Vous êtes sur la page 1sur 33

EPA PLAINE DE FRANCE

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

- C.C.T.P -

ASSISTANCE A LA PRODUCTION D’UNE STRATEGIE


ET D’UN PROJET DE DEVELOPPEMENT
ET D’AMENAGEMENT
DU TERRITOIRE D’INFLUENCE DE LA PLATEFORME
AEROPORTUAIRE ROISSY CHARLES DE GAULLE

1
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
Sommaire

1 OBJET DU MARCHE ..................................................................................................... 4


2 LE CONTEXTE .............................................................................................................. 5
2.1 Des atouts liés à sa fonction économique et aéroportuaire, à son positionnement
géographique et à son ancrage métropolitain .................................................................... 6
2.1.1 La fonction économique aéroportuaire ............................................................. 6
2.1.2 Le positionnement géographique ..................................................................... 6
2.1.3 L’ancrage dans le Grand Paris ......................................................................... 6
2.1.4 La présence d’activités économiques structurantes ......................................... 7
2.1.5 Une population urbaine importante - un développement de l’habitat en
progression mais limité par le plan d’exposition au bruit. ................................................ 8
2.1.6 Des ressources culturelles et naturelles significatives qui pourraient être mises
en valeur ........................................................................................................................ 8
2.2 Des difficultés majeures qui freinent son développement, ses équilibres et ses
ambitions ........................................................................................................................... 9
2.3 La dynamique engagée par les acteurs du territoire, les ambitions formulées par
l’Etat et le fort potentiel de projets offrent au Grand Roissy la possibilité de fonder une
véritable stratégie territoriale pour conforter et valoriser son positionnement métropolitain
et international ................................................................................................................... 9
2.3.1 Une dynamique à fonder en tirant parti des synergies existantes entre les
acteurs du territoire, des orientations et des études réalisées ou en cours de réalisation
10
2.3.2 Une vision de développement à partager ........................................................11
3 LE CONTEXTE INSTITUTIONNEL ET LES ACTEURS DU TERRITOIRE (cf annexe) .13
4 PERIMETRES DE LA MISSION ....................................................................................14
5 CONTENU DE LA MISSION .........................................................................................14
5.1 Première étape : mise en perspective dynamique de la situation existante ............14
5.2 Deuxième étape : proposition d’une stratégie de développement et d’orientations
d’aménagement ................................................................................................................15
5.2.1 L’élaboration d’une stratégie de développement .............................................15
5.2.2 L’élaboration d’un plan guide d’aménagement à l’échelle du grand Roissy .....16
5.2.3 Proposer un programme d’action et un cadre référentiel de mise en œuvre du
projet 17
6 DEROULEMENT DE LA MISSION ................................................................................19
6.1 Déroulement de la première étape .........................................................................19
6.2 Déroulement de la deuxième étape ........................................................................19
7 MODALITES DE PILOTAGE DE LA MISSION ..............................................................20
2
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
8 COMPETENCES ATTENDUES DU PRESTATAIRE .....................................................20
9 DOCUMENTS A REMETTRE .......................................................................................21
ANNEXE ..............................................................................................................................23

3
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
1 OBJET DU MARCHE

Dans le cadre du processus engagé par le président de la République pour le projet


du Grand Paris, le territoire de Roissy Charles de Gaulle est identifié comme un pôle
d’excellence, l’un des sept identifiés par le secrétariat d’Etat à la région capitale. Son
rôle et son positionnement économique métropolitains, en tant que place
aéroportuaire de premier rang européen, constituent un enjeu de niveau national.

L’objet de la présente consultation sollicitée par le Préfet de la région Ile de France


porte sur le territoire « d’influence de la plate forme aéroportuaire Charles de
Gaulle », dit « Grand Roissy » et sur l’expression de ses enjeux de développement
économique, social, environnemental et spatial, leur mise en cohérence en vue de la
formalisation d’orientations et d’actions stratégiques de développement et
d’aménagement. Le projet qui en résultera doit faire l’objet d’une coproduction avec
les acteurs publics et privés, les collectivités territoriales occupant dans ce cadre une
position centrale. L’EPA Plaine de France en est le maître d’ouvrage, en coordination
avec les services de l’Etat.

Le Grand Roissy s’inscrit dans un périmètre indicatif d'environ 500 Km2 englobant
Sarcelles à l'ouest, Fosses au nord, le territoire de la Communauté de communes du
Pays de la Goële et du Multien1, à l'est, et le canal de l'Ourcq au sud. Il concerne trois
départements franciliens : le Val d’Oise, la Seine Saint-Denis et la Seine et Marne.

Ce projet s’exprimera sous forme rédactionnelle, cartographique et illustrative. Il


s’attachera à définir dans une démarche itérative : d’une part les conditions
d’articulation et de mise en cohérence des différentes parties du territoire en révélant
leur diversité et leur identité et d’autre part les conditions de positionnement
métropolitain et international de ce territoire. Il proposera une stratégie de mise en
œuvre des actions retenues, un phasage global selon les temporalités envisageables
et énoncera les priorités d’intervention. Il donnera également lieu à des propositions
de développement et d’aménagement détaillées sur certains secteurs. La réflexion
est, en effet, très avancée sur l’aménagement et le développement du secteur Roissy
Tremblay Gonesse. Elle doit être encore approfondie sur d’autres secteurs comme la
Seine et Marne, Goussainville, Val de France…

Ce projet devra s'élaborer à partir des projets, études et diagnostics existants et


prendra en considération les aspects marquants du territoire :
- La diversité du développement économique, liée d’une part au hub multimodal
que constitue l’aéroport international Roissy Charles de Gaulle, à l’aéroport
d’affaires du Bourget, aux parcs d’activités existants ou en cours de réalisation,
aux équipements spécifiques (parc d’exposition, centre des congrès, centre
commercial), et également à la présence très marquée de l’activité agricole.

1
Dénommée ci-après « CC.PGM ».
4
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
- les secteurs urbains et d’habitat existants, leur croissance démographique, les
besoins en logement, en équipement et en services et les contraintes qu’impose
le plan d’exposition au bruit (PEB),
- les éléments constitutifs de la structure spatiale : l’emprise de la plateforme
aéroportuaire, les grandes infrastructures viaires et de transport en commun, les
continuités paysagères et les grands espaces ouverts caractérisés notamment
par l’étendue des plaines céréalières.
- La multiplicité des projets opérationnels et en cours d’étude,
- les interrelations parfois complexes et contradictoires des acteurs locaux.

En résumé, l’objet de cette démarche n’est pas de rappeler les évolutions du territoire
ou de réaliser un état des lieux. Il s’agit, en s’appuyant sur la dynamique existante
créée par les projets engagés (extension du parc international des expositions PIEX,
sud CDG, Planète France, Airapolis, CAREX, Triangle Roissy-Gonesse, Louvres et
Puiseux, etc…) :
- de révéler une cohérence entre les projets de développement existants (sur les
plans fonctionnels, spatiaux environnementaux), engagés et envisagés sur le
territoire, ou les conditions pour que cette cohérence émerge, de repérer leurs
liens, de montrer les synergies, les interdépendances ou éventuellement les
incohérences et, dans ce cas, de proposer des évolutions,
- de doter les acteurs de la place aéroportuaire d’une vision partagée de
développement et d’aménagement, en affirmant :
o un positionnement et une vocation du territoire dans la métropole, qui lui
donnent spécificité, lisibilité et image, qui génèrent de l’appartenance et
donnent aux habitants une certaine forme de reconnaissance de leur territoire,
o une vision de développement économique et social qui concilie les besoins
des populations locales et ceux du développement international de Paris,
o des principes d’organisation et d’aménagement du territoire qui rendent les
développements cohérents et soutenables du point de vue environnemental ;
o des modalités d’occupation et protection des espaces ;
- d’identifier les opérations pour atteindre ces orientations, les principes et règles
d’urbanisme pour inscrire ces projets dans l’espace, en respectant les principes
d’un aménagement durable
- de délivrer aux partenaires publics et privés, aux investisseurs, aux médiateurs,
aux visiteurs un message clair et enthousiaste des perspectives de
développement et d’aménagement, pour renforcer l’attractivité.

2 LE CONTEXTE

Le Grand Roissy s’inscrit dans un périmètre d'environ 500 Km2 allant de Sarcelles à
l'ouest au le canton de à l'est, et de la Picardie au Nord au canal le de l'Ourcq au sud.
Ce périmètre, volontairement indicatif, varie selon les thématiques abordées. Il

5
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
concerne trois départements franciliens : le Val d’Oise, la Seine Saint-Denis et la
Seine et Marne. Il peut aussi concerner l’Oise pour certaines problématiques.

