Vous êtes sur la page 1sur 125

L'éducation et l'instruction

de nos enfants

Une compilation d'extraits des nouvelles révélations révélées Par Jakob Lorber ( 1800-1864 )
Préface
Cette compilation de différents extraits des textes des nouvelles révélations est
destinée pour tous les parents qui sont souvent confronté à des idées contradictoires sur la
recherche du véritable enseignement du point de vue originel du vrai christianisme. Ils
peuvent trouver ici la réponse à toutes leurs questions, qui ont été données par leur
rédempteur Jésus Christ, et transmises par son scribe Jakob Lorber.

C'est ainsi que ces écrits sont également destinés pour tous ceux qui se
reconnaissent comme enfants de Dieu, et qui veulent être éclairés par leur Père céleste en
se reconnaissant eux même comme enfants de Dieu en lisant entre les lignes, et voir la
façon dont notre père céleste procède à notre propre éducation.

Ces textes sont valables non seulement pour tous ceux qui cherchent la vérité,
mais sont également valable pour leurs propres enfants qui veulent être éduqué par leurs
parents spirituels.

Que celui qui tiens ces écrits en mains, puisse puiser dans les paroles Divines les
directives pour les appliquer afin d'éveiller la vie spirituelle en lui, pour son propre bien
ainsi que pour le bien de ses enfants corporels et spirituels et pour le bien de toute
l'humanité à la gloire de Dieu.
TABLE DES MATIERES

EE11 LA PROCREATION D'UN ETRE HUMAIN..........................................7


1.1 Le commandement de la chasteté......................................................................7
1.2 De la gravité de la procréation...........................................................................7
1.3 De la motivation de la procréation.....................................................................7
1.4 Le but sacré de la procréation............................................................................7
1.5 La juste procréation de la chair..........................................................................8
1.6 La grande capacité procréatrice de l'homme......................................................9
1.7 La profusion des sentiments sexuels de l'homme..............................................9
1.8 La procréation spirituelle à l'aube de l'humanité..............................................10
1.9 La procréation spirituelle sur Saturne..............................................................10
1.10 La procréation spirituelle sur le Soleil...........................................................10
1.11 Les conséquences de l'impudicité..................................................................11
1.12 La procréation désordonnée et ordonnée.......................................................12
1.13 La formation d'une âme humaine ..................................................................12
1.14 L'incarnation d'une âme de la nature..............................................................13
1.15 L'incarnation d'une âme des astres sidéraux..................................................13
EE22 DEVELOPPEMENT DE L'EMBRYON ET NAISSANCE..................15
2.1 Epanouissement et croissance du fruit dans l'embryon humain ......................15
2.2 L'introduction de l'âme et de l'esprit dans l'embryon.......................................17
2.3 Le développement de l'embryon et introduction de l'esprit.............................19
2.4 Le développement de l'embryon et naissance..................................................20
2.5 L'introduction de l'esprit à la naissance...........................................................20
2.6 Eviter tout rapport sexuel pendant la grossesse...............................................21
2.7 Le préjudice pour la femme enceinte du lit commun......................................21
2.8 Les traits de la création antécédente chez les enfants......................................21
2.9 La ressemblance des enfants avec les parents..................................................21
2.10 La naissance...................................................................................................22
2.11 L'origine des taches d'envie...........................................................................24
2.12 La nuit spirituelle de l'âme de l'enfant...........................................................25
2.13 Les enfants non développés...........................................................................25
2.14 D'où viennent vos enfants ?...........................................................................26
EE33 ALIMENTATION, MALADIES ET MORT DES NOURISSONS......27
3.1 L'allaitement du nourrisson..............................................................................27
3.2 L'allaitement et la nourriture des enfants violent.............................................27
3.3 Possession et mort des nourrissons par une nourriture malsaine ....................29
3.4 La gloutonnerie des enfants.............................................................................30
3.5 Une nourriture modérée pour les enfants.........................................................30
3.6 La nourriture naturelle et spirituelle des enfants..............................................30
3.7 La possession des enfants................................................................................30
3.8 Les maladies et possessions des enfants..........................................................31
3.9 La cause des maladies corporelles des enfants ...............................................31
3.10 Les maladies héréditaires du à l'impudicité des parents................................32
3.11 Les maladies héréditaires dues aux péchés des parents.................................32
3.12 Les maladies héréditaires des nouveau-nés...................................................33
3.13 La mort des enfants dues aux péchés des parents..........................................33
3.14 La cause de la mortalité des enfants..............................................................33
3.15 La nostalgie des mères pour les enfants décédés...........................................34
3.16 L'apparition des enfants décédés dans l'au-delà ..........................................34
3.17 En ce qui concerne la vaccination contre la variole.....................................34
3.18 En ce qui concerne les vers des intestins.....................................................35
EE44 AMOUR ET SAGESSE DANS L'EDUCATION DES ENFANTS ....38
4.1 Le baptême des petits enfants........................................................................38
4.2 En ce qui concerne le baptême des enfants et du devoir des parents..............38
4.3 La femme en tant que mère............................................................................39
4.4 L'enseignement du berceau............................................................................39
4.5 La femme sage, enfants sages........................................................................39
4.6 L'amour maternel...........................................................................................40.
4.7 A l'intention des mères pour l'éducation des enfants.....................................40
4.8 Mères veillez et priez! ....................................................................................40
4.9 Education sans appréhension du monde .......................................................41
4.10 Education sans craintes ni angoisses.............................................................41
4.11 L'amour aveugle des parents........................................................................42
4.12 Le véritable amour parental ........................................................................42
4.13 L'amour comme impulsion de l'éducation...................................................42
4.14 L'amour entre enfants et parents..................................................................43
4.15 L'enfant en tant que l'exemple de l'amour....................................................43
4.16 Devenez comme les enfants.........................................................................44
4.17 Le père, la mère et l'enfant...........................................................................44
4.18 L'homme en tant que père............................................................................45
4.19 L'amour et les soucis familiaux...................................................................45
4.20 L'épargne et les soucis familiaux.................................................................46
4.21 Jésus prend soin des enfants........................................................................46
4.22 Les enfants de parents riches.......................................................................46
4.23 L'amour propre soucieux des enfants...........................................................47
4.24 L'amour pour les enfants..............................................................................47
4.25 L'adoption des enfants pauvres....................................................................47
4.26 L'adoptez des enfants au lieu d'élever des chiens........................................48
4.27 Les conséquences d'une mauvaise éducation...............................................48
4.28 L'éducation matérielle et ses conséquences.................................................48
EE55 L'EDUCATION DES ENFANTS.........................................................50
5.1 La mauvaise et la bonne éducation des âmes.................................................50
5.2 L'éducation de la raison.................................................................................50
5.3 L'éducation des enfants chez les Nubiens......................................................51
5.4 L'éducation de la raison et de l'âme chez les Nubiens...................................51
5.5 L'éducation du cœur des enfants....................................................................51
5.6 De la patience dans l'éducation du cœur........................................................51
5.7 La vraie éducation du cœur............................................................................52
5.8 La vraie éducation de la raison......................................................................52
5.9 L'utile éducation des enfants..........................................................................53
5.10 Ne pas privilégier l'éducation de la raison...................................................53
5.11 Le cerveau déjà abîmé dans le corps de la mère..........................................53
5.12 L'influence de l'éducation de la raison sur le cerveau...................................54
5.13 Le développement du cerveau par une mauvaise éducation.........................54
5.14 La fantaisie humaine......................................................................................55
5.15 Les dispositions et les talents chez les enfants..............................................55
5.16 Différentes méthodes d'éducation..............................................................56
5.17 Les qualités des enfants.............................................................................56
5.18 L'éducation des enfants rebelles................................................................56
5.19 Maîtriser les enfants méchants..................................................................57
5.20 De l'éducation des enfants.........................................................................58
5.21 Le désir effréné de l'égoïsme et de l'avarice..............................................59
EE66 DISCIPLINE ET ORDRE....................................................................60
6.1 Punition et châtiment corporel.....................................................................60
6.2 Punition pour enfants et adolescents ..........................................................60
6.3 Contre la punition........................................................................................60
6.4 Conseil à des parents trop sévères ..............................................................60
6.5 Les parents sévères et les parents souples et accommodant........................61
6.6 L'obéissance et soumission..........................................................................61
6.7 Obéissance au lieu de l'autoritarisme personnel .........................................61
6.8 Obéissance par expérience..........................................................................61
6.9 Un conseil pour l'obéissance des enfants.....................................................62
6.10 L'obéissance, un devoir primordial des enfants.........................................62
6.11 Travail et accomplissement du devoir.......................................................62
6.12 Parents et éducation des enfants................................................................62
6.13 Education des enfants................................................................................63
6.14 Conseil de Paul aux enfants et aux parents...............................................63
6.15 La peur des enfants et l'amour des enfants................................................63
6.16 L'éducation pour une indépendance libre .................................................64
6.17 Maintenir les enfants dans une véritable activité......................................64
6.18 Pas de gâteries ni trop d'accommodation...................................................65
6.19 Punissez l'hilarité ......................................................................................65
6.20 Les enfants sont forts dans leur faiblesse..................................................65
6.21 Un conseil important d'éducation..............................................................65
EE77 L'ENSEIGNEMENT PARENTAL DES ENFANTS.........................66
7.1 L'enseignement parental des enfants...........................................................66
7.2 L'amour- la foi- et la volonté d'enseigner....................................................66
7.3 Enseigner les enfants dans le verbe et l'action.............................................66
7.4 Le balbutiement des petits enfants est agréable au Seigneur......................66
7.5 Elever les enfants dans l'enseignement de Jésus.........................................66
7.6 Apprendre Dieu aux enfants dès le plus jeune age......................................66
7.7 Apprendre Dieu aux enfants en les faisant regarder les cérémonies ..........67
7.8 L'enseignement religieux des enfants..........................................................67
7.9 Parler de Jésus aux enfants..........................................................................67
7.10 L'éducation des enfants chez les riches et les pauvres..............................67
7.11 Surestimation des enfants..........................................................................68
EE88 ENSEIGNEMENT SCOLAIRE DES ENFANTS..............................69
8.1 Un enseignement judicieux des enfants......................................................69
8.2 L'enseignement dans les anciennes écoles des prophètes ...........................69
8.3 L'enseignement dans l'ancienne Egypte dans les écoles de prêtres ............70
8.4 Un enseignement judicieux des enfants sur terre........................................70
8.5 L'éducation des enfants sur le Soleil...........................................................71
8.6 L'enseignement des enfants sur le Soleil.....................................................71
8.7 La liberté de la volonté dans l'éducation des enfants .................................72
8.8 L'ange et l'enseignement de ce monde............................................................73
8.9 L'enseignement inapte de ce monde................................................................74
EE99 GARDEZ ET PROTEGEZ LA CONSCIENCE MORALE ................75
9.1 Apprendre à bien se garder des plaisirs de la chair.........................................75
9.2 Enseignez l'abnégation dès l'adolescence........................................................75
9.3 Le sentiment de pudeur chez les enfants.........................................................76
9.4 Ne pas exposer les enfants aux dangers d'excitations.....................................76
9.5 Protégez vos filles...........................................................................................77
9.6 Avertissez du danger de s'amouracher sans véritable sentiment.....................77
9.7 Protégez la pureté et l'innocence de l'âme des enfants....................................78
9.8 Les jeunes filles de maturité précoce .............................................................78
9.9 De l'excitation des organes sexuels ................................................................78
9.10 Veillez attentivement sur la protection de vos enfants face au monde ........79
EE1010 DE L'EDUCATION DES ENFANTS.................................................80
10.1 L'ordre spirituel de la maison- conseils dans l'éducation des enfants ..........80
10.2 L'heure quotidienne.......................................................................................80
10.3 Education des enfants dans l'ordre Divin......................................................82
10.4 Du sujet de l'éducation des enfants...............................................................83
10.5 Le jeu diabolique de l'éducation moderne.....................................................86
10.6 Les jeux d'enfants dangereux........................................................................89
10.7 De la colère et de l'opiniâtreté.......................................................................89
10.8 Faire jeûner les enfants après l'explosion de leur colère...............................90
10.9 Nature de la colère et ses conséquences........................................................90
10.10 De l'ambition et des intrigues des enfants ..................................................93
10.11 Education de l'enfant gâté et de l'influence des esprits...............................94
EE1111 LA DANSE ET SES CONSEQUENCES............................................96
11.1 L'immoralité de la danse...............................................................................96
11.2 La danse en tant que vice..............................................................................96
11.3 Contre les organisateurs des bals .................................................................97
11.4 Les bals, pièges diaboliques de Satan...........................................................97
11.5 Les dangers des bals......................................................................................97
11.6 Conséquences des bals - Possession, maladie et mort..................................98
EE1212 L'ENFANT ADOLESCENT..............................................................101
12.1 Eduquer pour en faire un bon citoyen.........................................................101
12.2 Les couples mariés et l'éducation des enfants dans le royaume millénaire10 1
12.3 Le conseil de Jésus à la jeunesse ................................................................101
12.4 Honorez vos pères et mères.........................................................................101
12.5 Conseils pour l'éducation des garçons.........................................................103
12.6 Obstination, colère et vanité des jeunes filles.............................................104
12.7 Le sens et le devoir du mariage...................................................................105
12.8 Le conseil du Seigneur pour le mariage......................................................106
12.9 L'age pour le mariage..................................................................................106
12.10 Présomption, orgueil et vanité dans l'éducation........................................106
12.11 L'exemple de la fille craignant Dieu.........................................................108
12.12 Conseil pour les mères des enfants gâtés..................................................108
12.13 Conseils d'éducation 1 ..............................................................................109
12.14 Conseils d'éducation 2...............................................................................110
12.15 Conseils d’éducation 3..............................................................................111
12.16 Conseils d'éducation 4 ..............................................................................111
EE1313 EXTRAITS DES ECRITS D'EMMANUEL SWEDENBORG (1688-
1772). 113
13.1 Origine de l'amour des enfants ...............................................................113
13.2 Différentes constitutions de l'amour des enfants spirituels et célestes ...114
13.3 Le retrait de la faute enfantine et de l'amour parental.............................115
13.4 Uniquement les bons esprits assistent les enfants ...................................115
13.5 La part des parents dans l'enfant..............................................................115
13.6 La sphère de l'amour de l'enfant .............................................................116
13.7 L'amour enfantin et l'éducation ...............................................................116
1 LA PROCREATION D'UN ÊTRE HUMAIN

1.1 Le commandement de la chasteté


Respectez la force vitale génitrice en vous ainsi que celle de la femme; car Dieu
votre Seigneur à mis en vous cette puissante étincelle de par son plus grand amour pour
vous. Aussi ne dissipez jamais en vain cette sainte force divine, alors vous serez toujours
le seul dispensateur de votre propre vie et de celle de vos enfants que vous avez
engendrés.
(Le Soleil spirituel Vol II Chap. 48,14)

1.2 De la gravité de l'acte de procréation


Si la vie d'une personne humaine n'est pas une plaisanterie, mais une très sainte
gravité, cela devrait vous faire prendre conscience de sa sainte et profonde valeur afin de
ne pas commettre de sacrilège !
Le sentiment agréable de l'acte ne doit pas être pour vous le motif de cet acte,
mais être conscient qu'un être humain sera conçu !
Si vous êtes conscient de cela, vous saurez bientôt que le sentiment agréable de
volupté qui accompagne l'acte annonce une incarnation d'un esprit dans la chair humaine.
Si vous ressentez cet appel dans votre cœur, allez franchement, car cet appel n'est pas un
péché !
(Le grand évangile de Jean Vol. III Chap. 215, 1-3)

1.3 De la motivation de la procréation


Si quelqu'un commet l'acte de procréation, il doit être conscient de l'amour qui
l'incite à accomplir cet acte, si c'est uniquement l'amour de la volupté charnelle ou bien
celui du pur amour désintéressé qui l'incite à procréer en vertu de l'immortalité de la vie.
Est-ce que vous avez pensé à cela? Voyez, nous sommes déjà sur la piste qui va nous
éclairer. Prenons l'exemple de deux personnes, le premier procède à l'acte procréateur
uniquement par volupté charnelle pour se faire plaisir sans se soucier de frustrer sa
compagne et de commettre ainsi un acte sacrilège, l'autre personne par contre procède à
l'acte avec un sentiment d'amour et de reconnaissance de pouvoir offrir un fruit charnel à
sa compagne et d'avoir la grâce de participer à la création d'une vie nouvelle. Maintenant
posez-vous la question, lequel des deux à péché ? Ici il n'est point besoin d'être juge pour
voir qui des deux est fautif.
Pour bien comprendre cela, il nous faut déjà savoir ce qu'est l'impudicité et ce
qu'est la chasteté. La chasteté est un sentiment vierge de tout aspect égoïste personnel, par
contre l'impudicité est un sentiment égoïste qui se préoccupe uniquement de soit même
sans tenir compte des sentiments de sa propre compagne. Et c'est tout particulièrement
dans les rapports les plus intimes que l'égoïsme devient l'impudicité la plus odieuse du
fait qu'il s'agit de procréer un être humain qui donnera un fruit selon le fondement et la
semence. Un amour partagé chaste de tout désir sensuel apportera un fruit divin, par
contre quel fruit pouvez-vous attendre d'un amour égoïste libidineux ?
(Soleil spirituel Vol. II Chap. 80,15-18)
1.4 Le but sacré de la procréation
L'homme n'est-il pas le point culminant de toute la Création ?! Si cela est un fait
incontestable, peut on alors considérer l'acte procréateur uniquement comme un plaisir
charnel voluptueux ?!
La procréation animale est rigoureusement programmée par des cycles et
s'accompli dans un ordre rigoureux. Par contre la procréation humaine est entièrement
libre; elle dépend de la seule volonté des conjoints qui décident de par leur propre volonté
de la procréation d'un être humain nouveau. Mais comment doit s'accomplir le prodige
d'une vie nouvelle, si l'acte sacré de procréation n'est qu'un acte animé uniquement par un
désir de volupté charnelle qui s'accompli dans les bas fonds de la luxure et de la
dépravation, alors qu'il s'agit d'un acte créateur culminant qui régira le devenir de toute la
création !
En vérité il s'agit d'un grand prodige, il s'agit de procréer un être humain qui est
destiné pour une vie éternelle comme un fils de Dieu pour accomplir avec Dieu des
œuvres divines ! Un tel acte de procréation devrait-il s'accomplir sans aucune règle ?! O
quelle est myope la raison humaine qui se croit saine et qui est pourtant pleine d'ulcères
purulents
Le mariage est au premier plan de l'ordre divin dans lequel un être humain doit
être procréé pour être apte de s'engager dans l'ordre évolutif vers des sphères
supérieures ! Le mariage est une union libre de deux cœurs, de deux âmes, et de deux
esprits lesquels fusionneront un jour en Moi Le Seigneur, ce qui est le but final de toute
existence. Comment et quand cela devra s'accomplir, si la première condition n'est pas
réalisée dans un vrai mariage bien ordonné dans lequel l'acte sacré de la procréation
déposera la semence sacrée ?! Comprenne celui qui veut bien le comprendre! Par
l'impudicité, la paillardise diverse, l'adultère et la prostitution de la chair, on ne peut
procréer un fruit agréable à Dieu! Tout cela ne sont que des péchés abjects ! Car Moi
Dieu le Seigneur, Je suis l'ordre absolu et Je ne peux admettre, que l'homme en tant que la
couronne suprême de Ma création soit procréé dans la fange des marais nauséabonds à
l'instar des grenouilles.
(Les dons du ciel Vol. II 355,12 -19)

1.5 La juste procréation de la chair


« En ce qui concerne la procréation de la chair, que l'homme a en commun avec
les animaux, ne peut être changée, bien que cela soit possible dans certains cas spirituels
exceptionnels. Car la procréation charnelle telle qu'elle existe, ne peut procréer ni l'esprit
ni l'âme, mais uniquement la chair du corps, lequel doit se développer d'abord dans le
corps de la femme pour être apte à recevoir l'âme, qui à son tour peut devenir apte à
recevoir l'esprit ; et c'est ainsi que tout est ordonné dans un ordre parfait. La chair procrée
la chair, l'âme procrée l'âme et l'esprit procrée l'esprit Vous voyez par cela, que l'amour
charnel qui procède à sa propre procréation est aussi judicieux que la procréation de
l'esprit et de l'âme, si elle s'accomplit dans l'ordre établi par Ma sagesse éternelle. Dans le
cas contraire c'est la procréation de la mort inéluctable à longue échéance qui est
programmée au lieu celle de la vie éternelle, car la vie de l'esprit et de l'âme sera
ensevelie par la vie transitoire et éphémère du monde matériel. Comprenez cela si vous
voulez bien le comprendre, ce n'est que lorsque vous aurez compris cela et mis en
pratique, que vos procréations Me seront agréables »
(La maison de Dieu Vol. II 133,8-9+21-23)
« Si vous procédez maintenant à la procréation de votre semblable dans cet ordre,
dans lequel vous-même avez été procréé à l'origine par MOI, alors votre procréation sera
juste du fait qu'elle se fera dans l'ordre qui procède de MOI et dans lequel JE RESIDE
MOI-MEME.
Mais si vous procréez de façon inconsciente en ignorant sciemment MON
ORDRE, alors au lieu de procréer vous détruisez ce que MOI DIEU LE SEIGNEUR J'ai
créé pour l'éternité, ce qui est contraire à MA SAINTE VOLONTE laquelle ...- chaque
être a été conçu dans cet ordre par Moi. Vouloir procréer à l'encontre de Mon ordre est un
péché qui se traduit par la mort de l'être issus de Moi ! C'est pourquoi la procréation doit
respecter impérativement MON ORDRE ! »
(La maison de Dieu Vol. II Chap. 135, 15-18)
« Aussi procréez de vrais fruits vivants du pur amour ! Eloignez de vous
l'engouement fatal de la chair pécheresse qui est source de péché, - ce qui vous permettra
de maîtriser toutes les tentations et de cheminer fidèlement avec Moi votre Dieu et
Seigneur. Mais celui qui s'accroche aux plaisirs de la chair et la nourrit au-delà de la juste
mesure en cherchant de glorifier le plaisir charnel, celui-ci attire irrémédiablement sur lui
la mort éternelle. C'est pourquoi veillez toujours afin de pouvoir maîtriser vos désirs
charnels jusqu'au jour où vous désirerez en connaissance de cause, procréer un fruit
charnel. Quand vous entendrez en vous l'appel de la procréation alors appelez Moi dans
votre cœur afin que je puisse vous assister pour ne point tomber dans le péché et de
pouvoir participer à MA GRÂCE ! »
(La maison de Dieu Vol. II Chap. 89, 3-4)

1.6 La grande capacité procréatrice de l'homme


J'ai créé pour le premier homme une seule femme, et cette femme unique doit
rester également unique pour chaque homme. Cela devrait vous faire comprendre, que j'ai
destiné une seule femme à l'homme malgré sa grande capacité procréatrice.
En ce qui concerne la grande capacité procréatrice de l'homme, celle-ci ne lui a
pas été donnée pour une procréation proliférant sans limite, mais dans une juste mesure
procréer avec sa femme des enfants sains et vigoureux, alors que les fréquentes relations
intimes donnent des enfants faibles et immatures. Car chaque semence qui n'a pas atteint
sa maturité est faible et ne peut générer un fruit sain. Ce qui est souvent le cas chez
l'homme, quand il s'agit d'éveiller le plus noble des fruits. C'est pourquoi soyez fidèle à
votre femme et ne dissipez pas votre force vitale en dehors du mariage dans la luxure, ce
qui vous permettra de combler votre femme avec de beaux fruits nobles et mûrs. Quant à
la fréquence de procréation, elle nécessite la maturité de la semence, et ne devrait pas se
faire avant tous les trois ans. »
(La maison de Dieu Vol. III Chap. 63, 11-15)

1.7 La profusion des sentiments sexuels de l'homme


« Mais l'homme a un sentiment multiple qu'il ne maîtrise pas toujours, ce qui fait
qu'il agresse de nombreuses femmes, et ce sentiment est insatiable. Il se comporte avec ce
riche sentiment exactement comme avec sa grande capacité procréatrice. Ce sentiment se
manifeste comme une puissante pulsion du cœur à l'instar de la pulsion procréatrice, mais
en esprit seulement.
Si un homme empreint de lubricité répand sa semence sans retenu dans les bas-
fonds des lupanars, croyez-vous qu'il sera en mesure de procréer un fruit sain et
vigoureux même si sa femme est très féconde ?!
Voyez cela n'est pas possible ! Car ce qui a été dilapidé, ne se renouvelle plus.
Il en est ainsi avec les riches sentiments, - que l'homme qui amasse ses sentiments
dans son cœur se tourne vers Moi quand il a atteint la véritable force majeure de ses
sentiments, ce qui l'unira à Moi, le fondement de tout ce qui existe et qui inclut même des
plus belles femmes, et il trouvera en Moi la paix la plus apaisante, malgré la force vitale
prodigieuse qui l'anime, ne saura être troublé à la vue de la belle femme de son voisin,
soit-elle aussi belle et désirable.
Vous devez savoir, que dans ce monde tout est une disposition évolutive infinie
avec un but prodigieux en l'homme ; de la vous ne devez pas galvauder les forces
ressenties en vous jusqu'à ce qu'elles atteignent leur juste maturité.
Tout comme les fruits de la terre mûrissent lentement à la lumière du soleil, de
même les forces spirituelles de l'homme mûrissent lentement et uniquement à Ma
lumière. De là chaque être humain devrait tourner ses forces spirituelles vers Moi ce qui
le fera mûrir pour devenir un être humain sain et fort dans Mon Ordre. Celui qui néglige
cela, est fautif de sa propre décadence et mort. »
(La maison de Dieu Vol. III Chap. 64, 9-18)

1.8 La procréation spirituelle à l'aube de l'humanité


« Dans la première église de l'ère adamique, l'acte de procréation de ces personnes
humaines, qui étaient en constante relation avec le Ciel, était davantage spirituel que
sensuel. Les deux époux étaient transcendés à cette occasion par l'Esprit Divin et
sombraient dans un court sommeil naturel, au réveil de ce sommeil naturel ils se
trouvaient unis en esprit et élevés au ciel. Ce n'est que là qu'ils accomplissaient l'acte de
procréation et se retrouvaient séparés après cet acte dans leur milieu naturel. De là vient
le dicton de coucher ensemble. Après une longue période ces premiers êtres humains sont
devenus sensuels du fait qu'ils se sont laissés accaparer par le monde matériel, et de ce
fait ont négligé l'indispensable préparation spirituelle à l'acte procréateur ce qui leur a fait
perdre leur spiritualité divine, avec pour conséquence la perte du sommeil transcendant
céleste qui les unissait en une seule entité. C'est pourquoi aussi leurs fruits sont devenus
tributaires de la cause et de l'action.
(Le soleil spirituel Vol. I Chap. 45,10-11)

« Abraham a conçu aussi un héritier de façon spirituelle sans aucun rapport


sensuel. Saint Jean a été conçu également de cette manière ainsi que la sainte vierge
Marie. En cette époque de telles conceptions n'étaient pas rares, de nombreux prophètes
ont été conçus de cette manière. En vérité cette conception arrive encore de nos jours sans
que les parents le sachent. En fait c'est la vraie procréation céleste qui a sombré dans les
ténèbres, et nécessite la rédemption de ce monde sensuel auquel la libre volonté de
procréer ne peut être dictée du fait du libre arbitre, et doit subsister ainsi afin que chaque
âme prisonnière de la nature puisse décider librement du chemin à suivre, celui de la
grâce et miséricorde ou celui du chemin opposé!
(Les dons du ciel. Vol. III, page 243,1-2)

1.9 La procréation spirituelle sur Saturne


Mais comment se passe donc la procréation sur Saturne? - tout comme elle aurait
pu se passer sur terre, si les hommes ne s’étaient pas détournés de Moi le Seigneur avant
que Je les bénisse - uniquement par l'amour et une ferme volonté. Si un homme sur
Saturne désire procréer, il se place avec la femme qui lui a été confiée devant le doyen.
( L'homme sur Saturne est monogame et n'a jamais d'autre femme que la sienne.) Le
doyen les béni au nom du grand esprit. A ce moment l'homme et la femme tombent à
terre et prient intensément de tout leur cœur le grand esprit de leur éveiller un fruit vivant.
Après cela, l'homme prend la femme à son bras, la serre sur son cœur et lui donne
un baiser sur le front, un autre sur la bouche et un autre sur la poitrine, ensuite il pose sa
main droite sur son corps et la fixe avec sa volonté. Ceci est tout l'acte de procréation,
pendant lequel l'homme et la femme jouissent d'une extase céleste qui les rend très
heureux. Puis les deux époux se jettent de nouveau à terre, remercient le grand esprit pour
la bénédiction de procréation et la bénédiction pour la croissance du fruit éveillé, et ils se
rendent de nouveau chez le doyen qui bénira la femme et sera ensuite bénie par son
époux.
(Saturne Chap. 38, 13-16 )

1.10 La procréation spirituelle sur le Soleil


« Comment donc la vie morale est-elle vécue sur le Soleil ? Cela vous pouvez le
savoir d'avance, car sur le Soleil vous n'entendrez nulle part d'impudicité ou de lubricité.
Car premièrement la procréation sur le Soleil est tout autre que sur votre terre, elle
s'accomplit par une prière commune intense suivi d'une forte volonté d'amour, laquelle
attire et assemble le bon et le vrai, c'est-à-dire réunit la lumière avec la chaleur où le
procréateur est la lumière et la co-procréatrice est la chaleur.
Dans une telle union les époux ressentent un ravissement céleste qui ne peut être
comparé avec des sentiments sensuels ressentis lors de votre union procréatrice sur terre;
mais comme une union de deux êtres se trouvant sur la même longueur d'onde dans une
extase céleste. Une telle communion d'âme ne peut être vécue sensuellement mais
uniquement spirituellement.
Cette communion d'âme des êtres humains sur le soleil est en fait l'acte
procréateur lui-même. De ce fait il ne peut y avoir de désordre et d'impudicité, mais
uniquement une attirance commune pour le bon et le vrai.
(Le soleil naturel Chap. 71,1-4 )

Mais comment est vue la procréation sur terre par les grands êtres humains du
Soleil ?
Comme vous avez remarqué, les produits de la terre proviennent de trois sources,
qui peuvent s'identifier à la procréation humaine et participent de trois facteurs différents;
mais en aucune façon séparés, mais toujours réunis en une seule entité.
Vous allez certainement demander: comment cela est-il possible ? Et Moi le
Seigneur Je vous réponds affirmativement, en vous disant que même chez vous sur terre
la procréation est trinitaire. Mais chez vous, sur terre, l'ordre est inversé, pour vous cela
commence par les sentiments sensuels, suit ensuite inconsciemment pour vous la
procréation de l'âme et de l'esprit. Chez nous, êtres humains du soleil, nous commençons
par la procréation de l'esprit, suivent ensuite celle de l'âme et du corps. Mais comment
procédons-nous à la procréation de l'esprit ? - Par le verbe interne sur le verbe interne - et
par quoi celle de l'âme ? - Par la volonté sur la volonté. - Et par quoi celle du corps ? - Par
une forte embrassade fraternelle. Après une vigoureuse embrassade l'homme souffle
profondément de tout son cœur sur la femme ce qui achève l'acte procréateur.
( Le soleil naturel Chap. 71,1-4 )

1.11 Les conséquences de l'impudicité


« Si les hommes maîtrisaient leurs vices libidineux et s'unissaient uniquement
pour procréer à la juste mesure, alors Moi le Seigneur Je vous assure qu'il n'y aurait
personne parmi vous qui ne serait point un voyant ! Mais comme cela est devenu une
coutume chez vous hommes et femmes de dissiper sans honte ni vergogne votre bien le
plus précieux dans une frénésie effrénée de vouloir profiter de la vie, de sorte que vous
n'avez plus en vous de force vitale pour éclairer votre âme, et ce qui est encore pire une
semence séminale dégénérée inapte à concevoir un fruit sain !
C'est pourquoi ces personnes lubriques deviendront de plus en plus paresseuses et
avides de toutes sortes de jouissances à l'instar des polypes. Ils seront rarement capables
d'une idée claire, ils seront des matérialistes invétérés, inconstants, craintifs et poltrons,
égoïstes, envieux et jaloux et ne pourront rien comprendre spirituellement ; car leur
fantaisie est fortement empreinte de leurs vices et les excite constamment et de ce fait ils
ne peuvent s'arracher à leurs bas fonds pour pouvoir s'élever spirituellement vers les
sphères célestes. Il y a cependant parmi eux de temps à autre des personnes qui peuvent
jeter un bref regard vers les cieux, mais qui sont vite envahis par des nuages noirs
provenant de leurs pensées impures qui les précipitent à nouveau dans leur propre marais
de la dépravation nauséabonde!
Malgré souvent leurs bonnes intentions, ces personnes parviennent rarement à s'en
sortir de leur bourbier, car à l'instar des cochons ils ne cessent de se vautrer dans leur
imagination vicieuse et tel des chiens errant, ils dévorent avidement leurs propres
excréments. C'est pourquoi, comme les saintes écritures l'affirment : nul de ceux qui
commettent l'adultère, la prostitution et la dépravation, hommes ou femmes ne trouveront
l'entrée de Mon royaume divin !
( Le grand évangile de Jean Vol. IV Chap. 230,2-5 )

1.12 La procréation désordonnée et ordonnée


« Avant tout ayez le souci que le vice ne s'infiltre pas dans votre union conjugale,
veillez à ce que seul le désir de procréer motive votre union charnelle dans une juste
mesure ! Celui qui dérange sa femme avec un désir libidineux pendant la grossesse, celui-
ci implante l'esprit du vice à l'enfant en gestation déjà dans le sein de la mère; car l'esprit
qui anime le comportement des époux se reporte également sur le Fœtus et le marque de
façon indélébile du même esprit.
Vous devez être constamment conscient de l'esprit qui anime vos désirs charnels,
premièrement le souci de la véritable raison d'une union charnelle et d'autre part du
respect de la période post natale de 7 semaines qui est indispensable pour la santé de la
mère !
Ce n'est qu'ainsi que naîtront de beaux enfants sains et vigoureux et normalement
constitués grâce à la pureté d'esprit et la vigilance des parents en préservant le fœtus de
toute contamination des esprits malsains provenant des pensées et actes impurs des
parents eux même.
Comme il sera facile alors à une telle âme, d'élever déjà dans sa plus tendre
enfance à l'instar d'un Samuel ses sentiments d'amour enfantin jusqu'à Dieu ! Et quelle
magnifique impression marquera les sentiments de la tendre jeune âme imprégnée
d'amour et de lumière qui se développera plus tard dans le monde matériel gardant en soi
l'image du vrai fondement de la vie et de visionner l'âme dans toutes ses cellules et de
pouvoir comprendre le mystère de la vie.
Chez de tels enfants la sphère de vie extérieure commence à se former
précocement et ils deviennent facilement des voyants, et tout commencera à se soumettre
à leur volonté dans mon ordre établi. - par contre que sont les enfants qui ont été déjà
souillés dans le sein de leur mère? Moi le Seigneur Je vous dis : ils ne sont que des
images d'ombre, animés d'un semblant de vie! Et qu'est ce qui en est la cause ? Je vous
l'ai montré suffisamment : la luxure et de la débauche!
( Le grand évangile de Jean Vol. IV Chap. 230, 2-5 )

1.13 La formation d'une âme humaine


Le Seigneur explique à ses disciples la formation d'une âme humaine, laquelle
s'est formée à la suite d'un combat dans la nature et forme une âme-groupe à partir d'une
gazelle, d'un chacal et d'un aigle géant. « Et maintenant regardez bien ! Vous voyez déjà
une silhouette enfantine humaine qui se tient devant la porte et attend le prochain acte
procréateur pour être incarné dans un corps humain. Vous voyez également derrière la
silhouette enfantine une silhouette lumineuse, c'est un esprit de l'au-delà qui veillera que
cette âme-groupe de la nature puisse s'incarner à la première occasion dans le corps
féminin d'un être humain. Vous avez vu comment à partir du règne animal la vie évolue
vers la vie humaine par la formation d'une âme-groupe animale pour passer au stade
humain ce qui nécessite avant une multitude de vie inimaginable pour vous avant d'en
d'arriver là. L'enfant qui naîtra sera mâle, s'il est bien élevé il pourra devenir un grand
homme. L'âme de la gazelle régira son cœur, la ruse du chacal régira sa raison, l'aigle
géant régira son esprit. Son caractère principal sera guerrier et pourra être modéré par son
intelligence et devenir très utile dans toutes les circonstances pour la communauté
humaine. S'il devient un guerrier il sera heureux grâce à son courage, mais peut devenir
également une victime des armes adverses.
(Le grand évangile de Jean Vol. X Chap. 185,4-6 )

1.14 L'incarnation d'une âme de la nature


« La terre est porteuse de deux catégories d'êtres humains. La première qui est la
meilleure, provient originellement des sphères célestes en tant qu'enfants de Dieu. La
deuxième est foncièrement mauvaise, elle provient du monde déchu, de cette terre même.
Leur âme est un conglomérat de particules de vies provenant de l'esprit déchu Satan qui
s'est matérialisé devenant votre planète terre, les particules inanimées qui se détachent de
la masse matérielle de la terre finissent par s'animer et forment le monde végétal qui se
perpétue dans le monde animal, qui lui est constitué d'un nombre inimaginable pour vous
de ces particules, pour se condenser finalement en une âme-groupe indissociable qui sera
attirée par une copulation humaine dévoyée ne bénéficiant pas de Ma bénédiction pour
naître enfant tout comme ceux dont la procréation a été bénie et dont les âmes viennent
des sphères célestes.
( Le grand évangile de Jean. Vol. II Chap. 169,3 )
Le grain de blé qui a été semé en terre, doit d'abord pourrir pour pouvoir germer
et renaître. Que signifie cela face à la nature humaine de l'homme ? Ni plus ni moins que
l'ensemencement d'une belle graine saine signifie la naissance d'un être humain beau et
sain ! Cela est comparable à l'incarnation d'une âme développée et bien formée, dont le
séjour se trouvait dans les cieux au dessus des régions montagneuses où cesse toute
végétation, jusqu'aux neiges éternelles.
Quand cette âme a atteint la maturité et la consistance de son milieu, alors elle
commence à redescendre de plus en plus bas jusque dans les régions habitées des
hommes, où elle reçoit de son environnement sa nourriture éthérique qui enveloppe
également chaque être humain et reste en attente jusqu'à ce qu'elle soit attirée par la
même spécificité de son être.
Quand quelque part un couple ressent un désir charnel, cette âme majeure en
attente le ressent et est attirée dans la sphère de procréation, elle est poussée pour ainsi
dire malgré une certaine résistance de sa part, et dépose un germe dans le courant
procréateur de l'homme que l'on nomme la fécondité. Et voyez, (là s'apparente la vie de
l'âme avec le grain de blé qui a été semé en terre), elle passe par tous les stades de
croissance dans le corps de la mère jusqu'à la naissance, tout comme le grain de blé a fait
son parcours jusqu'à ce que son germe sorte de terre !
A partir de là l'âme passe d'abord par tous les stades de croissance extérieure et ce
n'est qu'après avoir atteint la maturité extérieure qu'elle travaille à sa maturité spirituelle.
(Le grand évangile de Jean Vol. II Chap. 216, 2-5 )

1.15 L'incarnation d'une âme provenant des Astres sidéraux


« Dans les énormes espaces intersidéraux il y a par-ci et par-là des esprits sages,
qui s'entretiennent avec de grands esprits célestes et se font enseigner la profonde sagesse
divine. Il arrive parfois, que par-ci et par-là il y a des esprits plus éveillés que d'autres qui
désirent ardemment devenir enfant de Dieu ! Car les esprits sages savent par les
révélations des esprits supérieurs qu'il existe dans la Création infinie de Dieu un monde
dans lequel les êtres humains sont les enfants de Dieu, et même si une âme s'est libérée de
son corps dans ce monde, elle peut de nouveau revenir dans un corps charnel. Dès
l'instant où une âme exprime sérieusement le désir de devenir enfant de Dieu et d'entrer
dans ce monde, il lui sera révélé clairement à l'avance les conditions de vie et d'épreuves
qu'elle aura à subir et à vaincre pour devenir véritablement un enfant de Dieu. Pour
commencer l'esprit candidat va perdre non seulement le souvenir de son état spirituel,
mais également tout souvenir de sa personnalité et de toutes ses facultés merveilleuses en
tant qu'esprit immortel, pour naître inconscient d'une femme dans le plus grand
dénuement au-dessous du niveau animal. Ce n'est que très lentement et progressivement
qu'il prendra conscience de lui-même et de son entourage. Ici il lui faudra tout apprendre,
développer sa mémoire pour pouvoir reconnaître son entourage et toutes les conditions de
sa vie nouvelle qui est très limitée au regard de la vie de l'esprit. Là il n'y a pas de grands
esprits envoyés de Dieu pour vous enseigner directement les merveilles de la vie et de la
création. Il n'y a d'abord que les parents pour lui apprendre les choses les plus
élémentaires, plus tard il lui faudra beaucoup apprendre pour devenir indépendant et avoir
sa place parmi ses semblables, il lui faudra chercher et demander, il connaîtra la peur, la
faim et la soif et jusqu'à ses derniers jours il devra s'humilier et subir des maladies
douloureuses qui finiront par lui enlever la vie. »
( Le grand évangile de Jean Vol. III Chap. 221,5-7 )
2 DEVELOPPEMENT DE L'EMBRYON ET NAISSANCE

2.1 Développement de l'embryon et naissance


« En ce qui concerne la procréation charnelle, elle ne se différencie guère de celle
de l'animal commun; la différence est interne.
L'âme doit être déjà complètement mûre avant la procréation, c'est à dire que
toutes les substances spécifiques qui existent dans tout l'univers doivent être réunies en
elle.
Une telle réunion parfaite des substances spécifiques existe déjà dans l'âme ; mais
elles sont amalgamées et mélangées de façon désordonnée, on pourrait dire que l'âme
ressemble avant la procréation à un nœud gordien, qui doit être d'abord défait pour
pouvoir trouver une forme. Le déliement de ce nœud commence avec l'acte de
procréation ; qui projettera et enveloppera ce nœud gordien dans le corps de la mère.
Les substances spécifiques intelligentes commencent à se reconnaître dans leur
enveloppe et se rapprochent selon leur spécificité. Elles peuvent cela grâce à la lumière
que leur procurent certains esprits affectés spécialement pour tout ordonner ce sont les
esprits que vous appelez anges gardiens, il y a des anges et de grands anges qui ont leur
influence. Il n'y a pas d'être humain qui n'a pas au moins trois anges gardiens, deux
normaux, et un plus grand et au-dessus d'eux, que vous connaissez bien, et tous veillent à
l'ordre, au développement et à la croissance de l'âme.
Quand l'âme a enfin trouvé dans son enveloppe une forme consistante, de
nouvelles substances venant du corps de la mère lui parviennent, ces nouvelles substances
spécifiques seront employées à fortifier et à lier l'intelligence des particules. Ce travail
une fois accompli, permet l'arrivée de nouvelles substances dans l'embryon qui seront
employées à la formation et au développement des nerfs qui ressemblent à des fils et
seront disposées par l'âme de façon à ce qu'elles puissent avoir la possibilité de tout
mouvement. A peine le travail des nerfs terminé, de nouvelles substances arrivent pour
former et ordonner les viscères; et sitôt que les principaux intestins sont en place ils
seront reliés aux nerfs principaux.
Après ce travail, d'autres substances spécifiques arrivent pour achever
complètement la formation des viscères. Nous savons que la plupart des nerfs se
connectent dans la tête et tout particulièrement derrière le crâne, dans lequel l'âme a
également sa tête, aussi après le travail sur les viscères le travail continue par la formation
de la tête qui représente l'âme, car toute l'intelligence de l'âme se concentre dans la tête
grâce au rayonnement de l'âme. Les yeux sont le symbole de l'intelligence qui se
remarque en premier sur la figure, car se sont les yeux qui rayonnent l'intelligence de
l'âme et forment justement par cela la mesure naturelle de la puissance de vue de l'âme,
par laquelle l'âme peut voir le monde extérieur.
L'âme ayant terminé ce travail avec l'aide des esprits, reçoit de nouvelles
substances spécifiques, avec lesquelles d'autres organes seront ordonnés dans le fœtus
sans l'intervention de l'âme, et c'est ainsi que la chair, les cartilages, les muscles, les
artères de la vie ainsi que les os et les formes seront fabriqués par leur propre spécificité,
les esprits interviennent uniquement par la force de leur volonté. Si la mère enceinte se
précipite elle-même par ses pensées impures dans un état d'âme de l'enfer, il peut alors
fort bien arriver dans ce cas une confusion dans les spécificités, et cet état peut troubler
les bons esprits qui œuvrent à la formation du fœtus et peut entraîner des malformations
et produire parfois un rejeton de l'enfer, ce que les gens appellent justement ainsi. Aussi
c'est un devoir impérieux pour les femmes enceintes de se comporter sagement et
chastement pendant leur grossesse.
Quand l'âme aura développé tous les organes internes, elle commencera alors à
créer les membres extérieurs avec l'afflux continu de nouvelles substances spécifiques.
Quand cela est terminé, alors l'âme se retire dans les entrailles et commence à
s'activer autour du cœur et activer les liquides internes. Dès que les liquides sont devenus
actifs, l'âme met la rate en action, ce qui transforme les liquides en sang qui est acheminé
dans le cœur, et provoque les contractions du cœur.
Dès que le sang aura accomplit son premier tour, l'estomac sera mis en activité
par l'apport des sucs environnant qui provoqueront une fermentation des sucs dans
l'estomac ce qui divisera les sucs, les plus nobles serviront de nourriture alors que les
autres en tant qu'excréments seront refoulés vers la vessie de la mère enceinte.
Quand l'embryon atteint l'age des 3 mois, alors l'âme est devenue plus calme, son
cœur spirituel est devenu plus consistant grâce à l'action d'un esprit l'enveloppant sept
fois d'une housse spirituelle qui est beaucoup plus résistante que n'importe quelle housse
matérielle, vous pourrez le constater vous-même, car il vous sera plus facile de défoncer
une prison matérielle qu'une prison spirituelle.
Pour exemple prenez deux hommes, un pauvre nécessiteux et un riche opulent.
Placez le pauvre nécessiteux devant un grand mur épais et dites-lui de défoncer ce mur, -
et il prendra une masse et ne mettra pas longtemps pour défoncer ce mur. Maintenant si
vous placez l'homme riche dont le cœur sans pitié est comparable à une pierre devant un
mur comparable au premier, il ne saura le défoncer ni avec une masse ni avec un outil
quelconque; car celui-ci est lié par des liens spirituels qu'aucune puissance matérielle ne
pourra briser, Seul l'esprit suprême pourra le libérer de ces liens. Après cela l'esprit sera
déposé dans le cœur de l'âme, ce qui arrive à la maturité de l'embryon un peu plus tôt ou
un peu plus tard chez les enfants à naître ; cela arrive en général trois jours avant la
naissance, ce qui accélère la croissance et provoque la naissance.
Ce n'est qu'à la naissance que les poumons entrent en action et permettent au
nourrisson d'absorber une grande quantité de substances éthériques qui agissent aussitôt
et fortifient toutes les substances spécifiques en place de l'âme et des nerfs. Mais en ce
qui concerne tout particulièrement la nourriture pour développer l'intelligence, celle-ci lui
parvient par les sens du corps, et tout cela est bien ordonné par les bons esprits affectés
pour œuvrer dans cette sphère de maturation.
( La terre et la lune Chap. 50,2-51,7-16 )

