Vous êtes sur la page 1sur 51

T CHOISIR DES ACTIVITES ORTEUSES ET GENERATRICES DE REVENUS ?

1NADES-FORMA110NIBURMN

01B.P. 1022 OUAGADOUGOU 01 BURKINA FASO Tél. : 50 34 031i 50 34 28 29 Email : Inadesb0faaanetbf

Institut Africain pour le Développement Economique et social - Centre africain de formation

(Inades-Formation/Burkina)

01 BP 1022 OUAGADOUGOU 01 TEL. 50 34.28.29/ 50 34.03.41 Email : inadesb@fasonet.bf

COMMENT CHOISIR DES ACTIVITES PORTEUSES ET GENERATRICES DE REVENUS

3

Juillet 2004

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

SOMMAIRE

INTRODUCTION 1. POURQUOI REFLECHIR AVANT DE CHOISIR LES ACTIVITES A MENER 7 .. II.COMMENT REFLECHIR D'ABORD ? III.COMMENT APPROFONDIR NOTRE REFLEXION POUR LE CHOIX

5

10

DEFINITIF DES ACTIVITES : LES CALCULS A FAIRE 3.1 ETABLIR DES COMPTES D'EXPLOITATION SUR QUELQUES ACTIVITES

21

21

  • 3.1.1 Qu'est ce qu' un compte d'exploitation ? 22

  • 3.1.2 Pourquoi faire un compte d'exploitation ? 23

  • 3.1.3 Comment faire un compte d'exploitation ?

24

  • 3.2. COMPARER LES RESULTATS DES COMPTES D'EXPLOITATION ET

FAIRE LE CHOIX DEFINITIF DES ACTIVITES LES PLUS RENTABLES

37

  • 3.2.1 Comment harmoniser des comptes d'exploitation qui couvrent

des périodes différentes ?

38

  • 3.2.2 Comparer les activités

39

  • 3.2.3 Faire un choix définitif des activités qui nous donnent le plus

d'argent

40

IV.INFORMATIONS ET CONSEILS PRATIQUES SUR QUELQUES ACTIVITES

41

  • 4.1. COMMENT FAIRE UNE ACTIVITE D'EMBOUCHE OVINE ?

42

  • 4.2. COMMENT FAIRE L'ELEVAGE AMELIORE DES POULES ?

45

  • 4.3. COMMENT FABRIQUER DE FAÇON AMELIOREE DU SAVON ?

48

CONCLUSION

51

4

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

INTRODUCTION

Au BURKINA FASO les femmes qui vivent dans les villages mènent souvent

des activités pour avoir de l'argent. Elles mènent ces activités en dehors du

travail qu'elles font

pour contribuer à la bonne marche de leur famille. Il s'agit

notamment du petit commerce(préparation et vente du dolo vente des beignets

etc.), de l'élevage des porcs, de la culture de l'arachide, etc.

Pour mieux promouvoir ces activités INADES-Formation/Burkina en collaboration avec une autre ONG' a réalisé une série de formations des femmes vivant en milieu rural. Ces formations visent l'animation de la réflexion au sein des groupes de femmes organisées ou non en groupement. Cette réflexion a pour but des les aider à mieux choisir parmi les activités qu'elles mènent celles qui peuvent leur donner plus de bénéfices. Environ 600 femmes ont participé à ces formations. Elles sont réparties dans les localités suivantes

les provinces du Nombiel, de la Bougouriba et du 10BA en pays Lobi

et Dagara, les provinces du Houet et de la Léraba en pays Bobo et Sénoufo,

les provinces du Barn et du Sanmantenga en pays Mossi,

la province du Mouhoun en pays Bwa.

C'est pour faciliter la mise en oeuvre des acquis de ces formations d'une part et d'autre part pour aider tous ceux et celles qui sont intéressées par la réflexion

sur les activités génératrices de revenus Formation/Burkina a eu l'idée d'écrire ce livret.

pour les femmes qu'INADES-

Ce livret est destiné en priorité à toutes les femmes vivant en milieu rural qui

s'engagent

dans la réalisation d'activités génératrices de revenus. Il est

directement utile aux femmes alphabétisées ou scolarisées au niveau villageois

Il s'agit de Plan InternationalBurkina

5

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

qui mènent des activités génératrices.-de revenus, ét.gut:;peuvent appuyer les

autres femmes analphabètes à réfléchir

pour mieux choisir

des activités

génératrices, de revenus plus rentables. Il est enfin destiné - à tout agent du

.

développement rural (agent de projet, agent d'agriculture, agent de promotion de crédit rural, etc.) .,.4; ti

Ce livret permet aux utilisateurs et utilisatrices de savoir identifier dans leur vie des activités génératifces.0 revenus renntables sgit;a urtpiveau individuel soit à

un niveau coiiectif. A pet. effet i l p

ivre utifisé. pourkfaciliter la réflexion soit

un niveau individuel, soit' au niveau des groupernénts villageois féminins. En lisant ce livret le lecteur ou la lectrice devra savoir :

Pourquoi

est-il nécessaire de réfléchir avant

de choisir les activités

génératrices de revenus à mener ?

Comment faut-il réfléchir ? Quel cheminement suivre ?

Quelles informations pratiques

sont -elles nécessaires

à connaître

pour mener certaines activités génératrices innovatrices, mal connues

dans certaines localités localités.

mais souvent désirées par les femmes de ces

6

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

  • I. POURQUOI REFLECHIR AVANT DE CHOISIR LES ACTIVITES A MENER.

Pour comprendre pourquoi

il

faut réfléchir

avant de choisir les activités

génératrices à mener, nous allons vous raconter l'histoire de Philomène

"HISTOIRE DE PHILOMENE

Dans le village de TONKAR, les habitants boivent beaucoup de dolo2. La préparation de cette boisson est abondante. Presque toutes les femmes de TONKAR préparent et vendent le dolo pour avoir de l'argent. Philomène est une jeune femme originaire de TONKAR ; Cette année elle est revenue au village après avoir vécu trois ans en Cote-d'Ivoire. Deux semaines après son retour de la Côte d'Ivoire Philomène, pour rentabiliser l'argent qu'elle

a ramené décide de se lancer dans la préparation du dolo. Elle fait une première préparation avec deux tines de mil. Après la vente du dolo elle

gagne un bénéfice de 1000 F.CFA .A la deuxième préparation

elle

augmente la quantité de dolo en ajoutant deux tines de mil. Après la vente

elle constate que beaucoup de gens sont venus boire à crédit.

Après avoir fait les calculs pour savoir ce qu'elle a gagné comme bénéfice elle découvre qu'elle a plutôt fait une perte de 1500f.Que faut-il faire se demande t-elle ? Continuer la préparation du dolo en espérant avoir le

2 Bière locale préparée à base de sorgho rouge consommée au Burkina

7

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

remboursement de ces crédits ou abandonner cette activité ? Après réflexion elle décide de continuer la préparation du clair). Elle fait une troisième et une quatrième préparation du dolo et elle gagne des bénéfices variant entre 500f et 800f.Au fait si elle devait prendre en compte sa fatigue dans la préparation et la vente du dolo elle ne gagnerait presque pas de bénéfices. Philomène décide alors d'abandonner cette activité.

Quelques jours après avoir abandonné la préparation du dolo Philomène se met à la recherche d'une autre activité pouvant lui faire gagner beaucoup plus de bénéfice que la préparation du dolo. Elle constate qu'en dehors de la préparation du dolo à TONKAR les femmes font beaucoup les beignets le jour du marché. Elle décide de se lancer également dans la préparation et la vente des beignets. Après une première préparation et vente de beignets elle gagne un bénéfice de 300f.Pour augmenter ce bénéfice elle double la quantité de beignets à préparer pour le prochain marché. Ce jour là elle ne réussit pas à vendre tous les beignets. Le lendemain après avoir fait les calculs pour savoir combien elle peut gagner comme bénéfice elle constate qu'elle a plutôt fait une perte de 500f à cause de la mévente.

Au bout de 3 mois de vie à TONKAR, Philomène est à sa 3è activité qu'elle entreprend pour gagner plus de bénéfice. Elle se sent beaucoup découragé par les différents échecs qu'elle a connus. L'argent qu'elle a au départ

s

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

engagé dans la réalisation de cette activité a aujourd'hui diminué de moitié à cause des pertes qu `elle a connu. Cette perte est due à l'échec dans certaines activités. Que faut-il faire ? Continuer à essayer d'autres activités au risque de perdre toutes ses économies ramenées de côte-

d'ivoire.

Partir ailleurs pour tenter sa chance ? Ou repartir en Côte

d'Ivoire. ?