2.1 Des atouts liés à sa fonction économique et aéroportuaire, à son


positionnement géographique et à son ancrage métropolitain

2.1.1 La fonction économique aéroportuaire

- Ses caractéristiques économiques et fonctionnelles, sa taille critique lui permettent


de figurer dans la compétitivité des premières places aéroportuaires internationales:
Londres ou Amsterdam en Europe, Dubaï, Memphis, Singapour…
- Sa fonction aéroportuaire en fait un puissant pôle économique au rayonnement
métropolitain et international : premier hub multimodal continental et premier aéroport
européen en matière de fret, doté d’une gare TGV au potentiel encore largement
sous exploité, de voies autoroutières et de fonctions logistiques et de messagerie
internationale de premier plan.
- Sa complémentarité fonctionnelle et économique avec l’aéroport du Bourget,
premier aéroport d’affaires d’Europe situé à l’entrée de l’agglomération francilienne.
Doté de deux aéroports le Grand Roissy, permet d’appréhender le territoire « le
Bourget / Roissy-Charles de Gaulle » selon un concept de corridor aéroportuaire qui
constitue aujourd’hui la forme de développement vers laquelle s’orientent la plupart
des places aéroportuaires de rang mondial.

2.1.2 Le positionnement géographique

Le Grand Roissy, situé au nord est de l’Ile de France s’inscrit dans la logique et la
dynamique des flux nord européens et des échanges intercontinentaux.
Il constitue, avec l’aéroport Roissy CDG, l’entrée de Paris depuis Le Royaume Uni,
l’aire métropolitaine du Nord Est et depuis les autres continents.
Relié au réseau à grande vitesse vers l’Europe du nord-ouest et au système
d’autoroutes, le grand Roissy se positionne dans les grands flux d’échanges
mondialisés, économiques - touristiques (parcs d’exposition de Villepinte-Tremblay et
du Bourget) et logistiques - et dispose d’un potentiel économique exceptionnel qu’il
s’agit de conforter.

2.1.3 L’ancrage dans le Grand Paris

Il constitue pour le Grand Paris l’un des enjeux majeurs de sa compétitivité


internationale. Grace aux projets d’infrastructures structurants (métro automatique,
bouclage de l’A 104, RERB-D, CDG express) qui le relient aux autres grands pôles
franciliens (le cœur de Paris, la Défense, Marne-la Vallée, Saclay,…), il est le point

6
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
de convergence de l’ensemble des flux d’échange liés aux pôles d’excellence
métropolitains dont la connexion aérienne avec les autres places intercontinentales
est déterminante pour leur rayonnement et les échanges cognitifs qu’ils impliquent.

Le Grand Roissy incarne la place aéroportuaire de Paris et offre d’importantes


potentialités de développement ainsi qu’une forte capacité à diffuser son
influence dans l’ensemble du territoire environnant. Son territoire est multiple et son
identité se forge autour de territoires imbriqués très divers (urbains, agricoles,
économiques…) et autour de la dynamique de l’activité aéroportuaire qui permet
également d’offrir des emplois diversifiés, liés aux différents niveaux de qualifications
du bassin local ou francilien.

Son patrimoine culturel, historique et naturel est de nature à contribuer à son indenté
territoriale et à renforcer son attractivité au-delà du nord est francilien.

Le grand Roissy trouve également une possibilité d’ancrage au-delà de l’Ile de


France ; En articulation avec les territoires de la Picardie, il bénéficie d’un cadre
environnemental et paysager d’exception qui peut contribuer à ses équilibres
notamment pour l’offre de logements en veillant aux complémentarités urbaines avec
les villes proches en Picardie ( Creil et Chantilly).

2.1.4 La présence d’activités économiques structurantes

La place aéroportuaire du Grand Roissy constitue avec plus de 250 000 emplois le
premier pôle francilien en terme de création d’emplois depuis 10 ans : plus de 91 000
emplois (en 2008) dans le périmètre de la plateforme aéroportuaire (contre 80 000
emplois en 2005)2 et 160 000 emplois liés à l’activité aéroportuaire (emplois directs,
indirects et induits par les emplois de la plateforme) dans le Grand Roissy. A lui seul,
l’aéroport Charles de Gaulle génère pour chaque million de passagers
supplémentaires, 1 500 emplois directs. Au total, 650 entreprises s’activent dans les
trois secteurs principaux que sont : le transport aérien, les services auxiliaires aux
transports, la sécurité aéroportuaire.

Une centaine de zones ou parcs d’activités économiques créatrices d’emploi


complète ce moteur économique que constitue l’aéroport CDG. Le territoire
comprend notamment les espaces économiques majeurs de Garonor, Paris Nord 2,
Aulnay, Villepinte, et du Bourget. L'aéroport d'affaires du Bourget qui tient un rôle
central, est amené à se renforcer. Ainsi, la taille des entreprises (grands sièges
sociaux, PME, PMI) et la diversification des filières d’appartenance permettent de
constituer un tissu économique riche, parfois d’excellence, à partir duquel le territoire
a matière à développer encore son attractivité.

2
Plusieurs milliers d'offres d'emplois sont à pourvoir chaque année. Elles proviennent essentiellement d'une
vingtaine d'entreprises, parmi les plus importantes: Air France, Aéroport de Paris, Servair, France Handling, SSP ou
FedEx. Sans oublier la police et les douanes pour le secteur public.
7
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
De nombreuses activités logistiques occupent de grandes emprises et se
développeront encore. Les études sur l’économie de la logistique convergent :
plusieurs centaines de milliers de m² annuels de surfaces supplémentaires seront
nécessaires dans les 10 prochaines années. Le fret aéroportuaire s’est beaucoup
développé grâce à Fedex. Le projet Carex de fret ferroviaire à grande vitesse (situé à
Goussainville en continuité de la plate-forme) devrait encore renforcer la vocation
logistique du territoire. Les principales zones sont à l’est à Mitry, Compans et au
Mesnil Amelot. Le développement de la logistique sera également impacté par la
mise en service du canal Seine Nord Europe et par le maillage de la logistique
fluviale au niveau du port de Gennevilliers.
Les grandes infrastructures sont en projet (contournement est et nord de la
plateforme par le bouclage de l’A104, projet de TGV Fret) à partir desquelles un
puissant axe logistique multimodal régional, au nord de l’agglomération pourrait
s’organiser.

2.1.5 Une population urbaine importante - un développement de l’habitat en


progression mais limité par le plan d’exposition au bruit.

- La population du territoire est importante au sud et au sud ouest de la plate-


forme, avec notamment les grandes villes d’Aulnay (80 000 habitants), Villepinte
(35 000), Tremblay (35 000), Sevran (47 000), Gonesse (25 000), Sarcelles
(57 000), Villiers-le-Bel (26 000), Garges (41 000), et plus faible à l’est et au nord ;
la communauté de commune de Roissy Porte de France ne compte par exemple
que 45 000 habitants.

- Le territoire compte de nombreux secteurs d’habitat social le plus souvent objet


de programmes ANRU (Sarcelles, Villiers le Bel, Fosses, Garges, Gonesse,
Goussainville, Aulnay, Sevran, Tremblay…) qui constituent de véritables enjeux
de développement et d’attractivité du territoire. Hors de l’emprise du PEB,
d’importants programmes de logement neufs sont en en phase opérationnelle
(3500 logements à Louvres et à Puiseux).

2.1.6 Des ressources culturelles et naturelles significatives qui pourraient


être mises en valeur

- Les grands parcs départementaux comme ceux de la Courneuve, du Sausset,


mais aussi, les rus et les vallons, les espaces protégés, les grands espaces
agricoles sont autant d’atouts paysagers et naturels sur lesquels la requalification
urbaine et notamment le développement de l’habitat devraient pouvoir prendre
appui.
- Les infrastructures touristiques et culturelles comme le musée d’Ecouen
pourraient renforcer l’attractivité du territoire.
8
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
2.2 Des difficultés majeures qui freinent son développement, ses équilibres et
ses ambitions

- Une tendance générale du développement au fil de l’eau, plus ou moins régulé et


qui se poursuit au gré des opportunités, liée aux avantages produits par l’aéroport
et les grandes infrastructures de desserte.

- Une pression foncière qui s’exerce au détriment de la préservation des grandes


plaines agricoles. Les développements de zone d’activités économiques génèrent
notamment de fortes pressions foncières et des conflits d’usages avec l’activité
agricole, alors que l’agriculture faite essentiellement de grandes exploitations
céréalières, nécessite une taille critique incompatible avec le morcellement du
foncier.

- Un cadre environnemental et paysager qui s’étend au delà des limites de la


Picardie, encore largement préservé mais où s’exercent de nombreuses
pressions ; un patrimoine, historique, des infrastructures touristiques et culturelles
peu valorisé alors qu’elles pourraient comme le musée d’Ecouen, contribuer à
renforcer l’attractivité du territoire au-delà du nord est francilien.

- Des activités de logistique dont le développement souffre d’un manque


d’organisation et de stratégie d’implantation alors que cette dynamique
correspond à des besoins réels ; elles se développent en lien avec le fret et
recherchent la proximité des infrastructures autoroutières au gré des initiatives
locales mais au fil de l’eau, de manière dispersée.

- Les accès routiers et autoroutiers sont encombrés et à la limite de la saturation

- Les accès en transport en commun vers les pôles d’emploi du secteur sont très
insuffisants.