2.2 L'introduction de l'âme et de l'esprit dans l'embryon


Vous savez déjà, que l'être humain est composé d'un corps charnel, qui en fait
n'est qu'un récipient, dans lequel se développe à l'aide de différents organes une âme; car
la procréation seule, produit uniquement le corps charnel, - ce n'est qu'au septième mois
de la grossesse, même si l'enfant en gestation n'est pas encore arrivé au stade complet de
maturité, qu'apparaît dans la région du creux de l'estomac une petite cellule, genre de
petite poche qui n'est pas visible à vos yeux, elle provient du procréateur et contient la
substance de l'âme qui s'ouvre et se répand dans tout l'organisme par l'action des nerfs et
le transforme en un fluide magnétique qui se propage à la vitesse électrique dans tous les
organes et en premier lieu dans le cœur, ce qui arrive en général le septième jour. Alors le
cœur commence doucement à s'enfler par l'arrivée progressive du fluide de l'âme, et
lorsque le cœur est plein à l'instar d'une batterie électrique, alors il se décharge dans les
artères par la cavité du haut. Ce fluide ainsi déchargé se répand dans tous les sucs
présents, les pousse dans tous les organes ainsi que ceux qui se trouvaient déjà dans les
organes vers les veines qui les renvoient vers le cœur, pendant ce temps le cœur sera de
nouveau chargé et rechasse les fluides dans le circuit.
Et c'est ainsi que commence le battement du cœur et la circulation des fluides et
peu après celui du sang. C'est par cela que s'effectue constamment l'échange des fluides et
du sang - dans la masse globale du corps charnel, et également des substances contenues
dans les sucs. Et ensuite quand l'estomac sera complètement constitué et apte à accueillir
des sucs plus grossiers du corps de la mère, destinés à fortifier l'enfant à naître ce qui
précipitera sa maturité et sa venue dans le monde extérieur muni des 5 sensibilités: de la
vue, de l’ouie, du goût, de l'odorat et de la sensibilité tactile et pourra alors être
définitivement séparé du corps de la mère pour continuer à se développer encore pendant
des années dans le monde extérieur. C'est ainsi qu'il y à deux êtres vivants en une seule
personne, une personne charnelle temporelle et une entité spirituelle éternelle.
Maintenant soyez attentif et remarquez bien, que, environ trois jours avant la
naissance il se formera dans la région du cœur une toute petite cellule, genre de petite
poche qui sera formée de la substance de l'âme la plus noble et la plus résistante, et dans
cette toute petite Poche sera enfermé un esprit qui, jadis, était devenu méchant mais qui
garde néanmoins l'étincelle de l'amour Divin. Cela s'accomplit chez tous les enfants sans
distinction de sexe. Cet esprit est asexué, et ce n'est qu'avec le temps que l'on pourra
distinguer sa véritable nature, qui se manifestera par des sentiments avides.
Cet esprit qui est encore pour ainsi dire mort, comme lorsqu’il a été banni depuis
des éternités dans la matière. Par contre l'âme est une entité substantielle impondérable,
simple et indestructible, avec des organes sensoriels développés comme le sont les yeux,
les oreilles, le cerveau avec ses raisonnements, le goût avec sa perception des délices, des
aversions ainsi que la perception du son et de la lumière, et tous les sentiments le faisant
conscient qu'il vit, tout cela provient de l'évolution constante des substances dans tous les
organes de son corps.
Tout comme avant, les sucs circulant dans le corps ont développé l'entité de l'âme
en lui apportant de l'extérieur toutes les substances spécifiques, de même l'esprit enfermé
dans la petite poche citée, doit être nourri par la circulation de nobles substances jusqu'à
ce qu'il atteigne sa maturité et ait la force de faire voler en éclats sa prison à l'instar du
poussin qui brise sa coquille et devienne un troisième homme complet, par la nourriture
de la pensée de l'âme, ce qui arrivera de la façon suivante:
Tout comme le corps et l'âme, l'esprit a également les mêmes organes qui sont
naturellement spirituels, comme la vue, les oreilles ainsi que tous ceux qui permettent à
un être vivant de prendre conscience de soi-même, de ses propres sentiments d'amour,
d'antipathie ou de haine, de son environnement et de pouvoir discerner le bien et le mal.
Et tout comme dans le corps humain sa nourriture passe par tous ses organes, il en est de
même pour l'âme et l'esprit. Si la nourriture est mauvaise, le corps subira les
conséquences par toutes sortes de carences qui finiront par provoquer des maladies. Par
contre si la nourriture est saine et abondante, la santé du corps sera florissante. Voyez, se
sont les rapports naturels qui existent entre le corps, l'âme et l'esprit. Maintenant posons
nous la question de ce qui est une bonne ou une mauvaise nourriture ?!
Voyez, en principe tout ce qui est mondain est foncièrement mauvais, car cela
renvoie l'esprit vers la matière qui est la prison de l'esprit, de laquelle Moi le Seigneur Je
l'ai arraché et placé dans le cœur de l'âme, afin qu'elle devienne vivante et puisse se
purifier de ce qui est empreint de la matière, pour être enfin apte à recevoir la vie
spirituelle, qui elle est éternelle et provient de Moi, l'esprit originel et éternel de toute
éternité. Voyez, si l'esprit est alimenté avec une mauvaise nourriture, une nourriture
mondaine empreinte de sensualité, alors l'esprit se tourne de nouveau vers la matière et
redevient charnel, donc mortel, comme il était avant sa naissance. Maintenant si on donne
une nourriture saine à l'esprit, c'est dire Mon enseignement d'amour et de charité qui a été
conforté par Mon œuvre de rédemption et de sacrifice, ainsi que par les nouvelles
révélations de Mon verbe créateur selon Ma sainte volonté données par mes prophètes
d'antan et d'aujourd'hui, ce qui ne manquera pas d'éveiller la foi ardente de l'amour et de
créer dans le cœur de l'esprit une nouvelle cellule dans laquelle une pure étincelle de Mon
amour sera déposée. Comme il en a été de la conception de l'âme et ensuite à partir d'elle
de celle de l'esprit, il en sera de même avec cette nouvelle conception du sanctuaire sacré;
que l'esprit à l'instar du poussin brisera dès qu'il atteindra sa maturité, et fera circuler
comme le sang dans le corps, ou à la façon les nobles substances de l'âme, dans tous les
organes de l'esprit. Ce qui aura été le but recherché et que l'on nommera la renaissance de
l'esprit.
Maintenant voyez attentif et regardez bien, au cours de la procréation qui
s'effectue dans l'impudicité et la débauche, ce qui fait apparaître une foule de cellules
minuscules comparables à de petites poches dans la région du bas ventre près des organes
génitaux, lesquelles contiennent l'esprit satanique de l'enfer qui au moment de la
naissance de l'enfant à la chaleur de Mon amour libère ces esprits impurs de leur cellule
et les fait naître à l'instar des chenilles au printemps à la chaleur du soleil, c'est ainsi que
cette vermine s'introduit dans l'esprit de l'homme à la chaleur de Mon amour.
De là viennent ensuite toutes sortes de tentations, car ces esprits sataniques de
l'enfer ne manquent aucune occasion pour agresser et influencer la vie de l'âme. Et si la
personne est faible dans l'esprit de l'amour divin qui provient de Moi le Seigneur, alors
elle n'est pas en mesure de faire face à cette vermine qui s'infiltre sans vergogne dans tous
les organes de l'âme et s'accroche comme une ventouse à l'instar d'une sangsue et
influence l'âme l'empêchant de vivre la vie de l'esprit divin qui est pur amour. Quand
l'esprit divin voit qu'il n'a plus aucune possibilité dans cette âme, alors il se retire dans sa
cellule, et avec lui l'amour qui est Dieu en l'homme. - Alors c'en est fait de l'homme
spirituel, il devient un être sensuel et perd toute notion d'une vie spirituelle possible et est
inconscient d'être prisonnier des esprits impurs qui l'entraînent irrémédiablement dans les
ténèbres où il perdra toutes ses facultés humaines et se recristallisera de nouveau en
matière.
( Les dons du ciel Vol III Chap. 10,3-14,15 )

2.3 Développement de l'embryon et introduction de l'esprit


« Trois jours avant la naissance du nourrisson, se forme en lui une cellule, un
genre de petite poche constituée de la plus noble et la plus résistante substance de l'âme et
qui enferme dans son milieu un esprit qui était devenu jadis méchant, mais qui possède
néanmoins en lui l'étincelle divine qui lui donne premièrement la possibilité de
développer le bien et deuxièmement l'impulsion pour y parvenir.
Maintenant si vous avez bien réfléchi à ce qui vous à été révélé, alors une
question devrait se poser pour vous: qui déposera l'esprit trois jours avant la naissance, et
qui a formé le corps de l'enfant jusqu'à ce jour?! Qui se souciait de son développement
intérieur et de sa forme humaine extérieure, d'autant plus que toutes les substances
spécifiques étaient déjà sur place pour créer un être humain à Ma ressemblance?! Voyez,
ici Je vais vous répondre personnellement en vous posant la question. Avez-vous donc
oublié que tous les esprits déchus enchaînés dans la matière, constituent la matière elle-
même?!
Qui forme l'enfant depuis le commencement de l'embryon jusqu'au moment de la
naissance? Voyez, ce sont les particules d'esprit, lesquelles en tant que substances
spécifiques sont conduites par l'âme de la mère, qui mènent le développement et
l'orientation du corps de l'enfant, où comme dans une plante elles sont attirées par leur
propre spécificité.
L'enfant avant sa naissance, possède à l'instar des plantes une simple vie
végétative, sans intellect ni conscience. Il est constitué par des esprits selon son genre
comme chaque animal dans le ventre de sa mère ou dans l’œuf. Dès que s'approche le
temps de libération de ce monde ténébreux interne, et que la vie végétative de l'enfant à
naître devient très difficile, et qu'un sursaut est indispensable pour le différencier de
l'animal, cette aide lui sera donnée sous forme d'une cellule dans laquelle sera déposée
une étincelle du grand esprit qui l'expulsera des ténèbres du ventre de la mère vers la
lumière.
Cette étincelle du grand esprit de lumière qui chuta jadis conserve néanmoins en
lui toutes ses tendances originelles, ce qui fait osciller le chemin de l'homme entre le bien
et le mal - Cette étincelle rayonnante et indestructible de Mon amour qu'il abusa et renia
reposait en l'esprit déchu, elle repose également maintenant dans cet enfant nouveau-né
séparé du corps de la mère et qui commence sa propre vie à l'instar de l'esprit de Lucifer
dans la lutte entre le bien et le mal en tant que vie humaine qui est le produit des deux
antagonismes qui se combattent en tant que principes et tendances.
C'est de cette manière qu'est assuré le but de la vie et le progrès spirituel par une
lutte incessante et sans merci, pour vaincre les ténèbres et accéder à la lumière ! C'est
ainsi que le monde doit se maintenir par lui-même.
(Les mystères de la Création Page 164 )

2.4 Le développement de l'embryon et naissance


« Néanmoins vous ne devez pas comparer la procréation et le développement d'un
embryon humain à celle de l'animal malgré une grande similitude, car le fondement est
hautement différent.
Certes la femme humaine à déjà en elle une matière nourricière; quand la
procréation s'accomplie de manière normale, l'ovule sera fécondé et excité, puis arraché
comme une baie de raisin et conduite à sa place où une âme mature se dépose, la soigne
un certain temps jusqu'à ce qu'elle enfle suffisamment pour que l'âme puisse s'immiscer
dans l'embryon encore liquide, où elle s'affairera pendant deux lunes. S'étant emparé
entièrement de l'embryon dans le corps de la mère, l'embryon commence alors une
croissance rapide, devient sensible pour la mère et atteint bientôt la maturité de naissance.
Aussi longtemps que les nerfs et la chair de l'enfant ne sont pas complètement
formés et actifs, l'âme travaille consciencieusement à leur formation avec assiduité et les
arrange selon leur nature; quand tous les nerfs sont bien constitués et que l'esprit selon
toutes les dispositions est devenu actif, alors l'activité de l'âme diminue considérablement
pour s'endormir dans la région des reins et devenir inconsciente ne sachant rien d'elle-
même perdant tout souvenir de son ancien état naturel primitif.
Ce n'est que quelques lunes après la naissance de l'enfant, que l'âme commence à
se réveiller, ce que l'ont peu remarquer par la diminution du besoin de sommeil de
l'enfant, qui commence à prendre conscience, ce qui va prendre encore un certain temps.
Quand l'enfant commence à parler, alors seulement l'âme prend conscience d'elle-même,
toutefois sans aucun souvenir de ses états précédents; car ceux-ci nuiraient à son
développement spirituel. L'âme tout en étant maintenant prisonnière de la chair, voit sent
et entend, néanmoins non par elle-même, mais par ce qui lui parvient des organes
sensoriels charnels, de sorte qu'elle est inconsciente d’elle-même et s'identifie à son entité
charnelle, ce qui est nécessaire pour un certain temps pour qu'elle se rende compte par
elle-même qu'elle ne peut rien par elle-même et que son progrès spirituel passe par la
maturité charnelle. C'est ainsi qu'il faut beaucoup de temps à l'âme qui s'est identifiée à la
chair humaine pour prendre conscience de sa propre entité, ceci se produit grâce à l'esprit
qui s'éveille en elle et l'éclaire progressivement afin qu'elle puisse se reconnaître et
découvrir en elle-même bien des choses dont elle ne sait encore que faire.
Ce n'est qu'à la puissante lumière de l'esprit dans l'âme, que les souvenirs de l'âme
commencent à se manifester dans une lumière radieuse. Alors s'en est fini avec les
mystification, les tromperies et les impostures, car la vérité lumineuse céleste uni l'âme à
l'esprit divin, alors tout devient en elle ravissement et félicité.»
( Le grand évangile de Jean Vol IV Chap. 120,14-19)

2.5 L'introduction de l'esprit à la naissance


« A la naissance de l'enfant le germe de la vie éternelle sous forme d'une étincelle
du pur esprit divin est introduite dans le cœur de l'âme comme dans un fruit après la
pollinisation de la fleur qui commence à se faner et le fruit à se former. Quand le corps
s'est constitué, le germe de l'esprit est présent dans le cœur de l'âme. Ici l'âme doit
déployer tous ses moyens, afin que l'esprit commence à s'éveiller en elle. »
(Le grand évangile de Jean Vol. II Chap. 217,5)

2.6 L'impérative chasteté pendant la grossesse


« Pour le fruit que la femme à reçu, elle a besoin d'un temps de tranquillité déjà
alloué et béni par Dieu, afin que le fruit en gestation ne subisse aucun dommage
occasionné par des rapports sexuels uniquement par plaisir charnel pendant la grossesse.
(Le grand évangile de Jean Vol. III Chap. 71,2)
Car la femme une fois bénie a besoin absolument du temps alloué par Dieu à la
nature.
( Le grand évangile de Jean Vol. III Chap. 71,12 )
« Celui qui dérange sa femme par des désirs libidineux pendant la grossesse, celui
là corrompt déjà l'enfant en gestation dans le ventre de la mère en introduisant dans
l'embryon l'esprit satanique de la luxure et de la débauche; car l'esprit qui tente et
provoque les époux et les incite à copuler, s'introduit de cette manière dans l'embryon. »
« De même une période de repos chaste de sept semaines après l'accouchement
doit être impérativement respectée. »
(Le grand évangile de Jean Vol. IV Chap. 231,4-5 )

2.7 Le préjudice du lit commun pour la femme enceinte


Le plus préjudiciable pour les femmes enceintes est justement le lit commun;
premièrement: c'est que l'enfant en gestation court le danger d'être non seulement estropié
mais également affaibli, et deuxièmement leur position inversée à la naissance provient
du manque de mouvement dans le lit commun.
( Le grand évangile de Jean Vol V Chap. 196,8 )
2.8 Les traits de la création antécédente chez les enfants
La chair et l'âme des enfants de ce monde sont formées uniquement par les
particules de cette terre. Elles proviennent de la nourriture très variée dont l'homme
nourrit son corps. Par contre la nourriture de l'animal est très restreinte. Cela montre bien
que toutes les particules intelligentes de l'homme dont son âme est formée, proviennent
de tous les riches éléments, non seulement des particules minérales et végétales de la
nature, mais également des particules élaborées de l'animal dont l'homme se nourri; car la
forme substantielle de l'âme est identique à celle qui a nourri et développé le corps
humain. Maintenant la question est: comment un être humain purement constitué avec
des particules de ce cette terre a pu recevoir des traits provenant des sphères de la
Création antécédente ? Ce que l’on peut remarquer chez certains enfants chez qui l'âme
laisse transparaître les traits de la création antécédente de laquelle la forme humaine est
issue. Si un de ces enfants reçoit assez vite une bonne éducation, alors cette forme de la
création antécédente passe assez vite dans la forme humaine où elle se consolide et
s'enracine définitivement. Mais si l'éducation a été négligée; alors les traits de la création
antécédente passe au premier plan de l'âme de l'enfant déjà bien constitué et on peut
reconnaître ensuite sans peine avec assurance quelle sorte d'âme réside au premier plan.
( Le grand évangile de Jean Vol. IV Chap. 151,7-8 )

2.9 La ressemblance des enfants avec les parents


« Eve est sortie du corps d'Adam avec corps et âme. Et cette deuxième âme a reçu
également un esprit immortel, et c'est ainsi qu'à partir d'un être humain et d'une âme ils
devinrent deux et pourtant sont une seule chair et une seule âme.
Une telle division d'âme se reconnaît facilement entre parents et enfants. Car
l'âme des enfants provient en partie de l'âme des parents, ce que prouve la ressemblance
physiologique des enfants avec les parents. Ce qui est étranger entre eux, reste étranger et
physiologiquement dissemblable aux procréateurs; par contre ce qui provient des
procréateurs, est semblable aux procréateurs, et c'est par cela que les parents
reconnaissent leurs enfants. »
( La terre et la lune Chap. 53,4 )

2.10 La naissance
« La naissance signifie l'entré en lice d'une âme prisonnière d'un corps humain
pour une vie commune dans le royaume de la matière. Depuis l'acte de procréation
jusqu'à l'acte de naissance la science médicale vous a donné maintes explications, mais
n'a jamais pu découvrir le mystérieux tisserand qui ordonne et tisse tous les fils et
compose un ensemble, qui apparaît dans le monde comme une créature humaine, et qui
avec la première aspiration de l'air atmosphérique se lie à un processus de progrès
continuel et infini à laquelle toute matière est soumise et doit le rester. Vous avez déjà
certainement pensé, que la copulation est un acte créateur, pour lequel Moi Dieu votre
Seigneur J'ai incéré certaines lois, qui dans toute la création sont uniques et
M'appartiennent. Ceci devrait vous faire comprendre que l'acte de procréation procède de
Moi et non de votre volonté, et vous pouvez vous en rendre compte tous les jours, car
l'état de grossesse apparaît quand Moi le Seigneur Je le veux, et non quand vous le voulez
! De ce fait vous devriez reconnaître qu'il y a un pourquoi! - Pourquoi un couple modeste
possède de nombreux enfants, alors que d'autres couples souvent très aisés sont stériles et
n'en possèdent pas alors qu’ils voudraient bien avoir un héritier pour qu'il puisse
perpétuer leur hiérarchie vaniteuse et dissiper leur fortune!
Même pour les couples avec un enfant - fille ou garçon - Moi le Seigneur J'ai un
mot important à dire, car Je sais pertinemment ce qu'il adviendra des nouveau-nés, fille
ou garçon. Ceci n'est qu'un signe pour vous par lequel Je veux vous prouver, que seul
l'esprit focalise le résultat dans la matière.
Maintenant, si nous entrons dans le réceptacle, et si nous observons attentivement
tout le parcours du développement de l'embryon, alors Je vous donnerai un sujet de
comparaison, à travers le groupe de trois mots: naissance, vie et mort. Cette parabole est
comparable à un filet de pécheur qui a été tissé avant et après la naissance et utilisé
pendant la vie et défait ensuite par la mort nœud par nœud et maillon par maillon.
Voyez, les recherches scientifiques ont constaté au début de l'embryon deux
points, lesquels pendaient reliés par un fil délicat. Le premier point sera le cerveau, l'autre
sera le cœur, et le fil qui les relie sera la colonne vertébrale.
C’est la première maille du filet représentée par deux points et un fil, avec
lesquels sera tissé tout le filet qui à l'instar d'un tissu cellulaire très complexe englobera
toute la stature humaine.
C'est ainsi qu'à partir de ces deux points minuscules que se forment d'un coté tous
les nerfs et de l'autre coté le réseau des artères, des veines et des organes récepteurs du
sang et le système capillaire, les premiers stimulent et animent, les autres en tant
qu'exécuteurs accomplissent lentement leur travail de séparation et de complémentarité
dans l'embryon du corps humain en gestation, ceci avec l'aide inconsciente de la femme
enceinte, jusqu'au moment où la vie maternelle n'a plus rien à voir avec la croissance et
doit expulser l'enfant le confiant à des conditions supérieures pour sa croissance, car la
vie végétative mais néanmoins fondamentale dans le ventre de la mère n'était pas le but ni
la fin en soi. Aussi tous les organes du corps humain en gestation sont bâtis de telle façon
pour qu'avec le premier battement du cœur dans l'embryon, l'âme puisse commencer et
poursuivre son œuvre, certes avec les moyens dont elle dispose dans le corps de la mère
et avec les compléments dont la mère reçoit continuellement, sans distinction s'ils sont
sains ou malsains, ce qui n'est pas sans conséquences regrettables pour le nouveau-né et
peut provoquer des maladies ou des malformations occasionnant parfois des souffrances à
l'enfant à naître pendant toute sa vie, à cela s'ajoute la souffrance morale de la déchéance
humaine occasionnant encore d'autres maladies qui empêchent l'épanouissement et le
progrès spirituel qui ne peut atteindre sa maturité, mais qui sera néanmoins poursuivi
dans l'au-delà mais pas aussi facilement qu'ici-bas.
Dès la naissance de l'enfant dans le monde planétaire, hors de son état précédent
végétatif, dans lequel les organes de l'âme pour extérioriser sa vie intérieure dans le
monde extérieur, sont encore trop sensibles et ne supportent aucune influence de
l'extérieur, il doit attendre que ses organes spirituels, les yeux, les oreilles et la langue
s'habituent pour recevoir les influences de l'extérieur et les transmettre à l'âme qui est une
entité spirituelle, et peut si elle le veut communiquer à d'autres entités spirituelles. Pour le
nourrisson le lait maternel est sa première nourriture; ce lait n'est pas uniquement le
produit des glandes qui se trouvent dans la poitrine de la mère, c'est véritablement le
produit de l'amour, qui n'a jamais été ressentie auparavant comme amour maternel, mais
que le nourrisson ressent et identifie à l'amour de la mère avec lequel il veut grandir et
s'épanouir, mais qui ne le lui permettra pas à plus longue échéance, de ce fait le lait
maternel devra être remplacé par une nourriture plus substantielle.
Ainsi croît lentement cette vie végétative, les organes corporels deviendront
progressivement les instruments de l'âme locataire. Le temps montrera par la suite
comment l'âme se servira de ses organes comme instrument au cours de son long
parcours évolutif lorsqu'elle sera agressée par les forces fougueuses et imprévisibles des
éléments matériels ainsi que des sentiments humains d'amour, de haine et de toutes sortes
de violences et de désirs.
Ainsi grandit l'enfant devenant fille ou garçon, se développant selon leur sexe et
leur orientation et éducation, ce que l'âme seule ne peut pas faire ; et la vie continue
oscillant entre toutes sortes d'épreuves, de fautes et d'égarements, entre des désirs non
satisfaits et des expériences amères et une vie sérieuse où les relations et tendances
familiales mêlées à toutes sortes d'évènements qui l’animent et la conduisent de nouveau
là, d'où elle provient.
Si vous avez bien observé un filet de pécheur, vous avez certainement remarqué,
que le filet commence avec une large ouverture qui se rétréci au fur et à mesure pour se
terminer par un sac, d'où le moindre poisson ne peut s'échapper. Ce que vous avez
remarqué sur le filet, est comparable à la procréation et à la naissance humaine. C'est
ainsi que les mailles sont grandes à l'entrée dans le corps maternel, car il s'agit de bâtir le
corps matériel, et rien ne filtre ce que la mère reçoit de l'extérieur, tout sera un bien
commun entre la mère et l'enfant; et ne pose aucun problème sérieux, car l'âme de l'enfant
(les forces vitales) est inconsciente et ne peut faire ce qu'elle veut, car ses organes ne sont
pas encore développés et ne peuvent obéir, d'autant plus qu'il leur faut se développer
avant progressivement depuis le début. Avec la maturation des organes de l'âme, celle-ci
devient de plus en plus active et tend à devenir indépendante de la mère et prendre les
brides en main. Alors les maillons se resserrent de plus en plus et deviennent de plus en
plus denses, ils ne laissent plus passer les éléments grossiers, à l'instar du filet du pécheur,
afin que seules les particules les plus nobles lui parviennent pour bâtir son corps pour
qu'il devienne un instrument parfait apte à accomplir sa mission terrestre.
C'est ainsi que les fils délicats tissés dans l'embryon ainsi que les tissus
deviendront de plus en plus denses et commenceront à se grouper en nœuds et en
maillions assez résistants pour supporter tout ce qui leur tombe de lourd ou de léger et
cela pendant toute la durée de la vie, et qui est compatible et utile à son entité spirituelle.
Le souffle spirituel de Ma toute puissance, qui transcende tout, est la force qui
permet à l'embryon de se développer selon les lois établies. C'est encore lui qui a placé
l'âme dans l'embryon et a donné à l'âme la force pour combattre tous les éléments
négatifs, et lui donne également tous les moyens afin que l'âme puisse s'exprimer et être
utile en extériorisant et propageant l'amour et la joie dont elle peut jouir elle-même. Car
Mon royaume dont toutes les âmes sont issues, est un royaume de joie et de ravissement
céleste. Ce futur royaume céleste sur terre ( La nouvelle Jérusalem promise ) sera
accessible uniquement à tous ceux qui posséderont l'élément indispensable, c'est à dire le
véritable amour.
Si le premier éveil de la force maternelle consiste seulement en deux petits points
minuscules reliés par un fil très délicat, dont un point représente la vie spirituelle et l'autre
la vie matérielle, (le cœur et le cerveau) et le fil les reliant représente leur union, cela est
également ainsi dans la vie dans l'au-delà. Là-bas existent aussi les deux points et un fil
qui les relie, et qui, à partir de Moi, conduit spirituellement la vie de l'âme de nouveau
vers Moi ; ces deux points reliés par le fil de l'amour, s'efforcent d'atteindre uniquement
un seul but. Il existe également dans l'au-delà un filet avec des grands et petits maillons,
qui englobe tout et se rétrécit de plus en plus pour mieux capter, afin que là-bas aussi,
comme ici-bas la naissance corporelle soit assurée, ce sera d'autant plus facile dans le
monde spirituel où le corps spirituel éthérique doit habiller une âme parfaite, qui est issue
des deux petits points dans le corps maternel et dont la naissance spirituelle s'accomplit
dans un autre monde qu'elle peut renouveler et poursuivre en tant que vie spirituelle
éternelle, pour son propre salut et par sa victoire sur la matière, provenant de Moi, d'où
elle est issue et vers laquelle elle doit revenir! Amen !
(Guérison - conseils diététiques p. 120-124 )

2.11 L'origine des taches d'envie


« Après l'introduction de l'esprit dans le cœur de l'âme, ce qui arrive chez certains
enfants un peu plus tôt ou un peu plus tard, mais toujours en général environ trois jours
avant la naissance, ce qui accélère la maturité et la naissance de l'enfant. Durant cette
courte période prénatale la mère doit être très vigilante et ne pas se laisser exciter par des
pensées libidineuses, qui proviennent des esprits inférieurs voire même de l'enfer. Car si
la mère ne réagit pas et se laisse influencer et toucher, alors le pôle opposé déposé dans
l'esprit de l'âme marque l'âme à l'endroit correspondant qui à été excité. Ce marquage de
l'âme se reproduit sur le corps de l'enfant. De là proviennent les soi-disant taches d'envie
sur le corps charnel des enfants. Grâce au travail des anges gardiens ces taches restent
très limitées, si ce n'était pas le cas alors tout le corps serait envahi et elles provoqueraient
la mort du corps, ce qui est le but recherché par les esprits sataniques.
C'est pourquoi ont doit être toujours prudent devant les personnes qui portent de
telles taches. Car ce n'est pas rare que les spécificités de l'enfer en ces personnes
marquées à vie soient plus ou moins éveillées et puissent encore influencer en mal. Ces
personnes sont en général paillardes et incrédules et de mauvaise réputation, aussi prenez
garde à elles ! Car l'enfer marque tout ce qu'il donne, afin que rien ne lui soit repris et
qu'il puisse récupérer ce qu'il a donné. C'est ce que vous voyez dans le monde. Par contre
Les gens honnêtes donnent à leurs prochains de bon cœur sans quittance, car ce qu'ils
donnent ils ne pensent pas le reprendre, ce qui fait qu'il n'y aurait jamais de procès ni de
tribunaux.
Certes, les hommes du monde donnent également, mais jamais sans quittance,
ceci afin de pouvoir récupérer après un certain temps convenu à l'avance. Dans le cas ou
l'emprunteur est dans l'impossibilité de rendre le dû à l'échéance, alors commencent les
plaintes et les procès, ce qui est démoniaque, car l'enfer est constitué de plaintes et de
procès éternels.
Cependant vous ne devez pas exagérer et fuir ces personnes comme des
pestiférés; d'autant plus si les taches d'envie remarquées sont peu importantes et ne
choquent point au premier regard, d'autre part les anges gardiens veillent et chassent ces
mauvais esprits corrupteurs là d'où ils viennent s'ils se manifestent; et même si un enfant
reçoit une tache pendant le combat des bons esprits avec les mauvais, ce ne peut être que
des stigmates, qui ne portent pas à conséquences, car la spécificité infernale n'est pas en
eux.
Ici un psychologue pourrait demander et dire: Comment le Seigneur peut, s'il en
existe un, avec toutes les innombrables légions d'anges dont il dispose, et avec toute sa
sagesse et omnipotence, permettre à cet enfer abominable de corrompre un fruit innocent
dans le ventre de sa mère ? Cela ne peut être, du fait que cela démontrerait son
impuissance! Mais Moi le Seigneur Je vous dis: à chacun selon ce qu'il est! Laissez
pousser le bon grain avec l'ivraie et au moment de la moisson le bon grain sera séparé, et
engrangé au ciel et l'ivraie sera jetée dans le brasier de l'enfer, de sorte que rien ne sera
perdu, chacun restera ce qu'il est, même s'il a été marqué mille fois. Tout dépendra de
l'humilité de l'âme si elle a été en mesure de se libérer de son esprit démoniaque. S'est-
elle libérée, alors l'âme sera également libre, sinon elle restera prisonnière jusqu'à ce que
l'esprit en elle se libère des sept couvertures qui l'enferment et s'unisse de nouveau avec
l'âme. »
(La terre et la lune P. 51,7-15 )

2.12 La nuit spirituelle de l'âme de l'enfant


« Quand l'enfant vient au monde, les ténèbres règnent dans son âme et elle se
trouve dans une nuit profonde. Néanmoins l'enfant grandit, reçoit une certaine éducation
et commence progressivement à prendre conscience de certaines choses, c'est le soir, cela
veut dire que l'aurore commence à poindre dans son âme en comparaison de la veille »
( Le grand évangile de Jean Vol I Chap. 157,11 )

2.13 Les enfants non développés


« L'infini est en vous les hommes, de cela vous êtes inconscient car cela gît
profondément en vous non développé, c'est pourquoi l'enfant qui vient au monde, vient
non seulement nu, mais également faible et inconscient, inadapté à ce monde, bien au
dessous du genre animal, comparable plutôt à un polype de mer ou à un récipient vide,
lequel est néanmoins en mesure de se remplir et s'élever jusqu'à la plus haute conscience
divine et s'affirmer en toutes choses dans la perfection! »
( Le grand évangile de Jean Vol. III Chap. 178,12-13)

2.14 D'où viennent vos enfants?


Est-ce que vous savez vraiment d'où viennent vos enfants? Où séjournaient leurs
principes d'esprit et d'âme, avant qu'ils naissent de vos femmes? Vous dites: cela nous ne
le savons pas. Mais moi ( Jean ) je vous demande de nouveau et vous bouscule un peu:
comment reconnaissez-vous votre enfant en tant que le vôtre, et comment l'enfant vous
reconnaît en tant que ses parents? Cette question devrait vous émouvoir et vous
interpeller pour que vous puissiez vous poser la question vous-même: Est-ce que ce n'est
pas l'amour qui nous donne les enfants? Ne les accueillons nous pas avec un grand amour
chaleureux?
Voyez, quand l'enfant naît, la mère et le père l'accueillent avec amour et
ravissement, ce qui est déjà son premier baptême. Si l'enfant n'a pas encore de prénom, il
est déjà néanmoins profondément gravé dans le cœur des parents. Et ce nom ne signifie
rien d'autre qu'amour. Cet amour lie intimement parents et enfants si fort que les parents
reconnaîtront leur enfant partout et dans n'importe quelle situation et condition, il en aille
de même pour l'enfant, tout particulièrement lorsqu'il se trouve dans le besoin.
Voyez, par vos enfants vous êtes sur le chemin de l'amour qui vous conduit vers
un monde merveilleux qui n'est pas de ce monde, mais que vous connaissez déjà car il est
profondément gravé dans vos cœurs de façon indélébile»
(Le soleil spirituel Vol. II. Chap. 14,13-14)
3 ALIMENTATION, MALADIES ET MORT DES
NOURISSONS

3.1 L'allaitement du nourrisson


« La nature humaine est comme un nourrisson, que rien n'alimente si bien que le
sein maternel, si bien, que les enfants qui reçurent longtemps la nourriture du sein
maternel - à supposer qu'elle soit aussi saine qu'une Eve - seront si fort et vigoureux qu'un
combat avec un lion ne les effrayera pas. »
( Le grand évangile de Jean Vol. III Chap. 211,6 )

Comme vous le savez déjà, le lait maternel est la première nourriture du


nourrisson; ce lait n'est pas le produit des glandes qui se trouvent dans les seins, mais
c'est le produit de l'amour que la mère n'a jamais ressentie auparavant comme amour
maternel, mais que le nourrisson ressent et identifie à l'amour maternel avec lequel il veut
grandir et s'épanouir, mais que la nature ne lui permettra pas de garder à plus longue
échéance et qui devra être remplacé par une nourriture plus substantielle »
(Guérison - conseils diététiques p. 122 )

Si la mère mange des aliments malsains qui ont été proscrits par Moïse, alors elle
ne doit pas allaiter son nourrisson, mais le confier à une nounou qui observe strictement
une alimentation saine, autrement elle aura de graves problèmes avec son nourrisson.
( Le grand évangile de Jean Vol. I Chap. 242,6 )

Si pendant la grossesse quelque chose a fortement excité votre âme, alors il est
prudent de ne pas allaiter votre enfant jusqu'à ce que vos sentiments se soient
complètement apaisés! Car le lait maternel a été également perturbé, ce qui n'est pas sans
danger, non seulement pour l'âme du nourrisson mais également pour la constitution de
son corps charnel.
( Le grand évangile de Jean Vol. IV Chap. 80,8 )

3.2 L'allaitement et alimentation des nourrissons difficiles


« L'enfant, qui se montre déjà sensible au berceau et s'excite très facilement,
devrait être nourri avec une nourriture saine exempte de tout excitant aussi longtemps
qu'il n'a pas encore de mémoire.
Si la mère allaite son enfant, elle devrait s'abstenir autant que possible de toute
nourriture et boisson excitante qui échauffent le sang, pour éviter que ces spécificités qui
génèrent en général la colère ne s'introduisent dans son lait maternel. Aussi que la mère
nourricière soit consciente de cela et s'abstienne impérativement d'une alimentation qui
produit un fiel dommageable. Elle doit être très attentive à son alimentation et éviter
autant que possible les fruits en cosses, tout particulièrement les haricots, par contre ce
qui est recommandé ce sont les bouillons et les rôtis de viande saine, ( éviter absolument
la viande de porc) ce qui est recommandé également se sont les produits à base de farine
de blé, de maïs blanc et de farine de seigle, de flocons d'avoine ou de riz cuit dans du lait
écrémé, ce qui est une nourriture très reconstituante.
Si une mère n'allaite pas personnellement son nourrisson, mais le fait allaiter par
une nounou - ce qui dans bien des cas n'est pas recommandable - car on devrait s'assurer
d'abord de la compatibilité de la nounou avec le nourrisson et des ses sentiments
maternels, si elle est vraiment une âme noble et si elle respecte la diète recommandée aux
mères nourricières et s'assurer aussi de sa chasteté d'esprit.
Que le nourrisson soit allaité par sa propre mère ou par la nounou, elles doivent
sevrer le nourrisson dès qu'apparaissent les premières dents, car avec les premières dents
la mémoire apparaît chez l'enfant, dès lors il faut commencer à alimenter l'enfant avec de
la bouillie de froment légèrement sucrée avec du miel, ce serait la meilleure nourriture
pour un enfant facilement irritable. On peut conseiller également de donner parfois des
figues ou des caroubes cuites.
Après le sevrage du lait maternel, veillez bien à la qualité du lait animal avec
lequel vous préparez les biberons et les bouillies, car les animaux peuvent être aussi
malades et produire un lait pathogène ce qui arrive souvent en hiver. D'autre part les
animaux peuvent être de tempérament fougueux, et leur lait pourrait nuire à la santé de
l'enfant. Pour les enfants de un à deux ans coupez le lait avec un peu d'eau, pour les
enfants un peu plus âgés, les bouillies de lentilles sont très fortifiantes.
Les compotes de fruits cuites seront appréciées, car les fruits et tout
particulièrement la pomme ainsi que la poire purifient le sang.
En ce qui concerne la viande, il ne faut pas leur en donner avant la mutation de
leurs dents. Si les enfants reçoivent de la viande plus tôt, alors leur sang deviendra trop
riche ce qui infectera leurs organes de transpiration, d'où peuvent surgir de nombreuses
maladies dangereuses.
Quand les enfants arrivent à l'âge où ils peuvent marcher et parler il est nécessaire
de tranquilliser et d'éveiller leur jeune âme par toutes sortes de jeux pour fixer leur
attention, et veiller également de ne pas les irriter par des jeux contraignants et encore
moins par des sentiments brusques qui pourrait les affecter et déclencher des crises
nerveuses. Si malgré toutes les précautions prises l'enfant éclate en sanglots avec des cris
stridents, en trépignant des pieds, ce qui est une manifestation de colère et de violence
due à un refus d'obéissance, alors il ne faut pas manquer de le punir, non pas tellement
avec un martinet, mais en le sermonnant et en le faisant jeûner raisonnablement dans la
juste mesure, car il n'y a rien de mieux que la faim pour calmer la colère, la preuve en est,
c'est que les estomacs vides, les affamés, ne sont pas enclins à fomenter des révolutions.
Par contre on ne peut pas faire confiance a ceux qui regorgent d'opulence.
Ce qui serait très profitable pour les enfants, qui ont été puni pour les mêmes
raisons, c'est de leur dire et leur faire comprendre, que c'est parce qu'ils n'ont pas été
sages que le père céleste ne leur a pas envoyé de pain. Mais dès qu'ils seront de nouveau
sages, il leur enverra de nouveau du pain. Par cela vous commencez à attirer leur
attention qu'il y a un père céleste ce qui se gravera profondément dans leur jeune âme, et
qu'ils dépendent en tout de ce père céleste qui est Dieu, celui qui a tout créé, qui
récompense les sages et puni les méchants. Quand les enfants sont devenus sages et
obéissants, alors il ne faut pas manquer de leur dire et leur faire comprendre la grande
joie de leur père céleste qui journellement matin, midi et soir rappelle: laissez venir à Moi
les petits enfants !
Si les tout-petits enfants étaient ainsi élevés, leur savoir-vivre en serait plus tard
facilité. Par contre s'ils ne sont pas élevés dans cet esprit, il sera beaucoup plus difficile
de les mettre sur le droit chemin, et le proverbe ne trompe pas lorsqu'il dit: un vieil arbre
ne se laisse pas redresser, uniquement dans certains cas et très rarement par la foudre et
l'orage, d'où il sort rarement sans grands dommages.
Quand ces enfants atteignent leur majorité, une pleine conscience de soi-même, et
se sentent néanmoins agressé par des sentiments d'excitation et de colère, alors il faut leur
conseiller une vie modérée en toute chose, éviter autant que possible les boissons
alcoolisées, surveiller attentivement leur nourriture, tout particulièrement les viandes,
éviter de consommer de la viande de porc, ne pas fréquenter les cabarets et les spectacles
à caractère frivole et tout particulièrement les bals qui échauffent le sang et excitent les
sens, et combattre toutes ces tentations par une lecture saine tout en allant se coucher tôt
pour pouvoir se lever à la première heure, qui est la meilleure heure de la journée.
( La terre et la lune Chap. 62,3-17)

3.3 Possession et mort des nourrissons par une nourriture malsaine


« Aussi longtemps que l'âme exige de la nourriture pour son corps matériel, elle
lui sera fourni, mais elle reçoit en même temps dans son corps une légion d'esprits déjà
libres qui sont plus ou moins impurs et mauvais et qui doivent contribuer à bâtir son
corps.
Ces esprits se regroupent progressivement et forment bientôt selon leurs
spécificités une âme intelligente nouvelle selon leur spécificité, quand elle arrive à ce
stade alors elle abandonne l'âme véritable et commence à aménager sa propre demeure
dans le corps de l'enfant selon sa propre nature.
Cela s'accomplit au détriment du jeune corps toujours avide de nourriture et
jamais rassasié, ce qui est un signe incontesté. Aussi l'âme étrangère doit être
impérativement chassée par une maladie ou un autre moyen quelconque, si on ne veut pas
que l'enfant soit complètement possédé. D'autre part si on ne veut pas trop tourmenter la
véritable âme très affaiblie, alors on la laisse cohabiter avec l'âme étrangère un certain
temps et on essayera de chasser cette racaille par d'autres moyens, par le jeûne et toutes
sortes de privation et par un enseignement ou une action extérieure agissant sur l'âme, par
(exorcisation) ; lorsque l'âme démoniaque se manifeste par des cris stridents et des
spasmes violents, il est souvent trop tard et cela se termine tragiquement pour le désespoir
des parents, mais non point pour l'âme de l'enfant qui continuera son épanouissement
dans l'au-delà. C'est pourquoi les parents doivent veiller tout particulièrement à la bonne
qualité de la nourriture du nourrisson.
Si la mère ne respecte pas les consignes alimentaires données par Moïse, alors elle
ne doit pas allaiter son enfant sous peine de graves ennuis de santé pour l'enfant, alors il
est préférable de confier l'enfant à une nounou à condition qu'elle respecte
impérativement les lois de Moïse concernant la nourriture ainsi que la chasteté.
Pour cette raison, déjà Abraham et ensuite tout particulièrement Moïse ont non
seulement montré aux juifs les aliments sains et malsains provenant des animaux et des
végétaux, mais les ont érigés également en loi. Et tous ceux qui respectaient ces lois n'ont
jamais eu d'enfants malades et atteignaient souvent eux même des âges canoniques en
bonne santé.
Mais de nos jours, où les gens courent après toutes sortes de friandises, sans se
soucier si elles sont saines ou non pour leur santé, et avalent souvent avidement presque
n'importe quoi, du moment que cela leur parait comestible, c’est un miracle que ces
personnes ignares et voraces gardent encore l'apparence humaine alors que leur âme
s'identifie déjà à celle de l'animal. Maintenant les nourrissons sont déjà malades au
berceau, ce qui à notre époque est devenu presque normal, les parents en sont seuls
responsables dans la plupart des cas du fait qu'ils ne se soucient pas de la qualité de la
nourriture qui peut contenir des myriades d'esprits impurs qui s'infiltrent par ce canal
dans l'âme du nourrisson et qui dans de nombreux cas provoquent la mort du nourrisson,
et cela encore une fois, parce que les parents aveugles préfèrent suivre toutes sortes de
conseils autres que les conseils divins dans les livres saints !
Voyez, J'assure avec grands soins par Mes anges tous les ans à la floraison des
arbres fruitiers non seulement la pollinisation sans lequel aucun fruit ne pourrait se
former, croître et mûrir et servir de nourriture aux hommes, mais encore d'écarter dans la
mesure du possible des myriades d'esprits impurs qui entachent les fruits et les font
tomber avant leur maturité.
Ces soins minutieux sont également apportés à toutes les plantes et céréales qui
servent de nourriture aux hommes.
Mais l'homme spirituellement aveugle ne le reconnaît pas, il dévore tout à l'instar
des polypes du moment que cela flatte son palais; il ne faut pas s'étonner alors qu'après un
certain temps il devienne malade, paresseux et misérable, accablé de toutes sortes
d'infirmités ! C'est ainsi que toutes ces sortes de délices sont non seulement mauvaises et
préjudiciables pour les femmes enceintes et encore plus pour les enfants à naître, mais
sont encore plus toxiques que le plus mauvais des cafés! Mais les gourmands avalent tout
avec avidité par gourmandise du moment que c'est appétissant, mais encore une fois, ce
sont les enfants à venir qui en souffriront le plus, et les parents ensuite. Mais ils s'en
moquent, ils disent qu'importe! Nous avons déjà mangé pire, pourquoi devrions nous
priver de ce qui nous fait plaisir? !
Devant cet aveuglement, Moi le Seigneur Je vais préciser encore une fois, comme
Je l'ai fait par Abraham et Moise les aliments sains qui conviennent aux hommes, et tous
ceux qui suivront Mes indications seront en bonne santé et le resteront jusqu'à un age très
avancé. Par contre tous ceux qui n'en tiendront pas compte, périront comme les bêtes
sauvages dans le désert. »
(Le grand évangile de Jean Vol. I Chap. 242,1-14 )

3.4 La gloutonnerie des enfants


Voyez, à Mon exemple, beaucoup de vos frères et de nombreux enfants
gourmands ne courent pas et ne raffolent pas après les friandises, aussi longtemps qu'ils
ne les ont pas vues et gouttées; maintenant placez les enfants à une table garnie de
friandises et interdisez leurs de les goutter, et vous verrez bientôt des larmes dans leurs
yeux ainsi que la salive couler de leur bouche. C'est ainsi qu'un père sage et intelligent
apprend à ses enfants à maîtriser leurs envies par une renonciation volontaire de soi-
même à ses propres envies, ce qui est une des principales vertus, et renouvelle encore cet
exercice de temps à autre jusqu'à ce que les enfants parviennent à une maîtrise et une
renonciation totale de soi-même. De même notre père céleste agit avec nous en nous
plaçant devant ses trésors spirituels et nous les retient jusqu'à ce que nous parvenions à la
maîtrise de tous nos sentiments et envies dans un renoncement complet à soi-même.
(Le grand évangile de Jean Vol. II Chap. 73,11 )

3.5 Une nourriture modérée et saine pour les enfants


« La bonne santé du corps et de l'âme exige depuis la plus tendre enfance une
nourriture saine et modérée. »
(Le grand évangile de Jean Vol. X Chap. 210,1)
3.6 La nourriture naturelle et spirituelle des enfants
« Tout comme on ne peut donner une nourriture d'adultes aux nourrissons, ce qui
les tuerait, il en est de même en ce qui concerne la nourriture spirituelle, elle doit être
mesurée et progressive afin d'habituer la jeune âme tout comme on habitue le nourrisson
à une nourriture plus substantielle pour ne pas tuer la vie spirituelle de l'âme, qui serait
gravement compromise et difficile à faire revivre.
(Le grand évangile de Jean Vol. II Chap. 3,15)

3.7 La possession des enfants


Comme vous venez de l'apprendre, la terre est porteuse de deux genres d'êtres
humains, dont les âmes sont d’origine différente. Le premier genre est originaire des
espaces célestes, bien plus évolué que le second et que l'on pourrait déjà appeler enfants
de Dieu; par contre le second genre dont les âmes sont d'origine purement terrestre, sont
constituées par des myriades de particules de la matière provenant du corps de Satan qui
est l'esprit déchu cristallisé en matière et qui forme la masse globale de cette terre. Toutes
les particules de matière qui s'arrachent de la masse globale de la terre, donc du corps de
Satan, passent par un très long cycle évolutif depuis le stade minéral à celui du végétal et
animal dans lequel la vie commence par des micro-organismes pour évoluer jusqu'aux
grands animaux que vous connaissez bien. Quand ces animaux arrivent à leur stade de
maturité, ils forment des âmes groupes qui s'incarnent dans un corps humain à l'occasion
d'une copulation humaine non bénie qui à été animée uniquement par vice et plaisir
charnel, et tout comme les âmes célestes naissent selon les lois naturelles de ce monde.
De tels enfants, dont l'âme tout entière provient de Satan, sont toujours plus ou
moins exposés aux tentations des mauvais esprits, et courent le danger d'être possédés par
des âmes ténébreuses qui ont déjà vécu dans la chair sur cette terre, ce qui peut arriver à
un jeune enfant dont l'âme est issue de Satan et qui commence à prendre la direction
céleste. Car de ce fait il arrache une certaine potentialité de vie à la sphère de l'enfer ce
qui lui provoque une douleur insupportable, c'est pourquoi il met tout en œuvre pour
empêcher une telle blessure douloureuse.
( Le grand évangile de Jean Vol. II Chap. 169,3-4 )

3.8 Maladies et possession des enfants


Il y a une très grande différence entre un enfant sain et un enfant malsain. Le
premier est conduit directement par Moi le Seigneur, par contre le second est conduit
uniquement sur de très longs et très difficiles chemins.
Vous demanderez certainement, pourquoi beaucoup d'enfants qui n'ont rien fait de
mal et sont incapables d'en faire - ce qui n'est pas rare - sont souvent plus sévèrement
traités dans leur âme et dans leur chair que certains malfaiteurs invétérés dont les péchés
seraient aussi difficiles à compter que les grains de sable au bord de la mer. A cela Moi le
Seigneur Je réponds: Celui qui veut donner une courbure agréable à un arbre doit le faire
pendant qu'il est jeune et tendre. Si l'arbre est déjà vieux il n'en est pas de même, il
cassera, mais ne se laissera pas courber, si ce n'est que par la hache qui l'exterminera.
C'est pourquoi cela arrive, que Moi le Seigneur Je dresse - pour ainsi dire -
certains petits enfants et adolescent plus sévèrement que de grandes personnes, car les
esprits méchants ne sont nulle part aussi actifs, que justement auprès des jeunes enfants
pour les corrompre et en faire leur propre demeure!
Alors que fait le Seigneur à qui rien n’échappe ?
Voyez, il envoie son ange, fait détruire cette œuvre misérable des rusés et
méchants esprits et élimine tous les éléments qui apparaissent extérieurement comme
maladies. Observez bien les diverses maladies des nourrissons et des enfants, et Moi le
Seigneur Je vous dis: cela n'est rien d'autre que l'élimination de différents mauvais
matériaux avec lesquels les esprits impurs voulaient bâtir leur propre demeure dans le
corps de l'enfant.
Si ces maladies éruptives, qui sont dues à un combat acharné entre les bons et les
mauvais esprits, n'apparaissaient pas alors il n'y aurait aucun homme sain et valide sur
terre, sinon rien que des possédés, des sourds-muets et des handicapés de toute sorte.
(Le grand évangile de Jean Vol I Chap. 241,5-12 )

