Vous êtes sur la page 1sur 25

Session du 30 novembre au 7 décembre 2009

Projet de budget pour 2010

Décision modificative n° 4 pour 2009

Programme d'actions régional pour l'innovation – Stratégie régionale


de l'innovation

Plan régional de développement des formations professionnelles 2009/2012

Réserves naturelles régionales Poitou-Charentes

La révision générale des politiques publiques en Poitou-Charentes

CESR Poitou-Charentes
15, rue de l’Ancienne Comédie - BP 575 - 86021 POITIERS CEDEX
Tél. 05 49 55 77 77 - Fax 05 49 55 76 76
www.cesr-poitou-charentes.fr
info@cesr-poitou-charentes.fr
Avis du Conseil économique et social Poitou-Charentes
Séance plénière de clôture du lundi 7 décembre 2009

1 – Avis sur le rapport du Conseil régional n° A.S. 20 p. 3


« Projet de budget pour 2010 »

2 – Avis sur le rapport du Conseil régional n° A.S. 21 p. 14


« Décision modificative n° 4 pour l'exercice 2009 »

3 – Avis sur le rapport du Conseil régional n° A.S. 22 p. 15


« Programme d'actions régional pour l'innovation –
Stratégie régionale de l'innovation »

4 – Avis sur le rapport du Conseil régional n° A.II I.3 p. 17


« Plan régional de développement
des formations professionnelles 2009/2012 »

5 – Avis sur le rapport du Conseil régional n° A.IV .3 p. 22


« Réserves naturelles régionales Poitou-Charentes »

6 – Contribution du CESR p. 24
« La révision générale des politiques publiques

Session du CESR du 30 novembre au 7 décembre 2009 ● Séance plénière de clôture du 7 décembre 2009
en Poitou-Charentes »

7 – Questions diverses p. 25

Avis du CESR Poitou-Charentes 2


Avis du Conseil économique et social Poitou-Charentes

1 – Avis sur le rapport du Conseil régional n°A.S.20


« Projet de budget pour 2010 »

1/ Le Projet de budget pour 2010

Le Projet de budget 2010 du Conseil régional s'inscrit dans un contexte particulier marqué par de fortes incertitudes.

Les différents projets de réformes relatifs aux collectivités territoriales et leur financement ne seront pas sans impact sur
l'exécution des budgets locaux 2010 et surtout ceux des années suivantes.

La substitution à la taxe professionnelle d'une fraction de la nouvelle cotisation économique territoriale, l'augmentation de la
marge de fluctuation de la TIPP régionale et la suppression des taxes sur le foncier bâti et non bâti sont autant d'éléments
nouveaux à prendre en compte.
Par ailleurs, l'impossibilité de leur anticipation précise rend les prévisions de recettes aléatoires et par conséquent les
programmations d'actions incertaines.

1/ Constats

• Pour le 3e exercice consécutif, le budget s'établit à 685 M€ en crédits de paiement, hors gestion active de la dette.
Avec la gestion active de la dette, établie comme en 2009 à 120 M€, le budget total est de 805 M€ en crédits de
paiement.

Session du CESR du 30 novembre au 7 décembre 2009 ● Séance plénière de clôture du 7 décembre 2009
• Les charges liées aux transferts de compétences sont estimées à 138,74 M€, soit en progression de 8,8 %.
Les recettes liées aux transferts de compétences sont quant à elles estimées à 106,86 M€, soit en diminution de
2,3 %.

• Hors transferts de compétences et gestion active de la dette, le budget diminue de l'ordre de 2 % (- 11,17 M€) et passe
de 557,43 M€ en 2009 à 546,26 M€ en 2010.
Cette évolution avait déjà été constatée dans le Projet de budget 2009 qui présentait une diminution de 3,5 % par rapport
à 2008.

• De manière globale, les dotations de l'Etat au Conseil régional progressent d'environ 1 %.

• Les inscriptions d'autorisations de programme et d'engagement (AP et AE) présentent elles aussi une quasi stabilité
(- 0,4 %), de 606,7 M€ en 2009 à 604,1 M€ en 2010.

• L'annuité de la dette est égale à 35,1 M€. Si elle était en augmentation constante en volume au cours des derniers
exercices, elle diminue en 2010 de 3,3 M€.
Par ailleurs, sa part dans le montant total des dépenses diminue de 0,5 point (de 5,6 % en 2009 à 5,1 % en 2010).

• La part de la section d'investissement (hors dépenses liées aux assemblées et aux services) dans le budget total est en
augmentation pour la deuxième année. Elle passe de 35,57 % à 35,83 %.

• Le Conseil régional envisage une nouvelle amélioration de la capacité d'autofinancement, de 42,62 % (90,6 M€)
prévus pour 2009 à 44 % (96,98 M€) prévus pour 2010.

• La stabilisation des taux de fiscalité directe et indirecte est reconduite pour la 5e année consécutive.

Avis du CESR Poitou-Charentes 3


• Comme dans les exercices précédents, le Conseil régional n'envisage pas de recourir à la modulation de la part régionale
de la TIPP.

• La part des crédits de paiement consacrés aux interventions du Conseil régional dans le budget total 2010 (investissement
+ fonctionnement) n'est pas présentée. Suite aux informations demandées, ce ratio s'élève à 78 %, soit + 3 % par rapport
à 2009.

2/ Le Conseil économique et social régional souligne :

• La part des investissements dans le Projet de budget :

Dans le contexte actuel, l'assemblée socioprofessionnelle reste très attachée à ce que le Conseil régional fasse preuve de
volontarisme en matière d'investissement pour contribuer activement à la relance de l'économie régionale.
Elle constate avec intérêt l'évolution à la hausse de la part de la section d'investissement (dotée de 5 M€ supplémentaires)
dans le budget total.
Elle approuve l'objectif du Conseil régional « d'accentuer ses efforts dans les budgets à venir pour se rapprocher d'une
part d'investissement proche de 40 % du budget total », ce ratio étant établi pour la strate de référence à 37,54 %.
Toutefois, le Conseil régional devra sans nul doute accélérer le rythme de ses investissements s'il souhaite
atteindre cet objectif. En effet, les augmentations constatées sont de 0,5 point entre 2008 et 2009 et de 0,2 point entre
2009 et 2010, alors qu'il faut passer de 35,83 % à 40 %.

• La situation des charges rigides :

Le Conseil économique et social constate une diminution des dépenses de fonctionnement et d'investissement des
assemblées et des services qui représentent 16,69 % des dépenses réelles totales (16,93 % en 2009). Elles restent
néanmoins supérieures au taux de 2008 (15,32 %).
Les dépenses de fonctionnement des assemblées et services s'établissent à hauteur de 110,07 M€, soit une diminution de
300 000 € par rapport à 2009.
Cette situation s'explique principalement par une très faible évolution des dépenses de personnel du fait de la fin des

Session du CESR du 30 novembre au 7 décembre 2009 ● Séance plénière de clôture du 7 décembre 2009
transferts de personnels.
Toutefois, le ratio « dépenses de personnel/habitant » est de 56 € par habitant et place Poitou-Charentes en 2e position
des Régions dont les dépenses de personnel sont les plus importantes (ex-aequo avec Nord-Pas-de-Calais et après
Limousin).
Selon le Conseil régional, cette situation s'explique en particulier par l'alignement du régime indemnitaire des TOS à celui
des autres agents de la Région et par l'internalisation de structures satellites.

• L'évolution de l'encours de la dette et de la capacité de désendettement du Conseil régional :

L'encours prévisionnel de la dette à fin 2009 est évalué à 292 M€.


(Fin 2008, l'encours de la dette dans le Compte administratif était établi à 291,27 M€).

Parallèlement, le Projet de budget pour 2010 inscrit un emprunt d'équilibre de 89,80 M€ (soit - 8,2 M€ par rapport à
l'emprunt d'équilibre inscrit pour 2009).

Pour l'année 2010, le ratio « dette/capacité d'autofinancement » est évalué par le Conseil régional à 2 ans et 11 mois en
rapportant :
l'encours de la dette estimé au 01/01/2010, soit 292 M€
sur la capacité d'autofinancement prévue pour 2010, soit 96,98 M€.

Compte tenu des éléments présentés dans le Projet de budget et sous condition d'une exécution à 100 % du budget, ce
ratio est évalué par le CESR pour fin 2010 à 3 ans et 8 mois (dette + emprunt d'équilibre prévu en 2010 - remboursement
du capital / capacité d'autofinancement).

Dans ses avis antérieurs, le CESR préconisait que ce ratio soit maintenu autour de 3 ans et 6 mois.

Avis du CESR Poitou-Charentes 4


Enfin, le Conseil économique et social souligne la gestion prudentielle du Conseil régional :
– la dette régionale est constituée à 84 % par de la dette à taux fixe et 16 % par de la dette à taux variable ;
– elle repose sur une diversification tant en terme de partenariats que de produits (21 contrats répartis entre
7 prêteurs).

3/ En conclusion,
La stabilité qui caractérise le Projet de budget 2010 du Conseil régional conduit à un certain nombre d'évolutions positives dont :
– une amélioration de la capacité d'autofinancement
– une diminution de l'emprunt d'équilibre
– un encours de la dette maintenu
– des charges rigides contenues, même si les frais de personnel restent élevés
– une tendance à l'augmentation des investissements sur le fonctionnement.

L'élaboration du budget 2010 s'inscrit dans un contexte incertain marqué d'une part, par les effets de la crise économique, et
d'autre part par la réforme des finances locales.
L'assemblée socioprofessionnelle réaffirme néanmoins le souhait d'un volontarisme du Conseil régional en matière
d'investissement et d'accompagnement socio-économique.
La recherche de la stabilité du budget, dans le contexte économique particulier actuel, ne doit pas conduire à une diminution des
actions opérationnelles de la Région.

Enfin, dans le cadre de la réforme de la fiscalité, le Conseil économique et social Poitou-Charentes réitère son souhait du
maintien pour les Régions de recettes dynamiques et autonomes.