Comme Philomène la plupart des femmes dans les villages entreprennent des

activités qu'elles abandonnent

par la suite pour faire d'autres activités qu'elles

pensent plus rentables. Les principales raisons qui les amènent à abandonner

ces activités sont généralement :

le manque de bénéfices tirés de ces activités,

les crédits impayés par les clients,

la mévente des produits sur le marché,

le manque de diversification

des activités menées dans une même

localité, la mauvaise gestion de l'activité,

l'analphabétisme et le manque de connaissances techniques pour bien évaluer les bénéfices réels des activités menées,

etc.

En fait, on constate que dans les villages la plupart des femmes ont tendance à mener des activités traditionnellement connues sans faire une réflexion préalable avant de s'y engager. Une des raisons qui est à la base de l'abandon de certaines activités génératrices de revenus par les femmes est le manque de

réflexion

avant le choix de l'activité à mener. C'est donc pour éviter l'échec

9

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

dans les activités génératrices à mener par les femmes d'une part et d'autre part pour s'engager dans des activités qui remportent beaucoup de bénéfices que ces dernières doivent réfléchir avant de choisir leurs activités génératrices de revenus. Comment FAUT-IL DONC REFLECHIR ?

II. COMMENT REFLECHIR D'ABORD ?

Philomène est très déçue et ne sait pas que faire. Elle va alors demander conseil à l'animatrice de l'Action Sociale qui vient chaque fois faire des causeries avec le groupement féminin de TONKAR. Cette dernière lui dit " Philomène, tu n'es pas la seule dans cette situation. Presque toutes les femmes du village ont ce problème. Je suis justement en train de lire un livre de INADES-FORMATION qui donne beaucoup de conseils sur « comment réfléchir avant de mener des activités génératrices de revenus ». Elle lui fait le résumé du livre car Philomène ne sait pas lire. On dit chez nous que quand tu ne vends pas ta maladie, tu ne trouves pas de remède. Elle propose alors à l'animatrice d'en discuter avec les membres du groupement.

C'est ainsi que Philomène réunit les membres de son groupement et leur

explique les choses en ces termes : "chères camarades, si je vous ai réunies ce matin, c'est pour qu'ensemble, nous trouvions des solutions à nos problèmes communs.

En effet, depuis notre jeune âge, nos mamans nous ont appris à chercher de l'argent. Mais chaque jour, nous nous appauvrissons davantage. Nous devons alors réfléchir avant de travailler surtout si nous voulons avoir beaucoup d'argent. C'est pourquoi, je veux partager avec vous ce que Madame m'a dit hier à propos des activités qui donnent de l'argent. Nous devons donc réfléchir sur les cinq pistes suivantes :

1ère piste : Que font les gens pour gagner leur vie dans notre milieu ? 2ème piste : Que pouvons-nous faire, nous les femmes pour avoir de l'argent dans notre milieu de vie ?

io

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

3ème piste : Qu'est-ce ce qui existe dans notre milieu et qui peut nous aider à faire des activités qui nous donnent de l'argent ?

4ème piste : Quels problèmes pouvons-nous rencontrer dans notre milieu de vie quand nous faisons des activités qui nous donnent de l'argent ?

Sème piste : qu'est-ce que nous devons savoir pour mieux vendre nos produits ?

A la fin de la réflexion, nous trouverons à peu près ce que nous devons faire pour avoir beaucoup d'argent ".

Philomène et ses camarades réfléchissent.

Pour un meilleur choix des activités, la réflexion en groupe est utile

  • a- Que font les gens pour gagner leur vie dans notre milieu de vie ?

Pour répondre à cette question, nous devons voir ce que font les gens dans notre localité pour pouvoir manger, s'habiller, se loger, s'instruire et se soigner.

ii

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

Ce sont ces besoins fondamentaux qui guident nos pas tous les jours et nous faisons tout pour les satisfaire aux mieux en menant nos activités.

Essayons d'abord d'identifier ces activités. Ensuite nous les classerons par type d'activités.

Philomène et ses camarades ont réfléchi. Elles ont découvert alors que de nombreuses activités sont menées par les gens pour pouvoir vivre.

Elles découvrent que près de quarante activités sont entreprises par les gens soit pour l'alimentation de leur famille, soit pour vendre et avoir de l'argent pour faire autres choses : par exemple la culture de céréales, du haricot, du coton du sésame, etc. certains élèvent des moutons, des boeufs, etc. et d'autres font le commerce ou travaillent chez des gens pour avoir de l'argent. Les femmes vont en brousse ramasser des amandes de karité ou cueillir du néré.

Elles n'avaient jamais pensé à toutes ces activités. Pourtant, elles se mènent tous les jours au village ou dans les villages voisins.

Elles les ont classé ensuite dans les six groupes suivants :

agriculture : culture arachide, de coton, de sésame, de haricot, de maïs, de mil, etc.,

élevage de: mouton, boeuf, chèvres, poules, etc., cueillette de : néré, karité, feuille de baobab, etc., artisanat : vannerie, poterie, forge, sculpture, etc.,

commerce de : condiments, savons, céréale, dolo, « Koura Koura », beignet, céréales, etc.,

prestations de service rémunéré : cultiver dans les champs des gens, aider les gens à récolter, pour avoir de l'argent.

12

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

" Parmi toutes ces activités, qu'est-ce que nous les femmes pouvons faire pour avoir de l'argent ? "demande Philomène.

  • b- Que pouvons-nous faire, nous les femmes pour avoir de l'argent dans notre milieu de vie?

Est-ce que nous femmes pouvons faire toutes ces activités que nous avons identifiées ?

Pour répondre à cette question, Philomène et ses camarades se mettent une fois de plus à réfléchir.

Elles ont trouvé une gamme très variée d'activités qui se mènent dans leur environnement. Mais certaines de ces activités sont spécifiques aux femmes. Parmi ces dernières, elles ont appris à faire certaines dans leurs familles. Leur maman les faisaient pour avoir de l'argent parce que c'est ce qu'elles ont appris chez leurs grand-mères. Ces activités deviennent un héritage dans chaque famille. Par exemple, dans le village, il y a un cabaret dans chaque cour.

Toutes les femmes font le dolo. Beaucoup d'entre elles font également le koura koura. Mais, de nouvelles activités se font dans leur environnement qu'elles connaissent peu ou ne connaissent pas du tout. Pour qu'elles puissent les mener, il faut qu'elles trouvent quelqu'un pour les former. Certaines des activités qu'elles ont identifiées peuvent être menées individuellement. Mais d'autres sont plus facile à faire en groupe.

Elles ont classé la vingtaine d'activités qu'elles ont pu identifier comme suit :

agriculture : culture de arachide, de haricot,

  • - élevage de : mouton, chèvres, poules, etc.,

  • - cueillette de : néré, karité, feuille de baobab, etc.,

  • - artisanat : vannerie, poterie, etc.,

  • - commerce de: condiments, savons, céréale, dolo, Koura Koura, etc.,

13

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

  • - prestations de service rémunéré.

Parmi les nouvelles activités, nous avons :

Transformation : savons à partir du beurre de karité, séchage de mangues, etc. Teinture, couture, etc. Plantation : pommes d'acajou, manguiers, etc.

Elles se rendent compte à la fin de la réflexion que les activités qu'elles peuvent faire sont nombreuses. Mais elles n'ont pas la possibilité de les faire toutes.

" Voyons alors les ressources qui existent dans notre milieu et qui nous aident à faire facilement certaines activités "dit Philomène.

  • c- Qu'est-ce qui existe dans notre milieu de vie et qui peut nous aider à

faire des activités qui nous donnent de l'argent?

A partir de la connaissance de notre milieu de vie, essayons de dresser une liste exhaustive de tout ce qui peut nous aider à faire des activités génératrices de revenus ; tout ce que les femmes de notre localité utilisent pour leurs activités ou pour mener les activités nouvelles qu'elles peuvent identifier, Recherchons ensuite où nous pouvons les trouver. Par exemple, si nous voulons faire du beurre de karité, il nous faut avoir des amandes de karité. Est-ce qu'il existe du karité dans notre localité de karité ?

Une fois de plus, Philomène et ses camarades se mettent à réfléchir . Elles se rendent compte que Dieu leur a donné beaucoup de potentialités qu'elles peuvent utiliser pour travailler. Ces ressources sont partout : en brousse, à la maison, dans les villages voisins. En plus, elles mêmes ont beaucoup d'atouts qu'elles exploitent mal ou n'exploitent pas du tout. Certaines opportunités leur sont offertes qu'elles exploitent rarement ou n'y pensent pas du tout.

14

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

Par exemple :

Grâce A Dieu, il pleut bien dans leur environnement, il y a de bonnes terres pour cultiver. Il y a également beaucoup d'arbres fruitiers sauvage (karité, rônier, néré, lianes goyim, résinier, etc.).

