qui fait le
caractère fondamental de CR (la couleur-réseau), par rapport à ce qui constitue dans
l’histoire de l’art, l’histoire de la couleur elle-même, si l’on évoque le bleu de Matisse, le jaune
de Van Gogh, le rouge des Fauves ou celui de Cobra.
Ne nous faisons pas d’illusion ou de fausses idées : la profondeur de la couleur détermine le
nombre de bits (binary digits) affectés au codage de la couleur.
- un seul bit pour du noir ou blanc (c’est toujours binaire : avec le 0 on a le blanc, avec le 1 le
noir ou l’inverse !),
- 2 bits pour 4 couleurs,
- 4 bits pour 16 couleurs,
- 8 bits pour 256 couleurs,
- 16 bits pour 32.000 couleurs,
-24 bits pour 16.000.000 couleurs.

1732
2000 Couleur réseau
Texte de présentation du projet par Fred Forest, page 06/08
Sources : Site internet : http://www.webnetmuseum.org
http://www.webnetmuseum.org/html/fr/expo-retr-fredforest/actions/57_fr.htm#text

L’internaute ou l’utilisateur d’un écran cathodique peut participer quelque peu à la


fabrication personnelle de la CR (la couleur-réseau) dans la mesure où il peut intervenir sur un
réglage parfois disponible, celui de la " température " de la couleur… La température de la
couleur est une notion physique traduisant une valeur de couleur. En calorimétrie, la
température couleur est considérée comme la température absolue, en degrés Kelvin, à
laquelle il faut porter le corps noir pour qu’il produise la même sensation chromatique que la
couleur considérée. Une valeur type en est 9000°K.
Ce que l’œil détecte !
Nous n’aborderons pas ici les problèmes combien ardus de luminance et de chrominance
dont on sait que l’effet pour la perception de l’œil humain n’est pas équivalent. Pour
mémoire, il est peut-être bon toutefois de rappeler, une dernière fois pour toute, que l’œil ne
détecte que des radiations électromagnétiques dont la longueur d’onde est comprise entre
400 nm (nanomètres) et 750 nm ce qui coupera court à toute polémique superflue à ce sujet.
Par contre, il nous semblerait extrêmement léger, voire inconséquent, d’aborder les questions
inhérentes à la création de la CR (la couleur-réseau) sans avoir au préalable précisé que la
sensation oculaire des couleurs dépend de trois paramètres et que cette trivariance doit être
attribuée à l’existence de trois types de cellules coniques dans la rétine, respectivement
sensibles au rouge (R), au vert (V) et au bleu (B).
On caractérise généralement une couleur par les trois paramètres suivants :
- La teinte ou tonalité chromatique, déterminée par la dominante spectrale, c’est-à-dire le
barycentre de la courbe spectrale ;
- La saturation ou pureté spectrale, donnée par le rapport entre l’énergie rayonnée par la
vibration associée à la teinte et celle rayonnée par l’ensemble du spectre ;
- La luminosité directement reliée à la luminance, laquelle est la puissance lumineuse émise
par unité d’angle solide et par unité de surface normale d’émission.
La représentation toujours la représentation…
Il est possible de représenter une couleur quelconque par une combinaison des trois couleurs
R,V,B, dans des proportions convenables, ce qui permet de répertorier l’ensemble des
couleurs. En 1931, la Commission Internationale sur l’Éclairage (C.I.E.) adopta par convention
une représentation plane des couleurs en imposant une valeur constante de la luminosité.
Soixante-dix ans plus tard, on peut se demander, notamment avec l’apparition de la C.R.G.
(couleur-réseau généralisée), si de telles données ne devraient pas être remises en cause, tout
simplement pour une plus grande justesse des tables de sensations oculaires qui nécessitent
d’être réactualisées ?

LA CIBLE VISÉE
Cette action, dont le support même de création et de diffusion est Internet, a pour propos de
s’adresser (non sans une certaine provocation…) à un nouveau public de collectionneurs.
Dans cette intention le message suivant figure comme un appel sur le site.

1733
2000 Couleur réseau
Texte de présentation du projet par Fred Forest, page 07/08
Sources : Site internet : http://www.webnetmuseum.org
http://www.webnetmuseum.org/html/fr/expo-retr-fredforest/actions/57_fr.htm#text

QUI SONT NOS INTERLOCUTEURS PRIVILÉGIÉS ?


Cette vente et ce message s’adressent aujourd’hui en priorité aux créateurs de start-up et aux
chefs d’entreprises impliqués au niveau du soft, du hard ou des services, dans tout ce qui
touche à Internet et aux nouvelles technologies d’information et de communication.
Comme l’e-économie, la culture et l’art de réseau sont eux aussi en train de bouleverser nos
habitudes…. En votre qualité d’acteur représentatif des nouveaux usages des technologies
d’information vous participez, vous-même, d’une façon active à ce changement.. C’est
pourquoi nous sommes heureux de vous inviter personnellement à cette vente historique.

En octobre 1996, Fred Forest, artiste pionnier des nouveaux médias avait déjà vendu en
première mondiale une œuvre numérique, " Parcelle-Réseau ", sur le net à Drouot. Cette
vente est en relation directe, de cause à effet, avec la création de la société Nart, aujourd’hui
cotée en bourse et comptant plus d’une quarantaine de collaborateurs dans ses rangs. Fred
Forest récidive aujourd’hui et innove encore une fois, en première mondiale, en proposant la
vente aux enchères d'un site Internet, comme nouveau " produit " artistique, type inédit
d’œuvres immatérielles (monochromes numériques), représentatives d’une réalité, d’un
imaginaire et d’une symbolique propres à notre époque. En conséquence, il nous a semblé
légitime et naturel que vous soyez étroitement associés à cet événement historique compte
tenu du rôle initiateur que vous jouez vous-mêmes, professionnellement, dans ce domaine.
Nous avons le sentiment qu’au moment où une redistribution des cartes s’opère, et où une
nouvelle société prend forme, vous êtes de façon évidente, potentielle et privilégiée, comme
l’ont été les Princes de la Renaissance à leur époque, au moment où naissait l’imprimerie, les
détenteurs d’un savoir et de moyens qui font de vous les véritables " acteurs " d’une
révolution en marche en ce début de troisième millénaire. Cette position vous confère à la fois
des droits et vous attribue des devoirs. C’est dans cet état d’esprit que nous comptons sur
votre participation active pour le développement de l’art de réseau tel que le pratique en
pionnier Fred Forest. Votre soutien à la fois matériel, technologique, et comme relais
d’information de notre initiative contribuera à accélérer le processus de transformation en
cours de la société.
Cet appel s’explique et se justifie du fait du système création/diffusion qui est mis en place ici.
La communication se voulant, se donnant et s’imposant dans le cas présent comme une
composante à part entière de l’œuvre créée.

RÉFLEXION CONCLUSIVE
Couleur-Réseau trouvera acquéreur pour un montant de 183.000 FF or +/- 28.000 Euros or +/-
23.000 USD. (cours de change à la date de la vente.)
On peut dire a posteriori au sujet l’œuvre composite proposée que si elle a bien pour
fondement une réflexion sur la couleur à travers l’histoire de l’art, qui se traduit visuellement
par une série de monochromes numériques, son propos se situe bien au-delà de cette seule
donnée rétinienne et historique.

1734
2000 Couleur réseau
Texte de présentation du projet par Fred Forest, page 08/08
Sources : Site internet : http://www.webnetmuseum.org
http://www.webnetmuseum.org/html/fr/expo-retr-fredforest/actions/57_fr.htm#text

Elle pose les problèmes devenus cruciaux aujourd’hui d’immatérialité de l’œuvre, de sa


délocalisation, de son contexte d’émergence, d’une nouvelle économie, et finalement de son
statut même. Le choix de réalisation de cette vente dans le contexte d’une vente publique aux
enchères, à Drouot-Montaigne à Paris, n’est pas tout à fait innocent… Il s’agit en effet de l’un
des hauts lieux de l’art officiel et traditionnel français, idéologiquement et fortement
connoté. Ces facteurs multiples et croisés constituent autant d’éléments déterminants sur le
sens qu’entend véhiculer Couleur-Réseau et les questions que cette œuvre pose.
Dernier objet du catalogue de la vente de l’étude Maître Pierre Cornette de Saint Cyr du 28
octobre 2000, Couleur-Réseau, œuvre d’art en ligne (et exclusivement en ligne !), constitue
une œuvre unique de ce type, au milieu de dessins, de peintures, de sculptures, de photos et
d’objets de toutes sortes…
Sa valeur intrinsèque s’établit certes selon les critères habituels du marché mais aussi sur la
singularité, la nouveauté, l’originalité qu’elle représente, se présentant précisément comme
un événement inédit historiquement ! C’est la première fois au monde qu’un site Internet sera
vendu comme une œuvre d’art à part entière, et cela dans une vente aux enchères
prestigieuse, à l’occasion de la F.I.A.C. (Foire Internationale d’Art contemporain), drainant à
Paris un très grand nombre de professionnels et de collectionneurs étrangers. Si des musées
américains ont procédé déjà à cette date à des acquisitions auprès d’artistes de quelques
sites Internet, Couleur-Réseau aura été la première œuvre numérique de ce type, sous forme
de 17 pages, acquise en vente publique par un collectionneur éclairé et très certainement…
avisé. Il faut rappeler que " Parcelle-Réseau, " vendue aux enchères en octobre 1996, était
seulement une image online et non pas le développement d’un site complet !

1735
1736
2001

1737
1738
2001 Territoire virtuel et territoire réel. Pied réel et pied virtuel
Réf. : Titre : Année :

FF.2001.01 Territoire virtuel et territoire réel. Pied réel et pied virtuel 2001

Contexte :
Fresnes, Conservatoire des arts plastiques
Avril et mai 2001
Avec la participation technique d’Art-public.com
Site : http://www.fredforest.org/pied

Série : Type :
Internet
Animation
Participation
Collecte
Dispositif-vidéo

Présentation
Œuvre réalisée à l’occasion d’une invitation par Jean-Claude Anglade, alors directeur du Conservatoire des
arts plastiques de Fresnes, autour du thème « Nouveaux territoires ».
Le dispositif du projet Territoire virtuel et territoire réel repose sur l’installation d’une webcam dans l’espace
consacré au multimédia d’une surface commerciale de la ville de Fresnes ; les images captées sont
retransmises en quasi temps réel sur le site personnel de l’artiste et sur un portail européen Art Public
(art.public.com). Il s’agit de saisir les pieds des passants, clients et participants malgré eux, et de les faire
symboliquement entrer dans les « nouveaux territoires » de l’art en diffusant les images de leurs pieds sur le
réseau internet.
Les internautes informés peuvent également envoyer par courrier électronique une image numérisée de leur
pied. Cette œuvre s’inscrit dans le prolongement du Territoire des réseaux ou le pied universel réalisé cinq
ans plus tôt, en 1996, à la Galerie Nouvion, à Monaco (lors du festival IMAGINA).

Commentaires de Fred Forest


« L’idée vise à investir un lieu relevant de l’activité quotidienne, pour en faire une plate-forme
d’activation sociale et culturelle.
Sources
- Archives personnelles de l’artiste
Communiqué d’information.

- Site internet : http://www.fredforest.org/pied/ (consulté le 01/01/2010)


Captures d’écran du site et des différentes pages proposées.

