Vous êtes sur la page 1sur 23

l’esprit,

la vision,
l’union.
AU CENTRE !
RASSEMBLÉS
POUR NOTRE RÉGION

Génération Écologie
Notre région est à un véritable tournant de son histoire et vous allez décider quelle en sera l’orientation.
Les élections régionales des 14 et 21 mars prochains sont porteuses de l’avenir
du Nord-Pas-de-Calais. Les transformations à l’œuvre concernent tous les aspects de votre vie :
l’emploi, en priorité et donc le développement économique durable, la formation, la recherche, la santé,
l’environnement, le transport, la culture, Notre région, comme tout le pays, connaît la grande mutation
de la nouvelle économie, de la crise financière internationale et de la mondialisation.
Cette mutation est sûrement aussi importante que celle qui nous a atteints au milieu des années 70,
quand, successivement, le textile, la mine, les chantiers navals, la sidérurgie, tous les piliers de notre
économie régionale s’effondraient en même temps. Nous avons dû faire face, avec courage,
en investissant dans l’avenir.
Plus que les autres régions, le Nord-Pas-de-Calais doit poursuivre ses transformations et construire
un avenir robuste et solide pour des habitants dont le courage et la générosité ne sont plus à démontrer.
Il ne sert à rien de dire que l’on va améliorer l’emploi si l’on n’investit pas dans les secteurs de l’avenir,
qui créeront des emplois ici. Il ne sert à rien de dire que l’on va améliorer la vie des habitants
si leur santé demeure aussi catastrophique depuis plus de 20 ans. Il ne sert à rien de dire que l’on va
améliorer l’environnement, si l’on ne transforme pas radicalement notre relation au transport,
à l’industrie, à la nature.
Le programme que nous vous proposons répond à plusieurs questions : comment construire notre
avenir régional, comment veiller à une meilleure vie pour ses habitants et, enfin, comment bâtir une
véritable complémentarité entre les territoires du Nord-Pas-de-Calais ? Comment poursuivre l’effort
pour créer des P.M.E, sauvegarder la vie agricole, artisanale et maritime, aboutir au développement
d’une économie touristique à partir de nos forêts, nos mers, nos campagnes et nos villes ?
C’est un programme audacieux et novateur, car en ces temps de bouleversements,
nous avons besoin d’audace et de transformations durables pour valoriser les atouts d’une région
dont nous sommes tous fiers.
C’est avec vous que nous construirons un nouvel avenir pour le Nord-Pas-de-Calais, votre avenir.
Un grand avenir !

Frédéric Olivier
Leturque
Programme
complet
JEUNES :
leur donner
les meilleures
chances !
AU LYCEE
La Région doit garantir l’égalité des chances en accompagnant la formation des lycéens
et des apprentis dans tous les territoires.

Pour garantir cette égalité nous proposons :

• De mettre en place la gratuité des manuels scolaires ; d’autres régions ont déjà fait ce choix,
c’est possible !
• De revoir complètement le système d’orientation ; la plus dure des inégalités, c’est celle qui
sépare les familles qui connaissent les secrets de l’orientation scolaire, de celles qui l’ignorent.
Jusqu’à maintenant, la politique d’orientation ne corrige pas convenablement cette inégalité.
Il faut une impulsion nouvelle : la région, responsable de l’apprentissage, de la formation profes-
sionnelle et des lycées doit l’assumer (cela peut se faire sans changement
du statut des CIO).
• De proposer une deuxième chance à ceux qui ont échoué : nous voulons doubler le nombre
de places en « Ecole de la Deuxième Chance », soit 2000 places d’accueil dont 200 places
réservées à des stagiaires en situation de handicap.
• De former plus d’apprentis : l’apprentissage est le dispositif le plus efficace pour accéder
à l’emploi, c’est l’arme anti-chômage des jeunes. Il faut une véritable promotion
de l’apprentissage en direction des chefs d’entreprises et de leur esprit sociétal.
Nous proposons :
- le doublement du nombre d’apprentis sur le mandat soit 40 000 places
- un Programme ERASMUS efficace en matière d’apprentissage, pour promouvoir la mobilité
internationale des apprentis et créer des partenariats avec des régions étrangères,
- un « programme de maison des apprentis » pour favoriser l’hébergement des apprentis
à proximité des centres de formation d’apprentis et des bassins d’emplois.
- le développement des unités de formation d’apprentis dans le domaine des soins
à la personne.