3.9 Les causes des maladies corporelles des enfants


« Encore de plus grands dommages affectent les enfants, du fait que les parents
ont déjà péché de nombreuses fois avant la procréation de l'enfant et de ce fait accumulé
en eux une grande quantité de substances d'âme nuisibles, ce qui fait que l'enfant à été
conçu par un père infecté dans un corps maternel contaminé, aussi la question suivante se
pose-t-elle : peut-on attendre dans de telles conditions un enfant sain et en bonne santé ?!
D'autre part si la femme enceinte est gourmande de friandises, et que son
entourage ne trouve rien de mieux que de satisfaire ses désirs, ce qui n'est pas sans
conséquence sur la santé de l'enfant; qui déjà malade à la naissance est nourri encore par
un lait maternel malsain ce qui donne un second coup à la santé de l'enfant.
Si après cela l'enfant s'en sort avec de nombreux médicaments, il n'est pas pour
autant sorti indemne, sa santé reçoit encore un troisième coup lorsque l'enfant devenu
plus grand, est devenu également plus gourmand et pour son entourage plus attachant et
en sera d'autant plus gâté, car la bêtise aveugle des parents ne peut rien lui refuser. Ce qui
aura pour conséquence un dérèglement de l'appareil digestif entraînant d'autres maladies
qui finiront par provoquer sa mort. Certains enfants meurent déjà dans le ventre de leur
mère, un grand nombre de nouveau-nés meurent après leur naissance entre deux et trois
ans, mais la plupart meurent entre quatre et douze ans. Ceux qui atteignent un age plus
avancé le doivent à la sagesse de leurs parents qui mènent une vie chaste et simple et
maîtrisent leurs sentiments ce qui permet à leurs enfants d'atteindre un age beaucoup plus
avancé, de 60 à 80 ans, mais en prenant de l'age ils deviennent de plus en plus malade,
d’une maladie dont l'origine remonte non seulement aux péchés de jeunesse mais bien au-
delà de la procréation. La maladie qui précède la mort est la conséquence de l'abandon de
l'ordre divin établi, elle est aussi en même temps le gardien des personnes dont l'âme est
saine et encore non corrompue, et aide l'âme à se libérer progressivement de sa chair
corruptrice remplie de mauvaises substances, et quand celles-ci s'activent intensivement
en signe de refus, alors l'âme reçoit l'aide des esprits supérieurs qui l'aide à se libérer
définitivement. Ceux-ci par contre forment une entité et cherchent immédiatement une
autre âme dans laquelle cette entité malveillante cherchera non seulement à s'infiltrer en
provoquant toutes sortes de tentations mais aussi à se venger par dépit en tourmentant
cruellement l'âme agressée.
( Le grand évangile de Jean Vol. X Chap. 182,8-13 +19 )

3.10 Les maladies héréditaires dues à l'impudicité des parents


Le plus abominable de tous les vices est la luxure, la paillardise et la
concupiscence lubrique en tout genre. Ce vice provient de l'oisiveté, de l'orgueil et de la
morgue. Car rien n'est saint pour un orgueilleux qui cherche uniquement tous les moyens
pour satisfaire sa superbe et ses vices.
Si de telles personnes procréent des enfants, elles ne procréent que de la misère,
ce sont des enfants malades et inaptes qui viennent dans ce monde! C'est ainsi que le vice
est la source principale des maladies les plus atroces dans ce monde.
(Le grand évangile de Jean Vol. VI Chap. 56,1-2 )

3.11 Les maladies héréditaires dues aux péchés des parents


« La plus grande majorité des maladies corporelles sont les conséquences des
péchés, que les personnes commettent depuis leur jeunesse et qui deviennent ensuite une
habitude jusqu'à un age avancé. Certaines maladies humaines proviennent non seulement
des parents mais également des grands-parents sur leurs enfants et petits enfants, du fait
que les grands-parents et les parents ont déjà péché auparavant. Le comble de l'iniquité
c'est que c'est justement les auteurs de leurs propres malheurs qui accusent Dieu
d'iniquité, alors que se sont eux même les vrais responsables de leur propre misère.
( Le grand évangile de Jean Vol. VI Chap. 162,2 )

3.12 Les maladies héréditaires des nouveau-nés


« Il y à des personnes malades qui sont déjà nées malades, et dont les maladies
proviennent des parents et des grands-parents. De telles personnes malades ont en général
une âme provenant des cieux, ces âmes passent seulement une courte épreuve dans la
chair humaine, du fait que leur avenir est déjà assuré dans le royaume des cieux. Toutes
les personnes qui soignent ces malades avec amour patience et dévouement, seront
également accueillies avec amour patience et dévouement dans leur future demeure
éternelle. »
(Le grand évangile de Jean Vol. VI Chap. 56,10 )

3.13 La mort des enfants dues aux péchés des parents


« Personne ne sait rien de l'époque originelle de l'humanité, en cette époque les
enfants mourraient aussi; la mort précoce des enfants était provoquée par les péchés des
parents, qui étaient plus ou moins conscient de leur faute dans cette mort précoce. Mais
Dieu dans sa sagesse insondable sait pertinemment comment prendre soin des âmes
innocentes des enfants dans son immense royaume et leur donner la possibilité de
parvenir à leur maturité spirituelle qui n'a pu se réaliser sur terre »
(Le grand évangile de Jean Vol. VIII.Chap.5,3 )

« C'est ainsi que les tout-petits enfants morts précocement seront éduqués et
instruits non dans la ceinture centrale de notre soleil - mais davantage dans la partie
spirituelle du soleil. »
( Le grand évangile de Jean Vol. II Chap. 140,1 )

3.14 La cause de la mortalité des enfants


Est-ce que vous avez déjà lu dans une chronique quelconque, un article sur les
maladies graves à l'époque originelle, chez les hommes qui étaient dévoués à Dieu et
vivaient selon ses commandements?! Ils atteignaient tous des ages canoniques et ils
s'endormaient sans appréhension et sans douleur dans la mort comme dans un doux
sommeil. En ce temps là la mort des enfants n'existait pas; car ils étaient conçus par des
parents sains, et élevés et nourris simplement selon les lois de la nature.
Ce n'est que bien plus tard, lorsque l'orgueil et la morgue s'éveillèrent en eux,
alors ils commencèrent à renier et à fouler aux pieds les commandements divins et à s'en
détourner. C'est alors qu'apparurent suite à leurs propres fautes toutes sortes de maladies
qui les ont fortement affaiblis, et de ce fait ils ne purent concevoir des enfants sains et en
bonne santé. C'est ainsi qu'apparurent également des enfants déjà malades dans le sein de
leur mère et ces enfants furent assaillis de plus en plus de maladies diverses, et c'est ainsi
que les enfants commencèrent à mourir à tous les ages. Que cela arriva de cette façon ne
doit pas vous faire croire à une intention secrète de Dieu à vouloir sévir contre la
désobéissance; mais Dieu a permis seulement cela, pour qu'en premier lieu les hommes
prennent conscience de leurs actes et s'abstiennent d'agir sciemment à l'encontre de
l'ordre établi dont ils connaissent maintenant les conséquences, et deuxièmement pour
que par les maladies et les douleurs atroces, ils se détournent de plus en plus du monde
extérieur pour se tourner profondément en eux même et reconnaître leurs péchés, les
prendre en aversion et accomplir la volonté de Dieu avec patience et dévouement pour
leur propre félicité.
C'est également le cas chez les enfants. Que doit devenir un enfant dans ce monde
avec un corps mal formé et handicapé?! Ceci s'adresse également aux parents, qui eux-
même sont nés à la suite de nombreux péchés! Qui va les éduquer et qui va les guérir de
leurs maux?! Aussi n'est-il pas préférable que ces enfants soient retirés de ce monde et
transférés dans le royaume des enfants où ils seront éduqués par les anges pour devenir ce
qu'ils doivent être, de grands esprits ?! Et Moi le Seigneur Je vous dis :
Dieu sait tout et se souci de tout! Mais la majorité des hommes de cette époque
non seulement ne connaissent pas Dieu, mais sciemment ils ne veulent rien savoir de
Dieu, comment doivent-ils alors savoir, ce que Dieu fait et ordonne pour leur salut?!
Si Dieu empêchait les maladies correspondantes aux méfaits des hommes de se
produire, alors plus de la moitié de l'humanité périrait et la terre deviendrait un enfer et
devrait être détruite et voler en éclats pour errer éternellement dans l'espace interstellaire
sans fin.
(Le grand évangile de Jean Vol. VI Chap. 55,2-7 )

3.15 La nostalgie des mères pour leur enfant décédé


« Vous-vous êtes trop facilement imaginé l'imitation de Jésus. Pour devenir Mes
enfants, maintenant cela vous parait presque impossible. Et c'est vraiment impossible de
la façon dont vous vous l’imaginez. Car voyez, vous voudriez vous appeler Mes enfants
seulement après avoir ressenti être digne de porter ce nom.
Regardez la façon de faire de vos enfants, et apprenez d'eux ce qui vous manque, -
la confiance enfantine envers Moi votre Dieu et père céleste! Vous souffrez encore du
décès de votre fiston, et vous avez la nostalgie d'entendre et de savoir ce qu'il est devenu
depuis qu'il vous a quitté, s'il a progressé dans son évolution dans l'au-delà et savoir
encore bien d'autres choses, ce qui ne serait pas bon pour vous. Je veux vous dire
seulement une chose en ce qui concerne votre fiston:
Vous feriez une très grande joie à votre fiston, si vous m'aimiez, Moi votre père
céleste qu'il aime pardessus tout - bien plus que votre fiston qui vous a quitté. Ce qui
augmenterait sa félicité et vous rapprocherait davantage de votre propre but beaucoup
plus vite que si vous œuvriez jour et nuit à des œuvres extérieures consacrées à des
œuvres d'amour. Ce n'est seulement que lorsque vous êtes en mesure de me confier
entièrement tout ce que vous êtes et tout ce que vous avez, et de Me chercher,
uniquement Moi votre père céleste, qu’alors vous m'aimerez vraiment d'un pur amour
enfantin que Je ne trouve que très rarement parmi Mes enfants.
Savez vous maintenant, ce que votre enfant voudrait vous dire du plus profond de
son âme enfantine? D'aimer, d'aimer de tout votre cœur votre bon saint père céleste par-
dessus tout! Et de Lui consacrez jour et nuit toutes vos pensées en vous remettant
entièrement à Lui en offrande dans toutes vos paroles et actions, et de porter vos regards
uniquement sur Lui! Alors toute votre vie serait une prière qui plait à Dieu et vous
rendrait digne d'être appelé son fils.
Si simple est la vie avec Dieu! Acceptez cette leçon de la bouche de votre enfant !
Ma bénédiction est avec vous! – Amen.
( Paroles de vie de l'amour éternel page 247)

3.16 Apparition des enfants décédés dans l'au-delà


« En esprit, les enfants n'ont plus rien de commun qui ressemblerait avec leurs
parents terrestres, mais seulement une faculté semblable et correspondante pour le bien et
pour le vrai du Seigneur avec le Seigneur. Malgré ceci, ils peuvent dans certaines
occasions faire apparaître leur ressemblance terrestre laquelle est encore ancrée dans leur
âme et se faire reconnaître de ceux qui arrivent de la terre et ne connaissent pas encore
leur situation présente et les informer.
(Le soleil spirituel Vol. II Chap. 73,2 )

3.17 En ce qui concerne la vaccination contre la variole


« La variole est un mal héréditaire provenant de la plus haute antiquité, elle a été
occasionnée par les premiers débordements luxurieux et s'est transmise par les adultes
aux enfants de génération en génération. Cette variole n'est pas comparable à la variole
bovine des moutons, des chèvres et des vaches qui est provoquée par une piqûre d'insecte
et de ce fait n'a absolument rien à voir avec la variole humaine! Aussi quel vaccin
préventif est-il possible de réaliser en prélevant des bactéries de la variole animale sur les
bovins ?! Moi le Seigneur Je vous dis: ce traitement n'a jamais apporté de résultats
positifs dus à cette aberration humaine dont le succès prétendu n'était qu'imaginaire et a
disparu progressivement avec la progression de la connaissance - où un tel traitement sur
les enfants les aurait relativement épargnés du germe de ce mal durant toute leur vie, ce
qui n'était qu'une duperie.
Regardez, les nombreux enfants qui ont été vaccinés avec cette ineptie, auraient
pu être les témoins de l'efficacité de cette vaccination. Or cela n'a jamais été le cas, car ils
ont tous attrapé la variole aussi bien que ceux qui n'ont jamais été vacciné. Ce que la
médecine n'a jamais voulu admettre comme variole - vous pouvez en deviner la raison -
pour sauver l'honneur de la médecine.
Maintenant réfléchissez à ce que Je vous ai dis, et comparez également vos
propres expériences, et demandez-vous pourquoi avoir maltraité tant d'enfants
inutilement.
Que cela a été très nuisible à la nature humaine est incontestable, provoquant une
vie apathique en diminuant la vitalité de nombreux organes et tout particulièrement chez
la femme. Si vous ne voulez pas le croire, alors référez-vous à l'histoire, comparez les
générations antérieures avant les vaccinations et celles d'après et vous ne manquerez pas
d'être édifié.
Et Moi le Seigneur Je vous dis, si vous faites un trou dans une pierre et que vous
versez seulement une goutte d'un produit corrosif- et que vous l'examinez vingt ans plus
tard, alors vous serez ébahi de ce qu'une goutte de produit corrosif a pu provoquer dans la
pierre qui a pourtant fait face à la nature pendant des millénaires sans dommages.
Maintenant si vous introduisez par la vaccination dans le corps tendre d'un enfant
des bactéries purulentes d'un bovin hautement inadapté au corps humain, il vous sera
alors facile d'imaginer les conséquences désastreuses à longue échéance.
( Soins de santé et guérison, page 120 de la nouvelle édition )

3.19 En ce qui concerne les vers des intestins


« Ce que vous avez évoqué aujourd'hui en ce qui concerne les vers des intestins,
Je vous le ferais comprendre par une parabole:
Il était une fois un cultivateur, un jour il s'aperçut que ses granges et étables ainsi
que tous les coffres à céréales étaient infestés de souris et de rats, cela lui donna beaucoup
de souci, car il a constaté que cela lui occasionnait beaucoup de dégâts. Après avoir
réfléchi il se décida à introduire de nombreux chats ce qu'il fit sans tarder. Au bout d'un
certain temps il ne vit plus de trace ni de souris ni de rats cela lui fit bien plaisir, mais cela
lui donna un autre souci du fait que la nourriture des chats était équivalente aux dégâts
des souris et des rats, alors il décida de supprimer les chats. Le résultat ne s'est pas fait
attendre longtemps, car deux années après, les granges, les étables et tous les coffres à
céréales étaient infestés de nouveau par la même vermine. Alors fortement irrité en lui-
même il se dit: attendez je vais vous couper l'appétit et il pensa à tout empoisonner.
Heureusement qu'il eut la visite providentielle d'un ami qui le dissuada de passer à l'acte
en lui disant, premièrement tu va finir par t'empoisonner toi-même et si ce n'est pas le cas,
alors avec quoi vas-tu subsister toi-même?! Et il lui conseilla d'enfermer ses fruits et
céréales dans une réserve qui serait hors d'atteinte de cette vermine; ce qui l'éloignera du
fait qu'elle n'aura plus rien à dévorer.
Le cultivateur suivit le conseil judicieux et ne le regretta pas. Il se dit que sans
peine ni frais de mise en œuvre on ne peut obtenir un résultat quelconque valable.
Regardez si vous examinez cette comparaison, vous ne manquerez pas de vous dire: qui
donc peut comprendre cette comparaison avec les vers intestinaux ?! Celui là doit mieux
comprendre que quiconque, aussi comprenne qui peut le comprendre! Mais Moi le
Seigneur Je vous dis pertinemment, cette comparaison avec les vers intestinaux est bien
adaptée, ces vers sont de trois genres, les petits vers en pelote, ensuite les longs vers
blancs qui ressemblent aux vers de terre et les vers plats. A coté de ces trois principaux
genres, il en existe encore quelques autres genres peu connus, les ascarides, les chenilles
et les polypes d'estomac.
Voyez, toute cette vermine provient principalement de la nourriture que l'enfant
reçoit et qui contient de nombreuses particules animales dans un lait trop gras ou
contaminé, mais également de certains fruits qui sont destinés généralement comme
fourrage pour les animaux.
C'est la cause naturelle de l'apparition de cette vermine. Mais la formation de cette
vermine se fait par un processus spirituel qui vous est inconnu. Car les esprits impurs qui
se recherchent et qui naissent de façon concomitante avec l'enfant et se nourrissent
ensuite avec les substances spécifiques qui leurs sont propres et qui sont puisées dans la
nourriture du nourrisson ce qui les revêt de la forme hideuse des vers et explique leur
présence nuisible dans l'appareil digestif et les intestins; ces vers doivent être traités
prudemment afin de ne pas empoisonner l'enfant ce qui équivaudrait à vouloir
s'empoisonner soi même ou dans le cas radical de détruire la vermine par le feu, et l’on
risquerait de détruire par ce moyen sa propre demeure. Ce qui fut épargné par le conseil
providentiel de l'ami en mettant en sûreté dans une réserve sûre non seulement toute
l'alimentation naturelle mais également l'alimentation spirituelle de l'âme, c'est-à-dire: de
veiller pendant toute l'éducation de l'enfant à ses sentiments et à brider sa volonté
personnelle par une stricte obéissance et par un amour dévoué compatible avec la sévérité
et la stricte obéissance exigée. Une telle double action priverait la vermine de toute
nourriture naturelle et spirituelle ce qui l'éloignerait définitivement. Voyez ceci est la
comparaison !
Maintenant s'il vous restait encore de nombreux chats, ce qui veut dire s'il vous
restait encore beaucoup de médicaments pour traiter et faire disparaître les vers, et que
ces chats n'aient plus rien à manger c'est-à-dire que les médicaments soient devenus
inefficaces, alors ils se reporteraient sur les réserves, c'est-à-dire les intestins et
enterreraient pour ainsi dire la santé. Et il sera alors difficile de chasser les chats, comme
la vermine elle-même.
Du point de vue spirituel, on peut comparer également les chats à des enseignants
et à des éducateurs de la jeunesse. Ceux-ci sont aussi fort bien capables de faire
disparaître les mauvaises habitudes des jeunes, mais il n'est pas rare qu'ils laissent
derrière eux certaines lacunes - qui Me sont bien connues - afin de pouvoir encore
continuer à éduquer et se rendre utile.
Vous devriez apprécier ce conseil, il est à ne pas douter judicieux dans son
ensemble et applicable dès le début, dès lors vous n'auriez plus besoins ni de chats ni de
poisons pour libérer vos enfants de façon naturelle et spirituelle de tous les substances
spécifiques nuisibles.
(Les dons du ciel Vol. 1 Chap.245,1-248-16 )
4 L'AMOUR ET LA SAGESSE DANS L'EDUCATION DES
ENFANTS

4.1 Le baptême des petits enfants


Le baptême de l'eau des tout-petits enfants qui sont inconscient de sa
signification, est inutile et n'a aucune valeur si ce n'est celle d'être accepté dans une soi-
disant meilleure communauté et de recevoir un nom, qui pour la vie de l'âme est aussi
inutile que le baptême lui-même, seulement valable pour le monde extérieur. On pourrait
de ce fait donner un nom sans le baptême de Jean, ni celle de la circoncision, et aurait la
même valeur devant Moi Dieu le Seigneur. Car ce n'est pas le nom qui sanctifie l'âme
d'un être humain, mais uniquement son libre arbitre qui agit consciemment selon sa
propre volonté en bien ou en mal durant toute sa vie terrestre. Chaque nom peut être
sanctifié par l'action du libre arbitre dans le respect et l'accomplissement de l'ordre divin,
mais cela est impossible en agissant à l'encontre des lois divines. Quand Jean baptiste
baptisait, ses disciples lui amenaient aussi des enfants à baptiser qu'il baptisait également,
mais uniquement s'ils étaient accompagnés de ceux qui avaient la charge de leur
éducation et s'engageaient par serment de leur responsabilité sur l'enfant jusqu'à ce que
l'enfant devienne majeur et conscient de la signification et de la valeur du baptême qu'il a
reçu. Il est donc évident que le baptême ne devrait être donné non point à des tout-petits
enfants inconscients, mais à des personnes adultes conscientes de leur propre
responsabilité et de la signification de la valeur du baptême. D'ailleurs le baptême de l'eau
n'est point utile pour la sanctification de l'âme, mais uniquement la prise de conscience de
la vérité Divine et de ses lois éternelles. »
(Le grand évangile de Jean Vol. IV Chap. 110. 6-8 )

4.2 En ce qui concerne le baptême des enfants et de la responsabilité des


parents
Voyez, le baptême par lui-même, comme il se fait selon la forme et la tradition n'a
aucune valeur devant Moi Dieu le Seigneur, s'il s'accomplit comme c'est généralement le
cas par souci du respect des traditions et de ce que l'on dira.
Bien sûr le baptême devrait être sacré pour vous, comme moyen pour atteindre un
noble but; mais ne devrait être jamais plus sacré que le médiateur lui-même, qui sans sa
bénédiction ne vous serait d'aucune utilité. Aussi apportez Moi ainsi vos enfants et
baptisez les en Mon nom, afin qu'ils reçoivent la bénédiction de Mon cœur paternel et me
soient dédiés pour l'éternité. Cela ne nécessite aucun acte extérieur de votre part, mais
seulement un cœur dévoué et sincère qui Me remet ce qu'il a de plus précieux, son enfant,
afin qu'il devienne Mon enfant, c'est tout ce que vous avez à faire. Faites le dans une
véritable confiance et foi en Moi le Seigneur, et si votre foi est digne de Mon nom, alors
vous deviendrez bienheureux.
Et l'enfant qui me sera confié dans la foi, aura un avantage certain de Me trouver
rapidement et facilement, de m'aimer et d'avoir foi en Moi son père céleste qui le
conduira vers la félicité céleste. Mais l'enfant qui ne sera pas baptisé dans cet esprit que
Je viens de vous dire à l'instant ne sera pas en mesure de Me trouver facilement, car
l'étincelle spirituelle n'a pas été éveillée en lui et somnole d'un sommeil de mort. C'est
pourquoi il devra être éveillé par l'affliction, la peur et la détresse. Mais vous tous qui êtes
dignes et bénis afin d'élever vos enfants pour Mon Royaume, vous devez éveiller de
bonne heure l'étincelle divine du bien en eux afin qu'ils deviennent Mes enfants. Car ceux
qui me cherchent de bonne heure me trouvent également de bonne heure. Aussi parents
reconnaissez la grande responsabilité qui vous a été confiée et de laquelle dépend votre
propre félicité dans Mon Royaume.
C'est pourquoi veillez assidûment sur les jeunes âmes qui vous ont été confiées,
priez journellement pour eux, c'est ainsi que vous Me les apportez devant Mon visage
afin que Je puisse les aimer et les bénir comme un véritable père qui aime ses enfants. »
( Les signes de vie, 1ére édition en 1907 - Les jardins de la vie P. 48-50 )

4.3 La femme en tant que mère


« Regardez votre monde, quelle éducation et quelle direction spirituelle est
donnée aux jeunes filles, qui deviendront un jour mère et auront des enfants à éduquer.
Déjà par une vie physique dévoyée par la consommation, la coquetterie et les
cosmétiques, les mères ruinent leur propre santé et sont incapables non seulement
d'accoucher seule mais encore incapables d'allaiter leur nourrisson sans une assistance
médicale utilisant déjà des médicaments. Justement parce qu'elles ne savaient pas, ce
qu'elles auraient due être vraiment, et qu'elles sont devenues les proies d'une mort
précoce.
Non seulement elles doivent expier leurs propres erreurs, mais elles les
transmettent à des êtres innocents qu'elles ont souvent procréés dans la luxure et la
débauche et qui naissent souvent faibles, malades et handicapés et qui sont ensuite
confier à des personnes étrangères comme si leur lait était identique à celui du vrai lait
maternel !
O hommes, O femmes! Quelle myopie et quel aveuglement! Vous ne savez pas ce
que vous faites, que toutes vos fautes continueront à se répercuter sur vos enfants et petits
enfants. » ( Le jardin de la vie / Le signe des temps. P. 24 )

4.4 L'enseignement au berceau


«Si vous les hommes, vous voulez éduquer vos enfants selon Mon cœur et Mon
esprit paternel, alors Moi le Seigneur Je vous dis en vérité: que vous devez commencer à
éduquer votre enfant déjà au berceau, car l'éducation au berceau à plus de valeur que
toutes les grandes écoles! Celui qui veut faire de ses enfants de vrais hommes et femmes,
il doit avant tout les aimer et avoir beaucoup de patience avec eux. Car un enfant de par
sa nature est cent fois plus pauvre qu'un mendiant, du fait qu'il est non seulement pauvre
en esprit et sans force ni défense, mais également démuni de tout.
Celui qui adopte un tel enfant en mon nom, celui là M'adopte personnellement
dans sa propre maison et celle-ci ne manquera pas de bénédiction. Car de tels enfants sont
la bénédiction même de Dieu dans la maison, où ils seront nourris et soignés pour devenir
de vrais hommes sans distinction, qu'ils soient filles ou garçons, car dans leur tendre
enfance ils sont comme les anges du ciel! »
(Le grand évangile de Jean Vol. V Chap. 246, 9-10 )

4.5 Femmes sages - enfants sages.


« Ce que les femmes en tant que mères et premières éducatrices enseignent aux
enfants, à une valeur plus grande que n'importe quel enseignement de grande école !
Si une femme est sage, ses enfants deviennent également sages; par contre si une
femme est stupide et ignare, ses enfants n'auront jamais l'étoffe d'un prophète, ce que le
proverbe affirme : « Tel père, tel fils. »
C'est déjà très bien, qu'une femme soit une bonne ménagère et enseigne à ses
enfants dans tout ce qui concerne tous les travaux de la maison et la façon de tout gérer.
Mais ce qui est encore mieux c'est d'enseigner et de graver dans l'esprit des enfants, son
propre esprit divin qui l'anime afin que les enfants soient remplis du même esprit et de ce
fait être réceptif à Mon enseignement divin.
(Le grand évangile de Jean Vol. VIII Chap. 213, 10-12)

4,6 L'amour maternel


Si Moi Dieu le Seigneur Je veux attirer quelqu'un à Moi - et tout particulièrement
une mère, quel moyen pensez-vous que J'utiliserai pour arriver à mes fins? Voyez, ce
n'est pas à elle que J'enverrai une douleur quelconque, mais à son enfant, et voyez, la
mère, qui aurait supporté froidement et avec résignation sa douleur, tremble à la moindre
apparition de fièvre chez son enfant! A sa propre souffrance elle aurait d'abord consulté
un médecin au lieu de M'appeler directement dans son cœur comme elle le fait pour son
enfant. Tel est l'amour maternel, une réaction immédiate, la plus importante qui soit, celle
qui Me parvient instantanément; et croyez vous que Je suis indifférent à son cri et à ses
larmes qui montent au ciel ? Certainement pas ! Cependant sa prière n'est pas toujours
exaucée selon son désir, mais selon mes critères qui ont leurs raisons profondes et qui
demande de la patience.
( Signes de vie - édition 1907 / Les jardins de la vie P 28 )

4.6 A l'intention des mères pour l'éducation de leurs enfants


« L'amour maternel est un atome de Mon Amour. Il est identique à l'Amour
Paternel et s'identifient ensemble à l'Amour de Dieu. C'est pourquoi Je m'adresse à vous
les mères, soyez dignes, élevez vos enfants pour Mon royaume! Prenez au sérieux le
devoir qui vous a été confié, mais sans contrainte! Du fait que dans le fond vous ne
pouvez faire que ce qu'il vous est possible de faire sur ce qui vous a été prêté seulement.
Car c'est à Moi qu'appartient le salut des âmes ! Vous ne savez pas d'où viennent les âmes
qui vous sont confiées et quels sont Mes projets pour eux, cela vous ne pouvez le savoir.
C'est pourquoi confiez Moi l'éducation générale de vos enfants! Amenez à Mon
cœur paternel vos enfants, petits et grands et ne me prescrivez pas ce que Je dois faire
dans le cas présent ou dans un autre! Mais portez vos regards sur Moi en disant O saint
père que ta seule et sainte volonté s'accomplisse en toute circonstances et en toutes
choses! Voyez c'est tout ce que vous pouvez faire en tant que vrais mères de Mon Amour
en ayant foi en Moi, sachant que des légions sont entre mes mains et me laissent régner!
Cela est beaucoup mieux et plus efficace que de brandir un sceptre et vouloir
assimiler votre volonté à celle de Dieu. Vos enfants sont également des être indépendant
qui doivent se développer librement, tout comme vous-même. Car chaque contrainte sur
des enfants majeures provoque des effets contraires.
Aussi apprenez de Moi la vraie liberté! Dans Mon Amour il n'y a pas de
contrainte, même dans mes commandements, ils ne sont qu'une invitation à aimer Dieu et
à respecter ses commandements! Car chaque contrainte est une sentence de jugement qui
apporte la mort, alors que l'Amour apporte la vie.
Aussi suivez Moi dans Mon Amour, alors vous serez Mes enfants et de véritables
mère selon Mon esprit! - Amen!
(Paroles de vie de l'Amour éternel P.268 )

4.7 Mères veillez et priez !


« Moi le Seigneur j'ai entendu la prière ardente du cœur, de certaines mères qui
imploraient Ma bénédiction pour leurs enfants, afin de les protéger contre toutes les
tentations du mal, et de la fourberie de Satan. Afin qu'ils puissent devenir un jour enfants
de Dieu.
O Mes chères, voyez : les garder et les protéger, à cela Je veille constamment! Car
si cela n'était pas le cas, alors il me serait impossible d'avoir des enfants qui seraient
éduqué pour Mon Royaume, Du fait que Satan cherche de Me les arracher déjà dans le
sein de la mère, et il ne cesse d'épier et d'utiliser tous les moyens pour arriver à ses fins.
C'est pourquoi Je renouvelle Mon appel: veillez et priez sur les enfants qui vous ont été
confiés ! Car ce qui vous a été confié dépasse la valeur de tous les trésors de ce monde.
Vous les mères, vous ne savez pas ce que signifie d'élever des âmes pour Mon
royaume. Vous êtes heureuses d'avoir un enfant, et vous Me remerciez pour cette grâce;
mais vous ne savez pas ce que cache cette chair enfantine. Cela doit rester caché pour
vous à cause de votre libre arbitre. Mais une chose que vous devez néanmoins savoir,
c'est qu'une âme humaine est pour Moi Dieu le Seigneur, plus qu'un monde entier.
C'est dans cet esprit, que vous devriez considérer un enfant, comme un monde
d'une valeur inestimable, et donc de veillez sur lui depuis son premier jour comme sur la
prunelle de vos propres yeux. En veillant sur son âme, vous faites régner une grande joie
dans Mes Cieux sur une telle âme humaine qui deviendra un enfant de Dieu. Vous savez
maintenant ce que signifie de passer par le chemin de la chair humaine et vous connaissez
le but et n'êtes plus aveugle sur votre devoir que vous avez à accomplir. Aussi
accomplissez le en portant vos regards sur Moi pour recevoir les saintes directives d'en
haut! Ce qui vous aidera beaucoup, et Moi le Seigneur Je dispenserai continuellement Ma
bénédiction sur vous, ce qui fera croître en vous la joie et le bonheur. »
( Paroles de vie de l'amour éternel page 272 )

4.9 Eduquer sans faire craindre le monde


« Moi le Seigneur Je dis aux mères craintives, elles ne doivent pas élever leurs
fille dans la crainte des hommes et du monde - car ce que l'on craint, ont lui obéi
aveuglement dans la tentation, ce qui donne la victoire facile à celui que l'on craint - Mais
les mères devraient élever plutôt leurs filles dans l'amour et dans la crainte de Dieu, afin
que Dieu soit vainqueur et qu'elles puissent se griser de l'Amour infini et éternel de Dieu,
ce qui les fera mépriser le monde. D'autre part les mères devront veiller afin que leurs
filles évitent de fréquenter les lieux public à la recherche d'un mari, mais de les orienter
vers Moi, et Moi Dieu le Seigneur Je leur dis: que pas un seul de leur désir pur et sincère
ne sera exaucé; car Je suis un Dieu riche, qui possède dans tous les domaines des
richesses éternelles inépuisables, et peut les donner et veut les donner en abondance.
( La maison de Dieu Vol. I Chap. 2,2 )

4.10 Eduquer sans crainte ni appréhension


« En vérité, Moi le Seigneur J'ai un grand plaisir à voir un tel comportement, qui
est semblable à celui des petits enfants, qui n'ont aucune appréhension ni crainte de leur
parents, ils sont toujours plein d'entrain parlent et crient devant leur parents, comme s'ils
étaient les maîtres de la maison, et quand ils ont faim et soif, alors ils se précipitent vers
eux pour demander du pain, et sitôt qu'ils ont obtenu le pain des mains de leur parents, ils
remercient leur parents davantage par leur appétit exubérant que par une profonde
révérence respectueuse et craintive et des mots insignifiants de remerciement. N'est-il pas
bien plus agréable pour les parents de voir les enfants dévorer devant eux leur pain
joyeusement et de bon appétit, rayonnant de santé et frais comme des fleurs après une
pluie d'été, que de les voir trembler devant eux craintif dans un respect contraint n'osant
pas manger leur pain devant eux par respect révérencieux et dont leur teint pale révèle
une crainte maladive et une santé chétive comparables à des fleurs fanées après une
sécheresse.
N'est il pas triste de voir de telles stupidités?! - Ce cas vous montre un manque
flagrant d'amour, donc de sagesse, qui au lieu de laisser libre cours, encadre l'infini en fini
et provoque ainsi la mort.
38

Vous ne pouvez aimer Dieu en tant que Dieu, mais seulement comme un être
humain; car quelle poitrine limitée pourrait supporter Dieu qui est illimité, et le feu
illimité de son amour divin, et quel esprit créé pourrait supporter l'infinie sagesse divine?!
De même quel enfançon peut il aimer sa mère, comme la mère son enfançon ? Et pourrait
il le faire avec ses forces enfantines, alors qu'adviendrait il de l'enfançon? »
(La maison de Dieu Vol. II Chap. 24, 13-17 )

4.10 L'amour aveugle des parents


« Tous vos chemins ainsi que ceux de vos enfants devraient être dirigés par Ma
grâce - ce n'est qu'ainsi qu'il Me serra possible de prendre soin de tout! Mais si cela vous
plait de supporter les fardeaux et les soucis inutiles de ce monde, alors supportez les,
mais prenez garde, que le nombre de vos soucis deviennes légions.
L'amour des parents est toujours aveugle à l'encontre de leurs enfants. Ils ne
voient jamais la graine mais uniquement l'arbre et ne pensent pas ce que la graine peut
contenir en puissance. La bonne graine s'épanoui en une multiple variété de fruits, mais
uniquement dans ma terre fertile. Mais elle étouffe rapidement dans la terre de ce monde.
Par contre la graine de ce monde prolifère comme une engeance nuisible et envahissante
dans la terre de ce monde. Vous demanderez alors, à quoi sert toute cette engeance ?
Certainement pas pour Mon Royaume! »
( Les dons du ciel Vol. I Chap. 254, 3-4 )

4.12 Le véritable amour parental


Vous les mères qui êtes les génitrices de la chair, dispensez votre amour maternel
équitablement parmi vos enfants, comme Moi le Seigneur Je dispense ma grâce, afin
qu'aucun de vos enfants ne devienne jaloux et envieux et regarde son frère ou sa sœur
avec malveillance.
Que la mesure de votre amour soit égale pour chaque enfant - afin que Moi le
Seigneur Je puisse dispenser également Ma grâce avec la même mesure sur chaque
enfant! Autrement ceux qui seront plus aimés bénéficieront de moins de grâce et ceux qui
seront moins aimés recevront davantage de Ma grâce. Car voyez, Je suis le père de tous
les persécutés et un consolateur de tous les affligés - mais aussi un juge très sévère de vos
enfants gâtés. Car votre trop grand amour aveugle corrompt vos enfants et les fait inaptes
pour recevoir Ma grâce - C'est pourquoi veillez à ce que vos enfants grandissent dans
l'égalité, ce qui leur est nécessaire et leur fait du bien, aussi maîtrisez vos cœurs afin que
ma grâce soit vivante et active dans vos familles.
Croyez, que c'est bien Moi votre bon père céleste Qui vous dit cela - Ce que vous
voyez de façon trouble et voilé, Moi votre père céleste Je le vois de façon nette et claire.
La où vous regardez de façon sévère, Moi Je regarde de façon magnanime à travers les
doigts. Ce que le monde juge sévèrement, Je le prends sur Moi, et ce que le monde
encense et adule, n'est que fumée nauséabonde devant Moi. Voyez la femme adultère
sévèrement jugée par le monde! Sa faute Je l'ai inscrit sur le sable, afin que le vent
l'efface. C'est ainsi que vous devrez agir si vous voulez devenir mes vrais enfants que
J'aime pardessus tout, et dont vous ne pourrez jamais concevoir la grandeur de l'amour de
votre père céleste.
38

Tout comme le soleil brille et la pluie tombe sur toute la végétation, bonne et
mauvaise, de même votre amour devrait embrasser tous vos enfants - Contre tout ce qui
est étranger que votre amour soit comme un incendie ou comme une pluie torrentielle,
afin d'éteindre le moindre égoïsme dans le cœur de vos enfants - ce qui fortifiera votre foi
et Me permettra de vous aider, dans toutes vos faiblesses.
(Les dons du ciel Vol I p.11.3 -12.6 )

4.13 L'amour comme impulsion de l'éducation


Vous devrez veiller à ce que font vos enfants, ce qu'ils font, qu'ils le fasse en Mon
honneur. Apprenez leur, que tout ce qu'ils reçoivent, ils le reçoivent de Ma main, afin que
l'orgueil et la vanité leur soit inconnue, et qu'ils soient conscient que c'est bien Moi, leur
père céleste qui est le dispensateur de tous les biens, et non seulement leurs efforts et leur
capacité, mais que c'est la force divine qui les anime, qui est à l'origine de tous les biens
qu'ils reçoivent !
Partout l'amour pour Moi devrait être l'impulsion qui vous fait agir - C'est
pourquoi éveillez avant tout l'amour pour Moi dans le cœur des tout petits enfants.
Montrez leur chaque jour Mon image et apprenez leur chaque jour à parler avec Moi,
dites leur que Je suis toujours présent à coté d'eux, même s'ils ne Me voient pas, et que Je
suis le bon père céleste qui voit tout ce qu'ils font en bien et en mal, et que rien ne lui
échappe et qu'il est uniquement content que lorsqu'ils sont sages et obéissant. Par contre il
a beaucoup de peine s'ils ne sont pas sages. Ce que chaque cœur enfantin comprend
facilement. Et dès qu'il est conscient de cela, il vous sera alors beaucoup plus facile à le
diriger - si vous lui inculquez l'amour et la confiance au lieu la crainte par toutes sortes de
punition. C'est ici le point sensible, où les parents aveugles commettent leur plus grande
erreur. Essayez seulement une fois de Me présenter aux enfants comme le père le plus
aimable qui les aime énormément et qui désire être également aimé par eux comme le
meilleur des pères - et voyez si vous n'aurez pas plus de succès en Me présentant comme
un père colérique très sévère. Ne leurs dites pas comment Je les punis lorsqu'ils sont
désobéissant, mais racontez leur combien Je les aime quand ils sont braves et obéissant.
Et La chaleur de Mon amour va réchauffer leur cœur tendre, et ils ne manqueront pas
s'enflammer pour le bon père céleste et le suivront librement par amour. »
(Paroles de vie de l'amour éternel Page 288 )

4.14 L'amour entre enfants et parents


« Cependant vous ne devez pas comparer l'amour pour le Seigneur à un amour
platonique pour une vierge, mais plutôt comme un pur amour entre enfants et parents. Cet
amour n'est pas un feu passionnel, mais un souffle doux et léger, lequel ne peux ni irriter
ni enflammer quelqu'un, aussi peu que l'amour enfantin entre eux et leurs parents.
Les enfants aiment énormément leur parent, naturellement il est question ici des
bons enfants. Oui, souvent ils ne savent même pas, combien leur amour est grand et fort
pour leurs parents. Pour connaître la grandeur de leur amour, il vous suffirait d'assister à
une mort accidentelle du père ou de la mère de ces enfants, et vous ne manquerez pas
d'être édifié par leurs pleurs et la lutte de leurs petites mains qui témoigne de leur désarroi
et de leur amour pour le père ou la mère décédé. Et pourtant vous n'auriez jamais
découvert un amour d'une telle intensité en temps normal en présence de leur parents.
38

Voyez, il en est ainsi de notre amour pour le Seigneur. Il est comme un souffle léger de
grande estime, plein de sublime résonance qui ne trompe personne dans sa sphère de
liberté.
(Le soleil spirituel Vol. II Chap. 50, 14-16 )

4.15 L'enfant en tant qu'amour


« Je vous montre un cas, un père de haut rang, un genre de régent avait plusieurs
enfants. Ces enfants connaissaient l'ordre, et comment ils devaient se comporter pour
aller à la rencontre de leur père, notamment bien soigné et bien habillés, avec une marche
mesurée, leurs mains en croix sur la poitrine et la tête inclinée vers le sol. Quand les
enfants de ce régent se présentent ainsi devant leurs père, celui-ci les félicite et les renvoi.
Parmi ses fils il y avait un tout petit garnement qui apparaît soudain, effronté et
tout débraillé et qui court à toute allure, aussi vite que ses petites jambes lui permettent
vers son père en écartant les bras et en entourant les jambes du père en criant : « O père, o
mon père bien aimé comme je t'aime! Vois tu mon père bien aimé comme je voudrais
bien, tout comme mes frères me présenter devant toi en habit d'apparat ! Oui, je voudrais
plutôt mourir devant toi o mon père, que de t'imposer un amour forcé!» Maintenant
supposons, vous seriez le père d'un tel enfant que feriez vous selon vos sentiments? Vous
dites: « O oui moi aussi j'aurais répondu à son amour de la même façon en l'aimant de
tout mon cœur! » Vous avez bien répondu! Et Moi le Seigneur Je vous dis, Je suis
également un tel père! Qui viens vers Moi comme ce petit gamin effronté, sans tous les
apparats de la cour, celui là sera également pour Moi un fils bien aimé.
Vous ne pouvez pas aimer Dieu pour lui-même; mais vous pouvez aimer le père
comme le gamin effronté. Et Dieu en tant que père vous embrassera avec toute la
puissance de son amour et vous prendra dans ses bras comme son plus cher enfant et il
sera magnanime envers tous ses autres fils et abrogera les traditions futiles de la cour!
Ceci est le vrai amour! Aussi aimez simplement sans aucun artifice! »
(La maison de Dieu Vol. II Chap. 232, 14-23 )

4.16 Devenez comme les enfants


« Si vous ne devenez pas comme les petits enfants, vous ne pourrez pas entrer
dans le royaume de Dieu. - Comment et pourquoi donc? - Voyez, parce que les tout petits
enfants sont vraiment les plus petits et reportent tous leurs soucis uniquement sur leur
père. En vérité quel enfant soucieux voudrait dire à ses riches parents: Que mangerons
nous et que boirons nous, et avec quoi nous habillerons nous? Voyez les petits enfants ne
connaissent pas de tels soucis. Quand ils ont faim et soif, alors ils courent vers leurs
parents et demandent à boire et à manger et les parents leur donnent volontiers. Ils ne
demandent jamais de quoi s'habiller, quand ils ont froid les parents le voient
immédiatement et les habillent non seulement plus chaudement, mais encore avec un
habit plus beau parce qu'ils aiment leurs enfants.
Alors voyez, remettez-vous également entièrement à votre père céleste, et il ne
manquera pas de pourvoir à tous vos besoin, et cela certainement beaucoup mieux et plus
vite qu'un père terrestre est en mesure de le faire. »
38

(Le soleil spirituel Vol. I Chap. 91,8-9 )

4.17 Le père, la mère et l'enfant


« Vous nommez « père » l'homme qui a donné la première impulsion à la vie c'est
à dire le procréateur; mais c'est bien la mère génitrice qui met au monde le fruit procréé
par le père. Maintenant entre les deux - le procréateur et la génitrice - se trouve l'enfant,
le fruit du procréateur et de la génitrice, ce qui est naturel, un ensemble du monde animé
par une âme, tout comme dans le monde animal, un rapport d'âme qui forme entre les
trois membre une famille. Dans le monde animal le rôle du père est très réduit, le rôle
principal est assuré par la mère qui nourri et protège ses petits. Car c'est dans la génitrice
que Moi le Seigneur J'ai greffé les tendres sentiments de l'amour maternel - pour la honte
de l'humanité présente - qui est bien plus grand et plus fort chez les animaux en amour et
en sacrifice que chez les humains qui sont pourtant doté d'une raison. Chez les humains la
relation mère et enfant est la même que chez les animaux. L'amour préférentiel des
enfants pour leur mère est évident du fait qu'ils sont non seulement faits du sang et de la
chair de leur mère mais également soigné et nourri par le lait maternel naturellement et
nourri également spirituellement par l'amour de la mère ce qui les unis de façon très
intime spirituellement, pendant que le père est uni à l'enfant de façon intermédiaire par
son amour pour la mère qui se reporte ensuite sur l'enfant.
Ce qui pose la question :
Au fait, comment doit être au juste l'amour des enfants envers la mère et envers le
père, ou plutôt quel degré d'amour méritent chacun d'eux pour que cela paraisse juste
devant Moi le Seigneur!?
Voyez mes enfants, nous sommes ici sur la piste, où J'ai laissé dire beaucoup de
choses; car selon la raison humaine il est incontestable que la mère mérite davantage
d'amour et de reconnaissance de la part des enfants; du fait que c'est elle qui a souffert le
plus depuis les douleurs prénatales et la naissance jusqu'à la majorité des l'enfants en
passant par toutes sortes de soucis et d'angoisse, dues aux maladies, et aux accidents et de
lutter parfois même avec la mort des enfants. Maintenant si vous réfléchissez
profondément à tout cela vous conclurez du mérite évident et incontestable de l'amour
primordial des l'enfants pour leur mère, suite à tant de sacrifices de sa part, ce qui se
justifie devant Toi O Seigneur. Mais cela nous laisse perplexe du fait que Tu ne nous a
jamais conseillé de t'aimer comme une mère! Car Toi aussi Tu est comme une mère, Tu
nous a fait naître sur cette terre, et Tu conduit nos pas depuis la naissance jusqu'à la
tombe de façon magnanime, et Tu pardonne là, où notre père terrestre nous réprime
sévèrement. Malgré cela pourquoi notre amour pour Toi en tant que père est plus fort que
notre amour pour notre mère génitrice?! Voyez Mes enfants, nous sommes arrivé au
point, où Moi le Seigneur Je peux vous expliquer l'amour paternel, ou l'amour pour le
père, et l'amour du père pour ses enfants. Voyez, chez vous sur cette terre le père aime
ses enfants, parce que le lien de l'âme le relie à la mère et de ce fait aussi à l'enfant. Chez
vous sur terre le père ressent un devoir à l'encontre de l'enfant qu'il a procréé, il sent que
l'enfant est une partie de lui-même; mais il ne peut pas faire comprendre à l'enfant ses
sentiments avant d'atteindre l’age de raison, que toutes les remontrances sévères et
punitions n'étaient qu'amour ainsi que de faire comprendre aux enfants tous ses soucis et
ses peines dans un dur labeur pour lui préparer une vie agréable. Ce n'est que lorsque il
commence à comprendre tout cela, alors il voit en son père son premier vrai ami qui lui a
38

préparé une vie convenable par un travail acharné et de nombreuses privations ce qui
résume tout l'amour paternel. Cet amour paternel est comparable à l'amour maternel, qui
prépare l'avenir des enfants, pendant que la mère s'occupe depuis la naissance à nourrir, à
soigner et faire grandir et éduquer le corps et l'âme de l'enfant pour le remettre ensuite au
père qui lui prendra soin de son avenir. C'est ainsi que la mère se retire progressivement à
l'adolescence des enfants mais garde néanmoins la prépondérance sur ses filles du point
de vue féminin ainsi que de son expérience maternelle qui seront à ne pas douter
profitables aux filles, ce qui n'est pas le cas pour les garçons.»
( Les jardins p 12 )

4.18 L'homme en tant que père


« Voyez, le père est le premier homme, que la fille devrait reconnaître dans son
cœur comme un homme honorable. Si ce premier homme présente toutes sortes de
faiblesses devant sa fille - dites Moi alors, quelle direction va prendre le cœur de la fille
par rapport à d'autres hommes? - elle verra les mêmes faiblesses dans tous les hommes.
Et si parmi un groupe de jeunes hommes quelqu'un acceptera ses avances, alors elle ne se
privera pas de le faire languir et le faire traîner à ses pieds comme une marionnette et se
réjouir de sa victoire sur la faiblesse du jeune homme. Voyez cet esprit de domination se
trouve également parmi vos filles! Alors dites Moi comment Ma toute puissance doit
intervenir pour leur venir en aide! »
( Les dons du ciel Vol. II page 17-22 )

