Vous êtes sur la page 1sur 6

vous propose…

EXPOSITION PHOTO COLLECTIVE

« Un dimanche pas comme les autres »


du 3 mars au 3 avril 2010
au restaurant le BICOK - 57 cours julien – 13006 MARSEILLE

avec Philippe GARCIN-MARCON / Anne BARROIL / Sophie GOTTI /


Marie-Anne Hauth / Robert TOMASSIAN / Ludovic COULLET / Alain GIRAUD
Cette exposition sera accompagnée des poèmes d’Elena Ivanova

Vernissage mercredi 3 mars à 18h30


Présentation. Le café photo Marseille est né en octobre 2008 de l’idée de rassembler des
photographes autour d’un café, le plus simplement du monde, pour échanger entre passionnés.
Comme le dit si bien Depardon "Il faut aimer la solitude pour être photographe". Pour autant,
nous sommes tous à un moment donné en demande de contacts pour justement briser cet
isolement et faire vivre notre passion.

La liberté qui est laissée à chacun de venir aux cafés photos selon son rythme, ses
disponibilités et sans engagement, fait le succès de ces rendez-vous mensuels. Nous parlons
photo pendant plus d’une heure, certains amènent leurs travaux, nous partageons nos dates
d'expos photo, nous faisons même parfois des concours ou des sorties avec toujours ce maitre
mot : le plaisir, de se retrouver, d’échanger, de découvrir de nouvelles choses et de continuer à
faire des photos. La matinée du café photo Marseille finit souvent autour d’un déjeuner pris au
Bicok preuve que cette aventure photographique est avant tout humaine.
Après un peu plus d'un an d’existence sur facebook avec le groupe café photo Marseille, nous
avons créé le blog du collectif Café Photo Marseille (http://cafephotomarseille.free.fr) pour
permettre à ceux qui ne sont pas sur FB de se tenir au courant des rendez-vous.

Je pense que la formule fonctionne au regard des profils très divers qui cohabitent
harmonieusement, des utilisateurs de numérique aux fous de polaroids en passant par les
amateurs de LOMO. Chacun y trouve ce je-ne-sais-quoi qui le faire venir et revenir, et j’espère,
évoluer dans sa pratique photographique au contact des regards et des travaux des autres.

J’en profiterai enfin pour remercier le Bicok de nous accueillir depuis plus d’un an et plus
particulièrement Virginie pour sa patience, sa bonne humeur et sa gentillesse.

L’exposition collective "Un dimanche pas comme les autres".


En parallèle des Cafés Photos mensuels, nous avons mis en place des sorties photo. De la 1ère
sortie au cimetière Saint-Pierre en sept. 2009 découle cette 1ère exposition collective au Bicok.

Il faut souligner qu'"Un dimanche pas comme les autres" est une exposition qui porte bien son
nom. C’était un dimanche particulier, déjà de part sa météo, devant jongler entre averses et
éclaircies. Un site particulier aussi, le cimetière Saint-Pierre, à la fois apaisant et étrange,
immense, au silence presque assourdissant. Je suis personnellement ravie des photos issues
de cette sortie car je trouve qu’elles apportent vraiment un autre regard sur un lieu « pas comme
les autres ». Elles sont variées, chacun ayant su apporter sa touche personnelle, ce qui est
plutôt rare. J’espère juste que nous ne choquerons personne car notre recherche était purement
esthétique et artistique et à aucun moment inscrite dans une démarche voyeuriste. Au final,
nous démontrons que l’on peut trouver de la poésie partout, et même, dans un lieu aussi
improbable qu’un cimetière.

Je tiens à remercier Elena Ivanova, auteure bulgare, de nous avoir permis d’illustrer cette
exposition avec ses poèmes, dont un traduit de sa langue maternelle. Elle a joué le jeu en un
temps record et je la félicite particulièrement pour la sensibilité de ses textes.

