Vous êtes sur la page 1sur 9

21/2/2015

L'imaginaireàl'Action

21/2/2015 L'imaginaireàl'Action N o 7Mai2000 : Parlesyeuxdelascience/Surréalismeetphotographie

L'imaginaireàl'Action

L'infortunecritiquedeRudolfSchwarzkogler

SOPHIEDELPEUX

S OPHIE D ELPEUX Texteintégral 1

Texteintégral

1 "Certainsd'entrenousdeviendrontprobablementcélèbres.Ceseraunegloire ironique,crééepourunegrandepartparceuxquin'ontjamaisvunotretravail."

2 AllanKaprow,1961 1 .

3 Lafortunecritiquedel'artisteautrichienRudolfSchwarzkoglerprocèdedu paradoxeénoncéparAllanKaprow.Lapostéritédecetactionnisteviennois 2 reposeenbonnepartsurlarumeurnéeautourdesixphotographiesprésentées lorsdelaDocumentaVdeKasselen1972 3 .Ainsi,cetartistebénéficied'unedeces "gloiresironiques 4 "queprédisaitAllanKaprowaux"performers",unecélébrité

fondéesurdesfaitsimaginaires.Àsamort,en1969,RudolfSchwarzkoglerestde

loinl'actionnistelemoinsconnu.IIaorganisésixactionssuruneannée,qu'il seraitplusjustedenommerprisesdevue,puisqu'aucunpublicn'ytenaitlerôle despectateur. L'Aktion3pourlaquelleil est célèbre, est constituéeparun ensemble de tableaux vivants (fig. 1. L. Hoffenreich, "Aktion 3" de R. Schwarzkogler, tirageargentique, 1965). L'artistefait poserson ami, Heinz Cibulka,etdirigeunphotographe.Lesimagesprésententlecorpsdujeune hommenudansdesmisesenscènequisuggèrentplusqu'ellesnemontrentdes souffrancesphysiques:desblessuressontévoquéespardesbandages;deslienset des objets coupants avoisinent la peau. Surplus dedeux décennies, cette "iconographie métonymique" va devenir le support des fantasmes des

21/2/2015

L'imaginaireàl'Action

commentateursquivontyprojeterlerécitdusuicidedel'artiste.Ainsi,sansavoir attenté une seule fois à son intégrité corporelle lors des actions, Rudolf

Schwarzkogler,aumoyend'unephotographiesavammentorchestrée,[p.109]va

sevoiroctroyerundesgestesmythiquesdel'actionnismeviennois.

4 Au moment de la Documenta, l'activisme d'une partie des membres instigateursdumouvements'esttari:GunterBrus,quesaréflexionamené

jusqu'àlamutilation,décidedemettrefinàsesperformancesen1971(fig.3.G.

Brus, "Partitur zu Aktion Zerreissprobe", dessin, 1970 ; fig. 4. G. Brus,

photogrammedufilm"Zerreissprobe",1970);OttoMuehlseconvertitàla

thérapiesexuelledanslesenvironsdeVienne;quantàRudolfSchwarzkogler,il s'est suicidé en 1969. Seul Hermann Nitsch poursuit et perfectionne les représentationsdesonThéâtredesorgiesetdesmystères.Danscecontexte,la Documentaentérinelepassageàlapostéritédel'actionnisme.Lesactionsontété accomplieset,désormais,destranscriptionsfilmiquesouphotographiquesseules sontprésentées,enlieuetplacedecesmomentsrévolus.

5 L'actionnisme,fauted'existenceperformative,estremplacéparses"traces". L'événementpasséseconfondavecsareprésentationlorsqu'ils'agitdel'évoquer. L'automatismeet l'objectivitésupposésduprocédéphotographiquesont les propriétéssurlesquelless'articulecettesubstitution.C'estdoncenqualitéde documentsquesontabordéescesimages.