4.19 L'amour familial et ses problèmes


« Ne devrait on pas se soucier pour améliorer sa situation matérielle, d'autant plus
qu'on a une famille, ou bien dans l'accomplissement de notre devoir reporter tout sur le
dos du Père? La réponse : -Votre frère vous demande, si oui et comment quelqu'un doit se
soucier et œuvrer pour sa famille, ou bien de tout remettre sur le Seigneur? - La réponse
est : C'est à vous que cela incombe! Ou bien - les enfants vous ont-ils été donnés de par la
volonté du Seigneur?! Ou bien de par la votre?! - La réponse est incontestable, c'est bien
vous qui êtes les procréateurs de vos enfants selon votre libre arbitre, naturellement avec
mon consentement tenant compte de votre propre responsabilité pour œuvrer et subvenir
aux besoins matériels et spirituels de vos enfants. Cela veut dire de prendre soins des
enfants en veillant sur leur développement normal du point de vue physique et de leur
éducation spirituelle afin qu'ils ne deviennent pas aveugle spirituellement, aussi votre
devoir et votre responsabilité est justement de leur indiquer le chemin, afin qu'un jour ils
soient dignes de leur père céleste et d'être appelés ses enfants. Que dans bien des cas les
soucis matériels des parents leur font oublier le vrai but lointain de la vie et leur raison de
leur existence sur terre, ainsi que leur devoir vis-à-vis non seulement de leurs propres
enfants, mais également de toute l'humanité. Ce qui n'est pas le cas, car les parents se
soucient bien davantage pour le bien être matériel des enfants à court terme et de ce fait
perdent de vue le véritable chemin qui conduit vers la vie éternelle.
Que vais-Je faire de ces enfants, dont les chemins par lesquels Je veux les
conduire pour les éduquer selon Mon esprit n'intéressent pas les parents, ce qui leur fait
commettre une grave erreur en se préoccupant davantage de leur avenir matériel. En fait
ils devraient seulement, comme tout bien qui leur a été confié, gérer eux même, aussi
38

bien matériellement que spirituellement et me confier le reste. Ceci est une vraie
éducation qui promet de prospérer et d'apporter de beaux fruits. Par contre n'en pas tenir
compte n'est pas une éducation, mais une corruption! »
( Les jardins de la vie, page 54 )

4.20 L'épargne et les soucis familiaux


Les personnes très économes, ne laissent finalement rien parvenir de bon à
personne. Elles amassent tout uniquement pour elles-mêmes, avec le prétexte qu'il faut
bien épargner pour sa famille. Mais Moi le Seigneur Je vous dis: Que le feu de votre
amour pour votre famille soit égale à la lumière qu'on allume la nuit; et que votre amour
pour les enfants des familles pauvres soit comme un énorme incendie, capable d'éclairer
une grande région! Ceux qui prendront Mes saintes paroles en considération en ce qui
concerne l'épargne, ceux la seront pourvu par Moi le Seigneur en abondance et ne
manqueront jamais de rien, et Ma bénédiction sera toujours présente dans leur maison.
Par contre ceux qui n'observeront pas ces paroles prononcées par leur Dieu et Seigneur,
verront leurs économies durement épargnées gaspillées futilement par leur aveuglement
avare et ne manqueront pas de se retrouver dans le besoin et la misère. Aussi soyez
intelligent et agissez selon Mes préceptes, et pensez aux conséquences de vos actes! »

4.21 Jésus prend soins des enfants


« Ne pensez pas comment vous allez pourvoir vos enfants, car cela ne peut
qu'attirer sur eux l'esprit négatif de la mort; mais efforcez vous plutôt d'attirer sur eux Ma
présence lumineuse, qui elle pourvoira à tout.
(Les dons du ciel Vol. III page 419, 11 )
« A la naissance de l'enfant, occupez vous soigneusement de sa santé, quant à sa
croissance, elle dépend uniquement de Moi »
(Le grand évangile de Jean Vol. VIII Chap. 77, 7 )

4.22 Les enfants de parents riches


« Si quelqu'un de riche voudrait dire: Mes plus proches sont bien mes enfants,
mais moi (Jean) je vous dis: Pas du tout! Car le Seigneur a pris seulement un pauvre
enfant, qui mendiait sur le chemin et a dit: Celui qui accueille un tel enfant en Mon nom,
celui là M'accueille également! Le Seigneur n'a jamais eu à faire avec les enfants des
riches. Du fait que le riche pense uniquement à ses enfants, ce qui est un péché à
l'encontre de l'amour de son prochain. Le riche ferait bien mieux de consacrer davantage
sa fortune à une éducation agréable au Seigneur a l'encontre des enfants pauvres et a leur
besoin élémentaire, que d'épargner encore davantage pour ses propres enfants. S'il ne
tiens pas compte de cela, alors le Seigneur détournera son visage de lui et retirera ses
mains et remettra ses tendres enfants dans les mains de ce monde, ce qui veut dire dans
les mains de l'esprit satanique qui en fera des démons.
(Le soleil spirituel Vol. II Chap. 104, 19-20 )
38

4.23 L'amour soucieux de ses propres enfants


« Un amour soucieux uniquement de ses propres enfants est un amour égoïste; car
celui qui aimerai le Seigneur plus que soi-même en ses enfants, celui là penserait
davantage au Seigneur qu'a lui-même en ses enfants.
Vous allez certainement demander: Pourquoi donc? Parce que le Seigneur lui
donnerait davantage de lumière intérieure et lui laisserait voir clairement, que le Seigneur
est en mesure de pourvoir mille fois mieux ses enfants qu'il ne ferait lui-même. Le
Seigneur n'a pas dit: Ce que vous ferez a vos propres enfants, vous l'aurez fait pour Moi,
mais il a dit: ce que vous ferez aux pauvres, aux démunis à ceux qui ont faim et soif, aux
prisonniers, C'est de ceux là qu'il s'agit et non point de vos propre enfants que vous gâtez!
Le Seigneur n'a pas dit non plus: si vous accueillez vos enfants en Mon nom, c'est
Moi que vous accueillez, mais Il a dit lorsque des pauvres lui ont amené des plus pauvres
qu'eux même, c'est à cette occasion que le Seigneur a dit: « En vérité, celui qui
accueillera un tel pauvre enfant en Mon nom, M'aura accueilli également. »
(Le Soleil spirituel Vol. I Chap. 40, 11-12 )

4.24 L'amour pour les enfants


« L'amour des parents pour leurs enfants devrait être comme une lumière
agréable, par contre l'amour pour les enfants de pauvres parents devrait être comme un
brasier ardent. Ce qui réjouirait Mon cœur paternel et dispenserai sur vous Ma
bénédiction éternelle. »
(Les dons du ciel Vol. III page 489, 91 )

4.25 L'adoption des enfants pauvres


« Comme cela a été déjà dit, que l'amour pour vos enfants soit comme une
lumière agréable, et votre amour pour les enfants pauvres comme un brasier immense!
Car personne au monde n'est plus pauvre qu'un enfant abandonné, qu'il soit garçon ou
fille. Celui qui adopte un tel enfant en Mon nom, le nourri, le soigne et l'éduque comme
son propre enfant celui là M'accueille, et de ce fait il est lui même accueilli par Celui Qui
M'a envoyé dans ce monde et avec Qui Je suis une seule et même entité. »
( Le grand évangile de Jean Vol. Il Chap. 68.6 )
Celui qui adopte un tel enfant en Mon nom, celui là M'accueille et accueille
également le père céleste qui sera la bénédiction de sa maison dans laquelle rien ne
manquera « Car de tels enfants filles ou garçons sont dans leur jeunesse comme les anges
du ciel et sont la bénédiction même de la maison ou ils sont nourri, soigné et éduqué pour
devenir de vrais enfants de Dieu »
( Le grand évangile de Jean Vol. V Chap. 246,10 )
« Si vous voulez attirer la bénédiction divine sur votre maison, et la préparer à
l'instar d'un champ fertile et productif, alors faites de vos maisons des pouponnières pour
des enfants pauvres et abandonnés et vous serez comblés par un courant de bénédiction
dont vous n'oseriez rêver. Par contre si vous chassez de pauvres enfants affamés comme
s'ils vous auraient occasionné des dommages irréparables, alors malheur à cette maison,
38

car une nuit profonde s'abattra sur une elle, et ne connaîtra jamais la lumière du jour! »
( Le grand évangile de Jean Vol. II Chap. 68, 7 )

4.26 Adoptez des enfants au lieu d'élever des chiens


« Adoptez plutôt les enfants des parents pauvres dans vos maisons somptueuses
au lieu d'élever des chiens qui sont souvent dangereux et inutiles, ce qui vous évitera de
courir un jour le risque d'être brusquement agressé et mordu sans raison apparente par
l'esprit satanique qui sommeille en eux! »
( Le grand évangile de Jean Vol. II Chap. 67, 18 )

4.27 Les conséquences d'une mauvaise éducation


« Celui qui aime vraiment ses enfants, celui là devrait se préoccuper avant tout
d'éduquer l'âme de ses enfants afin qu'elles ne deviennent pas la proie de la matière. Si
leur âme sera éduquée convenablement, alors elles seront capables d'accueillir l'esprit
divin et seront à l'abri de toute stupidité et de toute tentation de suicide.
Mais avec votre méthode de singe dans l'éducation de vos enfants, tout
particulièrement dans les grandes villes cela ne peut être autrement. Aussi habituez vos
enfants depuis la plus tendre enfance, de rechercher le royaume de Dieu dans leur cœur,
et vous les aurez doté royalement du plus grand et du plus beau héritage pour le temps
présent et pour toutes les éternités! Car de tous vos enfants gâtés, aucun ne deviendra une
personnalité majeure! Et encore si rien de malicieux ne les corrompt qui développerait en
eux certaines faiblesses qui apparemment n'offense et ne portent atteinte à personne. Mais
si ces faiblesses sont affectées par des plaisanteries ou offenses, alors s'en est fait d'une
telle personne qui deviendra furieuse et enragée et cherchera par tous les moyens à se
venger par des menaces avec des conséquences parfois dramatiques et atroces. Aussi il
faut éviter toute plaisanterie avec de telles personnes. Une telle faiblesse n'est pas
volontaire elle provient d'une séquelle de l'âme qui reste toujours très sensible, non
seulement ici bas, mais encore très longtemps dans l'au-delà. C'est pourquoi vous devez
être très attentif afin que de telles séquelles ne se forment pas dans l'âme de vos enfants
qui deviendront ensuite comme des maladies chroniques de l'âme; qui sommeilleront
aussi longtemps que le temps sera beau et agréable. Mais dès que le temps se gâte les
séquelles s'éveillent et s'activent provoquant de grandes douleurs qui peuvent conduire
jusqu'au plus sombre désespoir.
De telles maladies chroniques sont pour les médecins souvent un point
d'interrogation qu'ils ne peuvent pas résoudre et apporter une guérison quelconque. Est-ce
qu'il n'y à vraiment pas de solution à ce douloureux problème?! Certainement! JE vous la
donne sous forme d'une parabole: Si un capitaine de vaisseau ne veut pas exposer son
bateau à un désastre, il étudie d'abord sa route et tous les dangers qui peuvent se
présenter, la profondeur de l'eau, les écueils et les bans de sable. Dès lors il empruntera le
trajet le plus sûr ce qui lui évitera tous les dangers et atteindra à ne pas douter le but fixé
avec la
couronne d'un capitaine expérimenté. De même l'éducateur d'enfants devra
s'enquérir de tous les points faibles de l'enfant pour pouvoir l'instruire sans éveiller les
séquelles de son âme et les rendre autant que possible inoffensifs.
38

Heureux seront ceux qui éduqueront selon la sagesse de ces paroles, ils seront
avec les siens sous la bénédiction divine! »
(Le grand évangile de Jean Vol. IV Chap. 126,6-12 )

4.28 L'éducation matérielle et ses conséquences


« Si une personne humaine a été éduquée depuis son berceau uniquement à ce qui
sert son corps matériel, alors son amour se tournera uniquement vers les choses
matérielles et commencera à amasser les trésors matériels et ne pensera qu'a faire plaisir à
sa chair matérielle. De ce fait l'âme est entièrement accaparée par la matière et deviens un
pôle opposé à l'esprit divin. Les conséquences à longue échéance sont terribles, du fait
que l'âme devient prisonnière de la matière et fini par se cristalliser en matière ce qui
signifie la mort éternelle. Et qui en est responsable?! Ni plus ni moins que l'éducation des
parents et de la personne elle-même par son engouement pour la matière!
( Le grand évangile de Jean Vol. V Chap. 229, 5 )
En vérité, le fait que les parents se soucient bien davantage pour le bien être
matériel de leurs enfants et négligent totalement ce qui est primordial pour la vie
spirituelle de l'enfant, font qu'ils creusent inconsciemment leur tombe commune qui les
engloutira dans la matière qui n'est rien d'autre que Satan lui-même, l'esprit déchu
cristallisé en matière qui elle-même n'est rien d'autre que la mort éternelle! »
(Le grand évangile de Jean Vol. V Chap. 171,7 )
38

5 L'EDUCATION DES ENFANTS

5.1 La mauvaise et la bonne éducation des âmes (du cœur)


«De la façon dont les hommes reçoivent leur enseignement, qui deviennent leur
coutumes, elles se reportent sur leur enfants de la même façon dont les parents ont été
eux-mêmes éduqué, et notamment par toutes sortes de us et coutumes de ce monde. C'est
ainsi que les parents enseignent à leurs enfants toutes sortes de choses qui concernent
uniquement ce monde! Ceci du fait que les parents et les éducateurs eux même n'ont
aucune notion de la vie spirituelle de l'âme et des sentiments du cœur.
C'est ainsi que les parents et les éducateurs mettent tout en œuvre pour enseigner
dès le berceau le développement de la raison. Ils submergent les enfants avec toutes
sortes de jeux éducatifs, ils les habillent avec les plus beaux habits, de sorte que l'enfant
dès l'age de dix ans se comporte avec orgueil et arrogance. Ce qui fait qu'à l'avenir un tel
enfant gâté se comportera comme un tyran, alors malheur aux pauvres et à tous ceux qui
ne daigneront pas satisfaire à son honneur! Celui là sera considéré comme son ennemi
juré. Où sont alors les principes chrétiens d'amour et d'humilité selon Mon enseignement
chez de telles personnes? Où est quelque chose de semblable qui pourrait se référer à Ma
divinité et posséderait la force vivante de penser et d'agir ainsi? Où est donc la splendeur
humaine qui devrait rayonner sur l'ensemble de la nature et dominer tous les éléments,
par lesquels tout a été créé et qui subsistent et doivent subsister?!
Par contre, si au contraire l'éducation de l'âme, c'est-à-dire celle du cœur est
privilégiée, et que ce n'est qu'ensuite seulement que la raison est éveillée pour devenir
une lumière vivante éthérée qui enveloppera l'âme toute entière comme l’éther infini
lumineux enveloppe le soleil, duquel apparaissent alors toutes les splendeurs rayonnantes
de lumière et de chaleur qui vivifient et animent tout ce que vous voyez sur la terre.
Dans une véritable éducation de l'âme humaine, l'âme est une entité active interne,
et ce que vous appelez la raison, est le résultat de l'activité interne de l'âme. Par contre la
lumière externe de la raison critique qui éclaire l'âme des conditions et des évènements
extérieurs, active la volonté de l'âme qui agit ensuite merveilleusement et fait germer et
fructifier les faits externes; car l'ordre humain est établi dans Mon ordre et la volonté et la
confiance proviennent également de Ma puissante volonté divine à laquelle toute créature
doit se soumettre. Et ce qu'un homme ordonné dans Mon esprit veut, alors toutes les
choses lui sont également possibles, à l'instar de son Dieu et père céleste. »
(Le grand évangile de Jean Vol. IV Chap. 217, 4-8 )

5.2 L'éducation de la raison


« Celui qui commence par éveiller et éduquer la raison de ses enfants, celui la
commence à bâtir sa maison par les pignons de la charpente, ou de vouloir puiser de l'eau
avec un seau percé, avec lequel il obtiendra certes de l'eau, mais avec des efforts répétés
et dans lequel l'eau vive de la vie s'écoulera et ne restera pas, ce qui veut dire que la vie
spirituelle de l'âme dépérira et disparaîtra avec le temps. Il faut donc s'efforcer de
colmater soigneusement les trous du récipient percé afin que l'eau c'est-à-dire la vie ne
s'échappe pas. Mais comme il sont fragiles et périssables les petit greffons destinés à
38

boucher les trous du récipient (les trous sont les faiblesses de l'âme). Quant aux tendres
greffons ils correspondent à la faible volonté de la personne. Comprenez aussi, qu'une
personne dont l'éducation prioritaire était celle de la raison peut encore parvenir à éveiller
la vie spirituelle de son âme par la maîtrise drastique de toutes ses faiblesses par une
ferme volonté et une renonciation vigoureuse à soi-même, pour se consacrer entièrement
à la vie spirituelle. Cela ne peut être autrement, du fait qu'une volonté chancelante suffirai
pour annihiler tous ses efforts et ne manquerai pas de redevenir un récipient percé c'est-à-
dire de retomber dans ses faiblesses et donc de redevenir une âme ténébreuse sans aucune
vie spirituelle! »
(Le grand évangile de Jean Vol. IV Chap. 220, 3-4 )
« Partout où la raison est éduquée avant celle de l'âme, cette éducation va à
l'encontre de l'ordre divin. »
( Le grand évangile de Jean Vol. IV Chap. 219, 10 )

5.3 L'éducation des enfants chez les nubiens


(Un nubien:) - Nous ne battons jamais nos enfants, ni un animal quelconque; nous
avons de la patience et de la persévérance et nous exerçons nos enfants continuellement
en tout ce que nous trouvons bon, vrai et utile. Quand nos enfants deviennent grands, fort
et compréhensif, alors nous ne les traitons plus comme nos esclaves temporels, mais
comme nos frères égaux de naissance, qui proviennent comme nous les parents, de Dieu
avec les mêmes droits. Néanmoins nos enfants nous aiment pardessus tout, et ne
contreviennent jamais à notre encontre, que ce soit le fils contre son père ou la fille contre
sa mère et vice-versa! Par contre nous avons vu chez les blancs, les enfants ramper de
peur devant leurs parents et geindre comme des chiens devant les visages sévères des
parents! On devrait croire que les enfants élevés de cette façon deviendront des anges.
Mais ces enfants se comportent en dehors de la vue de leurs parents de façon démoniaque
qui ferait pâlir même Memphis, le plus démon des démons. Pour une telle éducation nous
vous remercions et vous souhaitons bien du plaisir!
(Le grand évangile de Jean Vol. IV Chap. 219, 7-8 )

5.4 L'éducation de la raison et de l'âme chez les nubiens


(Un nubien:) -Chez nous une vraie éducation consiste avant tout d'anoblir l'âme
de nos enfants selon notre sagesse et notre coutume; une fois que l'âme a été éduquée et
se trouve dans un ordre parfait selon nos usages, alors nous procédons à l'éducation de la
raison que nous possédons nous même. Mais les blancs commencent toujours à éduquer
la raison de leurs enfants dès que ceux-ci commencent à balbutier, et pensent que dès que
les enfants auront acquis leur pleine raison, alors la raison se chargera d'éduquer l'âme! O
Seigneur, comme ils sont aveugles et stupides ces blancs, ils ne voient pas que la
primauté de la raison est meurtrière de l'âme! Car la raison pure fait que l'enfant devient
unitaire et ne crois que ce qu'il voit, et de ce fait il devient prétentieux et orgueilleux; et
une fois que l'orgueil à dominé l'âme, alors personne ne sera en mesure de lui faire
entendre raison, et même si quelqu'un essaie, alors il verra qu'un arbre qui a poussé de
travers, ne se laisse pas redresser.»
( Le grand évangile de Jean Vol. IV chap. 209, 1-2 )
38

5.5 L'éducation du cœur de l'enfant


« Soyez particulièrement attentif à l'éducation du cœur (de l'âme) de vos enfants!
Car ce n'est que cela qui à de la valeur devant Moi Dieu le Seigneur! Tout le reste n'a
aucune valeur, même si vos enfants savaient davantage que Salomon dans sa sagesse,
toute vos connaissance ne seraient que celle du faiseur d'or dont toutes ses entreprises et
recherches ne furent que cendres. Aussi apprenez à vos enfants l'humilité et la foi ainsi
que la confiance en Mon nom, alors vous serez un bon ouvrier dans Ma vigne et heureux
éternellement de votre salaire.»
(Les dons du ciel Vol. I page 332, 8-9 )

5.6 De la patience dans l'éducation du cœur


« La patience est notre sujet principal; celui qui la possède dans son cœur, celui là
verra son travail couronné de succès, par contre il n'est pas rare de voir un impatient
détruire en quelques instants ce qu'il à mis des années pour réaliser.
Quand une mère voit, que ses enfants ont une grande envie pour quelque chose de
beau et d'utile, et qu'elle regarde leurs désirs avec irritation et impatience, parce que les
enfants ne peuvent comprendre immédiatement leur état d'âme de joie et de désir ardent
dans leur cœur, - dites moi alors à quoi ressemblera leur état d'âme à l'avenir? Et leur
esprit? Les enfants seront craintifs dans leur âme et mépriseront secrètement leur mère
dans leur cœur et la verront toujours comme une pierre d'achoppement et l'écarteront de
leur cœur partout où il leur sera possible de le faire! Voyez l'importance de la patience
dans l'éducation et la formation des jeunes cœurs dont l'état d'âme deviendra opprimée et
servile au lieu de devenir libre et noble. Et combien davantage de patience doit avoir le
père en tant que guide de la vie spirituelle pour les conduire vers le but lointain de la vie
éternelle! Soyez donc patients, vous aussi frères dans votre devoir si important, et ne
soyez pas si stupides comme cette mère, qui préfère voir ses enfants casser des cailloux,
que de les voir s'occuper à ce qui réjouit leur cœur, et votre patience et persévérance sera
récompensée!»
( La maison de Dieu Vol. II chap. 182, 17-21 )

5.7 La vrai éducation du cœur


« Si les tout petits enfants seront baptisés en Mon nom, l'étincelle spirituelle de
l'amour divin sera bien déposé dans leur cœur, mais celle-ci ne pourra se développer et
croître avec une éducation erronée, mais uniquement avec une éducation adaptée selon
Mon enseignement et Mon ordre, en commençant par éduquer le cœur, c'est-à-dire l'âme;
et ensuite seulement la raison. L'âme sera éduquée par un amour tendre et bienveillant
avec beaucoup de patience. Apprenez l'enfant dès sa plus tendre enfance a connaître le
bon père céleste, sa bonté, sa sagesse et sa puissance créatrice qui a tout crée et qui
maintient tout en vie et qu'il aime tout particulièrement les petits enfants! A chaque
occasion attirez leur attention, que c'est le père céleste qui ordonne tout, c'est comme cela
que les cœurs des tout petits se tourneront vers leur père céleste, de sorte que leur amour
s'éveillera pour Moi, ce qui vous facilitera ensuite leur éducation et ne manquera pas de
porter ses fruits - ce qui ne sera pas le cas autrement, car les raisins et les figues ne
38

poussent pas sur les chardons et les broussailles! »


( Le grand évangile de Jean Vol. IV chap. 220, 11-12 )

5.8 La vrai éducation de la raison


« La question se pose, est-ce que l'éducation imagée des enfants de Ton
enseignement est plausible ou doit on l'éviter?
Ma réponse est: bien sûr que oui, du fait que c'est justement chez les enfants que
l'imagination imagée est la plus forte, et qu'elle reste gravée profondément, de sorte
qu'elle est souvent inoubliable et très difficile de leur faire oublier!
Apprenez leur d'abord à lire, à écrire et à compter machinalement; et dévoilez leur
ensuite l'image de la terre et montrez leur partout convenablement les continents les pays
et approximativement où ils se trouvent, dans la mesure de leur compréhension!
Enrichissez les ensuite avec toutes sortes de connaissances utiles, et apprenez leur à faire
leurs propres petites expériences et enthousiasmez les avec tous ce qui est bon et vrai.
Et croyez Moi, l'enfant comprendra plus facilement le bon et le vrai que toutes les
mystifications dérisoires et inutiles desquelles ils devront découvrir plus tard tout seul la
vérité, ce qui les rendra finalement bourrus et incrédules! D'ailleurs Mon esprit vous
conduira et vous laissera reconnaître en toute vérité ce que vous aurez à dire et à faire!
( Le grand évangile de Jean Vol. V Chap. 134, 2-5 )

5.9 L'utile éducation des enfants


« Et Moi le Seigneur J'ajoute encore: que vous devez porter tous vos efforts pour
appliquer vos enfants à ce qu'ils apprennent correctement la lecture, l'écriture et le calcul.
Afin que cela ne soit point uniquement le privilège des riches - autrement tous les livres
ne vous seront d'aucune utilité. Recherchez avant tout à enseigner une bonne formation
de la connaissance des cœurs des hommes, ce qui vous récompensera royalement dans
Mon royaume, et vous permettra d'avoir des relations faciles parmi les hommes.
Recherchez également à propager une bonne éducation parmi les hommes, ne vous
satisfaites pas d'une demi éducation, car celle ci est souvent plus mauvaise qu'aucune!»
( Le grand évangile de Jean Vol. VI chap. 124, 4 )

5.10 Ne pas privilégier les connaissances du monde


Comprenez cela intelligemment, cela ne signifie pas qu'il ne faut pas enseigner à
la jeunesse les connaissances du monde, mais uniquement qu'ils ne se fassent pas
accaparer entièrement, car à quoi leurs servira toutes leurs connaissances des langues et
des sciences si leur âme et leur vie spirituelle devraient en pâtir et subir des dommages?!
( Le grand évangile de Jean Vol. VII chap. 126, 8 )

5.11 Le cerveau déjà dépravé dans le corps de la mère


« Regardez, nous avons devant nous un cerveau dépravé, qui sera encore
38

davantage dépravé par une mauvaise éducation, et vous pourrez alors voir clairement,
comment se comporte la soi-disant sagesse de ce monde à l'encontre d'une vraie sagesse
divine bien ordonnée!
Regardez ce cerveau en chaos! Vous ne voyez nulle part dans ce chaos une
cohérence et une connexion ordonnée, mais une sorte de petite pyramide rabougrie! Cela
ressemble davantage à un tas de cailloux qu'à un cerveau! Ce cerveau c'est déjà formé
ainsi dans le ventre de la mère! Que va devenir un être humain avec un tel cerveau, et
quel progrès pourra t'il accomplir dans l'école de la vie?! Même avec une longue et
soigneuse éducation de dix ans! Mais alors qu'adviendra t'il de l'éducation de l'âme?! On
ne pensera plus jamais à elle, même pas dans les plus grandes écoles de ce monde et
encore bien moins dans les écoles élémentaires publiques qui ne savent de l'âme et de son
éducation pas plus que les bêtes sauvages de la brousse, qui se nourrissent de rapine et du
sang des animaux plus petits et inoffensif. »
( Le grand évangile de Jean vol. IV chap. 235, 8-9)
...tout cela provient déjà de la croissance désordonnée du cerveau dans le ventre
de la mère suite à une mauvaise éducation reçue du cœur et de l'âme. Si après la
naissance une parfaite éducation du cœur et de ce fait de l'âme aurait été donnée, on
aurait pu encore remettre le cerveau dépravé en ordre par une vie d'humilité et de bonté
de cœur et parvenir encore après de nombreuses années à retrouver une certaine
normalité.
L'expérience nous apprend à semer sur une terre bien préparée, si nous voulons
avoir une bonne récolte, mais si vous semez sur une terre non préparée et encore avec des
semences douteuses, alors que pensez vous vraiment, de ce que vous aller récolter?!
( Le grand évangile de Jean vol. IV chap. 236, 2-3 )
5.12 L'influence de l'éducation de la raison sur le cerveau
« On voit encore le cerveau inchangé comme il a été dépravé dans le corps de sa
mère et qui va naître dans ce monde. Nous allons bientôt voir quel visage et quelle
tournure va prendre l'enfant après cinq années de mauvaise éducation. Dès que l'on
commence à faire apprendre par cœur à un enfant très jeune toutes sortes de choses et
tourmenter et brouiller ainsi sa mémoire ce qui n'est pas sans conséquences. Voyez, Je
vais imprégner au cerveau les premières notions du monde! Regardez bien maintenant, et
vous allez remarquer facilement comment les obélisques provenant de la pyramide du
cerveau se dispersent les un les autres et commencent à s'animer de façon paresseuse,
lourde et maladroite et se dirigent sur une tablette du cerveau et commencent à gribouiller
une image floue avec une substance sombre! Au premier plan cela ne ressemble à rien de
sensé, ce qui fait que l'âme de l'enfant ne s'y retrouve pas et ceci malgré que cela lui a été
répété de nombreuses fois, jusqu'à ce que l'enfant le remarque, mais toujours de façon
très sombre et imprécise de sorte que l'enfant a bien du mal à savoir de quoi il s'agit.
La raison de cela réside de l'immaturité des tablettes du cerveau pyramidal, qui ne
possèdent pas la consistance nécessaire, et sur lesquels on s'efforce à tout prix d'inscrire
de force des signes (les obélisques) sans aucune préparation provenant de l'âme. C'est
pourquoi l'image ne peut se fixer et apparaît sombre, floue et imprécise ce qui fait que
l'on doit répéter de nombreuses fois la même chose à l'enfant, et qui malgré toutes les
insistances l'image s'enregistre difficilement sur les tablettes du cerveau immature.
Et quel profit peut avoir l'âme de l'ombre d'une telle image? Si elle ne voit qu'un
38

vague contour. Dès lors il ne peut y avoir de possibilité de pénétrer au cœur même du
sujet. Qui pourrait voir et comprendre à partir d'une ombre obscure l'âme d'une
personne?! Par de nombreuses pénibles contraintes, les nombreuses tablettes du cerveau
seront en grande parties recouvert d'un sombre voile. Même l'enseignement religieux sera
enfoncé de force tout comme la table de multiplication, et pour l'éducation de l'âme il ne
restera que les heures de repos laissés par les loisirs accaparants et futiles. Ce n'est que
seulement lorsque le jeune homme tourmenté termine ses études et commence à exercer
un métier, que son cœur s'anime d'un amour pour une âme complémentaire. Le temps
court des fiançailles est certainement le meilleur pour lui, car durant ce temps l'homme
ressent davantage son âme et reçoit plus de lumière dans son cerveau, ce qui lui permet
de prendre pleinement conscience de soi même après avoir trimé de longues années et de
pouvoir enfin être conscient de soi-même et devenir un homme utile! »
( Le grand évangile de Jean vol. V chap. 134, 2-5)

5.13 Le développement du cerveau par une mauvaise éducation


« Moi le Seigneur Je vous ai déjà montré, comment une âme et finalement toute la
personne peux devenir semblable à Ma divinité et être capable d'accomplir les mêmes
prodiges et splendeurs! Mais si vous commencez par éduquer la raison d'un tout petit
enfant avec une certaine formation, dont le cerveau est encore au deux tiers immature et
sera quand même mis en œuvre par des mots, des chiffres et des images sur les tablettes
du cerveau encore liquides et non consistantes, et cela encore avec insistance afin de
vouloir développer la mémoire, ce qui entraîne des lésions qui se traduisent chez les
adolescents et également plus tard chez les adultes par des maux de tête constants durant
toute leur vie et dont ils ne pourront jamais se libérer définitivement. C'est ainsi qu'un
cerveau immature est déjà lésé et encombré et n'est pas en mesure de recevoir les signes
subtils provenant de l'esprit et ne peuvent s'enregistrer sur les tablettes du cerveau
devenues insensibles et inaptes à recevoir les subtiles vérités spirituelles, de sorte que
l'âme ne peut les comprendre du fait qu'elles sont non seulement voilées mais encore
fugitives.
L'âme est par surcroît encombrée par une foule d'images grossières de ce monde
qui se présentent devant elle comme une forêt dense à travers laquelle les signes spirituels
très sensibles provenant de l'âme apparaissent comme des images voilées et déformés ce
qui les rend incompréhensibles.
(Le grand évangile de Jean vol. IV chap. 227, 1-3 )

5.14 La fantaisie humaine


« Chaque personne humaine a une nature fantaisiste. Si cette nature fantaisiste se
démoralise, alors même la personne la plus noble et la plus sensée ne pourra se maîtriser
et deviendra comme une bête féroce. Mais si cette fantaisie sera ordonnée sur de nobles
principes, alors elle aura de nobles intentions et créera des formes qui seront animées par
de nobles principes.
( Le grand évangile de Jean vol. V chap. 8, 6 )
38

5.15 Les dispositions et les talents chez les enfants


Un hindou: « Voyez, le zèle et l'assiduité pour le vrai et le bon est une vertu
louable, par contre la paresse et l'oisiveté est la source de tous les vices! Mais qui donne à
une personne les vertus et à d'autres les vices? Je crois que ni l'une ni l'autre n'ont pu
naître de lui, et qu'elles n'ont pu lui être données que par une volonté supérieure et divine.
J'ai moi-même plusieurs enfants, et il m'est apparu que deux d'entre eux. à savoir
mon fils aîné et l'une de mes filles, montraient un zèle extraordinaire dans l'apprentissage
des arts et des sciences. tandis que les autres sont paresseux et qu'il faut la plus grande
sévérité pour les astreindre à l'étude. Ces enfants ont les mêmes parents. ils sont tous en
bonne santé et suivent le même enseignement, et pourtant, il y a de grandes différences
entre eux quant au talent, et plus encore quant au désir d'apprendre. D'où cela vient-il ?
Ce ne peut être de nous. leurs parents, puisque nous les traitons tous de la même manière
et n'en favorisons aucun : cela ne peut davantage venir de leur santé physique. car - grâce
T'en soit rendue. Seigneur ! - nous sommes tous en parfaite santé et avons tous la même
nourriture. Comment donc dois-je m'expliquer ces différences si remarquables au sein
dune même famille ? »
Le Seigneur: -Si tous les hommes étaient travailleurs et assidus, et qu'ils auraient
eu tous les même talents, alors ils deviendraient vite inutiles entre eux; si les parents ont
des enfants avec des caractères et des talents différents, ce n'est pas sans raison. C'est la
tache de l'éducateur que de déceler les talents et les possibilités des enfants et de les
éduquer selon leurs critères personnels, et ils seront conduit vers ce qui leur convient,
alors ils deviendront tous studieux et travailleurs. Mais si vous voulez faire exercer le
même métier à tous vos enfants, eux qui ont chacun un talent différent, alors ne vous
étonnez pas de constater parmi eux une certaine retenue voire de l'indifférence et de la
paresse à des études ou un travail qui ne leur convient pas.
C'est la raison principale de l'assiduité ou de la nonchalance des enfants. Ce qui
vous montre clairement que chaque enfant doit être éduqué selon ses talents et ses
possibilités. Vous ne pouvez pas traiter le cep de la vigne de la même façon qu'un figuier.
Si vous taillez le figuier comme le cep de la vigne alors le figuier vous donnera peu de
fruits, et si vous laissez pousser le cep de vigne comme le figuier, alors le cep de vigne
grandira démesurément sans pour cela donner plus de fruits, et il se rabougrira et
dépérira. »
(Le grand évangile de Jean vol. VII chap. 126, 2-4 )

5.16 Différentes méthodes d'éducation


« Les personnes humaines de même uniformité ont besoin également de
différentes méthodes d'enseignement, selon leur disposition de cœur et d'âme. Tout
comme le père céleste conduit chacun de ses enfants différemment, de même il conduit
différemment chaque communautés de peuples et de nations.»
( Le grand évangile de Jean vol. VII chap. 205,11-12 +126.2-4)

5.17 Les qualités des enfants


38

« Si Moi le Seigneur J'ai dis: que seuls les tout petits enfants entreront dans le
royaume de Dieu, cela ne veut pas dire les enfants comme vous l'entendez, mais
uniquement spirituellement selon l'innocence des tout petits enfants. Un tout petit enfant
n'a pas d'orgueil, pas de colère ni de haine, n'a pas de vices et de passions, n'a pas
d'intempérance et d'impatience; il pleure bien s'il est maltraité, mais il se laisse vite
consoler et oubli vite sa souffrance et embrasse avec tout son amour ses bienfaiteurs. Ce
que devrait être chaque être humain dans son cœur et dans son âme, alors le royaume
céleste est déjà en lui. »
( Le grand évangile de Jean vol. VIII chap. 165, 20 )

5.18 L'éducation des enfants corrompus


« Quand un paysan voit parmi ses arbres fruitiers des sauvageons dans son verger,
il se dit que faire? Si je les arrache, mon verger semblera bien vide, et si je les remplace
ils seront jeunes et faibles et n'auront certainement pas les qualités que je désire, aussi je
vais bien les soigner, les nettoyer de toute la vermine, et le moment venu je les grefferai,
et avec l'aide du ciel j'aurai bientôt des arbres fruitiers qui me donneront de beaux fruits.
Ce que fit le paysan, et en effet, quelques années après il a commencé a récolter de beaux
fruits. Aussi, parents, soyez comme ce paysan qui avait des sauvageons dans son verger,
car vous aussi, vous avez parmi vos enfants des sauvageons, de véritables rejetons de
l'enfer qui ont poussé sur un sol corrompu à l'instar de Sodome et de Babel, aussi
commencez a les soigner et les purifier de toute la vermine à l'instar du paysan sur ses
arbres fruitiers; c'est-à-dire en commençant par purifier leurs pesées où niche toute la
vermine, et à tous leurs désirs pervers qui sont justement à l'origine de cette vermine
infecte, et de tailler tous les rejetons inutiles qui affaiblissent le tronc de l'arbre,
comprenez cela par supprimer leur propre volonté par une stricte discipline et une sévère
obéissance, ce qui annihilera toute velléité de révolte, d'où l'instant propice de la greffe,
c'est-à-dire d'inculquer les lois de Moïse provenant de la plus haute sagesse divine, suivi
d'un enseignement spirituel soutenu concernant l'entité humaine du corps, de l'âme et de
l'esprit ainsi que son origine provenant de la chute des esprit et l’œuvre de rédemption, ce
qui ne manquera pas d'éveiller en eux la grâce divine de la résurrection du soleil de la vie
éternelle, ce qui correspond à un arrosage copieux de l'arbre. Et à ne pas douter, grande
serra votre récompense et votre joie.
(Les dons du ciel Vol. III page 17, 27-28 )

5.19 La maîtrise des enfants rebelles et méchants


« Aussi longtemps que l'enfant est petit et faible, vous le conduisez en laisse; mais
dès qu'il devient fort et vigoureux, alors vous le laissez courir, il en est de même avec
l'éducation, que vous dirigez au début selon vos propres critères, afin de donner à
l'enseignement et à l'enfant une certaine direction selon votre propre choix.
Et Moi le Seigneur Je vous soumet un cas, celui d'un enfant difficile qui ne veut
pas se soumettre à votre ordre, et se rebelle constamment, qu'allez vous faire de cet
enfant? Je pense que vous commencerez à le punir à la mesure de sa désobéissance, et
vous le punirez encore davantage selon son opiniâtreté. Mais si au lieu de se corriger
librement il s'obstine à désobéir en devenant de plus en plus rebelle et de plus en plus
méchant et devenant un danger pour votre ordre et votre maison. Alors dites, ce que vous
38

allez faire avec un tel enfant? Je pense que si je chasserai l'enfant de la maison, vu son
caractère et sa méchanceté, il ne manquera pas de revenir un jour pour se venger et mettre
une nuit le feu à la maison pour mettre fin à mon autorité et à mon ordre. C'est pourquoi
je ne le chasserai pas, mais j'entraverai ses mains et ses pieds et l'enfermerai dans une
pièce sombre avec une nourriture parcimonieuse et attendre patiemment le temps qu'il
faudra jusqu'à ce qu'il revienne à de meilleurs sentiments et de bien vouloir reconnaître
ses fautes en toute humilité et de rentrer de bon gré dans l'ordre de la maison.
Voyez, ce que vous auriez fait à votre enfant, Moi le Seigneur Je l'ai fait avec le
premier esprit issus de Moi; aussi demandez vous, si vous avez tué pour autant votre
enfant en restreignant sa libre volonté dévoyée? Vous qui n'auriez pas tué l'enfant malgré
que vous n'êtes pas un saint, combien cela Me serait encore plus difficile de tuer
quelqu'un provenant de Moi, Moi qui suis la bonté même.
Maintenant vous allez demander, ce que cela signifie après la « mort » et ce qu'est
la « mort? » A cela Moi le Seigneur Je répond: la mort par elle-même est seulement, ce
qui à été enlevé intentionnellement en aptitude - de se comporter librement de façon
dévoyé dans Mon ordre contre Mon ordre. Quant à ce qui est après la mort, cela peut se
résumer à l'opiniâtreté de persévérer dans ce qui est contraire à l'ordre divin et constitue
un état jugé pour les âmes nuisibles et récalcitrantes qui sont enfermées jusqu'à ce
qu'elles deviennent repentantes et prêtes à rentrer humblement dans l'ordre divin établi.
Pour ce qui est après la vie, Je n'ai plus rien à ajouter, car si vous savez ce qu'est la mort,
alors la vie s'explique par elle-même.
Si vous aviez un tel enfant prisonnier que Je viens d'évoquer, alors Je vous
demande, qui donc pourrait parler à cet enfant si bien gardé? Votre réponse est: nous ne
permettrions à personne de lui parler, à part avec nous-même, premièrement afin que
l'enfant ne devienne pas encore plus corrompu qu'il n'est déjà par une bouche
miséricordieuse hypocrite, et deuxièmement qu'il ne corrompt pas quelqu'un d'autre de
bien ordonné.
Mais si un homme d'honneur venait vous voir et vous disait: « laissez moi parler à
votre enfant dévoyé, j'ai une bonne parole pour votre enfant en votre nom dans mon
cœur, aussi permettez moi de le voir et de lui parler.» Et le père dira au visiteur: laissez
moi d'abord entendre votre parole, et ensuite je vous conduirai vers mon fils et ouvrirai
son sombre cachot. Voyez ce visiteur n'est autre que Moi-même Dieu le Seigneur qui
vous dit: qui viens vers Moi avec un cœur pur et sincère, plein d'amour et de confiance en
Mon nom, celui là Je reconnaîtrai aussitôt qu'il est bien venu en Mon nom afin de
glorifier Mon nom en soi, et en toutes Mes créatures. A celui-là Je dirai: -viens avec Moi,
Je vais te conduire dans tous les palais de Ma création et leurs cachots où languissent tous
Mes prisonniers, et Je dévoilerai devant toi leur cœur pleins de vices et d'horreur afin de
les choquer en leur montrant ton amour et ta loyauté envers Moi, et qu'ils puissent voir ce
qui est préférable, être un ami ou un ennemi de Mon ordre divin.» Voyez, par ces paroles,
Je voulais dire simplement à ceux qui sont vraiment sérieux dans leur amour pour Moi
dans la glorification de Mon nom, qu'ils le fassent non seulement en paroles, mais qu'ils
m'aiment véritablement dans leur cœur, ce qui fera ouvrir progressivement tous les
cachots dans Ma création, afin que plus rien ne leur soit retiré et caché, et que leur soit
ouvert l'air pur des palais du royaume terrestre, afin qu'ils puissent voir d'un œil le monde
infini des esprits et de l'autre œil voir en même temps le monde des corps matériels, et
prendre conscience que les deux ne peuvent exister l'un sans l'autre, cependant remarquez
bien, que cette grâce ne peut être offerte à quelqu'un, même s'il priait nuit et jour, s'il n'est
38

vraiment pas sérieux et dévoué dans son amour pour Moi son père céleste dans une
obéissance absolue.
Car le royaume des cieux doit être pris de force par un amour sans failles et une
volonté inébranlable dans l'accomplissement de Ma sainte volonté, ce qui est un véritable
amour; et un tel amour est en mesure d'accomplir des prodiges!»
(Les dons du ciel vol. I. p. 203, 8-17 )

5.20 De l'éducation des enfants


« La cause principale de la dépravation des âmes humaines a son origine dans
l'éducation précoce et inadaptée des enfants, qui ressemble davantage à celle de
l'éducation chez les singes. On laisse pousser le petit sans se soucier comment il pousse,
et on le gâte encore par surcroît. Une fois que le petit est devenu grand et dévoyé, alors il
ne se laissera plus redresser, tout comme un vieil arbre rabougri!
C'est pourquoi soyez ferme et rigoureux dans l'éducation de vos enfants, pliez les
par une stricte discipline et une obéissance absolue, alors il n'y aura bientôt plus d'âmes
obscures qui seraient rebelles aux lois spirituelles, mais se comporteraient librement et
dignement dans l'ordre divin! Remarquez bien; ce n'est pas sans raison que Je vous ai
montré l'incarnation d'une âme dans le corps d'une mère! Un enfant jusqu'à sept ans est
davantage un animal qu'un être humain. Car ce qui est humain dans l'enfant en bas âge,
est encore enfouit sous un sommeil profond. Comme l'enfant en bas age est davantage un
animal qu'un être humain, il a par conséquent moins besoin de nécessités humaines. C'est
pourquoi on leur donne uniquement le strict nécessaire! Apprenez leur de bonne heure à
savoir se priver de toutes sortes de choses, ne louez pas trop les braves petits, soyez
indulgent pour les moins capables, et traitez les tous avec amour et patience.
Apprenez les a s'exercer dans les choses utiles, et encore une fois ne louez pas
trop les plus braves, afin de ne pas éveiller en eux l'orgueil et la vanité, ce qui
développerait en eux l'amour propre et l'égoïsme. De même ne les habillez pas non plus
avec des habits somptueux ce qui les rendrait encore plus vaniteux. Ainsi vous les
mettrez sur le bon chemin pour pouvoir M'atteindre dans leur jeunesse. La jeune fille
devra veiller à sa chasteté pour atteindre la dignité d'une mère respectée. Quant au jeune
homme il devra s'efforcer d'éveiller son âme et son esprit pour entrer dans l'age adulte et
devenir une bénédiction pour les siens, pour toute l'humanité et pour toutes les créatures
vivantes. Mais si vous nourrissez trop la passion animale de vos enfants, alors vous
ouvrez la porte en grand par laquelle s'engouffreront par légions toutes sortes de passions
corruptrices qui ne seront pas faciles à déloger même avec des moyens radicaux!
Aussi à l'instar du paysan dans son verger, soignez les arbrisseaux afin qu'ils
poussent droit et nettoyez constamment la vermine tout en éradiquant soigneusement
toutes les pousses inutiles qui affaiblissent le tronc. Ce qui est relativement facile avec un
tout petit enfant, il n'en est pas de même avec une personne adulte.
( Le grand évangile de Jean vol. IV chap. 124, 13 )
« C'est pourquoi veillez tout particulièrement à la bonne éducation de vos enfants,
ce qui facilitera votre prédication de Mon évangile à la nouvelle génération, de sorte que
le bon grain tombera dans une terre fertile et vous apportera une belle récolte abondante!
Par contre si vous laissez croître vos enfants à la manière dont les singes éduquent leurs
38

petits, alors vos enfants à l'instar de l'engeance des jeunes singes qui dévorent tout ce que
leurs parent amassent, et détruisent et dispersent, ce qu'ils ne peuvent dévorer, et quand
les parents veulent intervenir, alors leurs petits leurs montrent leur incisives tranchantes
et leur crachent dessus, de sorte que les parents tout penauds battent en retraite. Ce qui
pourrait bien vous arriver!
( Le grand évangile de Jean vol. IV chap. 124, 13 )

5.21 Le désir effréné de l'égoïsme et de l'avarice


« Chaque enfant viens au monde avec une impulsion innée d'égoïsme et d'avarice,
dont l'âme possède en soi les éléments grossiers de la nature animale, et tout
particulièrement les âmes qui proviennent directement de cette terre, ce qui est beaucoup
moins prononcé chez les âmes provenant des sphères célestes. Mais même les âmes
provenant des sphères célestes ne sont pas entièrement libres de ces impulsions néfastes.
Si une personne sera éduquée dans cet esprit animal, ce qui la confortera de plus en plus
dans l'élément animal qui s'ancrera de plus en plus en elle pour devenir sa véritable
nature, donc l'élément moteur qui deviendra son amour et sa raison de vivre, alors cette
personne deviendra comme une bête féroce, malgré sa silhouette et ses facultés humaines
qui seront dominées par les éléments de la basse nature animale, qui l'inciteront toujours
à agir et à faire ce que désire et ce que veut cette nature animale.
( Le grand évangile de Jean vol III chap. 193, 2-3 )
38

6. L'ORDRE ET LA DISCIPLINE

6.1 Punition et châtiment corporel


« Parents, vous qui voyez vos enfants mépriser vos ordres et ne pas les respecter
ou les renvoyer aux calendes grecques. Et que pour rétablir votre autorité vous voudriez
faire un exemple pour effrayer vos enfants et les inciter à l'obéissance, en employant des
moyens draconiens; quitte à martyriser un enfant et le mettre au poteau en exemple! Ce
que pourrait faire un père dictatorial, mais ces genres d'exemples sont assez rares dans
l'histoire. Aussi vous les parents qui aimez vos enfants, vous saurez les punir dans la juste
mesure en montrant votre autorité dans une ferme punition sans complaisance. Ce qui
fera revenir vos enfants à la raison et vous rendra heureux de les voir redevenir sages et
obéissants.
(Le grand évangile de Jean vol. IV chap.38, 8 )

6.2 Punition pour enfants et adolescents


« C'est le devoir de chaque père que de corriger un enfant impoli et désobligeant
avec un martinet, mais pour les adolescent il doit être un enseignant patient et
compatissant!
Mais si un enfant adolescent s'élève contre son père, il doit être sermonné
sérieusement!
S'il revient à de meilleurs sentiment, il doit reprendre sa place comme si rien ne
s'était passé; par contre s'il persiste et ne veut pas entendre raison, alors il devra être
chassé de la maison et le cas échéant expatrié! »
( L'enfance de Jésus page 168, 13-16 )