Bibliographie
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004,
pp.223-225

1739
2001 Territoire virtuel et territoire réel. Pied réel et pied virtuel
Captures d’écran du site et des différentes pages proposées.
Site internet : http://www.fredforest.org/pied/

1740
2001 Territoire virtuel et territoire réel. Pied réel et pied virtuel
Captures d’écran du site et des différentes pages proposées.
Site internet : http://www.fredforest.org/pied/

1741
2001 Territoire virtuel et territoire réel. Pied réel et pied virtuel
Captures d’écran du site et des différentes pages proposées.
Site internet : http://www.fredforest.org/pied/

1742
2001 Territoire virtuel et territoire réel. Pied réel et pied virtuel
Captures d’écran du site et des différentes pages proposées.
Site internet : http://www.fredforest.org/pied/

1743
2001 Territoire virtuel et territoire réel. Pied réel et pied virtuel
Captures d’écran du site et des différentes pages proposées.
Site internet : http://www.fredforest.org/pied/

1744
2001 Territoire virtuel et territoire réel. Pied réel et pied virtuel
Captures d’écran du site et des différentes pages proposées.
Site internet : http://www.fredforest.org/pied/

1745
2001 Territoire virtuel et territoire réel. Pied réel et pied virtuel
Captures d’écran du site et des différentes pages proposées.
Site internet : http://www.fredforest.org/pied/

1746
2001 Territoire virtuel et territoire réel. Pied réel et pied virtuel
Captures d’écran du site et des différentes pages proposées.
Site internet : http://www.fredforest.org/pied/

1747
2001 Territoire virtuel et territoire réel. Pied réel et pied virtuel
Communiqué de presse émis par le Conservatoire des arts plastiques et de la scène de la ville de Fresnes,
page 01/02
Source : Archives personnelles de l’artiste

C A P & S
Conservatoire des arts plastiques et de la scène de la ville de Fresnes
23 rue Henri Barbusse - 94260 Fresnes - tél 01 49 84 57 38
Direction jean-Claude Anglade

Fresnes sur le net


Une œuvre en ligne de Fred Forest

Fred Forest est un artiste multimédia. Entendez par là qu’il passe volontiers d’un média à
l’autre avec toujours la même détermination critique : interroger l’ordre établi de l’art et
notre relation avec la création en tant que citoyen ! Dire que la pratique de cet artiste, ancrée
dans la mouvance des années qui suivent mai 1968, est d’essence politique, constitue un
euphémisme. Mais la politique invoquée ici apparaît d’une troublante modernité en cette
année électorale aux quatre coins du globe. Pas de compromission partisane, mais plutôt
l’acte politique originel élevé au rang d’art: participer à la vie de la Cité. Depuis le collectif
d’art sociologique créé en compagnie d’Hervé Fisher et Jean-Paul Thénot et plus tard avec le
groupe de l’esthétique de la communication créée en 1983 avec Mario Costa, Fred Forest n’a
cessé d’interroger les fondements et les structures des réseaux et des circuits de l’information
qui s’installent progressivement sur l’ensemble de la planète. Pierre Restany théoricien
emblématique du mouvement des Nouveaux Réalistes, dit de lui : Le grand mérite de Fred
Forest ne réside pas seulement dans ce glissement du terrain conceptuel de sa pensée. Il va
tout naturellement au cœur des choses et assume intégralement le néo-primitivisme de notre
univers télématique. L’invitation à Fresnes de Fred Forest au moment de la polémique lancée
par la parution de son livre* sur son procès au centre Pompidou et de l’actualité des mises en
vente à Drouot de ses œuvres virtuelles fait écho aux nombreux collectifs d’artistes qui sont
présents aujourd’hui sur Internet. Elle répond aussi à une amitié artistique soudée dans la
fièvre des premiers évènements d’art communicationnel qui nous a réunis avec plusieurs
autres jeunes artistes des années 80.
Jean-Claude Anglade

1748
2001 Territoire virtuel et territoire réel. Pied réel et pied virtuel
Communiqué de presse émis par le Conservatoire des arts plastiques et de la scène de la ville de Fresnes,
page 02/02
Source : Archives personnelles de l’artiste

Œuvre en ligne du 1er avril au 31 mai 2001


Entrez dans le territoire artistique !
Pendant deux mois, les habitants de la ville de Fresnes sont invités à intervenir sur le Net, à
partir d’un “ territoire artistique ” installé au cœur de la ville : l’espace Multimédia de la
grande surface MADISON NUGGETS. Chacun pourra investir à sa manière cette zone de
sensibilité artistique filmée en direct par une Web cam et aménagée de façon à favoriser la
libre expression des participants à cette œuvre que les internautes visualiseront sur le portail
européen art-public.com créé par Hervé Béchy et sur le site personnel de Fred Forest. :
www.fredforest.org Ce site sera également visualisable sur les écrans de la Bibliothèque de
Fresnes. La Maison d’art Contemporain Chailloux rendra compte de cet événement artistique
dans le cadre de son exposition architectures au mois de mai 2001 qui présentera le travail de
deux artistes contemporains.
Table ronde le samedi 19 mai 2001
Les territoires de l’art contemporain: du local au global.
L’écomusée s’associera à cet événement en accueillant à l’auditorium de la ferme de
Cottinville une table ronde réunissant des acteurs de la vie artistique locale et des
personnalités concernées par trois territoires de l’art : ses territoires socio-géographiques, ses
représentations artistiques et culturelles, ses supports de pratiques et de diffusions.
Communications des intervenants et débat :
15h - Fred Forest, artiste multimédia et de l’internet.
15h20 - Dominique Dehais, président de la Maison d’Art Contemporain Chailloux à Fresnes.
15h30 - Nathalie Heinich, sociologue et chercheuse au CNRS.
15h 50 - Alexandre Delarge, Conservateur de l’Ecomusée de Fresnes.
16h - Laurent Danchin, organisateur de l’exposition art Brut et compagnie au musée d’art
Naïf de la Halle Saint pierre et correspondant de la revue RAW VISION.
16h20 - Jean-Claude Anglade, artiste et directeur du conservatoire des arts plastiques et de
la scène de la ville de Fresnes.
17h - Débat avec la salle et à partir des questions posées en direct par les internautes.
17h30 - Pot de clôture.
La table ronde librement ouverte à tous, sera retransmise en direct sur le site art-public.com
et illustrée par une vidéo-projection. Nous convions à cette réflexion les élus et les acteurs
culturels de la communauté d’agglomération du Val de Bièvre ainsi que les représentants des
institutions culturelles de la région de L’ile de France.
Accord de Fred Forest et de Laurent Danchin.
Accord en attente de Nathalie Heinich.

1749
1750
2002

1751
1752
2002 Le territoire du corps : le corps réseau. Fred Forest offre son corps à internet
Réf. : Titre : Année :
Le territoire du corps : le corps réseau. Fred Forest offre son
FF.2002.01 2002
corps à internet
Contexte :

Fête de l’internet, mars 2002


Site : http://viande.fredforest.net
Développement : Blast Interaction (Paris)

Série : Type :
Internet

Présentation
A l’occasion de la Fête de l’internet en mars 2002, Fred Forest propose un site où son corps est mis en vente
par morceaux, en commençant par sa tête. Il est indiqué qu’un système de paiement à distance est en place,
toutefois, le site est désormais inactif.

Commentaires de Fred Forest


« Corps éclaté, corps territoire, territoire du corps et territoire des réseaux, Fred Forest, avec
cette nouvelle action sur Internet, s’aventure sur le terrain et la perspective du corps post-
biologique. […] Le territoire du corps se superpose, ici, au territoire du réseau, pour se
confondre finalement avec lui.
[…] Le corps de Fred Forest a été découpé en différents morceaux et à l’image de ce qui se
pratique aujourd’hui dans le cyberespace chaque pièce de viande, de même, qu’un site web
peut être partagé, acheté ou loué ».
(Extraits de Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004, p.226)

Sources
- Site internet : http://viande.fredforest.net/ (consulté le 01/01/2010)
Captures d’écran du site de l’œuvre, des différentes pages proposées.

Bibliographie
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004,
pp.226-227

Présence médiatique (recensement par Fred Forest) :


Presse
Philippe Dupuis, « Fred Forest chair à web », in Nice-Matin, Nice, 22 mars 2002, n° 19727
« L'interview du mois Fred Forest », in Gazette de l'Hôtel Drouot n° 27 (supplément n°18), 5 juillet 2002,
pp.10-13
« Fred Forest : Dans toute forme d'art qui présente un intérêt, il y a une forme de résistance et
d'insoumission », in Flux News, Liège, septembre/octobre/novembre 2002, n°29, Belgique, pp.24-25

1753
2002 Le territoire du corps : le corps réseau Fred Forest offre son corps à internet
Captures d’écran.
Site internet : http://viande.fredforest.net

1754
2002 Le territoire du corps : le corps réseau Fred Forest offre son corps à internet
Captures d’écran.
Site internet : http://viande.fredforest.net

1755
2002 Le territoire du corps : le corps réseau Fred Forest offre son corps à internet
Captures d’écran.
Site internet : http://viande.fredforest.net

1756
2002 Planeto
Réf. : Titre : Année :

FF.2002.02 Planeto 2002

Contexte :

Réalisée dans le cadre de Campus Euro (pe) Art, une exposition mobile présentée dans les universités
européennes, en 2002.
Site : http://www.fredforest.org/planeto/

Série : Type :
Internet
Installation

Présentation (par Fred Forest)


« L’œuvre […] est un triptyque composé de trois images (trois informations) qui évoquent, de
droite à gauche, le franc, un billet de 100 francs, l’euro un billet de 100 euros et un Planeto.
L’artiste préfigure, ainsi, une monnaie future (le Planeto) qui deviendra, d’étape en étape, la
monnaie planétaire. Dans l’espace physique de l’exposition, les images du franc et de l’euro
sont présentes, tandis que la troisième image, celle du Planeto, doit aller être cherchée, en
temps réel, en ligne, sur Internet… ».
(Extraits de Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004, p.228)

Sources
- Site internet : http://www.fredforest.org/planeto/ (consulté le 01/01/2010)
Une capture d’écran de l’unique page du site : l’image d’un « Planeto ».

Bibliographie
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004, p.228

1757
2002 Planeto
Capture d’écran : un « Planeto ».
Site internet : http://www.fredforest.org/planeto/

1758
2003

1759
1760
2003 Grenoble au centre de la toile
Réf. : Titre : Année :

FF.2003.01 Grenoble au centre de la toile 2003

Contexte :

Fête de l’internet, 17 mars 2003, Grenoble


Site : http://www.fredforest.org/fete

Série : Type :
Internet
Participation
Collecte

Présentation
Dans le cadre des animations à caractère pédagogique menées par l’organisation de la Fête de l’Internet,
Fred Forest propose lui aussi une animation faisant appel à la participation des visiteurs : chacun est invité à
produire un dessin, texte ou collage autour du thème « Pourquoi pas moi sur Internet ? » sur une feuille de
papier (à envoyer par courrier postal, par courrier électronique ou à remettre sur place). Chaque contenu
produit est numérisé, puis mis en ligne sur un site dédié à ce projet.

Commentaires de Fred Forest


« Internet pour apprendre, Internet pour comprendre, Internet pour créer et se comprendre.
L'heure est à la décentralisation, c'est les régions qui donnent maintenant le ton ! Fred Forest,
l'artiste pionnier du Net (plus que jamais présent sur le réseau pour cette sixième édition) a
choisi d'aller planter sa tente au milieu du campus de France qui compte le plus grand
nombre d'étudiants en informatique. Avec différentes institutions universitaires qui le
soutiennent dans cette action, c'est une véritable entreprise de séduction et de
conscientisation qu'ils entreprennent de concert. Leur mission : convertir les Français aux
usages de l'Internet ! »
(Extraits du site http://www.webnetmuseum.org
http://www.webnetmuseum.org/html/fr/expo-retr-fredforest/actions/62_fr.htm#text)

« Pourquoi pas vous ? Le propos de ceux qui ont mis en place à l’origine le concept de Fête de
l’Internet a toujours été de prôner qu’il fallait, de façon simple, pédagogique et ludique,
informer les français des pratiques et usages multiples de ce média véritablement
révolutionnaire. Cela afin d’en généraliser l’utilisation pour le plus grand nombre et pour leur
plus grand bien ! ».
(Extraits de Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004, pp.230-
231)

Sources
- Site internet : http://www.webnetmuseum.org (consulté le 01/01/2010)
- Site de l’œuvre : http://www.fredforest.org/fete (consulté le 01/01/2010)
Captures d’écran présentant les différentes pages accessibles.

1761
Bibliographie
Fred Forest, Fred Forest Pionnier expérimentateur. De l’art vidéo au net art, Paris, L’Harmattan, 2004,
pp.229-231

Présence médiatique (recensement par Fred Forest) :


Presse
Libération, 18 mars 2003, calendrier de la Fête de l'Internet.
« Internet c'est vous, expression, Fred Forest artiste multimédia a décidé de mettre Grenoble au centre de la
toile », in Le Dauphiné Libéré, 13 mars 2003
« Internet tous les jours la Fête », in Le Dauphiné Libéré, 22 mars 2003
Diverses citations : Le Monde (22 février 2003), Le Républicain Lorrain (22 avril 2003)
Télévision
FR3 Rhône Alpes, journal télévisé, 17 mars 2003

1762
2003 Grenoble au centre de la toile
Captures d’écran à partir du site du projet.
Site internet : http://www.fredforest.org/fete

1763
2003 Grenoble au centre de la toile
Captures d’écran à partir du site du projet.
Site internet : http://www.fredforest.org/fete

1764
2003 Grenoble au centre de la toile
Captures d’écran à partir du site du projet.
Site internet : http://www.fredforest.org/fete

1765
2003 Grenoble au centre de la toile
Captures d’écran à partir du site du projet.
Site internet : http://www.fredforest.org/fete

1766
2003 Grenoble au centre de la toile
Captures d’écran à partir du site du projet.
Site internet : http://www.fredforest.org/fete

1767
1768
2004

1769
1770
2004 Internet à la loupe
Réf. : Titre : Année :

FF.2004.01 Internet à la loupe 2004

Contexte :

Fête de l’internet, mars 2004


Site : http://www.fredforest.org/loupe/

Série : Type :
Internet

Présentation
Les différentes pages de ce site montrent l’image floutée de la Terre ; par un clic de souris, l’image d’un œuf
apparaît dont la coquille se brise par un second clic et d’où sort une noix de laquelle pousse progressivement
une fleur, accompagnée des mots « love » et « amour ».
La conception graphique et technique fut assurée par David Gumbs.