- La présence de territoires résidentiels et de centres urbains anciens qui, malgré


les opérations de renouvellement urbain, un léger assouplissement des règles de
la zone C du PEB et les projets d’équipement, ne parviennent pas à bénéficier
des dynamiques économiques et des richesses générées par la place
aéroportuaire.

- Une gouvernance locale encore incertaine et éparpillée alors que les acteurs du
développement économique recherchent, par les partenariats mis en place, à
relever le défis de la compétitivité internationale.

2.3 La dynamique engagée par les acteurs du territoire, les ambitions


formulées par l’Etat et le fort potentiel de projets offrent au Grand Roissy
la possibilité de fonder une véritable stratégie territoriale pour conforter et
valoriser son positionnement métropolitain et international

9
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
2.3.1 Une dynamique à fonder en tirant parti des synergies existantes entre
les acteurs du territoire, des orientations et des études réalisées ou en
cours de réalisation

La gouvernance locale est encore incertaine et éparpillée alors que les acteurs du
développement économique recherchent, par les partenariats (GIP emploi, Hubstar,
aérotropolis) à relever les défis de la compétitivité internationale. Néanmoins les
acteurs publics partagent le besoin de renforcer la cohérence des développements.
L’intercommunalité se renforce. Le territoire est désormais prêt à se doter d’une
stratégie unique et partagée, c'est-à-dire à la fois d’objectifs opérationnels et d‘un
programme d’actions échéancées et spatialisées pour les atteindre.
Une dynamique doit donc tirer parti de ces synergies émergentes entre acteurs, de
l’attention que le secrétariat d’Etat à la Région capitale lui porte, des orientations et
des études réalisées ou en cours de réalisation.

Dans le prolongement du document stratégique de référence de la Plaine de France


(approuvé le 12 décembre 2005, en cours de mise à jour, consultable sur le site
Internet de l’EPA), réalisé par l’EPA Plaine de France, plusieurs études sectorielles et
de projet de développement économique et urbain ont été menées ou sont en cours
de réalisation3. Ces études et projets sont conduits par l’EPA dans un cadre
partenarial associant l’Etat, les partenaires institutionnels, les acteurs économiques et
les collectivités territoriales. De plus ces études sont coordonnées avec celles qui
sont menées par d’autres acteurs (CCI, ADP, l’AFTRP, aménageur du Sud CDG), de
nombreux parcs d’activité du secteur dont Paris Nord 2, et par les collectivités locales
de la Plaine de France.

Les travaux des équipes consultées pour le Grand Pari(s) et les orientations du
Secrétariat d'Etat au Développement de la Région Capitale ont mis en lumière
plusieurs pistes de nature stratégique et spatiale pour son insertion dans le grand
territoire régional.

L’analyse du territoire rassemblant les acteurs concernés de l’aire d’influence du


Grand Roissy a également été approfondie notamment dans le cadre des études de
la DREIF et de la mission relative à la mise en œuvre du Rapport Dermagne (en
cours).
Dans ce cadre, des groupes de travail se réunissent actuellement sur des
problématiques environnementales, économiques et de cadre de vie. Les travaux de
ces commissions seront livrés au groupement titulaire et devront être intégrés comme
données d’entrée ; les commissions serviront de socle à la concertation avec les
acteurs du territoire. Le comité de pilotage de la mission Dermagne sera également le
comité de pilotage élargi de la présente démarche.

3
Ces études dont les références sont rappelées en annexe, portent notamment sur les déplacements et les
transports, le développement économique dont celui de la logistique, l’habitat, les espaces ouverts, l’agriculture, l’eau.
Elles s’articulent avec différentes études plus localisées menées par les collectivités, l’AFTRP.
10
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
A des échelles diverses, ces études et ces projets visent tous à renforcer l’attractivité
du territoire par une meilleur lisibilité internationale, métropolitaine et locale, ainsi que
par une plus grande qualité urbaine et environnementale.
Rassemblés ils constituent un fonds de connaissances et de propositions d’actions
qui servira de point de départ au travail de l’équipe sélectionnée.

Ces études et projets nécessitent une mise en cohérence et en perspective pour


parvenir à la production d’une stratégie globale de développement économique et
spatiale à l’échelle de la place aéroportuaire du Grand Roissy et des autres échelles
du territoire, objet de la présente démarche.

La problématique centrale du territoire est double :

- Organiser le développement du territoire de manière équilibrée afin de le doter


d’une cohérence et d’une lisibilité qui répondent à ses différents enjeux de niveau
à la fois local, métropolitain et national.

- Articuler développement économique et développement urbain dont la


composante sociale est l’un des pivots majeurs de la stratégie territoriale. Les
populations résidentes subissent les nuisances des infrastructures et en
particulier le bruit des avions; Leurs attentes : profiter des retombées
économiques et faciliter l’accès aux emplois.

Ce qui implique nécessairement d’organiser la gouvernance territoriale et de partager une


vision dynamique du développement.

2.3.2 Une vision de développement à partager

La stratégie et le projet de développement et d’aménagement du Grand Roissy


devront être partagés entre l’ensemble de ses acteurs. Pour cela il s’agira de montrer
concrètement de quelle manière les équilibres du territoire pourront être atteints, ce
qui nécessite :

a) Une définition claire des différentes vocations du territoire et


des fonctions économiques à développer.

Les études préopérationnelles tendent à positionner le territoire du Grand Roissy


autour de fonctions économiques, d’échange et de la connaissance structurantes et
volontairement sélectives :

. Pour accueillir les fonctions supérieures d’entreprises liées à leur internationalisation


et fortement utilisatrices de transport aérien : centres d’affaires (executive business
centers), centres de formation internes aux entreprises, show rooms permanents et
tourisme d’affaire…

11
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
. Pour intégrer et tirer parti du développement du Parc des Expositions de Paris-Nord-
Villepinte, infrastructure essentielle à la compétitivité et l’attractivité internationales de
l’Ile-de-France.
. Pour développer l’économie de l’échange au travers notamment des fonctions
d’expositions et de congrès, de la logistique traditionnelle et à haute valeur ajoutée et
demain des fonctions de commerce international et des fonctions exécutives.
. Pour développer une offre diversifiée en faveur des entreprises de type PME /PMI
qui par leur accueil dans une cadre valorisant et à des prix compétitifs pourront créer
des synergies entre leur activités, la recherche appliquée et la formation.
. Pour développer des activités économiques dont la proximité du fret aérien et des
services douaniers sont des atouts considérables : activités très contraintes par les
délais d’acheminement (matériel médical ou produits pharmaceutiques, pièces
détachées TIC…) et des fonctions logistiques à valeur ajoutée (transformation,
montage, conditionnement).
. Pour les fonctions logistiques plus consommatrices d’espace à la périphérie de la
plateforme, le long des principaux axes routiers et ferroviaires dont la localisation
peut dépendre peu ou prou de l’aéroport.

Cette dynamique économique et des fonctions stratégiques s’organise au cœur du


Grand Roissy et en lien étroit avec les territoires composites du Grand Roissy. Elle
devra être confrontée et articulée à la logique de développement et d’aménagement
qui sera proposée et élaborée dans le cadre de l’exécution du marché qui résultera
de la présente consultation.

Il conviendra notamment de prendre la mesure du corridor aéroportuaire le Bourget-


Roissy, d’examiner l’évolution potentielle des différents segments qui le composent et
de prendre en compte les opportunités ouvertes par le projet de métro automatique.

De plus, un marketing de place et des actions de promotion du territoire aéroportuaire


ont été mises en place (Hubstar Paris, Aérotropolis, en relation avec les structures
locales existantes comme Pays de Roissy et Roissy entreprises...) dans un objectif
d’améliorer la lisibilité économique de la place aéroportuaire. Leur objectif est d’attirer
de nouvelles entreprises afin de développer l’emploi au cœur et au-delà du territoire
environnant l’aéroport CDG et de poursuivre le développement en recherchant les
segments économiques les plus porteurs.

b) Une meilleure définition et répartition des activités dans


l’espace et également des services et des équipements, ce qui
implique de :
. Réorganiser et développer les infrastructures viaires et l’offre de transport en
commun et mieux desservir les territoires environnant en les désenclavant.
. Offrir des choix d’implantation diversifiés aux entreprises : prix, insertion urbaine,
cadre environnemental et architectural, services offerts, en considérant dans ce cadre
les entreprises qui souhaitent bénéficier de proximité des deux plate formes
aéroportuaires (le Bourget et CDG).
. Veiller à une consommation d'espace limitée et raisonnée
12
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
. Permettre une protection des espaces économiques agricoles et des espaces
naturels qui doivent être préservés ;
. Équilibrer le développement économique par une offre de logements plus
importante et plus diversifiée.

c) Une logique de développement et d’aménagement du territoire


à établir en considérant deux échelles géographiques

- Celle du territoire d’influence directe de l’aéroport CDG et de l’aéroport du Bourget


(Roissy-Tremblay-Gonesse), dont la vocation est essentiellement l’économie des
échanges, qui fait l’objet d’une attention très particulière du secrétariat d’Etat,
s’agissant de la compétitivité internationale du grand Paris et de son positionnement
dans l’économie productive mondialisée. Ce territoire a fait l’objet d’études de
programmation économique et urbaine précises.
- Celle d’un territoire élargi dont les limites sont moins définies et varient selon les
thématiques à aborder :
o Le développement économique, dont l’économie agricole,
o l’accès à l’emploi (liaisons TC et viaires avec les divers bassins d’habitat)
o L’accès aux plateformes aéroportuaires,
o Le logement (demande et offre), l’offre d’équipements et de services
o Les relations internes (TCSP, liaisons douces, aménagements qualitatifs),
o Le grand paysage et ses horizons visuels,
o L’identité, l’image, l’attractivité.