A L’UNIVERSITE
EUROCAMPUS : la Région accompagnera la FUSION DES UNIVERSITES PUBLIQUES
RÉGIONALES, tout en sécurisant les filères (en lien avec l’Université Catholique de Lille)
en leur accordant un montant égal au « plan campus » de l’Etat.
Elle créera, avec les belges et les anglais de l’Eurocampus, un réseau européen
de coopération dans l’enseignement et la recherche, capable de faire figurer nos universités au
plan mondial : l’Eurocampus visera à être l’un des principaux centres universitaires européens.
• Transport gratuit pour les chercheurs et les étudiants, dans toute l’Euro-région.
DANS LEUR VIE QUOTIDIENNE
Les universités sont des lieux de recherche, de formation, elles sont aussi des lieux de vie,
en relation avec la cité. Leur ouverture vers la ville doit être accompagnée, en partenariat
avec leurs dirigeants :
• Développement du rôle social et culturel des universités dans la ville : mise en place
d’actions de solidarité des universités en direction des jeunes de quartiers défavorisés,
soutien scolaire des jeunes par des étudiants, accompagnement des seniors par des étudiants…
• Bourses aux projets étudiants
• Mise en place d’un plan logement des étudiants en liaison avec les bailleurs sociaux.

POUR L’ACCES A UN STAGE


OU AU PREMIER EMPLOI
La jeunesse de notre région est une chance à ne pas laisser passer. Non seulement il ne faut plus
que les jeunes quittent le Nord-Pas-de-Calais faute d’emplois, mais il faut au contraire leur donner
des responsabilités dans la construction de l’avenir, en croyant à leurs projets, en favorisant leur
présence dans notre région :

• Mise en place d’un plan régional de l’engagement des jeunes par le volontariat social.
Mise en responsabilité de jeunes sur des projets régionaux.

• Garantir des stages pour tous


Les stages ne doivent plus être réservés uniquement à ceux qui ont des relations familiales
ou de la chance… La région nouvelle se portera garante en passant des conventions
avec entreprises, associations, administrations, offrant un service «garantie stages »
à tous les jeunes.
• Accompagnement financier des stages de longue durée pour accéder au premier emploi.
• Aide à l’obtention du permis de conduire : 100 Euros€
EMPLOIS :
les protéger, en créer,
booster l’économie
régionale.
EN AGISSANT CONCRETEMENT POUR L’EMPLOI
• Création de plans « premier emploi », dans tous les territoires de la région.
• Création de contrats de Relance Economique Territoriale pour l’Emploi, qui engagent
formellement les acteurs locaux (communes, EPCI, territoires à l’échelle des Pays).
• Soutien aux entreprises en difficulté qui maintiennent leurs emplois avant d’entrer
dans la phase de redressement judiciaire.
• Participation aux plans de reprises d’entreprises par les salariés.
• Développement des aides de retour à l’emploi.