Commentaires de Fred Forest


« À la racine du sens et dans les profondeurs de l'inconscient collectif, tout était, là, et existait
déjà, depuis fort longtemps. Il suffisait de se saisir d'une loupe, de la promener lentement
(très lentement) sur la peau de notre vieille terre, pour voir déjà apparaître en filigrane les
éléments vitaux qui constitueraient les rhizomes des réseaux planétaires de demain. D'abord
nous verrions, si nous savons la découvrir, cette graine, lovée sur elle-même, toute en
extension et déploiement en devenir. À la regarder de plus près, nous constaterions que sa
gaine était en fait un œuf. Un œuf dont la coquille se briserait pour laisser monter vers le ciel
une tige fine et élégante, portant la promesse d'une floraison printanière avec le mot amour
en trois langues. Cette ligne de vie, ondulante et fragile, nous laisserait espérer que cet outil
technologique de communication, nous apporterait au fil du temps, avec plus de
connaissances, plus de sagesse aussi ! Car science sans conscience n'est que ruine de
l'âme… »
(Extraits du site http://www.webnetmuseum.org
http://www.webnetmuseum.org/html/fr/expo-retr-fredforest/actions/63_fr.htm#text)

Sources
- Site internet : http://www.webnetmuseum.org (consulté le 01/01/2010)

- Site de l’œuvre : http://www.fredforest.org/loupe/ (consulté le 01/01/2010)


Captures d’écran à différents moments de la navigation.

1771
2004 Internet à la loupe
Captures d’écran
Site de l’œuvre : http://www.fredforest.org/loupe/

1772
2004 Internet à la loupe
Captures d’écran
Site de l’œuvre : http://www.fredforest.org/loupe/

1773
2004 Internet à la loupe
Captures d’écran
Site de l’œuvre : http://www.fredforest.org/loupe/

1774
2004 Internet à la loupe
Captures d’écran
Site de l’œuvre : http://www.fredforest.org/loupe/

1775
2004 Internet à la loupe
Captures d’écran
Site de l’œuvre : http://www.fredforest.org/loupe/

1776
2005

1777
1778
2005 Images-mémoire
Réf. : Titre : Année :

FF.2005.01 Image-mémoire 2005

Contexte :

Créée avec le partenariat de l'INA (Institut National de l'Audiovisuel) et exposée du 20 mars au 15 avril
dans le hall du Ministère de la Culture sous forme d'une installation multimédia.
Site : http://www.fredforest.org/Ina
Création des avatars : Pierre-Elie Coursac

Série : Type :
Internet
Installation
Participation
Collecte

Présentation
Ce projet fit l’objet de la création d’un site internet (http://www.fredforest.org/Ina indisponible depuis
décembre 2009 – produit et hébergé par l’INA) et d’une installation temporaire (postes informatiques
connectés au site internet) présentée du 20 mars au 15 avril 2005 dans le hall du Ministère de la Culture, à
Paris.
Le site repose sur un principe de collecte d’images présentes sur Internet à travers un moteur de recherche.
Chaque internaute est invité à proposer un mot de son choix à partir duquel cinquante-quatre images
correspondantes sont récupérées et rassemblées sur une même page, archivée ensuite sur le site. La
navigation est guidée par de plusieurs personnages animés, délivrant les consignes en voix off.

Commentaires de Fred Forest


« Réflexion, sous forme d'une création participative en ligne, pour tenter d'appréhender
Internet aujourd'hui comme un support de la mémoire électronique du monde, avec ses
propres modalités d'archivage.
[…] Au nombre de quatre (2 hommes + 2 femmes), vos guides se prénomment : Charles,
Richard, Marie et Jenny. Leur présence nous a paru indispensable pour accompagner vos pas
dans la mémoire des mémoires. Cela devrait vous éviter d'errer, à jamais, dans un univers
sans repères. Dans le web, il n'y a ni routes, ni chemins, et les boussoles ne fonctionnent pas.
Il n'y a que des fils et des nœuds, qui permettent d'aller partout et nulle part. Comme à la
pèche, il faut tirer sur les fils pour avancer. Chacun de nos guides a sa propre personnalité. Le
portait robot, de chacun de leurs visages est fait de la superposition d'un certain nombre de
visages, tous empruntés à la mémoire des mémoires, c'est-à-dire, au web lui-même… Un
visage qui n'a plus rien à voir avec ses éléments constitutifs d'origine, puisqu'il est composé
d'une multitude de portraits : ceux de toutes les images-mémoire, des Charles, des Richard,
des Marie, des Jenny, présents, enfouis, dans les multiples couches numériques des réseaux
immatériels de l'Internet. Ces portraits sur notre site sont en quelque sorte des identités et
des icônes numériques collectives. En jetant selon votre fantaisie des noms à la surface du
web, vous allez faire remonter sur votre écran des planches entières, constituées de 54
images-mémoire sous forme de vignettes. Chacune de ses planches, œuvre originale et
unique, sera authentifiée comme " œuvre images-mémoire " par un tampon virtuel (année,
mois, jour, heure, minute) réalisée par l'Internaute, en co-création avec Fred Forest. Ces
planches pourront être tirées sur votre imprimante couleur. Elles seront archivées et

1779
consultables sur notre serveur. Elles pourront faire aussi l'objet d'un envoi postal, muni de
votre signature, qui sera complété par celle de Fred Forest, avant de vous être retournées
gracieusement. Cette production a le mérite de constituer un véritable échange. Un échange
qui échappe à l'emprise économique du système de l'art, lui redonnant, avec l'utilisation de
l'Internet, toute sa charge symbolique de l'échange désintéressé. Il s'agit bien d'une œuvre
collective, associant par leurs images tous les internautes du monde + l'internaute opérant,
donnant la définition du mot qu'il a choisi + le concept de Fred Forest. Il s'agit là, également,
sous une forme ludique et fantaisiste, de la constitution d'un nouveau dictionnaire inédit ».
(Extraits du site http://www.webnetmuseum.org
http://www.webnetmuseum.org/html/fr/expo-retr-fredforest/actions/64_fr.htm#text)

Sources
- Archives personnelles de l’artiste / http://www.webnetmuseum.org
Une photographie de l’installation, mars 2005.

Présence médiatique (recensement par Fred Forest) :


Presse
Dépêche de l'Agence France Presse (AFP) datée du 15 mars 2005
Citation rubrique « Quoi de neuf ? », in Métro, Paris, mardi15 mars
« Internet comme mémoire, Fred Forest », in NDA Nouveau dossier de l'audiovisuel, juin/juillet 2005, n°15,
pp.32-33

1780
2005 Images-mémoire
Photographie (par Fred Forest) de l’installation.
Sources : Archives personnelles de l’artiste

1781
1782
2005 Chemin de croix
Réf. : Titre : Année :

FF.2005.02 Chemin de croix 2005

Contexte :

Galerie Depardieu, Nice (France)


Du 9 septembre au 28 octobre 2005

Série : Type :
Installation
Internet
Animation
Participation

Présentation
Ce projet visait le maire de la ville de Nice et en particulier la série de travaux d’aménagement urbain qu’il
avait entrepris. Chemin de croix se constituait d’un site internet (disponible le temps de l’événement) et de
l’exposition de plusieurs panneaux de moyen format accueillie à la Galerie Depardieu et présentant sur un
ton léger des sujets polémiques liés à la gestion de la ville (voir les différents sujets évoqués dans la citation
de Fred Forest qui suit).
La réaction excessive du maire permettra la médiatisation de l’œuvre de Forest, qu’il juge nuisible à l’image
de la ville : la galerie Christian Depardieu se voit retirer la promesse de subventions municipales, et son
ouverture lors de la Nuit des Galeries (manifestation annuelle locale) lui est interdite.

Commentaires de Fred Forest


« Crime de lèse majesté à Nice : au titre de l’art sociologique, un artiste défie avec humour le
premier magistrat de la ville, en proposant un " chemin de croix" imaginaire. Il met
directement en cause la gestion de la ville par l’équipe municipale en place. Forme originale
de démocratie directe, les citoyens niçois pourront, eux-mêmes, compléter les quatorze
stations visitées, avec des images empruntées à internet.
Des images qui illustrent, avec humour et fatalisme, les difficultés de leur quotidien.
[…] Les images d'Internet, en temps réel, vont servir de matériaux de base aux visiteurs de la
galerie pour apporter leur contribution à un " Chemin de croix" que l'artiste a mis en place à
travers un itinéraire de XIV tableaux-stations. Il s'agit en quelque sorte d'un parcours du
combattant, qui met en scène, avec un humour décalé et ravageur, le quotidien d'une ville,
où il ferait si bon de vivre, pourtant, si son paysage et son contexte administro-politique
répondait au bon sens et à l'intérêt de chacun.
Le nom des différentes stations Internet de ce Chemin de croix inédit :

1- Villa Arson
2- Chantiers
3- Tramway
4- Jazz
5- Musique Militaire
6- Gare du Sud
1783
7- Grand stade
8- Place Massena
9- Platanes
10- Insécurité
11- Place Garibaldi
12- MAMAC (Musée Art Moderne et Art Contemporain Nice)
13- Contraventions
14- Prisons ».
(Extraits du site internet http://www.webnetmuseum.org
http://www.webnetmuseum.org/php/fr/php-news_fr/show_newsfr.php?start=48)

Sources
- Archives personnelles de l’artiste
Carton d’invitation à l’exposition ; articles de presse.

- Site internet : http://www.webnetmuseum.org (consulté le 01/01/2010)

Présence médiatique (recensement par Fred Forest) :


Presse
« En bref, Nice : Expo anti-Peyrat », in Charlie hebdo, Paris, 31 août 2005
« L'art subversif s'expose à Nice », in Métro, Paris, 9 septembre 2005
Dépêche (annonce de l’exposition), Agence France Presse, Paris, 9 septembre 2005
« Le fantasque Fred Forest questionne le Niçois par l'art », in Nice-Matin, Nice, 9 septembre 2005
« La nuit des galeries sans Fred Forest », in Nice-Matin, Nice, 10 septembre 2005
« Nuit des galeries sans Fred Forest jugé trop subversif », in Nice-Matin, Nice, mardi 13 septembre
« Fred Forest dénonce le chemin de croix qu'endurent les Niçois », in Le Monde, Paris, 18/19 septembre
2005
« Forest en pleine salade niçoise », in Libération, Paris, 20 septembre 2005
« Expo anti-Peyrat », in Charlie Hebdo, Paris, 22 septembre 2006
« Depardieu ne veut pas être crucifié par la censure », in Nice-Matin, Nice, 22 septembre 2005
« Une nuit des galeries rattrapée par la polémique », in Métro, Paris, 22 septembre 2005
« La polémique enfle à Nice », in Le Monde, 22 septembre 2005, p.25
« Créer une œuvre d'art en un clic », in Nice-Matin, Nice, 25 septembre 2005, p.22
« Fred Forest cyber @rtiste », in Cote Magazine, Nice, septembre/Octobre 2005, p.10-11
« L'artiste Fred Forest bouleverse les niçois », in Les Nouvelles niçoises, Nice, octobre 2005, n° 20
« Fred Forest place Nice sous la protection de Sainte Rita », in Les Nouvelles niçoises, Nice, novembre 2005,
n°21
« Quand l'art et l'entreprise se rencontrent. Fred Forest téléphone à Sainte Rita », in Métro, Paris, 24
novembre 2005
« La supplique de l'artiste Fred Forest à Sainte Rita », in Nice-Matin, Paris, 25 novembre 2005, p.7
« Les démêlés de Fred Forest avec l'université de Nice », Les Nouvelles niçoises, Nice, décembre 2005, n° 22
Télévision
Citations au sujet de l’exposition et de la polémique sur les chaînes suivantes : M6 (9 septembre 2005) et
FR3 Côte d'Azur (les 9 et 23 septembre 2005).