Cette logique des échelles imbriquées doit permettre de tirer parti de la diversité et
des avantages du Grand Roissy:
. Sa situation : à la fois dans l’agglomération constituée et aux franges des grandes
plaines agricoles.
. son cadre environnemental et paysager de grande qualité, son patrimoine
architectural, urbain et culturel.
. ses dynamiques de développement dont témoignent les grands projets
d’aménagement renforçant les fonctions résidentielles et économiques.

3 LE CONTEXTE INSTITUTIONNEL ET LES ACTEURS DU


TERRITOIRE (cf annexe)

La plateforme aéroportuaire et son territoire sont situés sur 3 départements dotés


d’intercommunalités diverses.

La gouvernance est aujourd'hui éclatée mais de nouvelles initiatives ont été prises
ces dernières années et plus récemment :
- les intercommunalités existantes ;
- les coopérations en faveur du développement économique .

13
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
L’Etat , la région Ile de France, les départements du Val d’Oise, de la Seine-Saint-
Denis et de la Seine et Marne sont également fortement impliqués dans le
développement du territoire.

4 PERIMETRES DE LA MISSION

On compte trois périmètres. Ils témoignent de l’articulation nécessaire entre les


différentes échelles territoriales :

- La métropole : la stratégie et le projet d’aménagement et de développement du


Grand Roissy doivent contribuer à positionner la métropole dans son contexte
national et international,

- Le Grand Roissy ou place aéroportuaire tels que définis précédemment, il s’étend :


. Du Sud au Nord : du Bourget à la Picardie ;
. De l’ouest à l’est : il s’étend de Sarcelles et de Creil et englobe, à l’est – sans qu’elle
soit précisément définie – une part de la Seine et Marne, jusqu’au canton de
CC.PGM , qu’il intègre ;
Le schéma d’aménagement et de développement est produit pour ce périmètre ;

- L'échelle des projets : le titulaire intégrera et interrogera les stratégies et projets en


cours (voir infra et en annexe la liste des projets) et pourra proposer d’autres sites
soit en extension urbaine et dans les tissus urbains existants soit sur de nouveaux
sites dont la cohérence et l’intérêt stratégique auront été démontrés.
Tel que mentionné point 5.2.2, des zooms seront réalisés sur certains secteurs
stratégiques ou remarquables.

5 CONTENU DE LA MISSION

L’objectif de la mission est d’élaborer une stratégie de développement et un projet


d’aménagement à différentes échelles spatiales et temporelles.

Deux étapes sont envisagées. Elles pourront être nuancées par les candidats.

5.1 Première étape : mise en perspective dynamique de la situation existante

Sur la base des diagnostics existants, le titulaire devra :

14
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
- Établir une synthèse des problématiques énoncées dans le cadre des études
réalisées sur le territoire4. Il produira un diagnostic dynamique, problématisé
présentant les enjeux du territoire sous forme d’un rapport écrit et d’une
représentation spatialisée.

- Évaluer la cohérence et l’impact des projets engagés et envisagés5 en termes de


localisation, de programmation et d’échéance opérationnelle.

- Proposer une lecture commune du territoire existant en rappelant ses enjeux, les
lignes de forces du territoire, en montrant la cohérence que peuvent établir les
différents projets de développement engagés et envisagés sur le territoire, ou les
conditions pour que cette cohérence émerge.
Dans ce cadre, il s’agira de repérer les liens fonctionnels et la complémentarité
entre les projets en terme de programmation ou de vocation fonctionnelle, de
montrer les synergies, les interdépendances ou éventuellement les incohérences
dont ils pourraient être porteurs.

La mission du titulaire s’appuiera sur le document stratégique de référence de la


Plaine de France (approuvé le 12 décembre 2005, en cours de mise à jour), et sur les
études et les projets existants.

Cette phase permettra de prendre connaissance du contenu des projets (localisation,


dimensionnement, programme, phasage et impact) et, le cas échéant, d’en
réactualiser la liste.

Des compléments d’étude pourront être apportés et donneront lieu à l’établissement


de marchés subséquents.

5.2 Deuxième étape : proposition d’une stratégie de développement et


d’orientations d’aménagement

5.2.1 L’élaboration d’une stratégie de développement

Le groupement proposera sur la base du diagnostic dynamique établi lors de la


première phase des orientations de développement territorial répondant aux deux
enjeux interdépendants indiqués qui sont :
- Renforcer la compétitivité de la métropole francilienne,
- Renforcer l’équilibre social et environnemental du territoire du Grand Roissy.
Le titulaire indiquera les grandes orientations du développement en s’appuyant sur
une analyse prospective, en considérant les évolutions du transport aérien, les
projets des entreprises et des acteurs du territoire, des situations comparables dans

4
Cf liste des études en annexe, consultables à l’EPA plaine de France
5
Cf liste et cartographie des projets en annexe, consultables à l’EPA plaine de France
15
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
d’autres territoires aéroportuaires, les besoins des populations, l’analyse comparative
de l’offre de service et d’équipements, les facteurs d’attractivité…
Ces orientations définiront les modalités du renforcement de l’attractivité du territoire,
de sa cohésion sociale, de son identité et de l’amélioration de son cadre de vie.
Elles pourront s’appuyer sur la production de scénarios, si le titulaire le juge
nécessaire.
Le titulaire montrera les exigences qui en résultent (déplacements, foncier,
immobilier, équipements…) et énoncera les conditions de leur insertion (socialement
et économiquement équilibrés, évolutifs et attentifs à la préservation des ressources
naturelles). Il indiquera les enjeux environnementaux et les conditions nécessaires
pour y répondre de manière la plus qualitative possible.
Dans ce cadre, il proposera des adaptations nécessaires des projets engagés ou
envisagés, afin d’en établir ou d’en améliorer la cohérence.
Le titulaire se verra confier également l’élaboration d’orientations de développement
pour certains secteurs spécifiques du territoire dont la vocation et les fonctions dans
le Grand Roissy doivent encore être définies.

Ces orientations élaborées à la fois à partir des projets engagés et des besoins ou
des ambitions du territoire devront être partagées et donc élaborées collectivement, à
partir des entretiens, des séances de travail avec les acteurs locaux, des
contributions de partenaires…
Elles seront présentées de manière concrète, sous la forme par exemple d’un arbre
d’objectifs et d’actions.
Elles seront proposées au comité de suivi et au comité de pilotage.

5.2.2 L’élaboration d’un plan guide d’aménagement à l’échelle du grand


Roissy

Le plan guide d’aménagement à l’échelle du Grand Roissy exprimera, à l’horizon des


vingt prochaines années, les orientations de la stratégie territoriale retenue. Il
traduira les vocations futures du territoire et la cohérence du territoire par l’expression
des orientations programmatiques et spatiales traduisant la stratégie territoriale
retenue ; Il établira les grands principes d’organisation spatiale de territoire et
montrera l’organisation globale de l’espace qui en résulte (infrastructures
structurantes et maillage des infrastructures primaires et secondaires principales,
vocations fonctionnelles des espaces, interventions de restructuration /requalification,
liaisons à établir…) ;

A cet effet, le titulaire évaluera les besoins d’offre immobilière pour les activités, les
besoins en logements définis par l’Etat en s’appuyant sur les études de potentialités
réalisées par l’EPA dans son périmètre de compétence.
Il repérera les infrastructures viaires et de TC existants, à valoriser ou à créer, et les
dimensionnera ; en particulier il précisera les adaptations nécessaires des études en

16
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
cours relatives aux projets de transport (viaires et tracés des transports en commun),
notamment en prenant en compte :
--La localisation envisageable des gares du métro automatique,
- Les besoins de transport des territoires ruraux au Nord et à l’Est de la plate-forme,
dont la croissance démographique et de logements est importante.
Le titulaire portera une attention particulière au maillage et aux points nodaux du
territoire. La place de l’économie agricole sera particulièrement explicitée.

Ce plan guide donnera également lieu à des propositions de développement et


d’aménagement plus explicites, sous forme de zoom, sur des secteurs repérables
pour leurs enjeux spatiaux particuliers, par exemple : sur la plate-forme aéroportuaire,
le corridor aéroportuaire « le Bourget Roissy CDG », et sur le secteur urbain impacté
par la zone C du PEB et sur les sites de projets opérationnels. Ces éclairages seront
réalisés en lien avec les maîtres d’ouvrages concernés par les projets existants (dont
ADP) et l’EPA Plaine de France.

