Vous êtes sur la page 1sur 6

NEWS FROM MALI

Détournement de fonds publics à
l’Université : les clarifications des
proches de l’ancien recteur Salif Berthé
Par Le Flambeau - Date: il ya 3 heures 9 minutes 1 réactions
Taille de la police:

Se fondant sur un rapport du vérificateur général, les anciens collaborateurs de l’ex
recteur estiment qu’il aurait effectivement commis une erreur administrative. Notamment
en engageant des dépenses non visées par le contrôle financier. Il s’agirait notamment du
paiement d’heures supplémentaires, de frais de voyage et de formation pour la formation
des formateurs, et le non prélèvement de taxe sur les heures supplémentaires. Selon eux,
toutes les preuves existent à cet effet.

Notamment les registres signés en bonne et due forme par les bénéficiaires desdits
montants. Ils ont indiqué que l’interpellation a eu lieu sur saisine d’un rapport du
vérificateur général et non à la suite d’une enquête menée par les éléments du pôle
économique. Toujours selon eux, il n’a jamais été question ni de bourses encore

après nos recoupements. tout en induisant dans l’erreur nos fidèles lecteurs. se sont avérées exactes et vérifiables. A ce rythme. Une mission parlementaire à Gao et Tombouctou est plus qu’un impératif. la rédaction du journal ‘’le flambeau’’ présente ses excuses aux intéressés ainsi qu’aux lecteurs. De nos jours et au regard de la nouvelle donne. KANTAO Drissa Impensable ! Même les députés élus dans les localités du Nord rechignent à s’y rendre. pour certains. Il convient de rappeler que lui et son agent comptable sont d’ores et déjà en liberté provisoire. Sûrement. En ces heures de suspicion. En attendant de revenir plus amplement sur les circonstances dans lesquelles le Recteur aurait commis une erreur administrative occasionnant un manque à gagner de plus de 810 millions. notamment les attaques à répétition dans les localités du Sud et le Centre du pays. D’autant plus que depuis l’installation de la 5e législature. Elus au nom du peuple. les missions parlementaires se limitent à une partie de la région de Mopti. il ne faudrait pas s’attendre à voir les missions parlementaires en cours sillonner cette partie du pays. Confirmant ainsi la diffusion erronée de certains éléments d’informations par la rédaction et ayant porté atteinte aux intéressés. Les députés.moins de trousseaux. Elle aidera les populations qui ont du mal à se retrouver dans la gouvernance actuelle. Une copie du rapport du vérificateur et les registres indiquant les montants dont nous n’avons pas pu faire le cumul nous ont effectivement été présentés. Certes. en leur . Des informations qui. permettra de ralentir la reconstruction chère aux plus hautes autorités. A cet effet. Mais. une mission parlementaire dans l’ensemble du pays surtout dans les localités du Nord où on note une forte concentration des FAMa. l’explication ne tient pas la route dans la mesure où des populations y vivent et mènent des activités au quotidien. Le prétexte est tout trouvé : l’insécurité. les députés se doivent de matérialiser cette assertion. la raison principale de l’abandon des missions parlementaires dans les régions du Nord du Mali est liée à l’insécurité qui prévaut dans cette zone. l’insécurité est une réalité dans cette partie du pays malgré la présence de l’armée dans la quasi-totalité des régions de Gao et de Tombouctou. une fois sur le terrain sauront faire l’état des lieux de la situation des infrastructures de base. l’argument de nos honorables députés est loin de convaincre.