1784
2005 Chemin de croix
Carton d’invitation à l’exposition (recto/verso)
Sources : Archives personnelles de l’artiste

1785
2005 Chemin de croix
« Forest en pleine salade niçoise » (par Michel Henry) paru dans Libération, 20 septembre 2005
Sources : Archives personnelles de l’artiste

1786
2005 Digital Street Corner
Réf. : Titre : Année :

FF.2005.03 The Digital Street Corner 2005

Contexte :

Novembre 2005
Art Basel, Miami (USA)
Site internet : http://www.fredforest.com/

Série : Type :
Internet
Animation
Participation

Présentation
The Digital Street Corner est un projet mené simultanément à l’angle du bâtiment principal d’exposition
d’Art Basel, à Miami, et sur le site internet éponyme de l’œuvre.
Forest ici utilise un programme de messagerie instantanée développé par les services de France Télécom,
Solipsis. Un rendez-vous est donné aux internautes, les incitant à télécharger le programme Solipsis et à se
connecter tous ensemble sur ce « chat » géant ; chaque participant est représenté par une icône, un avatar
de son choix et visualisé sur une page globale, montrant toutes les personnes connectées au même moment.
Au jour et heure du rendez-vous, Forest se tient sur une estrade installée à Miami, commentant cette image
globale, et les messages qui y sont échangés en temps réel. Solipsis se distingue des autres systèmes de
messagerie instantanée que nous connaissons, par sa prétendue capacité d’héberger (en théorie) un nombre
considérable de personnes (voir citation ci-dessous).

Commentaires de Fred Forest


A propos du logiciel Solipsis : « Sa capacité maximale est de 1073 (un 1 suivi de 73 zéros)
entités, soit autant que d’atomes dans tout l’univers. Cette architecture technique
particulière amène naturellement des réflexions de nature philosophiques :
Comme "THE DIGITAL street corner" est constitué uniquement d'entités, d'objets, et
d'humains, de nature virtuelle, qui forment sa trame, c’est en quelque sorte un monde
animiste. Autrement dit, Solipsis n’existe pas dans l’esprit d’un dieu-serveur omniscient, mais
uniquement dans les esprits-ordinateurs de ses constituants. Très concrètement, cela veut
dire qu’il n’est pas possible de savoir qui se trouve à un instant donné dans le système. La
seule manière d’appréhender le système et d’y pénétrer, et alors, seule la portion virtuelle du
monde investi localisée est visible. En ce sens, le système informatique mis en œuvre est
similaire au monde réel, où nous ne pouvons uniquement percevoir que ce qui nous entoure.
Dans " DIGITAL street corner ", Dieu n’existe pas, mais l'artiste est toujours, en mesure de lui
conférer une existence probable, par sa seule capacité à convoquer, où il veut, et quand il
veut, les forces de l'imaginaire ».
(Extraits du site http://www.webnetmuseum.org
http://www.webnetmuseum.org/html/fr/expo-retr-fredforest/actions/65_fr.htm#text)

Sources
- Archives personnelles de l’artiste

1787
Photographie prise durant l’animation à Miami ; plan du lieu de l’animation.

- Site internet : http://www.webnetmuseum.org (consulté le 01/01/2010)


Texte de présentation des intentions projetées par Fred Forest dans ce projet ; captures d’écran réalisées
pendant l’animation.

- Site de l’œuvre : http://www.fredforest.com/ (consulté le 01/01/2010)


Captures d’écran du site.

1788
2005 Digital Street Corner
Photographie (auteur : inconnu) montrant Fred Forest durant l’animation.
Sources : Archives personnelles de l’artiste

1789
2005 Digital Street Corner
Plan du lieu de l’animation.
Sources : Archives personnelles de l’artiste

1790
2005 Digital Street Corner
Captures d’écran.
Site internet : http://www.fredforest.com/

1791
2005 Digital Street Corner
Captures d’écran.
Site internet : http://www.fredforest.com/

1792
2005 Digital Street Corner
Captures d’écran.
Site internet : http://www.fredforest.com/

1793
2005 Digital Street Corner
Captures d’écran.
Site internet : http://www.fredforest.com/

1794
2005 Digital Street Corner
Captures d’écran.
Site internet : http://www.fredforest.com/

1795
2005 Digital Street Corner
Texte de présentation par Fred Forest, page 01/03
Sources : Archives personnelles de l’artiste / http://www.webnetmuseum.org

DIGITAL STREET CORNER


Une œuvre réseau, participative, " THE DIGITAL street corner " un espace virtuel illimité,
permettant à des internautes du monde entier de se rencontrer, de partager, d’échanger et
de communiquer.
Une visualisation sur grand écran, constitue une fenêtre-caméra ouverte sur le monde virtuel
de Fred Forest à l'aide du système Solipsis * La réalité dans ce monde finalement n’existe que
grâce à vous !

AUTEUR (concepteur, producteur, réalisateur, coordonnateur)


Fred Forest, auteur de l'œuvre. Artiste et théoricien

CONTRIBUTEURS
Joaquin Keller Gonzalez, information science research engineer, creator of Solipsis, graciously
made available by France Télécom
Stéphano, graphic designer
Gilbert Dutertre, project manager
Michael Leruth, translations and contacts
Rose-Marie Barrientos, agent logistics and communication
Catherine Ramus, graphic assistant

L’ŒUVRE intitulée " THE DIGITAL street corner " n’est pas faite seulement pour être regardée,
mais aussi our être vue, choisie, depuis n’importe quel lieu de la planète. C’est une fenêtre
ouverte sur une œuvre-réseau, co-crée par les spectateurs internautes : L’artiste dans son
happening évolue au sein de la chorégraphie mouvante des internautes du monde entier. Il
accompagne et stimule la danse des avatars et “filme”, en temps réel, la chorégraphie qui se
donne à voir sur écran géant sur le mur extérieur du Bass Muséum de Miami dans une
portion choisie de l’espace partagé. Il s'agit du premier Cyber happening virtuel planétaire et
de son affichage dans l’espace physique, constitué par le mur du Bass Museum de Miami.

CONCEPT
Fred Forest en qualité d’artiste, pour la création, l’élaboration, du concept artistique, et
Joaquin Keller Gonzalez, chercheur, pour le concept du logiciel et la réalisation technique, ont
présenté à “Art Basel Miami Beach” en Floride, du 1 au 4 décembre 2005, une œuvre inédite.
Cette œuvre est la première du genre proposée dans le cadre d’une manifestation d’art
contemporain internationale. Il s’agit d’une “œuvre-événement”, participative, dans laquelle
les utilisateurs, amateurs d’art, ou non, se promènent et se regroupent à leur fantaisie et leur
volonté dans un monde virtuel à échelle planétaire. Ces “agglomérats” d’identités,
parcellisées, se constituent en fonction de mouvements thématiques. Ils s’effectuent en
fonction des informations données par l’artiste, aux commandes, sur son ordinateur portable,
comme un DJ à ses platines, “filmant” en temps réel la danse des internautes. Des sortes de
papillons numériques, “revêtus” de costumes virtuels, comme autant d'avatars-images,
préparés et mis à la disposition des internautes sous forme d'une bibliothèque pour participer
au rituel électronique. Des circulations d'images s’imposeront spontanément d’elles-mêmes,
au cours de longues dérives de caractère erratique, dans un espace virtuel indéterminé.

1796
2005 Digital Street Corner
Texte de présentation par Fred Forest, page 02/03
Sources : Archives personnelles de l’artiste / http://www.webnetmuseum.org

Ces circulations pourront se faire, aussi, sur suggestions de l’artiste, en temps réel ou différé,
entraînant des migrations, des mouvements, des échanges et des actions interactives
diverses, visualisées sur écran géant. Un second media, éventuellement utilisé par Fred Forest
(Radio, TV, téléphone portable, superposant son canal au logiciel Solipsis de France Télécom,
sera en mesure de constituer un vecteur de propositions hybridées, pour amorcer le
démarrage du travail, ou du jeu collaboratif, initié par l’artiste. Après quelques tentatives
hésitantes, ou maladroites, la prise en main du système sera maîtrisée naturellement par les
internautes qui sauront se l’approprier rapidement.

MISE EN PLACE ET FONCTIONNEMENT


La mise en œuvre technique et le bon déroulement des différentes phases de l’opération
s'effectuent sous le contrôle de Joaquin Keller Gonzalez le chercheur de France Télécom,
concepteur du logiciel. Les internautes peuvent télécharger gratuitement sur Internet le
logiciel Solipsis/windows-virtual pour entrer dans le jeu des échanges et des circulations qu'il
offre. L'URL http://www.fredforest.com donne les instructions d'accès- Un vidéo projecteur
installé face au mur extérieur du Bass Muséum, permet de suivre en temps réel sur un écran
géant toutes les interactions initiées par les internautes (manipulation d’images, échanges de
fichiers, chat) - Le 30 novembre 2005 de 9h00 pm à 11h pm, Fred Forest sous forme d'une
performance-réseau a piloté le système à partir du clavier de son ordinateur comme le ferait
un DJ. Le résultat de cette performance enregistré sur DVD constituera l’œuvre produite.
Dans une salle du musée et de la foire, dévolue à cette action, comme dans d'autres lieux de
publics, de Miami, de Londres, de Milan, de Berlin, de Paris, des PC sont mis à disposition du
public pour consultation, pour action et rendez-vous du 5ème type dans The DIGITAL corner
street. Les images produites ont été diffusées en continue sur le mur extérieur du Bass
Muséum et dans les salles de consultation, dispersées dans le monde entier, tandis qu'une
webcam renvoyait aux internautes la projection sur le mur du Bass Museum

PHILOSOPHIE DU PROJET
Le développement du numérique et du réseau Internet, en bouleversant les rapports entre
l’art et la technologie, a permis aux artistes d’investir des champs d’expérimentations inédits.
Par sa spécificité spatio-temporelle, Internet représente un cas de figure sans précédent. Sur
la toile, les artistes peuvent être leur propre médiateur, et leur public possible, s'est élargi aux
dimensions de la planète. Les œuvres conçues pour exister en ligne occupent un territoire
virtuel, mais néanmoins tangiblement réel. Elles questionnent les usages du media ainsi que
les modalités traditionnelles de création, de diffusion et de réception de l’art. Les dispositifs
interactifs des œuvres de Net Art contribuent redéfinir les relations entre l’artiste, l’œuvre et
le public, mais surtout ils établissent à la réception des œuvres, le cadre de nouvelles
configurations relationnelles. C'est ce que Mario Costa et Fred Forest ont théorisé, dès 1983,
sous le nom d'esthétique de la communication . Il faut noter que dans le cadre de cette
manifestation Art Basel Miami Beach ; la présence et la nature de cette œuvre constitueront
une rupture radicale par rapport aux modèles en cours, légitimés par le marché et les
institutions. Sa “différence” aux autres produits présentés, sa dématérialisation, consacre la
rupture entre les modèles esthétiques du XXe et ceux du XXIe. Cette évolution marque le
questionnement de la nature de l’art, lui-même, et de son adéquation à la société
d’information qui s'impose de jour en jour... Nous pouvons considérer que cette œuvre-
réseau de Fred Forest, " THE VIRTUAL street corner " constitue un point d’articulation entre
deux types de sociétés, et qui désormais en introduisant dans le marché le concept d’œuvre
immatérielle, modifie notre regard et notre perception de l’art.
1797
2005 Digital Street Corner
Texte de présentation par Fred Forest, page 03/03
Sources : Archives personnelles de l’artiste / http://www.webnetmuseum.org

Néanmoins, la spécificité du Cyber Happening tient essentiellement à sa capacité de mettre


en place du RELATIONNEL, là ou hier il y avait des objets concrets. Cette évolution sera donc
en quelque sorte consacrée à Miami, cette année, et son rôle, du point de vue de l’art, sera
historiquement déterminant, au triple titre de l'esthétique, du social et du sociologique.