5.2.3 Proposer un programme d’action et un cadre référentiel de mise en


œuvre du projet

Cette étape spécifique de la mission vise à définir, de manière partagée entre les
acteurs, des priorités d’intervention et de définir des stratégies spatiales et
temporelles de développement et d'aménagement en mesurant les contraintes à
surmonter et les conditions pour que le projet puisse être mis en œuvre.

a) Le programme d’action

Le titulaire établira une programmation des actions indiquant leur phasage, leurs
interdépendances nécessaires. Il établira pour chaque action une fiche indiquant les
coûts (globaux par ratio), les maîtrises d’ouvrage (indicatifs), les délais de réalisation,
l’évolution des documents d’urbanisme réglementaires et évaluera son impact sur le
projet d’ensemble.
Les actions pourront porter sur :
- La réalisation d’équipements d’infrastructures
- La production de services (transports, publics, sanitaires…), d’événements,
- La programmation économique et de logements,
- Les « réparations » de coupures urbaines ou sociales,
- Des projets immatériels (éducation-formation, culture…)

Le programme permettra de définir :

17
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
- Les emprises, vocations et densités : du développement économique, du
développement de l’habitat et des autres fonctions structurantes (grands
équipements, parcs d’exposition, centres des congrès, commerces…) ;

- Le phasage de ces développements dans le temps : priorités d’intervention,


rythmes opérationnels, prérequis et conditions de mise en œuvre)

Le titulaire formulera des propositions concernant les modalités et outils de mise en


œuvre du projet : mode de gouvernance partagée et outils de pilotage opérationnel

b) Le cadre référentiel de mise en œuvre du projet

Dans le prolongement du plan guide d’aménagement, le référentiel constitue un


cadre pour la conception et la mise en œuvre des opérations d’aménagement.

Il constitue un outil qui fixe les invariants d’aménagement du territoire. Il est pris en
compte par les opérations d’aménagement dans leur phase de programmation, de
conception et de réalisation. Il s’agit d’un document cadre pour l’ensemble des
acteurs de l’aménagement : commune, aménageurs, opérateurs, promoteurs, maîtres
d’œuvre …

Le cadre référentiel implique d’identifier les éléments forts de la composition spatiale


à plusieurs échelles. Il propose les sites d’opérations stratégiques, permettant de
valoriser, polariser et relier les points du territoire (par restructuration des tissus
existant ou bien par extension urbaine). Il positionne les projets de transport et
propose les éléments de maillage structurant, les trames « verte et bleue », le
traitement des espaces ouverts. Plusieurs scénarios pourront émerger dans une
volonté d’affirmation du développement durable.

Il définit des éléments suivants :


- Les directives environnementales et urbanistiques générales à prendre en compte
pour les opérations futures du territoire qui pourront être proposées, sachant que,
pour le Triangle Roissy Gonesse, la ZAC Charles de Gaulle, l’extension du PEX,
et les secteurs d’habitat en cours de programmation, ces directives sont en cours
d’élaboration par leur maître d’ouvrage respectif dans le cadre des contrats
particuliers en cours d’exécution sur chacune de ces opérations.

- Les liaisons et continuités bâties ou paysagères entre les secteurs de


développement.

- Les emprises bâties et des limites des emprises agricoles à préserver ou à faire
évoluer à court, moyen et long terme.

Des orientations d'aménagement pourront être proposées dans ce cadre.

18
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
6 DEROULEMENT DE LA MISSION

Le titulaire est amené à construire un processus d’élaboration du projet impliquant


l’ensemble des acteurs du projet.
Ce processus doit aboutir à la production d’une vision d’avenir du territoire et à
l’établissement d’éléments de cadrage pour l’action opérationnelle relevant de la
stratégie territoriale et impliquant différentes échelles spatiales et temporelles.

Les démarches de concertation et les outils de représentation sont d’une grande


importance car ils permettent l’adhésion au projet. Le processus d’élaboration du
projet se fera donc par étape, pour tenir compte des besoins d’appropriation des
acteurs multiples et variés en présence.

La maîtrise d’ouvrage et le prestataire veilleront à ne pas créer de redondance par


rapport aux études et démarches déjà réalisées.

Les outils et la méthode du prestataire pour représenter le territoire et pour nourrir le


débat seront donc déterminantes : il s’agira de fabriquer une vision commune, à l’aide
d’outils permettant une représentation aisée aux élus, aux partenaires institutionnels,
aux acteurs économiques et au grand public, afin de permettre une prise de
conscience collective des enjeux du Grand Roissy.

6.1 Déroulement de la première étape

Les documents à produire devront être co-élaborés et finalisés en relation avec une
équipe de projet organisée autour de la maîtrise d’ouvrage et seront ensuite soumis
au débat auprès des partenaires locaux et acteurs économiques du Grand Roissy

6.2 Déroulement de la deuxième étape

Sur les bases validées de la première étape, il appartiendra au prestataire de


proposer une stratégie de développement et d’orientations d’aménagement en
répondant aux attentes exprimées point 5-2.
Les productions prévues pour cette deuxième étape feront l'objet de présentations,
de concertation et d’échanges avec les partenaires locaux. Elles seront élaborées
dans l’esprit décrit dans la première étape.

19
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
Le maître d’ouvrage pourra commander, au fur et à mesure de la mission, des études
complémentaires qui pourront apparaitre nécessaires, par exemple, dans les
domaines du logement, des transports, du foncier, de l’environnement, des
équipements mais aussi de tout autre sujet qui apparaîtrait nécessaire.

7 MODALITES DE PILOTAGE DE LA MISSION

Un comité de pilotage réunira les acteurs du territoire : état, région, départements,


autres collectivités locales, partenaires économiques, partenaires institutionnels. Il
sera placé sous l’égide du préfet de région. Trois réunions au moins de ce comité de
pilotage sont envisagées.
Une équipe de projet constituée de la DREIF, des DDE – DDEA, des représentants
des Conseils généraux et de l’EPA. Un interlocuteur permanent du prestataire sera
désigné par le maître d’ouvrage.

Les candidats préciseront dans leur réponse l’organisation de leur équipe et


désigneront leur directeur de mission, mandataire de l’accort cadre et des marchés à
bons de commande qui seront conclus avec le maître d’ouvrage.

La mission sera exécutée dans un esprit de partenariat et de concertation avec les


acteurs du territoire : entretiens, groupe de travail, séminaires, réunions publiques....
Les candidats formuleront des propositions dans ce sens.

8 COMPETENCES ATTENDUES DU PRESTATAIRE

La mission nécessite des compétences en :


Stratégie territoriale,
Urbanisme,
Économie,
Sociologie ou Éthologie
Environnement
Projet urbain, architecture,
Aménagement,
Animation de réunions parfois complexes,
Aide à la décision,
Rédaction.
Le prestataire précisera les références des membres de son groupement répondant à
ces compétences.
Le mandataire du groupement sera spécialisé en stratégie territoriale et/ou
architecture urbanisme. Les candidats justifieront leur choix.

20
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
9 DOCUMENTS A REMETTRE

Le rendu final consiste en :

La synthèse des entretiens et des groupes de travail, séminaires et autres outils de la


concertation sous forme de textes, tableaux, matrices en cinq exemplaires papier
dont un reproductible ; un exemplaire sous CD Rom.

Des documents d’aide à la décision notamment pour l’évaluation si nécessaire des


scénarios (analyse multi critères, évaluation préalable…),

Un rendu intermédiaire pour chacune des étapes d’élaboration du projet qui


comprendra : des rapports, schémas, plans et des présentations PowerPoint, en cinq
exemplaires papier dont un reproductible ; un exemplaire sous CD Rom.

Des plans au 1/ 10 000° et un plan de recollement a u 1/25 000 exprimeront le plan


guide du Grand Roissy. Les zooms donneront lieu à des plans d’échelles
appropriées.

Un rendu final sera fourni (en cinq exemplaires papier dont un reproductible ; un
exemplaire sous CD Rom) réajustant le rendu intermédiaire qui comprendra un
rapport accompagné de schémas, plans d’ensemble ainsi que de plans de secteurs
particuliers et de thématiques particulières.
Ces documents (textes, schéma, plans) seront validés par le Maître d’Ouvrage et par
le comité de pilotage

Le rendu final comprendra une présentation PowerPoint ou similaire


Une synthèse partagée « projet de territoire du Grand Roissy », comprenant un texte
d’une vingtaine de page maximum illustrée, de schémas, croquis et de plans, en
format A3, en cinq exemplaires papier dont un reproductible ; un exemplaire sous CD
Rom.

Le prestataire détaillera dans son offre le contenu des rendus intermédiaires et du


rendu final (plans schémas, échelles…) qui lui paraîtront nécessaires pour l’exécution
de sa mission.