Sophie Gotti
Organisatrice des Cafés photo Marseille
http//cafephotomarseille.free.fr
L ES PHOTOGRAPHES
de l’exposition « Un dimanche pas comme les autres »

PHILIPPE GARCIN-MARCON
Membre du club photo ODM
Membre du collectif Café Photo Marseille
http://www.flickr.com/photos/27424687@N03/

« Lo-Fi ou Low Fidelity - expression en opposition à la Haute Fidélité (son) - est un courant
photographique attaché au style obtenu à partir de matériel argentique de grande consommation apparu
dès les années 1970 ou numérique (ex: photophone), et à l'usage de traitements s'écartant
volontairement des résultats standards. » (Source : Wikipedia)
J'aime cette photographie.
Celle de l'émotion simple.
Celle des souvenirs, des univers fantasques, des lieux vides, cette réponse à une pulsion photographique
née au gré d'errances.
Apôtre de la non-technique, j'aime utiliser des appareils sympathiques, attachants et magiques.
Amis de plastique rencontrés au détour d'étals de brocante ou tout simplement offerts par quelques amis
généreux.

Anne BARROIL
Auteur photographe – Marseille
Membre du collectif Café Photo Marseille
http://www.annebarroil.fr

« Je connaissais ce cimetière pour y avoir déjà promené mon appareil photo. Mais ce jour-là, le détail qui
a retenu mon attention, fut les feuillages finement gravés sur les vitres de certains mausolées. En
transparence, ils nous en laissent apercevoir l’intérieur, parant les vierges et les anges d’un capelet de
feuilles. En reflets, ils déjouent notre curiosité, nous renvoyant alors l’image des tombes avoisinantes et
du ciel. »

Sophie GOTTI
Auteur photographe – Marseille
Responsable du collectif Café Photo Marseille
Membre du collectif Photevent13
Membre du collectif 1Instant (polaroids)
http://www.sophiegotti.fr

La photo est pour moi un médium qui me permet de raconter des histoires, de créer un univers sensible.
Je travaille aussi bien en N&B, qu’en couleur et je jongle avec de nombreux appareils argentiques :
polaroids SX70 ou 100, Holga, Lubitel, Minolta X300, Mamiya C330... Mais l'appareil photo reste à mes
yeux un simple outil avec lequel je compose pour arriver à figer l’image que j'ai dans la tête. Je ne suis
pas technicienne, je maîtrise juste ce qui m'est nécessaire pour arriver à créer l'image fidèle à l'histoire
que j'imagine, derrière la photo et qui provoquera, je l'espère, une émotion chez celle ou celui qui la
regarde.
Marie-Anne HAUTH
Membre du collectif Café Photo Marseille
http://www.impressions-photographiques.com

Horizon d'une fourmi curieuse


« Une fourmi de dix-huit mètres avec un chapeau sur la tête ça n'existe pas, ça n'existe pas.
Une fourmi avec un appareil photographique autour du cou ça n’existe pas, ça n’existe pas.
Eh ! Pourquoi pas ? »
[ Adaptation du poème de Robert Desnos ]

Robert TOMASSIAN
Membre du club photo ODM
Membre du collectif Café Photo Marseille

Parcours
• 1993
ème
2 prix CONCOURS PHOCAL

• 2008
Exposition à ST MITRE LES REMPARTS (thème libre couleur)
Exposition VISA OFF PERPIGNAN (sirènes et midi net sur bâche 50 x 40cm)

• 2009
ème
2 prix (sur le thème art de la rue) CONCOURS PHOCAL
Exposition à la BIBLIOTHEQUE DE CERET (effets marseillais sur bâche 50 x 40cm)
Exposition PERPIGNAN VISA OFF (effets insolites sur bâche 50 x 40cm)
Exposition A L’ESPACE UBU…la suite A PERPIGNAN (effets marseillais)
Exposition à L’OFFICE DE LA MER « MARSEILLE ET SES VOILES » (grands formats 120 x 80cm sur
bâche)
Exposition à L’ASSOCIATION « LES VOIES DU CHANT » - 13004 Marseille

Ludovic COULLET
Membre du collectif Café Photo Marseille
Site web : http://lcoullet.posterous.com/
Flickr : http://www.flickr.com/photos/blud