une association de femmes était montée aux créneaux pour décrier avec force l’augmentation spectaculaire du montant des cautions et des apports personnels. Mohamed Ould Sidi. Sur ce registre. Idem pour les autres députés de l’hémicycle qui sont élus dans les circonscriptions du Nord. Il a déjà son idée sur la question. SoumaïlaCissé. seul le député de Kidal peut se vanter d’avoir fait le trajet à plusieurs reprises. les conclusions des travaux de la commission ont été revues et corrigées selon le bon vouloir des princes du moment. D’abord. réfléchit à deux fois pour se rendre dans son fief et pourtant. Surtout ne demandez pas au président de la commission santé de l’Assemblée nationale. les observateurs avertis ne sont pas surpris. Dès le début des travaux de la commission. d’effectuer un voyage dans le septentrion. En somme. depuis une semaine sillonne le pays. Quid du chef de file de l’opposition ? Même le chef de file de l’opposition. qui. la première date annoncée pour la publication de la liste des bénéficiaires n’a pas été tenue. car il n’a ni la volonté ni le courage de le faire. Pr. Le résultat est là. Ensuite. et membre de la commission lois de l’Assemblée nationale. Dans un pays où la morale est une règle de gouvernance. mais qui ne se rendra jamais dans son fief électoral ? Nous ne parlerons même pas de l’indifférence de l’institution parlementaire sur le retour à la normale dans les régions. Toutes ces défaillances présageaient la présente cacophonie. au départ. l’Assemblée nationale a choisi d’abandonner les régions du Nord et trouve en l’insécurité un prétexte pour botter en touche. l’hémicycle a été tout simplement la grande absente. jamais une attribution n’a suscité autant de récriminations. il a tenu des promesses fermes aux populations. Alpha Mahamane Ciss Dans l’histoire des logements sociaux dans notre pays. Enfin. c’est la représentation nationale qui prend des initiatives pour accélérer la sortie de crise. Ils ont tiré sur la sonnette d’alarme.apportant la solidarité au moment où règne l’incertitude sur le terrain avec les attaques terroristes. des voix s’étaient déjà élevées pour dénoncer une éventuelle distribution des logements sur des critères outre. D’ailleurs. Comme si cela ne suffisait pas. Un travail bâclé et précipité. élu à Niafunké. des rumeurs fondées ont circulé que des listes des bénéficiaires circulaient bien avant que la commission ne finisse ses travaux. Que dire du député RPM élu à Goundam. . Kalilou Ouattara.

des doubles attributions. A la BMS-SA tout comme à la BHM des agents de ces deux banques soutiennent que la liste ne leur sont pas parvenue. des erreurs sur les noms. J’ai postulé dans la catégorie de logements de type F3A. selon certains postulants aux logements sociaux. Ce voisin a commencé à m’interpeller. Selon ces sources. Certains désabusés n’ont pas voulu se prononcer. « J’ai postulé pour le logement de type F5. j’ai payé dans l’ensemble 2. Mais ce qui provoque l’ire de certains non bénéficiaires c’est l’impossibilité pour eux de récupérer l’argent déposé à la BMS-SA et à la BHM. selon nos sources. clientélisme. Un document indispensable pour eux pour faire le tri.000 FCFA qui représentent la caution et l’apport personnel.000 FCFA) avec ce dernier. Comment se fait-il que les résultats soient publiés et que ceux qui n’ont pas eu la chance ne soit pas entrés en possession de leurs sous tels que définis noir sur blanc sur le contrat entre les banques concernées et les postulants aux logements sociaux. J’ai pris les frais de l’apport personnel (234. « Je me suis endettée auprès d’un voisin pour postuler à l’opération de logements sociaux. a dit une ménagère que nous avons rencontrée vendredi à la BHM. politisation dans le . Dans nos investigations. Je n’ai pas bénéficié de logement qu’on restitue mon argent. ni au niveau de la BHM mais au niveau du ministère de l’urbanisme et de l’habitat qui n’a pas encore.On évoque deux listes différentes. Entre le jeudi et le vendredi dernier. D’autres résignés disent s’en remettre à Dieu. à la BMS-SA tout comme à la BHM. La commission d’attribution a-t-elle sa raison d’être ? La question mérite d’être posée. Au départ je n’avais que les frais de la caution (132. J’ai promis de lui rembourser dés que la liste sera publiée. Favoritisme.775. les résultats publiés par le département de l’urbanisme et de l’habitat est tout le contraire des conclusions de leurs travaux. sur les numéros etc. Pour la simple raison que des sources proches de cette même commission se posent des questions. mis à la disposition des deux banques la liste définitive et validée des bénéficiaires des logements sociaux de l’année 2015. magouille. je vais faire d’autres choses avec ça ».660 FCFA). nous avons échangé sur le sujet du remboursement avec plus d’une trentaine de non bénéficiaires de logements. nous a confié un fonctionnaire ébahi. C’est-à-dire savoir ceux qui ont bénéficié et ceux qui n’ont pas bénéficié. Une procédure qui précède le remboursement. nous nous sommes rendus compte que le problème ne se trouve ni au niveau de la BMS-SA. Ce qui est inadmissible. Mais à la BHM on m’a dit que le remboursement n’a pas encore commencé ». Je veux tenir ma parole.