Elles savent transformer les fruits sauvages (néré, karité, lianes, etc.) et d'autres produits agricoles. Elles peuvent confectionner des vans, des pots. Elles peuvent cultiver de l'arachide ou du haricot.

Dans le village il y a un agent d'agriculture et un agent d'élevage qui donnent des conseils et des formations auxquelles elles peuvent participer. Beaucoup de projets et d'ONG viennent travailler dans les villages voisins dans le domaine de l'agriculture, l'élevage ou du financement des organisations paysannes. Elles peuvent certainement les approcher si elles sont bien organisées.

Beaucoup de ressources existent dans notre environnement qui facilitent la conduite de nos activités. Mais n'y a t-il pas des problèmes qui peuvent nous empêcher de faire ces activités ? demande Philomène.

  • d- Quels problèmes pouvons-nous rencontrer dans notre milieu de vie

quand nous faisons des activités qui nous donnent de l'argent ?

Il y a des ressources dans notre milieu de vie. Mais il y a des problèmes aussi. Si certains de ces problèmes concernent tout le monde, d'autres sont propres â nous les femmes. Par exemple, si je ne connais pas comment teindre un habit, je peux l'apprendre. Mais, si on me refuse la terre, je ne peux pas la prendre de force. Essayons alors d'identifier les problèmes pour en tenir compte lorsque nous choisirons nos activités.

15

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

Pour ce faire, réfléchissons à tous les problèmes qui se posent à nous quand nous menons nos activités. Pour chaque activité menée, nous chercherons à savoir :

Est-ce que nous connaissons bien la faire ?

Est-ce que nous avons accès à toutes les ressources nécessaire pour la mener ?

Est-ce que nous savons gérer notre argent ?

A la lumière de leurs réflexions, elles constatent qu'elles doivent faire face à beaucoup de difficultés. Certaines de ces difficultés peuvent être surmontées. D'autres par contre sont presque impossibles à surmonter d'autant plus qu'elles sont femmes. Les problèmes peuvent être classés comme suit :

Sur le plan social: non accès à la terre, subordination à leur mari (refus de participer à des formations ou à des réunions), inorganisation des femmes (groupe organisé pour solliciter des appuis des partenaires), surcharge, manque d'activités diversifiées génératrices de revenus, etc.

Sur le plan technique : non maîtrise des techniques culturales, d'élevage, et de transformation de certains produits (savon moderne à partir du beurre de karité, séchage de mangue), non maîtrise de la teinture, manque de formation en gestion, etc.

Sur le plan financier : faible niveau de revenus, non accès aux institutions de crédit, etc.

Ainsi, nous les femmes rencontrons beaucoup de problèmes pour mener des activités qui peuvent nous donner de l'argent. Nous devons donc choisir les activités pour lesquelles les difficultés sont moindres ou qui peuvent trouver des

solutions facilement.

Mais comment doit-on présenter nos produits au

marché pour qu'ils s'achètent bien ? dit Philomène.

16

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

e- Qu'est-ce que nous devons savoir pour mieux vendre nos produits ?

N'oublions pas que notre objectif est d'avoir beaucoup plus d'argent pour être plus heureuses, aider nos maris dans les dépenses de la famille et être mieux respectées à la maison et dans la société. Pour cela, il faut que nous puissions bien vendre nos produits au marché. Que faire pour cela ?

En réponse à cette question, Philomène et ses camarades discutent longuement. Chacun donne son point de vue. Elles retiennent finalement que la présentations des produits et le comportement des acteurs du marché sont les facteurs essentiels pour bien vendre les produits. Par exemple, si je suis propre, si mon koura koura est bien fait et est dans un plat propre, si ma place au marché est bien nettoyée, il y a de forte chance que les acheteurs de koura koura se dirigent vers moi. Mais je ne vais pas faire du koura koura si toutes les femmes du village le font déjà : je choisirai une autre activité.

Elles découvrent que quatre aspects du marché sont importants à connaître avant de se lancer dans une activité. II s'agit de :

connaître bien l'activité que l'on veut mener, connaître bien les gens qui achètent le produit issu de cette activité

  • - connaître bien les gens qui vendent le même produit savoir à quelle période tels ou tels produits s'achètent ben

Ces quatre aspects sont étroitement liés de sorte que négliger l'un peut entraîner une mauvaise vente du produit sur le marché.

Pour bien connaître l'activité, il faut être initié à des techniques de production efficaces. II s'agit pour cela de produire à un coût bas sans toute fois réduire la qualité du produit. Si tu dépenses 2000 F pour avoir un produit que les gens font avec 1000F pour les mêmes qualités, alors tu n'es pas compétitif. Tu dois chercher à produire avec moins de 1000F et avoir une qualité supérieure aux produits qu'on trouve déjà sur le marché.

17

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

Il est important que le temps de travail soit contrôlé. Par exemple si tu mets 3 jours pour faire les mêmes produits que les gens font en 2 jours, alors tu n'es pas compétitif. Tu dois chercher à produire en moins de deux jours et à une qualité supérieure aux produits qui sont sur le marché.

Le deuxième aspect important qu'il faut connaître est le comportement des clients. Il faut connaître le goût de ceux qui achètent déjà les produits qui seront mis sur le marché (clients effectifs). Il faut chercher aussi à attirer d'autres clients qui rie consommaient pas les produits pour certaines raisons (clients potentiels).

  • II est également important de savoir à quelles périodes les gens achètent beaucoup ou peu les produits. C'est en fonction de ces informations que des produits de bonne qualité, bien présentables et à des quantités mesurées (surtout pour les produits périssables) pourront être offerts aux clients.

Le troisième aspect important est la connaissance des concurrents c'est-à-dire ceux qui vendent les mêmes produits qui seront faits. Il faut connaître les forces et les faiblesses de leurs produits pour pouvoir mieux vendre les nôtres. Il faut connaître aussi les prix qu'ils appliquent et les marges bénéficiaires qui peuvent permettre de vendre un peu moins que nos concurrents et prendre ainsi une grande partie de la clientèle.

Le dernier aspect est de savoir à quelle période tel ou tel produit s'achète bien. Pour ce faire, il faut connaître les habitudes de consommation des gens qui achètent les produits. Si par exemple tu sais qu'en saison pluvieuse toutes les femmes ramassent le karité et font le beurre pour la consommation de leur famille, tu ne va pas faire du beurre de karité pour vendre en cette période. Par contre, tu feras du dolo qui se vend bien en cette période parce que toutes les femmes vont au champ et n'ont pas suffisamment le temps pour en faire.

Ainsi, il est important de connaître le marché avant de commencer toute activité qui nous donne de l'argent. Nous devons savoir qui paient les produits que nous voulons faire, qui vendent les mêmes produits, comment produire et mieux présenter ces produits, à quelle période de l'année les produits s'achètent bien pour que nous ayons beaucoup d'argent.

18

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

Nous sommes à la fin de la première étape de notre réflexion. La deuxième étape consistera à faire des calculs financiers.

Mais avant de poursuivre notre réflexion, ne pouvons-nous pas choisir une première liste d'activités susceptibles de nous donner de l'argent? dit Philomène.

Choisir une première liste d'activités qui nous donnent plus d'argent

Nous avons suivi un long chemin pour atteindre ce niveau. Nous avons d'abord identifié les activités que les gens font dans notre environnement pour vivre. Parmi ces activités, nous avons sélectionnées certaines qui peuvent être faites par nous les femmes parce que nous les connaissons déjà ou nous pouvons apprendre à les faire facilement. Ensuite, nous avons vu les ressources qui existent chez nous et qui nous permettent de faire facilement certaines de ces activités. Nous avons également perçu des difficultés qui nous empêchent de faire certaines activités. Enfin, nous avons vu qu'il est important d'avoir une bonne maîtrise technique, une bonne connaissance des clients et des concurrents avant de choisir une activité.

A partir des connaissances que nous avons de notre milieu de vie et de ces cinq pistes de réflexions, choisissons par exemple cinq activités que nous jugeons les plus rentables, propose Philomène à ses camarades.

Pour faire ce choix, Philomène et ses camarades revoient les activités qu'elles avaient déjà sélectionnées et qui peuvent être faites par les femmes.

Elles procèdent alors par élimination. Elles prennent activité par activité et regardent d'abord les ressources disponibles.

Ensuite elles voient les problèmes qu'elles peuvent rencontrer.

Enfin, comment elles peuvent rentrer sur le marché avec chacun des produits pour avoir le plus d'argent. Elles se rendent comptent que certaines activités

19

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

qu'elles

avaient négligées peuvent leur apporter beaucoup d'argent. Par

exemple, il y a des ressources et moins de problèmes pour mener certaines activités et les produits qu'on obtient à partir de ses activités. Par contre, elles se

lancent également dans certaines activités facile à réaliser mais qui ne s'achètent pas parce que le marché est déjà saturé.

