Vous êtes sur la page 1sur 3

12/4/2015

ConseilsauxdébutantsdanslaScienceHermétique,enoccultisme,enmétaphysique.­ToAgathon(oul'idéeduBien)

Lorsquelesquestionssefontdeplusenpluspressantesetquelesréponsessonttapiesdanuncoinde l’esprit,silencieuses,maisquandmêmeprésentes.Ilyafortàparierquelespistesconventionnelles ne seront d’aucun secours, qu’elles soient scientifiques, religieuses, philosophiques, littéraires ou psychologiques.Ilestindubitablequetouteslesexplicationssontàportédemain,ilesttoutaussi indubitablequeleurabsenceprovoquentunmalêtreprofondetmoqueur. Quand,soudain,cemomenttantattenduéclateaugrandjourcommeunoraged’été!Leschosesque l’onn’auraitjamaissunommerapparaissentavecl’éclatdudiamantettoutelaforced’unsoleil estivalenpleinmidi.Toutparaîtlimpide,silimpide,parqueljeucruelduhasardcemomentn’est­il pasarrivéplustôt? Dèslorsilfautensavoirplus.Cettelégèretéd’unespritallègreetenthousiasteestenivrantcommeun bonvin.Etudierdevientunmaîtremotetl’enthousiasmeneparaîtconnaîtreaucunelimite.Une étrangeimpressiondesagesseetdesesentirdifférentd’autruienveloppeavecbienveillancecette petiterévolutionintime.Etpourtantilfautbienserendreàl’évidence:cetteétuden’estpasaisée!Le pourquoiducomments’emmêleaveclestraditionsdessièclespassésetprésentsainsiqu’avecla pluralitédeslanguesquiapportentdesvêtementsparticuliers!C’estunfatrasabsolumentindigeste pourl’aspirantoccultistequinesaitplusoùdonnerdelatête.D’autantquelescouchesgéologiques decefatrass’accumulentsurplusieursmillierssicen’estdesdizainesdemilliersd’années! Depluschacuns’empruntedesnotionsetl’appliqueàsondomainedeconnaissancepropre.Ilsemble qu’ilfautêtrephilologue,métaphysicien,philosophe,mathématicien,astronome,polyglotte,etjene saisquellesautresspécialités.Lesbonnesintentionssontàjustetitremalmenéesetpeuventmême fairel’objetd’undésintérêtcomplet.Enoutrelapratiqueestfastidieuseetdonnepaslesrésultats espérés.Toutauplusarrivé­jeàmecontenterd’uneillusionausujetdel’aboutissementd’untravail, laquellefitcomprendrequeleproblèmeaétéabordédefaçonerronée!

Personne n’a dit que l’étude de l’astrologie, de l’alchimie, de la voyance, de la Philosophie Hermétiqueetdesautresartsoccultesétaitfacile!Ilyacertesleschanceuxquiconnaissentdes prédispositionsàl’expérimentationdecesarts,maisilsnefontpaspartiedelarègle!Cesartsou sciencesexigentdelapartdel’étudiantunetoutautretournured’espritquecellequel’onsouhaite d’euxpourdessciencesconventionnelles.Parailleursilfautbiencomprendrequel’onnepeutpas aborder la science occulte comme un autre savoir de l’histoire de l’humanité. Le chirurgien, le bourreauetlekinésithérapeutes’occupetouslestroisducorpshumainmaisavecdesprincipesetune déontologiedifférents.Lascienceocculteetlascienceorthodoxesepréoccupenttoutesdeuxde l’universmaispardesapprochesdifférentes.L’approchedelapremièreestpratiquementinconnuede lamassedel’humanité.Ilvadoncs’agird’untravailpréalabled’assouplissementdesacapacitéde compréhension,aucoursduquelilfaudraintégrerlesnotionsdebase.Orcelaparaîtunmillierdefois plusdifficilepourunoccidentalquepourunasiatiqueengénéral.Pourquoi?