6 Lestatutdecetteiconographien'esttoutefoispasaussiclair.Lesactionnistes prennentbienviteconsciencedel'importancedelaphotographiepourleurs travaux.Elleseralemoyenparlequellamajoritédupublicaccéderaàleur univers.Enconséquence,ilsvontchercheràlemettreenimagedelamanièrela plusefficace.Dèslors,laphotographien'estplusunsimpleenregistrement mécaniquedel'action,maisentredeplain­pieddanslaréflexiondel'artistequi préméditel'intervention,ainsiquesatranspositionphotographique 5 .Cetobjet, selonHubertKlocker,est"esquisse,icône,document,approche,analyse,indice, signetfoyer,maisaussiombredelaréalitédel'artactionniste 6 ",énumérationqui

témoignedel'imprécisiondesonstatut.[p.110]

7 Il reste qu'aujourd'hui la photographie continue d'être invoquée pour commémorerl'actionnisme,etce,danslecadrederencontresconsacréesau médiummême 7 c'est direla permanencedeces ambiguïtés. La lectureet l'interprétationdecesimagesnécessitentdonclaplusgrandeprudence.Ils'agit eneffetdedémêlercequitientd'effetsélaborésparl'artistepoursaprisedevue, decequis'esteffectivementpassé.LecasdeRudolfSchwarzkoglerfournitune bonneillustrationdecetexercice.Laréceptioncritiquedesonoeuvredonnetoute lamesuredupouvoirdemystificationdelaphotographiemiseauservicedel'art corporel.

8 "QuandlenomdeSchwarzkoglerestprononcépendantunediscussion,la plupartdesgensdisentlamêmechose:"N'est­cepasl'hommequiacoupéson ***?(dansceblanc,vousinsérezvotretermepréférépourlemembremasculin)" 8 "

(fig.4[voirlégendeplushaut]).

9 L'autocastrationqueseseraitfaitsubirRudolfSchwarzkoglerlorsd'uneaction

estleleitmotivautourduquels'agrègeson"infortunecritique".Au[p.111]seinde

lalittératurequicommente"l'événement",l'articledeRobertHughesparudansle

TimeMagazinedu18décembre1972,revêtledoublerôled'initiateuretdevecteur

decetteméprise 9 .Lecritiqueaméricainsigneunarticlepolémiquedontlateneur estannoncéedèsletitre:"TheDeclineandFalloftheAvant­Garde".Rudolf Schwarzkoglerestlapiècemaîtressedeceréquisitoirequidénoncelavacuitédes travauxartistiquesdumoment.Lechoixdesexemplesquiserventl'argumentaire apparaît,àbiendeségards,arbitraire.Eneffet,poursonhistoiredesmouvements artistiquesd'avantlachute,RobertHughess'entientaucontinentaméricain.Ce n'estquepourtraquerlesgermesdeladébâcle,personnifiéeparSchwarzkogler,

21/2/2015

L'imaginaireàl'Action

qu'ilestamenéàtraverserl'océan.L'auteurprononceuneprophétied'oresetdéjà accomplie:lestempsglorieuxdelacréationartistiqueontlaisséplaceauchaos. Unsentimentnationalistepointesouscediscours,probablementaccentuéparla situationvietnamienne,quinourrissaitalorsunclimatd'insécuritéetdegrandeur perdue.Souscejour,cetexteestbienplusquelecrid'alarmed'uncritiquedevant la dérivedes pratiques artistiques, et laisseentrevoirdes incertitudes plus profondes.

10 Iln'estd'ailleurspasunnumérodeTime,encetteannée1972,quinecontienne

desphotographiesduconflitauVietnam.LafictionqueconçoitRobertHughes autourdeSchwarzkoglertientsansdouteàlachartesensationnalistedecette publication,àlaquellecorrespondentlesphotographiesdel'actionnisme.Dès lors,ilestplusaisépourlejournalistedemodifieràsonavantagelabiographiede l'artiste,inconnuauxÉtats­Unis.Iln'apaslamêmeattitudelorsqu'ilprésente,en toutefindel'article,uneperformancedeChrisBurden 10 .DanslaprosedeRobert