Les documents fournis par le prestataire seront remis sur supports écrits et
informatiques. Le format informatique sera modifiable. Le prestataire indiquera dans
son offre les outils informatiques qu’il utilise.

Les documents graphiques seront numérisés et remis sur trois supports : papier,
cédérom PC et internet. Les cédéroms livrés contiendront les fichiers électroniques

21
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
des textes, tableaux et image. Les fichiers électroniques seront fournis aux formats
suivants :
textes et tableaux : format .doc ou .docx (word) et .xls ou .xlsx(Excel)
images : en haute définition pour une impression de qualité et en définition réduite
pour un affichage écran (les deux versions d’une même image porteront le même
nom et seront classées dans deux dossiers distincts)
Les fichiers du document final intégrant texte, tableaux et images seront fournis au
format pdf Acrobat sous le logiciel Acrobat Distiller, avec options de résolution de
1200 dpi au minimum et de 2400 dpi si possible. Un système de correspondance
simple et précis permettra de situer chaque fichier à la page exacte ou il est intégré
dans le document final. Pour ce faire, on utilisera un tableau sous Excel (.xls ou
.xlsx).

Tous les documents à remettre sont rédigés en langue française.

22
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
ANNEXE

Éléments du territoire

1. : L'ÉTABLISSEMENT PUBLIC D’AMÉNAGEMENT PLAINE DE FRANCE :

Maître d’ouvrage de la présente démarche « assistance à la production d’une


stratégie et d’un projet de développement et d’aménagement du territoire d’influence
de la plateforme aéroportuaire Roissy-Charles de Gaulle ».
L’EPA Plaine de France créé en 2002 par l’Etat, la Région, les 2 départements (Val
d’Oise et Seine Saint-Denis) et les 40 communes de son périmètre, l’EPA a pour
mission de favoriser l’aménagement et le développement économique et social de la
Plaine de France
http://www.plainedefrance.fr/

2. LE CONTEXTE INSTITUTIONNEL ET LES ACTEURS DU TERRITOIRE

• Les intercommunalités existantes :

Communauté de communes Roissy Porte de France


Crée en 1994, près de 53 500 hab., 18 communes membres (Bouqueval,
Chennevières-lès-Louvres, Ecouen, Épiais-lès-Louvres, Fontenay-en-Parisis, Fosses,
Louvres, Marly-la-Ville, Plessis Gassot, Puiseux-en-France, Roissy-en-France, Saint-
Witz, Survilliers, Le Thillay, Vaudherland, Vémars, Villeron).

Communauté d'agglomération Val de France


Transformée en communauté d’agglomération fin 2001, 136 000 hab, 4 communes
membres (Arnouville-lès-Gonesse, Garges-lès-Gonesse, Sarcelles, Villiers-le-Bel).

Communauté d'agglomération Plaine de France


Créée le 1er janvier 2010, 122.000 hab., 3 communes membres (Sevran, Villepinte,
Tremblay-en-France5).

Communauté d'agglomération de l'aéroport du Bourget


Créée le 1er janvier 2010, 89.500 hab (transformation de la CC créée en 2009), 3
communes (Drancy, Le Bourget, Dugny )

Communauté de communes du Pays de la Goële et du Multien


Créée le 1er janvier 2007, elle regroupe 12 communes (Cuisy, Dammartin en Goële,
Longperrier, Marchémoret, Montgé en Goële, Moussy le Neuf , Oissery, Plessis
l'Evêque, Saint-Mard, Saint Pathus, Thieux , Villeneuve sous Dammartin

23
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
• Communauté de communes du Pays de France (C.C.P.F) , créée en décembre
1993 : sous la désignation « Communauté de Communes Coeur du Pays de
France ». Novembre 2002 : changement de la dénomination Communauté de
Communes Pays de France
10 communes (Luzarches, Chaumontel, Mareil-en-France, Bellefontaine, Jagny-sous-
Bois, Villiers-le-Sec, Lassy, Le Plessis-Luzarches, Châtenay-en-France et Épinay-
Champlâtreux.)

• Syndicat intercommunal

Le Syndicat Intercommunal pour l’Aménagement Hydraulique des vallées du


Croult et du Petit Rosne est un Etablissement Public de Coopération Intercommunal
(EPCI) créé en 1945. Il regroupe les 35 communes situées sur le deux bassins
versants de la pointe Est du département du Val d’Oise (bassin versant du Croult et
bassin versant du Petit Rosne). Les statuts du SIAH Croult et Petit Rosne définissent
deux missions principales : lutte contre la pollution et lutte contre les inondations.

3. - COOPÉRATIONS EN FAVEUR DU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE :

La Chambre de commerce et d’industrie de Versailles-Val-d'Oise-Yvelines


(CCIV) (établissement public à caractère administratif) dont la circonscription couvre
les départements du Val-d'Oise et des Yvelines. Elle est composée de deux
délégations : une par département (Versailles, Cergy). Le siège de la CCIV est à
Versailles. Elle fait partie de la Chambre régionale de commerce et d'industrie Paris -
Ile-de-France.

La Chambre de commerce et d’industrie de Paris (CCIP) est un établissement


public à caractère administratif animé par 80 élus chefs d’entreprises.
Au service des 380 000 entreprises de Paris, des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-
Denis et du Val-de-Marne, elle intervient dans de multiples domaines liés à la vie
économique et à la vie de l’entreprise.

La Chambre de commerce et d'industrie de la Seine et Marne


Issue du rapprochement, le 15 décembre 2004, des CCI de Meaux et de Melun, la
CCI Seine-et-Marne siège à Emerainville (Marne-La-Vallée). Elle porte un projet
territorial pour un grand département (la Seine-et-Marne représente la moitié de la
surface de l'Île-de-France et 10 % de la population francilienne).

La Chambre de commerce et d'industrie de Paris a 4 délégations départementales


: Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne.

. Des réseaux d’entreprises

24
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
Roissy Entreprises L'association Roissy entreprises, créée en 1990, représente
les entreprises du pôle aéroportuaire de Roissy et des communes environnantes du
Grand Roissy.

Pays de Roissy – CDG : Créée en juin 2003, l'association regroupe de nombreux


acteurs socio-économiques et politiques impliqués dans la vie locale, et issus des
109 communes réparties sur 4 départements - L'Oise, le Val d'Oise, la Seine-Saint-
Denis et la Seine-et-Marne - qui composent le Pays de Roissy*. L’association, dès
l'origine, s'est donné pour objectif de rassembler élus, chefs d'entreprise,
personnalités locales et associatives, tous adhérents à titre individuel et personnel,
avec le support d'entreprises intéressées par cette démarche collective.

Roissy Développement, L’agence de développement économique de Roissy Porte


de France, a pour mission de concevoir et mettre en œuvre des stratégies et actions
de nature à favoriser le développement économique sur le territoire de la
Communauté de Communes Roissy Porte de France.

GIP EMPLOI ROISSY CDG : créé le 1er septembre 2009 par arrêté de la Préfecture de
Région.
Les acteurs du territoire concernés par les politiques Emploi/Formation, l’Etat et le
Service Public de l’Emploi, les Collectivités Locales, les Acteurs Economiques et les
Partenaires Sociaux, ont décidé de mettre en place le GIP EMPLOI ROISSY CDG
afin de mener des actions visant à faire bénéficier les populations des 3
départements voisins des opportunités résultant du développement de la zone
aéroportuaire de Roissy

DATAGORA, centre de ressources et de valorisation du grand bassin de Roissy, pour


la promotion des territoires situés autour de l’aéroport Paris Charles de Gaulle (Seine
et Marne, Seine-Saint-Denis, Val d’Oise), valorise également l’activité et les offres
foncières des aéroports de Paris-CDG et de Paris-Le Bourget.

LES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ :


Un pôle de compétitivité est sur un territoire donné, l’association d’entreprises, de
centres de recherche et d’organismes de formation, engagés dans une démarche
partenariale (stratégie commune de développement), destinée à dégager des
synergies autour de projets innovants conduits en commun en direction d’un (ou de)
marché(s) donné(s).
http://www.competitivite.gouv.fr/
Le Val d’Oise et la Seine la Seine Saint-Denis et la Seine et Marne sont fortement
impliqués dans le soutien et la promotion des pôles de compétitivité qui peuvent
directement ou indirectement intéresser le développement du Grand Roissy.
Il s’agit principalement des pôles suivants :
- le pôle System@Tic Paris-Région, sur le thème des logiciels et systèmes
complexes), qui inclus le projet "Open Source", sur le thème des logiciels libres,
- le pôle Médicen Paris-Région, sur le thème de la Santé et des sciences du
médicament,

25
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
- le Pôle Cap Digital Paris-Région, sur le thème de l’Image, du Multimédia et de la Vie
Numérique,
- le pôle Mov’eo, sur le thème des Transports, de la sécurité routière, de la mobilité et
de l’environnement,
- le pôle AsTech Paris-Région, sur le thème de l’aéronautique et du spatial,
- le pôle Finance Innovation, sur le thème de l’industrie financière,
- le pôle Advancity, sur le thème de la ville et de la mobilité durable,

HUBSTAR Paris. Animée par l'ARD Paris Île-de-France, cette démarche de marketing
de place rassemble une dizaine de partenaires (Aéroports de Paris, ASTech Paris
Région, Conseil général de Seine-Saint-Denis, Conseil général de Seine et Marne,
Conseil régional d'Île-de-France, les 3 chambres de commerce et d'industrie, EPA
Plaine de France, Fedex, Pays de Roissy, Roissy entreprises, Seine et Marne
Développement, Seine-Saint-Denis Avenir) et vise à associer progressivement un
nombre croissant de partenaires. Cette démarche a pour objectif de renforcer la
notoriété internationale et l'attractivité économique de la place aéroportuaire du Nord
de l'Île-de-France afin de stimuler la croissance, développer l'emploi et diversifier le
tissu économique.