L’Occidentestdifférentdel’Orientàtoutpointdevue.Mêmesil’Europepeutconstaterl’évolution versunstandarddeviequiluiestcommun,lesmentalitéssontséparéesparungouffreprofond. L’Occident est pétri d’une Chrétienté agitée, dont l’étude et l’autorité n’appartiennent qu’à l’exclusivitéd’unecertainecaste,laissantlamassedansl’ignorancedesréalitésdudogme.Cetaspect conduitàdeuxréactions:oul’observanceaveugledelafoiouledésintérêtabsoludufaitreligieux sans lequel tout un chacun vit tout aussi bien, préoccupé qu’il est des obligations de la vie quotidienne.L’Occidentestaussipétridelaphilosophied’undesespères:Aristote.Etsilessciences sesontdéveloppéesàcepointdanslePonantc’estbiengrâceàlui.Ilfautbiensesouvenirquele maîtred’Aristoten’étaitautrequePlaton,lefondateurduLycée(Nuln’entreicis’iln’estgéomètre). Celui­ciavaitpourméthoded’analysecellequ’ilappritdeSocrate,àsavoirpartirdesuniverselspour envenirauxparticuliers.Aristoteseséparedesonmaîtrepourfonderunsystèmedepenséequipart duparticulierverslesuniversels.C’estlaméthodepardéduction.Apartirdecedontondispose–de matérieldonc,onremonteversdeschampsd’investigationtoujourspluslarges.C’estenquelquesorte unerévolutionparrapportaumaîtrequiposeenfaitleprinciped’essencedelamatière,c’estàdire l’esprit!Aristotebienqueparfaitementaucourantdel’enseignementdesonmaîtredécidedesuivre une voie qui présente des limites d’investigation dans la compréhension générale de l’Univers.

12/4/2015

ConseilsauxdébutantsdanslaScienceHermétique,enoccultisme,enmétaphysique.­ToAgathon(oul'idéeduBien)

Limitesquiremettentsurletapislavaliditédelapositionaristotélicienneaveclesdécouvertesen

physiquesquantiquesetenpaléoanthropologie.Maisbonlàn’estpasledébat!Cequ’ilfautretenir

estquel’Occidentest«formaté»dansuneformedepenséeliéeàsaculturejudéo­chrétienneetàla

façonderaisonneretd’analysersonenvironnement.

Parlonsd’analyse!C’estjustementundesproblèmesquifreinentlesoccidentauxenmatièrede sciences occultes ! Les sciences occultes mais aussi les arts plastiques, musicaux, d’expressions corporellesoudecombats,pourneparlerquedeceux­ci,nes’entiennentpasàlaseuleanalyseou perceptiondelamatièrequidoitêtremodelée.Celafonctionneuntempsc’estvrai,maisilfautautre chosepourvraimentdépasserlestadedel’apprentissageetdel’applicationscolaire.Cequifera vraimentladifférence,seracettetouchepersonnelleparlaquellel’ondevientunexpert,unmaître dansondomaine.Cettetouchec’estl’intuitionoulegéniepersonnel(daimonpourlesgrecs).C’est unerelationavecsonsoileplusprofondetledomaineimpliqué,laquellerelationnes’apprendpas. Ellesedécouvreets’apprivoise.L’étudedessciencesoccultesforcel’étudiantsincèreàprendre contactaveccecaractèreintuitifdesonêtre.Elleestd’autantplusdifficileàacquérirquel’Occident l’ignorepresquetotalement,négligeantainsisonapproche.Cequin’estpaslecasenAsie.Les maîtresorientauxetasiatiquesn’enseignentleurartqu’endonnantleminimumd’information,l’élève devantfaireuntravailpersonnelsurlesdifficultésqu’ilaàsurmonteraveclesmaigres–mais mesurées–informationsquelemaîtreluialaissé.Lesorientauxsontdoncéduquésdelonguedatesur ceprincipederetoursursoi.C’estl’analysefaceàlalogiqueintuitive.Lessciencesoccultestablent surdesnotionsimmatérielles,notammentsurl’homme.Lapenséedisposedesespropresrèglesetne peutêtreabordéecommed’autresdomainesclassiques.Lapenséedépasselecadredel’investigation intellectuelleconventionnelle.Cetteintuitionestparconséquentuneformedepenséequel’onnepeut attribueràl’uniqueprocessusderaisonnementclassique.Ilyaautrechose–etcettechosefaittoute ladifférence!

Pourunoccultistelapenséepeutsetraduirededifférentesmanières:laréactionémotionnellequi tientdavantagedustimulus,lapenséerationnelleconstruiteenfonctiond’élémentsdéterminés,la pensée imaginative ou abstraite qui ne sert pas d’éléments tangibles ou physiques, et la pensée «intuitive»danslaquellelaconnaissanced’élémentsdiversparaîtspontanéeetsansexplication particulière.Cettedernièreformedepenséen’estautrequel’expressiondesonSoisupérieur,deson Dieupersonnelquiconseiletguide.Cettevoieintuitives’acquiertentravaillantrégulièrementles exercicesdeconcentrationetdeméditationqueproposentcertainsenseignementstraditionnels,quece soientlesartsexternesouinternes(Gong­Fu,Karate,TaeKwonDo,Kalaripayatt,Qi­gong,TaiQi Quan,Yoga,etc).L’avantageaveclesartsd’Asieestqu’ilssontprogressifsdansl’évolutionversune intuition absolue (le Karate l’appelle le Sen no Sen, c'est­à­dire percevoir à l’avance toutes les intentionsdel’adversaire),enOccidentcetteconfrontationestunpeuplusbrutalecarlapersonnedoit l’expérimenterseuleetsansguide. L’étudiantenoccultismedoitdoncapprendrelanon­penséeafindesentircettevoixintérieuresourdre duplusprofonddesonêtre.L’attention,l’observationetlesilencesontlesclefsfondamentalesvers l’initiation à une pratique occulte sérieuse. Appliquer ces notions en méditation sur un sujet quelconqueestuneétapeimportante,maiscen’estqu’uneétape.