[p.112]Hughes,lecommentairedelasourceiconographiquenesejouepas

toujourssurlemêmeregistre.ContrairementàSchwarzkogler,l'artistecalifornien bénéficied'unedescriptiondesaperformance.Hughesdistinguedeuxtravauxqui ontpourtantlecommunobjectifdesuggérerdespossibilitésdesouffrances.Seul lepansement,chezleViennois,faitladifférence:ilsuggèrequel'horreurabieneu lieu.Eneffet,l'iconographiedéveloppéeparSchwarzkogleralaparticularitéde déclinerdespossibilitésd'avilissementcorporel.Maisleregistrechoisipourcette opérationn'estnilegrotesquenileblasphématoire,encoremoinsl'agressivité directe,quisontlespropositionsenvisagéesparOttoMuehl,HermannNitschet GunterBrus.Schwarzkoglertravaillesurl'idéed'unhuisclos.Lesmaltraitances n'apparaissentquesousformedesouvenirsimmédiats:bandages,liens ou d'interventionsmédicaliséestoutaussicalculéesetdistantes.Lapréméditation aveclaquellel'artistearéglélesprisesdevue,associéeàlapassivitédumodèle, apparententcesimagesàdesscènesdetorturesplusprécisément,àl'imaginaire quis'yrapporte.Dansunlieuanonymeetdépouillé,l'attentionseconcentresur unhommequasimentcomateux,dontlecorpsasubidessupplicessuggéréspar un outillage médical, ou une instrumentation plus grossière (fig. 6. L. Hoffenreich, "Aktion 3" de R. Schwarzkogler, tirage argentique, 1965). Des hybridationsincongruesluisontimposéesavecdespoissons,desboulesinertes, chimèresinquiétantesquel'expérimentateurcompose 11 (fig.5.Idemfig.6).

11 Dansl'Amériquedesannées1970,cetteallusionàlatorturefaitimplicitement

échoàl'actualité.L'opinionpubliqueaméricainevientdedécouvrirlesmassacres decivilsauVietnam,ainsiquel'utilisationd'armeschimiquesetbiologiques,

dontlesbombesincendiaires.Ainsi,[p.113]lesyeuxdeHeinzCibulka,couverts

degaze,nesontpassansrappelerlaphysionomiedesbrûlésaunapalm,untype demutilationqueSchwarzkoglernepouvaitignorer.(Surlemilliondetonnesde bombeslâchéesparlesalliéssurleIII e Reich,lequartd'entreellesétaitau napalm 12 .)Àl'occasiondelaguerreduVietnam,cen'estplusseulementlanation touchéequireconnaîtlevisagedesesvictimes.L'informationparvientàl'opinion publiqueinternationaleparlebiaisd'images.Celles­civontavoirunrôledécisif surlapopulationaméricaine:"Demultiplesphotographiesluifirentprendre consciencedel'horreurperpétréeparsaproprearmée 13 ."Danscecontexte,la réceptivitédeRobertHughesàl'égarddesphotographiesdeRudolfSchwarzkogler sefaitpluscompréhensible.Cetteiconographiede"findestemps"entreen parfaiterésonanceavecledrameexpérimentéparlanationdel'auteur.

12 Lasituationn'enrestepasmoinsparadoxale:RobertHughescréeunefiction baséesursacroyanceenlaréalitéd'imagesquinesontelles­mêmesquedes fictions.L'aspectdesphotographiesdeRudolfSchwarzkogleradûconforterle critique dans cette certitude. Ces mises en scène jouent manifestement la

rhétoriquedel'objectivité.PourlesActions1,2et3,Schwarzkoglers'estadjointles

21/2/2015

L'imaginaireàl'Action

servicesd'unphotographedepresse,LudwigHoffenreich;puisilaastreintses collaborateursàlamêmediscipline.Lacompositionestétudiéeauplusefficace,le suppliciétoujoursdefaceetpleincadre.Laperspectiveécraséeaccentuesa présence.Leseffetssontlimitésetlesobjectifspouvantdonnerunedistorsiontrop frappanteauxscènes,évités.Lesimagessontconfinéesàunschématismequileur confèreunegrandelisibilité.Cesqualitéssontcellesd'unephotographiedepresse. RobertHughes,ensaqualitédejournaliste,nepouvaitquereconnaîtreles caractéristiquesd'unetypologiequiluiétaitfamilière.Letableauvivantparticipe du même fonctionnement. L'image, d'une lecture immédiate, est saturée

d'élémentspermettantsacompréhension.[p.114]

13 Schwarzkogler semble jouer des conventions iconographiques pour mieux confondresonpublic.Cetteimpressionestrenforcéepard'autreséléments:

l'absencedepublicpendant les actions distinguel'artistedes membres du mouvementactionnistedontlebutétaituneprovocationdirecte,leurtravail,une confrontation (fig. 7. H. Nitsch, "Aktion 32", tirage argentique, 1965). Schwarzkoglerchoisitdel'éviteretsedonnepourfinalitélaproductiond'images. Cettedistancevis­à­visdupublicgénèreuneopacitéautourdecequis'est réellementpassélorsdecesséancesdetravail.C'estlàtoutleparadoxede l'extrémismequelescommentateursvontluiattribuer.Sestableauxvivantsen noir et blanc soulèvent autant d'indignation que les giclées de sang et d'excrémentsendirectdesescomparses.Pourcefaire,l'artistes'estentièrement concentrésurlacompositiond'images.Ellesn'ontriend'unerelique:ellessont

[p.115]l'action.Cetravailestréfléchietconnaîtdès1965uneassisethéorique.