6.3 Contre la punition


Un fils à son père: « Cher père, tu a procréé seulement mon corps; par contre mon
esprit provient de Dieu de même que le tien. A partir de là, je crois qu'un père ne devrait
pas s'en prendre à ce qui est divin dans l'esprit de ses enfants. Car la punition de l'esprit
est déjà suffisante par son incarcération dans le corps matériel et subir toutes ses
contraintes, dans un corps encore puni malgré que son esprit ait déjà reçu sa part de la
main de son procréateur. Il n'en avait pas besoin de davantage. Mais si l'esprit divin de
l'enfant se tourne vers l'esprit divin de son procréateur, alors les deux frères divins ne
doivent plus se punir réciproquement, mais se reconnaître frère en Dieu et marcher
ensemble la main dans la main en se soutenant mutuellement vers la porte d'où jailli
inépuisablement la vie éternelle pleine de grâce et de miséricorde.»
( La maison de Dieu vol. I chap. 106, 21 )

6.4 Conseil à des parents trop sévères


« Est-ce que cela vous plairait, de voir des enfants effrayés et craintifs ramper
38

devant les visages sévères de leurs parents? Qu'adviendra t'il de tels enfants?! Moi le
Seigneur Je vous dis, rien d'autre que de lâches poltrons, qui deviendront plus tard si
l'occasion leur en est donné, des oppresseurs tyranniques desquels on ne pourra attendre
rien de bon.
C'est parce que vous avez élevé vos enfants de façon insensée, qu'ils vous ont été
enlevés encore avant qu'ils ne soient complètement corrompus par votre folie aveugle.
Aussi reconnaissez votre aveuglement et déposez le à Mes pieds afin que Ma grâce puisse
éclairer vos cœur, et Ma miséricorde vous rendra vos enfants, car cela ne peut se faire
autrement!»
(Le grand évangile de Jean vol. VIII chap. 205, 5-6 )

6.5 Les parents sévères et les parents complaisants


« Les peuples se comportent envers leur régent comme les enfants envers leurs
parents. Les parents sévères, sages et bien ordonnés auront des enfants bons et obéissants
qui aimeront et honoreront leurs parents. Par contre les parents complaisants auront des
enfants désobéissants qui s'imposeront et feront de leurs parents des esclaves si ceux-ci
ne réagissent pas et ne les mettent pas dehors.»
(Le grand évangile de Jean vol. II chap. 55, 5 )

6.6 Obéissance et soumission


« Que faire d'un enfant, qui déjà depuis sa plus tendre enfance manifeste un esprit
rebelle et méchant? Ne doit il pas obéir à la sage volonté des parents et accomplir ce
qu'ils ordonnent? Et prendre conscience avec le temps dans la soumission et obéissance
de cette nécessité pour devenir lui-même plus tard indépendant, sage et intelligent, et de
pouvoir reconnaître le vrai du faux et le bon du mauvais et ceci grâce à une humble
soumission et obéissance?!
( Le grand évangile de Jean vol. VI chap. 143, 13 )
Si les enfants sont devenus grossiers, méchants et désobligeant non seulement
pour leurs parents, mais également envers tout le monde, ce dont les parents sont seuls
responsables du fait de leur complaisance dans la stricte obéissance à leur volonté qui est
d'origine divine. Si les enfants auraient reconnu la divine autorité des parents, alors les
parents seraient grandement honorés par leurs enfants dans l'amour de Dieu.»
(La maison de Dieu vol. I chap. 34, 8 )

6.7 Obéir au lieu de vouloir s'imposer


« Pour l'esprit immature des enfants, il n'y a rien de plus préjudiciable qu'un désir
de vouloir s'imposer, qui malheureusement est toléré par les parents. Ce qui fait que les
enfants deviennent obstinés et orgueilleux, et endossent les deux plus grands défauts qui
sont à la base de tous les vices.
Ce sont en général les esprits les plus obtus et les plus réfractaires qui sont
envoyés sur cette rude terre. C'est pourquoi rien n'est plus pénible pour eux que d'obéir
ponctuellement, ce qui est l'unique école pour acquérir la force de volonté. C'est la raison
38

principale pourquoi un très petit nombre d'être humains parviennent à acquérir sur cette
terre la force vitale, pour laquelle ils ont été justement envoyé sur cette terre.»
( Le soleil naturel chap. 15, 18-19 )

6.8 Obéissance par expérience


« Quand un père a un enfant impertinent, qui n'est pas disposé à entendre et à
obéir à ses paroles, alors il lui donnera l'occasion lors d'une expérience douloureuse, la
possibilité d'adoucir les conséquences pénibles et néfastes de sa volonté rebelle, ce qui est
déjà une grâce divine pour lui. Dieu utilise d'abord et toujours des moyens bienveillants;
mais si ceux-ci sont sans effets, alors Dieu intervient par des moyens énergiques et très
douloureux pour remettre l'humanité sur le droit chemin qui conduit vers la paix et la
félicité.
Mais si une personne ne veut pas suivre le chemin indiqué, et néglige tout ce qui
lui a été dit et enseigné, alors il ne faut pas s'étonner de le voir aboutir finalement dans
une impasse sans issue; de laquelle s'il parvient à s'en sortir ne manquera pas de le rendre
plus intelligent, justement par cette expérience douloureuse. Alors il se rendra vite
compte de l'ineptie de vouloir accuser Dieu de tous les maux de la terre, et verra
clairement la culpabilité de l'homme de tous ses propres malheurs!
(Le grand évangile de Jean vol. XI chap. 59, 18-19 )

6.9 Un conseil pour faire obéir les enfants


« Et pour terminer écoutez encore: Ce n'est qu'un petit désir de Ma part à votre
encontre, vous savez déjà ce que Je comprend par le mot «désir» notamment l'union de
Ma volonté avec la votre afin de ne pas laisser la libre volonté de vos enfants sans
éducation, mais que vous leurs appreniez qu'ils vous obéissent instantanément de leur
propre volonté, que cela leur plaise ou non à ce que vous trouvez bon, cela doit être
également bon pour eux parce que cela est bon et vrai pour vous. Et cela sera également
vrai et bon si cela sera sanctifié par l'obéissance. Autrement tout sera mauvais et inutile.
Voyez, la faute dans l'éducation se trouve en général, dans ce que les parents
n'apportent pas toute leur attention à l'éducation de leurs enfants. Si vous saviez, où
commence l'éducation chez Moi, et quelle importance J'attache à une poussière du soleil!
Alors vous verriez combien plus grande est encore Mon attention sur un enfant! Si vous
méditez bien cela, vous verrez alors pourquoi l'éducation des enfants doit être
primordiale! »
( Les dons du ciel vol. I page 231, 1-2 )

6.10 L'obéissance est le premier devoir des enfants


« Le premier devoir d'un enfant est d'obéir à ses parents qui lui sont donné par
Dieu. Et si l'enfant dans son amour enfantin renonce à ce qu'il désire ardemment par
obéissance à ses parents, alors il a accompli une grande chose devant Moi le Seigneur,
c'est comme s'il m'aurait apporté sa vie en sacrifice pour Moi. Car tout ce que l'enfant fait
par amour pour ses parents, il le fait par amour pour Moi son père céleste!
38

Et un jour viendra, où Je demanderai des comptes non pas aux enfants, mais aux
parents de la façon dont ils ont élevé leurs enfants qu'ils ont reçu de Mes mains. C'est
pourquoi vous les enfants, faites votre devoir et répandez votre amour que vous portez
dans votre cœur partout où l'amour est absent, alors vous aurez fait beaucoup davantage
que vous ne pouvez l'imaginer.
( Le père et l'enfant page 76 )
« Ne regardez pas sur les larmes de ce monde! Ainsi que les pleurs des enfants sur
la perte des choses de ce monde ne doivent pas vous émouvoir! Ce n'est qu'ainsi que vous
serez aptes pour Mon royaume.»
( Les dons du ciel vol. II page 19, 1 )

6.11 Travail et accomplissement du devoir


« Plus tôt un enfant apprendra la gravité de la vie, mieux ce sera pour son âme.
L'enfant doit être habitué assez tôt à accomplir son devoir régulièrement. Cela doit être
pour lui une occupation agréable d'accomplir ses obligations. Chaque négligence ou
paresse doit être sévèrement rappelée à l'ordre par les parents ou les éducateurs; et
surveiller et occuper tout particulièrement les jeunes filles afin qu'elles ne se dissipent pas
à des jeux futiles. Le travail est la meilleure sentinelle de leur âme et aussi une bonne
médecine pour le sang anémié des faiblesses féminines de notre époque.»
( Paroles de vie de l'amour éternel page 287 )

6.12 Parents et l’éducation des enfants


« Parents, changez vos sentiments et maîtrisez vos désirs, purifiez vous par un
amour pur et sincère, soyez humble entre vous et ordonnez convenablement l'éducation
de vos enfants, fuyez la paillardise et procréez vos enfants dans la bénédiction du
Seigneur et soyez de véritables mères et pères dans l'amour et la grâce de Dieu; apprenez
d'abord à vos enfants à vous obéir sagement et il trouveront en vous l'amour et une sainte
volonté, ainsi que la grâce inestimable de Dieu.»
( La maison de Dieu vol. I 35-37 )

6.13 Education des enfants


C'est ainsi qu'un frère à la recherche d'une parole de lumière a lu dans le livre de
Mon amour et de Ma grâce, où il est dit: voyez, les enfants du monde sont souvent plus
intelligent que les enfants de lumière! (Luc. 16, 8 ) -pourquoi le père n'aime t'il pas
entendre la sagesse de sa femme à l'encontre de ses enfants et ne respecte pas la sévérité
de son ordre dans la sagesse ménagère de la maison, et dont les enfants aiment bien, et
qui est incomparablement meilleure que toutes les sciences rebutantes avec lesquels le
père voudrait bourrer le crâne de ses enfants, et qui n'est pas le vrai chemin de Mon
royaume!
Bien sûr on peut occuper les enfants avec de nombreuses choses instructives, mais
on ne doit pas perdre de vue ce qui convient aux garçons et ce qui convient aux filles afin
de préserver leurs sentiments d'âme et de ne pas provoquer des troubles d'âme chez les
38

garçons comme chez les filles. Ce qui nécessite une grande vigilance afin de pouvoir
desceller leurs pensées secrètes et leur velléité d'obéissance à leur mère en ce qui
concerne l'ordre de la maison, mais aussi des directives du père en ce qui concerne leur
éducation générale. De cela les parents doivent se mettre d'accord hors de la présence des
enfants afin qu'il n'y a pas de discordance vis-à-vis des enfants pour que règne une
harmonie parentale dont la plus grande responsabilité repose sur la mère qui est plus
souvent en contact avec les enfants que le père. Ce n'est qu'ainsi que l'ordre et l'harmonie
régneront dans la maison.
(Les dons du ciel, page 256, 2 – 257, 4 )

6.14 Le conseil de Paul aux enfants et aux parents


« Vous les enfants, soyez en toutes choses entièrement obéissants à vos parents
qui sont la volonté du christ; aussi votre obéissance sera également agréable au Christ.
Par contre vous les parents, n'assombrissez pas l'âme de vos enfants par des paroles trop
sévères et des maltraitances, afin qu'ils ne deviennent pas craintifs et ramper tremblant
devant vous, et devenir plus tard des poltrons et des hypocrites que vous ne pourrez plus
redresser, - il vous serait plus facile d'assouplir une tête rebelle obstinée, - mais jamais un
flatteur hypocrite car il est incorrigible.»
( Lettre de Paul aux Laoditiens )

6.15 La crainte et l'amour des enfants


« Regardez cet enfant, voyez sa grande frayeur devant ses parents qui l'ont puni
plusieurs fois pour son insolence! Un tel enfant va bien obéir à ses parents, mais
uniquement par crainte de la punition, dont il garde encore un souvenir douloureux de la
précédente correction qu'il a reçu. Ce dont il n'oubliera pas et gardera toujours une
certaine rancœur envers ses parents et s'efforcera toujours de les éviter, quitte à
s'expatrier pour chercher sa paix et son bonheur ailleurs, et ne reviendra que s'il ne
trouvera pas la paix et le bonheur souhaité. Les mêmes parents ont encore un enfant qui
est beaucoup moins craintif malgré la sévérité des parents et les nombreuses punitions
endurées il les aime de plus en plus nonobstant la rigueur parentale, il leur obéi
humblement et accompli leur volonté par amour pour eux.
Que pensez vous, lequel des deux enfants sera l'enfant chéri des parents?
Cela révèle lequel est le moins craintif devant les parents et celui qui a le plus
d'amour et de confiance pour eux!
Aussi soyez comme ce petit enfant qui aime davantage ses parents qu'il ne les
crains, et aimez Dieu comme le père éternel de tous les hommes, au lieu de le craindre
comme un juge implacable.
Croyez Moi, Dieu aime également les enfants très craintifs; mais les non craintifs
il les conduit sur des chemins pénibles et tortueux, lesquels sans une confiance et une foi
absolue, ne parviendraient jamais à une indépendance libre et bienheureuse à l'instar de
Dieu, même sur ces chemins tortueux. Par contre seule une très grande misère peut faire
revenir les enfants rebelles dans la maison paternelle.
38

Si la punition venue d'en haut n'est pas comprise, et au lieu d'améliorer les enfants
les rends encore plus méchants, de même que toutes les punitions destinées à faire
entendre raison à l'incurie des hommes est sans effet, et ceci malgré une bonté et une
patience infinie avec l'aveuglement opiniâtre des hommes afin de ne pas les éloigner
encore davantage, qu'ils ne le sont déjà.
Si Dieu est obligé de venir visiter les hommes avec le bâton dans la main, il tient
néanmoins dans l'autre main, même si cela ne se voit pas, son amour et sa magnanimité
paternelle, afin que ses enfants reconnaissent, que le père ne vient pas seulement en juge
sévère, mais il viens également à leur rencontre avec tout son amour paternel.
( Le grand évangile de Jean vol. IX chap. 129, 4-11)

6.16 L'éducation pour une indépendance libre


Mais Moi le Seigneur Je dis: bien que cela soit une contrainte pour le fils d'obéir
toute la vie du père, sans jamais se rebiffer, ce qui donne au fils une direction qui le
conduira vers une libre indépendance qui pourra dire au père:
Père, vois, ton fils est venu et voudrait te porter dans ses bras!
Dites, est-ce que cela ne serait pas plus louable, que de dire à vos enfants: venez à
moi et conduisez moi! Pour que les enfants viennent et vous obéissent, ce qu'ils n'auraient
pas osé si vous ne les auriez pas appelé?!
(La maison de Dieu vol. I chap. 111, 19 -21)

6,17 Maintenir les enfants dans une véritable activité


« Si une personne est éduquée et maintenue depuis son enfance dans une activité
avec des qualités d'obéissance, d'humilité et un caractère bienveillance avec et une
maîtrise parfaite de soi-même, alors il deviendra fort et puissant dans la véritable
connaissance de Dieu, qui se révèlera à lui sans que sa libre volonté en souffre, ce qui
illuminera son âme et la rendra plus vivante, mais si les hommes dans leur paresse innée
ne la combattent pas et n'apprennent pas à la maîtriser, du fait que les parents étaient déjà
négligents c'est ainsi que les enfants étouffent déjà bien avant dans leur paresse innée,
avant même d'avoir essayé de la combattre de la vaincre en soi.»
( Le grand évangile de Jean vol. VIII chap. 196, 3 )
Observez bien un enfant gâté qui n'a pas été habitué progressivement depuis sa
plus tendre enfance à une activité, quelle triste mine effrayante il va faire, quand après sa
douzième année il devra commencer sérieusement une vie active. Il va commencer par
pleurer, sera très triste et d'humeur chagrine, irrité et coléreux contre ceux qui l'obligeront
à travailler.
Par contre, regardez cet enfant du même âge, qui a été habitué à s'occuper
sérieusement depuis sa tendre enfance selon ses forces et ses aptitudes! Avec quelle joie
et quel plaisir il s'affaire toute la journée sans montrer le moindre signe de fatigue! Tout
comme une âme paresseuse montre une crainte et répugnance devant un travail sérieux,
de même cette répugnance et cette crainte se manifeste dans une âme paresseuse à
l'encontre des maladies graves et de la mort.»
38

( Le grand évangile de Jean vol. IV chap. 127, 4-6 )

6.18 Pas de gâterie ni de laxisme


« Les enfants doivent être traités et élevés avec amour et gravité. Chaque gâterie
et chaque faiblesse de la part des parents sont préjudiciables à l'enfant et provoquent un
grand dommage dans l'âme de l'enfant dont les parents porteront la responsabilité. Par
contre les parents sages et judicieux seront béni et récompensés avec des enfants sages et
studieux.
Dans l'éducation des enfants, "l'obligation" est nécessaire jusqu'à ce que la loi de
la libre et radieuse obéissance est devenue une habitude naturelle. Cela étant, alors
"l'obligation" s'estompe pour devenir une action d'homme libre. »
( Le grand évangile de Jean vol. VIII chap. 22, 7-9 )

6.19Punissez l'hilarité
« Retenez bien cet enseignement divin! Punissez vos enfants s'ils éclatent de rire;
préférez les voir pleurer que de rire! Car les rires proviennent de l'enfer, ils sont toujours
railleurs et méprisants.»
( Le grand évangile de Jean vol I chap. 169, 18 )

6.20 Les enfants sont forts dans leur faiblesse


« Les enfants vous donnent un exemple, comment dans leur faiblesse ils sont
souvent plus fort que le plus grand des héros, devant lequel tremblent des légions.
Prenons l'exemple d'un héros qui est le père d'un petit enfant qui parle à peine. De très
nombreux conseillers peuvent venir le voir pour lui déconseiller un projet et n'arriveront
pas à le persuader. Par contre il suffit à ce petit enfant de regarder son père dans les yeux
en riant et lui dire: Père, reste avec moi, ne vas pas cette fois-ci, je crains tellement qu'il
t'arrive malheur; et le père touché au cœur est dissuadé et annule son projet, ce que de
nombreux conseillers n'auraient pu parvenir.
(Le soleil spirituel I chap. 34,9 )

6.2l Un conseil d'éducation important


« Personne ne peut donner, ce qu'il ne possède pas! Pour éduquer il ne suffit pas
d'avoir un bon cœur et une bonne volonté, mais posséder une âme divine noble et bien
éduquée par Moi le Seigneur. Car celui qui n'a jamais été éduqué par Moi, ne sait pas, qui
Je suis et où Me trouver et comment j'agis - Alors comment peut il éduquer un enfant?! »
( Les dons du ciel Vol. I page 50, 2 )
38

7 L'ENSEIGNEMENT DES ENFANTS

7.1 L'enseignement parental


« L'âme humaine qui s'incarne dans ce monde, est complètement séparée de la
toute puissante divinité de Dieu ainsi que de sa conscience et se retrouve indépendante
dans sa propre volonté. Ce n'est que sur le chemin de l'enseignement oral parental et
ensuite par d'autres enseignants qu'elle arrive à la connaissance de Dieu, ce qui lui permet
de reprendre conscience de Dieu, et de se tourner avec foi vers Lui pour Le prier de le
conduire et de l'assister sur son chemin, ce qui permet à l'âme humaine de voir de plus en
plus clair en elle-même et se reconnaître comme une entité divine et de croître
progressivement dans l'amour de Dieu et de son prochain.
( Le grand évangile de Jean, vol. IX chap. 171,4 )

7.2 L'amour, la foi et la volonté de se cultiver


« Pour que l'amour, la foi et la volonté deviennent une force vivante et active dans
une personne, il faut qu'elle soit enseignée, développé et exercée depuis la plus tendre
jeunesse. Celui qui a des enfants devrait donc apprendre à ses enfants dès leur plus jeune
age ces trois qualités fondamentales qui sont - L'amour, la foi et la volonté - et les
entraîner sans relâche, ce qui leur permettra plus tard lorsqu'ils parviendront à Page
adulte de vaincre plus facilement tous les aléas et toutes les épreuves de ce monde.
( Le grand évangile de Jean, Vol. VIII chap. 41, 11-13 )

7.3 Enseigner les enfants dans le verbe et l'action


« C'est pourquoi, Moi le Seigneur Je vous dis encore une fois: aucun
enseignement ne sera productif et utile, s'il n'est pas ancré et confirmé dans le cœur de
l'enfant!
Vous devez comprendre, qu'en vérité, vous devez commencer par enseigner vous-
même vos enfants verbalement de votre propre bouche en Mon nom, et en Ma grâce
éternelle, comme Je vous l'ai enseigné avec insistance, et de ne jamais négliger et
relativiser Mon enseignement. Mais de veiller scrupuleusement à ce que Mon
enseignement a été bien assimilé et qu'il est bien vivant et actif dans le cœur de vos
enfants. Ce n'est qu'ainsi que Mon enseignement adressé directement à vous les parents
vous gratifieront de fruits bénis selon votre foi et la mise en oeuvre de Mon
enseignement.»
(La maison de Dieu, vol. II chap. 74, 25-26 )

7.4 Le balbutiement des tout petits enfants est agréable au Seigneur


« En vérité, le balbutiement des tout petits enfants M'est bien plus agréable que
tous les discours de la raison humaines des adultes dont le cœur est sourd et aveugle. »
( Le grand évangile, vol. X chap. 74, 4 )
38

7.5 Elevez vos enfants dans l'enseignement de Jésus


« Si vos enfants ont été élevé dans Mon enseignement, alors leur fardeau sera
léger et facile à porter lorsqu'ils seront adultes.»
(Le grand évangile de Jean, vol. VII. chap. 140, 2 )

7.6 Enseignez à connaître Dieu à vos enfants dès la plus tendre enfance
Le plus grand bonheur des hommes réside uniquement dans la connaissance de
Dieu, lequel leur a été déjà enseigné dans leur plus tendre enfance en tant que le père
céleste de tous les hommes et de l'aimer pardessus tout en accomplissant sa sainte
volonté.
( Le grand évangile de Jean, vol. VIII chap. 219, 4 )

7.7 Les cérémonies religieuses, un moyen d'apprendre Dieu aux enfants


« Si vous avez des enfants, avec quels moyens concret voulez-vous apprendre
Dieu à vos enfants, si ce n'est en les faisant regarder les cérémonies religieuses?! Vous
tous vous avez été des enfants et avez eu besoin de cérémonies religieuses aussi
longtemps que vous avez été enfants. Comme vous savez très bien, les enfants ne restent
pas toujours enfants, qui, après avoir passé par l'école maternelle et ensuite l'école
primaire où ils ont appris à lire et écrire et enfin calculer et agir dans ma grâce et ma
sagesse. Et plus tard, pour ceux dont le cœur est resté pur, qu'ils viennent alors dans Mon
école pour apprendre comment on peut parvenir à la vie éternelle par la renaissance dans
Mon Saint-Esprit. »
( Les dons du ciel vol. III page 52, 10-11)

7.8 L'éducation religieuse des enfants


« Parents, soyez ferme dans votre volonté de donner à vos filles et garçons dès
leur plus tendre enfance une bonne éducation religieuse, apprenez leur à prier
sérieusement avec foi, et priez ensemble en famille régulièrement avec eux, ce qui leur
permettra d'acquérir le fondement indispensable de la vie qui est amour, ordre et sagesse,
et vous conduira en Mon nom et Ma bénédiction sur le chemin de la vie éternelle.
(Les dons du ciel, vol. I page 372, 8-9 )

7.9 Racontez Jésus aux enfants


« Et Moi le Seigneur Je vous dis encore, Je dois me quereller un peu avec vous.
Ma querelle est que vous n'attirez pas assez l'attention de vos filles sur Moi, que vous leur
racontez à longueur de journée trop de choses de ce monde, et pas assez de Moi leur père
céleste.
Car en vérité Je vous le dis, Je suis jaloux, et cela M'est très désagréable quand Je
vois et que J'entends vos bavardages futiles à longueur de journée ce qui Me rend
38

susceptible, alors que J'aurai bien aimé entendre parler de la vie spirituelle de Mes
enfants et de Me réjouir de leur amour envers Moi leur père céleste et de penser en Moi:
O Mes bien aimés, si vous m'aimiez comme Je vous aime, comment pourraient
s'immiscer dans vos cœurs et dans vos pensées toutes ces futilités de ce monde, alors que
Moi votre Dieu et votre père céleste Je langui anxieux devant la porte de votre cœur afin
de pouvoir entrer en vous?! »
( Les dons du ciel, vol. I chap. 164, 5-8 )
«Sachez que les bavardages futiles de ce monde, sont un poison pour les cœurs de
vos enfants. »
( Les dons du ciel, vol. Il page 14, 7 )

7.10 L'éducation des enfants chez les riches et les pauvres


« Allez et regardez dans les palais des riches, et renseignez vous en ce qui
concerne l'éducation du cœur et de l'âme des enfants ordonnée par Dieu, et vous
trouverez rarement une telle éducation. Allez maintenant dans une chaumière d'un pauvre
paysan, et vous le trouverez au milieu des siens à prier et partager le pain en bénissant!
Dites maintenant ce qui vous plait le mieux? Vous dites: le pauvre paysan dans sa
chaumière! Je vous dis à Moi également! Car le paysan prie avec son cœur et éduque et
élève par cela ses enfants vers Dieu. Par contre pour les riches, Dieu est uniquement sa
propre chair qu'il nourri et adule en satisfaisant sa chair avec toutes sortes de friandises et
de plaisirs charnels. C'est ainsi qu'il éduque ses enfants grossièrement en privilégiant la
chair à celle de l'esprit. Une telle éducation ne peut être agréable à Dieu, car elle détourne
l'homme de sa véritable destinée pour laquelle il à été créé, et qu'il ne pourra jamais
atteindre sur ce chemin.»
(Robert Blum, vol. I chap. 25, 2 )
7.11 Surestimation des enfants
« Bien sûr, il y a encore bien des parents qui ont de la chance et le bonheur d'avoir
de bon et beaux enfants doués. Et tout particulièrement lorsqu'ils sont adolescent et que
les parents mettent tout en œuvre pour les cultiver et en faire des génies de sortent qu'ils
dépassent rapidement les connaissances et la culture générale de leurs parents et ne
trouvent bientôt plus leur égal; de tels enfants ont naturellement une grande valeur, mais
cela porte à la surestimation de tels enfants, ce qui n'est pas dans Mon ordre et ne peut
M'être agréable. Car le vrai amour des parents pour leur enfants devrait être comme une
lumière agréable, et l'amour pour les parents pauvres et leurs enfants, comme un brasier
ardent; mais un tel amour parental comme il est montré plus haut, qui met tout en oeuvre
uniquement pour ses propres enfants Me répugne, et ne peut être béni ni sur cette terre ni
dans l'au-delà.»
(Les dons du ciel, vol. III page 489, 90-91 )
38

8. ENSEIGNEMENT SCOLAIRE DES ENFANTS

8.1 Enseignement judicieux des enfants


« Qu'adviendrait il d'un enfant, si vous l'enleviez à la nourrice pour le confier
directement à une grande école, où des professeurs renommés enseignent des adolescent
bien préparés et aptes à comprendre des sciences incompréhensibles aux profanes? Un tel
enfant serait peut être en mesure de répéter les paroles du professeur, mais ne pourrait
jamais comprendre la signification des paroles. Aussi laissez d'abord l'enfant à la nourrice
lui apprendre le B+A = BA ainsi que tous les jeux enfantins et laissez-le mûrir d'année en
année pour être apte à recevoir un jour un enseignement graduel plus élevé.

8.2 L'enseignement dans les anciennes écoles des prophètes


« Les enfants déjà bien constitués, forts et en bonne santé, bien élevés, tout
particulièrement les garçons de parents profondément croyants, sont confiés à une école
de prêtres et de juges spirituellement éveillés dans la sagesse d'Aaron, où ils apprennent
d'abord à lire et à écrire ainsi qu'à compter puis sont enseignés dans les saintes écritures
des livres de Moïse, et apprennent également la connaissance des peuples et des pays de
la terre. Avec cela ils étaient tenus à observer rigoureusement les lois et les
commandements divins. Puis ils étaient soumis à des épreuves selon leur age et le degré
de leurs développement spirituel, afin qu'ils prennent conscience de leur maturité
spirituelle pour pouvoir faire face et résister à toutes les tentations de ce monde.
Ils devaient être avant tout protégés de la paresse qui est la mère de tous les vices,
et c'est pourquoi ont leurs assignaient divers travaux corporels selon leurs force et leur
aptitude. Ce qui leurs permettait grâce aux travaux imposés et à une l'obéissance absolue
à la maîtrise de tous leurs sentiments, et d'acquérir et de développer une ferme volonté et
une foi inébranlable dans les qualités et lois divines, et parvenaient ainsi à une maturité
parfaite. Alors on les initiaient et introduisaient dans la vie spirituelle intérieure; qui leur
donnait la lumière et la vie intérieure les unissant à Dieu, ce qui leur permettait
d'accomplir des faits hors du commun, en accord avec la volonté de Dieu, puisque ils sont
parvenus à renaître dans l'esprit de Dieu.
C'est ainsi que dans l'ordre divin établi, et dans la foi personnelle vivante
fusionnée avec l'esprit de Dieu, que l'entité individuelle humaine parvient à s'unir à
l'esprit de Dieu, ce qui élargie sa vue intérieure et lui permet de voir le présent dans le
futur de tous les évènements à venir et de le noter pour la postérité.
La personne qui s'est trouvée dans l'état de grâce où elle à reçu la vision du futur,
est parvenue au plus profond d'elle-même où siège le verbe vivant, elle a perçue ainsi la
voix divine en soi qui est le Verbe créateur de Dieu; tout comme le prophète parle par la
bouche de Dieu pour instruire les humains, ce qui est une obligation pour le prophète
puisque il est incité intérieurement par la voix divine d'accomplir la volonté de Dieu.
Voyez, ainsi se présentait l'école des prophètes dans l'antiquité, celle qui formait des
prophètes pour instruire et conduire l'humanité directement par la voix de Dieu comme
attestent les saintes écritures.»
( Le grand évangile de Jean, vol. IX chap. 56, 10-15 )
38

8.3 L'enseignement dans l'ancienne Egypte dans les écoles de prêtres


« En vérité, les écoles caractéristiques de prêtres de l'ancienne Egypte, destinées
pour enseigner les enfants des hauts dignitaires du royaume, n’étaient malgré leur
spécificités pas si mauvaises.
Les enfants nouveaux-nés étaient immédiatement emportés dans de vastes
appartements souterrains où la lumière du jour ne pénétrait jamais. Là, ils étaient bien
soignés, et ne voyaient pas d'autre lumière que celle, artificielle, de lampes à naphte fort
bien faites, car l'on sait que les anciens Égyptiens étaient les maîtres inimitables de cette
fabrication. Le jeune homme devait demeurer jusqu'à sa vingtième année dans ces salles
souterraines, où on lui enseignait les beautés du monde de la surface, ou plus précisément
du monde extérieur, qu'il n'avait cependant jamais pu voir encore.
Il se le représentait donc du mieux qu'il pouvait dans son imagination mais il lui
était bien sûr impossible de se faire la moindre idée véridique de la vaste étendue des
contrées, de la grande lumière qui occupe les profondeurs incommensurables de l'espace,
c'est-à-dire celle du soleil, de la lune et des étoiles sans nombre, pas plus que de la force
et de la chaleur de cette lumière.
Le disciple qui menait la vie paisible des obscures salles souterraines de ces
écoles avait donc le cerveau rempli de fragments de vérité sur le monde extérieur et son
fonctionnement, mais. malgré tout son zèle et toute son attention, il ne pouvait, comme
on dit, les recoller ensemble.
Ce n'était donc bien là que pierres à bâtir solides et de bon aloi, qui réclamaient
fort d'être assemblées pour former un grand palais. mais cela. bien sûr. était parfaitement
impossible dans les appartements souterrains.
Mais quand l'un de ces disciples du monde souterrain avait atteint. selon le
jugement de ses professeurs, le degré nécessaire d'éducation, on lui signifiait que, par la
grâce divine, il accéderait bientôt et à l'improviste au monde lumineux de la surface, dans
la lumière duquel il vivrait et apprendrait davantage de choses en un instant qu'en bien
des heures dans l'obscurité du monde souterrain.
Le disciple du monde souterrain s'en réjouissait naturellement fort. bien
qu'il dût en vérité subir au préalable une sorte de mort tout à fait particulière. Cette
mort consistait en un très profond sommeil pendant lequel on transportait le
disciple dans un magnifique palais du monde d'en haut.
Quels yeux émerveillés ouvrait le jeune disciple lorsque, sortant de son sommeil
et se trouvait pour la première fois dans la divine lumière du soleil ! Quelle impression se
faisait-il à lui-même avec ses vêtements blancs rayés de rouge et de bleu ! Et quelle
impression lui faisaient les aimables personnes des deux sexes qui l'attendaient. tout aussi
bien vêtues ! Comme il savourait les nouveaux mets si bien préparés ! Et que ne devait
éprouver son âme au moment où. quittant cette très aimable compagnie, il sortait à l'air
libre pour se promener dans les magnifiques jardins et en respirer les parfums
d'ambroisie. lorsque, pour la première fois, il voyait la nature tout entière dans sa pleine
réalité, illuminée par le soleil. devant ses yeux enivrés d'une joie dépassant toute
conception humaine !
Jamais le jeune homme n'aurait pu imaginer être confronté à de telles splendeurs
38

qui lui ont été pourtant enseignés et qu'il découvre maintenant en quelques instants dans
la réalité!»
( Le grand évangile de Jean, vol. III chap. 95, 1-9 )

8.4 Un enseignement judicieux des enfants sur terre


Voyez, les enfants de cette terre sont les plus gourmands et les plus désireux de
connaissance. Ils sont insatiables. Ils voudraient tout savoir depuis le fondement et
n'arrêtent pas de questionner tous leur proches au sujet de toutes les choses. Croyez vous
que cela serait bien de surcharger l'estomac délicat de l'enfant avec toutes sortes de
gourmandises, pour que leur palais devient de plus en plus exigeant? Et satisfaire leur
curiosité par des réponses constantes sur tout ce qu'ils demandent? Voyez, les parents
sages savent mettre un frein à leur insatiabilité en les dirigeant sur le chemin d'un
développement naturel!
Par contre les parents sots, qui ne refusent rien à leur enfants ce que leur yeux
voient, font d'eux des singes au lieu des êtres humains. Leur chair trop nourrie deviendra
sensuelle et leur esprit deviendra paresseux pour tout ce qui est spirituel, bon et vrai. Tout
comme sur la terre il en est de même dans l'au-delà, dans le monde spirituel. Il n'est
jamais bon, de jouir immédiatement et apprendre instantanément, mais toujours
progressivement, selon la juste mesure de perception et d'assimilation. Ce n'est qu'ainsi
que les tout jeunes enfants pourront croître et se développer normalement pour devenir
apte à recevoir un enseignement supérieur qui leur sera compréhensible et profitable.»
(L'évêque Martin, page 108, 2-4 )

8.5 L'éducation des enfants sur le soleil


« Pour l'esprit immature des enfants, il n'y a rien de plus préjudiciable qu'une
volonté arbitraire personnelle tolérée par les parents. Car c'est cela qui permet aux enfants
de développer en eux la morgue et l'opiniâtreté qui sont les deux fondements
indestructibles de tous les vices. Sur le soleil, ou les humains ont un champ libre
d'activité presque illimité, ce qui nécessite une éducation des enfants d'autant plus
rigoureuse afin que leur volonté reçoive une direction qui soit en mesure de pouvoir
respecter l'ordre établi. Ce qui serait très souhaitable pour les humains de cette terre; qui
ont pour la plupart un esprit obtus et opiniâtre, d'ailleurs c'est la raison pour laquelle ils
ont été placés sur cette terre abrupte. Ce n'est pas sans raison qu'ils montrent un caractère
hargneux lorsqu'il s'agit d'obéir ponctuellement, qui est la seule école pour acquérir la
force de volonté. C'est la raison pourquoi très peu d'humains parviennent à acquérir cette
force de volonté qui est la raison principale de leur présence sur cette terre.»
(Le soleil naturel, chap. 15, 18-19 )

8.6 L'enseignement scolaire sur le soleil


« Quels enfants reçoivent sur le soleil l'enseignement d'une école? Seulement les
enfants des maisons de la plus proche proximité - jusqu'à 5 maisons.
Et combien de temps dure la séance de l'enseignement? Jamais plus longtemps
38

que cinq cents oscillations du balancier. Le même exercice se poursuivra jusqu'à cinq
mille oscillations du balancier. Et se poursuivra encore jusqu'à ce que les enfants aient
bien assimilé l'exercice qui consiste à apprendre des lois élémentaires qu'ils devront
respecter rigoureusement.
C'est ainsi qu'on interdira aux enfants de regarder par exemple un objet, de
détourner leur regard de cet objet aussi longtemps que l'éducateur constate que cela ne
leur coûte plus aucune contrainte et que ça les laisse complètement indifférents. Les
enfants seront également éprouvés par de nombreuses tentations où il leur sera interdit de
regarder des divertissements amusants ce qui leur demandera beaucoup d'efforts pour se
maîtriser et parvenir à un renoncement complet de soi-même et acquérir ainsi une volonté
inébranlable. Cela ne s'acquiert pas facilement, les enfants doivent être maintes fois
sermonnés vigoureusement afin de pouvoir se ressaisir et se re-concentrer, ce qui oblige
les enseignants à recourir parfois à de petites punitions s'ils s'aperçoivent de la mauvaise
volonté de l'enfant, ce qui incitera l'enfant à davantage d'efforts pour atteindre la maîtrise.
Quand les enfants parviennent à la maîtrise sans faille d'un commandement, alors
l'enseignant ajoute un deuxième qui sera exercé aussi longtemps qu'il est nécessaire
jusqu'à la maîtrise parfaite, puis il ajoutera un troisième, et un quatrième toujours après la
maîtrise parfaite du précédent exercice, et ceci jusqu'à trente exercices.
Lorsque les enfants ont maîtrisé leurs yeux, ils doivent apprendre de la même
manière à maîtriser leur langue. Chaque enfant sera examiné soigneusement par
l'enseignant pour découvrir la moindre faiblesse et lui imposer ensuite des exercices
appropriés à ses faiblesses.
Voyez, c'est en cela que consiste l'enseignement élémentaire, qui n'a pas d'autre
but que d'enlever aux enfants leur propre volonté afin qu'ils deviennent des récipients
bien préparés de la volonté divine pour pouvoir accéder dans d'autres écoles supérieures
où tout comme dans les écoles élémentaires ils devront maîtriser leurs pensées et leur
sentiments les plus intimes par une renonciation encore plus poussée de leur personnalité
afin de devenir capable d'une obéissance absolue dans l'accomplissement de la volonté
divine.
C'est ainsi que par exemple, l'enseignant présentera à l'élève un objet qu'il devra
examiner dans ses moindres détails et en faire un rapport à l'enseignant des points
saillants de l'objet qui en général ne se satisfera pas du rapport et l'incitera à un examen
encore plus soigneux et rendre compte de ce qu'il n'a pas remarqué lors du premier
examen.
Croyez vous qu'il en est quitte après le deuxième examen de l'objet? Pas du tout,
l'enseignant le reconduira à son objet encore plusieurs fois, parfois jusqu'à trente fois.
Vous allez certainement demander mais à quoi bon une telle minutie? Que peut on
trouver de plus sur un simple objet qu'il n'est nécessaire? Mais Moi le Seigneur Je vous
dis: cette observation n'est que superficielle et ne sert absolument à rien à l'homme pour
son esprit; car chaque animal peut également regarder la chose. Mais une observation
souvent répétée et prolongée oblige l'observateur à voir en esprit les différentes relations
et connections et imaginer toutes les possibilités en un clin d’œil ce qui est pour un esprit
fugitif une nécessité impérative.»
( Le soleil naturel, Chap. 17, 9-19 )
38

8.7 La libre volonté dans l'éducation des enfants


« Là ou la libre volonté sera maintenue de façon loyale, là sera généralement
l'ordre facilement établi et maintenu. Par contre les lois établies arbitrairement
tourmentent la volonté. Et une libre volonté tourmentée n'a pas de plaisir dans un ordre
établi quelconque et cherche toujours à l'éviter et à passer outre, car sa ligne de conduite
est généralement celle de sa satisfaction personnelle. En revanche si la libre volonté sera
maintenue et que celle-ci reconnaît l'ordre divin établi, alors la contrainte disparaît et les
lois divines seront respectées librement et avec joie. Ceci est la règle générale dans
l'éducation des enfants sur le soleil, lequel serait certainement meilleur sur terre que de
bourrer le crâne et tourmenter la mémoire et la raison qui tue l'esprit!»
(Le soleil naturel, chap. 13, 9-11 )

8.8 L'ange et l'enseignement de ce monde


« Cyrenius parle à Ebahl: « C'est bien ta fille, et tu es un juif, c'est pourquoi il
n'est pas si étonnant qu'il y ait en elle une si profonde sagesse! Elle n'a pas pu apprendre
cela en quelques jours du Maître suprême et encore bien moins de ce jeune homme!? Car
ce genre de professeur, d'une rareté exceptionnelle sur cette terre, qui avec son
enseignement pour nous pauvres mortels n'est pas pour autant pour nous un progrès
assuré! Je sais cela par expérience sur mon fils Josoé, il est vrai que ce n'est pas moi qui
l'ai procréé mais que j'ai adopté comme mon vrai fils pour toujours. Il reçoit parfois la
visite d'un certain « ange » rabbin, quand ils s'entretiennent ensemble un certain temps,
on ne sait pas qui à raison car ils ont de profondes divergences. Tout leur entretien n'est
qu'un combat de sagesse duquel les deux antagonistes sortent finalement vainqueurs.
Mon Josoé est souvent emporté contre son maître mystique qui lui prépare le
chemin; mais le maître ne se laisse pas imposer, confirme souvent avec des gestes de la
main le non sens de son élève et laisse filtrer ensuite un peu de lumière. Aussi je pense
que le beau jeune rabbin fera de même avec ta fille! »
Ebahl répond: oui mon grand ami, c'est véritablement ainsi. Quant à moi cela ne
me rend pas plus intelligent de savoir qui au fond à raison. Les sujets restent souvent
incertains. Et on ne voit rien de positif dans cet l'enseignement. L'esprit du jeune rabbin
cherche uniquement à brouiller et mettre le jeune élève dans l'embarras, et celui-ci doit se
débrouiller pour pouvoir retrouver seul la vérité, il en résulte qu'il y a toujours quelque
chose d'incertain. En revanche si le jeune élève veut contredire son rabbin et le mettre
dans l'embarras, il faut qu'il lui donne des arguments indéniables que le rabbin ne pourra
pas réfuter, ce qui fera apparaître la vérité et donnera raison à l'élève. Mais sans les
arguments irréfutables, l'élève n'aura jamais raison même s'il est sûr de lui-même! Oui ma
fille Jarah a déjà mis son rabbin dans une situation inextricable de sorte qu'il ne pouvait
pas se retrouver lui-même si ma fille ne lui serait pas venue en aide, ce qu'il admis lui-
même volontiers.
En vérité, la sagesse de l'enseignement céleste est vraiment originale et bizarre!
Où l'on voit souvent l'élève enseigner le professeur, et le professeur être radieux d'avoir
appris quelque chose de son élève. Cela se passe toujours de façon céleste et amicale, et
j'assiste toujours volontiers à de tels enseignements; car on apprend en une heure
davantage qu'en une année dans les écoles des rabbins sur terre. Car dans les écoles des
rabbins sur terre, l'élève est, et reste toujours l'esclave du rabbin physiquement et
38

spirituellement; car il ne peut apprendre du rabbin uniquement ce que le rabbin sait lui-
même, sans que pour autan celui-ci puisse prouver et affirmer la véracité de ce qu'il
enseigne. Que cela soit vrai ou faux, l'élève ne peut sous peine d'une lourde punition de
parvenir à la vérité. Ce dont un rabbin joufflu ne se souci guère de savoir quelles
dispositions spirituelles et quelles aptitudes réelles son élève dispose?! Ce qui veut
toujours dire: oisillon, mange ou crève! Ce qui montre bien, que l'enseignement de votre
époque, est un enseignement à l'emporte-pièce à l'instar d'un casque qui doit s'adapter sur
toutes les têtes, ou à un lit standard dans lequel tous les hommes devraient jouir d'un
repos bienheureux! Mais quelle grimace ferait un Goliath si on lui allouait un lit d'enfant
pour son repos!
J'ai vu de nombreuse fois, des enfants manifester depuis leur plus jeune age un
esprit d'adulte. Que seraient ils vraiment devenus, si ont les auraient élevés et enseignés
selon leurs aptitudes?! On leur apprenait tout comme aux plus faibles à tresser des
corbeilles et on délaissé son esprit qui a fini par s'engourdir! Ce qui était véritablement un
grand dommage! Car un tel esprit développé aurait pu apporter de nombreux services
inestimables à toute l'humanité! Et à quoi sert il maintenant dans son engourdissement? Il
continue à tresser des corbeilles et à pécher des mollusques !
Il y a une très grande différence dans l'enseignement des rabbins bêtes et
prétentieux de ce monde et les rabbins célestes. Les rabbins célestes enseignent par toutes
sortes de questions pour éveiller l'esprit afin qu'il puisse atteindre la liberté absolue; par
contre les rabbins de ce monde cherchent à opprimer l'esprit et à le tuer - et élèvent ainsi
la matière pour la matière! »
(Le grand évangile de Jean, vol. Il chap. 191, 6-12 )

8.9 L'enseignement inapte de ce monde


« Vos écoles sont uniquement aptes qu'à tuer l'esprit des jeunes enfants, et ce ne
serait pas un grand regret s'ils disparaissaient complètement; car en vérité, Moi le
Seigneur Je vous dis: si le monde est votre professeur, que voulez-vous apprendre de
spirituel de lui?
(Le grand évangile de Jean, vol. I chap. 168, 2 )
38

9 LA PROTECTION MORALE

9.1 protégez la conscience morale


« Protégez vos enfants de la première chute, et veillez à ce qu'ils conservent leur
pudeur, alors ils pourront à l’age adulte maîtriser assez facilement les tentations
charnelles et ne tomberont pas si facilement en pâture de l'esprit démoniaque et devenir
un esclave de la chair! Car il n'y a pas d'esprit démoniaque plus difficile à chasser que
celui du démon de la chair, qui peut être néanmoins chassé uniquement par de
nombreuses prières et de nombreux jeunes. Aussi gardez vous bien d'éveiller le désir
charnel de vos enfants par des soins du corps exagérés et des toilettes intempestives et
provocatrices qui excitent et éveillent le désir charnel. Aussi malheur à ceux qui se
rendent coupable envers les enfants, il aurait été préférable pour eux de ne pas naître sur
cette terre!
Car c'est Moi-même le Seigneur qui les punirait avec toute la force de Ma colère
divine! Car une fois que la chair a été corrompue, elle devient alors faible et fragile, et de
ce fait l'âme n'a plus de base solide pour évoluer et atteindre la maturité parfaite.
Quel travail énorme pour une âme faible, pour guérir son corps meurtri et effacer
toutes les cicatrices! Quelle angoisse pour l'âme, quand elle voit sa résidence charnelle
fragilisée! Et qui en est responsable? Ni plus ni moins que la surveillance insuffisante des
parents ainsi que de nombreuses brimades inutiles du proche entourage de l'enfant!
La corruption des enfants est toujours plus grande dans les grandes villes que dans
les villages; c'est pourquoi suivez l'exemple de mes apôtres qui mettaient les parents
toujours en garde et leurs montraient les conséquences des corps corrompus et fragilisés,
ce qui provoquait une réaction salutaire et comblait les enfants d'une bonne santé et d'une
âme saine dans laquelle l'esprit était facile à éveiller, ce qui était presque impossible dans
la majorité des enfants corrompus!
Voyez les estropiés, les aveugles, les sourds, les paralysés, les goutteux et les
lépreux; et voyez plus loin encore les nombreux handicap des enfants et des adolescents,
tout cela est la conséquence de la fragilisation enfantine due à une corruption précoce des
enfants!
En principe le jeune homme ne devrait pas avoir de rapport intime avec une jeune
fille avant l’age de vingt-quatre ans, quant à la jeune fille pas moins de 17 ans révolus;
car au dessous de cet age le corps de la jeune fille n'a pas atteint sa maturité, et si elle a
une relation avec un homme lubrique alors ses organes intimes seront fragilisés et l'âme
deviendra faible et passionnelle et ne pourra résister aux tentations de la chair.
Il est déjà difficile de guérir la chair d'un homme fragilisé, - mais combien plus
difficile sera encore la guérison du corps fragilisé d'une jeune fille dont les conséquences
sont énormes! Car premièrement elle n'enfantera jamais d'enfants en bonne santé, et
d'autre part souffrira d'une anémie chronique sans volonté d'âme qui fera d'elle une
putain, une honte du genre humain, pas tant pour elle-même, mais pour les parents
laxistes qui sont les vrais responsables.»
(Le grand évangile de Jean, vol. IV chap. 80, 4-11 )
38

9.2 Enseignez l'abnégation de soi dans la jeunesse


Voyez, cela arrive à chacun de tous ceux qui n'ont pas été maintenus sévèrement
par leur parents et éducateurs par une discipline et une obéissance absolue depuis leur
jeunesse, et à parvenir ainsi à une renonciation de soi-même par la maîtrise de tous les
sentiments passionnels et à devenir maître de son âme! Car si les passions n'ont pas été
maîtrisées, alors elles s'incrustent et ne peuvent plus être délogées, et se sont elles qui
dominent et asservissent l'âme, qui devient le jouet de ses propres passions. Mais si l'âme
de l'enfant a été éduquée et entraînée dès sa jeunesse, alors elle parvient facilement à une
abnégation totale de soi-même et à la maîtrise de tous ses sentiments et de toutes ses
passions et deviens non seulement maître de soi-même qu'aucune tentation si alléchante
soit elle, ne saurait corrompre même pas tous les trésors de ce monde, et de ce fait
devient également maître de toute la nature de ce monde ainsi que de l'enfer et de son
prince du mensonge et des ténèbres.»
(Le grand évangile de Jean, vol. VIII chap. 12, 15-16)