FONCTIONNEMENT TECHNIQUE DE L'OEUVRE


Le monde virtuel du logiciel Solipsis conçu par Joaquin Keller Gonzalez de France Télécom,
basé sur architecture technique similaire à celle des systèmes peer-to-peer d’échange de
fichiers, permet une liberté totale. Solipsis est constitué uniquement des logiciels téléchargés
et installés sur les ordinateurs des internautes participants. Il n’a pas de serveurs, et il ne peut
donc être ni stoppé, ni contrôlé, ni censuré. Cette absence de serveurs a une autre
conséquence. Ce logiciel mis au point par France Télécom R&D a une capacité illimitée.
Comme chaque participant apporte ses ressources informatiques (son ordinateur et sa
connexion Internet) au fonctionnement du monde, la puissance de calcul installée croît
automatiquement avec les besoins. Par ailleurs, la topologie du monde est telle que sa
surface croît avec le nombre des participants. C’est un tore à 2 dimensions, une sorte de
chambre à air, qui gonfle au fur et à mesure que de nouvelles entités entrent dans l'espace
virtuel.
Sa capacité maximale est de 1073 (un 1 suivi de 73 zéros) entités, soit autant que d’atomes
dans tout l’univers. Cette architecture technique particulière amène naturellement des
réflexions de nature philosophiques :
Comme " THE DIGITAL street corner " est constitué uniquement d'entités, d'objets, et
d'humains, de nature virtuelle, qui forment sa trame, c’est en quelque sorte un monde
animiste. Autrement dit, Solipsis n’existe pas dans l’esprit d’un dieu-serveur omniscient, mais
uniquement dans les esprits-ordinateurs de ses constituants. Très concrètement, cela veut
dire qu’il n’est pas possible de savoir qui se trouve à un instant donné dans le système. La
seule manière d’appréhender le système et d’y pénétrer, et alors, seule la portion virtuelle du
monde investi localisée est visible. En ce sens, le système informatique mis en œuvre est
similaire au monde réel, où nous ne pouvons uniquement percevoir que ce qui nous entoure.
Dans " DIGITAL street corner "Dieu n’existe pas, mais l'artiste est toujours, en mesure de lui
conférer une existence probable, par sa seule capacité à convoquer, où il veut, et quand il
veut, les forces de l'imaginaire.

1798
2006

1799
1800
2006 Biennale de l’an 3000
Réf. : Titre : Année :

FF.2006.01 Biennale de l’an 3000 2006

Contexte :

En parallèle de la Biennale de São Paulo (Brésil), 2006

Série : Type :
Internet
Collecte
Participation

Présentation
Portail hébergé sur le réseau internet, sur lequel chacun est invité à éditer son propre contenu : textes, écrits
en tout genre, photographies, reproductions d’œuvres, etc.
Ce projet met évidence les usages d’internet par de nombreux individus qui à travers des blogs ou sites
personnels publient leurs propres productions sans passer par des intermédiaires des mondes de l’art, de
l’édition, etc.

Sources
- Site internet : http://www.webnetmuseum.org (consulté le 01/01/2010)

- Site internet : http://www.biennale3000saopaulo.org/ (consulté le 01/01/2010)


Captures d’écran du portail.

1801
2006 Biennale de l’an 3000
Captures d’écran
Site internet : http://www.biennale3000saopaulo.org/

1802
2006 Biennale de l’an 3000
Captures d’écran
Site internet : http://www.biennale3000saopaulo.org/

1803
2006 Biennale de l’an 3000
Captures d’écran
Site internet : http://www.biennale3000saopaulo.org/

1804
2006 Biennale de l’an 3000
Captures d’écran
Site internet : http://www.biennale3000saopaulo.org/

1805
2006 Biennale de l’an 3000
Captures d’écran
Site internet : http://www.biennale3000saopaulo.org/

1806
2006 Biennale de l’an 3000
Captures d’écran
Site internet : http://www.biennale3000saopaulo.org/

1807
2006 Biennale de l’an 3000
Captures d’écran
Site internet : http://www.biennale3000saopaulo.org/

1808
2007

1809
1810
2007 Un Duchamp dans un coffre-fort
Réf. : Titre : Année :

FF.2007.01 Un Duchamp dans un coffre-fort 2007

Contexte :

A l’occasion d’une rétrospective des travaux de Fred Forest à la Slought Foundation, Philadelphie (USA)

Série : Type :
Performance

Présentation
En 2007 (du 3 février au 23 mars), Fred Forest est invité par Osvaldo Romberg à présenter une rétrospective
de ses projets réalisés dans les années 1970 et 1980, à la Slought Foundation, à Philadelphie.
Dans ce cadre, l’artiste emprunta aux collections du musée un dessin préparatoire de la Mariée mise à nu
par ses célibataires, même de Marcel Duchamp et l’enferma dans un coffre-fort sous contrôle d’huissier ;
l’attestation de ce dernier sera affichée sur la porte du coffre.

Cette action rejoue un geste antérieur Un Vieira Da Silva dans un coffre-fort réalisé dans le cadre de la
participation de Fred Forest au Collectif de l’art sociologique, en 1975 (voir Catalogue Tome I).

Sources
- Site internet : http://www.webnetmuseum.org (consulté le 01/01/2010)
Photographies extraites du site :
http://www.webnetmuseum.org/html/fr/expo-retr-fredforest/actions/67_fr.htm#text

1811
2007 Un Duchamp dans un coffre-fort
Photographie (auteur : inconnu) montrant Fred Forest et ( ?) devant le coffre-fort.
Sources : Site internet http://www.webnetmuseum.org

1812
2007 Un Duchamp dans un coffre-fort
Photographie (auteur : inconnu) du coffre-fort et de l’attestation de l’huissier.
Sources : Site internet http://www.webnetmuseum.org

1813
1814
2007 La sentinelle du bout du monde
Réf. : Titre : Année :

FF.2007.02 La sentinelle du bout du monde 2007

Contexte :

Ushuaia (Patagonie)
Mars/avril 2007
http://www.fredforest.org/ushuaia/

Série : Type :
Environnement sonore
Internet
Installation

Présentation
La sentinelle du bout du monde est une installation réalisée à l’occasion de la Biennal del fin del mundo, en
Patagonie. Elle consiste en un haut-parleur installé dans un phare, à Ushuaia. Il diffuse le message sonore
suivant, traduit en plusieurs langues, par ondes radiophoniques :
« Message d’alerte aux hommes et aux femmes de bonne volonté : gaspillage des ressources
naturelles, violence, famine, fanatisme, terrorisme, le monde court à sa propre perte.
Réunissons d’urgence nos efforts pour le sauver : soyez le relais actif de ce message en le
diffusant largement autour de vous. »
Un site internet permet d’écouter le message enregistré et présente le projet et les intentions de l’artiste.

Commentaires de Fred Forest


« MESSAGE D'ALERTE AU MONDE POUR SAUVER L'HUMANITE
La Sentinelle du bout du monde, est un phare dressé en mer, au large d'Ushuaia, en Terre de
feu. Cet édifice a été doté par l'artiste d'une batterie d'instruments relevant des technologies
de communication. Face à l'Antarctique, il va lancer des signaux électroniques de détresse.
Ces signaux ont pour but d'alerter le monde sur les dangers que la folie aveugle des hommes
fait courir à la planète, avec la destruction massive des espèces, le gaspillage des ressources
naturelles, la pollution, la violence, le fanatisme, l'intégrisme, le terrorisme, la pauvreté,
l'omniprésence de pouvoirs mafieux au cœur nos démocraties, l'obsolescence du politique et
de l'éthique. La sentinelle du bout du monde, dressée entre le ciel et la terre, entre la glace
des banquises et les signaux de la terre de feu, diffuse avec les internautes, sans répit, ses
ondes et ses messages d'alerte. Des ondes dont les flux enveloppent la planète d'un filet ténu.
Un filet dans lequel on voudrait reconnaitre et voir s'incarner les signes précurseurs d'une
conscience nouvelle. Une conscience, une intelligence, une sagesse en émergence, afin que
l'humanité, à la faveur de cette crise qu'elle traverse, passe à un stade supérieur de son
évolution en ce début du troisième millénaire. Pour Forest, changer le monde commence par
se changer soi-même ! Sans écologie de l'esprit, l'écologie traditionnelle, ne reste qu'une
vaine promesse, instrumentalisée par les politiques, les scientifiques, l'industrie, et, déjà, le
commerce ».
(Extraits du site http://www.webnetmuseum.org
http://www.webnetmuseum.org/html/fr/expo-retr-fredforest/actions/68_fr.htm#text)

Sources
- Site de l’œuvre : http://www.fredforest.org/ushuaia/ (consulté le 01/01/2010)

1815
Captures d’écran des pages lors de la navigation.
2007 La sentinelle du bout du monde
Captures d’écran
Site internet : http://www.fredforest.org/ushuaia/

1816
2007 La sentinelle du bout du monde
Captures d’écran
Site internet : http://www.fredforest.org/ushuaia/

1817
2007 La sentinelle du bout du monde
Captures d’écran
Site internet : http://www.fredforest.org/ushuaia/

1818
2008

1819
1820
2008 Centre expérimental du territoire et laboratoire social
Réf. : Titre : Année :

FF.2008.01 Centre expérimental du territoire et laboratoire social 2008

Contexte :

Galerie Depardieu, Nice (France)


Univers virtuel en trois dimensions, Second Life
Février 2008

Série : Type :
Installation
Internet
Conférence

Présentation
Fred Forest en partenariat avec l’entreprise Capucine.net aménage un espace hébergé dans l’univers en trois
dimensions Second Life. Un bâtiment virtuel accueille le « laboratoire virtuel du Territoire du mètre carré »,
qui consiste en une salle de conférence. L’artiste y organise un rendez-vous autour du thème
« développement durable ». Les personnes invitées et présentes peuvent échanger par messagerie
instantanée comme le permet Second Life.

Sources
- Site internet : http://www/webnetmusuem/org (consulté le 01/01/2010)

1821
2008 Centre expérimental du territoire et laboratoire social
Texte de présentation par Fred Forest, page 01/04
Sources : Site internet : http://www/webnetmusuem/org

Une semaine avant les élections municipales, Fred Forest, lance son projet de laboratoire
d'idées pour le futur. Premier thème traité à cette occasion dans une approche esthétique,
éthique, philosophique et sociale :"LE DEVELOPPEMENT DURABLE".

CONCEPT
Sous forme d'un modèle de simulation, faisant appel à l'imagination collective, Fred Forest
poursuit son projet du Territoire du m2 carré artistique :
- implanté à Anserville dans un espace physique (1977)
http://www.fredforest.org/territories/
- converti en Territoire des réseaux sur le Net (Imagina 1996),
http://www.webnetmuseum.org/html/fr/expo-retr-fredforest/actions/48_fr.htm#text
- déménagé dans l'espace virtuel (Second Life 2008)
http://slurl.com/secondlife/Conway%203/71/40/27
Pour accéder à cette adresse, vous devez déjà être dans Second Life, et vous être
confectionné un avatar.

FONCTIONNEMENT
Des personnalités politiques sont invitées à venir s'exprimer et débattre dans cet espace sur
ce thème, tel qu'il apparaît dans leur propre programme électoral (le calendrier de ces
interventions fera l'objet d'un communiqué ultérieur. Les journalistes devront demander une
accréditation pour que leur avatar puisse y assister en temps réel). En dehors des
interventions des personnalités politiques, la visite du Centre expérimental du Territoire et
laboratoire social est libre (voir les modalités pratiques d'accès ci-dessous)
Au fil du temps, après les élections, le Centre Expérimental du Territoire mettra en chantier
d'autres thèmes de débat constituant une forme de brainstorming à l'échelle de la planète
par recours aux ressources informatiques, mettant en œuvre la carte d'authentification
capucine.net

AUTORITE MORALE
La réflexion est placée sous la haute autorité et sagesse du philosophe Platon, dont les
ombres de la caverne (en fait objets et entités mathématiques) toujours présentes dans la
salle du débat ne devraient pas, au contraire, empêcher sa clarté et son authenticité

PARTICIPATION
Les internautes visiteurs du Centre auront la possibilité de s'approprier de parcelles
interactives du Territoire, visualisées au sol, pour faire passer leur propre message, sous
forme d'une page URL, traitant du problème débattu. Cette page sera archivée dans une
banque de données. Elle remplira une des parcelles libres du Territoire. Les internautes sont
invités à communiquer leur URL à l'adresse suivante : territoire@capucine.net
Seules les réponses traitant du sujet seront installées sur une des parcelles disponible.
Le quadrilatère rose, au centre du Territoire, constitué de parcelles actives, représente la
matrice historique originelle du Territoire matrice de Fred Forest

1822
2008 Centre expérimental du territoire et laboratoire social
Texte de présentation par Fred Forest, page 02/04
Sources : Site internet : http://www/webnetmusuem/org
PARTENAIRES INTERNATIONAUX DU PROJET

LE LABORATOIRE DES ARTS DE TORONTO CANADA

LA SLOUGHT FOUNDATION DE PHILADELPHIE ETATS-UNIS

LE MUSEE D'ART CONTEMPORAIN DE SAO PAULO BRESIL

L'ACADEMIE LIBANAISE DES BEAUX ARTS LIBAN

L’UNVERSITE DE SALERNE ITALIE

LEGROUPE AMI FRANCE

ASSOCIATION CAPUCINE FRANCE

GALERIE 10m2 SARAJEVO BOSNIE

FONDATION ITAU CULTURAL SAO PAULO BRESIL

MODALITES DE PARTICIPATION ET CONDITIONS DE SEJOUR


Le Centre expérimental du Territoire et laboratoire social met à la disposition des avatars
intéressés, pour un séjour gratuit d'une semaine à Nice dans un hôtel de grand luxe, construit
en retrait de la Promenade des anglais (à cause de la pollution) des niches de repos
nocturnes. Cette formule satisfera les plus exigeants. Il est vivement conseillé de se munir
d'un sac de couchage et d'un maillot de bain, la plage publique, comme vous le constaterez,
étant, sous les palmiers, à quelques mètres des bâtiments du Centre Expérimental du
Territoire.