A la fin de la réflexion, elles arrivent à classer les activités de la plus rentable à la moins rentable. Mais la plus rentable peut être celle qui a le plus problème pour être réalisé. Elle peut aussi être celle qui a le moins de ressources disponibles dans la localité. Sur cette base elles choisissent les cinq activités dont elles sont sures de maîtriser la production, d'avoir des ressources nécessaires et de pouvoir vendre facilement. Elles les classent ensuite de la plus rentable à la moins rentable.

Nous avons fait un bon travail en réduisant la liste des activités. Chacune d'entre nous pourra faire son propre classement et choisir les activités qu'elle voudra mener selon la période et selon ses moyens. Nous pourrons faire certaines des activités en groupe pour avoir de l'argent pour le groupement.

Mais Est-ce que les activités que nous avons choisies nous donnent beaucoup de bénéfices? demande une fois de plus Philomène à ses camarades. Ce que nous devons faire maintenant c'est d'approfondir notre réflexion pour le choix définitif des activités.

20

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

III. COMMENT APPROFONDIR NOTRE REFLEXION POUR LE CHOIX DEFINITIF DES ACTIVITES : LES CALCULS A FAIRE

Nous avons réfléchi sur les activités que nous pouvons faire dans notre localité. Nous avons fait un premier choix d'activités rentables. Cependant, nous ne connaissons pas les bénéfices réels que ces activités peuvent rapporter.

Nous allons maintenant voir, à travers les calculs, si toutes les activités sur lesquelles nous avons réfléchi sont rentables et lesquelles donnent le plus de

bénéfices, poursuit Philomène.

Dans cette partie, nous allons voir :

comment faire des calculs qui nous permettent de faire de bons choix,

comment comparer les activités ayant fait l'objet de calcul et faire notre choix.

3.1 ETABLiR DES COMPTES D'EXPLOITATION SUR QUELQUES ACT/VITES

Après avoir fait notre premier choix d'activités rentables, nous allons vérifier qu'elles le sont réellement.

Pour cela, nous faisons des calculs pour connaître l'activité la plus rentable.

Mais, comment faire ces calculs ?

Pour faire ces calculs, nous avons besoin d'établir des comptes d'exploitation

des activités retenues. expliquer :

Mais avant d'aller plus loin, je vais d'abord vous

qu'est ce qu'un compte d'exploitation ? pourquoi il faut faire un compte d'exploitation ? comment il faut faire un compte d'exploitation ?

21

Comment choisir des activ tes porteuses et génératrices de revenus

C'est ce que nous allons découvrir à travers les trois prochains sous points.

3.1.1 Qu'est ce qu' un compte d'exploitation ?

Un compte d'exploitation est un outil qui nous aide à savoir si notre activité nous donne ou non des bénéfices.

II se présente sous forme d'un tableau qui comprend deux parties :

à gauche, nous inscrivons le coût de tout ce qu'il a fallu utiliser pour produire sur une période donnée : ce sont les charges ;

à droite, nous inscrivons la valeur de tout ce que nous avons obtenu comme production destinée à la vente pendant la même période : ce sont les produits.

Si le montant des recettes est plus élevé que celui des dépenses : c'est un bénéfice.

Si le montant des recettes est plus faible que celui des dépenses : c'est une perte.

Que se soit un bénéfice ou une perte, nous inscrivons toujours la différence entre les dépenses et les recettes dans la partie droite avec les produits :

s'il s'agit d'un bénéfice nous précédons le montant obtenu du signe (+)

s'il s'agit d'une perte nous précédons le montant obtenu du signe H.

Le compte d'exploitation couvre une période précise qui peut être la journée, la semaine, le mois, ou l'année selon l'activité menée.

22

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

Voici comment se présente un compte d'exploitation.

Schéma d'un compte d'exploitation

Compte d'exploitation de l'activité

Période du

CHARGES

au

Liste de tout ce qu'il a fallu utiliser pour produire pendant la période donnée

TOTAL CHARGES

PRODUITS

Liste de tout ce qui a été produit pendant la période donnée et destiné à la vente

TOTAL PRODUITS Résultat : (-) perte ou (+) bénéfice

A partir de ce tableau, nous pouvons établir les comptes d'exploitation prévisionnels des activités sur lesquelles nous avons réfléchi.

Quand on établi un compte d'exploitation avant de mener l'activité, on fait un

compte d'exploitation prévisionnel.

Quand on établi le compte d'exploitation après avoir mené l'activité, on établi un

compte d'exploitation réel.

3.1.2 Pourquoi faire un compte d'exploitation ?

il est utile pour nous de faire des comptes d'exploitation de nos activités pour plusieurs raisons :

• le compte d'exploitation est utile pour savoir si notre activité est rentable ou non : il nous permet de savoir combien nous avons dépensé pour produire ; combien va rapporter notre production ; et quel est notre bénéfice ou notre perte.

23

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

Il nous permet de convaincre les financeurs lorsque nous voulons solliciter un crédit pour mener des activités : en présentant un compte d'exploitation avec un résultat positif cela peut aider à convaincre un financeur.

Le compte d'exploitation nous permet de décider de continuer ou non à conduire notre activité ou encore à changer notre façon de conduire l'activité : si le résultat est négatif nous essayons de voir si nos charges ne peuvent pas être réduites :

si elles peuvent être réduites, cela veut dire que nous allons changer notre façon de conduire l'activité ; si elles ne peuvent pas être réduites, alors nous pouvons décider de changer totalement d'activité.

Le compte d'exploitation peut nous aider à comparer plusieurs activités et choisir celle qui nous rapporte le plus d'argent. Il nous permet aussi de comparer le travail d'une période donnée à celui d'une autre période.

Exemple : je peux comparer les comptes d'exploitation de deux (2) années de travail et savoir quelle année de travail m'a rapporté le plus d'argent.

Mais comment faire un compte d'exploitation ? reprend Philomène.

3.1.3 Comment faire un compte d'exploitation ?

Pour établir notre compte d'exploitation, nous devons chercher à savoir :

combien de francs vont servir à produire notre produit ? combien de francs va rapporter notre production ?

et comparer ce que nous allons gagner à ce que nous allons dépenser pour savoir si oui ou non nous faisons un bénéfice.

« Calculons d'abord combien de francs vont servir à produire»,

Philomène.

reprend

24

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

  • a) combien de francs vont servir pour produire ?

Pour calculer le coût de notre production :

nous faisons la liste de tout ce que nous avons utilisé pour produire notre marchandise : ce sont les charges de production.

nous évaluons les quantités nécessaires et le coût de chaque élément à utiliser pour la production.

QUELQUES POINTS D'ATTENTION POUR LA DEFINITION DES ELEMENTS DE CHARGES

1/ Nous devons compter chaque élément même si nous l'achetons à crédit. Exemple :

J'achète à crédit des engrais pour produire du riz. Je compte le montant du coût d'achat des engrais comme une charge de ma production de riz.

2/ Nous prenons soin de ne compter que ce qui sera réellement utilisé.

Exemple :

Je suis une vendeuse de beignets ; j'ai acheté pour mes fritures une poêle à 2000 F. Cette poêle peut être utilisée pendant dix(10) ans. Dans mon compte d'exploitation, je ne peux pas compter les 2000 F dans mes charges de production. Pourquoi ? Parce que la poêle ne sera pas utilisée pendant une (1)seule année. Le montant réellement utilisé est égal au coût d'achat de la poêle diviser parla durée de vie de la poêle qui est 10 ans : 2000 F : 10 = 200 F

200 F représentent la valeur que la poêle perdra au bout d'une année

d'utilisation ;

cette

perte

de valeur est une charge annuelle appelée

amortissement.

 

C'est ainsi que nous prenons en compte dans nos dépenses, la valeur d'un bien que nous achetons et que nous utiliserons sur plusieurs années. Si cette valeur est très faible, nous pouvons l'ignorer.

25

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

31 Nous devons compter chaque élément même si nous ne l'achetons pas :

la main d'oeuvre :nous devons compter la main d'oeuvre c'est à dire le travail que nous fournissons pour produire notre marchandise :

Par exemple :

Je fais du soumbala : pour transformer les graines de néré en soumbala, le processus prend 2 à 3 jours selon la technique de préparation. Mais pendant ces 2 à 3 jours, le temps réel que j'ai passé à transformer les graines en soumbala n'excède pas une journée de travail pleine : je ne compte que le temps que j'ai mis pour laver ma marmite, chercher de l'eau et du bois, vanner mes graines, les trier, les mettre au feu, les piler, les laver, etc. Pour évaluer ma main d'oeuvre, je considère les coûts appliqués dans ma localité : si la journée de travail est payée 500 F alors la valeur du travail que j'ai consacré à la fabrication du soumbala est égale à : 1j x 500 F = 500 F.