9.3 De la pudeur des enfants


« Chaque âme possède de par la grâce de Dieu, une volonté et un sentiment
souverain inné de pudeur que l'on remarque bien chez les enfants.
Le sentiment de pudeur des enfants est une sensibilité de l'âme, quand celle-ci
commence a se manifester, ce qui indique son mécontentement, et fait savoir que l'âme
en tant qu'esprit se voit revêtue d'une chair lourde et paralysante, de laquelle elle ne peut
se libérer sans d'énormes souffrances; et que plus tendre et sensible est le corps de l'âme,
d'autant plus fort sera son sentiment de pudeur. Maintenant si un éducateur avisé
comprend ce sentiment indestructible et le dirige vers une saine humilité, alors il fait de
ce sentiment un ange gardien et le place sur le chemin de l'enfant, ce qui permettra à
l'enfant de parvenir à une maturité parfaite de son âme; mais si tant soit peu que la pudeur
se dévie de l'humilité, alors la pudeur aboutit à un caractère orgueilleux et hautain.
Aussi c'est une grande erreur, que de vouloir diriger le sentiment de pudeur dans
le soi-disant amour-propre enfantin; car l'enfant se voit privilégiée par rapport à un autre
enfant et se voit offensé, s'il ne se voit pas privilégié, ce qui le vexe facilement et éclate
en grands sanglots et fait comprendre clairement qu'il a été blessé dans son amour propre.
Maintenant si les parents à courte vue essaient de consoler leur enfant en lui montrant
qu'ils vont punir le coupable, ce qui est une faute très grave, du fait qu'ils implantent dans
l'âme de l'enfant le germe de la vengeance; et si les parents continuent à consoler leur
enfants sur ce chemin, alors ils éduquent un véritable démon non seulement pour eux-
mêmes mais encore pour beaucoup d'autres personnes. En revanche si les parents sont
intelligent et apprennent très tôt à leurs enfants de voir la grande valeur des autres enfants
et des grandes personnes, et de diriger leurs sentiments de pudeur et d'amour propre dans
une vraie humilité, alors ils élèveront leurs enfants en anges, qui seront plus tard des
exemples de vie pour leurs prochains, et seront comme des étoiles lumineuses dans les
ténèbres de la vie terrestre, et seront de vrais régénérateurs par leur magnanimité et leur
patience.
Malheureusement il y a très peu d'enfants qui reçoivent un tel enseignement, qui
permet d'éveiller l'esprit dans leur âme, ce qui permettrait aux adolescents de concentrer
38

tous leurs efforts sur le chemin de l'humilité et de l'amour du prochain et de vaincre le


moindre sentiment d'orgueil et d'égoïsme, qui est la condition préalable sans laquelle ni
ici ni dans l'au-delà, l'accomplissement d'une vie spirituelle parfaite n'est possible.»
(Le grand évangile de Jean, vol. IV chap. 83, 3-7 )

9.4 N'exposez pas vos enfants aux dangers des excitations


« Tous les parents devraient être conscient, de ne pas exposer leurs enfants
adolescents inutilement aux dangers d'excitations diverses! Car un matériau inflammable
peut devenir rapidement la proie des flammes; dont l'incendie ne sera pas facile à
éteindre. Ce n'est qu'après avoir maîtrisé l'incendie que l'on pourra constater les grands
dommages occasioné par l'incendie. Aussi veillez a ce que les jeunes filles soient
habillées convenablement et supprimez toutes les toilettes provocantes, et veillez à ce que
les jeunes hommes ne deviennes pas oisifs, car l'oisiveté est la mère de tous les vices.
(Le grand évangile de Jean, vol. III chap. 66, 9-10 )

9. 5 Protégez vos filles


« Le père d'une fille, doit toujours être conscient, que sa fille est constamment
exposée aux dangers des tentations, et tout particulièrement dans les grandes villes qui
sont les sièges et les pièges de la corruption et de la débauche.
Certes, vous allez dire: qu'importe, les pensées et les désirs irréalisables ne sont
pas taxables et ne portent pas à conséquence. Mais moi (Jean) je vous dis: bien sûr, pour
les esprits aveugles qui ne peuvent rien voir au-delà de la matière. Mais que dirait un
père, si on lui ouvrait ses yeux spirituels et s'il voyait tous les désirs pervers et
imaginaires de sa fille, il rougirait de honte? Bien sûr il peut protéger le corps de sa fille.
Mais qui protège la sphère de son esprit des influences néfastes de ses pesées malsaines ?
Croyez vous que cela n'influence pas de façon préjudiciable votre fille? Si vous n'y
croyez pas, alors vous vous trompez énormément. Pour vous en convaincre, promenez
votre fille assez souvent dans les lieux publics où elle ne manquera pas d'être rapidement
remarquée par des yeux sensuels vicieux, ce qui aura pour conséquence qu'en peu de
temps votre fille deviendra de plus en plus sensuelle et ne se gênera pas de critiquer et de
ridiculiser toutes vos mises en garde parentales. Et elle se sentira attirée irrésistiblement
vers les lieux où abondent les hommes sensuels.
Certains diront: « Non, ce n'est pas possible, ce serait exagéré et trop cruel. Que
pourrait faire un désir innocent ou même des pensées libidineuses secrètes qui n'ont pas
été un fait accompli. Mais moi Jean, je dis a ceux dont l'esprit n'est pas plus capable que
les rayons du soleil de pénétrer au centre de la terre. C'est pourquoi je demande a ceux
qui ont des expériences du somnambulisme et ont fait eux même des observations dans ce
domaine, et qui révèlent l'action néfaste qui s'accompli sur des personnes sensibles
magnétiquement; d'où vient cette action néfaste et quel est son fondement? Un tel invité
indésirable n'a pas touché le somnambule et pourtant le somnambule le ressent
instantanément et le manifeste par une action convulsive et maintes fois douloureuse.
Voyez, la cause est l'attirance spontanée de la sphère spirituelle du somnambule.
Cela ne porte pas de conséquences morales pour le somnambule, car sa sphère est
déconnectée et que chaque somnambule fait l'impossible pour éloigner de lui un tel esprit
38

indésirable. Maintenant la question se pose: Est-ce que cela arrive dans l'état naturel, où
la sphère de chaque être humain est beaucoup plus vaste? En vérité l'action dans l'état
naturel est encore beaucoup plus néfaste que dans l'état de veille du somnambule, dont la
cause provient des pensées et des désirs impurs pour lesquels un commandement a été
donné, afin que chacun puisse se protéger lui-même.»
( Le soleil spirituel, vol. II chap. 113, 7-12 )

9.6 Avertissez du danger de s'amouracher sans véritable sentiment


Moi, Jean je conseille à tous les parents, en tant qu'humble serviteur expérimenté
du Seigneur, qu'ils doivent avertir consciencieusement et soigneusement leurs enfants du
soi-disant coup de foudre amoureux et de s'amouracher intempestivement. Ce dont
l'esprit souffre énormément, cela vous pouvez le constater sur les jeunes étudiants qui se
sont amourachés inopportunément, et dont les conséquences énormes pèseront sur toute
leur vie, car ils ne sont plus capables non seulement de progresser dans leur études, mais
également de progresser spirituellement. Même si ce jeune homme est passionné pour
autre chose, vous pouvez encore le libérer de cette passion par une conduite appropriée,
et faire de lui encore un homme convenable. Par contre une certaine chimère vivante qui
s'est incrusté dans l'esprit, vous ne parviendrez pas facilement à l'effacer de l'âme du
jeune homme ou d'une jeune fille, pas plus qu'il n'est possible de déplacer une montagne.
Et justement dans le cas d'un amour prématuré qui à pour origine une grande impudicité
spirituelle; car l'impudicité et la paillardise est ce qui obscurci le plus l'esprit.
Comme l'amour participe en général de l'esprit, aussi la duperie de l'amour, ou un
endettement fautif à cette véritable paillardise spirituelle est en fait le degré le plus bas de
l'enfer.»
(Le soleil spirituel, vol. II chap. 116, 11 )

9.7 Protégez la pureté et l'innocence de l'âme de vos enfants


« Si les parents pouvaient comprendre, et éduquer leurs enfants pour qu'ils
puissent garder leur innocence et leur pureté d'âme au moins jusqu'à leur quatorzième
année, alors il serait possible de leur donner directement du ciel des enseignants et des
guides; mais comme cela n'arrive plus en cette époque et ceci tous particulièrement chez
les juifs, c'est pourquoi les enseignants du ciel n'ont plus rien à faire avec vos enfants.»
(Le grand évangile de Jean, vol. VIII chap. 68, 11)

9.8 Les jeunes filles de maturité précoce


« Prenons en exemple une tendre jeune fille de maturité physique précoce. Elle a
à peine douze ans, elle est physiquement complètement développée, de sorte qu'elle
s'apparente déjà à une femme. Une telle jeune fille excite chaque homme tant soit peu
sensuel cent fois plus que les plus belles putains d'age mûr. Une telle jeune fille précoce
est exposée à de nombreux dangers, ce dont les parents devraient être conscient et
particulièrement vigilant pour protéger leur fille précoce des nombreux dangers qui la
guette. Si une telle jeune fille sera donnée à un homme sensuel, elle sera facilement
fragilisée dans sa fécondité; si d'autre part si elle sera plus ou moins séquestrée et privée
38

d'air pur alors sa chair se ramollira et perdra toute sa gracieuse somptuosité attrayante et
dépérira rapidement sans atteindre un age moyen. Si d'autre par elle reçoit peu de
nourriture, elle deviendra triste et de caractère ombrageux ce qui la fera dépérir
rapidement avec la mort à courte échéance. Par contre si elle sera nourrie abondamment,
alors elle deviendra opulente et paresseuse, son sang s'anémiera et la fera dépérir
rapidement avec une mort à courte échéance. Cela concerne également l'éducation
intempestive de son âme. D'autre part ces enfants ont souvent peu de talents, et s'ils
seront maintenus sévèrement pour les cultiver impérativement, ce qui les fragilisera, et
aura pour conséquence une âme brisée et abattue incapable de développer les talents
indispensables pour accomplir les taches les plus utiles!
Ce qui montre que chaque chose a son temps dans l'ordre divin. Et que l'on ne voit
nulle part s'accomplir un saut prestigieux dans le développement et dans
l'épanouissement. Dès la naissance de l'enfant du corps maternel, le germe de la vie
éternelle en tant qu'étincelle du pur esprit divin est déposé dans le cœur de l'âme de
l'enfant, tout comme dans les fruits des plantes, quand les fleurs se fanent et que le germe
commence à se consolider, alors commence le développement de l'esprit dans le cœur de
l'âme. C'est le moment où l'âme doit mettre tout en oeuvre pour que l'esprit puisse germer
en elle et l'assister puissamment afin que l'esprit puisse croître et se développer en elle.
( Le grand évangile de Jean, vol. II chap. 217, 2-5 )

9.9 De l'excitation des organes sexuels


« Selon les explication, l'homme spirituel se développe intérieurement; ce qui fait
que le jeune homme commence à ressentir l'éveil de la force procréatrice dans son sexe,
et se sent attiré par le sexe féminin, ce qui le laissait encore indifférent pendant les années
scolaires. Cet instinct naturel si dangereux lorsqu'il se déchaîne, est pourtant un des plus
salutaire, car il adoucit souvent les passions les plus grossières et les plus effrénées des
enfants dévoyés, ce qui ne serrait pas possible ni aux parents ni aux éducateurs, est tout
de même possible à un regard plein d'amour d'une jeune fille qui par sa spiritualité
magnétique accomplie ce qui ne pourra être compris ultérieurement qu'au ciel, et ne
laisse sur cette terre malheureusement qu'un faible écho fugitif.»
( Les mystères de la vie, page 45 )

9.10 Protégez vos enfants des dangers de ce monde


« Voyez l'importance louable d'une discipline sévère dans l'éducation des enfants,
et tout particulièrement celle des jeunes filles qu'il faut absolument protéger devant les
dangers de ce monde; mais remarquez bien, là où je Me trouve les dangers de ce monde
n'existent pas, mais uniquement un ciel radieux, aussi n'empêchez pas vos enfants de
venir à Moi ! »
( Le grand évangile de Jean, vol. II chap. 112, 4 )
38

10 DE L'EDUCATION DES ENFANTS

10.1 L'ordre spirituel de la maison - conseils dans l'éducation des enfants


« Pourquoi n'êtes vous pas si empressés avec vos enfants, que Moi le Seigneur Je
vous ai confié afin de les purifier, et avec quelle assiduité enseignez-vous Mes saintes
paroles? Voyez, vous êtes trop nonchalant avec votre fille, c'est pourquoi elle est
indifférente à votre égard. D'autre part vos autres enfants savent pertinemment la
confiance que vous leur accordez, et que votre vigilance est somnolente en ce qui
concerne leur cœur, aussi vos enfants ne se gênent pas de faire ce qu'il leur plait derrière
votre dos, tout particulièrement avec leurs sentiments. Et quand vous les interrogez de
temps à autre, alors ils savent répondre intelligemment à vos questions et disent ce qu'il
leur plait, sauf la vérité. Et vous êtes satisfait de leur réponse et ne cherchez pas à en
savoir davantage. Mais Moi le seigneur Je vous dis: une telle attitude de votre part
conduit votre famille et votre maison à la ruine si vous ne réagissez pas énergiquement
immédiatement et instaurez un ordre sévère! Vous devez vous entretenir régulièrement
avec vos enfants en ce qui concerne leur spiritualité pas moins d'une heure par jour et leur
mettre certaines limites, si vous ne voulez pas que votre maison s'enlise dans le malheur
et soit préservée de la honte. Aussi prenez garde afin de ne pas M'obliger de laisser choir
une de vos filles, ou de permettre que vos enfants et votre maison soient voués au démon
de ce monde. Voyez, déjà Je ne puis accéder aux chambres de votre maison!
Qu'adviendra t'il si Je dois permettre que votre maison soit entièrement dominée par
l'esprit de ce monde? Ce dont Je vous ai déjà signifié par Mon scribe de Carinthie (Jakob
Lorber) d'être circonspect à l'égard de votre voisin dont vous ne connaissez pas! Et dont
vous n'avez pas tenu compte jusqu'à présent délibérément! Maintenant que l'eau
commence à s'infiltrer dans votre maison il me faut crier comme un veilleur de nuit pour
vous sauver de la noyade! Je vous averti encore une fois solennellement car vous ne
comprenez pas Mon souffle d'amour divin! Ne laissez pas vos filles M. W. P. et I.
fréquenter la maison de votre voisin et surveillez les étroitement et ne tolérez aucune
dérogation à ces visites dangereuses si vous ne voulez pas vivres des jours sombres, car
ce qui se cache derrière cette façade vous ne pouvez le voir, seul Moi le Seigneur Je peut
le voir!
Par contre si vous voulez que vos propres enfants deviennent des Judas, vous
pouvez le faire en ignorant sciemment cet avertissement concernant le sujet évoqué. Les
évènements futurs vous montreront si ma vue est plus courte que la votre! Aussi saisissez
cet avertissement opportun et réagissez avant qu'il ne soit trop tard!
( Les dons du ciel, vol. II page 11, 1-12, 7 )

10.2 L'heure quotidienne


« Afin que vous puissiez prendre conscience de votre grand aveuglement, dont
vous êtes seuls responsable, en ce qui concerne votre négligence quant à la protection de
vos enfants, aussi de part ma grande miséricorde Je vais vous placer devant votre
exigence stupide. Voyez, vous Me culpabilisez d'une exigence inique parce que J'exige
de vous une éducation de vos enfants qui me soit agréable, et de vous avoir donné
38

uniquement deux yeux avec lesquels vous prétendez ne pas reconnaître votre
aveuglement et votre impuissance. Mais Moi le Seigneur Je vous dis: si vous auriez
seulement reconnu cela en vous même, alors vous ne m'auriez pas culpabilisé d'une telle
iniquité futile, car Je vous ai toujours montré le chemin le plus sûr et le plus facile et Je
n'ai jamais exigé rien de plus, que de consacrer une petite heure d'un amour parental
sérieux à vos filles en Mon nom! Cette petite croix légère que Je vous ai imposée vous
voulez la décharger encore sur Mon dos, lequel plie déjà sous le poids de la lourde croix
de ce monde que Je porte également pour vous! Oh vous esprits nonchalants! Cela n'a pas
été trop pour vous de procréer vos enfants dans la luxure! -Alors que cette petite exigence
de Ma part pour expier vos ébats charnels vous pèse comme une pierre meunière au cou!
Aussi dites Moi, est-ce que cela vous est vraiment impossible, de consacrer une petite
heure journalière en Mon nom à enseigner vos enfants et à éveiller leur cœur pour Moi?
Mais vous devez faire la part des choses et savoir que les conversations mondaines des
parents avec leurs enfants est un véritable poison pour les cœurs sensibles des enfants!
Oui Je vous dis en vérité un véritable venin mortel pour leur âme! Voyez, vous aviez le
désir et la passion malsaine de parler avec vos filles comme des démons masqués sur une
redoute de danse! Que cela vous ne voulez point reconnaître, M'oblige à vous le rappeler,
que toutes vos conversations indécentes ont contribuées davantage à leur démoralisation
qu'à leur progrès spirituel! Je pourrais vous rappeler encore bien plus, mais Ma
miséricorde vous épargne ce que Ma mansuétude vous a déjà pardonné et béni. Mais Je
reste intransigeant en ce qui concerne la petite heure journalière dont Je vous impose pour
effacer toutes vos turpitudes charnelles devant Moi votre père céleste.
Et avec cela vous voudriez jouir dès à présent de la félicité céleste, sans pour
autant vouloir porter cette petite croix de l'heure d'enseignement spirituel de vos enfants!
Voyez cela est vraiment impossible! Vous devez accomplir d'abord ce qui a été facilité
pour vous, et prouver votre foi et votre amour pour Moi, si vous voulez parvenir jusqu'à
Moi! Ce qui exige également une renonciation absolue à soi-même et de charger votre
croix sur l'épaule et de Me suivre dans la plus grande humilité!
Voyez, il n'y a que le chemin de la croix qui conduit vers la vie éternelle! Mais si
vous craignez le chemin de la croix, alors quel chemin voulez vous suivre pour parvenir
jusqu'à Moi? Certes vous cheminez un chemin qui vous est bien agréable, mais Moi le
Seigneur Je vous dis que le chemin qui conduit vers Moi est un chemin rude et escarpé!
Maintenant jugez votre propre chemin et posez vous la question si vous êtes bien sur le
chemin qui vous conduit vers Moi? Si cette croix légère que Je vous impose vous est
insupportable et vous pèse au cou comme une pierre meunière et semble vous écraser
comme un moustique, alors il m'est facile de vous libérer, il Me suffit d'enlever vos
enfants de cette terre et les confier à Mes anges pour leur éducation! Aussi dites Moi si
une telle suppression de votre petite croix serait agréable à votre cœur paternel?
Oui Je vous donne encore Mon assurance la plus cordiale qu'ils seront bien mieux
éduqués que chez vous, et que tous Mes anges enseignants prendront un grand soin et Me
seront profondément reconnaissant de cette charge, qui était pour vous un fardeau. Ce qui
vous permettrait de faire votre examen de conscience et de voir Ma grande grâce et
miséricorde, ce que vous ne voulez pas reconnaître. Et de prendre conscience en quoi
consiste véritablement le poids de votre petite croix qui vous parait si insupportable!
Aussi Je vous montre clairement une seconde fois ce que vous semblez ignorer! Ce poids
qui vous parait insupportable n'est rien d'autre que votre devoir de père, de consacrer
quotidiennement une heure a vos quatre filles adolescentes en tant que véritable père et
38

enseignant du véritable chemin spirituel qui vous est pourtant bien connu, et qui conduit à
Mon cœur paternel céleste. Et de ne point vous entretenir avec vos filles comme un
adulateur amoureux ce qui les corrompt et fait de vous un étranger suspect au lieu d'un
véritable père digne de ses filles! Quand vos filles verront en vous un véritable père, elles
ne se cacheront point devant vous, mais tout au contraire elles vous respecteront et
chercheront votre présence du fait que vous voyez en elles leur esprit et non point leur
corps charnel voluptueux.
Voyez, le père est le premier homme, que les filles doivent reconnaître dans leur
cœur en tant qu'un homme noble et honorable. Mais si ce premier homme apparaît devant
ses filles comme un être faible et indigne, alors dites Moi, quelle direction va prendre le
cœur des filles par rapport aux autres hommes? Elles verront dans tous les hommes les
mêmes faiblesses. Et si parmi un nombre de jeunes hommes quelqu'un lui fait la cour,
alors sans réfléchir elle le choisira, non point par amour, mais par joie d'avoir remporté
une victoire sur une faiblesse humaine qu'elle exploitera et fera traîner à ses pieds. Voyez
cette arrogance est déjà ancrée dans le cœur de vos filles! Dites Moi, si vous êtes en
mesure de Me dire, comment Ma toute puissance doit intervenir pour venir en aide, non
seulement pour vos filles mais également pour vous, ce dont Je vous ai déjà montré
clairement.
Encouragez vos filles pour tout ce qui est bon, noble et vrai, pour les unes d'entre
elles à apprendre la musique, ne considérez pas cela comme quelque chose de futile et
d'inutile. Votre satisfaction sera d'autant plus grande, lorsque vous verrez quelles se
détourent des pensés impures et que leur cœur commence à s'anoblir.
Et comme cela vous à été déjà signifié, occupez vous d'elles journellement
pendant une heure à les enseigner en Mon nom les voies spirituelles! - Vous devez aussi
visiter parfois leur chambre pour vous assurer ce qu'elles font! Si vous remarquez des
coups d’œil ou entendez des chuchotements entre elles, alors soyez ferme et exigeant et
demandez leur des explications et significations de leurs signes, et de sévir le cas échéant.
Et vous ressentirez bientôt, que cette petite croix dont Je vous impose n'est pas si lourde
comme une pierre meunière écrasant un moustique; et vous verrez aussi que Je n'exige
rien qui soit inique dans le port de cette petite croix, mais que cela n'est qu'amour et
mansuétude de votre père céleste. Comprenez le bien! Amen.»
(Les dons du ciel, vol. II page 13, 2-18, 27 )

10.3 Education des enfants dans l'ordre divin


« O Seigneur, comment les enfants doivent ils être éduqués, pour qu'ils puissent
être appelé un jour enfants de Dieu? C'est une très bonne question, soyez attentif et notez!
Oui Je veux bien vous donner une lumière clairvoyante pour devenir des pasteurs
fidèles de votre petit troupeau qui vous à été donné des profondeurs afin que vous
puissiez le conduire en toute humilité sur les hauts pâturages de la vie par le feu
rayonnant de Mon amour. Mais cela vous donnera beaucoup de peine, et cette peine doit
expier vos nombreux désirs charnels qui ont fourvoyé vos femmes, par lesquelles vos
enfants ont été dotés d'habits corrompus de la prostitution et d'un monument dans la
Jérusalem détruite, et un d'un vaste et profond tombeau sous les ruines de Babel.
Car voyez, si vous auriez été rené dans l'esprit saint de Mon amour, vous auriez
d'abord purifié la jeune fille vierge que vous désiriez pour épouse avec les flots infinis
38

d'eau vive provenant de votre propre cœur. Alors votre mariage aurait été un mariage
céleste, et vos enfants auraient été procréés dans la lignée des anges, (l'union de l'amour
et de la sagesse), - vos enfants seraient un don du ciel disposés à renaître en être nouveau
dans le grand jardin de la nouvelle Jérusalem. Et leur éducation aurait été pour vous une
grande joie à la face de votre saint père céleste. Mais comme votre mariage a été conclu
dans les ténèbres de ce monde, pour accomplir les œuvres de mort et procréer des fruits
pour l'enfer que sont vos tendres enfants gâtés - c'est pourquoi il n'est pas facile d'enlever
le venin à cette engeance satanique. Cela ne peut se faire que par une totale maîtrise de la
chair et une complète soumission de la volonté par une obéissance absolue, car la volonté
propre de tels enfants est satanique, dans laquelle il n'y a aucune étincelle divine.
Si vous pensez que J'exagère, alors Je vous réponds: mettez votre engeance à
l'épreuve et vous trouverez uniquement qu'amour-propre, envie, colère, paresse et
aversion pour tout ce qui est sérieux et tout ce qui est divin, c'est pourquoi il ne peuvent
être activés que par des punitions sévères, exemple, vous pouvez leur faire apprendre par
cœur des textes significatif du catéchisme ou bien par des récompenses matérielles.
Maintenant que vous avez éprouvé vos enfants et êtes édifié de la véracité de Mes
allégations, alors reconnaissez ouvertement que c'est uniquement Mon grand amour pour
votre salut et celui de vos enfants que Je vous ai révélé tout cela, tout en affirmant que
vos enfants sont de vrais enfants de l'enfer. Maintenant si vous voulez que votre engeance
procrée des enfants célestes, alors il vous faut devenir ferme et inébranlable dans votre
volonté, et être sourd à tous leurs désirs intempestifs et à toutes leur jérémiades et mettre
un terme à leur égoïsme invétéré et de refuser parfois leur demande justifiée, afin de leur
apprendre l'humilité et l'obéissance pour atteindre ainsi l'abnégation de leur propre
volonté ce qui leur sera salutaire.
Ne manquez jamais de punir l'obstination et la mauvaise volonté, la paresse ainsi
que l'aversion pour tout ce qui est spirituel et même de Mon nom. Pour un travail bien
fait ne félicitez pas trop, de même en ce qui concerne les récompenses de vos enfants!
Dites leur sérieusement avec ravissement qu'ils ont accompli une nouvelle oeuvre de
volonté qui fera plaisir au père céleste dans le ciel. Et si un enfant a accompli quelque
chose de louable de par sa propre volonté durant son temps de repos, alors demandez leur
précisément quel était le mobile de leur action, est-ce que s'était par amour propre ou bien
par amour du devoir ou par amour pour vous ou celui du père céleste, et le cas échéant
montrez leur votre désapprobation ou votre satisfaction. Mais soyez toujours avare de
louanges, tout comme l'hiver avec des journées chaudes afin de ne pas briser la bonne
volonté naissante des bonnes actions, tout comme le vent glacial et le gel tardif du
printemps font de grands dommages aux arbres fruitiers en fleurs. Néanmoins laissez
souffler de temps à autre un vent froid, afin de purifier l'air empoisonné des âmes de vos
jeunes enfants.
Apprenez aux garçons à obéir instantanément à vos ordres sans questions ni
hésitation avec une confiance absolue, et faites leur comprendre que vos ordres sont ceux
du père céleste. Et ne manquez pas de punir toute curiosité déplacée ainsi que tous les
jeux à caractère brutal et égoïste. Quant aux filles gardez les bien à la maison et veillez
tout particulièrement à leurs sentiments et leur désirs afin de ne pas éveiller en elles la
moindre velléité de curiosité malsaine et de désobéissance en toutes choses, et ne
concédez jamais aux moindres désir avant de connaître la source et le but de leurs désirs.
Protégez soigneusement vos filles des enfants inconnus qui jouissent de
38

l'enseignement de ce monde, ce qui pourrait vous attirer de sombres nuages de grêle, qui
n'épargnerait aucun épi de grain.
Avec l'age soyez d'autant plus prévoyant, vigilant et sévère avec vos filles.
En vérité, préférez voir vos enfants pleurer dans leur vanité offensée que de les
voir jubiler dans leur plaisir orgueilleux de ce monde. Soyez comme les anges au ciel qui
exultent de joie à la vue des sanglots repentants de ce monde. Une jeune fille coléreuse
doit jeûner sept fois le temps de sa colère afin quelle devienne douce comme une
colombe. Par contre votre amour doit leur être caché, tout comme Moi Je le suis devant
vos yeux, pour que le nouveau fruit ne s'abîme pas dans la chaleur d'un feu précoce; qui
provenant de la semence céleste, puisse mûrir et se consolider progressivement pour être
de plus en plus sensible dans leur cœur, en tant que pur amour pour Moi le père céleste et
devenir une foi ardente et active, ainsi vos cœur parental s'ouvriront dans un amour
progressif et compréhensif pour vos enfants nouveau nés spirituellement. Voyez, c'est le
vrai chemin de vie pour vos enfants! Oui, c'est le seul et unique chemin de la vie, il n'y en
a pas d'autre tout comme il n'existe pas d'autres Dieux en dehors de Moi. Celui qui
cheminera sur Mon chemin, trouvera la bénédiction et se reconnaîtra en Moi. - Par contre
celui qui suit le chemin de ce monde, recevra son salaire du prince des ténèbres de ce
monde dans la géhenne éternelle.»
(Les dons du ciel, vol. 1 page 35, 1-18 )

10.4 De l'éducation des enfants


« C'est une ancienne vérité irréfragable, à savoir qu'il est plus facile de procréer
des enfants que de les éduquer correctement. Dans le premier cas, Mon aide et Ma
permission est le acteur primordial, dans l'autre cas Je remet la plupart des responsabilités
aux êtres humains eux-mêmes, en confiant aux parents les petites plantes dans Mon jardin
spirituel, leur donnant indirectement l'occasion - premièrement de transplanter leur
propres qualités sur leur enfants et de faire tout leur possible à ne pas transmettre leur
qualité négatives. Ce qui est pour eux-mêmes une école d'éducation comme pour leurs
enfants, où ils doivent apprendre à maîtriser leur propres faiblesses et à acquérir les
qualités dont ils veulent gratifier leur enfants sur le chemin des expériences terrestre de
joies et de souffrances que chaque âme née sur cette terre doit parcourir, parents comme
enfants, et dont le chemin de chacun n'est connu uniquement que de Moi le Seigneur.
Pour que ces enfants ne soient pas abandonnés dans ce monde dans un état
négligé, ce qui engage le devoir et la responsabilité des parents, puisque sans eux ils ne
seraient pas venu dans ce monde.
L'éducation des enfants, et tout particulièrement leur l'éducation spirituelle sera
généralement corrompue par un trop grand amour, ou par une trop grande sévérité. De
sorte que d'une façon ou d'une autre une telle tendre pousse provenant d'une haute sphère
spirituelle sera déviée, jusqu'à Mon intervention énergique, redressant l'arbre poussé de
travers et l'orienter de telle façon, pour que ses branches et ses feuille ainsi que sa
floraison puissent rayonner la lumière divine, et non point l'ombre de la vie spirituelle.
C'est ainsi allé pour éduquer un enfant dans l'esprit oui Me soit agréable, on ne
doit jamais imposer des idées associées à de très jeunes enfants par contrainte, que seul
un cerveau développé d'un adolescent peut assimiler. Pour apprendre quelque chose aux
enfants, il faut d'abord leur faire comprendre, pour cela il faut se mettre à leur niveau et
38

accepter leur langage et leur façon de penser, ce qui fait la règle: Si vous voulez éduquer
un entant, alors soyez vous-même un enfant!
L'enfant par nature est curieux, il veut tout savoir en toutes choses, il demande
toujours pourquoi. Pour répondre à toutes leurs questions, les parents doivent adopter le
langage des enfants, être très prés d'eux, ne jamais commander brutalement de faire ceci
ou de ne pas faire cela, mais toujours leurs expliquer pourquoi ceci est permis et pourquoi
cela n'est pas permis.
Les parents doivent être toujours des exemples, car si les enfants voient que les
parents ne font pas eux-mêmes ce qu'ils ordonnent, alors comment voulez-vous qu'ils
croient qu'ils doivent accomplir ce dont les parents ne donnent pas l'exemple, mais leur
font accomplir sous la contrainte d'une punition. De ce point de vue, l'amour et la
confiance engagée dans le travail ne suscitera pas de crainte devant le père et la mère,
mais éveillera seulement les même réactions, avec lesquels ont les a confronté.
Vouloir éduquer les enfants avec un amour aveugle trop indulgent, ou avec une
trop grande sévérité, provient de la faute de ce que les parents veulent corriger seulement
les autres, et oublient comment lis ont été éduqué eux-mêmes, ou maintenant dans leur
état adulte ils peuvent juger ce que ont leur a appliqué dans leur jeunesse. La clef du futur
se trouve toujours dans le passé, ce dont le dicton confirme: Ce que tu ne veut pas qu'on
te fasse, ne le fait pas aux autres!
C'est pourquoi Mes chers enfants, en tant que parents de vos enfants, pensez ce
qu'a été votre propre jeunesse, vous trouverez là la solution concernant l'éducation de vos
enfants, aussi accordez a vos enfants ce qui a été pour vous le plus profitable, et évitez
leur ce qui a été pour vous le plus amer, dont vous gardez le souvenir jusqu'à ce jour!
Aussi associez la sévérité avec la magnanimité, laissez agir l'amour, sans oublier que
l'amour peut facilement dévier en une tolérance négligente, et que la trop grande sévérité
ne conduira jamais à l'amour, mais uniquement à la crainte et à la suspicion!
Regardez Moi, et voyez comment J'éduque Mes enfants? Car vous devez admettre
que vous êtes immature, myope et inexpérimenté par rapport à Moi, comme vos enfants
par rapport à vous. Voyez Je vous donne des paroles que vous comprenez, un
enseignement que vous pouvez mettre en pratique selon vos propres facultés. Je ne parle
pas avec vous dans Ma plus grande sagesse, car cela aurait été pour vous du chinois.
(selon votre propre expression) Je parle avec Mes enfants comme à un enfant, parce que
je veux éveiller en eux l'amour et la confiance; et qu’ils ne voient pas en Moi un père
sévère devant lequel ils tremblent, mais un ami en qui ils ont confiance et désirent être
conduis et protégé par Ma main, de même être consolé dans leurs petits malheur. C'est
également Mon désir de les enseigner sur la raison de ce qui leur arrive de douloureux,
que cela provient toujours de leur propres fautes selon des lois immuables, et que cela
n'est pas une punition de leur père céleste, mais toujours la conséquence de leurs propres
actes, ce dont ils doivent prendre conscience. Vous devez enseigner clairement à vos
enfants ce qui est permis et ce qui n'est pas permis et les raisons pour lesquelles cela ne
leur est pas permis et leur expliquer clairement les conséquence s'ils transgressent
l'interdiction de ce qui est interdit. Vous devez éduquer et enseigner vos enfants avec une
grande patience et fermeté afin qu'ils puissent parvenir à votre niveau! Le garçon doit
reconnaître son père et la fille sa mère comme son premier sincère et véritable ami qui ne
désire rien d'autre que le meilleur bien pour lui!
Vous élèverez ainsi vos enfants en hommes et femmes honorables, qui à l'avenir
38

reconnaîtront eux même leurs propres fautes et leur responsabilité, et accepteront les
conséquences sans procès ni tribunaux. La vie spirituelle d'un enfant est comparable aux
aliments dans l'estomac; trop sucrés ou trop amers ils produisent le même effet, les deux
affaiblissent la digestion, le premier provoque un engourdissement et l'autre une
surexcitation. Il en est ainsi avec un trop grand amour et une trop grande sévérité, le
premier gâte l'enfant avec trop d'attention et de bonnes choses, ce qui a pour résultat que
l'enfant ne veut plus accepter le moins bon ni supporter quelque chose de désagréable, et
le second engourdi l'âme, comme dans une trop grande excitation - il résulte de tout cela
chez l'enfant une indifférence amorphe! Aussi efforcez vous d'écarter les extrêmes et de
suivre la voie du milieu, ne gâtez pas la vie de vos enfants par trop de cajoleries et de
bonnes choses, vous devriez savoir par expérience que la vie offre très peu d'agréments
consolateurs, si l'être humain ne possède pas lui-même dans son cœur une source
intarissable de richesse spirituelle à même de le consoler et de l'affermir dans les
épreuves de la vie. Aussi apprenez et habituez vos enfants à se sonder eux même et à
savoir se priver de certaines choses par une maîtrise et une renonciation à soi même ce
qui les fortifiera et les aguerrira contre tous les aléas de la vie.
Il est déjà ancré dans la nature humaine en tant qu'entité spirituelle, que l'on doit
apprendre à discerner les priorités afin de savoir pourquoi ceci doit être fait en premier, et
cela reporté ou complètement écarté; car sans ce principe l'homme se serait dégradé en
une simple machine et aurait perdu toute son individualité spirituelle. Aussi Moi votre
Dieu et Seigneur Je mets tout en œuvre pour que Mes enfants ne deviennent pas des
machines, ce qui me serait pourtant facile à faire, tout comme vous ne désirez pas que vos
enfants deviennent des robots, mais qu'ils puissent acquérir toutes les vertus
fondamentales de la vie. C'est ainsi que vous élèverez des amis pour vos vieux jours avec
des cœurs chaleureux et reconnaissants.
Aussi prenez exemple sur Moi, voyez avec quel amour et patience Je conduis les
hommes, et comment Je dispense la grâce sur le droit, et regarde patiemment avec
mansuétude, comment de pauvres gens déboussolés s'attirent eux même toutes sortes de
difficultés désagréables consécutives à leurs propres fautes, et croient que c'est Moi leur
père céleste qui les punis! - Partout Mon amour prédomine, regardez votre propre destin,
quels enfants immature, aveugles et déboussolés vous seriez! Regardez en arrière de la
façon dont Je vous ai conduit, est-ce que cela a été avec des commandements autoritaires
et impératifs avec sévérité et colère? - Certainement pas; cela a été toujours avec amour
et avertissements paternels. Combien de maints avertissements ai-Je fait résonner dans
vos cœurs, où finalement vous auriez du reconnaître votre faute, au lieu de m'accabler de
vos propres iniquités.
Si vous réfléchissez bien sur vos douloureuses expériences du passé, avez-vous
perdu pour autant la confiance ou l'amour? Certainement pas, mais depuis que Mes
paroles vous parviennent avec toutes les explications et toutes les preuves, aussi amères
soient elles pour votre guérison spirituelle, ainsi que votre préparation pour votre grand
voyage futur dans l'au-delà - ce qui fait que vous vous attachez davantage à Moi
qu'auparavant et que votre foi et votre confiance à l'instar de la plus belle fleur de l'amour
s'épanouit dans vos cœurs, et vous permet de vous laisser conduire avec plus d'assurance,
car vous avez pris conscience que le père ne peut vraiment punir, même si cela ressemble
à une punition, mais est uniquement motivé par son amour indicible pour votre progrès!
C'est pourquoi modérez votre grand amour et votre indulgence ainsi que votre sévérité!
Pensez bien, que ce sont des enfants et non point des adultes que vous devez
38

éduquer, parlez avec des paroles enfantines aux cœurs enfantins et les enfants vous
comprendront facilement; ne soyez pas toujours en discorde entre vous, sachez leur
pardonner comme à vous-même, n'exigez pas des enfants ce que vous-même n'êtes pas
capable de faire, c'est cela que les enfants fougueux doivent maîtriser dans leur jeunesse,
ce que vous parvenez difficilement à faire à l'age adulte! Jugez selon vos propres
possibilités et dispensez aux inexpérimentés une plus grande activité vitale, de la force
vacillante des enfants faites la plus audacieuse, et vous allez créer entre vous une paix et
une harmonie durable.
Quand les enfants voient leur parent vivre en paix et en harmonie, alors ils ne
chercheront pas de protection vers le père ou la mère pour échapper à une punition, car ils
connaissent l'unité parentale et savent qu'ils ne pourront pas échapper à la punition
méritée et l'accepteront en toute humilité.
Moi le Seigneur, Je vous ai donné des enfants afin que vous puissiez vous exercer
réciproquement dans les vertus vitales de la tolérance, de la bonté et de la bienveillance.
C'est une rude école qui vous fait évoluer et vous permet d'acquérir les qualités et les
vertus nécessaires pour devenir mes enfants, et qui ne peuvent être acquis autrement.
C'est-à-dire uniquement par amour et avec l'amour! Ceci notez le bien, de voir d'abord la
poutre dans votre propre œil, avant de vouloir retirer l'écharde dans l'œil de votre
prochain! Je vous dis cela avec ma bénédiction paternelle!
(Le jardin de la vie, page 164-168 )

10.5 Le jeux diabolique de l'éducation moderne


Un autre acabit a été acquis par certaines personnes depuis leur prime jeunesse, ce
que d'habitude un grand sculpteur possède inné dans son âme, une passion particulière
pour toutes sortes de jeux; il ne peuvent pas utiliser leur temps autrement qu'a badiner et
s'amuser. Cette passion pour badiner et s'amuser leur a été pour ainsi dire greffée par des
parents aveugles et sots, en commençant par offrir aux tout jeunes enfants une multitude
de jouets afin de les occuper et de les calmer, ce qui n'est pas encore préjudiciable, par
contre ce qui est fortement dommageable, c'est que les parents continuent à gâter leurs
enfants plus âgés avec d'autres jouets pour tuer le temps.
Ce qui a fait naître une véritable industrie et un commerce florissant dans toutes
les villes, offrant à la vente jusqu'à des jeux iniques et indécents. Voyez, ceci a créé une
nouvelle source et un nouveau chemin, qui permet aux âmes des personnes méchantes
décédées de s'infiltrer et de prendre possession des âmes de tels enfants gâtés.
Quelles seront les conséquences de tout cela? Voyez, ces enfants possédés par les
mauvais esprits habitant en eux les inciteront à exiger de leur parents de plus en plus de
jeux, de sorte que certains parents engloutieront une vrai fortune dans ces jeux. Ce qui
fait que les enfants sont accaparés du matin au soir et n'ont ni repos ni tranquillité pour
penser à autre chose. Vous les voyez chevaucher sur des chevaux en bois, avec des
casques en papier sur la tête maniant et gesticulant avec toutes sortes d'armes en papier
mâché, sabres, haches, javelots ainsi que fusils. Plus tard lorsqu'ils seront adolescent ils
réclameront de véritables chevaux et de véritables armes; et voudront s'exercer au tir de
pistolet et de fusil comme il convient à un jeune homme convenable, selon votre propre
expression, et ceci encore avant de manier précieusement la langue maternelle, de savoir
quelques mots étranger, de connaître des journaux de mode, de porter des souliers laqués
38

ainsi que des gants si étriqués que les doigts en sont raides! Et heureux celui qui encore
gamin a ouvert la danse d'un bal enfantin, ce qui fait exulter les parents jusqu'aux larmes,
car ils ne voient pas ce qu'un tel orgueil, en cherchant encore à s'enorgueillir davantage
auprès des âmes encore plus ignares, a de risible.
A partir de tels parents ignares, leurs enfants ne pourront devenir rien d'autre que
des caricatures humaines, des genres de dandys du fait qu'ils n'ont rien appris de sensé
qui aurait pu enrichir leur âme.
Pour qu'un tel garnement devienne une personnalité parfaite, il se doit dès son
jeune âge de comprendre tous les jeux noble les plus inutiles, et cela va de soi, de
posséder les introductions et les ratiocinations philosophiques écrites.
L'histoire aurait pu être vraiment meilleure, de même que la géographie, mais de
ce qui est de l'évangile vaut mieux ne pas en parler! Car du monde on ne peut parler qu'à
un mondain, mais on ne peut gratifier un mondain de conseils divins. L'histoire et la
géographie pourraient pourtant rapprocher ces gens plus près de la divinité, alors qu'ils
sont conduits par l'éducation moderne directement sans grâce ni détours dans les bas
fonds de l'enfer. Et ce sont justement les conséquences de la possession spirituelle
satanique de l'esprit du jeu qui appartient à l'esprit le plus opiniâtre du fait qu'il enchaîne
le joueur à l'esprit irrésistible du plaisir du jeu et du gain et de l'esprit despotique de
domination. Cet esprit satanique est le plus difficile à déloger de la chair humaine,
pratiquement impossible, sinon de la façon de Judas Iscariote, dont l'esprit était pourtant
dans bien des cas bien meilleurs que l'esprit des dandys de votre époque. Il en est de
même du genre féminin, où l'on voit souvent des fillettes d'une douzaine d'année, de soi-
disant demoiselles se muer en Protée. On les voit souvent déjà au berceau devenir des
modistes, du fait qu'elles reçoivent beaucoup de poupées qu'elles soignent, frisent, et les
habillent à la mode et leurs donnent de nombreuses postures différentes comme elles
voient dans les magasines de mode de leur mère. A coté de cela elles commencent à
apprendre à parler l'anglais ou le français, reçoivent des leçons de clavier, de danse et de
dessin, alors que la vie spirituelle et la prière n'a jamais été évoquée.
Dans ces conditions et sur ce chemin on fait de la fillette dès le berceau une petite
starlette, et quand cette fillette prodige qui n'est pas encore capable de se moucher seule,
atteint deux coudées, alors on l'adule comme un ange, ou une déesse.
Cela va de soit que dans une telle maison bourgeoise, la religion et le catéchisme
n'est qu'un ornement de bon ton.
Quand la fillette atteindra 13 ou 14 ans alors on la soignera encore davantage pour
la préparer à la présenter au grand monde, ce qui fera couler des larmes de joies aux
parents lors la manifestation de gala organisée à cette intention.
Malgré les quelques leçons de catéchisme du précepteur, cette fille ne connaît ni
la prière du notre père ni les dix commandements; car la prière pour elle est uniquement
bonne pour la populace ignare et non point pour une dame cultivée. Car la tenue et la
façon de marcher selon les magasines de mode, de montrer un visage gracieux ainsi que
des bras nus voluptueux et des jambes bien galbées, avec des manières coquettes et des
toilettes assorties bien soignées est primordial pour une noble dame.
Comme il serait heureux, pense plus d'un jeune homme bête comme un âne, s'il
pouvait avoir une telle beauté pour femme! Oui, bien sûr qu'il serait heureux un tel âne,
jusqu'au jour de sa désillusion; car un tel exemple de beauté le ramènerait vite à la réalité,
38

et lui ferait prendre conscience premièrement qu'il est était vraiment un âne, et
deuxièmement que cette beauté féminine n'était rien d'autre qu'une magnifique façade
fleurie, qui à l'instar de la lumière attire les papillons de nuit, mais qui en réalité cache un
tombeau et un gouffre abominable. Mais au fait, quelle est la cause d'une telle
dégénérescence? La cause vous à été déjà montré ci-dessus: c'est la possession de l'âme
de la jeune personne par l'esprit satanique du jeu, qui se permet de faire, ce que les
enfants font avec leurs jouets, et tout particulièrement les fillettes avec leurs poupées.
Est-ce que cela ne serait il pas mieux, si les enfants doivent avoir des jouet, que ces jouets
soient orientés sur mon enfance de Jésus dans ce monde? Ce qui implanterait une saine
action dans l'esprit des enfants, qui plus tard les inciterait à s'informer des dates et des
évènements de Ma vie ainsi que de Mon enseignement, ce qui ne manquerait pas de faire
récolter aux parents de beaux et magnifiques fruits dans Ma vigne. Mais comme
contrairement à Mon enseignement, on éduque les enfants dès le berceau non point pour
le ciel, mais pour l'enfer, aussi ne vous étonnez que l'esprit satanique triomphe et domine
votre monde.
Les personnes de cet acabit n'échapperont point à l'enfer, même si de telles
personnes se considèrent généralement très bonnes et sans reproches selon leur vertus et
mentalité de ce monde, aussi une amélioration de telles personnes n'est pas possible. Pour
eux ce serrait selon leur mentalité une régression et une dégénérescence de leurs mœurs.
Un voleur et un meurtrier peuvent ressentir du remord, un adultérin et un
proxénète ainsi qu'un buveur peuvent prendre encore conscience de leur égarement
auxquels ont peut encore dire: vos péchés vous sont pardonnés, allez, et ne péchez plus!
Mais que peut on dire à quelqu'un de très cultivé, prétentieux et hautain de ce monde? Il
se considère civilisé, juste et intègre, respecte les lois et les coutumes en vigueur, aide les
pauvres et les nécessiteux quand cela lui plait, fréquente également l'église et assiste aux
prédications d'autant plus que le prédicateur a de la personnalité et une belle voix
théâtrale. De la prédication il n'en tient pas compte, mais uniquement de la voix et du bon
ton qui est dédié le plus souvent à une dame influente qui fera imprimer le sermon, ce qui
rapportera de la notoriété à la dame et quelques ducats au prédicateur et au libraire, et
sera acquis non pour la lecture mais pour décorer la bibliothèque de la maison.
Tout cela nous montre, combien il est difficile d'améliorer de telles personnes, car
en parlant sérieusement comme il se doit, on peut dire - que le baptême et le chrême ne
servirent à rien. Ce qui demandera dans le monde spirituel des efforts énormes à ces âmes
pour parvenir sur le chemin de la vie; car de telles personnes sont athées et Mon nom est
pour eux un dégoût, ce qui vous parait difficile à croire, ils me prennent pour un pauvre
moraliste des temps anciens, dont la morale n'a plus aucune valeur à notre époque car on
a découvert à Paris une bien meilleure.
Dans le monde spirituel, où les magasines de mode parisienne ne parviennent pas,
il souffle un vent de vérité tout à fait différent. C'est un vent de grâce, qui sent pour les
âmes athées une odeur plus pestilentielle que la peste; et qu’elles fuient bien avant que ce
vent de grâce ne les ait atteint, - et Moi le Seigneur Je vous dis:
« Les personnes de ce genre ne manqueront pas de tomber dans la basse fosse de
Satan, ce qui veut dire, de se figer dans les immondices de la matière laquelle encercle
avec son centre le dernier voyage qui vous est connu.» ( La terre et la lune chap.
60 )
38

10.6 Les jeux d'enfants dangereux


« Souvent les parents ne peuvent pas avertir assez souvent et efficacement leurs
enfants du danger de certains jeux ; alors nous les anges du ciel nous intervenons avec
nos moyens célestes et permettons que certains enfants désobéissants subissent des
blessures douloureuses au cours des jeux qui leur ont été interdit, afin qu'ils prennent
conscience des conséquences de leur désobéissance. Nous permettons parfois qu'un
enfant désobéissant paie de sa vie ce dont il n'a pas voulu tenir compte, ceci pour effrayer
les autres enfants devant les jeux dangereux interdits afin de les en détourner
définitivement et pour leur rappeler: qu'un enfant brûlé crains le feu! »
( Le grand évangile de Jean, vol. II chap. 165, 9 )

10.7 De la colère et de l'opiniâtreté


« Dans l'enfant sommeillent toutes les passions, le plus souvent ce sont la colère
et l'opiniâtreté qui se manifestent en premier; ce sont les premières plantes parasitaires,
qui grimpent en s'entrelaçant le long de l'arbre de la vie, et si une aide n'intervient pas à
temps, alors toutes les forces vives de l'arbre peuvent être compromises, du fait que toute
la force de la sève de l'arbre sera accaparé par les deux plantes parasitaires, ce qui
corrompra complètement l'être humain, qui deviendra l'esclave de ces deux passions
parasitaires et empêchera tout progrès spirituel tout en lui préparant des difficultés
désagréables et de nombreuses journées sombres.
La colère et l'opiniâtreté sont les deux qualités les plus néfastes de la nature
satanique; la première qualité néfaste de Satan veut barrer le chemin qui conduit à Moi, la
seconde veut empêcher de faire naître dans le cœur le moindre amour qui le rendrait plus
humble, donc plus humain.
Il en va ainsi chez les garçons, ce que les parents sots et aveuglent ne voient pas,
au lieu de combattre énergiquement ces deux qualités néfastes de leurs enfants, ils
confortent ces qualités néfastes en leur accordant tout ce qu'ils désirent, en pensant que
s'il leur refuse, cela sera préjudiciable à leur santé, car ils ne comprennent pas maintenant,
mais plus tard avec l’âge ils comprendront mieux et seront plus raisonnables! Oh parents
sots et aveugles! Oui en vérité, quand ils seront plus grands il en sera autrement, et ce que
les enfants vous demandaient avec des pleurs et les trépignements des pieds, ils vous
l’extorqueront avec des mots grossiers et des menaces, si ce n'est pas avec des faits et
gestes blessants et outrageants. Ce qui sera ni plus ni moins ce que vous avez mérité.»
( Les mystères de la vie, page 44, 4 )

Toutes les passions et toute les vertus dorment tranquillement du juste sommeil,
jusqu'au jour où les conditions du combat apparaîtront, ce qui se passera également chez
les jeunes filles, où les mêmes qualités néfastes se manifesteront comme cela vous a été
montré chez les garçons. Mais chez les filles ces qualités néfastes sont encore beaucoup
plus fortes et plus dangereuses que chez les garçons, du fait que les garçons acquièrent
davantage la force de volonté, et peuvent faire face aux épreuves, alors que les jeunes
filles sont beaucoup plus faible dans leur volonté et ne peuvent résister si bien que les
garçons aux tentations, car le genre féminin est beaucoup plus souple et accommodant
avec ses propres qualités néfastes, ce qui donnera à la jeune fille et plus tard à la mère des
38

jours difficiles quand elles seront confrontée avec le genre masculin auquel J'ai donné le
pouvoir de régner et non point d'être régenté.
Ceux qui ont des enfants doivent être vigilant pour déceler ces deux qualités
néfastes, et les combattre sans merci afin de les éliminer, tout particulièrement chez les
filles, qui en général par nature sont douées pour calmer les esprits échauffés, mais qui
sont également capables de transformer le ciel en enfer, si elles ne parviennent pas à
maîtriser l'esprit de ces deux démons qui peuvent se perpétuer de génération en
génération, comme les tares héréditaires.»
(Les mystères de la vie, page 58-59 )

10.8 Faire jeûner les enfants après leur explosion de colère


« Malgré toutes les précautions prises, les enfants ne sont pas toujours à l'abri de
temps à autre de brusques éruptions de colère, alors ne manquez pas de sévir avec une
punition assez sévère, non point tellement avec des gifles ou avec un martinet, mais par
un jeûne sévère, mais néanmoins raisonnable, car il n'y a rien de mieux que la faim pour
chasser la colère, car les affamés ne sont jamais aptes à fomenter les révolutions, alors
qu'on ne peut pas accorder la confiance à des estomacs gavés.
Ce qui serait le plus salutaire pour les enfants c'est de les priver de pain en leur
disant: Parce que vous n'avez pas été sage aujourd'hui que votre père céleste ne vous a
pas envoyé du pain, mais il vous enverra de nouveau lorsque vous serez de nouveau
sages. Par ces paroles vous attirez l'attention des enfants sur Dieu, ce qui s'incrustera
profondément dans les jeunes âmes d'autant plus que vous leur direz qu'ils dépendent tous
de Dieu le créateur qui a tout créé, et qui est aussi le bon père céleste qui voit tout et qu'il
puni les méchants et récompense les gentils.»
( La terre et la lune, chap. 62, 12-13 )

Quant aux jeunes filles coléreuses, elles doivent jeûner sept fois le temps de leur
colère afin quelles deviennent douces comme des colombes.»
(Les dons du ciel, page 37,16 )

10.9 La nature et les conséquences de la colère


« Du fait que nous avons pris connaissance de l'importance de ce dont nous avons
parlé, nous voulons révéler encore davantage ce qui est une dangereuse possession - et en
quoi cela consiste ?
Cela consiste par la prise de possession d'un corps humain charnel par le démon
de la colère. Cette possession est la plus dangereuse, car un tel démon de la colère n'est
pas le seul à posséder le corps, mais il est toujours accompagné par une nombreuse légion
de mauvais esprits à son service. La colère est tout le contraire de l'amour, C'est le pôle
opposé le plus abrupt qui constitue l'entité primordiale de Satan. La colère ne peut pas
subsister sans nourriture, c'est pourquoi il a toujours une nombreuse légion d'esprits
pourvoyeur de nourriture autour de lui dans laquelle il puise. Tout comme l'amour qui ne
peut subsister sans amour, c'est pourquoi la colère ne peut pas subsister sans contrepartie.
38

Voyons maintenant quelle est la racaille nourricière qui l'entoure.