Session du CESR du 30 novembre au 7 décembre 2009 ● Séance plénière de clôture du 7 décembre 2009


Avis du CESR Poitou-Charentes 5


2/ Les politiques sectorielles

Emploi / Développement économique / • Emplois tremplins :


Tourisme Si elle partage la volonté du Conseil régional de
mobiliser les dispositifs nationaux existants (CAE
notamment) dans le cadre des emplois tremplins,
 L'assemblée socioprofessionnelle souligne l'augmentation l'assemblée socioprofessionnelle regrette la
de l'ordre de 2,5 M€ des crédits alloués au développement diminution significative du nombre d'emplois
économique et à l'emploi, qui répond en partie au souhait du programmés en 2010 (2 730 contre 4 350 en 2009).
CESR d'un volontarisme du Conseil régional dans le Elle aurait souhaité, comme les années précédentes,
contexte actuel de crise. un bilan des emplois tremplins.
Parallèlement, elle préconise la fongibilité au cours
de l'exercice budgétaire des différentes catégories
 Elle constate la priorité donnée à l'innovation et aux d'emplois tremplins programmés (environnement,
filières prioritaires à travers notamment : associatif ...).
– le soutien aux projets portés par le pôle des Eco-
industries ; • Mobilisation d'outils financiers pour le
développement des entreprises :
– la mobilisation des crédits du Fonds régional de
l'innovation ; Le Conseil économique et social réitère son
attachement aux outils financiers que sont les fonds
– l'appui à l'incubateur régional pour favoriser la création
d'investis-sement de proximité, fonds communs de
d'entreprises innovantes ;
placement et dispositifs d'épargne salariale en terme
– l'accompagnement des CRITT ; de soutien en fonds propres aux entreprises.
– la Stratégie Régionale de l'Innovation. Toutefois, dans un souci de déploiement équilibré de
ces dispositifs sur le territoire, le CESR souhaite que
Plus largement, le CESR partage la volonté du Conseil ces outils soient étendus à l'ensemble des secteurs
régional de positionner Poitou-Charentes comme région d'activité.
« leader » dans un certain nombre de filières et en particulier

Session du CESR du 30 novembre au 7 décembre 2009 ● Séance plénière de clôture du 7 décembre 2009
celles des éco-industries et du véhicule électrique.
• Tourisme :
Il souligne toutefois la nécessité de veiller à la poursuite d'un
soutien global à l'ensemble des secteurs du tissu Un certain nombre de propositions du rapport du
économique régional. CESR « Le tourisme, filière de développement
économique en Poitou-Charentes » figurent dans les
orientations annoncées du futur Schéma Régional du
 L'assemblée socioprofessionnelle prend acte de la continuité Tourisme 2011-2016. Il est cependant regretté que ce
des principaux dispositifs d'accompagnement socio- rapport ne soit pas évoqué comme une des bases des
économique du Conseil régional. futures réflexions de ce Schéma.
Par ailleurs, Poitou-Charentes est en dernière position
• SRDE : au classement des régions pour la fréquentation
étrangère. le CESR préconise à nouveau, qu'au-delà
La volonté du Conseil régional de poursuivre
des « marchés européens de proximité », une
l'expérimentation engagée en 2005 visant à confier à
véritable promotion internationale offensive soit
la Région la compétence d'élaboration, de mise en
engagée, dépassant les frontières de l'Europe.
oeuvre et de suivi du Schéma Régional de
Développement Économique est approuvée.
• Nautisme :
Concernant l'évolution des aides accordées aux
Le Conseil régional souhaite contribuer à la structu-
entreprises dans le cadre du dispositif Cordee, de
ration d'un réseau d'acteurs dans le secteur du
grandes variations apparaissent entre départements.
nautisme et soutenir les programmes de recherche en
Cette situation illustre la nécessité d'une
matière d'écoconception et de développement durable.
communication appropriée au sein des territoires
sur les dispositifs d'aides existants et d'un Cela rejoint les propositions formulées par les 4 CESR
accompagnement de proximité des porteurs de de la façade atlantique dans le rapport « Pour une
projets et des chefs d'entreprises. coopération interrégionale en faveur d'un nautisme
durable » (mai 2009) et dont la préconisation
principale est la création d'un cluster « nautisme
atlantique ».

Avis du CESR Poitou-Charentes 6


• Développement du véhicule électrique : Il serait plus efficient de mettre en commun les actions
Le décret en Conseil d'Etat autorisant le Conseil et savoir-faire existants en matière d'éducation/
régional à entrer au capital de la société Heuliez a été formation, ainsi qu'une politique de sensibilisation/
publié. le Conseil économique et social souligne formation des acteurs concernés.
néanmoins l'importance du versement par le repreneur Tous les leviers possibles sont à actionner pour
des fonds privés encore attendus, déterminants pour organiser des certifications (ou modules) pour les
l'avenir de la société et souligne ses inquiétudes quant formations générales, professionnelles ainsi que dans
aux informations actuelles sur ce dossier. l'Enseignement supérieur.
La proposition de créer un volet du PRDFP traitant
spécifiquement des formations aux métiers de la
• Mise en oeuvre du Plan Régional pour l'Emploi et croissance verte peut être le support de la mise en
avancement de la création de l'Observatoire Partagé oeuvre de ce programme d'actions.
sur la Situation Économique :
Pour compléter cette démarche, l'assemblée socio-
Selon le Conseil régional, l'Etat n'est pas favorable à professionnelle renouvelle sa demande d'un état des
l'intégration dans la structure des organisations socio- lieux au niveau régional de l'ensemble des formations
professionnelles. L'assemblée socioprofessionnelle a et travaux de recherche existants en la matière.
interrogé le Préfet de Région qui lui a indiqué son
souhait d'un tel outil et sa volonté d'une concrétisation • Le CESR se félicite de la volonté du Conseil régional
rapide de ce projet, en partenariat avec le CESR. de mutualiser les achats d'équipements des lycées
Le Conseil économique et social Poitou-Charentes par le biais d'accords cadres ou de marchés.
réitère donc son attachement à la mise en oeuvre
rapide de cet observatoire. • Enfin, le CESR attire l'attention du Conseil régional et
de l'Etat sur la multiplication des conventions et/ou
contrats dans la mise en oeuvre des politiques
publiques. Au-delà de « l'individualisation des droits et
Education et Formation responsabilités », ces démarches peuvent créer des
disparités, des inégalités de traitement susceptibles de
remettre en question les missions de service public
 Education des établissements ou des personnels en charge de
l'éducation et de la formation.
• Vie lycéenne : la pérennisation des emplois
d'animateurs culturels est soulignée avec intérêt. Par

Session du CESR du 30 novembre au 7 décembre 2009 ● Séance plénière de clôture du 7 décembre 2009
ailleurs, la participation du Conseil régional est  Formation professionnelle
susceptible d'évoluer en fonction des besoins et
projets des établissements, notamment pour tenir • Programme régional de formation (PRF) :
compte de désengagements de l'Etat dans sa politique l'assemblée socioprofessionnelle approuve la
culturelle en direction des jeunes. recherche d'un nouvel équilibre entre les différents
Le CESR souhaite être associé aux travaux du dispositifs en faveur des salariés victimes d'un
Conseil régional pour redéfinir cette politique. licenciement économique.
Elle insiste toutefois sur le respect des périmètres
• Fonctionnement des lycées : la réforme des d'intervention des différents acteurs concernés (avec
dotations de fonctionnement suscite des incom- maintien des niveaux d'engagement) et sur
préhensions dans les lycées en raison d'un manque l'évaluation des dispositifs mis en oeuvre dans les
de clarté, et peut-être de transparence dans sa mise bassins d'emplois fragilisés.
en oeuvre. Se référant à ses avis précédents, elle insiste
Cette évolution nécessite un travail d'information et également sur la cohérence de ces dispositifs avec les
d'appropriation important en amont dans le cadre des axes de la nouvelle Loi relative à « l'orientation et à la
Conseils d'administration des établissements. Cette formation professionnelle tout au long de la vie ».
étape est d'autant plus importante que le Conseil Dans le cadre du Service public régional de
régional sollicite auprès des établissements la formation (SPRF), le Conseil économique et social
signature d'une nouvelle Convention. régional approuve l'ambition d'une individualisation
Les interrogations du CESR sur l'efficacité du des pratiques pédagogiques des organismes de
dispositif des animateurs « croissance verte » sont formation. Il insiste toutefois sur les mesures que le
renouvelées. Etant donné la spécificité de leur contrat Conseil régional devra mettre en oeuvre pour
de travail (CAE), ces personnels, même formés, accompagner cette évolution.
auront un problème de légitimité pour assurer leurs Le mandat de 5 ans donné aux organismes de
missions. formation et l'appui d'un cabinet peuvent les y aider.

Avis du CESR Poitou-Charentes 7


Dans le même temps, l'individualisation des parcours Enseignement supérieur et Recherche
n'est pas une fin en soi et il sera nécessaire d'évaluer
avec précision les résultats des actions de formations
engagées. Au-delà de la continuité des politiques,
Enfin, pour le CESR, l'élaboration du nouveau
dispositif « Orientation et Conseil profession- • Bourses d'accès à l'enseignement supérieur : au
nel » (permettre à quelque 800 jeunes d'être vu du bilan du dispositif actuel (crédits disponibles
accompagnés dans le choix d'un métier), doit être en supérieurs à la demande), le Conseil économique et
lien avec le futur Service public d'information et social régional demande à nouveau au Conseil
d'orientation (prévu dans la réforme nationale de la régional de reconsidérer leur utilisation aujourd'hui
formation professionnelle). réservée aux seuls étudiants des filières scientifiques.
En effet, des filières littéraires ou des sciences
• Formations sanitaires et sociales : le CESR regrette humaines subissent des baisses importantes.
vivement la disparition du Campus des métiers du
soin et du lien social. • Nouveau plan régional jeunes diplômés :
Avec l'intégration de la formation des infirmiers dans l'assemblée socioprofessionnelle souhaite être
les formations universitaires, ce projet aurait créé le destinataire du bilan de l'expérimentation (publics
lien entre les établissements de formations sanitaires bénéficiaires, cursus choisis et résultats sur l'entrée
et sociales et l'Université. sur le marché du travail des jeunes bénéficiaires) afin
d'en évaluer l'efficacité.
L'assemblée socioprofessionnelle souhaite que
s'engage à nouveau un dialogue entre les partenaires
afin de déterminer les modalités de mise en oeuvre
d'un tel projet.
Environnement
En parallèle, un point peut être réalisé dans le cadre
du suivi du dossier « Formations sanitaires et
sociales » du CESR.
Dans un contexte « d'urgence climatique », la Région confirme
la priorité donnée aux actions de maîtrise de l'énergie et à la
• Apprentissage : production d'énergies renouvelables (50 % des crédits
̶ L'évolution de la carte des formations : la « environnement »).
phase de consultation des partenaires et CFA
doit précéder les fermetures de formation afin L'impulsion donnée aux politiques « environnementales » se