Ces 500 F sont comptabilisés comme dépense, même si je n'ai pas fait sortir effectivement de l'argent. Pourquoi ? parce que si je n'avais pas pu faire le soumbala moi-même, il me fallait trouver quelqu'un que j'allais payer.

les sous produits de nos activités que nous utilisons dans d'autres activités : les résidus de récolte que nous utilisons par exemple dans une activité d'embouche : nous devons calculer leur valeur que nous allons considérer comme charge parce que si nous n'en avions pas, nous aurions dû en acheter.

Exemple : j'ai produit de l'arachide et j'utilise les fanes d'arachide pour engraisser mes animaux ; pour faire mon compte d'exploitation, je calcule la valeur du stock de fanes que j'ai produit et je l'ajoute aux charges d'alimentation. II en est de même de la levure que la dolotière utilise pour faire son dolo, de la drêche utilisée en embouche porcine ;

les ressources dont nous disposons pour mener nos activités doivent aussi être comptées comme une charge : le bois que nous allons chercher en brousse, les produits de cueillette (amandes de karité,

26

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

raisins, prunes sauvages, lianes, graines de néré, etc.), l'eau quand nous ne l'achetons pas.

Exemple : si je vais chercher du bois en brousse pour faire des beignets, je calcule la valeur de mon fagot et je l'ajoute aux charges de production des beignets.

L'intérêt sur le crédit : lorsque nous avons contracté un crédit pour mener notre activité, nous ne comptons que l'intérêt payé sur le crédit en charge puisque nous allons utiliser le montant du crédit pour acheter ce dont nous avons besoin pour produire :

Exemple : j'ai obtenu un crédit de 5000 F à un taux d'intérêt de 10% pour faire du petit commerce ; j'achète avec cette somme, du haricot pour faire des beignets. Dans mes charges je vais compter :

Achat de haricot : 5000F

Huile : ...

Eau

Bois : ...

Sel et piment : ...

Gluantine : ...

Taxe de marché ....

Intérêt sur crédit : (5000 F x 10) /100 = 500 F

Amortissement matériel : ...

Je ne dois plus ajouter crédit : 5000 F parce que le montant du crédit a servi à acheter le haricot et je l'ai déjà pris en compte en disant achat de haricot : 5000F.

les frais de transport : si j'ai emprunté les transports en commun pour aller acheter du mil dans le village voisin pour préparer du dolo ; je dois

27

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

compter le coût de mon transport aller-retour et celui du mil dans mes charges.

Les dons divers : en vendant ma marchandise, il m'arrive de donner aux bons clients un peu plus qu'ils n'ont acheté ; je dois comptabiliser ces dons au niveau de mes charges : par exemple un client m'achète 200 F de beignets ; pour l'encourager à revenir, je lui donne pour 210 F de beignets ; je compte alors les 10 F de plus au niveau de mes charges.

« Pour vous permettre de bien comprendre ces explications, je vais vous donner les exemples de calcul de deux activités », dit Philomène.

Exemple 1 : Les femmes d'un groupement veulent produire 1 Ha d'arachide. Elles se retrouvent pour calculer les dépenses nécessaires pour produire 1 Ha d'arachide. Elles dressent d'abord la liste de tout ce dont elles auront besoin pour produire les arachides et combien chaque élément va leur coûter.

Après avoir fini la liste elles calculent la somme totale à dépenser pour produire les arachides. Elles obtiennent la liste suivante :

Défrichage

5.000 F

Labour

1.500 F

Achat de semences

6.000 F

Semis

2.500 F

Sarclage

7.500 F

Désherbage

2.500 F

Récolte

12.500 F

Achat de 30 sacs vides

10.500 F

Achat de fil et aiguille

350 F

Transport

3.000 F

Achat de produits de

250 F

conservation Frais de stockage

3.000 F

Dons divers

9.000 F

Total dépenses

77.100 F

28

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

Pour produire 1 Ha d'arachide, elles devront donc dépenser : 77100 F ; cette somme représente le coût de revient d'un Ha d'arachide à produire c'est à dire que pour obtenir cette arachide, il faudra dépenser 77100 F.

Exemple 2 : Diélia veut se lancer dans la préparation et la vente de beignets de haricot. Elle fait d'abord la liste de tout ce qu'elle va utiliser et calcule combien chaque élément va lui coûter.

Pour cela, elle prévoit d'acheter par jour : 1 assiettée de haricot à 500 F, 1 litre d'huile à 700 F, 10 F de sel, 10 F de piment, 10 F de farine de gombo sec, 100 F de bois. Elle estime qu'elle utilisera 2 seaux d'eau à 10 F pour laver le grain et faire la pâte de beignets, et que la mouture du grain au moulin lui coûtera 25 F l'assiettée. Elle prévoit 50 F pour la taxe de marché. Puis elle fait la somme de toutes ses dépenses. Voici ses dépenses :

1 assiettée de haricot

500 F

1 litre d'huile

600 F

du bois

100 F

du sel

10 F

du piment

10 F

du gombo sec

10 F

2 seaux d'eau à 10 F le seau

20 F

mouture du haricot

25 F

dons divers

50 F

taxe de marché

50 F

Total dépenses

1375 F

Il lui faudra 1375 F pour préparer les beignets ; 1375 F représentent revient des beignets.

le coût de

Après avoir donner ces deux exemples, Philomène poursuit ses explications.

29

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

Elle dit : « Nous venons de voir comment calculer les charges du compte d'exploitation ; nous allons poursuivre avec le calcul des produits c'est à dire combien va rapporter la production. »

  • b) Combien de francs va rapporter notre production ?

Pour le savoir, il nous faut d'abord connaître :

les quantités totales produites et à quel prix vendre la production.

Ensuite nous pouvons calculer la valeur de notre production encore appelée

Produits.

b.1/ comment déterminer les quantités produites

Pour déterminer les quantités produites il faut :

pour une activité que nous n'avons jamais menée demander des conseils à une personne qui mène déjà l'activité pour une activité que nous connaissons déjà : estimer la quantité produite à partir de ce que nous avons l'habitude d'obtenir . Il est important de connaître les quantités produites.

Exemple 1 : les femmes du groupement ont déjà produit de l'arachide et elles connaissent déjà ce qu'elles peuvent obtenir. Elles estiment donc qu'à la récolte, elles pourront obtenir 30 sacs d'arachide et 100 bottes de fanes d'arachide.

Exemple 2 : Diélia n'a jamais préparé des beignets. Elle demande donc à une de ses amies qui vend des beignets de haricot, combien de beignets elle peut obtenir avec une assiettée de haricot. Son amie lui répond qu'elle n'a jamais compté le nombre de beignets qu 'elle produit, mais qu'avec une assiettée elle peut avoir 1400 F quand çà s'achète bien et 1150 F quand çà s'achète mal.

30

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

En moyenne, elle peut donc obtenir avec une assiettée de haricot :

1400 F+ 1150 F = 1275 F de beignets.

Un beignet est généralement vendu à 5 F ; cela donne :

1257 F 15 F = 255 beignets. Elle peut donc obtenir 255 beignets avec une assiettée de haricot.

b.21 A quel prix vendre notre production ?

Pour déterminer le prix auquel nous allons vendre notre production, il nous faut connaître :

le coût de revient d'une unité de notre production ou coût de revient unitaire

et les prix pratiqués sur le marché ;

Nous comparons ensuite ces deux valeurs pour voir si nous pourrons avoir un bénéfice ou non et nous fixons le prix de vente d'une unité de notre production :

c'est le prix de vente unitaire.

Nous pouvons facilement connaître les prix pratiqués sur le marché en nous renseignant, mais il nous faut calculer nous-même le coût de revient unitaire.

Comment calculer le coût de revient unitaire

En déterminant les charges de production, nous avons déjà calculé le coût de revient de toute notre production. Connaissant la quantité totale de notre production, nous pouvons calculer alors le coût de revient unitaire.

Pour le faire, nous divisons le coût de revient de toute la marchandise produite par la quantité totale produite.

Exemple : en reprenant l'exemple de la production de l'arachide : la quantité totale produite est 30 sacs ; le coût de revient de ces 30 sacs est 77100 F. Le coût de revient d'un sac d'arachide est donc égal à :

77100F/30=2570Flesac.