POURQUOI LA VILLE DE NICE A DONC A ETE CHOISIE POUR LA CREATION DU "CENTRE DE


RECHERCHE AVANCEE DU TERRITOIRE", IMPLANTE SUR LA PROMENADE DES ANGLAIS ?
Les raisons qui ont prévalu à ce choix s'appuient sur trois arguments déterminants :
1-La dimension cosmopolite et l'image mondialement reconnue d'une ville qui doit, après
cette endormie des décennies, redevenir, comme ce fut le cas dans les années 40 à 70 : la ville
d'un certain bonheur et de la création artistique, avec, notamment, la présence de Matisse,
l'émergence de l'Ecole de Nice et des Nouveaux Réalistes, Yves Klein, Arman et le groupe
support/surface
2-La nécessité de voir, aujourd'hui, cette ville-musée, comme pétrifiée dans son passé
prestigieux, reprendre le flambeau d'un art de la modernité avec la montée en force des
jeunes générations, et la mise à disposition des artistes; des infrastructures de Sophia-
Antipolis pour le numérique
3-Un choix délibéré de Fred Forest, créateur du "Centre expérimental du Territoire" qui a été,
en pionnier absolu, dès 1994, l'universitaire et artiste français à créer à Nice un séminaire,
public de renommée européenne, dédié à tout ce qui touche aux arts, relevant des
technologies de communication : Internet, le numérique et la réalité virtuelle. Un séminaire
d'accès libre, dans l'auditorium du MAMAC et le cadre institutionnel de l'université. Un
séminaire qui affirmait pour slogan : le savoir de l'université et de l'art au service du citoyen.

1823
2008 Centre expérimental du territoire et laboratoire social
Texte de présentation par Fred Forest, page 03/04
Sources : Site internet : http://www/webnetmusuem/org
Un séminaire qui, durant sept années consécutives, a fonctionné, sans budget, ni de
l'université, ni de la municipalité. Ce qui montre bien deux choses :
-Le retard des mentalités et la difficulté de nos institutions à s'adapter au changement et à
l'innovation. Il faut donc maintenant rattraper le temps perdu
-Que ce n'est pas l'argent qui est le seul`moteur des résultats acquis, mais l'énergie, `la
motivation et le travail. Il n'en faut pas moins aider les arts émergents si la France ne veut
pas se contenter de briller à l'étranger qu'en matière de lanterne rouge.
4-Enfin, la vitrine de Nice c'est aussi au niveau mondial ; l'image mythique de la Promenade
des anglais. Il serait absurde de négliger ce patrimoine touristique, culturel et historique. Le
"Centre expérimental du Territoire et laboratoire social", avec son look high-tech, ouvert sur
l'espace de l'union de la Méditerranée, cher au Président de la République, va contribuer à lui
redonner le lustre qu'elle mérite, après des années d'obsolescence.
CONTACT
WNM 33 (0) 1 45 83 00 09
Galerie Christian Depardieu Nice 33 (0) 4 97 12 12 97
press@webnetmueum.org
http://www.webnetmuseum.org
----------------------------------------------------
SHADOWS AND VIRTUAL WORLD UNE EXPOSITION DE FRED FOREST À LA GALERIE CHRISTIAN
DEPARDIEU DE NICE, EN AVANT PREMIERE DES ELECTIONS MUNICIPALES (28 février/7mars
2008) par Paul Verdon
À cette occasion l'artiste lance sur la Promenade des anglais le premier " Centre expérimental
et laboratoire social du Territoire", une création inédite sur Second Live, dont la thématique
développée pour cette première session sera consacrée au développement durable.

L'allégorie de la caverne de Platon que Fred Forest met en scène à la Galerie Christian
Depardieu de Nice, avant les élections municipales, s'inscrit bien dans la démarche critique
que l'art sociologique, développé depuis son émergence et sa théorisation dans les années
70. Sans que jamais le nom d'art sociologique curieusement ne soit cité, on a pu constater,
que bon nombre d'artistes et de critiques, appartenant aux plus jeunes générations, se sont
largement inspirés de ses préceptes. Des artistes comme Sophie Calle ou comme Thomas
Hischorn, et bien d'autres encore, dans la mouvance de l'art contextuel, font de l'art
sociologique un peu comme Monsieur Jourdain faisait de la prose, c'est-à-dire sans le savoir.
L'histoire fera le tri. Le laboratoire qu'a constitué, un temps, le Palais Tokyo, sous la direction
de Nicolas Bourriaud, avec l'art relationnel, en illustre le parfait exemple. Cela tient au fait
que l'art sociologique a toujours affirmé son indépendance critique face au marché et aux
institutions d'une façon radicale. Les pratiques qui suivront même si elles conservent le côté
dialogique, participatif et mise en scène du quotidien, ont perdu en cours de route l'approche
sociocritique et politique, pour ne devenir que des produits banalisés relevant de ce que l'on
appelle aujourd'hui, communément, des industries culturelles.
Située au cœur d'un des dialogues les plus importants de Platon, dans La République,
l'allégorie de la caverne expose sa théorie de l'acquisition des connaissances. Platon montre
que la connaissance des choses nécessite un travail et des efforts pour apprendre et
comprendre.

1824
2008 Centre expérimental du territoire et laboratoire social
Texte de présentation par Fred Forest, page 04/04
Sources : Site internet : http://www/webnetmusuem/org

Il en vient à démontrer que les dirigeants de la cité doivent être " formés " pour ne venir au
pouvoir que par nécessité, et non pour l'attrait que peut représenter l'exercice de l'autorité : il
ne faut pas que les amoureux du pouvoir lui fassent la cour, autrement, il y aura des luttes
entre prétendants rivaux.
La question est de savoir si la maturité politique est telle aujourd'hui que l'idée d'ouverture
puisse se généraliser en fédérant des énergies, des volontés, des intelligences, dans l'intérêt
de tous, se substituant à la pratique antérieure, traditionnelle et primaire, de l'affrontement.
Fred Forest qui a une longue expérience personnelle de cette belle ville de Nice, dont il a été
professeur de son université dans les domaines les plus pointues, possède une connaissance
approfondie de ses problèmes actuels. Il en a subi, lui-même, la dérisoire censure par
l'interdiction qui a frappé son exposition de 2005, et l'exclusion de la Galerie Christian
Depardieu de la nuit des galeries. Or voici qu'il récidive avec une nouvelle exposition juste
avant les municipales. Le hasard fait bien les choses quelques fois. Eclectique dans ses choix,
comme on le connaît, il s'appuie, cette fois-ci-ci, non pas sur l'évangiles comme avec son
"Chemin de croix" réalisé en octobre 2005, mais sur l'allégorie de la caverne de Platon. Il
prend pour référence le livre, " La République ", qui, en quelque sorte, définit la responsabilité
du politique dans la cité. Il fait du développement durable son cheval de bataille. Il estime
qu'au moment où le monde et l'humanité est soumise à de graves problèmes, mettant en
question son devenir, la responsabilité du politique, mais celle aussi de l'artiste et du citoyen
devient majeure. Il espère que cette caverne, dans laquelle nous sommes tous maintenus en
aliénés, verra sa voûte s'ouvrir, pour qu'au-dessus de nos têtes, brille un jour de ses mille
éclats, une lumière qui nous baignera de sa félicité... Ce que met l'artiste en exergue dans
cette action, c'est qu'au-delà de Nice et de ses querelles de clocher, le monde et l'humanité
sont aujourd'hui en danger. Des menaces très réelles hypothèques son avenir : pollutions
diverses, réchauffement de la planète, émissions de CO2, gaspillage des ressources,
surconsommation, extinction des espèces naturelles, démographies non maîtrisées, famines,
violences, terrorisme etc...
Les personnalités politiques qui briguent aujourd'hui les suffrages des municipales, comme le
préconise Platon, lui-même doivent par un effort de "conscience " et de " connaissance", se
positionner, comme les représentants des citoyens, pour affronter et prendre à bras le corps
l'avenir de notre futur et, surtout, celui de nos enfants. Il est temps qu'aux comportements
politiciens que cette ville de Nice a trop longtemps connu, se substitue dans la sagesse, la
concertation et l'ouverture, ce qu'on pourrait nommer l'écologie de l'esprit.
Cette exposition de Fred Forest constituera certes un événement international par l'utilisation
originale qu'il fait de Seconde Life (SL) mais, également, par ses partenaires qui sont en
l'occurrence : le " Laboratoire des Arts de Toronto ", la " Slought Foundation de Philadelphie
", le " Musée d'Art Contemporain de São Paulo " et l'Académie des beaux-arts de Beyrouth
Galerie Christian Depardieu, 64 bd Risso, BP 4169, 06303 Nice

1825
1826
2008 Stockez vos ordures sur Second life
Réf. : Titre : Année :

FF.2008.02 Stockez vos ordures sur Second life 2008

Contexte :

Galerie Entropya-Art in progress, Naples (Italie)


Du 22 mai au 22 juillet 2008

Série : Type :
Installation
Internet

Présentation
En partenariat avec l’agence Capucine.net et dans le prolongement du « Centre expérimental du territoire et
laboratoire social », Fred Forest propose sur le mode de l’absurde que chacun se débarrasse de ses ordures
dans l’univers en trois dimensions Second Life.
Assistante de réalisation :Wafa Bourkhis.

Commentaires de l’artiste
« En faisant appel à la collaboration de la technopole Nice Sophia-Antipolis, à ses ingénieurs
et ses entreprises innovantes, il a conçu un "désintégrateur " d'ordures révolutionnaire, qui
consomme très peu d'énergie. Il s'agit d'une machine étrange et sophistiquée dont la force de
travail est basée sur des principes informatiques et spirituels, étroitement imbriqués. Cette
machine a la propriété étonnante de dématérialiser tous les objets qui sont introduits dans
son volume transparent. C'est pourquoi nous conseillons vivement aux visiteurs de se tenir à
une certaine distance respectueuse de l'engin pour éviter l'accident irréversible de
désintégration. Le secret des brevets de cette invention spectaculaire sont jalousement
gardés. Ils font l'objet d'une lutte sans merci entre différents services d'espionnage industriel
européens. Finis les incinérateurs à combustion thermique du passé qui seront recyclés par
McDonald (qui les rachète à bas-prix) pour une nouvelle cuisine allégée destinée à moyen
terme à remplacer les Big mac. Le "désintégrateur " d'ordures, comme on l'appelle, a suscité
l'intérêt immédiat de la municipalité de Naples. Un accord est intervenu avec la ville de Nice
dans le cadre des pays de l'union méditerranéenne, cher au Président de la République
Française, pour mettre en place des navettes quotidiennes de cargos d'ordures de Naples vers
Nice, avec transit obligatoire par Tunis. Les forces de l'OTAN en mer seront chargées
d'assurer l'escorte de la précieuse marchandise. Le transbordement de celle-ci se fait à quai,
de jour comme de nuit, en toute transparence, à proximité de l'hôtel Negresco et du
Webpalace. Les particuliers du monde entier pourront désormais se rendre sur place avec
leur sac d'ordures domestiques à la main, sans tri préalable, pour les donner à manger
personnellement à une machine particulièrement gloutonne et vorace. L'ensemble de
l'opération se place dans le contexte d'une vaste opération d'hygiène publique et mentale, où
l'utopie des artistes prétend résoudre des problèmes devant lesquels, politiques comme
scientifiques, ont démontré leur incapacité, en ce qui concerne la pollution toujours plus
grande sur notre planète.