Session du CESR du 30 novembre au 7 décembre 2009 ● Séance plénière de clôture du 7 décembre 2009
d'analyser la situation et déterminer décline dans les différentes politiques sectorielles régionales. Le
d'éventuelles solutions. CESR souhaite que les différentes actions d'éducation et de
Le taux d'occupation des formations existantes formation pour « la conversion écologique de l'économie et la
doit être amélioré et l'offre de formation évoluer croissance verte » en particulier soient mises en synergie. La
en adéquation avec les besoins des employeurs. définition d'une politique globale concernant l'éducation, la
(en évitant les effets conjoncturels). formation professionnelle, l'enseignement supérieur et la
̶ L'évolution du règlement de la modulation de recherche permettrait la mise en oeuvre de relations de travail
la prime régionale : la simplification des entre les différents champs et niveaux de formation et de
démarches doit encourager les entreprises à recherche.
opter pour la voie de l'apprentissage, tout en
maintenant l'objectif de l'amélioration de la
qualité de l'apprentissage.  Les travaux en cours du CESR dans le cadre du RTA
(Réseau Transnational Atlantique), ont mis en évidence les
̶ La prévention des risques : l'exposition aux opportunités en termes de production énergétique mais aussi
risques des apprentis doit être prise en compte de développement économique que représentent les
dans les objectifs d'amélioration de la qualité de énergies marines renouvelables.
l'apprentissage.
Le Conseil économique et social Poitou-Charentes propose
• Enfin, il est demandé la participation du CESR à que le Conseil régional définisse clairement une stratégie
l'élaboration du futur Contrat de plan régional de d'actions :
développement des formations professionnelles − identification et mise en réseau des compétences
(Loi sur « l'orientation et la formation professionnelle présentes en Poitou-Charentes pour développer les
tout au long de la vie », qui sera mis en oeuvre le énergies marines renouvelables ;
1er juin 2011). − analyse des potentialités en termes de production
énergétique mais aussi de filières industrielles.

Avis du CESR Poitou-Charentes 8


 En matière d'habitat durable, les appels à projets, concours,  La mise en place effective des 30 CAE « croissance verte »
etc., lancés pour mobiliser les différents partenaires, prévus dans le cadre des orientations budgétaires (emplois
sensibiliser les professionnels et développer la créativité qui devaient être « créés dans les établissements afin de
devraient désormais être inscrits dans une stratégie globale sensibiliser les élèves et les personnels aux questions
et permettre la mise en place de véritables filières avec les relatives au développement durable et à l'environnement ») a
formations adaptées, le développement et la consolidation suscité des interrogations et des doutes quant au décalage
d'emplois. entre l'ambition affichée et la nature des moyens mis en
Dans le secteur du bâtiment en particulier, la formation tant oeuvre.
des professionnels que des apprentis et des formateurs est
déterminante pour faire évoluer les pratiques. Des initiatives
sont repérées dans différents chapitres budgétaires qui
mériteraient une mise en cohérence. Agriculture et Littoral

 2010 sera l'année internationale de la biodiversité. A cette  L'assemblée socioprofessionnelle partage l'analyse du
occasion, les actions régionales en la matière (aides directes Conseil régional sur la situation de crise que traversent
aux structures, accompagnement de projets, publications, actuellement l'agriculture et les activités maritimes.
inventaires,...) pourraient donner lieu à une présentation Elle s'interroge toutefois sur l'absence, dans le projet de
synthétique permettant de valoriser la politique conduite et budget 2010, de mesures et de crédits spécifiquement
d'évaluer ses premiers impacts. dédiés au soutien aux exploitations dans ce contexte de
Le CESR souhaite en tout état de cause être associé (et non tensions conjoncturelles fortes.
seulement consulté) à l'élaboration du Schéma régional de Elle note cependant que le Conseil régional, lors de la
cohérence écologique. Commission permanente du 27 novembre 2009, a apporté
un soutien d'urgence à la filière laitière pour un montant de
700 000 €.
 Dans le cadre du droit à l'information sur
l'environnement et à la participation des citoyens, les
secondes Rencontres régionales CESR / Conseils de  Dans le mouvement actuel de déprise agricole et alors que
développement du 21 novembre ont démontré, par le renouvellement des exploitants constitue un véritable
l'importante représentation des Conseils de développement, enjeu d'avenir, le Conseil économique et social prend acte
la forte mobilisation de ces organisations. du nouveau règlement régional d'aide à l'installation qui
actualise les anciens dispositifs existants et en intègre de

Session du CESR du 30 novembre au 7 décembre 2009 ● Séance plénière de clôture du 7 décembre 2009
La démarche participative du Conseil régional pourrait
également s'appuyer sur les Conseils de développement, nouveaux, à l'image de :
contribuant ainsi à leur donner une crédibilité et une ̶ la subvention d'installation : soutien à destination
reconnaissance qu'ils n'ont parfois pas localement. Plus des porteurs de projets qui n'ont pas accès aux
globalement, la faisabilité d'une mobilisation de l'expertise aides à l'installation, mais qui présentent une
citoyenne devrait être étudiée. expérience valorisable dans le secteur agricole ;
Dans le cadre de la mise en oeuvre de la RGPP, la DREAL ̶ le fonds de garantie : aide qui facilite l'accès des
(Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et porteurs de projets aux financements bancaires par
du logement) est garante de l'application des principes un apport de co-garantie de la Région et d'un
d'information et de consultation prévus par la convention organisme de caution spécialisé.
d'Aarhus (qui détermine sur le territoire national le cadre légal
Le CESR rappelle toutefois la nécessité de mobiliser et de
de l'accès à l'information et à la participation du public
soutenir les acteurs locaux institutionnels qui oeuvrent
concernant les projets ayant des impacts sur
en faveur de l'installation et de l'information sur les
l'environnement). L'assemblée socioprofessionnelle souhaite
métiers.
être informée des articulations entre les actions menées par
la Région et celles menées par l'Etat et restera vigilante sur
l'évolution des pratiques, l'application de la convention
d'Aarhus et la cohérence des actions des différents  La priorité donnée à l'innovation dans les secteurs agricoles
partenaires pour « l'information citoyenne ». et maritimes s'inscrit dans un objectif de préservation de
l'environnement et d'autonomie alimentaire des exploitations
d'élevage. Le Conseil économique et social régional
souhaite que les programmes de recherche soutenus, tout
 Concernant le « Plan régional pesticides », l'assemblée
en envisageant des systèmes alternatifs aux traitements,
socioprofessionnelle se félicite des différentes actions
veillent au maintien de la productivité des exploitations.
conduites pour une évolution des pratiques. Elle souhaite
qu'un bilan de l'expérimentation en cours avec le CPIE de
Coutières pour l'élaboration d'une charte de bonnes pratiques
des points de ventes lui soit présenté.

Avis du CESR Poitou-Charentes 9


 Le CESR s'interroge sur la possibilité de constituer des – La concertation entre les différents acteurs du
comités inter-entreprises dans les exploitations monde sportif.
agricoles de moins de 50 salariés. Si l'assemblée socioprofessionnelle retrouve le terme
Le Plan Régional pour l'Emploi prévoit d'encourager les de concertation dans le Projet de budget 2010, elle
structures associatives (type CE) pour les salariés des regrette vivement que l'instance elle-même, la
petites entreprises. Cette mesure rejoint notamment les Conférence régionale du Sport, ne soit pas citée,
dispositions de la Loi d'orientation agricole du 9 juillet 1999 tout comme le CROS, partenaire légitime du Conseil
instaurant les Comités d'Action Sociale et Culturelle. régional, en tant que tête de réseau du mouvement
Le Conseil économique et social souhaite qu'une sportif en région.
réflexion soit engagée sur ce dossier et que les
partenaires sociaux se saisissent de cette question.
 Lien social
Le CESR approuve l'affirmation du lien avec la Conférence
 L'assemblée socioprofessionnelle demande que les permanente des coordinations associatives (CPCA) et le
contraintes et les attentes des professionnels soient soutien prévu au renforcement des réseaux associatifs. Il
véritablement prises en compte dans l'élaboration des s'inquiète cependant de la baisse des crédits affectés à ce
mesures en faveur du secteur de la pêche. domaine.

 Ages de la vie
Vivre ensemble
Le CESR souhaiterait des informations sur le micro-crédit et
les éventuelles difficultés de partenariat avec le secteur
 Le CESR note que le budget relatif à la culture reste stable. bancaire.

Le Projet de budget annonce la création d'un Plan régional


en faveur des Musiques actuelles, doté d'une enveloppe  La politique régionale sur le logement est articulée autour
de 300 000 euros. de deux priorités :
Le CESR souhaite que le Conseil régional prenne
– l'aide à la très haute performance énergétique dans
connaissance, avant de détailler les axes de son
le logement social neuf ;
intervention, du rapport du CESR sur le sujet (échéance
janvier 2010). – la réhabilitation de l'existant, en allant jusqu'à soutenir

Session du CESR du 30 novembre au 7 décembre 2009 ● Séance plénière de clôture du 7 décembre 2009
la catégorie D (l'Etat ne prend en compte que les
Le CESR approuve la création de la Conférence Régionale catégories E, F, G) qui représente plus de la moitié
du Spectacle Vivant. des logements concernés. Elle prend note que des
fonds FEDER pourraient être mobilisés sur la
réhabilitation de logements de catégorie D.
 L'assemblée socioprofessionnelle prend note de la forte
baisse (- 30 %) des crédits affectés à la Régie Poitou- Le Conseil économique et social réitère son attachement
Charentes Cinéma et souhaite avoir des informations sur aux politiques qui visent à réduire les charges des familles.
cette baisse.