La haine est la principale nourriture de la colère, viens ensuite l'orgueil suivi d'une
arrogance insolente desquels découle l'égoïsme et l'avarice, l'adultère et la paillardise, de
la survient le mépris de tout ce qui est spirituel, ainsi que le mépris de son prochain qui
aboutit au meurtre et un désir effréné de pouvoir et de régence - pour se terminer
finalement dans une totale inconscience. Ce sont seulement les principaux esprits
inféodés à ce démon qui gravitent autour de lui, et qui se laissent facilement reconnaître
par le comportement des personnes possédées par ce démon.
Quand cet esprit démoniaque prend possession d'un corps charnel d'un homme ou
d'une femme, il est aussi difficile de le déloger que d'éteindre un brasier ardent d'un
incendie d'une maison dont les flammes dépassent la toiture. Il ne reste plus qu'attendre
que la dernière poutre soit consumée et que les cendres soient refroidies pour découvrir
ce qui a été épargné dans le sinistre. Que ce démon de la colère soit si méchant, comme il
s'est montré dans l'exemple des deux possédés, nous devons savoir comment ce rejet de
l'enfer parvient à s'immiscer dans la chair humaine. Cet esprit démoniaque ne s'infiltre
pas comme tous les autres esprits méchants avec le temps, mais il est déjà introduit
pendant la procréation de l'enfant comme une semence de l'enfer qui est déposée et doit
être présente, parce qu'elle conditionne la formation de la chair; mais cette semence ne
parvient pas à une indépendance pour pouvoir nuire, si l'homme nouveau né ne reçoit pas
une éducation dans ce but.
Ce n'est que par une certaine éducation, que cette matière satanique se concentre
dans le foie, et lorsqu'elle atteint sa pleine mesure, elle parvient alors à son indépendance,
celle de la colère satanique, et s'attaque à l'âme et l'attire dans son domaine, et en fait un
véritable démon.
Chez beaucoup de personnes ce n'est pas indispensable que ce démon charnel de
la colère parvienne à une complète indépendance personnelle; du fait que la spécificité
satanique se répand dans tout le corps par le sang, qui devient facilement excitable
lorsque cette spécificité satanique réside dans le sang. Par le sang cette spécificité
parvient dans les nerfs et de là dans l'esprit des nerfs pour aboutir dans l'âme.
Quand l'âme a été complètement transcendée par cette spécificité satanique, alors
la personne infectée est déjà presque un démon, et il n'est pas bon de faire alliance avec
une telle personne. On peut facilement reconnaître ces personnes, du fait qu'elles
s'emportent facilement et violemment pour des futilités, se déchaînent en jurons et en
menaces et sont prêtes à cogner. Elles ressemblent à un fer chauffé à blanc, qui paraît
calme et innocent, mais dès que l'on jette quelques brindilles dessus, elles laissent
apparaître de la fumée et s'enflamment aussitôt!
Tout cela peut être évité par une bonne éducation des enfants; même si certains
enfants présentent de grandes difficultés, on peut tout de même parvenir à de bons
résultats par un bon enseignement et une bonne diète.
Mais le plus grand danger réside dans le fait que les enfants sont trop dorlotés et
trop gâtés; cela n'échappe pas aux enfants qui le voient très bien, ce dont ils profitent et se
permettent d'abord de toutes petites escapades et s'enhardissent progressivement avec
l’âge s'ils ne sont pas grondés ou punis. N'étant ni grondé ni puni, ils se permettent alors
de plus grandes polissonneries, et si ces polissonneries ne sont pas réprimées et punis
sévèrement, alors les enfants atteignent une certaine force incontestable en eux qui leur
38

permettra d'exiger ce qu'ils désirent. A ce moment il sera déjà trop tard pour s'opposer à
eux, car au moindre refus ils deviendront hargneux et rouge de colère, grossiers et
méchants, et si les parents cèdent encore à leurs exigences, alors le démon en eux
atteindra son autonomie et sa toute puissance. Et ne tardera pas de régenter les parents et
les obliger à obéir sous peine d'être brutalisés et ne seront plus sûr de leur vie. Ce ne sont
que les maladies comme la scarlatine, la variole, la petite vérole et toutes sortes
d'éruptions cutanées qui sont des maladies purificatrices du sang, qui peuvent freiner ce
démon charnel, mais ne peuvent éliminer du sang cette spécificité satanique.
Si après la guérison des maladies éruptives cutanées, par lesquelles Moi le
Seigneur Je leur viens en aide, les parents traitaient leurs enfants dans un ordre normal
avec une diète appropriée, cela serait salutaire pour le corps et l'esprit des enfants.
Malheureusement les parents les gâtent encore davantage qu'auparavant, ce qui fait que le
deuxième état devient encore plus désastreux que le premier, car le démon charnel dans
l'enfant a bien compris que la voie du sang est devenue suspecte pour lui, alors il s'attaque
directement aux nerfs; ce qui perturbe immédiatement la santé de l'enfant et inquiète les
parents au point qu'ils ne refusent plus aucun désir de l'enfant pour ne pas l'irriter et le
rendre encore plus malade.
Ce qui M'obligea d'intervenir une seconde fois directement par une dysenterie
sévère et une coqueluche carabinée pour lâcher prise aux spécificités sataniques de leur
activité sur les nerfs, ce qui donna un certain temps de repos à l'enfant, - là où il y a une
amélioration certaine, mais que l'âme de l'enfant est néanmoins atteinte par le démon de
la chair, ce qui m'oblige d'enlever un tel enfant gâté aux parents, ce qui suscite de
nombreuses plaintes: Voyez la providence nous a enlevé notre enfant unique que nous
avons adoré et choyé avec tout notre amour, et nous avons tout fait pour lui, car il était
tout pour nous, alors que les voisins ont une dizaine d'enfants qui courent sans soins,
débraillés et presque nus, toujours en bonne santé et il ne leur arrive jamais rien, et aucun
ne leur a été enlevé! Alors que notre unique enfant malgré tous nos soins a dû mourir! Et
Moi le Seigneur Je réponds: Bien sûr, car ils possèdent un tout autre fondement. L'enfant
unique a été beaucoup trop choyé et avec le temps son esprit serait devenu mort et inapte
pour Mon royaume, car ses parents sots et spirituellement aveugles possèdent un amour
de singe avec lequel ils auraient étouffé l'esprit de l'enfant pour l'éternité, si Moi le
Seigneur J'aurais été avec eux aussi sot et leurs aurait laissé leur enfants comme un passe
temps agréable, pour qu'ils puissent s'entretenir comme les oisifs dans les villes- et les
dames de palais avec les perroquets, les oiseaux et les petits chiens.
Alors que Moi le Seigneur J'ai assigné a l'enfant un but et un destin indicible, et
non point pour faire un jouet et un passe temps à des parents ignares et imbéciles, ce qui
M'oblige à reprendre l'enfant à de tels parents et le confier à Mes anges pour continuer
leur éducation dans d'autres lieus et dans d'autres conditions.
L'exemple ci-dessus n'est pas unique, car même dans une famille de plusieurs
enfants, Moi le Seigneur Je reprends toujours celui qui est le plus choyé, car un trop
grand amour des parents est toujours la mort de l'esprit de l'enfant.
Car en vérité, si Je laissais vivre l'enfant, son âme serait irrémédiablement perdue;
aussi la mort du corps est préférable afin que l'âme conserve la vie pour le ciel. Aussi que
personne ne s'étonne, que beaucoup d'enfants meurent déjà au berceau; car Je sais
pertinemment pourquoi Je les reprend si tôt de ce monde. Car il est préférable qu'ils
deviennent de faibles esprits dans le ciel, que de puissants démons sur cette terre.
38

Il arrive tout de même par ici ou par là sur cette terre et il le faut à cause de ce
monde, que de tels esprits de colère parviennent à maturité. D'autre part si les parents
parvenaient à déceler à temps la colère et l'opiniâtreté de leurs enfants et de les combattre
énergiquement, alors ils pourraient encore faire d'eux de braves personnes zélées dans
différentes professions et être utiles pour la communauté; mais si ces deux qualités
néfastes ne sont pas combattues et parviennent à leur maturité, alors ils deviendront des
spadassins et émeutiers et des despotes sanguinaires. Ce dont les parents doivent être
conscient afin de combattre sans trêve ni merci toute velléité de colère et de vanité ainsi
que de l'amour-propre égoïste. Ce qui ne manquera pas de développer en eux des qualités
positives qui feront d'eux de braves et courageuses personnes, grâce à une procédure
d'inversion psychique et chimique de la spécificité satanique.»
( La terre et la lune, 61)

10.10 De l'ambition et des intrigues des enfants


« Il y a dans la nature humaine encore un esprit plus déplorable et dommageable
que la colère même, ou le démon de la colère, c'est l'ambition qui accompagne toujours la
colère mais qui est tout de même la base de la colère; ce dont vous pouvez vous
convaincre sur les personnes humbles, qui elles ne se mettent que très rarement en colère,
alors qu'un orgueilleux et un ambitieux s'enflamment à la moindre ambiguïté. Cette
ambition est au fait le véritable démon chez les personnes, et il est presque homogène
avec l'esprit satanique. Cependant les enfants ne seront possédé par cet esprit nuisible que
lorsqu'ils parviendront a une certaine connaissance de soi-même.
On remarque très tôt ces dispositions chez les enfants, déjà quand les enfants
parlent à peine. Faites l'expérience en plaçant plusieurs bambins ensemble et observez les
dans leurs jeux, et vous remarquerez bientôt comment ils se démènent les uns devant les
autres pour parvenir à se distinguer; vous voyez là un enfant qui sait à peine parler se
complaire dans les bonnes grâces et dans les hommages. Ce sentiment d'ambition et de
vanité est beaucoup plus fort chez les fillettes que chez les garçons. Les fillettes se voient
plus belles les unes que les autres et commencent à se maquiller, et si quelqu'un
complimente la fillette, elle se sentira d'abord embarrassée puis sourira, mais il ne sera
pas bon si une seconde fillette se trouve présente en sa présence, et qu'on la trouverait
plus belle, ce serrait un crime de lèse majesté, ce qui provoquerait une plus ou moins
secrète ou apparente crise de larmes.
Quant aux garçons lorsqu'ils sont encore enfant, la beauté du corps les laisse
complètement indifférent, en revanche c'est la force qui prime. Chaque garçon voudrait
être le plus fort et pouvoir vaincre ses camarades sans grâce ni pardon avec les mains et
les pieds, et laisse apparaître des pensées meurtrières, uniquement pour faire voir qu'il est
le plus fort avec l'intention non dissimulée de se faire craindre et devenir le chef de la
bande.
Une telle démonstration montre clairement la présence évidente de l'esprit
satanique dans les enfants.
Cet esprit satanique dans cette démonstration n'est qu'un signe, mais qui devrait
être néanmoins combattu immédiatement avec force et détermination, car une telle
ambition ne mettra pas longtemps à prendre de l'ampleur et devenir une force oppressive
avec des conséquences imprévisibles.
38

Une fillette avide de maquillage et de toilettes deviendra plus tard


irrémédiablement une cocotte ce que l'esprit satanique ambitionne pour elle. Quant au
garçon il ne mettra pas longtemps pour devenir une brute égoïste et un bagarreur mal
famé qui ne connaît rien d'autre que sa force brutale et soi-même.
Que deviendra un tel homme? Qui doit l'enseigner, lui qui sait mieux que tout
autre? Même si on lui montre ses erreurs, ce qui devrait lui donner un peu d'humilité,
l'irritera et le rendra fou de rage et il ne saura montrer que ses bras puissant face à une
grande sagesse.
Tout cela repose dans l'esprit de l'ambition arbitraire et opiniâtre qui désire
s'imposer à tout prix, même s'il serait le dernier, si vous essayez de leur enlever ces
armes, il leur restera encore la bouche pour vociférer les injures les plus grossières avec
une soif inextinguible de vengeance. Dans ces circonstances, - les deux compères -
l'ambition arbitraire opiniâtre et la soif inextinguible de vengeance marchent ensemble;
leurs serviteurs sont la fourberie et la simulation.
Ce démon le plus dangereux et le plus pernicieux dans la chair humaine est la
source de tous les maux humains et s'identifie avec le troisième degré de l'enfer où tous
les défauts humains les plus pervers sont concentrés.»
(La terre et la lune, chap. 63,1-10 )

10.11 L'éducation de l'enfant gâté et de l'influence des esprits


« Ecoutez, votre fils est possédé par trois esprits abominables! Le premier de ces
esprits néfastes est la grosse paresse auto-satisfaisante et débonnaire!
Cet esprit de la paresse est assisté de deux esprits provenant des bas fonds! L'un
d'eux est l'esprit de la jouissance des plaisirs quel que soit leur nature! Cet esprit attire
pour se couvrir l'esprit rebelle de la contradiction secrète ou ouverte du mensonge et de la
falsification.
Voyez, le paresseux fuit toute activité; sa devise est : de jouir de tous les plaisir
dans la paix et la tranquillité - le deuxième est pour ainsi dire le fou de la cour. Et le
troisième est la sentinelle protectrice qui veille afin que l'esprit de la paresse puisse jouir
de tous les plaisirs sans être dérangé.
Voyez, c'est en fait la cause cachée du mal qui ronge l'âme de votre fils, et qui est
la conséquence de ce que vous ignorez, que votre garçon était couvert du coté de la mère
à l'encontre des filles, ce qui a donné une certaine liberté au garçon et lui permettait de
faire ce qu'il voulait hors de votre présence parce qu'il savait que ses sœurs par crainte de
la punition maternelle ne vous racontaient pas toutes les polissonneries du garçon, ce qui
est encore le cas maintenant. Cependant Je ne blâme pas la mère, de même ne la blâmez
pas non plus, car l'amour maternel est souvent complètement aveugle dans l'élan de son
cœur, et ne voit pas comment les serpents les un après les autres sortent de la chaleur d'un
amour maternel aveugle. Etant donné que cette affaire est ce quelle est, il importe
maintenant de venir en aide au malade. Voici donc l'ordonnance:
Premièrement, exigez dès a présent et à l'avenir de tous vos enfants des aveux
sincères.
Deuxièmement, ne laissez au garçon aucune libre volonté! Prescrivez au garçon
38

un emploi du temps strict qu'il doit absolument accomplir sous peine d'une punition
sévère. Vous verrez alors, disparaître bientôt en lui le désir des bavardages et copinages
futiles. Troisièmement, de prier un quart d'heure à haute voix et très lentement le notre
père et de lire quelques versets des psaumes de David, ainsi que certains passages du livre
de Sirach. Ce qui permettra au garçon d'abandonner définitivement ses mauvaises
fréquentations. Et de continuer assidûment cette mise en train pour la vie éternelle et de
gagner ainsi Ma grâce, qui est de loin beaucoup plus importante que celle que peuvent
offrir les plus grandes écoles de ce monde.
Quatrièmement, vous ne devez point vous irriter dans votre cœur de toutes vos
difficultés, mais d'être conscient, que Moi le père céleste Je donne à chacun sa petite
croix à porter afin qu'il Me suive avec son petit sacrifice sans hargne ni grognes, et de
porter son regard vers Moi en toute humilité. Faites le, ce qui pavera le chemin de vos
enfants avec des pierres précieuses.
Cinquièmement, ne portez pas trop d'attention aux progrès scolaires, vous savez
très bien le peu d'importance que J'attache à cela! Quelle importance cela a, si l'enfant
entre au service de ce monde un an plus tôt ou un an plus tard!? - Mais ce qui importe le
plus, c'est que l'enfant puisse me reconnaître le plus tôt possible et commencer à
M'aimer! Car la vie ne provient pas de ce monde, mais elle provient de Moi qui suis la
source de toute vie!
Sixièmement, vous ne devez pas écouter les désirs de votre garçon; car la plupart
de ses désirs sont suggérés secrètement par les esprits de ce monde qui veulent s'infiltrer
par ce moyen dans l'âme du garçon. D'autre part cela provient également de l'influence
intérieure des esprits sensuels néfastes déjà en place qui incitent l'enfant à désirer ce que
les esprits en place désirent eux même.
Septièmement, vous devez traiter les autres garçons, Pierre et Paul de la même
manière. Même les désirs des plus jeunes doivent être minimisés et leur accorder le tiers
de ce qu'ils désirent. Ce qui sera salutaire pour leur santé et seront plus facile à les diriger.
Observez scrupuleusement ces sept prescriptions et vous ne tarderez pas à constater les
bons résultats.
Dites également aux filles, quelles ne doivent pas importuner le frère handicapé,
de le taquiner avec des mots ironiques et de le pincer, ce qui n'est pas l'amour de son
prochain, mais elles doivent prier pour lui et l'assister avec amour, au lieu de l'exciter et
de l'irriter. De même votre femme doit se comporter comme vous-même!
Si parmi les garçons, quelqu'un voit un frère faire quelque chose d'indécent, il doit
vous le dire immédiatement de façon discrète, mais remarquez bien, il faut que cela soit
incité par amour, et non point par une vengeance quelconque! Car pour un dénonciateur
animé par l'esprit de la vengeance, il pourrait être sévèrement puni par Moi-même! Ce
que vous remarquerez de futile dans l'activité de vos garçons, vous devrez
immédiatement les aviser afin qu'ils en tiennent compte pour ne pas gaspiller leur temps
inutilement, mais au cas ou ils ne tiendraient pas compte de vos remarques, alors il vous
faudra sévir énergiquement et les obliger à le faire tout comme leurs devoirs scolaires
sous peine d'une punition sévère! Et vous verrez en peu de temps disparaître leurs
discutions et agissements stériles! Comprenez bien cela, et agissez fermement! Tous vos
enfants sont plus ou moins paresseux, aussi surveillez les biens avec attention! Ne laissez
pas vos enfants fréquenter les autres maisons, qui à notre époque sont remplis de serpents
et de scorpions! Soyez conscient et vigilant de cela, et vous verrez comme il est facile de
38

se faire posséder par un esprit mauvais!


Je vous ai tout montré jusqu'à ceci: Agissez avec foi et amour, et vous ne
manquez pas d'éprouver la force de Mon verbe.»
( Les dons du ciel, vol. I page 372, 1-375, 20 )
38

11. LA DANSE ET SES CONSEQUENCES

11.1 L'immoralité de la danse


« Les parents qui enseignent la danse à leurs enfants, ou la font enseigner par
d'autres personnes, s'accrochent eux même un poids énorme à leur cou, car par cela leurs
enfants seront corrompus par des esprits sataniques luxurieux. Ce qui portera atteinte à la
moralité, à la pureté du cœur, à la fécondité future de la femme, à la foi d'un amour pur
pour Moi le Seigneur ainsi que pour son futur époux. Cela se ressentira également dans
l'assiduité de son futur ménage et de ses vertus chrétiennes, comme la bienveillance, la
patience, la constance et la fermeté dans les épreuves diverses et les aléas de la vie. Oui
même sa sérénité et la vivacité de sa bonne humeur fraîche et joviale ainsi que l'assurance
tranquille de son âme disparaîtront. En ce qui concerne les garçons, les conséquences
pour eux sont tout aussi néfastes; cela commence par l'éveil précoce de la libido et des
organes sexuels, suivi de l'aversion pour tout ce qui est spirituel avec le mépris de la
crainte de Dieu, le vrai dispensateur de la vie et de tous les biens, ce qui détruit la barrière
de protection contre tous les abus. Voyez si cela arrive, et cela ne manquera pas d'arriver,
alors dites Moi, qui sont les fautifs et qui porteront la responsabilité?! »
( Les dons du ciel, vol. I page 250, 11 )

11.2 Le vice de la danse


La danse est pour Moi le Seigneur une abomination maudite et exécrable, quelle
que soit sa nature, sa condition et son lieu. Car premièrement la danse a toujours été la
source de la débauche la plus perverse depuis les temps les plus immémoriaux, et
deuxièmement elle a toujours été à l'origine des plus grands malheurs et des plus grandes
misères de tous les peuples à toutes les époques. Et votre époque présente n'en est pas
exempte, c'est pourquoi elle est infiniment maudite!
Et troisièmement la danse est le vice le plus répugnant, car elle détourne
complètement de Moi le Seigneur de la vie éternelle les petits enfants et rend leur cœur
insensible à la spiritualité divine; d'autre part elle corrompt les jeunes filles et les rend
assez souvent stériles et introduit également l'esprit du vice de la danse dans l'embryon en
gestation; qui sera perceptible peu d'années plus tard dans l'enfant qui naîtra et possédera
le vice de la danse dans son âme, ce qui détournera cette âme de Moi le Seigneur et de
son évolution spirituelle et ne pourra retrouver le chemin de Mon cœur paternel que par
le jugement, qui ne lui servira à rien, car si Je viens vers quelqu'un avec le jugement, Je
viens vers celui là avec ma colère qui est la mort éternelle! Le meilleur moyen pour vous
les parents, pour contrer ce vice infect est votre volonté ferme et inébranlable dans
l'accomplissement de Ma sainte volonté en ce qui concerne votre devoir parental envers
vos enfants; de veiller a ce qu'ils apprennent à lutter et à parvenir à la maîtrise de la
renonciation de soi-même face à toutes les tentations de ce monde. Car si les enfants ne
désirent pas de par eux même à fréquenter les bals, alors les parents auront la paix et la
tranquillité de ce coté. Au contraire, tous les efforts des parents seront vains pour
dissuader leurs enfants à fréquenter les bals, même leurs arguments les plus dissuasifs ne
38

les convaincront pas, ce qui bouleversera les parents qui verront leurs enfants d'une façon
ou d'une autre être englouti dans l'immoralité et les transformer en démon, qui dès lors
commenceront à haïr leurs parents et à devenir leur persécuteurs et leur bourreaux, dans
le cas ou ils auraient failli à leur devoir parental, aussi vous savez maintenant quel service
vous pouvez Me rendre ainsi qu'à vous-même!
A l'avenir, Moi le Seigneur Je ne serais pas indulgent avec des parents qui Me
redonneront leurs enfants plus mauvais qu'ils ne les ont reçu. Car chacun qui voudra venir
à Moi, devra refléter la maturité de leurs enfants. Si les enfants sont corrompus à l'instar
de ce monde satanique, alors ils seront tous précipités dans le gouffre infernal de l'enfer
afin qu'ils ne puissent corrompre ce qui est encore saint avec le sang du dragon de tels
enfants corrompus.
( Les dons du ciel, vol. I page 277, 8-9 )

11.3 Contre les organisateurs des bals


« La musique de danse est la voix fine et trompeuse de l'esprit satanique, elle est
semblable aux chants des sirènes, dont les anciens peuples savaient affabuler
mystérieusement. Celui qui conduit une telle voix, n'est pas un possédé, mais quelqu'un
qui attrape lui-même les victimes et en prend possession. Aussi malheur à vous les chefs
d'orchestres, les chansonniers ainsi que tous les organisateurs de bals, car tout comme les
musiciens vous appartenez à la courre de chasse satanique elle-même! Mais Moi le
Seigneur Je n'ai pas besoin de prononcer de sentence contre vous, car aussi vrai que
chaque travail mérite son salaire, le votre vous sera donné par celui dont vous servez avec
tant de zèle! Et vous pouvez être certain que votre salaire ne vous échappera pas!
Car en vérité cela arrivera selon Mes paroles, qui sont le garant de votre salaire! »
( Les dons du ciel, vol. I page 277, 8-9 )

11.4 Les bals, pièges diaboliques de Satan


« Voici une manifestation de bal, une réunion et un tombeau ouvert plein
d'immondices, un gouffre infernal, la profonde résidence de Satan sur lequel il à disposé
son encensoir afin que les nez sensibles ne découvrent pas la puanteur nauséabonde des
bas-fonds!
Car Satan a remarqué avec dépit et une grande colère, que plusieurs nobles
familles n'étaient pas disposées à suivre ses divertissements séducteurs à cause de la
puanteur. C'est pourquoi il a inventé un moyen, celui d'installer dans la profondeur du
gouffre une énorme tonne fermée, et recouvert l'ouverture du gouffre avec de belles
lames de parquet bien cirées et décoré le lieu avec de belles fleurs odorantes de ce
monde, afin que personne ne puisse se douter de ce que cache ce décor magnifique. Car
Satan s'est dit en lui-même, Je veux me préparer ici des repas succulents avec la chair
tendre des enfants et ne plus me nourrir avec la carne des putains dont je céderais
volontiers à mes anges de l'enfer. Je me tiendrais caché derrière les belles fleurs
odorantes afin que personne ne puisse me remarquer, et quand les enfants seront attirés
par les belles fleurs, alors je les saisirai et les avalerai et jetterai les excréments dans
l'énorme tonne des bas-fonds. Les parents pourront toujours rêver comment ils pourront
extraire leurs enfants de la grosse tonne des bas-fonds, aussi vrai que moi Satan je suis le
38

plus fort! Ils leurs sera plus facile d'arracher une étoile fixe du ciel, que de sauver un seul
cheveux de la tête de leurs enfants.
Ceci n'est pas une histoire quelconque, mais la révélation même de la voix et du
plan de Satan. Que croyez vous, qu'une telle organisation satanique devrait Me Plaire ?!
Je vous ai montré et mis à nu devant vos yeux la méchanceté satanique ainsi que son
danger dans sa vérité irréfragable, ceci uniquement pour vous Mes enfants qui êtes un
tout petit nombre seulement, aussi soyez profondément reconnaissant de la grâce et de
l'amour indicible de votre saint père céleste et soyez constamment sur vos gardes! »
( Les dons du ciel, vol, I page 49 )

11.5 Les dangers des bals


Voyez, dans un grand rassemblement de personnes dans une salle fermée, l'aura
des nombreuses personnes se mélange, oui même l'air qui est le vecteur indispensable de
la vie est aspiré par tous les poumons et emmagasine dans le corps des éléments
provenant d'autres organismes, qui peuvent provoquer plus tard des maladies dont on ne
comprend pas l'origine, et qu'on est loin de se douter de leur provenance.
A coté de cela, il faut tenir compte de l'activité des personnes en mouvements, qui
sous l'influence de la musique et de la danse accélèrent le rythme respiratoire et exhalent
une énorme quantité de particules en décomposition dans l'air ambiant, non seulement par
l'exhalation, mais aussi par la transpiration qui seront aspirés par des personnes plus ou
moins fragiles qui ne résisteront pas à un tel assaut d'éléments nocifs, et qui ne
manqueront pas de provoquer plus tard des anémies et toutes sortes de maladies. Ce dont
les passionnés de la danse paient souvent très cher les quelques heures de soit disant
plaisir par des années de souffrances.
Mais Moi le Seigneur, Je ne vois pas le monde comme vous le voyez en tant que
matière, mais comme un produit spirituel, et mieux quiconque Je sais pertinemment toute
la portée et toutes les conséquences lointaines de ce qu'un bal traîne derrière lui. Si vous
saviez quelles conséquences une danse peut avoir sur les personnes des deux sexes, et sur
toute la famille, vous frémiriez d'effroi ce qu'un tel soit disant plaisir innocent peut
provoquer.
Sans tenir compte de toutes les victimes qui ont payé de leur vie la passion de la
danse, les conséquences de l'immoralité et de l'amalgame des exhalations nocives des
corps féminins et masculins restent emmagasinés, ainsi que maints désirs libidineux
sommeillent en attendant une occasion propice pour s'éveiller. C'est ainsi que les
conséquences de la danse peuvent être ressenties douloureusement en souffrance et en
misère jusque dans la génération suivante. Aussi vous les parents sots et aveugles, prenez
garde! Vous qui pensez trouver le bonheur de vos filles en les conduisant sur les bals,
alors qu'en réalité vous les précipitez dans le malheur et la souffrance! Vous ne voyez
donc pas ce qui se passe déjà avant les bals? La passion effrénée des femmes pour les
toilettes et les maquillages, tout ce qu'elles font pour paraître comme un appât séduisant
et provocateur pour attirer l'attention uniquement sur le corps, ce qui serait risible et
carnavalesque si cela n'entraînait pas des passions qui se terminent souvent en drames.
Voyez ce n'est que la chair qui prime, mais ce qui se cache derrière cette chair si soignée
et séduisante, personne ne s'en souci, si c'est une âme noble et cultivée, le principal c'est
quelle plait aux regards des hommes vicieux. C'est ainsi que la fille égarée et la mère
38

aveugle croient avoir séduit et conquis une proie niaise mais bien fortunée.
Et quelle sera la conséquence, si une union conjugale s'établi dans le mariage à la
suite de cette soirée de bal? D'abord on se rendra vite compte qu'il y a une grande
différence entre une soirée de bal et une vie commune de longue durée, ce qu'on aurait du
s'apercevoir déjà au cours du bal, car si les corps étaient bien unis et enlacés dans la
danse, par contre les âmes étaient absentes et étrangères.
Et que réserve l'avenir d'une telle union matrimoniale? Observez bien le monde
autour de vous, et vous verrez dans les familles ou règne l'harmonie et où règne la
discorde. Vous lirez sur le visage de certaines femmes la rancœur et le dégoût, et leurs
lèvres proférer des jurons à l'encontre de ceux, qui croyant avoir fait leur bonheur, les ont
précipités dans une vie de misère et de souffrances.»
( Jardin de fête/ Noël page 64, 1-65,1 )

11.6 Les conséquences des bals - possessions, maladies et mort


« La consommation abusive de la boisson alcoolisée est la cause et la voie
principale par laquelle les démons de la chair s'immiscent dans l'âme humaine. La
deuxième voie, aussi dangereuse que la première est la passion pour la danse, partout où
elle se trouve, que se soit sur un bal ou dans les conversations animées sur la danse où se
trouvent mêlé immanquablement des âmes invisible de nature impure qui sont avides de
plaisirs charnels. Ce sont les chemins favoris par lesquels la vermine s'introduit dans
l'âme. On remarque indubitablement l'influence néfaste que cela produit sur un étudiant
après une soirée de danse, il revient dans sa chambre pour ainsi dire possédé, repousse
ses livres d'étude qui deviennent pour lui une aversion ainsi que tout ce qui est
fondamental et conditionne aussi bien la vie matérielle que spirituelle; ne pensant qu'à sa
cavalière, à ses yeux charmeurs, à la blancheur de sa poitrine, à ses bras nus et ses jambes
galbées. Tout cela est vivant devant ses yeux avec un désir irrésistible de la posséder.
Certains étudiant abandonnent complètement leur études; d'autres se reportent sur
des études beaucoup plus courtes pour gagner au plus vite leur pain afin d'épouser leur
cavalière sans se soucier de l'avenir, regardant uniquement la satisfaction de leur désir
charnel. Ainsi se forment de nombreux couples qui au regard du vrai mariage ne sont que
des ombres du vrai mariage, car ils reposent uniquement sur le désir charnel, qui ne peut
être un fondement durable, et ne mettront pas longtemps pour se disloquer, du fait que la
spécificité vitale et la force de procréation sera vite gaspillé et épuisée ce qui provoquera
indubitablement une certaine apathie et une mise en veille des organes génitaux ainsi que
le dégoût réciproque et avéré des deux partenaires l'un pour l'autre, mais aussi l'éveil du
démon charnel qui ne manquera pas de suggérer à l'instar d'un médecin de famille de
changer d'air et de chair. C'est ainsi que la femme retournera vers ses anciennes amies et
connaissances, quant à l'homme, s'il est fortuné il commencera à voyager pendant
quelque temps afin de voir clair en soit même et de pouvoir décider en toute connaissance
de cause pour la suite à donner au mariage, soit le divorce ou un compromis à l'amiable,
une cohabitation où chacun aura sa liberté et ses propres relations. De telles situations
ambiguës et dangereuses ne sont pas des cas isolés, elles ont tendance à se multiplier à
votre époque au rythme des bals et de l'immoralité. Cette possession n'apparaît pas au
commencement brutalement et de façon violente comme c'est le cas avec les boissons
alcoolisées qui contiennent de nombreux esprits impurs. Cependant les esprits impurs des
38

boissons alcoolisées peuvent être délogés assez facilement par une prière vigoureuse de
l'âme par son esprit ce qui permet au corps d'être libéré et de retrouver son état normal, -
par contre la possession par le démon charnel de la danse n'est pas facile à déloger, ce qui
nécessitera de nombreux jeûnes et de nombreuses prières ainsi qu'une forte volonté pour
parvenir à la maîtrise de soi-même, par quoi l'âme s'unit progressivement avec son esprit,
alors celui-ci entre en action et chasse la vermine de la maison.
Mais où sont maintenant le danseur et la danseuse, qui se sont ainsi fourvoyés?
Plus que jamais ils continuent de jouir de leur passion avec rage, oui encore plus
qu'avant, ce qui indique clairement que plus d'un démon charnel sont devenus
pensionnaires permanents du sang et de l'âme du danseur et de la danseuse, mais il arrive
un moment quand de tels esprits sataniques sont devenus trop nombreux, alors s'en est
fait de la vies des héros de la danse, car la vermine satanique à envahi tous les organes
vitaux, les reins, le foie, la rate et les poumons déclenchant une embolie pulmonaire
foudroyante.
Et Moi le Seigneur J'affirme : vous pouvez croire avec certitude, que la plupart de
vos maladies proviennent de vos pensionnaires sataniques que vous avez vous-même
introduit en vous.»
(La terre et la lune, 59, 5-13 )
38

12 L'ENFANT ADOLESCENT

12.1 Eduquer les enfants en bon citoyen


« Si l'état veut avoir de bons citoyens, il doit commencer à les éduquer dès le
berceau, de même si les parents veulent avoir de bons enfants ils doivent les éduquer
également depuis le berceau, autrement ils seront pour leurs vieux jours une affliction et
une souffrance au lieu d'être un soutient et une consolation. Si les mariages seront bien
ordonnés, alors ils produiront également des enfants bien ordonnés, non seulement pour
les parents, mais aussi pour l'état ainsi que pour le royaume de Dieu dans le cœur des
enfants.»
(Le grand évangile de Jean, vol. III chap. 72, 19-20 )

12.2 Mariage et éducation des enfants dans le royaume millénaire


« Toutes les bonnes actions du cœur, celles qui viennent en aide aux plus faibles
et aux plus démunis, proviennent toujours de la bonne éducation des enfants. Dans le
nouveau royaume céleste sur terre, ( la nouvelle Jérusalem promise) les mariages seront
conclus, et vécu selon l'ordre divin de votre Dieu et père céleste, et procréeront de
nombreux enfants, non pas dans la luxure, mais dans un amour céleste grave, conscient
de participer à la création d'une nouvelle humanité divine sur cette terre pour tous les
temps et toutes les époques jusqu'à la fin des temps.»
( Le grand évangile de Jean, vol. VIII chap. 48, 10-11 )

12.3 Le conseil de Jésus à la jeunesse


« Jeunesse, divertissez vous en observant tout ce qui est utile! Admirez les beaux
paysages et observez la flore et la faune de la nature, méditez sur tout cela, et vos pensées
ne manqueront pas de se tourner vers le créateur qui dans sa sagesse et puissance
indicible a pu créer tout cela. Aussi soyez Lui reconnaissant, ce qui exaltera votre cœur
de bonheur en admirant ses œuvres !»
( Le grand évangile de Jean, vol. VII chap. 64, 11)

12.4 Honorez vos pères et mères


« Moïse avait dit : honorez vos pères et vos mères et vous vivrez longtemps et
cela vous rendra la vie plus agréable! Avec ces mots, Moïse n'a pas désigné seulement le
père procréateur et la mère génitrice, mais également la terre nourricière ainsi que ses
forces créatrices qui créent constamment des vies nouvelles. L'homme doit honorer
également cette terre nourricière et ne pas lui tourner le dos, mais de la tenir en haute
estime ce qui donnera à l'homme la bénédiction promise par Moïse.
Honorer et estimer vos parents corporels n'est pas seulement louable, mais
nécessaire dans tous vos rapports, car la parole de Moïse est incontestablement la parole
de Dieu, et doit avoir à l'instar de la lumière du soleil une activité réelle ininterrompue !
38

Mais si la promesse de Moïse ne serait qu'une simple promesse fallacieuse du fait


que seulement ceux qui honoreront leurs parents naturels auront une vie longue et
agréable, alors qu'en est il pour ceux qui ont perdus leurs parents dès la plus tendre
enfance et dont ils ne les ont jamais connu ?! Et les enfants abandonnés, qui conçus dans
la lubricité sont jetés dans les rues comme des choses sales et dégoûtantes. Heureusement
qu'ils sont souvent recueillis par des personnes charitables, qui sont naturellement dignes
d'être considérés comme des parents légitimes et les aimer et les honorer comme tels.
Mais Moïse ne parle pas de ces parents, mais des vrais parents légitimes !
Maintenant que l'enfant trouvé est devenu adolescent et bien élevé, comment
pourra-t-il aimer ses parents naturels qu'il n'a jamais connu, et que d'autre part après
l'avoir conçu ils l'ont abandonné à un sort incertain?! Il lui est donc impossible d'aimer et
d'honorer ses parents génitifs selon Moïse. Oh, cette parole serait vraiment scabreuse si
elle n'était pas la parole de Dieu !
D'autre part, il y a des parents qui éduquent leurs enfants dans tout ce qui est
contraire au bon sens et à la vérité. Ils leurs inculquent dès le berceau l'orgueil satanique
et leurs apprennent une dureté de cœur et une insensibilité de sentiments; de tels parents
sataniques leurs apprennent dès leurs plus jeune enfance l'arrogance, le mensonge, la
fraude et l'escroquerie ainsi que la falsification! Est-ce que Moïse à pensé également à
ces enfants, que eux aussi doivent aimer et honorer de tels parents avec toutes leurs
monstruosités pour avoir une vie longue et agréable? Que sont redevables les enfants des
voleurs, des pilleurs et des assassins à leurs parents? Ils ne peuvent les aimer et les
honorer uniquement par le fait qu'ils sont et font ce que les parents sont et font sur des
voyageurs étrangers de passage en les détroussant et les assassinant! Est-ce que les
promesses de Moïse peuvent elles s'appliquer sur de tels enfants? La raison humaine ne
saurait dire autre chose a propos de cette sagesse divine quelle n'est qu'une sotte ineptie!
Comment Dieu, la sagesse suprême, pouvait il donner par l'entremise d'un ange incarné,
un commandement aux parents qui proviennent des bas-fond de l'enfer, d'exiger de leurs
enfants qu'ils leurs sont redevable de les aimer et de les honorer ?!
Voyez, le commandement de Moïse serait de ce point de vue une grande
absurdité! Il est clair et évident, que tout ce que Moïse a ordonné est bien la parole de
Dieu et ne peut cacher une insanité quelconque. Mais si le commandement de Moïse est
interprété de façon humaine, selon différents raisonnements et dans des circonstances
différentes, alors il est évident que le commandement invoqué apparaît comme une
ineptie !
Mais où est donc la raison, de ce que la Loi de Moïse a été toujours considérée
jusqu'ici comme une ineptie, malgré sa provenance divine incontestable? Cela repose
dans l'énorme incompréhension de ce que Moïse a montré tout particulièrement avec ce
commandement, le couple parental originel de la grande nature de Dieu, notamment la
terre créé pour le genre humain en tant qu'astre et père, qui à partir d'un nombre
innombrable d’enfants de toutes espèces et de tous genres crée dans une gestation infinie
de nouvelles vies et les fait naître comme une vrai mère! C'est ce couple parental originel,
cette entité cosmique que l'homme ne doit pas ignorer et ne jamais lui tourner le dos, ce
qui lui donnera la santé et une longue vie agréable. C'est à partir de ce couple originel
parental qu'un être humain laborieux peut tout apprendre ce qui est bon et vrai et bâtir
l'échelle ascensionnelle dont l'ancêtre, le père Jacob a rêvé et vu dans le songe les anges
monter et descendre du ciel. Aussi celui qui cherche sérieusement et avec zèle dans la
nature, celui là trouvera infailliblement une grande bénédiction, et fera apparaître la vraie
38

lumière, non seulement pour soi-même, mais également pour tous ses prochains.»
( Le grand évangile de Jean, vol. III chap. 211, 9-19 )

« Comme beaucoup de lois, la loi de Moïse, l'offrande dans le temple, était


comparable au devoir des enfants à l'encontre de leurs parents. A l'origine c'était une très
bonne et juste loi se rapportant uniquement à des enfants dont les parents étaient de
véritables excroissances célestes, comme cela était très souvent le cas au début de
l'humanité. Ces parents avaient très souvent de bons et braves enfants dévoués à Dieu qui
savaient reconnaître les mauvais défauts de leurs parents. Certaines exigences
foncièrement mauvaises de leurs parents leurs faisaient dresser les cheveux sur la tête;
mais la loi incomprise de Moïse faisait, que les enfants devaient obéir à leurs parents par
amour et devoir envers eux !
De ce fait, ces enfants malheureux se tournaient vers le temple, qui à cette époque
était encore saint et vénérable, et demandaient conseil au grand prêtre qui répondait:, il
est vrai que Moïse à reçu la loi de Dieu qui stipule que les enfants doivent aimer et
honorer leurs parents afin qu'ils aient une vie longue et agréable sur la terre; Mais d'autre
part les commandements de Moïse stipulent également: de ne pas voler, de ne pas tuer, de
ne pas porter de faux témoignages, de ne pas corrompre la jeune fille vierge et encore
moins la femme de son prochain. Tout cela nos parents indécents ne respectent pas et
nous incitent à faire de même! Que devons nous faire maintenant pour ne pas contrevenir
aux lois de Moïse ?
Le grand prêtre transcendé par l'esprit de Dieu répondit : « Quittez vos parents
indignes et faites une offrande à Dieu, au lieu d'une obéissance aveugle envers vos
parents méchants, et priez ardemment avec amour, ce qui vous apportera la bénédiction
céleste pour vous ainsi que pour vos parents malhonnêtes! »
Que firent les enfants, ils abandonnèrent leurs parents indignes et déposèrent leur
offrande au temple, et se mirent à la recherche d'un emploi chez de braves gens, pour
mener une vie en harmonie avec Dieu. Jusque là la loi était incontestablement d'origine
divine. Mais avec le temps, des loups voraces déguisés en agneau se sont introduits
jusque dans les plus hautes sphères du temple et s'installèrent sur le siège de Moïse et
d'Aaron, et de là ils ont manipulé et falsifié la loi de Moïse, instaurant une taxe qui
permettait aux enfants de se libérer de la tutelle et de leurs obligations envers leurs
parents. Ce qui a permis à de nombreux mauvais garnements de s'acheter une conduite et
d'échapper souvent à la tutelle de braves parents et de pouvoir s'adonner à volonté à tous
leurs désirs pervers sans être inquiétés !
C'est bien dans l'ordre des choses, qu'un faible doit se laisser conduire par un plus
fort que soi ! C'est donc incontestable que les parents sont toujours plus forts que leurs
enfants, ce qui est l'ordre naturel auquel les enfants doivent se soumettre et se laisser
conduire par leur parents; mais si l'enfant faible voit que ses parents le conduisent à sa
perte, alors c'est tout à fait naturel que l'enfant quitte la protection de ses parents pour se
réfugier dans un endroit plus sûr.»
(Le grand évangile de Jean, vol. III chap. 213, 5-11 )