1827
Mode d'emploi : préparez votre sac d'ordure individuel et portatif, si vous empruntez la route
ou le rail, au passage de la frontière, à Vintimille, ouvrez légèrement le sac plastique pour que
se dégage assez d'émanations pestilentielles afin que la police des douanes constate bien
qu'il ne s'agit nullement de contrefaçon. Confectionnez votre avatar en s'inscrivant sur
Second Life et vous rendre ensuite avec lui sur
http://slurl.com/secondlife/Conway%203/71/40/27 »
(Extraits du site internet : http://www.webnetmusuem.org)

Sources
- Site internet : http://www.webnetmusuem.org (consulté le 01/01/2010)

1828
2008 Corrida sur Second life
Réf. : Titre : Année :

FF.2008.03 Corrida sur Second life 2008

Contexte :

Animation le 18 juin 2008, de 18 h30 à 19 h 00


Avec Capucine.net et l’assistance de Wafa Bourkhis.

Série : Type :
Second life

Présentation
Utilisation d’un espace synthétisé en trois dimensions représentant des arènes. L’avatar de Fred Forest est
présent. Un rendez-vous est donné le 18 juin 2008 en fin de journée ; il présentera le concept de « corrida
sur Second life » selon les termes qui suivent :

Commentaires par Fred Forest


« Le système de l'art est aussi une arène où les artistes risquent leur vie. Des arènes où les
rôles et les destins sont fixés d'avance par les quinze personnes qui, comme à la bourse,
régulent le marché.
Les critiques d'art sont là simplement pour valider les choix en fonction des ordres de leurs
commanditaires : grandes institutions, magnats des medias, hommes d'affaires en vue.
Dans la corrida de l'art que Fred Forest propose les rôles sont inversés. Le taureau devient lui-
même toréador et, le maître tout à fait provisoire du jeu. Tout un chacun peut sur Second Life
se mesurer au taureau-toréador. Au premier coup de corne reçu, il est envoyé au 7eme ciel
loin des arènes quelque part dans le paysage. S'il veut tenter une nouvelle fois sa chance, il
doit selon un itinéraire balisé de mille informations, retrouver sa route et les arènes pour
affronter de nouveau le tauro-toréador. Pour cela, le dos à la mer, il avancera toujours tout
droit jusqu'au moment ou comme dans un mirage il apercevra les arènes. On imagine très
bien avec leur veine iconoclaste ce qu'auraient pu faire aujourd'hui Goya, Daumier et
Dubuffet avec Second Life... `
Fred Forest premier artiste au monde détenteur de la carte capucine.net
Pour participer à la Corrida remplir son bulletin d'adhésions gratuite sur Second Life
réaliser son avatar, et nous rejoindre sans délais sur :
http://slurl.com/secondlife/Arenes%20de%20Nimes/140/82/22 »

(Extraits du site internet : http://www/webnetmusuem/org)

1829
1830
Index

A
Allemagne .................................................................................................................................................... 1161, 1293, 1297, 1298, 1299
Amiens (France) ................................................................................................................................................................................... 1500
Animateur ........................................................................................................................................................................ 1500, 1511, 1512
Animation ............................................................................................................. 1161, 1311, 1393, 1463, 1555, 1739, 1783, 1787, 1829
Anserville (France) ..................................................................................................................................................................... 1345, 1822
Antenne 2 (Télévision) ..................................................................................................................................................... 1163, 1511, 1512
Appel à participation ........................................................................................................................................................................... 1543
Avignon (France).............................................................................................................................................................. 1709, 1715, 1716

B
Ballade pour changements de régimes (œuvre) ............................................................................................................. 1383, 1385, 1386
Belgique ............................................................................................................................................................................................... 1753
Bible électronique (La) ou La bible tirée des sables (œuvre) ............ 1423, 1425, 1426, 1427, 1428, 1429, 1430, 1431, 1432, 1433, 1434
Biennale de l’an 3000 (œuvre) ....................................................................................... 1801, 1802, 1803, 1804, 1805, 1806, 1807, 1808
Bosnie .................................................................................................................................................................................................. 1499
Boulogne-Billancourt (France) ......................................................................................................................................... 1649, 1651, 1664
Brésil .................................................................................................................................................................................................... 1801
Bruxelles (Belgique) ............................................................................................................................................................................. 1293
Buenos Aires (Argentine) ..................................................................................................................................................................... 1377

C
Canton de Vaud (Suisse) ............................................................................................................................................................ 1403, 1404
Centre du monde (Le) (œuvre) ............................................................................. 1687, 1689, 1690, 1691, 1692, 1693, 1694, 1695, 1696
Centre expérimental du territoire et laboratoire social (œuvre) ....................................................... 1821, 1822, 1823, 1824, 1825, 1827
Cergy-Pontoise (France) ...................................................................................................................................................................... 1731
Champ du monde (Le) (œuvre) ................................................................................................................... 1543, 1544, 1545, 1546, 1547
Chemin de croix (œuvre) ....................................................................................................................................... 1783, 1785, 1786, 1825
Collecte ................................................................................................................. 1161, 1311, 1435, 1499, 1569, 1739, 1761, 1779, 1801
Cologne (Allemagne) ................................................................................................................ 1293, 1297, 1298, 1299, 1300, 1305, 1596
Conférence ...................................................................................................................................................................... 1435, 1463, 1821
Correspondances
l’œuvre perdue (œuvre) ... 1403, 1404, 1406, 1407, 1408, 1409, 1410, 1411, 1412, 1413, 1414, 1415, 1416, 1417, 1418, 1419, 1420
Corrida sur Second life (œuvre) ........................................................................................................................................................... 1829
Couleur réseau (œuvre)......... 1719, 1720, 1721, 1722, 1723, 1724, 1725, 1726, 1727, 1728, 1729, 1730, 1731, 1732, 1733, 1734, 1735
Créteil (France) ................................................................................................................................................................ 1435, 1441, 1442

D
Dansons sur le pont d’Avignon – Graffitis (œuvre)............................................... 1709, 1710, 1711, 1712, 1713, 1714, 1715, 1716, 1717
De Casablanca à Locarno : l’amour revu par Internet et les média électroniques (œuvre) .... 1555, 1557, 1558, 1559, 1560, 1561, 1562,
1563, 1564, 1565, 1566

1831
Détournement ..................................................................................................................................................................................... 1435
Digital Street Corner (œuvre) ........................................................... 1787, 1789, 1790, 1791, 1792, 1793, 1794, 1795, 1796, 1797, 1798
Dispositif-vidéo ............................................................................................................................................ 1289, 1389, 1397, 1675, 1739
DONGUY (Galerie, Paris) ...................................................................................................................................................................... 1383
Duchamp dans un coffre-fort (Un)(œuvre) .................................................................................................................... 1811, 1812, 1813

E
Eaux mêlées (Les) (œuvre) ........................................... 1293, 1294, 1295, 1296, 1297, 1298, 1299, 1300, 1301, 1302, 1303, 1304, 1305
Ecole des beaux-arts de Poitiers .......................................................................................................................................................... 1393
Entreprise .............................................................................................................................................................. 1651, 1761, 1784, 1821
Environnement sonore .................................................................................................................................................... 1383, 1499, 1815
Espace Cardin (Paris) ....................................................................................................................................................... 1687, 1688, 1689
Expérience de presse ............................................................................................................................................. 1161, 1307, 1311, 1569

F
Faire battre le cœur de Naples (œuvre) ..................................................... 1531, 1532, 1533, 1534, 1535, 1536, 1537, 1538, 1539, 1540
Flux .................................................................................................................................................................................. 1585, 1687, 1815
Foire Internationale d’Art Contemporain, Paris ........................................................................................................................ 1588, 1728
Fondation Cartier (Paris) ........................................................................................................................................................... 1595, 1596
FR3 (Télévision) ........................................................................................................................................... 1163, 1596, 1597, 1762, 1784
France Culture (Radio) ......................................................................................................................................................................... 1404
France Inter (Radio) ............................................................................................................................................................................. 1500
Fred Forest, président de la télévision bulgare (œuvre) ..................................................................................................................... 1463
FRIEDRICH (Galerie, Cologne) ............................................................................................................. 1293, 1297, 1298, 1299, 1300, 1305

G
Galerie Christian Depardieu (Nice) ........................................................................................................................ 1783, 1821, 1824, 1825
Graz (Autriche) ................................................................................. 1499, 1500, 1513, 1514, 1515, 1516, 1517, 1518, 1519, 1520, 1521
Grenoble (France) ..................................................................................................................... 1761, 1762, 1763, 1764, 1765, 1766, 1767
Grenoble au centre de la toile (œuvre) .................................................................................... 1761, 1762, 1763, 1764, 1765, 1766, 1767
Groningen (Pays Bas) .......................................................................................................................... 1289, 1399, 1400, 1401, 1402, 1549

H
Hommage à Mondrian (œuvre) ................................................................................................................................................. 1389, 1390

I
Images-mémoire (œuvre) .......................................................................................................................................................... 1779, 1781
Inde.................................................................................................................................................................................. 1289, 1399, 1549
Installation ........ 1293, 1361, 1383, 1389, 1397, 1398, 1399, 1403, 1423, 1485, 1491, 1499, 1507, 1508, 1531, 1543, 1544, 1545, 1549,
1569, 1595, 1649, 1669, 1678, 1687, 1697, 1709, 1757, 1779, 1783, 1815, 1821, 1827
Internet... 1555, 1556, 1569, 1570, 1585, 1586, 1589, 1595, 1596, 1597, 1649, 1650, 1651, 1669, 1675, 1676, 1677, 1678, 1687, 1688,
1697, 1709, 1714, 1715, 1716, 1719, 1728, 1729, 1730, 1731, 1733, 1734, 1735, 1739, 1748, 1753, 1757, 1761, 1762, 1771, 1772,
1773, 1774, 1775, 1776, 1779, 1780, 1783, 1787, 1797, 1798, 1801, 1815, 1821, 1823, 1827
Internet à la loupe (œuvre) ................................................................................................................ 1771, 1772, 1773, 1774, 1775, 1776
Italie ....................................................................................................................................................................... 1389, 1397, 1491, 1827

J
Jogging dans le parc (œuvre) ........... 1361, 1362, 1363, 1364, 1365, 1366, 1367, 1368, 1369, 1370, 1371, 1372, 1373, 1374, 1375, 1376

L
Lausanne (Suisse) ........................................................................................................................................ 1403, 1404, 1405, 1420, 1500
Levallois-Perret (France) ........................................................................................................................................ 1423, 1431, 1432, 1433
Libération (Presse) ...................................................................................... 1312, 1333, 1405, 1569, 1581, 1582, 1586, 1762, 1784, 1786
Liège (Belgique) ................................................................................................................................................................................... 1753
Lille (France) .............................................................................................................................................................................. 1307, 1308
Locarno (Suisse) .................................................................................................................................. 1555, 1556, 1559, 1560, 1565, 1566
Logiciels de l’imaginaire (Les) (œuvre) .....1435, 1436, 1437, 1438, 1439, 1440, 1441, 1442, 1443, 1444, 1445, 1446, 1447, 1448, 1449,
1450, 1451, 1452, 1453, 1454, 1455, 1456, 1457, 1458, 1459, 1460, 1461

1832
M
Machine à travailler le temps (La) (œuvre)1649, 1651, 1653, 1654, 1655, 1656, 1657, 1658, 1659, 1660, 1661, 1662, 1663, 1664, 1665
Maison de vos rêves (La) (œuvre) ....................................................................................................................................................... 1403
Médias de masse ................................................................................................................................................................................. 1423
Mélange (œuvre) ....................................................................................................................................................................... 1397, 1398
Mètre carré artistique ......................................................................................................................................................................... 1377
Miami (USA)................................................................................................................................................. 1787, 1788, 1796, 1797, 1798
Minitel ................................................................................................................................................................................................. 1311
Miradors de la paix (Les) (œuvre) .. 1499, 1500, 1501, 1502, 1503, 1504, 1505, 1506, 1507, 1508, 1509, 1510, 1511, 1512, 1513, 1514,
1515, 1516, 1517, 1518, 1519, 1520, 1521, 1522, 1523, 1524, 1525, 1526, 1527, 1528
Monaco (Principauté de Monaco) ................................................................................................................................... 1569, 1571, 1739
Monde(Le) (Presse) ................................................................ 1491, 1526, 1527, 1555, 1566, 1586, 1597, 1652, 1709, 1719, 1762, 1784
Montpellier (France) ........................................................................................................................................................ 1362, 1500, 1678
Moscou (Russie) ................................................................................................................................. 1377, 1380, 1381, 1382, 1383, 1385
Mouvement International pour le Retour Définitif de la Sculpture Classique (œuvre) ................................................... 1393, 1394, 1395
Musée des beaux arts de Lausanne ..................................................................................................................................................... 1403
Musée des beaux-arts de Toulon .................................................................................................................................... 1161, 1162, 1311