Equipements et Infrastructures
 Le sport a suscité plusieurs débats :
– La difficulté d'appréhender le budget exact dédié au
Le Conseil économique et social souligne une augmentation du
sport.
budget global consacré aux « équipements et infrastructures »
Le CESR souhaite être destinataire des tableaux
par rapport à 2009 (+ 21,7 %), en raison de la montée en charge
exhaustifs des crédits affectés au sport, réalisés par
du Contrat de projets (sur infrastructures de transport et TIC).
les Conseils régionaux dans le cadre d'un travail
collectif de l'ARF (Association des Régions de
Les réalisations prévues sont notamment rendues possibles par
France).
des économies réalisées, dont les effets du crédit bail sur le
– La professionnalisation de la gestion des financement du matériel TER, la récupération de la TVA
associations sportives. (auparavant versée à la SNCF) et la cession de matériels aux
L'évolution importante des défraiements des sportifs régions Aquitaine et Pays de la Loire.
rend complexe la gestion des associations. Le CESR
approuve la démarche d'accompagner la
professionnalisation de ces structures et de former
leurs gestionnaires.

Avis du CESR Poitou-Charentes 10


 Transport régional ferroviaire de voyageurs  Infrastructures de transport

• L’évolution de l’offre et la volonté du Conseil régional − Angoulême-Limoges : 3 scénarios d’évolution du


d’orienter le développement du TER vers un service sont identifiés, avec la même réserve, celle de
renforcement des déplacements au niveau péri-urbain ou la modernisation du système de signalisation,
des bassins de vie sont approuvées. aujourd’hui incapable de supporter une offre
Si ces évolutions ont un coût, comme la Cour des supplémentaire. Le coût de l'investissement est estimé
comptes l’a récemment souligné, elles sont néanmoins à 12,7 M€ (+ 5 M€ pour option commande centralisée
nécessaires pour susciter le choix de ce mode de + 6,5 M€ pour les ouvrages d’art à l’horizon 2030).
déplacement par les habitants. Cela nécessite des Il est essentiel que RFF et l’Etat engagent les
passages réguliers, des horaires appropriés et du financements nécessaires à la réalisation de cette
matériel de qualité. opération.
Au-delà du service public, c’est une stratégie de mobilité En fonction de leurs engagements, sa programmation
sur le long terme qu’il faut construire. Cette phase sera examinée dans le cadre de la révision du CPER à
d'investissement doit permettre un seuil minimum d’offre mi-parcours.
et des compromis de circulation durable. Au-delà, les Conseils régionaux Poitou-Charentes et
Par ailleurs, 2 observations sur les évolutions prévues Limousin devront se prononcer sans tarder sur leurs
pour 2010 : intentions à soutenir le développement de l’offre sur
cette ligne.
− le renforcement de l’offre de 50 % sur Poitiers-
Limoges (achèvement des travaux début 2010 et − La Rochelle-Saintes : l’amélioration des capacités de
l’amélioration des performances de l'infrastructure la ligne passe, là aussi, par la modernisation de la
-gain de 25 mn-) rend compétitif le transport signalisation.
ferroviaire. Les travaux sont évalués à 12,93 M€. Là encore, il est
− la fermeture pour travaux de la ligne Angoulême- essentiel que RFF se positionne rapidement afin que sa
Saintes (septembre 2010 / mai 2011) doit être programmation soit examinée lors de la révision du
organisée par les autorités concernées pour limiter CPER à mi-parcours.
au maximum les perturbations. L’accord qui sera
trouvé entre la SNCF et le Conseil régional devra • Le CESR insiste à nouveau sur les moyens que doivent
déterminer des services de substitution de qualité à consacrer l’Etat et l’Europe à la réalisation de la LGV
un coût raisonnable. SEA.
Les fonds européens inscrits au RTET (Réseau

Session du CESR du 30 novembre au 7 décembre 2009 ● Séance plénière de clôture du 7 décembre 2009
• Les dimensions prospective et intermodale du futur plan transeuropéen de transport) doivent être mobilisés
régional de déplacement de voyageurs 2011-2020 prioritairement sur cette infrastructure de dimension
sont importantes pour l'assemblée socioprofessionnelle. européenne.
Il est demandé que le CESR soit associé aux différentes
étapes de réflexion de ce futur plan régional. • Le Conseil économique et social demande à l’Etat et au
Conseil régional d’honorer leurs engagements respectifs
Cette analyse doit être l’occasion d’envisager une
sur les routes, pour que s'achève enfin en 2010 le volet
approche transversale des problématiques de mobilité et
routier du Contrat de plan Etat/Région 2000-2006.
d'accessibilité (en termes de complémentarité et de
concurrence).
• Transport de marchandises : l'assemblée
socioprofessionnelle note plus particulièrement :
• L'assemblée socioprofessionnelle note avec intérêt la
volonté du Conseil régional d’engager un nouveau − Le lancement des travaux pour la réalisation de
programme matériel pour l’après 2012. l’itinéraire alternatif à l’autoroute ferroviaire
atlantique via Saintes et Niort.
En l'absence de matériels disponibles de 2010 à 2014 sur
le marché national, elle approuve le choix du Conseil La mise en place de cet itinéraire augmentera le
régional d’engager 2 voies de commande de matériels coût global du projet mais permettra dans un
(commande directe auprès des industriels et commande premier temps de libérer des crédits à hauteur de
nationale de la SNCF). Il faut privilégier l’inscription à la 10 à 12 M€ dans le cadre de la révision du CPER.
commande nationale pour optimiser la gestion et la − La réévaluation et le financement européen des
maintenance du parc matériel régional (cohérence et opérations du Grand Port Maritime de La Rochelle
continuité des matériels). inscrites au Contrat de projets. Ces opérations
Compte tenu du coût de ce nouveau programme (50 M€), pourraient être requalifiées et financées par l’Etat et
une réflexion prospective doit rechercher des moyens l’Europe dans le cadre des grands projets (décision
innovants de financement. attendue en mars 2010).

Avis du CESR Poitou-Charentes 11


 TIC − ce nouveau dispositif ne se substitue pas aux actions
de prévention contre les IST (Infections sexuellement
L'assemblée socioprofessionnelle approuve la poursuite de transmissibles) qui doivent se poursuivre et s’amplifier
cette politique, notamment les programmes en faveur du (sensibilisation des jeunes et distribution de
développement des TIC dans les PME et le préservatifs, accompagnement des projets des lycées
développement des usages. en termes de prévention, ...) ;
− l’association des parents au dispositif doit être
Elle approuve le lancement d’un nouvel appel à projets pour recherchée, ils ne doivent pas être exclus de la
anticiper l’arrivée du très haut débit (THD) dans les zones réflexion ;
d’activités économiques.
− en termes réglementaires, le « pass contraception »
De même, elle note avec intérêt le partenariat engagé par la est un outil complémentaire mis à disposition des
Région et l’Etat dans le cadre du plan numérique 2012 pour jeunes et dont la diffusion serait confiée à un
mettre en place un schéma directeur d’aménagement professionnel de santé scolaire (dans le cadre de ses
numérique du territoire. missions de prévention). Il donne accès à une visite
Suite aux travaux menés par les 2 assemblées sur le THD, médicale, puis et seulement sur prescription du
le CESR souhaite être associé au futur comité régional médecin, à des examens complémentaires, puis à la
pour l’aménagement numérique. contraception gratuite.
Le parcours des jeunes filles dans ce dispositif
Le CESR se félicite enfin de la mise en oeuvre au 1er passerait ainsi au minimum par « le filtre » de
trimestre 2010 d’un « baromètre régional TIC ». 2 adultes professionnels de santé.
Sur la base de ces éléments, il est souhaité qu’après
apaisement des positions, ce dispositif puisse se mettre en
place sereinement au service des jeunes.
Santé

 La santé au travail est désormais une rubrique spécifique


 L’action régionale en matière d'aménagement du territoire du Projet de budget 2010. C'est une problématique
(lutte contre la désertification médicale) commence à porter transversale à prendre en compte dans l’ensemble des
ses fruits. politiques sectorielles régionales.
Une réflexion entre le Conseil régional et l’ordre des Par ailleurs, si la santé au travail relève avant tout des
pharmaciens pour prévenir le risque de disparition des partenaires sociaux et de l’entreprise, elle relève aussi de la

Session du CESR du 30 novembre au 7 décembre 2009 ● Séance plénière de clôture du 7 décembre 2009
pharmacies dans certains territoires est prévue pour santé publique ; la politique régionale d’information, de
compléter le dispositif. Plus globalement, la réflexion sur les sensibilisation et d’animation du débat public sur cette
maisons de santé doit se faire dans le cadre d’un projet question doit se poursuivre.
« sanitaire » de territoire et prévoir la constitution de
véritables pôles santé (associant au-delà des
professionnels de santé des réseaux, des associations...).  Les actions régionales en matière de santé environnement
La politique régionale doit garder de la souplesse, pouvoir seront ciblées en 2010 sur l'aspect santé et pesticides en
s’adapter aux réalités locales très différentes d’un territoire à concordance avec le plan régional « zéro pesticide
l’autre et répondre aux besoins des populations. La 2009-2015 ». L'assemblée socioprofessionnelle souhaite
désignation d’élus régionaux référents dans les territoires a être informée des premiers résultats.
permis une meilleure connaissance des territoires et une Elle souhaite par ailleurs que lui soit communiquée
meilleure prise en compte de leur diversité. « l’évaluation du plan régional santé environnement » et
l’état d'avancement des travaux du second plan régional.

 Dans le cadre des actions de prévention en direction des


jeunes, le dispositif « pass contraception » a concentré les  Actions en faveur des personnes en situation de handicap :
débats.
L’Agenda 22 régional se décline désormais dans les
Compte tenu des questions soulevées, le Conseil territoires ; il est proposé un point d’étape lors d’une
économique et social Poitou-Charentes renouvelle sa prochaine réunion.
position sur l’intérêt de ce dispositif qui n’est qu’un outil
complémentaire à ceux déjà existants et rappelle quelques Sur le point particulier des interprètes en langue des signes,
éléments qui lui paraissent importants : et même si cela ne relève pas directement des compétences
− les jeunes filles (isolées, en particulier en milieu rural, de la Région, le Conseil économique et social propose une
n'ayant pas accès au planning familial) ne peuvent action régionale spécifique (aider la profession à se
être laissées seules pour gérer certaines situations et structurer régionalement et construire une offre régionale
difficultés ; d’interprètes à la hauteur des besoins).