Dansletexte,Panorama1.Peintureenmouvement 14 ,qu'ilrédigeàl'occasionde l'expositiondeGunterBrusàlagalerieJungeGeneration,ilavouerechercherle moyendefusionnerl'actedecréationetsonexposition.Ceserachosefaitegrâceà laphotographie.Ilprendsoind'effacertoutintermédiaireetmetàl'oeuvreune rhétorique implacable. Rudolf Schwarzkogler décline les possibilités d'ordonnancementd'uncorpsmasculindansunmilieuhostile.Larécurrencedes motifségrenésenfaitunensembleiconographiquehomogène.Cettecohérence permetdiversmontages.Cespossibilitésdelaphotographie,l'artistelesavait évoquéesavantmêmed'entamersaséried'actions:"Àpartirdumouvementetde laconfrontationdesélémentschoisis,desmontagesdifférentsnaissent,deleur transformationetmiseenordrerésultelacoursetemporelleetdynamiquede l'action 15 ."RudolfSchwarzkogleraréfléchiauxpossibilitésoffertesparlemédium qu'ils'approprieetrejointlaconditiond'actionnistegrâceauxseulescapacités d'évocationdecelui­ci.

14 LorsqueRobertHughesdécritSchwarzkoglerenextravagantquichoisitdese tailladerlesexeparcequ'iln'a"rienàdire,nullepartoùaller 16 "(pensant,en artistepeuscrupuleux,s'assurerparcettesortiespectaculairelacélébrité),le critiqueestbienloindelaréalité.Onmesuretoutl'écartquecedernierdoit générerpourservirsonproprecredo.Schwarzkoglerdoitillustrerlafigurede l'artiste­imposteurdansunsystèmecomplice.C'estavec"vénération",selon RobertHughes,quel'artisteaétéprésentéàlaDocumentaV,etsansmal,a­t­il rejoint"unpanthéonqu'ilpartageavecd'autreséminencesencorevivantesde l'imaginationviennoise 17 ".Lespressionspolicièresexercéessurlesactionnistes enAutriche,ledénuement,l'anonymatlepluscompletdanslequels'estsuicidé RudolfSchwarzkoglersuffisentàprouverlafaussetédecesassertions.Otto Muehl,danssaréponseàHans­UlrichObristpubliéedanslecatalogueHors limites,constataitd'ailleursrécemmentque"l'actionnismen'apuêtrecorrompu parlareconnaissanceconsécutiveausuccès 18 ".L'histoirequeconçoitRobert Hughesestunecaricaturesansnuances,sansréférencesautresqu'allusivesaux imagesetaucontextedeleurcréation.

15 Danscesdéclinaisons,lemythedel'automutilationneservirapluslesmêmes

21/2/2015

L'imaginaireàl'Action

fins idéologiques, mais sera invoqué pour donner un aperçu saisissant de l'extrémismedel'actionnismeviennois.C'esttoutefoistoujourspoursaprésumée

conduiteexemplairequeSchwarzkoglerestévoqué.[p.116]Ledétournementdes

images,danssonfonctionnement,restelemême:lafablenaîtetselégitimesurla présencematérielledesphotographies.Lalégendes'apposesurlareprésentation, définitetfigesoncontenu.Lorsquelesauteursseréfèrentàlavisibilité(lorsdela Documenta) de ces images, ils poursuivent le travail de fabrication d'une évidence.AinsiselonHenriSayre:"Latranscriptionphotographiquequis'impose

leplushorriblementdansladocumentation,exposéeàKasselen1972,est

l'amputationdesonproprepénismorceauparmorceauen1969parRudolf

Schwarzkogler 19 ."Ellessontpubliquementconnueset,àleurtour,d'autres témoinspourraientattesterdeleurteneur.Lafidélitédutémoignageestévoquée avantd'enveniraucasSchwarzkogler:"LesAutrichiensRudolfSchwarzkogler, HermannNitsch,GunterBrusetOttoMuehlontmultipliélesexpérienceset