Aérotropolis : fondé pour étudier les solutions susceptibles de permettre la


promotion, la croissance, le développement de l’activité d’Aérotropolis via des projets
et services futurs fournis par les membres de l’association, asseoir et accroître la
notoriété, le dynamisme et l’attractivité de la plateforme Paris CDG, collaborer,
interagir avec Memphis et Canton Aérotropolis afin de promouvoir la marque et les
différents projets, favoriser et faciliter l’implantation d’acteurs publics ou privés utiles
au développement de la plateforme Roissy CDG, élaborer des communications
stratégiques optimiser les synergies entre les membres, collaborer étroitement avec
les autorités locales, nationales, européennes et internationales créer, développer,
promouvoir les futurs ou projets initiaux de l’association.

. Des agences de développement départementales qui soutiennent et


accompagnent le développement des activités : le CEEVO (agences de
développement du 95) ; Seine-Saint-Denis Avenir (agences de développement du
93) ; Seine et Marne développement (agences de développement du 77).

4. L’ETAT EST FORTEMENT IMPLIQUÉ SUR LE TERRITOIRE, AU TRAVERS


DES ADMINISTRATIONS (PREIF, DREIF, DDE, DDEA) MAIS AUSSI AU
TRAVERS DE STRUCTURES SPÉCIFIQUES :

Le secrétariat d'Etat en charge du développement de Paris capitale et dont les


propositions et l’action concernent notamment le territoire du Grand Roissy et du
Bourget

Le haut fonctionnaire placé auprès du préfet de région pour le « développement


durable de Roissy ».

26
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
Cette mission fait suite au rapport remis au président de la République par M
Derrmagne, président du CES, qui vise à concilier le développement de la plate
forme avec le développement économique et social du territoire et avec l'amélioration
de l'environnement des riverains. Dans le cadre de ce dispositif une démarche de
concertation locale a été engagée.

l’AFTRP établissement public d’aménagement, aménageur de plusieurs opérations


de développement économique, de logements et de restructuration urbaine dans le
Grand Roissy.

L’EPA Plaine de France (voir ci-dessus).

5. LA RÉGION ILE DE FRANCE


Son implication s’affirme spécifiquement sur le programme d’actions de l’EPA Plaine
de France et plus globalement au travers du projet de SDRIF, considérant le faisceau
nord est francilien et de Roissy des axes majeurs de sa compétitivité internationale et
l’un des moteurs du développement régional.
Elle s’implique dans Les contrats Région-Département qui complètent les contrats de
projet État-Région pour en affiner la portée ainsi que dans le plan espoir banlieue.

6. LES DÉPARTEMENTS DU VAL D’OISE, DE LA SEINE-SAINT-DENIS ET


DE LA SEINE ET MARNE,
La portée de Roissy CDG constitue l’un des atouts majeurs de leur dynamique
territoriale respective et de leur mise en synergie commune à développer notamment
dans le cadre de l’exécution de ce présent CCTP.

7. ELÉMENTS EXISTANTS DU PROJET

Le prestataire devra s’appuyer sur plusieurs projets, études et documents déjà


existants dont :

. SDRIF 94.
. Projet de SDRIF (Région Ile de France – 2008)
. CPER 2007-2013
. Le Document stratégique de référence de la Plaine de France, (décembre 2005 mis
à jour 2009 notamment sur le logement )
. Esquisse de projet de territoire – EPA Plaine de France – 2009-2010
. Roissy-Plaine de France : une ambition partagée pour un territoire d’exception :
préconisations et initiatives des CCI – sept. 2008
. Le devenir des espaces ouverts : EPA Plaine de France – 2005 (Patrick Berger)
. Programmation économique de la Zone d’activité internationale de Tremblay dans
son environnement aéroportuaire : étude AFTRP (Guy Loinger – GEISTEL- 2009)
27
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
. Propositions de Monsieur Dermagne au président de la république et documents
d'étude des commissions.
. Document de travail DREIF: Roissy : territoire et aéroport
. Définition d’un schéma des transports de l’aire d’influence de Roissy-CDG EPA
2008 (Effia),
. Besoins en logistique et les solutions envisageables pour y répondre : EPA 2008 -
(Samarcande).
. Les pôles tertiaires en Ile de France : situation et perspectives. ORIE 4 février 2009

. Projet de l’EPA sur le Triangle Roissy Gonesse Tremblay,


.Projet d’extension du Parc des expositions de Paris Villepinte (Viparis, AFTRP)
. Projet Ecoquartier Louvres Puiseux, en cours - EPA Plaine de France (Rolland
Castro Arch.)
. Projets Roissy Porte de France : Communauté de Roissy-Porte de France, dont
ZAC sud Roissy, Planète France, Airapolis,
. Projets Aéroport de Paris
. Projets de Tremblay en France (dont ZAC sud CDG)
. Dossier de création de la ZAC du CDG – Ville de Tremblay en France - AFTRP 2009
. Capacités et conditions de production de logements en Plaine de France : EPA, juin
2008 –CODRA mise à jour en cours.
. Grand Projet 3 : renforcer l’attractivité de l’Ile de France du CPER 2007-2013 –
dossier/ Région piloté par EPA Plaine de France
. Etude prospective sur le devenir de l’agriculture. En cours – EPA PdF et DDEA95
(BLEZAT consulting),
. Etudes préliminaires sur Le Bourget - EPA Plaine de France
. Le nouveau système de transport Paris Région capitale dans la Plaine de France -
Éléments de réflexion pour la localisation des gares ; Étude EPA janv. 2010
. Etude Viparis sur l’extension du PIEX de Villepinte

Cette liste est non exhaustive. Elle sera à exploiter et compléter par le titulaire du
marché en lien avec la DREIF et l’EPA Plaine de France
.

8. ELEMENTS CONTEXTUELS

• La plate forme de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle


Elle représente un « foyer » économique considérable (700 entreprises, 85 000
emplois) ; les besoins d’Air France (ouest de la plate forme) sont en croissance
continue en liaison avec CAREX et FLIXITECH (50 ha d’implantations mixtes à 30 %
de tertiaire) ; l’aéroport est le premier européen en matière de fret, et la zone qui lui
est attribuée sur la plate forme sera densifiée (pour rentabiliser la ligne de douane) ;
le développement de l’aéroport (le trafic n’est pas limité en mouvements mais en
niveau de bruit, qui lui, diminue), soit + 4% par an (60 millions de passagers par an,
et, au niveau européen, juste derrière le n°1, Heat hrow) ; le Dôme et Continental
28
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
Square (Roissy Pôle) représentent 80 000 m² (vacance quasi nulle) pourra atteindre
100 000 m². Le secteur de Roissy Tech et les arrières de la zone de fret ont des
capacités importante pour l’accueil d’implantations mixtes ateliers / bureaux, qui
répondent également (avec l’offre hôtelière qu’il faudrait accroitre par ailleurs) à une
demande forte. La zone hôtelière est la 3ème d’Ile de France
Des projets importants sont en cours de construction ou de définition sur la plate
forme : la construction de « l’aéroport 4 » et le développement de la zone Est (à l’Est
des terminaux de l’aéroport 2) : « correspondance rapide » d’Air France, local
essencier, SERVAIR, pour catering (plateaux repas).