Avis du CESR Poitou-Charentes 12


Politiques contractuelles
Vote sur l’avis du CESR
(« Projet de budget pour 2010 »)
Le Conseil économique et social Poitou-Charentes note la
continuité et la reconduction des actions relatives aux politiques
européennes et internationales. Adopté à la majorité
74 votants
69 pour
 Les DOCUP 2000-2006 (Documents Uniques de
MM. Braud, Chartier, Delaune, Dutruc (CCI)
Programmation) MM. Baguet, Drageon, Garofalo, Guénant (Medef)
M. Gris (Banques)
Ces programmes sont en phase de clôture. L'ensemble des M. Etien (Pêche)
crédits ont été affectés. M. Viaud (Conchyliculture)
MM. Banlier, Doignon, Godu, Testaud (Chambres de métiers)
Le Conseil régional a bénéficié d'une enveloppe FSE qui a M. Eprinchard (UPAR)
permis de cofinancer les dispositifs régionaux (formations MM. Bouvier, Guilbaud, Lebret, Rouvreau (Chambres d’agriculture)
qualifiantes des demandeurs d'emploi, renforcement du M. P. Moinard (FRSEA)
M. Antigny (CGPME)
réseau d'accueil jeunes, amélioration de la qualité en M. Guionnet (Cognac)
apprentissage, actions d'insertion professionnelle). MM. Brégère, JP. Moinard (Professions libérales)
Ces actions seront reconduites en 2010 dans le cadre des Mmes Deborde, Estournès, Quenette, Videau
et MM. Dupire, Giraudeau, Jacquillard (CGT)
crédits FSE du programme 2007-2013. M. Barreau (FO)
Mmes Lancereau, Malka, MM. Baud, Bodet, Hérault (CFDT)
Mmes Méry, Routhiau (CFTC)
MM. Marx, Nocquet (CFE-CGC)
 Les Programmes Opérationnels européens (PO) MM. Larquey, Prévost (UNSA)
2007-2013 M. Tournier (FSU)
M. Breton (URAF)
M. Berger (Sécurité sociale)
Le taux de programmation des programmes FEDER et FSE M. Hinérang (Caisses d’assurance maladie)
situe la région Poitou-Charentes au-dessus de la moyenne M. Vinet (Bâtiment)
nationale. M. Grémillon (URIOPSS)
M. Dorlet (Personnes âgées)
Le CESR se félicite de l'évitement des dégagements M. Vilain (Aînés ruraux)
d'office pour ces programmes. M. Tritz (FCPE)
M. Martin (CRES)
Mme Thomas, M. Couillaud (Mutualité, coopération et crédit agricoles)
 Coopérations dans l'espace atlantique et Interreg III B M. Gesson (Enseignement supérieur et recherche)
M. Marteau (CRAJEP)
Ce programme sera clôturé en 2010. Le CESR, membre du M. Bonnet (Sport)

Session du CESR du 30 novembre au 7 décembre 2009 ● Séance plénière de clôture du 7 décembre 2009
comité de suivi, souhaite être informé du suivi de la clôture M. Levrault (Locataires)
M. Sibert (Logement)
définitive. M. Filoche (Propriété immobilière)
MM. Brie, Hortolan (Environnement)
Mme Poupard (Consommation)
M. Saizeau (CPCA)
 Coopérations et actions européennes Mme Drouet, MM. Hummel, de Russé (Personnalités qualifiées)

L'assemblée socioprofessionnelle, comme elle l'a fait en


juin 2009, propose de recevoir régulièrement l'EIE (Espace 5 abstentions
MM. Bara, Dessed, Ferchaud, Gardin, Patrac (FO)
Interrégional Européen). L'EIE est un outil de partage
régional (pour le compte des Régions Bretagne, Pays de la
Loire et Poitou-Charentes) pour les projets européens :
veille, travail en réseau, interface avec la Commission
Européenne.
Le CESR suggère que le sujet de la filière nautisme soit
intégré dans les études et analyses de l'EIE.

 Co-développement solidaire et partenariats


internationaux
Les actions avec le Sénégal, le Vietnam, l'Inde, la Chine et
le Québec s'inscrivent dans la continuité des années
précédentes. Le Conseil économique et social remarque
que l'enveloppe budgétaire qui y est consacrée demeure
assez modeste.

Avis du CESR Poitou-Charentes 13


Avis du Conseil économique et social Poitou-Charentes

2 – Avis sur le rapport du Conseil régional n° A.S.21


« Décision modificative n° 4 pour l'exercice 2009 »

Le Conseil économique et social Poitou-Charentes prend acte


de la 4ème décision modificative de l'exercice 2009 de solde Vote sur l’avis du CESR
nul. (« DM 4 pour 2009 »)

Adopté l'unanimité
Cette décision modificative augmente le budget prévisionnel en 74 votants
recettes et en dépenses pour un montant de 2,09 M€ en crédits
de paiement, en raison principalement d'opérations complexes MM. Braud, Chartier, Delaune, Dutruc (CCI)
MM. Baguet, Drageon, Garofalo, Guénant (Medef)
(amortissements, provisions, annulations de titres, créances M. Gris (Banques)
irrécouvrables,...). M. Etien (Pêche)
M. Viaud (Conchyliculture)
MM. Banlier, Doignon, Godu, Testaud (Chambres de métiers)
M. Eprinchard (UPAR)
On y observe également des transferts de crédits de paiement MM. Bouvier, Guilbaud, Lebret, Rouvreau (Chambres d’agriculture)
M. P. Moinard (FRSEA)
entre sections de fonctionnement (opérations complexes) et M. Antigny (CGPME)
sections d'investissement (Pôle sport) qui s'équilibrent à hauteur M. Guionnet (Cognac)
de + 740 626,07 € pour la section de fonctionnement. MM. Brégère, JP. Moinard (Professions libérales)
Mmes Deborde, Estournès, Quenette, Videau
et MM. Dupire, Giraudeau, Jacquillard (CGT)
MM. Bara, Barreau, Dessed, Ferchaud, Gardin, Patrac (FO)
Enfin, cette DM présente un certain nombre de virements d'AP Mmes Lancereau, Malka, MM. Baud, Bodet, Hérault (CFDT)
Mmes Méry, Routhiau (CFTC)
et d'AE qui s'équilibrent au sein même de chaque section et de MM. Marx, Nocquet (CFE-CGC)
chaque chapitre. MM. Larquey, Prévost (UNSA)
M. Tournier (FSU)

Session du CESR du 30 novembre au 7 décembre 2009 ● Séance plénière de clôture du 7 décembre 2009
M. Breton (URAF)
M. Berger (Sécurité sociale)
M. Hinérang (Caisses d’assurance maladie)
M. Vinet (Bâtiment)
M. Grémillon (URIOPSS)
M. Dorlet (Personnes âgées)
M. Vilain (Aînés ruraux)
M. Tritz (FCPE)
M. Martin (CRES)
Mme Thomas, M. Couillaud (Mutualité, coopération et crédit agricoles)
M. Gesson (Enseignement supérieur et recherche)
M. Marteau (CRAJEP)
M. Bonnet (Sport)
M. Levrault (Locataires)
M. Sibert (Logement)
M. Filoche (Propriété immobilière)
MM. Brie, Hortolan (Environnement)
Mme Poupard (Consommation)
M. Saizeau (CPCA)
Mme Drouet, MM. Hummel, de Russé (Personnalités qualifiées)

Avis du CESR Poitou-Charentes 14


Avis du Conseil économique et social Poitou-Charentes

3 – Avis sur le rapport du Conseil régional n° A.S.22


« Programme d'actions régional pour l'innovation –
Stratégie régionale de l'innovation »

Démarche partenariale entre l'Etat et la Région, la Stratégie  Elle regrette toutefois que les axes stratégiques ne
Régionale de l'Innovation s'inscrit dans un contexte européen prennent pas en compte le développement du
marqué par la volonté de développer l'innovation dans les numérique et du très haut débit (THD), pourtant au coeur
territoires. du développement de l'ingénierie et de l'innovation dans les
Alors que la Stratégie de Lisbonne fixe l'objectif de 3 % du PIB entreprises.
régional consacrés aux investissements en matière de
recherche et de développement, l'innovation mobilise 35 % de En réservant 9 M€ aux TIC dans son programme cadre
l'ensemble des crédits Feder. 2007-2013, l'Europe affiche pourtant l'importance qu'elle
accorde à ce domaine pour la croissance économique.
 Le CESR prend acte du diagnostic concis réalisé par un
cabinet d'études, visant à identifier les freins au Le CESR préconise d’inscrire le développement du
développement de l'innovation en Poitou-Charentes. numérique dans les axes stratégiques du programme
d'actions régional pour l'innovation, et en particulier :
Sont ainsi relevés : – impliquer les partenaires publics dans la définition
– la composition du tissu économique régional des orientations et des priorités régionales ;
principalement constitué de TPE-PME ; – encourager l'aménagement du très haut débit dans
– le faible potentiel d'emplois de haut niveau ; les zones d'activités économiques ;
– des dispositifs de soutien à l'innovation méconnus ; – développer les contenus et services numériques
(formation, santé, culture, ...).
– et la faible intensité des relations entre les
entreprises régionales et les laboratoires de

Session du CESR du 30 novembre au 7 décembre 2009 ● Séance plénière de clôture du 7 décembre 2009
recherche.  Plus globalement, le Conseil économique et social
souhaite être informé de la déclinaison financière ainsi
Un certain nombre de leviers existent toutefois en région et que des actions concrètes entreprises à l'avenir dans
méritent d'être valorisés. C'est le cas notamment du fort le cadre de cette stratégie.
potentiel de recherche reconnu pour sa qualité qui doit
être développé et promu. Afin de mettre en oeuvre et suivre la Stratégie Régionale de
l'Innovation, une gouvernance à double niveau est
envisagée autour d'un comité stratégique et des comités
 L'assemblée socioprofessionnelle, convaincue de l'enjeu techniques.
incontournable pour le développement des entreprises et Il est demandé que le CESR soit membre du Comité
du territoire que constitue l'innovation, prend acte des Stratégique.
axes stratégiques très généraux proposés visant
notamment à :
– resserrer le réseau des acteurs de l'innovation ;
– accompagner tant du point de vue technique
qu'administratif les projets innovants ;
– ou encore insuffler une culture de l'innovation dans
les entreprises...