utilisélaphotographie[p.117]commeunetrace,unconstatdesinterventions

qu'ilsfaisaientsubiràleurcorps(fig.11.H.Nitsch,"Aktion9",tirageargentique,

1965).Laradicalitédeleurproposlesapoussésàs'automutileretaaboutiau

suicidedel'und'entreeux:RudolfSchwarzkogler 20 ."Laphotographieestgarante

d'untelrécitjusquedanslesannées1990,àl'èrepourtantdelaretouche

numérique.Malgrétoutel'incongruitédel'histoirequis'étoffed'élémentsplus invraisemblables encore, l'enregistrement photographique qui en a été fait déterminelacroyance,Schwarzkogler"s'est[àcequel'onsuppose]photographié entraindesetrancherlepéniscommes'ilavaitétéunsalami 21 "(fig.12.L.

Hoffenreich,"Aktion3"deS.Schwarzkogler,tirageargentique,1965).

16 Lescommentateursdirectsdel'événementtémoignentdelamêmecrédulité. DanslalignéedeHughes,ilssedémènentavecdenouvellesformesd'artvivant. C'estjustementdansunnumérodelarevueL'Artvivant 22 consacréaucorpsque GilbertLascaultsigneunarticlesurlesmarquagescorporels.Ilabordelaquestion viennoiseen ces termes : "À la Documenta V, on pouvait voird'atroces

photographiesdeRudolfSchwarzkogler,mortàVienne(1969)àl'âgede29ans.

Avec une violence sanguinaire, Schwarzkogler s'attaquait à son visage (en particulieràsesyeux)etàsonsexe."Ànouveau,l'auteurinsistesurl'accessibilité delasourceetlepronomindéfinirenforcecetteidée.Outrel'atrocitéannoncéedes photographies,lamortprématuréedel'artisteestindiquéeavantmêmede présentersontravail.Lemot"violence"entamelaphrasesuivantedontleverbe "attaquait"redoublel'aspectdramatique.L'extrémisme,etdoncl'exceptiondu casSchwarzkogler,estcequ'ilsemblefalloirdésigner.Cetteattitudeestencore lisible dans "L'introduction aux langages du corps : l'art corporel et les performances 23 "deJorgeGlusberg:"Unexempleextrêmefutl'autocastrationet

lesamputationsques'infligealeViennoisRudolfSchwarzkogler(1940­1969);

moinstragiquesetsonores,cellesdeDenisOppenheim,[p.118]GinaPaneou

VitoAcconci."Lesdatesdevieetdemortsontencoresuiviesdumot"tragique".

Àl'autocastrationsuccèdentd'autres"amputations",l'atrocitéinouïedupénis

mutilén'estmêmeplusl'acteultimedel'artistequiasus'infligerd'autres

tortures.Lechamplexicaldugeste,dumouvementestutilisépourdécrireles

photographies,desséquencespourtantfigéesqueSchwarzkogleramisenscène.

Notonsàceproposl'utilisationdumot"sonore"pourdéfinirletravaildeRudolf

Schwarzkogleraugestes'ajoutelebruit.L'ambition,communeàNitschetà

Schwarzkogler,deconstruiredesenvironnementssynesthésiquessembleatteinte.

Laphotographie,àlalecturedecessurenchères,s'avèreunesurfacedeprojection

étonnante.

17 LaconstructiondelafiguredeRudolfSchwarzkogler,vuedanssonensemble

paraîtunanimeetconcertée,tousexpertsconfondus.Ausurplus,parsonentrée

danslechampdelapsychanalyse,l'artistedevientnonplusexemplairemaiscas

21/2/2015

L'imaginaireàl'Action

pathologique."L'artisteviennoisRudolfSchwarzkoglerquipercevaitsonpropre corpscommeobjetdesonart,s'amputadesaproprepeau,morceauparmorceau jusqu'àenmourir.Ilfutphotographiétoutaulongdecetteopérationetlesphotos firentl'objetd'uneexpositionàKasselenAllemagne 24 ."Lecommentateursemble àl'imageduspécialisteensuicides,telqueledécritPatrickBaudrydansson ouvrage,LeCorpsextrême:ilagitcommeundompteurd'animauxsauvages."Il lesmontre;etpassantpourmaître,quelquepeu,d'uncontinentétrange,ilvient conforterdansl'idéequelesbêtesférocesouquelesindividusbizarresfontpartie d'unmondeétranger,sansrapportavecceluioùnousvivons 25 ."Ilsembleenêtre ainsipourRudolfSchwarzkogler,unpariaenmargedontlecomportementne peutêtretaxéqued'exceptionneletneconcernelemondedel'artqued'une manièreanecdotique:uniquedanssavacuité,uniquedanssonextrémisme,[p. 119]uniquedanssafolie 26 .Cequisembleiciàl'oeuvredépasselasimpleerreur d'interprétationetrappellecequ'AntoninArtaudnomme"l'envoûtement 27 ", lorsquelaconsciencepopulaire"estsuscitéeetsortied'elle­mêmeàproposde certainscasindividuelsretentissants 28 "pourjugeretcondamnerleurdéviance. Cen'estd'ailleursguèreunhasardsiRobertHughesfaituneréférenceimmédiate àVincentVanGoghenentamantsonpropossurRudolfSchwarzkogler:"Son