• L’environnement direct de la plate-forme


L’environnement direct de la plate forme connaît un développement important. Il
s’agit de territoires de projet, qui peuvent apparaître comme une « nébuleuse » dont
les éléments se disputeraient les noms les plus attractifs en rapport avec l’aéroport et
/ ou la position internationale du site :
. Aéroville (45 /60 000 m² GLA en commerces),
. Airapolis (150 000 m² SHON)
. Roissy Parc International : Aérolia – 15 000 m², Parc Mail Roissy 65 000 m²,
correspondant aux ZAC du Moulin et de la Demie Lune,
. Planète France (Sud Roissy), 100 000 m² SHON,
. Vitrines chinoises (Le Thillay), 200 000m² SHON
. Sud Charles de Gaulle (500 000 m² Shon sur près de 100 ha) sur 171 hectares.
Réalisation d’un parc international d’activités sur 100 ha environ (550 000m2 SHON),
extension du Parc des Expositions de Villepinte (75ha - 350 000 m² SHON à terme,
2,2 millions de visiteurs par an) et création d’une cité de l’exposition (150 000 m2
SHON).
. le Triangle de Roissy Gonesse, représente, au regard des développements à venir
un potentiel de création 2 M m² de SHON d’activités et de services et la localisation
de 40 000 emplois.
. 7 nouveaux parcs d’activités un peu plus éloignés totalisant près de 250 ha, comme
. Aeroparc et les Tulipes à Gonesse
. Restructuration de Parisnord II
. Développement de l’immobilier économique sur la plateforme aéroportuaire du
Bourget, sur Blanc Mesnil, requalification de la façade de la RN2

• L’espace environnant connait aussi des développements

La proximité du tissu urbain continu de l’agglomération parisienne à l’ouest, (Le


Bourget et son aéroport, Gonesse, Le Blanc mesnil et Aulnay) représente une
ressource potentielle à la fois humaine et en clientèle pour les équipements et
services.
Au Nord et à l’est de la plateforme de Paris CDG, une plateforme logistique
multimodale à vocation européenne est à l’étude et, à Louvres-Puiseux, une étude
d’extension urbaine est engagée en vue d’accroître sensiblement l’offre de logements
en échappant aux contraintes du PEB de Roissy : 3 500 logements dans un premier
29
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
temps et près de 20 000 logements à plus long terme, dans les autres communes du
SIEVO.
des projets de renforcement de la desserte en transports en communs et de
développement viaire (cf étude déplacement)
des projets ou des potentialités de requalification de l’environnement et des espaces
ouverts (parcs, coulées vertes…).
Ses deux aéroports internationaux, ses grandes infrastructures de desserte et
l’importance de ses disponibilités foncières, sa proximité de Paris, constituent des
vecteurs importants pour de grands projets économiques et urbains structurants. structurants
Plusieurs d’entre eux concourent à la dynamique territoriale. Ils sont soit en cours de
définition (Triangle Roissy-Gonesse,
Roissy Gonesse, Sud CDG, restructuration de Paris Nord 2,
Aérapolis et Aéroville, Louvres et Puiseux…) soit en cours de réalisation (les parcs
d’activités au sud de Roissy en France,
France, les Tulipes, le centre ancien de Gonesse…) ;
Ils manifestent une forte ambition dont il s’agit de conforter l’articulation et la lisibilité à
l’échelle du Grand Roissy. Le territoire, fortement concerné par le périmètre
d’exposition au bruit (PEB) contraint
contr la production de logements.

Des projets d’infrastructures qui relient la place aéroportuaire et les grands pôles
métropolitains (le
le cœur de Paris, la Défense, Marne La Vallée : métro automatique,
automatique
RER B-D, RER B+,, CDG express, bouclage de la Francilienne nne pour les liaisons
métropolitaines, et contournement est (A 104 de l’aéroport), TCSP et réseaux viaires
secondaires pour les liaisons intermédiaires. Cet affichage d’infrastructures
d
structurantes constitue l’une des bases fortes à partir de laquelle les partenaires
locaux peuvent s’accorder pour l’élaboration d’un projet commun.

9. LE
E CONTEXTE RÉGLEMENTAIRE
RÉGLEMENT ET LES DISPOSITIFS DE
PLANIFICATION TERRITORIALE
TERRIT

• OIN de CDG art. R 121-4-1


121 1 du CU en application de l’art. L 251-3
251 du code AC
• ZAD : plusieurs ZAD existent
existent sur le territoire du Grand Roissy ( cf bases de
données DDEA 95 et DDE93)
• SCOT du SIEVO
Le SIEVO, Syndicat Intercommunal de l’Est
du Val d’Oise regroupe deux communautés
d’agglomération : Val de France et Roissy
Porte de France et 6 communes : le Plessis-
Gassot, Bouqueval, Goussainville, Gonesse,
Bonneuil, Ecouen.
En 2003 le SIEVO s’est engagé dans
l’élaboration de son SCOT, Schéma de
Cohérence Territorial et celui-ci
celui a été
approuvé en juin 2006.
Le SCOT définit les orientations générales
d’aménagement ent du territoire et les formalise
30
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
au travers de son PADD. Celles-ci s’articulent autour de 5 axes :
- Des pôles de développement préférentiellement autour des gares,
- Un développement axé sur le renouvellement urbain et phasé dans le temps
- Une gestion économe de l’espace qui s’appuie sur le potentiels des tissus existants
et respectent les espaces agricoles et naturels,
- Le décloisonnement par les transports, notamment les liaisons ouest-est et la
desserte de Roissy-CDG
- Le développement économique du pôle d’excellence du Triangle de Gonesse.

• Périmètre d’intervention de l’Agence régionale des Espaces Verts.


Situé à l’intérieur de la ceinture verte d’Ile de France l’objectif de la région est de
maintenir sur une partie de cet espace une agriculture de proximité. A cet effet,
l’Agence Régionale des Espaces Verts a mis en place un périmètre d’acquisition de
1080 hectares situés sur les communes de Mitry-Mory, Tremblay en France, Roissy
en France, Le Thillay, Vaudherland et Gonesse.

• Le parc naturel régional Oise-Pays de France,

Créé le 13 janvier 2004 par décret du Premier Ministre, s'étend sur 59 communes
des départements et de l'Oise et du Val-d'Oise. C'est le premier parc inter-
régional de France (Régions Île-de-France et Picardie), le premier parc naturel
régional picard et le 4e créé en Île-de-France.

Le parc couvre une superficie de 60 000 hectares dont 20 000 hectares de forêts,
et regroupe 44 communes de l'Oise et 15 communes du Val-d'Oise et concerne
près de 110 000 habitants.

La zone du parc est à dominante forestière et agricole (grande culture céréalière


majoritairement). Il intègre les 3 grands massifs forestiers de Chantilly, Halatte et
Ermenonville. Le parc intègre également les villes historiques de Chantilly et
Senlis.

Le parc Oise-Pays de France a essentiellement pour but de préserver un territoire


péri-urbain, d'une richesse historique et architecturale exceptionnelle, Le parc
s'est donné, via sa charte, l'objectif primordial de maîtriser l'évolution de son
territoire et de répondre aux enjeux suivants :

Préserver et gérer durablement le patrimoine naturel, culturel paysager et


historique du territoire (corridor biologique naturel reliant encore la forêt de
Chantilly à la forêt d'Halatte )

Promouvoir un développement économique respectueux de l'environnement et du


patrimoine.

Développer un tourisme nature/culture maîtrisé et sensibiliser le public à


l'environnement et au patrimoine.

10. SERVITUDES ET CONTRAINTES


Le périmètre est frappé par quatre contraintes principales :
31
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
. Le PEB de Paris Charles de Gaulle ;
. Les zones de protection acoustique aux abords de l’A1 – RN17 et RN370
(150m) ainsi que RN2 (100 m), A104…
. Les servitudes liées au passage de lignes THT d’EDF et de canalisations de gaz
haute pression.
Sur le plan hydraulique, le territoire, traversé dans sa partie sud par la rivière
Croult subit de lourdes contraintes d’assainissement imposées en aval par le
département de Seine Saint- Denis avec un débit de fuite autorisé de 15l/sec
/hectare.

PEB DE ROISSY-CDG

Le plan d’exposition au bruit est un document d’urbanisme opposable aux tiers visant
à éviter que de nouvelles populations ne soient exposées aux nuisances sonores
générées par l’activité de l’aéroport.
Approuvé par arrêté du 3 avril 2007, il délimite quatre zones de bruit – zones A, B, C
et D, selon la valeur décroissante de l’indice LDEN de niveau sonore.

Les zones A et B sont considérées comme les zones de bruit fort. A l’intérieur de ces
zones, seuls sont autorisés les constructions à usage d’habitation et les équipements
publics ou collectifs liés à l’activité aéronautique, les logements de fonction et les
constructions nécessaires à l’activité agricole.
La zone C est considérée comme la zone de bruit modéré. A l’intérieur de cette zone,
les constructions individuelles sont autorisées à condition d’être situées dans un
secteur urbanisé, desservi par des équipements publics et dès lors qu’elles
n’accroissent que faiblement la capacité d’accueil de ce secteur. Des secteurs
peuvent être délimités à l’intérieur desquels pour permettre le renouvellement urbain
de quartiers, des opérations de réhabilitation et de réaménagement urbain sont
autorisées. Elles ne doivent pas entraîner d’augmentation de la population soumise
aux nuisances sonores.
La zone D n’impose pas de restriction à l’urbanisation.
Le nord du territoire de la Plaine de France est largement couvert par le PEB ; la
zone C impacte les territoires de Val de France et de Roissy Porte de France ainsi
que de Gonesse et notamment le Triangle de Gonesse.

32
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP
SERVITUDES AERONAUTIQUES de Roissy Charles de Gaulle et du
Bourget (servitudes de hauteur) : édictées par la Direction de la sécurité de l’Aviation
Civile Nord, elles sont disponibles sur demande à l’EPA Plaine de France.

33
EPA Plaine de France – Grand Roissy - CCTP