EN INVESTISSANT DANS LA RECHERCHE,


CAR CE SONT LES EMPLOIS DE DEMAIN
• Doublement immédiat du budget de la recherche régional, objectif 5% du budget global
en fin de mandat.
• Attribution de bourses pour doctorants et jeunes chercheurs, avec des contrats de maintien
en Nord-Pas de Calais pendant 10 ans.
• Bourses de recherche université-entreprises multipliées par deux sur la durée du mandat.
• Développement des filières d’excellence dans les domaines de la santé, de l’automobile
et des transports du futur, du transport ferroviaire, du bâtiment, du textile. …
• Renforcement de la recherche dans tous les pôles de compétitivité.
• Aides eurorégionales aux projets de recherche communs de l’Eurocampus.
EN AGISSANT CONTRE LA CRISE
AVEC UN PLAN REGIONAL DE REEQUILIBRAGE
INDUSTRIEL, AGRICOLE ET TOURISTIQUE
Nous ne pouvons plus demeurer spectateurs du plus vaste mouvement de délocalisations de
production jamais constaté. Il faut prendre le taureau par les cornes et présenter dans notre
région un plan de recherche d’activités nouvelles dans les secteurs industriels aujourd’hui
abandonnés et dans le domaine agricole en difficulté.
L’entreprise sera l’acteur principal, la région coordonnera les appuis, c’est une œuvre
de reconquête. Cela passe par un soutien et une assistance prioritaire effectifs aux artisans,
TPE et PME, notamment en leur réservant une place dans les marchés publics.
Nous engagerons un vaste programme d’aide aux relocalisations, par la création de filières
de recherche et les nouvelles technologies.

• Développer les industries de l’avenir, avec le développement durable, une filière de


construction de logements passifs, le photovoltaïque sur tous les bâtiments dépendant de la
région, mise en œuvre d’une filière de recherche et industrielle sur l’automobile propre.
Inscription d’une clause environnementale dans tous les marchés publics.

• Soutenir l’économie locale du futur dont l’instrument financier sera une banque régionale
d’investissement pour le développement durable.

• Structurer une politique d’économie touristique régionale à développer à partir


des communes maritimes, forestières, villes et pays d’art et d’histoire durant les
quatre saisons de l’année.

• Favoriser la complémentarité inter-portuaire, limiter les impacts environnementaux


des grands projets (Calais Port 2015) en soutenant une politique de compensation écologique
sur les zones environnantes, en collaboration avec les associations environnementales
et naturalistes.

• Promouvoir la formation tout au long de la vie, pour permettre à tous de changer de métier
et de se reconvertir en proposant une vraie Université populaire du soir :
Les lycées sont inoccupés une partie de l’année, le soir et le week-end, alors que jamais
la demande de formation, de toute nature, d’enrichissement culturel aussi bien que
d’intégration ou de progression professionnelle n’a été aussi forte. Nous voulons ouvrir les
lycées à une nouvelle université populaire ouverte à tous. La région aura la responsabilité
de cette révolution. Ce sera une arme considérable, par exemple en matière de lutte contre
l’illettrisme et d’apprentissage de la langue française, comme des langues étrangères
(l’anglais et le néerlandais) à tous les âges.
TRANSPORT :
concrétiser ce qui
peut vraiment
nous faciliter la vie.
MISE EN PLACE DU TRANSPORT REGIONAL GRATUIT
C’est une question de justice, d’équité entre les citoyens, pour faciliter l’emploi :
quoi de plus injuste que de ne pouvoir se déplacer facilement pour chercher un emploi,
accéder à un service public, aller faire ses études, ou simplement profiter de ses loisirs
ou se cultiver ?
Cette mesure radicale est essentielle au développement de notre région.
Nous voulons redonner sa juste place à chaque mode de transport : développement du vélo
et du vélo électrique pour les petits trajets ; des petits véhicules électriques, le tramway,
le métro pour les déplacements urbains ou intercommunaux ; les cars, les trains régionaux,
les TGV, pour les trajets plus longs. Nous voulons soutenir les innovations, notamment
en matière de déplacements urbains (vélo, autobus, tramway...). Nous proposons d’offrir
à chaque lycéen entrant en seconde un vélo.

• Transport régional gratuit pour tous. La région engagera également un dialogue avec nos
voisins belges et anglais, pour obtenir un tarif réduit aux transports dans toute l’Eurorégion.