N
Naples (Italie) .................................................................................................................................................................. 1389, 1531, 1827
New Delhi (Inde) .............................................................................................................................................................. 1289, 1399, 1549
New York (USA) ..................................................................................................................................................... 1289, 1399, 1485, 1549
Nice (France)..... 1162, 1293, 1308, 1312, 1361, 1377, 1383, 1389, 1397, 1404, 1423, 1424, 1435, 1464, 1485, 1491, 1499, 1500, 1543,
1546, 1570, 1586, 1597, 1652, 1678, 1689, 1709, 1719, 1753, 1783, 1784, 1821, 1823, 1824, 1825, 1827
NOUVION (Galerie, Monaco) ........................................................................................................................................... 1569, 1571, 1739

O
Œuvre-événement..................................................................................................................................................................... 1161, 1796
Œuvre-média n°17 Le trou (œuvre) .................................................................................................................................................... 1307

P
Panneau d’affichage électronique ................................................................................................................................... 1361, 1423, 1687
Parcelle réseau (œuvre) ........................................................................................................... 1585, 1587, 1588, 1589, 1590, 1591, 1592
Paris (France) .... 1162, 1227, 1228, 1229, 1230, 1231, 1232, 1233, 1234, 1235, 1236, 1237, 1238, 1239, 1240, 1241, 1242, 1243, 1244,
1245, 1246, 1247, 1248, 1249, 1250, 1251, 1252, 1253, 1254, 1255, 1256, 1257, 1258, 1259, 1260, 1261, 1262, 1263, 1264, 1265,
1266, 1267, 1268, 1269, 1270, 1271, 1272, 1273, 1289, 1293, 1296, 1307, 1308, 1312, 1361, 1375, 1376, 1377, 1383, 1385, 1386,
1387, 1389, 1397, 1399, 1404, 1405, 1424, 1434, 1435, 1463, 1464, 1470, 1471, 1485, 1491, 1493, 1499, 1500, 1526, 1527, 1528,
1549, 1555, 1569, 1570, 1585, 1586, 1587, 1589, 1595, 1596, 1597, 1598, 1651, 1652, 1670, 1677, 1678, 1687, 1689, 1697, 1709,
1719, 1728, 1729, 1735, 1739, 1753, 1757, 1761, 1762, 1779, 1780, 1784, 1797
Participation ..... 1161, 1230, 1231, 1232, 1233, 1234, 1235, 1236, 1237, 1238, 1239, 1240, 1241, 1242, 1243, 1244, 1245, 1246, 1247,
1248, 1249, 1250, 1251, 1252, 1253, 1254, 1255, 1256, 1257, 1258, 1259, 1260, 1261, 1262, 1263, 1264, 1265, 1266, 1267, 1268,
1269, 1270, 1271, 1272, 1273, 1311, 1345, 1485, 1491, 1499, 1543, 1555, 1569, 1687, 1709, 1739, 1761, 1779, 1783, 1787, 1801
Personnage (œuvre) ............................................................................................................................................................................ 1585
Planeto (œuvre)......................................................................................................................................................................... 1757, 1758
Poitiers (France) .................................................................................................................................................................................. 1393
Pomme peut en cacher une autre (Une) (œuvre) ................................................ 1697, 1698, 1699, 1700, 1701, 1702, 1703, 1704, 1705
Provocation ............................................................................................................................................................................... 1435, 1733
Publication ....................................................................................................................................................................... 1161, 1309, 1403

R
Radio............................................................................................................................................................ 1383, 1405, 1555, 1595, 1719
Radio Nova (Radio) .............................................................................................................................................................................. 1500
Radiodiffusion............................................................................................................................................................................ 1383, 1555
Recherche de Julia Margaret Cameron (À la) (œuvre) 1161, 1162, 1164, 1165, 1166, 1167, 1168, 1169, 1170, 1171, 1172, 1173, 1174,
1175, 1176, 1177, 1178, 1179, 1180, 1181, 1182, 1183, 1184, 1185, 1186, 1187, 1188, 1189, 1190, 1191, 1192, 1193, 1194, 1195,
1196, 1197, 1198, 1199, 1200, 1201, 1202, 1203, 1204, 1205, 1206, 1207, 1208, 1209, 1210, 1211, 1212, 1213, 1214, 1215, 1216,
1217, 1218, 1219, 1220, 1221, 1222, 1223, 1224, 1225, 1226, 1227, 1228, 1229, 1230, 1231, 1232, 1233, 1234, 1235, 1236, 1237,
1238, 1239, 1240, 1241, 1242, 1243, 1244, 1245, 1246, 1247, 1248, 1249, 1250, 1251, 1252, 1253, 1254, 1255, 1256, 1257, 1258,
1259, 1260, 1261, 1262, 1263, 1264, 1265, 1266, 1267, 1268, 1269, 1270, 1271, 1272, 1273, 1274, 1275, 1276, 1277, 1278, 1279,
1280, 1281, 1282, 1283, 1284, 1285, 1286, 1287, 1288, 1311
Reims (France) .......................................................................................................................... 1423, 1424, 1426, 1427, 1428, 1429, 1430

1833
Rennes (France) ............................................................................................................................................................... 1289, 1399, 1549
Réseau téléphonique .......................................................................................................................... 1383, 1485, 1491, 1531, 1543, 1555
Réseaux .. 1543, 1544, 1545, 1569, 1573, 1574, 1575, 1576, 1577, 1578, 1579, 1580, 1585, 1687, 1688, 1689, 1709, 1730, 1748, 1753,
1771, 1779
Rituels télématiques pour nuits blanches (œuvre)............................................................................. 1377, 1378, 1379, 1380, 1381, 1382
Rivolta (Galerie), Lausanne .............................................................................................................................................. 1403, 1404, 1420
Robinet téléphonique (Le) ou Remplissez un réservoir à distance par téléphone (œuvre) ........................ 1491, 1492, 1493, 1494, 1495
Robinets planétaires (Les)(œuvre) ....................................................................................................................... 1485, 1486, 1487, 1488

S
São Paulo (Brésil) ....................................................................................................................................................................... 1801, 1825
Sarajevo (Bosnie) ................................................................................................................................................................................. 1499
Second Life .................................................................................................................................................. 1821, 1822, 1827, 1828, 1829
Sentinelle du bout du monde (La) (œuvre) ........................................................................................................... 1815, 1816, 1817, 1818
Sofia (Bulgarie) ......................................................................................................................... 1463, 1464, 1469, 1472, 1473, 1474, 1475
Solipsis (France-Télécom) ...................................................................................................................................... 1787, 1796, 1797, 1798
Stockez vos ordures sur Second life (œuvre) ....................................................................................................................................... 1827
Sud Ouest (Presse)............................................................................................................................................................................... 1161
Suisse ................................................................................................ 1403, 1404, 1411, 1412, 1415, 1416, 1417, 1500, 1555, 1565, 1697

T
Techno-mariage (Le) (œuvre) .............................................................................. 1675, 1679, 1680, 1681, 1682, 1683, 1684, 1685, 1686
Télédiffusion .................................................................................................................................................................... 1389, 1463, 1555
Télévision 1162, 1211, 1212, 1361, 1389, 1463, 1464, 1476, 1477, 1478, 1479, 1480, 1481, 1482, 1483, 1491, 1499, 1500, 1555, 1595,
1677, 1678, 1719
Territoire des réseaux (œuvre) ........ 1569, 1571, 1572, 1573, 1574, 1575, 1576, 1577, 1578, 1579, 1580, 1581, 1582, 1583, 1739, 1822
Territoire du corps (Le)
le corps réseau Fred Forest offre son corps à internet (œuvre) ................................................................................ 1754, 1755, 1756
Territoire virtuel et territoire réel. Pied réel et pied virtuel (œuvre) 1739, 1740, 1741, 1742, 1743, 1744, 1745, 1746, 1747, 1748, 1749
Tirer des fils (œuvre) ............................................................................................ 1289, 1290, 1291, 1292, 1399, 1400, 1401, 1402, 1549
Tirer des fils entre Groningen et New Delhi (œuvre) ............................................................................................ 1399, 1400, 1401, 1402
Tirer des fils entre Toulon et New Delhi (œuvre) .................................................................................................. 1289, 1290, 1291, 1292
Tirer un fil à travers la télévision (œuvre) ................................................................................................... 1549, 1550, 1551, 1552, 1553
Touch me (œuvre) ....................................................................................................................................... 1669, 1671, 1672, 1673, 1674
Toulon (France) ............................... 1161, 1162, 1163, 1289, 1290, 1311, 1312, 1321, 1322, 1329, 1330, 1331, 1332, 1335, 1399, 1549
Tribune de Lausanne(La) (Presse, Suisse) ............................................................................................................................................ 1403
Turin (Italie) ........................................................................................................................................................... 1312, 1491, 1492, 1495

U
USA .............................................................................................................................................................. 1289, 1399, 1549, 1787, 1811

V
Var Matin (Presse) ...... 1161, 1188, 1189, 1190, 1191, 1192, 1193, 1194, 1195, 1196, 1197, 1198, 1199, 1200, 1201, 1202, 1203, 1204,
1205, 1206, 1207, 1208, 1209, 1311
Vente ..................................... 1585, 1587, 1588, 1589, 1590, 1591, 1592, 1596, 1677, 1719, 1728, 1729, 1731, 1734, 1735, 1748, 1753
Vente aux enchères ................................................................................................................................................................... 1585, 1719
Vidéo .................................................................................................................... 1293, 1389, 1399, 1465, 1466, 1467, 1468, 1501, 1549
Vienne (Autriche)................................................................................................................................................................................. 1161

Z
Zénaïde et Charlotte à l’assaut des médias (œuvre) ... 1311, 1313, 1314, 1315, 1316, 1317, 1318, 1319, 1320, 1321, 1322, 1323, 1324,
1325, 1326, 1327, 1328, 1329, 1330, 1331, 1332, 1333, 1334, 1335, 1336, 1337, 1338, 1339, 1340, 1341, 1342, 1343, 1344, 1345,
1346, 1347, 1348, 1349, 1350, 1351, 1352, 1353, 1354, 1355, 1356, 1357

1834
INDEX DES NOMS PROPRES

A
ALEXANDR Alexandrov .............................................................................................................................................................. 1383, 1388
ANGLADE Jean-Claude ............................................................................................................................................................... 1739, 1749

B
BINOCHE Jean-Claude (Maître) ........................................................................................................................................................... 1585
BOURRIAUD Nicolas ............................................................................................................................................................................ 1824
BUREAUD Annick ................................................................................................................................................... 1307, 1383, 1570, 1595

C
CORNETTE DE SAINT-CYR Pierre ............................................................................................................................ 1719, 1728, 1729, 1735
COSTA Mario ...................................................................................................................................... 1389, 1390, 1404, 1595, 1748, 1797
COURSAC Pierre-Elie ............................................................................................................................................................................ 1779

D
DAVID Jacques-Louis, Zénaïde et Charlotte Bonaparte (1822) ............................................................................................................ 1311
DUCHAMP Marcel ............................................................................................................................................................................... 1811
DUTERTRE Gilbert ................................................................................................................................................................................ 1796

F
FLUSSER Vilém ..................................................................................................................................................................................... 1307

G
GALLAND Blaise ................................................................................................................................................................................... 1404
GUMBS David ...................................................................................................................................................................................... 1771

H
HEINICH Nathalie ................................................................................................................................................................................. 1749
HERBELIN Bruno .................................................................................................................................................................................. 1675

J
JOUBE Pascal ............................................................................................................................................................................. 1669, 1687

K
KERCKHOVE (DE) Derrick ................................................................................................................... 1476, 1477, 1478, 1479, 1480, 1481
KLEIN Yves ................................................................................................................................................................................. 1730, 1823

L
LASZLO Jean-Noël ................................................................................................................................................................................ 1162
LAVAUD Sophie ............................................................................................................................................................... 1675, 1676, 1677
LEVY Pierre .......................................................................................................................................................................................... 1595

M
MONDRIAN Piet ................................................................................................................................................................................... 1389
MOREAU Antoine ................................................................................................................................................................................ 1583

P
POPPER Frank ............................................................................................................................................................................ 1424, 1651

1835
R
RESTANY Pierre. 1404, 1419, 1423, 1434, 1463, 1464, 1476, 1477, 1478, 1479, 1480, 1481, 1482, 1483, 1543, 1545, 1689, 1695, 1696,
1748
ROMBERG Osvaldo .............................................................................................................................................................................. 1811

T
TEYSSEDRE Bernard ............................................................................................................................................... 1162, 1284, 1285, 1286
THENOT Jean-Paul ............................................................................................................................................................................... 1748

V
VIEIRA DA SILVA Maria Elena............................................................................................................................................................... 1811

1836
1837
1838

Centres d'intérêt liés