objectif(limitéaupossible,ilmourut,martyrdesonart,en1969àl'âgede29

ans)futdedevenirleVincentVanGoghdel'artcorporel 29 ."Lecritiqueabeauêtre réducteuretironique:"VanGoghcoupasonoreilleetl'offritàuneprostituée. RudolfSchwarzkoglersembleavoirdéduitquecequicomptaitvraimentn'était pasl'applicationdepeinturemaislasuppressiondesexcroissancesdechair 30 "il n'enétablitpasmoinsuneanalogiequienditlongsurcequivaadvenirde Schwarzkogler.

18 Les éléments réels et fantasmés de la biographie de l'artiste sont les prolégomènes de son entrée dans une plus vaste mythologie. En effet, la dimensionmystiquedutravaildeRudolfSchwarzkogler 31 ,ainsiquesamort prématuréeonttendanceàgénérerundiscoursd'analysetrèsorienté,quidonne deluil'imaged'unmartyr.DansletextedeKonradHoberhuber,"Thoughtson Vienneseactionism 32 ",cetteidéedesacrificesefaitjour:"Entantquepuîné[des actionnistes],ilpayasonengagementdesavie 33 ",lamétaphorequicourtsurces quelqueslignesestcelled'unebataillequiauraitétélivréeparcesartistes.Une guerrepourlalibertéquiauraitdonceusavictime.Certes,l'engagementpolitique danslestravauxdesViennoisestincontestable.MaisfairedeSchwarzkoglerleur champion,c'estoubliersarelativeindépendanceparrapportaumouvement.Que cetteautonomiepuisselivrerdesmessagesuniversels,lafortunecritiquede l'artisteentémoigne;delààletransfigurerenunhérostombéauchamp d'honneur,l'emphaseestpeut­êtreuntontrophaut.

19 L'articledeLaszloF.Földényireprendlemêmepostulat,enyajoutantune dimensionsacerdotale 34 . Selon l'auteur, Schwarzkoglerétait "un théologien actionniste 35 "dont letravail visait à atteindrela Totalité. Cetteposition messianiqueestaccuséeparl'emploiduverbe"devote"ainsiqueparune conviction : " L'artiste était un mystique au vrai sens du terme 36 ". Les photographiesqui"exsudentunesérénité,unesimplicité 37 "sontcomparéesà "uncristalclairprochede[p.120]l'innocenceangélique".Ilest àpeine imaginable qu'il soit question des images qui, tout à l'heure, inspiraient l'indignation.LeSchwarzkoglerdeLaszloF.Földényi,aprèslaséried'actions, continuedevivremais"aveclamortderrièrelui,toujoursdanslaquêtedusecret decettenouvellevitalitéquiétaitpluslargequelavie 38 ".Onnesaitquepenser. Del'obscuritédudéclinquel'artisteillustraitpourRobertHughes,noussommes retournés au paradis ("heavenly totality "), dela turpitudeà la conduite exemplaire:l'ordreabstraitquel'artisterecherchaitétait"unpréalablepour chercherDieu 39 ".Enfin,"lesactionsdeSchwarzkoglerprennentplacedansun

21/2/2015

L'imaginaireàl'Action

jardind'ÉdenpasaudébutdelaCréationmaisplutôtàlafin,quandlavieaété vécueet l'innocence retrouvée 40 ". Début ou fin, l'Éden est rallié et cette réintégrationtémoigne,fallait­ilencoreendouter,dupouvoirmiraculeuxdela photographie.

20 SophieDelpeuxestl'auteurd'unDEAintituléUnspasmedanslediscours:la fortunecritiquedeRudolfSchwarzkogler(sousladirectiondePhilippeDagen,

universitéParisI,1999).