DEVELOPPER L’OFFRE DE TRANSPORTS PUBLICS


SUR TOUT LE TERRITOIRE
• Création d’une ligne Tram-train littorale, La Panne, Rang-du-Fliers.

• Accélération des liaisons transversales Boulogne-Fourmies, ou Dunkerque-Cambrai


pour désenclaver certains territoires.

• Desserte rurale améliorée, en lien avec le transport gratuit.

• Ligne TER GV Lille-Lesquin.

• Instauration d’un « Pass » harmonisé pour tous les transports en commun.


CULTURE :
la rendre accessible
au plus grand
nombre.
La Culture prépare chacun à l’entrée dans la société de la connaissance.
Elle est un droit de chacun au beau, elle est la possibilité pour tous d’accéder
aux nouveaux savoirs. L’initiative culturelle sera de plus en plus régionale.
Il est un domaine où cela est évident, c’est celui des langues et cultures des régions,
notamment en leur garantissant l’accès à l’audiovisuel et le soutien en matière
d’enseignement. Mais le soutien au spectacle vivant, à toutes les musiques,
aux arts graphiques et plastiques, à la création audiovisuelle, à la photographie,
et à la défense du patrimoine forment un ensemble dont les régions nouvelles garantiront
la vitalité et l’accès au plus grand nombre.

• Favoriser la coopération territoriale entre les acteurs culturels (compagnies, artistes


plasticiens, etc.…) et les collectivités, pour parvenir à un maillage professionnel de qualité
sur les territoires, condition de travail des artistes et de qualité pour les publics.

• Construire un lieu régional de développement de la création artistique, sur une friche


industrielle par exemple : une fabrique culturelle.

• Renforcer les partenariats entre acteurs culturels et lycées, pour des projets communs.
Accompagner les « parcours culturels » de l’école à l’université, en partenariat avec
les villes, les départements et l’Etat.

• Renforcer l’aide à l’implantation d’industries culturelles sur le territoire régional


jeu vidéo, multimédia, etc.…)
SOLIDARITé :
lutter contre
toutes les formes
d’injustice.
REEQUILIBRER L’OFFRE DE SOINS
ET DE SERVICES PUBLICS DE SANTE
La bonne santé des habitants du Nord-Pas-de-Calais est une condition essentielle à leur bien-être,
certes, mais aussi à la justice : dans notre région on meurt plus jeune qu’ailleurs.
Les différentes politiques nationales ou régionales ont été un échec évident, car les conditions
sanitaires générales se sont peu améliorées. Nous souhaitons ici renverser la vapeur pour
le bien-être de tous.
Le Conseil régional doit présenter un plan santé, concerté avec la population, à développer dans
les lycées, les centres d’apprentissage et de formation professionnelle, en liaison avec les internats
et externats de médecine et les centres universitaires. La démographie médicale, dans tous les
territoires relégués, zones rurales ou urbaines éloignées des centres, sera coordonnée et encouragée
par ce plan (contrats d’installation contre le financement d’études, par exemple).

• Intensifier les politiques de prévention en partenariat avec l’ensemble des acteurs et notamment
l’Agence Régionale de la Santé, moteur d’une mobilisation constante de toute la population.
Continuer et amplifier les politiques de territorialisation des programmes de prévention.
• Accentuer la lutte contre les addictologies sous forme d’aide aux projets ou sous la forme
de créations de centres de prise en charge.
• Poursuivre et développer des campagnes de dépistage du cancer et développer
des points ressources cancer dans les différents bassins de vie.
• Développer la formation d’éducateurs de santé, d’éducateurs thérapeutiques, d’éducateurs
médico-sportifs ; nécessaires pour accompagner les associations, les populations, les patients
dans les programmes de prévention, dans les projets de santé. Augmenter les fruits et légumes
dans les menus des lycées avec un pourcentage de 10 à 20% de bio.
• Investir dans le développement de la recherche en santé : biotechnologie, nanotechnologie,
thérapie génique, ingénierie dans la conduite de projets de santé.
• Aider à la création de maisons d’accueil de jour pour personnes souffrant d’Alzheimer.
• Le conseil régional commandera un rapport annuel à l’Institut Régional santé et travail sur
le stress au travail et les troubles associés. Ce rapport sera rendu public, pour que l’ensemble
des acteurs s’en saisissent
• Mise en place d’un observatoire régional du dialogue social; cet outil de la connaissance sera
un élément moteur de la démocratie sociale, facteur du développement économique.