Moussa Mamadou Bagayoko BK à Sebenicoro Encombrant voisinage Par Le Malien . Selon des sources proches de certains membres de la commission. Chacun y va de son commentaire. ses membres crient à la magouille. Les regards sont tournés vers Dramane Dembélé Depuis le début de l’initiative de doter les maliens moyens de logements adaptés à leurs bourses jamais une attribution de ces logements n’a suscité autant de réactions et d’indignations. A l’analyse. Son nom est sur toutes les lèvres à tord ou à raison. la commission ne siège que de nom.552 logements sociaux à N’Tabacoro. les résultats qui ont été publiés ne sont pas les fruits de leurs conclusions. à une politisation aveugle qui a fini par transformer les logements sociaux en « cités des militants. Le ministre de l’urbanisme et de l’habitat. Dramane Dembélé est dans le collimateur des maliens. de venir s’expliquer devant les représentants du peuple sur les tenants et les aboutissants de la publication de cette liste bourrée d’erreurs. La commission chargée des questions de l’urbanisme et de l’habitat à l’Assemblée Nationale doit se saisir du problème et demander au ministre. les critiques depuis la publication de la liste des bénéficiaires des 1. des parents ». Il doit éclairer la lanterne des maliens qui ne croyaient pas en sa sincérité depuis le début des travaux de la commission d’attribution des logements sociaux. cette bonne initiative sociale a laissé la place au favoritisme. des amis. tripatouillage du travail fait par la commission. Elle même décriée. De toutes les façons au fil des ans.Date: il ya 3 heures 51 minutes 8 réactions Taille de la police: .choix des bénéficiaires. Les récriminations ne manquent pas. qui aurait tripatouillé le travail fait par la commission. au clientélisme.

Chef de l'Etat.Ce ne sont plus les va. Auparavant. a même forcé le check point érigé par les forces de l’ordre.vient de l'illustre personnage dans le quartier qui dérangent. En s’arrêtant. Un homme. En s'arrêtant. Auparavant. à partir de minuit. il s’agit du Président de la République. Et pourtant le Palais est à sa disposition. excédé par la mesure. des voisins se sont révoltés. B. Car. ils se plient ainsi au respect dû à son rang. quelle ne fut la surprise des voisins d’apprendre qu’il leur était désormais interdit de passer dans la rue commune. Ils sont sommés de contourner le carré. ils se plient ainsi au respect dû à son rang. Ibrahim Boubacar Keïta IBK.et – vient de l’illustre personnage dans le quartier qui dérangent. Chef de l’Etat. Koné . Ce ne sont plus les va.et . tout allait bien. Samedi soir. il s'agit du Président de la République. Il est voisin à de nombreuses familles. tout allait bien. M. Ibrahim Boubacar Keïta IBK. Mais. Il est voisin à de nombreuses familles. M. C’est dire combien le voisinage présidentiel devient fort encombrant. Car. à chaque passage. à chaque passage.

Centres d'intérêt liés