31

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

Pour l'exemple des beignets : le coût de revient des beignets est de 1375 F. la quantité produite est 255 beignets ; le coût de revient d'un beignet est donc :

1375 F / 255 = 5,4 F

Comment fixer le prix de vente de notre production

Ce que nous devons savoir ici, c'est que nous devons chercher à vendre notre production soit à un prix plus bas, soit au même prix que celui du marché. Si nous devons vendre à un prix plus élevé que celui du marché il nous faut produire une marchandise de qualité supérieure à ce qui se trouve sur le marché ; sinon, nous n'aurons pas de clientèle.

Pour fixer notre prix de vente, nous commençons par comparer notre coût de revient unitaire au prix pratiqué sur le marché.

A la comparaison,

Si le coût de revient unitaire que nous avons calculé est plus élevé que le prix pratiqué sur le marché, nous ne pouvons pas faire de bénéfice. Nous devons essayer de réduire les dépenses sinon nous allons perdre de l'argent en vendant notre marchandise au prix du marché.

Si le coût de revient unitaire est égal au prix pratiqué sur le marché, nous ne ferons ni un bénéfice, ni une perte en vendant toute la production au prix du marché.

Enfin, si le coût de revient unitaire est plus faible que le prix pratiqué sur le marché, nous pouvons faire un bénéfice si nous arrivons à vendre notre marchandise. Nous pouvons aussi dans ce cas fixer nous-même un prix de vente de notre marchandise. Nous pouvons décider soit de vendre au prix du marché, soit de vendre à un prix légèrement plus faible que celui pratiqué sur le marché mais plus élevé que le coût de revient unitaire.

32

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

Exemple : en reprenant l'exemple de l'arachide, pour produire un sac d'arachide il faut dépenser 2570 F ; sur le marché, le sac est vendu à 5000 F ; les femmes du groupement peuvent décider de vendre leur production à 5000 F le sac comme sur le marché ou à 4500 F pour attirer la clientèle.

Avec l'exemple des beignets, pour produire un beignet, il faut dépenser 5,4 F ; les prix de vente d'un beignet sur le marché est de 5 F ; 5,4 F est plus grand que 5 F : alors si la vendeuse vend ses beignets à 5 F comme sur le marché elle ne pourra pas faire de bénéfice.

b.31 Comment calculer la valeur de la production

Pour calculer la valeur de la production nous multiplions le prix de vente unitaire par la quantité totale produite. Exemple : en poursuivant avec l'exemple de l'arachide : les femmes du groupement décident de s'aligner sur les prix du marché soit 5000 F le sac d'arachide. La valeur de leur production est égale à : 5000 F x 30 sacs = 150 000 F.

Diélia préfère elle aussi s'aligner sur les prix du marché parce qu `elle ne connaît pas bien la préparation des beignets. La valeur de sa production est donc égale à : 5 F x 255 = 1275 F.

QUELQUES POINTS D'ATTENTION POUR LA DEFINITION DES ELEMENTS DE PRODUITS

Les sous-produits

Philomène poursuit ses explications. Parfois, certaines activités nous permettent d'obtenir d'autres produits en plus du produit principal : ce sont les sous-produits de notre activité. Si ces sous-produits sont vendus ou auto-consommés dans notre localité, nous évaluons aussi les quantités et les valeurs de ces sous-produits.

33

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

Exemple : la préparation du dolo

En préparant le dolo, la dolotière recherche d'abord le dolo : c'est le produit principal. Mais en plus du dolo, elle obtient de la levure, du charbon ou de la cendre et de la drèche de mil. Ce sont les sous-produits de la préparation du dolo.

Ces sous-produits sont vendus ou auto-consommés dans certaines régions. Si c'est le cas dans notre localité, nous évaluons les quantités et les valeurs de ces sous-produits en plus de celles du dolo. Si dans notre localité ces produits ne sont ni vendus, ni auto-consommés, nous ne les évaluons pas.

Quand nous avons évalué nos charges et nos produits, poursuit Philomëne, nous pouvons maintenant les comparer et savoir si oui ou non nous avons réalisé un bénéfice.

Mais comment savoir si nous avons fait un bénéfice ?

  • c) Comment calculer les bénéfices

Pour savoir si nous avons réalisé un bénéfice ou une perte, nous calculons la différence entre la valeur totale des produits et le montant total des charges.

Pour calculer cette différence, nous faisons l'opération suivante :

Bénéfice ou perte production

=

valeur des produits - Montant total des charges de

Nous inscrivons le résultat obtenu au niveau des produits que ce soit un bénéfice ou une perte.

34

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

Voici ce que nous obtenons comme compte d'exploitation avec l'exemple des femmes productrices d'arachide et de la vendeuse de beignets :

Compte d'exploitation pour 1 Ha de culture d'arachide Période : du 15 juin au 15 septembre 2000

 

Charges

Montants

Produits

Montants

Défrichage

5.000 F

Vente de 30 sacs

Labour

1.500 F

30 x 5.000 =

150.000 F

Achat de semences

6.000 F

Vente de fans d'arachide

5.000 F

Semis

2.500 F

 

Sarclage

7.500 F

Désherbage

2.500 F

Récolte

12.500 F

Achat de 30 sacs vides

10.500 F

Achat de fil et

350

F

aiguille Transport

3.000 F

 

Achat de produits de

250

F

conservation Frais de stockage

3.000 F

 

Dons divers

9.000 F

Total

charges

63.600 F

Total produits

155.000 F

 

Bénéfice

(+)91.400 F

En vendant leur production d'arachide au prix du marché, les femmes du groupement pourront obtenir un bénéfice de 91 400 F. Elles peuvent donc se lancer dans la culture de l'arachide,

35

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

Compte d'exploitation de la préparation et vente de beignets

Période : journée du 15 juillet 2001

 

Charges

Montants

Produits

Montants

Achat d'une assiettée de

500 F

Vente de

1275 F

haricot

beignets

Achat d'un litre d'huile

600 F

Bois

100 F

Achat

de sel

10 F

Achat

de piment

10 F

Achat de gombo sec

10 F

Eau (2 seaux)

20 F

Frais de moulin

25 F

Taxe de marché

50 F

Dons divers

50 F

Total

charges

1375 F

Total produits

1275

F

 

Perte

{-)100 F

En vendant sa production au prix du marché, Diélia fera une perte de 100 F. pour éviter de faire une perte, elle doit revoir ses charges ; elle peut par exemple voir si elle ne peut pas diminuer la quantité d'huile et acheter du beurre de karité pour compléter. Elle peut aussi voir si elle ne peut pas diminuer la quantité d'eau ou de bois à utiliser. Si après tous ces aménagements elle a toujours une perte, elle devra choisir une autre activité.

Dans le compte d'exploitation, il est important que les produits et les charges soient équilibrés

36

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

Nous avons maintenant établi les comptes d'exploitation de chaque activité retenue dans notre première liste, reprend Philomène.

Nous avons établi aussi les comptes d'exploitation d'autres activités non retenues dans cette liste pour nous assurer qu'elles ne sont vraiment pas rentables.

Nous pouvons maintenant comparer les activités et connaître celle qui est la plus rentable.

Comment donc comparer les activités et faire un choix définitif ?

Pour comparer les activités, nous allons comparer les résultats des différents comptes d'exploitation établis, poursuit Philomène. Ensuite nous reclasserons les activités afin de faire notre choix.

  • 3.2. COMPARER LES RESULTATS DES COMPTES

D'EXPLOITATION ET FAIRE LE CHOIX DEFINITIF DES

ACT!VITES LES PLUS RENTABLES

Pour bien apprécier chaque activité et ce qu'elle rapporte, nous devons comparer les résultats des comptes d'exploitation de ces activités. Pour le faire, nous vérifions d'abord que tout les comptes d'exploitation établis couvrent la même période d'exploitation. Si les comptes d'exploitation établis ne couvrent pas la même période, nous devons les harmoniser (les ramener tous à la même période d'exploitation). Ensuite seulement nous effectuons les comparaisons afin de faire notre choix.

Dans cette partie, nous allons apprendre :

  • - d'abord comment harmoniser des comptes d'exploitation Comment faire ensuite nos comparaisons ? Comment faire notre choix définitif ?

37

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

  • 3.2.1 Comment harmoniser des comptes d'exploitation qui couvrent des

périodes différentes ?

Pour le faire, il faut :

  • 11 choisir la période de couverture :

nous pouvons choisir la période de

l'activité dont le cycle est le plus long ou choisir une période qui nous facilite les

calculs : une année par exemple.

  • 21 pour chaque compte d'exploitation qui ne couvre pas la période retenue,

nous évaluons le nombre de cycles de production que nous pouvons faire au cours de la période retenue en se basant sur la fréquence de production et la durée du cycle de production.

Le cycle de production est égal au temps de travail nécessaire pour produire une marchandise donnée : exemple : pour préparer du dolo, il me faut faire 2 à 3 jours de travail en fonction de la technique de préparation utilisée. La fréquence de production est le nombre de fois que je produits sur une période donnée. Exemple : si je prépare du dolo toutes les semaines, ma fréquence de production est de 1 semaine.