LUTTER CONTRE LA FRACTURE NUMERIQUE


ET L’INEGALITE D’ACCES AUX NOUVELLES TECHNOLOGIES
Outil indispensable à l’entrée de la région dans la société de la connaissance, les technologies
nouvelles sont le moyen de lutter contre plusieurs inégalités : inégalités entre l’urbain et le rural,
inégalités sociales, inégalités générationnelles.
• Equiper le territoire régional en fibre optique et haut débit. Couvrir l’ensemble de la région
d’un « numérique efficace ».
• Couvrir en priorité les territoires en déficit numérique (zones blanches) et particulièrement
les zones rurales
• Mettre en place un « plan numérique PME » pour soutenir leur développement et leur ouverture
aux marchés mondiaux
• Développer les cyber-bases, lieux d’accueil et de pratiques numériques et informatiques
destinés en priorité aux publics qui en sont éloignés (pour des raisons sociales ou culturelles),
et les PAPI locaux, un moyen pour permettre aux laissés pour compte de la révolution numérique
de remonter dans le train.
OFFRIR UNE DEUXIEME CHANCE
• Création d’Ecoles de la Deuxième Chance pour les personnes en situation de handicap
et pour les seniors
sur la base des mêmes valeurs et des mêmes méthodes que celles existantes : il s’agit d’abord
d’accompagner ces populations en difficulté d’insertion professionnelle pour mettre en œuvre
ensuite un même dispositif d’accompagnement pendant et après le passage en école.
L’innovation de cette mesure réside dans l’élargissement du niveau de qualification sur la base
de la «problématique de rejet» liée soit à l’handicap physique soit à l’âge.

• Accompagnement en partenariat des mesures de solidarité des départements


et des intercommunalités.

LOGEMENT DECENT : UN DROIT POUR TOUS


Le rôle du conseil régional est de permettre à ses habitants de mieux vivre dans notre région.
Tout en demandant à l’Etat de prendre ses responsabilités, la région doit prendre des mesures
de lutte contre l’habitat indigne, et de justice, en permettant à tous, en particulier aux plus
défavorisés, de réduire de 50% leur facture énergétique.
• Développement d’une filière régionale de recherche sur les économies d’énergies.
• Développement d’une filière économique verte appuyée par la région.
• Politique en direction des gens du voyage, leur permettant de vivre dignement dans notre région.

SENIORS : NE PAS LES OUBLIER…


• Construction d’une politique de présence des seniors dans la société, en relation avec les jeunes,
par le volontariat étudiant, éventuellement étendu aux lycéens.
• Universités populaires, diffusant des savoirs, en particulier ouvertes aux seniors.
• Actions coordonnées dans le cadre de l’Eurorégion, pour mener une politique d’accueil digne
et de qualité.
• Aide au développement des emplois de services pour les séniors.