21 L'auteur tient à remercier Philippe Dagen, Michel Poivert ainsi que le personneldelabibliothèqueduGoetheInstitutetceluidel'Institutculturel

autrichien.[p.121]

Notes

1AllanKaprow,"Leshappeningssurlascènenew­yorkaise(1961)",inL'ArtetlaVie

confondus,Paris,Mnam,1996,p.56.

2Audébutdesannéessoixante,lacapitaleviennoisevoitl'émergenced'uneformed'art

corporelparticulièrementvirulent.Lesprotagonistesdececoupd'étatdansl'Autriche pudibondesontHermannNitsch,avec,àsasuite,OttoMuehl,GunterBrusetRudolf Schwarzkogler.Lorsdemanifestationsaucoursdesquellestouslestabousfurentunàun physiquementrepoussés,cesartistesselivrèrentàdesactesouvertementblasphématoires, pornographiques,scatologiquesetviolentsquientraînèrentunerépressionsévèredela partdesautoritésviennoises.

3LestravauxdeNitsch,Brus,RaineretSchwarzkoglerétaientprésentésparHarald

Szeemanndansunesectiondédiéeàl'artcorporelintitulée"IndividuelleMythologien".

4A.Kaprow,loc.cit.,p.46­56.

5Danscetesprit,voirSelbstbemalung(1964)deBrusetl'Aktion8deNitsch(1965):

rinçagedepénis.Dansunepériodetoutàfaitcontemporaine,Schwarzkoglerentamesa séried'actions. 6 Hubert Klocker," La photographie d'action.Sur le rapport entre performance et photographiedansl'actionnismeviennois",inVivelesmodernités,cat.Arles,ActesSud,

1999,p.97.

7"TheHumanTouch",XXXesRencontresinternationalesdelaphotographie,Arles1999.

8S.Morgan,"Schwarzkogler:ThemysteryofStRudolf",ArtMonthly,n°167,juin1993:

"WhenthenameSchwarzkoglercropsupinconversation,mostpeoplesaythesamething:

`Wasn'hethemanwhocuthis***off?'(Hereyouinsertyourpettermforthemale member )."

9RobertHughes,"TheDeclineandFalloftheAvant­Garde",Timemagazine,18

décembre1972,p.40­41."Sohe[Schwarzkogler]proceeded,inchbyinch,toamputatehis

ownpenis"(trad:"Ainsi,ils'appliqua,centimètreparcentimètre,àamputersonpropre

pénis"),p.40.

10Ibid.,p.41:"[ ]TheyoungLosAngelesartistChrisBurden,whohadhimself manacledtothefloorofanopengarage,betweenlivewiresandbucketsofwater,sothat(in possibility)anyonewhocaredtomightkickoverthepailsandelectrocutetheartist."

11R.Schwarzkogler,encréantcetespace,seréfèreàsaproprebiographie.LaSeconde

Guerremondialeetlecrimenazisontlescirconstancesdanslesquelleslagénérationde l'artistevoitlejour.Plusprochedelui,sonpère,médecindansl'arméedugrandReichs'est

suicidéen1943,aprèsavoirperdusesjambesàStalingrad.Lacomplicitédel'Autricheetle

dénideresponsabilitésontlesombressouslesquellesdoitgrandirSchwarzkogler.Grande etpetitehistoiress'associentdoncenunseuletmêmetraumatisme.

12"Lenapalmetautresarmesincendiairesettouslesaspectsdeleuremploiéventuel",

RapportdesNations­Unies,NewYork,1973,p.49.

13B.Rigal­Cellard,LaGuerreduVietnametlasociétéaméricaine,Bordeaux,Presses

universitaires,1991,p.69.

14R.Schwarzkogler,"PanoramaI.Malereiinbewegung",VienneseActionnismT.I,

Klagenfurt,Ritter,1988,p.344.

15Ibid.,p.344:"AusderBewegungundkonfrontationdergewähltenElementeentstehen

variableMontagen,ausderenUnformungundAufeinanderfolgederzeitlich­dynamische AblaufderAktion."

16R.Hughes,loc.cit.,p.40:"ButSchwarzkogler'sgesturehasacertainemblematicvalue.

Havingnothingtosay,andnowheretogobutfurtherout,heloppedhimselfandcalledit art."