Avis du CESR Poitou-Charentes 15


Vote sur l’avis du CESR
(« Programme d'actions régional pour l'innovation –
Stratégie régionale de l'innovation»)

Adopté à la majorité
74 votants
69 pour

MM. Braud, Chartier, Delaune, Dutruc (CCI)


MM. Baguet, Drageon, Garofalo, Guénant (Medef)
M. Gris (Banques)
M. Etien (Pêche)
M. Viaud (Conchyliculture)
MM. Banlier, Doignon, Godu, Testaud (Chambres de métiers)
M. Eprinchard (UPAR)
MM. Bouvier, Guilbaud, Lebret, Rouvreau (Chambres d’agriculture)
M. P. Moinard (FRSEA)
M. Antigny (CGPME)
M. Guionnet (Cognac)
MM. Brégère, JP. Moinard (Professions libérales)
Mmes Deborde, Estournès, Quenette, Videau
et MM. Dupire, Giraudeau, Jacquillard (CGT)
M. Barreau (FO)
Mmes Lancereau, Malka, MM. Baud, Bodet, Hérault (CFDT)
Mmes Méry, Routhiau (CFTC)
MM. Marx, Nocquet (CFE-CGC)
MM. Larquey, Prévost (UNSA)
M. Tournier (FSU)
M. Breton (URAF)
M. Berger (Sécurité sociale)
M. Hinérang (Caisses d’assurance maladie)
M. Vinet (Bâtiment)
M. Grémillon (URIOPSS)
M. Dorlet (Personnes âgées)
M. Vilain (Aînés ruraux)
M. Tritz (FCPE)
M. Martin (CRES)
Mme Thomas, M. Couillaud (Mutualité, coopération et crédit agricoles)

Session du CESR du 30 novembre au 7 décembre 2009 ● Séance plénière de clôture du 7 décembre 2009
M. Gesson (Enseignement supérieur et recherche)
M. Marteau (CRAJEP)
M. Bonnet (Sport)
M. Levrault (Locataires)
M. Sibert (Logement)
M. Filoche (Propriété immobilière)
MM. Brie, Hortolan (Environnement)
Mme Poupard (Consommation)
M. Saizeau (CPCA)
Mme Drouet, MM. Hummel, de Russé (Personnalités qualifiées)

5 abstentions
MM. Bara, Dessed, Ferchaud, Gardin, Patrac (FO)

Avis du CESR Poitou-Charentes 16


Avis du Conseil économique et social Poitou-Charentes

4 – Avis sur le rapport du Conseil régional n°A.III.3


« Plan régional de développement
des formations professionnelles 2009/2012 »

L'élaboration du PRDFP ainsi que les modalités de mise en oeuvre de ses différents volets ont fait l'objet de plusieurs avis du CESR depuis
près de 5 ans1. L'assemblée socioprofessionnelle a ainsi adopté en juin 2009, au terme des consultations successives le projet définitif de
PRDFP 2009-2012, dont il manquait un 4ème volet consacré aux formations artistiques et culturelles.
Reprenant les conclusions de sa commission sectorielle et de la commission de synthèse, le CESR n'a pas souhaité rendre un
avis sur les actualisations de la carte des formations, considérant qu'il s'agit d'un outil d'aide à la décision pour les différents acteurs
des filières concernées. Il souligne la qualité de cet outil qui devra être analysé et utilisé par l'ensemble des acteurs concernés pour
définir des orientations et des priorités d'actions partagées.
L'assemblée socioprofessionnelle a donc consacré l'essentiel de son travail à l'examen du projet de SRFAC.

• Tel que prévu dans la Loi « Libertés et Responsabilités Pour mémoire :

locales », le Conseil régional a inscrit dès 2006 un volet


spécifique Enseignement artistique et culturel, au sein du ➢ Le cadre juridique de la décentralisation des enseignements
artistiques :
projet de Schéma régional des formations.
Les dispositions de la Loi « Libertés et Responsabilités Locales »
En lien avec ses orientations culturelles et suite à l'expérience du 13 août 2004 font deux obligations majeures aux
de fonctionnement en réseau des établissements collectivités territoriales :
d'enseignements artistiques, il a mis en place à la rentrée – La prise en compte par la Région dans le PRDFP de
2007 le cycle d'enseignement professionnel initial (CEPI). l'organisation et du financement du cycle d'enseignement
professionnel initial (CEPI) dispensé par les établissements
Poitou-Charentes et Nord-Pas de Calais sont les seules d'enseignements artistiques.
Régions à en disposer aujourd'hui.

Session du CESR du 30 novembre au 7 décembre 2009 ● Séance plénière de clôture du 7 décembre 2009
L'adoption par les Départements d'un schéma
départemental de développement des enseignements
• Dans le cadre du nouveau Plan régional de développement artistiques dans les domaines de la musique, de la danse et
des formations professionnelles 2009/2012, le Conseil de l'art dramatique.
régional propose d'adopter un schéma régional des Ce schéma, élaboré avec les communes concernées,
définit les principes d'organisation des enseignements
formations artistiques et culturelles (SRFAC). artistiques et fixe les conditions de la participation des
départements au financement des établissements
Le rapport du Conseil régional aborde de manière globale
d'enseignements artistiques au titre de l'enseignement initial.
l'ensemble des dispositifs pour inscrire son action dans un
schéma prenant en compte l'amont (formation initiale) et Elle transfère aux Régions et aux Départements les actuelles
l'aval (enseignement supérieur et formation profession- subventions aux collectivités gestionnaires des établissements.
nelle) du CEPI.
➢ Le CEPI et le DNOP :
Ces orientations se déclinent dans trois domaines :
Le décret du 16 juin 2005 précise l'organisation du cycle
– l'enseignement initial – la formation des amateurs et d'enseignement professionnel et la création de diplômes
des publics ; nationaux. Il prévoit en particulier :
– l'enseignement supérieur et la formation profession- – Un cycle d'enseignement professionnel initial (CEPI) de
nelle ; musique, de danse et d'art dramatique destiné à
approfondir les aptitudes des élèves en vue d'une
– le cycle d'enseignement professionnel initial. orientation professionnelle.
Le CESR a examiné ce projet de Schéma au regard de ses Ce cycle est assuré par les conservatoires classés par l'Etat
et sanctionné par un diplôme national.
observations dans les différentes étapes de consultation.
Il est accessible aux élèves ayant achevé le second cycle
Ses remarques s'adressent à la fois à l'Etat et au Conseil des conservatoires et aux élèves attestant d'un niveau
équivalent.
régional et portent :
− d'une part, sur les enjeux de la Loi et les ambitions – Un diplôme national d'orientation professionnelle (DNOP)
spécifique pour la musique, la danse et l'art dramatique
du SRFAC sanctionne le cycle d'enseignement professionnel initial
correspondant.
− d'autre part, sur les orientations du Conseil régional
pour la mise en oeuvre du SRFAC. Le diplôme ouvre à ses titulaires la possibilité de suivre une
formation professionnelle supérieure.

1 Avis successifs sur le projet de PRDFP : juin 2005 - juin 2006 - juin 2008 - juin 2009

Avis du CESR Poitou-Charentes 17


1. Les enjeux de la réforme des enseignements artistiques et culturels et les ambitions du SRFAC

 La réforme engagée par l'Etat doit permettre de préciser la répartition des missions et compétences entre l'Etat et les
différentes collectivités territoriales concernées (Région, départements et communes).
C'est une réelle opportunité pour organiser sur le plan territorial l'ensemble de la filière de l'enseignement artistique.
Pour le CESR, si l'Etat doit garder la tutelle pédagogique de l'ensemble des enseignements artistiques (garant de sa qualité
sur tout le territoire), il est légitime que la Région ait la responsabilité d'un cycle ouvrant sur la formation professionnelle, qui
est une de ses compétences majeures.
De même, le CESR considère positive l'obligation faite aux Conseils régionaux et aux Conseils généraux de définir des
schémas de développement cohérents, intégrant des enseignements artistiques professionnels dans le cadre des
politiques territoriales d'éducation et de formation.
Il note par ailleurs avec satisfaction que la Loi encourage explicitement 2 l'élargissement du champ des enseignements
artistiques à tous les domaines du spectacle vivant.
Dans le même temps, l'assemblée regrette que les conditions de ces transferts de compétences restent imprécises
sur la répartition des rôles et des financements entre les collectivités territoriales et l'Etat.
La réécriture de la Loi (en préparation) doit permettre :
– de reconnaître le rôle de chef de file du Conseil régional dans le pilotage des FAC (Formations artistiques et
culturelles) ;
– d'affecter au CEPI l'intégralité des crédits transférables (les crédits aux Conseils généraux seraient forfaitaires et
indépendants de ce transfert).

 La mise en place d'un schéma régional des formations artistiques et culturelles peut permettre d'organiser le travail
collectif des différents partenaires concernés sur l'ensemble de la filière.
Il doit pour cela s'inscrire dans une cohérence entre l'amont (formation initiale) et l'aval (formation professionnelle et
enseignement supérieur) du CEPI, mais aussi avec les actions de diffusion et de création culturelles.
Dans ce cadre, le futur schéma régional devra, en complémentarité avec les actions de l'Education nationale, articuler les

Session du CESR du 30 novembre au 7 décembre 2009 ● Séance plénière de clôture du 7 décembre 2009
responsabilités entre les collectivités territoriales et clarifier les missions des conservatoires et de l'ensemble des structures
de formations concernées.
A cet effet, son pilotage et son animation pourraient être confiés à un comité de pilotage, associant l'ensemble des
partenaires concernés, chargé du suivi de sa mise en oeuvre et de son évaluation.
La CREFA (Conférence régionale des enseignements et formations artistiques) pourrait être l'espace de concertation, de
mutualisation des informations et de réflexion.
Partie intégrante du PRDFP, ce SRFAC devra être évolutif et il est demandé que le CESR soit associé au suivi de sa mise en
oeuvre et aux réflexions qui conduiront à son évolution.

Par ailleurs, le CESR souhaite que le Schéma régional prenne en compte les spécificités des Musiques actuelles.
Cette question est en effet déterminante pour structurer au niveau régional les formations et les pratiques en la matière, et
notamment :
– organiser sur le territoire les lieux d'enseignement et de pratique des Musiques actuelles (aujourd'hui, seul le
Conservatoire régional de Poitiers est organisé pour cela) ;
– coordonner au niveau régional les initiatives locales dans ce secteur (désormais inscrites dans les Schémas
départementaux) et animer l'offre de formation correspondante ;
– associer le milieu associatif à l'organisation de lieux d'accueil pour la pratique des Musiques actuelles.