  • 31 nous multiplions enfin, le nombre de cycles obtenu par le résultat du

compte d'exploitation

de l'activité

d'exploitation sur la période retenue.

concernée pour avoir le résultat

Exemple : nous voulons comparer une activité d'embouche ovine qui a un cycle de trois (3) mois à une activité de préparation de dolo qui a un cycle de trois (3) jours. Après avoir établi les comptes d'exploitation des deux(2) activités, nous avons obtenu les résultats suivants :

un bénéfice de 15000 F par cycle d'embouche un bénéfice de 1000 F par cycle de préparation de dolo.

38

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

Nous choisissons de comparer ces 2 activités sur une durée de 3 mois d'exploitation.

Pour chaque activité, le nombre de cycles de production en 3 trois mois est le suivant :

pour l'embouche qui dure trois mois, nous ne pouvons faire en trois mois qu'un seul cycle avec un bénéfice de 15000 F x 1 =15000 F.

pour le dolo, tout dépend de notre fréquence de production :

si nous produisons le dolo 1 fois par semaine : Nous savons que dans 1 mois il y a 4 semaines ; au bout de trois mois nous avons 4 x 3 = 12 semaines ; au bout de 3 mois donc nous aurons préparé du dolo 12 fois avec un bénéfice de 1000 F x 12 =12 000 F

si nous produisons le dolo â chaque marché du village : le marché du village se tient par exemple tous les 5 jours. Nous savons que dans un mois il y a 30 jours. Au bout de 3 mois nous avons 30 x 3 = 90 jours ; en 90 jours nous aurons préparé 90: 5 = 18 fois du dolo avec un bénéfice de 1000 F x 18 = 18000 F.

,.

3.2.2 Comparer les activités

Nous avons harmonisé les résultats de nos comptes d'exploitation, nous pouvons maintenant faire nos comparaisons en reprenant l'exemple précédent. La comparaison des 2 activités nous donne alors ce qui suit :

dans le cas de la préparation du dolo 1 fois par semaine : le bénéfice de l'activité de préparation du dolo sur 3 mois est de 12 000 F; celui de l'activité d'embouche est de 15 000 F ; après comparaison, l'activité d'embouche est la plus rentable ;

39

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

dans le cas de la préparation du dolo tous les 5 jours : le bénéfice de l'activité de préparation du dolo sur 3 mois est de 18 000 F ; celui de l'activité d'embouche est de 15 000 F ; après comparaison, l'activité de préparation du dolo est la plus rentable.

Nous procédons de la manière pour comparer toutes les activités retenues. Nous pouvons également faire les comparaisons avec des activités que nous n'avons pas retenues dans notre première liste si leurs résultats d'exploitation nous semblent satisfaisants.

Enfin, nous pouvons aussi comparer des activités collectives pour voir lesquelles permettront au groupement d'avoir le plus d'argent.

3.2.3 Faire un choix définitif des activités qui nous donnent le plus d'argent

Nous avons établi les comptes d'exploitation de nos activités. Nous avons harmonisé tous les comptes et comparé toutes les activités. Nous pouvons maintenant faire un choix définitif des activités qui nous donnent le plus d'argent.

Comment faire ce choix définitif ?

Pour faire notre choix définitif, nous recherchons les activités qui présentent les bénéfices les plus élevés. Nous choisissons parmi elles 3 à 4 activités et les classons du plus élevé au moins élevé.

Lorsque nous aurons effectué ce classement, nous pourrons enfin choisir dans cette liste, en fonction de nos connaissances et de nos moyens, les activités que nous désirons menées, termine Philomène. Voilà ce que j'ai appris chez Madame de l'Action Sociale. Mais ce n'est pas tout. Madame m'a donné des informations et des conseils pratiques que j'aimerai partager avec vous.

40

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

IV.

INFORMATIONS ET CONSEILS PRATIQUES SUR

QUELQUES ACTIVITES

Comme nous l'avons déjà souligné, beaucoup d'entre nous se contentent souvent de ce qui existe déjà dans notre milieu. Ces activités étaient pratiquées par nos parents et peut-être même nos grands-parents.

Si cette façon de faire est bien parce que les femmes connaissent bien comment faire ces activités, elle a aussi des inconvénients car elle réduit leurs chances de gagner plus d'argent.

Voici quelques exemples dit Philomène :

La vieille Salimata de Kroumwéogo vend du " Koura Koura ; ces bracelets fabriqués avec des tourteaux d'arachide. Elle a appris cette activité quand elle était jeune fille avec sa mère. Aujourd'hui elle continue encore à vendre du " Koura Koura ". D'ailleurs dans le village, il y a beaucoup de femmes, qui vendent aussi du Koura Koura ". Dans d'autres villages, d'autres femmes vendent des beignets, des galettes, du dolo, etc.

Tout cela pour gagner de l'argent. Mais ces activités existaient dans le milieu depuis très longtemps. Et comme tout le monde fait presque la même chose, ces activités traditionnelles n'apportant plus beaucoup de bénéfices. Il existe d'autres activités que les femmes peuvent faire pour avoir de l'argent.

Tenez, dans le village de Wava, Les femmes se sont organisées en groupement. Elles font l'embouche ovine ; c'est-à-dire elles achètent des moutons, elles nourrissent ces moutons pendant 3 à 4 mois, puis elles les vendent.

A Samogoyiri, c'est du savon que les femmes vendent. Ce sont les femmes elles-mêmes qui fabriquent ce savon. Ainsi elles gagnent de l'argent pour leurs propres dépenses. Elles utilisent aussi ce savon pour laver les habits de la famille. Ailleurs, à Bondtenga, par exemple, ce sont des poules que les femmes élèvent de façon améliorée et vendent pour avoir de l'argent.

41

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

Vous avez peut être entendu parler de ces activités. Mais vous ne les avez pas encore essayées parce que vous ne connaissez pas très bien comment il faut les faire.

Voici quelques informations que je vais partager avec vous.

4.1. COMMENT FAIRE UNE ACTIVITE D'EMBOUCHE OVINE ?

Comment faire une activité d'embouche ovine ?

Avant de vous lancer dans une activité d'embouche ovine il faut :

  • 1. Savoir quel type d'embouche vous allez faire

    • a- Vous allez faire une embouche intensive ?

L'embouche intensive consiste â bien nourrir les animaux pendant 3 à 4 mois, puis vous les vendez.

  • b- Ou vous voulez faire une embouche semi-intensive ?

Dans ce cas, vous nourrissez les animaux pendant 6 mois

Attention : si vous gardez les animaux pendant trop longtemps, vous allez dépenser beaucoup d'argent pour les nourrir et pour les soigner ; Votre bénéfice sera petit.

  • 2. Savoir quelle race vous allez acheter

Certaines races vivent mal dans certains milieux. Elles attrapent facilement des maladies, elles peuvent même mourir. Choisissez des animaux qui réussissent bien dans voire milieu.

  • 3. Chercher le ou les lieux où vous allez vendre vos animaux

Vous devez être sûr que vous allez pouvoir vendre vos animaux. Ceci est très important.

42

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

4. Calculer les besoins en nourriture pour les animaux pendant toute la durée de l'activité.

Pour cela vous devez connaître la quantité de nourriture que chaque animal doit manger par jour.

Vous devez aussi connaître les types d'aliments à donner à vos animaux

  • II existe plusieurs types d'aliments que vous pouvez donner à vos animaux.

  • II y a des herbes, les fanes d'arachides, de haricot etc. Vous trouvez ces aliments au village. II y a aussi des aliments que l'on peut acheter chez le vétérinaire, l'infirmier des animaux : exemple SPAI (tourteaux ou son cubé), sel, etc.

5.Penser à la santé des animaux

Vos animaux peuvent tomber malades et même mourir. Vous devez vous assurer qu'il existe un vétérinaire dans votre village ou pas très loin de votre village.

Vous devez aussi vous assurer que vous trouverez facilement les médicaments pour acheter, pour soigner vos animaux.

6. Déterminer le type d'organisation à mettre en place

Vous pouvez faire une activité individuelle

n

Vous pouvez aussi choisir de faire une activité collective, pour tout le groupement

n

Vous devez réfléchir à l'organisation à mettre en place selon les cas.

10.Réunir l'argent nécessaire pour démarrer l'activité

11.Prévoir un abri pour loger les animaux

Vous devez construire un abri qui répond aux conditions d'hygiène. Vous vous adressez au vétérinaire pour cela.

43

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

9. Connaître les caractéristiques d'un animal d'embouche. C'est-à-dire : âge, pelage, état des pattes, etc. là également, l'infirmier vétérinaire peut vous donner des conseils utiles.