17Ibid.,p.40:"In1972,theresultingprintswerereverentlyexhibitedinthatbiennal

motorshowofWesternart,Documenta5atKassel.[ ]Resurrectedthoughincomplete, Schwarzkogler has enterered the pantheon along with such living eminencesof the

21/2/2015

L'imaginaireàl'Action

Vienneseimagination[ ]."

18Horslimites.L'artetlavie.1952­1994,Paris,Mnam,1995,p.201.

19H.Sayre,TheObjectofPerformance.TheAmericanAvant­Gardesince1970,Chicago,

TheUniversityofChicagoPress,1989,p.2:"Thephotographicrecordasserteditselfmost

horriblyinthedocumentation,exhibitedatKasselin1972,ofRudolfSchwarzkogler'1969

piecebypieceamputationofhisownpenis."

20J.Pultz,AnnedeMondenard,LeCorpsphotographié,Paris,Flammarion,1995,p.163.

21B.Rose,"Isitart?Orlanandthetransgressiveact",ArtinAmerica,février1993,p.

83­87:[ ]RudolfSchwarzkogler,whohadhimselfphotographed(supposedly)slicingoff

piecesofhispenisasifitweresomuchsalami",p.87.

22GilbertLascault,"Lecorpsmarqué:maquillage,tatouages,blessuresetmutilations",

L'Artvivant,n°40,juin1973,p.7.

23J.Glusberg,"Introductionauxlangagesducorps:l'artcorporeletlesperformances",

Journéesinterdisciplinairessurl'artcorporeletperformances,Paris,Mnam,1979,p.2.

24Aupassage,ondécouvreunevarianteadaptéedumythepuisquelestravauxdeDidier

Anzieuportentsurlapeau,leViennoiss'yprête.DidierAnzieu,LeMoi­Peau,Paris,

Dunod.1995,p.42

25P.Baudry,LeCorpsextrême:approchesociologiquedesconduitesàrisque,Paris,

L'Harmattan,1991,p.182.

26R.Hughes,loc.cit.:"Thatthemanwasclearlyasmadasahatter,sickbeyond

rebuke ",p.40.

27AntoninArtaud,LeSuicidédelasociété,OEuvrescomplètes,t.XIII,Paris,Gallimard,

1974.

28Ibid.,p.17.

29R.Hughes,loc.cit.,p.40:"Hisachievement(andlimitedthoughitmaybe,itcannot

betakenfromhim;hedied,amartyrtohisart,in1969attheageof29)wastobecome

theVincentVanGoghofbodyart." 30Ibid.,p.40:"[ ]VanGoghoncecutoffhisearandpresentedittoawhore. Schwarzkoglerseemstohavededucedthatwhatreallycountsisnottheapplicationofpaint, buttheremovalofsurplusflesh."

31Ilétudial'ésotérismeainsiquelaplupartdesreligionsorientales.

32K.Oberhuber,"ThoughsonVienneseActionism",inVienneseActionnism,t.II,

Klagenfurt,Ritter,p.17­23.

33Ibid.,p.23,"[ ]astheyoungest,hepaidhisengagementwithhislife[ ]."

34LaszloF.Földényi,"Purgatoryofthesenses:RudolfSchwarzkogler(1940­1969)",

Parkett,n°36,1993,p.135­138.

35Ibid.,p.137,"[ ]hewasanAktionisttheologian."

36Ibid.,p.136,"Schwarzkoglerwasamysticintheoriginalsensoftheword."

37Ibid.,p.135,"Buttheyexudeaserenity,asimplicitythatisasignoflife.Akindof

crystalclear,nearangelicinnocencehoversinthem." 38Ibid.,p.135,"[ ]withdeathnowbehindhim,inpursuitofthesecretofthisnew vitalitythatwasevenlargerthanlife." 39Ibid.,p.137,"[ ]itwasaprerequisiteforseekingGod."

40Ibid.,p.137,"Schwarzkogler'sAktionstakeplaceinaGardenofEdennotatthe

beginningofcreationbutratherattheend,wherelifehasalreadybeenlivedand

innocenceregained."

Pourcitercetarticle

Référenceélectronique

SophieDelpeux,«L'imaginaireàl'Action»,Étudesphotographiques,7|Mai2000,[En

ligne],misenlignele07février2005.URL:

http://etudesphotographiques.revues.org/209.consultéle21février2015.

Auteur

Articlesdumêmeauteur

ParudansÉtudesphotographiques,13|juillet2003

21/2/2015

Droitsd’auteur

©Etudesphotographiques

L'imaginaireàl'Action