Entouré d'appareils argentiques pendant ma jeunesse, c'est tout naturellement que je suis venu à la du
numérique !
Et je crois que je n'aurais jamais pu progresser sans cette possibilité d'expérimenter, de faire des erreurs
à moindre frais.
Je suis revenu à l'argentique par la Lomographie et je m'essaye aujourd'hui au moyen format.
Je n'ai pas encore trouvé mon style mais j'y travaille !
Alain GIRAUD
Membre du collectif Café Photo Marseille
Membre du collectif Réponse par l’Image
http://giraudalain.neuf.fr

Alain GIRAUD découvre la photographie en 1977 lors d’un voyage à l’étranger. Pendant quelques
années il pratique la photographie couleur pour divers sujets et notamment les papillons en macro-
photographie jusqu'en 1987 ou il arrête de faire des photos, c'est en 1990 en faisant une rencontre d'un
photographe dans le milieu professionnels qu'il adhère à un club photo et reprend le noir et blanc.
C’est en 1992, alors qu’il se trouve sur le Port Autonome de Marseille pour des raisons professionnelles,
qu’il découvre un tanker en cale sèche .. Il photographiera le bateau sous tous les angles, mais ce sont
les portraits de face et très serrés qui produiront l’étincelle. Au fil des pellicules, les bateaux cesseront
d’être seulement de gigantesques masses de fer pour devenir de véritables êtres vivants doués de
sentiments.

Suivront sa première expo personnelle dans le off du festival « AUBAGNE EN VUE », puis un stage au
RIP d’Arles avec comme maître de stage Térésa ENGLE photographe professionnelle à New York et
ancienne assistante de Lucien Clergue, avec qui il se lie d’amitié. Elle deviendras son agent en 2001 pour
lui trouver deux expositions dans des galeries New-Yorkaises, dont celle de Rico Espinet qui continu a
représenter ses photos a ce jour.

En 1993 il adhère à LA FONTAINE OBSCURE, association de photographes qui organise des expositions
collectives avec des groupes de photographes étrangers. En <ww1997, la série « portraits de bateaux »
est sélectionnée au festival off des RIP d’Arles où elle est projetée sur la place du forum. Au cours de
cette projection, elle est remarquée par des responsables des galeries de la FNAC et intègre le circuit dès
1998. La série participe notamment à deux expositions : AVIGNON ET ROUEN, lors du rassemblement
des grands voiliers.

Depuis Visa Pour l’image à Perpignan en 1999, une agence autrichienne est chargée de la diffusion de
ses photos dans la presse européenne. L’année 2000 le verra se consacrer entre autre à la création
d’une association de diffusion de photographies d’auteurs, HOLOGRAMME. Alain Giraud est
actuellement à la recherche d’un éditeur afin de publier un livre de photographies sur les navires, les
quais, et la réparation navale.

En 2002, le magazine süddeutsche zeitung de Munich qui avait fait sa couverture et 8 pages intérieures
avec des « portraits de bateaux » reçoit trois prix internationaux du : the American Society of News
Designet aussi : the Society of Publication Design in the USA et la médaille d’argent du : the Art Directors
Club Germany . Ce magazine souhaite poursuivre cette collaboration en lui donnant une commande en
couleur sur la série : le quai de l’oubli.

En 2004 il collabore avec la societé AMB trade à San FRANCISCO pour des publications professionelles
haut de gamme.
Depuis 1998, il utilise dans sa création les films et les appareils POLAROÏD. Il a d'abord réalisé la série
NOIR DESIRS avec le film N° 665 négatif/positif, av ec lequel il continu de travailler sur le nu féminin, il
utilise l'appareil mythique des années 1970, le SX70 avec le film N° 779 couleur.

Les futurs projets qui seront réalisés en 2009 et 2010, le seront avec les derniers films noir et blanc
POLAROÏD, puisque la marque a cessée toutes activités au début de l'année 2008. Ces projets couvriront
les métiers de la vigne, du vin, de la gastronomie, et des portraits d'artistes.
ANNEXES

LE FLYER DE L’EXPOSITION

CONTACTS // ++ d’infos

Sophie GOTTI
mail : sophie.gotti@hotmail.fr
tel. : 06 88 58 42 23
http://cafephotomarseille.free.fr