10. Dégager les avantages et les inconvénients d'une activité d'embouche ovine

Si vous suivez tous ces conseils :

Vous avez moins de pertes - Vous pouvez gagnerbeaucoup d'argent quand vous vendrez vos animaux.

44

,nient 0o/sir des activités porteuses et génératrices de revenus

4.2. COMMENT FAIRE L'ELEVAGE AMELIORE DES POULES ?

Comment faire l'élevage amélioré des poules

Les dispositions à prendre pour faire l'élevage amélioré des poules sont à peu près les mêmes que celles décrites concernant l'embouche ovine.

II faut :

1. Identifier quel type d'élevage vous voulez faire

  • a- Vous pouvez en effet faire l'élevage de pondeuses : Vous élevez ces poules à cause des oeufs qu'elles donnent. Vous vendez les oeufs pour avoir de l'argent

    • b- Vous pouvez élever des poulets de chair : C'est-à-dire des poulets que vous élevez à cause de leur viande. Quand ils sont bien gros, vous les vendez pour avoir de l'argent.

II y a de très bonnes races de poules qui donnent beaucoup d'eeufs De très bonnes races de poulets de chair

Mais attention ! Vous devez leur donner une bonne nourriture et vous occupez bien de leur santé.

2.Aménager les abris

choisissez bien les endroits pour poser les récipients dans lesquels vous mettez l'eau (ce sont les abreuvoirs) et les endroits pour poser les récipients dans lesquels vous mettez la nourriture (ce sont les mangeoires) les poules aiment se mettre à l'aise sur un bâton placé au-dessus du sol Vous devez aussi prévoir des perchoirs.

3.Déterminer la durée de l'activité

ceci est très important. Ainsi vous pouvez facilement calculer la quantité de nourriture et de médicaments que vous devez acheter pour entretenir vos poules.

45

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

4.Identifier le marché pour la vente de vos poules.

Si vous avez des oeufs et des poules qui se vendent difficilement ce n'est pas une bonne affaire vous perdez du temps et de l'argent. Vous vous fatiguez beaucoup mais vous gagnez peu d'argent. Alors assurez-vous d'abord qu'il y aura des gens pour acheter vos oeufs ou vos poules.

5.Prévoir la nourriture des poules

vous devez savoir quels aliments vous allez donner à vos poules. vous calculez les quantités que vous devez acheter vous devez aussi savoir où vous pouvez trouver ces aliments.

6.Veillez à la disponibilité en eau

Quand les poules mangent, elles boivent souvent. Avec l'eau elles luttent aussi contre la chaleur. vous devez donner à vos poules de l'eau propre à boire, dans des abreuvoirs.

Attention : les abris, les abreuvoirs, les mangeoires, doivent être toujours propres Ainsi vous lutterez facilement contre les maladies

  • 7. Tirer des leçons des pratiques de l'élevage traditionnel des poules

Au village, il y a des gens qui élèvent traditionnellement des poules. vous avez peut -être vous-

même élevé des poules déjà. Dans la façon d'élever traditionnellement les poules, il y a des pratiques qui sont mauvaises. Il y a certainement aussi des pratiques qui sont bonnes. Faites appel à vos propres expériences pour enrichir votre élevage moderne des poules.

  • 8. Préciser le type d'organisation à mettre en place

    • a- vous pouvez faire un élevage collectif : dans ce cas, vous vous repartissez les tâches. Ainsi chacun sait ce qu'il doit faire chaque jour.

      • b- vous pouvez aussi choisir de faire de l'élevage individuel: alors vous êtes responsables de votre activité. Vous vous organisez en conséquence.

  • 9. Dégager les avantages et les inconvénients de l'élevage des poules

la connaissance des avantages et des inconvénients est très importante. Cela vous aident à dire si oui ou non vous pouvez vous lancer dans cette activité. Cela peut aussi vous aider à prévoir les dispositions nécessaires pour mieux réussir l'activité.

N'oubliez jamais ceci : l'infirmier vétérinaire est là pour vous aider. N'hésitez pas à lui de demander des conseils.

46

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

L'élevage amélioré des volailles est rentable, si l'éleveur utilise de bonnes pratiques, veille à leur alimentation et à leur santé.

47

Comment choisir des activites porteuses et génératrices de revenus

4.3. COMMENT FABRIQUER DE FAÇON AMELIOREE DU SAVON ?

Comment fabriquer de façon améliorée du savon ?

Les femmes des groupements savent de plus en plus, que la fabrication du savon est une activité, qui peut leur rapporter de l'argent ; mais elles ne savent pas comment fabriquer le savon de façon améliorée. Elles ont besoin d'être formées pour cela. Si vous voulez vous lancer dans une activité de fabrication du savon, vous devez savoir qu'il y a des conditions à réunir, des précautions à prendre. Voici pour vous quelques conseils :

Vous devez :

  • 1. Vous assurer de la disponibilité des matières premières

Dans la fabrication du savon, il y a des produits qui sont indispensables. Il faut par exemple du beurre de karité, de l'huile de palme, de l'amidon, de la farine de blé, de la soude, et du parfum. Est-ce que les produits existent dans votre village ou dans les villages environnants

Dans le cas contraire, où vous pouvez les trouver et à quel prix ?

  • 2. Choisir la qualité du savon à fabriquer

Vous pouvez fabriquer du savon ordinaire ; ce savon est utilisé pour se laver, faire la vaisselle ou laver les habits de la famille.

Vous pouvez aussi fabriquer du savon pharmaceutique ; celui-ci est utilité pour le traitement et certaines maladies de la peau. Par exemple les dermatoses

48

Comment choisir des actrvrtes porteuses et géneratnces de revenus

  • 3. Disposer d'un fond de roulement

Vous devez réunir l'argent nécessaire pour démarrer l'activité.

  • 4. Prévoir les équipements nécessaires

vous devez connaître les types d'équipements que vous devez utiliser pour la fabrication du savon : il y a des équipements de production (table, moules, etc.), il y a aussi des équipements de protection (gants, etc.).

  • 5. Préciser le type d'organisation à mettre en place

vous pouvez faire de la production individuelle ou bien faire de la production collective.

  • 6. Identifier le marché pour la vente du savon,

Avant même de vous lancer dans la fabrication du savon, il est important que vous vous posiez certaines questions :

  • - Où est-ce que vous allez vendre votre savon ? Dans votre village ou dans les villages environnants

Est-ce qu'il y a beaucoup de gens qui vont acheter le savon que vous allez fabriquer ?

  • 7. Tenir compte des prix pratiqués sur le savon de fabrication moderne

Si vous fabriquez du savon, c'est pour vendre, pour gagner de l'argent. Le prix de vente est donc important. Pour fixer le prix de vente de votre savon, vous avez besoin de connaître les prix pratiqués sur le marché du savon fabriqué à l'usine. Vous devez fixer un prix de vente ni trop bas, ni trop élevé par rapport aux prix du marché.

49

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

Votre prix de vente doit vous permettre non seulement de couvrir les dépenses que vous avez engagées, mais aussi, et surtout de faire de bons bénéfices.

  • 8. Dégager et analyser les avantages et les inconvénients de l'activité

Toutes les activités ont des choses qui sont bien. Vous devez chercher à les

renforcer.

Elles ont également des choses qui sont moins bien. Vous devez chercher à les éviter ou bien chercher à réduire leurs effets négatifs.

f

`l

!t_

.`tel;

. mue

Les visites d'échanges sont intéressantes parce qu'elles permettent de tirer profit des expériences des autres.

Ici

une démonstration de fabrication de savon

50

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

CONCLt1SION

Réfléchir, avant de s'engager dans une activité génératrice de revenus, est un exercice qui parait difficile et petit adapté aux réalités socio-culturels dans lesquelles vivent les femmes dans nos villages.

Mais la démarche de réflexion qui nous est proposée dans ce livret peut aider ces femmes rurales avec un minimum d'appui d'une personne ressource alphabétisée ou lettrée à améliorer l'exécution de leurs activités génératrices de revenus.

Ce livret qui vise à susciter la réflexion autour du choix des activités porteuses, génératrices de revenus pour les femmes rurales marque un pas dans la dynamique de réflexion sur la promotion des activités des femmes en milieu rural et peut constituer un outil pédagogique pour accompagner les stratégies de lutte contre la pauvreté en milieu rural.

Avant de décider d'une activité génératrice, réfléchissons, calculons avant de choisir l'activité â réaliser

51

Comment choisir des activités porteuses et génératrices de revenus

Achevé d'imprimer en juillet 2004 Sur les presses de l'imprimerie IMPRIMLIP - Tél.: 50 36 08 83

52