SPORT : SOUTENIR LA PROXIMITE


• Création d’une coopération entre éducateurs de centres sociaux et clubs sportifs
dans les quartiers sensibles pour aboutir à une éducation par le sport.
• Développement de l’activité sportive chez les seniors (en maison de retraite, en FPA, en ville).
• Privilégier les stages d’étudiants STAPS dans les petits clubs.
• Prime à la création d’un emploi par les clubs pour un Bassin d’emploi.
• Création de maisons de médecine sportive par territoires de vie permettant le suivi des sportifs
de haut niveau, le suivi des sections sport-études, et les visites d’aptitude.
• Aide aux sportifs de haut niveau soit à titre individuel, soit soutien aux clubs de haut niveau
en privilégiant l’existence d’au moins un club dans chaque discipline.
Qualité et
cadre de vie :
préserver
l’environnement
et construire
une région durable.
Il manque un maître d’œuvre capable d’innover et de coordonner, en entraînant les acteurs locaux,
dans un vaste mouvement de mobilisation pour un projet durable. La région, proche, et cependant
à la taille pertinente, doit être ce stratège et personne d’autre ne peut l’être à sa place.
La question de la production d’énergies renouvelables sera ainsi traitée dans une nouvelle
proximité (filière bois, micro-hydraulique, solaire thermique et photovoltaïque, éolien, géothermie,
huiles végétales…). Trois objectifs communs à toutes les régions : 100 % des lycées équipés
en photovoltaïque, création de coopératives solaires.
• Plan de reboisement de notre région, non seulement dans les zones agricoles, mais surtout
dans les zones industrielles délaissées ou en friches : un plan forêt régional doit être engagé
pour métamorphoser notre région.
• La question de l’eau et des wateringues, doit permettre d’accompagner les départements et de
préparer une démarche concertée de lutte contre les conséquences du réchauffement climatique.
• Soutien aux filières papier et industries graphiques économiquement importantes sur nos deux
départements, dans leurs efforts respectifs de mutations pour la prise en compte de l’environne-
ment (labels Imprimvert, certifications, bilan carbone, etc.…).

SOUTENIR L’AGRICULTURE ET LA PECHE


• L’agriculture doit être préservée : elle est un atout pour la région. Les filières de production
doivent être soutenues et accompagnées vers des méthodes de plus en plus raisonnables
et raisonnées (irrigation maîtrisée et non agressive pour l’environnement, sobriété en engrais
et dégressivité en pesticides). Les filières courtes de proximité entre producteurs et consomma-
teurs doivent améliorer la qualité alimentaire, assurer des revenus suffisants, et économiser
les transports. Les filières bio doivent être soutenues, en recherche, comme en valorisation
(restauration scolaire et collective). Les labels, AOC et IGP, doivent être soutenus, y compris
en communication, ils sont une voie de progrès et de valorisation.
• Promouvoir la pêche artisanale durable, renforcer les artisans-pêcheurs,
• Développer les moyens de l’industrie halieutique, en appuyant la recherche alimentaire
dans le domaine.

DEVELOPPER LE TOURISME
Renforcer l’attractivité régionale tant sur le plan du tourisme de plaisance que sur le plan
du tourisme d’affaires, en concentrant dans une même démarche tous les acteurs les plus
représentatifs des 2 filières. L’objectif clairement affiché est de créer de la richesse et de l’emploi
en attirant des touristes et des congressistes plus nombreux encore.

POLITIQUE DE LA VILLE
• Instauration d’un Fonds régional innovation liberté pour des actions durables
en politique de la ville.
• Construire, avec les Villes et les territoires, une politique d’ensemble de transports,
logements, urbanisme, et tourisme qui valorise la qualité de la vie, un nouvel art de vivre
dans le Nord-Pas de Calais.
pour une région :
Autonome,
Démocrate,
“Au service”,
Européenne.
DÉFENDRE L’AUTONOMIE FISCALE DES RÉGIONS
Il n’y a pas de véritable collectivité locale sans autonomie fiscale. Il n’y a pas de justice
sans péréquation. Les choix du gouvernement actuel ont rendu les régions totalement
dépendantes de l’État, et donc à terme impuissantes. Nous nous battons pour une refonte
de la fiscalité qui rendra leur autonomie aux régions.