2 Circulaires d'accompagnement du Ministère de la Culture (DMDTS – Direction de la Musique, de la Danse, du Théâtre et des Spectacles).

Avis du CESR Poitou-Charentes 18


2. Les orientations du Schéma régional des formations artistiques et culturelles

 L'enseignement initial des formations des amateurs et des publics est dispensé par plus de 170 structures3
d'importance, de qualification et de statuts très inégaux.
Ces structures enseignent la musique, la danse et/ou le théâtre (auxquels il conviendrait d'ajouter les arts du cirque) à plus
de 40 000 élèves.
Ce segment essentiel de l'enseignement artistique n'est pas de la compétence de la Région. Il relève des communes (ou de
leurs groupements) et des Départements dans le cadre de leurs Schémas départementaux des enseignements artistiques
(SDEA).
Pour autant, le Conseil régional l'intègre dans son Schéma afin de jouer un rôle de concertation, de mise en cohérence entre
la formation initiale et la formation professionnelle.

Pour le CESR, cette articulation des responsabilités des différentes collectivités est indispensable pour favoriser le
continuum des formations.
En effet, l'enseignement initial des amateurs et des publics doit être à la fois accessible à tous et en cohérence territoriale et
pédagogique avec la formation professionnelle. Cela doit se faire aussi bien avec les établissements de formation qu'avec
les organismes culturels, scolaires et sociaux.
L'assemblée approuve les champs d'intervention proposés par le Conseil régional en insistant sur le rôle du Schéma
régional pour permettre l'articulation, la continuité, la diversité et la complémentarité des réseaux (en particulier les non
hiérarchisés).
Il sera par ailleurs important que le SRFAC :
– assure l'articulation de l'enseignement initial avec le CEPI ;
– facilite les échanges, les stages et les masters classes, ainsi que les productions artistiques des élèves ;
– contribue à la formation continue des enseignants et des directeurs (en lien avec le CNFPT, Uniformation, l'Afdas,...) ;
– établisse des liens de collaboration avec le milieu scolaire (en particulier animateurs culturels) et les structures de
diffusion et de création culturelles.

Session du CESR du 30 novembre au 7 décembre 2009 ● Séance plénière de clôture du 7 décembre 2009
 L'enseignement supérieur et la formation professionnelle

Trois institutions d'enseignement supérieur ou professionnel existent en Poitou-Charentes :


– le département de musicologie de l'Université de Poitiers (Licence + Master) auquel il faudrait ajouter le Département
des Arts du spectacle (Licence et Master), aujourd'hui absent du projet de Schéma ;
– le Centre de formation des musiciens intervenants (CFMI) de l'Université de Poitiers (diplôme universitaire de
musicien intervenant) ;
– le Centre d'études supérieures Musique et Danse de Poitou-Charentes (CESMD) (diplômes d'Etat de professeurs de
musique ou de danse / formation continue des enseignants et de certaines catégories d'artistes / études supérieures
au métier de danseur interprète de Jazz).
Ce centre est habilité depuis juin 2008 par l'Etat pour assurer les études supérieures de musiciens interprètes et
délivrer le nouveau diplôme national supérieur professionnel de musicien ;
– le Centre culturel de l'Abbaye aux Dames de Saintes qui assure une formation supérieure aux métiers de l'orchestre
classique et romantique.
Près de 150 étudiants suivent une formation supérieure diplômante en Poitou-Charentes.
Si l'enseignement supérieur est une compétence de l'Etat, la Région (qui intervient déjà dans le fonctionnement des CESMD
dans le cadre du Contrat de projets) doit y prendre sa place pour renforcer les articulations entre les établissements
d'enseignement aux niveaux régional et interrégional, et faciliter la formation tout au long de la vie des professeurs.
Au titre de la formation professionnelle, la Région met en place avec l'Etat un accord cadre régional de coopération pour
l'emploi et la formation (négociation d'un EDEC [engagement de développement de l'emploi et des compétences] et d'un
COT [contrat d'objectif territorial]).

3 178 structures répertoriées : 149 structures associatives et 29 établissements territoriaux (dont 11 classés par l'Etat).

Avis du CESR Poitou-Charentes 19


Pour le CESR, le Conseil régional doit contribuer à l'articulation du CEPI avec l'enseignement supérieur par une concertation
avec l'ensemble des collectivités et acteurs concernés des secteurs de l'enseignement artistique, de la diffusion et de la
création (en particulier dans le cadre du COREPS et des instances de concertation).
L'assemblée qui approuve les orientations du Conseil régional, insiste sur les efforts à porter pour proposer en Poitou-
Charentes une offre de formation lisible, cohérente et accessible.
Aujourd'hui, 30 % des professionnels originaires de Poitou-Charentes se sont formés à l'extérieur et les professionnels
venus s'installer en Poitou-Charentes ont un niveau de qualification initiale plus élevé que la moyenne en région.
Pour faire évoluer cette situation, il sera en particulier nécessaire de développer la formation supérieure (certains
établissements ayant vocation à se spécialiser sur certaines formations très pointues pour éviter de se concurrencer).
Enfin, le CESR souligne (en complément du Pôle interrégional d'enseignement supérieur en musique, danse et théâtre avec
le Limousin) la pertinence de s'associer à l'accord cadre interrégional (Aquitaine, Limousin, Midi-Pyrénées) en faveur du
développement de la formation professionnelle dans le champ culturel.
Cela peut augmenter l'impact de l'investissement régional auprès des professionnels du secteur en participant à une
mutualisation interrégionale du financement d'actions collectives.

 Le cycle d'enseignement professionnel initial (CEPI)

Le CEPI est un parcours d'orientation professionnelle permettant aux élèves de préparer les concours d'entrée dans
l'enseignement supérieur en France et en Europe.
Celui-ci est assuré en Poitou-Charentes par les Conservatoires à rayonnement départemental (CRD) d'Angoulême, de
Châtellerault, de La Rochelle et de Niort, ainsi que par le conservatoire « régional » de Poitiers.
Le Conservatoire de Bressuire avec "Métives" assure quant à lui le CEPI des Musiques traditionnelles.
173 élèves sont admis en CEPI en Poitou-Charentes en 2009/2010.
Le CEPI est ouvert aux trois spécialités (musique, danse et théâtre) et l'offre de formation est évaluée régulièrement en
fonction de deux critères :
– pertinence : adaptation à la demande et aux besoins en développant des partenariats, en mutualisant les moyens et
les programmes d'activités, en spécialisant certains établissements,... ;
– cohérence : organisation de parcours de formation avec les différents établissements d'enseignement initial et

Session du CESR du 30 novembre au 7 décembre 2009 ● Séance plénière de clôture du 7 décembre 2009
supérieur, et les structures de diffusion et de création sur le territoire, en fonction des programmes de formation
professionnelle initiale et continue.
Le CESR approuve l'organisation et le financement du CEPI proposés par le Conseil régional avec la participation des
différentes collectivités locales gestionnaires des établissements habilités. Parallèlement aux financements de l'Etat prévus
dans le cadre des transferts de crédits, les responsabilités et contributions de chaque partenaire devront être fixées par des
conventions entre le Conseil régional et chacune des collectivités concernées.
La participation financière de la Région au financement du CEPI devra prendre en compte :
– le coût du CEPI dans chacun des établissements (évaluation annuelle avec les collectivités gestionnaires) ;
– le nombre d'élèves concernés dans chaque établissement et pour chaque spécialité (fourchette d'effectifs permettant
de pérenniser le dispositif) ;
– le montant des transferts de crédits de l'Etat.
Il faut noter que d'autres structures publiques ou privées peuvent être associées à l'organisation régionale du CEPI pour
étendre l'offre de formation sur le plan pédagogique ou territorial.
Le CESR approuve donc la mise en oeuvre du CEPI dans le cadre du PRDFP afin de faire entrer cette nouvelle
compétence dans le cadre d'une politique régionale volontariste de formation tout au long de la vie.
A cet effet, le pilotage et le suivi du CEPI assurés par le Conseil régional doivent se faire en lien avec les collectivités
gestionnaires d'établissement et les services de l'Etat (DRAC & Rectorat).
Si le Conseil régional veut s'appuyer sur une commission régionale du CEPI (présidée par le Conseil régional), le Conseil
économique et social Poitou-Charentes propose de l'intégrer dans l'instance de suivi du futur Schéma régional des
formations artistiques et culturelles pour lui donner une dimension transversale.
Cette commission régionale du CEPI pourrait ainsi être une composante de la CREFA.
Elle associerait en tant que de besoin, les Départements, l'Université, le CESMD ou le CFMI, notamment pour articuler le
CEPI avec les autres missions des conservatoires et assurer la cohérence des enseignements du CEPI avec l'enseignement
supérieur.