12.5 Conseils pour l'éducation des garçons


38

« La vie de l'enfant ou du garçon à peine né, commence dans son âme comme
dans un rêve, il ne reconnaît rien, il doit tout apprendre, même ses pensées, qui
deviendront plus nombreuses et plus claires avec sa croissance pour devenir sa parole, qui
faible au début deviendra de plus en plus claire et expressive avec sa croissance
corporelle. Par contre, l'esprit, Mon étincelle divine enfermée au plus profond de son
cœur, repose tranquillement, active seulement de temps à autre l'âme au développement
et à la croissance du corps physique afin qu'il devienne un instrument parfait à son
service, à partir duquel se développera le corps spirituel de l'âme pour une autre vie dans
l'au-delà lorsque le corps physique sera usé et inutilisable et que l'âme aura besoin d'un
autre corps pour continuer son épanouissement.
Dans l'enfant garçon, toutes les passions dorment encore, le plus souvent ce sont
la colère et l'opiniâtreté qui se manifestent en premier tout comme au printemps la
vermine des plantes qui grimpe en vrille le long du jeune arbre de vie, lequel, s'il ne
reçoit pas une aide à temps, sera privé de la sève nourricière, ce l'anémiera et lui fera
perdre sa vitalité, et fera croître la vermine qui s'affirmera à l'instar des vices humains qui
rend les hommes esclaves de leurs passion et annihile tout progrès spirituel et prépare de
nombreux désagréments non seulement à lui-même mais également à tous ceux qui sont
en relation avec lui. L'opiniâtreté et la colère sont les défauts les plus abominables de la
nature satanique; car avec le premier défaut, Satan barre le chemin qui conduit à Moi, et
le second défaut ne laisse pénétrer dans son cœur pas le moindre amour qui aurait pu
adoucir son cœur de pierre et le rendre plus humain.
C'est ainsi que l'enfant grandi dans l'indifférence des parents sots et aveugles
spirituellement, qui au lieu de combattre ces deux qualités sataniques les renforcent
encore davantage en accordant à leur enfant ce qu'il désire sous prétexte de ne pas nuire à
sa santé, ou bien au moindre refus ou subterfuge de l'enfant disent : il ne comprend pas
maintenant, mais quand il sera plus grand, ce sera tout à fait différent! Oui ce sera
différent, pauvres parents sots et stupides. Ce que l'enfant exigeait avec des larmes et des
trépignement des pieds, il vous extorquera avec des gros mots et des menaces, d'autant
plus qu'avec l’âge il deviendra plus fort et vous deviendrez plus faible, ce qui ne sera que
justice, car vous récolterez ce que vous avez semé.
L'enfant, tout comme une plante, se développe lentement et progressivement, qui
depuis le sein maternel veut étendre ses bras vers le monde lointain, et veut atteindre ce
qui est justement le plus éloigné de lui, c'est ainsi que l'enfant grandi en faisant de plus en
plus de découvertes, et avec les découvertes croissent les passions, et avec les passions
les désirs de les assouvir. C'est ainsi que l'enfant parvient à un certain age, où le courant
de l'esprit, de l'âme et du corps sont mélangés entre eux et doivent s'affiner, vient ensuite
le besoin d'apprendre, d'aller à l'école pour avoir des notions de ce qui est bon et de ce qui
est mauvais, de ce qui est permis et de ce qui ne l'est pas, ce qu'est la vertu et ce qu'est le
péché. A ce stade il doit apprendre à contrôler ses souhaits et ses désirs, ce dont les
parents et les enseignants doivent tout mettre en œuvre pour canaliser et mettre des
limites à ne pas dépasser. Ici l'âme commence à apprendre, la première parole sérieuse de
l'homme spirituel; c'est-à-dire de maîtriser ses passions et sa force, et donner un but bien
déterminé à ses idées et à ses souhaits par une affirmation ferme ou une négation
définitive.
D'après les explications données, l'homme spirituel commence à se former à
l'intérieur ; avec l'éveil des organes génitaux, ce qui fait qu'il se sent attiré par le genre
féminin, alors que pendant les années scolaires il était complètement indifférent, souvent
38

même méprisant. Cette poussée instinctive, si dangereuse pour la nature déchaînée, est
pourtant une des plus salutaire, car elle maîtrise souvent les passions les plus violentes
d'un enfant pervers, et ce qui est souvent impossible à des parents ou à des enseignants,
est possible à un regard d'une jeune fille rayonnante d'amour, qui par son regard
magnétique accompli ce qui sera compréhensible uniquement au ciel, et qui laisse
malheureusement sur cette terre, qu'un très faible échos à peine perceptible.»
( Les mystères de la vie page 44-46 )

12.6 Obstination, colère et vanité des jeunes filles


« Nous voulons commencer comme avec le dernier quadruple exposé, ce qui veut
dire, avec le premier stade de l'enfance, ou la première expression sexuée - avec la fillette
juste après la naissance, ou elle est vierge de toute expression passionnelle, ou la vie
végétative domine, et ou il n'y a pas de différence de sentiments entre un garçon et une
fille, mais visible uniquement sur les expressions du corps, ou on remarque que
l'organisme de la fillette est dominée par un tempérament plus faible, plus tranquille et
plus passif, alors que le tempérament du garçon est plus agité et plus exubérant, et sera
déterminant pour son caractère futur en comparaison avec celui de la fillette qui sera plus
faible et plus douce. Ce stade est commun aussi bien pour le garçonnet que pour la
fillette, où toutes les vertus et les passions dorment du juste sommeil, jusqu'aux
circonstances favorables qui les éveilleront pour un combat actif, aussi bien chez la
fillette que chez le garçon et les confrontera selon leur nature féminine ou masculine.
Tout comme chez les garçons, l'opiniâtreté et la colère, sont les caractéristiques
sataniques les plus néfastes dans la nature humaine, elles sont aussi présentes et
dominantes chez les filles avec des conséquences encore plus dangereuses que chez les
garçons, du fait que le caractère des garçons s'affirme avec l'age et deviens plus fort et est
en mesure de faire face à ces activités néfastes et peut les combattre et les maîtriser, alors
que le caractère des filles reste faible et succombe plus facilement aux tentations, du fait
qu'elles sont trop indulgente avec elles-mêmes et ne luttent pas assez pour maîtriser ces
qualités néfastes en elles, ce qui prépare aux jeunes filles et plus tard aux futures mères
beaucoup de difficultés et des jours sombres quand elles seront confrontés aux hommes,
que Moi le Seigneur J'ai destiné à régner et non point à être régenté. Voila ce que vous
devez savoir sur ces deux plantes foncièrement nocives. Celles de vos sœurs qui ont des
enfants à élever doivent faire très attention à ces deux plantes vénéneuses en elle même
car la où la femme se manifeste elle est en mesure de calmer les esprits les plus échauffés
et apporter la paix et la sérénité, mais aussi de transformer le ciel le plus radieux en enfer
le plus abominable avec des conséquences dramatiques du fait qu'elles peuvent se
transmettre aux générations futures comme une maladie contagieuse si les deux plantes
vénéneuses de l'opiniâtreté et de la colère dominent la femme.
Ce qui est chez les garçons plus âgés, est un penchant et une passion de s'affirmer
être le plus fort dans le combat pour dominer ses camarades, de même la vanité est la
caractéristique équivalente des garçons chez les filles.
Le garçon voudrait être le plus fort et le plus adroit de tous ses camarades, ceci
uniquement par fierté d'être crains et être respecté - En revanche la jeune fille voudrait
être la plus belle et la plus adulée parmi toutes ses amies; ce qui équivaut à la passion du
garçon mais qui est tout de même beaucoup plus dangereuse que celle du garçon du fait
que la vanité est toujours accompagnée de la jalousie qui est d'autant plus dangereuse du
38

fait quelle est la plus méchante et la plus cruelle de toutes les passions dans l'âme
féminine, et domine toutes les autres passions, elle s'uni à la haine et à la colère ainsi qu'à
la vengeance, ce qui M'a fait dire en vérité: si vous voulez voir absolument Satan en
personne, alors regardez une fille vaniteuse outrageusement maquillée ou une femme
jalouse ! Oui une femme qui est animée par la jalousie est une véritable furie
incontrôlable; quant à l'homme, malgré qu'il est possédé par les mêmes vices est
beaucoup moins dangereux, car sa raison est néanmoins dominante et il parvient à se
maîtriser, par contre la femme passionnée ne peut raisonner, car chez elle tout est dans le
cœur qui est le siège des sentiments les plus nobles, mais aussi le siège de toutes les
passions les plus pernicieuses. C'est la raison pourquoi la femme ne peut pas réagir sur-
le-champ.
( Les mystères de la vie, pages 58-59 )

12.7 Le sens et le devoir du mariage


« La plupart des jeunes filles se marient, sans se douter ce qui les attend, et ne
savent pas à quoi Moi le Seigneur Je les destine, notamment à devenir de vraies mères.
La femme qui est porteuse d'amour a été justement créée pour cela, d'incarner des âmes
imparfaites dans un corps charnel humain et de leur donner la possibilité d'atteindre le but
suprême, c'est-à-dire de devenir enfants de Dieu. Parce que très peu d'hommes et de
femmes connaissent leur devoir et le but sacré du mariage qui est de procréer et d'éduquer
les enfants selon Ma sainte volonté, c'est pourquoi Moi le Seigneur Je dois renouveler
constamment depuis le début Mon enseignement, afin de vous rendre conscient qui vous
êtes, et ce que vous devez devenir! En vérité vous êtes les enfants de la lumière, c'est
pourquoi vous ne devez pas cheminer dans les ténèbres, mais dans la lumière - alors vous
trouverez la paix et la sérénité en Moi votre Dieu et père céleste. Maintenant retournons
vers la femme et sa vocation, et montrons à l'homme comment et quand il doit s'unir à sa
femme pour la féconder selon Mon ordre divin. Ce qui doit se produire uniquement
lorsque les deux époux se sentent transcendé par un pur amour commun les unissant en
une seule entité avec un désir ardent de procréer un enfant. Cette union spirituelle des
âmes et des corps est sainte et agréable pour Moi le Seigneur et gratifiera les époux d'un
fruit béni, parce qu'il aura été conçu selon Mon ordre divin et non point pour satisfaire un
désir charnel dans la luxure. Un mariage conclu dans Mon esprit est béni non seulement
pour cette courte vie sur terre, mais pour toute l'éternité.
( Paroles de vie de l'amour éternel, page 285 )

12.8 Le conseil du Seigneur pour le mariage


Finalement, Moi le Seigneur Je doit encore ajouter Mon conseil paternel aux
parents, afin qu'ils ne permettent pas à leurs fils de se marier avant qu'ils ne soient rené au
moins à moitié dans l'esprit saint, même s'ils possèdent déjà tous les moyens nécessaire
pour fonder un foyer, et afin que leurs femmes soient sanctifiées par eux pour qu'ils
puissent apporter au monde des fruits bénis qui pourront à leur tour eux même être une
bénédiction et de créer au ciel à l'instar d'Abraham un grand royaume qui s'épanouira à
l'infini en splendeur et en joie, grâce à leur semence séminale bénie.
Aussi donnez vos filles à Mes fils qui viennent vers vous et qui proviennent de
Mon amour et qui M'ont reconnu dans ce monde et sont transcendé par Mon amour, et
38

veulent vous conduire selon Ma sagesse, car ils entendent constamment Ma voix, et leurs
yeux sont orientés selon Mon cœur. Par cela vous ferez de Moi le beau-père de vos filles,
et Moi le Seigneur Je vous dis que vous aurez fait de Moi votre parent le plus proche, et
vous pourrez vous rendre compte facilement, que Moi le Seigneur Je ne laisse jamais
tomber mes enfants les plus proche dans la géhenne, mais ils habiteront dans Ma maison
et seront nourris à Ma table, et grande sera leur joie avec les beaux petits enfants de Mes
chers enfants, et vos filles bénies par eux seront conduites par Ma main paternelle à
travers toutes les splendeurs de Mon royaume divin - alors vous comprendrez ce que
signifie M'avoir pour beau-père! »
( Les dons du ciel, vol. III page 19, 32-33 )

12.9 L'age pour le mariage


« L'homme ne devrait pas s'unir à la femme avant sa vingt-quatrième année - vous
savez ce que cela signifie - Quant à la jeune fille elle ne devrait pas être déflorée avant
dix-huit ans ou tout au moins dix-sept ans révolu; en dessous de cet age elle n'est pas
encore mûre et ne doit pas être touchée avant cet âge! Mais si elle est déflorée avant cet
age par un homme luxurieux alors sa chair sera corrompue et deviendra une âme
passionnelle qui fera d'elle une putain
( Le grand évangile de Jean, vol. IV chap. 80, 10 )

12.10 Présomption, orgueil et vanité dans l'éducation


« Les hommes ont mis eux même Dieu de coté et placé le démon de leur orgueil
sur le trône, et ce qu'ils ont fait dans le passé, ils le font encore aujourd'hui; car les
parents se soucient avant tout de placer leurs enfants plus haut, au dessus de leurs niveau,
afin qu'ils deviennent quelqu'un de mieux et de plus haut placés qu'eux même. C'est ainsi
qu'un simple paysan, même s'il ne peut réaliser son souhait, ambitionne néanmoins dans
son cœur de voir son fils devenir un personnage important, et pour sa fille tout au moins
une citadine honorée ou la femme d'un haut fonctionnaire. De même l'ambition du
cordonnier n'est pas disposée d'apprendre son métier à son fils, et s'il a une fille, de lui
apprendre un métier manuel quelconque, d'autant plus quelle a un visage agréable; et il
serait insolent le jeune confrère de lui demander la main de sa fille, car elle peut devenir
la femme d'un fonctionnaire et même encore davantage. Le fils doit naturellement faire
des études pour devenir un «un homme du monde.» Et si la fille d'un tel ambitieux est
devenue une conseillère et le fils un fonctionnaire haut placé, alors le père est devenu un
être méprisable pour eux, indigne de leur haute société; ce qui désespère le père et lui fait
verser bien des larmes amères, du fait que ses enfants ne veulent plus le connaître; mais
cela n'est que justice. Pourquoi cet imbécile s'est préparé deux tyrans pour ses vieux jours
au lieu de deux soutiens ?
C'est pourquoi ce n'est que justice, non seulement pour chaque être ambitieux,
mais également pour toute l'humanité si elle est tyrannisée depuis le haut jusqu'en bas et
cela sans fin, puisque ce sont les parents eux même qui prennent plaisir à éduquer leurs
enfants en tyrans. Qui fait faire de grandes études aux enfants ? Ce sont les parents. -
Pour quelles raisons ? Pour que les enfants deviennent quelqu'un. - Et que doivent
devenir les enfants ? Evidement, plus que les parents. Car partout on entend : Nous
faisons faire des études à nos enfants afin qu'il devienne un prêtre ou un fonctionnaire, ou
38

si possible un ministre ou un évêque, ce qui nous serait le plus agréable.


Ainsi parle la conscience du père et le cœur de la mère. Par contre si le père
pouvait dire : Je fais faire des études à mes enfants afin qu'ils puissent acquérir des
connaissances utiles pour devenir ce que je suis ou un peu moins - mais ce qui importe,
c'est qu'ils soient bons et justes!, mais cela n'est pas de leurs goût et encore moins celle de
Ma parole qui dit : Celui qui veut être le premier parmi vous, qu'il soit le dernier, le
serviteur de tous.
C'est ce que Moi le Seigneur J'ai commandé. Mais voyez, personne ne respecte ce
commandement, même pas un mendiant. Par contre, ce que Satan commande par ses
démons, tout le monde l'accompli avec zèle et plaisir, petits et grands, enfant comme
vieillard. Aussi ce n'est que justice si le monde est terrorisé par le fer et par le feu puisque
ce sont eux même qui prennent plaisir a cela.
Aussi arrêtez d'éduquer vos enfants en tyrans, et soyez vous-même le dernier
plutôt que le premier, ce qui provoquera que les tyrans resteront bientôt seuls sur leur
trône. Et parce que vous serez en bas, ils descendront également de leurs trônes pour ne
pas être abandonné et périr seul sur leur piédestal. Mais si dans votre ambition vous
éduquez vos enfants à devenir eux même ambitieux des plus hautes sommités, alors ils ne
manqueront pas une fois le but atteint de jeter les pierres sur vous qui seront d'autant plus
douloureuses pour vous qu'ils tomberont de plus haut. Et Moi le Seigneur Je permet,
qu'ils croissent en puissance, afin que les imbéciles d'en bas aient au moins quelque chose
qui les rende plus humbles et leurs montre ce qu'ils devraient être et qu'ils ne sont pas.
C'est ainsi que les régents sont fortifiés dans leur tyrannie par Moi le Seigneur et font
bien s'ils oppressent l'humanité imbécile car ils n'ont pas mérité mieux. Aussi que le père
ne confectionne pas un costume plus grand pour son fils, qu'il ne porte lui-même! Quant
à la mère qui court les magasins de mode avec ses filles et cherche pendant des heures ce
qui mettrait ses filles en valeur, afin quelles puissent séduire et faire des conquêtes. Mais
pourquoi donc des conquêtes ? Selon Mes paroles ce devrait être plutôt le contraire ce
dont l'humanité devrait ambitionner ! Car les conquêtes sont les droits des tyrans ; oui ils
sont même des anges, car ils écrasent par les impôts ainsi que toutes sortes de lois très
contraignantes les ambitions de conquêtes.
C'est ainsi que le père parle à son fils : Tu dois avoir un comportement tel, qu'il
puisse attirer tous les regards ainsi que toutes les oreilles et d'être pour ainsi dire un pôle
attractif indispensable pour la communauté, ou en d'autre termes le premier de la société!
Mais pourquoi le père ne dit pas : Fils, retire toi en arrière! Car il est bien
préférable que tu regarde la société d'en bas, et non que toute la société dirige tous ses
regards sur toi! - Ou bien qu'est-ce qui est le mieux : être une pierre de fondation de
l'immeuble ou le pignon du toit ? Si une tornade survient il détruira le toit avec le pignon,
mais croyez vous que la tornade sera capable de bouger la pierre fondamentale d'un
pouce ?
Celui qui est à la base, est le plus en sûreté. Le sommet d'une tour est toujours le
jouet de toutes les tempêtes. C'est pourquoi restez en bas! La véritable humilité est
toujours la pierre fondamentale et inébranlable de tout votre être. Car aucun démon
ambitieux ne vous contestera le stade de l'humilité, mais le fuira comme la peste, et ce
sera la fin de la tyrannique pour tous les temps.»
( La terre et la lune chap. 63, 12-21 )
38

12.11 L'exemple des filles pieuses et fidèles à Dieu


« Les cinq petites filles de Kisehel étaient d'une beauté exceptionnelles, elles
étaient âgées entre 30 et 40 ans, elles étaient toutes célibataires malgré quelles avaient de
nombreux soupirants. Car leurs père un homme simple et pieux leurs apprenait à Me
chercher et à M'aimer uniquement. Dans l'obéissance leur père leur disait souvent, que
Jéhovah leur donnera en temps voulu des maris exceptionnels avec lesquels elles seront
heureuses et auront beaucoup de joies.
Conduite par ce bon enseignement, les cinq filles aimaient Jéhovah de plus en
plus malgré leur tendre âge des temps originels.
C'est pourquoi Moi le Seigneur Je les faisait jouir de temps à autre de Mon amour
indicible, c'est ainsi qu'elles étaient toutes unies invisiblement en Moi leur Jéhovah et en
étaient très amoureuses et ne voulaient jamais détourner leur cœur de Moi, et leur amour
ardent s'intensifiait de jour en jour pour Moi et souvent même d'heure en heure.
Elles s'aimaient toutes entre elles de façon presque inséparable, c'est ainsi ce que
l'une d'elle faisait était fait également par les autres, et vis versa. Tout ce qu'elles
observaient les rendait radieuses, car elles reconnaissaient en toutes choses leur cher bien
aimé. Et tout particulièrement lorsque elles trouvaient une fleur rare exceptionnellement
belle et fraîche, elle pensaient aussitôt à leur bien aimé, que c'est Lui qui leur a offert
cette fleur d'une beauté incomparable, après l'avoir admiré elles la cueillaient et couraient
toutes radieuses montrer à leur père ce que leur bien aimé leur a offert, ce qui réjouissait
également le père, et tous ensemble Me remercièrent infiniment dans leur cœur, et tout
particulièrement le père d'avoir protégé ses filles des nombreux regards envieux
d'hommes vicieux.
Après avoir terminé sa prière de gratitude dans son cœur, le père Me remit de
nouveau ses filles entre Mes mains afin que Je puisse continuer à les éduquer et les
protéger, ce que naturellement Je ne laissais pas inexaucé. C'est ainsi que les cinq jeunes
filles croissaient en piété et en beauté sous Ma bénédiction et Ma protection. Leur beauté
était si grande, que toutes les plus belles beautés connues réunies en une seule n'était
qu'ombre en comparaison de l'une d'elle. C'est pourquoi on les appela les plus beaux
enfants de l'amour.» (Allurahelli)
(La maison de Dieu vol. I chap. 180, 7-14 )

12.12 Conseil pour les mères des enfants gâtés


« Votre sœur s'est exprimée, elle voudrait savoir comment elle doit se comporter
dans sa maison avec ses enfants adolescents ? Moi le Seigneur Je veux bien donner
quelques conseils à Ma chère fille qui voudrait bien voir tous les habitants de sa maison
sur le chemin du salut.
Je lui ai dit déjà une fois, si elle peut croire qu'une toute petite flamme peut
éclairer une grosse maison, et elle voudrait voir ce miracle, parce qu'elle croit que c'est sa
mission.
Ce que ses enfants sont maintenant, ils sont devenus sous l'influence de tout
autres circonstances et opinions mondiales comme votre sœur le voit maintenant. Je sais
38

très bien et connais son cœur, aussi bien en tant que Ma fille et comme mère, mais le
passé ne peut plus être un fait non arrivé, aussi elle doit regarder avec patience les
chemins de ses enfants qui sont tout autres que les siennes maintenant. Elle doit
néanmoins se tranquilliser sur ce que sont devenus ses enfants maintenant, car cela n'a
pas été imputé à elle en tant que mère, aussi elle doit attendre tranquillement avec
beaucoup de patience, ce que Moi le Seigneur J'introduirai sur le chemin de ses enfants
pour qu'ils puissent devenir encore Mes enfants dans un avenir plus ou moins proche.
Mais Je doit faire remarquer ici à l'avance, que Je ne peux retourner un chemin que Moi
le Seigneur Je juge nécessaire. Est-ce que votre sœur a déjà vu quelqu'un, qui sans avoir
été vertement châtié, s'est engagé librement de par lui-même sur le chemin qui conduit à
Moi? Ou bien qu'elle se rappelle elle-même, aussi longtemps que le monde lui souriait
avec ses plaisirs constants, est-ce qu'elle a pensé à Moi comme elle le fait maintenant?
Qu'elle pose la main sur son cœur, et une voix lui répondra distinctement «non » Ce n'est
que lorsque le monde a commencé à se fermer pour elle, ce qui lui donna beaucoup à
réfléchir et lui a permis de reconnaître ses fausses idées sur la valeur des choses
mondaines, elle pris conscience qu'il existe des choses bien plus importantes que les
futilités de ce monde. Ce n'est qu'à partir de ce moment que s'est produit en elle un
profond changement. Si elle veut voir éveiller en ses enfants une réaction pour changer
de cap et devenir heureux, ce qui n'est possible que par un évènement que vous appelez
un malheur! Ou bien croyez vous que c'est si facile d'obtenir l'appellation d'enfant de
Dieu dans l'opulence et les plaisirs de ce monde ? Alors que la faim, la misère et les
souffrances ne sont que des rumeurs lointaines qui ne vous concerneraient pas ?
Si votre sœur veut encore réfléchir à ce sujet, elle devrait voir cela comme un
miracle, oui comme une grâce extraordinaire, du fait qu'elle a elle-même traité sa famille
avec mépris, comme elle l'a vraiment fait, car sans cela elle ne serait jamais parvenue
près de Moi; et c'est ainsi partout dans ce monde, où les hommes veulent faire du mal à
leur prochains, contribue la plus part du temps en réalité pour leur bien.
C'est pourquoi elle doit être tranquille et Me laisser se soucier pour elle, Je veux
dispenser Ma grâce sur ses enfants, qu'elle en soit assurée, Je trouverai le moyen et la
façon de détourner leur cœur de ce monde, et leur ouvrir un chemin de paix et leur
montrer ce dont ils ont besoin pour la sérénité de leur âme, ce qu'ils cherchent en vain et
ne peuvent trouver selon leur façon de voir les choses. Ma fille devrait prendre sa propre
conduite comme une ligne conductrice pour ses enfants, en tournant toute sa confiance
sur Moi le Seigneur, et elle ne tardera pas de s'apercevoir, que tout ce que le saint père
fait, il le fait toujours à temps et de la meilleure façon pour ses enfants égarés.»
( Le jardin de vie, page 29 )

12.13 Conseils d'éducation 1


« Voyez Mes enfants, vous voudriez avoir des explications sur ce qu'est Ma
volonté dans cette question d'éducation - si Je suis pour ou contre pour ce pensionnat
pour jeunes filles? Vous voudriez savoir cela afin d'éduquer votre enfant selon Ma sainte
volonté.
Parce que vous Me demandez, Je veux bien Moi le Seigneur vous répondre et
vous dire que Je ne suis pas entièrement d'accord avec une telle éducation comme elle est
enseignée dans ces établissements. L'enseignement dans ces établissements se réfère au
38

monde et n'a rien de commun avec Mon enseignement. Si votre enfant doit devenir Mon
enfant, alors il n'a pas besoin de l'enseignement de ces établissements. Pour Mes enfants
le vrai institut et le vrai monde se trouve dans leur propre cœur ! Là-bas il y a beaucoup
de difficiles devoirs à résoudre, qui n’apprennent pas comment renoncer à ce monde pour
pouvoir M'atteindre. Plus tôt un enfant apprend à connaître la gravité de la vie, et plus
cela est bénéfique pour son âme. Chaque enfant devrait être habitué dès le plus jeune age
au travail et a remplir régulièrement son devoir. Cela devrait être pour lui une joie
d'accomplir son devoir. Et chaque négligence ou paresse devrait être sévèrement puni par
les parents ou les éducateurs.
Les jeunes filles doivent être tout particulièrement surveillées, elles doivent être
maintenue par un travail assidu, ce qui les protègera des jeux futiles et sera l'ange gardien
de leur âme et en même temps agira comme un puissant médicament pour leur pauvre
sang paresseux comme le genre féminin a toujours témoigné.
Ensuite, la simplicité, la modération dans ses besoins et la modestie sont des
points qui doivent être particulièrement surveillées, afin que l'âme soit capable d'assimiler
de bonne heure les nobles qualités et que l'esprit ne soit pas étouffé par les jouissances de
ce monde avant qu'il ne se soit épanoui et ait signalé sa présence.
C'est pourquoi vous devez éveiller d'abord toutes les nobles fonctions ! Et
n'oubliez pas que les âmes des enfants sont à diriger pour qu'elles reçoivent le plus tôt
possible de bonnes impressions qui se graveront dans leurs cœurs de façon indélébile. Et
de la façon dont le champ a été ensemencé, la récolte sera bonne ou mauvaise !
Vous tous qui recevez Ma lumière, vous êtes devenu clairvoyant pour les fautes
de vos enfants, aussi ne soyez pas indifférent dans le jardin d'enfants, mais soyez d'autant
plus vigilant pour arrachez soigneusement toutes les mauvaises herbes dès leur
apparition, car cela repose dans vos mains, de former une nouvelle humanité ! Utilisez le
droit qui vous est donné, de plier le jeune arbrisseau pendant qu'il se laisse plier, et
n'oubliez pas le temps précieux qui vous est donné. Vous devez mettre la main pour
éduquer les petits dès que cela est possible pour Mon royaume - afin qu'ils ne grandissent
pas dans la direction opposée, ce qui serait dommageable et avec le temps très difficile à
redresser. Moi le Seigneur Je vous éduque également ainsi, afin qu'à votre tour vous
puissiez éduquer la génération suivante tout comme Moi Je vous ai éduqué - avec
beaucoup de patience et de mansuétude; mais également aussi avec Ma sévérité
paternelle et Ma divine gravité! Alors finissez avec les dorlotements et avec les faiblesses
maternelles! Car il s'agit d'une œuvre sérieuse - éduquer des enfants pour Mon royaume!
Aussi mères soyez intelligentes, ne soyez pas les esclaves de vos enfants! Apprenez leurs
une obéissance absolue ! Brisez leur volonté égoïste et opiniâtre ! Et vous ne tarderez pas
de voir comment l'amour et l'attention de vos enfants s'éveillent, qui sont en ce moment
engourdis par votre éducation erronée. Voyez tout cela vous pouvez le respecter et ainsi
vous ferez une grande joie à votre père céleste - Ma bénédiction vous sera acquise.»
( Paroles de vie de l'amour éternel page 286 )

12.14 Conseil d'éducation 2


« Un de Mes enfant Me demande, comment Je comprends la formation des
enfants, si leurs facultés et leurs talents doivent être pris en considération, et s'il est
convenable aux jeunes filles d'apprendre les langues étrangères ?
38

Si Moi le Seigneur, J'ai évoqué dans mes dernières paroles sur l'éducation des
enfants, le travail des enfants, cela ne veut pas dire un travail physique pénible, mais
chaque occupation à caractère noble et utile. Et en ce qui concerne la formation, Je veux
dire par là, que vous devez, développer les dons qui résident dans chaque enfant, chacun
selon ses talents et ses facultés.
Tout cela ne contredit pas Mon ordre. Aussi veillez à ce que les enfants soient
conscient de ce qu'ils font, et s'ils le font par amour en Mon honneur. Apprenez leur qu'ils
reçoivent tout de Ma main, afin que l'orgueil et la vanité ne corrompt pas leur cœur et Me
soient reconnaissant, le dispensateur de tous les dons, et que leur zèle et leur courage n'est
pas suffisant, car c'est grâce à la force divine qu'ils sont aptes d'accomplir toutes les
choses.
Partout l'amour pour Moi le Seigneur doit être le vecteur de l'action. - c'est
pourquoi éveillez avant tout l'amour pour Moi dans les cœurs des petits enfants.
Présentez leur chaque jour Mon image devant leur âme et habituez les à parler avec Moi.
Gravez leur profondément dans le cœur que Je suis toujours présent, qu'ils fassent le bien
ou le mal, que Mes yeux les voient partout et que Je n'ai de joie qu'avec des enfants sages
et obéissants. Chaque cœur enfantin comprend cela très facilement. Aussitôt que l'enfant
a assimilé cela alors il sera facile à le diriger - si vous implantez dans son cœur l'amour
au lieu de la peur. Ceci est un point crucial où les parents aveugles spirituellement
commettent la plus grande erreur. Essayez donc une fois, de Me présenter à vos enfants
comme un bon père céleste plein d'amour et de gentillesse qui les aime énormément et ne
veut rien d'autre que les petits enfants aiment également de tout cœur le bon père céleste -
et voyez, si avec cela vous n'aurez pas plus de succès auprès des enfants, au lieu de Me
présenter comme le père fouettard qui punit sévèrement, aussi ne leur parlez pas de Ma
colère ni comment Je les punis lorsqu'ils sont désobéissants, mais dites leurs combien Je
les aime lorsqu'ils sont braves et obéissants. La perspective de Mon amour réchauffera
leur cœur et les enflammera pour suivre librement et avec amour leur bon père céleste.
Est-ce que Je n'ai pas fait de même avec vous ? C'est avec Mon amour que Je
vous ai attiré à Moi, et c'est par amour que vous m'avez suivi ! Voyez, c'est ainsi que
vous devez conduire les petits enfants vers Moi ! Faites tout, pour que les enfants
ressentent dans leur cœur Mon amour en les faisant venir à Moi afin que Je les bénisse,
car Mon royaume leur appartient. Ouvrez devant leurs yeux le mystère de Mon amour
afin qu'ils puisent avec joie l'eau vive de Mes paroles, qui est la source de toute vie.
Comme cela est écrit dans l'ancienne alliance. Et cela se passera devant vos yeux. - Amen
( Paroles de vie de l'amour éternel page 289 )

12.15 Conseil d'éducation 3


« Quand vous recevrez de nouveau votre enfant purifié de Mes mains, alors gardez vous
bien d'un trop grand amour pour lui en le dorlotant et en gâtant plus qu'il ne faut, élevez
le avec une sévérité mesurée et laissez transparaître davantage de gravité que d'amour, ce
qui le confortera dans son caractère bien plus que d'être indulgent avec ses fautes et ses
faiblesses ainsi qu'un amour exagéré. C'est du fait d'un trop grand amour des parents qui
n'est que faiblesse devant Mes yeux, que Je dois leur reprendre l'enfant dès la plus tendre
enfance, parce qu'ils sont idolâtre avec leur enfant et le corrompt le rendant inapte pour
Mon royaume par leur comportement et une éducation contraire à Mes lois et à Mon
ordre. Là où Moi le Seigneur J'enseigne l'abnégation de sa propre volonté, vous permettez
38

à l'enfant de faire ce qu'il veut et encouragez même sa propre volonté et son obstination,
et là où J'enseigne la tempérance, la sobriété ainsi que la simplicité, vous gavez et gorgez
vos enfants à saturation, et au lieu d'habiller vos enfants sobrement, vous les habillez de
façon attractive à peine sortis des langes, ce qui les rends orgueilleux et vaniteux de sorte
qu'ils se sentent plus de ce qu'ils sont en vérité. Et c'est ainsi que les enfants hauts de
deux coudées commencent à se toiletter et à se maquiller. Ce qui étouffe tout sentiment
divin de l'enfant et fait qu'ils ressemblent davantage à des poupées maquillées qu'à de
véritables enfants de Dieu!
Et Moi le Seigneur Je vous dis, que mon cœur saigne à cette vue, quant à vous les
parents vous péririez de douleur et d'une souffrance insoutenable si vous pouviez voir,
comment les tendres plantes des âmes, les nobles germes étouffent, par souci de gaver le
corps charnel, et les blessent et rabougrissent l'esprit et vous les laissez périr de façon
misérable, par un amour dévoyé semblable à l'amour des singes. Et ceci parce que vous
n'êtes pas fondé ni dans la véritable foi en Moi ni dans la foi en Mon Verbe, ni dans votre
amour pour votre prochain. Aussi comment pouvez vous élever vos enfants, et quel
exemple vous pouvez leur donner, alors que vous-même n'êtes pas transcendé par Mon
esprit et vous avez besoin vous-même de Mon d'éducation.»
( Paroles de vie de l'amour éternel page 289 )

12.16 Conseil d'éducation 4


« Mes chers enfants, vous vous faites bien du souci pour votre enfant chéri. Vous
ne savez pas ce qu'il lui faut exactement, l'amour ou la sévérité. Car vous voudriez le
faire engager sur Mon chemin. Voyez, c'est pourquoi Je vous dis, remettez Moi votre fils
entièrement entre Mes mains et laissez tomber tous vos soucis craintifs ! Et Je veux le
conduire et le protéger sur tous ses chemins ! Il est préférable de le conduire par l'amour
et non par une trop grande sévérité. Aussi laissez transparaître un peu plus d'amour dans
votre sévérité afin que son cœur ne puisse s'endurcir et que votre amour lui soit toujours
accessible. Ne vous souciez pas non plus s'il ne progresse pas selon vos désirs à l'école de
ce monde. Vous savez très bien comment Je l'estime, aussi reportez toute votre attention
sur l'éducation de son cœur et de son âme enfantine avant toute chose. Vous aurez alors
plus de joie avec l'éducation de l'enfant dès que vous porterez vos regards sur ce qui est
éternel. - Amen.»
( Paroles de vie de l'amour éternel )
38

13 EXTRAITS DES ECRITS D'EMMANUEL SWEDENBORG (1688-1772)

13.1 Origine de l'amour des enfants


« L'amour des enfants provient directement de l'amour conjugal. Il est bien connu
que les mères ont un amour très tendre pour leur enfant, alors que l'amour du père l'est
beaucoup moins. L'amour conjugal est inné chez la femme, du fait que l'amour de l'enfant
est implanté en elle, on peut le voir déjà sur les petites fillettes de la façon dont elles
jouent avec leurs poupée, comment elles les portent, les embrassent les serrent sur leur
poitrine, comment elles coiffent et les habillent, un tel penchant n'existe pas chez les
garçons.
Cela parait, comme si l'amour des mères pour leurs enfants provenait du fait
qu'elles les ont portés et nourris de leur sang, ce qui les unirait si chaleureusement et
sympathiquement à l'enfant; cependant ce n'est point l'origine de cet amour; cela est
prouvé par le fait que l'on peut donner un nouveau né à la mère sans quelle sache que ce
n'est pas le sien et elle l'acceptera et l'aimera tendrement comme s'il était le sien; d'autre
part on le voit bien sur les nounous qui aiment les enfants plus que les véritables mères.
Ce qui montre bien que cet amour est implanté dans chaque femme, et que c'est cet
amour qui provoque et excite également le désir charnel et la procréation ainsi que
l'enfantement et qui se transmet après la naissance sur l'enfant. ( EL )
( L'amour, la loi fondamentale de toute vie )

« La sphère de l'innocence transcende les enfants et se transmet sur les parents et


les animent. Que les enfants sont des entités innocentes, cela est connu, mais que
l'innocence provient du Seigneur, cela n'est pas connu, car le Seigneur est l'innocence
même, comme cela a été dit plus haut: Aussi l'amour ne peut provenir que de son foyer
originel, car il ne peut provenir de nulle part, mais uniquement de son foyer, ce qui est
une vérité irréfragable. L'innocence du Seigneur transcende les anges du troisième ciel,
où tous les anges sont animés par la sagesse de l'innocence et se transmet dans les cieux
inférieurs, mais uniquement dans l'innocence des anges, et ensuite directement et
indirectement dans les enfants; et les enfants ne se comportent pas autrement que comme
des entités platoniques, et sont tout de même réceptives de vie provenant du Seigneur par
le ciel.
Mais si les parents n'accepteraient pas cette influence dans leur âme et leurs
pensées intime, alors ils seraient influencés en vain par l'innocence des enfants; il aurait
fallu que ce soit quelque chose de mesuré et de semblable et être d'un autre genre, par
quoi une communauté pourrait apparaître, et devenir réceptive et activer une inclinaison
et un attachement; autrement ce serait exactement comme si une tendre semence tombait
sur une pierre chaude, ou comme un agneau dans la gueule du loup; c'est la raison pour
laquelle l'innocence des enfants attache les parents et les unis aux enfants. Cet
attachement s'opère au moyen des sens sensoriels, principalement par le sens du toucher
chez la mère, ce que l'expérience nous apprend : par exemple, l’œil se délecte de sa
propre vue, de même l'odorat de l'odeur; et de même la communauté est activée par les
sens sensoriels, ce que montrent les mères par leur comportement avec les enfants en les
portant dans leurs bras, en les dorlotant et en les embrassant ce qui leur donne une grande
38

joie quand les deux petits bras s'agitent devant le visage de la mère portant l'enfant dans
ses bras et tout particulièrement lorsque elles allaitent et langent l'enfant, ce qui accentue
encore l'amour conjugal des parents et les rends inséparables.
Ce qui explique que l'innocence des enfants, et par eux celle des parents, provient
de l'expression enfantine de leurs petites mains unies aux tendres baisers de la mère.
(E. L. 395-396 )
« C'est du ciel le plus haut, que le Seigneur fait descendre le vrai amour conjugal.
Oui l'amour conjugal prend sa source dans le ciel le plus haut, et les anges de ce ciel le
plus haut aiment les enfants plus que les parents; Ces anges sont toujours présent auprès
des enfants et veillent sur eux et les protègent, ils sont déjà présent et actifs dans le ventre
maternel et aident à la croissance et à l'épanouissement de l'enfant en gestation. Ils
veillent et protègent également les mères enceintes.»
(Diar.Spir.1201)

13.2 La différente constitution de l'amour enfantin, spirituel et céleste


« Chez les époux spirituels, l'amour enfantin est semblable à ceux des parents
naturels, mais cet amour est beaucoup plus tendre intérieurement, car cet amour
provenant de l'innocence est ressenti bien plus fort, car l'amour spirituel est selon sa
spécificité innocent. Et quand de tels parents ont ressenti la douceur de l'innocence de
leurs petits, alors ils les aiment tout à fait différemment que les parents naturels. Les
parents spirituels aiment leurs enfants à cause de leur compréhension spirituelle et de leur
conscience morale, de leur crainte de Dieu et de leur piété, et en même temps de leur
penchant et disposition à ce qui est utile pour servir la communauté, ainsi que pour leur
vertu et leur savoir vivre; c'est uniquement par amour que les enfants prennent soin de
tous leurs besoins et les accomplissent. Si les parents spirituels ne voient pas cela en eux,
alors ils les ignorent, et s'ils font quelque chose pour eux c'est uniquement par devoir
parental. Chez les parents naturels, l'amour provient également de l'innocence enfantine,
mais ce pur amour enfantin est aussitôt étouffé en eux par leur amour-propre égoïste, et
se mélange à celui de l'amour de l'enfant et s'extériorise dans le dorlotement, dans les
baisers et serrement sur la poitrine, et considèrent l'enfant comme leur propre cœur et
âme jusqu'à un age ou ils deviennent un peu plus indépendant, quand l'innocence cesse
d'agir, alors l'amour des parents change et deviens plus impassible a cause de leurs
sentiments spirituel de piété et de leur crainte de Dieu, dès lors les parents tournent leur
regards et leur amour vers l'extérieur et favorisent tout ce qui est de ce monde, et
deviennent non seulement indulgent pour les fautes de leurs enfants, mais les favorisent
encore. La cause de cela provient de leur amour propre pour leur descendance et
s'accroche à la subjectivité extérieure, mais n'entrent pas en elle, tout comme ils n'entrent
pas spirituellement en eux même.
Comment s'exprime l'amour parental pour les petits enfants et pour les
adolescents chez les parents spirituels, et comment chez les parents naturels, cela nous est
montré clairement après la mort dans ce monde par la confrontation dans le monde
spirituel. C'est ainsi que des pères décédés dans ce monde se souviennent de leurs fils
décédés bien avant eux sur terre, ils se rencontrent et se reconnaissent avec joie dans le
monde spirituel. Les pères leurs demandent dans quelle situation il se trouvent dans le
monde spirituel et se réjouissent s'il se trouvent dans de bonnes conditions et que tout va
38

très bien pour eux, et regrettent beaucoup s'il se trouvent dans des situations déplorables;
en revanche les fils mettent leurs pères au courant des lois et des mœurs du monde
spirituel avec avertissement et exhortations; qu'ils ne doivent pas se considérer comme
leur père, car dans le monde spirituel le Seigneur est le seul vrai père pour tous, aussi ils
doivent oublier qu'ils ont été leur père.
Après que les pères ont pris conscience qu'ils vivent après la mort, et qu'ils se
souviennent de leurs fils décédés avant eux, alors ils les invoquent et désirent les revoir,
ce qui fait qu'ils se présentent aussitôt devant eux selon leurs désirs, et s'unissent
ensemble et forment ensemble une association; les pères s'extasient à leurs vue et leurs
conversation. Mais quand ils apprennent que certains de leurs enfants sont devenus de
vrais démons, et que ce sont les pères qui sont à l'origine de cela, et voient devant eux
leurs comportement satanique et malgré cela n'interviennent pas et ne congédient aucun
de leurs enfants démoniaques et restent impassibles auprès d'eux. Aussi afin qu'une telle
compagnie nuisible ne subsiste, ils seront tous précipités en enfer, là les enfants
emprisonneront leurs pères dans des geôles, et eux-mêmes seront séparés et envoyés dans
des lieux adaptés pour eux.
(E. L. 405-406 )

13.3 Le retrait de la faute enfantine et de l'amour parental


« De même que l'innocence de l'enfant se retire et l'abandonne, certes,
progressivement de toute inclinaison et union avec les parents jusqu'à la séparation. Il en
est de même avec l'amour des parents pour leurs enfants avec la disparition de innocence
de l'enfant jusqu'à la séparation et le départ de la maison familiale. Ce qui est un fait
évident dans le monde animal, chez qui l'amour parental disparaît avec la maturité des
petits. Ce qui montre bien, et met en évidence que l'innocence des deux cotés produit
l'amour lequel peut être appelé douceur ou l'amour conjugal.»
(E. L. 3, 8 )

13.4 Uniquement les bons esprits assistent les tout petits enfants
« Dès que les mauvais esprits viennent vers les êtres humains, ils leurs prennent le
contenu de leur mémoire sur eux. Mais les mauvais esprits ne peuvent pas venir vers les
tout petits enfants du fait qu'ils n'ont pas de mémoire; c'est pourquoi les tout petits enfants
sont entourés uniquement par de bons esprits et anges.»
(H. G. 585 )

13.5 La part des parents dans l'enfant


« L'âme de l'enfant provient du père, et son revêtement provient de la mère. Que
l'âme provient du père, ne sera contesté par aucun sage; car on décèle clairement la
noblesse de son cœur ou de son caractère et aussi la physionomie qui est également le
reflet de l'âme sur la descendance directe de la lignée du père, car le père se reflète
comme une image, si ce n'est pas dans les fils direct cela est d'autant plus accentué dans
les petits enfants; et cela provient parce que l'âme, l'intérieur le plus sensible de l'être
humain est voilé, mais parvient à se révéler dans les descendances suivantes.»
38

(E. L. 206)

« C'est bien connu, que les parents transmettent à leurs enfants leurs capital
génétique ce qui fait qu'on retrouve chez les enfants les mêmes dispositions. Mais cela
concerne seulement les dispositions fondamentales, et non certaines tendances de vie.
Mais les enfants peuvent hériter également cela, cependant la providence veille pour
atténuer et adoucir le trop mauvais héritage.»
(E. L. 202)

« Les enfants héritent des bonnes dispositions de leurs parents, les fils la faculté
de la sagesse et de l'intelligence, et aux filles la faculté d'aimer ce que la sagesse apprend.
Dans chaque être humain la nature a implanté ce qui est bon et vrai ; les enfants héritent
des vrais mariages des facilités et capacités particulières pour réunir le bon et le vrai et le
vrai avec le bon et devenir un sage, et pouvoir distinguer ce que l'église néglige et
désacralise et qui appartient pourtant au ciel. Les enfants peuvent par une vrai éducation
parentale être conduit plus profondément dans la sagesse et être introduit directement par
le Seigneur dans une vision claire des choses et être en mesure de juger toutes les choses
de façon juste par eux même.
(E. L. 204)

« Tous les enfants possèdent en eux dès leur naissance la base fondamentale du
bon et du vrai, car cela a été implanté dans leur âme par la création. Cela provient du
Seigneur et constitue la vie humaine. Cependant cet amour primordial, l'amour conjugal,
passe d'abord par l'âme et le cœur ce qui fait qu'il est différent dans chaque être humain et
peut être même changé complètement par les époux par le mensonge et la méchanceté.
Ce qui bloquera l'âme par le bas ou le déviera dans la direction opposée. C'est ainsi - que
ouvert en haut à moitié, fermé ou dirigé complètement vers le bas - sera transmis aux
enfants comme une tare. »
(E. L. 203 )

13.6 La sphère d'amour de l'enfant


« C'est dans l'ordre de la création, que les nouveaux nés qui sont faibles et sans
défense ont besoin d'aide et de protection, sans quoi le monde entier périrait. C'est
pourquoi la sphère d'amour enfantine est une sphère protectrice des enfants nécessiteux
qui ne peuvent subvenir seuls à leurs besoins. Que cette protection et aide ne peuvent se
faire directement par le Seigneur et la création, cela a été confié au père et à la mère ainsi
qu'à divers soigneurs, à qui l'amour des enfants leurs a été implanté. Ceux-ci en vérité ne
savent pas, qu'ils sont habités par une sphère enfantine provenant du Seigneur car ils ne
ressentent pas et ne sont pas conscient qu'ils sont transcendés par l'esprit de l'amour
enfantin et encore moins d'une présence invisible; ils ressentent seulement un devoir à
accomplir dicté par leur conscience. Cependant chaque sphère provenant du Seigneur se
transforme en subjectivité ou en vecteur de vie dans chaque sphère particulière. Chaque
sujet animé a le sentiment qu'il aime de par lui-même, car il ne ressent pas l'influence,
38

dans lequel il baigne, il pense aimer de par lui-même et ressent l'amour pour les enfants
comme son propre amour. Il se voit en eux et s'uni à eux. De par la providence divine, la
sphère de l'amour issu du créateur, anime et maintient en vie toutes les créatures, et se
transforme en chaque être humain selon sa propre spécificité en bon ou en mauvais, de
par son amour propre, qui devrait être normalement orienté à aimer, à aider et à protéger
son prochain, sinon très peu d'êtres humains et de créatures pourraient survivre.»
(E. L. 392)

13.7 L'amour enfantin et l'éducation


« L'union des âmes et des cœurs se poursuit dans les affaires du ménage. Celui
du père s'uni à biens d'égards à celui de la mère, de même la mère s'uni à celui du père, ce
qui forme une entraide mutuelle. Mais ce qui les unis principalement c'est l'éducation des
enfants. Certes; là aussi les deux parties se différencient : le devoir particulier de la mère
consiste déjà depuis l'allaitement du nourrisson jusqu'à l'enseignement et la préparation
de la fille au mariage, en revanche le devoir du père consiste d'instruire le garçon depuis
l'enfance jusqu'à l’âge adulte de l'indépendance. Mais le père et la mère s'unissent de
nouveau en conseil pour l'aide et l'assistance des enfants. C'est ainsi que le devoir
commun envers les enfants unis les âmes des époux en une seule entité.»
(E. L. 176)

« Même en dehors les relations extérieurs des époux, la mère aime vraiment ses
enfants sans le véritable amour conjugal, ce qui contribue à l'unir encore davantage à son
époux. Ceci provient que l'amour conjugal est implanté dans chaque femme, laquelle fait
apparaître l'amour, qui se déverse sur l'enfant, qui le transmet à son tour au père.»
(E. L. 409)