L’étudiant doit lutter quotidiennement contre toutes sortes d’ennemis intimes : orgueil, jalousie, emportement,apathie,distraction,sensualitéobsessionnelle,inconstance,timidité,mauvaiseestime desoi,égoïsme,irréflexion,légèreté,calomnie,intolérance,violence,etbiend’autressonttouteune population démoniaque à l’assaut de son intégrité et de ses qualités. Un des premiers travaux consisteraàréaliserunesolideetexhaustiveintrospectiondesesqualitésetdéfauts,puisàdéterminer quelgroupesemanifesteleplus.Letempsetl’expérienceapprendraàmaîtriserleseffetspernicieux etbienveillantsdecetableau,appelé«miroirmagique».Unautreexercicetoutaussibénéfiqueest celuiconsistantàobserverlefildesespensées.Quellessont­elles?Qu’ellessontleurfréquence?Les penséesdoiventseprésenterdemoinsenmoinsnombreusesauboutd’uncertaintemps.Réussircet

exercicependant10minutessansdévierdel’observationconstitueunbeausuccès.Jetiensenfinà

signalerquejeparled’observationdespenséesetpardeparticipationàleurédification,lebutest

12/4/2015

ConseilsauxdébutantsdanslaScienceHermétique,enoccultisme,enmétaphysique.­ToAgathon(oul'idéeduBien)

d’êtrespectateur,pasacteur.C’estbeaucoupmoinsfacilequ’ilneleparaît.Ilfaudrapenseràfaireces exerciceslematinaprèsquelquesmouvementsdegymnastiques,unefrictionducorpsàl’aided’une servietterêcheetunedouchefraîche:«Menssanaincorporesano»unespritsain,dansuncorps sain!Lecorpsnécessitelui­aussid’unedisciplinetoutcommel’esprit,nousformonsuntout;tout doncdoitêtreprisenconsidérationpourtendreàunparfaitéquilibre!Iln’yapasdemystères.Cette premièreétapepratiquecoupléeaveclalectureetl’enseignementd’unepratiqueocculteporteses fruitsenprofondeur.Toutefoisnombreusesserontlespersonnesquineverrontriensepasser,ouqui abandonnerontvitefaitàcausedeladisciplineetdel’implicationquecelaexige.Etpourcause! Cettevoieestingrate(surtoutpourlesimpatientsd’occidentauxquenoussommes),ardueetlongue, trèslongue.Réussiràéquilibrersastructureinternepeutmettredesannéesàs’effectuer,maisàce moment, le changement sera radical. La personne sera toujours la même, mais avec plus de profondeur,decompréhensionetdenoblesse.L’étudeenseramêmefacilitée,carlafréquencede perceptiondeschosesserabeaucoupplusélevée.Biensûrnousnesommespashabituésàcetype d’entraînementsurnous­mêmesetensolitaire.Lesmaîtresouguidesspirituelsnepeuventpasplus pournousquecequenousvoulonspournous­mêmes.C'est­à­direquenousdevonsnousarbitreret nouséduquernous­mêmes.C’estainsiquel’ondevientunmaître.Quiconquerechercheunmaître doitabandonnercettequête.Toutaupluspeutonrechercheunexempledepiste.Maisunmaîtren’est telqueparcequ’ils’esttranscendélui­même,paràl’aided’autrui.Leseulmaîtrepossiblepoursoiest soi­même.Lespersonnesquel’onappelleMaîtrelesontpareux­mêmesetnesontquedesinitiésplus avancésquesoi.

Letonestquelquepeusévère,j’enconviens.Ilétaitcependantnécessaire.Jevousavoueraisquema pratique a eu des hauts et des bas, tout simplement, parce que je ne comprenais pas toutes les implicationsdecetyped’études.Touteslesdescriptionsd’erreursoudedécouvertesdanscettevoie nesontd’aucuneutilitétantquel’onn’enfaitpasl’expériencesoi­même.L’étudiantoccidentalou occidentalisédoits’attendreàunesérieusedéconfituredanslapratique–l’éruditionestuneautre partie.Ilnefautsurtoutpasdésespérer,maiss’armerdepatienceetsedirequelapremièreestdeloin laplushautedetoute,etqu’unefoissurl’escaliercelavalaitlapeinedes’acharner.

Cherchonsàrenaîtredenous­mêmes,denoscendres;cherchonslePhoenixquenoussommes!