Avis du CESR Poitou-Charentes 20


Vote sur l’avis du CESR
(« PRDFP 2009/2012 »)

Adopté à l'unanimité
74 votants

MM. Braud, Chartier, Delaune, Dutruc (CCI)


MM. Baguet, Drageon, Garofalo, Guénant (Medef)
M. Gris (Banques)
M. Etien (Pêche)
M. Viaud (Conchyliculture)
MM. Banlier, Doignon, Godu, Testaud (Chambres de métiers)
M. Eprinchard (UPAR)
MM. Bouvier, Guilbaud, Lebret, Rouvreau (Chambres d’agriculture)
M. P. Moinard (FRSEA)
M. Antigny (CGPME)
M. Guionnet (Cognac)
MM. Brégère, JP. Moinard (Professions libérales)
Mmes Deborde, Estournès, Quenette, Videau
et MM. Dupire, Giraudeau, Jacquillard (CGT)
MM. Bara, Barreau, Dessed, Ferchaud, Gardin, Patrac (FO)
Mmes Lancereau, Malka, MM. Baud, Bodet, Hérault (CFDT)
Mmes Méry, Routhiau (CFTC)
MM. Marx, Nocquet (CFE-CGC)
MM. Larquey, Prévost (UNSA)
M. Tournier (FSU)
M. Breton (URAF)
M. Berger (Sécurité sociale)
M. Hinérang (Caisses d’assurance maladie)
M. Vinet (Bâtiment)
M. Grémillon (URIOPSS)
M. Dorlet (Personnes âgées)
M. Vilain (Aînés ruraux)
M. Tritz (FCPE)
M. Martin (CRES)
Mme Thomas, M. Couillaud (Mutualité, coopération et crédit agricoles)
M. Gesson (Enseignement supérieur et recherche)
M. Marteau (CRAJEP)

Session du CESR du 30 novembre au 7 décembre 2009 ● Séance plénière de clôture du 7 décembre 2009
M. Bonnet (Sport)
M. Levrault (Locataires)
M. Sibert (Logement)
M. Filoche (Propriété immobilière)
MM. Brie, Hortolan (Environnement)
Mme Poupard (Consommation)
M. Saizeau (CPCA)
Mme Drouet, MM. Hummel, de Russé (Personnalités qualifiées)

Avis du CESR Poitou-Charentes 21


Avis du Conseil économique et social Poitou-Charentes

5 – Avis sur le rapport du Conseil régional n° A.IV.3


« Réserves naturelles régionales Poitou-Charentes »

Les orientations proposées par le Conseil régional s'inscrivent • Ce nouvel outil régional doit contribuer à la constitution d'un
dans le cadre des compétences transférées aux Régions réseau maillé de sites naturels.
relatives à la création de réserves naturelles régionales, Cette idée d'un maillage écologique peut être reprise dans
succédant aux réserves naturelles volontaires financées par la préparation du Schéma de cohérence écologique. Ce
l'Etat. dernier est l'occasion d'articuler et de mettre en cohérence
les politiques publiques intéressant la protection et la
Ce nouveau dispositif à caractère réglementaire s'ajoute à ceux gestion des espaces naturels.
déjà existants et complète les autres dispositifs de protection et
de gestion du patrimoine naturel déployés par d'autres acteurs • L'assemblée socioprofessionnelle s'interroge sur le niveau
(réserves naturelles nationales, parcs naturels, espaces naturels de soutien qui sera proposé par le Conseil régional, sur les
sensibles des Conseils généraux, espaces acquis par le types d'actions mises en oeuvre et sur la mise en place des
Conservatoire du littoral, espaces acquis par le Conservatoire plans de gestion. Elle insiste sur l'importance des moyens
régional des espaces naturels Poitou-Charentes, espaces de gestion, d'entretien et d'animation attachés au rôle et
relevant de la Directive Natura 2000...). aux activités des réserves naturelles régionales. Au-delà
des mesures de protection, la préservation des milieux
naturels repose essentiellement sur l'information et la
Le Conseil économique et social régional approuve le principe
sensibilisation de tous les publics (citoyens, décideurs et
général de la prise en charge de cette nouvelle compétence.
professionnels).
Cependant, compte tenu de l'antériorité et de la richesse de la
politique régionale en matière de protection de la biodiversité et
au regard du peu d'information présenté dans le rapport du Pour le CESR, l'outil « Réserves naturelles régionales » doit être
Conseil régional, elle souhaite un affichage politique plus au service d'une approche globale et systémique du

Session du CESR du 30 novembre au 7 décembre 2009 ● Séance plénière de clôture du 7 décembre 2009
marqué pour ce dossier et demande que le CESR soit associé fonctionnement écologique à l'échelle régionale, voire
au suivi des modalités d'application de ce dispositif. interrégionale, être l'occasion d'une mise en réseau des acteurs
et d'une mise en cohérence des différentes mesures et outils de
protection des milieux.
Dans cette attente, un certain nombre d'observations sont
formulées :
• La politique régionale en la matière doit être construite en
lien avec les partenaires régionaux (Conservatoire
Régional des Espaces Naturels [CREN], Institut de
Formation et Recherche en Education à l'Environnement
[IFREE], Observatoire régional de l'Environnement [ORE],
Forum des marais atlantiques, Conseil scientifique régional
du patrimoine régional, Associations de protection de
l'environnement,...).
Elle devrait prévoir de repérer des espaces et milieux
stratégiques en termes de biodiversité et inciter les
propriétaires à s'engager dans une démarche de
classement.

Avis du CESR Poitou-Charentes 22


Vote sur l’avis du CESR
(« Réserves naturelles régionales »)

Adopté à l'unanimité
74 votants

MM. Braud, Chartier, Delaune, Dutruc (CCI)


MM. Baguet, Drageon, Garofalo, Guénant (Medef)
M. Gris (Banques)
M. Etien (Pêche)
M. Viaud (Conchyliculture)
MM. Banlier, Doignon, Godu, Testaud (Chambres de métiers)
M. Eprinchard (UPAR)
MM. Bouvier, Guilbaud, Lebret, Rouvreau (Chambres d’agriculture)
M. P. Moinard (FRSEA)
M. Antigny (CGPME)
M. Guionnet (Cognac)
MM. Brégère, JP. Moinard (Professions libérales)
Mmes Deborde, Estournès, Quenette, Videau
et MM. Dupire, Giraudeau, Jacquillard (CGT)
MM. Bara, Barreau, Dessed, Ferchaud, Gardin, Patrac (FO)
Mmes Lancereau, Malka, MM. Baud, Bodet, Hérault (CFDT)
Mmes Méry, Routhiau (CFTC)
MM. Marx, Nocquet (CFE-CGC)
MM. Larquey, Prévost (UNSA)
M. Tournier (FSU)
M. Breton (URAF)
M. Berger (Sécurité sociale)
M. Hinérang (Caisses d’assurance maladie)
M. Vinet (Bâtiment)
M. Grémillon (URIOPSS)
M. Dorlet (Personnes âgées)
M. Vilain (Aînés ruraux)
M. Tritz (FCPE)
M. Martin (CRES)
Mme Thomas, M. Couillaud (Mutualité, coopération et crédit agricoles)
M. Gesson (Enseignement supérieur et recherche)
M. Marteau (CRAJEP)

Session du CESR du 30 novembre au 7 décembre 2009 ● Séance plénière de clôture du 7 décembre 2009
M. Bonnet (Sport)
M. Levrault (Locataires)
M. Sibert (Logement)
M. Filoche (Propriété immobilière)
MM. Brie, Hortolan (Environnement)
Mme Poupard (Consommation)
M. Saizeau (CPCA)
Mme Drouet, MM. Hummel, de Russé (Personnalités qualifiées)

Avis du CESR Poitou-Charentes 23


Avis du Conseil économique et social Poitou-Charentes

6 – Contribution du CESR
« La révision générale des politiques publiques en Poitou-Charentes »

La contribution présentée est le résultat de 10 mois de travail


d'un groupe ad hoc du CESR qui a cherché à analyser : Vote sur le rapport du CESR
(« La révision générale des politiques publiques
– les enjeux de la réforme territoriale de l'Etat ; en Poitou-Charentes »)

– et les conditions de mise en oeuvre en Poitou-


Charentes ; Adopté à la majorité
74 votants
et proposer des points de vigilance dans cette mise en oeuvre. 55 pour

MM. Braud, Chartier, Delaune, Dutruc (CCI)


L'objectif de ce travail n'était pas d'apporter la position de MM. Baguet, Drageon, Garofalo, Guénant (Medef)
M. Gris (Banques)
chaque organisation socioprofessionnelle du CESR, mais de M. Etien (Pêche)
témoigner d'un regard collectif de la société civile organisée et M. Viaud (Conchyliculture)
de rechercher, à travers la variété des points de vues, des MM. Banlier, Doignon, Godu, Testaud (Chambres de métiers)
M. Eprinchard (UPAR)
convergences et une expression partagée. MM. Bouvier, Guilbaud, Lebret, Rouvreau (Chambres d’agriculture)
M. P. Moinard (FRSEA)
M. Antigny (CGPME)
M. Guionnet (Cognac)
Suite à la présentation en séance d'ouverture du CESR et MM. Brégère, JP. Moinard (Professions libérales)
après débats en commission de synthèse, l'assemblée Mmes Lancereau, Malka, MM. Baud, Bodet, Hérault (CFDT)
socioprofessionnelle : MM. Marx, Nocquet (CFE-CGC)
M. Breton (URAF)
– a pris note des commentaires de la commission M. Berger (Sécurité sociale)
M. Hinérang (Caisses d’assurance maladie)
« Santé » sur le rapport ; M. Vinet (Bâtiment)

Session du CESR du 30 novembre au 7 décembre 2009 ● Séance plénière de clôture du 7 décembre 2009
– a adopté les modifications demandées par la M. Grémillon (URIOPSS)
M. Dorlet (Personnes âgées)
commission « Santé » ; M. Vilain (Aînés ruraux)
M. Martin (CRES)
– a pris acte des divergences de positionnement Mme Thomas, M. Couillaud (Mutualité, coopération et crédit agricoles)
exprimées par certaines organisations M. Gesson (Enseignement supérieur et recherche)
socioprofessionnelles sur le rapport ; M. Marteau (CRAJEP)
M. Bonnet (Sport)
– dans un souci de lisibilité, a proposé de distinguer la M. Levrault (Locataires)
partie « Points de vigilance et préconisations du M. Sibert (Logement)
M. Filoche (Propriété immobilière)
CESR » qui sera seule soumise au vote de MM. Brie, Hortolan (Environnement)
l'assemblée, de la partie « Eléments de contexte et Mme Poupard (Consommation)
M. Saizeau (CPCA)
d'appropriation ». Mme Drouet, MM. Hummel, de Russé (Personnalités qualifiées)

19 contre
Mmes Deborde, Estournès, Quenette, Videau
et MM. Dupire, Giraudeau, Jacquillard (CGT)
MM. Bara, Barreau, Dessed, Ferchaud, Gardin, Patrac (FO)
Mmes Méry, Routhiau (CFTC)
MM. Larquey, Prévost (UNSA)
M. Tournier (FSU)
M. Tritz (FCPE)

Avis du CESR Poitou-Charentes 24


Avis du Conseil économique et social Poitou-Charentes

7 – Questions diverses

 Ratification par l’assemblée de représentations du CESR

Comité régional de l'énergie solaire


(Créé par le Conseil régional – Courrier du 25 novembre 2009 : 3 représentants du CESR)
 Collège 1 = Jean-Claude Delaune
 Collège 2 = Jean-Jacques Baud
 Collège 3 = Jacques Brie

Adopté à l'unanimité des votants

Session du CESR du 30 novembre au 7 décembre 2009 ● Séance plénière de clôture du 7 décembre 2009

Avis du CESR Poitou-Charentes 25