Une vraie démocratie régionale


Les élus régionaux sont dans leur grande majorité presque inconnus de leurs concitoyens.
Les électeurs ne savent pas davantage ce que fait la région. C’est un gâchis. Il ne peut pas
y avoir de démocratie sans identification des hommes et de l’institution. Nous prenons
des engagements de présence directe et d’accessibilité des élus régionaux auprès des citoyens.

La région, avocate des services publics


Auprès de l’État, la région doit se faire l’avocat efficace de l’accès aux services publics pour tous.
Nous nous fixons comme but à atteindre que d’ici 2014, aucun habitant ne se trouve à plus
de trente minutes d’un service public essentiel.

CONSTRUIRE L’EURORÉGION
Les plans de l’Etat sont clairs : le Grand Paris ambitionne d’ores et déjà de défaire la Picardie
et risque de transformer le Nord-Pas-de-Calais en lointaine banlieue de Paris. La construction
de l’Euro-région en GECT (groupement européen de coopération transfrontalière) est vitale
pour favoriser la constitution d’un pôle d’équilibre en face de Paris.
Il s’agit ici de mener un partenariat honnête et équilibré avec nos voisins Flamands, Wallons
et Bruxellois, pour favoriser des échanges utiles à tous, dans les domaines de la recherche,
de l’enseignement supérieur, du transport, de la santé, ou portuaires, par exemple.
Dans ce cadre, la Région devra également convaincre l’Etat d’engager les investissements
indispensables, en matière de santé, de recherche, de culture, d‘équipements autoroutiers,
routiers, ferroviaires et de ports de plaisance.
A ces conditions, la Région Nord-Pas-de-Calais pourra se redresser,
entrer dans le siècle nouveau, et permettre à ses habitants de bien vivre, heureux, chez eux.
Résumé de nos priorités
Jeunes Economie / Ecologie
La Région doit s’occuper de la formation
de nos jeunes. (30% du budget régional) L’UN ne va pas
.
sans l’autre !
Extraits de notre programme

POUR LEUR DONNER Aider financièrement les salariés


LES MEILLEURES
.
CHANCES !
Extraits de notre programme
qui créent leur entreprise.

Développer une filière de construction de


Aider à l’obtention du permis de conduire : logements passifs.
100E par candidat.
Accorder des subventions aux foyers
Créer 2 000 places en “École de la deuxieme pour l’installation de panneaux photovoltaïques
chance”, dont 200 places réservées aux stagiaires afin de développer l’énergie solaire.
en situation de handicap.
Installer des panneaux photovoltaïques
Instaurer une “Garantie Stages” sur les batiments dépendant de la Région.
pour tous les lycéens et étudiants.
Créer une Banque Régionale pour
Doubler le nombre d’apprentis sur 6 ans, le développement de l’investissement durable.
soit la création de 40 000 places.
Mettre en oeuvre une filière de recherche
Mettre en place un dispositif “ERASMUS” et industrielle sur l’automobile propre.
efficace pour les jeunes en apprentissage.

Ouvrir des “MAISONS DES APPRENTIS”


à proximité des centres de formation d’apprentis transports
et des bassins d’emplois. La Région est en charge des transports.
(20% du budget régional)
Fusionner les Universités Publiques Régionales,
avec la décision d’un investissement financier au DES IDÉES POUR
moins égal à celui de l’État pour le “Plan Campus”. NOUS FACILITER
.
LA VIE !
Extraits de notre programme

Mettre en place un Plan Logement Étudiant


Mettre en place la Gratuité des transports publics
avec les bailleurs sociaux.
(TER). C’est possible, c’est bon pour chacun
Créer une bourse pour les étudiants en Médecine, d’entre nous et pour l’environnement !
en échange d’un engagement à exercer leur métier
Lancer l’indispensable ligne Tram-Train littorale
dans notre Région pendant une période d’au moins
(La Panne/Rang du Fliers).
10 ans.
Mettre en place des Espaces de Services Publics
de Proximité : regrouper dans les petites communes
le maximum de services publics qui ont disparu
ou vont disparaître.